Grande salle

Inscription
Connexion
  Retour

Hors Série : Serpentard rime avec Victoires !

Reducio
Ce sujet est titré hors série car il sera certainement truffé d'anachronismes, comprendre que des gens qui ne se sont pas côtoyés d'après l'intrigue du site, pourraient participer à ce sujet comme si c'était le cas.


L'atmosphère était à la célébration ce soir-là. Toutes les têtes se tournaient régulièrement vers les sabliers, les regards pétillant d'appréhension à l'approche du dénouement. Cela était d'autant plus constatable à la table de Serpentard depuis que la pile d'émeraudes de leur sablier s'amusait à titiller les sommets.

Tranquillement installé dans son siège haut, Arseni Stoyanov venait de repousser délicatement son assiette vide du bout de ses longs doigts et balayait à présent la Grande Salle d'un regard dénué de chaleur. Quand il dénota que nombreux étaient ceux à en avoir terminé avec le plat principal ( quand bien même un petit nombre en était déjà à se resservir une autre assiette de dessert ) le directeur saisit la cuillère en argent qu'un elfe avait soigneusement placée près du verre à pied et la fit tinter contre ce dernier. Vingt bonnes secondes furent nécessaire pour que le silence gagna enfin chaque recoin de la Grande Salle. Alors seulement le tintement régulier de la cuillère contre le verre s'arrêta. Le directeur se leva et annonça que le moment était venu d'attribuer la coupe des quatre maisons. Une vague d'abattement parcourut aussitôt les tables de Gryffondor, de Serdaigle, et de Poufsouffle ; un signe qui en disait long sur le sort du trophée tant convoité.

D'un coup de baguette magique, le directeur fit apparaître la magnifique coupe en argent frappée des armoiries de l'école sur le pupitre aménagé devant la table des professeurs. Pour la forme, Arseni Stoyanov jeta un coup d'oeil aux sabliers puis il déclara haut et fort la victoire de Serpentard, dont la table menaça aussitôt de décoller au plafond.

A l'annonce de cette victoire, des rubans vert et argent jaillirent de la coupe et s'enroulèrent autour des anses comme des serpents ; le plafond enchanté laissa exploser un feu d'artifice mémorable ; et de majestueuses tapisseries vertes se déroulèrent le long des murs pour honorer l'accomplissement de Serpentard.

Arseni Stoyanov tourna sa tête vers leur directeur, le professeur Heltowni, et lui adressant un sourire amusé, lui assura que son heure était venue :


« J'espèrre que vous aurrez eu le temps de trravailler votrre discourrs Wilhelm. Le pupitrre vous attend, vos élèves aussi. »

Hors Série : Serpentard rime avec Victoires !

      Ce n'était pas la première fois que Wilhelm avait l'insigne honneur de recevoir la Coupe des Quatre Maisons de la main du Directeur, loin s'en faut. Cependant, il y avait toujours la peur du discours, d'être observé par plusieurs centaines d'élèves dont le quart seulement – les Serpentard et peut-être quelques studieux Poufsouffle – s'intéresseraient réellement au monologue qui devrait s'en suivre. *Certes. Et c'est à peu près la même chose que dans ta salle de classe, mais tu n'en fais pas tout un tintamarre.* retentit une petite voix aiguë dans sa tête, à laquelle le Directeur de Serpentard ne put que donner raison.

      Il finit ses endives au jambon en le mâchouillant longuement, comme si cela pouvait retarder le moment du discours. Reposant ses services dans son assiette, il regarda une dernière fois le sablier d'émeraudes. Aucun doute n'était permis, vu la différence qu'il y avait entre la première et la deuxième place. Soupirant, mais gardant néanmoins une attitude à peu près neutre, il se cala contre le dossier de sa chaise, dont les coussins vert rembourrés semblaient plus doux que les lits les plus majestueux des rois du monde. En outre, l'excitation qui régnait dans la grande salle avait fait s'allonger de quelques centimètres la chaise du polonais, qui pouvait à présent pratiquement se rire du siège du professeur Keating.

      Alors qu'il commençait à s'assoupir comme à chaque fin de repas, un tintement aigu tira le brun de sa transe et le fit se retourner en direction du Directeur de l'école, qui, une minute plus tard, avait annoncé la victoire de Serpentard. Aux cris de joie qui s'élevèrent de la table verte, Wilhelm Heltowni ne put s'empêcher de sourire de contentement, sentant également son cœur se soulever d'émotion – et d'émotion seulement.
      Durant les quelques instants qui suivirent la liesse tonitruante, le professeur Stoyanov se retourna vers le grand vainqueur de la soirée, un sourire taquin aux lèvres. Il se rassura tant qu'il le put quant à la probabilité qu'il rate le discours qu'il n'allait pas tarder à énoncer, en ces termes :


      « J'espèrre que vous aurrez eu le temps de trravailler votrre discourrs Wilhelm. Le pupitrre vous attend, vos élèves aussi.
      ▬ Vous ne me mettez pas du tout la pression, Monsieur le Directeur, lui répondit le concerné, un vague sourire aux lèvres, mi-figue, mi-raisin. Néanmoins, merci. »

      Se levant et sentant tous les regards se poser sur lui, il se dirigea vers le pupitre, réussissant in extremis à ne pas se casser la figure en descendant de l'estrade et alla s'installer à sa place, le regard haut, son attention principalement dirigée sur la table des Serpentard, ne trahissant aucun des sentiments qui le rongeaient de l'intérieur. Il admira la coupe d'argent, enrubannées de vert, la caressant du bout du doigt, tant il voulait s'assurer qu'il ne rêvait pas. Quelques secondes plus tard, ses lèvres se tordirent une énième fois avant de s'ouvrir :

      « J'imagine que des félicitations et des remerciements s'imposent à cette occasion. Soit. En premier lieu, j'aimerais vous féliciter vous, mes chers Serpentard, de m'avoir offert un si beau cadeau, bien que nulle occasion ne se présentait. Pas de méprise, je vous demanderai de continuer sur cette voie ! Alors, encore bravo et merci ! Néanmoins, soyons un peu fair-play, mais pas trop sinon le Baron Sanglant va m'en vouloir jusqu'à sa mo... Il hésita quelques dixièmes de seconde avant de reprendre. Ne pas dire « jusqu'à sa mort », par pitié Wilhelm...ma mort. Bref, je voudrais tout de même féliciter les élèves de Gryffondor, Poufsouffle et Serdaigle pour s'être vaillamment battus. Félicitations. Bon joueur, il se retourna en applaudissant – et en espérant ne pas se prendre un vent –, faisant un sourire à Jaxson, une révérence à Kristen et un vague signe de tête à Melynn avant de se retourner et de brandir la coupe au-dessus de sa tête. »

Reducio
Vous avez jusqu'au 16 mai pour répondre, si vous le souhaitez. Merci d'avance aux participants. :)
Dernière modification par Wilhelm Heltowni le 30 mai 2014, 13 h 52, modifié 1 fois.

Ami des Centaures de la Vieille Forêt
Zarbi de l'année (Magic'Awards III)

Hors Série : Serpentard rime avec Victoires !

Ce soir là était le dernier de l'année et, comme chaque année, ce repas était soudain lourd de sens. La grande annonce ne tarderait pas à avoir lieu. Celle qui couronnerait la victoire d'une maison qui, si personne ne décidait de poignarder les serpents dans le dos, leur reviendrait de droit ! Toute la maison avait sérieusement cravaché tout au long de l'année afin de voir, ce soir, l'immense sablier remplis d'émeraudes. Cette vision, Rhéa ne s'en lasserait sans doute jamais et, si elle avait eu un appareil photo magique, sans doute n'aurait-elle pas hésiter à conserver un convenir de ce grand soir !

Assise en compagnie de sa capitaine de quidditch et amie, Élisabeth et d'un camarade de sixième année qui ne voulait plus la lâcher depuis la parution des chroniques du Sale Hazard, un dénommé Tony. Celui-ci avait les yeux et les cheveux couleur chocolat, le menton fin et la silhouette gracieuse. Il proposait sans cesse à Rhéa de la resservir en jus de citrouille ou en plats divers au point qu'elle se sentait opprimée jusque dans son dernier jour de sixième année. Tentant de garder son calme et son savoir vivre, elle le repoussant gentiment et parla à Élisabeth de la dernière série de balai sortie récemment dans toutes les boutiques dignes de ce nom. Alors qu'elle terminait le morceau de blanc de poulet qui trônait dans son assiette - et qu'elle venait de refuser que ce Tony lui en resserve - le directeur prit la parole.

