Grande salle

Inscription
Connexion

Un estomac sur quatre pattes  Pv 

 Après une longue journée de cours, rien ne vaut un bon repas. Avant de descendre dans la grande salle pour le dîner, Audric avait prit une longue douche afin d'enlever l'odeur de la potion qu'il avait concoctée dans l'après-midi et qui lui avait explosé dessus. Il avait bêtement sauté une ligne dans sa recette et s'était donc retrouvé couvert de la mixture odorante au possible. Il avait d'ailleurs toujours l'impression que l'odeur lui collait à la peau et avait questionné Jonathan à ce propos plusieurs fois. Depuis ce dernier l'ignorait et écoutait Duncan avec attention.
 Le garçon aux yeux vairons s'était retrouvé entre son meilleur ami et Mad, à l'opposé donc d'Esmée qui jetait parfois des coups d’œil dans sa direction et auxquels Audric répondait par des sourires contrits. C'était lui semblait-il la première fois qu'ils étaient ainsi séparés à un repas, et ce n'était pas ma foi désagréable de pouvoir manger sans se faire voler sa nourriture ou pousser du coude. Malgré tout et même si elle n'était pas loin, son amie lui manquait. 

 Pour ne pas paraître impoli il s'était tourné vers les personnes présentes autour de lui, hormis Jo' et Duncan en pleine conversation. Il y avait Mad qu'il connaissait d'abord pour avoir fait un devoir avec elle en début d'année, et surtout parce qu'elle était au journal de leur maison avec lui. Il y avait une fille qui répondait au prénom d'Amadalia lui semblait-il, et un garçon prénommé James. Tous deux étaient en première année et il ne leur avait jamais adressé la parole plus que nécessaire. 
 Avant de commencer le repas Audric dégagea son visage à l'aide d'une barrette. Depuis qu'il avait décidé solennellement de laisser pousser ses cheveux il avait appris les avantages et désavantages d'avoir les cheveux longs. Avantage : faire râler Anastasia. Désavantages : manger des cheveux à longueur de journée, les voir tremper dans tout et n'importe quoi, se les coincer dans les fermetures éclairs de son sacs... Oui il y avait bien plus de désagréments que de bon côtés mais le garçon têtu ne changerait pas d'avis sur si peu. Après tout cela n'arrêtait pas les filles, pourquoi lui?

Enfin il commença à se servir dans le plat le plus proche. Après avoir prit quelques cuillères, il leva l'objet et posa son regard sur chacun de ses trois voisins et demanda : "Je sers quelqu'un?" Il fallait bien commencer quelque part. Il lança un coup de menton en direction de Mad, attendant qu'elle ou bien l'un des deux autres approchent son assiette pour servir.

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse.
Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira.
3ème année RP
Mister Gryffondor 2042 (avec Esmée :3 )

Un estomac sur quatre pattes  Pv 

Comme à son habitude, Mad était partie ce soir là en direction de la Grande Salle et donc de la nourriture avec le même petit groupe que d'ordinaire. A vrai dire, ses tablées avaient toujours des airs de ressemblance, voire de similarité exacte parfois. Il fallait dire que chacun aimait sa place avec les gens qui l'entourait et cela convenait bien à tout le monde : en général, en bout de table se trouvait le chef de famille comme qui dirait, Duncan, et non loin, Jonathan. Ce dernier se plaçait stratégiquement proche d'Emilia, et Audric était aussi souvent dans les parages en compagnie d'Esmée. Mad, elle, choisissait la place à la droite de Duncan. Inutile de lui en demander la raison, elle ne vous la donnerait pas. Pour le repas du soir, le placement des élèves était donc ainsi organisé la plupart du temps bien que le feeling passe souvent par là et que rien n'était figé. De plus, puisque tous ne se voyaient voire ne se croisaient pas la journée, se retrouver en bonne compagnie au dîner faisait toujours du bien.

