Grande salle

Inscription
Connexion

Réaction à l'aventure des treize royaumes  S2.E04 

Ce RPG est libre à tous et permet à tout élève de réagir au chapitre en cours des aventures.
Avant toute chose veuillez prendre connaissance du contexte et lire cette aventure :
Les treize royaumes
Lundi 2 mai. 11h00
Grande Salle
(Tour 1)


On nous avait réunis dans la grande salle sans trop nous expliquer les raisons de notre venue. La petite aiguille pointait tout juste onze heures du matin, heure à laquelle j'aurais dû être en cours. Je savais qu'il se passait des choses de grande ampleur, on ne pouvait pas nous cacher que la situation n'était pas anodine. Le simple fait de nous avoir réunis ici annonçait de grandes choses.

Voilà quelques jours que j'essayais de comprendre ce qui animait les rumeurs... La tension dans les couloirs me poussait à fuir autant que possible tout ce qui m'angoissait. Aussi je m'efforçais d'éviter mes connaissances et de me cacher dans mes livres pour ne pas avoir à m'informer de l'évolution de la situation. Mais voilà, on avait décidé de nous réunir et on ne pouvait échapper à cette parlote en grandes pompes.

Je joue nerveusement avec mes mains et observe la salle. Sur l'estrade on reconnait la directrice, toujours occupant une place centrale et qui préside vraisemblablement l'audience. Les regards convergent vers elle ce qui laisse supposer qu'on attend d'elle un discours. Aussi des inconnus entourent la table, pour la plupart assez âgés et bien apprêtés. Et le plus intriguant reste qu'on ai attaché deux hommes inconnus... Je les suppose ne pas être innocents. Ils sont ordinaires,ce sont les liens qui les rendent effrayants. Ils laissent penser qu'on ne peut les laisser libres à cause du danger qu'ils pourraient faire courir. Nous ,les élèves somment alignés derrière tout ce beau monde. Près de nous tout le personnel elfe du château et des fantômes attendent eux aussi qu'il se passe quelque chose.

Viens un moment où l'on demande le silence et où les murmures se taisent enfin. Dissimulée au deuxième rang je ne vois pas tout de la scène mais l’acoustique me permet d'entendre parfaitement le discours de Loewy. Ainsi donc nous avions été attaqués ? Je retins un hoquet de surprise. Cela faisait bien longtemps que la paix régnait dans le monde des sorciers, cet essai d'intrusion ne présageait rien de bon. Demander de l'aide à tous ces gens sembla être douloureux pour notre fière directrice. Pourtant c'était une bonne décision à prendre. Nous ne pouvions pas nous permettre de laisser une douzaine de professeurs veiller sur un si grand bâtiment. L'inquiétude me gagnait comme tous les autres, mais je restais convaincue que nous étions en sécurité ici. En revanche mon père penserait certainement différemment...

"Comme l'a dit une sagesse profonde, plus vous essayez de rentrer dans le moule, plus vous allez ressembler à une tarte."

Réaction à l'aventure des treize royaumes  S2.E04 

8
Il était onze heure, mais l'ensemble de Poudlard n'était pas en train de suivre un cours ennuyant ou de s'amuser dans son dortoir : ils étaient tous rassemblés, sans comprendre pourquoi ils y étaient, dans la Grande Salle de leur école. De nombreux inconnus se trouvaient face à eux, sur la table des professeurs, et leur chère directrice miss. Loewy attendait apparement le silence dans la salle pour expliquer la situation qui avait emmené les cours à être annulés. Des "chut !" et des "taisez-vous !" retentirent dans les rangs des élèves et le silence ce fut. Julie avait la peur au ventre : seul un grave évènement avait pu emmener les professeurs à réunir les élèves d'une telle façon, en plein milieu de la matinée. Elle se rappelait l'attaque  contre Poudlard menée par le treizième lieutenant de Pierre Legallet lors de sa première année. S'était-il passé un drame de ce genre ? Quelqu'un s'était-il de nouveau volatilisé, comme ce qui était arrivé à la professeur d'histoire de la magie ? Julie tenta de demander à une personne qui était assise à côté d'elle, mais ce fut le moment que la directrice choisi pour parler. Elle parla d'une attaque qui se serait passée à Poudlard, et la jeune blonde comprit que ses doutes étaient confirmés. Le professeur Loewy désigna un homme aux cheveux d'un blond presque blanc qui était assis dans une position apparement très inconfortable devant la table des professeur. C'était apparement le meneur de l'attaque, et son nom était Scorpius Malfoy. Julie avait entendu dire que cette famille était tout le stéréotype des Serpentard : détestant les né-moldus et étant alliés à Lord Voldemort. À côté de l'adulte, Julie reconnut un enfant de première année qu'elle avait vu à plusieurs reprises dans sa salle commune et dans les couloirs. Que pouvait-il bien faire là, la jeune fille n'en savait rien. Alors la directrice informa les élèves que deux individus avaient transplané et qu'ils reviendraient sans doute attaquer l'école accompagnés d'autres personnes aussi dangereuses. Et puis elle demanda aux occupant de l'école de la protéger, et une foule de questions et d'angoisses se formèrent dans le crâne de la blonde : elle n'était qu'en deuxième année, comment pouvait-elle protéger quiconque ? Quand reviendraient les attaquants ? Pourquoi l'école n'était-elle pas évacuée devant la menace imminente ? Et surtout, pourquoi personne ne réagissait devant l'horreur de ces propos ?

