Grande salle

Inscription
Connexion

Les hiboux n'apportent pas que des bonnes nouvelles | PV

L'heure du repas était pour Noah signification de bon temps. Malgré sa taille fine, le jeune garçon était un gros mangeur et dévorait tout ce qu'il trouvait sur la table des Serpentard. Le repas était aussi le moment où les élèves de Poudlard recevaient leur courrier et Noah avait la chance d'en recevoir assez régulièrement. Ses parents lui envoyaient une lettre toutes les deux semaines et ses cousins lui en envoyaient de temps en temps. Il était, en plus de cela, abonné à la Gazette du Sorcier ce qui lui donnait une lecture de plus par jour. Il ne s'intéressait pas forcément à tout ce que ce journal écrivait mais il aimait connaître les dernières nouvelles. Étonnement, il n'avait pas reçu de courrier de sa famille depuis plus de trois semaines. Cela ne l'avait pas inquiété jusqu'ici mais il commençait à se poser des questions, ce n'était pas habituel. 

Ce jour, Noah était assis entre Arthur Grimms, un élève de quatrième année avec qui il s'entendait bien et sa cousine Harper Adams qui était en pleine conversation avec sa voisine de gauche. Noah n'entendait pas tout ce qu'elles disaient mais cela n'était pas sa priorité, il était concentré sur ses œufs brouillés et son bacon frit. Il avait une faim de loup et rien ne pouvait le perturber ce jour-là, même les regards assassins d'un Gryffondor de sixième année avec qui Noah avait eu une petite dispute la veille à la bibliothèque. Noah répondit à son regard d'un grand sourire provocateur avant de reporter son attention sur son repas. Ce n'est que quelques secondes plus tard que le jeune Serpentard entendit les premiers bruissement des ailes témoignant de l'arrivée du courrier. Très vite la Grande Salle fut remplie de hiboux et de chouettes de toutes les tailles et de toutes les couleurs.

Ninja ne fut pas dans les premiers à arriver, elle était toujours dans le peloton de fin pour apporter le courrier. La vieille chouette de ses parents n'était pas toute jeune et avait donc du mal à suivre le rythme de ses pairs. Malgré tout elle était encore très courageuse de voyager de Londres à Poudlard et faire le retour par la suite. La gazette du sorcier était déjà posée sur la table devant Noah quand Ninja vint se poser devant le jeune garçon. Ce-dernier récupéra la lettre accrochée à la patte de la vieille chouette et lui donna un bout de bacon frit, elle en raffolait. Comme à son habitude, quand Noah recevait du courrier en plus de son journal, il lisait sa cousine le lire en premier, elle prit donc le journal quand elle vit qu'il avait une lettre à la main.

Noah lui était concentré sur sa lettre, il avait bien reconnu l'écriture de sa mère. Elle avait une jolie écriture toute fine, un peu penchée vers la droite. Son écriture soignée n'était pas la même que celle de son père qui était plus sèche et moins jolie, il écrivait tout petit et Noah avait parfois du mal à différencier les mots, c'est pour cela que c'était sa mère qui se chargeait de ces choses. Le Serpentard entreprit d'ouvrir sa lettre pour découvrir ce qu'elle renfermait, il n'avait en aucun cas imaginé trouvé ces mots, plus il avançait dans sa lecture, plus il lui était difficile pour lui de continuer.


Reducio
Mon Cher Noah,

Comment se passe les études? Dans ta dernière lettre j'ai cru comprendre que tu étais content d'avoir choisi ces nouvelles matières. Est-ce toujours le cas? Sache que ton père est très fier de toi en ce qui concerne ton poste au sein de l'équipe de Quidditch, tout comme moi d'ailleurs.
Pour nous tout se passe bien à la maison, ta sœur commence à te réclamer mais nous lui faisons comprendre qu'il faut encore attendre quelque temps, tu devrais bientôt rentrer.

Je voulais aussi te parler d'autre chose, cela fait désormais une semaine que j'essaye de trouver les bons mots mais je n'y arrive pas. Je pense avoir écrit cette lettre une bonne dizaine de fois et je pense que je n'arriverai pas à faire mieux. Je ne sais pas réellement par où commencer mais il faut se lancer. Je ne sais pas si tu as remarqué pendant les dernières vacances que j'étais un peu à cran et peut-être un peu agressive envers toi et ta sœur et je tenais à m'excuser pour cela. Il se trouve qu'au travail tout ne va pas comme cela devrait l'être. Je pense que tu es assez grand pour comprendre mais la conjoncture actuelle fait que travailler au sein du ministère de la magie, en tant qu'Auror qui plus est, est devenu difficile. L'ambiance est devenue extrêmement tendue et invivable pour beaucoup de sorciers. Il y en déjà beaucoup qui ont fait leur valise et trouvé un autre métier. Pour ma part, tu sais que j'aime par dessus tout mon métier et que je ne veux rien faire d'autre mais une chose est sûre, je ne peux plus continuer comme ça, je ne plus travailler au bureau des Aurors de ce ministère. Cela fait donc plusieurs mois que ton père et moi cherchons des alternatives à cette situation et nous venons d'avoir les réponses à nos questions.