Cette fois, le placement à table s'était un peu modifié : Esmée s'était un peu éloignée d'Audric (ou l'inverse) qui s'était retrouvé à côté de la Gryffonne. Du coup, Duncan n'était plus à la droite d'elle mais à celle du garçon aux cheveux longs. Difficile donc d'établir un quelconque contact avec lui. Amadalia, que la Deuxième Année avait invité à se joindre à eux, était en face de la préfète, et à côté d'elle, en face du Rédacteur en Chef, un petit garçon se tenait. Si elle se souvenait bien, il s'appelait James. Depuis la rentrée, il avait assez fait parler de lui en plus, il fallait le dire, avec ses techniques de drague apparemment.


C'est alors que le repas commença, après les courtes paroles du professeur Loewy, et une ruée de petits monstres nommés Gryffons se jetèrent sur les plats. Audric prit plus son temps mais il s'empara tout de même assez vite d'une grosse cuillère qu'il planta dans un plat de purée, saccageant au passage la présentation lisse. Il fallait avouer que la masse orangée presque fluorescente ne donnait pas beaucoup envie mais, durant un des fameux gages des garçons, Mad avait du goûter à ce mets et il n'était pas si mauvais qu'il n'y paraissait. C'est ainsi que, lorsque le garçon aux yeux vairons proposa de servir qui le souhaiterait en se tournant vers elle, elle confirma :

- Je t'en prie, fais toi plaisir.

Elle se saisit donc de son assiette et la plaça sous la cuillère de purée qui promettait de tomber à chaque instant.

Comment te dire, ou te faire comprendre, que la Vie n'était qu'un simple Songe ? Un Mensonge, que la Vérité Ronge.
Rire à m'en déchirer les abdos. Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ados.
Absente jusqu'au 18 août

Un estomac sur quatre pattes  Pv 

La journée venait à se terminer et James se mettait en direction de sa salle commune. La lueur éclatante du soleil au travers des vitres du château laissait peu à peu place à une ambiance environnante au ton orangée qui apaisée James. C'était son moment préféré de la journée.
Il arriva dans sa salle commune où il n'y avait personne. Normal, l'heure du diner était déjà arrivée. Le jeune étudiant jeta son sac au travers du dortoir et changea ses vêtements, souillé par un Botruc un peu plus tôt dans la journée.


Il se dirigea donc vers la grande salle qui était déjà fort animée. Les professeurs n'étaient pas encore là. James s'installa sur un banc où il restait un peu de place. Autour de lui il y avait Audric, un deuxième année qui lui était déjà venu en aide lorsqu'il avait échoué son devoir de Défense Contre Les Forces du Mal. Il reconnu Mad, une jeune Gryffonne que James appréciait par sa gentillesse mais pour qui il s'était attiré les foudres de Duncan. Et enfin il remarqua Amadalia. Pour James cette jeune dernière était toute particulière. Il était intrigué par les mystères autour de cette jeune fille et il faut le reconnaitre, sa chevelure blonde étincelante plaisait beaucoup au jeune garçon.
Il prit donc son siège qui au final lui convenait plutôt bien. Après tout ça serait peut-être l'occasion d'échanger avec ses camarades qu'il ne côtoyait que très peu, du fait de la différence d'année.
Ce n'est que peu de temps après s'être installé, que la Directrice de cette école prestigieuse lança les hostilités. Dans un brouhaha général, les jeunes sorciers se jetèrent sur les mets qui s'offraient à eux.


A la table des Gryffondor, Audric fit le premier pas et proposa de servir ses camarades :
"Je sers quelqu'un ?" dit-il par pure formalité.
"Je t'en prie, fais toi plaisir." énonça la jeune préfète. Elle semblait arrangée de ne pas devoir se servir cette purée qui risquerait de la tâcher.

James, de nature peu timide, lança un regard joueur à Audric.
"Perd pas la main !" lui dit-il tendant son assiette.

PLOF ! La masse de cette purée ne semblait pas attirante.
"Merci bien ! Et sinon vous avez passé une agréable journée ? Ca fait plaisir le retour du printemps, vous trouvez pas ?" James lança un sujet fort banal et très commun, il le savait. Mais il avait l'espoir que les langues se délient et que le repas devienne joyeux et mémorable.

