Grande salle

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Une douche à la répartition  Libre 

Caleb était en train d’admirer le plafond étoilé de la Grande Salle lorsqu’on lui mit le vieux chapeau sur les yeux.

« Choix assez compliqué.. Tu m’as l’air assez déterminé, et ambicieux. Cependant, je vois surtout du courage et de la loyauté. De.. De la gourmandise aussi à ce que je vois, et un brin d’intelligence.. Mais que vais-je bien pouvoir faire de toi ? »

LA question. Caleb réfléchissait en même temps. Soit il demande au Choixpeau de le mettre dans la maison qu’il souhaite, ou alors il lui dit plutôt quelle maison il rêve de ne pas habiter. Qu’on se le dise, c’est Poufsouffle. Déjà, le jaune ca lui va pas au teint. En plus, leur fantôme est gros. Et puis, ils sont.. « loyaux ». Ca c’est une excuse pour dire qu’ils n’ont pas de truc précis et qu’ils sont moyens partout.

« GRYFFONDOR » s'exclama le Choixpeau magique.

A peine avait-il eu le temps de le dire que la table de gauche se levait dans un tonnerre d'applaudissement. Tant d'hommages pour un garçon qui hésita à s'avancer vers cette table en se demandant s'il ne devait pas plutôt aller vers la droite auprès des Serpentards. Finalement, peut-être que Caleb aurait du lui demander d’aller à Serpentard. Mais après ça va, Gryffondor c’est cool un peu.

Une grande première pour moi. J'ai toujours narré des Serpentards. En fait, qu'on s'le dise, j'ai narré qu'une seule personne dans toute ma carrière (mais je n'ai que vingt-six ans donc je suis pas trop vieux encore). N'empêche que cette personne était un Serpentard, et, de ce fait, je m'étais fait à leur salle commune, aux rats, à la lumière verdâtre provenant du Lac Noir, au Baron Sanglant et ses visites assez effrayantes du samedi matin, et j'en passe... SI ! JE sais ce qui est le pire... Grynffondor c'est au septième étage. SEPTIEME ETAGE! ... ... Ben quoi, ça choque que moi ? Sept étages à monter, matin ET soir. Huit étages, même, si on part des sous-sols (parce que la cuisine elle est aux sous-sols). Huit, vous imaginez? Caleb aura le temps de devenir squelettique, il pourra jamais être en forme pour passer capitaine de l'équipe, il ... Il va rater sa scolarité ! NON on ne peut pas leur laisser faire ça ! ... ... Oui ben je sais qu'on mange bien à Poudlard, mais malgré ça, c'est quand même sept étages, à pieds, tout le temps. Sans compter les escaliers qu'on monte et descend pour les cours. Si on fait un rapport "apport de calories" contre "perte de calories" y'a plus de perte que de gain. C'est pas bon pour la santé du petit. Je pense que je vais écrire une lettre à la principale pour qu'elle change mon petit bichon de maison. Et si elle refuse, je me verrai dans l'obligation d'exiger le déplacement de la salle commune des Gryffondors au rez-de-chaussée, ou alors aux sous-sols, ou alors... DANS LES CUISINES ! OUI ! Comme ça, plus de problèmes de perte de calories! Oui, je sais, je suis un génie, pas besoin de me le faire remarquer.

Bon, revenons-en à Caleb. Il a finalement réussi à se décider à avancer vers la table des rouge et or. Il prit place en bout de table et attendit la fin de la répartition avant de voir le repas apparaître sous ses yeux. Des dizaines de plats différents avaient garni la table, du gratin dauphinois aux lasagnes, des saladiers de frites aux grand plats de cuisse de poulet, tout y était. Caleb se servit une énorme assiette de pâtes qu'il accompagna de deux cuisses de poulet. Cette assiette finie, il reprit de bonnes poignées de frites avec de la moutarde, une sauce assez piquante et jaune (un peu le même jaune que les Poufsouffles) qui vient de France. T'as bien raison gamin, mange, t'as des escaliers à monter.
Il finit son assiette de frites et eut le temps de prendre une dernière cuisse de poulet avant que les plats disparaissent pour laisser place aux fromages et desserts. Là, l’enfant se fit un gros plaisir en prenant une bonne part de tarte aux citrouilles, sur laquelle il s’offrit même le luxe de rajouter du coulis de chocolat. Un dé-lice. Ca me donnerait presque faim. Attendez je reviens, je vais chercher un truc à grignoter.

