Grande salle

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

La rentrée des élèves de première année

Amy se tenait dans la foule des premières année le professeur et attendait avec impatiente la répartition des maisons ses deux grands frères Ryan et Dylan lui avait un peu expliqué le fonctionnement de cette cérémonie mais Amy était tout de même très angoissée.Son plus grands frère
Ryan était chez Serdaigle et son autre frère aussi .

Ainsi elle espérait de tout son coeur y aller pour pouvoirs retrouvé. A côté d'elle ,son amie Elisabeth n'était pas non plus très rassuré et tant qu'a elle dans sa famille c'était plutôt Pouffsoufle mais les deux jeunes filles espéraient tout de même se retrouver dans la même maison .
Soudain,elles entendirent une chanson douce et mélodieuse:


Je n'suis pas d'une beauté suprême
Mais faut pas s'fier à ce qu'on voit
Je veux bien me manger moi-même
Si vous trouvez plus malin qu'moi.

Les hauts-d'forme, les chapeaux splendides,
Font pâl'figure auprès de moi
Car à Poudlard, quand je décide,
Chacun se soumet à mon choix.

Rien ne m'échapp' rien ne m'arrête
Le Choixpeau a toujours raison
Mettez-moi donc sur votre tête
Pour connaitre votre maison.

Si vous allez à Gryffondor
Vous rejoindrez les courageux,
Les plus hardis et les plus forts
Sont rassemblés en ce haut lieu.

Si à Poufsouffle vous allez,
Comme eux vous s'rez juste et loyal
Ceux de Poufsouffle aiment travailler
Et leur patience est proverbiale.

Si vous êtes sage et réfléchi
Serdaigle vous accueillera peut-être
Là-bas, ce sont des érudits
Qui ont envie de tout connaître.

Vous finirez à Serpentard
Si vous êtes plutôt malin,
Car ceux-là sont de vrais roublards
Qui parviennent toujours à leurs fins.

Sur ta tête pose-moi un instant
Et n'aie pas peur, reste serein
Tu seras en de bonnes mains
Car je suis un chapeau pensant !


Alors le professeur commença a appeler des premières année :

Elsa Betroux ... SERPENTARD
Et une huée d'acclamation s'éleva de la table des Serpentard

Deux ou trois autres élèves furent appelés ils furent envoyés chez Gryffondor,Serdaigle,Poufsouffle et Serpentard

Soudain elle entendit un nom qui lui était bien familier et normal...

Amy Phosaint elle prit place sur le tabouret encore toute tremblante et on lui posa le chapeaux sur la tête
Encore une Phosaint cette fois pas de doute: SERDAIGLE

Elle était très fière et avait un sourire jusque aux oreilles de loin,elle adressa un signe de la main à Elisabeth puis s'éloigna vers la table des Serdaigle ses deux frères Ryan et Dylan et out les autres Serdaigle formèrent une haie d'honneur et tous lancèrent leurs chapeaux a travers la salle . Ce jour là restera toujours gravé dans sa mémoire ...

C'est là qu'elle entendit :

Elisabeth Gallistin ...

"Wit beyond measure is man's greatest treasure." Rowena Serdaigle
"Si tu veux cerner la vraie nature de quelqun regarde la façon dont il traite les personnes qui lui sont inférieures et non pas ses égaux"
Sirius Black
Code couleur: #008080

La rentrée des élèves de première année

Eléonore regardait chaque détails de la grande salle. Les décorations suspendues au dessus des quatre tables flottaient par enchantement et s'entrechoquaient parfois avec une des boules de lumière qui offraient leur éclairage aux élèves. Les couleurs des maisons emplissaient la pièce de fierté. Des végétaux courraient le long d'un mur et une plaque Commémorative faisait honneur à une ancienne bataille.


Image

Eléonore etait a l'écart avec les autres premières années. Elle se demanda à quoi correspondait cette bataille et se jura d'être assidue en histoire de la magie. Une voie résonna dans la grande salle amenant immédiatement le silence. Le choix peau magique chantait. A la fin de la chanson. Des applaudissements suivirent et la cérémonie de répartition commença.

L'ordre alphabétique llaissait souvent Eléonore patienter longtemps. Pour elle la maison ou elle allait être n'avait pas vraiment d'importance, elles ne les connaissait que très peu . Son frère avait été envoyé à poussoufle il y a trois ans mais elle ne voulais pas forcément partager sa maison. Elle etait sur que le chapeau ferrait le bon choix. C'est donc l'esprit serein qu'elle se coiffa. Le verdict ne se fit pas attendre. Griffondor. Avec le sourire Eléonore se rendit à la table rouge et or qui l'acclamait. Elle donnerait tout pour honorer ces couleurs.

La rentrée des élèves de première année

Eleana Dough venait d'arriver dans la Grande Salle de Poudlard. Elle regardait tout autour d'elle, essayant de ne pas laisser passer le moindre élément. Au dessus d'elle, un plafond magique laissait voir la magnifique ciel de la nuit rempli d'étoiles. Des chandelles flottaient dans les airs.
Eleana était heureuse d'être ici, entourée de gens comme elle. Elle ne se sentait plus seule, elle se était heureuse d'arriver ici, entourée de tous ces sorciers et sorcières venus apprendre l'art de la magie.
Elle était entourée d'élèves qui, tout comme elle, faisaient leur première entrée à Poudlard.
Un professeur les précédait au travers de la salle.
Quatre tables étaient alignées et, devant, une cinquième table à laquelle étaient assis des professeurs se dressait.
Le professeur qui avait accompagné les élèves expliqua qu'elle allait poser un chapeau sur la tête de chaque élève et que celui-ci allait les repartir dans les quatre maisons de Poudlard, Gryffondor, Serpentard, Serdaigle et Poufsouffle.
Plusieurs élèves furent appelé jusqu'à ce que se soit le tour d'Elana.
Celle-ci avança, une boule au ventre, mais déterminée. Elle se dirigea vers le chapeau, un sourire timide aux lèvres.
Gryffondor. Tel était le nom de sa maison.
des acclamtions provenaient de la table des Gryffondor et Eleana rejoignit ses camarades, un peu chancelante, mais avec un poids en moins.

Les pissenlits c'est joli.

La rentrée des élèves de première année

Depuis qu'elle était montée dans le Poudlard Express, Dali était plongée dans un monde fascinant et totalement inconnu. Elle était émerveillée par tout ce qu'elle voyait, si bien que sa bouche était presque tout le temps ouverte. Elle regardait les élèves tenter de faire de la magie, certains avec succès, d'autres vainement. Et puis cette découverte de ce tout nouveau monde avait continué avec les barques, qui sevaient à amener les premières années au château. Elle avait vu Poudlard se découper au loin, illuminé de temps en temps par un éclair. La pluie tombait drue, mais la fillette n'en avait que faire. Elle était hypnotisée par ce paysage.

Enfin, la petite troupe arriva au pied de l'école. Ils remontèrent le sentier et arrivèrent devant la grande porte. Celle-ci s'ouvrit dans un grincement, avant de se refermer rapidement. Un professeur les accueilli, une jeune femme à l'air plutôt chaleureux. D'un coup de baguette, elle sécha tous les élèves. Dali sentit alors son corps se réchauffer, ce qui n'était pas pour lui déplaire. La jeune femme se présenta sous le nom d'Almeida avant de leur expliquer les bases à Poudlard. Elle les amena dans une salle exigu, où la future sorcière écouta avec impatience son discours, ayant hâte de voir la suite. Enfin, les élèves entrèrent dans la Grande Salle. L'heure de la Cérémonie de la Répartition avait sonnée.

C'est avec stupéfaction que la jeune artiste vit un vieux chapeau rapiécé commencer à chanter. Elle ouvrit de grands yeux, puis rapidement, sembla très absorbée par l'objet. Elle le regardait dans les moindres détails, comme si elle essayait de comprendre comment cela pouvait être possible. Quand il eut fini sa comptine, le professeur Almeida commença à appeler des noms. Blackquill, Dough... Dali ne faisait pas attention à tous. En fait, elle ne semblait pas du tout prêter attention à ce qui se passait. Son regard était perdu dans le ciel au-dessus de sa tête. On voyait la pluie tomber, les éclairs, on entendait l'orage, et pourtant rien ne sembler les atteindre. Mais était-ce seulement vraiment un ciel ? Elle n'en savait rien, mais elle semblait complètement happée par cette magie. C'était là, maintenant, tout de suite, qu'elle aurait aimé avoir son carnet. Phosaint... Un autre nom résonna dans la salle. Dali ne semblait pas se rendre compte que sept ans de son avenir allaient se jouer dans à peine quelques minutes. Contrairement aux autres, elle ne semblait absolument pas stressée. Rosenthal... Rosenthal... Quelqu'un l'appelait ?


- Rosenthal ! Rosenthal, Dali !

La fillette sembla soudainement tirée de sa rêverie. Oui, on l'appelait. L'enfant se fraya un passage parmi les élèves restant. D'un pas leste, elle se dirigea vers le tabouret et on lui posa le Choixpeau sur sa tête. Une petite voix lui parvint alors. *Créative, beaucoup de choses à exprimer... Je sens beaucoup de sentiment en toi... Une véritable âme d'artiste... Chaleureuse, et pourtant complètement dans ton monde. Tu ne le paraîs pas, mais tu es très fidèle envers tes proches. Sans aucun doute...*

- POUFSOUFFLE !

La fillette reposa alors le chapeau, sous les exclamations et applaudissements de ses camarades. C'était la première fois qu'elle assistait à un tel spectacle. Un sentiment de joie émana d'elle. Heureuse, elle se dirigea donc vers sa table, et assista au reste de la Cérémonie, cette fois bien présente. C'était une nouvelle vie qui s'annonçait pour elle.

« Et les airs à la mode, que jouaient les orchestres cette année-là, transposaient en rythmes nouveaux toute la tristesse de l’existence et des désirs insatisfaits. »

La rentrée des élèves de première année

Elizabeth posa le pied hors du train l'air totalement perdue, elle regardait autour d'elle tout en triturant ses cheveux ramener en tresse sur le côté droit de son visage. Vêtue pour la première fois de sa longue robe de sorcière Elizabeth se mit en marche et suivit le groupe d'étudiants qui se précipitait vers l'entrée du château. Bien que tous la poussait Elizabeth ne perdit pas de vue Hagrid, le géant l'aidait à ne pas se perdre avec tous ses étudiants qui courraient de partout tout en criant d'excitation.
Soudain Elizabeth et les autres se stoppèrent devant la grande entrée de Poudlard. Hagrid se retourna vers eux l'air malicieux

"Je vous souhaite la bienvenue à Poudlard, vous y apprendrez beaucoup de choses! Et vous me verrez peut être près de la Forêt Interdite. Allez je ne vous retiens pas petits garnements entrez"

Hagrid ébouriffait les cheveux des quelques étudiants qui passaient devant lui en souriant. Lorsqu'Elizabeth passa devant Hagrid elle se stoppa quelques secondes et le regarda avec de grands curieux et adorables. Le demi-géant lui offrit un sourire réconfortant et elle lui rendit un sourire plein de doutes et de peur mais teintée de joie tout de même.

Toujours suivant les autres Elizabeth entra alors dans la Grande Salle la bouche grande ouverte comme un poisson hors de l'eau. Une fille plaçait à ses côtés lui ferma la bouche en souriant

"Tu es une née-moldue hein?

"Ca semble si flagrant? Elizabeth sourit à l'étudiante à ses côtés

"Tu semble si émerveillée que oui c'est flagrant. Alors dis moi tu veut être dans quel maison"

Elizabeth réfléchit, elle avait entendu une fille parler à sa soeur elle lui avait expliqué qu'il y avait quatre maison, serpentard, gryffondor, poufsouffle et serdaigle. Elle avait expliqué que pour entrer à Serpentard il fallait être Ambitieux, Rusé Déterminé et Fin. Pour être à Gryffondor il fallait être Courageux, Fort d'esprit, Hardie et Tolérant, pour être à Poufsouffle nous devions être Constant, Équilibré, Patient et Loyal et enfin pour être à Serdaigle il fallait être Créatif, Érudit, Discerné et Sage

" Je n'ai pas de préférences pour le moment du moment que je suis heureuse dans ma maison je pense que c'est l'essentiel non?"

