Grande salle

Inscription
Connexion

La Perte ...  PV 

Cela faisait quelques semaines que la rentrée avait eu lieux et malgré le retard qu'il avait accumulé Duncan avait tout de même réussi à passer en deuxième année. Ce matin dans la grande salle il prenait un gros petit déjeuné en prévision d'une longue journée où il travaillerait sans interruption jusqu'au soir. Alors qu'il se gavait de céréales et de tartines de confitures les hibou commencèrent à affluer pour la distribution du courrier. Il n'avait pas l'habitude de recevoir du courrier et il ne leva les yeux qu'une seconde pour voir si à tout hasard Causon sont hibou ne lui apporterait pas du courrier. Mais ce ne fût pas Causon qu'il vît mais le vieux hibou noir et gris de sa mère. Une seconde, une seule seconde qui avait changé sa vie ... Si il ne n'avait pas levé les yeux peut être ne l'aurait il pas su avant l'été, mais il avait levé les yeux. Il devint blême, le dernière fois que sa mère lui avait écrit c'était pour lui dire que l'état de son jumeau, Edward, se dégradait rapidement. Ce dernier avait contracté la dragoncelle. Duncan avait quitté le château tout un mois l'année précédente pour rester à son chevet et son état s'était amélioré depuis. Il laissa tomber sa tartine dans son bol, ce qui eu pour effet d'éclabousser ses vêtements de jus de citrouille, mais Duncan s'en fichait. Tout tremblant il se leva et siffla dans ses doigt pour appeler le vieux hibou. Celui-ci se dirigea vers lui, il tenait une lettre dans son bec. Le hibou se posa sur son bras. Il avait les jambes flageolantes et sous le poids du hibou il faillit s'effondrer mais il réussi à se rasseoir tout en posant le hibou sur la table. Comme il en avait prit l'habitude le hibou ne lâcha pas la lettre il aurait fallu tirer dessus jusqu'à ce qu'elle se déchire mais Duncan n'était pas d'humeur ce matin alors il sortit sa baguette et dit sur un ton mi-pressé mi-menaçant :
"-Donne moi cette fichue lettre hibou de malheur ou je te transforme en poulet rôtit !"
Apparement le hibou comprit, il lâcha la lettre avec empressement et s'envola sans demander son reste. Duncan ouvrit la lettre :
"Bonjour mon grand,
Hier ton frère nous a quitté, les médicomages n'ont rien pu faire, il est parti sans souffrir, dans son sommeil ... Il t'aimait beaucoup tu sais ? Nous aussi on t'aime. Sois fort mon grand,
Ta mère qui t'aime
"
Sous le choc Duncan lâcha la lettre, son regard était vide et resta comme ça les bras ballants ... Comment est-ce que ça avait pu arriver ? Les médecins avaient dit que son état s'améliorait. Lorsqu'il l'avait vu pour la dernière fois il allait encore relativement bien ... Tant de questions se bousculaient dans sa tête, mais la perte de son frère, de son jumeau, le brisait. Il avait perdu une partie de lui ... Son frère.

Détenteur de SEPT Magic Award.
A été parrain de cinq préfets.

La Perte ...  PV 

Reducio
Pour ce RP, Jonathan est en deuxième année


Aujourd'hui s'annonçait comme une belle journée. Même si des devoirs et quelques heures de travail l'attendaient, Jonathan se sentait bien. Après s'être levé et préparé tranquillement sans se presser, il se dirigeait vers la Grande Salle pour le petit déjeuner. Le Gryffon avait été surpris à son réveil de ne pas voir Duncan dans son dortoir. Car même si Jonathan se levait toujours en dernier il y avait en général encore quelqu'un dans le dortoir mais aujourd'hui il était vide. Le rouge et or arriva dans la Grande Salle juste à l'heure du courrier. C'était à chaque fois magnifique. Ces parents avaient abandonné l'idée de lui envoyer des lettres car l'année précédente, Jonathan n'était jamais levé assez tôt pour récupérer le hiboux, mais c'était malgré tout un des moments préféré du garçon avec tous ces hiboux survolant les quatre grandes tables sans jamais se percuter. C'était un peu une danse, une chorégraphie parfaitement organisé comme si elle était répété depuis des années.
Après quelques seconde devant la porte, Jonathan se décida à chercher son ami. Duncan était forcément ici, il ne restait plus qu'à le trouver parmi tous les élèves. Jonathan n'avait que 12 ans et en plus il n'était pas grand pour son âge donc cette recherche ne fut pas simple. Mais il vit enfin son camarade, seul à une table avec un hiboux sur les genoux. C'était la première fois que Jonathan voyait son ami recevoir un hiboux, et bizarrement ce dernier n'avait pas l'air très heureux de cette soudaine visite. Il avait sorti sa baguette et menaçait le pauvre animal avec. Jonathan s'approcha tranquillement pour lui dire bonjour et manger avec lui, et surtout parce que sa grande curiosité le pousser à savoir ce que contenait cette lettre. Alors qu'il allait crier pour appeler Duncan, le deuxième année ralenti. Son ami venait d'ouvrir la lettre et c'est comme si tout son coeur s'était refermé sur lui même. Lui qui est d'habitude si enjoué et heureux avait maintenant l'air triste. Jonathan accéléra le pas et vint s'assoir à côté de son ami.