***mini ellipse temporelle***


C’est bon j’ai trouvé des chips ! Alors où en étais-je ? Ah, oui !
Donc Caleb pris, ensuite, un ramequin qu’il remplit de crème dessert au chocolat et il s’en délecta. Il eut même du mal à la finir tellement il s’était goinfré pendant le repas. L’enfant ouvrit grand la bouche pour bailler en oubliant de mettre sa main devant. Ca a été une vraie longue journée pour lui, et même s’il est fort, puissant, et j’en passe, il n’empêche qu’il est toujours un enfant.
Au moment de se servir de l’eau, il échappa le pot d’eau qui se déversa complètement sur les genoux de la personne à sa droite. Il se leva d’un bond, et s’exclama :


« Oh mon Dieu je.. Pardon. »

Bien garçon, t’as le chic pour te faire des amis.

Une douche à la répartition  Libre 

Kaeyann écoutait la chanson du Choixpeau avec un sourire au coin des lèvres. Elle avait de quoi se réjouir, en effet, puisque c'était elle qui avait composé la balade d'introduction de cette année. Et oui, la jeune Gryffonne avait surpris tout le monde avec ses talents de parolière et avait remporté un concours, quelques mois plus tôt. Résultat: c'étaient ses vers que le Choixpeau Magique récitait devant la foule d'élèves et de professeurs attablés, c'était sa chanson que les nouveaux arrivants de Poudlard entendait lors de leur toute première cérémonie de répartition. Sans aucun doute, ces enfants resteraient marqués par tant de poésie, oh que oui, et Kaeyann se flattait de leur faire un tel effet à leur insu.

Mais passons, car le chapeau s'était tut, et on appelait déjà les premiers élèves. Un par un, les petits étudiants vêtus d'une robe noire qui avait désespérément besoin d'un badge coloré pour connaitre sa vraie identité se présentaient devant la sous-directrice, s'assoyaient sur le petit tabouret à trois pieds qui - Kaeyann s'en souvenait - était aussi inconfortable qu'instable. On envoya un garçon à Serdaigle, puis deux filles à Serpentard, et enfin le premier Gryffondor de la soirée fut annoncé. C'était un jeune garçon aux cheveux noirs échevelés, et dont les grands yeux verts semblaient éprouver une véritable fascination pour le plafond magique, dont ils n'arrêtèrent la contemplation qu'une fois le cri du Choixpeau lancé. Alors, ils se tournèrent vers la table des Rouges et Or, qui rugissaient déjà de joie et s'étaient levés pour accueillir le nouveau venu comme il se devait. Alors que les Serpentards avaient pour habitude d'applaudir bruyamment, des sourires satisfaits s'étendant autour de la table, que les Serdaigles eux hochaient la tête avec approbation et tapaient poliment des mains, et que les Poufsouffles se laissaient généralement aller jusqu'à lancer quelques hourras, les Gryffons, eux, sifflaient, tapaient du pied et cognaient leurs coupes sur la longue table. Et ben oui quoi? Un nouveau Rouge, ça méritait une petite fête, et qui dit fête, dit tapage!

Voilà donc que le petit ébouriffé venait s'asseoir près de Kaeyann, sans savoir que cette dernière était sa préfète, et que le silence revenait. La répartition prit fin lorsque Wallace, Erica fut envoyée à Poufsouffle. Le festin annuel (enfin.. l'un des festins!) se matérialisa sous leurs yeux, et la Canadienne tendit la main pour se servir. Elle s'arrêta dans son élan quand elle constata que son voisin semblait bien plus affamé qu'elle et se jetait presque tête première dans les plats. Kaeyann le regarda engloutir une assiette, et s'en remplir une autre, en souriant derrière la côte de porc qu'elle dégustait. Quand il fut repus, le garçon ouvrit grand la bouche pour bailler, et en profita pour montrer à toute la table le fond de son gosier. Et ben... Les bonnes manières n'étaient pas son fort...

Alors qu'elle se faisait la réflexion qu'elle devrait peut-être conseiller à Caleb (c'était son nom) d'apprendre à se tenir à table s'il ne voulait pas se prendre un coup de parapluie de Miss Tourmaline, leur directrice de maison, la jeune fille se retrouva avec les genoux complètement trempés. Elle poussa un petit cri de surprise et se tourna vers sa gauche, pour lancer au garçon un regard accusateur.


