Grande salle

Inscription
Connexion
  Retour

La rentrée des élèves de première année

Amarya descendit du Poudlard express toute excitée à l’idée d’être dans un nouveau lieu. Elle fût emportée dans la cohue dès qu’elle posa un pied à quai, ce qui la mise mal à l’aise, elle qui n’aime pas quand il y a trop de gens. De plus, il pleuvait à verse ! Elle fût rapidement trempée jusqu’aux os. Au-dessus du brouhaha elle entendit une voix forte crier dans son dos :

« Par ici les premières années !»

Elle se retourna et vit un homme immense qui dépassait tout le monde en hauteur et qui se trouvait à l’autre bout du quai. Amarya commença à se diriger vers lui, essayant de se faufiler entre tous les élèves. Elle espérait ne pas être trop lente ! Et s’il partait sans elle ? Elle ferait quoi ?
Elle arriva au niveau de l’homme immense, et se senti soulagée. Elle était arrivée à temps. Elle se mis au milieu des autres élèves de 1ère année et ils attendirent encore quelques minutes que tout le monde soit là.

« Tout le monde est là ? Parfait. Suivez-moi ! » dit l’homme immense d’une voix chaleureuse en se tournant et les emmenant le long d’un chemin boueux. Après quelques minutes de marches, ils arrivèrent au niveau d’un lac, ou des barques les attendaient. Le groupe de 1ère année fût répartie entre les barques, et l’homme en pris une pour lui tout seul. Les barques se mirent à avancer toutes seule et ils traversèrent le lac. Après quelques instants, ils aperçurent le château de Poudlard

" woah c’est magnifique " se disait Amarya et elle entendit des exclamations allant dans le même sens tout autour d’elle.

Après quelques minutes, ils arrivèrent de l’autre côté du Lac et débarquèrent. Ils suivirent l’homme immense à travers un parc jusqu’à une porte en bois massif ou il frappa fortement.

" On va enfin pouvoir se réchauffer un peu " se dit Amarya qui était trempée et gelée jusqu’aux orteils.

Une femme d’une trentaine d’année leur ouvrit la porte et les fit entrée. Puis d’un coup de baguette magique, elle les sécha totalement.

" Ça c’est un sort bien pratique ! J’espère l’apprendre un jour ! " se dit Amarya qui se senti réchauffé et bien plus à l’aise.

Ils se trouvaient dans un Hall immense mais chaleureux et elle se dit que ça commençait bien et elle se détendit un peu.

« Voilà qui devrait être plus agréable, dit la femme un souriant. Soyez les bienvenus à Poudlard ! Merci Hagrid ajouta-t-elle en direction de l’homme immense qui les avait accompagné.

Après quelques instants elle continua :
« Je suis le professeur Almeida, Sous-Directrice de l'école, et professeur de Soins aux Créatures Magiques. Avant de pouvoir rejoindre le reste des élèves et de partager enfin votre premier festin à Poudlard, je dois vous faire part de quelques détails concernant vos années à venir en ces lieux. Suivez-moi ! »

Le groupe la suivie jusque dans une salle plutôt exiguë et ils s’y serrèrent pour tous entrer dedans. Lorsque la sous-directrice ferma la porte, tout le monde se tue pour l’écouter :

« Bien. Comme certains le savent sûrement, votre première soirée à Poudlard sera décisive pour le reste de votre scolarité. Avant de prendre place dans la Grande Salle, chacun de vous sera réparti dans l'une des quatre maisons de l'école : Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Chacune d'elle possède ses propres caractéristiques, ses propres valeurs, et a su montrer au fil des siècles la noblesse dont elle faisait preuve. Votre future maison sera pour vous une seconde famille qui comptera sur vous pour la porter au plus haut ! Pendant votre année, il vous sera possible de faire gagner des points à votre maison, en rendant par exemple de bons devoirs, ou avec une attitude exemplaire. Mais ces points peuvent aussi être perdus si vous enfreignez le règlement. A la fin de l'année, la maison qui aura cumulé le plus de points remportera la Coupe des Quatre Maisons, ce qui constitue un très grand honneur ! Quelle que soit la maison dans laquelle vous serez, j'espère que chacun d'entre-vous se donnera corps et âme pour elle. »

Le professeur Almeida rouvrit la porte et ajouta :

« La Cérémonie de la Répartition va débuter dans quelques minutes dans la Grande Salle. Faites-vous beaux, mettez-vous en rang et suivez-moi ! »

Amarya senti le stress monter en elle. Et si sa nouvelle maison ne lui convenait ? Et si les autres élèves ne l’aimaient pas ? Après tout, elle est timide et pas très intéressante. Et si lors de la répartition ils détectèrent que c’était une erreur et qu’elle n’était pas une sorcière ? Elle devrait retourner chez ses parents qu’elle aura déçu... Elle qui veut absolument les rendre fière, rien que cette idée lui donnait la nausée. Elle suivit le reste du groupe et ils entrèrent dans la Grande salle.

La vue de la Grande Salle effaça ses pensées. Elle trouvait la décoration avec les 4 blasons et les milles bougies époustouflante ! Mais ce qui attira surtout son regard c’était le plafond qui reproduisait exactement le ciel de dehors. Elle trouva cela magnifique. Ils traversèrent la salle en marchant entre 2 des 4 tables des maisons et s’arrêtèrent devant un tabouret sur lequel se trouvait un chapeau miteux. Ce tabouret se situait juste devant la table des professeurs qui dominait les élèves depuis une estrade.
La sous-directrice se racla la gorge et reprit d’une voix forte :

« La Cérémonie de la Répartition va commencer. »

Lorsque tout le monde dans la salle se fût tut, Le chapeau se mis à chanter à travers une large pliure :

Si vous m’trouvez un peu vieilli,
Si vous m’trouvez détérioré,
Sachez que mon ancienneté
Est redevable à la magie.

Ma naissance eut lieu ici-même,
Il y a de cela fort bien longtemps,
Par quatre sorciers très puissants
Dont l’histoire suit dans ce poème.

Il fut un temps où la magie
Ne pouvait pas se pratiquer
Sans se faire mener au bûcher
Et condamner pour hérésie.

Mais c’est alors que quatre héros
Souhaitant mettre à l’abri leurs pairs
Ont choisi de prendre pour repère
Les murs de cet antique château.

Avec nombre de sortilèges,
Ils ont pu faire de ce haut lieu
Une école où le plus dangereux
Serait de glisser sur la neige.

Bien sûr vous connaissez leur noms :
Godric, Salazar et Helga,
Et n’oublions pas Rowena.
Ce soir vous s’rez dans leurs maisons !

Gryffondor accueille les vaillants
Dont le courage est sans mesure.
Tous ceux qui ont soif d’aventures
Rejoindront le Lion flamboyant.

Ceux pour qui le savoir importe
A Serdaigle seront bien lotis,
Car si vous êtes quelqu’un d’esprit,
L’Aigle vous ouvrira sa porte.

Les dévoués et les tolérants
Chez Poufsouffle se rendront sans doute
Car ce que le Blaireau redoute
C’est de perdre amis et parents.

Chez Serpentard pourront rentrer
Les malins et les ambitieux.
Si vous n’avez pas froid aux yeux,
Le Serpent vert sera parfait.

N’ayez pas peur mes chers enfants
Je ne vous ferai aucun mal.
Je vais juste devant toute la salle
Lire votre tempérament.

Après la chanson du Choixpeau, des applaudissements retentirent, suivi à nouveau du silence.

« Le Choixpeau Magique, déclara Isabel Almeida en désignant la relique, se chargera de vous répartir dans votre future maison. Lorsque j'appellerai votre nom, vous viendrez vous asseoir sur le tabouret et je mettrai le Choixpeau sur votre tête. Ne vous inquiétez pas, il ne vous fera aucun mal, ajouta-t-elle face à les regards inquiets. »

La sous-directrice se saisit du parchemin et le déroula. La répartition commençait
Amarya attendit d’être appelée. Ses pensées angoissées revinrent. Et si son nm n’était pas appelé ? Est-ce que les autres ont aussi cette boule au ventre ? Elle observa les autres se faire envoyer dans les différentes maisons pendant ce qui lui semblait une éternité puis :

« Headey Amarya »

Tremblant des pieds à la tête, Amarya s’avança vers le tabouret et s’y assit. Elle vit le regard de tout les élèves sur elle, ce qui eu pour effet d’augmenter encore son stress. Le professeur Almeida lui mis le choixpeau magique sur la tête et la vue sur la salle disparue.

