Grande salle

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Pyjama bleu, lapin rose et café orange.  Libre 

Guillaume se leva de bon matin pour un samedi. Comme c'était samedi, il se dit qu'il n'était pas dans la nécessité de s'habiller sur le champ et il prit donc son courage à deux mains pour sortir de la salle commune avec son pyjama bleu avec une tete de chaton dessus. Enfin, "prendre son courage à deux mains" c'était une facon polie de dire qu'il était trop la tete dans le... brouillard pour trouver ses habits. Déjà qu'il s'est pris la porte des chiottes en évaluant mal les distances... Faut pas trop en demander à ce gosse, hein!

Donc je vous fais le dessin de ce Guillaume qui sort de la salle commune : il porte un pyjama un peu trop large, tout bleu avec un chat rose dessus, des pantoufles de mémés roses avec de la fourrure (un cadeau : on est obligé de porter un cadeau!), ses cheveux en pétard comme si des strangulots avaient fait la java dedans cette nuit, des yeux tout fatigués et tout mignon-trop-choupinou, et puis... et puis c'est déjà pas mal!

Il arriva dans le hall d'entrée. La porte de la Grande Salle était toujours fermée et deux petits Serdaigles attendaient patiemment assis sur les marches (si vous voulez mon avis, depuis plus d'une demi-heure) que ses portes s'ouvrent. Il regardèrent Guiguiche bizarrement quand il s'assit à côté d'eux avec la grâce d'un éléphant de mer. Eh mon pote, si ça se trouve, ils savent même pas qui tu es tellement t'as joué le fantôme ces derniers temps! Mais... D'ailleurs... T'étais où? Tu foutais quoi encore?.... T'as rien à répondre? .... De quoi c'est moi? .... Mon agenda? Ah, okay, j'vais regarder! Bon... ah ben oui, autant pour moi, c'est moi qui avait déserté... Désolé Guiguiche! Vraiment désolé... En plus j'ai l'air d'avoir loupé un paquet de truc! Va falloir que je me remette à la page...


Ah, bon, 6:59:38, les portes vont bientôt s'ouvrir! C'est pas tout, mais j'ai faim moi! Ecoutez voir mon ventre! ... *GRRRRRR* ... Z'entendez?! M'enfin, tout ça pour dire... Voilà. Hein. Bon.

Tiens, les portes s'ouvrent enfin ! Les deux moineaux à côté de Guillaume se levèrent aussitôt, si rapidement que ça lui donna le tournis. Il se précipitèrent vers leur table comme si rester avec Guiguichette allait leur donner la galle, ou la lèpre. Ce dernier se leva plus lentement et surement, prit son doudou lapin avec lui et pris la route du petit-déjeuner. ... ... Oui, je sais, il n'a pas voulu m'écouter, il a prit son doudou lapin. Pourtant, je lui ai dit qu'il allait le tacher et tout, mais rien à faire! L'est têtu le gamin!

Enfin, il se dirigea d'un pas lent vers sa table et s'installa en plein milieu, dos aux autres tables ; face aux mur. Il posa Lapinou à côté de lui et lui présenta un toast grillé avant de se servir un verre de café et un bol de jus de citrouille. Ensuite, il marmonna un léger "Ben Simon, t'as pas faim?" avant de piquer le toast du lapin.

Sisi, j'ai faim moi! Je prendrai bien un croissant, à ta droite là... Ben quoi? QUOI???!!! T'AS APPELE TON LAPIN SIMON?! Mais... Non! Simon, c'est moi! J'suis pas un lapin rose à ce que je sache... Si? Bon, on en reparlera parce que là j'assiste à une scène plutôt mythique. Guillaume, qui a chipé le toast de Simon-le-Lapin, le a entreprit de le tremper dans son bol. Je rappelle qu'il y a mis du jus de citrouille pour ceux qui n'ont pas de mémoire. Enfin, il le fait tremper, encore et encore... Mais aller! Mange laaa ta tartiiiiine!!!

Et là, une petite main se posa sur l'épaule de Guillaume et lui dit doucement
"A ta place, je ne mangerai pas ça..."

