Grande salle

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Une Rencontre des plus banales?..  PV 

La Grande Salle, j'avais toujours rêvée de pouvoir la visiter tranquillement, sans me presser. C'est vraiment fantastique, le plafond si large et complètement magique! Les tables, l'ambiance, la vie qui émane dans cette salle! Je pris une grande bouffée d'air des lieux avant de m'approcher et observer les personnes installées. J'avais envie de dire "Bonjour! Moi c'est Ry! Et vous?" Mais je me sentais rouge rien que de m'approcher pour essayer et au final je repartais sans me faire remarquer.

Je m'installais à une table assez vide, afin de ne gêner personne de ma présence. Puis je sortis un livre sur les potions que m'a offert mon père, et j'avais bien faire de le prendre car les cours de potions sont très intéressants, peut-être devrais-je me pencher là-dedans? Je n'ai pas l'air du combat ni du balai. Sincèrement, je me vois mal en club de duel avec ma corpulence et encore moins en Quidditch avec ma maladresse.

Je devais malheureusement garder les pieds sur terre, pensais-je en soupirant, mon nez dans mon bouquin, tournant les pages jusqu'à celle que je cherchais. Je lisais paisiblement en baîllant un peu, quand je dois dormir dans un nouvel endroit je n'ai pas le sommeil facile et du coup je ne dors que très peu pour le moment, mais ça viendra!

Une jeune fille de la maison Gryffondor m'a déjà beaucoup apprit sur les lieux afin que je me perde déjà moins. Et les cours de Potions sont franchement fascinants. Les élèves trouvent la prof droite et carré mais elle a un côté tout à fait intéressant.

Je divague un peu dans mes idées et je ne savais même plus où j'en étais dans ma lecture. J'y pense, il faudra que je me trouve un animal aussi, j'aurais voulu un Kiwi mais c'est interdit et aussi un Chat mais si j'en prend un, pas d'Hibou, et donc aller retour continuel à la volière de l'école pour envoyer des messages. Alalah, quelle vie. Je redressais mes lunettes sur mon nez en retirant mes cheveux qui me cachaient la vue et releva la tête pour voir ce qu'il se passait un peu autour de moi.

Une Rencontre des plus banales?..  PV 

Il n'était pas très tard dans la journée, tout au plus une heure de l'après midi, mais Dylan avait déjà terminé une bonne partie de sa journée de cours et le jeune garçon n'avait pas cours avant dix-sept heures tapantes. Des professeurs étaient absents pour des obligations professorales et le jeune homme ne savait plus trop quoi faire. Il avait déjà fait un tour à la bibliothèque du château pour s'y instruire, avait fait un tour dans son dortoir pour y mettre de l'ordre dans ses affaires et il ne savait plus trop quoi faire ni où aller. Quand bien même son lieu préféré était le parc, il n'avait pas trop envie de s'y aventurer aujourd'hui, le temps était trop maussade pour profiter de quoi que ce soit. Alors, un peu déprimé, le jeune homme arpentait les longs couloir du château avec peu d'intérêt. Il lui arrivait de croiser quelques uns de ses camarades de maisons, mais il ne leurs adressait qu'un simple mouvement de tête puisqu'ils ne les connaissait pas vraiment encore. Oui, aujourd'hui le jeune Dylan traînait des pieds tout en s'ennuyant de pied ferme. Mais tout en marchant, il eu une idée soudaine qui lui éclaira le visage comme le soleil éclaire le parc la journée : faire un tour du côté de la grande salle. Il y avait toujours du monde et ce ne pourrait être que bénéfique puisque toujours mieux que de rester là à ne rien faire du tout. *Qu'est-ce-que j'ai à perdre de toute façon ?*, songea Dylan qui prit la direction de la grande dans l'espoir d'y voir un peu d'animation.

Il ne fût pas déçu du tout : la grande salle regorgeait d'élèves quasiment à toutes heures, sauf la nuit, bien évidemment. Certains étaient en train de manger le dîner un peu en retard, d'autres discutaient de tout et de rien, certains étudiaient en groupe, d'autres échangeait leur collections enfin, il y en avait pour tout le monde ! Dylan se senti un peu petit parmi tout ce beau monde qui ne lui prêtait même pas attention. D'un pas tranquille et un peu plus motivé qu'il y a dix minutes, Dylan arpentait la grande salle à la recherche d'une place ou s'asseoir seul, puisqu'il ne voyait personne qu'il ne connaissait. D'ailleurs, quelques petites têtes étaient assises seules à certains endroits, plonger dans leur occupations respectives, et Dylan trouva cela un peu triste. Parmi ces petites têtes, il en remarqua une qui arborait les couleurs de sa maison, et ne put s'empêcher d'emboîter le pas dans sa direction pour aller lui tenir compagnie. Entre élèves de même maison, c'est tout naturel ! La jeune fille ne remarqua pas Dylan immédiatement, mais lui constata qu'elle était brune comme lui, aux yeux verts, comme lui. * Ressemblance étrange ...*, pense-t-il. Mais il ne se laissa pas embrouiller avec cette pensée et prit plutôt place en face de la jeune fille, encore inconnue au bataillon. Bien sûr, elle l'avait maintenant remarqué et semblait très intriguée par son comportement, ce que le jeune garçon se permit de justifier immédiatement :

" Ce n'est pas très cool d'être toute seule dans ce château, tu peux me croire !" avait commencé Dylan en affichant un sourire amical et très affectueux. Tout en s'installant et en déposant ses affaires, il continua son introduction. " Moi c'est Dylan Swanson, je ne t'ai pas encore vu en salle commune, ne me dis pas que tu te caches ?"

