Grande salle

Inscription
Connexion

Symphonie n°1  PV 

14 février 2043, 6h15
A la volière


Vêtue de sa cape, la tête recouverte par sa capuche, Katy est méconnaissable. Elle avance doucement, silencieusement, et pénètre dans la volière en espérant que personne ne s'y trouve déjà. Une enveloppe blanche est dissimulée dans l'une de ses poches. Elle sent son cœur marteler sa cage thoracique à mesure qu'elle se rapproche de son hibou. Tout est très calme, si bien que le moindre battement d'aile fait tressaillir l'Aiglonne. Le stress l'envahit peu à peu et  Katy sent la chaleur lui monter à la tête.

*Est-ce que tu vas vraiment le faire ?* se demande-t-elle intérieurement.

Le doute l'habite, mais la Serdaigle continue. Elle se trouve à la hauteur d'Iwmi, son hibou. Sa main se glisse délicatement dans sa poche et saisit l'enveloppe sur laquelle apparaît le nom de son destinataire. Katy sort de son autre poche une carte qu'elle a achetée quelques jours auparavant au salon de thé de Madame Pieddodu. Elle l'ouvre pour la relire une dernière fois avant de la glisser de son enveloppe.

J'ai toujours trouvé cette fête ridicule et inutile.
Pourtant j'ai comme l'impression qu'elle a plus de sens cette année...
Je te souhaite une joyeuse Saint Valentin !

Katy

Sa main tremble lorsqu'elle met la carte dans son enveloppe, son cœur bat encore plus intensément. L'Aiglonne retient son souffle et tend l'enveloppe jusqu'au bec de son hibou qui s'envole aussitôt.

« Tu sais ce qu'il te reste à faire. »

Elle lance un dernier regard à Iwmi et se tourne vers la sortie de la volière. Toujours aucun bruit, Poudlard est encore endormi. La Serdaigle regagne sa salle commune en ne croisant personne sur son chemin, elle n'a plus qu'à laisser le temps passer.



7h30
Au milieu de la Grande Salle


Katy n'avait pas pu refermer l'œil entre le moment où elle s'était levée pour envoyer sa carte et l'heure à laquelle elle devait se lever. Un mélange d'excitation et d'angoisse l'envahissait et lui nouait le ventre. Elle ne savait pas du tout à quelle réaction elle devait s'attendre, elle n'était d'ailleurs même pas sûre d'avoir une réaction en retour de sa carte. La cinquième année était à présent assise à la table des Serdaigle, dans la Grande Salle, pour y prendre son petit-déjeuner. Elle prit un peu de porridge, et passa en réalité plus de temps à le remuer pour essayer de penser à autre chose qu'à le manger. La Serdaigle regarda sa montre et constata que son premier cours de la journée n'allait plus tarder à commencer. Elle essayait de se dépêcher de terminer son petit-déjeuner lorsqu'une personne l'interpella. Elle releva la tête et déglutit. La réaction qu'elle attendait depuis plus d'une heure était sur le point de lui parvenir...

Lorsqu'ils déploient leurs ailes, les Aigles vous ensorcellent.

'Je crois en toi' comprendra qui pourra...

Symphonie n°1  PV 

Dortoirs de Poufsouffle – 7h02


Une symphonie, par définition, est une composition musicale à plusieurs mouvements, exécutée par un nombre important d’instrumentistes. Une symphonie, c’était également un ensemble harmonieux. Pour Ambre, l’amour se rapprochait d’une symphonie : le couple jouait la composition musicale de l’amour, leur couple oscillant entre des passages joyeux, tristes, indescriptibles même parfois. L’amour finalement, c’était une composition musicale à plusieurs mouvements, joué par deux personnes. Deux personnes jouant avec harmonie. Oui, pour la Pousfouffle, l’amour était comparable à une symphonie. Or, chaque symphonie, chaque musique, chaque partition avait une note finale, non ?

En ce 14 février 2043, nul doute que de nombreuses symphonies allaient se jouer dans tout le château.

Rien que d’y penser la cinquième année leva les yeux au ciel avant de pousser un long soupire. Il était temps de se lever. Alors qu’elle allait poser le pied au sol, ce dernier ne toucha pas la surface fraiche du sol au petit matin, mais rencontra une surface douce et tiède. En baissant la tête, elle remarqua qu’elle avait marché sur son poulpe en peluche.