Il annonça ce que tous les verts attendaient ! Leur victoire, le couronnement de toute une année de travail de la part de chaque élève qui, avec un acharnement de forcené avait su prolonger l'effort jusqu'à la ligne d'arriver pour coiffer leurs concurents au poteau. En effet, ils n'avaient pas étaient en tête toute l'année, mais dans cette course, seul le résultat final comptait. Et Rhéa vit le regard de ses semblables s'illuminer autant que le sien lorsque le directeur habilla la coupe de leurs couleurs. Le vert et l'argent ! Cette dernière offrit un spectacle majestueux à tous les élèves présents avant que la salle toute entière ne soit repeinte aux couleurs des vipères. Le spectacle était somptueux et, étant arrivée à poudlard en sixième année, c'était la première fois que Rhéa le voyait. Son plaisir était sans doute semblable à celui des premières années qui vivaient également cet instant comme une découverte. À ce moment précis, la jeune fille se sentie plus proche de ces jeunes de 11 ans que jamais.

Lorsque Tony posa la main sur la sienne, cela acheva de l'énerver et elle jeta un regard foudroyant au jeune homme puis à Eli sans qui rien de tout cela ne serait arrivé. Finalement, elle décida d'oublier sa rancune en cette fin d'année et de se concentrer sur son bonheur. L'apogée de serpentard venait de commencer et leur directeur de maison ne tarderait pas à prendre la parole. Rhéa l'écouta, se réjouissant d'avance de leur victoire écrasante et des réactions de profonde tristesse ou de haine qui ne tarderait pas à germer dans tous les regards non serpentards. Tout commença parfaitement bien puisque le professeur remercia sa maison et exprima son bonheur, mais sa chute écœura Rhéa. Comment pouvait-il... ? Tout le monde applaudit ? Les Serdaigles, les poufsouffles et... Les griffons...

N'avait-il pas compris pourquoi ils s'étaient battus jusqu'alors ? Pour écraser les autres. Cette ligne de conduite avait été la seule suivie par les serpents tout au long de cette année : le pouvoir de la victoire. La force et l'opportunité d'être détesté de tous et de lire la jalousie et l'envie dans leur regard... L'alliance d'une seule et unique maison derrière deux couleurs : le vert et l'argent. Mais au lieu de ça, leur directeur prononçait un discourt emprunt d'une courtoisie malvenue aux yeux de Rhéa. Une fois le choc passé, la jeune fille tenta de reprendre la situation en main ou plutôt de faire en sorte que cette victoire appartienne aux serpents et non à l'ensemble de l'assemblée toute entière. Frappant sur la table, en rythme, Rhéa se mit à scander le sloggan qu'ils avaient élus pour cette soirée !


" SERPENTARD, VICTOIRES ! "


Elle tapa du plat des mains sur la table, bientôt encouragée par Tony, Louis, John et quelques autres puis par la moitié de la table des serpentards qui scanda avec elle :

" SERPENTARD, VICTOIRES ! "


Rhéa continua à scander ce slogan de la sorte, attendant la suite des événements et regardant le regard satisfait des autres maisons s'effacer peu à peu devant l'agacement, la jalousie de voir une maison si unie, reprenant en chœur un hymne de victoire, aussi succinct soit-il ! Après tout, il fallait préparer tous ces pauvres chérubins à la deuxième annonce qui ne tarderait pas, autrement dit, à la deuxième victoire des serpents. Peut-être les laissait-on se régaler de leur première victoire et se charger de répandre dans les rangs ennemis la zizanie qui, comme une traînée de poudre, ne tarderait pas à éclater. La joie des serpents sauterait bientôt à la gorge de tous !

« Même le plus petit des Serpents a du venin ! »
Élève et Serpentarde du mois de Janvier 2014
~> Championne de Serpentard <~
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Hors Série : Serpentard rime avec Victoires !

Cette soirée n'était pas comme les autres, bien au contraire : c'était la consécration d'un travail régulier tout au long du mois, de multiples efforts ; plus, d'un acharnement quasi-fanatique dans l'espoir fou d'être consacré par l'obtention de la Coupe des Quatre Maisons, autrement dit le prix le plus prestigieux que l'on puisse obtenir à Poudlard. Un vrai combat de coqs, qui se déroulait entre Serpentard, Poufsouffle, Serdaigle et Gryffondor. Quatre communautés, une seule Coupe. Forcément, c'était déjà plus compliqué.

Durant ce laps de temps, les Verts s'étaient démontés pour remporter la victoire, s'appliquant à rendre des devoirs excellents, participant plus que jamais en classe, offrant leur aide normalement exclusive. Cela avait été difficile, mais leur union avait fait leur force, les faisant monter jusqu'aux sommets ; et ce soir serait la concrétisation de tous ces efforts – du moins si le sablier vert culminait toujours en première place, mais cela Roxane en était certaine. La deuxième année avait elle aussi contribué à ce moment magique, et était bien décidée à fêter l'évènement avec le plus de flagrance possible. Quant elle arriva dans la Grande Salle, flanquée de ses amis, c'était en tenue de Quidditch qu'elle était vêtue, l'équipement qu'elle avait elle-même porté lors de son premier match officiel contre les Unchained Hawks. Cet accoutrement était d'autant plus symbolique qu'il représentait la victoire écrasante des Crochets, à deux cent trente points contre vingt. Toute l'équipe avait tenu à s'habiller de la sorte, tant et si bien que le tout offrait un tableau singulier mais qui, pardonnez l'expression en jetait carrément.

Le repas fila à toute vitesse, et c'est avec une émotion sans pareille que Roxane vit le Directeur proclamer la victoire des siens. Elle sauta évidemment de joie, mais dût se retenir pour ne pas crier son allégresse au monde entier. Inutile de défigurer sa Maison en ce jour sacré. M.Heltowni, alias leur Directeur de Maison, reçut fièrement la Coupe et s'apprêta à faire un discours, qui, la deuxième année l'espérait, saurait faire honneur aux Serpentard. Alors quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle entendit des félicitations envers les autres Maisons résonner dans ses oreilles ! Une vague de mécontentement perceptible à des kilomètres agita la table, mais personne ne se manifesta clairement. D'abord piquée au vif, Roxane se réconforta en se convaincant que malgré tout, ils avaient gagné ; et c'était le principal. D'ailleurs, il allait sans dire que leurs camarades s'étaient eux aussi surpassés, même s'ils n'avaient pas réussi à aller plus haut que la cheville des Serpents. On pouvait au moins leur accorder ce faible mérite... non ?


« SERPENTARD, VICTOIRES ! SERPENTARD, VICTOIRES ! SERPENTARD, VICTO... » et ainsi de suite.

Les acclamations de Rhéa vint interrompre ses sombres cogitations, la poussant à s'éclater un peu. Après tout, ce soir était le leur, et ce n'était pas quelques imperfections qui allaient gâcher le tableau. Se laissant enfin aller, la jeune fille tapa à son tour des mains sur la table, clamant haut et fort l'hymne improvisée de sa camarade. Les Serpentard s'en donnaient à cœur joie, et c'était beau à voir. Rien ni personne n'était plus capable de les arrêter, maintenant que la machine était lancée.

Emportée dans la folie du moment, Roxane se leva à son tour, le sourire jusqu'aux oreilles. Elle se mit debout sur le banc, ce qui le fit quelque peu tanguer, mais ne se démonta pas pour autant. Levant sa coupe de jus de citrouille, elle proclama à qui voulait l'entendre :


« Je souhaite porter un toast à tous les Serpentard, filles comme garçons, nouveaux comme doyens... » elle fit un clin d'oeil à Victoria en prononçant ces mots. « Vous avez assuré, et c'est grâce à vous qu'on est là aujourd'hui ! J'suis trop fière de nous ! Alors profitez de cette soirée, nom d'un scroutt à pétard, soûlez vous au jus de citrouille, mangez tout c'qui reste de comestible, faîtes une déclaration d'amour à l'élu de vot' cœur, bref, profitez encore et encore ! Parce que même si cette victoire n'est que la première d'une longue série, c'en est tout de même une, et ça se fête !  » Elle marqua une pause, pratiquement à bout de souffle. «  Tout ce que j'vous demande, c'est de ne plus être un bisounours à partir de demain. Seule restriction, ça ne devrait pas être bien difficile. » ajouta-t-elle, riant cette fois à gorge déployée. « Ah oui, une dernière chose : un grand bravo à notre cap'taine Elisabeth Connor, qui nous a mené à la victoire contre les Serdy's, notre deuxième victoire du mois !  »

Puis, satisfaite de son discours improvisé à la va vite, elle se rassit correctement et but une généreuse portion de jus de citrouille, espérant bien être suivie par le reste de la tablée. Un toast en cet honneur, ce n'est pas rien !
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Hors Série : Serpentard rime avec Victoires !

Ce soir-là était un soir spécial. Les Serpentard venaient de gagner la coupe des quatre maisons. C'était un moment unique et magnifique à vivre. Il ne faudrait rater ça pour rien au monde. La soirée de la restitution de la coupe est déjà bien quand il s'agit d'une autre maison que la sienne alors quand il s'agit de sa maison, c'est encore mieux.

