Grande salle

Inscription
Connexion

La déclaration d'un elfe transi

RPG CRÉÉ POUR L'ANIMATION SAINT-VALENTIN 2017.
Seuls sont qui y ont été invités peuvent poster dans ce RPG.

La Grande Salle était vidée de tous les élèves bruyants et dérangeants, ce qui donnait l'impression qu'elle était immense. La seule occupante de ce lieu était une petite elfe de maison, Wookey. Elle semblait attendre quelqu'un, car elle ne cessait de jeter quelques regards hésitants par-ci par-là. Ses oreilles frétillèrent lorsque Pepsi entra dans la salle. Le fameux rendez-vous pouvait enfin débuter...

Sur le ciel de nos blessures je te peindrai un idéal,
Et si nous sommes cernés de murs, moi j'en ferai des cathédrales.

La déclaration d'un elfe transi

Chapeau haut de forme bien vissé sur la tête, pochette rouge bien placée dans la poche de son costume bleu nuit, Pepsi était fin prêt pour son rendez-vous avec Wookey, l’elfe dont il rêvait maintenant jour et nuit depuis quelques jours. Quelques heures auparavant, il était allé dans le parc, puis dans les serres de Botanique, pour confectionner le bouquet parfait. C’était, certes, très cliché, d’après ce qu’il avait lu dans divers romans moldus qu’il avait emprunté à la bibliothèque du château pour se documenter sur la chose, mais cela faisait toujours plaisir non ?

Après s’être regardé une dernière fois dans l’une des casseroles de la cuisine de Poudlard, le petit Elfe se mit en route vers la Grande Salle. C’est là que son rendez-vous se trouvait. Il était impatient de la voir et en même temps tellement stressé qu’il aurait pu partir en courant se cacher dans la Forêt Interdite. Il avait tellement peur de faire un faux pas, tellement peur de faire quelque chose de mal qui froisserait la petite Elfe. Il avait peur, et de se mettre des barrières, et de ne pas s’en mettre et de tout gâcher. Une multitude de scénarios traversaient ses pensées, tous plus romantique, plus dramatique, plus horrible les uns les autres. Il ne pouvait s’empêcher de pense à tout cela même s’il savait qu’aucun n’était possible et que son rendez-vous ne se passerait pas comme ça. D’un coup, il se demanda si Wookey pensait également à ce genre de chose. Cette simple idée lui mit la boule au ventre. Il ne voulait pas la décevoir.

Le trajet entre la Grande Salle et les cuisines était en même temps beaucoup trop court et beaucoup trop long aux yeux de Pepsi. D’un côté il avait hâte de voir Wookey, de l’autre il ne se sentait absolument pas prêt. Mais ce qui devait arriver arriva, il se retrouva bien vite devant le lieu où tout allait se passer. Il l’aperçut, un peu plus loin, et dès qu’elle croisa son regard, un sourire niait apparu inconsciemment sur son visage, tandis que le rouge lui montait au visage et qu’un élevage de papillon s’envola dans son ventre. Tout en s’avançant vers l’Elfe de sa vie, Pepsi prit une grande inspiration et bomba légèrement le torse. Arrivé à la hauteur de Wookey, à peu près au milieu de la pièce, il s’accroupit en attrapant doucement sa main, avant de déposer un baiser sur cette dernière. Il avait lu dans un conte Moldu que les princes faisaient toujours cela avec leurs princesses. Pepsi voulait faire la même chose, il trouvait cela très classe et très distingué. Et puis, lui n’était peut-être pas un prince charmant, mais Wookey était digne du rang de princesse à ses yeux. Tout en se relevant, il lui tendit délicatement le bouquet qu’il tenait à la main :


« Pepsi les a cueilli en pensant à Wookey… Pepsi espère que cela lui fait plaisir. »

Après ça, il claqua rapidement des doigts, discrètement, ce qui fit apparaître sur l’une des quatre tables, visiblement celle de Serdaigle, une belle nappe blanche où reposait deux assiettes chacune recouvertes d’une jolie cloche argentée. Entre les deux assiettes qui se faisaient face se trouvaient deux gobelets en argent, contenant chacun du jus de citrouille, et une bougie, qui s’alluma lorsque Pepsi claqua une deuxième fois des doigts. Il invita ensuite Wookey à prendre son bras, pour l’amener jusqu’à leur petit coin de table qu’il avait soigneusement préparé. Lorsque l’elfe lui attrapa le bras, un frisson parcourut Pepsi, qui essaya tant bien que mal de rester naturel et distingué.

