Grande salle

Inscription
Connexion

Serdaigle paniquée et Serpentarde farçeuse..  PV Dakota 

Joy était essoufflée, le visage rouge d'avoir couru et pliée en deux dans la Grande Salle, les mains sur les hanches pour tenter de reprendre sa respiration. Elle était actuellement en train de vivre une des pires paniques de sa vie ; elle avait Défense contre les Forces du Mal pour la première fois et elle n'avait pas eu la bonne idée de suivre sa classe pour s'y rendre. Quand elle avait commencé à chercher sa salle sans la trouver, elle avait senti la panique s'emparer d'elle ; le château était un vrai labyrinthe pour les première année qui n'y avaient jamais mis les pieds. Après cinq minutes de recherche infructueuse, Joy s'était dit que demander son chemin serait une meilleure idée que de chercher vainement une salle introuvable. Mais le château semblait désert ; les élèves étaient en cours et ceux qui avaient du temps libre étaient apparemment tous fourrés dans leur salle commune. Lorsqu'elle était en situation d'urgence, Joy perdait sa capacité à réfléchir logiquement. Alors, au lieu d'aller dans la salle commune des Serdaigle pour demander son chemin à des élèves de sa maison, elle s'était plutôt précipitée dans la Grande Salle, le lieu clé de Poudlard où elle avait l'habitude de voir des centaines d'élèves réunis. Mais bien sûr, à trois heures quart de l'après-midi, il n'y avait pas un chat.

*C'est pas possible, c'est pas possible, non mais je le fais exprès ou quoi ?*, s'énervait-elle intérieurement.

Elle prit une grande respiration et se força à se calmer. Après tout, ce n'était qu'un cours, tout le monde était déjà arrivé en retard à un cours non ? Mais pas à son premier cours.. Pourquoi est-ce qu'il avait encore fallu qu'elle ne fasse pas tout normalement et qu'elle ne soit pas arrivée en même temps que tous les autres ? Après le repas de midi, les Serdaigle de son année avaient du temps libre jusqu'à 15h où ils avaient Défense contre les Forces du Mal. Et pendant ces trois heures, Joy était partie seule à la bibliothèque. Pour lire un livre qui expliquait quels sorts élémentaires permettaient de se défendre en plus ! C'était l'ironie du sort.

Joy s'apprêtait à sortir de la Grande Salle pour se rendre dans sa salle commune et demander de l'aide à d'autres Serdaigle en priant qu'ils ne soient pas tous en cours quand elle aperçut une jeune fille qui devait avoir son âge. Elle avait des cheveux bruns coupés au cou et des yeux noisettes pétillants de malice. À en juger par la couleur de sa cravate, elle était à Serpentard. Joy se sentit soulagée en la voyant et se dirigea vers elle pour lui demander de l'aide, en espérant qu'elle sache où se trouvait la classe qu'elle cherchait.

« Salut, je m'appelle Joy, je suis en première année et je suis en retard à mon cours, désolée de t'agresser comme ça mais tu saurais pas où se trouve la classe de Défense contre les Forces du Mal par hasard ? »

Elle avait singulièrement manqué de politesse, et ce n'était d'ailleurs pas du tout son genre et sa timidité habituelle avait disparu mais elle ne pouvait pas se permettre de perdre du temps à faire sa connaissance. Elle espéra sincèrement ne pas avoir vexé ou dérangé sa camarade par sa brusquerie.

Ils étaient cœur d'œillets, des fleurs face aux fusils,
Enfants du Bataclan, enfants du paradis.

Serdaigle paniquée et Serpentarde farçeuse..  PV Dakota 

Assise dans la Grande Salle, sur l'un des bancs réservés aux Serpentard, Dakota était pensive. Elle venait tout juste de débarquer au château, et elle se demandait pourquoi les professeurs n'avaient pas encore mis au point une carte, ou un GPS , ce truc moldu drôlement utile pour retrouver son chemin. Poudlard était immense, et pour une petite tête blonde comme Dakota, il était davantage un labyrinthe qu'un lieu de magie pour l'instant.

Alors, la fillette avait décidé, après être arrivée plusieurs fois en retard en cours, de ne plus se laisser faire contre les murs froids et hauts du château. Il lui fallait un plan. Au sens propre du terme : un plan de Poudlard. Elle s'était donc mise à arpenter chaque recoin de la bâtisse, histoire de pouvoir ensuite retranscrire ce qu'elle avait vu sur un bout de parchemin, et ainsi reconstituer sa propre carte, rien qu'à elle. Une sorte de petite carte du Maraudeur, celle de la légende, sauf que les noms des élèves n'apparaissaient pas... encore.