« Hum oui je vois » dis une voix à son oreille « tu recherches la connaissance et aime te démarquer en travaillant dure. Tu es également loyale et très curieuse. Je n’ai aucune hésitation pour toi ! »

Et elle entendit une voix crier dans la grande salle :
« Serdaigle ! »

Amarya fût heureuse ! La maison de la connaissance elle ne pouvait rêver mieux. Elle se dirigea vers la table des Serdaigle et s’y assis transporter de joie. Maintenant elle avait juste envie de se remplir le ventre parce qu’est ce qu’elle avait faim après toutes ces émotions !

La rentrée des élèves de première année

Noa pénétra dans la Grande Salle entourée de ses camarades de première année. Lorsque le Poudlard Express était parvenu aux abords du château, un rassemblement d'enfants de 11 ans reconnaissables à leur air perdu et réservé s'était créé sur le quai. Chacun suivait tout le monde en cherchant un repère jusqu'à ce qu'un géant se présente sous le nom de Hagrid et les guide auprès d'un lac.
La petite blonde n'échappait pas à la règle et éprouva un réel soulagement à se laisser guider d'un pas pressé vers le groupe déjà formé. Une fois déchargée de sa valise, Noa était montée selon la tradition dans une barque et s'était laissée porter jusqu'à l'autre rive, essayant de deviner ce qui se passerait après avoir poussé la lourde porte d'entrée. Toutefois, le voyage fut tout simplement fascinant malgré les rafales de vent et de pluie qui lui tiraient des grimaces. Elle regrettait d'avoir laissé son manteau dans sa valise car elle n'y avait pas accès dans cette barque. Elle se demanda où elle avait été amenée mais bien décidée à profiter du voyage, elle chassa ses questionnements. La jeune fille détestait tout simplement la pluie et avait rentré les épaules en tentant de ne rater aucun aspect du trajet.
Après que les nouveaux élèves eurent écoutés l'accueil de Mrs Almeida, ils rentrèrent en se pressant les uns contre les autres, au grand dam de Noa qui haïssait les bousculades. Elle pesta mais se tut aussitôt lorsqu'elle s'aperçu du décor magique qui l'entourait ; quatre tables où siégeaient élèves et professeurs, un plafond enchanté et cet atmosphère chaleureux qui régnait en maître. Un joyeux brouhaha résonnait dans les oreilles de Noa qui s'amplifia lorsque les premières années firent leur entrée. Son cœur battait la chamade et ses mains devinrent moites. Elle s'efforça de se calmer et de profiter de l'endroit qui la laissait sans voix mais l'excitation la paralysait toute entière.
Noa n'écouta le discours de Mrs Almeida que d'une oreille, pressée d'être attribuée à l'une de ses prestigieuses maisons. Dans quelques minutes, elle rejoindrait sa seconde famille pour sept ans. Difficile d'y croire... La salle écoutait religieusement ; Noa retint son souffle lorsque le Choixpeau fit son apparition. Un sourire réussit à se dessiner sur ses lèvres au moment où ce dernier se mit à chanter. La chanson avait tout d'un coup, un sens qu'aucun discours n'aurait pu lui procurer et écouta donc attentivement, bien décidée à rendre hommage à cet objet mythique.
Noa n'en pouvait plus d'attendre son tour, les secondes paraissaient des siècles lorsque Mrs Almeida énonçait un à un les noms qui figuraient sur le parchemin. Enfin, son nom retentit dans la salle. La petite blonde s'approcha et le Choixpeau fut posé sur sa tête.
- Oh... Je vois... Tu as un esprit or du commun. Peut-être ? Non... Tu as un sag-froid et une audace qui seront apprécié mais..! Ah une loyauté sans faille qui ne pourrait que convenir ici. Très bien ! Je pense que cette maison te conviendra parfaitement.
Le verdict tomba :
- Gryffondor !
La salle l'acclama quand Noa rejoint la table des Gryffons, folle de joie. Elle s'assit entre deux nouveaux élèves, sur les bancs de Gordric Gryffondor, sa nouvelle famille.

(RPG +)
Dernière modification par Noa Tims le 15 avril 2018, 15 h 22, modifié 1 fois.

Noa Tims
" Je suis convaincue que les rêves d'aujourd'hui sont les réalités de demain. "

La rentrée des élèves de première année

Kristin était dans la grande salle, et elle attendait avec impatience le moment de sa répartition dans l'une des 4 maisons : Gryffondor, Serdaigle, Poufsouffle et Serpentard. Soudainement, elle entendit une voix, c'était le Choixpeau Magique et il dit :   

 Si vous m’trouvez un peu vieilli, 

Si vous m’trouvez détérioré,

Sachez que mon ancienneté

Est redevable à la magie.

Ma naissance eut lieu ici-même,

Il y a de cela fort bien longtemps,

Par quatre sorciers très puissants

Dont l’histoire suit dans ce poème.

Il fut un temps où la magie

Ne pouvait pas se pratiquer

Sans se faire mener au bûcher

Et condamner pour hérésie.

Mais c’est alors que quatre héros

Souhaitant mettre à l’abri leurs pairs

Ont choisi de prendre pour repère

Les murs de cet antique château.

Avec nombre de sortilèges,

Ils ont pu faire de ce haut lieu

Une école où le plus dangereux

Serait de glisser sur la neige.

Bien sûr vous connaissez leur noms :

Godric, Salazar et Helga,

Et n’oublions pas Rowena.

Ce soir vous s’rez dans leurs maisons !

Gryffondor accueille les vaillants

Dont le courage est sans mesure.

Tous ceux qui ont soif d’aventures

Rejoindront le Lion flamboyant.

Ceux pour qui le savoir importe

A Serdaigle seront bien lotis,

Car si vous êtes quelqu’un d’esprit,

L’Aigle vous ouvrira sa porte.

Les dévoués et les tolérants

Chez Poufsouffle se rendront sans doute

Car ce que le Blaireau redoute

C’est de perdre amis et parents.

Chez Serpentard pourront rentrer

Les malins et les ambitieux.

Si vous n’avez pas froid aux yeux,

Le Serpent vert sera parfait.

N’ayez pas peur mes chers enfants

Je ne vous ferai aucun mal.

Je vais juste devant toute la salle

Lire votre tempérament.



Le choixpeau disait tellement de choses que Kristin ne pouvait se souvenir de tout ce qu'il avait dit à tout le monde, alors elle eécoutait simplement le nom de l'élève et le nom de la maison dans laquelle il ou elle avait été envoyé(e) et à un moment elle entedit :

-Kristin Jones !

Alors elle se dépêcha, elle alla s'assoir sur un petit tabouret en bois, elle pensa fort, "S'il vous plaît pas Serpentard, n'importe quelle maison mais pas Serpentard, je vous en supplit pas Serpentard !"
Au bout de quelques secondes de réfléxion, elle l'entendit crier, 

-Poufsouffle !!!

Alors Kristin alla s'assoir à la table ou elle vit les jaune et noir, heureuse.

(RPG +)


Kristin Jones, Première année (Devoirs) et Deuxiéme année (RP), Poufsouffle,
Membre du PATA-P ; Membre de l'OPT, Surnom : Bubulle
Couleur pour les RP : #1155cc

La rentrée des élèves de première année

« Allez, debout la moche. C'est l'heure de te lever. »

Malgré la douceur verbale de sa sœur, Alexandra ne se réveille pas pour autant. L'heure de la rentrée à Poudlard à sonner pour la jeune fille qui semble avoir oubliée ce jour très important dans la vie d'une sorcière. Devant tant d'ingratitude, Rose prit un seau dans la chambre de sa sœur et le remplit avec le sortilège Aguamanti avant de le jeter sur sa sœur. L'effet fut immédiat et cette dernière se leva d'un coup avant de sauter sur sa sœur pour lui apprendre le respect. Les deux filles se chamaillent avant l'intervention de leur mère qui leur tape sur la tête pour les calmer. Alexandra tira la langue à sa sœur et se prépare pour se rendre à la gare de King's Cross.


Après une bonne douche, Alexandra s'habille de sa robe de sorcière avec une grande fierté espérant être à Gryffondor comme pratiquement toute sa famille. Elle descend à la cuisine pour prendre un bon petit déjeuner sous les ricanement de sa grande sœur qui lui dit qu'elle ressemble à un clown en robe de chambre. La jeune fille lui donna un coup de pied sous la tête pour se venger :


« Sale peste. Tu vas voir quand je ferais de la magie. »

Rose rigola et termine son petit déjeuner après avoir répondu à un hibou professionnel. Alexandra termine à son tour et file préparer ses affaires pour partir à Londres. Une fois toutes les affaires réunit, les parents d'Alexandra se rendent à la gare de King's Cross et plus précisément à la voie 9 ¾. Un sentiment bizarre prit possession de la jeune fille alors que ses deux parents sont déjà passé au travers du pilier. Rose sourit et réconforte Alexandra en lui disant que ce n'est pas grand chose. La petite sorcière court et traverse le pilier pour se retrouver sur la voie du Poudlard express. Les deux jeunes filles rejoint leurs parents puis Alexandra reçoit les dernières instructions de ses parents :


« Soit polie et ne nous fait pas honte. Respecte les autres et ne t'emporte pas pour rien. Tu ne tiens pas à recevoir la visite de mon hiboux quand même. »

Alexandra eu un rire nerveux, car elle a une sainte peur du hibou de sa mère. Elle embrasse ses parents et sa sœur puis monte dans le train. Elle s'assoit dans un compartiment pour le moment vide et regarda dans la vitre du train pour faire un dernier au revoir à sa famille. Le train démarre en direction de l’école de magie. La jeune sorcière ouvre son livre de l'histoire de Poudlard pour en savoir un peu plus de l'endroit où elle va passer plus de sept ans de sa vie.


