Grande salle

Inscription
Connexion

Table de Gryffondor

Réponse à Hestia


Jeanie avait cru sentir à plusieurs reprises un certain énervement de la part de sa camarade. Elle en jubilerait si son ventre ne lui faisait pas si mal. La douleur s’était calmée pendant quelques minutes mais avait bien vite repris après le jus de citrouille. Était-ce vraiment la faute des moelleux ? Elle baissa les yeux sur son assiette recouverte de miettes. Et si la douleur était simplement due à la faim ? Les maux s’étaient calmés après avoir mangé un toast… L’enfant fronça les sourcils un court moment, perdue dans ses réflexions, avant de revenir à la réalité.

Hestia semblait être tombée dans son piège ce qui la rassura sur ses talents d’actrice (elle n’avait évidemment pas relevé le léger regard suspicieux de sa camarade avant qu’elle ne lui tapote l’épaule). La petite fille avait hésité à pleurer mais cela aurait été peut-être un peu trop… En tout cas, dans l’esprit de la Catanach, son plan fonctionnait ; Hestia était une gentille fille éprouvant beaucoup de compassion pour Jeanie et qui lui donnerait son devoir de vol ainsi que ses autres devoirs.

"Tu sais s'il y a quelqu'un de doué en cours de vol ?"

Tout en réfléchissant longuement, la Gryffondor prit les différents plats qui se trouvaient devant elle et commença à se servir de tout ce que ses mains rencontraient. Non, Jeanie ne connaissait pas suffisamment ses camarades pour répondre correctement à la question. Il y avait bien quelques bons joueurs de Quidditch mais ils snoberaient certainement Hestia. Mais la petite écossaise devait trouver une solution si elle souhaitait bénéficier du devoir de sa camarade ensuite. A qui pourrait-elle bien s’adresser ? Jeanie balaya la table du regard, peu convaincue par les différents profils qui prenaient leur petit-déjeuner tout en bavardant ou en lisant leur courrier. Certains étaient certes de très bons élèves mais la jeune fille ignorait si leur esprit de solidarité égalait leur intelligence… Il valait mieux ne pas perdre de temps en toquant à toutes les portes, il fallait trouver la bonne, rapidement. Deux idées arrivèrent simultanément en se bousculant. Jeanie piqua joyeusement de sa fourchette des morceaux d’oeufs et de harengs avant de s’exclamer soudainement :

« Oh chuis bête ! Tu peux demander à Morgad, c’est un Serdaigle en 5ème année ! Il adore aider les élèves ! Mais ne lui dis pas que tu viens de ma part. Sinon y’a Ellanaelle, une Poufsouffle en première année, j’crois qu’elle est intelligente, tu peux essayer de t’arranger avec elle, mais pareil, ne lui dis pas que tu viens de ma part... »

Son frère et sa pire ennemie, deux personnes qu’elle connaissait bien mais à qui elle ne pouvait demander directement de l’aide. Pour la première personne, c’était évidemment parce qu’elle disputerait Jeanie juste après (comme tout grand-frère responsable apprenant que sa sœur n’avait rien fichu des vacances), et, pour la seconde, parce qu’elle refuserait catégoriquement (avec raison vu la relation). Consciente que ses avertissements : « Ne dis pas que tu viens de ma part ! » étaient plus que louches, l’enfant ajouta :

« Je préfère que tu ne parles pas de moi car sinon ils te saoulaient à te demander comment je vais, à raconter leurs souvenirs avec moi, ce que j'ai fait pour eux, et tout et tout… de vrais moulins à paroles ! Donc va droit au but ! »

Tout en parlant, la petite fille agitait sa fourchette.

« Ensuite tu me passes le devoir ce soir ! On a vol demain, c’est ça ? Tu pourras aussi me donner les autres ce soir ? Pour aujourd’hui je vais me débrouiller. Sinon, pour le devoir de vol, demande-leur ce midi, c’est le moment où tu les trouveras plus facilement. Morgad se met par là en général ! »

Elle pointa de sa fourchette la partie de la table des Serdaigle la plus proche de la table des professeurs. D'ailleurs, ces places étaient vides.

« Tu demandes si quelqu’un s’appelle Morgad et il répondra tout de suite ! C’est un brun avec une tronche un peu sérieuse quand il mange mais en vrai il est sympa. Ensuite, la moche, euh Ellanaelle, elle se met plutôt… par… là ! »

Elle désigna la table des Poufsouffle et montra vaguement une place.

« Elle est brune et elle a des lunettes rondes. Pareil tu demandes si elle est là… car j’imagine que tu ne la connais pas... »

Tant elle est insignifiante, pensa-t-elle. Jeanie resta un moment le regard rivé sur la place où la Poufsouffle s’asseyait généralement et constata qu’elle n’était toujours pas arrivée. La Gryffondor avait pris l’habitude, à chaque fois qu’elle rentrait dans la Grande salle, de la chercher du regard afin de la saluer de quelques grimaces et sourires malveillants. Il lui arrivait également, quand la curiosité l’animait, de se retourner exprès pour savoir ce qu’elle faisait. Pour le coup, Ellanaelle n’était toujours pas arrivée. Emma Lockses non plus, remarque… Jeanie planta ses yeux dans ceux d’Hestia et termina son exposé avec une expression de sincère reconnaissance.

