Grande salle

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

La rentrée des élèves de première année

Ça y est, Elle y était entrée, Alba essayait de repérer le moindre détail intriguant de l'immense bâtisse ensorcelée.
De la plus petite fissure entre les pierres poussiéreuses, jusqu'au plus minuscule trou dans les magnifiques rideaux colorés portant les emblèmes des quatre maisons, la jeune fille posait ses yeux partout, ne voulant rien rater. Elle vit les plus vieux, se moquer gentiment des nouvelles têtes, d'autres n'y portait aucune importance préférant parler de leurs vacances aux intéressés et certains attendaient tout aussi impatiemment la répartition, sûrement car un membre de la famille se trouvait parmi le flot des petites têtes timides et apeurées qui entraient de tout les cotés.

Alba, elle, se voyait déjà dans ses premiers cours de potions à faire fondre son chaudron, son premier vol de balai à tomber mainte et mainte fois, sa première nuit dans le dortoir des filles à écouter ses camarades de chambre raconter les premières rumeurs qui circulaient déjà dans le château. En continuant de rêver, elle venait de rater le discours de la sous-directrice. Un peu honteuse, elle écouta avec attention la comptine du fameux choixpeau magique, qui avait beau être plus que délabré, déchiré et miteux, paraissait la plus belle des créations au monde au regard brillant de l'adolescente. Elle prit quand même le temps de retenir son nom, Miss Almeida, qu'elle trouvait très belle. Alba espérait secrètement être tout aussi séduisante quand elle serait adulte...

[...] N’ayez pas peur mes chers enfants
Je ne vous ferai aucun mal.
Je vais juste devant toute la salle
Lire votre tempérament.


Même si le Choixpeau avait fini, Alba continua de chantonner l'air étrange de la chanson mais s'arrêta net quand ils annoncèrent les premiers noms des futures Gryffondor ou Poufsouffle. Étant en fin de liste, elle pensait s'ennuyer longtemps, pourtant, rien n'arrivait à la déconcentrer des passages des enfants sous l'objet vivant en tissu qui marmonnait, s'étirer, puis criait avec fierté, qui serait dans quelle maison. Une question prit alors toute la place dans les pensées de la jeune fille. Les maisons correspondent à la personnalité de chacun. Mais que représente-elle? Pour elle, c'était évidemment Poufsouffle. Des gens plutôt excentrique mais néanmoins travailleurs et positifs. Elle ne sentirait sûrement pas à l'aise chez les Serdaigle, plutôt populaires pour tout savoir sur tout et encore moins chez les Serpentard qui avaient toujours aussi mauvaise réputation, malgré le temps qui passait. Peut-être serait-elle chez Gryffondor? Dû à son coté casse-cou.

L'italienne continua longtemps à réfléchir là-dessus jusqu'à ce qu'elle entende son nom de famille, prononcé avec l'accent forcé "Pipistrêêllo~~ Alba".
Elle se retint de rire, pensant que c'était fait exprès, puis monta les marches presque en courant, trop excitée pour faire attention aux innombrables regards qui la toisait. En s'asseyant, elle entendit le Choixpeau prononcer le nom de son père. Alba leva les sourcils surprise.

"Cicero, son grand-père a eut la chance d'étudier à Poudlard, un grand homme ce RediCuori. Mais trêve de bavardages... Si tu es aussi déterminée et curieuse que ton ancêtre peut-être que... C'est bien ce que je pensais..."

Alba retint sa respiration, elle n'avait même pas eu le temps de poser plus de question sur son arrière grand-père, ignorant complètement cette histoire familiale et espérait bizarrement se retrouver n'importe-où qu'à Serpentard. Le Choixpeau, ayant l'habitude de la peur qu'avaient la plupart des premiers années pour cette maison, la dérida.

"La tanière des serpents aura toujours mauvaise réputation, même si elle a changée aujourd'hui. L'animal n'est pas plus dangereux qu'un tigre ou un dragon. Ne juge pas trop vite, car si tu les jugent eux, tu juges aussi ton arrière grand-père, mon enfant."

Il y avait trop d'informations à assimiler en même temps et à peine le vieux chapeau pointu avait fini de marmonner sa remarque qu'il beugla:

SERPENTARD!


Alba sursauta tandis que des applaudissement endiablés survenaient de l'immense table à l’extrême gauche de la salle.


.

Je promet, camarades, de devenir la plus malicieuse des serpentes.
La plus verte des reptiles.
La plus grande des sorcières.
Ciao, Mi raccomando eh!

La rentrée des élèves de première année

C'est brutalement que Serenity s'était réveillée. Secouée par l'arrêt du train, sa tête avait heurtée la vitre à sa gauche. Elle se massa la tempe quelques instants et remarqua les étudiants se bousculer dans le couloir du train, elle comprit qu'elle était enfin arrivée à Poudlard. Elle attrapa ses deux sacs, vérifia qu'elle n'avait rien oublié avant de définitivement sortir du train. Les premières années furent appelées par le célèbres garde-chasse de Poudlard, Rubeus Hagrid.

-"Les premières années, par ici !" Cria-t-il

La jeune fille se contenta de suivre la masse. Après avoir été déchargé de leurs affaires, les élèves empruntèrent des barques pour se rendre au château. La pluie battante la faisait frissonner, elle serra un peu plus sa cape trempée contre elle même si cela ne la réchauffait pas vraiment. Enfin arrivée sur la terre ferme, elle, et tout les autres élèves grelotant se précipitèrent à l'intérieur. Tous s'ameutèrent devant une porte en bois titanesque et une jeune femme apparut. En un tour de baguette elle sécha les robes trempées des étudiants.

-"Voilà qui devrait être plus agréable, dit-elle avec le sourire. Soyez les bienvenus à Poudlard ! Merci Hagrid." Dit-elle au géant avant de se tourner vers les nouveaux arrivants. Elle se présenta et les conduisit dans une pièce étroite. La sous-directrice se perdit dans de longues explications mais Serenity ne l'écoutait que d'une oreille distraite. Elle préférait observer les lieux et les élèves autours d'elles. Après tout ces avec eux qu'elle allait passer sa scolarité. Enfin, les premières années purent se rendre dans la Grande Salle. Emerveillée, elle garda la tête vers le haut longtemps à contempler le plafond magique, elle manqua d'ailleurs de trébucher en se rendant au centre de la pièce. Elle applaudit sobrement les élèves qui était répartis au fur et à mesure.

-"Serenity Lewis!"

C'était son tour. La jeune fille s'avança timidement vers le Choixpeau Magique. Elle ignorait si c'était le tabouret qui martelait le sol à cause de ses tremblements ou le sang qui battait dans sa tempe endolorie qu'elle entendait, elle espérait simplement que les individus autour n'entendaient et ne percevaient rien de sa timidité. C'est alors que la voix du Choixpeau retentit dans sa tête.

-Oh... Je vois! Curieuse et perspicace. Tu ne peux aller nul part si ce n'est chez Serdaigle !

Elle sentit ses joues s'empourprer sous les applaudissement des étudiants et se dirigea les jambes encore tremblantes et le coeur battant à la table des Aigles.

"Un manteau de bleu, un manteau de bronze, un aigle a toujours ses serres."

