Grande salle

Inscription
Connexion

Et on l'appela "Augurey Déplumé"

(Cf ici pour la compréhension)

C'était le soir du premier jour de cours pour Líle et il s'était achevé par le terrifiant cours de Vol. Heureusement, après de longues heures studieuses dans sa chambre une fois ses esprits retrouvés, elle avait achevé tous ses devoirs et c'était enfin l'heure du dîner.

Réfléchir ça creuse, et Líle mourait de faim ! Elle était sur le point de chercher une place de libre à la table des Serpentard, son plateau plein à ras-bord dans les mains, quand des sifflements et les rires commencèrent à se faire entendre.

Líle n'y fit d'abord pas attention. Les enfants pouvaient siffler pour n'importe quoi. Elle vogua donc le long de la table de sa Maison, et croisa un, puis deux, puis trois, puis une pléthore de regards moqueurs, garçons ou filles. Surtout des premières années.

La fillette commençait à se douter de quelque chose, mais la force du déni était encore puissante. Elle fit comme si rien n'était, jusqu'à ce qu'un élève Serpentard se lève et lui barre le chemin au moment où elle allait atteindre une place de libre.

Il était plus petit qu'elle d'un ou deux centimètres, mais plus large et certainement plus lourd. Elle cligna des yeux.

"Hey, Augurey Déplumé ! Qu'est-ce que tu crois faire, là ?"

C'était un deuxième année. Elle comprit que le surnom moquait son physique, évidemment, et déplumée, allez savoir ?

"M’asseoir sur ton visage juste à la bonne hauteur, pourquoi ?" riposta-t-elle aussi sec et d'un ton pince-sans-rire, se moquant à son tour du fait qu'elle, une fille de première année, était plus grande que lui, un garçon de deuxième année.
Elle avait compris très tôt à l'école que les garçons détestaient par-dessus tout qu'une fille leur réponde, et en public par-dessus le marché. Elle avait presque transformé ça en sport, évidemment.

Le gamin vit tout rouge cependant que les ricanements autour d'eux sonnaient à leurs oreilles. Il remonta ses manches d'un air menaçant... ça risquait de vite, très vite, mal tourner.

D'ailleurs, ça commença quand la salle, ou du moins une bonne partie des premières années qui avait assisté au cours et à sa piètre performance, se mit à scander :

"Augurey Déplumé, Augurey Déplumé !"

"Je t'ai déjà parlé du chaudron de Dagda ? Non ? T'es sûre ? Eh bien, voilà, un jour, y'a très longtemps..."

Et on l'appela "Augurey Déplumé"

Cassiopée était révoltée ! Comment osaient ils se moquer de quelqu'un de leur propre maison ? Elle se leva et traversa la Grande Salle pour aller se poster entre la fille et le garçon ingrat. Elle se mit sur la pointe des pieds et versa le contenu de son verre plein de jus de citrouille sur la tête de l’odieux garçon.  Elle était sûre de regretter son geste plus tard mais c'était la première chose à laquelle elle avait pensé pour faire taire les élèves qui criaient cet horrible surnom.

"Je me suis misérablement écrasée au sol, et je n'ai réussi à m’élever qu'a deux mètres. Quel surnom tu vas me trouver ?" 

Cassiopée était persuadée qu'il aurait réussit à lui en trouver un.
Le garçon ouvrit la bouche pour répliquer mais Cassiopée le coupa avant qu'il n'ai eu le loisir de commencer à parler.

"Tu es pathétique, irrespectueux et imbécile. C'était la première fois qu'elle touchait un balais. Je suis sûre que tu ferais une prestation encore plus déplorable si j'essayai de t'apprendre à faire du vélo. Tu es sang-pur, c'est ça ? Alors tu ne dois pas connaître." Sa voix claqua dans la salle devenue silencieuse.

En temps normal Cassiopée aurait été pétrifiée de timidité et se serait juste éclipsé avant que la dispute ne commence mais là le comportement de se garçon était abominable ! Et puis ce n'était pas parce qu'elle était timide qu'elle n'avait pas le droit de défendre quelqu'un !

"Je tombe tout le temps, je suis timide et en temps normal même pas capable d’aligner deux mots. Comparée à la mienne, sa prestation était merveilleuse."

