Grande salle

Inscription
Connexion

Le festival du carnaval

Rhéa ignorait si le carnaval était une coutume française ou mondiale, mais elle avait l’habitude de le fêter chaque année au mois de mars, aux alentours de mardi gras – jour consacré aux beignets sucrés – soit dit en passant. Cette année, alors qu’elle était loin de Beauxbâtons, elle décida d’organiser un atelier, à l’image de celui qu’elle avait suivi, cinq années durant, dans son ancienne école. Elle invita donc, toutes celles et ceux qui le souhaitait à venir la rejoindre dans la grande salle. S’installant à nouveau à la grande table des serpentards – comme le mois précédent où elle avait organisé un stand de crêpes qui étaient d’ailleurs délicieuses ! – elle fit apparaître de très nombreux tissus. Ceux-ci étaient de toutes couleurs et de toutes matières. On pouvait aussi bien trouver du coton, de la soie, de la laine, du velours ou d’autres matières plus ou moins précieuses. Toutes les teintes étaient sans doute disponibles, du dorée à l’argenté en passant par toutes les couleurs en mat ou brillants avec ou sans paillettes.

Rhéa, à nouveau, était accompagnée par deux de ses petites amies. Cette fois-ci, il s’agissait de petites fées. Celles-ci étaient assises sur des bobines de fils. Il y en avait, sur la table, de toutes les couleurs, non loin de rubans, de boutons, de mètres mesureur et d’autres épingles, dés à coudre et ciseaux qui serviraient sans doute énormément dans très peu de temps. Lorsque les volontaires furent arrivés, la sixième année entama les présentations.


« Bonjour à toutes et à tous ! Bienvenu(e)s dans cet atelier de création de costumes ! Je vous présente mes deux petites complices qui vous seront sans doute d’une aide très précieuse lors de la réalisation de vos déguisements ! Voici la Féé Lounette. Elle a un compas dans l’œil concernant les mesures et pourra vous aider à découper les morceaux de tissus dans les bonnes proportions. Et voici sa petite sœur, la Fée Tah’mod. Elle est incroyablement douée pour assembler les tissus et les couleurs. Elle pourra vous conseiller et coudre vos tissus ensemble pour les transformer en merveilleux déguisement. » Commença Rhéa en présentant la fée brune puis la blonde.

Les deux petites créatures s’envolèrent alors en laissant sur leur passage de fines traînées de poussières d’étoiles scintillantes avant de faire quelques pirouettes qui se voulaient être des courbettes de salut théâtrales. Finalement, elles virevoltèrent autour de l’assemblée, passant dans les cheveux des filles, estimant leur tour de taille à l’aide de mètre ruban et gazouillant entre elles d’une petite voix rieuse. Les fées étaient des créatures fières et moins dociles que les elfes, l’ambiance serait sans doute différente que le mois précédent, malgré tout, elles avaient un véritable don pour la mode et avaient accepté de donner un coup de main à Rhéa. Celles-ci n’avaient pas prévenu ses pupilles du caractère… particulier des demoiselles, mais elle préféra garder le silence de peur d’offusquer les demoiselles, toutefois, elle prévint tout de même l’assemblée.

« Je vous prierai d’être respectueuse et aimable avec Lounette et Tah’mod. Elles ont gentiment accepté de nous aider alors je compte sur vous pour les remercier chaleureusement ! Dans un premier temps, vous allez choisir le costume que vous souhaitez porter, imaginez le dans votre esprit et dites-nous, chacune votre tour en quoi est-ce que vous aimeriez vous déguiser et pourquoi ! »
En posant cette question, Rhéa espérait éveiller en chaque enfant un désir de rêve, de voyage, de changement ou même d’ambition qu’elle réaliserait par la suite grâce à l’aide des petites fées.

Elle s’attendait à entendre que les petites souhaitaient se déguiser en princesses pour la plupart et les garçons en chevalier sans doute, peut-être même en fées ou en lutins. Elle avait déjà vu, à Beauxbâtons, une de ses amies se déguiser en licorne ! Et quel magnifique costume… Les souvenirs assaillaient Rhéa et elle marqua une courte pause avant de reporter son attention sur l’assemblée. Elle attendait de nombreux détails. Un jeune garçon leva la main. C’était un poufsouffle, un première année. La jeune métisse lui donna alors la parole en souriant.


« Eh bien moi, j’aimerai me déguiser en dragon ! Un grand dragon, rouge, avec des épines sur le dos, des grosses pattes et des griffes pointues, j’ai envie de cracher du feu et de rugir. Je ferai peur à tout le monde. Je serai le plus grand et le plus fort ! Et puis j’aurai aussi une longue queue qui me donnera un air inquiétant ! Et puis j’aurai un ventre jaune, tout doux et un museau tout rond et… »
s’enflamma-t-il à raconter.

Les deux petites fées se précipitèrent alors vers lui et lui coupèrent la parole en imaginant déjà comment elles pourraient réaliser son déguisement !

« Oh, il faudra du tissu rouge feu et pour le ventre, ce doré serait parfait, regarde comme il est doux et il te donnera un air scintillant et menaçant ! » entama la fée Tah’mod, toute excitée avant que sa sœur ne commence à virevolter autour du garçon pour prendre ses mesures.

Lorsque ce dernier eut accepté les tissus et diverses propositions, les fées le mirent au travail, lui demandant de faire diverses choses, de tenir des tissus… Elles prirent de nombreuses mesures, le piquèrent quelque fois avec des aiguilles lorsque ses doigts s’aventuraient là où il ne fallait pas, mais, après un travail laborieux pour le petit garçon, il se retrouva vêtu d’un somptueux déguisement de dragon plus vrai que nature. Toutefois, alors que les petites fées allaient lui prêter leur magie pour le faire cracher du feu, Rhéa intervint.

« Stop, pas de magie ! C’est parfait ! Ce déguisement est à couper le soufflé ! Tu seras le plus beau dragon du carnaval ! Bien maintenant, que chacun d’entre vous énonce son souhait et les fées viendront vous aider à tour de rôle ! Dans un premier temps, nous nous contenterons du costume ! Dès que tous les déguisements seront terminés, nous passerons aux accessoires ! » dit-elle finalement.

La métisse passa alors dans les rangs, vérifiant du coin de l’œil que les fées n’en faisaient pas plus que ce qu’on leur demandait. Rhéa connaissait parfaitement le petit esprit de contradiction et la fierté de ses créatures qui étaient avides de montrer l’étendue de leurs pouvoirs.


[Décrivez, l’une après l’autre, le déguisement que vous aimeriez porter puis la façon dont les fées vous aident à le réaliser avant de décrire (et, si vous le souhaitez, de dessiner) le chef-d’œuvre final. Dans le prochain message, nous fabriquerons un ou plusieurs accessoires assortis à votre tenue. Essayez donc d’anticiper un peu en prévoyant une tenue avec des accessoires (ex : les ailes des fées, leur baguette magique, l’épée des chevaliers… je fais confiance à votre imagination !]

Reducio
Image

« Même le plus petit des Serpents a du venin ! »
Élève et Serpentarde du mois de Janvier 2014
~> Championne de Serpentard <~
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le festival du carnaval

Roxane, dans le but de marquer une pause - autre que glander sur son lit - entre ses cours si monotones, s'était proposée pour participer à un atelier créé à l'occasion de mardi gras, une fête typiquement moldue où il était de coutume de se déguiser. Elle n'avait pas été surprise de voir que Rhéa était la préceptrice de l'idée, elle qui avait l'incroyable don d'arriver à trouver des concepts géniaux pour ensuite les faire partager avec tout un chacun ; qu'importait l'année ou la Maison : tout le monde pouvait y trouver son bonheur, tant qu'il était animé d'un minimum de bonne volonté.

C'est ainsi qu'elle s'était rendue une nouvelle fois à la Grande Salle, un peu lasse de cette journée assommante et, par conséquent, avide d'un peu de bon temps. Contrairement à ce à quoi elle s'attendait, ce n'était pas de la petite Chef qu'était accompagnée la sixième année mais de deux fées, une brune et une blonde, adorables dans leur robes colorées. Pas mal d'élèves se trouvaient là, et Rhéa dut hausser la voix pour se faire entendre :


« Bonjour à toutes et à tous ! Bienvenu(e)s dans cet atelier de création de costumes ! Je vous présente mes deux petites complices qui vous seront sans doute d’une aide très précieuse lors de la réalisation de vos déguisements ! Voici la Féé Lounette. Elle a un compas dans l’œil concernant les mesures et pourra vous aider à découper les morceaux de tissus dans les bonnes proportions. Et voici sa petite sœur, la Fée Tah’mod. Elle est incroyablement douée pour assembler les tissus et les couleurs. Elle pourra vous conseiller et coudre vos tissus ensemble pour les transformer en merveilleux déguisement. »

Roxane salua Lounette et Tah'mod d'un sourire, mais celles-ci ne lui rendirent qu'une moue agacée pour se poster près de Rhéa dans un battement d'ailes si pompeux que cela en devenait presque ridicule. La première irritation passée, la verte sentit l'amusement poindre en elle et redresser incommensurablement les commissures de ses lèvres. Elle n'avait jamais eu l'occasion de rencontrer de fées mais s'amusait déjà à mesurer à quel point celles-ci pouvaient faire preuve de cette arrogance qui les caractérisait tant. Même si elle ne leur en tenait pas rigueur, elle était curieuse d'en savoir un peu plus sur cette espèce singulière.

« Je vous prierai d’être respectueuse et aimable avec Lounette et Tah’mod. Elles ont gentiment accepté de nous aider alors je compte sur vous pour les remercier chaleureusement ! Dans un premier temps, vous allez choisir le costume que vous souhaitez porter, imaginez le dans votre esprit et dites-nous, chacune votre tour en quoi est-ce que vous aimeriez vous déguiser et pourquoi ! » conseilla Rhéa, comme si elle avait assisté à la scène qui venait imperceptiblement de se dérouler.

La deuxième année sentit un entrain renouvelé l'envahir soudainement. L'heure de la confection avait sonné, et elle allait se faire un plaisir d'exposer ses souhaits très détaillés aux fées. Cela faisait bien longtemps qu'elle avait pris sa décision, une idée venue comme une évidence dès qu'elle avait pris connaissance de cette manifestation. Elle attendit impatiemment que les oreilles de ses camarades soient ouvertes en sa direction puis, lorsque ce fut enfin le cas, elle se pressa à exprimer ses désirs.

