Grande salle

Inscription
Connexion

 solos  Flashback

Et Hugo plongea.

Dans son passé, ...

Noir, il fait noir. Froid, il fait froid. Le petit garçon marche, vaillant. Dans un de ces villages fantômes qui n’existent que dans vos cauchemars. Mais la ville est réelle, ce garçon est réel, son aventure est réelle. Et horrible.

Parc abandonné, balançoire fantôme. Maisons bancales, arbres frémissants. Mairie hantée, et garçon qui marche. Irréel et pourtant ... Petit garçon marche, encore et encore, entre balancelles, poussettes, verre. Monde déchiré, monde fantôme.

Et la lune. Lune étincelante. Dans cette ville obscure. Et petit garçon marche encore. Il sait, il ne sait pas. Il marche. Avec son casque sur sa tête. La musique l’enveloppe d’une couche protectrice infranchissable. Mais si fragile... Et petit garçon marche.

Ombres inquiétantes. Ombres mouvantes. Ombres noires. Ombres terribles. Petit garçon marche. Et Ombre bouge. Ombre se faufile. Ombre se rapproche. Imperceptiblement. Implacablement. Petit garçon marche. Ombre est rapide. Ombre est fine. Ombre est maline. Petit garçon ralentit. Ombre s’arrête. Ombre guette. Ombre est prête...

Et petit garçon coure. Vite, très vite, fuyant cette chose, noire, effrayante. Ombre file vite. Ombre suit. Ombre rattrape. Petit garçon coure. Coure encore, coure vite, plus vite, beaucoup plus vite. Mais dans la vitesse, petit garçon ne voit pas. Ne voit pas l’obstacle. Le caillou. Et Ombre veut. Ombre veut, et rien n’échappe à Ombre.

Et Caillou est là. Dur. Petit garçon coure encore. Son pied rencontre Caillou. Puis son genoux tape Sol. Enfin, sa tête frappe Sol.

Et Ombre avance. Ombre se dresse...

A suivre...

Mon cœur est un horcruxe.