Le garçon vit rouge et s'essuya le visage avec une serviette qu'il jeta à la tête de Cassiopée.  Elle l'enleva rapidement et s'essuya le visage avec sa manche.

"Tu fais tache, sort de ma vue." 

Il lui vida son verre d'eau sur la tête en vengeance pour le jus de citrouille. L'eau trempa la chemise blanche de Cassiopée . Après tout les efforts que faisait Serpentard pour ne plus avoir des préjugés tels que ''Serpentard c'est les méchants'' et autres, il suffisait d'un garçon pour tout détruire !
Dernière modification par Cassiopée Malory le 4 mars 2018, 22 h 05, modifié 2 fois.

"Je veux rire à m'en déchirer les abdo's,
Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ado's"
Mascotte Officielle des Crochets d'Argents, laissez passer s'il vous plait.

Et on l'appela "Augurey Déplumé"

Ellana était assise à une table non loin de la scène. Comme beaucoup de monde, elle était attentive à ce qui se passait. Un jeune Serpentard qui se moquait d'une fille de sa maison. Elle observait un peu tout l'entourage, mais en prenant du recul, il fallait juste calmer cette embrouille.
Ceci dit elle était d'humeur plutôt joueuse, et sorti discrètement sa baguette pour lancé un Calvorio.

Visiblement le garçon senti un courant d'air frais sur sa tête, et y passa sa main. Il comprit vite sa situation et se mit à hurler pendant que d'autres rigolaient.


''QUI A FAIT CA ?!''

Ellana resta bien sagement silencieuse ainsi que les personnes qui l'avaient vu agir. Le garçon fixa les deux filles qu'il embêtait d'un air accusateur, et sous la colère pris par le col la... ''Augurez Déplumé'' en poussant celle qui lui avait jeté le jus de citrouille.

''Toi tu vas me le payer !''

Ellana se sentait mal d'avoir empiré la situation et se leva d'un bond presque automatiquement, elle devait au moins réparer ce qu'elle avait causé.

''Si tu veux l'appeler Déplumé, sache que toutes ces personnes que tu vois qui te regardent, t'appelleront Crâne d'oeuf, tu le sais ça'' Elle tapota d'un doigt sa tête pour lui rappelé qu'il avait perdu ses cheveux provisoirement. ''C'est moi qui t'ai fait ça. Tu peux maintenant calmer ta frustration ailleurs avant que toute ta maison ne le remarque si ce n'est pas déjà fait.''

Le garçon n'a pas l'air de réagir de façon instantané, en restant immobile à regarder la jeteuse de sort.
Dernière modification par Ellana Blackwood le 6 mars 2018, 9 h 28, modifié 3 fois.

Le bonheur est comme l'oiseau, il se pose où il veut.

Et on l'appela "Augurey Déplumé"

Nabil était tranquillement en train de manger à sa table. Il papotait avec les amis qu'il s'était fait ici, les serdaigles sont vraiment chouettes et gentils. Il se disait qu'il s'était vraiment inquiété pour rien, de venir ici, dans ce nouveau monde. Sa condition d'avant, son école moldue et sa petite vie trop normale  et trop tranquille ne lui manquait même pas. 

Un début de brouhaha le fit sortir de ses pensées. Les élèves était en train de scander des moqueries envers une jeune serpentard. Nabil murmura pour lui même:

"Non mais, je rêve où ce gars est en train de se moquer de sa propre maison... Quel idiot!"

Normalement, on doit se serrer les coudes et s’entraider entre membre d'une même maison, pas se marcher dessus. La moquerie avait l'air de partir du fait que la fille n’avait pas réussit son cours de vol. Le jeune algérien se sentit gêné, il s'imaginait moqué, à la place de la jeune fille, lui non plus n'avait pas été doué du tout à ce cours, il était même tombé de son balais les premier essais. Il n'avait jamais fait ça de sa vie, c'était la première fois qu'il essayait, c'était normal de pas réussir. 

Une jeune fille de serpentard prit finalement la parole pour défendre la serpentard moquée. Heureusement qu'il ne sont pas tous bêtes, y'en a au moins qui ont du bon sens. Nabil se réjouissait de sa condition de maison, chez les Serdy, parce que Serpentard n'avait pas l'air d'être une maison facile.  Il se mit à bouffer de rire en voyant le crane chauve du gars. Une jeune griffondor intervint elle aussi, pour calmer tout ça, c'était tant mieux.