La jeune fille ne semblait plus savoir où se mettre et Dylan cru bon de ne pas en rajouter et de la laisser se présenter à son tour pour que les deux jeunes gens fassent plus ample connaissance. Cependant, la jeune Gryffondor semblait très déstabilisée et ne semblait pas vouloir dire un mot, presque comme si quelque chose la dérangeait, ou l'intriguait, Dylan ne savait pas trop comment interpréter son expression faciale. Il prit soin alors de s'affairer à lire le premier livre qu'il avait trouvé dans son sac pour ne pas mettre plus mal à l'aise sa camarade.
.

Gryffondor du mois d'octobre 2015
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Une Rencontre des plus banales?..  PV 

Je fus surprise de croiser le regard de ce jeune homme, installé juste en face de moi. Il me regardait, et il allait m'aborder, c'était sur. Sur le coup je restais de marbre,légèrement surprise, je n'ai pas le contact facile quand on a vécu dans une maison qui servait à tout, école, lieu de vie... Et du coup sortir dehors étaient deux grands mots pour moi.

Peut-être avait-il quelquechose à me repprocher? J'étais inquiète car des tas d'idées farfelues parcouraient mon cerveau. Récemment j'ai échoué à un devoir, serait-ce pour ça? Je me faisais des idées, certainement.

Il prit enfin la parole :

" Ce n'est pas très cool d'être toute seule dans ce château, tu peux me croire !"

Que voulait-il dire par là? Je le quittais du regard pour observer sa tenue identique à la mienne, et nous étions de la même maison. Il avait les cheveux bruns et les yeux verts, comme moi, et ne semblait pas méchant, même si il ne faut pas juger trop vite un livre à sa couverture.

Il me souriait amicalement après ses paroles, s'installant avec ses affaires, continuant de parler, de toute façon, je ne comptais pas le couper, trop timide pour ouvrir la bouche dans ma mentalité.

" Moi c'est Dylan Swanson, je ne t'ai pas encore vu en salle commune, ne me dis pas que tu te caches ?"


Euh...Oui, enfin, Non...Ou peut-être les deux. Je le pensais tout bas sans le dire tout haut. Je regardais un coin de mon livre en essayant de savoir quoi dire, un peu confuse. Le temps de ma reflexion ce "Dylan" avait sortit un livre de ses affaires et le lisait.

Surement après un blanc de 10 minutes de ma part à l'observer sans avoir le courage de parler, je finis par me jeter à l'eau en bégayant en début de ma phrase :

"Ry, Ry Ungo. J-Je ne suis qu'en première année, les grands lieux et la foule me déstabilisent un peu..."

Dis-je en replongeant mon nez sur mon livre en regardant les lettres noirs et les pages blanches. Puis, trop curieuse, je sortis tout haut sans vraiment m'en rendre compte :

"Vous lisez quoi comme livre?.."

Oui, je l'ai vouvoyé, je suis vraiment stupide parfois. J'en virais au rouge de confusion, fille ou garçon, de mon âge ou adulte, je perds rapidement mes moyens, n'étant habituée qu'à la présence de Père, Mère, les animaux de mes parents et notre Majordome, Nelwoon.

Une Rencontre des plus banales?..  PV 

"Ry, Ry Ungo. J-Je ne suis qu'en première année, les grands lieux et la foule me déstabilisent un peu..."

Décidément la jeune fille ne semblait pas vraiment à l'aise. Était-ce par sa faute ou la faute de tout ces élèves non loin ? Après tout, elle venait de dire que la foule la dérangeait un peu. Mais au moins, Dylan pouvait maintenant mettre un nom sur le visage de la jeune Gryffondor qui rougissait à vue d’œil. Elle semblait tellement nerveuse qu'elle s'était déjà replongée dans son livre, ce que Dylan trouva un peu malpoli mais il n'en fit pas la remarque, la pauvre était déjà une boule de nerfs on pouvait le voir tout de suite et ce doit sûrement être pour cela que la jeune fille ne savait plus où se mettre. Le jeune homme voulait essayer de la rassurer, de lui dire qu'il n'allait pas la manger, mais en même temps, il trouvait la situation tellement drôle qu'il n'en fit rien. Il attendit plutôt que la jeune se décide à dire quelque chose, ce qu'elle fit rapidement :

"Vous lisez quoi comme livre?.."

Vous ? C'en était trop pour le jeune homme qui éclata de rire comme jamais. D'ailleurs, il avait rigolé si fort que certains s'étaient retournés pour voir de quoi il retournait. Mais a-t-on seulement idée de vouvoyez une personne de son âge, surtout à onze ans ? Dylan commençait à croire qu'elle n'était pas très doué niveau relationnel, mais il était trop occupé à rigoler pour se pencher sur la question. Il n'avait même pas remarqué que la jeune fille se cachait tant bien que mal dans sa robe de sorcier, le visage rouge comme une tomate. Au moins Dylan allait passer une bonne journée et il avait bien fait de faire un détour par ici, lui qui s'ennuyait, on peut dire que c'est réussi. Lorsque le jeune homme réussit à se calmer et à reprendre ses esprits, il comprit qu'il avait encore plus mis la jeune fille dans l'embarras. Un peu honteux de ce fait, il cru bon de répondre gentiment à la question :

" Tout d'abord tu peux me tutoyer, je ne suis pas un professeur tu sais", avait-il dit souriant, "Et puis je n'en sais rien, on dirait un livre sur les sortilèges je crois bien", continuait-il en remuant le livre pour connaître son sujet. "Je l'ai simplement pris parce que tu me semblais un peu gênée, mais je ne vais pas te manger hein !"