Je crois que je hais cette personne... Pourquoi? Pourquoi ne pas le laisser manger son toast au jus de fruit? Hein, pourquoi??! *pleure*
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Pyjama bleu, lapin rose et café orange.  Libre 

Melody Bennet s'était réveillée avec une faim d’hippopotame. Non, je dirais même plus, une faim de diplodocus qui a rien mangé depuis une semaine. Là vous visualisez assez bien de comment elle avait faim. Faut dire que la veille, elle avait pas eu le temps de manger parce qu'elle avait renversé son.. 'fin bref, elle a eu un contretemps et le temps d'enlever le truc gluant de ses cheveux, la Grande Salle avait fermé. Alors Melouille avait pleurer comme un crocodile a qui on vole son dentier. Et après, elle était remonté dans son dortoir et s'était en quelque sorte gavée de chocogrenouille avant de dormir. Et résultat, ce matin, elle avait faim. Alors, elle s'était levé aux aurores, avait enfilé son pseudo short rose et violet (moche si vous voulez mon avis) et un tee shirt avec un visage qui sourit dans le dos (moche également). Elle n'avait pas tenté de se coiffé, juste d’aplatir son pseudo épis (moche) puis était descendu. Eh Melo, tu sais que tu as gardé tes chaussettes de nuits ?? Non parce que la, avec tes petites baskets, c'est assez étrange je dois dire... Pis en plus, c'est pas les deux même.. Bref; tu fais bien comme tu veux après tous !

Melody descendait toujours les escalier, en s'imaginant avec une machine qui casserait les murs pour que ça soit plus court. Elle avait de la chance, les portes s'ouvraient alors qu'elle arrivait. Elle fut presque bousculée par deux bleus qui mourraient de faim a en juger par la vitesse a laquelle ils étaient. Nan mais sérieux ! Vous pouviez pas faire attention?

Melody pris une place à sa table, se servit un bol de lait. Elle touilla son bol. Nan mais faut mettre un truc dedans, parce que la c'est inutile ce que tu fais. Elle s'en rendit compte et versa du cacao dans son bol. Elle entrepris de tartiner ses toasts avec je-ne-sais-quel confiture étrange mais s'arrêta net. Elle regardait un petit serpent à sa table, tourné face au mur comme un banni, poser un lapin (moche) a côté de lui. A en juger par la tenue du garçon, il s'était pas bien réveillé ce matin. Au moins, tu sera pas toute seule a ressembler a rien Melo. Le garçon se servait du café et du jus de citrouille. Bon déjà le café à son âge, je suis pas sur que ça soit bénéfique mais bon, c'est sa santé après tous, mais c'est surtout le fait que le dit café se trouvait dans un verre et non dans un bol, comme l'aurait pas fait n'importe quelle personne logique. Après, il fait ce qu'il veut.. Mais là, le jus de citrouille dans le bol, j'ai un peu de mal et Melody aussi d'ailleurs. Elle semblait légèrement perplexe et se dit qu'heureusement qu'elle n'avait pas été dans cette maison parce que versé du jus de citrouille dans un bol, elle aurait eu du mal à le faire. Ouais, elle aurait été totalement perdue avec leurs règles de petit déjeuné bizarre. Elle mangea ses tartines.

Alors que le garçon parlait à son lapin et lui piquait sa tartine (pas très cool franchement), Melody se leva dans le but de lui demander pourquoi les Serpentards ne prenait pas de petits déjeunés normaux. Mais quand elle arriva juste derrière le petit blond au pyjama bleu, elle s'aperçue qu'il trempait maintenant un toast dans son bol. Ha non mais la, je ne peux pas, c'est pas possible.. Nan mais la non, 'fin, je sais pas.. Je dis non. Melody a déjà mangé un toast trempé dans du jus de citrouille une fois, et elle a tous recracher. C'était vachement dégueu quand même...

Alors, elle se dit qu'elle pourrait lui dire que c'est pas bon, que même si c'est leurs règles, il est pas obligé de le faire, il pourrait juste faire semblant. De toute façon, il n'y avait aucune gloire a manger un truc pareil..


"A ta place, je ne mangerai pas ça..."
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Pyjama bleu, lapin rose et café orange.  Libre 

Aenor s'était réveillée à l'aube. On avait beau être samedi, la jeune Serpentard ne devait pas chômer pour autant. Elle avait bien envie de rester blottie dans son lit à profiter de la douce chaleur des couvertures, mais elle n’oubliait pas qu'elle s'était promis de faire de plus amples recherches sur les potions, et notamment le Veritaserum dont elle avait entendu parler dans un livre qu'elle avait emprunté à la bibliothèque pour lui tenir compagnie avant de s'endormir.
Elle décida de s'extirper de son lit vers six heures et demie, se prépara tranquillement avant de quitter le dortoir. Elle traversa la salle commune des Serpents et monta les escaliers qui la séparaient de la Grande Salle. Elle devait se nourrir avant de commencer à se plonger dans des recherches qui allaient sans aucun doute la tenir en haleine des heures durant.
Elle bailla. Face à elle s'élevait la grande porte de la fameuse salle à manger. La salle était pour ainsi dire vide, comme elle s'y attendait. Elle aperçu quatre braves élèves déjà réveillés.
Enfin... Réveillés... A voir ce garçon assis seul à la table des Serpentard, flottant dans un espèce de pyjama bleu bien trop grand, les cheveux hirsutes, l'air déboussolé, Aenor n'était plus certaine de la signification de l'expression "être réveillé". Son pauvre camarade semblait tellement perdu et fatigué ! Après tout, s'il n'avait pas dormi, c'était sans doute de sa faute.
Aenor passa par la grande porte de la Grande Salle. Elle était toujours aussi merveilleuse et arrivait à mettre la fillette de bonne humeur. Par habitude, elle s'installa à la table des Verts. Non loin d'elle, elle aperçu le petit blond faire un sacré mélange : café, jus de citrouille, tartines. Ahurie, elle le vit s'adresser à son lapin en peluche.