Le serpentard n'avait toujours pas calmer ses moquerie et son énervement. La patience de Nabil avait ses limites, il commençait à s’énerver à son tour:

"Ordure!"

Les serdaigles le regardait avec des grand yeux.

"Tu n'a pas honte de te moquer de quelqu'un de ta propre maison? Une fille! Et plus jeune que toi en plus! Ça pourrait être ta petite sœur! Espèce d'idiot! Tu as trois filles devant toi et un garçon, tu vas faire quoi? Et je suis sûr que beaucoup de personnes dans la salle te détestent déjà mais n'osent pas réagir, de peur de se salir les mains, ils veulent pas toucher une grosse bouse comme toi!" 

Il sortit de table et s'approcha du petit groupe:

"Tes parents t'ont jamais apprit à être respectueux des femmes? Qu'il ne fallait jamais se moquer des filles! Moi je suis un garçon, va-y, tu peux te moquer, je m'en fiche. Tout simplement parce que je suis trop intelligent pour prendre en compte les réflexions d'un troll comme toi!" 

Et on l'appela "Augurey Déplumé"

Et Líle au milieu de tout ça ? Elle ne pouvait pas tellement être les bras ballants, vu le plateau encore dans ses mains, mais le cœur y était. Qu'un élève "de sa classe" tente de la mettre au ban, elle connaissait déjà. Ça ne l'étonnait pas vraiment, et ça ne la blessait pas non plus : il fallait bien s'y attendre. La Maison des "Sang-Purs" tenait à sa réputation, imaginait-elle, et une sorcière issue d'une famille qui n'était pas de sang-pur ET qui avait la peur panique de voler en balai magique... C'est pas... Terrible, terrible. Elle pouvait comprendre, compétition, tout ça, compter un membre qui a peur de voler comme une sorcière digne de ce nom, c'est la honte.
Malgré tout, elle n'aurait pas pensé une seconde qu'une autre Serpentard vienne à sa rescousse ni qu'une Gryffondor ni qu'un Serdaigle. Là, ça commençait à devenir carrément psychédélique pour Líle.

Mais vous savez qui lui en bouchait plus un coin ? Cassiopée. Exact. Cassiopée qui vide carrément son jus de Citrouille sur le garçon, comme ça, blame ! Même Líle qui n'avait pourtant pas froid aux yeux n'aurait pas osé salir le plancher. C'était le premier jour de Líle auprès des Serpentard, et la mauvaise réputation de la Maison la précédent, elle n'en attendait pas grand-chose de bon.
Ben, de toute évidence, elle s'était bien plantée, et elle en était super contente ! Y'avait de l'espoir chez les mauvaises graines !

Bouche bée, les yeux gris ronds comme des billes, Líle commença d'abord à observer la scène comme simple spectatrice silencieuse et immobile en chœur avec le reste de la salle. Puis, avec le sortilège de calvitie que lança la jeune Serdaigle au petit Serpentard énervé, elle échappa malgré elle un petit rire de sauterelle. Son regard se posa sur la Gryffondor, plus mesurée et raisonnable. - Sauf peut-être le coup de la calvitie et Líle en gloussait encore intérieurement -
Et le jeune Serdaigle ?
Ben, le jeune Serdaigle, malgré ses bonnes intentions de chevalier en armure, il fit un peu tiquer Líle dans sa fierté. Mais elle ne lui en tiendrait pas rigueur. Le désordre autour d'elle, ça agaçait. Elle non plus, elle n'aimait pas l'agitation et elle se serait probablement énervée tout autant et essayer de ramener l'agressivité du Serpentard sur elle. Fallait admettre, elle aurait adopté la même tactique.

Finalement, il était temps de tenter de calmer le jeu et de faire retourner tout le monde à sa place avant que les professeurs n'entrent en jeu et ne retirent des points à tout le monde, ce que tout le monde reprocherait ensuite à Líle - parce que c'était comme ça pour elle d'habitude. Elle déposa son plateau et vint se mettre au beau milieu des uns et des autres. Elle allait ouvrir la bouche quand...

"Les enfants, calmez-vous ! Retournez tous à vos places, maintenant !" fit entendre une voix charmante, aussi charmante peut-être que celle d'Ariel la Petite Sirène.

