Grande salle

Inscription
Connexion

Un repas pas comme les autres  PV 

Au fur et à mesure qu'Ivy débitait ses excuses, le visage de Jackson se détendit un peu. Il était même carrément ému après que Nancy se soit aussi excusée (même si soit dit en passant, elle n'avait rien fait de mal).
Pour détendre l'atmosphère Nancy leur raconta une anecdote sur le ton de la plaisanterie:



- Allez, pour changer de sujet, vous savez pas ce qui m'est arrivé un soir... J'étais en retard sur le couvre-feu du soir et... Je me suis retrouvée coincée devant le heurtoir d'aigle pour rentrer dans la salle commune. Vous imaginez pas l'angoisse que c'est, j'étais crevée, il me posait une question, une énigme à deux balles et vraiment, vraiment... impossible de trouver la réponse. J'ai cru que j'allais devoir dormir dans le couloir et que j'allais me faire coller par un prof car j'étais en retard. Sa vous est déjà arrivé un truc pareil, aussi honteux ?


Le récit de la fillette fit sourire Ivy. Ce n'était vraiment pas de chance.
Ivy faisait toujours en sorte d'être avec d'autres élèves quand elle rentrait en salle commune au cas où elle ne connaîtrait pas la bonne réponse. Dormir dans le couloir, très peu pour elle!
Jackson tout pantois reprit alors la parole:

- Alors les filles, euh... Je ne vous en veux pas du tout, mais je penses qu'il vaux mieux arrêter notre relation ici, vous comprenez, si sa commence comme cela, jusqu’où pourrions nous aller ? Je suis vraiment, mais alors, vraiment désolé... Au revoir... Et vous savez, au pire on pourra un peu se parler dans la salle commune.

Même si Jackson semblait lui avoir pardonné, ses paroles blessèrent Ivy plus que ne l'aurait souhaité. Elle le méritait après tout. Mais elle ne pouvait s'empêcher d'être déçue.
Elle se rassit donc en regardant s'éloigner Jackson.
Elle tenta de reprendre le fil de la conversation et adressa un faible sourire à Nancy: 

"C'est vraiment pas de chance! Tu as fait comment pour rentrer alors?"

Elle fixa son assiette dépitée. La tartiflette était maintenant froide mais  cela ne l'affecta en rien. Elle n'avait plus faim. Elle soupira tristement puis tenta de sourire à Nancy. Ce n'était sans doute pas une grande réussite mais il fallait reprendre pied et vite!
Alors qu'Ivy commençait à tenter de se persuader que ce qui venait de se passer n'était pas grave, elle vit débouler Jackson! Avait-il oublié quelque chose?
Arrivé devant les deux filles il leur lança:

- Alors la j'ai été con, vraiment très con... Vous m'ouvrez les bras, j'ai personnes et je refuses... Alors s'il n'est pas trop tard... Amis ?


Le retournement de situation déstabilisa quelque peu Ivy. Ce garçon était une véritable girouette! Ce n'était sans doute pas des plus reposant d'être ami avec Jackson mais elle-même avait un caractère bien trempé. Alors elle se leva en souriant, planta son regard dans celui de Jackson et déclara: 

"Amis!"

Ivy se tourna alors vers Nancy dans l'attente de sa réponse.

Ivy et Olympe les ninjas de l'ombre.

Deuxième année RP

Un repas pas comme les autres  PV 

- Amis, bien sur !
C'est ainsi que Nancy conclut la nouvelle amitié de ces trois élèves de première année de la maison Serdaigle. Il faut dire que c'était bien mal parti, mais la tournure que pris les évènements lui fit grandement plaisir. Plaisir, parce qu'elle n'aimait pas voir les gens se disputer, être triste ou blessé par des paroles. Mais plaisir également, car elle avait envie et besoin de se faire des amis. Rester seule le soir, dans la salle commune, ce n'était pas tous les jours simples. Parfois, sa famille lui manquait. Sa soeur lui manquait. Ses parents aussi... Alors si elle pouvait avoir des amis, elle aurait le coeur moins vite ! Elle en était donc ravie. 

- Alors, pour finir mon histoire. J'ai entendu des bruits de pas dans le couloir et j'ai cru que j'allais me liquéfier tellement j'ai eu peur. J'ai cru que c'était le concierge ou un prof ou n'importe qui. J'ai essayé de m'inventer une excuse qui tenait à peu près la route, mais j'ai vraiment rien trouver de bien convainquant... Et finalement, c'était une élève de deuxième année, Margot Belle, vous la connaissez peut-être d'ailleurs, qui arrivait. Elle était aussi en retard. Elle a écouté l'énigme et elle s'est assise par terre pour réfléchir. Sérieusement, qui s'assied par terre pour répondre à l'énigme ? elle a écrit la question sur un parchemin et on a réfléchit à la réponse. Enfin, surtout elle, parce que moi... j'y pigeais rien. Et le pire, c'est que c'était hyper facile. Mais j'étais tellement tendue, stressée et morte de fatigue que je comprenais que un mot sur deux et encore, complètement à l'envers... je vous laisse imaginer. Bref, ça aurait tenu que à moi... je serais encore en train de chercher la réponse à cette énigme ! Elle leur fit un petit sourire espiègle pour bien montrer qu'elle se moquait d'elle. - Mais le ridicule ne tue pas il paraît ! mais clairement, j'étais pas sur d'être faite pour être à Serdaigle ce soir là.