Il y a peu, le ministère de la magie de France a enfin répondu à mes nombreuses démarches les visant. Ils ont semblé réceptifs à ce que je recherchais et mon fait passer plusieurs entretiens et tests pour savoir si je correspondais à leur fonctionnement. J'ai reçu, il y a trois semaines, mon contrat et tous les renseignements sur mon futur métier. Tu l'auras donc compris, j'ai trouvé du travail en France. Pour ton père cela a été beaucoup plus simple, les chercheurs en sortilèges sont recherchés et comme tous les articles sont écrits en anglais, il n'aura aucune difficulté à l'Institut Nationale de Recherches en Sortilèges de Paris. Notre départ est donc fixé à dans deux mois, nous avons donc commencé les démarches pour nous installer dans cette nouvelle ville, ce nouveau pays, dans deux mois nous habiterons en France, ta petite sœur est tout excitée! Pour toi, tu n'as pas à t'inquiéter, nous avons contacté l'institut Beauxbatons et malgré leur apprentissage différent de celui de Poudlard, il sont d'accord pour te faire rentrer en milieu de troisième année en Janvier. J'ai donc contacté ta directrice pour le changement d'école. Cela ne devrait pas poser de problème, nous pourrons tous habiter en France ..... 

Noah s'était arrêté là, il n'avait pas pu aller plus loin, il ne pouvait pas aller plus loin, il ne voulait pas connaître la suite de la missive de sa mère. Il ne pouvait s'empêcher de souffler « Non ce n'est pas possible!! Non, ils ne peuvent pas! Non je ne veux pas! ».L'angoisse le saisissait, il ne pouvait rester une seconde de plus à cette table, il devait sortir prendre l'air, il se sentait très mal à l'aise, il avait l'impression d'étouffer. Il se leva alors tant bien que mal et partit en petite foulée vers la sortie. Il s'arrêta à la porte de la Grande Salle et posa sa tête sur la porte froide en essayant de réfléchir. Tout cela ne pouvait être possible!

Les hiboux n'apportent pas que des bonnes nouvelles | PV

Une journée comme une autre. Arthur Grimms partageait aujourd'hui son repas avec ses amis Noah Hilton et Wilson Kingson. Ils se faisaient toujours un plaisir de manger encore et toujours plus. Jamais il n'avait mieux mangé de toute sa vie qu'à Poudlard. Mais ça, bien sûr, il n'oserait jamais le dire à ses parents. Les deux, qui se partageaient la tâche de faire à manger, ne le prendraient certainement pas très bien. Quoi qu'il en soit, Arthur se remplissait bien le ventre et il en était ravi. Et aujourd'hui, il était encore plus content parce que, de là où il était assis, il avait une vue parfaite sur Nora Starks alors son cœur était tout en joie !

Mais quelque chose vint perturber son repas. Rien de bien exceptionnel : il s'agissait du courrier. C'était un moment qu'il aimait bien, parce qu'il savait qu'il y avait toujours de grandes chances pour qu'il ait une lettre ou deux de quelqu'un de sa famille. Et cette séance de courrier n'avait pas fait exception à la règle. Nauj, le hibou de sa sœur, arriva avec une lettre de sa part. Il lui apporta également du chocolat de la part de sa mère, comme d'habitude !
Arthur fit un sourire à Noah qui attendait toujours son propre courrier. Le journaliste savait que son hibou n'était plus tout jeune, son ami devait donc toujours attendre un petit peu longtemps.

Mais Arthur était tellement impatient qu'il ouvrit sa lettre et commença la lecture.

Salut Arthur !

Comment tu vas ? Quoi de neuf à Poudlard ?

De notre côté, tout va bien. Je suis bientôt complètement guérie. Je te promets de faire plus attention à moi par la suite ! Les jumeaux parlent de plus en plus de Poudlard, alors qu'ils doivent encore attendre plus d'un an ! Ils veulent absolument être pris à Gryffondor, va savoir pourquoi... Mais ils s'occupent tellement de ça à longueur de journée que j'ai l'impression qu'ils vont nous rendre dingues d'ici là !
Tom n'a pas encore donné de preuve de sa magie, mais Naala oui ! Elle a enfin réussi à utiliser la magie et elle ne s'arrête plus ! En fait, elle arrive maintenant à faire apparaître des petites étincelles au bout de ses doigts. Je ne sais pas trop comment te décrire ça, c'est vraiment bizarre. Et donc, elle le fait tout le temps maintenant !

Tu sais, je crois que je vais revenir vivre un peu à la maison. Ça me manque, toute cette ambiance. Mais ce n'est pas encore sûr, alors ne me fait pas la tête si finalement, ça ne se fait pas. Je compte sur toi !

Papa et maman vont bien, ils sont juste un peu fatigués. Jim leur en fait voir de toutes les couleurs ! Il a déjà son petit caractère, c'est fou !

Sinon, les chiens vont bien. Sauf peut-être Midnight qui est un peu malade. Il vomit beaucoup et il a l'air d'avoir mal au ventre. Mais tu n'as aucun soucis à te faire, nous allons l'emmener voir un vétérinaire et on verra bien.

Bon et bien voilà, je n'ai pas beaucoup de choses à te dire, il n'y a rien eu de très neuf. Sauf, comme je t'ai dit, pour Naala !

Maintenant, j'attends de tes nouvelles ! J'espère que tu vas bien !

Gros bisous ! Ta grande sœur, Ava.

P.S. : Il faudra que tu me donnes des nouvelles de la fameuse Nora !