Quelques minutes plus tard, des élèves se joint à Alexandra et engage la conversation avec elle. A la fin de la discussion, le train se stoppe enfin et les élèves descendent chacun leurs tours. Alexandra descend du train à son tour puis sourit lorsqu'elle voit Hagrid. Elle lui dit merci lorsqu'il souhaite la bienvenue aux premières années puis monte dans une barque sous une pluie d’Écosse :


« J’espère que le Kraken va attaquer des élèves. On va rire. »

Alexandra boude un peu lorsque les barques accostent près de l'entrée de Poudlard. Toujours sous la pluie, les élèves rentrent dans l’école et se dirigent vers la grande salle où la sous-directrice les attend. Elle fait le discours de bienvenue aux élèves et se présente comme le professeur de soins aux créatures magiques. Alexandra pense qu'elle doit connaître Rose qui était une excellente élève dans cette matière. Après tout, elle étudie les sirènes. Le groupe se dirige dans la grande salle pour la cérémonie de repartions. Le grand moment est enfin arrivé pour la jeune sorcière qui est émerveillée par la décoration de la grande salle. Plusieurs élèves passent avant Alexandra devant le Choixpeau magique :


« Alexandra Chimalis. »

Alexandra rougit un peu et s'avança doucement vers la sous-directrice et s’assoit sur le tabouret. Le Choixpeau se pose sur sa tête et s'anime :

« Tient donc, une Chimalis. Je vois que tu es loyale, courageuse avec un tempérament de feu. Tu as un grand potentiel magique. Pour toi ce sera.... GRYFFONDOR !!!! »

Alexandra fut ravie d'aller dans la maison familiale et faire perdurer la tradition. La jeune rouge et or rejoint la table des lions et attend la suite de la soirée et surtout le festin, car elle commence à avoir faim. Elle est également déçue de ne pas avoir encore vu maître Peeves dans son art des farces aux élèves. Après tout, elle a toute l'année pour l'impressionner.

La rentrée des élèves de première année

Après avoir vécu le voyage le plus long et le plus excitant de sa vie, Maden s'apprête à enfin descendre du wagon du Poudlard Express. Elle l'avait partagé avec un garçon de surement son âge, brun aux yeux noirs et à la peau presque aussi pâle que la sienne, deux jeune fille blondes bouclées de deux ou trois ans de plus qu'elle qui se ressemblaient comme deux gouttes d'eau et Eden, sa meilleure amie depuis bientôt 4 ans. Elle avait passé son trajet à lire un livre que son père lui avait offert et à parler de temps en temps à son amie.

Une fois arrivée dans la nuit humide et sombre, elle et les autres futurs élèves de Poudlard se dirigèrent vers une multitude de barques posées sur le lac de l'école. Hagrid, le garde-chasse leur expliqua que, comme tous les élèves de première année, ils rejoindront le château à l'aide de ces barques avant d'entrer dans la Grande Salle où se déroulera la Cérémonie de la Répartition. Cette nuit là, la pluie battait le sol et la cape des élèves qui, par soucis d'esthétique ou simplement de confort, se cachaient dessous. Maddie adorait la pluie. Elle aimait le son des gouttes qui s'abattaient sur les arbres et l'atmosphère semi-chaotique que celle-ci donnait à chaque instant. Ce temps pluvieux lui convenait alors tout à fait.

La traversée du lac se fit sans encombres notables, mis appart quelques éclairs égarés qui firent gémir quelques jeunes filles en quête de réconfort. Il y avait une sorte de calme bruyant qu'elle ne pouvait pas expliquer et elle trouvait cela fabuleux. Elle partageait sa barque avec Eden et un garçon aux cheveux ébouriffés roux foncés -surement à cause de la faible lumière. Tous les trois admiraient le spectacle qui se déroulait sous leurs yeux éblouis sans dire un mot par peur de déranger le calme étrange du lac.

Une fois arrivée dans la cour de Poudlard, Maden se détacha de la foule pour prendre du recul sur le monument qui se trouvait à présent devant elle. Pour la première fois de sa vie, elle se sentit petite et impuissante face à ce qu'elle voyait. Ce n'est pourtant pas pour autant qu'elle se laissera impressionner par ce qui l'attend. Elle est bien plus fort eque tout cela. Elle l'avait décidé.
Hagrid poussa d'un coup ferme la porte d'une petite pièce se situant non loin de  la Grande Salle. Un brouhaha constant et harmonieux raisonnait et tous les anciens élèves s'animaient et contribuaient au bruit qui se laissait entendre. 

Une fois installés, une grande dame d'une trentaine d'années environ vînt à leur rencontre. Elle se présenta à eux comme étant la sous-directrice de Poudlard, Mme Almeida, Isabel de son prénom. Elle commença par les sécher d'un coup de baguette magique puis par leur énoncer le déroulement de leur première soirée au château, puis le fonctionnement général de l'école.

S'en suivit alors le début de la Cérémonie de la Répartition. Les élèves se mirent tous en rangs avant d'entrer dans la fameuse grande salle. Là, tout était chaleureux, joyeux et lumineux. Des bougies flottait juste en dessous d'un ciel semblable à celui que Maddie avait pu observer durant sa traversé. Tous s'assirent calmement en attendant que le choixpeau, décisionnaire de l'avenir des élèves dans l'école exerce son pouvoir sur eux. Puis vînt le tour de Maden qui, à l'entente de son nom se mit à frémir. Elle mit ses de mains devant elles, puis marcha d'un pas qui se voulu décidé jusqu'à l'estrade ou le choixpeau était placé.

Une Hifflegram! Comme cela fait longtemps... Bon... Où allons-nous mettre cette jeune fille... Je vois de la ruse et de la méfiance mais aussi une énorme fierté... Une personne solitaire n'est-ce pas? Hmm... J'aperçois une once de noirceur chez vous mademoiselle mais une noirceur qui, dans votre cas, se verrait être bénéfique... Evidemment, nous la mettrons à SERPENTARD! 

Des applaudissement retentir alors dans la salle du coté de la table des serpents. Maden était ravie du choix du choixpeau qui rendra surement ses parents très fiers étant eux même d'anciens serpentards. Elle se dirigea alors vers sa nouvelle famille qui l'accueillis avec des sourires et des félicitations. Maden sentit à ce moment précis qu'elle était enfin à sa place et que les années qui allait suivre seraient incroyables.
Dernière modification par Maden Hifflegram le 16 avril 2018, 12 h 43, modifié 1 fois.

La plus belle des morsures ne vient pas de l'amour mais bel et bien d'un serpent.

La rentrée des élèves de première année

Jodie était excitée quand le Poudlard Express arriva en gare pour s’arrêter dans un crissement aigu. Les élèves de première année abordaient une expression émerveillés mais ne bougeaient pas trop, étant encore timide et réservé. Jodie ne faisait pas exception à la règle. Les yeux pétillants, elle descendit rapidement du train, suivant la cohue. Dehors, il faisait bon mais pleuvait à grosses gouttes. Elle vit du coin de l’œil une personne imposante fendre la foule et appeler les premières années. Jodie suivit le garde-chasse de Poudlard, Rubeus Hagrid, vers un immense lac où des barques les attendaient. Sous la pluie battante, plusieurs personnes faillirent tomber, certains se tenaient aux autres pour ne pas glisser sur le chemin mouillé.
Quand, ils arrivèrent devant l’imposante porte en bois, nous étions tous trempé jusqu’au os et grelottaient de froid. Une jeune femme descendit les escaliers avec élégance et, d’un geste de baguette, les sécha tous.

- Voilà qui devrait être plus agréable, dit-elle avec le sourire. Soyez les bienvenues à Poudlard ! Merci Hagrid, ajouta-t-elle en direction du demi-géant qui referma la lourde porte dans un bruit sourd.

La jeune femme laissa quelques secondes aux enfants de découvrir et de prendre conscience qu’ils étaient bel et bien à Poudlard. Des murmures s’élevèrent, certains excités, d’autres un peu perdu et Isabel sourit doucement, attendrit par ces petites têtes. Elle reprit d’une voix forte afin que tout le monde puisse l’entendre et qu’ils se taisent.