Lorsqu’ils s’installèrent à la table, les cloches disparurent lorsque Pepsi claque des doigts. Apparut alors deux magnifiques parts de gâteau, visiblement au chocolat, recouvert d’un glaçage à l’air délicieux, lui aussi au chocolat. Cela pouvait sembler étrange pour un repas, mais Pepsi, de nouveau en rougissant, tenta de se justifier en balbutiant ces quelques mots, accompagnés d’un sourire attendri :


« Pepsi pensait que cela serait correspondrait mieux à l’après-midi… Pepsi l’a fait lui-même ! »

Le reste du rendez-vous se passa agréablement bien. L’Elfe réussit à faire rire Wookey plusieurs fois, en lui racontant notamment comment il avait, un jour, fait peur à Nick-Quasi-Sans-Tête en annonçant à ce dernier qu’il trouvait que sa tête était de plus en plus attachée à son cou. La petite Elfe le complimenta à plusieurs reprises sur sa tenue et son gâteau, ce qui fit frétiller ses oreilles. Ils parlèrent de tout et de rien, discutèrent de l’ambiance en cuisine, de l’attitude de certains élèves à leur égard, bref, Pepsi ne pouvait rêver mieux. Il était littéralement aux anges.

Alors que les minutes s’égrainaient et que venait petit à petit l’heure pour les jeunes sorciers de venir dîner, Pepsi invita Wookey à faire une ballade dans les serres de Poudlard. Il avait reçu l’autorisation du professeur de Botanique. Lorsqu’ils quittèrent la pièce, leur petit coin de table improvisé disparut de la même manière qu’il était apparu. Sur le pas de la grande porte du château, une petite brise vint caresser les joues de l’elfe, qui s’empressa d’enlever sa veste de costume pour la passer sur les épaules de Wookey. Il ne voulait pas qu’elle attrape froid par sa faute. De plus, il tendit la main vers celle de l’Elfe et la lui attrapa délicatement, elle se laissa faire, avant de se rendre vers les serres.

Une fois sur place, après avoir fait un petit tour et après que Pepsi eut donné diverses informations sur la flore présente autour d’eux, ce dernier décida qu’il était temps pour lui de déclarer sa flamme à Wookey.


« Cela fait plusieurs jours que Pepsi pense à Wookey, il rêve de pouvoir planter des pommes de terre avec elle, de construire des tuteurs pour les tomates en sa compagnie et de partager le plus beau potager de Poudlard. Wookey veut-elle devenir la jardinière de Pepsi, qui sera son jardinier ? »

Il avait posé cette question en sortant un petit anneau surmonté d’une fausse tomate, qu’il avait lui-même confectionné. En parlant de tomate, son visage était maintenant aussi rouge que celle de la bague, et son cœur battait de plus en plus fort, il avait même l’impression qu’il avait migré dans sa tête tellement il l’entendait.


Personne ne sait exactement ce que Wookey lui répondit. Mais certains murmures dans les couloirs parlent d’une certaine Elfe portant une petite bague jonchée d’une tomate, et d’un magnifique potager dans un coin du parc du château…


Reducio
Voici la magnifique bague que Pepsi a confectionné pour Wookey :
Image

« DÉFONCE-LES TOUS », Monseigneur Endive • « Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe » • Batteuse des Frelons

