Grande salle

Inscription
Connexion

Mystère et Carabistouilles  PV Ecilwën et Mad 

Mi-novembre 2042
Matin, fraîcheur mais ensoleillé


Ses chaussures claquent sur les dalles des couloirs alors qu’elle court pour rejoindre la grande salle. Elle a hâte de recevoir son courrier hebdomadaire, ses parents ont maintenant bien compris le truc et elle ne doute pas recevoir une missive encore plus longue encore que la fois passé. Est-ce que son père allait encore lui écrire mille mots sur la manière de ne prendre aucun risque lorsqu’elle monte sur un balais ? Alors qu’il ne savait pas du tout à quoi cela pouvait ressembler ? Rencontrer d’autre parents moldus d’enfants sorciers dans le chemin de Traverse était vraiment la pire chose qui pouvait arriver à la jeune enfant aux cheveux violets. 

*Ne pas monter sur un balai, ne pas s’envoler, si les deux premières règles n’ont pas été respectées ne pas dépasser 4 pieds de hauteur et ne surtout, surtout pas jouer au Quidditch. Les cogneurs devraient être interdit, la forêt interdite devrait être interdite, tout devrait être interdit avant l’âge adulte des enfants. Oh oui, j’imagine parfaitement ce qu’il pourrait me dire.*

Le soleil s’est levé depuis peu mais déjà il déverse par les larges fenêtres sa luminosité réconfortante. Elle espère qu’il durera pour son entrainement de vol, laissant de côté tous principes de sûreté inculqués par son père. Après tout, il n’avait jamais su l’empêcher de monter à un arbre et encore moins d’être une sorcière, même si l’un était plus facile que l’autre. Elle sourit, emplie d’amour pour ses parents. Alors qu’elle franchit les grandes portes de la grande salle elle fit un signe de la main à Isobel, une amie Poufsouffle, et Tyler à Serdaigle. Les deux petit-déjeunaient tranquillement à leurs tables respectives et Leenore rejoint la sienne, glissant son sac de cours sous le banc. Elle baille longuement et le brouhaha de l’endroit la berce. Elle serait capable de finir la sa nuit mais elle se reprend en se servant un verre de jus d’orange. En relevant la tête elle voit Ecilwën arriver, elle se redresse et lui fait signe avec un grand sourire, heureuse de pouvoir manger avec elle. Elle sert donc un deuxième verre.

“Bonjour Eci’, comment vas-tu ? Tu as bien dormi ? Je serais bien restée plus longtemps dans mon lit mais j’aime trop vol pour rater le cours… ”

Sa voix se fait beaucoup plus basse lorsqu’elle continue :

“Tu as repensé à ce dont nous avions parlé hier..?”

Son corps s’est replié, tout tendu vers Eci’ pour garder confidentielle leur conversation et ses yeux violets vérifient rapidement que personne ne les écoute.

"Je suis né par curiosité. Y a-t-il meilleure raison de naître ?" - Daniel Pennac
♥ amie des Poufsouffles ♥
(avatar © vasira -deviantartiste)

Mystère et Carabistouilles  PV Ecilwën et Mad 

Ecilwën courrait dans les grands escaliers de l'école, ses cheveux en bataille et sa chemise sortant de sa jupe comme à son habitude. Ce matin, elle s'était réveillée un peu tard et n'avait pas eut le temps de se préparer comme il fallait, elle se batait contre sa cravate qu'elle n'arrivait pas à mettre, elle savait que c'était un coup pour tomber d'utiliser ses deux mains en courant mais elle n'avait pas le temps, le courrier allait bientôt arriver, surtout que son père devait lui envoyer son mp3 qu'il avait trafiquer pour qu'elle puisse ajouter toute la musique qu'elle souhaite même s'il n'y avait pas de réseau. En plus, elle devait parler d'un truc important avec Leen'.
Elle arriva donc haletante dans la grande salle, cherchant du regard son amie. Elle était comme à son habitude assise en bout de table. Elle reprit son souffle jeta son sac par terre et s'assit en face de la fille aux cheveux violets qui affichait un grand sourire.