La rentrée des élèves de première année

Edward referma son livre: "Sortilèges Niveau 1" par la professeur McNamara que ses parents lui avaient offert pour sa rentré à Poudlard et observa ceux avec qui il partageait le compartiment: sur sa banquette, à sa gauche, se trouvait son frère jumeau Duncan, endormit. En face d'eux une élève de deuxième année qui parlait à un hiboux dans une grande cage en fer. Le train ne devait pas tarder à entrer en gare de Pré-au-Lard, le village magique où se trouvait la gare de Poudlard. Effectiment Edward n'eu que quelques minutes à patienter avant d'apercevoir la majestueuse silhouette du chateau se découper sur le ciel de cette fin d'après-midi. Il sentit l'excitation monter en pensant à tout le savoir que contenait ce lieu, les cours de sortilèges, la bibliothèque... Mais il ressentait également une pointe d'appréhension à l'idée de la cérémonie de la répartition qui l'attendait: serrait-il Gryffondor comme sa mère, ou bien Serdaigle, la maison des amoureux du savoir et de la connaissance? Duncan sursauta et poussa un petit cri à l'arrêt du train "Déjà! Mais... On vient à peine de partir... à moins que..." Edward sourit et lui fit rsigne de le suivre "Allez, dépêche toi!" Une pluie battante s'abattait sur le quai et Edward essayait de sortir de la masse d'étudiants qui faisait bien une tête de plus que lui quand une voix forte retentit "Les premières années, par ici!" Edward et Duncan se frayèrent un passage pour rejoindre la source de ce cri. C'était une homme immense, emmitouflé dans un gros manteau de fourrure. Il les emmena vers un lac, où était ammarée une dizaine de barques. "Trois par bateau, et vous me suivez" ordonna le géant. Les deux frères se retrouvèrent donc avec un garçon blond, les cheveux en pagaille qui essayait tant bien que mal de résister au vent et de garder son manteau fermer. Un fois l'autre rive atteinte, les élèves, à la suite de leur guide, gravirent une gravirent une volée de marches et se retrouvèrent face à une grande porte de bois. Le géant abbatit trois fois le heurtoir et la porte s'ouvrit sur une sorcière élancée, dans une robe des plus admirables. Elle les sécha à l'aide d'un sortilège (ce qui provoqua un soupir de soulagement) puis s'adressa aux premières années "Je suis le professeur Almeida, Sous-Directrice de l'école, et professeur de Soins aux Créatures Magiques. Avant de pouvoir rejoindre le reste des élèves et de partager enfin votre premier festin à Poudlard, je dois vous faire part de quelques détails concernant vos années à venir en ces lieux. Suivez-moi !" Elle les conduisit dans un pièce exiguë et silencieuse. Edward ne perdait pas une miette de ce qu'il voyait: les tableaux, les dorures, les tapisseries... Cet émerveillement devait se traduire dans les regards des élèves car la professeur Almeida eu un petit sourire en coin avant de poursuivre "Bien. Comme certains le savent sûrement, votre première soirée à Poudlard sera décisive pour le reste de votre scolarité. Avant de prendre place dans la Grande Salle, chacun de vous sera réparti dans l'une des quatre maisons de l'école : Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Chacune d'elle possède ses propres caractéristiques, ses propres valeurs, et a su montrer au fil des siècles la noblesse dont elle faisait preuve. Votre future maison sera pour vous une seconde famille qui comptera sur vous pour la porter au plus haut ! Pendant votre année, il vous sera possible de faire gagner des points à votre maison, en rendant par exemple de bons devoirs, ou avec une attitude exemplaire. Mais ces points peuvent aussi être perdus si vous enfreignez le règlement, ajouta-t-elle avec un ton plus dur. A la fin de l'année, la maison qui aura cumulé le plus de points remportera la Coupe des Quatre Maisons, ce qui constitue un très grand honneur ! Quelle que soit la maison dans laquelle vous serez, j'espère que chacun d'entre-vous se donnera corps et âme pour elle." Ce discours ne fit qu'enflammer l'impatience folle qui dévorait Edward. Il parcoururent quelques couloirs avant d'arriver face à une porte que là professeur ouvrit, dévoilant aux nouveaux la grande salle dans toute sa splendeur, aux les quatre tables était ornées des bannières de chaque maison, le griffon pourpre et or de Gryffondor, le blaireau jaune et noir de Poufsouffle, l'aigle bleu et bronze de Serdaigle et le serpent vert et argent de Serpentard les discutions fusaient mais Edward étaient trop occupé à la contemplation du plafond magique qui retranscrivait l'humeur du ciel (plutôt capricieuse en l'occurrence) sans pour autant affecter les élèves des aléas du climat. Face aux jeunes sorciers se dressait la table des professeurs, et devant elle, un chapeaux rapiécé et rabougri, parcouru par une large fente latérale et posé sur un petit tabouret, c'était le Choixpeau magique, celui qui sondait l'esprit des nouveaux pour décider quelle maison ils seraient les plus aptes à servir. La professeur Almeida les invita à la suivre jusqu'au tabouret où elle s'arrêta net, pivota et annonça d'une voix forte "La Cérémonie de la Répartition va commencer." La fente du Choixpeau s'ouvrit largement et un son en sortit. Edward qui s'attendait à tout sauf à ça eu un sursaut de panique avant de comprendre d'où provenait le chant:

"Si vous m’trouvez un peu vieilli,
Si vous m’trouvez détérioré,
Sachez que mon ancienneté
Est redevable à la magie.

Ma naissance eut lieu ici-même,
Il y a de cela fort bien longtemps,
Par quatre sorciers très puissants
Dont l’histoire suit dans ce poème.

Il fut un temps où la magie
Ne pouvait pas se pratiquer
Sans se faire mener au bûcher
Et condamner pour hérésie.

Mais c’est alors que quatre héros
Souhaitant mettre à l’abri leurs pairs
Ont choisi de prendre pour repère
Les murs de cet antique château.

Avec nombre de sortilèges,
Ils ont pu faire de ce haut lieu
Une école où le plus dangereux
Serait de glisser sur la neige.

Bien sûr vous connaissez leur noms :
Godric, Salazar et Helga,
Et n’oublions pas Rowena.
Ce soir vous s’rez dans leurs maisons !

Gryffondor accueille les vaillants
Dont le courage est sans mesure.
Tous ceux qui ont soif d’aventures
Rejoindront le Lion flamboyant.

Ceux pour qui le savoir importe
A Serdaigle seront bien lotis,
Car si vous êtes quelqu’un d’esprit,
L’Aigle vous ouvrira sa porte.

Les dévoués et les tolérants
Chez Poufsouffle se rendront sans doute
Car ce que le Blaireau redoute
C’est de perdre amis et parents.

Chez Serpentard pourront rentrer
Les malins et les ambitieux.
Si vous n’avez pas froid aux yeux,
Le Serpent vert sera parfait.

N’ayez pas peur mes chers enfants
Je ne vous ferai aucun mal.
Je vais juste devant toute la salle
Lire votre tempérament."


Une salve d'applaudissements accueillit la fin de la chanson, suivi par les paroles de la directrice adjointe "Le Choixpeau Magique se chargera de vous répartir dans votre future maison. Lorsque j'appellerai votre nom, vous viendrez vous asseoir sur le tabouret et je mettrai le Choixpeau sur votre tête. Ne vous inquiétez pas, il ne vous fera aucun mal"

Les élèves défilèrent les uns après les autres, bientôt on entendit la professeur appeller "Jackson, Duncan" dès que le Choixpeau effleura la tête de son frère il s'écria "Gryffondor!" Edward le vit rejoindre tout sourire la table de sa maison sachant qu'inévitablement il était le prochain. "Jackson, Edward" Il s'avança vers le la professeur qui le coiffa du Choipeau, une voix se répercuta aussitôt dans sa tête "Tu es un érudit, mais tes proches comptes pour toi plus que tout... Je voix en toi une soif d'apprendre et un amour du travail... J'hésite... Poufsouffle... Serdaigle... Que préfères-tu mon garçon? Edward, tétanisé par l'appréhension ne répondit rien. Et bien? Non? Tant pis: Poufsouffle! cria le Choixpeau. Edward sentit une pointe de déception le rattraper, qui disparut bien vite quand il vit l'accueil chaleureux que lui réservaient les Poufsouffle et puis, il était à Poudlard après tout!

La rentrée des élèves de première année

Lorsque la barque rencontra la rive, je m’éloignai à regret du Lac noir en me promettant d’y retourner. J’aimerai nager avec le Calmar, j’adorais nager ! Complétement mouillé et pas gêné pour une Mornille de l’être, je suivis le grand homme avec le reste de mes camarades. Certains avaient des mines déconfites et tremblaient de froids. Les pauvres… Je savais qu’il existait un sort de réchauffement mais ne savait pas le lancer, je comptais bien m’entrainer !

L’homme immense nous mena près d’une grande porte fermée. L’entrée de Poudlard… Je sursautai lorsque qu’un grand coup fut frappé contre le panneau en bois. La porte s’ouvrit alors sur une très belle femme. Ses beaux cheveux auburn lui donnaient un air classe, elle avait un air sympathique. Je la vis alors sortir sa baguette et l’agiter vers nous. Un air chaud me traversa et je me senti bien. Le fameux sortilège de réchauffement ! Je la regardais avec respect et un grand sourire, sans pouvoir m’en empêcher malgré la niaiserie du geste.

-Voilà qui devrait être plus agréable, elle dit avec un beau sourire. Soyez les bienvenus à Poudlard ! Merci Hagrid.
Je suis le professeur Almeida. Sous-Directirce de l’école, et professeur de Soins au Créatures Magiques. Avant de pouvoir rejoindre le reste des élèves et de partager enfin votre premier festin à Poudlard, je dois vous faire part de quelques détails concernant vos année à venir en ces lieux. Suivez-moi !


Elle était professeur de Soin aux Créatures Magiques ! J’avais encore plus hâte d’assister à cette matière,
*je crois que cette matière n’est enseigné qu’en troisième année, comment je vais pouvoir entendre aussi longtemps ? Est-ce que ce serait possible de commencer avant ? En tout cas, je vais aller à la bibliothèque voir si…*.
Toute à mes pensée, je n’avais même pas remarqué que nous avions avancés et que nous nous trouvions à présent dans une petite salle, seul la proximité de tous mes camarades me réveilla. La Sous-Directrice parlait. Je rougis, honteuse de ne pas l’écouter et espérant qu’elle n’ait rien vu.

-La Cérémonie de la Répartition va débuter dans quelques minutes dans la Grande Salle. Faites-vous beaux, mettez-vous en rang et suivez-moi !


Et elle nous jeta dans la fosse aux lions (avec malgré tout un petit sourire qui voulait sûrement être encourageant). La Grande Salle était rempli de bruit, des étudiants au couleur jaune, bleu, vert ou rouge discutaient de bon trains même si certains s’étaient tu pour nous regarder passer. Je me senti toute petite face à eux, pas capable de grand-chose si ce n’est de rougir de gêne. Mais je relevai les épaules, et droite, j’avançais en regardant devant moi. Je ne laisserai personne croire que j’avais peur de tous ces gens. Il y avait d’ailleurs devant moi, un vieux tabouret, avec un vieux chapeau dessus…*Le Choixpeau !*, pensais-je avec un grand sourire.

Ce dernier se déchira alors aux mots de la Sous-Directrice et commença à chanter.

Je me demandais dans quelle maison j’allais aller. A vrai dire, je ne m’étais jamais posé la question. Je les aimais toutes, et elle avait toutes leur qualité. Serdaigle étant la maison du savoir, j’imaginais sa salle commune rempli de bibliothèques et de savoir ancestraux… Est-ce que j’allais demander au Choixpeau de me répartir là-bas pour cela ? J’en étais capable, oui, mais je ne le ferais pas. J’étais trop curieuse de savoir ce que cette entité pourrait ressortir de moi que je ne connaissais pas. Je tournais la tête vers la table verte, et chercha Aodren du regard. Ses yeux verts me regardaient avec inquiétude, mais il me fit un grand sourire en levant deux pouces vers moi. Ca me détendit incroyablement, et je lui retournai un immense sourire que je réservais qu’à ma famille.