« On fait comme ça ? C’est vraiment gentil de m’aider, après le deuil de ma mère. »

Insupportablement vôtre, J.
Deuxième année RP en 2044-2045

Table de Gryffondor

Réponse à @Ulysse Mage
Quand, il me répondit gentiment que j'étais curieuse mais que lui aussi, je poussais un soupir soulagé. Il ajouta qu'il habitait  à Londres et qu'il avait à grand frère. Il pointa son doigt dans la direction d'un Serdaigle et le grand lui répondit d'un sourire. Puis j'ajoutais:
-Tu pensais aller à Gryffondor? Et comment tu trouve Poudlard? Mince, je recommençais à poser des questions en boucle! Et puis j'ajoutais(encore!):
-Tu as pas peur que les autres ne t'aiment pas? Moi oui, en faite, je crois que de te parler et que tu ne partes pas en courant, ça me rassures! Tu dois me prendre pour une folle!
Anaé, tais-toi, si tu ne veux pas te retrouver toute seule! 
-Et puis… Miam, c'est bon ça! C'est quoi? Je crois que c'est du jus de citrouille. Il faut à tout prix que j'obtienne cette recette! Oh! C'est quoi cette photo à côté de mon verre?*Je la saisis* Oups… c'est une des photos que ma cousine a glissé dans ma poche au moment de partir à Poudlard! Elle a du tombé quand je me suis servi à manger.
*En montrant l'image à Ulysse*- Regarde, c'est Killian Taylor, mon meilleur ami. Je crois que c'est le personne qui m'est le plus cher après ma famille!
Image
 
Dernière modification par Anaé Jones le 24 mai 2019, 17 h 04, modifié 6 fois.

Griffes et crocs, Griffes et Coeur, Gryff'Vainqueurs !
Créatrice du CAEB(Copine d'Absentéisme et d'Ecoute du Bal)
1ère Année Devoir 2ème année RP

Table de Gryffondor

Jeanie se mit à réfléchir.. Du moins semblait réfléchir : elles baladaient ses mains sur la table en quête de nourriture. Elle aurait fait une bonne Poufsouffle ! "Préjugé !". Ne pas tomber dans les préjugés. Conseil de sa mère, son oncle, sa tante, son grand-père, son cousin.. En faite, à peu près tous sa famille lui avait hurlé de ne pas tomber dans les préjugés.

Pourtant, après ne pas être tombée à Poufsouffle et avoir arrêté de stresser sur la réaction de sa mère, se plonger dans les préjugés de cette maison si proche des cuisines était tellement tentant. Surtout si la peste qui lui servait de cousine y était ! Avec ses trousses de maquillage, ses défilés de mode et.. Cette horrible manie de la surnommer "Arty" ! Ses yeux se baladèrent alors machinalement à la table jaune. Aucun signe de cette horrible peste. Hestia sauta littéralement sur place en entendant sa voisine s'exclamer :


« Oh chuis bête ! Tu peux demander à Morgad, c’est un Serdaigle en 5ème année ! Il adore aider les élèves ! Mais ne lui dis pas que tu viens de ma part. Sinon y’a Ellanaelle, une Poufsouffle en première année, j’crois qu’elle est intelligente, tu peux essayer de t’arranger avec elle, mais pareil, ne lui dis pas que tu viens de ma part... »

"Ne pas dire qu'elle venait de sa part". Ils allaient la fuir s'ils savaient que c'était cette horrible nouille qui les avaient conseillés ? La tentation d'établir des plans démoniaques avec ces deux élèves était puissante.. Mais l'appel de l'optimal en vol l'était encore plus. Elle établirait bien ses plans diaboliques après avoir une note parfaite sans avoir travaillé !

« Je préfère que tu ne parles pas de moi car sinon ils te saouleraient à te demander comment je vais, à raconter leurs souvenirs avec moi, ce que j'ai fait pour eux, et tout et tout… de vrais moulins à paroles ! Donc va droit au but ! »

Soit elle préférait ses devoirs à ses "amis", soit la première hypothèse d'Hestia venait d'être confirmée : une véritable diablotine hypocrite à l'apparence humaine. Elle essaya, cependant de prendre un air innocent en écoutant les paroles incessantes de la blondinette.

« Ensuite tu me passes le devoir ce soir ! On a vol demain, c’est ça ? Tu pourras aussi me donner les autres ce soir ? Pour aujourd'hui je vais me débrouiller. Sinon, pour le devoir de vol, demande-leur ce midi, c’est le moment où tu les trouveras plus facilement. Morgad se met par là en général ! »

Point intéressant qu'elle soulevait. Tandis que son interlocutrice pointait de sa fourchette un coin vers la table des Serdaigle, la petite Andrew se demandait qui elle aborderait. Un Serdaigle intimidant d'un âge bien plus avancé ou une imbécile de Poufsouffle mangeuse de cuisines ? Les imbéciles étaient tout de même moins effrayant que les cinquièmes années et avaient plus de chances d'éviter les vents.

« Tu demandes si quelqu’un s’appelle Morgad et il répondra tout de suite ! C’est un brun avec une tronche un peu sérieuse quand il mange mais en vrai il est sympa. Ensuite, la moche, euh Ellanaelle, elle se met plutôt… par… là ! »

Ah ! La fameuse Ellanaelle était plus détestée que le Morgad ? Raison de plus pour comploter avec celle-ci ! Hestia tourna la tête vers l'endroit que pointait vaguement la Gryffondor.

« Elle est brune et elle a des lunettes rondes. Pareil tu demandes si elle est là… car j’imagine que tu ne la connais pas... »

Jeanie resta quelques instants à admirer la place de la Poufsouffle. Sa camarade dirigea lentement son regard vers celle-ci mais elle ne semblait pas vouloir ciller. Était-elle morte sur place ? Soudain, son regard se porta sur une autre place, également vide. Qu'est-ce que cette petite nouille pouvait cacher ? Elle reprit cependant assez vite ses esprits et croisa le regard de la brunette :

« On fait comme ça ? C’est vraiment gentil de m’aider, après le deuil de ma mère. »

Le deuil de sa mère ! Elle avait quitté tellement longtemps son rôle qu'Hestia avait réussi à en oublier l'intrigue ! Lui donner des conseils ? La laisser bider ? Oui, la laisser comme ça était plus jouable. Son jeu d'acteur était parfait mais sa concentration ne l'était malheureusement pas. La fillette se leva finalement en prenant une mine amicale :

"On fait comme ça ! Je crois que je vais attendre Ella.. Ella.."

Alerte. Trou de mémoire. Quel était ce prénom étrange, déjà ? Ella.. Nelle ? Tant pis, l'abréviation suffirait !

"Ella ! Je me sentirais plus à l'aise avec des gens de mon âge !"

