Grande salle

Inscription
Connexion

Serpentard ? Qu'en penser ...  Libre 

1er Septembre 2042

L'attente était insoutenable ... La directrice adjointe expliquait aux nouveaux élèves ce qui allait se passer, la répartition entre les différentes maisons, le Choixpeau, ... Mais Isaac n'en avait cure, il savait déjà tout ça, ses parents étaient inquiets, ils avait fait beaucoup de recherches. Il savait tout ce qui allait se passer tout au long de sa première année. Enfin, il croyait savoir. Il se rendait maintenant compte qu'ils n'expliquaient rien dans les livres, rien de la grandeur du château, rien de la peur du voyage en barque et surtout rien de l'angoisse de la répartition.

"Isaac Powell"

Il sursauta, *Déjà ?! Oh non, non, non ! Pas moi, pas déjà*. Il paniqua, il tremblait comme une feuille, il avança malgré lui vers le Choixpeau, il lui semblait avoir des milliers de regards braqués sur lui. La chaise était là, le Choixpeau aussi. Il s'assit.

"De la soif d'apprendre... mais aussi de la malice, de la ruse. Le choix est difficile, mais pour toi ce sera SERPENTARD"

La table des Serpentard, se mit à applaudir bruyamment. Isaac alla s'asseoir. Il se demandait s'il était content ou déçu d'aller à Serpentard, Serpentard est connu pour avoir reçu les plus grands mages noirs. Il s'est sérieusement demandé si le Choixpeau n'avait pas vu en lui un futur mage noir. Mais en même temps les serpentards sont sensés être malin, rusés, ils arrivent toujours à leurs fins. Ses doutes étaient encore présents dans sa tête quand il s'assit. Il était peut-être judicieux de demander conseil à un de ses nouveaux camarades de maison, mais ils n'osait pas, il n'avait absolument aucune compétence en sociabilité, il prit son courage à deux mains et dit à la personne qui était à côté de lui, quoi qu'un peu maladroitement :

"Excusez-moi, est-ce que le fait d'avoir été pris à Serpentard est bien et pas signe d'être un futur mage noir ?

Mathématiquement, une armée de singes devant des ordinateurs pourraient écrire Hamlet. Depuis Internet on sait que c'est faux.
Dialogues : #113F49 / 2ème année rp : Ma fiche.

Serpentard ? Qu'en penser ...  Libre 

Arthur aimait bien cette première soirée d'une nouvelle année scolaire à Poudlard. Elle avait toujours ce je-ne-sais-quoi de particulier. Il retrouvait ses amis, repartait tout plein de bonne volonté quant aux cours à venir, se promettant systématiquement de faire mieux que l'année passée. Cette motivation redescendait toujours assez rapidement, mais cela ne l'empêchait pas d'être toujours au rendez-vous aux côtés du Serpentard début septembre. 

Alors il était là, assistant à la répartition des nouveaux, se remémorant la sienne par la même occasion. Cela faisait quelques années maintenant qu'il était passé sous le choixpeau. Il se rappelait des frissons et de l'appréhension de la réponse qui allait venir, ne sachant pas trop finalement vers quelle Maison allait sa préférence. 
Et au début, quand c'était au tour des nouveaux premières années, c'était toujours amusant de les regarder subir ça à leur tour. Même si, au bout d'un moment, c'était les rêveries concernant le repas à venir qui prenaient le dessus. 

Arthur fut réveillé par les applaudissements autour de lui. Cela ne voulait dire qu'une seule chose : un nouveau Serpentard rejoignait les rangs ! Il applaudit donc à son tour. C'était une fierté d'accueillir un nouveau camarade ! 

Le garçon n'avait pas l'air heureux, ni malheureux, en s'installant à la table verte. Bah, après tout, c'était une soirée très étrange pour tout le monde. C'était difficile de faire le point sur ses émotions, sur le moment. 
D'ailleurs, il vint s'installer à côté d'Arthur qui avait laissé une place libre. De l'autre côté, il y avait son ami Wilson mais ce dernier était occupé à discuter ailleurs. Alors, tandis que le jeune Grimms tentait de faire signe à sa belle Nora, assise à la table de Gryffondor, il fut interrompu par le nouveau. 

"Excusez-moi, est-ce que le fait d'avoir été pris à Serpentard est bien et pas signe d'être un futur mage noir ?"

Arthur se tourna vers lui. Est-ce qu'il venait d'être vouvoyé ? Wha ! C'était vraiment la preuve qu'il était loin de la première année, à présent. Alors, comme il voulait être un bon camarade, il se fit un plaisir de lui répondre. 

"Un mage noir ? Ah non, t'inquiète ! Y a plein de raisons qui te feront être réparti à Serpentard. Pas que le fait d'être un futur mage noir haha ! J'sais pas moi... Par exemple, le choixpeau t'a peut-être envoyé ici parce que t'es fier ou ambitieux, les trucs comme ça, tu vois ? Et même si t'as l'impression que t'as rien à faire ici, tu peux être sûr qu'il se trompe pas, le choixpeau. Parfois, certains traits de caractère arrivent plus tard, tu verras !"