« Alors...Je voudrais si possible un costume de type grec, avec une robe en drapée style antique pourvue de broches dorées, et pourquoi pas des sandales également couleur or. Et aussi des bracelets à porter au niveau du haut du bras, juste sous l'épaule. Ensuite...hum...une coiffure avec des tresses, un peu en couronne si vous voyez ce que je veux dire. Je crois que c'est tout...Pour la base en tout cas. Ah, et pour la personne que je souhaite représenter, c'est tout une déesse de la mythologie grecque. Mais je préciserais le pourquoi du comment plus tard. »

Puis, sans se préoccuper de fournir d'autres explications, elle entreprit de se mettre entièrement dans sa tâche, l'esprit déjà accaparé de tonnes d'idées et de propositions à faire aux fées qui s'approchaient déjà en jacassant d'une voix aiguë. Roxane tenta de leur faire partager ses souhaits mais les deux étaient lancées, et rien ne semblait pouvoir les arrêter.

« Voyons, pour le drapé on va faire comme ceci, avec un plissé là, ici et...sur la manche droite ! Non la gauche ! Il faudrait raccourcir un peu à ce niveau, peut-être faire une ouverture sur le côté non ? Mais très fine alors...» entama Lounette tout en sortant une multitude de mètres et autres.

« Parfait ! Et pourquoi pas une touche de rouge ici ? » proposa Tah'mod en indiquant les futures sandales qui ne ressemblaient pour l'instant pas à grand chose.

Roxane acquiesça machinalement, un peu perdue. Elle sentait qu'elle perdais peu à peu le fil des événements, et cette idée n'était pas entièrement à son goût. Pourtant, les fées semblaient bien s'y connaître, il n'y avait qu'à voir le dragon taille miniature qui se trouvait à côté d'elle ; mais rien n'y faisait, elle avait besoin de maîtriser un tant soit peu la fabrication de son costume. C'était à elle de superviser, et même si Lounette et Tah'mod étaient animées de bonnes attentions en faisant cela, elles lui mâchaient le travail plus qu'autre chose, ce qui la mettait assez mal à l'aise.


« Ecoutez, j'apprécie votre dévouement et tout, mais ne pourriez vous pas me laisser faire aussi ? » les aborda-t-elle directement, oubliant d'un coup la susceptibilité dont ses interlocutrices pouvaient faire preuve.

Heureusement, elles semblèrent apprécier le cran de la jeune fille, et après un regard entendu, Tah'mod gazouilla, comme ragaillardie :


« Mais bien sûr mam'zelle ! »

Sur ce, elles se postèrent sur son épaule dans un doux battement d'ailes, aux affuts. Roxane leur lança un regard reconnaissant puis s'installa plus confortablement sur sa chaise. Elle était prête à donner tout ce qu'elle avait pour son futur costume. Elle se saisit d'une étoffe soyeuse d'un blanc immaculé, de quelques fausses pierres précieuses de toutes les couleurs, et enfin de broches couleur or dont elle s'empressa de transformer l'apparence à l'aide sa baguette ; puis elle appela Lounette à la rescousse, qui lui proposa une taille pour la robe tout en lui indiquant à quoi cela ressemblerait plus tard. Après quelques échanges, une longueur fut convenue et c'est Tah'mod qui entra en action, une paire d'aiguilles dans la bouche et les bras chargés de tissus. Roxane lui montra ce qu'elle avait choisi et la petite blonde fit son choix, écartant d'une pichenette ce qui ne lui convenait pas. A force de coopérations, elles finirent par réussir à créer la robe, dont le magnifique drapé s'harmonisait parfaitement avec la morphologie de la deuxième année. Elles écartèrent définitivement le fendu, un peu trop osé comme disait Tah'mod (et pensait Roxane) puis se mirent d'accord sur la disposition des manches, des deux côtés, juste d'un ou alors pas du tout ? Finalement, toutes s'accordèrent et la question fut reléguée au placard, en engendrant alors bien d'autres. Les problèmes sandales, coiffure et bracelets finirent par être résolus, et enfin le costume fut entièrement terminé, excepté les accessoires.

Roxane était fière de ses deux assistantes qui s'étaient révélées être des associées en or et c'est satisfaite d'elles trois qu'elle s'admira dans un des miroirs, se tournant et se retournant dans l'espoir de repérer tous les détails qui avaient été discrètement ajoutés par les deux fées. Elle se rassit finalement en faisant un clin d’œil à Lounette et Tah'mod, désireuse de voir ce que donnerait le costume du suivant.


Reducio
Idée du costume (en général, excepté les broches et autres pierres précieuses).

Image Image Image Image

Le festival du carnaval

Les deux dernières années, Amber s'était montrée rabat-joie en refusant de se déguiser pour Mardi Gras. Bien qu'elle aimait modifier d'apparence de temps à autre, elle n'aimait pas changer de peau trop souvent, s'estimant suffisamment à son aise dans son enveloppe charnelle pour vouloir passer des heures à se changer toutes les deux deux semaines. Déjà qu'elle devait se pomponner pour Halloween, Noël, les rentrées et les différents bals qui rythmaient l'année scolaire, elle n'allait pas en plus se pavaner lors d'une journée qui, selon elle, était à la base faite pour se remplir la panse.

Si elle avait tendance à bouder les costumes, les Cuisines entendaient en revanche bien parler d'elle, notamment par rapport aux fournées de beignets entières qu'elle gobait tout rond au mépris le plus total du long et fastidieux travail des Elfes. Malheureusement, comme toutes les bonnes choses avaient une fin, ses allers-retours réguliers ont finit par mettre la puce à l'oreille aux créatures qui lui en refusaient l'accès de plus en plus souvent. Aussi s'était-elle vu refuser l'accès de la divine pièce avec une politesse feinte et avait-elle dû se résoudre à l'évidence: il allait falloir qu'elle trouve un autre moyen pour occuper sa morne journée.

Ses pas la dirigèrent naturellement vers la Grande Salle. Elle savait que Rhéa aimait bien organiser quelques ateliers tous les mois et espérait la trouver, elle ou une autre âme en peine pour partager son désespoir. Force était de constater que son intuition ne l'avait pas trompé. Un léger sourire rehaussa son expression figée, tout n'était peut-être pas perdu finalement. Sans piper mot, elle s'incrusta dans le petit groupe déjà formé et attendit de voir ce qu'il en retournait.

« Bonjour à toutes et à tous ! Bienvenu(e)s dans cet atelier de création de costumes ! Je vous présente mes deux petites complices qui vous seront sans doute d’une aide très précieuse lors de la réalisation de vos déguisements ! Voici la Féé Lounette. Elle a un compas dans l’œil concernant les mesures et pourra vous aider à découper les morceaux de tissus dans les bonnes proportions. Et voici sa petite sœur, la Fée Tah’mod. Elle est incroyablement douée pour assembler les tissus et les couleurs. Elle pourra vous conseiller et coudre vos tissus ensemble pour les transformer en merveilleux déguisement. Je vous prierai d’être respectueuse et aimable avec Lounette et Tah’mod. Elles ont gentiment accepté de nous aider alors je compte sur vous pour les remercier chaleureusement ! Dans un premier temps, vous allez choisir le costume que vous souhaitez porter, imaginez le dans votre esprit et dites-nous, chacune votre tour en quoi est-ce que vous aimeriez vous déguiser et pourquoi ! »

*Oh noooon pas ça*, se déplora t-elle en comprenant soudain la présence de la ribambelle de tissus et d'outils de couture. La jeune fille qui était justement venue ici dans l'espoir de se changer les idées se faisait encore et toujours rattraper par ses vieux démons, à savoir ces stupides fêtes commerciales auxquelles elle ne voulait pas participer mais dans lesquelles elle se retrouvait baignée malgré elle. *Je peux peut-être essayer de me tailler discrètement ...*

« Bien maintenant, que chacun d’entre vous énonce son souhait et les fées viendront vous aider à tour de rôle ! Dans un premier temps, nous nous contenterons du costume ! Dès que tous les déguisements seront terminés, nous passerons aux accessoires !  » , continua Rhéa en balayant le groupe du regard, anéantissant par la même occasion toute tentative de sortie désespérée.

La gamine poussa un soupir qui ne faisait aucun mystère de ses émotions et croisa les bras sur sa poitrine en signe de fermeture extrême. Elle resta crispée, la bouche en cul-de-poule, cherchant ainsi à manifester sa colère aux yeux de tous. Elle mit bien cinq bonnes minutes avant de comprendre que ses sautes d'humeur n'intéressaient personne et se ravisa. Laissant traîner ses pupilles perplexes sur ses camarades enjoués, elle repéra Roxane à quelques mètres d'elle, occupée à passer commande. Les nerfs en boule, elle s'approcha avec une pointe de dédain des différents assortiments de tissus chamarrés. A peine avait-elle fait le tour du nécessaire qu'elle sentit deux présences à ses côtés.


« Z'avez choisi mam'zelle ?  » , la héla l'une d'entre elle.

« Oui j'ai choisi », répondit-elle du tact au tac.« Je veux être en Veracrasse »

« Pardon ? » , s'offusqua l'autre.

« Vous avez bien entendu, je souhaite que vous agitiez vos petites outils pour me transformer en ce charmant nuisible. Nous allons donc partir sur un marron soutenu qui sera rehaussé de fausse terre histoire de lui donner un petit côté sale. Et puis, il ne faudra pas oublier de percer des trous pour que je puisse quand même y voir quelque chose, et respirer, occasionnellement. On installera également un système de fil autour du tronc pour donner un peu de relief. »

Sans attendre leur aval, elle s'empara du premier tissu brun qui lui tomba sous la main, un ébène légèrement brillant et de nombreuses bobines de la même teinte, se demandant ce qui lui était passé par la tête. Ce qui avait au début été une réplique tout ce qu'il y a de plus ironique semblait avoir donné suite à un véritable chambranle, car bien que choquées, Lounette et Tah’mod s'affairaient, usant de leurs ciseaux pour donner forme à son futur chef-d'oeuvre. Amber les rejoignit d'un pas animé et commença à donner son avis sur les patrons, superviser chaque découpe, affiner chaque plis. Si elle devait se tourner en ridicule, autant incarner le plus sexy des Veracrasses.

◊ Il n'y a ni bien ni mal, seulement le pouvoir et ceux qui sont trop faibles pour s'en emparer.
Responsable des nouveaux arrivants et journaliste au Sale Hasard.
> Serpentard du mois d'août et d'octobre & élève du mois d'octobre.

Le festival du carnaval

Kaeyann fut tirée du sommeil par un long grondement inquiétant. Elle se redressa sur ses coudes, plissant les yeux dans la clarté matinale qui inondait la pièce par la fenêtre la plus près de son lit (elle avait encore oublié de tirer les rideaux, quelle étourdie elle faisait!) et attendit patiemment que le gargouillement se reproduise pour être certaine de son origine. Une minute passa, puis deux, et Kaeyann finit par se dire qu'elle avait rêvé, qu'aucun son n'avait troublé le silence du dortoir d'aussi bonne heure, mais lorsqu'elle se laissa retomber sur son oreiller et qu'elle ferma les yeux, elle sursauta à nouveau. L'étrange grognement plaintif était de retour et, cette fois, le coupable ne faisait aucun doute. Maugréant et baillant à la fois, la jeune fille se glissa hors de ses couvertures en massant son ventre qui gémissait maintenant sans gêne.