Nouveau soupire. Elle se baissa, agrippa la peluche et l’envoya violemment sous son lit, avant de se laisser retomber sur ce dernier.

La journée allait être longue.


Salle commune de Poufsouffle – 7h13


« Eh Ambre ! Bah alors il est où le cadeau pour ton amoureuse ? J’le vois pas, j’espère que t’as pas oublié ! »

A peine sortie des dortoirs que cet idiot était déjà là pour lui pourrir la journée. La capitaine des Frelons se retourna et croisa le regard vide de toute intelligence de Jake MacFarlane, comme elle l’avait deviné dès les premiers mots prononcés par ce dernier. Après lui avoir lancé un regard noir, elle répondit sèchement :

« Crétin, on est plus ensemble. La prochaine fois tiens-toi au courant de ce qu’il se passe dans ma vie puisque ça a l’air de te passionner. T’auras l’air moins bête quand tu m’en parleras. »

Lorsqu’il avait appris qu’Ambre et Echoe étaient plus que de simples amies, le Poufsouffle, qui avait l’âge de la rouquine, avait montré un intérêt soudain pour les deux jeunes filles. Bien qu’il soit un parfait idiot, il n’était pas méchant pour autant, elles l’avaient donc laissé faire.

En voyant l’air surpris du garçon, elle poussa un soupire d’exaspération avant de se diriger vers le passage qui séparait leur salle commune du reste du château. Son petit déjeuner l’attendait.


Grande Salle – 7h28


Assise à la table de Poufsouffle, au milieu de ses amis, Ambre mangeait tranquillement son petit-déjeuner. Elle les écoutait parler, intervenant de temps à autre. Le sujet du moment concernait deux Gryffondor qu’un de ses amis avaient vu se disputer à cause d’une histoire de lettre de Saint Valentin. D’après ce qu’elle avait compris, les deux élèves étaient amis et avaient visiblement voulu envoyer une carte à la même personne, ce qu’ils n’acceptaient pas du tout. Le sujet passa évidemment aux fameuses questions : et toi, t’as envoyé une carte ? Tu penses que tu vas en avoir une ? T’aimerai en avoir une de qui ?

Lorsque les questions furent posées à Ambre, elle secoua la tête en souriant :

« Lâchez-moi avec ça… »

Avant de se faire chambrer par quelques-uns de ses amis, un peu trop lourds à son goût :

« Allez arrête de penser à Echoe, y a plein d’autres filles au château ! »

Elle n’eut même pas le temps de répliquer que le bruit annonçant l’arrivée des hiboux et des chouettes apportant le courrier la fit sursauter. Quelques secondes plus tard, une petite enveloppe se trouvait devant elle. A l’intérieur se trouvait une carte rose, qui sentait bon un parfum dont elle n’arrivait pas à trouver la composition.

Silence autour d’elle et, lorsqu’elle leva la tête en direction de ses amis, elle remarqua que tous, sans exception, étaient tournés vers elle, attendant qu’elle l’ouvre et qu’elle la lise. Un petit coup d’œil lui suffit pour voir qu’elle était la seule à avoir reçu une telle carte.

Un sourire moqueur sur les lèvres, elle prit tout son temps pour ouvrir la carte et lire cette dernière. Elle adorait les faire patienter comme ça. Sauf qu’elle n’allait pas leur lire. Alors qu’elle pensait le faire lorsqu’elle l’avait ouverte, elle s’était résignée en lisant le nom de l’expéditeur.

Elle se leva, suivie des yeux par le groupe de Poufsouffle, à qui elle assura qu’elle allait revenir. Prenant la carte avec elle, elle se dirigea vers la table des Serdaigle.

La batteuse trouva rapidement la personne qu’elle recherchait. Par chance, il n’y avait personne autour d’elle. Au moment où elle arriva à sa hauteur, Katy Smith releva la tête.