La Répartition commença.

-Afiar, Ravière.

Un jeune homme blond traversa les rangs pour se diriger vers le tabouret.

-SERDAIGLE, cria le Choixpeau. L’air content, le garçon se dirigea vers la table des bleus.

Quelques noms défilèrent quand le Choixpeau cria mon nom.
Sur de moi, je me dirigeai vers le Choixpeau. Seul le regard des autres me faisait peur.


-Mh, bonjour jeune fille… Où vais-je te mettre ? Je vois en toi une forte volonté de faire des preuves, beaucoup d’ambition… Cependant, ah… Je vois que tu aimes travailler et tu as un grand cœur… Ce sera donc… POUFSOUFFLE !

Ce serait donc cela, hein, Poufsouffle… Ca me convenait ! J’allais donc rejoindra ma table en souriant à mon frère, qui, lumineux, semblait fier de moi.

Je ferme les yeux. La toile Carmin les hante. Ciel, qu’elle les Hante.

La rentrée des élèves de première année

Avant de partir pour la gare, j'étais très impatiente mais pas du tout stresser ! Nous partions enfin quand nous réalisons que l'on avait oublié toute ma valise, cela commencer bien ! Enfin arrivé, j'étais impatiente de monter dans le train sauf que je réalisa qu'il n'y avait pas de voie 9 3/4 puis je me souvenis de ce que mes parents m'avait dit : la facilité ne se trouve pas sous tes yeux ! Alors je regarda partout autour de moi et je me dis que s'était peut être dans le mur puis mes parents arrivèrent, je leur demanda et j'avais raison ! J'étais maintenant sur la voie 9 3/4.

Je monta dans le train et je me retrouva avec un garçon et une fille qui étaient plutôt gentils ! Ils rêvaient d'aller à Gryffondor, moi, je n'avais pas trop de préférence ce qu'ils les étonnaient beaucoup !

Je sorti alors du train et vit un splendide château d'une grandeur incroyable !

C'était alors l'heure de la répartition dans les différentes maisons, j'avoue que là j'avais pas mal stressé ! Quand ce fut enfin mon tour, je mis le choixpeau magique et attendit un instant... Il commença à parler :

Mmmmh... Tu es très courage tel une Gryffondor mais tu es aussi très sportive et fûté tel une serpentard. Mmmmh dans laquelle des maisons vais-je te mettre...

Il y eut un moment de silence car le choixpeau magique ne disait plus rien puis d'un coup avec une fois convaincu et assez effrayante, il dit :

Serpentard !

Et il y eut des aplaudissement venant de la table des serpentards. J'étais très contente de cette accueil si chaleureux et étais déjà fière de ma maison !

La rentrée des élèves de première année

Le trajet dans le train qui allait emmener Mary à Poudlard c'était assez bien passé. Dans son compartiment ils étaient plusieurs, ils avaient échangés quelques banalités, avait discuter de leurs rêves,... Tout ça était bien beau, mais ce n'est pas ce qui l'intéressait le plus. Elle n'attendait qu'une seule chose, arriver dans cette école et pouvoir aller à Serpentard, la où elle était sur qu'elle trouverait des gens qui lui ressemble et avec qui elle pourrait créer de vrais liens. Une fois le train arrivé en gare, la jeune fille remarqua qu'il pleuvait des cordes, a son grand désespoir ! Elle avait passer des heures le matin même à se préparer, car pour elle la première impression est toujours la meilleure. Mais étant donné qu'ils étaient tous dans le même cas, elle se leva d'un air nonchalant et sortie dans les premières du train, sous les regards étonnés de ses camarades qui eux faisaient tout pour retarder l'échéance. Une fois tout le monde sortis, nous avons suivi un homme immense autant en taille quand largeur... Mais impossible de se souvenir de son nom, Harbide, Barbide,... Aucune idée. Nous l'avons donc suivi, sous la pluie, jusqu'a un lac ou se trouvait nombre de barque. J'ai rejoins les gens avec qui j'étais dans le train et me suis mise avec eux dans les barques, je ne voulais pas recommencer des blablas inintéressant avec de nouvelles personnes. Je commençais vraiment à avoir froid, de plus le vent s'était levé ce qui n'arrangeait vraiment rien. De loin, au bout d'un moment nous avons pu voir le château, qui je dois l'avouer est immense ! Rien à voir avec les écoles où j'étais allée par le passé. C'est a ce moment là que j'ai réalisée que j'allais probablement passer mes plus belles années ici, dans ce cadre somptueux. Nous avons fini par descendre de ces barques et nous avons repris notre route pour arriver jusqu'à la grande porte du château. L'exaspération commençait tout de même à faire son apparition, la marche était longue, ont avaient froid, nous étions stresser et pour en rajouter encore, nous avions tous faim et la nuit venait de tomber ! Heureusement, nous avons fini par réussir a arriver devant la porte. Celle-ci s'ouvrit sur une grande femme élancé qui nous regarda d'un air surpris en voyant nos allures et non mines déconfites. Elle nous fit place et nous avons pu rentrer au sec. Nous nous sommes tous retournés vers elle et d'un coup de baguette de sa part, nous étions de nouveau sec.

« Voilà qui devrait être plus agréable, dit-elle avec le sourire. Soyez les bienvenus à Poudlard ! Merci Hagrid, ajouta-t-elle en direction du demi-géant qui déjà repartait sous la pluie. »

En voyant ce qu'elle venait de faire d'un simple coup de baguette, je fut ravi d'être ici et de me dire que d'ici quelques temps je serais capable de faire ça, bien sur le faite de venir d'une vieille famille de sorcier m'a permis d'apprendre beaucoup de sort, mais étant donné que je n'avais pas de baguette, je n'ai pas pu les mettre en applications, mais maintenant ça va être différent.

« Bien. Comme certains le savent sûrement, votre première soirée à Poudlard sera décisive pour le reste de votre scolarité. Avant de prendre place dans la Grande Salle, chacun de vous sera réparti dans l'une des quatre maisons de l'école : Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Chacune d'elle possède ses propres caractéristiques, ses propres valeurs, et a su montrer au fil des siècles la noblesse dont elle faisait preuve. Votre future maison sera pour vous une seconde famille qui comptera sur vous pour la porter au plus haut ! Pendant votre année, il vous sera possible de faire gagner des points à votre maison, en rendant par exemple de bons devoirs, ou avec une attitude exemplaire. Mais ces points peuvent aussi être perdus si vous enfreignez le règlement. A la fin de l'année, la maison qui aura cumulé le plus de points remportera la Coupe des Quatre Maisons, ce qui constitue un très grand honneur ! Quelle que soit la maison dans laquelle vous serez, j'espère que chacun d'entre-vous se donnera corps et âme pour elle. »

Elle marqua un temps d'arrêt, surement pour ceux qui n'y connaissent rien a ce monde, qui sont a la traine. Je suis sur qu'ils non même pas fait de recherche sur l'école, ni même sur la magie, c'est d'un pitoyable. Mais la sous directrice fini par reprendre.

« La Cérémonie de la Répartition va débuter dans quelques minutes dans la Grande Salle. Faites-vous beaux, mettez-vous en rang et suivez-moi ! »

Nous la suivons deux part deux dans la grande salle. Moi je suis a coté d'une petite brune rondelette, je ne la regarde pas plus d'une seconde, car je suis trop subjuguée par la beauté du cadre dans lequel nous avançons. Des tables immenses, ornées de somptueux drapeaux aux couleurs des différentes maisons, ce plafond Magic que j'avais si souvent entendue parler et qui est mieux que dans mes espérances et enfin au fond la table des professeurs avec au devant, un petit tabouret et un chapeau posé dessus. Bien sur je savais exactement son rôle et j'étais impatiente d'être envoyée à Serpentard, non pas sans appréhension, car si j'étais envoyée ailleurs, certes je l'accepterais, je n'aurais pas vraiment de choix, mais je me suis toujours identifier à ses valeurs et a ce qu'elle représente. Il ne faudrait pas que vous croyez que c'est parce que je suis de sang pur ou autre ! Après tout ma mère était a Serdaigle ! C'est juste une question de ressentie.
Nous arrivons enfin devant et la sous directrice nous fit signe de nous arrêter là.


« La Cérémonie de la Répartition va commencer. » dit-elle.

La le choixpeau se réveilla et commença a chanter. A la fin de la chanson, des applaudissements retentir, mais j'étais bien trop tendue pour pouvoir faire quoi que ce soit. La sous directrice sortie un parchemin et commença à appeler des gens. Etant donné que mon nom de famille commence par un C, il était normal que je passe dans les premières... Les gens qui étaient passé devant moi avait presque tout éclater de joie a la désignation de leur maison, d'autres non pas réagi, pour être ne réalisaient-ils pas ? Lorsque mon nom sortie de la bouche de la directrice, mon coeur sauta un battement. Je me dirigeas vers ce fameux choixpeau et on me le posa sur la tête. Je suis sur que mon visage a ce moment là était vide de tout son sang, j'étais tétanisée. Je regardais droit devant moi en fixant intensément un drapeau de la maison serpentard, je ne pensais a rien d'autres. Mon coeur tapait si fort dans ma tête que je n'entendais rien autour. Lorsque des applaudissement se mirent a retentir, je sortie de ma phase de trans sans comprendre ce qui se passait. Je n'avais rien entendue, je ne savais même pas dans qu'elle maison j'étais. Voyant mon incompréhension, le choixpeau dit suffisamment bas pour que je sois la seule a entendre : "tu est à serpentard miss". Un. grand sourire s'afficha sur mon visage et d'un pas sur je rejoignis ma table.