La table des Serpentard était la table la plus à droite, de façon que certains élèves, ceux installés du côté droit de la table, pouvaient voir toute la salle. Victoria était justement installés sur la droite de la table de façon qu'elle puisse ne rater aucun détail de ce qui allait se passer. Elle discutait avec ses camarades tous en mangeant un steak bien saignant avec des frites. Le repas était l'un des meilleurs moments de la journée car tous Poudlard est réunit dans une salle. Autrement, nous sommes tous dispersés à l'intérieur. Son steak fut vite avaler et elle eut l'envie d'en reprendre un autre mais elle n'avait plus faim. C'était de la gourmandise, tous ça! Elle essaya de dévier son envie en finissant ses frites et attaquant le dessert.

Alors qu'elle était en train de manger son dessert, un tintement de verre se fit entendre. Le professeur Stoyanov annonça qu'il était le moment de remettre la coupe des quatre maisons à la maison qui le mérite, c'est à dire les Serpentard. Quelques minutes plus tard, les élèves de la maison verte était officiellement victorieux et ils ont tous simplement crié de joie. C'était beau, ce moment. Vicky jeta une coup d'œil aux autres tables, ils avaient pas l'air enchantée. Victoria était en train de rire de sa victoire et de celle de ses camarades quand elle vit le directeur de sa maison, Mr. Heltowni, se lever et se diriger vers le pupitre. Victoria reprit son sérieux pour l'écouter:


« J'imagine que des félicitations et des remerciements s'imposent à cette occasion. Soit. En premier lieu, j'aimerais vous féliciter vous, mes chers Serpentard, de m'avoir offert un si beau cadeau, bien que nulle occasion ne se présentait. Pas de méprise, je vous demanderai de continuer sur cette voie ! Alors, encore bravo et merci ! Néanmoins, soyons un peu fair-play, mais pas trop sinon le Baron Sanglant va m'en vouloir jusqu'à sa mo...ma mort. Bref, je voudrais tout de même féliciter les élèves de Gryffondor, Poufsouffle et Serdaigle pour s'être vaillamment battus. Félicitations. »

Un beau discours, simple et touchant. Victoria n'attendait pas mieux de son directeur de maison. Elle regarda les autres tables, avec pleins de joies, cela faisait malheureusement parti de la politique de l'école, il n'y a qu'une seule maison victorieuse. "SERPENTARD, VICTOIRES ! " Ce slogan résonna dans la tête de Vicky et fit boule de neige dans son esprit. Dès le deuxième, elle se mit à crier ce slogan. En regardant ses camarades, elle vit que c'était Rhéa la meneuse, et cela ne l'étonna pas du tous, elle était tellement imaginatif.

Victoria était heureuse, elle avait le sourire jusqu'au oreille. Elle était tellement fière d'être dans cette maison à ce moment là, qu'elle donnerait tous pour que ces minutes intenses ne finissent jamais, qu'il n'ait pas d'autre coupe et que les Serpentard restent les vainqueurs pour toujours. Une deuxième année que Vicky connaissait bien, Roxane, se leva pour un long discours. La septième année l'écouta avec attention:


« Je souhaite porter un toast à tous les Serpentard, filles comme garçons, nouveaux comme doyens... Vous avez assuré, et c'est grâce à vous qu'on est là aujourd'hui ! J'suis trop fière de nous ! Alors profitez de cette soirée, nom d'un scroutt à pétard, soûlez vous au jus de citrouille, mangez tout c'qui reste de comestible, faîtes une déclaration d'amour à l'élu de vot' cœur, bref, profitez encore et encore ! Parce que même si cette victoire n'est que la première d'une longue série, c'en est tout de même une, et ça se fête ! Tout ce que j'vous demande, c'est de ne plus être un bisounours à partir de demain. Seule restriction, ça ne devrait pas être bien difficile. Ah oui, une dernière chose : un grand bravo à notre cap'taine Elisabeth Connor, qui nous a mené à la victoire contre les Serdy's, notre deuxième victoire du mois ! »

Victoria sourit à sa camarade en se levant à son tour, celle-ci but du jus de citrouille. La septième année n'avait pas grand chose à dire mais beaucoup à faire:

« Chaque Serpentard doit être bien fière de ce qu'il a fait. Nous récoltons le fruit de notre dur travail. Une mention très spécial pour Elisabeth notre superbe capitaine, qui je l'espère va emmener très loin notre équipe de Quidditch. » Victoria se dégagea de sa chaise et alla voir sa capitaine et l'enlaça: « C'est ton jour plus que n'importe quel autre Serpentard, merci de nous avoir permis d'être vainqueurs aujourd'hui » Elle se détacha de sa capitaine avant de continuer: « Soyez tous fière de vous, cette coupe est un moment fort de votre vie. De la mienne aussi d'ailleurs... J'ai tellement envie que ce moment ne s'arrête jamais... Et surtout, qu'aucun élève de notre maison n'oublie: Même le plus petit serpent a du venin! »

Elle retourna ensuite à sa place, ses propos qui lui tenait a cœur était dites.
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Hors Série : Serpentard rime avec Victoires !

Aujourd’hui était un jour spécial, et un sentiment d’excitation régnait dans l’air. Tout Poudlard avait attendu avec impatience le dîner, les élèves se ruant littéralement dans la grande salle. En cette journée de juin, un soleil radieux illuminait le ciel, et ce dernier sans nuage éclairait la grande salle. Zoé s’était assise en compagnie des autres élèves de première année. Le dîner fut exquis, et la petite Zoé reprit de tout ce qui était présent sur la table. *Ce que les elfes doivent avoir comme travail !* Ils s’étaient surpassé (comme à l’ordinaire d’ailleurs) et leurs avaient servis du rôti, des pommes de terre, de la sauce, du steak, et autres sortes de plats tout aussi délicieux. Les discussions allaient bon train, et les regards se tournaient vers les sabliers. Les Serpentards arboraient fièrement leurs couleurs car le sablier remplis d’émeraude était le plus rempli. Ils avaient tant travaillé ! L’entraide entre les verts avait été de mise afin de réussir les devoirs pour rapporter des points à leur si noble maison.
Dès que les assiettes furent vides, le directeur se leva et prononça haut et fort la victoire des Verts, pour la plus grande joie de Zoé et de ses camarades. Il laissa la place à leur directeur de maison :

« J'imagine que des félicitations et des remerciements s'imposent à cette occasion. Soit. En premier lieu, j'aimerais vous féliciter vous, mes chers Serpentard, de m'avoir offert un si beau cadeau, bien que nulle occasion ne se présentait. Pas de méprise, je vous demanderai de continuer sur cette voie ! Alors, encore bravo et merci ! Néanmoins, soyons un peu fair-play, mais pas trop sinon le Baron Sanglant va m'en vouloir jusqu'à sa mo...ma mort. Bref, je voudrais tout de même féliciter les élèves de Gryffondor, Poufsouffle et Serdaigle pour s'être vaillamment battus. Félicitations. »
C’était un très beau discours, et les félicitations envers les autres élèves permettraient de leur éviter certains regards hargneux. * Après tout on a gagné non ?* La première année reprit en cœur le slogan, créé par Rhéa, qui a en voir ses yeux, était très fière d’afficher leur éclatante victoire.
" SERPENTARD, VICTOIRES ! SERPENTARD, VICTOIRES ! SERPENTARD, VICTOIRES ! " etc, etc, etc…
Zoé était si heureuse en cet instant : pour sa première année, sa maison avait gagné la Coupe ! C’était bien plus qu’un simple objet en argent décoré de rubans, c’était leur supériorité qui était affichée aux yeux de tous ! *Ils vont voir qui sont les maîtres dans l’école !* Puis ce fut Roxanne qui se leva, pour remercier Elisabeth, leur fantastique capitaine de Quidditch qui les avait mené à la victoire.

« Je souhaite porter un toast à tous les Serpentard, filles comme garçons, nouveaux comme doyens... Vous avez assuré, et c'est grâce à vous qu'on est là aujourd'hui ! J'suis trop fière de nous ! Alors profitez de cette soirée, nom d'un scroutt à pétard, soûlez vous au jus de citrouille, mangez tout c'qui reste de comestible, faîtes une déclaration d'amour à l'élu de vot' cœur, bref, profitez encore et encore ! Parce que même si cette victoire n'est que la première d'une longue série, c'en est tout de même une, et ça se fête ! Tout ce que j'vous demande, c'est de ne plus être un bisounours à partir de demain. Seule restriction, ça ne devrait pas être bien difficile. Ah oui, une dernière chose : un grand bravo à notre cap'taine Elisabeth Connor, qui nous a mené à la victoire contre les Serdy's, notre deuxième victoire du mois ! »
Ce discours résumait parfaitement tout ce que ressentait la verte : elle la regarda avec admiration et but une longue gorgée de jus de citrouille, une boisson inconnue des moldus mais si exquise.