« Katy ! C’est quoi… »

Se rendant compte qu’elle parlait peut-être un peu fort, elle se ravisa, se mit à côté de la Serdaigle, sur le banc, et dit, tout en lui montrant la carte et en chuchotant :

« C’est quoi ça ? »

« DÉFONCE-LES TOUS », Monseigneur Endive • « Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe » • Batteuse des Frelons

Symphonie n°1  PV 

« Katy ! C’est quoi… »

L'Aiglonne éleva peu à peu son regard, découvrant d'abord une cape noire, puis le blason de Poufsouffle, et un peu plus haut, une épaisse chevelure rousse. Ambre était là, debout, juste devant Katy. Elle paraissait d'ailleurs très imposante vue sous cet angle, et en devenait presque intimidante. L'ensemble de son visage témoignait de sa surprise, et les traits plutôt prononcés de son front trahissaient l'expression d'une certaine agressivité. La Serdaigle se sentait extrêmement mal, son ventre la tiraillait dans tous les sens, sans doute parce que la réaction de la cinquième année était très loin d'être celle qu'elle avait espérée. Katy essayait de maîtriser sa respiration pour garder son calme. Elle ne répondit rien sur l'instant, se contentant simplement de poursuivre l'élévation de son regard jusqu'à ce que celui-ci se plonge dans les grands yeux verts interrogateurs de la capitaine des Frelons. Ambre la fixait également mais détourna brièvement son attention, balayant la Grande Salle du regard pour voir si on les observait, et s'assit à côté de la Serdaigle dont le cœur se serra immédiatement. Le temps d'attente de l'Aiglonne après avoir confié sa carte à Iwmi lui avait semblé très long, et pourtant ce n'était rien comparé à la situation interminable qu'elle était en train de vivre.

« C’est quoi ça ? » dit-elle en chuchotant.

La Poufsouffle tendit la carte rose que Katy avait eu tant de mal à lui envoyer. La Serdaigle commençait à réellement regretter son acte tant elle se sentait mal à l'aise. En réalité, elle était en train de perdre tous ses moyens et se demandait elle-même pourquoi elle avait envoyé cette carte. Sa main tremblait sur la table, manifestant aux yeux d'Ambre toute son anxiété qu'elle ne parvenait plus à cacher. Elle prit une grande inspiration afin de rester calme puis répondit.

« C'est... une carte, comme tu peux le voir. »

Remarquant par l'expression du visage d'Ambre que sa réponse était insuffisante et que si elle ne s'expliquait pas davantage elle risquait de passer un sale quart d'heure avec la Poufsouffle, elle poursuivit en s'efforçant de donner une explication plus pertinente.

« Une carte de Saint Valentin que j'ai écrite pour toi. Elle fit une pause. Ambre, je... je ne sais pas pourquoi je l'ai fait. C'est juste que... enfin on se voit chaque semaine avec la confrérie et j'ai remarqué que je t'appréciais beaucoup... Je me suis dit que ça te ferait peut-être plaisir. »

Katy n'osait désormais plus regarder la batteuse des Frelons dans les yeux. Elle n'assumait pas vraiment ce qu'elle venait de dire et se sentait affreusement ridicule. Ambre ne dit rien sur le moment. Elle avait peut-être besoin d'un peu de temps pour évoquer son ressenti. Ou alors peut-être qu'elle ne ressentait tout simplement rien et que tout cela la laissait totalement indifférente. La Serdaigle n'en savait rien et préféra ne pas relever sa tête. Au lieu de regarder la principale intéressée par sa lettre, elle porta son regard droit devant, sur la table des Poufsouffle. Un sursaut la parcourut alors qu'elle vit tous les regards des amis d'Ambre braqués en leur direction. Katy se sentait encore plus mal d'être observée par tant de personnes. Sa main se mit à trembler encore plus fort et son visage devint plus blanc que la neige. Cela faisait seulement quelques secondes qu'elle avait achevé sa phrase, et pourtant elle avait l'impression que le silence de la Poufsouffle durait depuis des heures. Elle regarda sa montre : sept heures passées de quarante-deux minutes. Il  restait encore un peu de temps avant que le cours de Potions – que les deux jeunes filles avaient en commun – ne commence, mais la Serdaigle ne souhaitait pas le passer ici, sous les yeux curieux des autres élèves. Elle hésita un court instant puis finit par se résoudre à proposer son idée à Ambre.