En lisant la dernière phrase de la lettre, Arthur devint rouge pivoine et la cacha vivement en regardant de tous les côtés afin de s'assurer que personne ne l'ai vu. Et en tournant la tête, il vit Noah se lever précipitamment de table. Il n'avait pas l'air d'aller bien. Arthur le suivit du regard, ne sachant trop quoi faire et le vit s'arrêter devant la porte. Il avait l'air complètement perdu !

Noah était son ami. Et même si ça lui coûtait beaucoup de se lever de table sous les regards d'incompréhension des autres élèves aux alentours et surtout d'abandonner sa place avec la jolie vue sur Nora, mais comme déjà dit : Noah était son ami. Alors il se leva de table et alla le rejoindre.

Arrivé à sa hauteur, il ne savait pas trop comment l'aborder. Peut-être aurait-il préféré être seul en fait ? Mais maintenant qu'il était là, ça aurait été trop bête qu'il reparte s'asseoir. Alors il lui tapota sur l'épaule. Et quand il eut tout l'attention de Noah, il lui dit :


« Tu vas bien ? Je t'ai vu partir vite après que t'ai lu ta lettre. Qu'est-ce qui se passe ? J'espère que c'est pas trop grave ! »

Arthur espérait bien ne pas avoir été trop indiscret en posant de telles questions à Noah, mais entre amis, on se confie l'un à l'autre, non ? Et puis, le joueur de Quidditch devait bien se douter que s'il voulait aller ailleurs pour parler, ils pouvaient très bien le faire ! Ou ils pouvaient rester ici ! De toute façon, Arthur était là pour écouter et il ne partirait pas tant que Noah n'irait pas mieux !

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

Les hiboux n'apportent pas que des bonnes nouvelles | PV

Noah avait espéré que la fraîcheur de la porte lui aurait permit de réfléchir calmement et faire face à toutes les images qui surgissaient dans sa tête. Il se voyait devoir faire des adieux poignants à sa cousine, ce qui serait extrêmement difficile voire même inimaginable. Il n'était pas concevable pour le jeune sorcier de se lancer dans les études de magie sans celle-ci. Elle avait toujours été là pour l'épauler pour ses devoirs et inversement, ils formaient un bon duo et Noah ne retrouverait pas un tel binôme. Il s'imaginait aussi faire ses adieux à ses amis ainsi qu'avec son équipe de Quidditch avec qui il s'entendait bien. Partir de Poudlard semblait impossible pour le Serpentard mais son choix ne semblait pas avoir d'importance aux yeux de ses parents et il était sûrement trop tard pour leur faire part de son mécontentement et de son refus de quitter l'école de magie de Grande-Bretagne.

Tout en s'imaginant ces scènes, Noah sentait sa respiration devenir plus difficile et la pression exercée sur sa poitrine lui paraissait de plus en plus importante.L'air avait du mal à entrer dans ses poumons et les larmes commençaient à remplir ses yeux. Il fallait qu'il se ressaisisse, il ferma les yeux, bloqua les images qui surgissaient dans sa tête et prit de grandes inspirations. Sa détresse commença alors à se soulager et il retrouva bientôt une respiration normale. Malgré tout, cela ne changeait rien au fait qu'il allait sûrement quitter Poudlard. Il fallait qu'il en parle à quelqu'un mais il ne savait pas à qui faire appel pour ce genre de situation.

Derrière lui, Noah entendait les bavardages de ses camarades, les passages de certains qui entraient ou sortaient de la Grande Salle. Heureusement pour lui, personne ne s'arrêtait pour lui demander ce qu'il avait. Il ne savait pas ce qu'il devait dire et ne savait pas non plus sur qui il pouvait tomber. Il fallait qu'il fasse quelque chose, il n'allait pas rester à la porte de la Grande Salle. Il réfléchit rapidement à ce qu'il pouvait faire, il élimina l'idée de retourner dans la Grande Salle, son ventre avait beau lui rappeler qu'il n'avait eu assez de nourriture, Noah ne voulait pas remanger et il ne voulait pas voir le regard des jeunes sorciers braqués sur lui.

Mais avant qu'il ait pu prendre une décision, Noah entendit des pas s'approcher de très près et s'arrêter à sa hauteur. Il n'avait pas été assez rapide dans sa prise de décision et il allait devoir parler de la raison pour laquelle il avait quitté la table. Il appréhendait de savoir qui était derrière lui. Il essaya d'essuyer rapidement les larmes qui s'étaient accumulées dans ses yeux et avant qu'il ait pu se retourner, il sentit une main sur son épaule et Noah se retourna pour découvrir son voisin de table Arthur. Ce-dernier ouvrit la bouche et demanda:


« Tu vas bien? Je t'ai vu partir vite après que t'ai lu ta lettre. Qu'est-ce qui se passe? J'espère que c'est pas trop grave! »

D'une part, Noah était rassuré que ce soit cette personne qui soit venue, Arthur était un ami de Noah et il serait plus facile d'en parler à lui qu'une personne bienveillante que Noah connaissait moins. Il ne savait pas si il devait lui parler de la lettre ou rester évasif sur le sujet. Après une petite réflexion, Noah décida qu'il devait le dire à Arthur. Ce-dernier était loin d'être bête et verrait sûrement les tentatives de mensonge du troisième année. Le joueur de Quidditch baissa les yeux vers la lettre qu'il tenait dans la main droite et reporta son attention sur son camarade de Serpentard. Il lui répondit alors:

« Mes parents vont emménager en France, ils quittent Londres et ils veulent que je les suive, ils veulent que je qui... »

La fin de sa phrase se coinça dans sa gorge et il ne put la terminer. Il avait beau ouvrir la bouche aucun son ne sortait et il avait peur que s'il forçait sur sa voie, des bruits bizarres sortiraient de sa bouche. Ne pouvant décemment terminer sa phrase, Noah tendit la lettre qu'il n'avait pas terminé à son ami et le laissa comprendre ce qu'il voulait dire par lui même.