«Mais je t'ai nourri hier soir!» bougonna la Rouge en s'adressant à sa panse. «Comment peux-tu avoir faim alors que le jour est à peine levé?»

La deuxième année céda finalement, et s'habilla mollement, glissant ses doigts dans ses cheveux pour les coiffer grossièrement. Elle descendit au rez-de-chaussé d'un pas traînant, mécontente de ne pas avoir eu le temps de finir un rêve très intéressant dans lequel Miss Loewy expliquait à sa classe comment attraper des Strangulots faits de chocolat à l'aide d'un filet, avant de les faire fondre pour y tremper des fruits. *Mouais...Pas étonnant que j'aie faim, je rêve de fondue au chocolat toute la nuit...* La Grande Salle était pratiquement vide, Kaeyann ne compta que quatre élèves et deux fantômes, tous occupés à déjeuner, à lire la Gazette du Sorcier ou à papoter d'un air embué. La jeune fille se laissa tomber sur une chaise à la table des Gryffondors et attrapa un croissant dans le panier le plus proche. Elle avala ensuite une demi-douzaine de saucisses, une brioche à la cannelle, une pomme et plusieurs quartiers d'orange, avant de finalement lever le nez de son assiette.

À la table des Serpentards, de l'autre côté de la salle, une grande agitation régnait. Une élève de sixième année que Kaeyann avait déjà eu l'occasion de côtoyer était occupée à disposer sur la table d'immenses rouleaux de tissus de toutes les couleurs, des dizaines de bobines de fil et des outils de couture variés. Deux petites boules de lumière scintillaient autour d'elle, faisant virevolter des objets dans tous les sens, et Kaeyann reconnut là l’œuvre de fées. La rouquine s'essuya la bouche avec le coin de sa manche et se leva de table pour s'approcher de Rhéa Cristal et de son bric-à-brac textile. Le temps qu'elle contourne la longue table des Rouges et qu'elle traverse la salle, de nombreux autres élèves avaient rejoints la métisse et l'écoutaient maintenant avec attention, alors qu'elle expliquait:


« Bonjour à toutes et à tous ! Bienvenu(e)s dans cet atelier de création de costumes ! Je vous présente mes deux petites complices qui vous seront sans doute d’une aide très précieuse lors de la réalisation de vos déguisements ! Voici la Féé Lounette. Elle a un compas dans l’œil concernant les mesures et pourra vous aider à découper les morceaux de tissus dans les bonnes proportions. Et voici sa petite sœur, la Fée Tah’mod. Elle est incroyablement douée pour assembler les tissus et les couleurs. Elle pourra vous conseiller et coudre vos tissus ensemble pour les transformer en merveilleux déguisement. Je vous prierai d’être respectueuse et aimable avec Lounette et Tah’mod. Elles ont gentiment accepté de nous aider alors je compte sur vous pour les remercier chaleureusement ! Dans un premier temps, vous allez choisir le costume que vous souhaitez porter, imaginez le dans votre esprit et dites-nous, chacune votre tour en quoi est-ce que vous aimeriez vous déguiser et pourquoi ! »

*Des déguisements! Alors qu'on est encore très loin de l'Halloween! Décidément, ils ont le sens de la fête, les Européens!* Kaeyann était ravie, elle adorait les carnaval, car ils combinaient deux de ses plus grandes passions: la nourriture, et la rigolade. Un carnaval, c'était une espèce de fête du n'importe quoi, tout pouvait arriver! Il y aurait peut-être même de la musique, de la danse, une PARADE! Bon... Kaeyann se laissait un peu emballer. Alors qu'elle s'approchait du rouleau de tissu le plus près, les yeux aussi brillants que les paillettes qui recouvraient le nylon rouge qu'elle avait entre les main, l'une des deux fées (elle n'avait pas bien retenus leurs noms) voleta jusqu'à elle et se posa près de sa main.

«Un choix intéressant. Vous avez quelque chose de précis en tête?»

«Hein, quoi? Oh je... Peut-être bien, mais...»

Kaeyann avait bien quelque chose en tête, mais pour ça il ne lui faudrait pas de nylon. Que de la soie. Des mètres et des mètres de soie splendide...

«C'est que...Et ben je suis née en Chine...Je suis pas Chinoise, juste née là-bas par hasard...Et heum...Et ben j'ai toujours voulu porter la qipao, mais je n'en ai pas eu l'occasion. Alors je me disais que si je pouvais m'en faire une bien à moi, juste le temps du carnaval...»

«Une quoi?» demanda la fée alors que sa soeur la rejoignait.

«Une qipao, Lounette.» dit-elle. «C'est une robe traditionnelle, là-bas. C'est bien ça mademoiselle?»

«Oui, exactement! Alors, c'est possible?»

Kaeyann était surtout très étonnée qu'une fée connaisse ce vêtement particulier, mais en même temps... Que savait-elle des fées et de leurs intérêts?? Bon. Elle suivit celle qui s'y connaissait en qipaos jusqu'à l'autre bout de la table, où étaient empilés des rouleaux de la soie la plus magnifique qu'il lui avait été donné de contempler. Instinctivement, elle tendit la main vers une étoffe d'un rouge brillant incroyablement riche, mais la fée fit claquer sa langue de désapprobation.

«Avec des cheveux flamboyants comme les vôtres, mademoiselle, vous devriez éviter les teintes trop chaudes. Un vert émeraude vous conviendrait mieux.»

«Du vert? Mais alors j'aurai l'air d'une Serpentard!» s'offusqua Kaeyann, alors que Lounette tournait déjà autour d'elle avec un ruban à mesurer pour prendre ses mensurations.

«Je suis certaine que personne ne fera le rapprochement. Après tout, c'est le carnaval! Et tout le monde sera trop occupé à vous complimenter sur votre tenue pour penser à votre maison.»

Kaeyann hésitait. Elle avait très envie de se confectionner une longue robe au col haut et à la fente latérale aussi classique qu'exquise. Elle pourrait y broder des fleurs et des myriades d'oiseaux, avec du fil doré, comme ça la robe serait un peu plus «Hirondella», et un peu moins «vert et argent». Elle finit donc par hocher la tête à l'adresse de Tah'mod, qui partit en quête de la teinte de soie parfaite, et elle entreprit de décrire avec précision la robe qu'elle avait en tête pour que Lounette puisse dessiner le patron.

Reducio
ImageImage

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le festival du carnaval

Dans la salle commune des Serpentards, on pouvait entendre des cris. Oui, vous avez bien entendu, des cris mais des cris de joie. Il provenait d'une jeune fille blonde aux yeux bleus. Elle était devant un panneau d'affichage et venait de lire une annonce de toute les couleurs. Sur celle-ci, on pouvait y lire : Venez nombreux dans la grande salle, cet après-midi pour vous déguiser car aujourd'hui, c'est le Carnaval ! Vous pourrez créer vos costumes et vous amusez. Je vous attends. Signé Rhéa CRISTAL. La verte était contente, encore une fois, Rhéa avait créé un atelier et cette fois-ci il était sur la mode ! Bien que ce ne soit pas l'activité préférée de la deuxième année, c'était artistique et ça c'était bien. La personne féminine qui regardait l'annonce se retourna et on put reconnaître Caroline Purelune, la deuxième année. Celle-ci alla s'habiller le sourire aux lèvres.

Maintenant que Caroline avait fait ses devoirs, il était l'heure de se rendre à l'atelier de mode. Elle y alla, toute contente de faire quelque chose de nouveau. Quand elle y arriva, des personnes étaient déjà arrivées. Mais ce qui surprit la deuxième année ce n'était pas les magnifiques rouleaux de tissus qui étaient posés sur la table mais plutôt les deux petites fées qui volaient autours. Une était blonde et l'autre brune. Quand elles se déplaçaient, des petites étincelles tombaient dans leur sillage. Elles étaient très belles mais très pompeuses, il n'y avait qu'à regarder leur façon de voler. Gracieuses mais elles se sentaient supérieurs. Elles vinrent se déposer à côté de Rhéa quand celle-ci commença à parler :

« Bonjour à toutes et à tous ! Bienvenu(e)s dans cet atelier de création de costumes ! Je vous présente mes deux petites complices qui vous seront sans doute d’une aide très précieuse lors de la réalisation de vos déguisements ! Voici la Féé Lounette. Elle a un compas dans l’œil concernant les mesures et pourra vous aider à découper les morceaux de tissus dans les bonnes proportions. Et voici sa petite sœur, la Fée Tah’mod. Elle est incroyablement douée pour assembler les tissus et les couleurs. Elle pourra vous conseiller et coudre vos tissus ensemble pour les transformer en merveilleux déguisement. Je vous prierai d’être respectueuse et aimable avec Lounette et Tah’mod. Elles ont gentiment accepté de nous aider alors je compte sur vous pour les remercier chaleureusement ! Dans un premier temps, vous allez choisir le costume que vous souhaitez porter, imaginez le dans votre esprit et dites-nous, chacune votre tour en quoi est-ce que vous aimeriez vous déguiser et pourquoi ! »

*Alors, moi il va falloir que je décide quel costume je veux. Pourquoi pas une indienne ou alors je pourrai me déguiser en hawaïenne ? Non ! J'ai trouvé, je vais me déguiser en dame des années 20. Les années du cabaret et du charleston ! Parfait.* Caroline s'approcha des tissus et en choisit un rouge sang. Bien que se soit la couleur des Gryffondors, Caroline aimait le rouge et, décida d'en porter pour cette fois-ci. Elle allait avoir besoin d'aide pour créer la robe qu'elle voulait. Elle appela donc les deux fées pour que celles-ci viennent l'aider :

" Lounette, Tah'mod, pouvez-vous venir m'aider s'il vous plaît ? Je ne sais pas coudre alors que vous vous devez être des supers couturières ! "

Caroline espérait ne pas avoir trop vexée les fées, car comme l'avait dit Rhéa, les petites créatures sont très fières. Mais heureusement, elles lui arrivèrent en aide :

" Mais bien sûr ! Oh quel bon choix de tissus, c'est quoi ton idée de costume ? Grâce à notre aide, il sera encore meilleur. "

" Je voulais me créer un costume de charleston rouge, avec une robe à volants, des collier de perles, un boa et un serre tête avec des plumes. "

" Ah ok, bon laisse nous faire, tu vas juste choisir les tissus. Alors tu prends lui, parfait. "
Tah'mod vola vers Caroline pour prendre ses mesures et ensuite s'approcha du tissu posé sur la table. " Alors un volant par ici, un autre par là, une bretelle par ci... Bon est-ce que tu veux des paillettes sur ton costume ? "

" Oui pourquoi pas. Mais il me faut aussi des chaussures, non ? Pour ça, j'aimerais des escarpins noirs MAIS, j'aimerai participer un peu plus à la création de mon costume parce que ce n'est pas vous qui allez le porter. "

Caroline avait haussé le ton et Lounette et Tah'mod n'allaient surement pas accepter de continuer à l'aider. La deuxième année allaient devoir finir toute seule son déguisement. Mais non ! Les deux fées sourirent et lancèrent à la Serpentarde :

" Ah ! Tu veux te servir de tes petites mains maladroites ? Soit, allons-y. Il te faut du cuir pour tes chaussures et du plastiques. C'est assez difficiles de créer des chaussures, alors veux-tu nous laissez faire ? Tu pourrais t’occuper des paillettes. "

" Très bien, je m'occupe des paillettes et vous des chaussures. "


Caroline commença à mettre les paillettes sur la robe tandis que les deux fées s'occupaient des escarpins. Le costume allait être très beau avec tous les soins dont il avait profité.