« Chaque Serpentard doit être bien fière de ce qu'il a fait. Nous récoltons le fruit de notre dur travail. Une mention très spécial pour Elisabeth notre superbe capitaine, qui je l'espère va emmener très loin notre équipe de Quidditch. C'est ton jour plus que n'importe quel autre Serpentard, merci de nous avoir permis d'être vainqueurs aujourd'hui . Soyez tous fière de vous, cette coupe est un moment fort de votre vie. De la mienne aussi d'ailleurs... J'ai tellement envie que ce moment ne s'arrête jamais... Et surtout, qu'aucun élève de notre maison n'oublie: Même le plus petit serpent a du venin! » Ce fut Victoria qui compléta ce que sa « collègue » venait de dire, tout en se rapprochant de sa capitaine et la serra dans ses bras.

Intérieurement, Zoé menait un combat. Devait-elle ou ne devait-elle pas rajouter quelque chose ? Il lui semblait que tout avait été dit, pourtant… Elle se leva timidement, puis :

«Au nom de toutes les premières années, je voulais remercier les autres serpentards pour nous avoir permis de gagner la coupe. « Elle continua, les mots passant de son cerveau directement dans sa gorge et se déversait par sa bouche. « C’est juste exceptionnel, c’est notre première année ici et on a la Coupe ! Que demander de plus ! On voulait aussi remercier Elisabeth, qui est un capitaine hors pair, et toute l’équipe pour notre victoire contre les Aigles. ET VIVE SERPENTARD ! » ajouta-t-elle, suivie de tous ses amis, avant de se rassoir.
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Hors Série : Serpentard rime avec Victoires !

La musique de la victoire résonnait encore dans la tête de Caroline. Les Serpentard avaient gagner la coupe des quatre maison, enfin ! Il avaient tout donné et avaient fini par être récompenser. Caroline était assise à la table de la victoire et discutait avec ses amis. Roxane n'était pas bien loin et la jeune fille pouvait apercevoir la table des professeurs correctement. Tout le monde regardait les verts et les autres élèves ne semblaient pas vraiment ravis de les voir si contents. L'ambiance à la table de la meilleure des maisons étaient très bonne enfant et joyeuse pour une fois. La salle était d'ailleurs très bien décorée, tout en vert, avec différentes nuances et différents tons. Les guirlandes, les nappes, les décorations étaient tous dans le vert, la plus magnifique des couleurs ! Tout le monde se tut lorsque l'équipe professorale se leva pour parler. Caroline les voyait tous. Elle allait pouvoir observé confortablement M. Heltowni parler et les féliciter. La deuxième année ne toucha même pas à son repas lorsque leur directeur de maison les félicita :

« J'imagine que des félicitations et des remerciements s'imposent à cette occasion. Soit. En premier lieu, j'aimerais vous féliciter vous, mes chers Serpentard, de m'avoir offert un si beau cadeau, bien que nulle occasion ne se présentait. Pas de méprise, je vous demanderai de continuer sur cette voie ! Alors, encore bravo et merci ! Néanmoins, soyons un peu fair-play, mais pas trop sinon le Baron Sanglant va m'en vouloir jusqu'à sa mo...ma mort. Bref, je voudrais tout de même féliciter les élèves de Gryffondor, Poufsouffle et Serdaigle pour s'être vaillamment battus. Félicitations. »

*Qu'est ce que ça fait du bien des compliments.* Même si ils ne lui étaient pas destiné, ça faisait toujours plaisir. Les Serpentard applaudirent de toutes leurs forces des cris résonnèrent. Des Serpentard Victoire résonnaient dans toute la salle. Puis, Victoria, la nouvelle préfète, fit un petit discours de remercient :

« Je souhaite porter un toast à tous les Serpentard, filles comme garçons, nouveaux comme doyens... Vous avez assuré, et c'est grâce à vous qu'on est là aujourd'hui ! J'suis trop fière de nous ! Alors profitez de cette soirée, nom d'un scroutt à pétard, soûlez vous au jus de citrouille, mangez tout c'qui reste de comestible, faîtes une déclaration d'amour à l'élu de vot' cœur, bref, profitez encore et encore ! Parce que même si cette victoire n'est que la première d'une longue série, c'en est tout de même une, et ça se fête ! Tout ce que j'vous demande, c'est de ne plus être un bisounours à partir de demain. Seule restriction, ça ne devrait pas être bien difficile. Ah oui, une dernière chose : un grand bravo à notre cap'taine Elisabeth Connor, qui nous a mené à la victoire contre les Serdy's, notre deuxième victoire du mois ! »


*et ouais on s'est surpassé cette année.* Tout le monde les félicitait, c'était vraiment très plaisant. Les félicitations destinés à Élisabeth étaient particulièrement justes et la capitaine les méritait totalement. C'était Grace à ces encouragements que les Crochets d'Argent avaient gagné le match contre les Uchained Hawks. Car oui mes verts fêtaient aussi la victoire au quidditch. Génial. C'était vraiment une bonne période. D'autres élèves, parmi eux Roxane ou Zoé une petite peste. Puis, vient le tours de Caroline :

" Tous les Serpentard doivent être fières d'eux même si vous avez rien fait, vous avez quand même fait partie de l'ascension. Sans vous, rien n'aurait été possible ! Même si vous n'avez rapporté que 5 points, c'est déjà très bien ! J'adresse aussi mes grosses félicitations à Eli, une merveilleuse capitaine qui a sut nous guider ! Nous sommes soudés ! Bon je vais quand même arrêter de me transformer en poussin. Donc il ne faut pas relâcher les efforts mais je ne vais pas vous embêtez plus longtemps car aujourd'hui, c'est l'heure de FAIRE LA FÊTE !"
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Hors Série : Serpentard rime avec Victoires !

Le regard rivé sur l'amas d'émeraudes composant leur sablier, dépassant nettement l'amas de rubis, de saphirs bleus et jaunes. Un sourire de satisfaction se dessina sur les lévres d'Elisabeth et un frisson d'excitation parcourut son corps, la jeune fille dut faire un effort surhumain pour étouffer le débordement de joie qui ne demandait qu'à jaillir pleinement mais qui ne s'exprimait qu'avec un mince sourire. Ce n'était pas encore l'heure pour les Serpentards de laisser exprimer la liesse, même si elle parcourait de manière silencieuse toute la tablée verte.

Elisabeth adressa un sourire à ses proches camarades, à Rhéa qui était à ses côtés même si elle était quelque peu ennuyée par un pot de colle et à son équipe en général. Les Serpentards l'avaient fait, une double victoire ! A présent, devait se tenir le discours de Monsieur Heltowni que la seconde année écouta attentivement, celui-ci était simple et concis. Néanmoins les félicitations adressaient aux autres maisons n'emportèrent pas l'adhésion de tous les membres verts, mais c'était le protocole. Rhéa se leva ensuite et scanda « Serpentard, Victoires ! », un slogan répété par tous les membres de la table verte pour montrer clairement et définitivement la suprématie des Serpentards sur les autres maisons. S'ensuivit ensuite l'hymne des Serpentards, une certaine effervescence gagna la table des Verts qui grandissait peu à peu dans le cœur de chaque Serpentard. Qui n'était pas à cet instant précis fier d'être Serpentard, quelle maison n'aurait pas voulu rejoindre leurs rangs ? C'était une vérité incontestable, des plus évidentes, les Serpentards étaient exceptionnels, les maitres incontestables de cette école, capable des exploits les plus prodigieux.

Roxane, la complice suicidaire d'Elisabeth porta un toast recommandant aux Serpentards de se laisser aller à leurs idées les plus folles jusqu'à demain matin et elle fit également une mention à Elisabeth au sujet du match contre les Serdys en la félicitant. La capitaine leva son verre en sa direction et lui adressa un sourire et un regard de gratitude.

Victoria enchaîna ensuite en congratulant l'ensemble des Serpentard et se détacha de sa place pour venir embrasser Elisabeth qui répondit en chuchotant un « merci » à l'oreille de sa préfète qui repartit ensuite à sa place.

Les discours s'enchainèrent et Zoé prit la parole, ce qui était courageux pour une première année, elle remercia la totalité des Serpentard et de nouveau, Elisabeth fut congratulée derechef par Zoé et cette première lui adressa un sourire.

Enfin Caroline félicita à son tour l'ensemble des Serpentard et la capitaine de l'équipe de quidditch la remercia du regard, enfin elle conclut en disant que l'heure était à la fête.