Première année RP
Ex-journaliste au Gryffon'heure
Pas d’avatar
Amadalia Enderson  

Un estomac sur quatre pattes  Pv 

Après cette longue journée de cours, Amadalia ne rêvait que de deux choses : manger et dormir. La jeune fille aux yeux vairons était épuisée suite à ses cours de DFCM et de Potions, les deux cours où elle devait se concentrer le plus. Mais avant ça, elle devait se rendre à la bibliothèque pour prendre un livre dont elle aurait besoin pour son prochain devoir de potion. 

Une fois sortie de la bibliothèque, son livre sous le bras, la jeune fille aux yeux varions voulu se diriger vers sa salle commune déposer tout cela, mais elle se rendit compte que c'était déjà l'heure de manger, alors elle changea de trajectoire pour se diriger cette fois-ci vers la grande salle. 

Les grandes portes de celle-ci étaient ouvertes permettant ainsi aux élèves de venir et de repartir à leur guise, chose qu'Amadalia appréciait énormément. En entrant dans la Grande Salle, la jeune fille se dirigea automatiquement vers la table la plus bruyante c'était bien évidemment sa maison qui se trouvait à cette table-là, les Gryfffondor. La jeune fille rigola doucement se faisant la remarque, on ne pouvait vraiment pas dire que les rouges et or étaient calmes. Amadalia ne chercha pas spécialement ses amies, Dahlia et Anastasia, et s'assit là où elle trouva de la place. Elle fut cependant étonnée lorsqu'elle remarqua près de qui elle s'était installée. En face d'elle il y avait Mad, une fille de deuxième année, Amadalia avait déjà eu la chance de la voir s'entraîner et on pouvait dire que la jeune fille était douée. A côté de Mad, se trouvait un garçon qui n'avait adressé que quelques fois la parole à la jeune filles aux yeux vairons, il s'appelait Audric si elle se souvenait bien. Le garçon possédait de longs cheveux qui lui donnait un air plus sauvage *j'aime bien ses cheveux ils ont l'air doux*. Amadalia remarqua alors qu'à côté d'elle se trouvait un garçon, un première année, James si elle se souvenait bien. Depuis le début de l'année le garçon à la chevelure blonde avait rapidement fait parler de lui, il draguait énormément de filles. *il est peut-être sous un philtre d'amour* 

Amadalia leur sourit à chacun doucement, elle était beaucoup trop intimidée pour parler ou tout simplement se détendre. Même si elle savait pertinemment que ses camarades ne lui feraient pas de mal, elle ne pouvait pas s'empêcher d'être anxieuse, rencontrer de nouvelle personne était pour elle très dure surtout loin de son frère. Ce fut Audric qui commença à parler d'une voix calme en proposant de servir les autres élèves. "Je sers quelqu'un ?" Amadalia se demanda si, il n'avait pas proposé cela juste par politesse. Mais elle n'eut pas le temps de réfléchir plus longtemps car Mad prit la parole à son tour. "Je t'en prie, fais-toi plaisir." Aussitôt elle lui tendit son assiette et lui sourit grandement. Visiblement la jeune fille aimait cette purée à la couleur douteuse. Amadalia fut surprise et sursauta lorsqu'elle vit son voisin tendre son assiette au garçon aux longs cheveux. "Perd pas la main !" Amadalia n'eut même pas le temps de dire si elle en voulait ou pas, puisque son voisin prit la parole en parlant d'un sujet banal, il fallait se l'avouer. "Merci bien ! Et sinon vous avez passé une agréable journée ? Ca fait plaisir le retour du printemps, vous trouvez pas ?" Le garçon parlait beaucoup, mais il ne semblait pas bien méchant, souhaitant peut-être qu'il y ait de la discussion autour de la table. Amadalia croisa le regard d'Audric et lui fit un signe négatif de la tête comme quoi elle ne prendrait pas de la purée à la couleur douteuse. La jeune fille décida de prendre son courage en main et de relever les yeux vers ses camarades, pour répondre aux questions de James. "Oui merci et vous ? Votre journée ? Personnellement j'ai hâte qu'il fasse plus chaud ! Et vous ? Mad est-ce que tu saurais me passer le plat de poulet, pour que je me serve s'il te plaît ?" La voix de la jeune fille vacillait à certains moments, preuve de la gêne évidente et de son embarras. Elle espérait cependant que ses camarades ne lui en tiendraient pas rigueur. 