Dylan arborait un sourire qui se voulait amical et qui sembla rassurer la jeune fille. Elle lui expliqua donc qu'elle était en général un peu timide, ce que Dylan avait bien sûr tout de suite remarqué. Les deux jeunes gens continuèrent donc de faire connaissance, plus timidement pour Ry que pour Dylan. Lui essayait tant bien que mal de la mettre à l'aise, mais elle ne s'arrêtait jamais d'entortiller sa robe ou de tourner les pages de son livre, symbole d'un léger stress. Cependant, Dylan restait amical et très gentil, parlait en esquissant des sourires, rigolait parfois aux quelques blagues de sa jeune camarade pour ne pas qu'elle se sente trop mal à l'aise et ce n'est qu'au bout de quelques discussions que la jeune fille commença à se sentir un peu plus en confiance et qu'elle devint moins renfermée sur elle-même. Ce qui ravit également Dylan, qui lui demanda alors :

" Mais qu'est-ce-que tu fais toute seule, du coup ? Et ne me réponds pas par "Vous" ! "

Dylan lui souriait de plus belle mais Ry semblait un peu confuse. Voir gênée. Encore. Cependant, Dylan ne disait rien et attendait calmement sa réponse. Il était sûr que son petit rappel sur le vouvoiement plus tôt l'avait faite sourire, même si son rictus avait du mal à se dessiner. Quand bien même, Dylan sortit une pomme de son sac et croqua dedans à pleine dents en attendant la réponse de sa nouvelle rencontre.

Gryffondor du mois d'octobre 2015
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Une Rencontre des plus banales?..  PV 

Je restais éberluée face à ce rire soudain. Avais-je dit une bêtise? Se moquait-il de moi? Je devins encore plus rouge pivoine en m'aperçevant que nous devenions le centre d'attention de nombreux regards aussi surpris que moi de ce rire qui ne cessait de grandir en bruit.

Je me cachais derrière mes cheveux bruns bouclés, les yeux écarquillés de peur et je baissais la tête, serrant un morceau de ma robe dans mes mains. Je me sentais crispée d'horreur.

Je crus qu'il n'allait jamais s'arrêter de rire, je l'observais du coin de l'oeil d'un air déplorable. Il se calmait alors, mais moi j'étais finalement dans tous mes états mais aussi immobile qu'une statue.

Mes lunettes glissèrent un peu du bout de mon nez et c'est en passant ma main sur mon visage pour les redresser que je croisais alors le regard de Dylan qui répondit à ma question. Pourquoi avait-il rit comme ça enfin?

" Tout d'abord tu peux me tutoyer, je ne suis pas un professeur tu sais".

Il me souriait en répondant celà et j'hochais la tête sans un bruit dans mon caractère habituel.

"Et puis je n'en sais rien, on dirait un livre sur les sortilèges je crois bien".

Il ignorait ce qu'il s'apprêtait à lire? Je pouffais de rire dans ma robe sans oser aller plus loin dans le rire, non pas pour me moquer de lui mais parceque c'est surprenant, un peu comme une chute de film comique.

"Je l'ai simplement pris parce que tu me semblais un peu gênée, mais je ne vais pas te manger hein !"

Je sais que les gens ne vont pas me manger mais ma peur est psychologique. Certains verront en une araignée ou un chat un horrible monstre ou bien une petite pièce pour les claustrophobes serait comme un tombeau dans leurs visions. Moi, je vois en la foule une menace. Ils me font peur, leurs regards posés sur moi me rendent nerveuse.

Même une seule personne peut me rendre mal à l'aise car si elle m'est inconnue ou désagréable je ne serais pas moi-même, je deviendrais un meuble, un décor, je resterais à ma place en faisant le moins de mouvements possibles.

Il me souriait encore et semblait réellement ne pas vouloir me faire de problèmes, c'était involontairement taquin surtout. J'essayais de reprendre mon calme et des couleurs normales. Nous discutions donc enfin, mais je répondais d'abord brièvment aux questions et aux paroles du jeune homme. Tel un animal sauvage, pour m'aborder il fallait y aller. Je ne mords pas mais je fuis facilement.

Je tordais inconsciemment ma robe et je jouais de mes doigts, ou j'embêtais les pages de mon livre, c'était nerveux, j'avais besoin de tripoter à quelque chose pendant la discussion.

J'essayais de me détendre pour lui faire plaisir, après tout où est le mal?... Mais j'étais encore dans cet état là, je n'ai vraiment pas l'habitude de communiquer.

Le jeune homme, après un moment de papotage, me dit alors :

" Mais qu'est-ce-que tu fais toute seule, du coup ? Et ne me réponds pas par "Vous" ! "


M-Mais oui je ne referais pas l'erreur, j'essayais de sourire pour faire mine que j'avais compris mais ce genre de phrase me donne l'impression qu'on me reproche quelquechose de mal. Déjà que mes devoirs ne sont pas hauts niveaux et que je m'en prend plein la tête...

Je répondais alors, reprenant du rose sur les pommettes, tandis qu'il mangeait une pomme sortit de son sac. J'avoue qu'il me donnait faim à manger ainsi devant moi mais je n'en dit rien, et donc :

"Je n'aime pas trop la foule comme tu peux le voir, je préfère être dans mon coin toute seule, je ne connais personne et je n'ai personne à qui parler et vu mes notes, je m'abstiens de m'amuser pour me plonger dans mon travail..."

Je terminais en pensant tout bas que de toute façon, je ne comprenais pas les énoncés et que même si j'étais l'enfant la plus gentille possible de la terre, les profs ne me feront pas de cadeaux et je serais un bouc émissaire éternel. J'avoue que je me plains énormèment, mais depuis que j'ai quitté le foyer, c'est la première fois qu'il m'arrive de me plaindre...

J'observais du coin de l'oeil la pomme et continua :

"Tu es en quel année? Tu semble si détendu, tu dois être là depuis un moment déjà non?..."

Demandais-je en prenant un peu plus de courage. Je rangeais le livre dans mon sac, il ne me servirait plus de toute façon pour le moment.