La seconde année finit d'une traite son verre de jus de citrouille et rassembla ses idées, elle se devait aussi de faire un discours dans peu de temps, elle savait qu'elle n'avait pas à se conformer aux félicitations de rigueur pour les autres maisons, son directeur de maison l'avait déjà fait et même si ça n'avait pas été le cas, elle se refusait de le faire. Aussi le moment était venu, un léger stress l'a parcourut devant l'assemblée mais les visages déconfits des autres maisons la rassurèrent. C'était leur moment, ils avaient rafflé deux victoires, ce n'était pas rien !


«  Je tenais à féliciter l'ensemble des Serpentards pour cette double victoire, il est clair que c'est notre moment, deux glorieuses victoires que nous nous devons de célèbrer comme il se doit. » Elle marqua une courte pause, puis reprit sur ses termes. « Je vais enchaîner sur le quidditch qui est mon domaine de prédilection, mon premier match en tant que capitaine a été des plus formidables, j'ai eu la chance d'avoir des membres brillants, mais ce n'est pas réellement une chance puisqu'il est évident que les Serpentards ne peuvent être que doués.» ajouta t-elle dans un sourire, « Toutefois, je tiens à adresser des sincères félicitations à mon équipe, j'ai été pas mal congratulée pour ce match, mais cela n'aurait pas été possible sans des personnes d'exception qui ne m'ont jamais abandonné dans les moments heureux comme les moments difficiles. Je demande s'il vous plait à Victoria Pidloux, Roxane Moon, Caroline Purelune, Rhéa Cristal et Zoé Léostilla de se lever ! Les filles, au début du match, je vous avais dit que vous étiez déjà des championnes et qu'il suffisait simplement de le prouver à tous sur le terrain. Je pense que 230 points contre 20 suffisent pleinement à vous qualifier d'équipe exceptionnelle et dangereuse. Merci pour votre soutien et continuez sur cette voie. » De nouveau, elle marqua une pause, où elle observa les membres des Crochets d'Argent, venues dans leurs tenues de quidditch pour rendre hommage à ce match triomphal. «  Je vous demande un tonnerre d'applaudissements pour ses filles qui le méritent davantage que moi ! » dit-elle en joignant le geste à la parole. L'ovation dura une bonne minute  puis elle reprit « Et je vais conclure sur trois mots importants, délicieux et qui prend tout son sens maintenant." et dirigeant son regard sur les Serpentards, elle cria:

"Victory or Nothing! "


Reducio
Vous avez jusqu'au 1er Juin pour poster pour la suite du rp: scander notre hymne, finir la soirée en beauté^^

Hors Série : Serpentard rime avec Victoires !

Rhéa fut heureuse de constater que les élèves de sa maison la suivait peu à peu, Roxane commença, bientôt suivie par Victoria, Zoé, Caroline puis sa capitaine de quidditch et meilleure amie : Elisabeth. D’ailleurs, Roxane se leva et prononça un discours prenant qui avait bien plus de panache que celui de leur directeur de maisons aux yeux de Rhéa. Elle félicita tous les verts, jeunes ou anciens – ce qui amusa Rhéa puisque Roxane n’était qu’en deuxième année –, elle les invita à se saouler au jus de citrouille et, à cette phrase, Rhéa leva son verre en l’air, regardant la jeune fille dans les yeux avant de boire à sa santé ! La sixième année adorait le jus de citrouille presque autant que miss Grayce adorait les chocogrenouilles… c’était pour dire ! Toutefois, lorsqu’elle entendit la seconde partie de la phrase, invitant les serpents à se lancer dans des déclarations d’amours, c’est vers Elisabeth que se tourna le regarde de la métisse. Un sourire illumina alors son visage et un regard suffit aux jeunes filles pour se comprendre sur ce point ! Finalement, elle en vint à parler à de leur deuxième victoire : le quidditch et la proclamation d’Elisabeth, qui, quelques instants à peine plus tard, se retrouva dans les bras de Victoria, écrasée contre sa poitrine.

Le tableau amusa Rhéa qui, d’un double regard félicita Victoria pour son discourt et se moqua gentiment de la situation dans laquelle c’était retrouvée Elisabeth un instant plus tôt. Finalement, à nouveau, la métisse leva son verre, à la santé de sa meilleure amie cette fois-ci et lui fit un clin d’œil pour lui assurer tout son soutien et la fierté qu’elle éprouvait de faire partie de son équipe et de la maison victorieuse.

Suite à cela, une première année prénommée Zoé remercia à son tour toute la tablée pour cette victoire collective apportée aux serpentards et pour cette victoire sur balais également ! Rhéa s’amusa de voir chacun donner son avis, lever sa coupe, faire son petit discours. D’autres élèves de toutes années intervenaient, certains ne se privaient pas de lancer des tomates en direction de la table des rouges, certaines atteignant des poufsouffles ou des serdaigles. D’autres jetaient des bombapeintures vertes et clamaient aux élèves des autres maisons :


« Maintenant, vous aussi, vous êtes VERTS !! VIVE SERPENTARD ! VIVENT LES SERPENTARDS ! »


Caroline masqua cette divergence naissante en faisant à son tour un petit discours de félicitations s’adressant aux serpentards plus ou moins actifs et à Elisabeth. Décidemment, cette soirée promettait d’être merveilleuse. Non loin d’elle, Rhéa aperçut Collins. Ce-dernier lui fit un sourire, leva son verre en la regardant, attendant que la jeune métisse l’imite, ce qu’elle fit sans trop se forcer, trop heureuse de fêter la victoire des serpents pour lui en vouloir ou en vouloir à sa capitaine. Finalement, ce fut au tour de cette dernière de prendre la parole et tous les serpents se tournèrent vers elle d’un même mouvement, comme si elle avait été la directrice de cette école - ou plutôt du monde du quidditch – Rhéa en fit de même et planta son regard d’azur dans celui de son amie.

Alors que celle-ci faisait son discours, Collins en profita pour changer de place et se glissa discrètement aux côtés de Rhéa. La demoiselle ne remarqua pas non plus que les camarades inséparables de ce-dernier s’étaient placés à côté de chacun des membres de l’équipe de quidditch. En revanche, elle remarqua que Stan venait de s’asseoir près d’Elisabeth. Au moment où elle prononça les prénoms des membres de l’équipe, le jeune homme attrapa la capitaine par la taille et la porta jusque sur ses épaules. L’imitant, les garçons portèrent tous les joueuses de quidditch sur leurs épaules et Rhéa se retrouva sur celles de Collins. Cela la fit beaucoup rire, surtout que son regard était toujours planté dans celui d’Elisabeth qui ne s’attendait sans doute pas à ça ! La soirée promettait d’être superbe ! Imitant sa capitaine, la sixième année scanda l’hymne de leur équipe de Quidditch.


« Victory or Nothing ! Victory or Nothing ! Victory or Nothing ! Victory or…»


Les mains de Rhéa s’agrippèrent à la tête de Collins lorsqu’il commença à frapper dans ses mains, menaçant de la faire basculer d’un instant à l’autre. C’était assez amusant de voir la terreur Collins, sourire aux lèvres, tapant dans ses mains et fêtant la victoire des verts. Lui qui, habituellement, se plaisait à terroriser les infidèles à la loyauté de Serpentard, lui si hautain et supérieur était aujourd’hui en plein cœur de la plèbe malgré ses 17 ans. Il venait se mêler aux plus jeunes et Rhéa sentit son cœur se gonfler d’amour pour cette maison qu’elle idolâtrait déjà ! Elle posa ses mains bronzées sur le crâne de Collins et constata que ces cheveux était doux et d’un blond proche de l’or… Ou peut-être était-ce la liesse ambiante qui lui montait à la tête ?

Quoi qu’il en soit, Elisabeth, de son côté, était perchée sur Stan, un garçon de la classe de Rhéa, aux cheveux noirs en bataille et aux beaux yeux bleus. Il était toujours très poli et courtois. Cela fit sourire la sixième année qui continua à observer la scène qui se déroulait sous ses yeux. Roxane était portée par un jeune homme de quatrième ou cinquième année que la jeune femme ne connaissait pas, de même pour Caroline et Zoé, Rhéa ne connaissait les garçons qui les portaient de vue uniquement. Quant à Victoria, c’était un septième année bien connu de la demoiselle qui se tenait vaillamment sous les cuisses musclées de la batteuse. Il avait des cheveux bruns mi-longs et un regard bleu vert perçant. Il portait le doux nom d’Angelo et ses mains étaient posées sur les cuisses de la doyenne des serpents.

Tout le monde semblait être au comble du bonheur chez les verts. En revanche, à voir les têtes de déterrés des élèves des autres maisons, ce n’était pas leur cas. Rhéa tenta d’imprimer leurs visages décrépi dans sa mémoire. Les serpentards étaient décidément en fête ce soir et cela ravivait dans son cœur, la flamme éternelle du bonheur.