3ème année RP (2044-2045) - M.E.R.L.I.N : Bruce
En glissant je viens, en rusant je vaincs, le sommet j’atteins
"They say every atom in our bodies was once part of a star" Vincent Freeman

Réaction à l'aventure des treize royaumes  S2.E04 

Point de départ.

Je suis complètement silencieux. 
Je me fiche de tout ce qui est en train de se passer. Mon regard n'est attiré que par Lupus. Il s'est dit toutes sortes de choses depuis tout à l'heure, mais tout est trop récent pour démêler le vrai du faut. Tout ce qu'il en est ressorti était que Lupus avait fait quelque chose de grave. 

J'avale ma salive. Grave à quel point? Comment cela peut-il être grave au point d'attacher un enfant de mon âge à une chaise comme si c'était un criminel. Lupus fait partie de mon quotidien depuis presque 9 mois maintenant. Nous avons mangé ensemble, nous nous sommes déjà adressé quelques mots, il dormait à seulement quelques mètres de moi, et maintenant, il est attaché à une chaise comme un vulgaire criminel.

Ça me fait peur, ça me terrifie même. C'est pour ça que je suis parfaitement silencieux.

La Femme nous indique que Poudlard a été attaqué. Elle parle de nous protéger, elle parle de personnes qui vont revenir à la charge. Je n'assimile aucune de ces informations, je ne comprends rien. On n'est pas en sécurité? Alors pourquoi reste on ici ? 
Je veux rentrer chez moi. Je veux retrouver ma famille, la situation me dépasse.

je regarde le visage de mes camarades dans l'espoir d'y voir une certaine détresse rassurante. je ne peux pas être le seul dans mon état. Ce n'est pas possible. 
Je n'ai rien à faire dans un lieu qui subit des attaques, je n'ai que douze ans, et pour la première fois depuis très longtemps, je me dis que ce n'est pas si mal.

Le brave Lâche
Deuxième année RP

Réaction à l'aventure des treize royaumes  S2.E04 

Elle ne savait pas ce qu’elle faisait là. Elle n’aimait pas l’atmosphère lourde qui régnait. Elle aurait voulu éclater en sanglot devant cette pesanteur qu’elle ressentait, là, dans le creux de ses entrailles. C’était aussi douloureux que surprenant, parce qu’elle ne savait pas. Non. Enfin. Si, elle comprend bien. Quand Miss Loewy s’exprime d’une voix blanche, elle comprend. Les mots résonnent à ses tympans, ça bouillonne à ses tempes. Attaquée. L’école a été attaquée. La petite brune réprime un frisson d’effroi. Qui finira tout de même par lui longer l’échine quand Miss Loewy indique qu’il est probable que d’autres viennent. Reviennent. Ça tourne dans l’esprit de la jeune sorcière.

Elle ne veut pas y croire. Bien entendu. Pour elle, Poudlard n’est qu’une école de sorcellerie. Elle n’a pas conscience des choses alentours, du monde qui l’entoure, plus simplement. C’est un collège comme un autre pour elle, hormis que l’on y apprend des choses magiques que tous les moldus rêveraient sans doute d’apprendre – ou pas. Mais en tout cas, elle était loin, bien loin, de se douter de pareilles choses.

Elle ne comprend pas, non plus. L’intérêt d’attacher un enfant, de le mettre là, devant tout le monde. Prêt à être avaler tout cru. Elle ne sait pas, ne sait plus. Qui sont les méchants et les gentils. Dans son monde à elle tout est beau, coloré, édulcoré. Les livres se finissent toujours bien, les héros sont toujours heureux, malgré les difficultés éparses que la vie leur offre, ils passent toujours outre, sans arrêt. Alors elle pense que Miss Loewy, telle une héroïne endiablée, vaincra sans conteste les envahisseurs (Romains). Vénération pour la Directrice mais également pour les professeurs. Qui forment une espèce de cordée. Difficile à dire pour la jeune fille. Elle ne sait pas trop. Comme d’habitude.

Ses yeux papillonnent, cherchent de l’aide, à droite à gauche. Mais pourtant aucun son ne sort de sa bouche. Elle attend de comprendre, bien sur. Même si elle n’est pas certaine de mieux comprendre les choses si on lui expliquait, si on lui criait. Peut-être que si elle avait affronté les choses de plein fouet, elle aurait vécu, ressenti, compris. Là, pour l’instant, elle demeure interdite, livide.

Si vous remarquez le moindre souci (niveau cohérence, tout ça), n'hésitez pas à me MP !

Quelque fois, pour apaiser ta rage mystérieuse
Tu prodigues, sérieuse, la morsure et le baiser.

Réaction à l'aventure des treize royaumes  S2.E04 

Tour 1 et 2

• • •

Les doigts de la fillette cramponnaient fermement le bras de Meven, ils ne l'avaient pas lâché depuis que le septième année l’avait rejoint dans les rangs. Les grands yeux d’argent d’Alice étaient fixes, braqués sur l’assemblée ô combien étrange. Qu’est-ce qui pouvait bien se passer ? Alice ne savait pas, Alice ne comprenait pas. Tout allait trop vite, beaucoup trop vite. Il y a quelques heures à peine, tout était normal. Alice étudiait en classe, discutait avec ses amis, riait même avec certains. Et puis, tout s'était enchainé. Tout. On l'avait arraché à son quotidien sans rien lui expliquer.