"Salut Duncan, comment ça va ce matin"

Il y eut un grand blanc. Jonathan ne savait pas quoi dire. Cette lettre devait être très importante pour que Duncan n'ait même pas fait attention à son arrivé. Peut être ne l'avait-il tout simplement pas entendu.

"Alors t'as enfin reçu un hiboux, c'est la première fois. Qu'est ce qu'il dit?

Esmée marraine et grande sœur <3 Un jour Jonois resplendira.
Champion de Poudlard de Bavboule. Don Juan 2017
Gryffondor du mois de Mars

La Perte ...  PV 

Sophie n'était pas vraiment réveillée ce matin. Profitant du fait de ne pas avoir cours, elle restait dans son lit. Mais elle ne dormait pas vraiment, elle se reposait plutôt. Mais quand elle regarda sa montre, elle se décida à se lever. Elle n'allait tout de même pas rester au lit toute la journée ! Elle se prépara rapidement tout en faisant son chignon dans les couloirs et entra dans la Grande Salle.

Elle était arrivée un peu tard et ses amies n'étaient pas là. Ce n'était pas grave ! Elle chercha des yeux une place vide près de quelqu'un qu'elle appréciait. Elle la trouva vite puisque presque une table entière n'était habitée que par deux garçons. Duncan, qu'elle avait aidé dans ses débuts à Poudlard et qu'elle appréciait beaucoup, et Jonathan, avec qui elle avait beaucoup parlé en salle commune.

Elle s'avança vers la table et commença à entendre des brides de conversation, enfin plutôt Jonathan qui faisait un monologue. Duncan semblait triste, perdu dans ses pensées. Elle ne l'avait jamais vu comme ça. Elle remarqua qu'il tenait une lettre entre ses mains. La rouge et or en avait reçu une semblable de son père un an plus tôt lui annonçant le décès de sa mère et elle avait eu la même réaction. De toute façon, peu importe son contenu, ci cela le rendait triste, elle allait l'aider.

Elle salua le seul qui pouvait la voir arriver, Jonathan, d'un signe de tête. Elle prit place à la table, préférant attendre que Duncan souhaite leur faire part, ou non, du contenu de la lettre. Elle ne voulait pas le brusquer ou l'obliger à montrer quelque chose qui relevait du domaine privé. Elle préféra donc ne rien faire, et continuer de jeter des coups d’œil aux garçons, prête à intervenir lorsque le moment sera le bon. Elle espérait quand même que la lettre de Duncan n'était pas aussi triste que celle qu'elle avait reçue.

~ Mon code couleur : #A52A2A
~ Gryffondor du mois d'avril et juillet 2017
~ Soleil des Gryffondor ~
--> A vaincre sans vertu, on triomphe sans gloire <--

La Perte ...  PV 

Duncan ne s'y attendait pas. C'est si brutal. Comment Edward avait-il pu mourrir ? Il y a quelques heures il vivait encore. Il s'était bien battu contre la maladie, mais vraisemblablement, c'était elle qui avait gagnée. Étrange ... Comment pouvait-on survivre des années
alors que mourrir était si simple ?

Il reprit la lettre et la relut plusieurs fois pour être sûr d'avoir bien comprit. Mais cela ne changerait rien Edward était mort. Il réalisa qu'il ne reverrait jamais plus son frère. Il était mort. C'était fini, il avait succombé.

Soudain il eu vaguement conscience du monde qui l'entourait. Il releva la tête et aperçut Jo' et Sophie : deux de ses meilleurs amis. Il les regarda tristement à tour de rôle sans rien dire et finalement il leur tendit la fameuse lettre.