La fille hocha la tête lorsque soudain le choixpeau se mit à parler :

Je n’suis pas d’une beauté suprême
Mais faut pas s’fier à ce qu’on voit
Je veux bien me manger moi-même
Si vous trouvez plus malin qu’moi.
Les hauts-d’forme, les chapeaux splendides
Font pâl’figure auprès de moi
Car à Poudlard, quand je décide
Chacun se soumet à mon choix.
Rien ne m’échappe rien ne m’arrête
Le Choixpeau a toujours raison
Mettez-moi donc sur votre tête
Pour connaître votre maison.
Si vous allez à Gryffondor
Vous rejoindrez les courageux, Les plus hardis et les plus forts
Sont rassemblés en ce haut lieu.
Si à Poufsouffle vous allez, Comme eux vous s’rez juste et loyal
Ceux de Poufsouffle aiment travailler
Et leur patience est proverbiale.
Si vous êtes sage et réfléchi
Serdaigle vous accueillera peut-être
Là-bas, ce sont des érudits
Qui ont envie de tout connaître.
Vous finirez à Serpentard
Si vous êtes plutôt malin
Car ceux-là sont de vrais roublards
Qui parviennent toujours à leurs fins.

Sur ta tête pose-moi un instant
Et n’aie pas peur, reste serein
Tu seras en de bonnes mains
Car je suis un chapeau pensant !



Elizabeth observait la scène l'air joyeux lorsque soudain les répartitions commencèrent, les noms fusèrent. Puis vint son tour

"Elizabeht Jennans"

L'air plus sérieux la jeune fille se dirigea vers le choixpeau qui fit posés sur sa tête

"Hmmm... un esprit aussi subtil et loyal que le tient, avec cette envie de connaissance et cette patience le choix est rude -le choixpeau semblait songeur- mais je ne vois pas meilleure maison pour toi que... Poufsouffle"

Elizabeth se releva du tabouret presque en trébuchant et rejoignit sa nouvelle maison un sourire scotché à ses lèvres. Tous à sa table l'applaudirent comme ils l'avaient fait avec chaque nouvel étudiant. Elle sera la main du préfet de sa maison. Qui dit s'appeler James Silvershade et que leur préfete était Maggy Thompson. Elizabeth n'arrivait plus à ne pas sourire en observant sa table. Elle avait une maison et ses compagnons de maisons l'avaient tous bien accueillit, elle avait tellement hâte de commencer cette année à Poudlard parmi les Poufsouffle!

La rentrée des élèves de première année

« Au secou....blub!! »

Pour nos aimables auditeurs qui viennent de rejoindre Radio-Poudlard ! Nous tenons à vous faire savoir que l'un des petits nouveaux vient de tomber à l'eau. Je vous dirais bien comment qu'il s'appelle, mais il est même pas arrivé à l'école qu'il se fait déjà remarquer. Disons qu'il s'appelle « pince-moi », vous aurez tous compris pourquoi. Sinon, cela veut dire que vous êtes né il y a plus de trente ans, ou moins de quinze. Mais je critique pas, on choisit pas quand on naît !
En tout les cas, le petit pince-moi venait de plonger la tête la première. Mais pour comprendre pourquoi, il faut revenir quelques minutes auparavant. Le jeune, ainsi qu'un groupe d'une vingtaine d'autres, se tenaient au bord d'un lac.
Un géant leur disait:


« Nous allons maintenant emprunter ces barques et vous serez enfin à Poudlard, en avant les enfants ! »

C'est là que pince-moi aurait du prendre son courage à deux mains pour dire au grand géant (répétition?) qu'il avait peur de l'eau. Les grandes étendues glacés et sombres, ce n'était pas trop son truc. Mais comme personne ne semblait réagir à ce que le dénommé Hagrid venait de leur dire, le gamin n'osa rien dire. Alors il grimpa tant bien que mal dans une barque. Il s'y trouvait avec deux autres gamines qui, si elles n'avaient pas l'air paniqué, n'était pas tout à fait rassurées non plus. Le jeune homme poussa un petit couinement lorsque la barque commença à avancer, toute seule évidemment.
Il fixait la surface de l'eau, s'attendant à voir sortit une quelconque affreuse créature des profondeurs marines. Au lieu de cela, à force de se pencher en avant, il bascula par dessus bord. Le fameux appel à l'aide qu'il tenta de crier fut interrompu par l'eau qui envahie sa bouche à la vitesse de l'éclair.

Heureusement pour lui, le bon Hagrid se trouvait dans la barque d'à côté. De la seule force d'une main, il attrapa pince-moi et le remit dans sa barque. Il lui sourit et dit:


« Et bien, mon garçon ! Tu veux déjà nous quitter ? »

Le gamin eut juste le temps de grogner un remerciement.

« Comment tu t'appelles? »
« Alexis. Alexis Bremond.

Il claquait des dents le pauvre. Et en plus, il pleuvait maintenant à grosses gouttes. Décidément, sa scolarité à Poudlard débutait vraiment mal. Cela allait-il empirer dans les heures à venir ? Les choses s'améliorèrent un peu dans les minutes qui suivirent. Ils furent accueillis dans le château par une dame qui les sécha tous d'un coup de baguette. Alexis pu ainsi arrêter de claquer des dents. Elle se présenta comme étant la Sous-Directrice et leur fit un petit topo. Une fois que ce fut fait, elle ouvrit les portes de la Grande Salle et ils entrèrent tous ensemble.
Tous les élèves de Poudlard ainsi que les professeurs étaient réunis ce soir là, dans une salle de banquet gigantesque et décorée aux couleurs des quatre maisons de l'école : Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. La Sous-Directrice déclara la cérémonie de Répartition ouverte et on apporta le Choixpeau Magique. Ses parents en avaient parlé à Alexis, ce chapeau était enchanté et parlait. C'était d'ailleurs lui qui s'occupait de répartir les élèves dans les maisons.

Lui-même n'avait pas de préférence. Ses parents étaient des Poufsouffles, en serait-il de même pour lui ?
Lorsque la Sous-Directrice appela son nom, il se leva, la rejoingnit et enfila l'énorme chapeau sur sa tête. Après quelques instants de réflexions chapeautales, ce-dernier annonça:


« Poufsouffle. »

Alexis alla rejoindre ses nouveaux camarades. Il serait donc Poufsouffle, pour les sept années à venir. 

La rentrée des élèves de première année

Je chevauchais un sombral en direction de la caverne secrète des centaures nains d'Inde. Je ressentais tout : le vent dans mes cheveux bruns, la fraîcheur non désagréable de l'air, les muscles du sombral qui se mouvaient sous mon corps, l'odeur de son crin, le bruit de son souffle, ses rires et ses paroles ainsi que le sifflement strident qu'il émettait... hein ?!

J'ouvris mes yeux embués de fatigue. Un simple rêve. Comme toujours, ma manie de m'endormir à n'importe quel endroit m'avait rejouée des tours. Je regardais autour de moi et reconnaissais enfin l'endroit où je me trouvais : le Poudlard Express ! L'excitation monta en moi en remarquant que nous étions arrivés ! Enfin ! J'avais tellement hâte de découvrir l'école où j'allais étudier pendant plusieurs années de ma vie que mes mains en tremblaient !
Je regardais à l'extérieur et jurais :

" Nom d'un gobelin en culotte ! J'suis déjà en retard ! ¡ay ! chhee! "


Premier jour et déjà en retard ! Ils étaient presque tous dehors ! Je rangeais à la hâte mon carnet dans mon sac et empoignais maladroitement mes affaires, heureusement, j'avais déjà pensé à me revêtir de ma robe de sorcière. Je détalais comme un lutin de cornouailles entre le compartiments et m’arrêtais, essoufflée à outrance, devant un groupe de première années. Sur leurs visages se reflétaient différentes émotions pour chacun : que se soit l’appréhension, l'excitation ou la curiosité, tous représentaient à merveille ce mélange étonnant de sentiments.
Quand à moi, autre que la rougeur due à ma course improvisée, ma figure n'était qu'excitation et curiosité. Tellement de questions se bousculaient dans ma tête qu'aucune place n'était laissée pour la peur !

Une grosse voix bourrue à l'air enthousiaste et sympathique s'éleva dans l'air :

« Nous allons maintenant emprunter ces barques et vous serez enfin à Poudlard, en avant les enfants ! »


Je sautillais presque d'impatience ! Poudlard me voilà, me voici, je suis ici , je suis là !
Je voulais absolument voir dès que possible cette fabuleuse, majestueuse, prodigieuse, mythique, légendaire , magigantesque école ! J'entrepris alors de me faufiler discrètement , à l'aide de ma petite taille, entre tout ces nouveaux élèves pour atteindre la première barque. Alors que j'allais sauter à pieds joints dans cette embarcation de bois, une grosse main m’arrêta et un rire tonitruant éclata :

"Dis-donc petite, tu es aussi agitée qu'une pixie à ce que je vois ! me fit-il remarquer d'un ton rieur, Mais fais attention à tes pieds !"

Je lançais un regard à mes pieds et remarquais qu'à un pas de plus je serait sûrement en train de patauger dans l'eau de lac après avoir trébuchée sur une roche. Rougissant, mais toujours souriante, je répondis gaiement au géant :

"Désolé Monsieur ! Vous comprenez Poudlard ça s'attend pas !"


J'étais à présent sur une barque en compagnie d'un jeune garçon de mon âge qui se penchait dangereusement sur l'eau sombre du lac. Mais je ne pouvait que le comprendre, j'étais moi même curieuse de savoir quelles sortes de créatures se cachaient sous ce voile opaque sur lequel nous naviguions vers Poudlard...

« Au secou....blub!! » entendis-je

Je poussais une exclamation de pure surprise en voyant le jeune imprudent disparaître dans le liquide sombre. Alors que je m'agitais dans tout les sens pour essayer de lui venir en aide sans moi même me retrouver dans l'eau, Hagrid le saisit d'une seule poignée et remit le presque noyé dans sa barque. Il était dégoulinant d'eau, le pauvre...

Mais mon attention se détourna de cet accident quand les mur du château nous apparurent. Je faillis d'ailleurs réitérer l’événement en me précipitant à l'avant de la barque pour mieux admirer ce qui allait être comme ma deuxième maison pendant sept années.

Nous étions réunit dans la Grande Salle, mon cou se tordait dans un angle peu rassurant alors que j'imprimais chaque parcelles du plafond magique dont j'avais appris l'existence dans L'Histoire de Poudlard, un livre que je n'avais pas pu m'empêcher de dévorer dès le lendemain de mon acceptation dans cette école de magie.
J'étais tellement submergée d'excitation que je n'entendis presque pas mon nom;

" Mademoiselle REDRIA Azalée !"

Je tournais brusquement ma tête vers l'estrade, si bien que ma nuque émit un craquement déroutant, et me dirigeais à pas rapides vers celle-ci. Le Choixpeau était là, dans les mains de la directrice, et immédiatement, il fût sur ma tête.

Je n'eu pas le temps de me questionner que déjà le nom de ma maison résonnait dans la salle, auquel répondirent de nombreux applaudissements depuis les tables en face de moi :

"GRYFFONDOR !"