*Comment fait-il pour ne pas se sentir honteux. Je ne voudrais pas que l'on me voit avec un chose pareille !*, pensa la petite Aenor.
Elle tendit le bras, beurra une tartine sur laquelle elle ajouta un peu de confiture. Le petit blond allait réussir à attirer la honte sur sa propre maison.
Elle se servit un bol de chocolat brûlant, souffla au-dessus pour essayer de le refroidir. Elle ne pouvait tenir ledit bol tellement il était chaud. Aenor croqua dans sa tartine avec appétit, puis elle attrapa deux pancakes. Décidément, elle était terriblement affamée.
Pourtant, quelque chose l’écœura : le jeune garçon qu'elle regardait depuis son entrée dans la Grande Salle trempait ses tartines dans du jus de citrouille. La jeune Serpentard ne portait déjà pas cette boisson dans son cœur, mais alors l'idée d'avoir des morceaux de pain noyé dans le jus orangé lui donna un haut-le-cœur.
Elle respira un bon coup, avala d'un trait son chocolat, aussi bon fut-il, prit ses pancakes avec elle et s'approcha. Une autre fillette avait eu, apparemment, la même idée qu'elle. Elle n'était pas chez Serpentard, mais elle s'avança vers la grande table des Verts.

«A ta place, je ne mangerais pas ça», lança-t-elle en regardant le jeune Serpentard et en posant doucement sa main sur son épaule.
«Depuis quand une Serdaigle donne des conseils à un Serpentard ?», souffla Aenor. «D'un autre côté, je crois qu'elle a raison» reprit-elle en gratifiant l'élève Bleue d'un léger sourire, ce qui adoucit les traits de son visage «Tu es juste en train de plonger un toast dans du jus de citrouille. C'est dégoûtant.»
La jeune fille secoua la tête.
«A ta place, je boirais un bon chocolat et prendrais un ou deux pancakes. Et vu ton état, j'irais me recoucher. Tu as un de ces airs... »

Aenor prit place à côté du Serpentard et s'adressa à la jeune Serdaigle : «Je ne te connais ni d'Eve, ni d'Adam, mais te fais l'honneur de t'inviter à notre table, si tu le veux.»
Puis, la fillette mordit de bon cœur dans son espèce de crêpe anglaise.

Pyjama bleu, lapin rose et café orange.  Libre 

Eden s'était levé du mauvais pied. Ses cheveux longs et bruns étaient tout mal coiffés, mais ses yeux verts ressortaient bien. Pourquoi du mauvais pied ? Elle avait fait un rêve atroce : elle se faisait attaquer dans son école primaire par des loups, des tueurs en série moldus avec des armes tirant de partout, et ses amis faisaient partit du complot. Ensuite elle avait couru très vite, car un gros lapin avec une carotte sur la tête lui courait après. Bizarre ... c’était bien le seul rêve de bizarre qu’elle avait fait de toute sa petite vie. Mais cela lui rappelait quelque chose. Quand elle était petite, elle aimait bien aller chez des amis de ses parents, car ils possédaient un joli lapin blanc. Elle lui donnait des carottes, pleins de carottes, mais un jour il en eu marre. Il arrêta de mastiquer sa carotte, recracha le tout et sauta sur elle. Elle cria, et se mit à courir dans tous les sens, le lapin toujours derrière elle. Non mais ! Elle était montée sur une chaise et le lapin fut remit dans sa cage par les propriétaires. Bien entendu, tout le monde avait rigolé, mais pas elle. Elle avait alors six ans, et cinq ans après elle en rigolait aux éclats.

Bref, c’est le sourire aux lèvres, tout de même, qu’elle sortit de sa salle commune située près des cuisines, et rentra dans la Grande Salle. Là elle reconnut Melody (ou Melouille), une super amie avec qui elle rigolait bien. Cette dernière était assise entre deux Serpentard : un petit blond super choupinou et Aenor. Bref, elle prit l’initiative, la tête dans les choux de s’asseoir avec eux.


