Grande salle

Inscription
Connexion

 Libre  Le début d'une histoire



Bon eh bien ça y est. Connor est là, devant tous ces gens qui le scrutent comme s'il était une bête curieuse. Laissez donc cet enfant respirer sans se soucier des regards.

Connor était d'une fatigue sans précédent. Il avait repoussé à la dernière minute ses achats pour Poudlard car, après tout, il redoutait de faire sa rentrée. C'était la première fois en dix ans et demi de vie qu'il se séparait de sa famille plus d'un week-end. Et quand je dis famille, je parle de famille proche, car la seule fois où il avait quitté la maison pour une "pyjama party" comme disaient les moldus, celle-ci était organisée chez son cousin germain Alex. Bref. En gros c'était la première fois que Connor quittait le cocon familial. Et il n'avait aucun grand frère ou grande sœur pour l'accueillir dans ce grand et froid château qu'est Poudlard. Du coup, comme dit précédemment, il avait attendu la veille de la rentrée pour aller faire ses achats scolaires. Connor y avait d'ailleurs traîné son père. Sa mère avait refusé de les accompagner car elle ne voulait pas subir le rush de dernière minute dans le Chemin de Traverse. La maman de Connor, Elisabeth O'Neil épouse Garnier, était une femme ainsi qu'une mère adorable. Cependant, elle était très casanière et, le moins elle sortait de chez elle, le mieux elle s'en portait. Trait de caractère dont Connor a hérité. C'est ainsi que Connor s'est retrouvé à cavaler sur les pavés du Chemin de Traverse avec son papa et sa petite sœur Lisa qui avait tenu à les accompagner.

Après plusieurs heures à crapahuter au rythme des pas et des pleurs de la petite fille, les courses étaient finies. Mais le temps de : rentrer à la maison, de tout classer et ranger, de faire sa valise, de faire des multitudes de listes les unes après les autres pour vérifier et revérifier que rien n'avait été oublié, de finalement passer à table pour manger une soupe froide, de remonter à l'étage pour retrier les affaires une fois de plus, fermer sa valise, entendre Maman monter pour rouvrir la valise et refaire l'inventaire une fois de plus, refermer la valise, oublier ses pantoufles et donc ROUVRIR la valise, entendre Papa hurler que c'est l'heure d'aller dormir, refermer la valise, se coucher, ........ Tout ça combiné au stress du Poudlard Express, de l'arrivée à l'école puis de la répartition, autant vous dire que Connor a passé une sale nuit. Et d'ailleurs on peut le voir aux poches de fatigue qui se sont installées le long de ses joues.

Connor avait finalement embarqué dans le train rouge du Poudlard Express après un dernier câlin collectif familial. Toute sa famille l'avait accompagné sur le quai du train pour son départ. Il faut dire qu'il est l'aîné de la fratrie, c'était l'événement ! Sa petite soeur a versé quelques larmes quand le train a démarré, et les deux parents avaient aussi les yeux scintillants. Par contre, son petit frère se réjouissait de son départ, car "YOUHOU, il va pouvoir faire de la chambre de Connor, une salle de jeu!". Quel égoïste.

Dans le train, Connor n'a pas dormi une seconde. Il songeait à des choses et d'autres. Est-ce que les professeurs seront sympas avec lui? Est-ce qu'il allait se faire des amis? Est-ce qu'il allait aimer les matières? Dans quelle maison allait-il se retrouver? Maman était passée par Serdaigle, Papa était, lui, allé à BeauxBatons où le système était un peu différent. Connor se serait bien vu à Gryffondor car il aimait beaucoup le rouge comme couleur, c'est bête comme remarque mais ça joue !

En tout cas, Connor eut la chance d'avoir un wagon vide durant tout le trajet. Tant mieux, il n'avait pas envie de rencontrer du monde pour l'instant, son estomac était trop noué pour parler à qui que ce soit et il préférait ronger ses ongles.

Une fois arrivés, les premières années ont eu droit à la traversée par bateau du Lac. Il s'est retrouvé sur une barque avec un garçon très grand et une petite brune. Puis d'autres personnes mais il n'a pas pris le temps de les regarder.

Et nous revoilà au début de notre histoire, dans la Grande Salle, devant tous les élèves qui nous scrutent (enfin qui scrutent Connor) dans l'attente de passer l'épreuve du Choixpeau. Et si le Choixpeau ne trouvait pas de maison pour notre petit? Il devrait rentrer chez lui ? Peut-être que, finalement, il n'était pas censé être élève ici et la lettre était arrivée par erreur chez lui ? Non, voyons, c'est stupide. Il y avait bien son nom sur l'enveloppe et la lettre. Aucune raison de perdre son sang-froid.

Les noms défilent, les gens aussi. Le grand garçon qui était dans la barque avec Connor se retrouve placé a Poufsouffle. Et la petite brune à Serdaigle. Encore quatre autres jeunes bambins passent sous le vieux chapeau bruyant, quand soudain :

- GARNIER. CONNOR GARNIER cria le professeur en charge de faire passer les élèves sous le Choixpeau.

Le petit s’avança, s'assit et on lui mit le vieux chapeau rabougri sur le crane.

*Tu m'as l'air d’être un garçon plein de surprises* dit le Choixpeau dans la tête de Connor *Je ne suis pas sûr... Peut-être que...Je crois savoir.*

Ce temps parut durer une éternité pour Connor qui attendait là avec tout le monde qui le fixait. Il devenait à coup sûr tout rouge.

- SERDAIGLE

Le Choixpeau cria si fort que le tabouret sur lequel était assis le nouveau petit moineau vibra. Le professeur reprit alors le chapeau de la tête de l'enfant et celui-ci se leva en tremblotant pour aller s'installer à sa nouvelle table.

Bon alors ce sera Serdaigle. Comme Maman. Connor tremblait encore, de l'épreuve qu'il venait de subir, en face de tout le monde comme ça. Il espérait à présent pouvoir s'entendre avec ses camarades. Après tout, il avait sept ans à passer en leur compagnie.

Code couleur #026A87
Besoin de retouches ? N'hesitez pas, mes hiboux sont ouverts !