La déclaration d'un elfe transi

Pepsi était fin prêt après de multiples crises de panique qui avaient bien faillit le mener à l'hystérie. Il y avait eu ses plus beaux vêtements qu'il avait semé aux quatre coins de Poudlard et qu'il avait eu toutes les difficultés du monde a retrouver. Il avait même dû demander de l'aide à des jeunes sorciers de l'école. Un comble tout de même ! Et tout ça pour se rendre compte qu'ils n'allaient pas ensemble... Il avait fallut trouver une alternative, mais pas moyen de s'absenter loin du château pour faire du shopping avec tout le travail qu'il avait. Il avait donc pris un risque. Si Wookey aimait vraiment le jardinage autant qu'on le disait, cela devrait lui plaire tout de même. Peut-être même plus encore ! L'heure du rendez-vous approchait et avec lui l'anxiété. Ses mains tremblaient légèrement tandis qu'il arrangeait son nœud papillon constitué de deux belles feuilles de salades. Heureusement, la saison était fraîche, aussi, son nœud papillon ne devrait pas flétrir trop vite. Il avait arrangé sa tenue du mieux qu'il le pouvait avec les moyens du bord. Il avait jeté son dévolu sur une chemise blanc cassée dont les boutons représentaient de petits légumes. Bien sûr sa pochette était agrémenté de fleurs odorantes aux couleurs éclatantes qu'il avait lui-même fait pousser en serre. Il portait aussi son pantalon de jardinage et ses bottes. Il avait veillé a ce que la tenue tenue soit d'une propreté impeccable, repassée avec soin et ses bottes étaient rutilantes. Il avait même pris le loisir d'agrémenté le tout de quelques autres fleurs et avait utilisé quelques brins de rafia pour décorer un peu ses bottes de caoutchouc de quelques nœuds papillons aux boucles amples. Le résultat était un peu rustique, mais il lui plaisait et il espérait que cela plairait aussi a Wookey. Il avait amené avec lui une petite boite de bois qui devait faire deux mains d'elfe de long et une de large qu'il avait sculpté lui même et qui était compartimenté en une multitude de petites cases. Il était fier de son travail bien qu'il ne soit pas digne d'un ébéniste. Les coins ne formaient pas de parfaits angles droits, mais il avait pris la peine de polir le bois pour que Wookey ne risque pas de planter des échardes dans ses jolies petites mains habiles. Dans chacune des cases, on pouvait trouver des graines et chaque case était dédiée à une plante. Il s'agissait de fleurs qu'il avait choisit pour leur parfum ou leur beauté. Des fleurs qu'il avait lui-même cultivé. Il avait décidé d'offrir cette petite boite et son contenu à Wookey. C'était un peu éloigné des bouquets de fleur ou des chocolats que l'on offrait habituellement à un rendez-vous, mais il y avait mis tout son cœur et il espérait que Wookey saurait y voir le message qu'il voulait lui faire passer : ensemble, il pouvait faire pousser les plus belles des plantes, réaliser le plus beau des jardin.

Quand l'elfe lui avait été présentée, il avait tout de suite su que c'était elle qui lui correspondait le mieux. Que s'il pouvait partager sa vie avec quelqu'un, ce serait avec quelqu'un comme elle. Depuis ce jours là, il ne dormais plus, ne mangeait plus sans penser à elle. Le moindre légume dans son assiette lui faisait penser au merveilleux potager qu'il pourrait faire ensemble et il ne rêvait plus que de jardinage. Bon, en réalité il rêvait toujours de jardinage, mais maintenant, il n'était pas seul à jardiner. Il pouvait se voir, bêchant, plantant des bulbes, le tout avec elle, le sourire aux lèvres. Il avait réalisé que ces rêves était tout ce qu'il espérait dans la vie. Ce rendez-vous serait décisif. Wookey était très certainement l'elfe de sa vie, mais était-il l'elfe de la sienne ? Il ne pouvait pas se permettre de faire un faux pas maintenant. Sous l'effet du stress et de l'impatience combinée, il était arrivé bien trop tôt au lieu du rendez-vous. Il n'avait pourtant pas osé pousser le battant de la grande porte trop tôt et voilà que maintenant, il tournait en rond, incapable de tenir en place. Quand il s'en apercevait, il se figeait brusquement pour avoir un minimum de contenance de crainte que Wookey n'apparaisse au coin d'un couloir. Puis, il replongeait dans ses pensées et sans s'en rendre compte, recommençait à tourner en rond nerveusement. C'était peut-être bien toute sa vie qui allait se jouer. Non pas que ce soit une question de vie ou de mort, mais l'issue de ce rendez-vous pouvait changer bien des choses. Il sentait son cœur battre a tout rompre contre ses côtes comme un oiseaux cherchant à s'échapper d'une cage. Il n'entendait que les pulsations sourdes du sang dans ses veines et, par moment, des pas dans les couloirs. A chaque fois que des pas résonnaient jusqu'à ses oreilles, il lui semblait que son cœur cessait de battre pour ne reprendre que lorsqu'il s'apercevait que les pas étaient ceux d'élèves. Chaque seconde de cette attente semblait durer des heures et pourtant il avait le sentiment que son cœur pourrait cesser définitivement de battre quand il verrait Wookey.