Après avoir passé plus d'une heure à faire les cent pas dans le Parc pour calculer sa longueur, la jeune vipère avait décidé qu'elle avait bien le droit de se reposer quelques minutes en face d'un petit en-cas. Et quoi de mieux que la Grande Salle pour cela ? Les elfes de maison étaient toujours en train de concocter de bons petits plats, et quand Dakota entra dans la salle à manger attitrée du château, elle y trouva ce qu'elle voulait : à manger, un banc pour ses pauvres jambes et son parchemin dans la poche.

Elle était donc assise, à regarder son plan à moitié commencé, quand une autre personne, une élève apparemment, déboula dans la Grande Salle. De là où elle était, Dakota ne voyait pas réellement son visage, ni sa maison. De toute façon, la Verte ne détourna que légèrement son regard, replongeant vite son regard dans la contemplation de sa carte, se demandant quelles étaient les pièces qui lui manquaient.

Mais l'élève, d'abord peu sûre d'elle, se dirigea ensuite vers Dakota. Normal, dans un sens, puisqu'elle était la seule dans la Grande Salle, et la seule à pouvoir potentiellement aider cette élève. Au fur et à mesure qu'elle avançait, Dakota put mieux l'observer : elle était blonde, d'un blond parfait, et coiffée de longues tresses. Cependant, ces yeux et son visage en général dégageaient une impression de... panique totale. Pourquoi était-elle dans un état pareil ? De nature curieuse, Dakota voulait savoir ce qui arrivait à sa camarade, même si elle ne la connaissait pas. Mais cette dernière ne lui laissa pas le temps de parler. Ni une ni deux, l'élève inconnue, qui, à la couleur de sa cravate, se trouvait à Serdaigle, aborda de manière directe la jeune Cody :

« 
Salut, je m'appelle Joy, je suis en première année et je suis en retard à mon cours, désolée de t'agresser comme ça mais tu saurais pas où se trouve la classe de Défense contre les Forces du Mal par hasard ? »

Pour une Serdaigle, elle n'est pas très organisée dites-moi, pensa Dakota en regardant de haut en bas sa camarade. La dénommée Joy avait donc le même âge que la Serpentad, et aussi le même problème : ce château était trop grand !

La fillette posa une main sur sa carte faite maison, et fixa la Serdaigle droit dans ses yeux bleus. La classe de Défense contre les Forces du Mal ? Elle avait déjà eu ce cours, et elle l'avait répertorié sur son petit Graal. Dakota était sur le point d'aider mollement sa camarade quand elle se ressaisit : attendez, elle était une vipère ! Les Serpentard n'aidaient pas leurs camarades, ils leur jouaient des tours, voyons !

Une pointe de malice dans les yeux, Dakota lança à sa camarade :

« 
Je crois que la salle de Défense contre les Forces du Mal est au troisième étage. La première porte sur la gauche. »

Dakota laissa un temps d'arrêt, faisant espérer sa camarade d'avoir reçu enfin une réponse et d'arriver à son cours sans énormément de retard. Puis elle se ravisa :

« 
Ah non, à moins que ce soit la salle de Sortilèges... Ou celle de Métamorphoses... En tout cas, moi, c'est Dakota ! »

Toute souriante, mais aussi fière du doute qui s'insinuait dans l'esprit de Joy, la Serpentard tendit sa main à la Serdaigle, scellant ainsi leur rencontre.

Journaliste aux Chroniques du Sale Hasard ❋ Proud to be a Slytherin.
« On ne se méfie jamais trop de qui sait lire et écrire. »

Serdaigle paniquée et Serpentarde farçeuse..  PV Dakota 

Joy fixait sa camarade avec espoir. Elle avait l'air d'avoir l'intention de l'aider, mais la Serpentarde prit soudain un air malicieux, typique de ceux de sa maison d'ailleurs. Joy ne s'en formalisa cependant pas et écouta sa réponse avec attention.

« Je crois que la salle de Défense contre les Forces du Mal est au troisième étage. La première porte sur la gauche. »

À cette annonce, la jeune Serdaigle se sentit soulagée. Il faut croire que les rumeurs sur les Serpentard étaient fausses. En tout cas, Joy s'apprêtait à la remercier et se rendre au troisième étage lorsque sa camarade reprit.

