Grande salle

Inscription
Connexion

 rpg+  Comment ils vivent, les Moldus, sans magie?

.
Dernière modification par Cléo Morel le 8 septembre 2018, 17 h 44, modifié 1 fois.

my color is #d45c65

 rpg+  Comment ils vivent, les Moldus, sans magie?

Mad sortait difficilement de son lit ce matin. En effet, son endormissement avait été encore plus compliqué qu'habituellement, ce qui lui avait valu une courte nuit d'une flopée rapide d'heures. Elle traînait donc un peu des pieds ce matin, avec ses cernes de dix kilomètres, emmenant dans sa lente course combative un oreiller blanc. Elle s'était rapidement débarbouillé le visage à l'eau froide, ce qui la faisait cligner des yeux incessamment et qui lui donnait un air de serial killer mal réveillé, et descendit encore en pyjama dans la Salle Commune. Son premier cours de la matinée avait sauté et elle avait donc tout le temps pour se préparer plus tard. Elle enfila juste un gros sweat noir en passant devant un fauteuil rouge foncé de l'antre des Gryffondor, cachant une grande partie de son corps afin de paraître décente aux yeux du Monde. Il appartenait à un garçon de Gryffondor, mais lequel ? Elle n'en savait trop rien et se débrouillerait pour le replacer avant qu'il ne s'en aperçoive. Elle n'était pas d'humeur pour polémiquer sur un vêtement. Elle entra dans la Grande Salle après avoir lâché son coussin et dévalé à une vitesse raisonnable les escaliers mouvants. Elle prit place sur un banc de sa table et prit la carafe de jus de citrouille pour s'en servir un peu. Elle n'avait pas vraiment faim pour plus et elle n'avait rien envie d'avaler, même pas ce jus orange mais les réflexions fuseraient si elle ne l'ingurgitait alors c'est ce qu'elle fit. Elle tenta d'écouter les conversations alentoures et remarqua tout d'abord qu'elle était loin des personnes qu'elle appréciait. Elle était au milieu d'une bande de Première Année qui débattait sur les Moldus. Elle n'était pas sure d'avoir sa place dans cette discussion, étant né-moldue, mais lorsqu'un fort accent français se fit entendre, elle ne put s'empêcher de détailler la personne qui le possédait. C'était une Gryffondor, une Première Année pour ne rien changer, avec une chevelure blonde et des yeux bleus azur. Tout ce que cette personne inspira à la Deuxième Année fut le dédain. En effet, elle avait une posture qui ne lui inspirait pas confiance mais elle ne put s'empêcher de se questionner sur sa présence ici. Bien sur, elle y était autorisée mais les français allaient en général à Beauxbâtons et Mad pensait être une exception. Ne s'intéressant pas à la question qu'elle venait de poser mais uniquement à la manière dont elle avait été prononcée, Mad lui chuchota, d'un français correct avec des restes d'un accent écossais qu'elle garderait probablement pour longtemps :

- Comment se fait-il que tu sois ici ?

Une jalousie prit place au creux de son âme. Elle aimait être une des seules à avoir la particularité d'une nationalité différente des britanniques, et encore plus être la seule française du château. 

Comment te dire, ou te faire comprendre, que la Vie n'était qu'un simple Songe ? Un Mensonge, que la Vérité Ronge.
Rire à m'en déchirer les abdos. Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ados.
Absente jusqu'au 18 août