«A ta place, je ne mangerais pas ça»

«Depuis quand une Serdaigle donne des conseils à un Serpentard ? D'un autre côté, je crois qu'elle a raison. Tu es juste en train de plonger un toast dans du jus de citrouille. C'est dégoûtant. A ta place, je boirais un bon chocolat et prendrais un ou deux pancakes. Et vu ton état, j'irais me recoucher. Tu as un de ces airs... Je ne te connais ni d'Eve, ni d'Adam, mais te fais l'honneur de t'inviter à notre table, si tu le veux.»

Elle regarda alors le jeune garçon et se décida à parler, histoire de signaler sa présence. Comme d’habitude, elle sourit et très gentiment elle prononça les mots suivants.

«C’est pas pour casser l’ambiance, mais si ça peut te rassurer, j’ai déjà tenté pas mal d’expériences culinaires. Alors si t’aimes bien ça, et bien fais-le. Au fait, comment t’appelles-tu ?"

Fière d'être une Poufsouffle au coeur d'or !
Poufsouffle à Poudlard depuis 2013 ;)
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Pyjama bleu, lapin rose et café orange.  Libre 

Qu.. Qu... Mais... QUEWAAAH?! Que qu'est... Mais pourquoi quand je pars, Guigui se fait interrompre en plein petit-déjeuner et, quand je reviens, il est à table avec trois meufs autour de lui, à ses petits soins? Pourquoi l'autre jaune elle lui a touché le bras aussi? Et pourquoi la Serpy elle a dit qu'elle était Serdaigle? Puis déjà, pourquoi y'a des jaune à la table Serpentard? Puis pourquoi on le laisse pas tranquille, bouse de dragon! Laissez-moi me moquer de lui avec son toast au jus de citrouille, zut! Puis pourquoi l'autre jaune (nan, pas l'autre "l'autre", la deuxième "l'autre") elle fayotte en mode "ben t'as le droit de le bouffer ton toast si ça peut te faire plaisir," et patati, et patata... J'aime pas les Poufsouffles. Vous me direz "gnagnagna, Simon, t'aimes personnes, gnagnagna..." ET ALORS? Qui est-ce que ça dérange? Hein? C'est pas moi qui suis élève à Poudlard et tout le monde s'en tamponne l'oreille avec une babouche de mon avis puisque personne m'entend. Alors arrêtez de vous plaindre et partez si ça vous plait pas !

Chiiiiioooouf ! Oui, ça va mieux, merci. Enfin, tout ça pour dire que Guiguichette-la-fillette s'était fait trois nouvelles copines. Eh, poto, tu veux pas t'en pécho une? La petite brune là, la Serpentarde à côté de toi? Non? Bon, tant pis. C'était pour toi que je disais ça, hein. Enfin bref, toutes ces paroles de toutes ces gamines, c'était trop pour le petit cerveau endormi de Guigui. Déjà, il fallait sourire. Souris! Oui, voilà, pas trop non plus. Par-fait! Bon... Viens, prouve à ta congénère que t'es bien réveillé, prends la de haut itout!

Guillaume baissa la tête et glisse doucement à la verte :
Apparemment, toi non plus t'es pas réveillée, elle est à Poufsouffle, pas à Serdaigle. Enfin, moi j'dis ça... Il la gratifia d'un petit sourire moqueur mais amical avant de reposer son toast à côté de son bol.

Il regarda les filles autour de lui. Trop de visages inconnus, ça fait mal à la tête. Va falloir se rappeler de tous, et tout... Galèèèèère ! Enfin ! Guillaume se retourna vers l'espèce la Pouffy-Fayotte, la regarda d'un air bizarre et s'adressa à elle
: Non, tu sais, c'pas mon truc de faire des mélanges de bouffe... C'était que j'a... GUILLAUME! Fais ton mec! Fais ton fort! Dis pas que t'étais la tête dans les fesses d'un dragon constipé! Non, non, non, trouve autre chose ! ... je donnais à manger à Simon, mon lapin, pour ça, le toast dans le jus de fruit! T'inquiète! Et il termina avec un clin d'oeil assuré. Pathétique. Non, pire. Je trouve pas de mots. Je t'ai dit de faire l'homme fort et la tu fais au mieux, gay, au pire, bébé. Je t'apprendrai un jour, ce qu'est d'être un homme, tu verras.

En attendant les réponses de ses nouvelles amies, il écarta le bol de jus et le verre de café pour les donner à son lapinou et il prit une tasse de lait à la place avec un pain au chocolat dans lequel il croqua avec appétit.

Guillaume?

Guillaume?

Oh! Gamin! T'as oublié de te présenter!

Le gamin releva la tête en remarquant que les trois filles le regardaient. Oui, en effet, t'as zappé un truc.