Pourtant, son cœur ne cessa pas de battre quand il se résolut à entrer dans la grande salle et vit que la joli petite elfe de maison était déjà là. Tout juste son souffle fut-il coupé un instant, puis son cœur se mis a battre furieusement comme s'il voulait rattraper tous les battements qu'il avait manqué durant son attente. Il vit ses oreilles frémir légèrement à son entrée, mais fut incapable d'interpréter ce fait, trop inquiet de se faire de faux espoirs. Tout en Wookey semblait fait pour l'émouvoir. Ses mains fines, mais habiles, ses grands yeux dans lesquels il aurait pu se perdre, le petit sourire timide qu'elle arbora en le voyant. Tout cela déclenchait chez lui un tel besoin de la protéger, de prendre soin d'elle. Il fit quelques pas timides dans la grande salle, laissant la porte se fermer. Ses mots eux-même semblaient s'être coincés dans sa gorge, le sang battait a ses tempes. Ce fut lorsque qu'un éclat d'inquiétude passa sur le visage de Wookey qu'il réussit à se reprendre. Désireux de ne pas passer pour un simple d'esprit, il fit une révérence quelque peu maladroite avant de réussir enfin a aligner quelques mots toujours incliné.

« B-Bonjour miss Wookey. P-Pepsi était impatient de vous voir. » Il marqua une hésitation pendant laquelle il releva légèrement les yeux pour tenter de déchiffrer les expressions de sa belle. « Pepsi a un cadeau pour vous. »

Pepsi repris sa station verticale pour lui tendre la petite boite qu'il avait préparé pour elle. Il lui présenta la boite posée sur ses deux mains tandis qu'il baissait un peu la tête pour camoufler autant qu'il le pouvait le rouge écarlate qui s'était emparé de ses joues. Son cadeau allait-il plaire à Wookey ? La réponse a cette question l'effrayait. Il voulait savoir, mais craignait que la réponse a cette question ne soit pas de son goût.

« Pepsi espère que miss Wookey aimera. Ce sont des graines des plus belles fleurs que j'ai pu faire pousser. B-Bien qu'à côté de miss Wookey elles semblent toutes bien pâles. »

Les pommettes de Pepsi passèrent du rouge écarlate au cramoisi. Il osait à peine regarder l'elfe de maison. Il avait trop peur de ce qu'il pourrait lire dans ses yeux. Après quelques secondes pourtant, n'y pouvant plus, il releva doucement la tête. Le doux sourire de Wookey le rassura et lui redonna confiance. La lumière de son regard réchauffa son cœur frileux et il sourit a son tour, ses longues oreilles fines frétillant d'espoir. Quand elle pris le petit coffret avec soin, ses doigts frôlèrent les ceux de Pepsi qui sentit un frisson lui parcourir l'échine. Elle avait accepté son cadeau et avec le sourire qui plus est ! L'amour était une chose bien complexe qui pouvait vous précipiter dans les affres de l'angoisse pour vous faire flotter sur un petit nuage l'instant suivant. Son cœur jouait aux montagnes russes et son estomac semblait s'être mis à la samba. La tenue de la jeune elfe de maison était à la fois simple et soignée. Elle plaisait bien mieux ainsi à l'elfe jardinier que si elle avait revêtu des vêtements sophistiqués et avait usée des artifices du maquillage. Au naturel, elle lui semblait jolie comme un cœur. A chaque instant, il se persuadait un peu plus qu'elle était l'élue de son cœur. Tentant de maîtriser sa nervosité, il proposa :


« Miss Wookey accepterait-elle de voir le potager de Pepsi ? Pepsi serait ravit de le lui montrer... »

A son plus grand plaisir, Wookey acquiesça. Pepsi lui proposa son bras comme aurait dû le faire tout bon gentleman et se sentit frémir au contact de la petite main sur le tissu blanc cassé de sa chemise. Il la mena doucement, s'adaptant à la vitesse de son pas. Il voulu s'assurer également qu'elle n'avait pas froid, mais la température extérieur différait peu de celle du grand hall et Wookey était équipée contre le froid. Il arrivèrent rapidement à un petit potager installé dans une courette à laquelle on pouvait accéder depuis les cuisines du château par un passage dérobé. Le soleil y était abondant et faisait briller comme de petites larmes de cristal les gouttes de rosées qui n'avaient pas encore eu le temps de s'évaporer. Dans cette courette, en plus du petit potager propret, on pouvait trouver une jolie serre. La serre était bien petite que celles qui servaient aux cours de botanique, mais elle gardait une surface tout a fait honorable. Pepsi fit à Wookey les honneurs de son potager, tout particulièrement le coin réservé aux pommes de terre, avant de l'inviter à visiter la serre. Il était très fier de sa serre. Au début, la serre était elle aussi uniquement remplie de légumes, mais petit à petit, Pepsi s'était aussi pris de passion pour certaines variétés de fleurs. De fait, on trouvait là toutes les fleurs dont les graines reposaient dans le petit coffret de bois qu'il avait offert à sa belle. Pepsi tint la porte vitrés à Wookey pour qu'elle puisse entrer dans la serre. Malgré la saison, un délicieux parfum, résultat du mélange des arômes des diverses plantes présentes, accueillait les nouveau venus. De grand bac servait à la culture le long de chacune des parois de la serre, mais le centre de la serre lui-même avait été dégagé. Pepsi avait amené là une petite table de jardin en métal dont la peinture blanche s'écaillait très légèrement par endroit et l'avait couverte de pétales de fleurs. La table était mise et deux chaises assorties à la table étaient disposées de part et d'autre. Le rendu était d'autant plus joli que les rayons de soleils venaient jouer avec les vitres de la serre donnant au lieu un charme certain.