Je suis le professeur Almeida, Sous-Directrice de l'école, et professeur de Soins aux Créatures Magiques. Avant de pouvoir rejoindre le reste des élèves et de partager enfin votre premier festin à Poudlard, je dois vous faire part de quelques détails concernant vos années à venir en ces lieux. Suivez-moi !

Elle les conduisit vers une petite salle, et les élèves se fonçaient dedans car ils regardaient tout autour d’eux. Bien que la salle soit plus petite que le hall, il y avait suffisamment de place pour que tous les élèves ne se collent pas.

« Bien. Comme certains le savent sûrement, votre première soirée à Poudlard sera décisive pour le reste de votre scolarité. Avant de prendre place dans la Grande Salle, chacun de vous sera réparti dans l'une des quatre maisons de l'école : Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Chacune d'elle possède ses propres caractéristiques, ses propres valeurs, et a su montrer au fil des siècles la noblesse dont elle faisait preuve. Votre future maison sera pour vous une seconde famille qui comptera sur vous pour la porter au plus haut ! Pendant votre année, il vous sera possible de faire gagner des points à votre maison, en rendant par exemple de bons devoirs, ou avec une attitude exemplaire. Mais ces points peuvent aussi être perdus si vous enfreignez le règlement, ajouta-t-elle avec un ton plus dur. A la fin de l'année, la maison qui aura cumulé le plus de points remportera la Coupe des Quatre Maisons, ce qui constitue un très grand honneur ! Quelle que soit la maison dans laquelle vous serez, j'espère que chacun d'entre-vous se donnera corps et âme pour elle. »

Laissant le temps aux futurs élèves d’assimiler ces information, Isabel rouvrit la porte avant d’ajouter :

- La cérémonie de la Répartition va débuter dans quelques minutes dans la Grande Salle. Faite-vous beaux, mettez-vous en range et suivez-moi !

Le groupe suivit la jeune femme vers une magnifique et imposante porte derrière laquelle le brouhaha augmentait petit à petit. Isabel Almeida l’ouvrit en grand et lança un sourire encourageant quand elle vit que certains – en première ligne – reculaient d’un pas. Les premières années marchaient en chuchotant jusqu’à une estrade où se trouvaient les professeurs et la directrice. En chemin, certains élèves les regardaient fixement.

-La Cérémonie de la Répartition va commencer.

Le silence se fit et le chapeau se mit à bouger puis il se mit chanter. Jodie le fixa avec des gros yeux.

Si vous m’trouvez un peu vieilli,
Si vous m’trouvez détérioré,
Sachez que mon ancienneté
Est redevable à la magie.

Ma naissance eut lieu ici-même,
Il y a de cela fort bien longtemps,
Par quatre sorciers très puissants
Dont l’histoire suit dans ce poème.

Il fut un temps où la magie
Ne pouvait pas se pratiquer
Sans se faire mener au bûcher
Et condamner pour hérésie.

Mais c’est alors que quatre héros
Souhaitant mettre à l’abri leurs pairs
Ont choisi de prendre pour repère
Les murs de cet antique château.

Avec nombre de sortilèges,
Ils ont pu faire de ce haut lieu
Une école où le plus dangereux
Serait de glisser sur la neige.

Bien sûr vous connaissez leur noms :
Godric, Salazar et Helga,
Et n’oublions pas Rowena.
Ce soir vous s’rez dans leurs maisons !

Gryffondor accueille les vaillants
Dont le courage est sans mesure.
Tous ceux qui ont soif d’aventures
Rejoindront le Lion flamboyant.

Ceux pour qui le savoir importe
A Serdaigle seront bien lotis,
Car si vous êtes quelqu’un d’esprit,
L’Aigle vous ouvrira sa porte.

Les dévoués et les tolérants
Chez Poufsouffle se rendront sans doute
Car ce que le Blaireau redoute
C’est de perdre amis et parents.

Chez Serpentard pourront rentrer
Les malins et les ambitieux.
Si vous n’avez pas froid aux yeux,
Le Serpent vert sera parfait.

N’ayez pas peur mes chers enfants
Je ne vous ferai aucun mal.
Je vais juste devant toute la salle
Lire votre tempérament.


Tout le monde applaudit puis la dame proclama :

« Le Choixpeau Magique, déclara-t-elle en désignant la relique, se chargera de vous répartir dans votre future maison. Lorsque j'appellerai votre nom, vous viendrez vous asseoir sur le tabouret et je mettrai le Choixpeau sur votre tête. Ne vous inquiétez pas, il ne vous fera aucun mal, ajouta-t-elle face aux regards inquiets de quelques premières années. »


Elle saisit le parchemin puis appela les noms. A chaque décision du choixpeau magique, les élèves de la même maison applaudissaient très fort.

- Jodie Martin.

Elle déglutit et s’avança vers le Choixpeau. Elle s’installa et la dame le lui mit sur la tête.

- Ah ! s’exclama le Choixpeau, faisant sursauter Jodie. Il y a sous cette touffe de cheveux de la matière grises et beaucoup de curiosité. Vous êtes sage Jodie et… vous deviendrez réfléchi plus tard. Hm, oui, je vois… Serdaigle !

Jodie n’en revenait pas. Elle était émue, heureuse et surprise. Elle faisait maintenant partie de la maison des érudits. La maison l’applaudissait à cœur joie et Jodie alla s’asseoir, un grand sourire aux lèvres. Elle était maintenant à Poudlard, une nouvelle vie commence.
Dernière modification par Jodie Martin le 20 août 2018, 11 h 22, modifié 2 fois.

La rentrée des élèves de première année

Je grognai en entendant ma mère m'appelait, j’ouvris doucement les yeux pour me rappeler de quel jour on est. Je sautai hors du lit et me cassai la figure, je gémis et vis que mes pieds étaient coinçait dans la couverture. Je lâchai un petit juron et je réussis à me libérée je me releva et alla dans la salle de bain je me pris une bonne douche,une fois cela fait je sécha mes cheveux et les coiffa puis je me brossa les dents vite fait avent de descendre en bas, certes sa servait a rien mais j'avais eu un mauvais goût dans la bouche. Je regardai ma mère toute souriante et mon père qui lisait le journal

-bonjour !

-bonjour la belle au bois dormant.Dit mon père en sourient après avoir posé son journal

-bonjour, mon petit louveteau

ma mère me pris dans ses bras et me sera contre elle, je su que cela devait être dur pour eux de savoir que je serait loin d'eux… Ma mère me lâcha et je me jetai sur le petit-déjeuner, mes valises étant prête depuis trois jours, j’étais tranquille. Je finis de déjeuner et remontai me brosser les dents. Je regardai l'heure et lançai

-M'aman p'apa, c'est bientôt l'heure !

-oui, on sait, on va partir descend ma puce.

Je regardai ma chambre une dernière fois et pris une grande inspiration, j'allais les revoir de toute façon. Je descendis et on partit via les cheminer on sortie de l’espèce de magasin qui était dans une ruelle et après quelques minutes de marche on arriva devant les fameux piller… Je regardai mes parents qui rient

-fonce sur celui de 93/4… N'aie pas peur d'accord….

-oui….

Je pris mon chariot et après avoir respiré un bon coup, je fonçai sur le fameux plier au dernier moment, je fermai les yeux et quand je les ouvris, j’étais devant le Poudlard Exprès

-woh !

Mes parents arrivèrent et le regardèrent nostalgique

-ah que de souvenir lança mon père en sourient

-oui. Fit ma mère

Je les regardai et leur fis un câlin puis ils m'aidèrent à monter mes bagages et après un dernier au revoir, je traînai ma valise jusqu’à un compartiment où il y avait encore de la place et ils m’aident à ranger mes valises.

-merci…

Le voyage se passa bien j'avais lu un quart du voyage avent de m’intéresser au paysage puis a la conversation des autres, Quand Poudlard fut en vue je partie me changer et je du retrouver mon compartiment une fois cela fait je m'assit et attendis. Le train s'arrêta et je suivis les autres, apparemment nos bagages allait être déjà là-bas quand nous arriverons, ce qui m’arrangea... Je restai silencieuse le reste du trajet et je regardai émerveiller le château, le reflet sur l'eau et le calme paisible qui y régner me donna un sentiment de sécurité

-wow, c'est magnifique !

On arriva sur la terre ferme et je suivis le groupe renardent autour de moi finalement on arriva à la grande salle et je me sentis toute petite, je vis que il y avait un silence calme quand un professeur parla, je ne su pas trop qui s'était j’étais tout derrière et je voyait rien. Ah oui ! Le fameux choixpeau ! D'ailleurs celui ci ce mit a chanté


Si vous m’trouvez un peu vieilli,
Si vous m’trouvez détérioré,
Sachez que mon ancienneté
Est redevable à la magie.