Lorsqu'elle avait pénétré dans la grande salle avec le reste de sa classe, Alice avait d'abord cherché Christopher. Juste pour savoir si il allait bien, sans même savoir ce qui se passait. Elle voulait juste s'assurer que lui allait bien. Et même le rejoindre si cela avait été possible. Mais au lieu de cela, Meven l'avait rejoint, le regard alerte et l'air sérieux. Ça ne lui ressemblait pas, habituellement tout l'amusait un minimum. Mais là, c'était différent. Il s’inquiétait, pour lui, pour Alice, pour l'école.

« - Qu'est-ce qui se passe ?
avait murmuré Alice à l'attention de Meven.
- J'en sais rien du tout. Il y a eu de l'agitation dans le parc...

Il ne dit rien de plus à ce sujet, mais le jeune homme en savait plus qu'il ne voulait en dire. Cela se voyait. Il était livide, et très inquiet. Que lui cachait-il ?
Les yeux de la petite fille passait d'un individu à un autre. Qui étaient-ils, tous ? Et pourquoi Lupus Malefoy était ligoté avec...son père ? C'était forcément son père ! Ses doigts se serrèrent davantage sur le bras de Meven.

La voix de la directrice s'éleva dans la salle. C'était une femme si peu présente en général, la situation devait vraiment être catastrophique pour qu'elle soit ici.
Et la situation l'était vraiment.
Poudlard avait été attaqué. Poudlard avait subit un premier assaut... un second allait suivre. Le corps entier d'Alice s'était tétanisé. Elle jeta un regard désespéré à Meven, cherchant un quelconque soutien dans ses yeux ! Le Serpentard fixait Lupus et son père, visiblement meneur de l'attaque. Alors ces cordes... cela signifiait que Lupus avait trahit ? C'était de sa faute si la vie d'Alice et de ses camarades étaient en danger ? Non, impossible. Lupus était comme elle, un enfant ! Et puis, il n'avait pas l'air méchant, il avait l'air... seulement comme elle.

- Meven.. qu'est-ce que ça veut dire ...?

Il ne répondit pas, mais déglutit. Non, c'était un cauchemar. Un cauchemar aux semblants réels, comme l'étaient certains de ses rêves. Elle allait bientôt en être extirpée. Bientôt...
Le rire du père de Lupus arracha un sursaut à la fillette. C'était un rire terrifiant, horrible. Ces mots, plus encore. Il promettait de vilaines choses... non, il disait ce qu'il se passait. La Grande Bretagne tombait ...? La Grande Bretagne et le Ministère de la Magie.
Les yeux d'argent d'Alice s'embuèrent de larme. Le Ministère de la Magie. Le Ministère de la Magie va être attaqué. Est attaqué. A été attaqué. Son père a été attaqué.

- Alice... Alice, regardes moi. »

Sa vision se troublait, gênée par ses larmes. Son père n'était pas mort. Non, il ne l'était pas. Il se battrait, jusqu'au bout ! Il avait rempli des cellules d'Azkaban, avait déjà affronté plus d'un mage noir, et en affrontera encore ! Il ne tombera pas ! Pas lui...
De sa main, Meven attira le visage d'Alice contre lui, cachant ainsi la vue d'Alice. Il n’était pas mort. Il allait bien. Il allait forcément bien. Il ne pouvait pas tomber. Le Ministère pouvait, mais pas lui, et pas ses Aurors. Ils chasseront les méchants.
Mais si Poudlard était attaqué...
Alice repoussa un peu le bras de Meven pour continuer à voir la scène. Les larmes coulaient sans qu'elle ne cherche à les retenir. Elle voulait savoir. Elle devait savoir. Elle devait entendre que son père allait bien.
Dernière modification par Alice Sangblanc le 15 mai 2019, 23 h 34, modifié 1 fois.

Deuxième année RP - 741B47
Souris - Fondatrice du MERLIN
Mange un Poufsouffle à chaque repas

Réaction à l'aventure des treize royaumes  S2.E04 

Il y a tout juste une demie-heure, elle discutait encore avec son frère dans le Grand Hall de la sorcière qui s'était invitée dans les murs de Poudlard et de sa méfiance envers elle. Et voilà que maintenant, cette sorcière et deux autres personnes de sa familles venaient de défendre Poudlard face à trois hommes au moins. Sans compter l'arrivée de tous les directeurs d'école magiques du monde. Autant dire que l'esprit d'Ennis fonctionnait à toute allure, assise au milieu de ses camarades dans la Grande Salle. Elle s'était séparée de son frère, rejoignant une rangée alors que lui s'engouffrait avec ses amis dans celle juste derrière elle. Elle se retrouva ainsi avec devant et à côté d'elle des personne qu'elle connaissait au mieux de vue, et à la place juste derrière, son frère et son meilleur ami qu'elle connaissait à peine. L'atmosphère n'est pas vraiment rassurante entre les directeurs à la Table professorale, une bonne majorité des professeurs l'air grave et tous les fantômes qui flottent autour d'eux. Sans oublier les elfes qui semblent bien trop sérieux et les deux Malefoy solidement attachés. L'irlandaise, silencieuse, écoute la directrice exposer des faits effrayants; puis l'adulte blond donner de bien sinistres nouvelles de Londres. Ennis frissonne et sent la main de son frère se poser presque instantanément sur son épaule. Puis, en même temps que la directrice et à l'instar de nombreux autres elle souffle:

- "
Qui est-ce? Il n'est pas britannique." Puis elle blanchit face aux menaces très claires de la directrice à son encontre. Surtout qu'à sa voix, elle est clairement en colère

______________________________
Dernier post pris en compte: Kristen Loewy n°2
@Emelyne O'Brien si tu souhaites toujours interagir.

Ennis O'Belt - 3ème année RP
Jo' family - color=#741B47

Réaction à l'aventure des treize royaumes  S2.E04 

Résolutions 1 et 2

Les conversations vont bon train dans la Grande Salle mais ce ne sont pas les habituelles conversations de la vie quotidienne qui viennent briser le silence de l'endroit. Beaucoup de personnes discutent avec leurs voisins. Certains y vont de leur théorie quant à la présence dans l'ensemble des élèves, des professeurs mais aussi - et cela rend la scène des plus étranges - des elfes de maison, des fantômes ainsi que que de douze individus dont onze restent parfaitement inconnus au blondinet.

Brett sent ses mains devenir moites, il est anxieux et se demande bien ce qu'il se passe à voir ces deux personnes ligotées devant la table des professeurs. Il lui semble bien reconnaître une élève de Serpentard, que fait donc Lupus Malfoy attaché à sa chaise et qui peut donc être cet homme à ses côtés ? Serait-ce son père ou un autre membre de la famille ? A en croire la teinture des cheveux, cela semble assez évident.

La directrice de Poudlard se tenait devant eux, imposante par son charisme. Le jeune écossais avait pu faire les frais de son autorité naturelle lors d'un cours de l'histoire de la magie du monde dispensé par cette dernière. Il avait eu le malheur de discuter avec Irisia au plus mauvais moment et avait été la cible d'une remarque de cette femme qu'il craignait beaucoup désormais.

L’effervescence fit place au silence. Les bouches se fermèrent et Kristen Loewy prononça les premières paroles. Elle remercia d'abord les inconnus derrière elle puis enchaîna en indiquant que Poudlard faisait l'objet d'une attaque et qu'ils devaient leur salut à l'intervention de la délégation chinoise qui avait séjourné dans l'école l'année précédente.

L'homme qu'elle désigna appartenait donc bien à la famille de Lupus. Cela glaça le sang du blondinet de penser qu'il avait pu côtoyer un garçon à même de trahir sa propre école. Brett devint rapidement inquiet, ses yeux balayèrent la salle aussi vivement qu'un attrapeur de Quidditch. Son regard s'attarda sur les personnes ligotées puis sur les autres adultes derrière Miss Loewy et enfin sur les têtes qu'il connaissait à Poudlard. Sa première pensée fut pour Alice, il aurait aimé tenir la main de son amie à ce moment là. Vinrent ensuite ses autres camarades de Serpentard : Aliosus, Carry, Irisia, Orphéa, Eileen ...

Scorpius fit comprendre à l'assemblée que cela était trop tard, que le Ministère était déjà tombé ce qui finit de terrifier Brett dont la gorge se nouait de plus en plus. Si le Ministère était tombé aux mains de l'ennemi qu'en serait-il de l'école ? Serait-elle assez forte pour tenir malgré ces heureux renforts venus de l'inconnu ?

La peur envahit le garçon, il craignit pour lui mais il craignit aussi pour ceux qu'il aimait, ses parents, ses amis, sa famille. Il était impossible que Poudlard tombe après des siècles à subir les assauts des forces du mal et en y ayant toujours survécu. Pas maintenant. Jamais à vrai dire. Poudlard était un lieu particulier, sans doute le mieux protégé du monde, il ne pouvait pas tomber, Brett se persuadait de cela.

Qu'adviendrait-il d'eux ? Allaient-ils tous mourir ? Devraient-ils se battre ? Devraient-ils vivre dans la peur, repliés dans leur salle commune jusqu'à ce qu'un issue plus heureuse veuille bien pointer le bout de sa baguette ? Tant de questions, si peu de réponses.

Effrayant, c'était effrayant.

Serpentard en 2ème année RP (rentrée 2044-2045)
"Last Christmas, I gave you my heart
But the very next day you gave it away"

Réaction à l'aventure des treize royaumes  S2.E04 

Poudlard retient son souffle.
Pas seulement les professeurs, pas seulement les centaines d'élèves réunis et anxieux, ou les elfes, ou les fantômes, pas seulement les directeurs étrangers. C'est Poudlard même qui s'est figé. La moindre pierre du château semble attentive à la scène qui prend place dans la Grande Salle.

Aliosus s'essuie les mains sur ses cuisses. Elles sont moites et il déteste ça. Ça donne mauvais genre. Il espère qu'il n'aura pas à serrer la main de quelqu'un. Ce serait humiliant. L'autre avantage d'avoir ses mains sur les cuisses, c'est que ça permet de ne pas montrer leurs tremblements. Parce que depuis qu'il a vu qui était au centre de toute l'attention, il tremblait.