Líle reconnut cette voix et marmonna un "Oh, non, pas elle" avant de mener une main à son visage d'un geste désemparé.

De la table des Gryffondor de cinquième année, se levait et s'approchait une magnifique jeune fille qui n'avait rien à envier aux princesses Disney avec ses longs cheveux blonds comme les blés et ses yeux vert forêt.

Image



La jeune femme Gryffondor eut un sourire d'ange aux uns et aux autres. Elle dit au Serpentard qui la regardait avec des yeux ronds comme s'il venait d'avaler sa langue :

"C'est de ma faute si Líle n'aime pas le vol sur balai. C'est à moi qu'il faudra le reprocher, d'accord ? Super !" lui dit-elle avec toute la gentillesse du monde des arc-en-ciel et des licornes à paillettes.

Mais, le garçon hocha bêtement la tête, tête qui avait sans doute implosé sous le charme irlandais. Il jeta un dernier regard mauvais, mais moins convaincu aux défenseurs de Líle avant de se rasseoir - il serait donc le voisin de table de Líle. Heureux hasard. La belle blonde eut même l'amabilité généreuse de lui jeter un sortilège de récurage avec sa merveilleuse baguette en bois d'aubépine et crin de licorne : "Recurvite !"
Líle, d'ailleurs, foudroyait sa sœur des yeux, sœur qui s'adressa à ses jeunes sauveteurs d'un ton maternel parfum marraine-fée :

"C'est très gentil à vous de défendre Líle, mais faites attention de ne pas exagérer. Je m'appelle Orla Nolan. Je vous la confie, d'accord ?"

Líle s'assit lourdement sur sa chaise à côté de son ex-ennemi sous le charme d'Ariel la Sirène et décida de bouder : il fallait toujours que sa sœur vienne faire son héroïne comme la bonne Gryffondor qu'elle était ! Pour sûr, plus personne ne lui portait d'attention, maintenant. Bah ! Crottes de serpent !
Dernière modification par Líle Nolan le 4 mars 2018, 14 h 58, modifié 2 fois.

"Je t'ai déjà parlé du chaudron de Dagda ? Non ? T'es sûre ? Eh bien, voilà, un jour, y'a très longtemps..."

Et on l'appela "Augurey Déplumé"

Cassiopée avait reprit foi en l'humanité quand deux autres personnes vinrent défendre  la brune.  Maintenant que tout c'était calmé grâce à l'arrivée de la sœur Líle, qui faisait un peu "Tout le monde au pays des Bisounours" Cassiopée restait debout les bras ballants. Hum.... Comment expliquer ça..... Elle était gelée ! Mais pourquoi l'eau était si froide ! 

Elle rougit jusqu'aux oreilles et tourna le dos aux élèves quand elle s'aperçue qu'elle s'était peut-être ridiculisée.

Elle s'assit en vitesse et cacha son buste avec ses mains en espérant que personne n'aurait remarquer son état un peut gênant. Elle ne voulait pas que quelqu'un s'inquiète pour elle. Peine perdue... Les trois avaient remarqué.

Elle rougit encore plus et essaya de disparaître en se tassant sur le banc. Chose, bien sûr, impossible.  Elle fouilla en vitesse dans son sac. Normalement elle avait toujours un gilet ou quelque chose comme ça à l'intérieur. Manque de chance aujourd'hui, non. 

Comment allait elle faire pour retourner à son dortoir comme ça, il faisait encore plus froid dans les couloirs ! Cette fois c'était sûr, elle avait battu tout les records de situations étranges. Mais pourquoi ça lui arrivait toujours à elle ! Elle se mit à maudire les gens qui la regardaient sans rien dire. Mais qu'on lui donne une veste ou un pull nom d'un Hippogriffe, elle gelait !
Dernière modification par Cassiopée Malory le 4 mars 2018, 22 h 15, modifié 2 fois.

"Je veux rire à m'en déchirer les abdo's,
Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ado's"
Mascotte Officielle des Crochets d'Argents, laissez passer s'il vous plait.