«Oh mon Dieu je.. Pardon.»

Kaeyann entreprit d'éponger sa robe avec sa serviette de table, mais elle constata rapidement que sa technique ne fonctionnait pas vraiment et qu'il lui faudrait regagner sa Salle Commune avec l'entre-jambes mouillé, une file de nouveaux élèves sur ses talons... Ce moment s'annonçait glorieux.

«Mais non, enfin.. c'est un accident.», grogna-t-elle plus qu'elle ne dit.

La jeune fille espérait avoir réussi à garder un ton calme et professionnel digne d'une préfète, mais à l'intérieur, elle bouillonnait de rage et espérait de tout son être que ses joues n'avaient pas en plus viré au rouge en pensant à l'humiliation qui l'attendait lorsqu'elle se lèverait.


«Je vais... attendre que ça sèche. Tu me passes ta serviette? La mienne est trempée, elle n'absorbe plus rien.»

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Une douche à la répartition  Libre 

Elle était énervée. Très énervée, même. Elle ne voulait pas le montrer, mais je vous jure que ça se voyait. J’aimerai tellement pas être à la place de Caleb à cet instant. La jeune fille s’épongeait difficilement. En même temps, rien ne pourrait la sécher à présent, sauf peut-être un Sortilège que Caleb ne connaissait pas le moins du monde. M’enfin. L’enfant prêt à tout pour se faire pardonner, pour ne pas se faire mal voir dès sa première heure. En plus, elle avait l’air bien plus âgée que lui, elle devait connaître plein de sorts pour le torturer, elle allait même le tuer si ça se trouve ! Oh non, non, non, ne pensons pas à ça.

Bref, Caleb restait là, debout, gêné, à regarder la jeune fille galérer avec sa serviette. Puis elle lui demanda la sienne, qu’il s’apprêtait à lui tendre. Caleb hésitait entre donner juste sa serviette, ou se jeter aux pieds de la jeune fille pour lui essuyer lui-même les genoux. La première solution semblait quand même un peu plus logique. C’était une fille, et on ne sait pas comment approcher les filles, c’est pas normal ces choses-là. Mais après, c’est sa faute à lui si elle est comme ça, alors il devrait l’essuyer pour se faire pardonner… Que faire..? Il finit par lui tendre d’un air assez ennuyé.


«  Oui, prends ma serviette. Si tu veux je peux aussi en demander à d’autres gens !  » proposa-t-il.

Il essayait de se faire pardonner, du mieux possible. Mais l’enfant ne sait pas s’y prendre. Chez lui, tout lui est dû, il est un peu l’enfant chéri de ses parents et leur elfe de maison est aussi adorable que serviable. Sa vie est parfaite, et jamais personne ne le met en cause. S’il casse un verre, c’était la faute du verre, il n’avait qu’à pas se trouver là. Et s’il rate un sort, et fait s’envoler la maison, c’est la faute de la maison, qui n’est pas assez résistante. Enfin voilà, il n’avait pas vraiment l’habitude qu’on lui reproche des choses, et il ne savait donc pas comment s’y prendre dans ces coups de temps là.

Enfin bref, le garçon était toujours debout, avec la désagréable impression que tous les regards étaient posés sur son petit visage d’enfant déconcerté. Premier jour, que dis-je, première heure, et tu te fais remarquer ainsi… Il était donc debout et regardait toujours la gryffonne s’essuyer tant bien que mal. Quand même, à Poudlard on apprend des sorts pour sécher des choses, ou faire sortir un peu de vent de sa baguette, ou… On apprend des trucs quoi. Peut-être que son interlocutrice saurait comment régler son problème avec une baguette magique…

Alors… Caleb tâta ses poches. La gauche non, la droite… Oui ! Il sortit sa baguette de sa poche, se rapprocha légèrement de la rouquine (pas trop, qu’elle évite de nous tuer), et lui tendit ladite baguette :


«  Tiens, je te prête ma baguette, si tu connais un sort pour te sécher, tu peux l’utiliser. »

Caleb attendit alors comme un idiot, la main tendue.