Elle glissa alors son devoir de vol dans son sac, balada son regard vers son bol de céréales presque intact.. Et prit celui-ci. Son ventre avait besoin d'être rempli, voyons ! Optimal en vol, fait ! Troll en Jeanie, fait ! Petit-déjeuner, fait ! Finalement, peut-être que sacrifier sa Gazette n'était pas une si mauvaise chose.. Après avoir tourner les talons à l'insupportable Gryffondor, Hestia se permit de prendre une mine victorieuse et.. Percuta de plein fouet une cravate de Serdaigle. Elle chancela mais se rattrapa tant bien que mal sur l'épaule d'un Gryffondor sur le banc. Son bol n'eut pas autant de chance qu'elle : il se brisa aux pieds des deux élèves, laissant des milliers de débris de porcelaine voleter. Elle baissa alors la tête en esquissant quelques regards discrets autour d'elle. Elle n'avait pas réveillé toute la Grande Salle, quand même ?

« Charpie un jour, charpie toujours ! »
Gryffun - Vive le Lextia rouge verte et à bas les Illuminatis !
On roule en Kya, on stimule notre instinct de winner et on crie VROOM VROOM !

Table de Gryffondor

Elle venait d'être mis à Gryffondor, en étant un peu triste mais bon, elle alla s'assoir à côté des autres Gryffondor. Elle ne semblait pas vouloir discuter, elle était trop timide pour le faire. Elle préférais écouter le discours de la directrice de Poudlard. Et puis, elle a commencé à manger les mets délicieux de la table de Gryffondor. Elle avait aperçu Nicky-casi-sans-tête et elle songeait. Elle songeait à ses parents, son frère Carron, son Manoir d'Édimbourg malgré le fait que Poudlard se trouvait en Écosse. Elle avait aussi peur de ne pas pouvoir se faire d'amies (vu son insociabilité selon elle). Puis voilà, son premier repas était terminé, elle se rendait alors avec les autres Gryffondors au dortoirs des filles...

1 ère année RP et devoir
Lionne un jour, lionne toujours !

Table de Gryffondor

Réponse à Hestia


Jeanie suivit Hestia du regard tandis qu’elle se redressait.

« On fait comme ça ! Je crois que je vais attendre Ella.. Ella.. Ella ! Je me sentirais plus à l'aise avec des gens de mon âge ! »

La petite Gryffondor hocha la tête d’un air entendu. Elle n’avait pas sourcillé suite à l’hésitation sur le prénom de la Poufsouffle. De toute façon, qui d’autre pouvait bien avoir un prénom commençant par « Ella » ? Hestia s’en sortirait très bien avec ceux syllabes. Les yeux de la petite Gryffondor se détournèrent de sa camarade afin de piquer de sa fourchette un autre morceau de hareng et de l’enfourner dans sa bouche. Pendant ce temps, Hestia rangeait ses affaires. Jeanie n'y prêta aucune attention, trop occupée à manger, la tête baissée sur son assiette.

L’écossaise était assez contente de son deal. Hestia semblait avoir été touchée par son histoire de deuil. La Gryffondor ne songea pas un seul instant qu’elle serait éventuellement animée de mauvaises intentions, habituée qu’elle était à la naïveté de ses camarades. La jeune fille ne releva pas la tête lorsque sa camarade partit. Son assiette presque vide était bien plus passionnante que le départ de la petite Hestia. Pourtant, elle loupa un joli spectacle ; le choc tonitruant de la brunette avec un autre élève. L’éclatement du bol sur le sol fit sursauter Jeanie qui braqua aussitôt son regard sur l’origine du bruit. Lorsqu'elle aperçut un de ses frères, elle avala difficilement sa salive.

« Désolé, mea culpa, je n’ai pas fait attention ! »

Fergus s’accroupit aussitôt et ramassa quelques morceaux du bol cassé de sa main droite. Il fut rapidement rejoint par un elfe de maison qui, d’un petit geste de son index, rassembla tous les débris, les céréales et les flaques de lait. Le tout lévitait dorénavant dans les airs et la créature s’éloigna, suivie par cet étrange amas qui flottait près de lui.

« Rapide et efficace ! »

Fergus prit une mine impressionnée, les yeux rivés sur l’elfe de maison.

« Je ne l’ai même pas vu arriver… Il a dû se téléporter... Tu savais que les elfes de maison étaient dotés d'une magie très... »

Le Serdaigle ferma les yeux en secouant la tête. Il s'était rendu compte à temps qu’il partait dans un exposé sur la magie des elfes. Le jeune garçon avait appris, après de multiples incidents de la sorte, à s'interrompre rapidement avant de se lancer dans des récits qui duraient souvent plusieurs heures sur une matière qu'il trouvait fascinante. Revenu à la réalité, il sourit chaleureusement à la Gryffondor.

« Toi non plus je ne t’avais pas vue arriver ! Je ne t’ai pas fait mal au moins ? »

Son froncement de sourcil inquiet et ses yeux brillants de bienveillance donnaient à Fergus l’allure d’un ange. Jeanie, elle, bouillonnait dans son coin, les joues rouges, le regard mauvais. Elle devinait pourquoi il était ici, si près de la table des Gryffondor. Le Serdaigle tenait dans sa main gauche une lettre tout à fait reconnaissable… une beuglante. Le diablotin sentait que les ennuis commençaient. Hestia devait partir, vite. Pourquoi Fergus faisait-il son Morgad, à être si poli et courtois ? Jeanie observait son frère avec colère et le maudissait de s’inquiéter pour la petite Hestia. N’ayant toujours pas reçu le moindre regard de sa part, la Gryffondor se résolut à attirer son attention. Jeanie fit alors crisser sa fourchette sur son assiette, provoquant un bruit suffisamment désagréable pour attirer les regards agacés des élèves assis près d’elle. Fergus avait évidemment sa petite sœur dans son champ de vision et l'avait vue s’agiter sur place. Mais parce qu’il avait, lui aussi, un mauvais esprit quand il le voulait, le Serdaigle fit comme s’il n’avait rien vu ni entendu et ignora parfaitement sa frangine.

