Grande salle

Inscription
Connexion

La suprématie des Serpentard •Réservé aux Serpentard•

♦♦♦La Suprématie des Serpentard♦♦♦



7 heures du matin

Alyce vérifia encore une fois son matériel. Il ne devait rien manquer si elle voulait que son discours réussisse. Banderoles, panneaux… Tout y était. Prêts à l’usage. Alyce les préparait depuis bientôt trois jours. Trois jours que cette idée, ou révélation avait germé dans sa tête, sans qu’elle sache vraiment pourquoi ni comment. En tout cas, elle avait le pressentiment qu’elle devait l’accomplir. Alors, elle s’était mise à l’ouvrage. Elle avait peint, coupé, collé, raté aussi mais elle recommençait. Et ce, pendant trois jours. Elle avait aussi envoyé une lettre adressée à tous les Serpys qui disait ceci :
J’attends tous le Serpentard dans la Grande Salle ce Samedi à 8 heures.

Enfin, la jeune bleue avait vu ses efforts récompensés. Elle allait pouvoir commencer. Elle savait que cela pourrait lui attirer quelques foudres de la part des Serdaigle, mais une voix dans sa tête lui disait qu’elle devait le faire. Elle attrapa toutes ses petites affaires, et après un bref regard vers sa salle commune, Alyce sortit sans bruit.

Il n’y avait personne dans les couloirs ainsi que dans la Grande Salle. Seuls quelques elfes de maisons s’affairaient à mettre le déjeuner, mais aucun ne se soucia de la jeune fille. Elle s’installa devant la table des Serpentard, où elle étala le nécessaire. De là, elle commença les préparatifs. Elle accrocha une banderole, décorée par ses soins, au couleur de la maison de la ruse, puis elle plaça en dessous une grande pancarte où on pouvait lire :

VIVE SERPENTARD !
Puis Alyce saupoudra l’endroit où elle se trouvait de paillettes vertes et argentées. Elle se recula un peu et sourit. Les Serpys seraient bien contents. Elle s’assit et relut le texte qu’elle avait préparé.


8 heures du matin

Les Serpentard avaient bien reçu le hibou car ils ne tardèrent pas à arriver dans la Grande Salle. Beaucoup regardèrent Alyce surpris, étonnés de trouver une Serdaigle prête à faire un discours devant un fond vert. Quand Alyce fut sûre que tous les Serpys étaient bien installés à leur table. Elle se racla la gorge, et commença sa lecture du texte qu’elle avait plus de cent fois répété.

« Bonjour à vous, chers amis Serpentard. Si je vous ai réuni ici –car oui, c’est bien moi l’émetteur de la lettre- c’est parce que j’ai eu comme…une révélation. Une évidence. En effet, à bien y réfléchir, on remarque que vous êtes nettement supérieurs à nous autres maisons de Poudlard. Nous les Serdaigle, aurions bien tenté d’arriver à votre hauteur, mais je pense que c’est impossible. Même si nous sommes en tête de la coupe, nous n’avons pas toutes les qualités que possède Serpentard, ce talent que chaque élève de cette maison possède. Par conséquent, après mûres réflexions, je pense que je vais accepter de devenir votre esclave. Je n’arriverai jamais à votre cheville, alors autant que je serve à quelque chose. Demandez moi un désir, un vœu et je l’accomplirais. Je suis soumise, faites ce que vous voulez de moi, je suis votre esclave, à jamais. »

Sur cette phrase, elle finit son discours, attendant des applaudissements de la part des Serpentard. Car tout de même, elle venait de leur prouver que leur maison était la meilleure, ce qui n’était pas rien.

Image


#Ce sujet est un sujet Rp réservé aux Serpentard, professeur affilié inclus.
#Les désirs seront à demander en répondant à ce Rp(minimum 10 lignes) et je les accomplirait de la même manière.
#Pour éviter que je surcharge mes postes en vœux, trois personnes maximum auront le droit de poster entre mes postes.
#Vous avez le droit à autant de vœux que vous voulez, jusqu’à ce que ce sujet ferme, alors amusez-vous. Mais attention, une seule demande de désir par poste.
#Je suis votre esclave, mais ce ne sera pas indéfiniment alors profitez-en !
#Merci à Elisabeth Connor pour sa superbe idée. Si vous avez une question par rapport à un désir, c’est à elle qu’il faut s’adresser.
#Bon jeu à tous !:)

~Quand ils déploient leurs ailes, les aigles vous ensorcellent !~
Club de théâtre au CB, n'hésitez pas à y passer!
Pas d’avatar
Ancien sorcier

La suprématie des Serpentard •Réservé aux Serpentard•

J’attends tous le Serpentard dans la Grande Salle ce Samedi à 8 heures.