Une Rencontre des plus banales?..  PV 

"Je n'aime pas trop la foule comme tu peux le voir, je préfère être dans mon coin toute seule, je ne connais personne et je n'ai personne à qui parler et vu mes notes, je m'abstiens de m'amuser pour me plonger dans mon travail..."

Entre ne pas aimer la foule et jouer les ermite, il y a tout de même un fossé. Dylan avait du mal à suivre le raisonnement de la jeune fille en face de lui et il commençait à la trouver de plus en plus énigmatique, mais cela avait son charme et plaisait au jeune homme. En plus, il pouvait très bien comprendre qu'elle n'avait personne qui parler, c'est tout à fait normal lorsque l'on vient d'arriver ainsi dans une nouvelle école. Dylan lui-même n'avait pas beaucoup eu l'occasion de discuter en long, en large et en travers à son arrivée ici. Maintenant il commençait à connaître quelques personnes et il avait même quelques amis. Il ne pouvait pas se résigner à laisser la jeune Ry dans une telle situation, il savait très bien que cela pouvait être très déstabilisant et ce même pour une personne avec un fort caractère. Une chose échappait à Dylan cependant : pourquoi avait-elle tant besoin de passer outre l'amusement ? Certes les devoirs et notes étaient importants mais il ne fallait pas non plus passer à côté des petits plaisirs de la vie. En plus, trop de travail tue le travail et Dylan ne voulait certainement pas voir une de ses camarades de maison sombrer dans un amas de travail sans nom sans jamais profiter un petit peu de la vie d'un enfant de onze ans ! Le jeune homme était bien décidé à lui montrer autre chose que ces livres mais également à s'en faire une amie, ainsi elle se sentirait moins seule. Il n'eût cependant pas le temps de dire quoi que ce soit qu'elle repris la parole :

"Tu es en quel année? Tu semble si détendu, tu dois être là depuis un moment déjà non?..."

Dylan venait de finir sa pomme et l'avait déposée sur un coin de la table, d'un air sérieux. Ry avait rangée ses affaires et justement, voilà qui était parfait ! Il fallait montrer à la jeune Ry qu'on pouvait s'amuser de temps à autre ! Une idée traversa l'esprit de Dylan alors qu'il répondit à la question de la jeune rouge :

" Moi ? En première année, comme toi ! Les premiers jours sont un peu compliqués, mais on finit par s'y faire, tu verras ! Il faut aussi penser à t'amuser un peu ! D'ailleurs ... "

Dylan affichait un sourire amusé tout en sortant sa baguette. Ry semblait ne pas vraiment vouloir s'amuser et entrer dans son jeu et elle lui faisait signe d'arrêter ce qu'il entreprenait. Mais Dylan ne se démonta pas : il voulait à tout pris achever son plan. Un plan simple, mais qui promettrait de rigoler un petit peu. Il s'agissait de faire voler le plat non loin des deux jeunes gens en direction des autres Gryffons qui se trouvaient un peu plus loin, les deux jeunes gens étant un peu en retrait. Baguette à la main, Dylan lança le sortilège Wingardium Leviosa sur le plat qui se mit alors à flotter au dessus de la table sans pour autant attirer l'attention. Ry se rongeait les ongles mais semblait aussi afficher un sourire quelque peu amusé, bien qu'on puisse facilement lire l'inquiétude quant à la suite des événements. Le plat flotta jusqu'aux premières années non loin pour ensuite se renverser sur les pauvres élèves qui terminaient le repas en quatrième vitesse. Rangeant sa baguette très vite, le sourire jusqu'aux joues, Dylan était plutôt content de son coup. On pouvait entendre les premières années demander d'où cela venait et qui était l'auteur de cette farce de gamin qui leur avait valu de se retrouver couvert de sauce. Dylan ne voulait pas non plus attirer d'ennuis à la jeune fille alors il préféra lui parler comme si de rien n'était pour ne pas attirer les soupçons :

" Tu vois ? On peut s'amuser de pleins de façons ! Bon, ne refait pas ça, puisque c'est un petit peu pas très sympa pour les autres, mais avoue que c'est drôle ! Regarde leurs têtes !"

Dylan se retenait de rire mais affichait un sourire qui en disait long. Ry semblait un peu plus détendue et arqua elle aussi un sourire qui fit chaud au coeur de Dylan. Content de sa réussite, il savait désormais que Ry était simplement un peu trop timide et qu'il fallait apprendre à la connaître. Le seul problème que Dylan n'avait pas pris en compte, c'était que Ry se mette à rire un peu fort, attirant de ce fait l'attention. Rien de bien méchant cependant, un simple coup d’œil de la part des victimes de la blague du jeune homme indiqua à ce dernier qu'ils ne doutaient de rien. Rassuré, Dylan observait, de bon cœur, Ry qui semblait apprécier le moment.

Gryffondor du mois d'octobre 2015
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Une Rencontre des plus banales?..  PV 

L'air sérieux qu'avait prit ce Dylan me fit ravaler ma salive rapidement. Avais-je dit encore une fois une bêtise? Je baissais les yeux docilement sur l'instant. Il avait déposé sa pomme et me répondit alors :

" Moi ? En première année, comme toi ! Les premiers jours sont un peu compliqués, mais on finit par s'y faire, tu verras ! Il faut aussi penser à t'amuser un peu ! D'ailleurs ... "

J'écarquillais les yeux surprise. En première année? C'est vrai qu'il n'a pas l'air vieux mais bon, il semble déjà dans ses petits chaussons ici. S'habituer est un grand mot avec moi. Dieu sait combien il me faut du temps pour m'habituer aux choses nouvelles. M'amuser? Chacun a sa vision de l'amusement. Moi, un bon livre ou un sortilège intéressant peut faire l'affaire. Mais en compagnie d'autres personnes...C'est dur. Déjà avec ma cousine il arrivait qu'on se prenne lourdement la tête quand on jouait ensemble car telle ou telle chose n'allait pas... Mon père, professeur pour les Moldus, m'a déjà dit que quand il voyait dans la cour des élèves jouer, certains en mettaient à l'écart car ils n'étaient soit pas bon au jeu, soit mauvais joueurs. J'avais peur de finir dans ce coin là, car je n'aime tellement pas la foule que j'ai l'impression d'ignorer le comportement des humains au quotidien au final.