Insupportablement vôtre, J.
Deuxième année RP en 2044-2045

Table de Gryffondor

Réponse à Jeanie

« Désolé, mea culpa, je n’ai pas fait attention ! »

"N.. Non, c'est moi qui.."

Trop tard. Le Serdaigle commençait déjà à ramasser des morceaux du bol. Quelle gaffe ! Elle s'apprêta à l'aider quand un elfe de maison vint à la rescousse. D'un simple moulinet de doigts, il ramassa tous les dégâts sous le regard impressionné de l'inconnu. Celui-ci suivit d'ailleurs des yeux la petite créature s'éloigner. Il semblait tout de même assez grand, pourquoi était-il si surpris de l'arrivée d'un elfe ? Il devait bien avoir l'habitude !

« Je ne l’ai même pas vu arriver… Il a dû se téléporter... Tu savais que les elfes de maison étaient dotés d'une magie très... »

Et bien voilà, il s'y connaissait en elfe ! Pourtant, il interrompit sa phrase et secoua la tête, les yeux fermés. Curieuse réaction. A quoi pouvait-il bien penser ? Une information sensible qui avait failli passer ? Hestia balada paisiblement son regard vers l'uniforme de son interlocuteur. Peut-être laisserait-il traîner une information intéressante sur.. Tiens, il tenait une lettre.

« Toi non plus je ne t’avais pas vue arriver ! Je ne t’ai pas fait mal au moins ? »

La fillette redressa soudainement la tête en s'apercevant qu'il sortait de ses pensées. Elle lui rendit son sourire chaleureux sans gros problèmes. Au moins ce jeune homme était-il plus bien veillant que la Nouille qu'elle venait de quitter.. La Nouille au regard angélique.. Que retranscrivait l'adolescent.. "Stop, tu deviens paranoïaque !", commença à alerter son cerveau trop indécis.

"Oh, euh.. Oui, oui, ne t'en fais pas ! Je suis juste un peu.. Stupide.. Souvent.."

"Tout comme la phrase que tu viens de prononcer", lui répondit la tierce personne qui squattait son cerveau depuis sa naissance. Un affreux crissement de porcelaine retentit derrière elle. La Gryffondor grimaça quelques secondes en se tournant vers la source du bruit désagréable. Que diable faisait cette Jeanie avec sa pauvre fourchette ? La brunette soupira longuement avant de reporter son attention vers le jeune homme.. Et se rendre compte qu'elle était restée plantée là depuis quelques secondes déjà, à ne rien faire. Son cerveau fusa à tout à allure, son ventre gronda. Et bien voilà ce qu'il fallait faire ! Reprendre un bol !

"Bon, euh.. Je ne veux pas te gêner plus longtemps, vraiment désolée pour ce petit incident.."

Elle continua alors sa route en adressant un dernier petit sourire à.. L'Inconnu.. Bien sûr, demander le nom de la personne qu'on manque de tuer à l'aide de bouts de porcelaine, c'est trop compliqué ! Et dire que cette journée commençait si bien.. Non, elle commençait mal. Non, elle commençait bien ! Comment autant de retournements de situations étaient possibles en cinq minutes ? Ses interrogations furent interrompues par son estomac qui grondait. Mieux valait ne pas laisser ce lion en colère trop longtemps. Hestia se rapprocha alors de la table des Gryffondor et se concocta une petite tartine avec soin. Un petit regard vers la blondinette : elle était encore à quelques têtes d'elle.. Et avait reçu la visite d'Inconnu. La petite Andrew observa la scène de loin, intriguée, ne prêtant pas attention au surplus de confiture qui était en train de se déverser sur le pain.


____________________
EDIT par Ennis O'Belt: Lien vers le post suivant
Dernière modification par Hestia Andrew le 17 juillet 2019, 20 h 49, modifié 1 fois.

« Charpie un jour, charpie toujours ! »
Gryffun - Vive le Lextia rouge verte et à bas les Illuminatis !
On roule en Kya, on stimule notre instinct de winner et on crie VROOM VROOM !

Table de Gryffondor

Nid de serpents
VEND. 4 MARS 2044 - DÎNER
TABLE DE GRYFFONDOR

Image

Installé entre Nora Starks – sixième année et préfète-en-chef – ainsi qu'un première année dont il n'avait pas encore retenu le nom, George profitait du repas du soir concocté par les elfes de Poudlard sans trop se soucier de ses voisins. Son meilleur ami John n'était pas présent - encore à l'infirmerie à la suite d'un bête accident en botanique - alors il cherchait simplement à manger son repas sans traîner pour monter se reposer avant de faire sa ronde du soir. Mais il n'était pas passif pour autant, loin de là, prenant le soin d'écouter ce qu'il se passait autour de lui. Parfois, tendre l'oreille permettait d'entendre le début d'un plan douteux qu'il était préférable de détourner avant que le ou les élèves ne se retrouvent dans une situation impossible, sans parler des sanctions potentielles. La plupart n'aimait pas quand l'anglais était plus ou moins moralisateur mais il aimait l'adage qui disait "Mieux vaut prévenir que guérir". Mais ce soir, rien qui ne soit sanctionné par le règlement ne sortait de la bouche de ses camarades. Ce qui était une bonne chose.

Alors que le cinquième année posait ses couverts pour se servir de l'eau, celui-ci s'aperçoit que l'ensemble de la tablée s'est tut – ou presque, il distingue quelques chuchotements – et regarde derrière lui, en direction de la table professorale. Aucun élève ne fait exception, ni la blonde en face de lui, ni aucun de leurs voisins. Alors il se retourne lui aussi pour observer ce qu'il se passe. Un énorme heurtoir en or massif, orné de deux reptiles difficiles à identifier de loin, fait face à leur directrice. L'adolescent fronce les sourcils. Personne n'a jamais vu ce heurtoir qui s'agite alors pour frapper deux fois. Le bruit est assourdissant, forçant le garçon à porter ses mains à ses oreilles pour les protéger du mieux qu'il le pouvait.