Un estomac sur quatre pattes  Pv 

Audric servit généreusement Mad et James avant de se retrouver face au refus de la deuxième blonde. La cuillère dans sa main était pleine et menaçait à chacun seconde passée de laisser tomber son contenu sur la table. Aussi stupide que cela paraisse il était impensable pour le garçon aux yeux vairons de remettre la cuillère pleine de purée dans son plat d'origine, il lui fallait la vider avant. Ce qu'il dit dans à propre assiette puisque personne d'autre ne se manifesta.
 Les autres plats étant trop loin de lui, il laissa ses camarades se débrouiller. Tout en écoutant James puis la réponse de Amadalia, le brun piocha deux morceaux de pains dans la panière comme à son habitude et découpa des morceaux qu'il plaça dans son assiette. Il piquait l'un avec sa fourchette et ramassait un peu de purée avec. Il prit un bol de sauce et laissa couler un peu de jus sur la purée avant de passer le bol à Mad. 
Il croisa un moment le regard de la seconde blonde, la plus jeune et crut voir quelque chose "d'étrange" dans ses yeux mais ne réussissant pas à voir mieux il s'en détourna. 

 "La journée à été longue mais bonne. La routine quoi." fit-il en souriant. "J'ai hâte qu'il fasse beau pour pouvoir aller dans le parc plus souvent. La pluie c'est marrant mais au bout d'un moment ça suffit..."
Le français adorait la pluie, vraiment. Que ce soit à travers une fenêtre la voir couler ou courir dehors alors que le ciel déversait toute cette eau jusqu'à être trempé comme une soupe...il adorait vraiment cela. Mais il aimait aussi lire dehors, à l'ombre d'un arbre ou chercher des insectes dans les buissons, tremper ses pieds dans l'eau fraîche lorsque la température extérieure était écrasante. Le seul soucis qu'il avait avec l'arrivée du printemps était qu'il annonçait que l'été approchait, et avec lui la fin de l'année scolaire. Pour la première fois depuis qu'il était à Poudlard Audric n'avait strictement aucune envie de rentrer chez lui. Il devrait rencontrer la sœur de sa mère et il n'en avait aucune envie.

 Entendant Amadalia quémander un plat, il avala rapidement un autre morceau de pain et leva le doigt pour signifier qu'il aimerait bien l'avoir également. "Tu pourras me le donner après Madeleine?" Puis vers James : "Et la salade de pommes de terre là-bas s'il te plait James.
 Il savait que Mad détestait qu'on la nomme ainsi, mais il avait cru comprendre qu'il en avait le droit après le devoir qu'ils avaient fait ensemble quelques temps auparavant. Les filles étaient inutilement compliqué à son avis. Et puis comme elle prenait également la liberté de déformer son prénom pour en faire un surnom assez étrange, il se disait que c'était pareil. 
 En attendant de recevoir ses commandes, il se tourna vers les deux adolescents de première année. "Sinon vous avez eu quels cours aujourd'hui?"

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse.
Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira.
3ème année RP
Mister Gryffondor 2042 (avec Esmée :3 )

Un estomac sur quatre pattes  Pv 

La masse orangée s'écrasa lourdement dans l'assiette de Mad, dont le poignet manqua pendant un court instant de lâcher, puis dans celle de James qui en avait aussi quémandé. Il y avait d'ailleurs ajouté une touche d'humour qui avait été, au grand désarroi de celle ci, incomprise de la Deuxième Année. Elle allait donc passer outre puisque s'attarder sur le comique d'un jeune garçon n'était pas dans ses habitudes et qu'il était simplement inutile de demander des explications sur une futilité pareille. 

Ensuite, il embraya sur des sujets banals, probablement pour lancer une conversation entre les quatre étudiants. La Gryffonne ne souhaitait pas être la première à répondre à l'injonction de James, pour des raisons assez inexistantes d'ailleurs, et doutait fort qu'il se prendrait en tous les cas un vent, convaincue de la chaleur de ceux qui l'entourait. Elle patientait donc en attendant l'intervention d'un second élève quand son regard fut attiré par un mouvement de tête indiquant négatif : il s'agissait de celui d'Amadalia à Audric. C'est alors que la Deuxième Année s'aperçut que celle ci n'avait pas eu le temps de donner son avis quant au service de purée. Pas très malin, mais pas dramatique non plus. 