Les hiboux n'apportent pas que des bonnes nouvelles | PV

Arthur n'était toujours pas sûr de savoir s'il avait bien fait de venir voir son ami, alors que ce dernier avait manifestement reçu une nouvelle qui l'avait chamboulé ! Mais il s'était dit que si lui-même avait été dans cet état, il aurait aimé avoir un soutien dans cette épreuve, quelle qu'elle fut. Après chacun était différent. Arthur, lui, n'aimait pas tellement être seul. Il avait besoin d'avoir de la compagnie, de se sentir entouré tout le temps. Mais qui sait ? Peut-être que ce n'était pas le cas de Noah et que lui, au contraire, avec besoin d'être seul avec lui-même pour surmonter les choses négatives. Voilà pourquoi Arthur appréhendait encore sa réaction lorsqu'il vint à sa rencontre.

Et finalement, la réaction de Noah fut celle que son ami avait espéré. Il allait se confier à lui, il ne s'était pas énervé du fait qu'il avait été dérangé dans ses pensées. Après un petit temps de silence, qu'Arthur respecta surtout parce qu'il ne savait pas ce qui se passait dans la tête de son ami, Noah parvint à exprimer la raison de son mal-être.


« Mes parents vont emménager en France, ils quittent Londres et ils veulent que je les suive, ils veulent que je qui... »

Impossible pour lui de terminer cette phrase, ce qui brisa le cœur d'Arthur. En écoutant cette nouvelle, il n'y croyait pas ! Noah allait-il vraiment partir de l'école ? Il ouvrit ses yeux de surprise et ne sut pas quoi répondre dans l'immédiat. Il était choqué ! Si lui-même avait été à sa place, mais il aurait juste péter un câble ! Cette école, c'était tout pour lui ! Et pour Noah aussi, certainement. Il y avait des amis, il connaissait les professeurs, les lieux, il y avait sa cousine de qui il était très proche ! Arthur comprenait à présent très bien le désarroi de son ami. Puis il lui tendit la lettre qu'il avait reçu. La curiosité d'Arthur l'emporta sur sa politesse. Il la prit et la lut en essayant de comprendre les raisons de ce départ.
Et alors, il sut. Les parents de Noah avaient trouvé du travail en France. Toute la famille partait là-bas. Et même si le quatrième année ne connaissait pas les parents de son ami, il était très en colère contre eux ! Il n'allait pas le clamer à voix haute devant lui, pour ne pas l'enfermer encore davantage dans sa tristesse, mais il trouvait franchement égoïste à deux parents de demander à leur enfant de tout quitter !


« Purée... »

Ce fut la seule chose qu'il parvint à dire au début. Comment réconforter quelqu'un dans ces cas-là ? Arthur ne pouvait pas lui promettre que tout allait bien se passer. Cette décision ne lui appartenait pas et il n'avait pas les pouvoirs de changer ça. Il se sentait impuissant, comme ça devait également être le cas de l'autre Serpentard. Au début, il songea à lui parler de sa cousine. Mais finalement, cela n'aggraverait-il pas plus les choses ? C'était une situation moche, mais Arthur allait prendre son rôle d'ami très à cœur. Il rendit la lettre à Noah en lui parlant.

« Tu sais, si jamais tu pars vraiment.... ça paraît incroyable, mais si c'est le cas, on s'écrira tout le temps ! J'te promets ! Je te raconterai tout ce qui se passe et toi, tu m'apprendras comment ça se passe là-bas ! Et puis, tu... »

Arthur s'arrêta au beau milieu de sa phrase. Il eut un sursaut de conscience et se rendit compte qu'il était tout simplement en train de raconter n'importe quoi. Alors il se reprit.

« Non, tu sais quoi ? Tu sais ce que tu devrais faire ? Tu devrais leur répondre tout de suite et leur dire que c'est hors de question ! Tu ne peux pas partir d'ici ! Tu as tout tes amis et tu as Harper ! Dis leur ça ! Dis leur que tu es heureux ici et que, j'sais pas moi, que tu les verras pendant les vacances ! C'est vrai quoi ! Tu peux pas quitter Poudlard ! »

Arthur refusait ça. Il n'aimait pas les changements et c'était impossible, pour lui, de voir un de ses amis les plus proches partir loin. Il espérait une nouvelle fois ne pas avoir agacé Noah avec ses propos mais il avait dit la vérité. Il avait dit tout ce qu'il ressentait. Poudlard était un endroit tellement génial ! Selon Arthur, il méritait que l'on se batte pour y rester ! Si, au début de sa scolarité, il avait maudit ce château qui l'avait éloigné de sa famille ; aujourd'hui, il le remerciait chaque jour de lui avoir offert une place. Il aimait la vie qu'il vivait ici. Et sans Noah, ce ne serait pas pareil du tout.