S'en suit un court moment de flottement, pendant lequel il lui semble que Kristen Loewy prend soin de mesurer ce qu'elle va faire. Ou dire. Lorsqu'elle intime à tous de lever sa baguette à moins de ne pas savoir viser, George regarde une fraction de seconde Nora avant de dire à ses camarades plus jeunes:

"
Premières années, lashlabask. Deuxièmes années, expelliarmus ou une variante de protego. Troisièmes années, incarcerem. Au-delà… peu importe. Celui ou celle qui lancera autre chose se fera une joie d'une retenue." Son idée était de limiter les dégâts. Il connaissait suffisamment les membres de sa maison pour savoir que quasiment aucun ne plongerait sous la table ou s'abstiendrait de tout sort. Autant prévoir et donner quelques indications avant qu'un désastre n'arrive. Lui-même se leva puis se retourna pour faire face au heurtoir et ne pas avoir à se tordre et leva sa baguette droit vers sa cible. Attendant ce qui allait se passer après l'autorisation d'entrée que la femme brune venait de donner.

Reducio

Participants: @Audric Hitward, @Aishani Singh, @Kirsty Panglewood, @Milie Lomdu, @Ennis O'Belt, @Leo Ginger, @Taylor Bagholmes, @Ulysse Mage, @Nora Starks, @Gabryel Fleurdelys, @Clément Downing, @Hestia Andrew, @Emelyne O'Brien, @Mike Conwell, @Ryuna Westfield.

Nous vous rappelons que le RP est rythmé par George, aussi, votre prochaine post doit traiter de ce qu'il se passe jusqu'à ce que Kristen Loewy dise "Entrez". Pas après. Ca sera le sujet du post suivant. Merci à tous.

Place 1: Audric
Place 11: vide
Ulysse à gauche de Taylor
Place 12 (en face d'Ulysee et à droite d'Emelyne): vide
A placer: Ruyna et Mike. Merci à tous les deux de choisir parmi les deux places restantes et de l'indiquer au plus vite à Clément Downing (merci à toi pour ce plan de table).

Le RP de @Hestia Andrew et @Jeanie Catanach est mis en pause le temps de faire le RP en réaction à l'aventure "Nid de serpents". Merci à toutes les deux.

Merci également à aucun d'entre vous de ne démarrer aucun autre RP le temps que celui-ci dure. Vous pourrez le faire quand ça sera terminé.

PROCHAINE RÉPONSE LE 14/03 DANS LA SOIRÉE.

Table de Gryffondor

Nid de serpents
VEND. 4 MARS 2044 - DÎNER
TABLE DE GRYFFONDOR


Installé à côté d'Hestia et en Face de Taylor, deux Gryffondores avec qui elle avait un peu discutée auparavent, Emelyne cherchait son meilleur ami des yeux. Mais Klaus Storm ne semblait pas être installé par là... Heureusement, elle n'était pas toute seule non plus. Clément, Ennis et Gabryel n'était pas très loin, bien que pour discuter, ils n'étaient pas facile à atteindre. Aussi, Emelyne gardait le silence, écoutant ce que ses camarades, plus proches d'elle, disait.

Alors qu'elle prenait un morceau de pain, elle pris conscience d'un changement d'atmosphère dans la Grande salle. Elle se retourna donc vers la table des professeur, cherchant à comprendre ce qu'il se passait. A la table des professeur, un énorme heurtoir en or massif, orné de deux reptiles - enfin c'est ce qu'il lui semblait, faisait face à leur directrice. Emelyne ne l'avait jamais vu encore, et le fait qu'il s'agite seul pour frapper deux fois ne lui semblait pas de bon augure... Le bruit ainsi créer était absolument assourdissant. Emelyne fut obligé de se plaquer les mains sur les oreilles, esquissant une grimace de douleur pour ses pauvres tympans. Suite à cet atroce son, un court silence s'installe, durant lequelle il lui semblait que le Professeur Loewy prenait soin de réfléchir. Elle demanda alors à tous de lever sa baguette. George Miller, leur préfet, leur intima alors :

-"
Premières années, lashlabask. Deuxièmes années, expelliarmus ou une variante de protego. Troisièmes années, incarcerem. Au-delà… peu importe. Celui ou celle qui lancera autre chose se fera une joie d'une retenue."

- "Qu'est-ce que..."

Emelyne se dit que ce devait être assez grave... Elle se leva d'un bond, suivant le modèle du garçon, et sorti sa baguette en un instant. Elle se remémora son cours sur le sortilège lashlabask, prête à le lancer à tout moment sur la cible désignée. Dans un calme absolue, elle n'attendait que le signal du préfet. Le professeur Loewy donna alors son autorisation d'entrée. Emelyne était assez curieuse de savoir ce qu'il allait se passer...

Emy, 2A RP - Jo'familly Forever - Ma Noona c'est Taylor <3 - Marraine Louve - Vive Gryffondor !
MERLIN, Ayden

Table de Gryffondor

Milie avait réussi à être à l'heure pour le repas. C'était assez exceptionnel. la jeune fille avait tendance à se concentrer dans ses devoirs et à ne pas voir le temps passer. Mais ce jour-ci, elle était arrivé à l'heure et dans les premières. Peut-être avait-elle senti qu'il allait se passer quelque chose de bizarre. Mais pour le moment, le repas est plutôt joyeux. A côté de la jeune fille, se trouve Kirsty, une jeune fille avec laquelle, elle a déjà beaucoup discuté même si elle n'oserait pas dire qu'elles sont amies. Et de l'autre côté se trouve une Deuxième Année, Milie n'est pas sûre de son nom, elle croit qu'elle s'appelle Ennis. Non loin, se trouve les deux préfets, mais quand Milie n'a rien à se reprocher, elle ne les craint pas particulièrement. Soudain, quelque chose apparaît dans la grande seule, la jeune Gryffone serait totalement incapable de dire ce que c'est mais ce dont elle est sûre, c'est qu'elle n'est pas la seule à l'avoir vu. Plus l'objet se rapproche, plus Milie a l'impression que c'est un énorme heurtoir comme on en trouve sur les portes des anciennes et belles maisons. Ce qui est bizarre, c'est qu'il flotte dans les airs en se déplaçant vers la Table des Professeurs. Le heurtoir bouge alors comme si on toquait avec à une porte, pourtant personne n'y a touché, et il n'y pas de porte. Mais cela fait un bruit assourdissant, obligeant Milie à porter ses mains à ses oreilles pour les protéger. Elle veut continuer à faire de la musique et ce serait vraiment bête qu'à cause de ce heurtoir, elle n'entende plus rien et soit obligé d'arrêter cette passion qui la fait vivre. Pendant un instant, personne ne sait quoi faire, jusqu'à ce que la directrice demande à tous, sauf ce qui ne savent pas viser, de lever leur baguette afin d'être prêts à jeter un sort. Quelques secondes après, le préfet indique à tout le monde le sort qu'ils doivent jeter. Milie se prépare donc à jeter si besoin un lashlabask. Milie attendit ensuite la suite, tout en ayant sa baguette pointé sur le heurtoir.