« Ah non, à moins que ce soit la salle de Sortilèges... Ou celle de Métamorphoses... En tout cas, moi, c'est Dakota ! »

La jeune Serpentarde lui tendit la main. Heu ? Merci pour les présentations mais elle était en retard là. Et puis Joy n'était pas née de la dernière pluie, elle avait bien compris qu'elle se moquait d'elle ou du moins qu'elle voulait la faire tourner en bourrique. Et cette plaisanterie n'était d'ailleurs franchement pas à son goût. Par politesse, tout de même, elle lui serra la main.

Joy était légèrement déconcertée. Sa camarade se moquait d'elle mais se présentait tout de même. La Serdaigle ne savait pas vraiment comment réagir ; est-ce que c'était peine perdue de lui demander de l'aide ou est-ce qu'elle avait simplement voulu rigoler un peu ? Mais pendant qu'elle se questionnait sur les intentions de Dakota, elle remarqua ce qu'elle tenait dans la main ; ça rassemblait à un plan. Elle écarquilla les yeux quand elle se rendit compte qu'effectivement, c'en était bien un, mais pire, ça avait l'air d'être un plan de Poudlard. Alors soit sa camarade n'avait pas eu le temps de le finir et donc la classe de Défense contre les Forces du Mal ne figurait pas encore sur sa carte, soit elle se fichait vraiment de Joy.

« Heu.. Ravie de faire ta connaissance. »

C'était à peu près la seule chose qu'elle avait trouvé à dire tandis qu'elle se posait de sérieuses questions sur son interlocutrice. Finalement, après un petit temps de réflexion, Joy se dit qu'elle n'avait rien à perdre à lui demander si elle tenait bel et bien un plan de Poudlard entre ses mains.

« Dis, je ne voudrais pas être indiscrète mais c'est quoi ce parchemin que tu tiens ? »

Elle fixa sa camarade d'un air plutôt intrigué et légèrement réprobateur. Certes, Joy était une fille sympathique mais elle n'aimait pas qu'on se fiche d'elle pour autant. Cependant, elle préféra ne pas juger Dakota avant d'être sûre que ses intentions étaient réellement mauvaises.

Ils étaient cœur d'œillets, des fleurs face aux fusils,
Enfants du Bataclan, enfants du paradis.

Serdaigle paniquée et Serpentarde farçeuse..  PV Dakota 

La Serdaigle semblait déconcertée devant l'attitude assez méchante, il faut le reconnaître, de Dakota. Serrant sa main dans celle de la Serpentard, elle devait se demander pourquoi sa camarade verte réagissait ainsi. Mais Dakota avait toujours été farceuse, et son arrivée chez les héritiers de Salazar Serpentard n'allait rien arranger.

La fillette ne voulait pas être méchante en soi, elle voulait simplement s'amuser un peu, et l'arrivée de Joy était l'occasion idéale de passer un bon moment. Dakota garda un sourire mystérieux mais qui ne se voulait pas méchant et prétentieux, et fixa sa camarade d'un oeil observateur. Sa mine un peu déconfite pinça le coeur de Dakota, mais elle n'était pas là pour lui jouer un tour diabolique : elle n'était pas un monstre non plus !

En tout cas, Joy n'avait pas l'air convaincue de l'air angélique de sa camarade vipère. D'un demi-ton, elle souffla :

« 
Heu.. Ravie de faire ta connaissance. »

Mouais, elle a l'air drôlement ravie, pensa Dakota sans pour autant le dire à voix haute. Bon, c'était compréhensible : la vipère était en train de lui faire une petite blague, mais vraiment une toute petite. Il était normal que Joy le prenne un tant soit peu mal, mais que le monde serait triste si personne ne rigolait un petit peu !

La jeune Joy, en plus d'être déconcertée, devait maintenant se dire que la Serpentard se fichait ouvertement d'elle : ses yeux grands et bleus s'étaient arrêtés sur le parchemin de Dakota, qui, malgré sa tentative de le cacher, n'avait pas réussi sa mission. Joy n'avait pas attendu avant d'attaquer de front et de tirer ses conclusions :

« 
Dis, je ne voudrais pas être indiscrète mais c'est quoi ce parchemin que tu tiens ? »

Démasquée. Super démasquée même. Dakota se mordilla la lèvre inférieure en fixant sa camarade bleue. Elle dévia ensuite son regard vers son simulacre de plan. La salle de Défense contre les Forces du Mal était indiquée au centre du parchemin. Bon, que faire maintenant ? Continuer à mentir à Joy, et lui faire perdre inutilement son temps ; ou bien lui dire qu'elle avait un plan et que celui-ci pouvait l'aider ? Une personne normale aurait choisi la seconde option, et Dakota était une personne normale (si je vous jure !)