À la table de Serdaigle, au loin, il vit son amie de toujours et pour toujours Joy. Il lui sourit. Puis il se rappela qu'elle aurait fait une excellente serpentard mais que c'était bien sa place, Serdaigle. Que même lui pouvait le voir. 

"Pour moi, par exemple, reprit-il à l'adresse du première année, je crois que le choixpeau a capté le fait que les règles, je m'en fichais un peu, des fois. Et puis, j'ai ma fierté quand même. Et ça, je ne l'avais pas avant. J'aime bien dire que je suis rusé aussi haha ! En tout cas, saches qu'on est plutôt sympa ici, en général. Y a pas que des mangemorts !"

Il conclut sa blague douteuse avec un sourire bienveillant à l'adresse du garçon. 

~ http://justmagicland.tumblr.com/ ~
Et quand la musique s'arrête, j'ai du mal à rouvrir les yeux.

Serpentard ? Qu'en penser ...  Libre 

Il y avait, en fait, très peu d'intérêt dans la répartition dès que votre nom eut vite fait d'être appelé. Elle ne se souviendrait que de la moitié des noms, de toute façon alors à quoi bon être attentive après l'appel du sien ? Elle ne comprenait même pas pourquoi elle était venue dans cette école, elle était bien chez elle, loin d'Arthur et de toutes les choses qu'il trouvait géniales et dont il parlait durant des heures à chaque fois qu'il revenait pour les vacances. Poudlard, elle n'avait pas vraiment voulu y aller en premier lieu, elle ne comprenait pas non plus pourquoi la lettre s'était envoyée. Après-tout, Arthur la traitait toujours de cracmole parce que ses signes magiques étaient si faibles et arrivaient au moment où personne n'était là pour regarder qu'on aurait pu penser qu'elle était dépourvue de pouvoirs. 

Bien sûr, comme tous les nouveaux, elle avait été applaudie mais, pour elle, il n'y avait qu'une seule personne qui comptait dans l'immense foule qui s'étendait sous ses yeux et, quand elle avait été envoyée à Serpentard, il l'avait juste regardé comme si elle était un parasite, pas que cela changeait de d'habitude. Mais là, ça faisait plus mal parce qu'elle avait eu ce petit espoir que, peut-être, si elle avait été envoyée dans la même maison que lui, Gryffondor, peut-être aurait-il daigné lui accorder un regard autre que celui de pur dégoût qui lui avait été adressé dès que ses pas l'eurent mené chez les verts et argents. Elle ne savait pas très bien pourquoi elle y avait été, par ailleurs. De ce qu'elle avait lu, et Merlin savait qu'elle l'avait fait, Serpentard = Ruse, fierté, pouvoir. Or, elle n'était ni fière de la petite anomalie qu'elle était, ni désireuse de pouvoir pensant que cela ne servait à rien et pas rusée pour un sous. Clairement, Cassiopée Malory n'avait pas les qualités d'un Serpentard et pourtant, elle y était tombée. 

Arthur ventait les mérites des Gryffondor, pour lui, il n'existait rien de mieux tandis que pour ses parents, Serdaigle avait toutes les réponses. Pas de place pour les Poufsouffle dans leurs tirades ou encore pour les Serpentard. A vrai dire, ils étaient encore coincés dans les clichés de la deuxième guerre des sorciers, clichés quelque peu rasoir dès qu'on s'asseyait à leur table et qu'on les observait un tant soit peu. Ils étaient, en fait, des gens normaux, des gosses un peu débiles parfois si elle en croyait leurs discussions qui n'avaient aucun sens ou plutôt intelligents si on savait où regarder. Somme-toute, ils n'étaient pas différents et pourtant pour sa famille, ils étaient les parias de la société, les moutons noir. Nuls doutes que si la chasse aux sourcières avait été toujours d'actualité, ils l'auraient vendu au seigneur le plus proche pour quelques sous.

Mais cette époque était lointaine et, surtout, révolue depuis longtemps. Tout comme l'auraient dû être les clichés sur les "Serpentard, mages noirs d'élèves en professeurs depuis des générations". C'était stupide, voilà tout, complètement stupide et, même elle du haut de ses onze ans s'en rendait compte. Étrange que des adultes de plus de trente ans ne s'en aperçoivent pas. Comme ce garçon devant elle. Stupide. Pourquoi parler de mangemorts quand cela fait plus que longtemps qu'un tel groupe doit au moins avoir été arrêté en sa totalité ou tout du moins, en trois quart ? Quoique, les gens sont sûrement très doués pour faire le mal, bien moins que pour faire le bien mais ce ne sont que des mots, après-tout.

-Comptant le fait que cela doit bien faire plus de 30 voire 40 ans que la seconde bataille de Poudlard a eu lieu, les mangemorts doivent bien avoir été arrêtés entre-temps. Ta phrase est quelque peu stupide, surtout qu'il ne devait pas y avoir des mangemorts qu'à Serpentard. Et puis, si vous vous mettiez soudainement à user de la magie noire, je ne doute pas que la directrice, vu son allure, sache vous arrêter pendant qu'il en est encore temps. 
Les Serpentard sont juste des humains, ce doit bien être là leur plus grand défaut. 

