Grande salle

Inscription
Connexion

 RPG+   Solo  L'annonce de la première épreuve

Le matin même, Mad avait pris place en face de Chu Jung Xue, sur un coussin, derrière une table à l'esthétique purement chinoise. Elle lui avait exposé ce qu'elle pouvait, et avait d'ailleurs à la fin trouvé que ce n'était pas assez. Elle n'avait rien fait de percutant qui méritait qu'on la choisisse elle et non quelqu'un d'autre. Selon elle, utiliser la Magie ou lui montrer vraiment ce qu'elle savait faire aurait été bien plus pertinent que de déblatérer comme elle l'avait fait. Elle s'était trompée. Elle avait même hésité à y retourner puis y avait renoncé, appréhendant trop sa réaction. Elle n'était en somme pas satisfaite d'elle même. Pour elle, le garçon avait simplement du s'ennuyer et en bref, elle ne croyait pas le moins du monde à ses chances de réussir. Elle ne pensait même pas en avoir.

Elle n'avait donc pas spécialement envie d'aller ce soir là dans la Grande Salle, pour dîner, n'ayant pas envie d'être confronté à cette réalité qui la rebutait et la faim ne lui tenaillant cette fois pas l'estomac. Au regard de ces Autres, comme penserait Aelle. Elle s'était donc confortablement installée dans un fauteuil carmin de la Salle Commune des Gryffondor, près de la cheminée, avec une récente lettre écrite par son cousin. Elle l'avait reçue dans la matinée mais ne l'avait pas ouverte à ce moment, trop excitée à l'idée d'aller rencontrer un élève chinois. Désormais, l'excitation était retombée et elle n'avait donc besoin que de réconfort. Peu de gens sur Terre était capable de lui en offrir et qu'elle l'accepte en retour, mais ils étaient même quasi inexistants à Poudlard. Elle n'avait donc envie que de cette lettre qui, au vu de l'écriture appliquée, ne pouvait qu'augurer de la consolation. Elle l'espérait en tout cas. La jeune fille décacheta donc l'enveloppe, en sortit délicatement le papier et déplia doucement la lettre. 

Elle commença à en lire les premiers mots et un sourire se dessinait petit à petit sur sa bouche losqu'elle sentit un pincement intervenir dans sa hanche gauche. Ses sourcils se froncèrent et elle se courba d'une drôle de manière de façon à ce que la personne qui s'amusait avec elle ne puisse plus la toucher, jusqu'à se coller à l'accoudoir droit pour finir sa phrase. Cependant, la personne à l'origine de ces désagréments ne comptait pas s'arrêter et, à force de se déplacer vers la cheminée, la chaleur des flammes venait de plus en plus laper le visage de la Gryffonne. Pourtant, elle ne céderait pas. Elle persisterait à finir cette phrase dont elle relisait en boucle les quatre premiers mots. En soi, ce qui était écrit n'était pas d'une importance capitale mais elle s'était décidée à aller au bout et elle ne comptait pas lâcher, surtout pas sur demande de quelqu'un. La température haute du feu l'incommodant beaucoup trop, elle sortit donc des coussins dans lesquels elle s'était installée pour aller dans un coin et arriver jusqu'au point qui signifierait la fin de cette phrase tant attendue. Cependant, la personne qui jouait n'était pas non plus décidée à lâcher le morceau et elle se plaça en face d'elle, la fixant intensivement en insistant. Exaspérée par le comportement de l'individu dont elle n'avait même pas pris de découvrir l'identité, elle leva la tête et commença à le recaler brutalement :

- C'est bon ? T'as...

Elle s'interrompit au milieu de sa phrase en découvrant qui il était. Une taille légèrement supérieure à la moyenne, une allure assez nonchalante et détendue, des mèches brunes rebelles et des yeux châtains, elle l'avait assez détaillé pour savoir qui il était. Duncan. Il était censé être avec Jonathan, Audric, Esmée, Elijah et toute la bande en somme, pas ici. Elle devait être seule, pas avec lui. Ce qui inquiétait pourtant la Deuxième Année n'était pas vraiment sa présence en revanche, mais plutôt l'air sérieux qu'il arborait. Il était rare de le voir si sage en présence d'autres personnes et elle continua malgré tout sa phrase, mais en mumurant :

- ...fini ?