Je sortis de mes rêveries quand le jeune homme dégaina sa baguette, le sourire aux lèvres. Que comptait-il faire avec ça? Je suivais des yeux la baguette en silence, tout en croisant de temps en temps son regard, espérant qu'il arrête avant qu'un drame ne se produise. Je ne connais pas son niveau en magie et sa définition de l'amusement. J'ai un très mauvais pressentiment...

Un Wingardium Leviosa? Aaaah ce n'est pas bon ça! Ça promet de gros problèmes! Je me retournais lentement vers la direction que sa baguette pointait, pas très pressée de voir ce qu'il nous préparait. Le plat là-bas se mit à flotter, mais personne ne semblait encore avoir remarquée ça et je regardais Dylan, le suppliant du regard d'arrêter avant que le pire ne reste à venir, mais en même temps j'eus un petit sourire, entre la nervosité et l'amusement. Je suis quelqu'un de spécial mentalement selon mes parents. J'ai peur du risque, mais en même temps j'en désire de temps à autre.

Mais je perdis ce sourire en voyant ce que fit le plat juste après, se renversant sur des élèves plus loin. A peine exécuté, Dylan rangea si vite sa baguette que je ne le vis même pas faire, mais il ne pouvait cacher son sourire de petit démon. J'entendais les élèves râler mais ils ne nous soupçonnèrent pas on dirait, tandis que Dylan reprit sa conversation avec moi comme si il n'était pas coupable.

" Tu vois ? On peut s'amuser de pleins de façons ! Bon, ne refait pas ça, puisque c'est un petit peu pas très sympa pour les autres, mais avoue que c'est drôle ! Regarde leurs têtes !"

J'hésitais à sourire ou à hausser un sourcil. Je ne suis pas une petite blagueuse de nature et je ne veux pas d'ennuis dans cet établissement de prestige. J'étais plus détendue par la présence d'une âme sympathique que par cette définition de l'amusement. Bah, ce n'était pas comme si il avait fait ça à un professeur non plus.

Je souriais gentiment et sortit à mon tour ma baguette :

"On m'a apprit des sorts bien plus drôles en terme d'amusement, tu veux une preuve?"

Je me tournais vers un élève qui allait manger un bout de pain qui semblait chaud, odorant et appétissant, et, moi, dans ma fourberie qui ne sera que rare, je lançais un 'Bona Papilla Improbus Est' sur l'élève qui eut un sursaut en croquant dans un pain qui avait le goût et la texture d'une chaussette sale. J'eus un petit rire de fierté d'avoir réussit et observait le jeune homme pour savoir ce qu'il en avait pensé, avant de voir l'élève se lever et arriver derrière nous. Oups, je suis vraiment pas discrète quand je le devrais. J'observais Dylan sans me retourner vers l'autre elève d'un air de détresse, je ne savais pas quoi faire ni dire.

Une Rencontre des plus banales?..  PV 

"On m'a apprit des sorts bien plus drôles en terme d'amusement, tu veux une preuve?"

La jeune Ry semblait plutôt confiante et avait dirigée sa baguette vers un élève et lui avait lancé un sortilège qui avait pour but de modifier le goût d'un aliment. La réaction du pauvre élève piégé avait été très rapide : il avait recraché tout ce qu'il avait avalé d'un seul coup et affichait maintenant une mine quelque peu verdâtre. Ry semblait fière d'avoir réussie et elle avait un petit sourire en coin. Dylan était plutôt content de voir la jeune fille profiter du moment présent ce qu'elle ne semblait pas faire il y a quelques minutes. Dylan avait-il vraiment le don de faire changer les personnes ? Ce n'était pas trop ce qu'il pensait mais il était tout de même content de voir que Ry semblait se débrider un petit peu. Tout deux souriaient de bon coeur mais soudainement l'expression faciale de Ry se changea du tout au tout. Elle ne souriait plus et semblait même un petit peu inquiète. *Bah qu'est-ce-qui lui prend tout à coup ?* se demandais le jeune homme. Il n'eût pas vraiment le temps de trop se poser la question puisque la réponse vint à lui très rapidement. Le jeune garçon qui semblait un peu plus grand que Dylan se tenait derrière lui et lui avait tapoté l'épaule. Son visage était sévère et grave il ne semblait pas satisfait de la blague de Ry, quelques instants auparavant. Ry commençait à se ronger les doigts mais Dylan gardait son calme. Il se leva pour pouvoir parlementer avec le jeune garçon et essayer de calmer les foudres qui l'animait.. Le garçon en question expliqua qu'il ne trouvait pas vraiment cela drôle et même si Dylan tentait de faire le grand, intérieurement il avait un peu peur des représailles ... Après tout, ce garçon semblait beaucoup plus fort que lui, et il n'était pas même Gryffon en plus ! Ravalant sa salive, Dylan mis sa peur de côté pour pouvoir présenter des excuses :

" S'cuse nous, on voulait juste s'amuser un peu tu vois ... C'pas méchant" bafouillait-il tant bien que mal.