« Tout le monde nous regarde. Est-ce qu'on pourrait sortir pour parler ? Notre cours va bientôt commencer de toute façon. »

Katy savait pertinemment que la réponse de la Poufsouffle serait décisive. Elle craignait que celle-ci refuse, ce qui compliquerait les choses, notamment lors des réunions Epsilon Nu Enosi. Quoi qu'il en soit, la Serdaigle ne pouvait de toute façon plus faire marche arrière – ce qu'elle aurait fait depuis longtemps si elle avait eu un retourneur de temps en sa possession – elle prit donc son sac à dos et se leva en attendant de savoir si la capitaine des Frelons serait d'accord pour la suivre. 

Lorsqu'ils déploient leurs ailes, les Aigles vous ensorcellent.

'Je crois en toi' comprendra qui pourra...

Symphonie n°1  PV 

En attendant une quelconque réponse à sa question de la part de la Serdaigle, la cinquième année laissa son regard glisser sur Katy. C’était une jolie brune, à peu près de la taille d’Ambre, au visage fin et à la peau pâle. Ses yeux bleus ressortaient parfaitement sur la pâleur de sa peau. Lorsqu’elle lui répondit que ce qu’elle tenait entre les mains était une carte, la rouquine poussa un soupire d’exaspération et ferma les yeux avant de secouer la tête.

L’idée de se relever, de quitter la table et de rejoindre ses amis lui traversa l’esprit. Avec une réponse pareille, elle avait juste envie de faire ça. Elle n’était pas idiote, évidemment que c’était une carte, elle ce qu’elle voulait c’était des explications. Si Katy n’était pas capable de lui en donner, elle était en train de perdre son temps.

Alors qu’elle était en train de poser la main sur la table pour se lever, la voix de la Serdaigle s’éleva de nouveau. Trouvant l’explication meilleure que la précédente, Ambre enleva sa main de la table et décida de rester. Alors comme ça, Katy Smith appréciait la Poufsouffle. Elle l’appréciait beaucoup. Ambre ne savait pas vraiment quoi dire à son interlocutrice. Il faut dire que quelques semaines plus tôt elle et Echoe étaient toujours ensemble. La cinquième année avait du mal à oublier la Poufsouffle aux cheveux roses. Elle se demandait d’ailleurs si la Serdaigle était au courant qu’elle était célibataire.

La capitaine des Frelons regardait la jeune fille. Cette dernière semblait ne pas vouloir croiser son regard. Ce qui était quelque peu dérangeant ; on aurait dit qu’elle avait honte d’avoir donné son explication, d’avoir envoyé la carte. Ambre ne disait rien.

Le silence entre les deux filles devenait pesant. N’importe qui autour d’elles pouvait comprendre qu’il se passait quelque chose entre les deux jeunes filles. Et que ce quelque chose n’était pas forcément positif. Cette sensation se confirma lorsqu’elle aperçut Katy sursauter. En suivant le regard de cette dernière, elle aperçoit ses amis, toujours assis à la table de Poufsouffle, les yeux rivés sur les deux jeunes filles. Qu’est-ce qu’ils pouvaient être lourds ceux-là. Et discrets en plus. Mais ils étaient les amis d’Ambre, elle les aimait quand même. Même si, à ce moment précis, ils ne l’aidaient pas en agissant comme cela.

Presque immédiatement, la main de Katy se met à trembler sur la table, avant qu’elle ne la lève pour regarder sa montre. Ambre était gênée que la Serdaigle soit aussi mal à l’aise à cause d’elle et de ses amis. Quoique ce n’était pas vraiment sa faute à elle, c’était Katy qui lui avait envoyé une carte de Saint Valentin, pas elle. Enfin bref.

« Tout le monde nous regarde. Est-ce qu'on pourrait sortir pour parler ? Notre cours va bientôt commencer de toute façon. »

En effet, elles avaient un cours de potion ensemble. Alors que Katy se levait déjà, la Poufsouffle hocha la tête et une fois debout, lui dit :

« Vas y, je te rejoins tout de suite. », à la suite de quoi elle retourna à la table de sa maison.