Milie ne prend qu'un seul L!
*Deuxième année RP

Table de Gryffondor

Kirsty était de plus en plus déprimée depuis qu'elle avait parler par hiboux à son père. En fait, elle ne savait plus ce qu'elle ressentait réellement. Un mélange de tristesse, de joie, de colère et de lassitude. La blondinette avait du mal à se lever le matin, à présent, se disant que ça ne servait à rien. Ses notes avaient encore plus chutées (si c'était possible) et elle n'ouvrait même plus ses manuels. Ne dormant pas la nuit, elle rattrapait le sommeil perdu en cours et enchainait les punitions et heures de colles pour diverses raisons : refus de travailler, refus de faire ses devoirs, bavardages incessants, disputes en plein milieu du couloir… En bref, cette période était très dure pour Kirsty qui n'avait plus goût à rien depuis ce fameux jour où elle avait enfin reçu la réponse de son père.

Ce soir-là, Kirsty était attablée à la grande table de Gryffondor, comme chaque soir. Elle mangeait, les yeux baissés vers son assiette de tourte froide. Les deux filles qui l'entouraient étaient deux premières années qu'elle connaissait, mais elle ne parlait pas avec elles. A sa droite, Aishani, une fille qu'elle appréciait beaucoup et qu'elle trouvait sympathique. Elle l'avait rencontrée dans un contexte étrange 1. A sa gauche, Milie, une petite première année que Kris avait rencontré il y avait quelques jours, juste avant d'envoyer la lettre à son père.

Kirsty entendit soudain un bruit. Elle leva vivement la tête. D'un coup, tous les élèves et professeurs s'étaient tût et tous leurs regards étaient dirigés vers une chose suspecte, juste devant la directrice. C'était un heurtoir en or massif, représentant deux reptiles. Le cœur de la petite fille s'arrêta de battre pendant quelques secondes. Toutes les personnes autour d'elle avaient l'air aussi stupéfaite qu'elle. Kirsty ne comprenait pas ce qui se passait, car même la directrice ne semblait plus savoir quoi faire. La blondinette se dit soudain que il y avait enfin un peu d'aventures à Poudlard. Peut-être même qu'elle arriverait à y participer ? Son côté courageuse aurait bien voulut, et la poussait à agir. Malheureusement, la directrice ordonna à tous les élèves de lever leur baguette. Le préfet en face de Kirsty dit aux élèves quels sortilèges ils devaient lancer. La jeune Panglewood, qui n'était qu'en première année, était obligée de lancer ou expelliarmus ou une variante de Protego. C'était nul.

Kirsty leva sa baguette, et, le cœur battant, attendit. Elle chuchota à l'adresse d'Aishani :


- Enfin un peu d'actions… Mais tu sais ce qui se passe ?
__________________________
1 : Aishani, j'ai fait comme si nos personnages c'étaient déjà rencontrées, même si nous n'avons pas encore fait le RP.

Troisième année RP (2044-2045) | Remplaçante Attrapeuse/Poursuiveuse des Griffes Ardentes.
“Il est grand temps de rallumer les étoiles.”

Table de Gryffondor

Mars s'installait et avec, les premières nuances du Printemps. Les manteaux lourds tombaient, les bras se délassaient, et la perspective de lendemains chantants touchaient même l'anxieuse petite indienne qu'était Aishani. Les choses commençaient à aller un peu plus dans son sens ces derniers temps. Elle avait trouvé quelques bonnes amies soudées autour d'une idée, elle commençait à oublier les désastreux événements de ces jours de février... Elle retrouvait une vie normale maintenant qu'elle avait reçu une bibliothèque avertie de son nouveau professeur particulier. A cet instant, sur la table, protégé par une couverture en simili cuir amovible, lui donnant l'allure futile d'un grimoire, elle s'entrainait, l'une de ses mains libres volant dans l'air en signes cabalistiques, alors qu'elle lisait les images propres et construites de son manuel moldu, la fourchette venant machinalement amener d'importants nutriments à sa bouche.

A ses côtés, Kirsty baissait la tête, prise dans sa propre tourmente. Aishani avait bien essayé de l'amuser de ses jeux de doigts encore maladroits, mais la jeune sorcière était ailleurs, et peu intéressée par l'idée d'apprendre une nouvelle langue signée à cet instant précis. Les yeux de l'indienne vinrent à la rencontre du regard haut de leur préfète en chef, Nora Starks. La grande blonde sembla lui lancer un regard inquisiteur, peut être perturbée par la démonstration d'agilité digitale de la jeune fille. Elle s'était installée pile en face d'elle, avec son collègue... Ça n'était encore certainement qu'une coïncidence, mais Aishani ne pouvait s'empêcher de se demander si ses activités avaient déjà été dévoilées. Tout était possible dans ce monde magique, sombre et plein de terreurs.

S'efforçant de ne pas dévoiler son trouble, elle porta son regard sur sa droite, n'osant pas directement regarder le grand Audric, qui lui aussi ce soir s'était assis proche d'elle. Le contact ne dura pas plus d'une seconde avant qu'elle ne détourne le regard. Si proche, elle pouvait sentir la chaleur sortir de sa silhouette... C'était déjà presque trop... Un regard soutenu de plus de trois secondes, et elle était persuadée qu'elle piquerait un fard... Elle revint à son bouquin, tournant la page, commençant à signer un mot différent...