La victime de toute cette affaire murmura quelques paroles mais ne sembla pas rancunier sur l'affaire. Il pris la direction opposée aux jeunes gens et quitta la salle quelques instants plus tard après avoir offert une friandise au jeune Dylan. Une sucette de premier abord. Elle affichait des couleurs vives et plutôt jolies. Dérouté, Dylan se rassis sans trop savoir que faire de cette sucette, il faut avouer que la démarche est un peu étrange. Il venait de se faire remonter les bretelles par un autre élève et venait probablement de se mettre quelqu'un à dos mais alors pourquoi cette sucette ? Perplexe, le jeune homme ne faisait même plus attention à sa jeune amie qui avait littéralement froissé sa robe de sorcière tellement elle l'avait entortillée pendant la discussion des deux garçons. Elle semblait un peu gênée était rouge comme une tomate. Probablement se sentait-elle mal à l'aise puisque l'élève avait été victime de son sortilège. Bon, c'est vrai qu'elle n'a pas été très discrète, mais peut-on vraiment lui en vouloir ? Déjà qu'elle ne semblait pas avoir trop d'amis par ici, Dylan n'allait certainement pas lui reprocher quoi que ce soit ou s'énerver pour si peu. Certes, il avait cru qu'il allait se faire quelque peu atomiser mais comme rien ne c'était passé, inutile d'en faire tout un plat. Il proposa plutôt à Ry la sucette mystère :

" T'en veux, toi ? Non ? Bon ok, j'la mange pour toi !" avait-il dit en souriant, ce qui ne semblait pas détendre la jeune fille.

Ry était soudainement passé de toute joyeux à une fille renfermée sur elle-même. Il n'y avait pas de quoi s'en vouloir et Dylan était bien prêt à le lui prouver. Il déchira l'emballage de la sucette et croqua dedans à pleine dents. Cependant, le goût qui se propagea dans sa bouche n'était pas celui que les couleurs arc-en-ciel de la sucette suggérait ... Un goût de vieilles poubelles moisies et d'ordures se répandit dans la bouche du jeune homme, traduisant son étonnement. Il faisait la grimace et avait jeté la sucette sur la table et apparemment, c'est cela qui faisait rire Ry à nouveau. Se servant rapidement du jus de citrouille qu'il restait dans le pichet non loin, il se rinça la bouche aussi vite que possible pour effacer ce goût horrible qu'il avait en bouche. *Pire que les dragées !* soupira-t-il intérieurement. Néanmoins, il avait compris que cela était la vengeance du jeune homme qui l'avait un peu sermonné plus tôt. Ry souriait de plus belle du malheur de Dylan, qui lui dit alors :

" La prochaine fois c'est toi qui mange les trucs qu'on ME donne ! Arrête un peu de te moquer enfin !"

Pas tant vexé mais un peu exaspéré par le comportement de son ami, Dylan détourna le regard un instant en attendant que Ry se calme. C'était un peu sa faute après tout. Même si Dylan ne lui en voulait pas, il trouvait cela malpoli de se moquer de sa situation de la sorte. Il avait tout encaisser pour la jeune fille après tout .. * Et ça se prétend Gryffonne ...*, maugréa-t-il.

Gryffondor du mois d'octobre 2015
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Une Rencontre des plus banales?..  PV 

Dylan avait arrangé la situation, j'étais vraiment écœurée de moi-même. Je ne suis pas quelqu'un qui a confiance en moi, et de mettre les autres dans les problèmes, ça me mettait vraiment mal et souvent, je n'ai beau pas être rancunière, je m'en veux plus souvent à moi-même qu'autre chose. Je peux passer du rire aux larmes si facilement sans le vouloir.

Je déteste d'ailleurs faire pitié, j'ai l'impression d'être une chose pathétique qui ne volera pas plus haut que ça, alors que j'aimerais tant avoir du caractère. Malheureusement la Magie ne m'aidera jamais à faire ça.

Je n'arrivais pas à ne pas rire de sa tête avec le gout de la sucette que le garçon lui avait tendu. Je ne me moquais pas de lui, mais juste de la tronche qu'il faisait, on croirait qu'il avait vu un monstre.


" La prochaine fois c'est toi qui mange les trucs qu'on ME donne ! Arrête un peu de te moquer enfin !"

Avait-il fit après s'être effacé ce sale goût de sa bouche. La façon dont les gens me parlent peut facilement faire basculer mes humeurs et mes réactions. Je me sentais coupable de ses mots et j'avais cessé brusquement de rire, je semblais être aussi froide que le marbre tout à coup.

Je ne faisais plus de bruits et j'ai baissé les yeux. Génial, j'avais cru me faire un nouvel ami et me voilà déjà en train de l'énerver... Décidément je pense que je suis née pour être solitaire, et vivre de livres et de rêves.

Je suis un peu comme une licorne, noble, solitaire, et qui se braque facilement à la rencontre des humains après tout. Un jour, j'en rencontrerais une.


* Et ça se prétend Gryffonne ...*

Si il croit que je n'ai pas entendu... Après ce qu'il s'était passé il y avait eu un silence dans la salle un court instant, et ce court instant me permit d'entendre ces mots qui m'avaient...Brisés?

Je ne réussis même pas à ouvrir ma bouche et me leva, saisissant mon sac de travers avant de quitter ma place en déséquilibre, faisant renverser mes affaires au sol. Je les ramassais au pas de courses avant de fuir sans demander mon reste, et sans rien dire.

Je ne voyais plus bien où j'allais, les larmes aux yeux. J'avais encore été descendue, je ne vaux vraiment rien au final. Ce n'était que ma première année, devais-je renoncer à Poudlard et retourner pratiquer les cours à domicile familiales?

Je m'arrêtais, cachée dans un coin de l'école à mouiller involontairement mes affaires tandis que je dessinais une enfant aux côtés d'une licorne. Je sais bien dessiner et on me fait souvent la remarque. Ca n'a pas beaucoup d'utilité, mais ça m'aide à m'échapper un peu de mes problèmes, comme maintenant.