Reducio

Aperçu de Stand (le porteur d'Elisabeth)
Image

Aperçu d'Angelo (porteur de Victoria)
Image

Aperçu de Collins (le grand méchant blond)
Image

« Même le plus petit des Serpents a du venin ! »
Élève et Serpentarde du mois de Janvier 2014
~> Championne de Serpentard <~
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Hors Série : Serpentard rime avec Victoires !

Les discours des Serpentard s'enchainaient, ils étaient tous fière de leur victoire. Des première année aux septième année, tous le monde se leva chacun leur tour pour remercier la maison et encourager à faire mieux le mois d'après. Victoria était très fière de sa maison, elle eut un grand sourire sur le visage. On entendait partout dans la salle, des cris de Serpentard, « Victory or Nothing! » qui signifiait « Victoire ou Rien ». Vicky adorait se slogan car son prénom signifie Victoire justement, en espagnol. Se voir reussir et gagner, c'est juste prouver à ses parents qu'ils ont bien fait de l'appeler ainsi.

Victoria heureuse, commença à murmurer tous doucement, et fit elevé sa voie de plus en plus fort, tel un volume que l'on augmente sur les machines à musique moldus. Elle se leva d'un bon pour faire porter sa voix encore plus haut:


« Si t'es fière d'être un Serpy tape dans tes mains! Si t'es fière d'être Serpy, si t'es fière d'être un Serpy... si t'es fière d'être un Serpy tape dans tes mains... »


Elle frappa dans ses mains pour encourager ses camarades à faire de même, elle sautilla de joie se déplaçant dans entre la table des Serpentard et celle des Poufsouffles. Après son exitation soudaine pour une fête de cette envergure, elle décida de se rassoier sur la prochaine chaise venue, sur les cuisses d'un camarade de septième année. Victoria se retourna quand elle vit que la chaise était plus moelleuse qui d'habitude et éclata de rire à la vue de son camarade de maison, Angelo de son prénom. Elle le regarda en bloquant son dos contre la table des vainqueurs. Elle réfléchit un court instant avant de lancer avec toujours un énorme sourire:

« Angelo, merci à toi d'avoir fait autant de bon travaille! » Et elle l'embrassa sur la joue droite. Il fallait avouer qu'il était mignon comme garçon, autant profiter de la situation pour se permettre des choses qu'elle n'oserait faire en tant normal.

Victoria était comme folle, elle n'était plus elle, elle sautait de joie partout et pour tout. Bien sûr, de l'autre côté de la salle, les Gryffondor, Poufsouffle et Serdaigle ne faisait pas la même tête. Mais chacun son tour après tous, la prochaine fois ce sera leur tour... ou peut-être pas. Victoria vit quelqu'un se lever à côté d'Angelo et elle en profita pour lui piquer sa chaise. Angelo était sympa mais elle préféra sa chaise à lui. La préfète de la maison verte regarda son entourage et se mit une dernière fois à crier de bonheur:


VIVE SERPENTARD!
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Hors Série : Serpentard rime avec Victoires !

Comment ressentir une plus grande joie que celle de voir Serpentard obtenir la coupe ? Bien sûr, tout le monde ne partageait pas l'allégresse de Keegan Shea en cette belle soirée. Il fallait être un Vert pour savoir ce que ça pouvait bien faire que de voir tous ces rubans verts et argentés enlacer la coupe et observer la Grande Salle se vêtir aux couleurs de la maison de Salazar ! C'était magique. Keegan se sentait réellement imprégné des valeurs de sa Maison. Assis sur son siège, entre tous ses collègues et notamment Wilhelm Heltowni qui venait de faire un discours empli de passion et de fair-play (ce qui avait d'ailleurs un peu fait tiquer Keegan : une victoire, ça ne se partageait pas !), il ressentait cette fierté d'appartenir à l'équipe gagnante. Donc, pour le redire, il était heureux en cette soirée. Rien n'aurait pu venir entacher cela si ce n'est peut-être...

*La victoire, il n'y a donc que ça ? Un sentiment de compétition qui attise la haine, la rendant toujours plus intense chaque année ? Pourquoi ne pas supprimer simplement cette course à la coupe pour fêter ensemble le fait d'avoir réussi ses examens et de passer en année supérieure, hein ? Dis-moi voir ! Le directeur devrait y songer. Ce système de points, c'est juste...malsain ? Tu trouves pas ?*

C'était Sun...Jeune utopiste stupide rêvant d'un monde où tous seraient égaux, gentils et généreux. S'il pouvait avoir son apparence propre, il serait sans aucun doute pieds nus, avec la tête couverte de dreadlocks. Cette personnalité-ci de Keegan n'aimait pas la violence, il la haïssait ! Autant dire que Hans et lui...Ce n'était pas le grand amour. Seulement, en cet instant, le professeur d'Astronomie ne rêvait que d'une chose : profiter de cette victoire sans être embêté par ces personnes toutes plus impossibles les unes que les autres ! Ignorant Sun de toutes ses forces, ce dernier ne se laissa pas faire.

*C'est ça, ne dis rien, laisse faire. Regarde ça, des gamines de Serpentard sont en train de se faire porter par des garçons plus grands qu'elles...C'est dangereux ! Et tout le monde scande le même hymne ! Ça devient bizarre...Ces Verts font trop peur ! Lève-toi et dis à tout le monde de se calmer et de féliciter les autres, et dépêche-toi !*

Keegan, une goutte de sueur ruisselant le long de son cou, faisait son possible pour faire taire Sun. Voir cette foule de gamins, tous aussi attachants les uns que les autres aux yeux de Keegan, tellement heureux lui donnait une envie de résistance incroyable. Malgré tout, il fit ce que lui avait dit Sun : il se mit debout, ouvrit la bouche et cria de toutes ses forces le poing levé :

« - Serpentard, Victoires ! »

Il applaudit ensuite à tout rompre, histoire de ne plus entendre Sun, enfin reparti dormir avec les autres personnalités de Keegan. Ce dernier ne put s'empêcher de sourire. Ce soir, il avait gagné. Il allait donc célébrer la victoire de Serpentard et la sienne en même temps.
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Hors Série : Serpentard rime avec Victoires !

Que pouvait-il y avoir de pire que le stress d'un discours ? En effet, captiver l'attention de son auditoire, éviter les blancs et les hésitations dans les enchaînements de phrases ou ne serait-ce qu'assembler des mots et de les rendre intelligibles devant une masse d'individus qui vous observaient avec attention, avouons-le c'était une tâche des plus difficiles ! Aussi lorsqu'Elisabeth avait finit son harangue et qu'elle planifiait déjà de s'attarder sur une bonne tarte au citron meringuée fort méritée, quelle ne fut pas sa surprise de se sentir subitement soulevée hors du sol, comme si quelqu'un avait eu l'idée soudaine de la faire léviter. Elle ouvrit la bouche mais aucun son ne s'en échappa, un vent d'incompréhension balaya ses pensées, alors qu'elle voyait Stan, un jeune homme de sixième année qui la portait tout en criant en cœur avec d'autres Serpentards « Victory or Nothing ! ».

Elisabeth s'agrippa aux épaules de Stan tandis qu'elle balaya la salle des yeux, les filles de l'équipe étaient toutes portées par un garçon de Serpentard qui les faisaient défiler autour de la pièce. Elle aperçut également Monsieur Shea se levait et scander en leur compagnie leur slogan. Un sentiment de fierté l'emplit soudainement, parcourant les moindres terminaisons nerveuses de la seconde année. C'était tout un corps, un groupe uni qui fêtait leurs doubles victoires ainsi que leur hégémonie et Elisabeth se décida à se laisser emporter par la folie de l'instant inédit, après tout, peut-être ne revivrait-elle plus de tels moments de joies avec ses amies proches et elle voulait elle aussi en profiter.

Lorsque l'agitation cessa et que Stan se décida enfin à la faire descendre, la seconde année retourna à sa place un instant et vida un verre de jus de citrouille. Le jeune homme ne tarda pas à la rejoindre, la félicitant pour le match de quidditch. Elisabeth se demanda d'où lui venait ce nouvel intérêt pour elle, peut-être se moquait-il d'elle ou alors avait-il un élan de pitié envers sa personne ? En tout cas, la jeune fille ne comprenait absolument rien à ce qu'il se passait, c'est vrai qu'elle avait trouvé Stan beau, charmant et élégant mais elle n'avait jamais envisagé un intérêt réciproque de sa part, ni même une éventuelle relation. Hormis la différence d'âge, ce n'était même pas envisageable, la jeune fille refusait de tels sentiments. Aussi Elisabeth planta son regard dans celui du jeune homme et lui dit :


« Tu es sympa, mais j'ai cru comprendre que mon amie Rhéa t'aimait bien et apparement c'est réciproque ! Aussi, tu ferais bien mieux de te réveiller et aller lui parler, surtout que tu as de la concurrence alors agis maintenant »

Un mal pour un bien en somme, la seconde année ne voulait absolument pas voir Rhéa dans les bras de Collins, elle préférait même qu'elle sorte avec Stan, malheureusement, la sixième année semblait s'être entichée de ce type. Que pouvait-elle bien lui trouver ? Oui c'était la brute de l'école, mais bon c'était Collins. Elisabeth abandonna définitivement Stan, elle ne souhaitait pas parler avec lui de sa façon dont il allait se lancer à la conquête de la sixième année. La jeune fille se laissa tomber sur une chaise juste à côté de sa nouvelle amie Zoé qui semblait absorber par un spectacle des plus intéressants concernant Rhéa. En effet, Collins s'adressait à la sixième année et son discours était quelque peu particulier.