En faisant ceci il tenta de se remémorer ses plus beaux souvenirs avec lui :
Il se souvenait d'un jour, il y a plusieurs années de là. Edward et lui avaient fait une bêtise, leur première ! Et la dernière pour Edward. Ils voulaient voir de leurs yeux le laboratoire de leur père. Ce dernier, chercheur en astrophysique, ne les avait jamais laissé entrer dans cette mystérieuse pièce de la maison. Ils avaient soudoyée leur petite soeur Mary à coup de sucreries et de corvées échangées pour qu'elle feigne d'être malade pour que leur mère l'emmène chez le médecin, la petite, alors âgée de trois ans, comprenait pas bien mais elle savait qu'elle y gagnait beaucoup pour peu d'efforts.

Le lendemain matin (un mercredi), elle ne se leva pas et c'est sur le coup de dix heures qu'Allyson, leur mère, "la réveilla". Mary se plaignit d'un mal de ventre et ni une ni deux Allyson l'emmena chez le médecin, en laissant les deux garçons seuls dans la maison. À peine furent-elle parties que les jumeaux se précipitèrent dans la chambre des parents pour chercher la clé du laboratoire. Là était toute la complexité du projet : ils avaient étudié les allées et venues de leur père lorsqu'il travaillait à la maison. Avant chaque entrée dans son laboratoire il passait irrémédiablement par la chambre à coucher, de même pour chaque sortie. Il retournèrent la chambre de font en comble, et finalement ils la trouvèrent cachée dans un faux livre. Sans perdre un instant ils prirent la direction du laboratoire. Ils l'ouvrirent et découvrirent un monde merveilleux ... Celui des bêtises qu'on pouvait faire avec des appareils hors de prix et les résultats de plusieurs années de recherches pour l'un, et pour l'autre l'amour de la science. Ce qu'ils avaient pu se faire punir ce jour là !

Il acquiesça un vague sourire et attendant que ses amis apprennent ...

Détenteur de SEPT Magic Award.
A été parrain de cinq préfets.

La Perte ...  PV 

♦ L’essentiel dans ma vie est de savoir que tu as été là ♦
♦ L'essentiel dans mon cœur est de savoir que tu y resteras ♦


Sophie regarda les yeux de Duncan aller du haut vers le bas, puis remonter et recommencer. Nul doute qu'il ne comprenait pas bien ce qui se passait. Au fur et à mesure, ses gestes devinrent plus durs. La jeune fille croisa le regard de Jonathan. Il n'en savait pas plus qu'elle apparemment.

Duncan les regarda tous les deux, les yeux remplis d'un sentiment fort, mais négatif. Il leur passa ensuite la lettre. Sophie tendit le bras et l'attrapa. Plus elle avançait dans la lecture, plus elle revivait l'année passée. Une lettre qui change une vie. Une lettre qui annonce la mort.

Elle fis une pause de quelques secondes, avant de tendre le fameux papier à Jonathan. Elle souhait avoir l'esprit clair pour pouvoir réconforter au mieux Duncan, même si elle savait que le meilleur remède était le temps, et que rien n'efface la peine que nous cause le décès d'un être cher.

Elle passa la lettre à son voisin, et se concentra sur Duncan. Elle savait par quoi il passait. Elle avait pu conter sur ses amis l'an passé, le Gryffondor de même. Elle sortit quelques plumes en sucre de sa poche et lui tendit avec un maigre sourire. Duncan avait une folle passion pour les plumes en sucre. Peut-être que cela lui fera naître un sourire, aussi minuscule soit-il.

Elle attendit que Jonathan finisse sa lecture. Il connaissait son ami mieux qu'elle et saurait certainement mieux l'aider sur le moment. De plus, sa bouche refusait d'émettre le moindre son. Elle se contenta donc de montrer à Duncan pas ses émotions qu'elle le soutenait. Un peu minimaliste certes, mais elle parlerait plus tard, lorsque cela sera le bon moment.

~ Mon code couleur : #A52A2A
~ Gryffondor du mois d'avril et juillet 2017
~ Soleil des Gryffondor ~
--> A vaincre sans vertu, on triomphe sans gloire <--

La Perte ...  PV 

Jonathan ne comprenait toujours pas ce qui se passait. Duncan finit sa lecture et passa la lettre à Sophie. Son regard se balada entre ces deux camarades, on pouvait voir la tristesse dans ses yeux. Qu'est ce que Jonathan pouvait bien dire pour amorcer la discussion sans faire de gaffes. Il préféra attendre que sa camarade lise la lettre et lui passe.

