Grande salle

Inscription
Connexion
  Retour

Hors Série : Serpentard rime avec Victoires !

      Wilhelm avait un peu de mal à suivre ce qui était en train de se produire... Tout allait un peu trop vite pour son pauvre cerveau plus trop en état. Des étranges incantations de victoire scandée de vives voix, des discours interminables, bien que ce ne soit pas le déjeuner, des bombapeintures magiques étaient lancées, quatorze crises cardiaques furent dénombrées ce soir-là –– dont une superbe de la Directrice de Serdaigle qui s'en sortit malheu... fort heureusement indemne –– et, pour couronner le tout, des porteurs avaient été nommés pour chaque membre de l'équipe de Quidditch de Serpentard, dont ont célébrait également la victoire ce soir-là.
      Profitant de l'agitation qui régnait en ces lieux, et en ayant marre de se briser la voix à force de crier
« Serpentard, Victoires ! » ou encore « Victory or Nothing ! », le professeur d'Histoire de la Magie se mit à danser avec une élève de septième année au son de la guitare qu'Elisabeth Connor avait sorti d'on-ne-savait-où, mais celui-ci se révéla être un bien piètre cavalier car c'est après deux minutes de danse et avoir marché cinq fois sur les chaussures de son élève qu'il dut la quitter en s'excusant. L'excuse de la photographie était parfaite et, à vrai dire, c'était peut-être mieux ainsi.

      C'est ainsi que les professeurs se mirent en place, que Wilhelm se retrouva au fond, à côté du jeune Collins et d'Erin Grayce –– le hasard faisait décidément les choses bizarrement. Le professeur en profita pour préciser à son élève que la prochaine fois qu'il tenterait de faire un croche-patte à un première année sous prétexte qu'il était sur son chemin, il lui donnerait une punition dont il se souviendrait longtemps.
      Une fois que tout le monde eut finalement décidé de se mettre en place, un petit Serdaigle de deuxième ou de troisième année se saisit de l'appareil à photographier et, se déplaçant de droite à gauche pour avoir l'air d'un professionnel, prit la première prise une fois qu'on lui eut menacé de lui lancer les restes du dessert dans le dos. Puis une deuxième prise, un troisième, pour en arriver à... la vingt-deuxième prise, qui concordait certainement avec la fin du rouleau ! La dernière devait d'ailleurs être sacrément étrange, vu que Wilhelm n'avait pas arrêté de cligner des yeux sous les lumières intenses des flashs, et se les essuya également, manquant, en levant le coude, de crever les yeux d'Erin, ce dont Wilhelm s'excusa par un sourire idiot et des balbutiements qui donnèrent quelque chose comme
«Pardésolépasfaitxprès ».
      Les photographiés-aveuglés se séparèrent finalement, retournant chacun de leur côté, et le Directeur de Serpentard décida finalement d'aller savoir au milieu de ses élèves pour célébrer avec eux cette victoire amplement méritée. Il était certain qu'il ferait moins le fier le lendemain matin en ayant trois grammes de jus de citrouille par doigt de pied, mais peu importait ! Boire ou conduire, il fallait choisir et il n'avait jamais obtenu son permis ! Alors, triiiiiinquons, quitte à passer pour un gamin !

Ami des Centaures de la Vieille Forêt
Zarbi de l'année (Magic'Awards III)
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Hors Série : Serpentard rime avec Victoires !

Caroline n'eut même pas eu le temps de dire Chocogrenouille qu'un garçon de Serpentard la portait sur ses épaules. Le garçon semblait être en quatrième année, peut-être cinquième et apparemment, il faisait partie de la bande de Collins. Comment Rhéa pouvait sortir avec cette brute ? Caroline ne l'aimait pas du tout même s'il était chez les Serpentard. Pour elle, ce qui faisait le plus mal, ce n'était pas la douleur physique mais celle morale. Persécuter dans l'ombre elle préférait, c'était aussi plus sûr. Là, il discréditait la maison en public. Quel gros balourd ! Bien sûr, elle gardait son avis pour elle, pas par peur mais plutôt pour pouvoir frapper plus tard. Et en plus, il était laid.

Le garçon qui portait Caroline était grand, les cheveux noirs, classe et mystérieux. Il portait une chemise blanche sur un jean et ça lui allait très bien !
*Dommage qu'il soit en quatrième année !* La deuxième année lui demanda son prénom et celui-ci lui répondit qu'il s'appelait Swan. *On a trop de chance d'être porté devant tout le monde ! On est privilégiée par rapport aux autres Serpentard. Enfin nous on a eu un double victoire !* Voyant au loin, Rhéa et Collins discuter, la verte demanda à Swan de la déposer. Celui-ci avant qu'elle ne parte lui annonça :

" Je t'repporte quand tu veux p'tite Caro ! T'es aussi légère q'une feuille et en plus t'es mignonne ! Allez, bye et à la prochaine. " lui fit-il en clignant de l’œil. Caroline rougit violemment et le regarda partir, mi contente, mi-embarrassée