Attaché à une chaise, c'est Lupus.

Lupus, son camarade. Le blondinet qu'il voit en cours, avec qui il étudie, avec qui il discute de temps en temps en sortant du dortoir ou pendant les révisions pour les devoirs.

Aliosus avait du mal à déglutir.
Pourquoi il était là ? C'est pas parce que son père à fait quelque chose de mal qu'il faut le mettre là.
C'est injuste. C'est cruel.

Et puis, il y avait un dragon. Un vrai. Et à chaque fois que le garçon posait les yeux dessus il sentait un frisson glacé partir de ses reins, remonter à l'intérieur de sa colonne vertébrale et crépiter dans son crâne.

Aux mots de la directrice, il comprend que les choses sont graves et le poids dans son estomac devient de plus en plus lourd. Il appuie un peu plus ses mains.
Il regarde à sa droite, sa meilleure amie, Irisia, est à côté de lui. S'il lui fallait une bonne raison pour surmonter son angoisse, c'était bien elle. Il fallait qu'il puisse la rassurer. Mais plus la discussion avance, plus il semble clair que ça ne va pas. Pas du tout.

Award du Digne Héritier de Serpentard
Award du plus Grand des Serpentard
Award du Serpentard qui passe plus les portes

Réaction à l'aventure des treize royaumes  S2.E04 

Blaze avait peur, mais il essayait de ne pas le montrer. Il était assis entre ses deux meilleurs amis, Herschel Sherringford et Eliott Coveleski et il n'y en avait pas un pour rattraper l'autre : les deux étaient tout bonnement terrifiés. Depuis toujours, dans leur groupe d'amis, Blaze était le plus courageux et il essayait désormais d'être à la hauteur de cette réputation. Herschel s'accrochait à lui comme un petit koala à son arbre, les yeux remplis de larmes tandis qu'Eliott lui, était plutôt posé même s'il restait étrangement collé à Blaze.

Ils avaient entendu un drôle de vacarme un peu plus tôt dans le parc. 
Blaze chercha ses frères du regard. Solal n'était pas loin. Amory et Oskar étaient ensemble. Lorsqu'il entendit que Poudlard avait été attaqué, il sentit le bras de Herschel qui se resserrait sur le sien. Attaqué ! Poudlard ne pouvait pas tomber, non ? 

Et pourquoi y avait-il un première année attaché à une chaise ? Qu'avait-il fait de mal ? Le regard de Blaze se posait sur tout ce qui était présent dans la salle, empli de curiosité : toutes ces grandes personnes qu'il ne connaissait pas, les professeurs, les élèves, les fantômes et surtout, sur le dragon. 

Il avait du mal à réfléchir. Rien de tout cela ne lui semblait réel. 

Herschel semble paniqué. Il pleurait. Blaze se pencha et lui murmura à l'oreille : « T'inquiète Sherly, ça va aller. Y a plein de gens forts ici qui sont prêts à botter le derrière des méchants. Il peut rien t'arriver, parce que le premier gros méchant qui te veut du mal, moi je lui balance mon poing dans la figure. »

Cependant, son semblant d'assurance s'envola d'un seul coup lorsqu'il entendit qu'il se passait aussi des choses au Ministère. *Papa*... Ce n'était pas possible ! Son PAPA travaillait au Ministère ! Il ne lui était rien arrivé, n'est-ce pas ? Sa gorge se noua et il chercha désespérément le regard de ses frères en quête de réconfort. 

Deux premières résolutions.
Avec l'accord des concernés pour les actions de leurs personnages.

Deuxième année RP.

Réaction à l'aventure des treize royaumes  S2.E04 

Point de départ et résolution 1

Un dragon...

Gabryel en était totalement bouche bée. Son coeur battait la chamade.
Un dragon... Un dragon !!
Jusqu’ici, il avait seulement imaginé cet animal au travers des images dans les grimoires dévorés des heures durant à la bibliothèque. Jamais l’enfant, même dans ses rêves les plus fous, n’aurait espéré en observer un de ses propres yeux. Il était majestueux et fascinant, sublimement effrayant. Ses cornes, ses griffes, ses dents et son corps recouvert d’écailles luisantes faisaient de la créature une arme redoutable. À cela s’ajoutait son regard : Deux minuscules yeux brillants dans laquelle on percevait une lueur menaçante.
Allongé à l’entrée de la grande salle où l’on avait réuni tous les élèves, le son produit par sa respiration haletante couvrait tout autre bruit.

Tout le monde observait les invités réunis face à madame la Directrice, d’autres directeurs d’écoles de magie venus de partout. L’heure était grave, à en juger la solennité des visages qui l’observait. On parlait d’attaque du château, d’individus introduits en transplanant, de danger et de sécurité en péril. Le meneur de ce plan avait été nomément désigné par Miss Loewy, Scorpius Malefoy, père d’un blondinet de son âge Lupus, qu’il avait parfois croisé avec ses autres camarades Serpentard. Père et fils avaient été ligotés sur une chaise.