La rentrée des élèves de première année

Légèrement sur ses gardes, Dalhya marchait au côté de son tuteur, Direnh, le long des quais de la gare King's Cross. Elle n’avait que peu de fois quitté la pagode où elle avait grandi et était impressionnée par le nombre de personnes qui se trouvait en ces lieux. Elle sentait les regards habituels se tourner vers eux : elle avait appris que la tenue portée par Direnh, la tenue traditionnelle des moines, n’étais pas monnaie courante à l’extérieur. Elle fit mine de ne pas y prêter attention et en une vingtaine de minutes, ils arrivèrent devant un mur, entre la voie 3 et la voie 4.

Avec un pincement au cœur, elle prit congé de son tuteur et, selon les instructions de celui-ci, se mit à marcher d’un pas décidé droit vers le mur. Lorsqu’elle se retrouva face à l’immensité du Poudlard Express, l’excitation remplaça toute autre émotion. Elle ne connaissait que peu de chose du monde des sorciers mais si tout était à la hauteur de ce mur magique, elle allait passer une année extraordinaire ! Une nouvelle aventure l’attendait et elle avait hâte de commencer.

Elle se hissa dans un wagon et pris place dans un compartiment vide, juste à côté d’une fenêtre. Un sifflet retentit et le train démarra alors que d’autres élèves prirent place dans le box. Elle n’y fit pas attention et son regard resta tourné vers l’extérieur, à contempler les paysages qui défilaient à grande vitesse. Sans s’en rendre compte, elle resta ainsi tout le voyage et, lorsque le train freina, elle sorti de sa douce torpeur pour voir les élèves, vêtus de leur tenue de sorcier, se lever et se diriger vers la sortie. Tout en prenant place derrière ceux-ci, elle enfila rapidement sa robe par-dessus ses vêtements et suivi le mouvement.

Elle se retrouva rapidement, sous la pluie, devant un lac où un homme immense leur demanda de prendre place dans des barques. Elle s’assit au premier rang et fut émerveillée quand celles-ci se mirent à avancer toutes seules. Elle essaya de passer ses mains sur le côté de la barque, de regarder dans l’eau, d’entendre un bruit mis rien ne trahissait l’existence d’un moteur quelconque.

«  Incroyable… »
se murmura-t-elle

Un immense château se dessinait derrière le lac et Dalhya se dit que c’était la plus belle chose qu’elle n’avait jamais vu de sa vie. Elle n’avait qu’une envie, sortir son carnet de croquis et immortaliser cette splendeur sur papier. Mais avec cette pluie c’était malheureusement impossible et elle se promit de le faire lorsque le temps serait plus clément. La traversée du lac lui parut trop courte, elle n’avait pas d’affection particulière pour la pluie mais elle souhaitait graver cette première vision de l’école dans sa mémoire.

Suivant les élèves, elle se retrouva rapidement sèche dans un hall. Dans le brouhaha ambiant, elle n’avait pas réellement compris comment elle avait séché mais la douce chaleur qui l’envahissait la rendait heureuse. Une femme, s’étant présentée comme étant le professeur Almeida, leur demanda de la suivre jusque dans une petite pièce où elle dut se faufiler entre les nombreux élèves. Tous étaient serrés les uns contre les autres ce qui rendit Dalhya mal à l’aise : elle n’était pas habitué ni à la foule, ni à la promiscuité. Le silence régnait dans la pièce lorsque le professeur leur expliqua le fonctionnement de l’école. Cela correspondait à ce que lui avait expliqué Direnh quelques jours avant la rentrée, elle s’en sentait soulagée.

« La Cérémonie de la Répartition va débuter dans quelques minutes dans la Grande Salle. Faites-vous beaux, mettez-vous en rang et suivez-moi ! » finit par dire le professeur Almeida

Dalhya se retrouva aux côté d’un jeune homme visiblement assez stressé qui n’arrêtait pas de marmonner et de jouer avec la robe. La jeune fille, quant à elle, était assez calme et se mit à admirer la Grande Salle dans laquelle ils venaient de rentrer. Le plafond l’intriguait au plus haut point car il semblait reprendre le ciel dehors sans que la pluie ne vienne la mouiller. La troupe était maintenant arrêtée et elle aperçut, devant elle, un vieux chapeau hissé sur un tabouret. Quelle ne fut pas sa surprise quand celui-ci s’ouvra d’une large fente pour chanter une chanson narrant l’histoire des maisons. A la fin du chant, la fillette n’eut aucun d’apriori sur les maisons. Toutes les qualités mise en avant par celles-ci lui semblaient importantes et, lorsque son nom fut appelé, elle s’avança sereinement vers le chapeau.

Lorsque le chapeau prit place sur sa tête, la salle entière fut occultée et la délibération commença :

«  NYM, Nym dis-tu… Il ne me semble qu’aucun de tes parents ne portaient ce nom… »
commença le chapeau

« Pardon ? Comment savait-vous cela ? »
dit la fillette d’une voix tendue, relevant brusquement la tête et manquant de faire tomber le chapeau

« Hum…cela n’est pas le sujet actuellement…Tu es une jeune fille curieuse, oui très curieuse... Le pouvoir t’attire, cela ne fait aucun doute. Je sens aussi un très grand courage et une soif d’aventure dévorante… Godric apprécierai tes qualités, cela ne fait aucune doute… »
marmonna-t-il « Gryffondor !! » annonça le chapeau d’une voix forte

« Mais… »
chuchota Dalhya, souhaitant une réponse à ses questions.

Mais le chapeau lui avait déjà été retiré et elle sentit une main la pousser légèrement en direction d’une table d’où un tonnerre d’applaudissement venait d’éclater. Elle se dirigea donc vers celle-ci et prit place au fond pour ressasser les derniers évènements. L’année promettait d’être intéressante.

La rentrée des élèves de première année

Le train venait d'arriver. Enfin Nadrisis allait découvrir le château, là ou son père avait étudié. Elle avait hâte de pouvoir parcourir les couloirs, assister aux cours et découvrir ses futurs camarades. Alors qu'elle descendait du train elle remarqua que beaucoup de ses camarades étaient des filles.

Étrange pensa t'elle, Peut être cette année est elle plus riche en fille que les autres.

Tandis qu'elle réfléchissait à la probabilité d'avoir autant de filles dans une année elle entendit une voix grave héler les élèves:

Les premières années, par ici suivez moi!

En regardant en direction de la voix et vit un homme immense, il devait s'agir de Rubeus Hagrid, le garde chasse du château. Elle le suivit en compagnies des autres élèves de premières année. Ce ne fut qu'à ce moment qu'elle se rendit compte qu'il pleuvait à grosse gouttes. Nadrisis avait été tellement perdu dans ses pensées et excitée à l'idée d'arriver enfin à Poudlard qu'elle ne s'en était même pas rendu compte. Et elle se rendait également compte qu'elle avait froid. En fait, plus elle y pensait, plus la pluie semblait s'infiltrer à travers ses vêtements.

Ils étaient maintenant arrivé au bord du lac ou les attendaient les traditionnelles barques et Nadrisis tremblait de tout son corps. Après avoir pris place dans une barque aux cotés d'une élève aux cheveux roux, celles ci se mirent rapidement en mouvement sur les eaux calmes du lac. Seulement troublées par les gouttes de pluie à la surface. Enfin il apparut, le château et ses nombreuses tours se découpaient dans l'obscurité et Nadrisis oublia complètement le froid qui commençait à l'engourdir. Elle se jura de garder ce souvenir précieusement pour plus tard.

Enfin les barques accostèrent et les élèves, tremblant de forid pour la plupart débarquèrent. Il furent accueillis par une sorcière qui les regarda en souriant puis l'es sécha d'un simple coup de baguette.

« Voilà qui devrait être plus agréable, dit-elle avec le sourire. Soyez les bienvenus à Poudlard ! Merci Hagrid, ajouta-t-elle en direction du demi-géant qui déjà repartait sous la pluie. »

Il se passe quelques instant avant qu'elle ne reprenne la parole.

« Je suis le professeur Almeida, Sous-Directrice de l'école, et professeur de Soins aux Créatures Magiques. Avant de pouvoir rejoindre le reste des élèves et de partager enfin votre premier festin à Poudlard, je dois vous faire part de quelques détails concernant vos années à venir en ces lieux. Suivez-moi ! »

Elle rentra alors dans le château; Nadrisis et les autres élève la suivirent en trottinant jusqu'à une salle plutôt étroite.