La rentrée des élèves de première année

Ce matin là au réveil, je me sentais légèrement nauséeuse. On était le jour de la rentrée à Poudlard. J'avais hâte d'y être, mais en même temps, j'appréhendais un peu ce premier jour. "Ca va être la grande aventure." pensais-je. Mama, ma tutrice, m'avait fait un petit déjeuner très copieux. "Le voyage serait long jusqu'à l’école" avait-elle dit. Après le petit-déjeuner, j'allai me préparer en vitesse, je vérifiai que toutes mes affaires étaient en ordre dans ma malle, et que je n'oubliais rien. Je n'allais pas revenir avant un long moment, et je savais pertinemment que ma tutrice ne m'enverrait pas de hiboux pour m'amener ce que j'oublierais. Elle était douce et chaleureuse, mais était assez stricte sur certains points."-Si tu oublie ta tête, ne demande pas à ce qu'on aille te la chercher, débrouille-toi!" me disait-elle souvent

Dans le hall de l'hôtel, des clients me souhaitèrent bon voyage et bonne chance pour mes études, je les remerciai avec un sourire, et sur le pas de la porte, je me tournai, et regardai une dernière fois ce lieux qui fut mon refuge durant toute mon enfance, et celui de ma mère avant de mourir. Je regrettais que ma mère ne fusse plus là pour me voir entrer à l'école de Poudlard. Alors que je m'attardais sur le pas de la porte, Mama me héla:

"- Dépêche toi Petit Gnome, on va être en retard pour le train. Tu sais que je ne tolère aucun retard. Et j'ai des clients dont il faut que je m'occupe. Allez, on y va!

-Excu... cuses moi, Mama, j... je me disais juste que j'aurais vou... voulu que ma mère soit là p...pour m'accompagner à la gare pour ma première fff...ois.

-Ne t'en fait pas, elle est avec toi à chaque instant de ta vie, n'en doute pas. Allons-y maintenant ma chérie. " Ajouta-t-elle plus doucement.

Une fois à la gare de King's Cross, Mama et moi, poussant le chariot à bagages ensemble, suivîmes un groupe de Moldus le long du quai numéro neuf, jusqu'à que Mama me dise de m'arrêter devant une colonne de briques sombres, sur la-quelle deux petits panneaux de chaque cotés indiquaient les voies neuf et dix.

"-Voilà, la voie 9 3/4, c'est là!" dit-elle simplement.

"-Co...co...comment-ça, là? Là, t...t...tu veux dire que c'est cette colonne, là? Il faut que je fonce de...dedans? Mais je vais me faire m...mal!" paniquai-je en bégayant.

"Hahaha, mais non ma puce! C'est une entrée secrète, un portail magique si tu préfère. Rassure toi, tu n'est pas obligée de courir, tu passeras à travers tout simplement. À mon avis, tu risquerais plus de te faire mal en bousculant quelqu'un de l'autre coté si tu cours. Viens, je t'accompagne, et respire, ou tu n'arriveras plus du tout a parler. Tu es si fonceuse d'habitude, tu me surprends. Tu ne risques rien, crois moi. Moi aussi j'avais peur la première fois!" riait-elle, une main me caressant le sommet de la tête pour me rassurer.

Ainsi, main dans la main, nous nous lançâmes à travers la colonne. Les yeux fermés, j'attendais de percuter le mur d'en face, prête à avoir mal. Mais il n'en fût rien. Quand j'ouvris les yeux, je fus surprise de voir des panaches de fumée blanche et une foule très dense. Certains discutaient, d'autres cherchaient un ami ou un parent, en poussant des chariots surchargés de bagages et de cages où hululaient chouettes et hiboux. Quelques uns avaient le même air d'ahurissement que je devais afficher à ce moment là. J'avais l'habitude de la magie, car j'avais vu Mama la pratiquer au quotidien, mais ici, tout semblait différent.

Le long du quai se tenait une locomotive d'un autre âge, d'un rouge tellement vif que ça me faisait mal aux yeux. Je plissai les paupières afin de mieux voir a travers l'épaisse fumée ce qui était marqué sur le flan du train. Un blason surmonté d'un H majuscule était entouré de quatre emblèmes: un lion, un blaireau, un aigle, et un serpent. "Poudlard Express" lu-je. Derrière le monstre rouge se suivaient une multitude de wagons, pleins d'élèves qui faisaient des signes à leur proches en guise d'au-revoir. Mon coeur manqua un battement. Ca y'est, j'y étais. La dernière ligne droite avant d'être enfin à Poudlard.

Nous cherchâmes une place dans un wagon. Tous étaient pleins à craquer. Mama finit par me trouver une petite place dans le dernier wagon, m'aida à ranger ma malle dans le porte-bagage, et ce fut l'heure des adieux. J'avais mal au ventre. Des larmes menaçaient de couler. Mais je ne pouvais pleurer, je ne pleurais jamais. Je pris donc Mama dans mes bras, et ma gorge se serra.

"-Merci pour tout ce tu as fait pour moi Mama. Je t'aime, tu sais." lui soufflai-je d'une traite à l'oreille.

Mama ne prononça pas un mot, mais je savais qu'elle n'en pensait pas moins. Elle ne m'avait jamais entendu lui dire cela, encore moins sans bégayer, et ce moment devait être précieux pour elle. Elle me serra fort contre elle, et je senti une dernière fois son parfum de cannelle, qui me réconfortait toujours dans les moments difficiles, et nous nous séparâmes au moment où nous entendîmes le coup de sifflet annonçant le départ.

"-Prends soins de toi mon Petit Gnomes. Écris-moi aussi souvent que tu le pourras, et n'hésite pas à me demander si tu as besoin de quoi que se soit. Barbara serait tellement fière de toi."

Sur ces mots, elle tourna les talons, et disparut. A travers la vitre du compartiment, je la vis sauter du train alors qu'il se mettait en marche lentement. Elle me fit des signes d'adieux, le visages baigné de larmes, et fût engloutit par les volutes de vapeur de la locomotive. La gorge nouée, je m'assis, et ferma les yeux. Elle avait dit que maman aurait été fière de moi. Je l'espérais. "Et voilà, en avant Lulu!"

***


Ma nouvelle robe de sorcier me grattait. J'avais beau me tortiller dans tout les sens, mais rien n'y faisait. "Bon ben y a pu qu'à faire avec ma p'tite!". Le voyage avait été long, trop long à mon gout. La nuit commençait à s’installer et la pluie, qui avait débuté au milieu de l'après-midi, tombait en trombe. J'avais pu finir la lecture de deux de mes nouveaux livres de cours, celui de Potion et de Défense contre les Forces du Mal. Dans le compartiment, aucun de mes camarades ne m'avaient adressé la parole. Ils avaient passé une bonne partie du voyage à chahuter. "Voilà qui promet" avais-je pensé. Ils avaient l'air plus âgés que moi, peut-être des troisièmes ou quatrièmes années. "Au moins je ne me rendrai pas ridicule en essayant de parler.".

Enfin, après une attente qui me parus interminable, le train ralenti en grinçant. Tout le monde se leva en même temps, et se bouscula vers les portes de sortie. Je préférais les laisser sortir en premiers, sachant que si je me mêlais à la cohue, ça finirait en catastrophe, comme souvent lorsque je me frotte à une foule un peu trop dense. Une fois sur le quai mal éclairé de la gare de Prés-au-Lard avec ma malle, que j'avais préalablement récupéré non sans m'être à moitié assommée, je me demandai où est-ce que je devais me rendre. Devais-je suivre la bande d'élève qui étaient dans le même compartiment que moi? Ou devais-je attendre que quelqu'un vienne chercher les nouveaux? Je commençais a sentir l'angoisse monter, quand soudain, une voix tonitruante surgit au bout du quai.

"-Par ici, les premières année, approchez-vous s'il vous plais."

Là, je vis un homme, tellement imposant vu de près que je devais me dévisser la tête pour voir son visage à moitié caché par une barbe broussailleuse et une épaisse tignasse désordonnée. "A tiens, il me plait bien ce bonhomme." pensai-je. Les yeux du géant croisèrent les miens, et il me fit un clin d'oeil. Il avait un regard comme celui de Mama. Chaleureux, et généreux.

"-Je m'appelle Hagrid. Je suis le garde-chasse de Poudlard. Il est dans la tradition de faire passé les premières années par un chemin différent de celui des autres élèves. Ma foi, vous n'allez pas être déçus du voyage!" dit-il d'un ton bourru.

Il rassembla les premières années, et nous nous mîmes en marche le long d'un sentier boueux, noyé sous la pluie battante qui n'avait toujours pas cessé de tomber. Un client de l’hôtel de Mama m’avait raconté qu'on faisait passer les premières années par un passage secret pleins de créatures abominables. Bien-sûr, je ne l'avais pas crus, mais n'empêche, pendant que je m'évertuais à marcher à peu près droit sans trébucher sur ma robe, j'appréhendais le prochain virage.

La pauvre bande de gamins mouillés que nous étions arriva au bord d’un sombre lac où se reflétaient les éclairs qui lézardaient le ciel obscure. De petites embarcations nous attendaient, tanguant sous la houle. Hagrid nous fit monter dans les chaloupes par groupes de quatre ou cinq, et la croisière commença. Ce ne fut pas une partie de plaisir, ça non. Des élèves étaient tombés à l’eau puis repêchés tels de vulgaires Boursouflets mouillés, et la pluie déjà torrentielle à notre arrivée, avait augmenté d'intensité, accompagnée de quelques coups de tonnerre, comme pour nous souhaiter la bienvenue. "Ca craint. C'est quand qu'on arrive nous autres?" dis-je tout bas pour moi-même.

Après un temps à naviguer comme des marins d'eau douce, nous arrivâmes enfin à destination. Je laissai échapper un hoquet de surprise. Le château était gigantesque, avec ses fenêtres illuminées de pars et d'autres, et chaque éclairs qui zébraient les nuages laissaient entrevoir des tours pointant vers le ciel. J'avais hâte d'être en plein jour pour voir l'étendu du panorama.

Hagrid nous mena devant le hall d'entrée.

"-Je vous souhaite la bienvenue à Poudlard! Votre nouvelle maison pour ces prochaines années scolaire. Pour ceux qui le souhaitent, vous me verrez peut être près de la Forêt Interdite. Allez je ne vous retiens pas petits garnements. Entrez!"

Il frappa à une grande porte de bois massif, et nous attendîmes. Les portes s'ouvrirent sur une femme, plutôt jolie, qui devait avoir plus ou moins la trentaine. Elle avait les cheveux bruns tirant un peu sur le roux, et des yeux particuliers. Je ne saurais dire ce qui me frappait dans ces yeux, mais ils me fascinaient. La femme eu un sourire contrit, comme si elle devinait que notre périple n’avait pas été de tout repos. Elle nous laissa rapidement entrer dans un hall, d’où on entendait le bruit étouffé d’un banquet qui se déroulait non loin de nous et elle secoua sa baguette magique vers nous. Tout a coup, un air chaud m'enveloppa et s'envola aussi vite qu'il était apparu. J'étais toute sèche. Jamais on aurait pu penser que quelques minutes auparavant je crapahutais dans la boue et sous la pluie.

"-Voilà qui devrait être plus agréable, dit-elle avec le sourire. Soyez les bienvenus à Poudlard ! Merci Hagrid"

Hagrid ressortit sous la pluie, non sans nous avoir laissé au passage un sourire rassurant. J'attendais patiemment que la femme qui nous avait accueillis et séché reprenne la parole.


"-Je suis le professeur Almeida, Sous-Directrice de l'école, et professeur de Soins aux Créatures Magiques. Avant de pouvoir rejoindre le reste des élèves et de partager enfin votre premier festin à Poudlard, je dois vous faire part de quelques détails concernant vos années à venir en ces lieux. Suivez-moi !"

Les autres élèves se regardaient avec inquiétude, mais nous la suivîmes docilement, attendant la sentence."Courage Lulu, tu peux le faire! Tu arrive bien a nettoyer l'enclos des poulets cracheur de feu du vieux Ted, c'est pas de nouvelles rencontres qui vont te faire peur!" tentais-je de me rassurer. Je n'étais pas timide, loin de là, mais les situations nouvelles m'angoissait. Le professeur Almeida nous emmena dans une pièce aussi petite qu’un mouchoir de poche qu’on dût se serrer les uns contre les autres pour tenir dans cet endroit exigus.