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

Les hiboux n'apportent pas que des bonnes nouvelles | PV

Tout en essayant de se ressaisir et contrôler ses émotions, Noah scrutait le visage de son ami. L'air avait une fois de plus beaucoup de difficultés à parvenir jusqu'à ses poumons et il faisait tout pour ne pas montrer sa détresse. Il savait très bien que s'il n'arrivait pas à se calmer, de lourdes conséquences pourraient lui arriver. Noah décida alors de fermer les yeux et se concentrer sur sa respiration qui se faisait saccadée. Il ouvrit la bouche et inspira de l'air tout en repoussant les idées qui survenaient en lui. Il arriva rapidement à contrôler sa respiration et s'empressa d'ouvrir les yeux en espérant que son ami n'ait rien vu. Par chance, Arthur était encore plongé dans sa lecture mais Noah n'arrivait pas à comprendre ce que le jeune garçon pensait. Il n'avait pas la capacité de lire dans les pensée mais en général, les expressions du visage pouvaient en dire beaucoup sur les pensées d'une personne. C'est alors qu'un seul mot s'échappa de la bouche du quatrième année.

Un "purée" qui ne rassurait pas le jeune Serpentard. Arthur comprenait et confirmait aussi la gravité de la situation. Malgré sa volonté de ne pas y penser, Noah s'imaginait déjà faire ses adieux à Poudlard et ses amis et ce n'était pour lui pas concevable. Plus les minutes passaient et plus il était sur de refuser la proposition de ces parents. En réalité ce n'en était pas une, ils imposait ce choix à Noah mais il ne comptait pas accepter et cela serait sûrement difficile. C'est à ce moment qu'Arthur décida d'intervenir.


« Tu sais, si jamais tu pars vraiment.... ça paraît incroyable, mais si c'est le cas, on s'écrira tout le temps ! J'te promets ! Je te raconterai tout ce qui se passe et toi, tu m'apprendras comment ça se passe là-bas ! Et puis, tu... »

Les quelques premiers mots qui étaient sortis de la bouche du journaliste résonnaient encore dans la tête de Noah. Pour son aîné, la décision était donc prise, il ne pouvait pas la nier. Il essayait de le rassurer mais tout ce qu'il disait empirait l'état d'esprit du plus jeune. Entendre ces mots lui confirma qu'il n'était pas du tout prêt à vivre ainsi, il ne voulait pas déménager en France, dans une autre école de magie. Arthur avait sûrement remarqué que Noah se décomposait à chaque nouveau mot car il s'arrêta en plein milieu de sa phrase. Un silence de quelques secondes s'abattit entre les deux garçons et Noah n'osait reprendre la parole, il ne savait pas quoi dire. Cependant, Arthur lui laissa peu de temps pour réfléchir car il reprit:

« Non, tu sais quoi ? Tu sais ce que tu devrais faire ? Tu devrais leur répondre tout de suite et leur dire que c'est hors de question ! Tu ne peux pas partir d'ici ! Tu as tout tes amis et tu as Harper ! Dis leur ça ! Dis leur que tu es heureux ici et que, j'sais pas moi, que tu les verras pendant les vacances ! C'est vrai quoi ! Tu peux pas quitter Poudlard ! »

Cette fois-ci, Arthur avait trouvé les mots justes, c'était ceux-ci que Noah souhaitait entendre. Cela le rassurait dans sa démarche et lui prouvait que c'était peut-être réalisable. Il fallait qu'il trouve le courage de répondre à sa famille. Là encore une ombre vint s'ajouter au tableau, Noah et sa mère étaient très proches et très complices et il savait que cette décision allait mettre à l'épreuve cette complicité. D'une part sa mère pourrait comprendre la demande de son fils et dans ce cas tout se passerait pour le mieux, d'autre part elle pourrait se sentir délaissée. En effet, sa mère avait exprimé toutes les difficultés qu'elle rencontrait au travail et avec le gouvernement londonien. Noah avait peur qu'elle prenne cette décision comme une trahison et un acte d'adolescent rebelle. Noah n'avait jamais fait de caprice, et pour lui ce n'en était pas un mais de l'extérieur, cela pouvait paraître pour tel.

En s'opposant à sa mère, Noah avait donc peur de briser quelque chose entre les deux. En plus de cela, ses parents avaient déjà entamé une démarche auprès des différentes écoles de magie et celles-ci n'apprécieraient peut-être pas les désistements inopinés. Cela aurait donc des répercussions sur les Hilton qui les renverraient droit sur Noah. La question était donc de savoir s'il était près à mettre à mal sa relation avec ses parents pour rester à Poudlard. La réponse lui paraissait évidente, il ne voulait pas quitter cet environnement et tous ses amis pour aller droit vers l'inconnu. Il aimait le goût du risque mais n'avait pas envie de perdre tout ce qu'il avait. Il lui fallait malgré tout un avis d'une tiers personne.