Je me vexe facilement, je pleure facilement, je suis sensible dans tous les sens du terme et un rien peut me faire souffrir. Je suis aussi résistante qu'une fourmi parmi les humains...

Je n'arrêtais pas de frotter mes yeux derrière mes lunettes pour éviter de tremper le dessin mais c'était déjà trop tard, le papier absorbait les larmes et rendait le dessin horrible, la licorne et l'enfant étaient déformés.

Je finis par poser le dessin à côté de moi avant de me recroqueviller sur moi-même et pleurer. J’espère juste que personne ne viendra me demander si je vais bien ou si j'ai besoin d'aide, je ne veux embêter personne avec mes stupidités...

Une Rencontre des plus banales?..  PV 

Après leur petite mésaventure, Dylan et Ry semblaient un petit peu distants. Non pas que Dylan en voulait à Ry ou quoi que ce soit mais il trouvait quand même qu'elle aurait pu être un petit peu plus discrète, mais bon, cela n'était pas bien grave, il n'allait certainement pas en faire tout un plat. Il allait d'ailleurs ouvrir la bouche pour en rire avec sa nouvelle amie mais cette dernière n'avait pas attendu qu'il dise quoi que ce soit qu'elle était déjà partie comme une flèche en direction de la sortie. Sans rien dire. Maladroitement elle avait renversé quelques-unes de ses affaires et s'était aussitôt empressé de les ramasser, toujours sans rien dire, sans se retourner vers Dylan. Elle était maintenant sortie de la grande salle et beaucoup d'élèves autour de Dylan commençaient à lancer des regards suspicieux et interrogateurs dans sa direction. Il est vrai que le comportement de Ry était pour le moins ... sujet aux questionnements. Même Dylan gardait la bouche ouverte puisqu’il s'apprêtait à dire quelque chose à sa nouvelle amie et ne savait pas quoi penser ni quoi faire. * Bah qu'est-ce qu'il lui prend, tout à coup ? * se demanda le jeune homme, circonspect et troublé. Il n'avait pourtant pas dit ou fait quoi que ce soit de méchant ou qui aurait pu blesser la jeune Ry. Il avait tout de suite compris que cette jeune enfant était un peu lunatique et renfermée sur elle-même et qu'une simple parole pouvait la faire changer de comportement. Et c'est ainsi que la réponse au comportement soudain de Ry lui sauta aux yeux : elle avait probablement entendu la remarque que Dylan avait murmuré tout doucement ... Paniqué, le jeune homme ne voulait pas blesser la jeune fille et il bondit de sa chaise en prenant son sac avec lui pour tenter de la rattraper et de lui présenter des excuses. C'est vrai qu'il avait peut-être un peu trop vite réagis et juger Ry, après tout, lui aussi n'en menait pas large à son arrivée à Poudlard ...

Une fois que Dylan était sorti de la grande salle, il ne savait pas très bien par où aller. Heureusement pour lui - enfin, heureusement, non - il put facilement retrouver Ry grâce au bruit de ses sanglots. Il faut dire que le jeune homme se sentait vraiment mal par rapport à ce qu'il venait de se passer, il n'avait encore jamais fait pleurer qui que ce soit, et surtout pas une fille ! Il avait vraiment une boule au cœur alors qu'il suivait le son des sanglots de sa jeune amie, s'il pouvait encore l'appeler son amie ... Néanmoins, Dylan n'est pas du genre à laisser tomber qui que ce soit et il tenait vraiment à s'excuser pour ce qu'il avait dit alors même qu'il ne pensait pas à mal. Parfois, il est comme ça, il parle un peu trop vite et devrait tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler - expression moldue - Après quelques minutes de course effrénée dans les couloirs du château, Dylan avait pu retrouver Ry, ou du moins la petite fille qui se trouvait dans un coin d'un couloir du premier étage. * Heureusement, elle n'est pas allée bien loin * se réconforta-t-il. Il n'avait pas pensé qu'elle aurait pu aller très loin mais il l'aurait cherchée dans tout le château s'il fallait, pas question pour lui de laisser tomber une jeune fille qui venait d'être blessée de la sorte. S'approchant à pas feutrés de le jeune Gryfonne, Dylan commençait à sentir tout son courage et sa détermination s'envoler. Les pleurs et les sanglots saccadés de sa jeune amie lui fendait le cœur. Il comprenait qu'il était le responsable de son malheur et cela lui pesait vraiment sur la conscience. De plus, il appréciait Ry : ses manières un peu maladroites, sa timidité un peu maladive, tout cela faisait beaucoup sourire Dylan qui ne s'arrête bien souvent pas à e genre de petits détails chez une personne. Arrivé près d'elle, Dylan remarqua un dessin à côté d'elle, mais il préféra d'abord poser une main sur une des épaules de Ry pour ensuite essayer de la réconforter :


" Ry ? " demanda-t-il doucement et d'une voix réconfortante. Il n'eût pour réponse qu’un vif mouvement de la Gryffonne pour lui ôter sa main de son épaule. Choqué, Dylan ne se laissa pas démonter pour autant, il était plutôt content de voir que Ry pouvait s'affirmer quand il le fallait. " Ecoute ... Il ne faut pas que tu prennes mal ce que j'ai dit ... Je parle un peu trop vite parfois et je n'aurais pas dû dire ce que tu as entendu, je suis vraiment désolé ... Tu sais, moi aussi je n'en menais pas large quand je suis arrivé ici, alors ma remarque était d'autant plus déplacée, je suis vraiment désolé ... Ry, s'il te plaît, arrête de pleurer ... "