« Ecoute Rhéa, tu es la fille la plus.... carrée que je connaisse ! Enfin, je voulais dire ronde... Non pas que tu es grosse loin de là, tu es aussi fine qu'une baguette avec un écrin de licorne.... Ce que je voulais te dire, c'est que tu es un peu ma ligne de tir au foot pour pouvoir faire un poteau rentrant.. mon petit sel sur mon œuf au plat et j'aime beaucoup le sel... Tu es un peu mon elfe de maison... mais non tu n'es pas ma servante, mais disons que pour moi celui-ci est vital. Tu es un peu mon éclair de feu 3000 ! Enfin, tout ça pour te dire que je t'aime beaucoup ! ».


La seconde année ne put s'empêcher de siffler et de lancer des applaudissements à l'encontre des tourtereaux, ça c'était de la déclaration, nulle doute que Rhéa allait apprécier. Guettant la réaction de la sixième année, Elisabeth lança à Zoé Léostilla.

«  Eh ben, on dirait que Rhéa a trouvé le grand amour ! »

Elle s'intéressa de nouveau à la salle et son regard se posa sur Victoria, assisse sur les genoux d'un jeune homme qu'elle ne connaissait pas. Décidément, c'était une soirée inédite pour voir chaque membre de Serpentard plongée ainsi dans une guimauve dégoulinante. C'est alors qu'Elisabeth eut une idée, s'excusa auprès de Zoé, lui demandant de lui garder sa place si celle-ci ne bougeait pas et la seconde année quitta la grande salle.

Quelques instants plus tard, elle revient accompagné de sa guitare, sa fidèle compagne, décidée à tenter de jouer l'hymne des Serpentard. La jeune fille avait déjà effectué cet essai autrefois, écorchant quelques notes. Elle n'était pas certain de réussir à jouer entièrement, ni parfaitement ce chant, mais peu lui importait, c'était une bonne occasion pour leur faire partager sa musique.

Elle s'installa derechef à côté de Zoé et lui montra sa guitare, Elisabeth inspira profondément et commença à jouer l'hymne des Serpentard, les notes s'élevèrent et se perdirent dans les airs.



~Quelques instants plus tard: invitation des professeurs pour la photo~


Le moment était venu pour une grande photo, Elisabeth savait que les Serpentard voulaient voir le directeur et l'ensemble des professeurs sur celle-ci. Aussi la seconde année devait se charger de leur demander une telle chose et l'idée de s'approcher de la table des professeurs était loin de la réjouir. Tout d'abord, parce qu'elle s'exposerait au regard de l'ensemble du corps professoral, dont certain la connaissait quelque peu et pas seulement à cause du quidditch. Ensuite, elle devait s'adresser à Monsieur Stoyanov et leur première entrevue n'avait pas été des plus agréables, aussi, l'idée de lui demander de venir prendre une photo lui semblait totalement saugrenue.

Le passage à l'acte était le meilleur moyen de mettre un terme aux multiples tergiversations intérieures. La jeune fille se leva, inspira et se rendit devant la table des professeurs, une timidité qu'elle ne se connaissait pas l'envahit alors qu'elle faisait de nouveau face au directeur de l'école. Elle balaya la tablée tout en se demandant de quoi pouvez bien discuter les professeurs en cet instant précis ? Mais pour une fois, elle n'était pas venue débusquer de nouvelles informations et ragots croustillants sur ses enseignants. Elle essaya de sourire, quelque peu mal à l'aise et lança au corps professoral :

«  Excusez-moi, les Serpentard vont faire une photo et nous serions heureux que l'ensemble de nos professeurs posent pour celle-ci. »

Son regard balaya de nouveau la table des professeurs, Monsieur Shea semblait faire preuve d'un calme olympien comme s'il était redevenu lui-même (il fallait cependant ajouter que "lui-même" était encore inconnu d'Elisabeth), elle s'attarda quelques peu sur le directeur de Poudlard, toujours aussi grand et imposant. Enfin ses yeux se posèrent sur des endives aux jambons qui lui arrachèrent une grimace, décidément les goûts alimentaires de leur directeur de maison ne s'arrangeait définitivement pas.

Hors Série : Serpentard rime avec Victoires !

Rhéa était heureuse de constater que tous les serpents étaient soudain enclin à la bonne humeur, même les pires d’entre eux et ce, malgré leur réputation. Jetant un coup d’œil à Elisabeth, elle constata qu’elle semblait être en grande discussion avec Stan, celui lui fit très plaisir. Victoria, quant à elle, se retrouvait à présent sur les genoux d’Angelo et semblait rire aux éclats, sans doute heureuse de cette situation. À son tour, elle entreprit de descendre de son perchoir.

« Roger, s’il te plait, laisse-moi descendre ! C’était génial de ta part d’organiser un truc pareil. Je pense que les membres de l’équipe se sont prises pour les reines du monde l’espace de quelques instants, c’était une excellente idée ! » Lui dit-elle en souriant alors qu’il la prenait dans ses bras pour la reposer au sol.

« Tu sais, si j’ai fait ça, c’était juste pour avoir une excuse et pour te tenir dans mes bras… » Répondit-il en lui adressant un sourire ravageur qui la fit rougir.

Se détournant de lui l’espace d’un instant afin de retrouver une certaine contenance, Rhéa maudit intérieurement Eli tout en la remerciant du fond du cœur. Finalement, si Collins était adorable aujourd’hui et qu’il ne déversait sa haine sur personne c’était grâce à la capitaine des Crochets. Alors qu’elle s’approchait d’elle pour la remercier, elle surprit un morceau de sa conversation avec Stan et sentit la fureur monter en elle lorsque le jeune homme respectable et très aimable vint lui faire une déclaration empâtée dans un embarras sans nom… La moitié de la table des serpents l’avait sans doute entendu et Collins n’était pas en reste. Celui-ci arriva au grand galop et jeta un regard assassin à son ami.


« J’espère que tu ne parlais pas à Rhéa. Tu te souviens de ce que je fais à ceux qui se répondent ainsi en niaiseries ? C’est jour de fête, mais ne t’approches pas d’elle, ni aujourd’hui, ni jamais… J’espère que tu m’as bien compris Stanislas ! » Cracha Collins en se plaçant entre lui et la jeune métisse.

« On se calme les gars ! Je n’irais avec aucun d’entre vous ce soir ! Profitez de la fête et oubliez-moi ! C’est la victoire des serpents aujourd’hui alors laissez-vous porter par la liesse ambiante et ne vous disputez pas… Ni ici, ni maintenant ! Soyez plutôt fiers. Avez-vous entendus les paroles de soutien de Monsieur Shea ? Je trouve ça génial de sa part ! » Soupira Rhéa en jetant au professeur aux multiples personnalités un regard empreint de remerciements et d’affection.

Alors que les deux « amis » continuaient à se prendre le bec, la jeune fille à la chevelure d’ébène se dirigea vers Elisabeth, bien tentée de lui faire comprendre une bonne fois pour toute qu’elle devait arrêter d’essayer de la caser avec le premier venu… Mais, lorsque cette-dernière sortit sa guitare, la jeune métisse se laissa emporter par la musique et commença à danser au rythme du son mélodieux. L’hymne de serpentard résonnait dans la pièce, puissant et merveilleux, bientôt reprit par tout un orchestra que l’on ne voyait pas. La grande salle toute entière s’enthousiasmait pour les verts et argents. Elle en avait les couleurs, mais aussi la musique à présent. Quelques instants plus tard, alors que tout le monde avait pu profiter de l’hymne complet, Elisabeth se dirigea vers la table des professeurs à la demande de quelques élèves et Rhéa décida de l’accompagner.

Se plantant à côté de son amie, la jeune fille regarda tout particulièrement Miss Grayce qui n’avait encore rien dit, Monsieur Stoyanov et Monsieur Shea. Ces trois « professeurs » étaient ceux dont elle voulait le plus se souvenir et qu’elle espérait de tout cœur avoir sur sa photo souvenir ! Attendant une réponse de leur part, elle jeta rapidement un regard à la table des serpents, effrayée à l’idée de voir des garçons se battre, mais elle constata avec soulagement que tout le monde s’amusait beaucoup et profitait des victoires en buvant, en mangeant et en riant beaucoup. Ce spectacle faisait plaisir à voir !