« 
Ah oui, c'est vrai, c'est un plan... »

Bien joué Captain Obvious. Comment allait-elle se débrouiller pour quitter cette galère ? Autant continuer avec l'attitude de petite peste de serpentard...

« 
Je veux bien te le passer, mais rien n'est gratuit tu sais.» Dakota marqua un temps d'arrêt avant de reprendre : « Tu dois me prendre pour une peste. Le plan contre une chocogrenouille ! »

Journaliste aux Chroniques du Sale Hasard ❋ Proud to be a Slytherin.
« On ne se méfie jamais trop de qui sait lire et écrire. »

Serdaigle paniquée et Serpentarde farçeuse..  PV Dakota 

La verte et argent arborait un petit sourire malicieux qui, très honnêtement, ne lui donnait pas l'air méchant. Joy n'irait pas jusqu'à prétendre que ce sourire lui donnait un air vraiment bienveillant, non, on avait plutôt l'impression qu'elle s'amusait, tout simplement. Mais quand la Serdaigle l'interrogea sur ce qu'elle tenait en mains, son air changea directement. Elle parut un peu inquiète et elle jeta un regard vers le plan. Joy attendait sa réponse avec impatience. Elle était déjà presque sûre de ne pas s'être trompée sur ce qu'était ce parchemin, mais elle se demandait si la Serpentarde serait honnête.

« Ah oui, c'est vrai, c'est un plan... »

Joy avait donc la confirmation qu'elle s'était bel et bien moquée d'elle et la regarda en fronçant les sourcils à cette annonce. Si sa camarade malicieuse avait parue un tout petit peu gênée au début, elle se reprit bien vite et son air farceur ne la quitta pas. L'aiglonne sentait arriver le coup foireux à dix kilomètres à la ronde.

Par des coïncidences étranges, Joy fréquentait beaucoup les élèves de Serpentard. Elle ne recherchait pas leur compagnie plus que les autres, c'était le hasard, à chaque fois qu'elle se trouvait dans une situation où elle devait s'adresser à quelqu'un -exactement comme maintenant, en fait-, c'était sur un Serpentard qu'elle tombait. Quoi qu'il en soit, elle commençait à les connaître un minimum, et bien qu'elle n'affirme pas qu'ils sont tous pareils, certains traits de caractéristiques leur sont quand même souvent communs. Ainsi, Joy savait qu'ils n'étaient -pour la plupart, en tout cas- pas fondamentalement méchants. Ils aimaient juste rire aux dépends des autres, mais rarement dans le but de les vexer réellement.

C'est donc pour cette raison principalement que la Serdaigle pensait que sa camarade, après avoir joué avec elle, ferait preuve de gentillesse et lui indiquerait le chemin pour se rendre dans sa classe.


« Je veux bien te le passer, mais rien n'est gratuit tu sais. »

*??!!!!?*, voilà la seule pensée qui traversa l'esprit de Joy à l'entente de la réponse de la verte et argent.

Pour une preuve de bonté, c'était raté. C'était même carrément du chantage ! Elle était en train de lui dire qu'elle devrait payer pour lire sa carte. Depuis quand on dépense des sous pour se rendre à un cours, franchement ? Allez dire ça à un fainéant, et il tombe dans les pommes. Joy faillit lui répondre avec une réplique cinglante quand Dakota reprit.

« Tu dois me prendre pour une peste. Le plan contre une chocogrenouille ! »

Décidément, elle n'avait pas fini de l'étonner. Joy s'attendait à ce que la Serpentarde lui demande des Gallions pour sa carte, pas une chocogrenouille. À l'entente de sa dernière phrase, la bleue et bronze perdit son air choqué au profit d'un sourire amusé. Les intentions de Dakota n'étaient effectivement pas méchantes, et puis Joy s'intéressait beaucoup aux chocogrenouilles depuis son entrée à Poudlard donc elle en avait déjà beaucoup. Sa collection était très grande et, heureusement pour elle, elle se promenait toujours avec quelques chocogrenouilles. Elle en extirpa une de sa poche et espéra sincèrement que la carte à l'intérieur n'était pas rare. Joy lui tendit donc la friandise.