"-Bien. Comme certains le savent sûrement, votre première soirée à Poudlard sera décisive pour le reste de votre scolarité. Avant de prendre place dans la Grande Salle, chacun de vous sera réparti dans l'une des quatre maisons de l'école : Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Chacune d'elle possède ses propres caractéristiques, ses propres valeurs, et a su montrer au fil des siècles la noblesse dont elle faisait preuve. Votre future maison sera pour vous une seconde famille qui comptera sur vous pour la porter au plus haut ! Pendant votre année, il vous sera possible de faire gagner des points à votre maison, en rendant par exemple de bons devoirs, ou avec une attitude exemplaire. Mais ces points peuvent aussi être perdus si vous enfreignez le règlement" ajouta le professeur avec un ton plus dur. "A la fin de l'année, la maison qui aura cumulé le plus de points remportera la Coupe des Quatre Maisons, ce qui constitue un très grand honneur ! Quelle que soit la maison dans laquelle vous serez, j'espère que chacun d'entre-vous se donnera corps et âme pour elle. La Cérémonie de la Répartition va débuter dans quelques minutes dans la Grande Salle. Faites-vous beaux, mettez-vous en rang et suivez-moi !" ajouta-t-elle en rouvrant la porte.

Se faire beau... Elle en avait de drôles... On voyait bien qu'elle n'avait pas eu à braver la tempête qui sévissait à l'extérieur de ces murs, ironisai-je amèrement en pensant à ce qu'avait été ce début de soirée. Mais au moins j'étais sèche grâce à son petit tour de magie, et de cela, je lui en était extrêmement reconnaissante. Mes camarades et moi la suivirent rapidement vers une autre porte, tout aussi grandiose que celle qui surplombait l'entrée. Derrière la porte, le tumulte se faisait grandissant. "Oh mon dieu... Mmmh pfff... Respire... Voila, contrôles toi, reste calme ou tu vas encore avoir du mal à t'exprimer.... Mmmh pffff....". La panique s'insinuait en moi comme une eau glacée... Je n'aimais pas les situations inhabituelle. Bien que je sois toujours prête a braver un danger, ou tenir tête aux grands qui embête les petits, je détestais être en terrain inconnu. Le professeur ouvrit largement la porte, et nous devançât avec un sourire encourageant.

C'est alors que toute panique m'abandonnât pour laisser place à un tout autre sentiment encore inconnu. Je ne savais plus où mettre les yeux tellement il y avait de chose a voir. Quatre immenses tables traversaient la grande salle, où des élèves discutaient bon train de leur vacances, des cours, où des nouveaux arrivants. Certains se levaient et nous regardaient passer comme des bêtes curieuses. En levant la tête, je vis un ciel identique à celui de l'extérieur, sombre et ponctué d'éclairs par moments, et je m'inquiétai aussitôt d'être à nouveau mouillée. Mais je fus rassurée en voyant que les autres élèves étaient tous secs, et me rappelai ce que m'avais dit Mama la veille. "Le plafond de la Grande Salle est un plafond magique. Il reflète le ciel d'au dehors, et donc la météo environnante."

Je m'émerveillais de chaque détails qu'offrait ce plafond, ainsi de ses bougies qui flottaient ci et là. Différents drapeaux représentants les différentes maisons ondulaient au dessus leurs tables respectives. Et au fond de la salle sur une estrade, surplombait une longue table massive, où trônaient les professeurs et la directrice. A coté de moi, une élève semblant sur le point de défaillir respirait bruyamment. Je me devais de l'aider. Je lui souris le plus gentiment possible, comme Mama l'aurait fait pour moi, et pour la première fois depuis mon départ de King's Cross, tentai la conversation.

"-T... t... tu vas bien, dis-moi? Tu as l'air sss....sur le point de t'évanouir!"

La jeune fille me regardais comme si je lui avais hurlé dessus, telle une souris prise au piège par un gros chat. Je décidai de ne pas lâcher l'affaire, et tant pis si elle se moquait de moi.

"-T...tout vas bien, t... tu... tu sais, je ne te veux aucun m... mal. Je m'appelle Ludivine. SI tu v...veux qu'on devienne amie, tu peux m'app... m'app... Raaah! Tu peux m'appeler Lulu, c'est plus sss... imple!"

Tout a coup la fillette éclata d'un rire franc, ses yeux auparavant angoissés, lançaient des éclats soulagés. Sa respiration redevenait normal. "Bon ben, à défaut de m'être fait une amie, au moins elle sera un peu plus sereine..." pensai-je piteusement... J'allais plus en avant dans ma marche, laissant derrière moi le semblant d'amie que je m'étais faite, quand elle me retint une main sur mon épaule. Elle m'offrit un large sourire, et sans un mot, marcha à mes cotés jusqu'à l'estrade où nous attendait un tabouret sur le quel reposait un vieux chapeau de sorcier miteux et tout racornit. Le professeur Almeida fit face aux élèves, le silence se fit dans toute la salle, et nous annonçât le début de la cérémonie de la répartition.

"-J'aimerai bien être a Grrr... Gryffondor, mais une autre m... maison m'ira tout autant." glissai-je à ma nouvelle comparse toujours à mes cotés. Elle me fit un clin d'oeil en souriant, mis un doigt sur ses lèvre comme pour m'intimer gentiment le silence, tandis que le chapeau sur le tabouret prit vie, et prit la parole. "Nom d'une licorne! Il parle!" hoquetai-je. Décidément, le monde magique n'avait pas fini de me surprendre.

Si vous m’trouvez un peu vieilli,
Si vous m’trouvez détérioré,
Sachez que mon ancienneté
Est redevable à la magie.

Ma naissance eut lieu ici-même,
Il y a de cela fort bien longtemps,
Par quatre sorciers très puissants
Dont l’histoire suit dans ce poème.

Il fut un temps où la magie
Ne pouvait pas se pratiquer
Sans se faire mener au bûcher
Et condamner pour hérésie.

Mais c’est alors que quatre héros
Souhaitant mettre à l’abri leurs pairs
Ont choisi de prendre pour repère
Les murs de cet antique château.

Avec nombre de sortilèges,
Ils ont pu faire de ce haut lieu
Une école où le plus dangereux
Serait de glisser sur la neige.

Bien sûr vous connaissez leur noms :
Godric, Salazar et Helga,
Et n’oublions pas Rowena.
Ce soir vous s’rez dans leurs maisons !

Gryffondor accueille les vaillants
Dont le courage est sans mesure.
Tous ceux qui ont soif d’aventures
Rejoindront le Lion flamboyant.

Ceux pour qui le savoir importe
A Serdaigle seront bien lotis,
Car si vous êtes quelqu’un d’esprit,
L’Aigle vous ouvrira sa porte.

Les dévoués et les tolérants
Chez Poufsouffle se rendront sans doute
Car ce que le Blaireau redoute
C’est de perdre amis et parents.

Chez Serpentard pourront rentrer
Les malins et les ambitieux.
Si vous n’avez pas froid aux yeux,
Le Serpent vert sera parfait.

N’ayez pas peur mes chers enfants
Je ne vous ferai aucun mal.
Je vais juste devant toute la salle
Lire votre tempérament.


Voilà qui était dit. Toute la salle applaudit et le silence revint, attendant l'appel des petits nouveaux.

"Le Choixpeau Magique se chargera de vous répartir dans votre future maison. Lorsque j'appellerai votre nom, vous viendrez vous asseoir sur le tabouret et je mettrai le Choixpeau sur votre tête. Ne vous inquiétez pas, il ne vous fera aucun mal" lança le professeur Almeida en déroulant un long parchemin.

Je n'eus pas à attendre longtemps, mon nom figurait parmi les premiers de la liste. Quand je fus appelée, je me dirigeas en tremblant vers le tabouret, non sans avoir trébuché sur l'ourlet de ma robe, ce qui déclenchât quelque rires, mais qui s'évanouirent rapidement sous le regard menaçant de la sous-directrice. Je m'assis précautionneusement sur le tabouret, de peur qu'il s'écroulât de par son âge antique, et reçus le Choixpeau sur la tête. Il me recouvrit totalement les yeux, me cachant ainsi de la vue de tous.

"-Ah! Voyons donc... Mmmmh... Tu as les qualités de chaque maisons... Courageuse, studieuse, ambitieuse, dévouée... Tu as aussi les défauts de chacune d'entres elles.... Parfois trop téméraire, obstinée, colérique, un peu introvertie.... Que le choix est difficile!" dit-il a mon oreille.

Après quelques secondes de reflexion il lanca à la cantonade:

"- GRYFFONDOR!"

Et ce fut avec un tonnerre d'applaudissement et le sourire aux lèvres que je rejoignis ceux qui allaient être ma nouvelle famille pour les prochaines années. Ma jeune comparse qui était encore dans le groupuscule de nouveaux élèves m'applaudis avec un sourire et un signe de tête entendu, comme si elle me disait silencieusement qu'on se rencontrerai bientôt.

A la table de ma nouvelle maison, je retrouvais ce que j'avais toujours connus dans mon enfance. La chaleur et le réconfort. Je riais intérieurement d'avoir paniqué en arrivant ici. Je me promis que dorénavant, je n'aurais plus peur des changements.


Reducio
Pour connaître le passé de Ludivine, c'est ici, mais elle ne sait pas encore tout ça, donc chut! pas un mot.

Me cherches pas, ou sinon je descends de ma licorne et j'te mets des paillettes dans les cheveux!

La rentrée des élèves de première année

C'était le jour de la rentrée. Mais pas n'importe laquelle, non ... C'était la rentrée à Poudlard. Ce jour-là, je me réveillais de bonne humeur. Ma grand-mère s'était levée tôt pour pouvoir me préparer le meilleur des petits-déjeuners. Même si celle-ci était contre le fait que j'aille à Poudlard, il fallait bien se rendre à l'évidence : jamais j'allais laisser passer une chance pareille !

"Que les enfants peuvent être têtus des fois" avait-elle dit, avec exaspération.

Mes affaires avaient été préparées soigneusement la veille. Je regardais pour la dernière fois ma petite chambre avant mon départ. Je passais un long moment à me remémorer tout ce que j'avais vécu ici, et me laissais submerger par une vague de nostalgie : *Ma vie va complètement changer !* m'étais-je dit.
Ma grand-mère me rappela à l'ordre : "Tu vas être en retard bon sang ! Dépêche toi !"
Je lui fis un grand bisou sur la joue pour lui dire Au-revoir. En effet, elle ne pouvait pas m'accompagner, Enfin je devrais plutôt dire que je ne voulais pas qu'elle m'accompagne : elle risquerait de se fatiguer.

Je suis arrivée à la gare. Je me demandais où se trouvait la voie qui me permettrait d'accéder au Poudlard Express. Après, un petit moment de panique, je remarquais un groupe d'enfants du même age que moi, se diriger vers une colonne. Les enfants prenaient de l'élans et traversèrent le mur. Je fus d'abord très surprise, mais j'en avais déduit qu'ils allaient sûrement au même endroit que moi. Par conséquent, je me suis mise à les imiter : *Qui ne tente rien, n'a rien !*
Mes efforts furent récompensés, je me trouvais face au Poudlard Express !

Durant le trajet, je m'étais endormie, je n'avais donc pas fais attention à la durée de celui-ci. Le train s'arrêta, et les premières années furent appelés par un sorte de Demi-Géant à la longue barbe et aux longs cheveux, Hagrid. Je vis certains d'entre nous ne pas être très rassurés, mais rapidement l'atmosphère se détendit légèrement : le Demi-Géant avait une sorte d'aura rassurante, attachante, et chaleureuse.
Au loin, nous vîmes un grand lac. Pour pouvoir le traverser, nous avions dû "naviguer" (C'est un bien grand mot !) sur des barques par petits groupes, puis nous étions arrivés devant le grand château qui nous servirait d'école, et même plus que ça, de maison, durant cette année, et les autres à venir. *C'est beaucoup trop impressionnant !*
Nous n'avions pas eu le temps d'observer plus attentivement l'architecture du bâtiment, il fallait que nous rentrions, histoire de ne pas trop être trempé en pénétrant dans le château. En effet, il pleuvait fortement à l'extérieur.