"Bonjour mon grand,
Hier ton frère nous a quitté, les médicomages n'ont rien pu faire, il est parti sans souffrir, dans son sommeil ... Il t'aimait beaucoup tu sais ? Nous aussi on t'aime. Sois fort mon grand,
Ta mère qui t'aime"


Le rouge et or resta bouche bée devant ces mots, il compris enfin l'incompréhension suivit de la confusion qu'avait éprouvé Duncan. Jonathan ne pouvait rien faire pour réconforter son ami, il ne savait quoi dire. Il n'avait jamais vécu quelque chose de comparable donc il espéra que Sophie prenne la parole avant lui mais la gryffone sorti un paquet de plume en sucre en guise de réponse. Jonathan la fixa un instant comme pour lui demander de l'aide, une indication ou un signe qui pourrait lui montrer ce qu'il devait faire dans un moment pareil.

Après cet instant, Jonathan arrêta de penser à lui et son tourna vers son ami, après tout c'était lui le plus mal autour de la table. Il n'osa pas tout de suite le regarder dans les yeux, de peur d'être obligé de lui parler. Duncan n'avait peut être pas besoin de parler, il ne voulait peut être même pas que ses amis restent avec lui. Non, la solitude n'était pas un remède, le temps oui. Il allait lui en falloir beaucoup pour s'en remettre ou tout du moins pour ne plus être triste.

Jonathan reposa la lettre sur la table. Ce silence était insoutenable, il devait dire un mot pour briser cet atmosphère. Le deuxième année pouvait parler du frère...mais en fait il ne le connaissait pas vraiment, il l'avait croisé rapidement mais ne lui avait jamais parlé. Peut être pouvait il parler de la peine que ressentait Duncan en ce moment.....mais il n'en avait aucune réelle idée. A part son grand père, Jonathan n'avait perdu personne donc comment pouvait il comprendre un tel chagrin. Sinon le rouge et or pouvait totalement parler d'autre chose pour changer les idées de son ami....mais ce n'était pas la bonne chose à faire, il passerait pour quelqu'un sans coeur et sans aucune compassion.

"Je suis désolé Duncan, je ne sais pas quoi dire... "

Que dire de plus? Jonathan attendu un instant la réaction de son ami puis se tourna une nouvelle fois vers Sophie.

Esmée marraine et grande sœur <3 Un jour Jonois resplendira.
Champion de Poudlard de Bavboule. Don Juan 2017
Gryffondor du mois de Mars

La Perte ...  PV 

À peine avait il tendu son bras pour passer la lettre à ses amis que Sophie la lui arracha. Elle allait apprendre ... Il la regarda. Plus elle avançait dans la lecture des quelques lignes. Quelques lignes oui. Sa mère aurait pu écrire plus quand même ! Il serra le poing puis il s'apprêta à frapper du poing sur la table. Mais cela ne changerait rien. De plus, sa mère avait quand même prit le temps de lui écrire deux mots alors qu'elle devait être dévoré par le chagrin. Non, ce n'était pas de sa faute.

Soudain, Sophie tendit la fameuse lettre à Jonathan. Il y eut quelques secondes de silence. Il ne connaissait pas bien l'histoire mais il avait cru comprendre que la jeune fille avait aussi perdu un membre de sa famille. Malheureusement, Duncan ne la connaissait pas trop lorsque ces funestes évènements eurent lieu. Il se sentait honteux. La jaune et or sortit plusieurs plumes au sucre. Il les regarda mais il n'avait pas envie de plumes au sucre. Il refusa poliment avec un sourire.

Jonathan lisait les quelques lignes ... Puis il y eut un grand silence. Son ami prit alors la parole :
"Je suis désolé Duncan, je ne sais pas quoi dire ..."
Qu'y avait il à dire ? Un truc bateau sur Edward ? Duncan n'irait surement pas aller à son enterrement. Il ne voulait pas entendre des choses de ce genre là. Il regarda son ami dans les yeux et lui dit :
"Il n'y a rien à dire ..."
Il se leva et commença à marcher vers la sortie de la grande salle.

Détenteur de SEPT Magic Award.
A été parrain de cinq préfets.

La Perte ...  PV 

Le silence qui s'était installé était pesant. Reflétant avec brio le dureté de la vie. Car elle le savait, la vie était injuste. Mais rien ne servait de baisser les bras. Les amis de Duncan seront là pour l'aider, quitte à porte un peu de sa douleur avec lui.