« D'accord, ça me va ! Profite bien de ta grenouille parce que je n'ai pas pour habitude de les donner ! »

Sa phrase s'était terminée par un éclat de rire, et elle attendit que Dakota lui prête son plan pour qu'elle sache enfin où se trouvait sa salle de classe. Elle commençait à être vraiment trop en retard.

Ils étaient cœur d'œillets, des fleurs face aux fusils,
Enfants du Bataclan, enfants du paradis.

Serdaigle paniquée et Serpentarde farçeuse..  PV Dakota 

Le sentiment de Joy à l'égard de Dakota devait jouer au yo-yo à l'intérieur du corps de la Serdaigle. Dakota apparaissait d'abord comme une Serpentard hautaine et méchante, puis comme une petite fille de onze ans qui avait simplement envie de s'amuser et d'employer son temps pour son amusement, et, elle le savait implicitement, celui de Joy aussi.

A l'heure actuelle et à l'instant t, Joy était amusée de la réaction de la Serpentard. Comme si elle ne s'attendait pas à ce que Dakota lui demande une chocogrenouille contre un plan. Non et puis quoi encore ? Avec ses petits bras même pas musclés, ses cheveux châtains, ses yeux en amande et ses lèvres roses, vous pensiez vraiment que Cody était une racaille ? Qu'elle était de ce genre de personnes qui harcèlent les enfants à la récré en les tabassant pour leur goûter ? Non mais allô quoi, Dakota était gentille et sage. Elle voulait seulement rigoler cinq minutes, stop. Il ne fallait pas que la vanne aille trop loin non plus.

Cependant, quand Joy sourit à sa camarade, cachant ainsi un soulagement profond immense, Dakota se mit à douter. Elle se mit à douter avec plus de ferveur quand la Serdaigle fouilla pour dénicher dieu ne sait où une chocogrenouille, qu'elle tendit avec joie à sa nouvelle camarade.

« 
D'accord, ça me va ! Profite bien de ta grenouille parce que je n'ai pas pour habitude de les donner ! »

Ca n'allait pas du tout.

Ca ne pouvait pas finir comme ça.

Quoi, une Serpentard abandonne simplement parce que cette Joy, comme par hasard, avait une chocogrenouille coincée dans sa robe noire ? Ce n'était pas une belle fin, admettez-le. Aussi, Dakota fixa la chocogrenouille d'un air à la fois dépité et à la fois heureux (elle avait faim la petite). Si on suivait la logique et le cous des choses, Dakota donnait le plan à Joy, celle-ci allait courir et arriver à peu près à l'heure pour son cours de Défense Contre les Forces du Mal. C'était pas juste.

Prenant délicatement, la chocogrenouille des mains de la Serdaigle, Dakota lui adressa un clin d'oeil pour répondre à l'éclat de rire de sa camarade. Serpentard un jour, Serpentard toujours. Joy devait avoir les yeux rivés sur la carte qu'elle avait durement gagné, mais la vipère ne la regardait plus. Chocogrenouille dans les mains, elle commença à ouvrir délicatement le paquet, faisant attention à la fois de ne pas trop déchirer l'emballage, mais aussi de prendre le plus de temps possible. Je sais ce que vous êtes en train de vous dire, là. Quelle emmerdeuse de première, cette gamine ! On lui mettrait bien deux paires de claques !

Mais admettez aussi que c'est drôle, de voir la Serdaigle, si intelligente, si loyale envers ses cours, attendre qu'une petite peste de Serpentard daigne bien vouloir se dépêcher d'avaler une chocogrenouille. Une fois le papier enlevé, Dakota prit délicatement la friandise entre ses doigts et la mastique longuement. Puis elle étudia la carte à l'intérieur du paquet. Albus Dumbledore. Super, elle l'avait déjà en trois exemplaires.

Les doigts plein de chocolat, elle prit ensuite sa carte, qu'elle tendit à Joy. Elle la remercia, chocolat collé entre les dents :

« 
Merchi beaucoup, ch'était très bon ! »

Elle glissa un « 
oups » en voyant l'état de la carte : toute marron chocolat. Lançant un regard désolé vers sa camarade bleue, Dakota espérait, sincèrement, que la salle de Défense Contre les Forces du Mal était encore inscrite sur la carte, sinon elles allaient devoir trouver une autre solution...