Et on l'appela "Augurey Déplumé"

Ellana s'était rassise depuis.Elle observa la jeune blonde qui était intervenue, lui fit un signe de tête lorsqu'elle s'adressa aux personnes qui étaient intervenues aux moqueries de ''l'ex-crâne d'oeuf''. D'ailleurs, celle-ci prenait vraiment la grosse-tête dis donc, elle put alors reconnaître qu'elles étaient sœur, cependant elles étaient bien différentes l'une de l'autre.Elle voulut reprendre son repas tranquillement mais le petit crie aiguë l'interrompit et elle jeta de nouveau un coup d'oeil là ou il y avait l'embrouille plus tôt.
Elle haussa un sourcil avant de comprendre la situation de la Serpentard qui avait reçut le verre d'eau, elle soupira en voyant qu'elle n'avait pas de quoi se couvrir...Ellana était bien couverte d'un pull par dessus sa chemise, cependant elle le retira pour allait en faire don à celle qui en avait apparemment plus besoin qu'elle.

Par flemme de se relever, d'une main elle  prit le pull et de l'autre elle reprit sa baguette et lança un ''Wingardium Leviosa'' afin de le faire léviter vers la Serpentard en faisant bien attention de ne pas avoir d'obstacle au passage ou bien qu'un élève ne tente pas de l'attraper.Puis elle le laissa tomber sur la tête de la fille qui lui été de dos, et fit comme ci de rien était en resserrant sa cravate et en reprenant son repas en cours qui commençait à refroidir.

Puis elle le laissa tomber sur la tête de la fille qui lui été de dos, et fit comme ci de rien était en resserrant
sa cravate et en reprenant son repas en cours.
Dernière modification par Ellana Blackwood le 6 mars 2018, 9 h 26, modifié 1 fois.

Le bonheur est comme l'oiseau, il se pose où il veut.

Et on l'appela "Augurey Déplumé"

Cassiopée reçue un pull sur la tête et le retira avant de l’enfiler prestement. Elle rougit encore plus -si seulement c'était possible- et alla se planter devant le deuxième année qui lui avait envoyé l'eau. Elle avait froid et s'était ridiculisée devant la moitié de la Grande Salle, une petite vengeance s'imposait !


"Tu l'as fait exprès, avoues !"

Sa main claqua sur la joue du Serpentard et la moitié des personnes présentes la fixait la bouche ouverte sous l'étonnement. Comment une fille qui était censée être plus timide que la timidité elle-même pouvait devenir si effrayante ? 

"Je te jure que si tu refais un coup comme ça, à moi ou à une autre, tu ne t'en sortiras pas comme ça  !"

Et son autre main claqua sur l'autre joue du pauvre garçon qui quitta la table à moitié en pleurs. C'est qu'elle avait de la force notre petite Cassiopée ! Encore une fois, elle y était allée trop fort... Elle s'excuserait pour ça aussi. Mais d'un côté il l'avait bien mérité même si c'était en partie de sa faute.

Elle se retourna vers le Serdaigle qui n'avait pas bougé et lui tendis sa main. 

"Je suis Cassiopée, merci de nous avoir aidé et désolée pour ce petit désagrément. .Elle montra son buste. Ravie de te rencontrer. Elle se tourna vers les deux autres filles. Ravie de vous rencontrer aussi. Elle se tourna vers la Gryffondor. Merci pour le pull, tu me sauves !"

Vraisemblablement les trois autres semblaient trop choqués pour répondre.
Dernière modification par Cassiopée Malory le 4 mars 2018, 22 h 08, modifié 3 fois.

"Je veux rire à m'en déchirer les abdo's,
Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ado's"
Mascotte Officielle des Crochets d'Argents, laissez passer s'il vous plait.

Et on l'appela "Augurey Déplumé"

Nabil n'eut à peine le temps de comprendre ce qui venait de se passer autour de lui, ça s'était pourtant passé à quelques mètres de lui, à peine même. Tout allait très vite et rapidement l'embrouille et les différents énervements finirent par s'estomper en vitesse, et heureusement. C'était grâce à une gentille et jolie dame, apparemment la sœur de la serpentard qui s'était fait moqué. Comme pour avoir confirmation, le jeune serdaigle regarda la jeune serpentard en lui demandant : 

"C'est ta grande sœur, celle qui enseigne les cours de vol?"