Une fois à la hauteur de ses amis, ces derniers l’accueillirent avec des sourires narquois :

« Eh bien Baxrendhel tu perds pas de temps ! Elle en a de la chance la Serdaigle ! »

Ambre leur lâcha une sorte de regard noir, qui fût rapidement remplacé par un sourire non dissimulé. C’était plutôt flatteur de recevoir une lettre à la Saint Valentin, elle ne pouvait pas dire le contraire. Elle prit une dernière cuillère de son porridge qui trônait encore fièrement sur la table avant de prendre ses affaires. Avant de repartir, elle se tourna vers ses amis et leur dit, prenant un ton se voulant menaçant, même si elle savait pertinemment que c’était tout sauf menaçant :

« Le premier qui en parle à qui que ce soit, j’le prends comme cobaye pour m’entraîner à la batte, compris ? »

« Ah parce que tu crois que vous étiez discrètes ? Même Holloway depuis son bureau elle vous a vu tellement vous l’étiez pas. »

Et sur ces belles paroles encourageantes, ils partirent dans un fou rire, laissant la Capitaine des Frelons partir rejoindre la Serdaigle.

Quelques secondes plus tard, Ambre rejoignit Katy devant les portes de la Grande Salle. Elle s’excusa, montrant qu’elle était allée récupérer ses affaires et lui proposa de marcher vers la salle de potion.

« Excuse pour avant, mes amis voulaient pas être méchants. C’est la Saint Valentin ça leur monte à la tête. »

Tout en disant cela, elle avait posé sa main sur l’épaule de la jeune fille et, s’en rendant compte, l’enleva en souriant à Katy.

« DÉFONCE-LES TOUS », Monseigneur Endive • « Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe » • Batteuse des Frelons

Symphonie n°1  PV 

Ambre ne perdit pas une seconde pour se mettre debout, et une fois à la hauteur de l'Aiglonne elle lui dit de se mettre en chemin et qu'elle allait la rejoindre. Katy faisait certes confiance à la Poufsouffle puisqu'elle commençait à bien la connaître depuis qu'elles se voyaient aux réunions Epsilon Nu Enosi, mais une part d'elle ne pouvait s'empêcher de penser que cette phrase avait été une parade pour la rouquine qui lui permettait ainsi de se débarrasser de la Serdaigle. Elle la regarda partir vers la table des Poufsouffle et se dirigea vers la porte de la Grande Salle où elle comptait l'attendre.

Katy avançait doucement, son esprit était complètement embrouillé par la situation. En quelques minutes Ambre l'avait rejoint. Elle avait presque aussitôt failli partir, mais avait fini par se décider à rester, et même à se rendre au cours de Potions avec l'Aiglonne. Tout s'était donc progressivement amélioré mais la Serdaigle avait beaucoup de mal à le reconnaître. Tout se passait comme si au fond elle ne souhaitait pas que la Poufsouffle réagisse positivement à sa carte, ce qui était complètement idiot. Mais en réalité cela démontrait plutôt qu'elle n'était pas du tout sûre d'elle et qu'Ambre la faisait beaucoup trop douter sur ce qu'elle pouvait ressentir à son égard.

La Serdaigle fut tirée de sa réflexion par des voix parasites qui semblaient l'interpeller. Elle releva alors ses yeux – qui jusqu'ici étaient rivés sur le sol – et aperçut quelques-uns des Serdaigle dont elle n'était pas spécialement proche. En les voyant s'adresser directement à elle, Katy sortit de sa bulle pour les écouter.

« Bah alors Katy, un p'tit faible pour la Capitaine des Frelons ? En fait c'est pour ça que t'as mal joué contre les Poufsouffle l'autre fois, t'étais trop concentrée sur elle. »

Simon Fox, un sixième année qui mériterait la palme de la débilité selon l'Aiglonne. Elle n'avait d'ailleurs jamais compris ce qu'il faisait dans la Maison Serdaigle. Il était sans arrêt moqueur et s'acharnait dès qu'il le pouvait sur les première année. Katy étant très discrète, elle n'avait jusqu'à ce jour pas eu à subir son arrogance. Mais pour une première fois il avait tout de même fait fort. Il avait frappé à l'endroit même où la Serdaigle était précisément la plus fragile. Malgré tout, elle ne lui laissa pas le plaisir de savourer sa petite victoire et préféra reprendre son chemin bien qu'au fond elle était très affectée par sa remarque. Elle continua de marcher, s'interdisant elle-même de regarder vers la table des Poufsouffle pour ne pas se prendre de remarque supplémentaire même si elle put très vite constater que cette technique était vaine.