"Salut Leen, un peu fatigué ? Mouais, je n'ai pas trop envie de voler la seule fois que j'ai volée, j'avais six ans et j'ai eut peur." Dit elle en piochant quelques viennoiseries et se servit un grand verre de lait.

Puis elle continua en chuchotant:
"Et oui, c'est un peu pour cette raison que j'ai veillé tard hier soir, j'ai réfléchi longuement à comment on pourrait aller près du saule cogneur sans se faire prendre. Ca va être compliqué et on va devoir marcher longuement, mais en passant derrière l'ancienne cabane du garde-chasse, on pourrait peut-être y arriv..." Elle fut coupée par la voix de sa préfète.

*Mince pitié qu'elle n'a rien entendu ! On pourrait se faire renvoyer...* Pensa t'elle, elle arbora une mine enjouée comme si de rien était.

#8A0808: l'orale #FCDC5F: les pensées.
Bravo à Jo' et Juliette les meilleurs parieur ! Et surtout bravo à Eli le meilleur farceur et ébouriffeur de
cheveux! (et préfet entre autre :) )
Gryff et croc, Gryff et coeur, Gryff vainqueur !!!

Mystère et Carabistouilles  PV Ecilwën et Mad 

*Au dessus, en dessous, au dessus, vers le haut, dedans, on tire et on ajuste, on desserre.* Mad venait de mettre la touche finale de son uniforme Poudlardien à savoir sa cravate. Elle rabaissa le col de sa chemise sur une cravate très lâche, comme à son habitude. Sa jupe avait été passée au dessus de sa chemise dont le premier bouton n'avait pas été passé, la jeune fille préférant cette allure et ce confort qu'un col très serré ou qu'une cravate qui l'égorgeait. Elle enfila ensuite sa robe de sorcier sur ses épaules et s'observa. Un tour dans la salle de bain avec sa brosse à dents plus tard, elle était prête malgré ses cheveux en bataille et une tête encore endormie. Elle décida tout de même de s'asperger le visage d'eau fraîche pour obtenir une allure décente, et lorsqu'elle se jugea convenable, elle sortit de son Dortoir puis de la Salle Commune où elle salua furtivement de nombreux Gryffons encore peu réveillés malgré l'heure déjà tardive. Elle rejoignit la Grande Salle rapidement et vit que les mêmes élèves qui étaient sur les canapés de la Salle Commune se trouvaient à la table de Gryffondor. Ravie de ce constat, elle s'installa donc en bout de table entourée d'Audric et d'Esmée. Elle aperçut aussi Jonathan et Duncan au loin, mais détourna rapidement la tête. A sa droite, il y avait aussi deux petites nouvelles avec qui elle avait parfois discuté dans la Salle Commune. Elle essaya donc de saisir la teneur de la conversation de ses voisins de gauche mais visiblement celle ci ne la concernait pas le moins du monde et elle s'occupa donc d'Ecilwën et Leenore. Elle entendit alors, en chuchotements qu'elle comprenait malgré tout :

- ...réfléchi longuement à comment on pourrait aller près du saule cogneur sans se faire prendre. Ca va être compliqué et on va devoir marcher longuement, mais en passant derrière l'ancienne cabane du garde-chasse, on pourrait peut-être y arriv...

Entendant que ces deux élèves comptait s'approcher du Saule Cogneur, ce qui était amplement interdit, Mad décida d'intervenir :

- Y arriver en restant bien sagement au creux du feu de la Salle Commune je suppose, Ecilwën ?

Mad oubliait toujours à quel point sermonner un élève qui n'était pas inconnu était difficile.

Comment te dire, ou te faire comprendre, que la Vie n'était qu'un simple Songe ? Un Mensonge, que la Vérité Ronge.
Rire à m'en déchirer les abdos. Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ados.
Absente jusqu'au 18 août

Mystère et Carabistouilles  PV Ecilwën et Mad 

"- Y arriver en restant bien sagement au creux du feu de la Salle Commune je suppose, Ecilwën ?"