Pour quelles raisons Alyce, une jeune fille de Serdaigle qu'Elisabeth connaissait très peu convoquait-elle l'ensemble des Serpentard un samedi matin à 8 heures ? Cela empestait à des kilomètres l'arnaque, une attaque contre la noble et haute maison des Verts et Argents, une volonté de les détrôner fermement affirmée, un piège ou une éventuelle trêve entre les deux maisons. Mais seule Alyce avait demandé aux Serpentard de se réunir, que pouvait-elle bien leur vouloir à tous ?

La seconde année avait déjà arrêté son choix, elle n'irait pas, ce que pouvait bien lui vouloir Alyce ne lui importait pas, de plus, elle avait autre chose à faire Samedi à 8 heures, quelque chose de vital, d'essentiel auquel elle ne pouvait pas déroger, qui s'était inscrit dans son emploi du temps depuis le début de l'année et auquel elle tenait fermement : DORMIR ! Pour rien au monde, elle délaisserait ses grasses matinées samediesques, hormis peut-être pour un match de quidditch. Non, rien, absolument rien, ni personne ne convaincrait Elisabeth de se rendre à une telle réunion.

Cette résolution prise, une chouette qu'elle ne connaissait absolument pas arriva et déposa un parchemin sur son bureau, la jeune fille était décidément très sollicitée ce soir là, elle s'empressa de prendre le courrier et de le lire.


Eli'

Je dois te parler ! C'est important, rendez-vous samedi matin à 7h45 avant d'aller voir ce que nous veut la Serdaigle devant la salle commune ?

Stan


Que pouvait bien lui vouloir ce jeune homme ? Il s'agissait certainement de son plan de conquête de Rhéa, les dommages collatéraux de l'annonce qu'Elisabeth n'avait pas anticipé, elle prit un morceau de parchemin griffonna un mot et l'attacha à la chouette puis alla se coucher. Avant de s'endormir, elle se rappela l'heure du rendez-vous avec Alyce auquel elle se rendrait.

Samedi matin !


A l'heure dite, Elisabeth descendit de la salle commune, Stan était déjà là et lui adressa un sourire. La jeune fille le salua et attendit qu'il aborde le sujet « Rhéa ! », cependant, il n'en fit rien et n'en ferait rien car les deux jeunes gens furent rejoint pas Roger Collins, le Serpentard le plus exécrable du château aux yeux d'Elisabeth. Il s'approcha d'eux et les salua, c'est fou comme certaines personnes avaient un certain don pour s'incruster dans les conversations. Les trois jeunes gens se rendirent à la grande salle alors que Collins exposait à haute voix les possibles motivations d'Alyce.

Lorsqu'ils arrivèrent, la salle était décorée de leur couleur avec des paillettes argentées un peu partout, une banderole sur laquelle était écrite Vive Serpentard ! C'était un peu étrange, Alyce prit ensuite la parole, fit un discours des plus élogieux pour les Serpentard et leur énonça le fait qu'elle acceptait d'être à leur service. Cela devait être une blague de très mauvais goût ! Néanmoins, la jeune Alyce serait-elle suicidaire au point de provoquer les Serpentard de cette façon, la seule façon de mettre fin à cette incertitude était de passer à l'action.

Aussi la seconde année s'avança, le but étant de vérifier l'obéissance de la jeune fille. Aussi, elle observa Alyce et commença par un désir simple, juste pour voir si elle bluffait ou non ?


«  Je voudrais que tu m'apportes mon petit déjeuner, un bol de chocolat chaud tiède, deux toasts beurrés, un croissant, un jus d'orange pressé et une salade de fruit, puis tu le rapporteras !»

Elle avait volontairement omis le « s'il te plait » et demandait un acte complètement inutile dans le but de tester la jeune fille. Il était à voir si Alyce était effectivement sincère ou non ?