« Bien. Comme certains le savent sûrement, votre première soirée à Poudlard sera décisive pour le reste de votre scolarité. Avant de prendre place dans la Grande Salle, chacun de vous sera réparti dans l'une des quatre maisons de l'école : Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Chacune d'elle possède ses propres caractéristiques, ses propres valeurs, et a su montrer au fil des siècles la noblesse dont elle faisait preuve. Votre future maison sera pour vous une seconde famille qui comptera sur vous pour la porter au plus haut ! Pendant votre année, il vous sera possible de faire gagner des points à votre maison, en rendant par exemple de bons devoirs, ou avec une attitude exemplaire. Mais ces points peuvent aussi être perdus si vous enfreignez le règlement, ajouta Isabel avec un ton plus dur. A la fin de l'année, la maison qui aura cumulé le plus de points remportera la Coupe des Quatre Maisons, ce qui constitue un très grand honneur ! Quelle que soit la maison dans laquelle vous serez, j'espère que chacun d'entre-vous se donnera corps et âme pour elle.
La Cérémonie de la Répartition va débuter dans quelques minutes dans la Grande Salle. Faites-vous beaux, mettez-vous en rang et suivez-moi ! »


Elle s'engagea alors dans la Grande salle suivie des élève, tout en marchant Nadrisis essayait de replacer derrière son oreille un mèche qui avait visiblement tout autant envie qu'elle de profiter du spectacle. Le plafond magique donnait réellement l'impression d'être en plein air. Des milliers de bougies flottaient dans les airs rependant une chaude lumière dans la pièce.
Mais surtout au milieu de la pièce trônait un vieux chapeau tout rapiécé, le fameux choixpeau qui lisait dans les âmes. Nadrisis ne savait pas dans quelle maison elle voulait être. Son père avait été à Serdaigle durant sa scolarité, peut être serait ce aussi son cas?

Autour, le silence se fit petit à petit. Lorsqu'enfin plus personne ne parlait, le large chapeau se mit à bouger. L'une de ses pliures, telle une bouche, s'ouvrit avant de prendre la parole, d'un air chantant.


Si vous m’trouvez un peu vieilli,
Si vous m’trouvez détérioré,
Sachez que mon ancienneté
Est redevable à la magie.

Ma naissance eut lieu ici-même,
Il y a de cela fort bien longtemps,
Par quatre sorciers très puissants
Dont l’histoire suit dans ce poème.

Il fut un temps où la magie
Ne pouvait pas se pratiquer
Sans se faire mener au bûcher
Et condamner pour hérésie.

Mais c’est alors que quatre héros
Souhaitant mettre à l’abri leurs pairs
Ont choisi de prendre pour repère
Les murs de cet antique château.

Avec nombre de sortilèges,
Ils ont pu faire de ce haut lieu
Une école où le plus dangereux
Serait de glisser sur la neige.

Bien sûr vous connaissez leur noms :
Godric, Salazar et Helga,
Et n’oublions pas Rowena.
Ce soir vous s’rez dans leurs maisons !

Gryffondor accueille les vaillants
Dont le courage est sans mesure.
Tous ceux qui ont soif d’aventures
Rejoindront le Lion flamboyant.

Ceux pour qui le savoir importe
A Serdaigle seront bien lotis,
Car si vous êtes quelqu’un d’esprit,
L’Aigle vous ouvrira sa porte.

Les dévoués et les tolérants
Chez Poufsouffle se rendront sans doute
Car ce que le Blaireau redoute
C’est de perdre amis et parents.

Chez Serpentard pourront rentrer
Les malins et les ambitieux.
Si vous n’avez pas froid aux yeux,
Le Serpent vert sera parfait.

N’ayez pas peur mes chers enfants
Je ne vous ferai aucun mal.
Je vais juste devant toute la salle
Lire votre tempérament.



Lorsque le chapeau se tut, des applaudissements retentirent dans la salle avant que le silence ne revienne.

L'appel commença alors, appel qui ne se faisait visible pas dans l'ordre alphabétique. Tandis que Nadrisis tentait de percer la logique de l'ordre d'appel elle faillit rater son nom lorsqu'il fut appelé après Dalhya Nym (Gryffondor). Elle se dépécha de prendre place sous le choixpeau et sursauta lorsqu'elle entendit la voix:

Voyons, ou vais-je te mettre. Je me souviens bien de ton père, pour lui ce fut facile.. mais toi. Tu possèdes une grande vivacité d'esprit et Rowena appréciait cela, en revanche je perçois aussi une ambition importante. Mmh, oui, je pense que pour toi ce sera ... SERPENTARD rugit -il au dernier mot.

Des applaudissements bruyants s'élevèrent de la table de sa nouvelle maison et Nadrisis s'y assis, souriante et heureuse que ce soit terminé. Elle avait maintenant hâte que les cours commencent.

La rentrée des élèves de première année

Recevoir la lettre d'admission n'était pas totalement une surprise pour moi. Mes pouvoirs se sont manifestés très tôt, surtout lorsque j'étais triste parce que mon père me disputait. Ma mère qui, contrairement à mon père est une sorcière, m'a appris tout ce qu'une jeune sorcière devait savoir.
Lorsque je suis allé au chemin de traverse pour acheter mes fournitures scolaires, ma mère Elizabeth m'a beaucoup aidé tandis que mon père suivait sans vraiment savoir ce que l'on chercher et à quoi servait de prendre une père de gants en cuir de dragon.
Mes parents à mes côtés, je me sentais bien.
Le 1er septembre était arrivé rapidement et malgré mon enthousiasme à l'idée de faire ma première rentrée à Poudlard, j'étais anxieuse. Etant très timide, je sais que j'aurai du mal à m'intégrer et aller vers les autres et le pire c'est que je n'aime pas du tout la solitude.
Après avoir dit au revoir à mes parents, je suis montée dans le Poudlard Express. Je regardais les autres parlaient entre eux tandis que j'avançais doucement à la recherche d'une place.
Une fois assise face à deux autres personnes, deux filles de mon âge environ, je leur dit bonjour et je me mit à regarder par le fenêtre pour dire un énième au revoir à mes parents. Manque de peau, je n'étais pas du bon côté. Faut savoir que je suis très maladroite aussi et les gaffes c'est toujours moi qui les fait.
Le train démarra et je me mis à regarder la route qui défilait sous mes yeux. Les deux autres filles parlaient sans vraiment se préoccuper de moi, d'ailleurs j'évitais de les regarder dans les yeux ou de leur adresser la parole, j'avais peur de dire des choses dont elles n'étaient pas du tout intéresser et de me ridiculiser.



Une des filles me secoua légèrement et m'indiqua que nous étions arrivés.
En regardant par la même fenêtre que tout à l'heure, je constate qu'il fait déjà nuit.

Zut je me suis endormie pensais-je

Je remercie gentiment la fille dont je ne connais pas le nom et je me présente poliment

Merci.. Mon nom est Emiliana Cronwell

Après avoir pris des barques magiques, nous sommes enfin devant la grande salle, les premières années attendant que la cérémonie des répartitions soit enfin prête à nous accueillir.

Nous découvrons tous avec émerveillement la grande salle, admirant tout ce qu'il se trouve sur nos côtés, avançant lentement jusqu'au Choixpeau magique.

La cérémonie commence

Plusieurs personnes passent avant moi et sont répartis dans les différentes maisons

Poufsouffle ...... Gryffondor ..... Poufsouffle .... Serdaigle ..... Serdaigle ..... Serpentard .... Gryffondor ....

Et puis on appela mon nom

Cronwell Emiliana

Je m'avança timidement et m'assis sur sur le tabouret.
Une fois le choixpeau magique posé sur ma tête, j'attendis anxieusement de savoir dans quelle maison j'allais me trouver. Il hésita et puis à ma grande surprise il m'indiqua ma nouvelle maison

Serpentard

Sous les acclamations de ma nouvelle maison, je m'assis à côté d'un garçon qui me tendit la main, je pense qu'il s'agit du préfet de Serpentard.

Me voilà maintenant dans la salle commune de Serpentard, seule, pour une toute nouvelle année.

La rentrée des élèves de première année

[/b]Clara entra dans la grande salle en compagnie des autres premières année. La petite brune regardais tout autour d'elle très excitée à l'idée de se trouver dans cette école, elle n'avait pas spécialement attendu sa lettre mais était heureuse de pouvoir apprendre la magie et peut-être devenir comme sa mère. Alors qu'elle marchait dans l'allée centrale, elle ne pu s'empêcher de détailler le visage de tous ceux qu'elle voyait. Tous avaient l'air amicaux à part ceux tout au fond qui ignoraient les autres élève mais dont elle se fichait de toute manière. Enfin, ils arrivèrent tout devant et elle s'arrêta avant de percuter la personne devant elle. La femme qui les avait emmenés jusqu'ici se retourna et après s'être raclé la gorge leur parla à nouveau.

« La Cérémonie de la Répartition va commencer. »

Alors que le silence venait tout juste de se faire après cette déclaration, le chapeau se mit à chanter et la jeune fille eu un instant de surprise, elle ne savait pas que les objets pouvaient parler si on les ensorcelait, les seuls objets auxquels sa mère avait jeté un sort c'était les assiettes qui se rangeaient seules. Lorsqu'elle entendit la dernière phrase, Clara frissonna. Elle n'aimait pas trop qu'on s’intéresse de trop près à elle et détestait ressembler à un livre ouvert. Elle n'écouta pas les dernières recommandations du professeur mais observa ses camarades se placer un à un sur le petit tabouret puis à l'annonce de leur maison se diriger joyeusement vers elle. La petite fille se demanda un bref instant où elle allait atterrir. Serdaigle? pas assez intelligente non.. Serpentard? Non surement pas, pas vraiment ambitieuse. Griffondor? Peut-être, quoique.. le courage n'est pas mon point fort. Poufsouffle à la rigueur... Mais à peine ses réflexions commencèrent, qu'elle entendit son nom. Hésitante, elle s'approcha et s'assit sur le tabouret, comme les autres avant elle. Pendant que le choixpeau réfléchissait à haute voix, elle ferma les yeux mais senti tout de même tout les visages tournés vers elle.