La Serpentard s'approcha à pas de loup vers la discussion de couple que tenait les deux sixièmes années étant au coeur des ragots. En y allant, elle vit le porteur de Eli, la tête basse, comme s'il venait de se prendre un râteau. Qu'avait donc pu faire la capitaine de l'équipe de quidditch ? Enfin, elle verait ça après. Pour l'instant, Collins allait commencer sa déclaration !Ce qu'il dit à sa bien-aimée (la pauvre) était vraiment ridicule ! Il traita Rhéa de balai, d'elfe de maison, de carré (oui ça c'est très étrange !) et de baguette ! Sans oublier le ballon de foot ! On avait vu mieux comme déclaration d'amour. La deuxième année vit Elisabeth et Zoé de l'autre coté, elles aussi étaient en train d'écouter.
*Et bien, tout le monde veut savoir on dirait !* La jeune fille s'approcha de Eli et lui dit :

" Eli, j'ai vu ton porteur, Stan je crois, tout à l'heure. Il avait une sale tête, tu lui as fait quoi à ce garçon ? "

Caroline écouta la réponse puis s'en alla vers le buffet, discutant avec les gens. C'est qu'on la connaissait maintenant qu'elle était Rédactrice-en-Chef ! Un verre de jus de citrouille avalé, un petit biscuit et hop, la soirée pouvait continuer. Surtout que les Serpentard étaient en forme aujourd'hui ! Elisabeth convia tous les professeurs et les verts à une photo-souvenir. Alors, tout le monde se rassembla dans une grosse cacophonie. *Ça en fait du monde !* Hop ! Tout le monde fut éblouie par le flash mais c'est bon, c'était dans la boite ! Les autres repartirent vaquer à leurs occupations mais Caroline avait faim. Alors elle se rendit au buffet, et bien sûr, tout était très bon !
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Hors Série : Serpentard rime avec Victoires !

C'était l'heure de la photo et c'était là une entreprise des plus délicates. Elisabeth ne compta pas le nombre de prises nécessaires pour que la photo soit tout simplement réussie, mais elle fut ravie d'immortaliser cette soirée sur une image, qui lui rémemoraient les instants les plus fous et originales de cette reception. De plus, elle était en compagnie de ses meilleurs amis, ceux là même avec qui elles avaient vécu les moments les plus délirants de sa vie. Lorsqu'enfin, elle put se rasseoir à la table en compagnie de Zoé, Caroline ne tarda pas à la rejoindre.

" Eli, j'ai vu ton porteur, Stan je crois, tout à l'heure. Il avait une sale tête, tu lui as fait quoi à ce garçon ? "

Elisabeth sourit et porta un verre de jus de citrouille à ses lèvres. Qu'est ce qui pouvait bien faire penser à sa camarade qu'elle était à l'origine du changement d'humeur de Stan. Il apparaissait clairement à la seconde année que si celui-ci faisait réellement une "sale tête", elle n'en était pas la cause, mais il fallait voir cela avec son ainée de sixième année, Rhéa Cristal. Alors qu'elle s'apprêtait à répondre à Caroline, son regard s'attarda sur la ma-gni-fi-que robe de Miss Keating qui l'avait magnifiquement accessoirisée et qui la rendait éblouissante. Il faudrait qu'elle le lui dise à l'occassion puis elle reporta enfin son attention à son amie.

" Je n'y suis pour rien Caroline je t'assure, je lui ai dit tout simplement de se bouger avec Rhéa parce qu'il avait une sacrée concurrence."

Quelle drôle de soirée riche en bouleversements. Les Serpentards avaient célébré leurs doubles victoires, à l'aide de discours, de défilés de joueuses. Ils avaient scandé en un seul choeur, en une seule voix l'hymne et leurs slogans et s'étaient laissés aller aux folies les plus délicieuses. Au fond, chaque Serpentard, chaque personne était surprenante. En effet, qui aurait pu pensé que la brute de l'école allait faire une déclaration à la jolie Rhéa? Qui aurait pu pensé que Victoria succomberait au charme du séduisant Angelo? Qui aurait bien pu penser que Roxane Moon, farouche partisane de la "Serpentardise" invite ses camarades à faire des déclarations d'amour? Qui auraient bien pu penser que deux demoiselles telles que Zoé et Caroline fassent connaissance (ou projettent, qui sait?) avec des porteurs plus âgés? Qui aurait pu pensé que Monsieur Shea redevienne lui même en l'espace d'une soirée? Qui pouvait penser que dans une tenue, on pouvait allier la diplomatie et l'élégance comme l'avait fait la directrice des Serdaigles? Toute cette soirée semblait absurde mais comme la dit Elisabeth Carli " L'absurde et le dérisoire forment parfois l'essentiel". Après tout, ils avaient tout passé une excellente soirée et c'était là l'essentiel!

Reducio
Merci au directeur, aux professeurs et à l'ensemble des participants pour ce merveilleux rp, en espérant que celui-ci vous aura plu! :)
  Retour