Grande salle

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

Premier repas à la Table de Serpentard PV

" La question ne se pose même plus pour moi, répondit-elle avec un sourire rassurant. "  

Elle écarquilla légèrement les yeux. Son cœur se gonfla d'affection pour la petite blonde. Pour elle non plus la question ne se posait plus. Juste le fait qu'elle l'ai "défendue" contre son frère et son regard aineux lui offrait une place dans son cœur encore bien vide pour son age. Elle fit un sourire éblouissant à Aldrienne.

"Je suis heureuse d'être à Serpentard et pas à Gryffondor. Je n'ai rien contre cette maison mais je ne t'aurais pas connue si j'y était allée."

Elle lui prit la main droite entre ses doigts fins.  Maintenant elle en était sûre. Elle pourrait envoyer une lettre à ses parents et leur dire qu'elle s'était faite une amie, et cette fois ci ce serait vraiment la vérité.  Un poids invisible s'envola de ses épaules et elle fit un vrai sourire franc qui découvrit ses dents blanches, chose qu'elle n'avait pas fait depuis très longtemps.

Pour la première fois, son frère n'occupa pas ses pensées, laissant sa place à une petite blonde merveilleusement gentille et compréhensive.  Pour peu, elle en aurait pleuré de joie mais elle ne le fit pas. Elle avait déjà beaucoup pleuré en l'espace d'un repas et elle craignait de s’assécher à force de pleurer comme une madeleine.

J'aime les endives
En baisse de présence jusqu'à début Septembre

Premier repas à la Table de Serpentard PV

Écarquillant les yeux, Cassiopée sembla surprise par sa réponse, mais serra sa main en retour en lui offrant un sourire éblouissant qui ne fit qu'agrandir celui d'Aldrienne.

"Je suis heureuse d'être à Serpentard et pas à Gryffondor. Je n'ai rien contre cette maison mais je ne t'aurais pas connue si j'y était allée."

Touchée par la réponse de son amie et par le sourire le plus resplendissant de cette dernière, Aldrienne s’apprêtait à lui répondre, quand la voix des préfets se fit entendre. Il était temps de rejoindre leur nouveau dortoir. La jeune fille eut un pincement au cœur alors qu'elle se levait pour se mettre en rang derrière les préfets; elle venait de se faire une amie, et avait peur de se retrouver de nouveau perdue parmi des élèves inconnus dans son dortoir.   

La main de Cassiopée vint saisir la sienne alors que les élèves commençaient à avancer deux par deux derrière leurs aînés, et l'appréhension s'estompa. Qu'importe qu'elle ne soit pas dans le même dortoir que sa camarade, elle avait désormais une amie, et pour la première fois de sa vie elle avait l'impression d'être à sa place, parmi les siens dans ce château et cette maison. 

Ce fut donc le cœur léger qu'elle entama la marche vers ce qui serait sa maison pour les prochaines années, sans lâcher la main de sa nouvelle amie.  


FIN

Wild but wise
  Retour   Répondre