Ainsi, nous arrivions dans le hall, et nous fumes accueilli par la Sous-Directrice, Isabel ALMEIDA. Grâce à sa baguette, elle nous sécha d'un coup : "Voilà qui devrait être plus agréable" avait-elle dit avec le sourire. *En effet, c'est déjà mieux*
La Dame nous souhaita la bienvenue, et nous expliqua ce qu'il y avait à savoir. En nous laissant un peu de temps, elle ajouta : "La Cérémonie de la Répartition va débuter dans quelques minutes dans la Grande Salle. Faites-vous beaux, mettez-vous en rang et suivez-moi ! "
Ce fut à partir de ce moment la que le stress commença à m'envahir, je ne pouvais plus bouger. *Il faut que j'avance !* C'était ce que je me répétais. Les autres passaient devant moi, mais je sentis une main se poser sur mon épaule. Un autre première année. Je me ressaisis et avança avec mes camarades.

"La Cérémonie de la Répartition va commencer."

Tout le monde se tut, et un chapeau se mit à bouger. Il prit la parole et chanta :


Si vous m’trouvez un peu vieilli,
Si vous m’trouvez détérioré,
Sachez que mon ancienneté
Est redevable à la magie.

Ma naissance eut lieu ici-même,
Il y a de cela fort bien longtemps,
Par quatre sorciers très puissants
Dont l’histoire suit dans ce poème.

Il fut un temps où la magie
Ne pouvait pas se pratiquer
Sans se faire mener au bûcher
Et condamner pour hérésie.

Mais c’est alors que quatre héros
Souhaitant mettre à l’abri leurs pairs
Ont choisi de prendre pour repère
Les murs de cet antique château.

Avec nombre de sortilèges,
Ils ont pu faire de ce haut lieu
Une école où le plus dangereux
Serait de glisser sur la neige.

Bien sûr vous connaissez leur noms :
Godric, Salazar et Helga,
Et n’oublions pas Rowena.
Ce soir vous s’rez dans leurs maisons !

Gryffondor accueille les vaillants
Dont le courage est sans mesure.
Tous ceux qui ont soif d’aventures
Rejoindront le Lion flamboyant.

Ceux pour qui le savoir importe
A Serdaigle seront bien lotis,
Car si vous êtes quelqu’un d’esprit,
L’Aigle vous ouvrira sa porte.

Les dévoués et les tolérants
Chez Poufsouffle se rendront sans doute
Car ce que le Blaireau redoute
C’est de perdre amis et parents.

Chez Serpentard pourront rentrer
Les malins et les ambitieux.
Si vous n’avez pas froid aux yeux,
Le Serpent vert sera parfait.

N’ayez pas peur mes chers enfants
Je ne vous ferai aucun mal.
Je vais juste devant toute la salle
Lire votre tempérament.



Les élèves présents dans la Grande Salle, se mirent à applaudir.

"Le Choixpeau Magique, déclara Isabel Almeida en désignant la relique, se chargera de vous répartir dans votre future maison. Lorsque j'appellerai votre nom, vous viendrez vous asseoir sur le tabouret et je mettrai le Choixpeau sur votre tête. Ne vous inquiétez pas, il ne vous fera aucun mal" ajouta la Sous-Directrice.

Elle appela donc les élèves, et chacun d'entre eux se retrouve dispersé dans une des Maison.
Après un petit moment, j'entendis mon nom. je m'approchais du tabouret, et m’asseyais. Le Choixpeau se mit à réfléchir à haute voix, mais je devais avouer que je n'écoutais qu'a moitié ce qu'il disait. Ce moment fut particulièrement éprouvant, et m'avait paru durer une éternité.
Le Choixpeau s'était finalement décidé, il allait donc me révéler dans quelle Maison j'irai.

"Poufsouffle !" avait-il annoncé.

Je fus accueillies par des applaudissements. J'étais contente de pouvoir souffler, enfin. Mais pour combien de temps encore ?
Tout ce que je sais maintenant, c'est que Poufsouffle sera ma Maison, et que mes camarades seront ma deuxième famille.
Pas d’avatar
Ancien sorcier

La rentrée des élèves de première année

Le réveil de Manon sonna et elle se réveilla. Il était 7h. *Trop tôt pour un jour de vacances, se dit Manon. Oh! J'avais oublié ! Ce n'est pas un jour de vacances ! C'est la rentrée a Poudlard !* Elle préparation sa valise en rajoutant à la liste des affaires imposés, une photo d'elle avec Anthony(son père), Gwenaëlle (sa belle-mère), Zara, Haylen(ses demi-soeurs) et Robin(son demi-frère) et une autre de Sarah, sa mère derrière les barreaux de la prison d'Azkaban. La tristesse s'empara d'elle. Mais elle ne ressaisit rapidement et descendit prendre son petit déjeuner. Puis, elle et sa famille(exceptée de Zara qui avait commencer sa troisième année à Beauxbâtons il y a trois jours) embarquèrent dans la voiture d'Anthony direction la gare. Voie 9 3/4. Le Poudlard Express était encore plus beau que dans les rêves de Manon. Elle monta dans le train derrière deux sixièmes années qui ne lui accordèrent même pas un regard. Elle s'arrêta à une fenêtre pour saluer Robin et Haylen qui pleuraient de la voir partir. Elles les saluat jusqu'à ce que le train partit. Pour Manon, le train qui venait de démarrer était un symbole de nouvelle vie. Remplie de sorts et de potions. Et elle aimait ça. Mais quel dommage que l'on soit forcé d'arriver à Poudlard en train! Manon détestait plus que tout les voyages en train. Ça bouge et ça fait du bruit... Alors, pendant le voyage, Manon s'installa dans un wagon à l'écart. Seule. Elle aimait la solitude. Cela lui permettait de réfléchir, de s'évader du monde réel, de s'envoler de la terre pour monter jusqu'aux nuages et de voir tout le monde d'en haut. C'est ce qu'elle fit. Elle n'entendit même pas le train s'arrêter et fut la dernière des premiers années à rejoindre Hagrid. Arrivés dans la Grande Salle, la directrice accueillir les premiers années et leur présenta le Choixpeau Magique :
"-Le Choixpeau Magique, déclara Isabel Alméria en désignant la relique, se chargera de vous répartir dans votre future maison. Lorsque j'appellerai votre nom, vous viendrez vous assoir sur le tabouret et et je mettrai le Choixpeau sur votre tête. Ne vous inquiétez pas, il ne vous fera aucun mal."
Quelques minutes plus tard...
"-FERNADEZ, Manon"
Manon sursauta. Elle était encore en train de rêver. Elle s'assit sur le tabouret.
-Hum, difficile... Pas Gryffondor, non, le courage n'est pas pour toi... Tu es intelligente, mais pas créative et érudite. Mais tu es loyale et rusée... Tu ne le sait pas encore mais tu aura besoin de personnes sur qui compter...
POUFSOUFFLE!

Manon était ravie et s'installa à sa nouvelle table. Elle avait hâte de vivre toute les aventures possibles dans nouvelle maison !

La rentrée des élèves de première année

1er Septembre, 7h00

Dring !! Mia tomba du lit, et, se frotta les yeux, légèrement perdue. *Pourquoi, le réveil sonnait-il ? La rentrée n'était que le premier Septembre !* Mia secoua la tête et replaça des mèches de cheveux derrière ses oreilles, agacée. On toqua à sa porte. "Entrez..."
Une femme, blonde, la trentaine, entra et fixa sa fille, toujours par terre, empêtrée dans ses couvertures, un sourire amusé accroché à ses lèvres. "Mia, debout, chérie ! Aujourd'hui tu rentres à Poudlard et..." *Poudlard ? Oh mais oui !* Mais déjà sa fille était debout, et, dans un coup de vent avait planté un bisous sur la joue de sa mère et avait foncé à la salle de bain.

3h30 plus tard, Mia, sa mère Caroline, son père Matthew et son frère Théo, 15 ans étaient à la gare. Mia, seule sorcière de sa famille, était un peu triste de quitter les siens.
Son père, un sourire ému sur les lèvres prit la parole : "Tu vas nous manquer, princesse. Envoie-nous une lettre quand tu es arrivée ou le lendemain si tu es fatiguée...Dire que ça va arriver par hibou ! "
"Promis ! Vous aller me manquer aussi..."
Sa mère la serra fort contre elle avant de la lâcher, les larmes aux yeux. Son bébé partait et elle ne la reverrait qu'à Noël ! Son frère, s'approcha et la fit tourner dans les airs. "Allez, poupée ! Va leur en faire voir de toutes les couleurs ! Et soit une bonne petite sorcière. " Puis, il lui chuchota à l'oreille : "Pars, avant que maman ne te kidnappe pour rester avec nous." Elle lui fit un clin d'œil puis grimpa dans le train en tirant tant bien que mal sa lourde malle derrière elle.
*Bien, trouver un compartiment, maintenant.* Heureusement, la chance était avec elle et au deuxième compartiment qu'elle trouva, il y avait de la place. En réalité, il était vide. Mia prit un livre moldu qu'elle avait mit dans son sac et commença sa lecture. Toutefois, elle ne vit même pas le train partir. En effet, la jeune fille n'avait que très peu dormit la nuit derrière, trop impatiente d'être à Poudlard. Quand elle se réveilla, Mia ne distinguai que des arbres à perte de vue, et il faisait bien plus sombre qu'au départ. *Combien de temps ai-je dormi ?* Elle sentit le train ralentir et décida de mettre sa robe de sorcière. Ce fût une bonne idée car quelques minutes plus tard, le train s'arrêta. Elle descendit, laissant sa malle dans le train, comme les autres élèves. Mia se retrouva dans une masse d'élèves, complètement perdue. Soudain, une grosse voix retentit : "Les premières années, par ici !" Mia se fraya un chemin parmi les nombreux élèves puis arriva face à un homme immense, à la barbe hirsute, et au sourire avenant. Elle entendit une voix dire : "C'est Hagrid, le garde-chasse de Poudlard." Ainsi, Hagrid partit devant, tous les premières années le suivant. Quelques minutes plus tard, tous étaient installés dans des barques, qui avançaient sur l'eau, sous la pluie battante. La jeune fille leva les yeux, et vit, le plus beau et grand château qu'elle n'ai jamais vu ! *Poudlard...* Toute à son admiration, Mia ne vit qu'au dernier moment que les élèves sortaient des barques, en tentant, vainement de se protéger de la pluie. Mia les imita et s'approcha de l'entrée du château avant d'y rentrer. Une femme se tenait face à eux et murmura quelque chose, avant de dire : "Voilà qui devrait être plus agréable." *On est secs ! C'est incroyable !* Elle ajouta : "Soyez les bienvenus à Poudlard ! Merci Hagrid." Le dit Hagrid, repartait déjà sous la pluie battante et ferma la porte dans un bruit sourd.