Chau chfaicht che... Il avala son pain au chocolat, but une gorgée de lait et leur glissa :
Moi c'est Guillaume.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Pyjama bleu, lapin rose et café orange.  Libre 

En deux temps trois mouvements et une pirouette de Cow-boy, Melody se retrouvait encerclée de deux autres filles. La première Eden, était une petite Poufsouffle que nous apprécions tous les deux. Elle est mignonne, gentille et souriante, bref, une fille cool. L'autre, une petite Serpentarde dont le visage ne me dit rien. Donc si on fait bien le compte, ils étaient bien quatre autour de la table des verts, cinq si on compte le lapin du gamin. On le compte pas ? Bon bah quatre alors..

«Depuis quand une Serdaigle donne des conseils à un Serpentard ? D'un autre côté, je crois qu'elle a raison. Tu es juste en train de plonger un toast dans du jus de citrouille. C'est dégoûtant. A ta place, je boirais un bon chocolat et prendrais un ou deux pancakes. Et vu ton état, j'irais me recoucher. Tu as un de ces airs... Je ne te connais ni d'Eve, ni d'Adam, mais te fais l'honneur de t'inviter à notre table, si tu le veux.»

Heu d'abord petite verte tu saura que nous on est à Poufsouffle et pas à Serdaigle. Ensuite, je dis ce que je veux, donc si on a envie de donner des conseil culinaire à un gamin mal réveiller on le fait. Ha attend.. Ha oui j'avais pas entendu quand t'as dit que Melouille avait raison. Bref, ils étaient maintenant trois. Oui, je sais que j'ai dit quatre mais la c'est un flashback. Donc ils étaient trois autour de la table a se regarder dans le blanc de l’œil. Melouille pris place à côté du petit blond, juste en face de la Serpentarde. C'est à ce moment qu'Edenou entre en scène.

«C’est pas pour casser l’ambiance, mais si ça peut te rassurer, j’ai déjà tenté pas mal d’expériences culinaires. Alors si t’aimes bien ça, et bien fais-le. Au fait, comment t’appelles-tu ?"

Ha ouais, comment il s'appelle. Ceci est une bonne question.. Si, attend.. Non, rien laissez tomber. Eden s'était approchée sans faire trop de bruit, ce qui est tous le contraire de Melouille qui quand elle marche, même si elle se tient droite, se cogne toujours le genou et/ou le pied dans une table ou un meuble, ce qui fait du bruit et entraîne une tôlée d'injures. Bref, pas très discret.

Guillaume pris la parole mais tous ce que Melo compris c'est qu'il donnait a manger à son lapin et que tout était fait exprès bref, une excuse à deux balles, ce qui fit sourire Melouille. Elle aussi avait pour habitude de trouver es excuses a deux balles pour justifier tous ce qu'elle faisait. Bref, on s'en fiche. Le garçon s'était aussi présenté, il s'appelait Guillaume. Oui je l'aurais pas deviné. Melo, tu devrais faire de même.. Non, pas dire que tu t'appelle Guillaume, non, donner ton prénom à toi.


"Moi c'est Melody. Et au fait, elle se tourne vers la Serpentarde, je suis à Poufsouffle et pas à Serdaigle."

Elle se servit un chocolat et pris un pancake. Propose en un aux autres quand même. Non ?

"Vous en voulez ?"
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Pyjama bleu, lapin rose et café orange.  Libre 

Il y avait différents types de matins. Ceux où tout allait bien, et puis les autres. Aenor aimait particulièrement les matinées calmes, le lever serein et la joie de savoir que la journée serait bonne. Néanmoins, ce jour ne s'annonçait pas être des meilleurs. Si la jeune Serpentard s'était levée, c'est surtout parce qu'elle avait ce devoir de potions à travailler. Elle devait donc se rendre à la bibliothèque le plus rapidement possible après avoir avalé son petit-déjeuner, et elle n'aurait, comme consolation, que le plaisir de voir ses camarades bûcher tard le soir dans la salle commune des Serpents.
La journée idéale, c'était aussi celle qui commençait le plus calmement possible. Celle où on pouvait arriver tôt dans la Grande Salle en sachant qu'elle serait silencieuse, qu'il n'y aurait, autour de la table des Verts, que des camarades appréciés, qu'on ne perdrait pas son temps avec des discours inutiles.

Mais ce matin là, Aenor était encore fatiguée, elle n'avait pu se remettre de sa semaine chargée, elle avait dans la tête notes et parchemins à rendre. Dans la Grande Salle, il y avait déjà un petit nombre d'élèves. Cet épuisement ne se lisait pas seulement sur son front : elle avait réussit à confondre une Poufsouffle avec une Serdaigle. Rien que ça.