Moi ? Je n'fume pas, je n'bois pas, mais je M.L. Chacun son truc.
Mascotte Officielle des Crochets d'Argents, laissez passer s'il vous plait.

Serpentard ? Qu'en penser ...  Libre 

« Daisy Oddley ! »

Le nom avait résonné dans toute la salle comme le tonnerre le fait dans le ciel. Sentir tous les regards braqués sur elle n'avait rien eu de rassurant, et avoir un vieux chapeau fripé et à parole sur la tête non plus. Ce dernier avait longuement monologué sans même laisser le temps à la jeune sorcière de formuler une pensée claire et complète. Il avait donc parlé de curiosité, de talents cachés, d'ambition. De jolis mots. Mais Daisy ne se sentait rien de tout ça. Pour elle, la curiosité était une chose normale. Etre talentueux et ambitieux étaient des choses respectables. Mais ce n'était pas elle. Le Choixpeau lui parlait d'une autre personne sans doute, mais ce n'était pas elle. Et quand enfin le nom de la maison émeraude tomba, les doutes, eux, s'affaissèrent encore plus dans ses pensées. 
Le trajet pour rejoindre l'école n'avait pas été très accueillant. Alors qu'elle ignorait tout de ce monde, tout de la magie, elle s'était amusée à s'imaginer ce nouvel univers. Mais lors du long voyage, un certain garçon s'était déjà amusé à la faire redescendre de son petit nuage lui reprochant son ignorance, lui reprochant son statut de sang. Un accueil parfait, et les excuses plus tardives n'y avait rien changé. Rapidement, les noms des maisons avaient été mentionnés, et ce qu'on lui avait dit sur Serpentard n'était pas si enthousiasmant. Si les plus noirs secrets ont été conservés, les premières gouttes du venin du Serpent avaient touché la jeune élève. 

Assise à la table des Vert et Argent, Daisy était silencieuse. Elle regardait avec des yeux d'enfant les bougies flottantes au plafond, la vaisselle étincelante et la multitude d'élèves tous alignés devant les professeurs. Ici était donc son nouveau chez elle. La salle était chaleureuse, pleine de discussions et e d'éclats de rire des jeunes sorciers. On pouvait entendre les verres se poser, les tintements de quelques couverts. Oh, elle n'aura pas de mal à s'habituer à un tel décor, tout lui semblait merveilleux ici !Étrange, mais merveilleux. "Ma nouvelle maison", se murmurait-elle comme si elle n'arrivait toujours pas à y croire. Mais au milieu de tout ce monde et de tout cet enchantement, la petite Oddley était terriblement seule. Aucun visage ne lui était familier. Aucun objet remplissant la salle ne l'était non plus. Les autres autour d'elle avaient beau lui parler d'équipe de sport et de gourmandises, rien n'arrivait à lui retirer le stress qui montait en elle. C'est la voix d'un jeune garçon qui l'arracha à sa cogitation solitaire. Est-ce que rejoindre Serpentard était une bonne chose ? Elle tendit alors l'oreille pour écouter ce qu'il se disait pas très loin d'elle et là encore, les mêmes mots étaient répétés comme une chanson qui tourne en boucle. Ruse, ambition, fierté. Rien de ce à quoi Daisy se sentait proche. Elle voulait juste ... vivre en étant elle, rien de plus. Mais à cela s'ajoutèrent des nouvelles paroles qu'elle n'avait jamais encore entendu. Magie noire, mangemorts. Mais qu'était-ce donc un mangemort ?! Elle choisit de garder le silence sur ses dernières interrogations. Elle avait suffisamment prouvé qu'elle était une parfaite ignorante lors de son arrivée ici, elle ne voulait pas que les mêmes réactions se reproduisent. Surtout ici, à la table des Serpentard. Bien sûr que ces élèves défendaient leur maison, ils seraient bien bêtes de ne pas le faire par ailleurs. Lorsqu'une fille parla en évoquant la directrice, la brune tourna la tête vers la table des professeurs. Assise au milieu de tout le monde, la Directrice était là. Pendant un moment, elle se mit à s'imaginer toute sorte de chose. La vie de cette directrice, son enfance, sa baguette.. ses connaissances qui ont pu l’amener là où elle était assise aujourd'hui. Son souffle en fut coupé.

Elle soupira enfin et une boule d'angoisse commença à se former au creux de son ventre. Elle avait une mauvaise impression, une impression qui lui disait qu'elle ne devrait même pas être ici. Reportant son attention sur les élèves discutant à la table, elle s'autorisa enfin à prendre la parole et d'une petite voix pas assurée du tout, elle questionna. 
- Hum, je vous entends tous parler depuis avant... Et vous êtes sûrs que le chapeau ne se trompe pas ? Il n'y a pas eu des cas où il s'est déjà trompé ? Je veux dire, t-tout le monde se trompe un jour non ?

Never forget what you are. The rest of the world will not. Wear it like armor, and it can never be used to hurt you. ( je suis une hybride tortue-limace en rp, je réponds trèèèès doucement )
Deuxième année RP