« Hé Smith ! Tu t'intéresses aux filles maintenant ? » demanda une voix qu'elle ne parvint pas à identifier.

Katy déglutit et courba sa nuque avant de se décomposer, le visage incliné vers le sol. Après tout c'était peut-être cela qui l'embrouillait, et la faisait douter de ce qu'elle pouvait ressentir. Il n'y avait en soi rien d'anormal à préférer une fille ou un garçon et Katy le savait très bien depuis que Peter lui avait expliqué son attirance pour un autre garçon. Toutefois, si la Serdaigle trouvait cela normal, elle avait plus de mal à avouer qu'il était possible qu'elle-même soit dans cette situation. Envoyer une carte de Saint Valentin à Ambre était en quelque sorte un moyen pour elle de voir la vérité en face bien qu'elle n'était encore pas prête à s'en rendre compte. Non, Katy n'était pas prête à l'admettre, mais ce qui était sûr c'est qu'elle venait d'avoir une sorte de déclic qui tôt ou tard devrait avoir un impact sur elle.

Elle termina de longer la table des Serdaigle, entendant quelques murmures çà et là et arriva devant les portes de la Grande Salle où elle s'arrêta pour attendre la Poufsouffle. Son visage paraissait froid, vide de toute émotion. Katy était pourtant tiraillée entre la tristesse causée par les remarques puériles de ses camarades, la joie que la Capitaine de Frelons veuille bien aller au cours de Potion avec elle et le doute d'éprouver quelque chose pour cette fille.

Estimant que son temps d'attente avait été assez long, elle décida de regarder ce que Ambre était partie faire. La Poufsouffle était alors sur le point d'arriver et se pressa de faire les derniers pas la séparant de l'Aiglonne. Elle commença par s'excuser pour son retard, mettant en évidence ses affaires de cours qu'elle était allée chercher et proposa à Katy qu'elles marchent en direction de la salle de Potion. Les deux jeunes filles firent quelques pas, et Ambre, tout en s'excusant du comportement de ses amis posa sa main sur l'épaule de la Serdaigle.

« Excuse pour avant, mes amis voulaient pas être méchants. C’est la Saint Valentin ça leur monte à la tête. »

Katy n'en voulait absolument pas aux Poufsouffle car elle aurait pu réagir de la même façon à leur place. Elle avait juste été surprise de les voir tous en train de la regarder avec Ambre. Ce qui la perturbait le plus à ce moment précis était la main de la Capitaine des Frelons sur son épaule. L'Aiglonne tourna la tête pour la regarder, et se rendant compte que sa main était sur son épaule, la Poufsouffle la retira en souriant. Katy ne comprenait décidément plus rien à la situation, elle se contenta simplement de sourire en retour puis de répondre.

« Oui je comprends, les Serdaigle ont aussi été lourds après que tu sois partie. »

Elle marqua une courte pause due à son hésitation et continua.

« Je ne sais pas pourquoi j'ai fait ça. C'était sur un coup de tête et je voudrais vraiment pas qu'Echoe t'en veuille à cause de ça. »

Elle refit une pause et inspira.

« Je suis désolée. »

Lorsqu'ils déploient leurs ailes, les Aigles vous ensorcellent.

'Je crois en toi' comprendra qui pourra...

Symphonie n°1  PV 

A cette heure-ci, les couloirs du château étaient encore peu fréquentés. La plupart des élèves sorciers se trouvaient dans la Grande Salle, terminant leur petit-déjeuner, avant de partir en cours. Ces derniers allaient commencer dans un quart d’heure environ. Les deux jeunes filles allaient donc être entourées de dizaine d’élèves assez rapidement. Peut-être même qu’elles allaient croiser Echoe.