« J'ai peur que si je fais ça, mes parents ne me voit plus comme c'est le cas aujourd'hui. Tu penses qu'ils pourraient me délaisser pour cette décision? »

Noah avait eu du mal à l'avouer mais il étaient encore un enfant et perdre l'attache de sa famille serait difficile. Il aurait besoin d'être entouré si c'était le cas. Il n'osait pas regarder son ami dans les yeux car il se sentait complètement démunis, il avait l'impression d'avoir ôté sa carapace de petit garçon sur de lui pour laisser place au Noah tout fragile. Son ami le voyait certainement d'un nouveau jour mais pour l'heure actuelle c'était le cadet de ses soucis. Il ajouta alors:

« Je sais, dans tous les cas, que ma famille sera énervée contre moi, on a toujours tout fait ensemble et les laisser serait en quelque sorte les abandonner dans cette décision et faire ma vie de mon propre côté. Je suis persuadé qu'ils n'accepteront pas ma décision. »

En disant ces mots, Noah commençait à se faire à ce choix et il savait ce qu'il allait faire. Arthur aurait beau dire n'importe quoi, il ne changerait sûrement pas d'avis.

Les hiboux n'apportent pas que des bonnes nouvelles | PV

Arthur observait Noah et, décidément, c'était une très mauvaise nouvelle qu'il venait de recevoir au courrier. Ses parents ne pouvaient pas le prendre avec eux ! C'était son ami et il ne voyait pas Poudlard sans lui. Noah avait l'air tellement mature déjà, Arthur ne lui dirait jamais mais il voyait en lui son modèle. Alors non, il ne partirait pas ! S'il le fallait, Arthur s'enchaînerait à la voiture de sa famille ! Il ne savait pas exactement si les parents de l'autre Serpentard étaient allés à Poudlard, tous les deux n'en avaient jamais parlés en fait. Mais si c'était bien le cas, s'ils connaissaient la merveille qu'était Poudlard, alors comment pouvaient-ils lui demander ça ?!

« J'ai peur que si je fais ça, mes parents ne me voit plus comme c'est le cas aujourd'hui. Tu penses qu'ils pourraient me délaisser pour cette décision? »

Arthur pouvait comprendre les peurs de son ami. Après avoir appris une telle chose, notre esprit était forcément chamboulé et on était perdu, tout simplement. Une réflexion à chaud n'était que rarement pertinente. Pour le quatrième année, lui qui avait une grande famille extrêmement soudée, c'était inconcevable des parents qui tournaient le dos à leur enfant pour une quelconque raison ! Même s'ils seraient certainement fâchés quelques temps, ça leur passerait. Noah était leur fils et son bonheur devait être la seule chose qui compte à leurs yeux. Et il le fit comprendre à Noah en secouant sa tête tandis que ce dernier continuait à parler.

« Je sais, dans tous les cas, que ma famille sera énervée contre moi, on a toujours tout fait ensemble et les laisser serait en quelque sorte les abandonner dans cette décision et faire ma vie de mon propre côté. Je suis persuadé qu'ils n'accepteront pas ma décision. » 

Oui, c'était une situation délicate. Mais il y avait des solutions. Il fallait être ferme, voilà tout. Plus facile à dire qu'à faire, ça c'était certain. Cependant, ce n'était pas impossible. Noah était face à une épreuve difficile : affronter ses parents. S'il ne le faisait pas et qu'il partait avec eux, il était certain qu'il s'en voudrait toute sa vie et que cette histoire resterait un regret amer. En revanche, les affronter demandait du courage mais Noah pouvait être sûr que son ami serait là pour lui.

« T'as peur que si tu leur dis non, ça casse un truc entre tes parents et toi mais eux, ils se sont pas gênés pour t'imposer quelque chose sans en parler avant avec toi ! Même si ce sera dur de leur dire non, c'est tes parents ! Ils pourront jamais t'en vouloir très longtemps ! Si tu t'épanouis ici, ils devraient le comprendre quand même ! Mais surtout, ils ne peuvent pas te forcer à venir avec eux. »

Noah se trouvait au pied du mur avec cette histoire ! S'il disait non à ses parents, où irait-il ? Arthur devait être là pour lui. C'était son devoir d'ami ! Il ne le laisserait pas tomber ! Il regarda la Grande Salle un instant, comme pour se rappeler lui-même la chance qu'il avait d'être ici et que ce bonheur n'était qu'éphémère, finalement. Il avait encore des années devant lui mais ça passerait tellement vite ! Quand il entendait sa soeur, chez lui, se plaindre de ne plus pouvoir aller à Poudlard, il comprenait maintenant qu'un jour, ce serait lui qui râlerait de ça. Il entendrait les jumeaux et Jim dire à quel point c'est génial ! Décrire les événements du moment et les professeurs qu'ils ont et il serait là, avec un boulot de vieux à repenser à tout ça.

« Pis s'ils boudent, tu pourras venir chez moi le temps que ça passe. T'sais, mes parents seront d'accord, c'est sûr ! Ils ont tellement d'enfants, un de plus, un de moins, ça se voit pas ! »

Il termina sa phrase par un sourire compatissant. Il espérait que Noah avait compris qu'Arthur était sérieux. La porte de sa maison lui était grande ouverte. Ses parents avaient déjà entendu parler de lui dans les lettres que leur plus grand fils leur envoyait et ils accepteraient volontiers de l'héberger le temps qu'il faudrait. Après tout, n'avaient-ils pas déjà fait ça pour les nombreux chéris d'Ava, leur aînée ?

