Grande salle

Inscription
Connexion

 libre  Une rencontre étrange

Nous sommes un mercredi après-midi, et comme tous les mercredis après-midi, je suis à la bibliothèque en quête de nouveaux ouvrages. Cela fait bientôt 30 minutes que je me balade dans les rangs de la bibliothèque mais rien n'a attiré mon attention. J'aperçois alors un livre qui se détache du lot. Je le prend et lis sur sa tranche histoire de la magie. Je m'assoit alors dans un coin et commence à lire. Au bout d'une dizaine de pages, je m'arrête, surprise. La personne qui a écrit ce livre est vraiment un génie ! Tout paraît tellement vraisemblable et est décris avec une telle précision qu'on a l'impression que ce n'est pas une fiction mais réellement un livre d'histoire. Je continue de lire quand tout à coup, je remarque qu'il y a quelque chose écrit en bas de la page : pour le prochain cours, chercher des précisions sur la révolte des gobelins. Je commençais alors à m'interroger. Les détails qui semblent si réels, la logique implacable de l'auteur, et maintenant ça. Serait-ce possible que... Je n'ai pas le temps de finir ma pensée quand un garçon surgis devant moi.
« -Où a tu trouvé ça ?, dit-il d'un ton désemparé.
-Euh la bas, sur l'étagère. Pourquoi ?
-Parce que ce livre m'appartient. Rends le moi s'il te plaît. »
J'ai du mal à le croire. Ce ne serait pas la première fois que quelqu'un essaye de voler un livre ici. Je lui dit alors :
« -Désolée mais je ne peux pas te le rendre sans preuve. Des gens ont déjà essayé de voler des livres. Je vais aller demander à la bibliothécaire si le livre est bien à toi.
-Ahh ces moldus. Bon je ne me répéterai pas, rends le moi !
-Je viens de te dire que je te le rendrais quand j'aurais la preuve que c'est le tien. »
Ce qu'il fait alors me surprend. Il sort un morceau de bois de sa poche et prononce des paroles indéfinissables. Soudain, le livre s'échappe de mes mains pour atterrir dans les siennes. Je ne comprend pas ce qui vient de se passer et m’apprête à lui demander mais il disparaît soudainement. Ça devient de plus en plus flou dans ma tête. Je décide de rentrer chez moi. Je réfléchis tout le long du trajet et en arrivant chez moi, je me dis à voix haute :
« Bon, April, à force de lire tous ces livres, tu as vraiment trop développé ton imagination. Tu t'es tout simplement laissé entraîner dans ton petit monde ou tu t'es assoupie. Oublie tout, ça ce sera mieux. »
C'est ce que je fis. Mais c'était sans compter sur cette étrange garçon qui avait apparemment décidé de revenir fréquenter la bibliothèque...