Reducio
ImageImage
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le festival du carnaval

Diane revenait d'une promenade matinale dans le parc du château; elle aimait le matin courir un peu pour se défouler, sentir l'air frai sur son visage, l'herbe fraîchement mouillé par la rosée et le chant des oiseaux plutôt que de rester confiner à l'intérieur. Elle appréciait plus que tout quand elle était seule perdue dans ses pensées dans le calme absolue, dès fois cela avait un petit côté effrayant et alors elle écoutait de la musique pour se rassurer. Elle habitait avant dans une petite île qui possédait de grandes plaines traversé par un ruisseau; elle avait donc pris cette habitude de courir là bas. Elle considérait que dormir était une perte de temps, elle préférait agir d'ailleurs elle ne comprenait pas ses camarades de dortoir qui devaient à cette heure là être en train de ..... dormir. Pour son plus grand bonheur , aujourd'hui s'annonçait être une journée ensoleillée. Elle pensait déjà à cette après-midi: elle ira sûrement lire à l'ombre d'un arbre.

Pendant qu'elle rentrait dans l'enceinte de château, en calmant sa respiration elle entendis des voix provenant de la grande salle. Sa première impression fut de s'étonner : pourquoi des personnes étaient là bas? Il était bien tôt. Sa deuxième de s'inquiéter : et si il y avait une réunion importante?
* Ho non...C'est pas vraie...non...*et puis elle se rappela qu'on était samedi: par conséquence il ne pouvait avoir aucune réunion aujourd'hui. Elle se calma et curieuse comme elle est, décida de voir ce qui puisse être la cause de leur trouble. A mesure qu'elle s'approchait, les voix devenaient de plus en plus distinct : elle accéléra le pas quand elle entendit les murmures se calmer et une voix s'élever au dessus des autres:

« Bonjour à toutes et à tous !»

Quand elle arriva, la première chose qu'elle remarqua fut le troupeau d'élève autours de la table des serpentard. Ils semblaient fébriles, excités à une idée mais Diane ignorait laquelle. Elle se fondit dans la masse et nota que tous le monde regardait une élève en particulier : Diane ne la connaissait pas mais avait hâte de savoir le pourquoi du comment!Celle-ci reprit la parole:

«  Bienvenu(e)s dans cet atelier de création de costumes !»

Diane fronça les sourcils,intrigué:

*Et en quelle honneur*?!Pensa-t-elle.
Soudain elle tiqua: comment a t-elle pu oublier que c'est le jour du carnaval! Elle qui adorait cette fête plus que tout : toutes les années avec ses parents et sa meilleure amie d'enfance elle se déguisait : le plus souvent en princesse avec robe rose et diadème ou alors en fée avec sa baguette magique. Elle aimait se sentir quelqu'un d'autre, évoluée dans sa robe, dansait jusqu'à épuisement.... Elle se rappelait des soirées passées entière sur cette fête,des rires....Elle se sentait nostalgique au passé et avait une envie folle de le revivre mais elle savait que même avec sa baguette se serait impossible. Elle était désormais remplit d'un enthousiasme incomparable de se déguiser et comptait profiter de l'occasion qui s'ouvrait à elle par le fruit du hasard. Celle qui devait être à l'origine de cette idée reprit la parole:


« "Je vous présente mes deux petites complices qui vous seront sans doute d’une aide très précieuse lors de la réalisation de vos déguisements ! Voici la Féé Lounette. Elle a un compas dans l’œil concernant les mesures et pourra vous aider à découper les morceaux de tissus dans les bonnes proportions. Et voici sa petite sœur, la Fée Tah’mod. Elle est incroyablement douée pour assembler les tissus et les couleurs. Elle pourra vous conseiller et coudre vos tissus ensemble pour les transformer en merveilleux déguisement. »

Elle entendis fée et hoqueta:

Fée?! *Alors ça c'est original! Moi qui n'avait jamais eu l'opportunité d'en voir C'est une super idée de travailler avec des fées et elles ont l'air très sympa quoique un peu imbus d'elles même et susceptibles. Mais en tant que conseillères c'est parfait!*
Diane ne les avait pas remarquer avant et elle découvrit donc avec plaisir celles qui lui seraient d'une grande aide...L'aînée était blonde et la cadette brune (elle portait des lunette ronde:ermm: sinon elles étaient en tout point identique(excepté la tenue)mais Diane ne doutait pas un seul instant qu'elles devaient être aussi très différentes.

« "Je vous prierai d’être respectueuse et aimable avec Lounette et Tah’mod. Elles ont gentiment accepté de nous aider alors je compte sur vous pour les remercier chaleureusement ! Dans un premier temps, vous allez choisir le costume que vous souhaitez porter, imaginez le dans votre esprit et dites-nous, chacune votre tour en quoi est-ce que vous aimeriez vous déguiser et pourquoi ! »

*Haaaa. Choisir un déguisement là ça se complique cette histoire.....Alors......pas princesse: c'est bien trop banal, pirate ce n'est pas pour moi,un animal? Non merci, ce n'est pas pratique.*
Diane était plongée dans ses réflexions, le bruit autours n'avait aucune importance pour elle; si bien qu'elle ne vu pas les fées arrivées qui dans un élan de compassion lui dire:

"Cela ne vous plaît pas? Vous voulez autre chose?"

Diane se redressa tirée de ses pensées et se retient de hurler de peur, surprise, elle ne s'attendait pas à les voir maintenant mais la mine chagriné des fées l'en empêcha. Elle essaya de les rassurer:

"Non,non bien sûr! Elle sourit. J'adore tous ses tissus,ces couleurs,ces motifs aussi variés qu'élégant réunis ici avec vous, ils ont de si belles couleurs ; la vérité c'est que je n'ai aucune idée du déguisement que je vais choisir pour le carnaval.

Hoooo."

Les fées semblaient être très déçus, Diane rajouta(histoire de ne pas leur mettre le moral à zéro)


"Maaaaaiiiiiiis... Je pensais me déguiser en un genre « spéciale moldus », quelque chose qui n'existe pas chez les sorciers : pour penser que c'est à l'origine leur fête et y faire honneur. Et aussi car je fêtais cette fête avec ma famille avant. Je ne veux pas un déguisement trop extravaguent, plutôt discret. Vous voyez?"

Tah’mod lui répondit honnêtement, un peu gêné:

"Non, pas du tout."

Puis continua avec un grand sourire qui illumina son visage:

"Par contre, je peux faire autre chose de mon initiative..."

Elle donna un coup de coude à Lounette et échangea un regard complice...
Lounette enchaîna:


"Faites nous confiance tout ira bien. Nous allons vous dégoter une tenue magnifique. Vous voyer nous sommes comme votre « super héro ».

Diane sauta de joie et déclara:

"Bingo! Merci! Je vais me déguiser en une sorte de super héros masqué,mystérieux....Que les moldus ont. Vous pourrez m'aider? Ha et je souhaiterai porter les couleurs de Gryffondor pour faire un lien avec les sorcier."

A peine eut elle finie sa phrase que les fées se dirigèrent droit vers les tissus, elles prenaient un tissus, un autre, la regardait, prenait des mesures sur Diane tout en un tourbillon de mouvement,elles voltigeaient dans les airs,très gracieuses. Lounette prit un rouleau en soie ainsi que des outils pour commencer le travail.
Diane s'alarma: que comptait-elle faire? Elle n'avait rien dit. C'était comme même son déguisement, elle ne pouvait pas lui donner tout le champ libre donc elle lui dit doucement:

"Eu.. Lounette? Tu fais quoi? Je n'ai rien demandé ou précisé..."

Celle-ci fit une moue ridicule et fit semblant de n'être pas au courant:

"Ha bon? C'est toi qui choisis?! Zut, je peux m'en occuper? Et sans vouloir trop me vanter je suis une véritable pro dans le domaine de la mode. Allez s'il te plaît?Elle demanda plein d'espoir à l'idée de tout réaliser."

"Euuuu... Pas vraiment Non. J'aimerai vraiment écouter vos conseils à toutes les deux mais avant je souhaite vous dire l'idée globale : je pensais partir sur une jupette rouge à volant courte, avec un top uni doré et en chaussure des bottes noires à talon haut avec une cape noir et un masque rouge et or. Vous pensez que cela serait possible?"

Lounette s'offusqua quand elle entendis la dernière phrase:

"Bien sûr que oui: moi et ma sœur pouvons tout réussir!Rien ne nous arrête: c'est notre domaine. Votre tenue c'est de la rigolade pour nos mains agiles et nos esprits futé!Mais il faudra évidemment ajouté quelques modifications à votre tenue."

"Eh bien , parfais! On a du bouleau allons-y avant que la fête soit terminer..."

Sans plus attendre, les jeunes fées s'envolèrent, prirent les tissus, commencèrent à découper et à confectionner ce qui serait son futur déguisement, pendant ce temps Diane aida du mieux qu'elle peut tout en les surveillant de leurs soient disant « idée » qui pourraient tourner au désastre.


Reducio
ImageImageImageImage Image

Le festival du carnaval

Rhéa était heureuse de constater que l'animation qu'elle avait organisée avait plu au-delà de ce qu'elle avait imaginé. Tout au plus, elle espérait recevoir deux ou trois élèves curieux ou bien de sa maison, qui seraient venus par pitié ou compassion vis-à-vis d'elle ou par pure loyauté entre serpents. Quoi qu'il en soit, il y avait là, à la table des verts et argents, une bonne quinzaine d'élèves d'années et de maisons différentes. Lorsque les deux petites fées terminèrent leur premier tour de table, la sixième année se recula légèrement et observa, d'un oeil admiratif, les réalisations merveilleuses. Il y avait là ; un dragon rouge et or, une déesse grecque ou romaine à la coupe de cheveux fort travaillée, un magnifique veracrasse (qu'elle imaginait aisément en train de baver sur son passage), un déguisement oriental d'un vert éclatant qui plut beaucoup à Rhéa, une danseuse de charleston d'un rouge vif et une super-héroïne aux couleurs des griffons, d'un côté de la table. Tournant la tête, la métisse découvrit d'autres costumes ; une sirène à la queue scintillante de mille et une paillettes, un diablotin à l'air diabolique, une fée avec une robe d'un bleu presque aussi léger que celui de la mer, un pirate en rouge et noir, un genre de surfeur déluré à la coupe de cheveux criarde et étrange qui fit se poser quelques questions à Rhéa et enfin une coccinelle mignonne comme tout !