La suprématie des Serpentard •Réservé aux Serpentard•

«  Je voudrais que tu m'apportes mon petit déjeuner, un bol de chocolat chaud tiède, deux toasts beurrés, un croissant, un jus d'orange pressé et une salade de fruit, puis tu le rapporteras ! »

La demande venait d’une Serpentard qu’Alyce connaissait bien : Elisabeth Connor, capitaine de l’équipe des Crochets d’Argent. Et pour cause, Alyce lui avait quand même envoyé quatre cognards, ce qui lui avait valu un petit séjour sur le banc de touche. Mais qu’importe. Alyce n’était pas là pour parler Quidditch, mais plutôt pour servir les Serpentard. Elle regarda Elisabeth avant de se retourner et de s’approchait de la table de Serpentard. Il y a avait maintes et maintes plats différents, mais la capitaine savait exactement ce qu’elle voulait, aussi elle respecta son désir. Elle attrapa un bol dans lequel elle versa du chocolat chaud. Elle souffla sur ce dernier pour le refroidir un peu, de façon à ce qu’il soit tiède. Ensuite, elle prit deux toasts grillés sur lesquelles elle étala du beurre. Elle mit le tout dans une assiette, accompagné d’un croissant doré. Puis elle remplit un verre de jus d’orange et un bol blanc de fruits en cube. Alyce posa le tout devant Elisabeth.

« Voilà, j’espère que ça te convient. »

Puis elle s’approcha de sa banderole et attendit que d’autres Serpentard viennent lui demander un service. Elle n'avait pas fait ça pour rien quand même. En tout cas, elle fermerait si personne ne venait. Non mais. C'est lorsqu'on est se laisse utiliser que justement, plus personne ne se sert de nous. A croire que le monde est à l'envers.

~Quand ils déploient leurs ailes, les aigles vous ensorcellent !~
Club de théâtre au CB, n'hésitez pas à y passer!
Pas d’avatar
Ancien sorcier

La suprématie des Serpentard •Réservé aux Serpentard•

William avait reçu un hibou l'informant qu'il devait se rendre à la Grande Salle à 8h le samedi suivant. Il avait longuement hésité avant de décider avec ses amis de si rendre juste pour voir qu'est ce qui allait se passer. Pourquoi avait-il hésiter ? Eh bien parce que depuis qu'il avait une place de remplaçant dans son équipe de Quidditch, il allait s'entraîner chaque fois qu'il avait du temps libre.C'est à dire tous les week-end et des fois le lundi soir. Le jeune vert s'était donc décider à y aller mais, comme normalement il jouait au Quidditch après une bonne grasse matinée, il n'avait pas pensé à dire à son réveil magique, qu'il avait reçu à ses huit ans, de le réveiller à 7h45. Son réveil sonna donc à 8h. Bon j'avoue William n'aime pas dormir tard !! Il regarda son réveil et se réveilla en sursaut car il vit le petit but de parchemin avec une fine écriture bleue poser sur son réveil. Il s'habilla en vitesse et monta le pus vite possible dans la Grande Salle. Mais il ne réussit pas à arriver à temps et il découvrit une première année en train de faire un discours.Ce qui étonna le plus le petit blond c'était que la Grande Salle était décoré de Vert et d'Argent et qu'une Serdaigle finissait son discours en se soumettant aux Serpentards :

"...nous n’avons pas toutes les qualités que possède Serpentard, ce talent que chaque élève de cette maison possède. Par conséquent, après mûres réflexions, je pense que je vais accepter de devenir votre esclave. Je n’arriverai jamais à votre cheville, alors autant que je serve à quelque chose. Demandez moi un désir, un vœu et je l’accomplirais. Je suis soumise, faites ce que vous voulez de moi, je suis votre esclave, à jamais. "

C'était la première fois que le jeune Poudlarien voyait quelqu'un entendre raison ! Enfin, quelqu'un de sensée !!! Il voulut féliciter la jeune fille mais il n'en n'eut pas le temps car sa capitaine de Quidditch émit un souhait d'un ton méfiant. Elle devait sans doute vérifier si la jeune bleue allait vraiment se soumettre. Et, à la grande surprise de William, la jeune fille rousse alla chercher le petit déjeuner avant de le servir à Elizabeth
.