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

Les hiboux n'apportent pas que des bonnes nouvelles | PV

La décision de Noah commençait à prendre plus d'envergure dans son esprit et il se voyait déjà prendre les mesures nécessaires pour en avertir ses parents. Il allait devoir leur écrire une lettre pour leur faire part de sa décision et leur en expliquer les raisons. Il imaginait déjà les réactions de sa famille, sa mère serait surprise et devrait relire la lettre à plusieurs reprises pour être sur de ne pas avoir à faire à une blague de très mauvais goût.
La suite n'en était que plus tragique, elle serait très inquiète de cette décision et en ferait part directement à son mari qui serait moins clément face à cette décision. Noah aimait ses parents mais il savait qu'ils avaient parfois des réactions excessives et la décision du jeune garçon serait démesurée à leurs yeux tout comme ce qui se passerait par la suite.

Mais dans tout ça, une chose chagrinait énormément le Serpentard. Noah s'était préparé à revoir sa sœur bientôt et à ce qu'elle rentre dans l'école de magie Poudlard. Il comptait lui faire découvrir l'école dans laquelle il avait déjà passée deux années entières et dans laquelle il s'était trouvé une seconde famille. La jeune fille allait être aussi triste que son frère ne vienne pas en France et la séparation s'annonçait très difficile d'avance. Bien qu'il ne soit pas ensemble l'année scolaire, Noah et sa sœur était très complice et ils adoraient être ensemble. Leurs espoirs de retrouvaille seraient mis à rude épreuve. Mais Noah ne devait pas se concentrer sur ses détails car c'était ceux qui le feraient douter de ses choix. L'avantage de parler avec Arthur était qu'il ne connaissait pas les parents de Noah et il n'était donc pas influencé. Il avait un avis bien tranché:


« T'as peur que si tu leur dis non, ça casse un truc entre tes parents et toi mais eux, ils se sont pas gênés pour t'imposer quelque chose sans en parler avant avec toi ! Même si ce sera dur de leur dire non, c'est tes parents ! Ils pourront jamais t'en vouloir très longtemps ! Si tu t'épanouis ici, ils devraient le comprendre quand même ! Mais surtout, ils ne peuvent pas te forcer à venir avec eux.»

Le jeune garçon avait raison sur certains points. Les parents de Noah devraient comprendre que c'est dans ce château qu'il aimait être et il ne voulait pas le quitter pour aller dans une autre école. Malheureusement, Noah ne pouvait garantir que ses parents comprendraient. Arthur avait aussi raison sur le fait que ses parents n'avaient pas laissé le choix à leur fils en réalisant les démarches pour l'inscrire dans une nouvelle école. Il était certes mineur et sous leur responsabilité mais il avait tout de même son mot à dire sur ce sujet. Noah en contrepartie ne voulait pas imposer un choix à ses parents donc il n'était pas sur à cent pour cent. Son choix étaient certes en train de se clarifier mais il fallait qu'il soit certain de son choix et pour cela il fallait qu'il en parle aux personnes qui lui étaient chères. En Arthur il découvrit qu'il pouvait réellement compter sur cette personne grâce à ce qu'il lui révéla.

« Pis s'ils boudent, tu pourras venir chez moi le temps que ça passe. T'sais, mes parents seront d'accord, c'est sûr ! Ils ont tellement d'enfants, un de plus, un de moins, ça se voit pas !»

Le jeune garçon ne s'était pas attendu à ce que son ami lui fasse une telle proposition. Il savait qu'il pouvait compter sur ses conseils et sa présence pour les moments aussi bien plaisants que difficiles. Mais à aucun moment il avait imaginé que son ami puisse lui offrir une aide de ce genre. Le garçon en était presque ému car cela lui prouvait l'intensité de leur relation, Arthur était prêt à l'accueillir chez lui pour qu'il puisse rester à Poudlard et faire ce que lui voulait. Noah releva la tête et remarqua le sourire franc du Serpentard qui lui prouvait que ce qu'il lui proposait était sérieux et qu'il ne lui lançait pas des paroles en l'air. Noah lui sourit en retour et lui répondit:

« Tu as raison sur certains points. Mes parents ne se sont pas gênés pour m'imposer le changement d'école et de pays, je pense qu'il faut que je mette de côtés mes sentiments et que je réfléchisse à ce que je veux réellement! »il fit une pause et ajouta:« Je suis touché par ta proposition. C'est vraiment gentil de ta part! Je n'oublierai pas cette proposition. Merci beaucoup Arthur! »

Noah ne savait pas comment il pouvait remercier son ami, il aurait aimé lui montrer à quel point cette proposition le touchait mais il ne voyait pas ce qu'il pouvait faire de plus pour le prouver à Arthur.

Les hiboux n'apportent pas que des bonnes nouvelles | PV

Arthur était tout à fait sérieux dans la proposition qu'il venait de faire à son ami Noah. C'est vrai que chez lui, il y avait beaucoup de monde. Il vivait dans ce genre de famille qui a toujours la porte grande ouverte, chez qui les voisins viennent prendre un thé pour parler de choses et d'autres et où les enfants peuvent inviter leurs amis presque sans demander l'autorisation à leurs parents. Bon, Arthur le faisait quand même, demander l'autorisation ! Ne serait-ce que pour prévenir qu'il fallait rajouter un couvert. Mais voilà, il savait très bien que la réponse serait "oui". Ses parents aimaient ça et étaient toujours très contents quand ils recevaient du monde. Avec les animaux qu'ils avaient, plus le bébé qui venait d'arriver (et qui faisait grandement partie des animaux pour Arthur), on pouvait dire de la maison des Grimms qu'elle vivait ! Oui, c'était bruyant, et peut-être pas toujours bien rangé, il fallait l'avouer, mais c'était sa maison et Arthur la préférait mille fois à un manoir vide et propre.
Tout ça pour dire que Noah y trouverait sa place sans aucun problème. La chambre d'Arthur était assez grande pour y ajouter au moins deux lits de camps en plus de son lit à lui alors son ami pouvait vraiment compter sur sa proposition. Arthur espérait qu'il le savait et qu'il ne prenait pas sa proposition à la légère. C'était très sérieux !