Ma naissance eut lieu ici-même,
Il y a de cela fort bien longtemps,
Par quatre sorciers très puissants
Dont l’histoire suit dans ce poème.

Il fut un temps où la magie
Ne pouvait pas se pratiquer
Sans se faire mener au bûcher
Et condamner pour hérésie.

Mais c’est alors que quatre héros
Souhaitant mettre à l’abri leurs pairs
Ont choisi de prendre pour repère
Les murs de cet antique château.

Avec nombre de sortilèges,
Ils ont pu faire de ce haut lieu
Une école où le plus dangereux
Serait de glisser sur la neige.

Bien sûr, vous connaissez leurs noms :
Godric, Salazar et Helga,
Et n’oublions pas Rowena.
Ce soir vous s’rez dans leurs maisons !

Gryffondor accueille les vaillants
Dont le courage est sans mesure.
Tous ceux qui ont soif d’aventures
Rejoindront le Lion flamboyant.

Ceux pour qui le savoir importe
À Serdaigle seront bien lotis,
Car si vous êtes quelqu’un d’esprit,
L’Aigle vous ouvrira sa porte.

Les dévoués et les tolérants
Chez Poufsouffle se rendront sans doute
Car ce que le Blaireau redoute
C’est de perdre amis et parents.

Chez Serpentard pourront rentrer
Les malins et les ambitieux.
Si vous n’avez pas froid aux yeux,
Le Serpent vert sera parfait.

N’ayez pas peur mes chers enfants
Je ne vous ferai aucun mal.
Je vais juste devant toute la salle
Lire votre tempérament.


Il eu des applaudissements et des sifflement, puis petit à petit, je pus me frayer un chemin parmi les nouveaux et je alla jusqu'au premier. Finalement, ce fut à mon tour…

-Bella Greenwood !

Je respirai un grand coup et alla jusqu'au tabouret et je m'assis, le choixpeau commença a parler une fois sur ma tête. Je fermai les yeux et lançai a voix basse

-n'importe quelle maison me conviens…

Le choixpeau renchéri

-ah vraiment ? Je décelé en toi une imminence bonté et du courage et de l’intelligence…

Je serai les dents un peut agacer, aller, je n'avais pas toute la soirée moi….

-GRIFFONDOR !

Je fis un bon sur mon tabouret, il eut quelques rires et je lançai

-purée il ma fait peur…

Je me levai et alla dans ma nouvelle maison sous les applaudissements des autres, je m’instilla et lançai

-merci….

Je tournai la tête et regardai le reste de la réparation, mon cœur se mit à battre plus vite, me voila dans ma seconde famille j'allais me plaire a Griffondor !

Les dames ne commence jamais les disputes, mais elles savent les finir! -Marie Les aristochats-

La rentrée des élèves de première année

Alice observait les autres avec attention. Elle ne voulait pas se faire remarquer dès le premier jour. Sa tante lui avait toujours dit:"Avant d'agir, observe, réfléchi et identifie."Elle observait les autres premières années avec qui elle avait fait le voyage, pratiquement sans prononcer le moindre mot. Elle n'était pas timide, mais elle n'était pas sociable.Elle écouta avec attention le professeur puis le choipeaux. Elle ne savait pas trop bien où elle voudrait aller. Serdaigle comme sa tante et sa mère peut-être. Mais Poussoufle l'attirait également. Elle n'avait rien contre Griffondor et Serpentard, mais elle avait un pressentiment. Le professeur sortit une liste et appela le premier nom. Avec son nom de famille, Alice passa deuxième. Elle avança dignement et s'assit. Le choipeaux lui parla.
"Hum... Je vois un grand potentiel. Et une envie de liberté! Je me demandes où je vais te mettre... Poussoufle conviendrait pour ton côté ouvert à tous. Griffondor pour ton courrage qui ne semble reculer devant rien! Serpendar aiderait aussi pour ton envie de prouver ta valeur. Mais je pense que la meilleure solution est... SERDAIGLE
Des aplaudissement retentirent et Alice retira le choipeaux. Elle le tendit au professeur et rejoignit la table bleue, remplie de joie. Joie qu'elle ne montrait évidemment pas!

La rentrée des élèves de première année

Une fois dans le hall, une femme souriante se présenta à eux et d’un coup de baguette, sécha l’ensemble de la cohorte. Une chaleur s’imprégna aussitôt d’Andrew et une part d’angoisse le quitta en même temps que l’humidité de sa robe. Il apprécia la beauté du hall d’entrée, décoré comme les châteaux qu’il voyait dans ses contes pour enfants. Ses collègues semblaient aussi curieux et intéressés que lui. Hébété, il fut rapidement ramené à la réalité lorsque celle qui semblait être la sous-directrice du château les invita à la suivre dans une petite salle exigüe. Aussitôt la porte derrière eux fermée, le garçon manqua d’air. Il tenta de se détacher un peu du groupe, mais en reculant, il accrocha l’épée d’une armure et ne put s’empêcher de pousser un petit cri. Son cœur battait à tout rompre et il dût prendre de grandes respirations pour garder le contrôle de lui-même. Avec les années, il devenait meilleur pour contrôler ses crises de panique.

Il ne parvint toutefois pas à rester attentif à ce que disait la dame. Elle semblait expliquer comment le tout allait se passer. Heureusement, sa mère lui avait déjà tout expliqué les maisons. Elle-même avait été une Serdaigle. Il aimerait bien suivre ses traces. Il était assez futé, il avait peut-être des chances. Il savait surtout qu’il ne voulait pas être à Serpentard où les gens, selon sa mère, étaient malins. Il craignait aussi Gryffondor, car le courage n’était pas sa plus grande force. Il reprit contact avec le monde qui l’entourait lorsqu’une porte s’ouvrit : Andrew souffla de soulagement. Le petit groupe se rendit dans l’énorme grande salle qui avait été décorée pour l’occasion. Le garçon ne put s’empêcher de sourire. S’il avait su que c’était si grandiose et si joli, il aurait peut-être un peu moins craint son arrivée à Poudlard.

Les élèves s’arrêtèrent devant la sous-directrice. En regardant autour de lui, Andrew réalisa qu’il n’était pas le seul à être intimidé. Les centaines d’élèves qui parlaient, criaient, riaient et se chamaillaient, eux, semblaient tout à fait à l’aise de revenir à Poudlard pour une nouvelle année. C’était encourageant. Le vieux chapeau qui était posé sur un tabouret fit le saut au gamin. Il chanta une drôle de chanson sur une étrange mélodie. Trop déconcentré par les nombreux stimuli qui l’entouraient, il n’écouta pas vraiment les paroles de la chanson. La cérémonie commença et le garçon maudit son père de lui donner un nom de famille commençant par un A. Il fut parmi les premiers à être convoqués.

Andrew tremblait de tout son corps. Pourquoi fallait-il humilier les nouveaux élèves en les faisant asseoir devant l’école en entier? Et si le Choixpeau décidait de le renvoyer chez lui? Et si la directrice s’était trompée et qu’Andrew n’était pas vraiment un sorcier? Il s’assit sur le tabouret et prit le vieux bout de tissu du bout du doigt pour le poser sur sa tête. Il tenta de fixer le fond de la salle afin de ne croiser aucun regard.

Comme de fait, il y avait une erreur : rien ne se passa alors qu’il avait le Choixpeau sur sa tête. Il jeta un coup d’œil paniqué à la sous-directrice et alors qu’il s’apprêtait à enlever le chapeau, celui-ci se mit à parler :


« Hé! Ho! On se calme, petit garçon! N’aie pas peur, tout va bien aller. »

Un étrange sentiment s’empara d’Andrew. Il était à la fois rassuré et terrorisé que le Choixpeau lui parle.

« Alors, alors... Oui, oui! Je me souviens de ta mère. Une jeune fille très intelligente! Oui, une Serdaigle à 100%. Toi aussi, tu es un travaillant... Mais... »

Le cœur d’Andrew se serra. Il pensa mourir d’une crise de cœur à ce moment.

« Mais tu as une bonté comme on en voit rarement. Je vois en toi beaucoup de générosité, beaucoup d’amour à donner. Oui, c’est à POUFSOUFFLE que tu dois aller. »

Le cœur serré d’Andrew se relâcha instantanément. Poufsouffle semblait effectivement bien pour lui. Il leva les yeux et aperçut sa nouvelle famille qui l’accueillait d’un tonnerre d’applaudissements. Il se força à réprimer ses larmes. Il n’allait quand même pas commencer sa scolarité à Poudlard en pleurant devant tous ses collègues!

