Grande salle

Inscription
Connexion

 Animation  Le temps d'une scène - La scène

Image

Image


Vous avez tous déjà rêvé au moins une fois de vous mettre à la place d'un professeur, soit par idolâtrie, soit par moquerie ou encore par vengeance. Eh bien jeunes gens, sachez qu'aujourd'hui, c'est possible ! Qui aurait cru qu'on vous l'autorise sans risque de représailles par la suite ?

Bienvenue à la première Veillée officielle de l'école Poudlard. Vous vous demandez ce qu'est cette veillée, ce que vous y ferez et surtout pourquoi elle est créé ici et maintenant ? C'est bien simple, c'est la journée mondiale des enseignants, et à ce titre, nous avons pensé qu'il serait bien de créer un lien entre élèves et professeurs, autre que hiérarchique… Vous me suivez ?

Imaginez une scène, des rideaux, un micro, des spectateurs, de la musique, et surtout des fous rires : tout ces éléments, réunis dans une seule et unique pièce : la Grande Salle. Vous y êtes ?

Maintenant que nous sommes sur la même longueur d'onde, nous allons vous offrir la possibilité de vous mettre en avant, tels des acteurs. Ca vous intéresse j'imagine ? Etre propulsés sous les feux des projecteurs, vous mettre dans la peau d'un autre, voire même d'un professeur, agrémenté d'une bonne dose d'humour et de quelques blagues en tout genre, vous nous remercierez sûrement pour cette belle opportunité, n'est-il pas ?

Profitez-en bien, car vous ne bénéficierez de cette chance inouïe que sur une seule journée.

Reducio
Avant de poster ici, vous devez d'abord tirer au sort un défi dans le guichet. Il vous sera ensuite indiqué dans le hibou que vous recevrez s'il s'agit d'un défi RPG ou pas. Si ça en un est, vous devrez alors poster votre prestation ici.

"Il est plus beau d'éclairer que de briller seulement."
Cupidon en chef

 Animation  Le temps d'une scène - La scène

La nuit tombait et de moins en moins de lumière filtrait à travers les fenêtres de la Grande Salle assez peu remplie. Le jeune professeur avança pour traverser la pièce d’un pas assuré avant de s’arrêter d’un coup au centre, sans raison apparentes. Il sortit sa baguette et propulsa les tables vers les murs pour libérer un espace libre sur lequel il posa délicatement un plaid. Le séduisant polonais, ne se souciant absolument pas de la réaction des élèves ou même de ses collèges, s’allongea de tout son long sur le sol avant de sortir des jumelles qu’il braqua devant ses yeux. Il commença alors à lâcher ses petits commentaires, qu’il était tout bonnement incapable de retenir :

« Vous voyez sur cette magnifique voûte céleste l’étoile polaire. Elle est très utile si vous voulez vous orientez… peut-être vers la sortie pour les ingrats qui apparemment ne mesurent pas leur chance alors que je partage mes connaissances en astronomie ! »

Cette dernière phrase avait été prononcé à l’adresse d’un groupe d’adolescents qui ricanaient sous cape et qui avaient coupé le discours enflammé de l’enseignant passionné. Il s’était relevé à moitié et toisait les perturbateurs qui firent profil bas. Il continua, ne comptant pas s’arrêter là :


« Et là, vous avez la Grande Ourse, avec la petite Ourse, assez visibles et brillantes. Oh, et plus loin Castor et Pollux. Quel ciel ! Que ciel ! »

Le professeur fut considéré comme irrémédiablement perdu lorsqu’il s’écria :


« Regardez ! Des étoiles inconnues ! Que diriez-vous de parler de la constellation Wilheltowni, c’est un très joli nom, n’est-ce pas ? »

Il ne reçut pas beaucoup de réponses car la plupart des personnes qui étaient encore présentes dans la Grande Salle s’étaient lentement éclipsés face à la folie supposée contagieuse de l’enseignant qui délirait en observant un ciel magique, qui n’était même pas authentique.