« Apparemment, toi non plus t'es pas réveillée, elle est à Poufsouffle, pas à Serdaigle. Enfin, moi j'dis ça... » , lui glissa le garçon d'un air railleur.

La jeune Serpentard ne releva pas. Elle répondit par un simple mugissement à peine audible, de sorte qu'il puisse noter qu'elle ne l'avait pas ignoré froidement. Selon la Verte, ignorer quelqu'un de sa maison ne faisait pas partie du domaine de l'acceptable.
Elle se servit un autre bol de chocolat. Après tout, elle avait du boulot, et ne devait pas se priver de remplir un peu plus son ventre de bonnes choses.


«C’est pas pour casser l’ambiance, mais si ça peut te rassurer, j’ai déjà tenté pas mal d’expériences culinaires. Alors si t’aimes bien ça, et bien fais-le. Au fait, comment t’appelles-tu ? »

Décidément, la table des Verts avait rameuté les Poufsouffle. Ce n’était pas forcément du goût d’Aenor, bien qu’elle connaissait un peu Eden. La jeune Jaune lui avait déjà porté main forte à la bibliothèque en lui indiquant quel ouvrage utiliser pour son devoir de Sortilèges.
Le jeune Serpentard ne semblait pas non plus être à l’aise avec toutes ces filles à ses côtés. Il avait l’air quelque peu… exaspéré.


« Non, tu sais, c'pas mon truc de faire des mélanges de bouffe... C'était que j'a... ... je donnais à manger à Simon, mon lapin, pour ça, le toast dans le jus de fruit! T'inquiète!  »

*Donner à manger à son lapin… Mais c’est qu’il veut vraiment foutre la honte à Serpentard, c’est pas vrai ! Qui donne de la nourriture réelle à un personnage pseudo fictif ?!*

Aenor prit sa tête entre ses mains. Elle la secoua une fois de plus assez vigoureusement avant de lâcher un soupir exaspéré. Pas possible, ce n’était pas possible.

« Moi c'est Guillaume. »

Guillaume… Mh… Inconnu au bataillon celui-là. Au moins, vu sa dégaine, sa mine fatiguée, son pyjama et ses cheveux échevelés, Aenor n'était pas prête de l'oublier.
En réalité, la plupart des élèves du château étaient des inconnus pour la petite brune. Elle n’avait pas réellement lié d’amitiés et n’était pas là pour jouer. Si cela avait été le cas, on ne l’aurait pas toujours trouvée à la bibliothèque, perdue dans des ouvrages dont on ne pouvait plus compter l’âge, tellement ils étaient vieux et poussiéreux.

Aenor croquait maintenant dans une brioche dorée et moelleuse, la tête encore pleine de songes.
La Poufsouffle se tourna vers elle.


« Moi c'est Melody. Et au fait, je suis à Poufsouffle et pas à Serdaigle. »

Aenor lui jeta un regard sombre, plus sombre que ceux qu’elle avait jeté jusqu’alors à Poudlard. Elle ferma un instant les yeux, prit une grande inspiration et lui dit, sourire aux lèvres :

« Poufsouffle, Serdaigle ; Serdaigle, Poufsouffle : quelle différence, au fond ? »

Comme toujours, Aenor se montrait froide et rêche. Elle n’allait pas combattre son caractère, car, selon le dicton populaire, il allait revenir au galop. De toute façon, elle n’était pas là pour lui plaire, à Melody.
« Nous sommes tous d’accord ici pour dire que la seule maison qui vaille est Serpentard, n’est-ce pas ? »
Aenor regarda Guillaume, une flamme dansante dans ses yeux bruns.
« Sans rancune, hein. », lança-t-elle à Melody en la gratifiant d’un clin d’œil, pour le coup, amical.
La jeune Poufsouffle se servit un chocolat et prit un pancake.

« Vous en voulez ? »
« Sans façon, merci. Au cas où, je suis Aenor. Mais Eden le sait déjà. » sourit la jeune Verte en concédant un sourire à la fille de la Bibliothèque.

Pyjama bleu, lapin rose et café orange.  Libre 

Eden continuait de regarder faire ses camarades présents à la table. Guillaume voulait en fait donner à manger à son lapin. La jaune se sentit alors un peu bête d'avoir parlé de ses expériences culinaires, mais bon, chacun à ses petites bizarreries dans le monde de la magie, non ? Puis quand elle comprit que c'était Melody qui s'était fait prendre pour une Serdaigle, elle éclata de rire. Son amie de Poufsouffle avait été l'une de ses premières connaissances en première année. Au fait ... un lapin ? A Poudlard ? Et dire qu'elle avait toujours cru que seuls les rats, les chouettes ou les chats étaient autorisés. Voila encore une découverte, une fois de plus.