Dylan essayait vraiment de faire du mieux qu'il pouvait mais il voyait bien la situation lui échappait complètement. Il n'avait jamais eu à réconforter quelqu'un auparavant, qui plus est une fille. Il s'en voulait vraiment mais n'en démordais pas qu'il ne quitterait pas cet endroit avant que Ry se soit relevée et qu'elle aille mieux. La jeune Gryffonne ne semblait pourtant pas enclin à bouger ou à arrêter de pleurer, bien que ses pleurs se firent moins fréquents. Dylan espérait vraiment qu'elle aille mieux maintenant qu'il s'était excusé mais il savait très bien que cela ne suffisait pas. Bien décidé à se faire pardonner, Dylan s'accroupit près de la jeune fille et sorti un mouchoir de son sac. Il ne voyait pas son visage mais il se doutait qu'il devait ruisseler de larmes de crocodiles. Aussi, il lui tendit le mouchoir délicatement et amicalement :

" Tient, sèche tes larmes, s'il te plaît ... Je m'en veux vraiment, je ne voulais pas te blesser tu sais .. Pour tout te dire, j'étais un peu comme toi à mon arrivée ici ..."

Cette annonce eût l'effet d'un choc pour la jeune fille. Elle prit vivement le mouchoir des mains de Dylan, assez sèchement d'ailleurs, ce qui surpris ce dernier. Après un bref instant ou Dylan commençait à perdre espoir et à regarder le sol avec dépit et honte, Ry se retourna vivement en face de Dylan. Ce dernier, surpris, tomba à la renverse sur ses fesses. Assis par terre, il observait le visage de Ry qui était tout mouillé. Bien qu'elle semblait avoir essuyé ses larmes, ses yeux étaient rouges, mais son visage aussi. Dylan ne savait pas trop quoi dire ou quoi faire, alors il attendit simplement que Ry prenne la parole, puisqu'elle semblait bien décider à lui dire quelque chose, à ce jeune garçon qui l'avait mis dans un tel état de tristesse ... * Gloups * songea Dylan, un peu inquiété par le regard de sa jeune amie.

Gryffondor du mois d'octobre 2015
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Une Rencontre des plus banales?..  PV 

Je l'écoutais s'excuser, je ne disais rien, le silence était ma réponse, et de toute façon, je ne pouvais pas parler, la gorge nouée de larmes intérieures. Je me pose toujours cette question...Ais-je bien fait de venir à Poudlard? Père le voulait, mais Mère refusait coûte que coûte. Je ne savais même pas à qui en vouloir actuellement. A mon comportement d'enfant de 6 ans, ou à un jeune homme qui a laissé échapper des mots blessants? Les gens me sous-estiment et m'obligent à faire de même sur ma propre personne. J'ai l'impression de couler continuellement dans mes ténèbres...

J'observais ce mouchoir que j'avais usé avant de le mettre en boule sur mes genoux. Les yeux rivés vers le sol, l'esprit vide de toutes idées... Tournant mon regard froid et sombre sur mon dessin... Les gens, en particuliers les moldus selon l'expérience de Père, se moquent des Licornes, mais respectent toutes les autres créatures fantastiques...

Moi, j'adore cette créature pourtant, je rêve d'en rencontrer une, d'en caresser une, d'en posséder une, un jour. Je pris mon dessin, et je le pliais délicatement, le rangeant dans mon sac. Je frottais ensuite mes petits yeux en retirant mes lunettes, soufflant en même temps l'air en trop dans mes poumons suffoquant de larmes.

Me relevant, l'observant lui qui était du coup au sol, je ne pus que lui faire signe de la main, encore incapable de parler. Je fis un demi-tour et je pris le chemin pour les cours. C'était l'heure, et je ne voulais pas être en retard. J'avais une migraine suite à mes larmes et je serrais dans mes mais mon sac avec la minable force que je possédais.

Je le considère comme un ami, mais pour le moment je voulais la solitude. Ça se voit que j'ai été élevée sans amies et à domicile, j'ai du mal socialement. Le cours avait commencé et j'écoutais à moitié, le regard vers la fenêtre proche de mon pupitre. Une main sur la joue et accoudée à mon petit bureau, j'avouais avoir la tête ailleurs. J'étais une ombre dans ce château qu'était Poudlard. Je ne me ferais pas connaître là-bas, je ne serais qu'une élève parmi tant d'autres avant.

Mais si j'en crois mes espoirs, cette vie à Poudlard me permettra de grandir, de mûrir et plus tard, je trouverais une licorne, je découvrirais les nombreux secrets de mes parents, surtout côté Maternelle, et je trouverais le Métier que je désire. Je me fis rappeler à l'ordre tandis qu'on m'avait posée 10 fois la même question mais même après m'être fait sermonnée et remit sur le droit chemin de l'éducation, j'étais toujours dans mes idées.

J'espère que Dylan ne m'en veut pas pour tout ce que j'ai fait, j'espère que personne à l'avenir ne devra me visualiser comme un boulet.


(Hors RP : Je pense finir le RP ici, je voudrais juste te parler d'un truc Dylan, je préférais attendre la fin du rp car je ne voulais pas d'embrouilles en plein milieu... Pourrais-tu éviter de contrôler mon personnage? Si je contrôlais le tient, ça ne te plairait pas je pense, alors s'il te plaît à l'avenir qu'on fait des RPs, je te demanderais, et aussi pour les autres Rpéistes, de ne pas contrôler d'autres personnages que le tient, sinon je ne te garantis pas des représailles, mais je ferais la même chose que toi sur un autre rp entre nous d'accord? Je ne dis pas ça méchamment hein, mais je trouve juste ça désagréable de regarder quelqu'un faire les gestes de notre perso alors que jamais notre perso e réagirait comme ça. Tu sais, mon personnage n'aurait JAMAIS rit de toi si tu allais mal, elle t'aurais regardé d'un air inquiet. Voilà, j'ai dit ce que j'avais à dire, en espèrant que je ne t'aurais pas vexé et ce rp fut malgré ce gros soucis évident, chouette, encore merci.)