Je me concentrait sur la femme. *Qui était-elle ?*
« Je suis le professeur Almeida, Sous-Directrice de l'école, et professeur de Soins aux Créatures Magiques. Avant de pouvoir rejoindre le reste des élèves et de partager enfin votre premier festin à Poudlard, je dois vous faire part de quelques détails concernant vos années à venir en ces lieux. Suivez-moi ! »
Sans un bruit, tous les élèves la suivirent. Je levais les yeux partout essayant de retenir tous les détails des pièces que je voyais. Le professeur nous fit entrer dans une petite pièce avant de parler :
« Bien. Comme certains le savent sûrement, votre première soirée à Poudlard sera décisive pour le reste de votre scolarité. Avant de prendre place dans la Grande Salle, chacun de vous sera réparti dans l'une des quatre maisons de l'école : Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Chacune d'elle possède ses propres caractéristiques, ses propres valeurs, et a su montrer au fil des siècles la noblesse dont elle faisait preuve. Votre future maison sera pour vous une seconde famille qui comptera sur vous pour la porter au plus haut ! Pendant votre année, il vous sera possible de faire gagner des points à votre maison, en rendant par exemple de bons devoirs, ou avec une attitude exemplaire. Mais ces points peuvent aussi être perdus si vous enfreignez le règlement, ajouta-t-elle avec un ton plus dur. A la fin de l'année, la maison qui aura cumulé le plus de points remportera la Coupe des Quatre Maisons, ce qui constitue un très grand honneur ! Quelle que soit la maison dans laquelle vous serez, j'espère que chacun d'entre-vous se donnera corps et âme pour elle. »
*Bien sûr !*
« La Cérémonie de la Répartition va débuter dans quelques minutes dans la Grande Salle. Faites-vous beaux, mettez-vous en rang et suivez-moi ! » a-t-elle dit.
Aussitôt, un rang se forma, et tout le monde suivit le professeur dans une salle immense, éclairée avec des bougies qui flottaient. Il y avait quatre tables, des élèves qui les fixaient et brutalement Mia se sentit mal-à-l'aise sous les regard insistants. Elle concentra son attention sur le professeur Almeida, qui s'était raclée la gorge afin d'obtenir l'attention de ses élèves : « La Cérémonie de la Répartition va commencer. » Mia vit alors un vieux chapeau poser sur un tabouret et elle sursauta quand il se mit à parle ou plutôt chanter :
Si vous m’trouvez un peu vieilli,
Si vous m’trouvez détérioré,
Sachez que mon ancienneté
Est redevable à la magie.

Ma naissance eut lieu ici-même,
Il y a de cela fort bien longtemps,
Par quatre sorciers très puissants
Dont l’histoire suit dans ce poème.

Il fut un temps où la magie
Ne pouvait pas se pratiquer
Sans se faire mener au bûcher
Et condamner pour hérésie.

Mais c’est alors que quatre héros
Souhaitant mettre à l’abri leurs pairs
Ont choisi de prendre pour repère
Les murs de cet antique château.

Avec nombre de sortilèges,
Ils ont pu faire de ce haut lieu
Une école où le plus dangereux
Serait de glisser sur la neige.

Bien sûr vous connaissez leur noms :
Godric, Salazar et Helga,
Et n’oublions pas Rowena.
Ce soir vous s’rez dans leurs maisons !

Gryffondor accueille les vaillants
Dont le courage est sans mesure.
Tous ceux qui ont soif d’aventures
Rejoindront le Lion flamboyant.

Ceux pour qui le savoir importe
A Serdaigle seront bien lotis,
Car si vous êtes quelqu’un d’esprit,
L’Aigle vous ouvrira sa porte.

Les dévoués et les tolérants
Chez Poufsouffle se rendront sans doute
Car ce que le Blaireau redoute
C’est de perdre amis et parents.

Chez Serpentard pourront rentrer
Les malins et les ambitieux.
Si vous n’avez pas froid aux yeux,
Le Serpent vert sera parfait.

N’ayez pas peur mes chers enfants
Je ne vous ferai aucun mal.
Je vais juste devant toute la salle
Lire votre tempérament.


Les élèves applaudirent et le silence se fit quelques secondes plus tard, puis le professeur Almeida se remit à parler : « Le Choixpeau Magique, déclara-t-elle en désignant la relique, se chargera de vous répartir dans votre future maison. Lorsque j'appellerai votre nom, vous viendrez vous asseoir sur le tabouret et je mettrai le Choixpeau sur votre tête. Ne vous inquiétez pas, il ne vous fera aucun mal, ajouta-t-elle face aux regards inquiets de quelques premières années. »
Elle déroula un parchemin et appela le nom du premier élève. Lorsque le choixpeau donna son verdict, les élèves de sa nouvelle maison applaudirent. Mia se décontracta, heureuse d'être ici. Mais cela ne dura pas longtemps. En effet, le professeur appela quelques secondes plus tard : "Amelia Anderson ! " Mia grimaça. Elle n'avait jamais aimé son prénom et tout le monde l'appelai toujours Mia. Timidement, elle grimpa les marches et se hissa sur le tabouret où la dame posa le choixpeau sur sa tête. *Oh mon Dieu ! Qu'est-ce qu'il va me dire ? Et quelle va être ma maison ? Et s'il ne trouve pas une maison pour moi ?* Brutalement, Mia entendit une voix lui répondre : "Du calme, Mia. Je vais trouver une place pour toi, dans la maison qui te conviendra. Alors, voyons-voir... de l'intelligence et de la curiosité, oui, tu pourrais aller à Serdaigle. Mais, je vois aussi de la loyauté et du courage, beaucoup de courage." Mia presque tremblante pensa : "Vous devez vous tromper, Monsieur." Mais le choixpeau reprit : "Intéressant, mais non, je ne me trompe pas. Tu iras donc à ..."
"Gryffondor !"

Un tonnerre d'applaudissement s'éleva de la table de sa nouvelle maison et la jeune blondinette sauta du tabouret, plus sereine, avant de rejoindre sa table. *Je devrai être bien ici!*

"Le premier ennemi à combattre est à l'intérieur de soi. Souvent c’est le seul." Christine Orban
Griff et Croc, Griff en cœur, Griff Vainqueurs
Gryffindor Girls power A.B

La rentrée des élèves de première année

Aujourd'hui, c'était un grand jour, le premier jour à Poudlard pour Jessica. Quand elle entra dans la grande salle elle fut émerveillée. Elle observa le plafond pendant un bon bout de temps son père lui valait déjà parlé de ses bougies qui volaient dans la salle: C'est un sortilège lui avait t-il dit. Mais, Jess' était vraiment fasciné * C'est vraiment super la magie !* Il y avait aussi quatre grandes tables remplis d'élèves en robes de sorciers avec un grand chapeau pointu: la table des Serpentard, la table des Serdaigle, la table des Gryffondors et enfin la table des Pouffsoufles. Sans, oublier, que, face à ses tables, il y avait la table des professeurs et le pupitre où le directeur devait faire son discours ou plutôt la directrice. Jess' était stressée mais, elle avait qu'une hâte: savoir dans quelle maison elle allait être envoyée elle espérait aller à Gryffondor comme son père mais, Serdaigle ou Pouffsoufle lui irai aussi pas mal. Soudain, une chanson déchira le silence:

Si vous m’trouvez un peu vieilli,
Si vous m’trouvez détérioré,
Sachez que mon ancienneté
Est redevable à la magie.

Ma naissance eut lieu ici-même,
Il y a de cela fort bien longtemps,
Par quatre sorciers très puissants
Dont l’histoire suit dans ce poème.

Il fut un temps où la magie
Ne pouvait pas se pratiquer
Sans se faire mener au bûcher
Et condamner pour hérésie.

Mais c’est alors que quatre héros
Souhaitant mettre à l’abri leurs pairs
Ont choisi de prendre pour repère
Les murs de cet antique château.

Avec nombre de sortilèges,
Ils ont pu faire de ce haut lieu
Une école où le plus dangereux
Serait de glisser sur la neige.

Bien sûr vous connaissez leur noms :
Godric, Salazar et Helga,
Et n’oublions pas Rowena.
Ce soir vous s’rez dans leurs maisons !

Gryffondor accueille les vaillants
Dont le courage est sans mesure.
Tous ceux qui ont soif d’aventures
Rejoindront le Lion flamboyant.

Ceux pour qui le savoir importe
A Serdaigle seront bien lotis,
Car si vous êtes quelqu’un d’esprit,
L’Aigle vous ouvrira sa porte.

Les dévoués et les tolérants
Chez Poufsouffle se rendront sans doute
Car ce que le Blaireau redoute
C’est de perdre amis et parents.

Chez Serpentard pourront rentrer
Les malins et les ambitieux.
Si vous n’avez pas froid aux yeux,
Le Serpent vert sera parfait.

N’ayez pas peur mes chers enfants
Je ne vous ferai aucun mal.
Je vais juste devant toute la salle
Lire votre tempérament



Enfin, la cérémonie de répartition allait commencer. Plus, les élèves passait plus le stresse augmentait pour Jessica. Comme elle s'appelait Jessica White, son nom commençait donc par un W et, elle allait certainement être l'une des dernières à être répartie dans l'une des quatre maisons. Au bout d'une dizaine de minutes qui semblaient interminable au yeux de Jess, elle finit pas entendre son nom;

"Jessica White" Jess" s'avança lentement vers l'estrade s'assit sur le tabouret et, attendit que le choipeaux fasse le reste. Elle était très intimidé car, tous, les regards étaient désormais posait sur elle.

Humm.. Je vois, je vois: GRYFFONDOR

Ouf, Jess' était soulagé et à la fois super contente d'avoir été envoyée à Gryffondor. Elle rejoignit la table de sa maison où elle fut chaleureusement accueillit !

" Tout apprentissage ira d'abord aux enfants du courage"
"Griffes et crocs, griffes et coeur, Gryff' vainqueurs !"
Code couleur: #DC143C

La rentrée des élèves de première année

Ce jour du 1er septembre était particulièrement maussade. La pluie tombait à torrent, le ciel était noir d'orage, le tonnerre résonnait au loin et le vent s'était levé. Les élèves de première année à Poudlard se serraient les uns contre les autres pour avoir plus chaud tandis qu'ils se dirigeaient vers l'imposant château qui se dressait devant eux. Blanche elle, se moquait bien de la température, de l'eau qui dégoulinait le long de son visage et qui trempait sa robe de sorcière flambant neuve. Elle suivait d'un pas rapide le géant qui se tenait devant elle (Hagrid lui avait-on dit) le regard pétillant, les joues rougies par le froid. Elle essayait de mémoriser tous les détails qu'elle apercevait, embrassant du regard le château, le lac, la forêt interdite. Jamais de sa vie elle n'avait été aussi excitée. Cela faisait maintenant deux mois (depuis qu'elle avait reçu sa lettre pour Poudlard) que son père la bassinait avec ses histoires de jeunesse, sur ses excursions nocturnes, sur les cours de sortilège, de métamorphose, sur les passages secrets, les escaliers sans cesse en mouvement, les tableaux vivants... Jusqu'à présent elle pensait qu'il exagérait toujours un peu, mais de ce qu'elle avait vu jusqu'à présent elle commençait à penser que la vie au château serait palpitante.
La traversée du lac sous la pluie avait été harassante et quelle ne fut pas la joie des élèves en pénétrant dans le hall d'entrée de Poudlard. Dans la pièce se trouvait une femme qui semblait avoir dans les trente ans, un regard doux et un sourire amical sur les lèvres. Elle était vêtue d'une grande robe de sorcière sombre tournant au rouge qui adoucissait ses traits. Elle regardait pleine de bonté les élèves dégoulinants qui venaient d'entrer. D'un coup de baguette ils furent secs et l'averse semblait être un lointain souvenir.

« Voilà qui devrait être plus agréable, dit-elle avec le sourire. Soyez les bienvenus à Poudlard ! Merci Hagrid" Annonça la jeune femme tandis que les élèves se regardaient médusés, tâtant leur robe.

« Je suis le professeur Almeida, Sous-Directrice de l'école, et professeur de Soins aux Créatures Magiques. Avant de pouvoir rejoindre le reste des élèves et de partager enfin votre premier festin à Poudlard, je dois vous faire part de quelques détails concernant vos années à venir en ces lieux. Suivez-moi ! »

Et c'est dans un joyeux brouhaha que les élèves suivirent le professeur et arrivèrent dans une petite salle lumineuse d'où on ne percevait aucun son extérieur.