En tout cas, Noah le remercia. Mais il avait l'air encore tout chamboulé et ça pouvait aisément se comprendre. Arthur lui fit un sourire compatissant.


"Oui, j'pense que tu dois digérer tout ça. Au pire, pour avoir d'autres avis, tu peux en parler à d'autres autour de toi ! Comme ça, t'auras peut-être d'autres conseils auxquels on n'a pas pensé. Leur réponds pas tout de suite, à tes parents. J'pense que c'est mieux de souffler un peu quand même. Et de bien réfléchir à ce que tu vas leur dire !"

Puis, Arthur observa la Grande Salle. Et il se souvenait de sa première année. Il ne voulait pas être à Poudlard et avait supplié sa mère de rentrer mais elle avait dit non et heureusement ! Aujourd'hui, il était plus heureux que jamais ! Comme Noah ! Et si on lui enlevait son école, il ne le supporterait pas. Il eut un pincement au coeur en se disant qu'il avait déjà fait la moitié de sa scolarité ici ! Il voyait tous ses amis qui étaient assis là : Wilson, Katy, Cléo, Antony... Et il la voyait Elle, à la table des Gryffondors, et il sentit son coeur tambouriner dans sa poitrine. Puis il reporta son attention sur Noah, se disant qu'il fallait absolument qu'il reste là !

"J'vais chercher mes affaires pour mon cours de Soin aux Créatures Magiques dans la salle commune ! Tu viens ?"

Après la réponse de Noah, Arthur se dirigea donc vers les sous-sols, enthousiasmé d'un coup à l'idée d'avoir son cours préféré ! Il n'en était pas sûr, mais il pensait qu'aujourd'hui, il étudierait les licornes !

Reducio
Dernier post pour ma part ! Merci de ce rpg :)

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

Les hiboux n'apportent pas que des bonnes nouvelles | PV

Noah voyait à travers les yeux de son amis qu'il avait du mal a se faire à l'idée d'affronter ses parents. Il le savait parfaitement mais le regard d'Arthur en disait long sur la tête que faisait Noah. Il lui fallait un peu de temps pour s'en remettre et un peu plus pour se préparer à la réponse qu'il allait donné à ses parents. Arthur était du même avis car il donna quelques conseils à son cadet:

« Oui, j'pense que tu dois digérer tout ça. Au pire, pour avoir d'autres avis, tu peux en parler à d'autres autour de toi ! Comme ça, t'auras peut-être d'autres conseils auxquels on n'a pas pensé. Leur réponds pas tout de suite, à tes parents. J'pense que c'est mieux de souffler un peu quand même. Et de bien réfléchir à ce que tu vas leur dire !»

Arthur avait raison, il fallait que Noah en parle à d'autres personnes et il savait à qui il devait en parler. Sa cousine connaissait sa famille et le connaissait, elle saurait sûrement l'aider. Pour le moment, il devait seulement prendre un peu de temps pour digérer tout ça et il verrait ce qu'il ferait plus tard. En y réfléchissant bien, il n'avait envie que d'une chose en ce moment, faire un tour sur le terrain de Quidditch et monter sur son balai. Voler aller inévitablement lui aider à penser à autre chose, à se libérer l'esprit. C'est un des seuls moyens qui lui permettait de ne penser à rien. Il ne se sentait raccroché à rien du tout et avait l'impression qu'il pouvait tout faire. Il savait ce qu'il ferait quand les cours seraient finis, il prendrait son balai et irait voler pendant un petit moment.

Revenant sur terre, Noah regarda Arthur qui était occupé a détaille la Grande Salle. Il ne comprit qu'à partir de la troisième personne que son ami regardait les personnes à qui il tenait. Noah et Arthur avaient des amis ici et l'un comme l'autre ne voulaient pas partir de cette école. Noah surprit le jeune garçon à regarder une Gryffondor. Noah avait déjà vu cette fille sur le terrain de Quidditch mais ne la connaissait pas vraiment. Il était surpris de voir que son camarade semblait la connaître. A son regard, Noah comprit rapidement qu'elle n'était pas n'importe qui pour le garçon. Il ne savait apparemment pas tout et il se promit de creuser un peu le sujet plus tard. Après avoir fait son tour de table, Arthur se concentra de nouveau sur Noah et lui dit:


« J'vais chercher mes affaires pour mon cours de Soin aux Créatures Magiques dans la salle commune ! Tu viens ?»

Noah regarda la place où il était assis quelques minutes plus tôt, il n'avait pas terminé son repas mais n'avait, de toute façon, plus faim. Il regarda de nouveau Arthur et acquiesça. Cet après midi il avait cours de potions, cela lui permettrait peut être de se concentrer sur autre chose.