La rentrée des élèves de première année

Ca y est ! C'est enfin le premier septembre ! Delwyn attendait se jour depuis... 3 mois. Depuis qu'elle avait reçut sa lettre lui annonçant qu'elle était une sorcière. Trois mois pendant lesquels elle avait eu le temps d'imaginer de nombreux scénario, et on y était. Elle allait prendre le train pour allé à Poudlard !

Le voyage ne lui sembla ni trop long, ni trop rapide. Elle eu le temps de s'émerveiller en voyant quelques grands faire de la magie et elle put goutter une multitude de bonbons ! En descendant du train, tous les premières années ont été conviés à monter dans des barques et ils découvrirent tous un immense château depuis le lac.

Une fois arrivés dans le château, les premières années ont tous été regroupé dans une petit pièce et entendaient du mouvement derrière la porte.

Quelque temps plus tard, une femme vint les chercher et ils traversèrent une immense salle ou le plafond était semblable à un ciel étoilé. Ses petits yeux se posaient partout ! Il y avait même des bougies qui flottaient !

Soudain le silence se fit, et le vieux chapeau posé sur le tabouret commença à bouger

Si vous m’trouvez un peu vieilli,
Si vous m’trouvez détérioré,
Sachez que mon ancienneté
Est redevable à la magie.

Ma naissance eut lieu ici-même,
Il y a de cela fort bien longtemps,
Par quatre sorciers très puissants
Dont l’histoire suit dans ce poème.


Il fut un temps où la magie
Ne pouvait pas se pratiquer
Sans se faire mener au bûcher
Et condamner pour hérésie.


Mais c’est alors que quatre héros
Souhaitant mettre à l’abri leurs pairs
Ont choisi de prendre pour repère
Les murs de cet antique château.


Avec nombre de sortilèges,
Ils ont pu faire de ce haut lieu
Une école où le plus dangereux
Serait de glisser sur la neige.


Bien sûr vous connaissez leur noms :
Godric, Salazar et Helga,
Et n’oublions pas Rowena.
Ce soir vous s’rez dans leurs maisons !


Gryffondor accueille les vaillants
Dont le courage est sans mesure.
Tous ceux qui ont soif d’aventures
Rejoindront le Lion flamboyant.


Ceux pour qui le savoir importe
A Serdaigle seront bien lotis,
Car si vous êtes quelqu’un d’esprit,
L’Aigle vous ouvrira sa porte.


Les dévoués et les tolérants
Chez Poufsouffle se rendront sans doute
Car ce que le Blaireau redoute
C’est de perdre amis et parents.


Chez Serpentard pourront rentrer
Les malins et les ambitieux.
Si vous n’avez pas froid aux yeux,
Le Serpent vert sera parfait.

N’ayez pas peur mes chers enfants
Je ne vous ferai aucun mal.
Je vais juste devant toute la salle
Lire votre tempérament.


Wahoo ! Si Delwyn comprenait bien, on allait lui poser un vieux chapeau sur la tête et c'est lui qui leur dira dans quelle maison ils vont devoir allé pour les 7 prochaines années ! En trois mois sa vie avait vraiment pris un tournant inattendu !

La femme commença a appeler différents nom et enfin....

- Miss Egno Delwyn

Delwyn s'avança doucement vers le tabouret sans savoir à quoi s'attendre. On lui posa le chapeau sur la tête et tout le monde la regarda.

- GRYFFONDOR s'exclama soudain le choixpeau

A la table des rouges et or il y eu un tonner d'applaudissement et finalement, c'est l'esprit serein et confiante que Delwyn arriva à la table de sa nouvelle maison.

La rentrée des élèves de première année

Alesthia n'aimait pas particulièrement être prisonnière d'une barque qui pouvait à tout moment chavirer. Le lac sur lequel elle se trouvait devait être des plus profonds, et, du fait de son inexpérience à la nage, elle n'avait pas vraiment envie de tomber dedans pour y sombrer. Les enfants avec elle semblaient pourtant tout excités. Ce qui ne rassurait guère la petite, à chacun de leurs mouvements brusques elle s'agrippait encore plus aux rebords. D'ailleurs, le temps n'aidait pas non plus. Cette pluie torrentielle l'empêchait de voir à plus de dix mètres, le bruit que les gouttes faisaient au contact de l'eau était si assourdissant qu'elle ne s'entendait plus penser et les vagues dues au vent la ballottait dans tous les sens. Ses cheveux trempés étaient plaqués sur son visage, mais elle s'interdisait de les retirer de devant ses yeux, de peur de lâcher prise et de passer par dessus bord.

Il lui était clairement difficile de rester stoïque et calme face à ce qu'elle percevait comme un cauchemar. Cacher ce qu'elle considérait comme ses faiblesses était primordiale pour elle, d'abord parce qu'elle en avait fait la promesse à ses parents mais aussi à elle-même, et voilà qu'elle n'était même pas encore rentrée à Poudlard qu'elle la trahissait déjà...

Cette traversée lui parut durer une éternité, mais éventuellement, elle eut une fin. Et à peine avait-elle posé un pied sur la terre ferme que ses camarades commencèrent à lui faire des remarques, pour la plupart innocentes, quant à sa peur de l'eau. Elle n'avait pas su garder son sang-froid sur la barque, et cela l'enrageait encore plus que leurs propos. Pourtant, elle les fusilla tout de même du regard.


Surement que je me serais sentie plus à l'aise si vous n'aviez pas agis comme des idiots. Vous ne vous êtes pas dis que bouger comme vous l'avez fait aurait pu tous nous tuer ? Alors faites moi plaisir, la prochaine fois que vous risquez vote vie bêtement, faites le seul. Et réussissez, que je ne vous revoie plus.

Tout en reprenant de sa contenance, elle les dépassa la tête haute sous leurs yeux incrédules. Tout ce qu'ils voulaient, c'était la décrisper un peu, rien de plus. Elle se dirigea ensuite vers les portes du château qui étaient sur le point d'ouvrir. Et au fur et à mesure qu'elles s'écartaient, elle put apercevoir en premier la silhouette d'une femme suivie du Hall d'entrée dans laquelle elle se tenait. Cette dernière sortit une baguette et, avant même de dire son nom, et avec un sort encore inconnu de la petite, sécha tous leurs vêtements. La fillette vit quelques regards admiratifs, venant des enfants autour d'elle, en direction de leur bienfaitrice, mais elle resta de marbre. Ce devait surement être un sort des plus banals qu'elle apprendrait bien assez tôt.

La femme se présenta finalement, et Alesthia écouta attentivement. Le nom et la fonction d'une personne semblent être primordiales pour apprendre à la connaître. Et il était toujours très important de connaître tout le monde, pour avoir l'avantage lors des discussions et ainsi mieux pouvoir arriver à ses fins. Du moins c'est ce que lui avait inculqué son père. Il est vrai que pour le moment, elle ne comprenait toujours pas tout, mais il avait tant insisté qu'elle n'allait certainement pas perdre une occasion pour en apprendre plus sur tout ceux qui l'entourent. Quoiqu'il en soit, cette professeur Almeida était une personnalité importante vu qu'elle était la sous-directrice de l'école.

Elle commença alors à leur expliquer le fonctionnement de Poudlard et les différentes maisons qui s'y trouvent, ce qui n'intéressait guère la petite puisqu'elle n'avait que pour seule ambition de rejoindre celle de Serpentard. Les autres n'avaient que très peu de valeurs à ses yeux. La fillette écouta ensuite le système de points un peu plus attentivement et avec encore plus d'intérêt le passage de la Coupe des Quatre Maisons. Si elle pouvait la remporter, elle rendrait surement fière ses parents !

Mais alors qu'elle était déjà en train de s'imaginer rentrant chez elle, accueillie par ses parents les bras ouverts l'enlaçant tout en la félicitant, voilà que la professeur la ramena à la réalité en déclarant que la Cérémonie de la Répartition allait débuter. Pour une fille toujours habituée aux environnements austères, notamment avec sa maison, la Grande Salle lui fit tout de même un peu d'effet avec ses bougies au plafond, ses tableaux vivants, ses tables garnies entourées d'élèves et ses drapeaux représentant les maisons. Son regard resta d'ailleurs fixé quelques instants sur celui de Serpentard, avant de se reporter sur des éléments moins somptueux comme le sol. Elle était presque émerveillée. Presque. Les mots de son père résonnaient en boucle dans sa tête : "Ne montre jamais tes sentiments, plus tu te dévoiles, plus tu risques de te faire manger, et les Proud ne se font pas manger. Jamais."