Tel un serveur de restaurant coté, il guida Wookey jusqu'à l'une des chaises. Il avait vite compris que son principal atout était son amour du jardinage, aussi avait-il tout mis en œuvre pour jouer sur ce point. Il était suffisamment tard dans l'après-midi pour qu'ils puissent se permettre un léger déjeuner. Il avait donc préparé ses spécialités : soupe de légumes, courgettes farcies et charlotte au fraises. Tous les fruits et légumes étaient bien sûr directement issus de son potager. D'un claquement de doigt, il faisait apparaître les plats et faisait le service avec autant de style qu'il lui était possible. Wookey semblait se prendre au jeu et profitait simplement de la délicieuse cuisine de Pepsi. Les compliments de la jeunes elfe ne manquait jamais de faire rosir les joues de Pepsi et frétiller ses petites oreilles pointues. L'environnement et le repas lui-même les mena à parler jardinage et, comme toute personne passionnée, Pepsi perdit un peu de sa timidité pour participer activement à la conversation. Wookey semblait très impressionnée de l'étendue de ses connaissances sur les pommes de terre et cette longue discussion permis a notre elfe amoureux de se rendre compte une nouvelle fois que Wookey s'y connaissait également en bulbes et semences diverses. Le cœur de Pepsi avait retrouvé une rythme plus calme quoiqu'il lui arriva encore de s'emballer pour un sourire ou un battement de cils de sa partenaire, mais il lui semblait qu'il cognait plus fort, avec plus d'intensité. Il se demandait parfois si Wookey ressentait aussi ce genre de chose, si elle était aussi heureuse qu'il l'était en cet instant. Il s'autorisait à espérer, encouragé par les sourires doux et les yeux amusés de la jolie petite elfe. Lorsque les dernières bouchées de la charlotte au fraises eurent disparues, Pepsi se leva. Il était temps pour lui de passer à l'étape la plus importante de ce rendez-vous. Il pris doucement l'une des mains de Wookey entre les sienne et, rougissant, déclara en ayant l'impression de se trouver en apnée :

« Miss Wookey est l'elfe la plus merveilleuse que Pepsi ait jamais rencontré. Si miss Wookey le désire aussi, Pepsi aimerait réaliser avec elle le plus beau jardin qu'il ait été donné de voir dans cette école. » Effrayé par le réponse qui pourrait lui être faite, il ajouta rapidement : « Pepsi aimerait faire un autre cadeau à miss Wookey. » L'elfe Pepsi tira alors d'une poche une graine toute ronde d'un bon centimètre de diamètre. « C'est une graine de Camélia rouge... De... Dans le langage des fleurs, il symbolise l'amour éternel. P-Pepsi espère que miss Wookey acceptera de planter cette graine avec lui... »

Nul n'était là pour entendre la réponse que Wookey lui fit, mais si vous trouvez le passage dérobé menant jusqu'à la petite courette, et que vous entrez dans la serre, vous pourrez admirez un magnifique petit magnolia aux boutons déjà aussi écarlates que les joues de Pepsi ce jour là.

¤ Finisseuse des Frelons ¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤ Septième année RPG ¤ Rédactrice ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~

La déclaration d'un elfe transi

Pepsi était un elfe relativement calme. C'était une qualité importante pour un jardinier et botaniste tel que lui. La patience et la sérénité étaient de mise pour s'occuper de belles plantes. Pepsi en avait d'ailleurs cultivé beaucoup depuis une semaine, depuis qu'il avait décroché son rendez-vous avec Wookey. Il avait voulu créer la fleur parfaite pour la lui offrir en remerciement d'avoir accepté cette entrevue. Il avait également sorti son plus bel habit pour l'occasion. L'elfe regarda son reflet dans le miroir en pied qui lui faisait face. Ses oreilles frétillaient d'impatience. Il était prêt.