Reducio
Toutes mes excuses au professeur Heltowni s'il passe par là :wise:

Couleur : #777777 œ : Alt+0156 Æ : Alt+0198
~Tout le monde veut une solution magique à tous leurs problèmes, mais personne ne veut croire en la magie.~

 Animation  Le temps d'une scène - La scène

Le soleil était en train de se coucher et le ventre de la gryfonne se fit entendre. Elle passa sa main sur son ventre en pensant au repas copieux qui l'attendait bientôt. Elle accéléra donc le rythme. La morfale ne pouvait plus se retenir. Quand, elle arriva dans la Grande Salle, elle partit s'assoir au bout de table. Il n'y avait encore personne. La petite attendit alors en posant sa tête sur la table. La fatigue se fit ressentir et Esmée s'endormit de petit à petit. Dans son rêve, elle vit ses professeurs embêter son ancienne enseignante Miss Primard. Mais c'était Miss Van Drecken qui fut la plus méchante. La brunette était fort énervée ! Elle idolâtrait la belle rouquine et n'aimait pas qu'on lui fasse du tort. Ainsi, elle commença à les menacer, elle prit sa baguette et exclama : "Riddikulus" . Oui il n'y avait aucune logique à ça, mais bon on est dans un rêve ... Enfin bon, les adultes devinrent ronds et verts et s'envolèrent loin de son idole. Enfin, la nouvelle professeur de potion était persistance et emmena Miss Primard dans son chaudron pour la faire cuire.


Esmée se réveilla soudainement. Elle était perdue et ne différencia pas son rêve de la réalité. Alors quand elle vit Miss Van Drecken en train de manger un plat de ravioli, elle s'écria :

- Vous me le payerez ! Je vous prendrais tout moi aussi ! Et je vais commencer par votre place ! Je vous défie en duel !
Elle prit sa baguette et cria une nouvelle fois : "Riddikulus" . Comme cela avait marché dans son rêve, elle ne fit donc pas attention en répétant bêtement ce sortilège.
Dernière modification par Esmée Peterson le 5 octobre 2017, 22 h 51, modifié 1 fois.

Mon code couleur: #842E1B (Miss Gryffondor 2042 avec le beaux Audois)
Audsée un jour, Audsée toujours !
Son sourire m'émerveille, Duncan t'es mon soleil.
N'osez pas affronter Jo', la brute est aux aguets

 Animation  Le temps d'une scène - La scène

C'était une journée comme les autres. Enfin, chaque jour est une aventure a Poudlard. Arminia l'avait vite compris, et décida de cette très courte animation pour exploiter ses talents et maitriser ses défauts. En effet., la rouquine avait bien une idee en tête et une part d'elle voulait passer sur la scène, malgre son immense timidité. Si seulement il n'y avait que des Griffons ! Mais c'était trop tard. Arminia était déja sur scène, vu par tout le monde. Elle essayait de marmoner des phrases en regardant le sol, sans succes.

- Heu..bonjour...

ah ! Mais ce n'était pas ça qu'elle devait dire ! Honteuse, elle se mit rougk
ir et se rendit compte qu'elle était encore sur scène. Elle se mit alors a fredonner une chanson qu'elle aimée beaucoup, et dit, contre toute attente :


- N'en avez pas vous mare des vieux profs ? Ne voulez pas de la jeunesse ?

tout le monde sursauta, surpris par la remontrance de confiance en soi de la jeune fille. Elle regardait maintenant devant, et arborait son sourire dons elle était fière.

- Si je vous dit que dans deux ans, la jeunne reviendras dans Poudlard ? Que je serais la nouvelle directrice ? Je ferais regner la jeunesse dans l'école !Vous vous dites bien sur que je suis trop jeune, mais qu'elle importance ! Lord Voldemort voulait bien être prof a 17 ans ! J'enleverais le fouet à Gryfondor !Arminia remarqua Duncan et lui chuchota Enfin sauf pour toi...