Cependant la cérémonie débuta. Par une chanson. Et chanté par le Choixpeau Magique. Alesthia fronça légèrement les sourcils. Pourquoi fallait-il toujours qu'ils rendent les choses longues et ennuyantes ? Ne pouvaient-ils pas juste raccourcir la cérémonie et passer au moment que tout le monde attendait, soit la répartition ? Le supplice enfin terminé, la sous-directrice se mit à appeler les futurs élèves un par un, après bien sûr leur avoir assuré que le processus était sans danger. La fillette leva les yeux au ciel, comme s'ils allaient mettre en péril des enfants à peine arrivés.

L'attente fut toutefois plus dure qu'elle n'eut cru. Une inquiétude grandissait en elle petit à petit, et une idée se glissait insidieusement dans son esprit. Et si elle venait à être envoyée dans une autre maison ? Jusque là, elle avait été certaine que Serpentard allait être sa maison, mais qu'allait-elle faire si ce n'était pas le cas ? Que diraient ces parents ? Et alors que ses jambes commençaient à trembler, son nom fut cité. Terrorisée cette fois, elle s'efforça de s'avancer vers le Choixpeau Magique, bien que ses jambes semblaient vouloir se dérober. Mais elle arriva sans encombre à destination et réussit même à garder son visage impassible. Cependant, la décision ne fut pas longue et lorsqu'elle entendit le nom de la maison verte sortir du pli du chapeau, elle ne put s'empêcher de souffler de soulagement.

Elle se dirigea ensuite à sa table où elle été applaudie bruyamment. Elle ne comprenait pas pourquoi ils faisaient ça, ils ne se connaissaient même pas. Elle préféra aller s'asseoir à une partie de la table délaissée et se mit à goûter les différents mets qui se trouvaient dessus, sans plus faire attention aux autres autour d'elle. Sa scolarité à Poudlard débutait enfin, elle se demandait déjà comment elle allait se dérouler.

Une signa'quoi ?

La rentrée des élèves de première année

Linda était enfin arrivé à Poudlard après être passée par la Voie 9 3/4 et le Poudlard Epress puis il y avait à la fin la traversé du lac en barque, ce qu'il ne l'a dérangeait pas! Elle se trouvait donc devant l'entrée de la Grand Salle quand le professeur qui réceptionnait les 1ère année, en sortie et demanda le silence après cela il demanda aux élèves de le suivre jusqu'au tabouret où se trouvait justement le célèbre Choixpeau Magique qui allait répartir dans l'une des 4 maisons.

Durant le chemin qui les séparait entre l'entrée et le Choixpeau, Linda fut émerveiller de la beauter de la Grande Salle avec ses centaines voir même des milliers de bougies volentes qui étaient suspendu dans le vide, grâce à la magie qui éclairent la salle. Il y a aussi le plafond magique qui reflète le temps qu'il fait à l'extérieur. Elle s'émerveilla aussi de tout les tableaux qu'il y avait et dont elles étaient animés grâce à nouveau à la magie.

Arrivée devant le tabouret où se trouvait le Choixpeau, celui-ci décida de s'animée pour commencer à chantonner sur Poudlard ;


"Si vous m’trouvez un peu vieilli,
Si vous m’trouvez détérioré,
Sachez que mon ancienneté
Est redevable à la magie.
Ma naissance eut lieu ici-même,

Il y a de cela fort bien longtemps,
Par quatre sorciers très puissants
Dont l’histoire suit dans ce poème.
Il fut un temps où la magie

Ne pouvait pas se pratiquer
Sans se faire mener au bûcher
Et condamner pour hérésie.
Mais c’est alors que quatre héros

Souhaitant mettre à l’abri leurs pairs
Ont choisi de prendre pour repère
Les murs de cet antique château.
Avec nombre de sortilèges,

Ils ont pu faire de ce haut lieu
Une école où le plus dangereux
Serait de glisser sur la neige.
Bien sûr vous connaissez leur noms :

Godric, Salazar et Helga,
Et n’oublions pas Rowena.
Ce soir vous s’rez dans leurs maisons !

Gryffondor accueille les vaillants
Dont le courage est sans mesure.
Tous ceux qui ont soif d’aventures
Rejoindront le Lion flamboyant.

Ceux pour qui le savoir importe
A Serdaigle seront bien lotis,
Car si vous êtes quelqu’un d’esprit,
L’Aigle vous ouvrira sa porte.

Les dévoués et les tolérants
Chez Poufsouffle se rendront sans doute
Car ce que le Blaireau redoute
C’est de perdre amis et parents.

Chez Serpentard pourront rentrer
Les malins et les ambitieux.
Si vous n’avez pas froid aux yeux,
Le Serpent vert sera parfait.

N’ayez pas peur mes chers enfants
Je ne vous ferai aucun mal.
Je vais juste devant toute la salle
Lire votre tempérament."


Après la fin du chant, le professeur repris la parole ;

-Bonjour à tous et à toute! À chaque fois que je nommerai un élève, celui-ci devra s'avancer et poser le Choixpeau sur sa tête pour savoir dans quel maison vous allez atterrir.

Le professeur appela dans l'ordre alphabétique du nom de famille jusqu'à qu'il appela Linda Dawson qui s'avança et s'assit sur le tabouret. Il lui déposa également sur la tête le Choixpeau qui pris un petit moment avant de crié ;

"Gryffondor"

Qu'elle fut le soulagement de Linda quand elle entendit dans quel maison elle allait. C'était partis pour sa première année.

La rentrée des élèves de première année

On peut dire que Lyvanah était pressée, elle ne tenait plus en place, depuis le temps ou ses parents lui avaient parlé de la répartition, La brunette pensait à ça chaque jour qui passait. Un jour elle s'imaginait être à Gryffondor, l'autre à Serdaigle, pourquoi pas à Poufsouffle? Puis Serpentard pouvait être une maison avec de belles qualités. Alors qu'elle cheminait dans la barque qui l'emmènerai au château elle commençais à regarder autour d'elle. Le lac était immense, d'un noir charbon à cause de la nuit qui s'imposait. Le château se dessinait pourtant bien, on voyais les fenêtres éclairées, les cheminés actives. Le visage de la petite Curtis s'illuminait lorsqu'elle s'aperçut que son embarcation venait d'arriver. Elle sentit son cœur battre la chamade lorsqu'elle posai enfin le pied au sol. Un vent frais chatouillait ses narines, une odeur de fumée, une odeur de nuit. Quand un maximum de sorciers furent devant la grande porte, celle ci s'ouvrit. Une chaude lumière leurs parvint alors. Lyvanah posai alors sa valise à l'emplacement indiqué afin de se délester de son poids, puis sous les indications du personnel qu'elle ne connaissait pas encore, elle fit un pas, puis deux, et finalement suivis le groupe à l'intérieur du château. Elle cheminais jusqu'à la grande salle, ou plusieurs élèves étaient déjà installés prêts à manger. Ils paressaient plus âgés, ils devaient être en deuxième année ou plus. un brouhaha s'élevait petit à petit au fur et à mesure que les petits sorciers comme elle s'avançaient vers l'estrade de la grande salle. Un tintement cristallin retentis, puis un raclement de gorge de la part... de la sous directrice de l'école. C'était tout ce qu'avait retenu Lyv' pour le moment. Enfin, le silence se fit. C'est alors qu'elle laissa la parole à un drôle de chapeau. Lyvanah ne l'imaginait pas comme ça, il se faisait un peu vieux. Mais soudain, il s'animait, puis il se mit à chantonner, un peu plus fort!

Si vous m’trouvez un peu vieilli,
Si vous m’trouvez détérioré,
Sachez que mon ancienneté
Est redevable à la magie.

Ma naissance eut lieu ici-même,
Il y a de cela fort bien longtemps,
Par quatre sorciers très puissants
Dont l’histoire suit dans ce poème.

Il fut un temps où la magie
Ne pouvait pas se pratiquer
Sans se faire mener au bûcher
Et condamner pour hérésie.

Mais c’est alors que quatre héros
Souhaitant mettre à l’abri leurs pairs
Ont choisi de prendre pour repère
Les murs de cet antique château.

Avec nombre de sortilèges,
Ils ont pu faire de ce haut lieu
Une école où le plus dangereux
Serait de glisser sur la neige.

Bien sûr vous connaissez leur noms :
Godric, Salazar et Helga,
Et n’oublions pas Rowena.
Ce soir vous s’rez dans leurs maisons !

Gryffondor accueille les vaillants
Dont le courage est sans mesure.
Tous ceux qui ont soif d’aventures
Rejoindront le Lion flamboyant.

Ceux pour qui le savoir importe
A Serdaigle seront bien lotis,
Car si vous êtes quelqu’un d’esprit,
L’Aigle vous ouvrira sa porte.

Les dévoués et les tolérants
Chez Poufsouffle se rendront sans doute
Car ce que le Blaireau redoute
C’est de perdre amis et parents.