Le vert cherchait un souhait sadique à faire mais à 8 heure du matin, alors qu'il venait à peine de se réveiller, il n'avait aucune idée. Il attendit que quelqu'un parle pour y puiser son inspiration mais personne ne semblait avoir d'idée. Il se décida donc à émettre son souhait :


" Puisque nous sommes tous d'accord que les Serpentard son plus puissant que les autres, montre-le aux autres maisons. Par exemple, salit les autres tables dont la tiennes et vient astiquer la notre pour qu'elle brille"


Le jeune blond n'avait pas été aussi froid qu'il l'aurait voulu mais il décida que le message était passé.

La suprématie des Serpentard •Réservé aux Serpentard•

Les serpentards étaient réunis à leur table pour le repas, comme chaque matin, chaque midi et chaque soir et, comme toujours depuis quelques temps à présent, Collins trônait là, non loin de Rhéa, mangeant goulûment ce qui avait été préparé par les elfes de maison. Lorsqu'une jeune serdaigle arriva et commença à déblatérer un vomis de paroles dont elle ne comprenait sans doute pas la sens, le jeune homme se leva presque d'un bond, manquant de s'étouffer par la même occasion et, après s'être essuyé la bouche de manière fort élégante, il regarda le spectacle. Il ne rêvait pas... En temps normal, il faisait ployer les frêles élèves sous son joug de tyran, mais que voyait-il là ? Une fillette assez suicidaire pour ployer toute seule... Oh ça alors, il en profiterai. Peu à peu, les serpents se prirent au jeu d'avoir leur propre esclave et çà et là des demandes fusèrent. Collins s'assit à nouveau sous l’œil inquisiteur de Rhéa qui le surveillait, l'air mauvais. Elle connaissait le jeune homme à présent et ne comptait pas le laisser profiter d'une telle situation. Autant dire qu'elle comptait tenter de s'interposer entre un dragon affamé et sa proie... C'était peine perdue. Du moins, ça l'aurait été si Rhéa n'avait pas été une dragonne séduisante aux yeux du dit monstre des airs.

" Tu sais, j'espère sérieusement que tu n'y penses pas ! " lança la demoiselle en sirotant son chocolat chaud. Immédiatement, le regard perçant de Collins se transforma en un regard suppliant avant qu'il ne regagne une certaine prestance et ne réponde aimablement.

" Une occasion pareille... C'est elle qui demande, tu ne peux rien me reprocher et j'aurai vraiment tort, tout comme toi, de ne pas en profiter ! "

Se redressant, le jeune homme fit un baise-main à sa camarade et se dirigea vers la petite qui clamait à qui voulait l'entendre la suprématie de sa maison. Lorsqu'il arriva à son niveau, il constata avec amusement qu'elle paraissait ridiculement petite à côté de son mètre quatre-vingt-dix passé. Sa taille le confortait sans aucun doute dans sa puissance, surtout devant une fillette qui lui annonçait qu'elle était prête à faire tout ce qu'il désirait... Et des désirs, il en avait par milliers, surtout pour une telle situation. Elle voulait prouver au monde que les serpents étaient les meilleurs, les plus beaux, les plus grands et les plus forts ? Le prouver même aux élèves de sa maison ? Eh bien Collins lui en donnerait l'occasion. Oh ça oui. Et sans doute cette enfant regretterait-elle amèrement d'avoir voulu se ranger aux côtés des serpents, ou d'avoir voulu ne serait-ce qu'essayer ! Le choipeau avait décidé qu'elle serait un aigle et les serpents mangeaient les oisillons égaraient. Collins était un cobra royal, dévorant des aigles adultes et des lions à longueur de journée, alors que pouvait bien faire un chétif oisillon face à lui ?

" Salut la miss ! " Dit-il doucement dans le creux de l'oreille d'Alyce dans un sifflement doucereux et effrayant. Ses yeux semblèrent, l'espace d'une seconde scintillaient de malice et se fendre tels ceux des reptiles. Alors qu'il allait formulait la machiavélique demande qui venait de naître dans son esprit, une nouvelle voix s'ajouta à ses pensées et il se retourna.