La scénette fit sourire la jeune fille et elle frappa dans ses mains afin d'applaudir les deux petites fées, après tout, maintenant qu'elle avait quelque chose à leur demander, mieux valait, de toute évidence, qu'elle les complimente auparavant, car, sans aucune hésitation, c'était ainsi que fonctionnaient ces petites chipies. Ainsi donc, après de nombreux compliments sur tous les costumes et le grand savoir faire dont disposaient les fées, la jeune métisse complimenta également l'ensemble des élèves de l'assemblée afin de les féliciter pour leur imagination et l'aide qu'ils avaient tous, sans exception, apportée aux deux petites créatures. L'heure était à présent aux accessoires en tous genres et Rhéa espérait que chacun d'entre eux avait suivi son conseil. Si quelqu'un se retrouvait sans accessoire, son costume serait, d'après la serpentard, un peu vide et triste, à moins d'être agrémenté par un charmant sortilège. D'ailleurs, sa baguette la démangeait et elle mourait d'envie de jeter à Amber un sortilège pour la faire baver histoire que son mignon veracrasse devienne plus réaliste !


" Mesdemoiselles, messieurs, l'heure est maintenant aux accessoires ! Vous trouverez désormais sur la table d'autres matériaux, de la pierre au bois en passant par tous les métaux et pierres précieuses - artificielles, nous n'avons pas des moyens illimités, non plus- que vous pourrez imaginer ! Remerciez chaudement les fées Tah'mod et Lounette pour l'aide qu'elles vous ont apporté ! Et souhaitez la bienvenue à notre ami bricoleur, il s'agit de "la" fée Lix. Lix est un petit bout d'homme qui peut transformer, par magie, n'importe lequel de vos délires, hum, de vos désirs, je voulais dire, en quelque chose de bien concret ! N'hésitez pas à solliciter ses services pour obtenir de merveilleux accessoires ! "

Sur ses paroles, les deux sœurs firent de grands cercles dans les airs, au-dessus de la table des verts, dirent au revoir à l'assemblée d'élèves et quittèrent l'endroit en voletant, laissant derrière elle une jolie traînée de poussière scintillante. Au même moment, le jeune Lix apparut, débarquant en trompe du hall, il s'arrêta et s'installa sur l'épaule de Rhéa pendant les présentations. Il s'agissait d'un petit être tout de bleu vêtu, à la chevelure blonde et aux ailles scintillantes, laissant derrière lui une fine poudre verdoyante zébrée de reflets d'or. Lorsque la description fut terminée, la petite fée siffla et un second petit homme arriva, tout de rouge vêtu, laissant sur son sillage des paillettes vertes. Malgré sa petite taille, on pouvait sans doute constater un léger embonpoint qui témoignait d'une certaine gourmandise, mais qui lui donnait un air tout à fait aimable se mariant parfaitement avec la couronne de courts cheveux dorés qui formaient des boucles tout autour de sa tête.

" Et voici la fée Passa, c'est un grand expert dans l'art des effets spéciaux en poussière de fée, avec lui, vous pourrez cracher du feu, produire une bave épaisse et pourtant scintillante, enchanter votre épée pour qu'elle brille comme une étoile filante et bien d'autres choses encore ! " S'enthousiasma Rhéa avant de laisser ses petits protégés entre les mains des deux petits hommes qui sauraient sans aucun doute faire de leurs derniers rêves de déguisement des réalités.

De son côté, la jeune fille avait déjà hâte de voir les résultats terminés et d'annoncer à la tablée la surprise qu'elle leur avait préparée ! Connaissant les plus jeunes qu'elle - et même parfois, les plus vieux - elle se doutait que cela plairait et leur permettrait de reprendre quelques forces avant de passer à la suite des événements qui ne seraient pas moins mouvementée !

« Même le plus petit des Serpents a du venin ! »
Élève et Serpentarde du mois de Janvier 2014
~> Championne de Serpentard <~

Le festival du carnaval

Amber ne se posait même plus de questions sur le bien fondé de l'entreprise. Depuis qu'elle s'était imaginée en Veracrasse obèse dégoulinant à travers les couloirs du château, cette vision hantait sa boîte crânienne. Elle en était convaincue, elle n'aurait droit au répit que lorsqu'elle aurait apporté la touche finale à son futur chef-d’œuvre. Elle se délectait d'avance des réactions outrées, impressionnées, voir même dégoûtées que son costume provoquerait, se faisant une joie de pourrir un peu l'esprit joyeux de cette fête avec ses idées tordues tout en s'accaparant l'attention de tous, la détournant des pauvres élèves ayant mis des heures à réaliser un fantastique déguisement que personne ne remarquerait en sa présence.

Il n'en fallait pas plus pour motiver la jeune fille, un sourire narquois avait remplacé son expression ennuyée au possible en toute bonne lunatique qu'elle était. Comme les deux fées s'activaient sur son tissu, déchirant sans pitié des pans entiers de tissus laiteux, perforant avec d'habiles coups d'aiguilles les différentes démarcations pour les lier entre elles, la gamine observait l'avancée des travaux chez les autres élèves, ou plutôt devrait-elle dire; ses concurrents. Car oui, toute occasion était bonne pour y voir là une compétition, et c'était justement l'esprit qu'elle conférait au Carnaval, une opportunité unique de choquer son petit monde tout en reléguant les efforts des autres à néant. Trépignante, elle détailla minutieusement le labeur de ses camarades, trouvant soudain tout laid en comparaison du sien dans un élan de suprématie soudain, feignant de mettre la main à la patte lorsque Rhéa faisait sa petite ronde histoire de ne pas passer pour la profiteuse de service, même si c'était un peu le cas.

Contrairement à ses collègues, le fait que les petites créatures s'affairent toutes seules ne lui posait pas le moindre problème. Elle ne se faisait pas d'illusions, elle était une vraie tâche en couture, tout ce qui lui plaisait était le côté inventif de la chose, décrire minutieusement chacune de ses exigences et tâcher de donner les ordres les plus concis et directifs possibles; une vraie petite chef en somme. Une bonne dizaine de minutes plus tard, le tronc de l'animal avait déjà pris forme. Grâce à un savoir-faire dépassant de loin le sien, elle avait en face d'elle un gigantesque tube blanc et marron ciselé à intervalles réguliers de fines rayures horizontales qui accentuaient l'impression qu'elle contemplait un véritable vers de terre mutant. Très satisfaite de l'avancée des travaux, elle tapa rapidement dans ses mains avec une puérilité digne d'une enfant de cinq ans, mais ne s'en formalisa toutefois pas, de toute façon, elle ne serait plus à une bizarrerie près lorsqu'elle serait engoncée là-dedans.


« Mesdemoiselles, messieurs, l'heure est maintenant aux accessoires ! Vous trouverez désormais sur la table d'autres matériaux, de la pierre au bois en passant par tous les métaux et pierres précieuses - artificielles, nous n'avons pas des moyens illimités, non plus- que vous pourrez imaginer ! Remerciez chaudement les fées Tah'mod et Lounette pour l'aide qu'elles vous ont apporté ! Et souhaitez la bienvenue à notre ami bricoleur, il s'agit de "la" fée Lix. Lix est un petit bout d'homme qui peut transformer, par magie, n'importe lequel de vos délires, hum, de vos désirs, je voulais dire, en quelque chose de bien concret ! N'hésitez pas à solliciter ses services pour obtenir de merveilleux accessoires ! Et voici la fée Passa, c'est un grand expert dans l'art des effets spéciaux en poussière de fée, avec lui, vous pourrez cracher du feu, produire une bave épaisse et pourtant scintillante, enchanter votre épée pour qu'elle brille comme une étoile filante et bien d'autres choses encore ! » , lança la maîtresse de cérémonie à la cantonade une fois que tout le monde eut à peu près achevé la première étape.

Avec une politesse exagérée, la Hoover remercia chaleureusement les deux fées stylistes pour leurs contribution et détailla les nouvelles venues du regard. Le premier petit bonhomme ressemblait à une version miniature du Bob Le Bricoleur Moldu, cette pensée lui arracha un éclat de rire aigu qui accapara l'attention générale. Suite à cette douche froide, elle décida de se tenir tranquille pour un petit moment, elle avait mieux à faire que de pouffer pour rien; et puis elle allait avoir besoin de toute sa concentration pour mener à bien son projet. Sans perdre un seul instant, elle se dirigea vers la table à présent recouverte de différents matériaux tous plus alléchants les uns que les autres. Elle commença par faire un rapide topo à Lix, qui selon les apparences était la bestiole idéale pour rendre ses élucubrations possibles:


« Bon alors, comme tu peux le constater, le côté "vers" est OK. En revanche, pour la partie "crasse", ça laisse encore à désirer ... Je voudrais avoir l'air vraiment sale, comme si je revenais juste d'une petite escapade sous terre. Serait-il possible de fixer sur les flans des petits monceaux de terre qui tiendraient et paraîtraient plus vrai que nature ? »

« Pour sûr que c'est possible ! » , répondit la petite chose avec un ton à la fois bourru et amicale. « Je vous fais ça tout de suite. »

Amber mima un remerciement d'un hochement de tête et fixa, sous les instructions de Lixn les espèces de mottes de Terre qu'il avait modelé et coloré à l'aide des outils étalés à la disposition de tous. Une fois que tout semblait à peu près stable et que le Veracrasse avait une allure on ne peut plus souillon, la demoiselle partit quémander l'aide de Passa, essayant tant bien que mal de ne pas se moquer de ce petit bout de libellule vert et bedonnant.

« Niveau apparence, je crois que tout est bon. En revanche, pour parfaire le truc, j'aimerais qu'à chacun de mes pas une traînée de bave coule à l'extrémité du déguisement. Je propose d'installer une poche remplie de ... Oh, je te laisse le choix du liquide, je ne veux pas savoir. Oui donc je disais: une poche qui réagit au mouvement, cela m'évitera d'inonder le sol lorsque je serais obligée de rester immobile pendant les cours. »

La minuscule fée hocha posément la tête et fit voltiger ses doigts enchantés au-dessus de la partie basse du tissus, lui demandant même son aide pour soulever un morceau de déguisement afin de se glisser à l'intérieur et d'insérer un dispositif d'aspect complexe.

« Voilà, c'est installé. Tu as un bouton au niveau de ta hanche gauche, caché dans le pli du milieu. Il te suffiras de l'actionner pour laisser couler la bave, et tu peux y aller, j'ai mis le paquet. Une nouvelle pression dessus et tu stoppes le flux » , expliqua la spécialiste en effets spéciaux.

La blondinette leva son pouce bien haut en signe de contentement extrême et admira le fruit de son travail, impatiente de l'endosser pour faire régner terreur et incompréhension au sein de Poudlard.