Pepsi était si excité qu'il était arrivé devant la Grande Salle en avance. Il attendit donc un peu mais ne tarda pas à voir une délicate silhouette se découper au pied d'une arche du couloir. Il déglutit et serra un peu trop fort la tige de la rose ambrée qu'il tenait. Wookey était là, en avance aussi. Avait-elle été aussi impatiente que lui ? Il la regarda s'avancer de son pas léger, sa robe flottant autour d'elle. Elle était sans aucun doute l'elfe la plus ravissante qu'il ait rencontré. Avec un sourire radieux, il lui tendit la main pour qu'elle y pose la sienne et l'entraina dans la Grande Salle. Le beau ciel étoilé les surplombait. Chaque table était mise. Des chandelles flottaient un peu partout et quelques unes restèrent près des tourtereaux. Toujours en silence, Pepsi invita sa bien-aimée à prendre place à ses côtés.


« Wookey est magnifique, comme toujours. Pepsi a cultivé cette fleur pour Wookey. » dit-il en tendant la rose ambrée à sa dulcinée.

Comme pour accompagner cette introduction, l'horloge de Poudlard sonna les douze coups de midi. Pepsi avait préparé ce déjeuner de A à Z, sans aucune aide. Il claqua des doigts et fit apparaître deux coupes de champagne de France ainsi qu'un carpaccio de légumes verts. Cette entrée était relativement simple mais authentique et intégralement faite à base des légumes du potager de Pepsi. Les deux elfes dégustèrent leur met tout en parlant jardinage. Le petit elfe avait déjà hâte de Wookey lui montre sa fameuse technique pour tuteurer les tomates. Et en parlant de tomates, ce fruit était à l'honneur dans le plat de résistance de Pepsi. Nous avons nommé les tomates farcies au risotto de poivrons. Une recette audacieuse pour un elfe tout aussi audacieux. Wookey expliqua en détail son projet de potager intelligent, sa nouvelle trouvaille. Plus il l'écoutait et plus Pepsi la trouvait belle, charmante, audacieuse elle aussi. Ses idées étaient modernes et ambitieuses et cela plaisait également beaucoup à l'elfe. Il prit ensuite plaisir à lui parler de ses recherches en matière de fleurs, comme il les croisait pour obtenir de nouvelles variétés. Il lui expliqua précisément comment il avait obtenu la rose ambrée qu'il lui avait offerte. Il regarda Wookey baisser les yeux sur la fleur et rougir en écoutant son récit, ce qui le fit rougir à son tour. Le rose des joues de la Miss lui allait à ravir et rappelait le ton de sa robe. Vint alors l'heure du dessert. Compotée de tomates jaunes, pêches et fruits de la passion, le tout flambé au Cointreau. Un vrai délice. Wookey lui avoua raffoler de ces desserts de fruits flambés, ce qui flatta beaucoup Pepsi. Son cœur battait si vite, mais il ne s'en rendit compte qu'une fois le repas terminé. Il aurait pu croire qu'il allait s'envoler de sa poitrine. Wookey était parfaite. Et il ne saurait garder ses sentiments plus longtemps.


« Wookey est merveilleuse. Pepsi se demande si une elfe aussi incroyable qu'elle accepterait de partager sa vie avec un elfe comme lui ? Nous pourrions construire le plus beau, le plus grand et le plus intelligent de tout les potager, ici même à Poudlard. »

Pepsi avait eu du mal à ne pas bafouiller tant l'émotion le gagnait. Qu'allait-elle répondre ? Lui claquerait-elle une main sur la joue ? Il observa attentivement sa bien-aimée. Tout deux étaient rouges comme des pivoines, ce qui ne pouvait être que bon signe. Sur sa demande, il ferma les yeux et sentit les lèvres de Wookey se déposer sur sa joue. Il prenait cela pour un oui provisoire, ou du moins un peut-être.

DEUX ANS PLUS TARD -

Personne ne parlait vraiment de ce qui était arrivé à Pepsi après ce rendez-vous. La vie à Poudlard battait toujours son plein et peu de sorciers ne faisaient vraiment attention aux petites vies des elfes travaillant dans le domaine. Cependant, tous remarquèrent les grands potagers intelligents disposés près des serres de Botanique...

Ma couleur : #B22222
Vous avez besoin d'un intermédiaire ou médiateur, de conseils, de solutions ? Ma volière vous est ouverte !