« En résumé, plutôt intelligente mais je vois bien ce petit cœur vaillant bien enfouit dans ton âme. Ne t'inquiète pas un jour il resurgira., lui chuchota-t-il. Je pense donc que ta place est à..., il fit une petite pause puis avant les applaudissements des autres élèves lança d'une voix forte, GRIFFONDOR !!! »

Clara se leva et marcha en direction de la table de sa maison, elle n'en revenait pas, griffondor. Toujours choquée, elle repensa à ce que lui avait dit le choixpeau, alors comme ça le courage se cachait tout au fond d'elle.. Et bien elle avait tout une année pour se le prouver. Doucement, afin que personne d'autre ne l'entende elle murmura :

«Je dois prouver que j'ai ma place ici.»

La rentrée des élèves de première année

Enfin, Alexis était arrivé. Le voyage en train n'en finissait plus, il posait enfin les pieds au sol. Il était entouré d'élèves inconnus, il les regarda, mais ne leur adressa pas la parole. Une imposante silhouette, le garde-chasse, demandait à être suivi. Il apprit plus tard que son nom était de Hagrid. Il pris place avec quelques autres élèves dans une barque, et la traversée commença. Il pleuvait mais cela ne le gênait pas. Ce qui le gênait, c'était tous ces inconnus qu'il allait devoir apprendre à connaitre. Une sorte appréhension montait.

Trempés jusqu'aux os, ils étaient arrivés devant le château. Le château. Une merveille, Alexis n'avait jamais vu une si imposante bâtisse, et c'est dedans qu'il allait suivre ses cours pendant plusieurs années ! L'appréhension qu'il avait ressenti jusque ici se transforma en excitation, de découvrir les secrets de la magie... Hagrid, le garde-chasse, frappait à la grosse porte du château. Le volet s'ouvrit. Des yeux apparurent, les observa quelques secondes. Puis la porte s'ouvrit, leur dévoilant une femme, la trentaine, habillée de rouge et d'argent. Elle sorti sa baguette, et la pointa vers eux. Un geste, ils étaient secs. Alexis espérait, lui aussi, apprendre à maîtriser la magie comme cette femme, et pouvoir sécher des personnes d'un coup de baguette !

« Voilà qui devrait être plus agréable, dit-elle avec le sourire. Soyez les bienvenus à Poudlard ! Merci Hagrid, ajouta-t-elle en direction du demi-géant qui déjà repartait sous la pluie. »

Quelques minutes de repos leur furent accordées, Alexis en profita pour regarder autour de lui. La chaleur le réconfortait, il se sentait bien. La femme reprit :

« Je suis le professeur Almeida, Sous-Directrice de l'école, et professeur de Soins aux Créatures Magiques. Avant de pouvoir rejoindre le reste des élèves et de partager enfin votre premier festin à Poudlard, je dois vous faire part de quelques détails concernant vos années à venir en ces lieux. Suivez-moi ! »


Elle les accompagna dans une petite pièce, si petite que plus personne n'osa ouvrir la bouche.

« Bien. Comme certains le savent sûrement, votre première soirée à Poudlard sera décisive pour le reste de votre scolarité. Avant de prendre place dans la Grande Salle, chacun de vous sera réparti dans l'une des quatre maisons de l'école : Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Chacune d'elle possède ses propres caractéristiques, ses propres valeurs, et a su montrer au fil des siècles la noblesse dont elle faisait preuve. Votre future maison sera pour vous une seconde famille qui comptera sur vous pour la porter au plus haut ! Pendant votre année, il vous sera possible de faire gagner des points à votre maison, en rendant par exemple de bons devoirs, ou avec une attitude exemplaire. Mais ces points peuvent aussi être perdus si vous enfreignez le règlement, ajouta Isabel avec un ton plus dur. A la fin de l'année, la maison qui aura cumulé le plus de points remportera la Coupe des Quatre Maisons, ce qui constitue un très grand honneur ! Quelle que soit la maison dans laquelle vous serez, j'espère que chacun d'entre-vous se donnera corps et âme pour elle. »

Les 4 maisons. Il en avait entendu parler, très peu, ses parents n'étaient pas spécialistes, quelqu'un de Poudlard leur avait bien expliqué mais ils n'avaient pas retenu grand-chose. Quel serait sa prochaine maison, et quelles sont les caractéristiques de chacune ? Avant de pouvoir s'interroger plus sur la question, la sous-directrice ordonna :

« La Cérémonie de la Répartition va débuter dans quelques minutes dans la Grande Salle. Faites-vous beaux, mettez-vous en rang et suivez-moi ! »

Enfin, la répartition ! Le groupe suivi la sous-directrice. Elle les entraîna dans une immense salle, où 4 rangées de tables s’étendaient à l'infini. Il leva la tête : des chandelles semblaient flotter dans les airs, et un ciel magnifique ornait le plafond. Il ne mit pas longtemps à comprendre qu'il était faux, car il ne ressentait ni la pluie, ni le froid. Des drapeaux représentant les 4 maisons étaient suspendus.
Le groupe avança, sous le brouhaha de la salle, Alexis sentit le regard des élèves, il n'aimait pas ça mais continua d'avancer. La sous-directrice s'arrêta devant un tabouret et un chapeau un peu plié. Elle annonça d'une voix forte :


« La Cérémonie de la Répartition va commencer. »


Tout le monde se tut. Soudain, le chapeau bougeait ! Alexis aperçut une langue, ainsi qu'une sorte de bouche, formée avec une pliure du chapeau. Il se mit à chanter :

Si vous m’trouvez un peu vieilli,
Si vous m’trouvez détérioré,
Sachez que mon ancienneté
Est redevable à la magie.

Ma naissance eut lieu ici-même,
Il y a de cela fort bien longtemps,
Par quatre sorciers très puissants
Dont l’histoire suit dans ce poème.

Il fut un temps où la magie
Ne pouvait pas se pratiquer
Sans se faire mener au bûcher
Et condamner pour hérésie.

Mais c’est alors que quatre héros
Souhaitant mettre à l’abri leurs pairs
Ont choisi de prendre pour repère
Les murs de cet antique château.

Avec nombre de sortilèges,
Ils ont pu faire de ce haut lieu
Une école où le plus dangereux
Serait de glisser sur la neige.

Bien sûr vous connaissez leur noms :
Godric, Salazar et Helga,
Et n’oublions pas Rowena.
Ce soir vous s’rez dans leurs maisons !

Gryffondor accueille les vaillants
Dont le courage est sans mesure.
Tous ceux qui ont soif d’aventures
Rejoindront le Lion flamboyant.

Ceux pour qui le savoir importe
A Serdaigle seront bien lotis,
Car si vous êtes quelqu’un d’esprit,
L’Aigle vous ouvrira sa porte.

Les dévoués et les tolérants
Chez Poufsouffle se rendront sans doute
Car ce que le Blaireau redoute
C’est de perdre amis et parents.

Chez Serpentard pourront rentrer
Les malins et les ambitieux.
Si vous n’avez pas froid aux yeux,
Le Serpent vert sera parfait.

N’ayez pas peur mes chers enfants
Je ne vous ferai aucun mal.
Je vais juste devant toute la salle
Lire votre tempérament.


Lorsqu'il termina sa chanson, des applaudissements retentirent. Alexis applaudit également et avait la réponse à sa question.

« Le Choixpeau Magique, déclara Isabel Almeida en désignant la relique, se chargera de vous répartir dans votre future maison. Lorsque j'appellerai votre nom, vous viendrez vous asseoir sur le tabouret et je mettrai le Choixpeau sur votre tête. Ne vous inquiétez pas, il ne vous fera aucun mal, ajouta-t-elle face aux regards inquiets de quelques enfants. »

La jeune femme se saisit du parchemin et le déroula. La répartition commençait. Alexis attendit patiemment son tour, les noms passaient un par un, il voyait le Choixpeau, désigner chaque élève.

« Serpentard ! »

« Poufsouffle ! »

« Poufsouffle ! »

Il se demandait dans quelle maison allait-il être ? Tout lui allait, il espérait s’intégrer c'est tout ... Et on l'appela.

Il s'approcha du tabouret, on lui mit le Choixpeau sur la tête.

« Je vois de l'intelligence, mais aussi beaucoup d'ambiton ... dit le Choixpeau d'une voix rauque. Je pense qu'il n'y a aucun doute, SERPENTARD ! »

Il était heureux, il rejoignit la table correspondante, où ses prochains camarades l'applaudirent. Il s'assit et sourit.

« Je vais passer une année formidable » parla t-il a lui même.