◊ Il n'y a ni bien ni mal, seulement le pouvoir et ceux qui sont trop faibles pour s'en emparer.
Responsable des nouveaux arrivants et journaliste au Sale Hasard.
> Serpentard du mois d'août et d'octobre & élève du mois d'octobre.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le festival du carnaval

Roxane était on ne peut plus fière de son déguisement qui, grâce aux fées, avait gagné en réalisme jusqu'à la transformer en une magnifique déesse grecque. Elle était transformée des pieds à la tête, avec ses sandales dorées, sa robe tout en drapées et ses cheveux soigneusement tressés. Si elle se souvenait de Mardis Gras fort sympathiques, elle ne doutait plus que celui-ci resterait gravé encore longtemps dans sa p'tite caboche. Et encore, ce n'était pas fini ! Car son costume attendait bien des accessoires, qui n'allaient pas tarder à venir l'embellir d'avantage, si, en toute modestie, c'était possible. Son regard dériva sur ses camarades, et elle eut le temps d'apercevoir Caroline en dame typique années vingt utra-chic, Kaeyann glissée dans une superbe robe chinoise, une autre rouge dont elle ne connaissait pas le nom déguisée en super-héroïne, et, le meilleur pour la fin, Amber transformée en ver à crasse taille humaine, tout en classe et raffinement. Un beau panel de costumes différents, en somme, de quoi s'extasier - ou critiquer bien sûr - pour un bout de temps.

« Mesdemoiselles, messieurs, l'heure est maintenant aux accessoires ! Vous trouverez désormais sur la table d'autres matériaux, de la pierre au bois en passant par tous les métaux et pierres précieuses - artificielles, nous n'avons pas des moyens illimités, non plus- que vous pourrez imaginer ! Remerciez chaudement les fées Tah'mod et Lounette pour l'aide qu'elles vous ont apporté ! Et souhaitez la bienvenue à notre ami bricoleur, il s'agit de "la" fée Lix. Lix est un petit bout d'homme qui peut transformer, par magie, n'importe lequel de vos délires, hum, de vos désirs, je voulais dire, en quelque chose de bien concret ! N'hésitez pas à solliciter ses services pour obtenir de merveilleux accessoires ! Et voici la fée Passa, c'est un grand expert dans l'art des effets spéciaux en poussière de fée, avec lui, vous pourrez cracher du feu, produire une bave épaisse et pourtant scintillante, enchanter votre épée pour qu'elle brille comme une étoile filante et bien d'autres choses encore ! » intervint Rhéa, sourire aux lèvres.

Roxane remercia chaleureusement ses anciennes assistantes en couture puis détailla d'un œil perçant les nouveaux-venus. Chacun semblait affectionner une couleur en particulier et une seule, étant donné qu'ils n'étaient vêtus que d'une teinte en particulier. Le premier était habillé d'un bleu électrique des plus criards, tandis que l'autre présentait une bedaine imposante cachée sous des vêtements entièrement bordeaux. Pas très original tout ça...Mais fort heureusement, l'absence de couleur dans leur tenue était éclipsée par les paillettes scintillantes qu'ils libéraient en volant de leurs ailes tout aussi brillantes. Tous deux étaient pourvus d'un visage en cœur, d'une tignasse d'un blond doré, et d'une paire d'yeux perçants. Sans plus s'attarder sur leur apparence, la verte se mit toute à son costume en essayant de voir et revoir les plans qu'elle avait imaginé, histoire de s'assurer d'être prête le moment venu. Efficacité, voilà le mot d'ordre d'une supervision réussie : sauf qu'elle ne détenait malheureusement pas dans ses gênes une éloquence bien concise. Elle était de ces gens qui voient parfaitement tout en pensée mais qui, au moment de s'expliquer, s'emberlificotaient jusqu'à créer une boule d'idées incompréhensible pour le monde extérieur.

Lorsqu'elle fut prête à passer à l'action, elle arrêta Lix du regard et l'interpella le plus courtoisement possible, car elle n'avait aucune envie d'être entraînée dans une querelle avec une fée un peu trop à cheval sur les principes. Maîtrisant le flot de pensées qui voguaient librement dans son esprit, la fillette entama la conversation avec Lix, de plus en plus sûre de ses dires à mesure qu'elle parlait.


« Alors...Vu que je fais une déesse en particulier, il me faut des atours un peu spéciaux, parce que là c'est difficile de deviner. Donc j'aurais besoin d'une lance ainsi que d'un bouclier, orné de la tête de Méduse, tu vois qui c'est ? » Le bonhomme hocha la tête, poussant Roxane à continuer sur sa lancée. « Et aussi une chouette, car c'est le symbole de celle que j'veux représenter. 'Faudrait que je puisse poser sur l'épaule, et qu'elle ait des plumes d'un gris argenté, tirant sur le doré aux extrémités. La plus réaliste possible bien sûr. Tu pourrais me faire ça ? » conclut-elle finalement.

« Sans problème ! » couina son interlocuteur, toutes dents dehors.

Il se mit à la tâche tout en faisant intervenir Roxane pour la pose des plumes, le design du bouclier...Bientôt, les envies de la verte prirent vie, et elle put s'essayer avec un bonheur sans pareil à soupeser sa lance et le reste de ses accessoires. Ils étaient étonnement légers, si bien que porter le tout ne posait aucun problème, chose impossible dans la réalité. Roxane finit par se résoudre à quitter des yeux son attirail flamboyant pour passer commande auprès de Passa, qui flottait tranquillement en l'air en attendant son heure.


« Vous croyez pas qu'il est temps d'ajouter une p'tite touche de réalisme ? Moi si ! Alors déjà pour la lance, je verrais bien la lame un peu plus...magique. La faire produire des étincelles par exemple. Et ensuite, le bouclier : je voudrais qu'on puisse voir les serpents sur la tête de Méduse bouger et siffler, comme si ils étaient réellement vivants...Mais en deux dimensions hein ! » indiqua-t-elle à la dernière minute, peu sûre du résultat.

Le petit être hocha vigoureusement la tête, ses mains s'affairant déjà autour des différents accessoires. Il lui suffisait simplement de verser une pluie de poussière de fée pour produire ce qu'il voulait. Ses ailes papillonnaient autour de Roxane tandis que de ses paumes jaillissait une poudre multicolore, indubitablement magique. Il était impressionnant de le voir à l'action, et surtout d'admirer les effets spéciaux une fois terminés, bouleversants de magnificence. Roxane, les yeux ronds comme des soucoupes, admirait le merveilleux travail que ce bout d'homme venait d'effectuer en un rien de temps. Ses yeux se posèrent tour à tour sur la lance crépitante, le bouclier dont les serpents de faux bronze gesticulaient férocement, et enfin la chouette dont on aurait dit qu'elle était issue de Dame Nature. Elle posa pour la première fois l'animal créé de toutes pièces sur son épaule et constata que des minuscules coussinets y avaient été introduits pour lui assurer un plus grand confort. C'était là l’œuvre de Lix, indubitablement. Alors que Roxane allait le remercier encore plus qu'elle ne l'avait déjà fait, Passa s'interposa en voletant gracieusement, vision étrange avec son ventre bedonnant.


« Tout est installé, normalement les effets tiendront un bout de temps, je peux vous le dire ! J'ai tout réglé pour que vous puissiez actionner les différents effets, vous trouverez trois boutons différents à l'intérieur de votre bouclier. Le dernier correspond à un actionnement total et complet de tous les effets spéciaux installés. »

Roxane se confondit une nouvelle fois en remerciements sans fin, ce que semblèrent apprécier les deux fées, qui ne se firent pas prier pour les accepter cérémonieusement. Ce n'est que lorsqu'ils furent repus qu'ils allèrent voir un autre élève, laissant la deuxième année comme une gamine face à ses nouveau jouets. Elle ne se fit pas prier pour les tester encore et encore, et ce n'est qu'au bout d'un moment qu'elle finit par oser actionner le tout. Là, alors que sa lance crépitait sauvagement, que sa chouette ébouriffait ses ailes en hululant (tiens, un ajout de Passa ?) et que les serpents de Méduse sur son bouclier crissaient, elle se sentit vraiment dans la peau d'une déesse, à la fois belle et redoutable.

« Tremblez devant Athéna, déesse grecque de la sagesse et de la stratégie guerrière. » s'exclama-t-elle fièrement, un sourire amusé accroché aux lèvres et une aura guerrière au fond des yeux.

Le festival du carnaval

Kaeyann était enchantée par la qualité de la robe qu'elle avait confectionnée avec l'aide de Tah'mod et Lounette. La longue qipao de soie verte coulait jusqu'à ses chevilles, et une fente classique s'ouvrait jusqu'à sa cuisse lorsqu'elle bougeait, dévoilant tout juste assez de peau pour être attirant, tout en restant de très bon goût. À chacun des mouvements de la jeune fille, les fils dorés que les fées avaient brodés en un dessin complexe donnaient l'impression que des myriades d'oiseaux prenaient leur envol dans la lumière chaude des torches qui éclairaient la Grande Salle. Quant au joli collet haut, il donnait l'impression que le cou et les épaules de Kaeyann étaient très délicates et féminines. La jeune fille comprenait enfin pourquoi les femmes chinoises avaient porté ce vêtement traditionnel pendant si longtemps, et elle regrettait presque qu'il ne soit plus à la mode dans la Chine moderne...

Mais l'heure n'était pas aux réflexions mélancoliques! La Rouge devait maintenant s'occuper de la deuxième étape de son grand projet: les accessoires. Bien entendu, il lui faudrait des chaussures élégantes, mais cette partie ne posait pas le moindre problème, car elle avait hérité d'une collection impressionnante de chaussures au fil des ans (cinq sœurs plus vieilles, ça fait tout un héritage à la longue!). Le plus important était de parvenir à dompter ses cheveux rebelles et à en faire un magnifique chignon, dans lequel elle pourrait glisser un bijou, comme il était coutume. Elle s'approcha donc de Lix, et lui demanda d'une voix pleine d'enthousiasme s'il était possible de créer un bijou personnalisé, à partir de plein d'éléments distincts qu'elle avait en tête.


«J'aimerais un genre de petit peigne en or, avec des fleurs vertes et un oiseau doré, que je pourrais porter dans mes cheveux et qui attirerait l'attention, sans être encombrant. C'est faisable?»

La fée eut un petit rire, l'air de dire «non mais tu me prends pour qui?». Tandis que Kaeyann observait les différents matériaux présents sur la table à la recherche d'inspiration, Lix s'affairait à tordre des petites broches pour y coincer des pierres vertes, puis il claqua des doigts et les dents d'un peigne poussèrent par enchantement jusqu'à atteindre une longueur suffisante pour faire tenir le tout dans les cheveux de la jeune fille.

«Oh, j'allais oublier» ajouta Lix.