Son moment sur scene allait bientot être terminé, et Arminia concluez avec seulement trois mots en créant des fleurs et autres avec sa baguette.

- Votez pour moi !

Pour finir en beauté, elle alla vers les élèves de sa maison et leur dit

- Je ferais gagner Gryffondor à la coupe, bien entendu !

Si tu ne sais pas, c’est que tu ne dois pas savoir - BL
Duncan, le meilleur parmi les préfèts

 Animation  Le temps d'une scène - La scène

Milenka écouta sans sourciller une jeune Griffonne clamer haut et fort qu'elle serait la prochaine directrice de Poudlard. La jeune aiglonne n'était pas franchement convaincue... Elle trouvait que sa camarade manquait un peu de conviction... Tout d'un coup, elle décida de saisir la balle au bond et d'annoncer également ses ambitions ! Elle monta donc sur le banc de la table des Serdaigle – oui, sur la table ce n'était pas très hygiénique et elle avait le vertige de toute façon – et elle déclara :

- Tout cela est très bien, Arminia. Mais... moi aussi, j'ai un rêve ! Je rêve de remplacer Miss Loewy d'ici 1 an, deux grand maximum ! Je rêve de devenir la plus grande directrice que Poudlard ait connu ! Rien n'est impossible quand on croit en ses chances ! Je rêve d'établir des échanges inter-écoles, de mettre des frites au menu chaque jour et... d'instaurer un cours obligatoire sur les chocogrenouilles!!!

La brunette parlait avec ferveur, les yeux brillants et en faisant des grands gestes. Mais, bon, la préfète avait bien conscience que, du haut de son 1m50, sa détermination pouvait faire sourire et qu'elle n'était pas franchement crédible mais elle ne se découragea pas pour autant.

- J'en vois qui rigolent... Mais, sachez que j'ai une bonne mémoire... Une très bonne même... ! Et lorsque je serez en poste, vous avez intérêt à vous tenir à carreaux !

Elle avait prononcé cette dernière phrase avec un petit sourire en coin. Ceux qui la connaissaient savaient qu'elle n'était pas rancunière mais les autres pouvaient en douter. C'était exactement le but de la jeune élève. Elle devait déjà établir son autorité pour son futur poste, voyons !

Ayant terminé son petit discours, Milenka remercia les élèves pour leur attention et descendit de son perchoir sous les yeux ébahis de ses camarades de maison.

Couleur: #2f4f4f
3ème année RP -- Journaliste à l'Espi'Aigle
*-*-*-* Lorsqu'ils déploient leurs ailes, les Aigles vous ensorcellent *-*-*-*
Pas d’avatar
Sofia Davis  

 Animation  Le temps d'une scène - La scène

Des cernes sur son visage, Sofia entra dans la grande salle l'air malheureux, elle ne se sentait pas chez elle à Poudlard comme certains l'étaient, elle se sentait mal ici, elle avait le cafard même si il n'en avait pas. Elle avait réfléchis toute la nuit et avait décidé de quelque chose, elle voulait sortir de Poudlard pour réaliser son plus grand rêve, devenir une auto-entrepreneur dans l'élevage des Scroutt à Petard, elle voulait les élever, prendre soin d'eux les faire grandir, elle avait décider tout ça quand elle avait lu son livre sur les Scroutt à Petard. Elle avait aussi décider d'en en parler à sa directrice de maison, miss Van Drecken, mais en rentrant, elle vit deux jeunes filles, une griffonne de deuxième année debout sur une scène et une aiglonne de troisième année debout sur le banc de la table de sa maison, qui se débâté sur le fait de devenir directrice de Poudlard, rêver de prendre la place de Miss Loewy, Sofia trouva que c'était un peu bête mais les laissait faire ce qu'elles voulaient faire, elles étaient libres de s'exprimer, alors pourquoi les en empêcher ? Sofia reprit ses esprits et se rendit compte qu'elle s'était arrêter entre la table des rouges et or et des bleus et bronzes, elle reprit sa marche vers la table des professeurs et s'arrêta à la limite des escaliers, elle appela Miss Van Drecken qui vint vers elle, Sofia prit un bon coup et lui dit :