La rentrée des élèves de première année

Lucas venait de descendre de l'une des innombrables barques dans lesquelles était transportés les élèves de première année. Le chateau dans lequel il allait faire ses études était vraiment impressionant. Dans la nuit de Septembre, il scintillait de mille feux. Même son reflet sur le lac était majestueux. Et lorsque Lucas se retrouva face à la haute porte de l'école, il fut encore une fois ébahi. Hagrid se mit à frapper contre cette magnifique porte. Tout le monde avait hâte de voir ce qui se cachait derrière. Soudain, l'un des battants de la porte s'ouvrit, laissant apparaitre la silhouette d'une jeu femme. Lucas appris qu'il s'agissait d'Isabel Almeida, la sous-directrice de Poudlard. Cette dernière, après une brève présentation, conduisit les nouveaux venus à la Grande Salle. Celle-ci portait bien son nom. Elle était vraiment gigantesque. Les tables des différentes maisons ne semblaient pas avoir de fin. Quand ils arrivèrent devant la table description professeurs, le très fameaux Choixpeaux récita un poeme. Puis chaque élève fut réparti dans sa maison. Lucas passa quasiment en dernier. Le Choixpeaux ne mis que quelques secondes à designer sa nouvelle maison. Lucas serait un Gryffondor. Le jeune homme marcha timidement en direction de sa table. Il fut accueilli par des bravos et tous se présentèrent à lui. Il se fit rapidement des amis. Lucas trouva notamment très gentille la préfète de Gryffondor. Le festin fut servit mais les yeux de Lucas n'avaient même pas vu l'appétissante nourriture qui venait d'apparaitre. Son regard s'était fixé à l'autre bout de la salle. À la table des Serpentards se trouvait une magnifique jeune fille aux longs cheveux blonds. Ils echangèrent un long regard. Elle était si belle. Soudain, quelqu'un frappa Lucas du coude. Et leurs regards se séparèrent.

Windsor

La rentrée des élèves de première année

Après un voyage plutôt long jusqu'à Poudlard (train, barques...) J'étais enfin arrivée à Poudlard. Je ne savais vraiment pas dans quel maison j'allais me trouver, certainement pas Gryffondor, un trop gros manque de courage... Quoiqu'il m'arrive de l'être mais rarement. La maison dans laquelle je rêverais de me retrouver c'est Serpentard. Mon père était à Serdaigle et ma mère à Serpentard. C'était leur dernière volonté que je vienne à Poudlard, moi, je n'avais aucune envie d'étudier la magie en cours, je sais que dans les bouquins je peux très bien m'en sortir... Mais je tenais à respecter ce qu'ils voulaient de moi avant leur mort... Depuis j'ai vécu chez ma grand-mère maternelle qui, elle aussi avait été à Serpentard dans sa jeunesse.
Un professeur se présenta alors à nous :
« Je suis le professeur Almeida, Sous-Directrice de l'école, et professeur de Soins aux Créatures Magiques. Avant de pouvoir rejoindre le reste des élèves et de partager enfin votre premier festin à Poudlard, je dois vous faire part de quelques détails concernant vos années à venir en ces lieux. Suivez-moi ! »

Nous la suivons jusque dans la grande salle où elle nous expliqua le fonctionnement des maison, blablabla... Puis elle annonça le début de la répartition. La salle se retrouva alors plongée dans un silence mortel. Le chapeau se mit alors à parler.

Si vous m’trouvez un peu vieilli,
Si vous m’trouvez détérioré,
Sachez que mon ancienneté
Est redevable à la magie.

Ma naissance eut lieu ici-même,
Il y a de cela fort bien longtemps,
Par quatre sorciers très puissants
Dont l’histoire suit dans ce poème.

Il fut un temps où la magie
Ne pouvait pas se pratiquer
Sans se faire mener au bûcher
Et condamner pour hérésie.

Mais c’est alors que quatre héros
Souhaitant mettre à l’abri leurs pairs
Ont choisi de prendre pour repère
Les murs de cet antique château.

Avec nombre de sortilèges,
Ils ont pu faire de ce haut lieu
Une école où le plus dangereux
Serait de glisser sur la neige.

Bien sûr vous connaissez leur noms :
Godric, Salazar et Helga,
Et n’oublions pas Rowena.
Ce soir vous s’rez dans leurs maisons !

Gryffondor accueille les vaillants
Dont le courage est sans mesure.
Tous ceux qui ont soif d’aventures
Rejoindront le Lion flamboyant.

Ceux pour qui le savoir importe
A Serdaigle seront bien lotis,
Car si vous êtes quelqu’un d’esprit,
L’Aigle vous ouvrira sa porte.

Les dévoués et les tolérants
Chez Poufsouffle se rendront sans doute
Car ce que le Blaireau redoute
C’est de perdre amis et parents.

Chez Serpentard pourront rentrer
Les malins et les ambitieux.
Si vous n’avez pas froid aux yeux,
Le Serpent vert sera parfait.

N’ayez pas peur mes chers enfants
Je ne vous ferai aucun mal.
Je vais juste devant toute la salle
Lire votre tempérament.



Lorsque le chapeau eut fini, des applaudissements retentirent dans la salle avant que le silence ne revienne.
Isabel Almeida, la professeur et directrice adjointe de l'école expliqua que c'était le choixpeau magique, son rôle et commença à appeler les noms. Lorsque mon nom fût appelé, j'ai avancé d'un pas assuré jusqu'au choixpeau que l'on posa sur ma tête. Le résultat se fit en seulement quelques secondes :
SERPENTARD!

Les Serpentard applaudirent et je suis allée m'asseoir dans un bout de la table.

La rentrée des élèves de première année

Quand Mina arriva à la gare, elle était toute perdue. Heureusement que ses grands-parents l'accompagnaient. Ils arrivèrent à la voix 9, et Mina commençait à se demander si elle allait vraiment le faire, si elle allait vraiment sauter dans le mur. Ses grands-parents l'encouragèrent, et elle finit par le faire. Elle courut jusqu'au mur, et elle eut une sensation bizarre lorsqu'elle le traversa. Ca y'est, elle y était. Voix 9 3/4. La jeune fille était sans voix face aux nombreux sorciers, ils revenaient de vacances de Noël, tandis qu'elle faisait sa rentrée. Elle ne connaissait personne et commençait à avoir peur.

"J'ai peur, finalement. Vous pensez vraiment que c'est une bonne idée?, dit notre petite stressée.

-Nous y sommes allés tous les deux, il n'y aucune crainte à avoir. Tu vas rencontrer beaucoup de personnes, autant de ton âge, que des plus grands, ainsi que des professeurs. Tu ne seras pas seule éternellement, et puis tu es une fille très sociable, alors fonce!", lui dit son grand-père.


Mina prit son courage à deux mains, leur fit un câlin, et monta dans le Poudlard Express. Elle s'assit près d'une vitre, pour pouvoir leur dire au revoir de la main. Les au revoir étaient durs, et Mina détestait ça. Elle commença à pleurer, et le train partit juste au moment où elle vit que sa grand-mère avait les larmes aux yeux.

Notre jeune courageuse était assise seule. Elle regardait au-dehors, et regardait le paysage défilait. Elle avait des chocolats dans son sac, et finit par les sortir pour se sentir moins seule. Elle savait qu'elle arrivait en milieu d'année, où tout le monde se connaissait. Elle se dit que l'année allait être longue. Mina était comme ça, elle avait toujours peur de rester seule.
Elle rangea finalement ses chocolats, posa sa tête contre la vitre et finit par s'endormir, dans l'espoir de vite rencontrer quelqu'un.



Elle finit par arriver à Poudlard, où elle suivit les autres pour se retrouver dans la salle commune. Il y avait vraiment beaucoup d'élèves, toutes les tables étaient remplies. Mina ne savait pas où aller, et décida de rester debout, à attendre qu'un des professeurs l'appelle pour savoir où elle allait être.


Depuis que pour la première fois on fit appel à moi
Je suis vieux maintenant mais je me souviens comme si c’était hier
De la délicate mission que me confièrent les quatre fondateurs légendaires

Tout comme le blaireau, l’aigle, le lion et le serpent
Les illustres sorciers qui bâtirent Poudlard venaient d’horizons différents
Ils cherchaient des qualités bien distinctes chez leurs futurs candidats
Et pour les répartir avec sagesse, ils s’en remirent à moi

Sachant que je pourrais mieux que qui que ce soit
Trouver pour chacun la place qui lui revenait de droit
Ce soir, mettez-moi sur votre tête, faites-moi confiance
Et je vous dirigerai vers votre destinée avec clairvoyance

* * *

Gryffondor accueille en son sein les plus hardis
Ceux qui n’ont peur de rien et ne font qu’une bouchée de la vie
Si vous faites partie des plus braves, des plus forts
Ils récompenseront votre courage en vous drapant de rouge et d’or

Serpentard apprécie les malins, les petits rusés
Qui parviennent toujours à leurs fins car on ne peut rien leur cacher
Ceux qui savent voir grand et qui brûlent de passion
Trouveront les verts et argent à la hauteur de leur ambition

Chez Poufsouffle, vous trouverez les loyaux, les patients
Ceux qui savent travailler tout en s’amusant
Des gens heureux, fidèles, qui gardent le sourire
Voilà ce que la maison des jaunes a à vous offrir

Les Serdaigle quant à eux recherchent l’intelligence
Ils aiment les petits curieux qui visent l’excellence
Si pour vous la connaissance est la plus grande des vertus
Chez les enfants du savoir vous serez les bienvenus

* * *

Mais aussi grandes soient ces différences de caractère
Vous représentez toute la jeunesse de l’Angleterre
Vous devez apprendre à voir le meilleur dans chacun
Car c’est de votre union que dépend notre bien-être commun

Poudlard est ancienne, tout comme ses plus grands secrets
Pour nous mettre hors de danger, il faut se tenir prêts
Nombreux sont les sorciers malveillants qui veulent notre perte
Et qui s’en prendront à l’école à la première chance offerte

Magie noire, complots et grandes batailles sanglantes
Voilà ce qui menace notre paix chancelante
Dans un monde ou l’on ne sait à qui faire confiance
L’entraide au sein des sorciers est de la plus haute importance

* * *

Vous êtes tous ici pour apprendre la magie
Mais elle peut être dangereuse, soyez-en avertis
Vous devrez montrer que, tous ensembles, vous pouvez
Vous montrer à la fois brillants, gentils, courageux et rusés

Que vous utiliserez nos enseignements à bon escient
Et donnerez à notre monde un futur chatoyant
À présent mangez et dormez, chers élèves
Car demain, sur votre nouvelle vie, le soleil se lève.