La blonde aux yeux vairons répondit alors la première aux questions de James : elle avait passé une bonne journée, avait hâte que la chaleur prenne le dessus sur le temps extérieur et souhaitait le plat de poulet. Malgré les sujets on ne peut plus ordinaires abordés, la jeune fille ne lui en tint pas rigueur elle ne faisait que répondre au Première Année- et attrapa le plat de volaille pour lui tendre. Il aurait été drôle de l'ignorer, mais assez futile. Dans les iris différents d'Amadalia s'y lisait une légère gratitude après avoir pu se servir. Pourtant, pendant ce temps, la panique prenait possession d'Audouich qui ne savait plus où plaçait la cuillerée de purée qu'il avait destiné pour elle. Mad trouva la situation cocasse sur le moment, puis elle le vit la mettre massivement dans sa propre assiette et cela la rassura. Il plaça ensuite plusieurs garnitures telles que du pain ou de la sauce avant de les proposer à sa voisine, qui accepta d'un remerciement simplement le bol de liquide et posa sur la table la corbeille. Bien que française, le pain ne faisait pas assez partie de son alimentation quotidienne.

Ce fut ensuite à son tour de répondre à James et lui, sembla comprendre qu'il n'y avait pas d'intérêt particulier dans la discussion qui avait été engagée, puisque l'un des mots principal de son dialogue fut selon la Deuxième Année "routine". Il parla rapidement de la pluie, puis demanda à son tour le plat contenant le poulet et à James la salade de pommes de terre. Les Gryffons ne pensaient donc décidément qu'à manger, pire que des Poufsouffle. La préfète s'empara donc à nouveau du plat voulu et lui tendit, le posant rapidement sur la table à cause du poids écrasant de celui ci. Ce qui ricocha cependant particulièrement dans ses tympans frêles des paroles qui venaient d'être entendues fut le surnom attribué par Audric : Madeleine. Même si elle avait cédé après leur travail commun pour qu'il la nomme ainsi si cela lui chantait, cela n'en restait pas moins une habitude compliquée à prendre. M'enfin, elle ne relèverait pas. Après tout, elle choisissait bien de l'appeler Audouich, sans l'avoir questionné à ce propos, sans compter que sa raison était meilleure que celle de Mad, puisqu'elle n'en avait pas. Le vide et le néant.

Ce fut finalement à son tour de répondre. Elle répondit donc simplement, sans s'attarder sur ce qui n'en valait pas la peine :

- Une journée pas mieux ni pire que d'habitude. Banale en somme. Personnellement, j'aime pas le soleil donc je profite de la fraîcheur encore présente.

La Deuxième Année était effectivement de ces gens qui n'appréciaient pas le moins du monde la lumière éblouissante et la chaleur étouffante qui parvenaient avec l'apparition du soleil et le changement de saison. Par conséquent, désormais, elle voulait juste ne plus vivre les quatre mois à venir et ainsi échapper à cette période écrasante, puis revenir dans le froid et les attitudes mornes. En effet, il fallait bien avouer que la bonne humeur qui pullulait de tout le monde en ces mois ne faisaient que renforcer son mécontentement quant à l'arrivée du printemps. Cela devenait trop niais, joyeux, ostensible, souriant pour elle. Les autres ne déchiffraient pas dans ces instants que ces humeurs étaient précieuses, créant l'agacement dans l'Âme de Mad. 

Perdue dans ses pensées dérivantes, elle ne remarqua que le jeune garçon aux yeux vairons questionnait les Première Année qu'à la fin de sa phrase, qu'elle reconstitua cependant sans mal.

Comment te dire, ou te faire comprendre, que la Vie n'était qu'un simple Songe ? Un Mensonge, que la Vérité Ronge.
Rire à m'en déchirer les abdos. Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ados.
Absente jusqu'au 18 août