Rhéa était là, une main sur son épaule, son menton sur sa main, hissée sur la pointe de ses petits pieds et venaient de chuchoter quelque chose dans l'oreille du grand garçon qui déjà, tels un chien affamé à qui l'on proposait un os, s'était retourné et avait plongé son regard à présent doux dans celui de la demoiselle. Finalement, sa voix se radoucit et il adressa ces mots à sa jouvencelle :


" A vous l'honneur très chère ! "

" Trop aimable ! Alyce... si tu tiens vraiment à te plier à nos volontés... alors voici la mienne : tu devras suivre Elisabeth Connor partout où elle ira et chanter ses louanges dès qu'elle sera dans la même pièce que toi. Tu devras lui ouvrir les portes, faire de la place pour elle, lui servir à boire et lui apporter ce qu'elle désirera dans les plus brefs délais et ce, jusqu'à la fin de l'année ! " Sur ces paroles, Rhéa retourna s'asseoir, attirant Collins avec elle en lui prenant la main afin qu'il ne soit pas tenté de faire marche-arrière.

Ce-dernier, trop heureux de voir sa douce s'occuper de lui en oublia temporairement la serdaigle, trouvant que la punition était bien légère par rapport à ce qu'il lui aurait demandé, il l'oublia en un éclair et se mit à bavarder avec Rhéa, comme si de rien n'était.

« Même le plus petit des Serpents a du venin ! »
Élève et Serpentarde du mois de Janvier 2014
~> Championne de Serpentard <~

La suprématie des Serpentard •Réservé aux Serpentard•

Alyce attendait tranquillement sous sa bannière aux couleurs vertes quand un jeune garçon de première année se dirigea vers elle, le sourire aux lèvres. Alyce se redressa, de façon à se montrer serviable. Le jeune Vert s’approcha et lança :

«  Puisque nous sommes tous d'accord que les Serpentard son plus puissant que les autres, montre-le aux autres maisons. Par exemple, salit les autres tables dont la tienne et vient astiquer la nôtre pour qu'elle brille »

Alyce acquiesça en silence. Elle se contenta d’hocher la tête, et se déplaça doucement de sa place jusqu’à la table des Gryffons. Elle attrapa une miche de pain qu’elle coupa grossièrement et qu’elle émietta de façon à former un gros tas sur la table. Puis, à l’aide de sa baguette, elle fit s’envoler toutes les miettes briochées qui se dispersèrent sur la table bien brillante. Contente de voir que le bois était à présent sale, elle passa à la table des Jaunes, où elle exécuta le même sort. Puis, vint le tour de sa table. Elle soupira, la rancœur de salir sa table s’installa, mais elle avait promis. Elle dispersa les miettes pour la troisième fois, puis se dirigea vers la table des Serpys, bouclant la boucle. Elle leva sa baguette, mais elle se souvint qu’elle n’avait pas encore appris le fameux sort nettoyant. Elle attrapa donc un chiffon et entreprit de nettoyer le meuble de façon moldue, jusqu’ ce qu’elle brille. Bien entendu, tous les Serpentard s’amusaient à rendre sa tâche plus dure en lançant de nouvelles miettes à chacun de ses passages. Mais elle eut fini son travail et présenta les quatres tables à William. Puis, elle retourna à sa place.

La personne suivante était un septième année aux allures provocatrices et terrorisantes. Il s’approcha d’Alyce, qui ne silla pas, et se pencha.


« Salut la miss !  »

Alyce recula devant le garçon grand et terrifiant. Mais une jeune fille vint s’ajouter. La Serdaigle la connaissait, c’était Rhéa Cristal, une élève de sixième année. Le jeune homme blond lui laissa le choix du désir et la jeune fille réfléchit avant de lui exposer son vœux.

« Trop aimable ! Alyce... si tu tiens vraiment à te plier à nos volontés... alors voici la mienne : tu devras suivre Elisabeth Connor partout où elle ira et chanter ses louanges dès qu'elle sera dans la même pièce que toi. Tu devras lui ouvrir les portes, faire de la place pour elle, lui servir à boire et lui apporter ce qu'elle désirera dans les plus brefs délais et ce, jusqu'à la fin de l'année !  »

Puis elle repartit de suite avec le blond. Alyce dirigea son regard sur Elisabeth. La jeune fille mangeait son petit déjeuner apporté précédemment. Alyce s’approcha d’elle, et après un petit raclement de gorge, elle clama :

« Elisabeth Connor
Tu vaux bien plus que l’or.
Capitaine méritée
Tout le monde se doit de te respecter.
Et si un jour on te fait quoi que ce soit,
Sache qu’il rejoindra Satan sans même comprendre pourquoi.
 »

Elle nettoya délicatement son coin de table pour qu’elle mange confortablement et rejoignit son stand pour d’autres attentes.