« Bien. Comme certains le savent sûrement, votre première soirée à Poudlard sera décisive pour le reste de votre scolarité. Avant de prendre place dans la Grande Salle, chacun de vous sera réparti dans l'une des quatre maisons de l'école : Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Chacune d'elle possède ses propres caractéristiques, ses propres valeurs, et a su montrer au fil des siècles la noblesse dont elle faisait preuve. Votre future maison sera pour vous une seconde famille qui comptera sur vous pour la porter au plus haut ! Pendant votre année, il vous sera possible de faire gagner des points à votre maison, en rendant par exemple de bons devoirs, ou avec une attitude exemplaire. Mais ces points peuvent aussi être perdus si vous enfreignez le règlement, ajouta Isabel avec un ton plus dur. A la fin de l'année, la maison qui aura cumulé le plus de points remportera la Coupe des Quatre Maisons, ce qui constitue un très grand honneur ! Quelle que soit la maison dans laquelle vous serez, j'espère que chacun d'entre-vous se donnera corps et âme pour elle. La Cérémonie de la Répartition va débuter dans quelques minutes dans la Grande Salle. Faites-vous beaux, mettez-vous en rang et suivez-moi ! »

Et le professeur Almeida les mena vers une immense porte. Quand elle l'ouvrit un incroyable brouhaha leur parvint. Il pénétrèrent dans une gigantesque salle décorée aux couleurs des maisons. Le plafond était nuageux, des centaines de bougies en lévitation éclairaient les cinq grandes tables du réfectoire. Des fantômes sortaient des murs par moment. Un gros moine faillit les traverser tandis qu'il discutait avec un autre fantôme qui avait une grande tâche sombre sur le devant de la chemise. Les élèves parlaient fort, riaient, serraient dans leurs bras leur amis qu'ils avaient retrouvée. Et tandis que les premières années se dirigeaient vers la table principale, les autres se taisaient peu à peu.
Quand ils furent enfin devant la table des professeurs, la sous-directrice se dirigea vers un tabouret bancal sur lequel était posé un vieux chapeau miteux qui semblait avoir déjà bien vécu.

"La Cérémonie de la Répartition va commencer. " annonça-t-elle.

Un coin du chapeau s'ouvrit comme pour former une bouche et commença à chanter d'une voix rauque.


Si vous m’trouvez un peu vieilli,
Si vous m’trouvez détérioré,
Sachez que mon ancienneté
Est redevable à la magie.

Ma naissance eut lieu ici-même,
Il y a de cela fort bien longtemps,
Par quatre sorciers très puissants
Dont l’histoire suit dans ce poème.

Il fut un temps où la magie
Ne pouvait pas se pratiquer
Sans se faire mener au bûcher
Et condamner pour hérésie.

Mais c’est alors que quatre héros
Souhaitant mettre à l’abri leurs pairs
Ont choisi de prendre pour repère
Les murs de cet antique château.

Avec nombre de sortilèges,
Ils ont pu faire de ce haut lieu
Une école où le plus dangereux
Serait de glisser sur la neige.

Bien sûr vous connaissez leur noms :
Godric, Salazar et Helga,
Et n’oublions pas Rowena.
Ce soir vous s’rez dans leurs maisons !

Gryffondor accueille les vaillants
Dont le courage est sans mesure.
Tous ceux qui ont soif d’aventures
Rejoindront le Lion flamboyant.

Ceux pour qui le savoir importe
A Serdaigle seront bien lotis,
Car si vous êtes quelqu’un d’esprit,
L’Aigle vous ouvrira sa porte.

Les dévoués et les tolérants
Chez Poufsouffle se rendront sans doute
Car ce que le Blaireau redoute
C’est de perdre amis et parents.

Chez Serpentard pourront rentrer
Les malins et les ambitieux.
Si vous n’avez pas froid aux yeux,
Le Serpent vert sera parfait.

N’ayez pas peur mes chers enfants
Je ne vous ferai aucun mal.
Je vais juste devant toute la salle
Lire votre tempérament.

Les applaudissements fusèrent de tous côtés tandis que le professeur brandit un parchemin et déclara d'une voix claire:

« Le Choixpeau Magique se chargera de vous répartir dans votre future maison. Lorsque j'appellerai votre nom, vous viendrez vous asseoir sur le tabouret et je mettrai le Choixpeau sur votre tête. Ne vous inquiétez pas, il ne vous fera aucun mal, ajouta-t-elle face aux regards inquiets de quelques enfants. »

La cérémonie commençait.

Tandis que des élèves se trémoussaient anxieux, chuchotaient nerveusement avec les connaissances qu'ils avaient faites dans le train, Blanche elle restait en apparence d'un calme olympien, mais se posait milles questions. Et si on oubliait de dire son prénom? Et si elle finissait dans une maison qui ne lui convenait pas? Et si... Elle se mordillait la lèvre inférieur, les paumes moites quand Almeida clama:

-BLANCHE LEWIS!

Blanche sourit nerveusement et se dirigea d'un pas qu'elle espérait assuré vers le tabouret bancal. Elle posa elle-même le choixpeau sur sa tête et tressaillit quand elle entendit dans sa tête une petite voix moqueuse grogner:

"Hum... Intéressant, très intéressant. Ma foi, un esprit vif, une âme créative, un sens de l'humour piquant, un cœur froid en apparence mais très tendre en réalité....

-Je croyais que c'était une répartition pas une séance de voyance! Vous allez me dire que j'aurai plus tard trois enfants, un mari aimant et un boursouflet rose guimauve?! pensa agacée Blanche

-Et un très mauvais caractère ainsi qu'une espèce de de persévérance que l'on pourrait associer au courage. Oui tu serait parfaite chez SERPENTARD!"

La jeune fille enleva précipitamment le chapeau et partit rejoindre un sourire soulagé sur les lèvres la table où on applaudissait.

La rentrée des élèves de première année

Ce matin-là, Alistair avait pris sa valise et, accompagné de ses deux parents et de sa jeune sœur, il avait gagné la gare de King's Cross pour prendre le Poudlard Express. Il ne tenait plus en place, il allait enfin rentrer dans l'école de ses rêves. Quand ils arrivèrent voie 9 ¾ le quai était déjà bondé. Partout des élèves de différents âges disaient au revoir à leurs parents avant de monter dans le train. Ce ne fut qu'à cet instant qu'il réalisa que lui aussi allait devoir quitter sa maison. Il avait été si impatient d'arriver à Poudlard qu'il en avait presque oublié qu'il ne reverrait pas sa famille avant Noël. Il se tourna d'abord vers sa petite sœur qui le fixait avec de grands yeux il lui offrit un large sourire et déposa un baiser sur le front. Sa mère posa ensuite une main sur son épaule tandis que son père lui ébouriffait les cheveux.

-Bon voyage mon garçon, tu verras je suis certain que tu vas te plaire à Poudlard !

Le jeune garçon acquiesça et ses parents le prirent dans leurs bras et il les salua avant de grimper dans le train. Le voyage lui parut interminable, il ne parla guère aux gens avec qui il partageait le compartiment et se contenta de contempler le paysage défiler sous ses yeux ébahis. Enfin, après de longues heures, le train s'arrêta et les élèves descendirent. Un homme immense et hirsute qui tenait une lampe appela les premières années. Alistair prit alors la route avec ses nouveaux camarades ils marchèrent jusqu'au lac noir où ils embarquèrent. Lorsque tout le monde eut prit place, les barques se mirent à avancer d'elle-même. Le calme nocturne était troublé par les nombreux chuchotements des autres élèves qui s'émerveillaient de chaque détail. Le jeune Powell pour sa part, contemplait les eaux noires du lac. On racontait qu'il recelait nombre de créatures mystérieuses, dangereuse pour certaine, il se demandait si par le plus grand des hasards, le mythique calamar géant se trouvait en dessous de lui. Ses pensées furent interrompues quand, au loin le château apparu. Il paraissait immense ainsi percher sur sa montagne. Des centaines de fenêtres éclairaient le ciel, comme autant d'étoiles artificielles. À quelques mètres de la rive Alistair crut sentir une goutte tomber sur sa joue il pensa d'abord qu'il avait rêvé, mais quand il mit pied à terre, des cordes se mirent à tomber, en quelques secondes, il était trempé jusqu'aux os. Quelques élèves protestèrent contre ce soudain changement de temps mais comme aucun d'eux ne pouvait faire quoi que ce soit, ils reprirent tous la route à la suite du Demi-Géant. Arrivant enfin au château, leur guide frappa la haute porte de bois qui s'ouvrit lourdement sur une femme de taille moyenne. Celle-ci les laissa pénétrer dans l'enceinte avant de les sécher d'un coup de baguette. C'était incroyable !

 -Voilà qui devrait être plus agréable, Soyez les bienvenus à Poudlard ! Merci Hagrid.

Le garçonnet regardait autour de lui avec des yeux brillants. Celle qu'Alistair avait identifié comme la sous-directrice de l'école. Elle se tourna vers eux et les toisa un moment avant de reprendre la parole :

- Je suis le professeur Almeida, Sous-Directrice de l'école, et professeur de Soins aux Créatures Magiques. Avant de pouvoir rejoindre le reste des élèves et de partager enfin votre premier festin à Poudlard, je dois vous faire part de quelques détails concernant vos années à venir en ces lieux. Suivez-moi !

Tous les nouveaux élèves prirent la suite de la femme. La pièce où elle les conduisis n'était pas très grande si on prenait en concidération le nombre de personne qu'elle accueillait, elle était cependant baignée de lumière. Lorsque le dernier élève pénétra dans la pièce tous se turent dans l'attente des paroles de la sous-directrice, celles-ci ne tardèrent pas.

- Bien. Comme certains le savent sûrement, votre première soirée à Poudlard sera décisive pour le reste de votre scolarité. Avant de prendre place dans la Grande Salle, chacun de vous sera réparti dans l'une des quatre maisons de l'école : Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Chacune d'elle possède ses propres caractéristiques, ses propres valeurs, et a su montrer au fil des siècles la noblesse dont elle faisait preuve. Votre future maison sera pour vous une seconde famille qui comptera sur vous pour la porter au plus haut ! Pendant votre année, il vous sera possible de faire gagner des points à votre maison, en rendant par exemple de bons devoirs, ou avec une attitude exemplaire. Mais ces points peuvent aussi être perdus si vous enfreignez le règlement. A la fin de l'année, la maison qui aura cumulé le plus de points remportera la Coupe des Quatre Maisons, ce qui constitue un très grand honneur ! Quelle que soit la maison dans laquelle vous serez, j'espère que chacun d'entre-vous se donnera corps et âme pour elle. La Cérémonie de la Répartition va débuter dans quelques minutes dans la Grande Salle. Faites-vous beaux, mettez-vous en rang et suivez-moi !

Tout en marchant, Alistair essaya de remettre un peu d'ordre dans ses cheveux et dans sa tenue, il n'était certes plus détrempé mais il n'en était pas pour autant particulièrement à son avantage. Alors qu'il lissait une énième fois sa cape, le petit groupe entra dans la grande salle. Son regard fut aussitôt happé par le plafond magique. Il en avait entendu parler à de nombreuses reprises, notamment par ses cousins, mais aucune des descriptions auxquelles il avait eu droit ne rendait justice à la beauté qui le surplombait. En cet instant le plafond était aussi gris que les nuages qui faisaient pleuvoir à l'extérieur, entre deux nuages, on pouvait pourtant voir un bleu nuit profond que le garçon trouva superbe. Au sol, quatre immense tables étaient dressées autour desquelles les élèves s'étaient rassemblés et discutaient. Les centaines de pairs d'yeux se tournèrent vers le nouveaux arrivants. Alistair n'était guère à l'aise de sentir toute cette attention sur lui. Le professeur Almeida s'avança jusqu'à une estrade et se racla la gorge pour se faire entendre :

-La Cérémonie de la Répartition va commencer.

À ses mots tous les élèves firent silence. Les yeux d'Alistair se posèrent alors sur le vieux chapeau rapiécé qui, à sa grande surprise, commença à remuer. Une voix rauque s'éleva bientôt de ce curieux couvre-chef pour chanter :

Si vous m’trouvez un peu vieilli,  
Si vous m’trouvez détérioré,  
Sachez que mon ancienneté  
Est redevable à la magie.  