Chez Serpentard pourront rentrer
Les malins et les ambitieux.
Si vous n’avez pas froid aux yeux,
Le Serpent vert sera parfait.

N’ayez pas peur mes chers enfants
Je ne vous ferai aucun mal.
Je vais juste devant toute la salle
Lire votre tempérament
.

Lyv' s'attendais à un discours, certes, mais pas à ça. Elle tendis l'oreille car des chuchotement recommençait à se faire entendre. Mais lorsque le premier nom fut prononcé, toute la salle semblait s'enfermer dans un mutisme complet, même les deuxièmes années voulaient écouter ce que ce drole de chapeau avait à dire. Lyvanah s'amusait bien à observer les différentes expression faciales des uns et des autres. Mais quand son nom retentis dans la salle, la brune se figeait sur place. Elle avait tant observé les autres que sa concentration était partie. N'ayant pas le choix, elle s'avança et pris place comme chaque élève précédemment. On posa le Choixpeau sur sa tête.

-Hum... d'un Charisme époustouflant,
d'une force de caractère marqué,
D'une envie de travailler ainsi que d'une rigueur.
J'hésite...


Le souffle de Lyvanah se coupa. C'était son moment, c'était maintenant que tout commençait, sa maison définirait peut être sa manière de vivre. Serrant les dents elle écoutait des grognement du choixpeau qui réfléchissait. Puis il semblât s'agiter sur sa tête.

-Bien évidemment, ta maison sera... POUFSOUFFLE!

Sans grande surprise, toute la table des Poufsouffle se mit à crier "Lyvanah!" et à applaudir, comme chaque élève précédemment. Celle ci était contente, maintenant elle appartenait aux jaune et noir! Elle s'assit à coté d'une fille de son âge, et commençait à discuter, sa maison était accueillante à souhait! Lyv' s'y sentirais comme chez elle, enfin... Elle était chez elle!

Poufsouffle ! Et fière de l'être!

La rentrée des élèves de première année

Chems était figé, presque sonné. La bouche entrouverte et les yeux larges. En temps normal, il n'aurait pas du avoir cette réaction. Bon sang, même lui s'étonnait de son manque d'expression. Mais tant d'émotions se bousculaient en lui qu'il ne trouvait pas vraiment quoi faire entre hurler, rire et sauter. Il aurait pu faire les trois pour ce que ça lui apportait. Il n'était pas gêner...Cependant, l'ébahissement qui c'était emparé de lui à la vu de ce majestueux château, brillant de l'éclat de quelques flammes dans cette nuit pluvieuse l'avait réduit au silence...avait anesthésier ses sens...je suis dans un rêve mon dieu faite que je ne me réveille pas, cria son esprit agité, sa bouche visiblement trop occupé à vouloir happer les mouches.
Alors c'était ça Poudlard?


- Quand je vais raconter que je suis rentrer dans le chateau de dracula, pouffa t-il tout seul en s'attirant quelques regards de côté.

La bouffonnerie était-elle le seul moyen d'auto-défense que son pauvre cerveau avait trouvé pour emmagasiné la situation? Parce que Chems devait se l'avouer... C'était moisi comme approche. Il haussa les sourcils en soupirant, fatigué de sa propre bêtise, mais jamais il ne perdit son sourire.

Les mots de son père résonnaient en boucle dans son esprit, teinté d'enthousiasme et de fierté quand la lettre cacheté du blason de l'école était arrivé. Son père moldu, si captivé par le monde magique, si exalté à l'idée qu'un de ses fils puisse marché sur des traces qu'il ne pourrait jamais lui-même fouler. Son père qui méritait plus que quiconque de venir assisté à ce spectacle à couper le souffle pour avoir été le soutien et le carburant qui avait fait de Chems ce qu'il était aujourd'hui. Une espèce de mélancolie s'empara du corps du garçon et un doux sourire ce dessina sur ses lèvres alors que ces yeux ne quittaient plus la silhouette de la bâtisse qui serait maintenant sa deuxième maison...Qui l'avait toujours été dans son coeur. Je ne vais pas me réveiller, se corrigea t-il mentalement, parce que ce rêve est en train de devenir réalité! Le prochain sourire qui s'empara de son visage était immense et à pleine dents.

La suite des évènements se déroula comme un film mit en accéléré. Chems nota distraitement l'intervention d'une fille au cheveux noirs de sa propre barque à leur débarquement. Chems ne réussit qu'à capter une partie de la phrase, trop occupé à scruter l'entrée du château :

"...-ochaine fois que vous risquez vote vie bêtement, faites le seul. Et réussissez, que je ne vous revoie plus."

Les coins de la bouche de Chems se tordirent, mais il ne fit aucun commentaire. Autant il n'avait pas du tout apprécier les paroles de cette fille, autant il n'en avait rien à faire. Elle ne les avait pas menacé non plus. Elle doit juste être méchante pour être méchante, haussa t-il les épaules.

Il n'avait rien écouté. Les "règles" ou peut importe ce que cette Amélia (était est-ce son nom déjà?) avait bien pu raconter était passé par une oreille et sortie par l'autre. Les murs, les odeurs, l'ambiance prenaient toute la place dans l'esprit de Chems qui se pinça les lèvres, contenant à peine son petit sautillement sur place. Il voulait se souvenir de cela. De ses premières sensations.
Il ne sortie de sa petite bulle personnel qu'avec le bruit d'ouverture de ces immenses portes. Et encore une fois, tout s'enchaîna. Les bougies dans l'air, les immenses tables, la chanson...Chems était submergé par ses émotions.
Il n'entendit pas son nom au premier, ni au deuxième appel. C'est le troisième qui le fit remonter à la surface. Il se précipita en avant, bousculant filles et garçons devant lui sans s'en rendre compte, sans même savoir ou aller.
Mais ce tabouret et cet étrange chapeau furent les seuls à l'accueillir. Alors Chems jeta un dernier coup d'oeil autours de lui et osa s'assoir enfin alors qu'on lui posait le vêtement.


- N'es-tu pas dissipé mon garçon? Je vois en toi, je sais que tu ne m'écoutes pas mais-....Poufsouffle!

Les joues de Chems rougirent en réalisant qu'encore une fois, il n'avait rien écouter. Que même maintenant, il ne comprenait pas ce "Poufsouffle". Mais quand ces yeux se posèrent sur la seule des quatre grandes table qui était agiter d'applaudissement et remplit de sourire, il n'avait qu'une pensée en tête.

C'est ma maison.

Game on
2ème année RP

La rentrée des élèves de première année

Le matin:
Dès que son réveil sonna, Laureen sursauta et laisser apparaître sur son visage un sourire. Elle descendit en bas dans la salle à manger, tous le monde l'attendait aux petits soins. Après avoir manger un repas très copieux, elle monta dans sa chambre pour finir sa valise. Elle vérifia si la liste de fournitures correspondait avec se qu'elle avait acheter la semaine avant au chemin de traverse avec sa sœur. Elle se rappelle d'ailleurs avoir été ébloui par sa première baguette magique chez Ollivander, sa lui avait fait froid dans le dos. Elle n'oublie pas la fois où elle est passé devant le magasin de Quidditch là où elle a vu ses magnifiques balais qu'elle rêve de possédait un jour mal grès le prix élevé de Gallions. Tous en vérifiant elle n'oublie pas de finir les bonbons qu'elle avait acheter.
Quand elle eu fini elle descendit et parti vite à la voiture, si trouvait toute sa famille.

Poudlard Express:
Arriver à la gare, ils se rejoignirent au point de rendez-vous, devant le fameux mur invisible. Sa sœur passa en première puis au tour de Laureen, prenant elle faillit tomber en arriver de l'autre côté.
Voyant le somptueux Poudlard Express, elle fit presque avoir besoin de lunettes.
11h00, il est temps de monter dans ce train mythiques.
Toute sa famille lui faisant des bisous d'au revoir, elle faillit pleurer. Puis elle se sépara de sa sœur et alla de le wagon des première année où elle s'assit à côté de jeunes élèves comme elle.

A Poudlard:


Cette école si magique, Laureen la fixa pendant tout le trajet jusqu'en haut. Entrant dans la salle commune où elle vit sa sœur, elle stressait pour le Choixpeau magique qu'elle considère comme un examen. Elle entendit son nom, c'était son tour. Elle s'assit tranquillement et le Choixpeau commença. Elle voulait être à Serpentard comme sa sœur, elle pria lentement et entendit "SERPENTARD", son sourire apparut de nulle part. Elle était plus heureuse que jamais et s'installa dans sa salle commune. Elle eu la chance de s'intégrer très vite auprès des autres élèves.
Une année magique s'annonce!

“Ce n'est pas vraiment que j'ai peur de mourir. Mais j'ai tellement peur de m'ennuyer quand je serai mort.”
  Retour