Le jeune algérien se mit à rougir en voyant la chemise de la jeune fille juste à côté, ou plutôt pas la chemise, mais le reste. Il était gêné et ne savait plus où se mettre, encore plus lorsque cette dernière lui ordonna sèchement de se retourner, il ne broncha pas et s'exécuta, il marmonna dos aux filles:

"Désolé, j'ai rien vu t’inquiète pas..."

Une fois la jeune fille couverte d'un pull, cette dernière entreprit de mettre des claques à celui qui en était la cause, le serpentard. En plus, elle n'y allait pas de main morte, tellement que le garçon finit par s'en aller rapidement, les larmes aux yeux. 

Une fois que les filles se furent présentés, le jeune serdaigle prit la parole à son tour:

"Et beh... enchanté, moi c'est Nabil."

Et on l'appela "Augurey Déplumé"

Voyant Cassiopée sur le point de franchir la ligne rouge de la violence, Líle bondit sur ses pieds et voulut s'interposer entre la gifle et le Serpentard, mais trop tard. Ce qui changea diamétralement l'opinion de Líle sur Cassiopée.
Lorsque celle-ci enfila un pull volant, Líle remit les points sur les i et fit face à la jeune Serpentard avec un air sévère.

"Ça servait à rien de le frapper. Lui non plus a pas dû être content d'avoir le pantalon et les cheveux trempés et collant de jus de citrouille !"

N'y avait-il rien à sauver chez un Serpentard ? Les sorciers même sans baguette ne pouvaient pas s'empêcher de faire du mal.

Oui, on pourrait croire Líle ingrate, mais elle s'en moque, la noblesse n'a pas d’œillère. A ses yeux, rien ne justifie la violence, surtout quand, jusque-là, des mots suffisaient face à un garçon qui aboyait plus qu'il ne mordait.

A la question de Nabil, la fillette répondit après un coup d'oeil noir à sa sœur aînée qui leva les mains et recula pour filer consoler le pauvre Serpentard baffé.

"Oui, oui, super, j'ai compris, dégage le cygne," murmura Orla à sa cadette avec un petit sourire las avant de s'éclipser, non sans avoir salué chaleureusement Cassiopée et Nabil.

Une fois sa sœur hors champ, Líle répondit à Nabil de façon un peu sèche et maladroite :

"Professeur de vol ? Elle ? Pas du tout, c'est une élève de Gryffondor et elle est horrible sur un balai."

Elle lui tendit la main avec un :

"Moi, c'est Líle Nolan."

Et comme elle avait à cœur de rendre à César, tout ça :

"Merci pour ton aide, Nabil. Et toi aussi, Cassiopée."

Enfin, Líle alla jusqu'à Ellana dont elle ignorait le nom, mais pas la nature de l'intervention et lui dit avec un petit sourire amusé :

"Merci à toi aussi, miss Calvorio prêteuse de pull," lui dit-elle avant de retourner à sa table.
Dernière modification par Líle Nolan le 4 mars 2018, 23 h 28, modifié 1 fois.

"Je t'ai déjà parlé du chaudron de Dagda ? Non ? T'es sûre ? Eh bien, voilà, un jour, y'a très longtemps..."

Et on l'appela "Augurey Déplumé"

Cassiopée se renfrogna. Elle avait une bonne raison d'avoir frappé le Serpentard ! Elle était bonne celle là ! Elle était trempée ! L'autre fille les remercia, elle et les deux autres et retourna se poser là où se tenait encore Cassiopée et Nabil. 

"Même pas le droit à un petite vengeance..." Murmura t-elle
 
Elle releva son menton et croisa les bras. Et oui, Cassiopée boudait !  Nabil la regarda faire avec amusement. Nan mais ho ! C'était injuste ! Il le méritait pleinement ! c'est vrai qu'elle y était peut-être allée un peut fort. Elle s'excuserait la prochaine fois qu'elle le verrait. Pour l'instant elle était trop énervée pour s'excuser.

"Bien dit la mioche !" Ria une voix depuis la table des Gryffondor.

Ho non ! Son visage se décomposa et les trois autres durent s'en apercevoir car il la regardèrent intrigués. Il y eu du mouvement à la table des rouges et ors et un grand brun se leva et vint se planter devant Cassiopée.  Il la regarda de haut en bas avant de commencer à parler.

"Ton amie à raison, tu sais ? Tu es vraiment idiote... Frapper quelqu'un de ta propre maison juste parce que ta chemise est transparente ? J'ai honte !"