« Même le plus petit des Serpents a du venin ! »
Élève et Serpentarde du mois de Janvier 2014
~> Championne de Serpentard <~
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Hors Série : Serpentard rime avec Victoires !

La Grande Salle était verte. D'un vert qui n'inspirait qu'une profonde lassitude à Melynn Keating. Le bleu, c'était tellement plus joli ! (Bien moins que le violet, nous sommes d'accord, mais plus que le vert en tout cas). Enfin, les Serpentards avaient gagné la coupe cette fois-ci, c'était un fait et il fallait l'accepter avec le plus beau sourire possible. Faire la tronche, ça donnait des rides.
Voilà pourquoi Melynn Keating se trouvait assise sur son siège à la table des professeurs, souriante au possible et applaudissant d'une façon très sincère pour qui n'avait pas l’œil avisé. En réalité, elle songeait intérieurement à la façon dont les Serdaigles reviendraient plus vite que tous ne le pensaient. Elle le savait, c'était évident qu'ils écraseraient tous très bientôt.
En attendant, pourquoi ne pas profiter de la soirée ? Après tout, c'était la fête ! Wilhelm Heltowni fit un petit discours très formel, n'oubliant de féliciter très poliment les autres Maisons.


« J'imagine que des félicitations et des remerciements s'imposent à cette occasion. Soit. En premier lieu, j'aimerais vous féliciter vous, mes chers Serpentard, de m'avoir offert un si beau cadeau, bien que nulle occasion ne se présentait. Pas de méprise, je vous demanderai de continuer sur cette voie ! Alors, encore bravo et merci ! Néanmoins, soyons un peu fair-play, mais pas trop sinon le Baron Sanglant va m'en vouloir jusqu'à sa mo...ma mort. Bref, je voudrais tout de même féliciter les élèves de Gryffondor, Poufsouffle et Serdaigle pour s'être vaillamment battus. Félicitations. »

Voyant les Verts faire de drôles de tête, Melynn comprit que ces modestes paroles n'étaient pas du goût de tous. Fait qui la fit légèrement sourire. Elle aurait sans doute réagit exactement comme ces élèves à leur place !

Ensuite, les discutions s'engageait de part et d'autre. Melynn s'occupait à observer les Serpentards et leur joie qui, il fallait l'avouer, faisait plaisir à voir. Ils criaient tous leur devise, que la directrice de Serdaigle ne crierait jamais bien sûr, fallait pas abuser. Elle a d'ailleurs eu la peur de sa vie lorsqu'un de ses voisins, monsieur Keegan Shea, a hurlé la dite devise. Quiconque la regardait aurait pu voir le bond de trois mètres qu'elle avait fait.
Une fois remise de cette crise cardiaque, elle vit également quelques filles qui se faisaient porter par des jeunes garçons d'à peu près leur âge. Ça lui rappelait tellement son adolescence, à peu de choses près : c'était que les garçons américains semblaient plus virils dans ses souvenirs que ces petits anglais ! Mais force était de constater que ces derniers n'étaient peut-être pas si coincés que ça finalement. En tout cas, ça faisait plaisir à voir et ça réveillait de nombreux souvenirs chez l'Américaine.
S'ensuivirent deux ou trois autres discours de la part des Serpentards pour s'autoféliciter. Tout semblait prévu à la minute près, c'était impressionnant ! Elisabeth Connor vint après devant la table des professeurs pour les inviter à prendre une photo.


«  Excusez-moi, les Serpentard vont faire une photo et nous serions heureux que l'ensemble de nos professeurs posent pour celle-ci. » 

Melynn aimait beaucoup cette élève, elle lui connaissait de très bons goûts vestimentaires. C'était d'ailleurs sous les conseils que cette dernière lui avait procuré, au détour d'un couloir, que Melynn portait la superbe robe qu'elle avait ce soir. En effet, elles en avaient discuté ensemble et étaient tombées sur un accord. Ce soir, Melynn portait une longue robe argentée en l'honneur des Serpentards, comportant néanmoins une touche de diamant bleu pour ne pas complètement ignorer Serdaigle, chose impossible.
Remettant ses cheveux en place, Melynn se prépara donc pour la photo et pour la suite de la soirée qui allait certainement s'avérer excellente.
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Hors Série : Serpentard rime avec Victoires !

Après sa déclaration, Caroline passa, puis ce fut le tour d’Elisabeth, sûrement le discours le plus attendu de la soirée. Elle parla pendant au moins 5 minutes puis au moment où elle prononça le nom de chaque fille de l’équipe, celles-ci furent soulevés de terre par 6 garçons (plutôt pas mal il faut se l’avouer…) de quatre à septième année. Elisabeth acheva en criant du haut de son perchoir "Victory or Nothing! " repris en cœur par tous les Serpentards y compris Zoé et les premières années (qui hurlait presque…).

A partir de ce moment-là, la soirée dégénéra un petit peu. Certains quatrièmes et cinquièmes années visaient les élèves des autres maisons avec des bombapeinture vertes, tout en leur hurlant qu’ils étaient à présent eux aussi des serpys. Zoé décida d’engager la conversation avec son porteur. Elle ne l’avait vu qu’une ou deux fois dans la salle commune mais elle savait qu’il était ami avec Collins, « la terreur noire ». Vu sa taille, il devait être au moins en quatrième voire peut être cinquième année.

« -Comment tu t’appelles ? Moi c’est Zoé, mais bon tu dois le savoir, ajouta-t-elle avec un sourire. C’est génial d’avoir gagné !!
- Ouais c’est super ! Fin tout le monde sait que les serpentards sont les meilleurs, et que nous allions forcément gagner la coupe ! Je suis Fabien, mais tu peux m’appeler Fabio. [Clin d’œil] Et je suis en quatrième année si tu veux tout savoir. Tu connais Collins ? Et bah je fais partis de sa bande. [Sourire] Et oui je suis ami avec la célèbre terreur…
-Qui ne le connaît pas ? On a de la chance d’être chez les serpys ! Moi je l’aime bien, il fait la grosse brute mais en fait ça doit être un vrai nounours à l’intérieur ! » Elle finit sa phrase en riant.

Leur conversation dura encore quelques minutes, puis quelque chose attira l’œil de Zoé…
« Regarde, Collins parle à Rhéa ! C’est vrai ce qu’on raconte ? Qu’il l’aime et qu’il a postulé pour devenir son ptit copain ? On dirait qu’il lui déclare son amour ! Vient on va voir !!! »
Ils partirent dans leur direction en faisant le moins de bruit possible, s’assirent à la table la plus proche et écoutèrent…

« […] Tu sais, si j’ai fait ça, c’était juste pour avoir une excuse et pour te tenir dans mes bras…Écoute Rhéa, tu es la fille la plus.... carrée que je connaisse ! Enfin, je voulais dire ronde... Non pas que tu es grosse loin de là, tu es aussi fine qu'une baguette avec un écrin de licorne.... Ce que je voulais te dire, c'est que tu es un peu ma ligne de tir au foot pour pouvoir faire un poteau rentrant… Mon petit sel sur mon œuf au plat et j'aime beaucoup le sel... Tu es un peu mon elfe de maison... mais non tu n'es pas ma servante, mais disons que pour moi celui-ci est vital. Tu es un peu mon éclair de feu 3000 ! Enfin, tout ça pour te dire que je t'aime beaucoup ! »

*Oula ! C’est carrément pourri comme déclaration ! Même M.Stoyanov ferait mieux !*
Quelqu’un s’était assis près d’elle et lançait à présent des applaudissements. La jeune fille se retourna et vit son amie Élisabeth ; Zoé s’empressa de faire ce qu’elle faisait, attirant encore plus l’attention sur le nouveau couple.

«  Eh ben, on dirait que Rhéa a trouvé le grand amour !
-Oui ! L’amour avec un grand A ! » A côté d’elles, la bande de Roger s’esclaffait et rigolait devant le spectacle qui s’offrait à eux. Collins, la personne la plus respectée de l’école ouvrait son cœur à Rhéa ! Qui pouvait manquer ça ?
Elisabeth sortit sa guitare et commença à jouer l’hymne des Serpentards, aussitôt suivie par tout le monde. La première année posa sa tête contre l’épaule de Fabien et se laissa bercer par la musique qui affirmait leur supériorité…

Une fois la chanson finie, la guitariste se leva et alla inviter tous les professeurs à une photo avec les héros du jour. Tous les verts se levèrent, on donna l’appareil photo à un Serdaigle qui en prit au moins… 20 ? Ils étaient sûrs d’en avoir au moins une parfaite !
La fin de la soirée s’avérait joyeuse et festive !


Reducio
Désolé pour le montage... pas top on va dire....Image
  Retour