Un sourire se dessina sur le visage d'une jeune garçon et ses yeux rieurs reprirent de la vie -même s'ils n'étaient pas foncièrement morts. Pourtant, le visage de la blondinette restait impassible et de l'extérieur, on se serait probablement demandé quand Duncan fondrait-il sous les yeux de la Deuxième Année. Le jeune garçon ne se démonta pas pour autant et lui tira une joue dans l'espoir de la faire sourire. Il entama en même temps :

- Tu veux pas venir manger avec nous ? Les Chinois vont annoncer leurs choix. Tu veux pas savoir ? Jo', il a hâte en tout cas, lui.

Sur un compteur de maladresse, le Gryffon serait au moins à sept sur dix actuellement. Tout ce que Mad ne voulait pas entendre venait d'être proféré par ses lèvres. Primo, non, elle n'avait pas envie de venir justement parce que les Chinois allaient annoncer leurs choix. Elle serait obligée de regarder Chu Jung et de faire bonne figure devant les Autres, devant ceux qui appuierait le fait qu'elle ne serait pas choisie, devant ceux qui lui demanderait ce qu'elle avait dit face à lui, ce qu'elle avait fait. Devant le gagnant qui serait fier, lui. Elle serait obligée de le voir se lever pour rejoindre l'estrade sur laquelle était l'asiatique, peut être même prononcer quelques mots classiques de remerciement. Il lui serait peut être même demandé de mélanger leurs Magies, et face à cela, la Deuxième Année ne pourrait tenir. Elle partirait en voyant que tout ce qu'il ferait, elle ne l'exécuterait pas, elle. Donc non, elle n'avait pas la moindre envie de se joindre à eux. 

Ensuite, elle n'était pas assez idiote pour ne pas savoir que les Chinois allaient annoncer leurs choix, mais lui l'était visiblement trop pour ne pas comprendre que c'était la raison pour laquelle elle n'était pas avec eux. Elle soupira. Son agacement se lisait probablement sur son visage mais le Deuxième Année ne céderait visiblement pas. Non, elle n'avait pas la moindre envie de savoir qu'elle ne serait pas prise, quelle question. Personne n'en avait envie. Peut être lui espérait-il encore qu'elle serait choisie, même si elle en doutait, mais elle n'était en tous les cas plus dans cette situation : elle ne serait pas prise. C'était tout, le constat s'arrêtait là, et elle était bien trop persuadée d'avoir raison. Bien sur, un millimètre d'espoir subsistait mais elle le chassait d'un revers de main à chaque fois qu'il revenait à la charge. Elle s'effrayait trop d'une mauvaise surprise et avait donc choisi de ne rien attendre, mais pour autant, elle n'arrivait pas à ne pas compter sur une bonne surprise. 

Quant à Jonathan, lui aussi, elle avait envie de l'avoir loin d'elle, surtout ce soir. Elle l'avait vu, après Eliott, se présenter face à Chu Jung. Elle l'avait vu faire une meilleure prestation qu'elle, il ne fallait pas se voiler la face. Lui, il avait pratiqué de la Magie sous l'œil avisé de Chu Jung. Lui, il avait été malin. Lui, il n'avait pas parlé pour ne rien dire. Il avait été concis, lui. Alors, forcément, ce n'était pas étonnant qu'il ait hâte de connaître les choix des asiatiques, il pouvait être pris. En plus, il croyait en sa prestation, lui. En somme, il était tout l'inverse de Mad donc il était normal qu'il ait hâte. Il était aussi compréhensible que elle, elle ne soit pas aussi hâtive et même qu'elle ne le soit pas du tout.

Rire à m'en déchirer les abdos. Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ados.