Le Choixpeau avait fini son chant, et notre petite stressée était ravie de savoir qu'elle n'était pas la seule nouvelle.
On finit par appeler son prénom, et on luit mit le Choixpeau sur la tête. Il dit "Serdaigle". Mina était contente et très fière de se retrouver là où ses grands-parents avaient été. Elle alla s'asseoir à la table de Serdaigle, toute contente, mais se sentit toujours aussi seule.

"Always."

La rentrée des élèves de première année

Après un trajet qui avait au combien fatiguée Isabella, elle arriva à Poudlard. C'était ce qu'il lui semblait, mais comme elle n'y avait jamais mis les pieds et ne savait pas du tout à quoi cela ressemblait, la gare de Pré au Lard apparaissait magique à ses yeux. Une voix rauque l'interpella. Les premières années étaient attendus dehors. C'est ce qu'elle fit, suivant le flot de jeunes sorciers qui semblaient, pour le plupart, tout aussi perdus qu'elle.
Quand elle fut sortie du Poudlard Express, elle faillit reculer d'un pas. Un géant les attendait. Il ne semblait pas méchant mais sa taille (et sa largeur, il faut bien dire ce qui est) étaient impressionnantes. Il les mena jusqu'à de petites barques sur lesquelles ils traversèrent le lac. C'est alors qu'elle compris que ce qu'elle avait pris pour l'école n'était en réalité rien du tout par rapport à ce qu'elle vit nettement. Poudlard était un château, une forteresse. C'était immense. Ils furent menés jusqu'à une énorme porte de chêne. Derrière la porte, une jeune femme à l'air imposant les attendait. Voyant qu'ils étaient trempés, elle sortit sa baguette et les sécha, comme si cela semblait parfaitement naturel. Isabella tâta ses vêtements et constata que en effet la moindre goutte d'eau avait disparue. Il allait falloir qu'elle s'y habitue.


« Voilà qui devrait être plus agréable, dit-elle avec le sourire. Soyez les bienvenus à Poudlard ! Merci Hagrid, ajouta-t-elle en direction du demi-géant qui déjà repartait sous la pluie. »

Isabella ne la quitta pas des yeux. Pour elle, être professeur signifiait avoir atteint un excellent niveau de magie. Elle lui portait tout son respect.


« Je suis le professeur Almeida, Sous-Directrice de l'école, et professeur de Soins aux Créatures Magiques. Avant de pouvoir rejoindre le reste des élèves et de partager enfin votre premier festin à Poudlard, je dois vous faire part de quelques détails concernant vos années à venir en ces lieux. Suivez-moi ! »

Woaw. C'était le seul mot qui lui venait à l'esprit. Cette femme avait un rôle important à Poudlard. Elle les emmena dans une toute petite pièce où Isabella se retrouva collée contre d'autres élèves. Pour tout dire, ça ne lui plut pas réellement.

« Bien. Comme certains le savent sûrement, votre première soirée à Poudlard sera décisive pour le reste de votre scolarité. Avant de prendre place dans la Grande Salle, chacun de vous sera réparti dans l'une des quatre maisons de l'école : Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Chacune d'elle possède ses propres caractéristiques, ses propres valeurs, et a su montrer au fil des siècles la noblesse dont elle faisait preuve. Votre future maison sera pour vous une seconde famille qui comptera sur vous pour la porter au plus haut ! Pendant votre année, il vous sera possible de faire gagner des points à votre maison, en rendant par exemple de bons devoirs, ou avec une attitude exemplaire. Mais ces points peuvent aussi être perdus si vous enfreignez le règlement, ajouta le professeur Almeida avec un ton plus dur. A la fin de l'année, la maison qui aura cumulé le plus de points remportera la Coupe des Quatre Maisons, ce qui constitue un très grand honneur ! Quelle que soit la maison dans laquelle vous serez, j'espère que chacun d'entre-vous se donnera corps et âme pour elle. »

Au moment où elle avait présenté les différentes maisons, Isabella s'était demandé dans quelle maison elle serait envoyée. Dans tout les cas, elle servirai la sienne au mieux et prouverai qu'elle en serait digne. La professeur reprit la parole :

« La Cérémonie de la Répartition va débuter dans quelques minutes dans la Grande Salle. Faites-vous beaux, mettez-vous en rang et suivez-moi ! »

D'un geste machinal, Isabella arrangea ses cheveux qui partaient en épis après le long voyage, réajusta sa robe et afficha un air supérieur pour se montrer avec la plus d'assurance possible. Puis, ils quittèrent la minuscule salle pour se rendre devant une porte où un brouhaha se faisait entendre. Isabella devina qu'il s'agissait du lieu où aurait lieu la "cérémonie de répartition". Miss Almeida ouvrit la porte et les premières années la suivirent à l'intérieur.
Il s'agissait de la salle de repas. Quatre tables étaient allongées dans la longueur et une table (qui ne contenait que des professeurs) était installé dans la largeur. Le plafond était une réplique exacte du ciel qu'ils avaient quitté quelques instants plus tôt. Des bougies flottaient en air et Isabella n'était pas tout à fait tranquille : elle avait peur qu'elles lui tombent dessus. Les drapeaux de ce qu'elle devina être les quatre maison étaient affichés en l'air.
Ils furent menés jusqu'un petit tabouret sur lequel était posé un vieux chapeau miteux était posé ainsi qu'un long parchemin. Isabella avait oublié la sous-directrice tant il y avait de choses à regarder aussi releva-t-elle la tête lorsque celle ci dit d'une voix forte :


« La Cérémonie de la Répartition va commencer. »

Isabella se tint droite et la rumeur des conversations se tut peu à peu. A sa plus grande surprise le chapeau prit la parole et commença à chanter :




Si vous m’trouvez un peu vieilli, 
Si vous m’trouvez détérioré, 
Sachez que mon ancienneté 
Est redevable à la magie. 

Ma naissance eut lieu ici-même, 
Il y a de cela fort bien longtemps, 
Par quatre sorciers très puissants 
Dont l’histoire suit dans ce poème. 

Il fut un temps où la magie 
Ne pouvait pas se pratiquer 
Sans se faire mener au bûcher 
Et condamner pour hérésie. 

Mais c’est alors que quatre héros 
Souhaitant mettre à l’abri leurs pairs 
Ont choisi de prendre pour repère 
Les murs de cet antique château. 

Avec nombre de sortilèges, 
Ils ont pu faire de ce haut lieu 
Une école où le plus dangereux 
Serait de glisser sur la neige. 

Bien sûr vous connaissez leur noms : 
Godric, Salazar et Helga, 
Et n’oublions pas Rowena. 
Ce soir vous s’rez dans leurs maisons ! 

Gryffondor accueille les vaillants 
Dont le courage est sans mesure. 
Tous ceux qui ont soif d’aventures 
Rejoindront le Lion flamboyant. 

Ceux pour qui le savoir importe 
A Serdaigle seront bien lotis, 
Car si vous êtes quelqu’un d’esprit, 
L’Aigle vous ouvrira sa porte. 

Les dévoués et les tolérants 
Chez Poufsouffle se rendront sans doute 
Car ce que le Blaireau redoute 
C’est de perdre amis et parents. 

Chez Serpentard pourront rentrer 
Les malins et les ambitieux. 
Si vous n’avez pas froid aux yeux, 
Le Serpent vert sera parfait. 

N’ayez pas peur mes chers enfants 
Je ne vous ferai aucun mal. 
Je vais juste devant toute la salle 
Lire votre tempérament.


Tout le monde applaudit et Isabella prit le soin de faire entendre ses "clap clap" à ses voisins. Elle avait écouté avec attention. Bien vite, elle se retrouva en deux maisons, Gryffondor et Serpentard. Les deux lui plaisaient. Les deux lui correspondaient.

« Le Choixpeau Magique, déclara Miss Almeida en montrant du plat de la main le "bout de tissu froissé", se chargera de vous répartir dans votre future maison. Lorsque j'appellerai votre nom, vous viendrez vous asseoir sur le tabouret et je mettrai le Choixpeau sur votre tête. Ne vous inquiétez pas, il ne vous fera aucun mal, »

Isabella espéra ne pas passer première, mais si c'était dans l'ordre alphabétique, elle risquait de passer dans les premiers. Mettant fin à son attente, la jeune femme déroula sa liste et commença à appeler les élèves. Après une dizaine d'élèves, le nom d'Isabella fut appelé. Elle s'avança d'un pas qui ne chancelait pas et s'assit sur la tabouret. Elle sentit que quelqu'un posait la=e choixpeau sur sa tête. Heureusement, elle n'eut pas à subir les regard des autres élèves qui attendaient avec impatience les résultats. Tout à coup, elle entendu une petite voix dans sa tête.


« Je n'ai que très peu d'hésitations pour toi. Tu as beaucoup d'ambition et tu ne te gènes pas pour dire ce que tu penses. Néanmoins tu n'es pas peureuse et le danger ne t'intimide pas. Mais tu ne te serviras pas de ton savoir pour les autres, ce qui vaut certainement la maison de ... Serpentard ! »


Sous un tonnerre d’applaudissements de se maison, Isabella arbora un large sourire et partit rejoindre ceux qui étaient désormais les siens.

# Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté.
#5e3d80
# Deuxième année RPG
  Retour   Répondre