Une douche à la répartition  Libre 

« Oui, prends ma serviette. Si tu veux je peux aussi en demander à d’autres gens ! »

Le garçon lui tendit enfin sa serviette, après un moment interminable d'hésitation absurde, et Kaeyann lui décocha un regard assassin. Mais quelle bonne idée! Appeler d'autres gens à la rescousse! Pourquoi ne pas ameuter toute l'école, professeurs et fantômes inclus, pour venir lui regarder l'entre-jambes sécher? La jeune fille attrapa la serviette d'un petit coup sec et continua d'éponger le dégât. Comme Caleb restait debout, un air de profond désarroi plaqué sur le visage, les élèves des autres tables commençaient à tourner vers eux des regards curieux.

« Mais enfin, rassieds-toi! Si je voulais que toute l'école soit au courant que j'ai la fourche trempée, je serais montée sur une table pour la faire sécher à l'air libre devant tout le monde, tu ne crois pas?»

La mauvaise humeur de la Canadienne ne faisait que s'aggraver, et même si elle essayait de se calmer, de se rappeler que ce n'était pas bien grave, que les accidents arrivent et que le petit n'avait que onze ans, elle ne pouvait s'empêcher de crisper un peu plus les doigts sur sa serviette à chaque fois qu'elle constatait que rien n'y faisait. Pire: l'eau avait complètement imbibé le tissu de sa robe, et elle avait maintenant... les dessous mouillés. C'était on ne peut plus humiliant! Elle savait que même si la tache finissait par s'estomper et qu'elle parvenait à dissimuler le problème aux yeux des premières années qui la suivraient vers les dortoirs en marchant très vite et en bougeant constamment, elle devrait tout de même changer de petite culotte avant la fin de la soirée, pour ne pas la passer avec le derrière mouillé.

Tout en essayant de sécher le plus possible ses vêtements avec la serviette de table (ce qui - avouons-le - ne fonctionnait pas, mais pas du tout), Kaeyann réfléchissait à toute vitesse pour trouver un sortilège qui pourrait venir à sa rescousse. Elle était en troisième année, non de non, il était impossible qu'elle ne connaisse pas au moins un enchantement susceptible de sécher ce dégât rapidement! Et pourtant, rien ne lui venait en tête, comme c'est souvent le cas quand on a vraiment besoin d'une solution, et vite. Elle ne parvenait qu'à nommer tous les sortilèges de feu qu'elle connaissait, ce qui ne l'avançait pas (mais qui lui fit remarquer qu'elle aurait un bel avenir dans une carrière de pyromane!). Elle n'allait pas transformer sa baguette en lance-flammes au beau milieu d'un festin de début d'année, pour éponger une flaque d'eau!

Le petit nouveau sembla alors avoir une brillante idée, car il sortit même sa baguette de sa poche pour la pointer sur Kaeyann. Il fit un pas vers l'avant, et la jeune fille se retint de montrer les crocs.


« Tiens, je te prête ma baguette, si tu connais un sort pour te sécher, tu peux l’utiliser. »

*Non mais il se moque de moi?* Kaeyann était sidérée. Ce garçon était vraiment un empoté de la pire espèce! Il ne savait donc rien au sujet de la magie? Utiliser la baguette de quelqu'un d'autre? Kaeyann n'était pas aussi désespérée! Sa baguette était soigneusement glissée dans sa poche, comme toujours. Elle ne s'en séparait jamais et ne permettait pas que quelqu'un d'autre la touche, parce qu'après tout, une baguette magique c'est privé!

«T'es malade? Je n'en veux pas, de ta baguette pourrie! Tu me prends pour qui? J'y ai pensé, figure-toi donc, et si j'avais trouvé un sortilège adapté, j'aurais sortit la mienne et je l'aurais déjà utilisée. Alors maintenant, range-ça tout de suite avant de crever un oeil à quelqu'un!»

Bon, d'accord, elle n'avait pas été tendre avec ce pauvre garçon, mais Kaeyann avait déjà assez de soucis en tête pour se préoccuper des sentiments d'un pauvre petit première année maladroit. C'était sa première rentrée en tant que préfète, elle ne voulait pas que ce jour reste marqué dans l'histoire comme le jour où la préfète de Gryffondor s'est baladée dans le château avec les fesses mouillées. Elle voulait impressionner ses professeurs, et sa Directrice de Maison, faire bonne figure et leur montrer à quel point ils avaient bien fait de la nommer préfète. Elle voulait inspirer les plus jeunes, montrer l'exemple, les guider vers la réussite, les...

«Non mais tu vas arrêter de me regarder comme ça?»