Journaliste aux Chroniques du Sale Hasard ❋ Proud to be a Slytherin.
« On ne se méfie jamais trop de qui sait lire et écrire. »

Serdaigle paniquée et Serpentarde farçeuse..  PV Dakota 

Après que la jeune Serdaigle ait tendu sa chocogrenouille à sa camarade, celle-ci eut un drôle d'air. On aurait dit qu'elle était déçue. Et bien quoi, qu'est-ce qu'elle voulait de plus ? Elle n'allait pas lui filer la collection non plus, fallait pas rêver. Joy commençait à douter de l'honnêteté du sens des affaires de la Serpentarde quand celle-lui prit enfin sa friandise des mains.

L'aiglonne s'attendait à ce que Dakota range la chocogrenouille quelque part pour la conserver et lui prête son plan, lui permettant ainsi de pouvoir enfin se rendre à son cours, mais sa camarade se mit plutôt à déballer l'emballage du chocolat avec une lenteur exaspérante. Joy poussa un soupir désespéré : ces Serpentard, on ne les refaisait pas ! Mais elle n'était pas à Serdaigle pour rien. Elle ne s'énerverait pas, c'était hors de question. Perdre son sang-froid ne ferait qu'aggraver la situation, alors Joy attendit sans rechigner que Dakota finisse d'avaler la friandise en tapotant du pied sur le sol quand même, trahissant son impatience.

Petite dégustation faite, la verte et argent se mit à l'étude de sa carte. Son air déçu fit comprendre à Joy qu'elle possédait probablement déjà la carte, et ce n'était pas plus mal. Si la Serdaigle était prête à beaucoup pour pouvoir se rendre en cours à temps, ça lui aurait tout de même fait un petit pincement au cœur de perdre une carte rare pour un stupide plan.

La Serpentarde attrapa enfin sa carte et la tendit à Joy tout en la remerciant.


« Merchi beaucoup, ch'était très bon ! »

Par politesse, l'aiglonne aurait du répondre un truc du genre « de rien » mais elle en fut incapable, son attention étant dirigée vers la carte. Carte qui avait pris une teinte brune, tâchée par le chocolat que Dakota avait sur les mains. Joy se demanda l'espace d'un instant si elle l'avait fait exprès mais au vu du regard désolé que lui avait lancé sa camarade, elle en déduit que non. De toute façon, l'important n'était pas de savoir si elle avait voulu que son plan soit tâché, mais plutôt de savoir si oui ou non, il lui indiquait encore le chemin de la classe de Défense contre les Forces du Mal.

La Serdaigle prit donc la carte que Dakota lui tendait, tout en faisant attention à ne pas se mettre du chocolat plein les doigts. Elle n'eut besoin que de quelques secondes pour examiner la carte et se rendre compte que c'était foutu. Les traces brunes s'étaient éparpillées sur l'ensemble du plan et seules les indications concernant le Parc, le terrain de Quidditch, le Lac, etc.. étaient encore visibles. Ce qui n'était d'aucune utilité dans le cas présent. Joy regarda la Serpentarde d'un air dépité et lui annonça la mauvaise nouvelle —car oui, c'en était sûrement une pour elle aussi, après tout, n'avait-elle pas passé plusieurs heures à faire cette carte minutieusement ?—


« Heu.. On ne voit plus la salle sur ton plan... À vrai dire, on ne voit plus grand chose.. »

Joy rendit donc sa carte à sa propriétaire tout en réfléchissant déjà à une nouvelle manière de trouver rapidement sa classe. Hors de question de recommencer à courir comme une dératée dans tout Poudlard ; elle avait déjà eu la preuve que ça ne servait à rien. Est-ce que la Serdaigle pouvait encore se permettre de perdre du temps à chercher ci et là de bonnes âmes disposées à lui indiquer son chemin ? Sûrement, que pouvait-elle faire d'autre après tout ?

« Bon, bah, je vais demander de l'aide à d'autres personnes alors, merci quand même.. »

Merci, merci.. Joy n'avait pas vraiment de raison de remercier Dakota, puisque celle-ci lui avait plus fait perdre son temps qu'autre chose, mais partons du principe que la Serpentard avait voulu l'aider, d'une manière certes un peu gauchère, mais que son intention restait bonne. Elle sourit donc à sa camarade et sortit de la grande salle en courant.

Reducio
Dakota n'étant plus sur le site, j'ai du changer la fin pour que ce RPG soit terminé.

Ils étaient cœur d'œillets, des fleurs face aux fusils,
Enfants du Bataclan, enfants du paradis.