Elle était vraiment inquiète et si sa préfète aller le répéter à Miss Keith ou pire à Miss Loewly. *Non elle ira pas voire Miss Lowly on ne s'est pas mise à execution et puis elle n'est pas préfète en chef.* Mais sa directrice de maison pourrait vraiment leur passer un savon, ou faire perdre des points à leur maison.

Elle regarda son amie d'un air inquiet lui demandant du regard de l'aider, puis elle se retourna vers sa préfète d'un air enjoué.

"-Oh Mad tu es là ! C'est exactement ce que je comptais faire il commence à vraiment faire froid dehors, l'hiver approche, mieux vaut rester à l'intérieur bien au chaud pres du feu. Avec Leen' on comptait allé à la Bibliothèque faire nos devoirs."

Elle affichait un grand sourire l'air de rien et elle élaborait son mensonge au fur et à mesure sur une partie de vérité. Avec Leen' elle comptait vraiment aller à la Bibliothèque mais pas pour la même raison elles comptaient se renseigner sur le saule, au lieu de faire leurs devoirs. Elle en savait déjà un peu grâce à son frère, mais pas assez pour pouvoir être sûre de ne pas se casser quelque chose.
Elle se tut enfin, mais elle taper son pied par terre, un tic nerveux qu'elle avait. Elle comptait beaucoup sur son amie pour lui sauver la mise.

#8A0808: l'orale #FCDC5F: les pensées.
Bravo à Jo' et Juliette les meilleurs parieur ! Et surtout bravo à Eli le meilleur farceur et ébouriffeur de
cheveux! (et préfet entre autre :) )
Gryff et croc, Gryff et coeur, Gryff vainqueur !!!

Mystère et Carabistouilles  PV Ecilwën et Mad 

Ecilwën fronça alors légèrement les sourcils, tout en tentant de rester discrète, comme si de rien n'était. Elle jeta un regard désespéré à sa compatriote pour tenter d'y trouver de l'aide mais visiblement, celle ci n'y était pas décidé. Elle appliqua alors sur son visage un air joyeux et se retourna vers Mad, l'air de rien, et dit alors, cachant sa probable surprise ou gêne de s'être faite démaquée :

- Oh Mad tu es là ! C'est exactement ce que je comptais faire il commence à vraiment faire froid dehors, l'hiver approche, mieux vaut rester à l'intérieur bien au chaud pres du feu. Avec Leen' on comptait allé à la Bibliothèque faire nos devoirs.

Elle se retint de crier un "Mytho !" en riant. En effet, elle doutait que son poste lui autorise ce genre de débordements. De plus, ce ne serait pas très pédagogue face à ces deux Première Année ni discret. Elles étaient d'ailleurs toutes deux en train d'arborer un énorme sourire de fierté, probablement satisfaites de leur excuse plus que douteuse. Cependant, des tics trahissaient leur angoisse : des pieds qui remuent frénétiquement sous la table, des doigts qui s'appuient lourdement les uns après les autres sur la table de bois et une voix qui tente d'être claire. Elle décida donc qu'elle accompagnerait les deux élèves à la Bibliothèque afin de vérifier que l'excuse qu'Ecilwën venait de proclamer était juste et véridique. Elle leur indiqua donc : 

- Je suis effectivement présente. Je comprends bien, le froid environnant vous pousse à vous retrancher dans le château. De toute façon, nous sommes bien d'accord que s'aventurer près du saule ne serait que suicidaire. Je suppose donc que vous ne refuserez pas de l'aide d'une gentille Deuxième Année dans vos devoirs. Quelle est la matière ?

Des évidences pour convaincre et une question sous-entendue rhétorique, elle espérait bien que ses deux voisines comprendraient le message et ne tenterait pas l'aventure auprès du Saule Cogneur.

Comment te dire, ou te faire comprendre, que la Vie n'était qu'un simple Songe ? Un Mensonge, que la Vérité Ronge.
Rire à m'en déchirer les abdos. Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ados.
Absente jusqu'au 18 août