Gabryel ne comprenait pas vraiment tout ce qui se passait. Fantômes et elfes de maison assistaient aussi à ce moment extraordinaire, et tout le monde semblait retenir son souffle.
Un frisson parcourut la nuque du jeune Gryffon.

Ouvert à toute interaction ^^
Dernière modification par Gabryel Fleurdelys le 16 mai 2019, 0 h 10, modifié 2 fois.

Gabryel Fleurdelys (avec deux « Y »)
2ème année RP Gryffondor
"La touille, c'est la vie »
"LA TOUILLE C'EST LA VIE !"
(Jo’ Family )

Réaction à l'aventure des treize royaumes  S2.E04 

Tour 2 et 3

Le ministère est tombé? Aux mains de qui ? Comment? Pourquoi ? 
Ma peur ne fait que s'intensifier, tout d'un coup je pense "Papa, Maman...". Je sens une main se poser sur mon épaule. Je le retourne, c'est Michael qui est juste derrière moi à côté de Peter Speculus. Il a les yeux embués. Le voir sur le point de pleurer me donne envie de pleurer à mon tour.

Je me retourne histoire que cela n'arrive pas. Mais je prends la main de mon frère dans la mienne et la serre très fort. Nous sommes dans le même bateau, derrière moi j'entends Peter chuchoté à Michael:

-"Mon père aussi travaille au ministère, j'espère tellement qu'il ne lui est rien arrivé.

La Femme interroge l'homme. Celui-ci indique que toutes les institutions sont tombées. Un flot de questions me vient alors en tête. Il parle de boutiques où on achète nos fournitures. 

-Erin..."

Je l'ai laissé échapper. Erin, une femme qui m'a beaucoup aidé lors d'un  moment difficile est la propriétaire d'une de ces boutiques. Apothic'herbe. Je me rend compte qu'il y a beaucoup de gens qui comptent pour moi qui sont potentiellement en danger.
C'est quand j'entends "ce villa..." que tout s’effondre. Allait-il parler de ce village, celui où j'habite, celui où se trouve très probablement Charles en ce moment même, parle-t-il de Godric's Hollow ? 
Pourquoi l'autre, que je ne connais même pas l'a coupé, ce sont des informations essentielles. Et si même chez moi ce n'est plus en sécurité, où le serais-je ?

Michael a dû avoir le même cheminement de penser, car je sens sa main presser un peu plus la mienne.

Le brave Lâche
Deuxième année RP

Réaction à l'aventure des treize royaumes  S2.E04 

 Point de départ + résolution 2, 3 

C'est avec la boule au ventre que la jeune sorcière avait suivi le reste des élèves. Elle s'était mis dos au mur et profitait de l'espace vide en deux têtes de ses camarades pour observer la scène. A la grande table était rassemblé un grand nombre de personnes, certaines lui restaient inconnus, d'autres moins, hélas. La directrice trônait au centre, entourée d'autres directeurs d'école de magie venus tous de l'étranger. L'ambiance était lourde. Il y régnait un sentiment de crainte, ou en tout cas c'était là bien la seule émotion qu'elle pouvait sentir à ce moment précis. Rien ne la mettait à l'aise, absolument rien. Cette ligne humaine composée de professeurs, ces deux personnes attachées à leur chaise dont un jeune garçon qu'elle a l'habitude de voir dans sa salle commune et que tout le monde connaît par son nom célèbre, les regards lourds de chacune des grandes personnes présentes dans la Grande Salle, absolument rien n'aidait à son malaise grandissant. Défilant du regard tous les autres élèves, elle comprit qu'elle n'était pas la seule à se sentir aussi mal. Elle comprit aussi, à la vue des fantômes présents et des elfes de maison, que l'heure était grave. 

Les paroles de Miss Loewy tombèrent lourdement. Poudlard a été attaquée. 
Elle sentit ses jambes trembler sans qu'elle ne puisse comprendre pleinement le sens de cette phrase. Son école de magie, lieu abritant le futur du monde sorcier britannique, attaquée. Et la mauvaise nouvelle ne s'arrêta pas là. Le Ministère de la Magie, à en croire les dires de l'homme attaché au drôle d'accent, lui aussi était devenu victime. Il disait alors qu'il allait "passer de mains". Elle n'arrivait même plus à former une pensée compréhensible. La petite fille de douze ans se sentait complètement perdue. Elle était assez grande maintenant pour comprendre ce qu'il se passait et pourtant, elle n'arrivait pas à se représenter la chose. Ce n'était pas possible, non. Les nouvelles paroles avaient fait monter le ton, et la tension dans la salle se faisait de plus en plus pressante. La mention d'un dragon et menaces dissimulées n'arrangeaient rien. De ce qu'elle pouvait voir, la chevelure platine devenait de plus en plus foncée et Daisy n'y comprenait plus rien, se sentant de plus en plus perdue. Dans les chuchotements d'élèves, elle entendait que certains avaient peur pour des membres de leur famille qui travaillaient là-bas et encore une fois, cela ne signifiait rien de bon. Elle resta murée dans le silence et pensa à la sienne de famille, dans leur petite maison de brique à Birkenhead et espéra que là-bas, rien ne leur serait jamais fait. 

#6a1e2A
So we sailed up to the sun, 'til we found a sea of green and we lived beneath the waves in our yellow submarine
3ème année RP

Réaction à l'aventure des treize royaumes  S2.E04 

Mei, Mei, Mei.