« Poufsouffle, Serdaigle ; Serdaigle, Poufsouffle : quelle différence, au fond ? Nous sommes tous d’accord ici pour dire que la seule maison qui vaille est Serpentard, n’est-ce pas ? Sans rancune, hein. »

Eden posa son regard sur celui de la Serpentard. Elle la reconnut de suite. C'était Aenor, une connaissance faite à la bibliothèque l'autre jour. Mais elle fut un peu surprise en entendant ce qu'elle avait à dire. Poufsouffle et Serdaigle ? La même chose ? Oh non surement pas ! On le sait bien, la maison bleue est connue pour son travail, son intelligence. Alors que les Pouffys, c'est plus la loyauté, la patience, la gentillesse. Comment pouvoir dire que les deux c'est la même chose ? Non vraiment ... Et voila maintenant que la meilleure maison pour elle était la verte. Oui normal, Aenor est dans cette maison alors pour elle c'est forcément la meilleure des quatre. Quoique, la coupe a été gagnée par la jaune, pas par la verte. Et encore ce mois-ci c'est les blaireaux qui dominent. Dommage Aenor ! Elle en resterait tout de même une bonne amie, avec qui elle avait bien papoté à la bibli. La chose la plus belle : entraide, amitié entre les maisons.

« Vous en voulez ? »
« Sans façon, merci. Au cas où, je suis Aenor. Mais Eden le sait déjà. »


Oh oui ça elle le savait. Mais elle avait bien envie d'un pancake elle aussi. Petite gourmande ! Elle lança un sourire à Melouille.

- Bah écoute moi j'en veux bien !


Image

Fière d'être une Poufsouffle au coeur d'or !
Poufsouffle à Poudlard depuis 2013 ;)
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Pyjama bleu, lapin rose et café orange.  Libre 

Euh ouais, mais non. Pourquoi elles se sont installées pour manger? Bordel de confiture, il est à peine 7h15 et c'est déjà le gros bazar dans la Grande Salle. Puis si j'avais voulu que vous mangiez avec Guillaume, peut-etre que je vous aurai glissé un mot. Est-ce que je vous ai glissé un mot? Non. Alors oust ! Du balais! J'veux plus vous voir ici!

...

Ah oui, elles m'entendent pas. Zut alors. Bon, Guillaume, fais le Serpy, et fais leur comprendre que tu veux pas manger avec elle. Encore, Aenor, ok, c'est une verte, mais les autres...

Il refusa le pancake de Melody juste pour faire son chieur (parce qu'il faut se le dire, il en avait vraiment envie), pour prendre un autre toast grillé. Il écarta son bol de jus de citrouille vers Simon pour ensuite s'en resservir un autre avec un vrai bon café dedans cette fois. Il commençait enfin à voir clairement, et croqua dans son toast avant de boire quelques gorgées de sa boisson chaude.

Moi aussi j'ai faim.

Bon, que disais-je? Ah, oui. Guillaume... Tu veux me faire plaisir?... Oui? Alors remballe vite fait les Pouffies pour leur montrer qui c'est le patron.


"C'est sur qu'à côté de Serpentard, toutes les maisons se valent un peu, meme si Gryffondor est quand même plus prestigieuse que Serdaigle et Poufsouffle..."

Je... Je t'aime Guillaume McLensen! Je savais pas que tu pouvais dire des choses comme ça! Tu me fais tellement plaisir là, que j'en ai envie de te faire charismatique!

Bref, Guillaume avait dit ça d'un ton à la fois nonchalant mais sérieux. Il voulait paraître décontracté et un brin arrogant en lançant ce petit pic, amical ou pas, je ne vous le dirai pas.

J'dois vous avouer, à cet instant, malgré ses paroles, à la place de n'importe quelle fille, je serai tombé sous son charme tellement il avait eu la classe. Surtout qu'il enchaîna ses paroles par un petit sourire malicieux spécialement adressé aux intruses avant d'en lancer un complice à Aenor.