~Quand ils déploient leurs ailes, les aigles vous ensorcellent !~
Club de théâtre au CB, n'hésitez pas à y passer!
Pas d’avatar
Ancien sorcier

La suprématie des Serpentard •Réservé aux Serpentard•

Elisabeth observa son petit déjeuner, se demandant réellement si la jeune Serdaigle ne voulait pas l'empoisonner ou pire si elle n'avait pas décidé de cracher dans celui-ci. Les différentes idées de son esprit déluré lui coupèrent immédiatement l'appétit à tel point qu'elle décida de chercher une nouvelle occupation tordue à la Serdaigle. Après tout, ce n'était pas souvent qu'une personne venait leur proposer ses services gratuitement, les gens attendaient toujours quelque chose en retour ne serait-ce que de la gratitude. Soyons honnêtes, un acte purement désintéressé n'existe pas, même l'amour d'une mère est totalement conditionnée. Sous prétexte qu'on vous a mis au monde, on vous disait quelle conduite adopter ou quelle genre de vie mener alors la gratuité du service d'Alyce étonnait au plus haut point la seconde année. Voilà la raison pour laquelle la jeune fille ne mangerait pas son petit déjeuner.

« Elisabeth Connor
Tu vaux bien plus que l’or.
Capitaine méritée
Tout le monde se doit de te respecter.
Et si un jour on te fait quoi que ce soit,
Sache qu’il rejoindra Satan sans même comprendre pourquoi. »


Qu'est ce que c'était que cela encore ? Qui aurait pris l'initiative de lui envoyer Alyce pour la complimenter ? Elisabeth commençait à connaître pas mal de Serpentards, aussi, l'auteur de ce geste lui restait pour le moment méconnu. La première personne à laquelle elle pensa fut Rhéa, sa meilleure amie. Ses yeux se promenèrent dans la salle à la recherche de sa sublime camarade qui était accompagnée d'une personne des plus désagréables. Un tel contraste de personnalités révulsait la jeune fille. Une chose frappa Elisabeth, une chose qui l'aurait certainement fait vomir si elle avait englouti le déjeuner consistant que lui avait proposé Alyce et qui résidait dans le simple fait que les deux personnes avaient désormais leurs mains entremêlés et bavardaient, riaient comme s'ils s'agissaient d'un couple d'amoureux. La seconde année s'était jurée à elle-même de ne pas intervenir dans la relation Rhéa/Collins, persuadée que la jeune fille de sixième année finirait par se lasser. Elle devait également admettre qu'elle était quelque peu à l'origine de ce spectacle désagréable aussi elle ne devait pas intercéder. Néanmoins, elle ne pouvait s'empêcher de penser que Rhéa méritait mieux et que si leur relation persistait, elle allait devoir se coltiner le fameux Roger Collins.

Son regard quitta le nouveau petit couple pour observer les Serpentards. Certains hésitaient à aller voir Alyce et observaient minutieusement ses faits et gestes comme si elle préparait un mauvais coup. Stan semblait à présent perdu dans ses pensées, le visage livide, troublé certainement par le nouveau statut du couple Rhéa et Collins. Le pauvre ! Et étant donné le nombre de lettres qu'Elisabeth avait reçu, il ne devait pas être le seul à être dévasté par cette nouvelle situation.

La jeune fille décida de se lever ! D'humeur massacrante, elle avait besoin de se défouler et avait quelques idées. Elle se dirigea alors vers leur nouvel elfe de maison et lui dit :


«  Qui est l'auteur de ses mots ? Peu importe, tu peux lui dire que je suis nullement satisfaite de tes compliments, que tu aurais pu faire mieux mais remercie le pour ce geste attentionné ! Et sinon, dis moi la prochaine fois que tu apercevras Kaeyann Hirondella ou le préfet des jaunes, tu pourras leur renverser un verre d'eau sur la tête, de préférence le matin et leur dire qu'une amie Serpentarde les salue! Mais sans leur en dire plus sur mon identité, c'est à eux de chercher.»