Le ton moqueur du garçon et les mots qu'il avait prononcé eurent raison de Cassiopée qui éclata en sanglots en se cachant la tête dans les mains.  D'un côté elle savait que les gens pensaient ça d'elle. Juste il était beaucoup trop dur de l'entendre de la bouche de quelqu'un de sa famille. Qu'en penseraient ses parents si Arthur leur envoyait une lettre avec sa version de l'histoire ? Elle ne voulait même pas imaginer la mine déçue qu'ils feraient en la voyant rentrer pendant les vacances. Son frère avait sans doute raison.... Elle ferait mieux d'arrêter de se mêler des affaires des autres. Peut-être même que c'était ce que pensaient les premières années qui l'entouraient ?
Reducio
J'ai changé tout mes post !
Dernière modification par Cassiopée Malory le 4 mars 2018, 23 h 54, modifié 4 fois.

"Je veux rire à m'en déchirer les abdo's,
Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ado's"
Mascotte Officielle des Crochets d'Argents, laissez passer s'il vous plait.

Et on l'appela "Augurey Déplumé"

Ellana était heureuse de rendre service à la dénommée Cassiopée.
Cependant quand elle vit la Serpentard frapper l'ex-crâne d'oeuf (celui-ci reprit ses cheveux après quelques minutes), elle se fit un 'facepalm'.
Elle observa encore le trio des ennuis... Et c'est en posant sa fourchette que Lile (dont elle avait entendue sa présentation ainsi que les deux autres prénoms : Nabil et Cassiopée) arriva en sa direction.

"Merci à toi aussi, miss Calvorio prêteuse de pull" dit-elle en souriant.

Ellana répondit à son sourire accompagné d'un clin d'œil amical.

''Au plaisir Lile, moi c'est Ellana.'' Il y eut un bref serrage de main avant que la Serpentard ne regagne sa place.

Elle n'eut pas eue le temps de prendre son verre d'eau qu'un Gryffondor près d'elle s'était déjà levé !
~ Mais c'est pas vrai, personne ne peut manger tranquillement~

"Ton amie à raison, tu sais ? Tu es vraiment idiote... Frapper quelqu'un de ta propre maison juste parce que ta chemise est transparente ? J'ai honte ! "

Le jeune était un grand brun, il avait sûrement quelques années de plus qu'elle. Ce qui l'agaça le plus était qu'il se permette d'insulter sans aucunes raisons et qu'il réussit à faire pleurer la petite Serpentard. Décidément les sorciers n'étaient pas tous aussi gentils que ce qu'elle imaginais, elle qui pensait que les Gryffondor étaient plutôt des personnes bienveillantes...

''Alors toi aussi tu veux imiter les idiots ? Si tu as un peu de fierté tu devrais te rasseoir et te taire. Prouve que les Gryffondor ne s'attardent pas sur les choses qui ne les regardent pas.''



Màj Ambroise.
Dernière modification par Ellana Blackwood le 6 mars 2018, 9 h 13, modifié 2 fois.

Le bonheur est comme l'oiseau, il se pose où il veut.

Et on l'appela "Augurey Déplumé"

Nabil se demandait clairement qui était ce griffondor qui se mêlait carrément de ce qui ne le regardait pas, surtout pour en plus insulter une fille. Il demanda:

"Tu es qui toi, d'abord? Pourquoi tu te permets de l'insulter comme ça? Tu la connais pour dire ça? Respecte un peu les gens."

Il n'aimait vraiment pas ce genre de familiarité. Même lorsque la situation avait l'air de s'améliorer, il y en avait toujours un pour ouvrir sa bouche sale et ramener sa non-intelligence, pour envenimer la situation. Il fallait arrêter de jeter de l'huile sur le feu, sinon ça allait finir par partir en bagarre générale. Le jeune bronzé regarda les filles se défendre et tenter de calmer les histoires.

Il remarqua que la jeune Cassiopée était en train de pleurer, à cause de la moquerie insultante du garçon. Il la regarda et chuchota : 

"Tu devrais pas pleurer pour un gros imbécile qui se croit intéressant. Il mérite pas ça, ne le laisse pas gagner."

Nabil regarda en direction de la sortie de la salle, le mieux était de partir. De toute façon, il n'avait même plus faim, lui? Cette histoire lui avait coupé l'appétit. 