Ce fut à cet instant qu'un frisson silencieux étrange envahit la salle. Aishani releva le regard, ses yeux s'écarquillant à la vue de l'ensemble des petites têtes chapeautées, maisons et professeurs confondus, tournés vers ce qui semblait être un heurtoir en or massif, anneau et tout, mais sans la porte, flottant étrangement au milieu de la grande allée centrale.

"Que diable ?"

Le heurtoir se leva et frappa sur lui même, dans un son profond et assourdissant, forçant la jeune indienne à se protéger les oreilles. Les yeux écarquillé par la surprise, elle le regarde, avec l'ensemble des autres sorciers, monter et frapper à nouveau, plus fort encore, l'onde sonore presque visible dans sa puissance. Les mains toujours protégeant ses oreilles, l'indienne jeta des regards agités alentours. La directrice venait de se lever, s'avançant dans sa tenue de nuit sur l'estrade centrale. Elle avait sorti sa baguette.

Deux ordres clairs, relayés par les préfets. Une armée de jeunes adolescent se levèrent, chacun pointant leur baguette sur l'anneau d'or. Aishani ne faisait pas partie du lot. Elle était toujours assise, sidérée par le tour subit de tout ces évènements. A côté d'elle, Kirsty tenait sa baguette en direction de l'objet flottant, sa poitrine s'accélérant d'anticipations. Elle jeta un regard à l'indienne, tout aussi interloquée qu'elle. Et elle exprima tout l’intérêt de la situation.

Aishani restait assise, tendue comme un arc. Inconsciemment, elle avait saisi un couteau plutôt que sa baguette, bien plus confortable avec le lancer du fer que le maniement du bois. L'adrénaline monta en flèche dans son système. Son visage devenant plus dur, plus concentré.

Elle répondit à Kirsty :

"Non... Sang noir, je n'ai aucune idée de ce qu'il se passe..."

Pour être tout à fait honnête, elle était moins effrayée par le heurtoir que par la centaine de baguettes prêtes à tirer...

~ I aim to misbehave ♫ ~
Promotion '43 (Première année RP)
Miss Gryffondor 2019. Hors de mon chemin plébéiens !

Table de Gryffondor

La tête dans les nuages...
C’est l’état d’esprit qui caractérisait Gabryel ce soir-là. La journée avait été riche en bonnes surprises. Son meilleur ami Grégoire lui avait envoyé une lettre depuis son village de Fife. Ce courrier avait le parfum de leurs balades dans les prés, des cabanes dans les bois, des parties de pêche sur les petites barques du port, l’odeur des embruns marins et les fous rires dans les lacs gelés... Il se rendit compte qu’il avait un peu oublié tout cela, même si ces moments avaient trouvé leur place dans un coin de son âme. Sa vie à Poudlard apportait chaque jour son lot de surprises, et l’avait fait murir sans qu’il n’en ait réellement conscience. Pourtant, il n’oubliait pas d’où il venait, et la douce missive de Grégoire l’avait rendu fou de joie. Son ami allait bien et s’épanouissait dans ses études. Cela rassura Gabryel qui n’avait pas eu de nouvelles depuis la rentrée de septembre.

Attablé avec ses camarades, le jeune Gryffon ne cessait de casser les oreilles à son camarade Clément assis à sa droite, qui l’écoutait distraitement car il discutait avec son amie Ennis. Gabryel était d’humeur joyeuse en repensant à ses nombreux souvenirs de bêtises avec Grégoire.
Croquant avec appétit dans une part de tarte à la citrouille, il s’apperçut après quelques secondes que les autres élèves assis en face de lui, Kirsty, Milie et Ennis, avaient les yeux fixés vers la porte de la grande salle. Un silence soudain venait de s’installer. Gabryel tourna la tête à son tour.

Dans l’allée centrale, un heurtoir orné de deux couleuvres, et brillant tel de l’or massif avançait silencieusement. Après un bref instant, deux coups assourdissants résonnèrent.
Gabryel entendit la voix de Miss Lowely : « Toutes baguettes vers ce heurtoir... ».

Son voisin de gauche George Miller, Préfet Gryffondor, ordonna fermement :
« Premières années, lashlabask. Deuxièmes années, expelliarmus ou une variante de protego. Troisièmes années, incarcerem. Au-delà… peu importe. Celui où celle qui lancera autre chose se fera une joie d'une retenue ».

Gabryel s’exécuta immédiatement, sans poser plus de question, comme tous ses camarades présents...
Dernière modification par Gabryel Fleurdelys le 14 mars 2019, 22 h 04, modifié 2 fois.

Gabryel Fleurdelys (avec deux « Y »)
2ème année RP Gryffondor
"La touille, c'est la vie »
"LA TOUILLE C'EST LA VIE !"
(Jo’ Family )

Table de Gryffondor

Installée à la table des Gryffons, la jeune Baghomes regardait autour d'elle, pour une fois, elle avait réussi à se mettre auprès de son meilleur ami, Ulysse. Elle était très contente de pouvoir, ne serait-ce que quelques minutes, passer du temps avec ce dernier. Ils parlaient de tout et de rien, et surtout, elle quittait sa phase timide à ses côtés, comme si ce dernier était un rempart immense pour lui permettre d'avoir confiance en elle.

Alors, elle prenait librement quelques aliments à déguster, bien qu'elle ne mangeait que peu depuis son retour des vacances de Noël, il fallait dire que son séjour de trois jours à Ste-Mangouste y était pour quelque chose. Comment avait-elle pu croire son oncle, Jamie, que boire du Whisky pur feu à seulement onze ans, ne lui faisait courir aucun risque ? Cela l'avait conduit tout droit au lavement d'estomac et la réparation magique de ce dernier.