Jonathan lisait la lettre tandis que Duncan refusait les plumes en sucre que la rouge et or lui tendais - plus pour faire quelque chose que parce qu'elle pensait qu'il aurait faim. Une fois qu'il eut fini, il prit la parole. Elle était en ces moments très dure à prendre. Les mots sont une source de réconfort mais également la pire des blessures. C'est pourquoi il faut savoir les utiliser, surtout en de telles circonstances.

C'est alors que Duncan sortit de table. Il voulait surement être seul, mais Sophie était contre. Elle avait elle-même fait le vœu d'être seule au moment où elle avait appris le décès de sa maman mais au fond d'elle, elle souhait que ses amis refusent, ce qu'ils avaient fait. Et en plus, même si Duncan souhaitait vraiment être seul, le laisser se morfondre était vraiment la pire des idée. Quelle amie elle ferait si elle le laissait dans cet état ! Alors elle jeta un coup d’œil à Jonathan et partit rejoindre son ami. Ils furent aussitôt rejoins par le rouge et or.

Sophie regarda son ami dans les yeux.


« Duncan, écoute moi bien. Je ne te laisserait pas seul. J'ai traversé le même épreuve que toi, je sais à quel point c'est dur. Mais je ferai tout ce qui est en mon possible pour t'aider. Je ne te laisserai pas tomber. »

Ils s'étaient arrêtés au milieu du couloirs. Quelques personnes les regardaient en passant devant eux mais rien de bien méchant. Mais lorsque l'on est triste à ce points, il en faut peu pour se sentir encore plus mal. Alors elle invita les deux garçons à continuer à marcher, bien décidée à passer le reste de la journée avec son ami.

~ Mon code couleur : #A52A2A
~ Gryffondor du mois d'avril et juillet 2017
~ Soleil des Gryffondor ~
--> A vaincre sans vertu, on triomphe sans gloire <--

La Perte ...  PV 

Duncan avait repris la lettre et s'était levé pour sortir de la grande salle. Il voulait surement être seul pour aller se morfondre dans son lit ou un coin isolé du château. Jonathan ne le laisserai pas faire une telle chose. Le garçon était sur que cela ne ferait qu'empirer les choses, son ami allait broyer du noir et ça ne l'aiderait pas. Il croisa le regard de Sophie et compris que les deux Rouge et Or étaient sur la même longueur d'onde. Il se levèrent à leur tour pour rejoindre leur ami et rester avec lui, toute la journée ou toute la semaine si il le fallait.

Une fois arrivé à sa hauteur, Sophie pris la parole en première:

« Duncan, écoute moi bien. Je ne te laisserait pas seul. J'ai traversé le même épreuve que toi, je sais à quel point c'est dur. Mais je ferai tout ce qui est en mon possible pour t'aider. Je ne te laisserai pas tomber. »

Elle était forte. Jonathan savait déjà que Sophie avait souvent les mots justes, et encore une fois elle le prouvait. Le jeune garçon admirait son amie pour cela. Il n'avait pas un dixième de son savoir faire, il était plutôt du genre boulet qui manquait un peu de tact dans des moments pareils. Il était toujours à l'écoute des gens, mais il ne savait pas quoi leur répondre, c'était une sorte d'oreille attentive mais rien de plus. Si il voyait quelqu'un pleurait il allait automatiquement essayer de la consoler mais une fois que cette personne lui parle de ces problème Jonathan se retrouvait muet poser là comme un con. C'est exactement ce qui se passait aujourd'hui. Quand il avait vu son ami mal tout seul dans la grande salle le jeune garçon avait voulu l'aider mais il n'avait rien trouvé à dire, rien pour le réconforter, rien pour l'aider.

Les trois deuxièmes années marchaient à petit pas dans les couloirs de Poudlard. Un grand silence planait autour d'eux, on entendait seulement les petit bruit des bavardages des gens qu'ils rencontrés de temps à autre. Où allaient ils bien pouvoir aller ? Qu'allaient ils bien pouvoir faire pour stopper cette atmosphère atroce ? Jonathan n'avait pas les réponses à ces questions, il savait juste que quoi qu'il arrive il resterait avec son ami. Même si Duncan voulait du silence, Jonathan était sur que la présence de deux de ses amis lui faisait du bien.

Esmée marraine et grande sœur <3 Un jour Jonois resplendira.
Champion de Poudlard de Bavboule. Don Juan 2017
Gryffondor du mois de Mars