Il frotta ses paumes l'une contre l'autre, et lorsqu'il ouvrit les mains, une petite hirondelle dorée s'envola et alla se poser sur le peigne, avant de s'y fixer pour de bon. Il se tourna ensuite vers Kaeyann et fit claquer sa langue en voyant l'état de ses cheveux. Comme il y avait beaucoup d'élèves qui avaient besoin de son aide et qu'il n'avait pas de temps à perdre, il claqua simplement des doigts à nouveau, et les cheveux de la gryffone s'élevèrent au-dessus de ses épaules, se tordirent, s'entremêlèrent, se bouclèrent, puis redevinrent inertes, maintenant relevés dans un magnifique chignon typiquement asiatique. Lix y glissa le peigne, puis regarda Kaeyann dans les yeux.


«Autre chose, mademoiselle qui croit qu'il existe quelque chose d'infaisable pour une fée?»

«En fait, j'aimerais bien avoir deux autres bijoux, s'il-vous-plait» répondit Kaeyann avec un sourire malicieux. «Un bracelet de jade, pour la chance, et un médaillon de bonne fortune, celui avec le caractère «福», la bénédiction. Vous savez certainement de quoi je parle.»

Piqué dans son orgueil, Lix hocha vigoureusement de la tête en faisant claquer sa langue de plus belle, désapprobateur. Kaeyann ne voulait pas qu'il pense qu'elle se moquait de lui, mais elle trouvait que le spectacle d'une fée orgueilleuse était des plus amusants. Lix fabriqua rapidement les deux bijoux dont elle parlait et les lui tendit, gonflé à bloc, puis il ajouta un éventail vert, comme pour lui montrer ce dont il était capable. Enfin, il estima plus sage pour lui de s'éloigner dans une autre direction, avant que la jeune fille ne le mette au défi une fois de plus. Kaeyann rigola tout bas en enfilant son bracelet et en attachant le médaillon autour de son cou. Elle s'approcha ensuite de Passa, qui terminait de s'occuper d'une autre élève, et réfléchit un moment. Quels effets spéciaux pouvait-elle bien ajouter à sa tenue? Elle ne voulait pas cracher le feu ou s'envoler....elle voulait simplement respecter les traditions chinoises qu'elle trouvait le plus intéressantes.

Ça y est! Elle savait ce qu'elle voulait! Elle se pencha à l'oreille de Passa et lui chuchota son idée. La fée acquiesça immédiatement et se mit au travail. Le moment était venu de sortir le grand jeu! Kaeyann souriait en voyant tout ce que Passa pouvait faire apparaitre, et lorsque tout fut terminé, elle ne trouvait plus ses mots. Bouche bée, elle fit quelques pas en regardant le long dragon chinois qui la suivait en émettant des bruits de pétards, ondulant de sa démarche caractéristique. Comme il était étrange de voir un dragon du nouvel an avancer sans ses porteurs qui le faisaient normalement danser! C'était vraiment...magique! La jeune fille ressemblait maintenant à une vrai chinoise, avec son éventail à la main, et elle sentait qu'elle allait bien s'amuser à se promener dans les couloirs à l'occasion du carnaval, un dragon rouge et or sur ses talons!


Reducio
ImageImageImageImageImageImage

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le festival du carnaval

La robe rouge était posée sur le banc de la table des verts. Il ne manquai plus que les accessoires. Colliers, gants, boa, bracelets, bandeau... Toute la panoplie de danseuse de charleston devait encore être créer. Caroline, venait de finir sa robe rouge et vu qu'elle avait beaucoup d'accessoires à faire, elle commença à s'avancer. Elle vit des fils ainsi que des perles juste à côté d'elle. Parfait, elle allait pouvoir s'occuper des colliers. Elle s'avança vers l'espace rempli de perles et commença son boulot. Elle prit un fil et attrapa quelques perles rouges et noires. Au bout d'une dizaine de minutes, elle finit son premier collier. Il était assez long, du même style que ceux des années vingt. Mais il en fallait plus pour que cela paraisse réel. La verte allait commencer un nouveau collier quand Rhéa donna la suite des instructions :

« Mesdemoiselles, messieurs, l'heure est maintenant aux accessoires ! Vous trouverez désormais sur la table d'autres matériaux, de la pierre au bois en passant par tous les métaux et pierres précieuses - artificielles, nous n'avons pas des moyens illimités, non plus- que vous pourrez imaginer ! Remerciez chaudement les fées Tah'mod et Lounette pour l'aide qu'elles vous ont apporté ! Et souhaitez la bienvenue à notre ami bricoleur, il s'agit de "la" fée Lix. Lix est un petit bout d'homme qui peut transformer, par magie, n'importe lequel de vos délires, hum, de vos désirs, je voulais dire, en quelque chose de bien concret ! N'hésitez pas à solliciter ses services pour obtenir de merveilleux accessoires ! Et voici la fée Passa, c'est un grand expert dans l'art des effets spéciaux en poussière de fée, avec lui, vous pourrez cracher du feu, produire une bave épaisse et pourtant scintillante, enchanter votre épée pour qu'elle brille comme une étoile filante et bien d'autres choses encore ! »


*Ah et bien moi j'ai déjà commencé.*
Les deux petites fées : Tah'mod et Lounette firent un signe de main aux élèves présents puis partirent. Puis, deux autres fées : Lix et Passa arrivèrent, les deux garçons paraissaient plus naturels et moins pimbêches. Ça allait être plus facile de discuter avec eux. Mais pour l'instant, Caroline n'avait pas besoin d'eux. Elle pouvait se débrouiller toute seule pour créer ses colliers. La deuxième année s'en créa encore deux et pour voir si ils allaient, se les passa autours du cou. Les deux colliers rouges ainsi que le collier noir était parfait. Caroline s'imaginait déjà en train de défiler mais ce n'était qu'un rêve, une pensée bien sûr. Puis, la Serpentard décidé d'appeler à l'aide Lix. Il allait pouvoir l'aider à fabriquer son boa, ses gants ainsi que son bandeau.

" Lix, s'il te plait tu pourrais m'aider. J'ai besoin de ton savoir-faire pour créer un boa, une paire de gants ainsi qu'un bandeau. "

La petite fée arriva en volant vers elle et au passage regarda la robe et les colliers regroupés dans un coin, attrapa quelques tissus, quelques plumes et perles puis la rejoignit. Il regarda les tissus qu'il avait choisi puis annonça :

" Alors, voici ce que j'ai choisi pour toi. Des tissus souple pour les gants, tu les veux longs ou pas ? Je vais les faire car c'est très compliqué à créer. Ensuite, voici un morceau rouge pour ton bandeau et voici les plumes, on les rejoindra avec des perles. Et puis, pour finir, le boa. Je pense que je vais le faire car c'est assez dur. On commence ? Je te laisse t'occuper de ton bandeau. Tout est là. Appelle moi si tu as besoin d'aide. " il lui montra quelques tissus du doigt.

" Ok je commence tout de suite. Pour les gants, j'aimerai bien des longs s'il te plaît. "


Caroline se dirigea vers le long bout de tissus déjà coupé et à la bonne taille. Bon, elle prit un fil, une aiguille et rejoignit les deux bouts du ruban rouge. Voilà qui était fait ensuite, elle prit un fil et des perles pour former un bracelet qui porterait les plumes et qui serait fixé au bandeau. Ce n'était peut-être pas tout clair dans l'esprit de Caroline mais elle savait où elle allait. Une fois le bandeau fini, elle rejoignit Lix qui était en train de finaliser les gants et le boa. Il se retourna, prit le bandeau des mains de la deuxième année et l'aspergea de paillettes. Il avait surement du lire dans l'esprit de la jeune fille car c'était ce qu'elle voulait. Ensuite, il fit pareil avec les autres accessoires. C'était magnifique ! Caroline ouvrit la bouche un peu ébahie :


" Merci beaucoup Lix c'est magnifique ! J'adore ! "

La petite fée lui sourit puis alla voir une autre personne. Maintenant, il allait falloir inventer un effet spécial pour rendre encore plus... Spécial la tenue. Caroline réfléchit et eu une merveilleuse idée. Si elle avait eu une ampoule au dessus de sa tête, celle-ci aurait briller. Elle s'approcha de Passa et lui fit part de son idée :

" Passa, pourrais-tu m'aider s'il te plaît ? J'aurai besoin de toi pour mettre en place mon idée. "


" Bien sûr jeune fille. Alors, quel est ton idée ? Tu as l'air tout excitée, c'est donc que ton idée est bonne. "

" Alors, j'aimerai que mon boa se transforme en un vrai boa. Et pareille pour mes colliers. Tu penses que c'est possible ? "


Cette idée était risquée et assez dangereuse. Il ne fallait pas que le boa ou les autres serpents la mordent. Mais même en sachant cela, Caroline voulait la faire. Cela montrerait à tous que la deuxième année était fière de sa maison. En plus, personne ne s'y attendrait ! Parfait donc.

" C'est une bonne idée mais assez risquée. Il te faudrait une protection. Par exemple qu'au moindre geste dangereux les serpents disparaissent. Oui, avec la magie des fées cela devrait être possible. "


Passa se mit à l’œuvre et un quart d'heure plus tard, il avait fini. Ça ne se voyait pas que le boa plume pouvait se transformer en boa. Caroline alla se changer et se regarda dans un miroir. Elle était très belle avec sa robe rouge pailletée à volants, son bandeau rouges à perles et plumes noires, ses longs gants noires, ses trois colliers et son boa noir.


Reducio
ImageImageImageImageImage

Le festival du carnaval

Rhéa fut heureuse de constater qu'une grande partie des élèves avait désormais des déguisements élaborés grâce à l'aide des petites fées qui avaient fait le déplacement spécialement pour eux ! Admirant tous les élèves, elle leur fit un sourire entendu et passa les admirer les uns après les autres. En passant à la hauteur de Kaeyann, elle retira un cheveux qui se trouvait sur son épaule et admira le résultat du déguisement : somptueux. Elle inspecta ensuite le magnifique veracrasse qu'était Amber puis passa en revue la déesse Moon qui avait fière allure avant de regarder d'un œil admiratif le déguisement de Caroline. Décidément, les jeunes filles ne manquaient pas d'imagination et les fées avaient un don sans limite pour ce genre de réalisation et cela mit bout à bout ne cesserait jamais d'émerveiller Rhéa. Toute cette activité manuelle avait sans doute affamé la bande de créatrices en puissance et la sixième année claqua dans ses mains. C'était le signal. Une très bonne amie à elle apparut alors sur le champ. Il s'agissait d'une petite elfe de maison relativement douée en cuisine que la plupart des élèves ici présentes connaissaient déjà sous le sobriquet de "Chef". La petite créature mit sa magie à exécution et fit disparaître tout ce qui recouvrait la table des serpentards. Un instant plus tard, celle-ci fut recouverte de grands saladiers remplis de beignets sucrés, dorés ou croustillants. Il y en avait pour tous les goûts, certains étaient fourrés à la pomme, à la framboise ou encore au chocolat ou à la citrouille... Des pichets de jus de citrouille étaient également apparut sur la table afin de faire passer toutes ces viennoiseries. Après avoir fait apparaître tout ceci, Chef se tourna vers Rhéa qui comprit qu'il était l'heure d'expliquer la suite du plan.