La confusion était totale dans l’esprit de Tally Jenkins. Mei était revenue. Mais pas dans les conditions dont rêvait la jeune Jenkins. Elle n’était pas sûre d’avoir parfaitement saisi. Et, pourtant, elle était là, assise dans l’assemblée des élèves de Poudlard pendant que Mei tenait une place de choix derrière les professeurs. Mais aussi derrière les directeurs. Les directeurs de l’ensemble des écoles de magie du monde. Tally ne se rendait pas compte. De rien. Poudlard, attaqué ? Depuis sa discussion sur la tour d’Astronomie en compagnie de Nora Starks, elle ne s’était plus jamais trop inquiétée au sujet de la sûreté du château. Puis, le tournoi. Depuis, elle n’avait plus qu’une chose en tête : devenir plus forte pour sa future rencontre avec Mei Ling. Voilà qu’elle était là, maintenant. Et que l’autre ne lui avait pas adressé un regard.

Tally semblait invisible. Alors elle était là sans vraiment saisir la dangerosité de la trame qui se déroulait pourtant sous ses yeux. Poudlard attaqué. Peut-être. Mais Mei était plus importante à ses yeux. Il y a parfois un sens des priorités brouillé quand les sentiments s’en mêlent. Elle soupira, ne prêtant pas forcément oreille à ce qui se tramait sur la grande scène. Elle ne connaissait personne à part les Chinois. Les autres étaient des étrangers venus défendre le château. Ca devait être grave, mais elle n’arrivait pas à se sortir du crâne que Mei l’ignorait. Et que Mei se battait. Et pas elle.

Compulsivement, elle serrait et desserrait la mâchoire. Dans le même temps, elle écrasait sa pièce porte-bonheur entre sa paume et sa cuisse. Les yeux perdus dans le vague, elle ne prêtait pas attention à grand-chose. Sa déception était palpable et la gravité de la situation lui passait totalement au dessus de la tête.

Elle avait bien admiré la Vouivre … ah ça… elle avait jalousé Mei, comme souvent. Alors que la Serdaigle était enfermée à Poudlard à apprendre des sorts barbants et nuls, sa cadette élevait un dragon. Une vouivre noire. La dernière. D’une puissance énorme. Elle soupira et porta un regard triste sur l’assemblée d’adulte. Ses yeux se reposaient systématiquement sur Mei, comme si elle voulait attirer son attention.

A l’évocation du Ministre, une autre chose lui vint en mémoire et elle palpa une poche intérieure de sa robe : l’oiseau mécanique confié par celui-ci. Ce drôle d’objet ne lui avait pas été utile. Miss Montmort était revenue, normale et saine et sauve. La mission du petit groupe d’enquêteur avait juste été vaine. Mais il lui restait cet oiseau magique pour contacter le Ministre de la Magie. C’était dangereux et fou. Tally le prit pourtant dans sa main libre. A gauche, sa pièce la liant à Mei. A droite, un oiseau mécanique finement ouvragé, la liant au mystérieux Dallan Blackwave dont personne n’avait jusqu’ici de nouvelle malgré la chute du Ministère de la Magie.

La chute du Ministère. Son pouls accéléra. Elle eut envie de se lever. De dire qu’elle avait un moyen de contacter le Ministre. Mais voulait-on seulement le contacter ? Elle se retrouva dans un mouvement de bascule vers l’avant figé, ne sachant pas si elle devait se mêler à cette discussion. Elle avait une solution mais n’était pas sûre de sa fiabilité. Elle avait un honneur qu’elle baffoueraie peut-être en se mettant ainsi en avant.

Alors, malgré tous ses muscles bandés, elle resta figée dans cette étrange position, mi-levée, mi-assise, la main portant l’oiseau mécanique légèrement surélevée au niveau de son épaule. Elle murmura.

« _ Dallan Blackwave… ? »
Résumé :
Reducio
• Tally est dans l'assemblée des élèves assis.
• Elle est déçue que Mei l’ai jusqu’ici ignorée
• Elle prête attention au discours des adultes en entendant parler du Ministère de la Magie
• Elle sort l’oiseau mécanique offert par le Ministre
• Elle hésite à se lever pour en informer les professeurs mais suspend son mouvement, ayant peur des répercutions que pourraient avoir ce geste.

4ème année RP |
#Aïe aïe aïe | Honneur, force et persévérance.
Tallaze et Blally le couple naze en carton

Réaction à l'aventure des treize royaumes  S2.E04 

Tour de départ et résolution 2 et 3.