(…)


N’ayez pas peur mes chers enfants  
Je ne vous ferai aucun mal.  
Je vais juste devant toute la salle  
Lire votre tempérament
.


Après ses derniers mots, le Choixpeau s'immobilisa et le professeur Almeida enchaina:

-Le Choixpeau Magique, se chargera de vous répartir dans votre future maison. Lorsque j'appellerai votre nom, vous viendrez vous asseoir sur le tabouret et je mettrai le Choixpeau sur votre tête. Ne vous inquiétez pas, il ne vous fera aucun mal.

De nombreux noms furent appelés avant que le tour d'Alistair ne vienne, il regarda les personnes correspondantes défiler sur le tabouret se faire répartir. Quand le premier nom de famille en P fut appelé, le garçon prit une grande inspiration, ce serait bientôt à lui et il sentait une certaine appréhension l'envahir.

-POWELL Alistair

Le petit brun senti ses jambes trembler sous lui mais il avança d'un pas résolu vers l'estrade. Il s'assit sur le tabouret et on posa le Choixpeau sur sa tête.

-Humhum, curieux caractère mon enfant. Une immense soif de savoir qui pourrait bien être comblée chez les Serdaigle, une grande intelligence également. Mais, que vois-je là ? Oui, une grande ambition, tu serais prêt à tout pour arriver à tes pour arriver à tes fins n'est-ce pas ? Oui, dans ce cas je pense que la maison qui te conviendra le mieux sera SERPENTARD !

La rentrée des élèves de première année

Emma était à la fois anxieuse et excitée. Elle venait de descendre du Poudlard Express, cette magnifique locomotive rouge qui l’a conduit de King’s Cross, à Londres, jusqu’à Pré-au-Lard, en Ecosse. Elle avait passé le voyage dans un des derniers compartiments, les moins occupés, car elle ne connaissait personne et sa timidité avait alors refait surface. Elle était alors impatiente d’arriver mais maintenant qu’elle y était… Tout semblait soudain bien plus réel et sa traditionnelle peur de ne pas être à la hauteur était présente. Elle suivit les autres élèves et arriva devant un homme immense. Il se présenta comme étant Hagrid et demanda aux Première Années de le suivre. Finalement, ils arrivèrent devant des barques et chacun en prit une avec deux-trois autres élèves. La jeune rousse se retrouva avec deux autres filles. Elles n’eurent pas le temps de faire réellement connaissance lorsque la beauté du paysage s’offrit à elles. C’était magnifique. Cependant, la pluie les fit tous vite déchanter. Il se mit à pleuvoir vraiment fort et Emma grelottait sur lac, exposée aux courants d’air. Au bout d’un certains temps, elle oublia un instant cette averse. En effet, devant elle se dressait un immense château qu’elle reconnu aussitôt : Poudlard. La bâtisse était impressionnante, les immenses tours semblaient touchées le ciel sombre et la superficie était incroyable. Emma se demanda vaguement si elle parviendrait à se diriger une fois à l’intérieur. L’édifice était tout illuminé pour l’occasion, offrant une superbe vue pour les jeunes nouveaux élèves. Enfin, les barques atteignirent le rivage et Emma se rendit compte qu’elle était trempée. Hagrid les conduisit alors en direction de Poudlard. Ils arrivèrent devant les immenses portes en bois de l’entrée au bout de plusieurs minutes et le géant frappa à la porte. Au bout de quelques secondes, ces dernières s’ouvrirent sur une jeune femme. Celle-ci porta son regard sur le petit groupe et détailla leur tenue. Sans un mot, elle sortit sa baguette et d’un simple geste, sécha tous les élèves. Bien qu’Emma ait l’habitude de la Magie, l’endroit rendait tout cela impressionnant.

« Voilà qui devrait être plus agréable, dit-elle avec le sourire. Soyez les bienvenus à Poudlard ! Merci Hagrid, ajouta-t-elle en direction du concerné qui repartait déjà sous la pluie. »

Un instant passa, pendant lequel Emma tentait de voir l’intérieur. Le parc l’avait déjà sujugué et elle ne pouvait plus attendre de découvrir le reste. Même s’il lui faudra certainement plusieurs mois avant de connaitre tous els recoins du château, *plusieurs années même*. La femme finit par reprendre la parole d’une voix forte.

« Je suis le professeur Almeida, Sous-Directrice de l'école, et professeur de Soins aux Créatures Magiques. Avant de pouvoir rejoindre le reste des élèves et de partager enfin votre premier festin à Poudlard, je dois vous faire part de quelques détails concernant vos années à venir en ces lieux. Suivez-moi ! »

Obéissants, tous les nouveaux suivirent le professeur. Emma entra à sont tour dans le Hall et souffla d’admiration devant l’immensité de la pièce. Cependant, elle ne put s’éterniser et continua son chemin avec ses camarades. Ils arrivèrent finalement dans une petite pièce et tout le monde dû se serrer pour rentrer. La porte se referma alors et le silence tomba, brisé par Miss Almeida.

« Bien. Comme certains le savent sûrement, votre première soirée à Poudlard sera décisive pour le reste de votre scolarité. Avant de prendre place dans la Grande Salle, chacun de vous sera réparti dans l'une des quatre maisons de l'école : Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Chacune d'elle possède ses propres caractéristiques, ses propres valeurs, et a su montrer au fil des siècles la noblesse dont elle faisait preuve. Votre future maison sera pour vous une seconde famille qui comptera sur vous pour la porter au plus haut ! Pendant votre année, il vous sera possible de faire gagner des points à votre maison, en rendant par exemple de bons devoirs, ou avec une attitude exemplaire. Mais ces points peuvent aussi être perdus si vous enfreignez le règlement, ajouta Isabel avec un ton plus dur. A la fin de l'année, la maison qui aura cumulé le plus de points remportera la Coupe des Quatre Maisons, ce qui constitue un très grand honneur ! Quelle que soit la maison dans laquelle vous serez, j'espère que chacun d'entre vous se donnera corps et âme pour elle. »

Après ce petit discours, Emma ne retrouva bizarrement pas ce sentiment d’anxiété. Alors que cela aurait dû l’effrayer, elle était plus que déterminée, à présent, à faire ses preuves pour que le reste de sa Maison soit fière d’elle. Elle avait retrouvé sa force de caractère. La jeune femme ouvrit de nouveau la porte et leur dit :

« La Cérémonie de la Répartition va débuter dans quelques minutes dans la Grande Salle. Faites-vous beaux, mettez-vous en rang et suivez-moi ! »

Encore une fois, le groupe obéit sans poser de questions. Rapidement, ils arrivèrent devant une très grande porte, aussi magnifique que la première. Derrière elle, Emma pouvait entendre des rires et le bruit de conversations joyeuses. Le professeur l’ouvrit et, avec un sourire encourageant, elle les entraina à l’intérieur.

La pièce était immense. Emma reconnu la Grande Salle dont on lui avait parlé et dont elle avait lu la description dans l’Histoire de Poudlard. Mais la réalité était encore plus magique. Des bougies pendaient du fameux faux plafond et deux feux de cheminés étaient allumés de part et d’autre de la salle. Les quatre tablées, une pour chaque Maison, étaient remplis d’élèves qui discutaient ou regardait les nouveaux passer dans l’allée centrale. Il y avait également quatre sortes de drapeaux en plusieurs exemplaires : des rouges et or ornés d’un lion pour Gryffondor, verts et argents avec un serpent pour Serpentard, bleus et gris pour Serdaigle avec l’aigle comme emblème, et enfin le blaireau sur fond jaune et noir pour Poufsouffle.
Ils atteignirent finalement l’autre côté de la pièce où se trouvait la table des professeurs sur une petite estrade, disposée perpendiculairement par rapport à celles des élèves. Miss Almeida les fit se stopper devant un tabouret sur lequel était posé un vieux chapeau pointu. Emma eut un petit sourire en découvrant en vrai le Choixpeau Magique. A côté, un rouleau de parchemin était enroulé. La Sous-Directrice s’éclaircit la voix et leur annonça :


« La Cérémonie de la Répartition va commencer. »

Alors que le silence se fit, Emma pencha la tête sur le côté et observa le vieux chapeau bougé. Enfin, il se mit à chanter.


Si vous m’trouvez un peu vieilli,
Si vous m’trouvez détérioré,
Sachez que mon ancienneté
Est redevable à la magie.

Ma naissance eut lieu ici-même,
Il y a de cela fort bien longtemps,
Par quatre sorciers très puissants
Dont l’histoire suit dans ce poème.
Il fut un temps où la magie

Ne pouvait pas se pratiquer
Sans se faire mener au bûcher
Et condamner pour hérésie.

Mais c’est alors que quatre héros
Souhaitant mettre à l’abri leurs pairs
Ont choisi de prendre pour repère
Les murs de cet antique château.

Avec nombre de sortilèges,
Ils ont pu faire de ce haut lieu
Une école où le plus dangereux
Serait de glisser sur la neige.

Bien sûr vous connaissez leur noms :
Godric, Salazar et Helga,
Et n’oublions pas Rowena.
Ce soir vous s’rez dans leurs maisons !

Gryffondor accueille les vaillants
Dont le courage est sans mesure.
Tous ceux qui ont soif d’aventures
Rejoindront le Lion flamboyant.

Ceux pour qui le savoir importe
A Serdaigle seront bien lotis,
Car si vous êtes quelqu’un d’esprit,
L’Aigle vous ouvrira sa porte.

Les dévoués et les tolérants
Chez Poufsouffle se rendront sans doute
Car ce que le Blaireau redoute
C’est de perdre amis et parents.

Chez Serpentard pourront rentrer
Les malins et les ambitieux.
Si vous n’avez pas froid aux yeux,
Le Serpent vert sera parfait.

N’ayez pas peur mes chers enfants
Je ne vous ferai aucun mal.
Je vais juste devant toute la salle
Lire votre tempérament.



Lorsque la chanson toucha à sa fin, un tonnerre d’applaudissement se fit entendre dans la Grande Salle. Emma tapait des mains joyeusement elle aussi puis écouta son professeur.

« Le Choixpeau Magique, se chargera de vous répartir dans votre future maison. Lorsque j'appellerai votre nom, vous viendrez vous asseoir sur le tabouret et je mettrai le Choixpeau sur votre tête. Ne vous inquiétez pas, il ne vous fera aucun mal », ajouta-t-elle, rassurante.

Elle prit alors le parchemin et commença à appeler de noms et chacun fut réparti dans une Maison. A chaque annonce du Choixpeau, la Maison concernée réservait de grands applaudissements au nouvel élève. Emma était presque sûre qu’elle irait à Serdaigle, puisque ses deux parents étaient passés par cette Maison. Au final, cela lui importait peu, elle savait qu’elle allait se plaire où qu’elle soit. Miss Almeida arriva finalement aux noms commençant par un « S ».

« Emma Stamers ».

Doucement, la rousse monta les marches en direction du tabouret. Elle s’assit dessus et fit face à la salle tandis que le chapeau fut posé sur sa tête. C’est alors qu’elle entendit une petite voix lui murmurer à l’oreille :

« Stamers alors, oui tes parents ont tous les deux été dans la Maison des cultivés. Je vois que la curiosité est un de tes traits de caractère d’ailleurs. Mais j’émets quelques doutes quant à ton placement… Oui je pense que le mieux pour toi serait… Gryffondor ! ».

Le tonnerre d’applaudissement provenant de la table rouge et or confirma ce que la jeune fille avait entendu. Elle se mit alors à sourire, heureuse de découvrir quelque chose que ses parents n’ont jamais connu à Poudlard : la fameuse Tour de Gryffondor. Elle descendit du tabouret après qu’on lui ait retiré le Choixpeau et gagna sa table avec les personnes qui seront alors sa seconde famille durant les sept années à venir. Elle était vraiment contente de faire parti des Gryffondor et ferait tout pour se montrer à la hauteur de cette Maison.

Secrétaire du fan club de Duncan Jackson
  Retour   Répondre