Cette idée accéléra le cœur de la rouquine. Immédiatement, elle réfléchit pour se souvenir de l’emploi du temps de la Poufsouffle aux cheveux roses. Après quelques centièmes de secondes elle se rappela que, normalement, elle devait avoir métamorphose ; elle n’était donc absolument pas dans la même zone du château que la capitaine des Frelons. Son rythme cardiaque redescendit lentement. Normalement elle ne la croiserait pas.

Avec ce coup de stress, elle n’avait pas remarqué que la Serdaigle s’était adressée à elle. Perdue dans ses pensées elle n’avait pas entendu la première partie de ses paroles, mais avait très bien compris la suite. Katy s’excusait. Elle s’excusait de lui avoir envoyé une carte pour la Saint Valentin, mettant en avant le fait qu’elle ne voulait pas qu’Echoe en veuille à Ambre.

La cinquième année se mordit l’intérieur de la joue. Donc, Katy ne savait pas que les deux Poufsouffle n’étaient plus ensemble. D’un autre côté, ça n’était pas si mal, au moins cela voulait dire que les Serdaigle ne le savaient pas, ou du moins, qu’ils ne l’avaient pas divulgué dans le journal de leur maison. Du moins pas encore. Cela ne servirait donc pas pour le moment lors des matchs de Quidditch. Oui, la jeune fille pensait toujours au Quidditch, même dans ce genre de situation, mais c’était important de voir que ses adversaires ne connaissaient pas forcément toutes ses faiblesses : elle n’avait pas envie de se voir déstabilisée en plein match à cause de ces histoires.


« C’est plutôt moi qui devrait lui en vouloir. »


Après une courte respiration, elle enchaîna en se tournant vers Katy tout en lui souriant :

« C’est elle qui m’a lâché, pas l’inverse. »

Depuis la fin de l’année scolaire précédente, Echoe avait changé. Pendant les grandes vacances, elles étaient censées aller voir la finale de la coupe du monde de Quidditch, ensemble ; mais cela ne s’était pas fait. Pourtant, encore quelques jours avant, la Poufsouffle aux cheveux roses lui avait assuré que son oncle pouvait les accompagner. Sauf qu’elle annula au dernier moment, sans fournir d’excuse valable aux yeux de la rousse. Elle l’avait pourtant excusé. Avec la reprise des cours, Echoe avait laissé son poste de capitaine des Frelons, sans en avoir touché un mot à Ambre avant, qui récupéra le poste sans comprendre. Par la même occasion, Echoe laissa sa place de poursuiveuse. Toujours sans donner d’explication à sa copine. Alors que la jeune fille cherchait à comprendre ce qu’il se passait, Echoe continuait de s’enfermer dans son silence, étant de plus en plus distante avec la batteuse, avant de lui dire qu’elles feraient mieux d’en rester là. Et il n’y avait pas eu moyen de discuter.

Depuis, elles ne s’étaient plus reparlées. Ambre espérait ne pas la recroiser tout de suite. Même si cela n’était pas simple dans la salle commune de Poufsouffle. C’est pour cela que la cinquième année avait été surprise que Katy ne soit pas au courant : alors qu’avant elles étaient souvent ensembles, cela n’était plus le cas depuis des semaines. Enfin bref, cela n’avait pas trop d’importance.

Après les dernières paroles de la Jaune, un silence s’était installé entre les deux jeunes filles, qui venaient d’arriver devant la salle de potion. La capitaine des Frelons se laissa glisser le long du mur froid et humide avant de s’asseoir sur le sol. Brisant le silence, elle tourna la tête vers la Serdaigle :


« T’avais pas à t’excuser pour la carte. Ça m’a fait plaisir. Ça fait toujours plaisir une carte à la Saint Valentin. »

Elle lui sourit et se décala, l’invitant à s’asseoir sur le sol.

« DÉFONCE-LES TOUS », Monseigneur Endive • « Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe » • Batteuse des Frelons

Symphonie n°1  PV 

Katy marchait à côté d'Ambre. Pour être honnête, elle n'avait aucune idée du chemin qu'elles étaient en train d'emprunter. Elle se contentait simplement de suivre la Poufsouffle sans faire attention à quoi que ce soit d'autre. La Captiaine des Frelons ne lui répondit pas sur le coup, mais l'Aiglonne n'y prêta pas attention, elle était embrouillée et entendait encore les voix des personnes s'étant adressées à elle à la table des Serdaigle. Son regard était plongé dans le vide et lui donnait l'impression de voir flou. Heureusement qu'à cette heure la plupart des élèves étaient encore attablés dans la Grande Salle car Katy n'était pas en mesure d'affronter une foule bloquant les couloirs dans cet état.