- Bonjour Miss, ça fait un bout de temps que j'y réfléchis et maintenant je sais ce que je veux, je veux quitter Poudlard et aller élever des Scroutt à Petard. Je sais que ça parait dingue mais ici je me sens pas à ma place mais si je serais là bas, je sens que je vais être heureuse et comblée.

Sofia baissa son regard vers le sol puis le remonta et regarda sa professeur de potion et sa directrice de maison, elle avait l'air surprise de la déclaration de son élève puis la regarda d'un air interrogateur et lui demanda qu'est ce qui s'est passé pour que elle veuille si rapidement changer d'école et d'endroit, Sofia lui répondit le plus simplement que possible :

- J'ai lu un livre où j'ai appris beaucoup de choses par rapport aux Scroutt à Petard et je veux aller à leur élevage voila !

Miss Van Drecken regarda la jeune fille d'un air compréhensif et lui dit que c'était son choix et qu'elle n'avait rien à faire. Sofia sortit de la Grande Salle toute contente pour préparer sa valise en ayant déjà en parler à ses parents.

 Animation  Le temps d'une scène - La scène

Mad se dirigea vers la scène et monta sur cette estrade. Elle n'était pas très à l'aise à l'idée de ce qu'elle allait exécuter mais elle préférait ne pas y penser. Imiter un professeur. Quelles idées avaient-ils eu de vouloir qu'on les imite ! Ils tenaient tant que ça à nous mettre une heure de colle ? Si c'est le cas, c'était mesquin, mais la jeune fille ne croyait pas cela des professeurs de la grande école de magie Poudlard. Elle réfléchit alors au dénommé professeur. Il est vrai que c'était compliqué de connaître son comportement en cours, étant donné que Mad n'avait pas le niveau pour l'avoir, d'autant plus qu'elles n'avaient aucune ressemblance physique. De base, cela aurait pu le faire,mais la vie de cette professeure ne l'avait pas épargnée et son physique différait donc légèrement de celui de la préfète. Tout ce qu'elle savait d'elle était qu'elle était plutôt du genre renfermée/timide -oui, cela existait- et qu'elle adorait sa matière. Elle vit un elfe de maison l'aider au vu de sa légère panique et lui apporta une mandragore. La jeune fille libéra ses cheveux et ils tombèrent en cascade sur ses épaules. Elle prit le pot dans lequel se trouvait la mandragore et commença son discours :

- La mandragore est une plante dont le cri peut vous faire tuer lorsqu'elle est adulte, ou simplement s'évanouir lorsqu'elle est bébé lorsqu'on la déracine. Elle a pour utilisation le célèbre philtre à la mandragore qui peut ramener à la vie les personnes pétrifiées notamment. C'est donc un célèbre ingrédient de potions.

La préfète se tenait bien plus courbée qu'à l'habitude et ne décrochait pas son regard de la plante, tant pour imiter l'absence d'assurance de sa professeure, que pour s'empêcher de rire et ainsi fouiller dans ses pensées.

Comment te dire, ou te faire comprendre, que la Vie n'était qu'un simple Songe ? Un Mensonge, que la Vérité Ronge.
Rire à m'en déchirer les abdos. Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ados.

 Animation  Le temps d'une scène - La scène

La scène ferme désormais ses rideaux, bravo à tous pour vos prestations !

// Absente du 15 au 23 février. \\
« Demain nous courrons plus vite, nos bras s’étendront plus loin... C’est ainsi que nous avançons, barques luttant contre un courant qui nous rejette sans cesse vers le passé. »