Elisabeth voyait déjà la tête de ses « ennemis » devant un tel affront et leur volonté de riposter. La jeune fille s'installa alors de nouveau devant son petit déjeuner copieux, essayant de lui trouver une utilité adéquate, autre que celle de se nourrir.

Reducio
La deuxième partie de ma demande est en option Alyce, mais ça pourrait donnait lieu à un rp cocasse à quatre!

La suprématie des Serpentard •Réservé aux Serpentard•

Alyce attendait que les Serpys affluent vers son stand, mais il en était rien. Personne ne se bousculait, personne ne cherchait vraiment à lui demander un service. Tant pis pour eux, ils ne savaient pas ce qu'ils rataient. Alyce jeta un rapide coup d'oeil à la montre qui entourait son petit poignet. Dans quelques minutes, elle quitterait le statut d'elfe de maison de ces vipères pour reprendre sa vie d'élève normale. En tout cas, elle devait quand même tenir certaines promesses plus longtemps, comme celle de suivre la capitaine des Crochets d'Argents tout le temps. Enfin, quand l'envie lui prenait soudainement d'embêter pour le plaisir, elle n'était pas non plus un toutou de compagnie. Elle fera ça au "feeling", comme on dit.
Elle allait commencer à ranger ses affaires quand Elisabeth Connor, justement, s'approcha d'elle.


" Qui est l'auteur de ses mots ? Peu importe, tu peux lui dire que je suis nullement satisfaite de tes compliments, que tu aurais pu faire mieux mais remercie le pour ce geste attentionné ! Et sinon, dis moi la prochaine fois que tu apercevras Kaeyann Hirondella ou le préfet des jaunes, tu pourras leur renverser un verre d'eau sur la tête, de préférence le matin et leur dire qu'une amie Serpentarde les salue! Mais sans leur en dire plus sur mon identité, c'est à eux de chercher."

Alyce hocha la tête en silence, assimilant les dires de la Miss Connor. Aller remercier la Verte qui avait décidé que des louanges seraient faites sur son amie certes, c'était loin de l'inimaginable, mais pour le verre d'eau, c'était bien autre chose. Déjà, il y avait Kaeyann. Elle appréciait la jeune fille plus que tout après l'épisode des tribunes, et elle se voyait bien mal lui renverser le précieux liquide sur le crâne. Quant au préfet de Poufsouffle Enaël Dewberthon, elle le connaissait seulement de vue. Ayant le même âge, elle avait déjà du avoir des cours communs avec lui, et elle l'avait souvent croisé en Salle des Préfets, mais sans plus. Mais quand même, Elisabeth en demandait beaucoup. Mais soit, c'était sa demande, et elle la respecterait.

Alyce laissa la Verte plantait là, se dirigea vers Rhéa. La jeune fille était toujours collée à son acolyte blond. Mais Alyce tacha de faire bonne figure et récita les remerciements dictés par Elisabeth.


"Elisabeth te remercie pour ton geste attentionné, bien que j'aurais pu faire mieux pour les vers."

Sitôt dit, la rousse retourna à son stand. Elle décrocha la bannière, nettoya le petit bazar et s'adressa ensuite à l'ensemble des Serpys présents.

"Bon voilà, l'heure est maintenant finie ainsi que mon rôle de servante. J'espère que vous aurez aimé, enfin, ceux qui auront daignés à me demander un souhait. Avant de partir, j'aimerais tout juste préciser que tout ce cirque était là pour m'amuser, et que Serdaigle restera tout de même la meilleure maison. Sur ce, au revoir à tous, mais je n'oublie pas certaine promesse et je serais ravie de les effectuer."

Et après son petit discours qu'elle ponctua d'une révérence, Alyce sortit de la Grande Salle, prenant le temps sur le chemin de déchirer la bannière aux couleurs vert et argent.

Reducio
Voilà, c'est donc fini! Je bloque le sujet, en précisant tout de même que les promesses qui se font sur plusieurs jours tiennent encore. Merci à Elisabeth Connor pour sa supeeerbe idée. Au revoir à tous petits serpents! ;)

~Quand ils déploient leurs ailes, les aigles vous ensorcellent !~
Club de théâtre au CB, n'hésitez pas à y passer!