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦

Une douche à la répartition  Libre 

Shanti était à présent sous le Choixpeau... Celui-ci semblait d’ailleurs prendre tout son temps pour la repartir et ça l’énervait un peu… S’il croyait que c’était facile de rester assise sur un stupide tabouret même pas confortable alors que tout le monde la regardait, il se trompait !
La petite fille détestait attirer l’attention des gens sur elle, étant d’une nature timide. Mais là, elle était complètement sous les feux des projecteurs et elle n’aimait pas du tout ça !


« C’est bon, c’est bon, je me dépêche d’accord ! » entendit-elle.

Elle sursauta avant de comprendre que c’était le Choixpeau. Elle avait oublié qu’il pouvait lire dans sa tête… Rougissante, elle pensa :


*Désolé mais je n’aime pas qu’on me regarde… Faites-vite s’il vous plait !*
« Je vois beaucoup d’ambition, tu souhaites être reconnue… »
*Moui, ce n’est pas faux… Serpentard ?* demanda-t-elle.
« Je ne sais pas encore… je vois aussi de l’assiduité, de la sagesse et le gout de travailler »
*Serdaigle dans ce cas ?*
« Attends, ce n’est pas si simple, voyons ! Poufsouffle te conviendrait aussi, tu es de très bonne nature et j’ai l’impression que tu seras vite acceptée là-bas ! »
*Oh non, pas Poufsouffle ! Je vous en prie, je ne me sentirais pas à l’aise là-bas… *
« Tu en sure ? Poufsouffle n’a pas de préjugés, cela pourrait être une bonne maison pour toi, après tout tu as des origines assez… spéciales. »
*Hors de question !* refusa Shanti.
« Bien dans ce cas, peut-être Gryffondor ? »
*Moi, à Gryffondor ? Vous en êtes sur ?* s’exclama-t-elle surprise.
« Oh que oui ! »
*Mais pourqu…*
« GRYFONDOR ! » hurla le Choixpeau.

Hésitante, elle donna le Choixpeau au professeur Tourmaline et se dirigea rapidement vers la table de sa maison, qui applaudissait très… bruyamment. Elle trouva une place en face d’une fille rousse, qui avait l’air assez… en colère.

«  … j'aurais sorti la mienne et je l'aurais déjà utilisée. Alors maintenant, range-ça tout de suite avant de crever un oeil à quelqu'un!» s’ exclama la rousse en direction d’un garçon de première année qui était assis à côté d’elle.

*Eh bien ! Je me demande ce qui se passe…* pensa Shanti, assez surprise.

Haussant les épaules, elle se détourna d’eux et commença à manger. Apres tout, ce n’était pas ses affaires et le repas était délicieux ! Elle se servit généreusement, elle avait une faim de loup !


«Non mais tu vas arrêter de me regarder comme ça?» entendit-elle de nouveau.

*Décidemment, cette fille était vraiment de mauvaise humeur… Pauvre garçon !*

Elle commença alors à détailler la fille, afin d’essayer de trouver un détail qui lui donnerait un indice sur sa colère… Peut-être que le garçon lui avait renversé de la sauce ?
Shanti scruta les vêtements de la rousse. Non, pas de sauce à signaler… Par contre, il y avait bien quelque chose sur ses vêtements.


*Un badge !* se dit-elle. *C’est donc une préfète…*

Plus que surprise, Shanti retourna a son repas… Mais sa curiosité était piquée ! D’après ce qu’elle savait, les préfets n’avaient pas pour habitude de s’énerver pour rien et elle voulait vraiment savoir ce que le garçon avait bien pu faire ! Surtout que cette préfète avait l’air plutôt gentille… Elle prit une bouchée de son repas et constata avec surprise qu’il était tiède… Agacée, elle soupira. Gâcher de la si bonne nourriture pour rien… Elle se remit donc à manger, tendant l’oreille malgré elle. Shanti n’avait pas l’habitude d’écouter les conversations des gens mais ils n’étaient pas vraiment discrets… Et puis, qui sait, ça pourrait être intéressant ?

Reducio
Ce RPG a été bloqué car n'ayant pas reçu de réponse depuis plus de 6 mois. Pour demander sa ré-ouverture, vous pouvez contacter vos préfets ou professeurs.

~ Griffes et Crocs, Griffes et Cœur, Gryff vainqueurs ! ~
~ Famille Schialom ~
~ Ne regarde par en arrière les yeux, pleins de regrets; mais plutôt en avant, les yeux pleins d'espoir ~ #S.