Présente dans la salle comme la grande majorité des élèves, Taylor restait silencieuse, écoutant ce qu'elle pouvait entendre, et imagina les différentes scènes d'horreur qui sortaient des bouches des différents directeurs d'École de Magie du monde. Elle n'arrivait pas à y croire. Sa scolarité qu'elle pensait être merveilleuse avait changé de but en blanc pour devenir une scolarité à la Harry Potter. Et pourtant, elle ne doutait pas de l'élément déclencheur : l'arrivée de ce heurtoir quelques temps auparavant. Ce heurtoir d'où était sortie une femme chinoise, lui semblait comme ce qui avait permis l'attaque. Mais elle se trompait, certainement, hélas. Puisque maintenant, elle pouvait voir un coupable, un élève de son école, un élève qu'elle avait déjà vu, à présent un traître : Lupus Malfoy, bien qu'accompagné par son père, Scorpius Malfoy.
Voulant éviter de le regarder et bougeant la tête sur le côté, elle put remarquer l'état stoïque de chaque membre étudiants l'entourant, tous semblaient dans un état second, mais certains, comme elle put le voir, semblaient vouloir agir, mais se retenaient. Elle en ferait certainement de même avant de suivre le mouvement de ceux paralysés par la peur ; elle ne souhaitait pas risquer le moindre mouvement de panique.
Et ce, avant d'entendre la voix de Miss Loewy s'élever en annonçant que leur école, que Poudlard avait été victime d'une attaque. Oui, Poudlard attaqué, et elle n'avait guère voulu le croire jusqu'à cette annonce officielle faite par sa directrice. Son sang ne fit qu'un tour avant de se figer, glacé. Elle comprenait, analysait, oui, Poudlard n'avait pas été le seul lieu d'Angleterre à avoir subit des attaques : le Ministère et Sainte Mangouste. Ce n'était pas possible.
Retenant larmes, et serrant les poings, Taylor ressentit pour la première fois, une colère jaillir de ses entrailles. Qui avait été aussi lâche pour s'en prendre à des innocents ? À des personnes qui n'avaient rien demandé d'autre que des soins ou un travail ? Qui était aussi fou pour agir de la sorte ? Tant de questions auxquelles les réponses n'étaient pas apte pour ses douze ans. Mais surtout, comment allait son père ? Était-il blessé ? Avait-il écouté ce qu'on lui demandait de faire ? Elle priait pour qu'il l'ait fait. Elle priait surtout pour qu'il soit encore là, présent, vivant pour pouvoir le serrer contre elle quand elle reviendra de Poudlard. Son père était toute sa vie, et elle s'effondrait avec lui. Son père, voilà le sujet qui la forçait encore à écouter, la moindre nouvelle sur le monde extérieur pourrait lui permettre de se sentir soulager dans cette nouvelle vision de Poudlard, mais aucune ne sut répondre à cette demande interne.
En effet, rien ne pouvait la rassurer, pas même la présence du Dragon calme et allongé dans la grande salle....

Deuxième année RP / PDG Gryvoirs + Chocovore
Les lois ne font plus les hommes, mais quelques hommes font la loi...

Réaction à l'aventure des treize royaumes  S2.E04 

Tours 1 à 3

Assise sur un des bancs, mes yeux fuient sans jamais s’arrêter sur une personne ou un objet. Je garde mes mains serrées l’une contre l’autre à cause du stress et de l’anxiété. Tant de monde réuni dans la Grande Salle - professeurs, elfes, fantômes, dragon, Chinois du début d’année et d’autres adultes qui me sont inconnus - ajouté au fait que nous devrions être en cours à cette heure, cela n’est vraiment pas normal. Est-ce que cela pourrait être lié au heurtoir du mois dernier ? Je jette un regard interrogateur à Ceter, mais l’elfe positionné à l’autre bout de la salle ne me voit pas.

Parmi toutes ces choses qui sortent du quotidien de Poudlard, une des plus étranges est le fait que Lupus, un Serpentard de mon année, ne soit pas assis parmi nous, mais attaché en face de la table. Qu’est-ce qui a bien pu se passer ? Quel genre de bêtise amène à des conséquences pareilles ? Et qui est le monsieur attaché à côté de lui ? Il lui ressemble beaucoup, ça pourrait être son père.

Pendant que je m’interroge sur tout ce qui m’entoure et que mes questions amènent sans cesse d’autres questions, le silence s’est fait parmi les élèves pour laisser la parole à la Directrice. Dès ses premières paroles, j’ouvre des yeux ronds. Poudlard a été attaquée… Est-ce que c’était ça, les gros grondements de tout à l’heure ? Je trouvais déjà que c’était terrifiant, mais avec la raison, ça l’est encore plus, et je serre mes poings tellement fort que mes jointures en blanchissent. Papa était pourtant si certain que Poudlard serait sûre… Un certain sentiment de trahison commence à se faufiler en moi : qui croire ? Bon, les adultes ont réussi à nous défendre, mais l’attaque a quand même bien eu lieu, et pourrait apparemment recommencer.

Et l’homme attaché semble bien être le père de Lupus. Le pauvre… Tandis que je plains le garçon, le dénommé Scorpius se met à rire. Si je pensais déjà que la situation était effrayante, je sens mon sang se glacer aux paroles de l’homme. La tête rentrant dans les épaules, je me recroqueville sur mon banc. J’ai l’impression de me retrouver comme le mois dernier, mais en pire. Je ne saisis toujours pas toutes les paroles des adultes, mais en plus, Poudlard a été directement attaqué, et le Ministère aussi.

Écoutant la conversation, les yeux rivés sur les protagonistes et le visage livide, je comprends tout de même que ce n’est pas vraiment le père de Lupus qui se tient sur cette chaise. C’est déjà ça de bien pour lui.

Ma volière est ouverte si vous voulez interagir ^^

Megan Arrington
2ème année RP - Couleur : #783F04