Le Guillaume bien réveillé et charismatique continua alors de manger en silence en attendant une réponse. Il se doutait bien qu'un petit silence de stupéfaction les entourerait un moment, silence brisé par le bruit de ses mastications irrégulières. Tiens, c'est sympa, j'ai enfin trouvé un moyen de faire taire des filles un moment. A retenir. Ca ira dans mon carnet des bonnes astuces et, quand Guillaume et moi serons célèbres, on les publiera dans un livre intitulé "Trucs et Astuces : Comment survivre quand on est petit et maigrichon?", ca aidera tous les petits gaillards à ne pas se faire écraser dans la vie de tous les jours. Et oui, nous pensons à nos prochain, nous!
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Pyjama bleu, lapin rose et café orange.  Libre 

Nan mais oh ! Nan mais pour qui se prend-il ce minuscule ver de terre? Bon ok, c'est vrai, Serpentard est vachement renommée. La preuve, quand Melody a été envoyé à Poufsouffle, elle a bien cru que sa mère allait la rayer de l'arbre généalogique ! C'est vrai, on avait pas vu un seul Poufsouffle dans la famille depuis plusieurs générations.. Mais bon, maintenant, les jaunes sont sa famille, sa maison, ses couleurs, sa raison de vivre, sa... Ok, j'en fait peut-être un peu trop ! Mais il faut que vous compreniez à quel point il faut être fier de sa maison, sinon comment la faire gagner ! Oui oui oui, vous avez compris, sans amour, pas de victoire ! Ça pourrait faire une trop bonne chanson ça ! Sans amour.. Pas de victoire nananana, *solo de guitare électrique*

Bon, ok, je me calme, je me détends et je narre ! Melody lança un regard noir au petit blond, puis bu une gorgée de jus de citrouille ! Après tous, les serpentards sont un peu tous comme ça, on peut rien y faire ! C'est leur nature ! Après, dire que les Gryffondor sont la deuxième maison la plus cool, c'est un peu trop.. comment dire... un peu trop... ouais, juste un peu trop !
Ils sont arrogants, ils se prennent pour la meilleure maison patati patata ! Non je suis pas jaloux parce qu'ils remportent un peu trop souvent la coupe des quatre maison ! Alors dire ça, c'est mal me connaître ! Qui serait jaloux d'un chaton rouge et doré ? Pas moi en tous cas ! Que celui qui l'est me lance la première pierre ! Aie !!! C'était une image, pas la peine de le faire en vrai ! Non mais...

Les quatre enfants faisaient une belle compagnie ! Trois filles, un garçons ! Deux jaunes, deux verts ! Des gamins quoi ! Ouais bon, j'en rajoute un peu mais c'est dans ma nature, je n'y peux pas grand chose.. c'est comme ça ! Melody devait répondre à Guillaume ! Bah oui, c'était son tour de parler ! Ouais on dirait un peu des robots quand je raconte ça de cette manière, mais ça me rappelle un bouquin que j'ai lu dans l'enfance de Melouille ! Enfin, c'est toujours une enfant, mais là, je vous parle de l'enfance, enfance.. Quand elle avait genre 6 ans ! Sa mère lui lisait des histoires de sorciers bien sur, mais aussi quelques histoires de moldus, pour qu'elle paraissent un minimum normal dans la rue ! Ouais, je sais, ils sortaient peu mais le peu de fois qu'ils sortaient, il fallait avoir l'air normal ! C'est comme ça ! Donc bref, l'histoire parlait.. Ouais nan, en fait c'est pas intéressant comme histoire ! C'est juste le moment du "c'est ton tour de parler" qui m'avait bien fait rire ! Oui, je sais, je ris pour rien ! Je met un peu de gaieté dans ce monde de tristesse ! C'est mon rôle en tant que Narrateur de la vie de Melody Bennet ! Et oui, quand j'ai signé pour l'éternité, c'était dans mon contrat ! Par contre, ce qui ne l'était pas, c'était les petits déj' avec des gamins accompagné de débats sur les maisons de Poudlard ! Je devrais faire une requête et demandé une augmentation ! Ha oui, c'est vrai, je suis pas payé pour ça... Je me suis fait roulé dans cette histoire !

Bref, Melody buvait toujours sa gorgée, tout en réfléchissant, parce que oui, cette gamine sait réfléchir toute seule, sans mon aide, incroyable non ? Quand je l'ai remarqué, j'ai faillit tomber dans les pommes ! Donc, elle réfléchissait à une remarque cinglante qu'elle devrait lancer à ce petit Serpentard pour lui fermer son clapet ! Tu pourrais lui dire, par exemple, "c'est c'ui qui dit qu'y est! Na!" Ouais, en fait, mauvaise idée, trouve toute seule, ça vaut mieux !


- Tu trouve que Gryffondor est prestigieux ! Ben dis donc, je croyais que les serpents et les lions se battaient toujours l'un contre l'autre?

Ouais, ok, on a vu mieux quand même..

Pyjama bleu, lapin rose et café orange.  Libre 

Ce sujet a été bloqué car n'ayant pas reçu de réponses dans les six derniers mois. Pour demander sa réouverture, adressez-vous aux préfets.

Griffes et Crocs, Griffes et Cœur, Gryff vainqueurs !
Gryffondor du mois en 01/2013, 06/2014, 12/2014 et 03/2015 - Elève du mois de Juin 2014 et Mars 2015