« C’est plutôt moi qui devrait lui en vouloir. »

Sur ces paroles, la Serdaigle sortit immédiatement de ses pensées pour écouter ce que la rouquine avait à lui dire. D'après celle-ci, Echoe n'avait pas à lui en vouloir, en revanche le contraire était possible. Ceci intrigua Katy qui la fixa d'un air interrogateur afin qu'elle poursuive son explication. Ambre continua en disant que sa copine l'avait lâchée. Alors comme ça les deux Poufsouffle se seraient séparées. L'Aiglonne la fixa, très étonnée. Elle avait encore l'image des deux jeunes filles soulevant la coupe du championnat de Quidditch qu'elles avaient gagné la saison passée. D'un autre côté, il était vrai que la Jaune ne faisait que très rarement mention d'Echoe, et Katy ne les croisait presque jamais ensemble dernièrement. Le bon côté de cette annonce était que la fille aux cheveux roses ne viendrait donc pas lui reprocher cette maudite carte de Saint Valentin.

La Serdaigle ne préféra rien répondre à cela. Elle se dit que ce devait être un sujet à éviter vu la façon dont Ambre lui avait répondu. Elle continua son chemin aux côtés la Poufsouffle en regardant toujours dans le vide jusqu'à ce qu'un bruit de pas alerte son esprit. Katy se retourna instinctivement et vit une autre élève qui ne faisait que passer. Ce n'était rien mais la simple présence d'une personne suffisait à l'inquiéter. Elle avait peur d'être aperçue en compagnie d'Ambre maintenant que des personnes étaient au courant qu'elle lui avait envoyé une carte de Saint Valentin. Elle savait que les nouvelles allaient extrêmement vite au sein de château, et voir son nom à côté de celui de la rouquine dans la prochaine édition de l'Espi'Aigle était la dernière chose dont elle avait envie. D'ailleurs cette simple idée la fit frisonner mais l'Aiglonne fit en sorte que la Poufsouffle ne le remarque pas.

Elles arrivèrent toutes deux devant la salle de Potion. Ambre s'adossa au mur et s'y laissa glisser jusqu'à se retrouver assise sur le sol. Katy la fixa tout en restant debout ; ses yeux verts scintillaient et mettaient en valeur son visage souriant.

« T’avais pas à t’excuser pour la carte. Ça m’a fait plaisir. Ça fait toujours plaisir une carte à la Saint Valentin. »

Ambre se décala et invita la Serdaigle à s'asseoir à côté d'elle pendant qu'elle prononçait ses quelques mots. Katy saisit la lanière de son sac et le posa au sol avant de se laisser se glisser contre le mur pour se retrouver à la hauteur de son amie. Elle replia ses genoux, les ramena vers elle et les entoura de ses bras. Cette position témoignait d'une certaine vulnérabilité mais l'Aiglonne se sentait beaucoup mieux recourbée sur elle-même. Elle orienta sa tête vers la Poufsouffle et lui sourit timidement avant de lui répondre.

« Contente que ça te plaise ! »

Il y avait autre chose que la Serdaigle avait à dire, et cela se ressentait dans l'intonation de sa phrase. Elle inspira longuement et reprit.

« C'est la première fois que j'en envoie une... Elle fit une courte pause. Et j'aurais jamais pensé que ce serait à toi que je l'enverrais. »

Elle se tut et plongea sa tête dans ses bras, puis la redressa presque aussitôt mais cette fois sans regarder Ambre.

« Ne le prends pas mal surtout. C'est juste que... t'es une fille et je pensais pas que... Enfin tu vois ce que je veux dire. »

L'Aiglonne resta droite, les yeux rivés sur le mur face à elle. Elle n'avait pas le courage de regarder la Capitaine des Frelons à cet instant et se terra dans son silence.

Lorsqu'ils déploient leurs ailes, les Aigles vous ensorcellent.

'Je crois en toi' comprendra qui pourra...