"On devrait tous se calmer et se rasseoir tranquillement ou alors sortir d'ici, parce que y'a toujours un truc qui va envenimer la situation."

Et on l'appela "Augurey Déplumé"

Líle nota soigneusement le nom d'Ellana dans son esprit, espérant peut-être un jour avoir une vraie conversation avec elle.
Mais voilà qu'un Gryffondor venait se moquer de Cassiopée. Bon, il n'avait pas tort, mais quand même, pourquoi jeter de l'huile sur le feu ? La voilà qui pleure, maintenant. Ce qui désarmait complètement Líle. La seule personne qu'elle avait toujours eue à consoler, c'était elle-même. Elle ne savait pas trop comment s'y prendre avec les autres.

"Retourne t'asseoir !" fit-elle comprendre au Gryffondor à son tour, d'un geste de balayage de la main, soutenant par là les propos d'Ellana à son frère de Maison.

Líle releva le menton et tâcha de faire rentrer les choses dans l'ordre avant que les professeurs ne quittent leur simple observation et qu'elle ne devienne une préparation à la sévère réprimande pour avoir à ce point dérangé le dîner. C'est pas bon pour l'estomac, en plus, de manger énervé ou dans une atmosphère bruyante. Elle avait lu quelque part dans un herbier au sujet d'une plante efficace contre les ballonnements que ça donnait des gaz.

Bon, mais comment faire quand quelqu'un pleure ?

Líle fit ce que toutes les personnes maladroites dans ce genre de cas de figure font : elles font mine de pas trop s'y pencher :

"Bon, maintenant j'ai faim. Reste à côté de moi, Cassiopée, il est parti profiter de ses haricots blancs. Nabil, tu peux aller manger aussi, le spectacle Nolan est fini," décréta-t-elle avant de sortir un mouchoir de sa robe de sorcière pour le donner à Cassiopée malgré son hésitation.

"Nabil a raison, faut jamais pleurer pour si peu, sinon c'est toi qui perds. Allez, c'est fini."

Ah, et elle dédramatise et amoindrit l'importance du chagrin de la personne chagrinée, aussi, mais c'est une autre histoire. Elle apprendra.

Màj Ambroise.
MàJ Líle

"Je t'ai déjà parlé du chaudron de Dagda ? Non ? T'es sûre ? Eh bien, voilà, un jour, y'a très longtemps..."

Et on l'appela "Augurey Déplumé"

Cassiopée essuya ses larmes avec le mouchoir que lui offrit la deuxième Serpentard du groupe.

"Tu as raison mais.... Ce n'est pas n'importe qu'elle personne..." Bégaya Cassiopée nerveusement.

Le garçon eu un rire moqueur." Ça s'envenime" pensa soudainement Cassiopée.

"Ho mince ! Tu ne leurs as pas dit Cassy' jolie ?"Ricana t-il

"Ne m'appelle pas comme ça !" Cracha t-elle.

Les autres écoutaient attentivement la conversation clairement intrigués. Alors comme ça Cassiopée et lui se connaissaient ? Il y eu un blanc de quelques secondes avant que le garçon ne réponde.

"Je suis son frère. Malheureusement..."

Les autres la regardèrent interloqués. Cassiopée baissa la tête piteusement. Elle savait très bien que cela faisait toujours un choc quand les autres apprenaient qu'ils étaient frère et soeur. Et à chaque fois ils cherchaient la réponse chez son frère et c'était toujours la même "C'est la faute de l'autre", soit, sa faute à elle.  Pourtant elle n'avait jamais rien fait de mal ! Son frère rejetait toujours tout sur elle de toute manière.... Pourtant même après les trois années interminables depuis leur dispute ses mots lui faisaient toujours autant de mal.

Cassiopée regarda avec une peur atroce dans les yeux les trois autres premières années. Et s'ils décidaient de ne plus lui parler à cause de son frère ? Après tout ce ne serait pas la première fois...

Son frère eu un sourire moqueur, rigola un peut et retourna à sa table dans du grandes foulées, surement pour retourner manger, en laissant sa jeune sœur s'expliquer avec les trois autres.

"Je veux rire à m'en déchirer les abdo's,
Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ado's"
Mascotte Officielle des Crochets d'Argents, laissez passer s'il vous plait.