Grande salle

Inscription
Connexion

Une situation assez gênante  PV 

Pour la première fois depuis le début de l'année, Lys regrettait d'être entrée à Poudlard. À peine était elle sortie de sa table, le ventre plein du délicieux dîner qu'elle avait littéralement dévorée, qu'elle avait été violemment percutée par une sorte d'armoire à glace sur pattes. L'individu - un grand élève qui devait être en 5ème ou 6ème année - l'avait détaillé d'un air goguenard avant de s'exclamer : « Oups, je ne t'avais pas vu !» Puis, il lui avait glissé sur le ton de la confidence : « Tu devrais penser à grandir, on est pas à la crèche ici.» Pour toute réponse, Lys s'était contentée de le fusiller du regard aussi dignement qu'elle le pouvait, ce qui n'était pas chose facile étant donnée qu'elle était étendue par terre, son sac de cours renversé. * Je veux retourner chez moi *, se lamenta-t-elle en pensée, * à Durham ça ne serait jamais arrivé ! Tout le monde aurait été adorable avec moi...* Toute occupée à se morfondre sur elle-même, Lys ne réalisa pas tout de suite que les élèves la dévisageaient en passant, surpris de voir une première année par terre dans la grande salle. Lorsqu'elle croisa le regard de l'un d'entre eux, elle se rendit compte de la situation et se hâta de ranger ses manuels dans son sac, dans une vaine tentative de se redonner contenance. Dans sa tête, elle se passait les pires scénarios possibles et imaginables. Elle se disait qu'elle serait fichée à vie en tant que victime à Poudlard, ou encore que tous ses amis ne voudraient plus la fréquenter car ils auraient trop honte d'elle. Elle en était arrivée à un scénario où elle serait renvoyée de l'école pour dégradation du sol (elle était toujours par terre) lorsqu'elle se rendit compte qu'une fille, qui devait être à peine plus âgée qu'elle, la fixait. Un peu gênée, Lys déglutit péniblement puis tenta une approche :

- Heu ... Bonjour ?

Se maudissant elle-même pour son manque d'assurance, elle pria pour que la fille n'en tienne pas compte.

Une situation assez gênante  PV 

     Diana était assise à la table de Serpentard et comme à son habitude, était seule. Elle écoutait distraitement les conversations n'attendant qu'une seule chose : rejoindre son dortoir pour une bonne nuit de sommeil. Après avoir fini sa deuxième assiette entièrement - elle avait de la chance, elle avait beau manger mais ne grossissait pas -, elle voulut se diriger dans les premiers dans sa salle commune mais fort malheureusement, elle venait juste de finir de manger au moment où les autres, eux aussi, se précipitaient vers la sortie. Elle grommela, attrapa ses affaires en vitesse et se dirigea à son tour vers les bouchons. Plusieurs élèves ayant certainement déjà passé leurs BUSE l'année précédente étaient en train de se frayer un passage parmi les pauvres premières années en jouant des coudes.

     C'était une des choses qui l'agaçaient le plus à Poudlard. Ce jeu de domination permanent, l'énervait au plus haut point. Malgré l'insigne ornant sa robe, Diana n'intervenait pas. Les plus grands lui faisaient peur. Elle craignait de se faire frapper, insulter. Elle attendit donc patiemment qu'ils passent, avant de s'engager à son tour. Mais c'est alors qu'elle vit une jeune première année, dans une situation ma foi très déplaisante : la pauvre venait d'être bousculée et restait assise par terre, certainement décontenancée. Diana, dans un élan de gentillesse, s'approcha d'elle et lui tendit une main secourable.

     - Heu ... Bonjour ? murmura la jeune fille.

     - Salut, répondit Diana. Elle marqua une petite pause avant d'ajouter : Tu gènes le passage, tu ferais mieux de bouger.

     Elle lui tendit la main afin de l'aider à se relever. Et une bonne chose de faite, songea-t-elle intérieurement.

# Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté.
# Troisième année RPG

Une situation assez gênante  PV 

Lys fixait la fille d'un air un peu perdu. Allait-elle seulement lui répondre ? Ou bien s'était-elle approchée d'elle pour se moquer de la pauvre première année ? Un peu angoissée, Lys espérait de tout coeur que ça n'était pas le cas. Le coeur battant la chamade, Lys la fixa jusqu'à ce qu'elle réponde :

- Salut, tu gènes le passage tu ferais mieux de bouger.

Elle n'avait pas dit cela d'un ton moqueur, ni avec un air de reproche. En fait, on aurait dit qu'elle voulait l'aider. A peine s'était-elle faite cette réflexion que la jeune fille lui tendit la main. Ravie par ce geste, Lys se releva et la serra sans aucune hésitation.

- Moi c'est Lys Taylor, lui dit-elle avec un sourire chaleureux, et toi ?

Elle la fixa pendant quelques secondes. Son visage ne lui disait rien du tout alors elle se dit qu'elle ne devait pas appartenir à la maison de Gryffondor. Peut-être était-elle à Poufsouffle puisque ceux-ci avaient la réputation d'être altruistes ? En tout cas, Lys était bien contente qu'elle soit venue, autrement la pauvre Gryffondor aurait pu rester longtemps par terre, à se lamenter sur son triste sort. D'ailleurs, elle remarqua qu'il y avait de moins en moins d'élèves dans les couloirs, ils devaient être tous sortis de la Grande Salle pour regagner leur salle commune respective.

- En tout cas merci de m'être venue en aide ! Je me suis faite bousculer par un espèce de bulldozer... Il n'avait rien dans le cerveau ce pauvre type, lui dit Lys d'un air dégoûté.

Il lui fallut quelques instants pour réaliser que la fille ne saurait pas forcément ce qu'était un bulldozer. Lys avait tendance à considérer comme acquis le fait que tout ses camarades aient été élevés de façon moldue, seulement ils étaient un certain nombre à avoir toute leur famille sorcière . Priant pour que ça ne soit pas le cas - elle ne tenait pas vraiment à passer pour une folle au près de la seule personne qui était venue l'aider, Lys lui adressa un sourire bienveillant en attente de sa réponse.

Une situation assez gênante  PV 

     La jeune fille semblait perdue et attrapa la main que Diana lui tendait. La jeune fille ne savait pourquoi est-ce qu'elle avait eu un élan soudain de sympathie envers cette parfaite inconnue. Elle n'était pas à Serpentard, Diana n'avait donc nullement besoin de se faire respecter et puis, la jeune fille semblait être en première année. En quoi cela était-il utile que la jeune fille ait une dette envers elle ? Oui, décidément, Diana ne comprenait plus rien. Elle regarda la jeune Gryffondor ; elle semblait si vulnérable encore quelques instants auparavant... Cela la ramenait à ses souvenirs de l'année précédente ; oui, Diana aurait aimé avoir une main secourable pour l'aider.

     - Moi c'est Lys Taylor, et toi ?

     Elle accompagna ses paroles d'un sourire chaleureux . Diana releva l'une des commissures de ses lèvres en guise de réponse. Elle lui marmonna une vague réponse quasi inintelligible :

     - Diana, Serpentard.

     Puis, se rendant compte que Lys ne l'avait certainement pas entendue, elle se répéta mais plus fort. Elle accompagne ses paroles d'un sourire et lui tendit la main afin qu'elle la serre, en guise de signe de rencontre. Elle avait décidé de faire un effort, la jeune Taylor ne semblait désagréable, et puis elle avait fini ses devoirs auparavant, elle pouvait bien attendre avant d'aller roupiller.

      - En tout cas merci de m'être venue en aide ! Je me suis faite bousculer par un espèce de bulldozer... Il n'avait rien dans le cerveau ce pauvre type.
     - Aaaah...

     Elle hocha la tête mais Diana ne savait absolument pas ce qu'était un '' bulldozer ''... Mais bien entendu, elle était beaucoup trop fière pour l'avouer. De toute façon c'était certainement un objet moldu donc cela ne l'intéresserait pas le moins du monde. Elle avait beau vivre à Londres, ville peuplée de moldu, elle connaissait deux trois objets de leur culture mais le reste du temps elle n'y faisait pas attention.

# Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté.
# Troisième année RPG