" Je vois que vos déguisements sont enfin terminés et je vous félicite tous pour ce résultat somptueux. Merci également à Lix et Passa qui peuvent aller rejoindre leurs amoureuses ! " Sur ces mots, les fées tourbillonnèrent de fierté et disparurent. " Chef vous a préparé un petit quelque chose pour vous féliciter : ce sont des beignets de carnaval ! Régalez-vous, prenez des forces, vous l'avez bien mérité ! " Quelques affamées avaient déjà commencé à se servir et cela fit sourire Rhéa qui reprit calmement, profitant du calme et des quelques bruits de mastication pour annoncer la suite du plan. " Il ne nous reste plus qu'une étape, elle est toute simple et c'est, de loin, la meilleure partie. Il va falloir faire le défilé du carnaval !! En d'autres termes, vous allez vous promener dans toute l'école afin de montrer avec fierté le déguisement que vous avez réalisé et faire enrager les autres ! N'hésitez pas, baladez-vous, montrez à tous que le Carnaval n'est pas mort et que vous êtes la plus belle dans votre déguisement fait maison ! Vous allez en faire enrager ou en émerveiller plus d'un ! Un dernier conseil ? Amusez-vous !!! "

Sur ces mots, Rhéa regarda chef d'un air entendu et la petite elfe claqua des doigts, revêtissent la sixième année d'un déguisement préparé en avance de phase. Ainsi Rhéa se retrouva-t-elle affublée d'une chemise blanche aux manches bouffantes cernées de dentelles aux extrémités, recouvertes d'un corset brun ficelé de fil blanc tout le long du buste. Ses jambes étaient cachées par une jupe couleur toile de jute recouvrant jusqu'à ses chevilles habillées de sabots. Sa longue chevelure brune tombant en une cascade de boucles épaisses dans son dos fut partiellement recouverte d'une toque paysanne, serrée sur le pourtour du crane et s'évasant en un voile fin sur une dizaine de centimètres. Ainsi vêtue, Rhéa semblait être une paysanne de l'ancien temps. S'équipant de plus d'une canne haute comme elle et terminée par une croche arrondie, elle ressembla désormais aux bergères d'antan, menant son troupeau aux costumes divers et variés à travers les couloirs du château, leur ouvrant ainsi l'accès à tous les endroits pour lesquels il fallait être accompagné d'une 'grande personne' tel que les cachots. Le convoi prit alors la route à travers le tout Poudlard afin de se montrer aux autres élèves avec une fierté de rigueur une fois le repas terminé et tous les estomacs rassasiés.

Reducio
Chacun votre tour, décrivez l'avancée du convoi à travers une pièce du château, le suivant décrira l'avancée vers une autre pièce et ainsi de suite jusqu'à ce que tout le monde ait posté un message. Bien entendu, n'hésitez pas à vous servir en friandises sucrées. Je vous autorise à faire réagir mon personnage comme bon vous semble pour les quelques messages à venir ! Amusez-vous bien. A l'issue, chacun retournera vaquer à ses occupations implicitement. Vous pouvez bien entendu conserver le déguisement et l'utiliser, si vous le souhaitez, dans un de vos RP à venir. J’espère que vous vous êtes bien amusés. Merci à tous pour votre participation.

« Même le plus petit des Serpents a du venin ! »
Élève et Serpentarde du mois de Janvier 2014
~> Championne de Serpentard <~
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le festival du carnaval

Une fois sa réalisation terminée, Roxane s'amusa à observer ses camarades faire leurs choix, tandis que les deux fées s'activaient telles des fourmis ouvrières. *La comparaison ne leur aurait sûrement pas plu* pensa-t-elle malicieusement, un sourire taquin relevant délicatement ses commissures. N'empêche, elle cette métaphore parfaitement avec les minuscules bonhommes : même taille, même sens du travail, même zèle. A croire que les deux avaient un lien de parenté très très lointain, comme les humains avec les singes... C'était possible après tout, peut-être que les bestioles avaient fini par perdre leur magie, ou que c'est les créatures qui les avaient chopé tel un virus en cours de route... Les possibilités étaient infinies, un peu comme les pensées de Roxane qui vagabondaient dans tous les sens pour former des combinaisons sans queue ni tête. Triste, tout de même, de voir que les songes n'étaient pas assez autonomes pour former des ensembles cohérents. Mais bon, Dame Nature avait fait les choses ainsi, et ce n'était pas Moon L'Insignifiante qui allait changer ça. En attendant, elle pouvait toujours faire part de ses théories farfelues à ses camarades ou ses professeurs, peut-être qu'un d'eux aurait assez de patience pour ne pas l'envoyer bouler au bout de trente secondes d'exposé soporifique ?

« Je vois que vos déguisements sont enfin terminés et je vous félicite tous pour ce résultat somptueux. Merci également à Lix et Passa qui peuvent aller rejoindre leurs amoureuses ! Chef vous a préparé un petit quelque chose pour vous féliciter : ce sont des beignets de carnaval ! Régalez-vous, prenez des forces, vous l'avez bien mérité ! Il ne nous reste plus qu'une étape, elle est toute simple et c'est, de loin, la meilleure partie. Il va falloir faire le défilé du carnaval !! En d'autres termes, vous allez vous promener dans toute l'école afin de montrer avec fierté le déguisement que vous avez réalisé et faire enrager les autres ! N'hésitez pas, baladez-vous, montrez à tous que le Carnaval n'est pas mort et que vous êtes la plus belle dans votre déguisement fait maison ! Vous allez en faire enrager ou en émerveiller plus d'un ! Un dernier conseil ? Amusez-vous !!! » s'exclama avec une gaieté démesurée Rhéa, qui ponctua sa tirade d'un sourire banane forcément contagieux.

Roxane avait quitté toute conscience dès le moment où Rhéa avait prononcé le mot « Beignet ». En effet, toute allusion à une nourriture sucrée et excessivement calorique la propulsait sur l'Olympe, sans mauvais jeux de mots. N'écoutant plus que son estomac pourtant assez rempli suite au généreux déjeuner qu'elle avait englouti il y avait de cela à peine deux heures, la Verte saisit tout à trac une dizaine de beignets, qu'elle cala entre ses bras, puis retourna ni-vu-ni-connu à sa place tout en mâchonnant tranquillement son p'tit festin. Quelle fut donc sa surprise lorsque le cortège se mit joyeusement en marche, avec en tête une Rhéa déguisée en paysanne de l'ancien temps ! Elle pensa un instant à rester ici pour chiper les dernières viennoiseries, mais un volte-face ardent de son ventre la dissuada purement et simplement. Lorsque son bidon sonnait l'alarme, ça ne rigolait plus. Elle ne voulait pas se retrouver avec des crampes pas possible le soir, comme cela lui était arrivé après un certain atelier crêpes...

Elle se contenta donc de suivre sagement la troupe, regardant au passage les costumes des uns et des autres. Ils y en avaient de très réussis, c'était le cas de le dire. Soudain, un attira son attention : c'était celui de Diane Purelune, un accoutrement de super-héroïne qui semblait sortir des comics américains. En bonne mi-moldue qu'elle était, Roxane apprécia naturellement le geste, mais se ravisa en voyant les couleurs un peu trop rouges de l'habit. Pas joli, tout ça... Son regard glissa sur un l'autre, vert émeraude, de Kaeyann. Elle était magnifique dans ce fourreau chinois, et pas seulement à cause de la teinte. Celle-ci tranchait d'ailleurs merveilleusement avec la carnation rousse de la Rouge, lui donnant un attrait atypique mais élégant.

Reportant son attention indéniablement volatile sur Diane, Roxane chercha un moyen de sauver les meubles. C'était vraiment dommage de gâcher aussi facilement un costume, et il était de son devoir de remédier à cette faute impardonnable. Les yeux brillants, un sourire creusant de fines fossettes au coin de ses lèvres, la deuxième année sortit discrètement sa baguette et incanta, tandis qu'ils passaient à proximité des cachots :


« Accio bombapeintures ! »

C'est avec une satisfaction évidente qu'elle sentit les sphères vertes se poser sur sa paume, qui se referma d'un coup sec avant qu'on ne la voie trimballer ce genre de choses. Depuis sa confrontation amicale avec Elisabeth, elle avait eu le temps de se procurer du stock en plus, mais ne savait comment s'en servir. Maintenant que l'occasion se présentait, elle n'allait pas la laisser passer ! Bien décidée à parvenir à ses fins, Roxane attendit le bon moment pour agir. Profitant de ce que ses camarades pénétraient dans la bibliothèque – grave erreur, si vous voulez mon avis –, et de l'agitation que cela provoquait, elle formula une nouvelle fois un « Accio », sauf que sur ce coup-ci, ce fut un balai qui vint à sa rencontre. L'effort fut un peu plus fatigant que prévu, et Roxane crut bien ne pas y arriver, mais le tout finit par revenir à bon port. La Serpentard sauta avec une allégresse flagrante sur l'engin, puis tapa énergiquement du pied avant de s'envoler aussi sec. Elle fit apparaître un pantalon blanc forcément provisoire sous sa robe, puis se cacha à l'angle d'un couloir. Les autres n'avaient apparemment pas remarqué son absence, trop préoccupés par les cris horrifiés de Mrs Pince qui leur ordonnait d'aller voir ailleurs si elle y était – ce qu'ils firent sans discuter.

La procession reprit gaiement son cours dans le couloir bondé, où les élèves, dont les humeurs variaient à divers degrés, observaient avec stupéfaction les fanfarons costumés qui s'agitaient en face d'eux. Jugeant le moment opportun, Roxane s'envola sur son balai, et, repérant avec une dextérité digne d'un aigle Diane Purelune, lui balança une bompapeinture en pleine tête. La pauvre fut peinturlurée de la tête aux pieds, mais en vert attention ! Boostée par cette réussite, la Roxane continua sa procession qu'elle jugeait bénéfique, arrosant tous les gryffons qu'elle croisait. Certains Bleus et Jaunes furent également servis – à leur grand bonheur, cela ne faisait aucun doute.


« Tremblez devant la colère diviiine ! » clama Roxane, qui avait mal au ventre à force de rire. Elle ne se souvenait pas avoir jamais été plus radieuse qu'à ce moment.

Le festival du carnaval

Ce sujet a été bloqué car n'ayant pas reçu de réponses dans les six derniers mois. Pour demander sa réouverture, adressez-vous aux préfets.

Griffes et Crocs, Griffes et Cœur, Gryff vainqueurs !
Gryffondor du mois en 01/2013, 06/2014, 12/2014 et 03/2015 - Elève du mois de Juin 2014 et Mars 2015