Malgré cette courte remémoration des vacances et de ses discussions avec son camarade, elle sentait comme une ambiance différente dans cette salle qu'elle savait si chaleureuse. Oui, et s'en était bouleversant. Mais qu'était-ce ? Difficile de le savoir sans avoir les réponses à disposition. Pourtant, elle se doutait que cette dernière arriverait de manière fracassante.

Elle n'eut pas tort, car seulement quelques secondes plus tard, un silence froid figea les élèves, diminuant les échos de discussion, et ne laissant que de légers chuchotements évaser la pièce. Elle dirigea donc son regard remplis de questionnement vers son meilleur ami.

Sais-tu ce qu'il se passe, Ulysse ?

En entendant la réponse de ce dernier, satisfaisante selon ses pensées, elle se permit un hochement de la tête. Elle comprenait, enfin, un peu, jusqu'à voir un étrange heurtoir se présenter face à la table des professeurs. Comment était-il apparu ?

Mais le bruit sourd qui en retentit lui procura des milliers de frissons qui la mirent dans un état catatonique, la forçant à se boucher les oreilles. Horrible, voilà tout ce qui en ressortait. L'effet qu'apportait cet objet ne semblait pas réel, et pourtant, tous en souffraient, tous se protégeaient à leurs manières avant que le professeur Loewy leur demande à tous de se préparer à tirer sur ce dernier en le visant avec précision.

Craintive, mais encouragée par le regard de son ami, elle se leva comme tous, tout en prenant sa baguette dans sa main droite prête à tirer, et ce, tout en écoutant les paroles de leur préfet :

Premières années, lashlabask. Deuxièmes années, expelliarmus ou une variante de protego. Troisièmes années, incarcerem. Au-delà… peu importe. Celui ou celle qui lancera autre chose se fera une joie d'une retenue.

Elle hocha la tête, ce sortilège, elle le maîtrisait. Alors, hors de question de se rater, surtout, si cela pouvait permettre d'aider sa directrice. Elle regarda Ulysse et sourit.

Je suis prête, et toi ?

Il faut dire qu'il est hors de question de se rater surtout devant notre direction. Nous n'avons pas le droit à l'erreur, surtout, je n'ai pas le droit de décevoir ma maison en ratant quoi que ce soit...

À cet instant, elle entendit la directrice dire à ce heurtoir qu'il pouvait entrer. Qu'est-ce que cela pouvait bien garder pour que la directrice leur demande à tous d'agir ? Taylor avait "hâte" de le découvrir.

Deuxième année RP / PDG Gryvoirs + Chocovore
Les lois ne font plus les hommes, mais quelques hommes font la loi...

Table de Gryffondor

 Audric se resservit une deuxième assiette joyeusement. Depuis peu il avait reprit de l'appétit, et serait presque capable de battre Jonathan en terme de quantité. Parfois il pensait même à lui lancer un défi, celui qui mangerait le plus... puis il voyait la descente de son meilleur ami et se contentait de finir tranquillement son assiette. Ce soir-là il était, comme toujours, accompagné de l'autre brun à qui il parlait de Quidditch et surtout du prochain match qui aurait lieu à Poudlard. 
 A sa gauche se tenait la jeune Aishani qui semblait plongée dans sa lecture. Il essaya plusieurs fois de capter son regard, de commencer la conversation mais il n'avait pas grand chose à lui dire. Pour lui la fillette avait toujours des conversations intéressantes, alors venir lui parler de Quidditch, de cours ou tout bonnement de la météo n'était pas la meilleure des idées. A défaut il continua de parler avec Jonathan, le charriant chaque fois qu'il en avait l'occasion et évitant soigneusement de parler d'Esmée. D'ailleurs le garçon aux yeux vairons n'avait plus rien dit sur elle à son ami, alors qu'avant il cherchait toujours à le convaincre de la gentillesse de leur camarade. 

 Un silence étrange s'installa doucement, ponctué de quelques chuchotements et murmures par-ci par-là. Audric se pencha doucement pour chercher la source de ce comportement, et aperçut un heurtoir s'approcher de la table des professeurs. De là où il était il ne distinguait pas grand chose, hormis qu'il était orné d'or et qu'il flottait. Bon jusque là rien de bien anormal... enfin si un peu. En trois ans dans cette école il n'avait encore jamais vu ça. Il grimaça et ferma un instant les yeux lorsqu'un bruit assourdissant retentit dans toute la grande salle. Le brun observa ensuite la directrice qui s'approcha de l'objet et pointa sa baguette sur lui avant de demander à tous de faire de même. 
 Le brun se leva lentement et serra sa baguette dans sa main gauche, s'écartant légèrement d'Aishani au passage afin de ne pas la gêner. La fillette avait prit son couteau à la place de sa baguette, intriguant le garçon qui était déjà fasciné par la jeune fille. Il reporta son attention sur la directrice, et hocha doucement la tête en entendant le préfet donner des indications précises.

 Le garçon aux yeux vairons chercha un instant une personne bien précise à la table des Serpentard, sans vraiment s'en rendre compte. Elle était beaucoup trop loin pour qu'il puisse faire quoi que ce soit de toute manière, mais il aurait été rassuré de la voir prête à se défendre aussi au cas où. Il reporta son attention sur le heurtoir et attendit. De toute manière il n'y avait rien d'autre à faire pour le moment.

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse. Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira.
"If you've finally had enough, turn your fist to the sun."

Table de Gryffondor

A l'image des autres Gryffondor, Leo était attablée à la grande table de sa maison. Avec enthousiasme, la jeune Ginger fourra fourchette après fourchette dans sa bouche, tout en mastiquant avec ardeur. Les repas avaient la qualité d'être toujours délicieux à Poudlard. Ainsi, l'anglaise veillait avec une application particullière de ne pas être en retard pour le souper. 

Leo s'était soigneusement instalée à l'opposé de la table professorale. La jeune fille ne projetait aucun mauvais coup, mais manger sous les yeux de l'autorité n'avait rien de particullièrement agréable. Et peut-être était-ce mieux ainsi: en effet, la petite sorcière avait la mauvaise manie de constamment avoir le coude sur la table. La fillette savait que les "grands" avaient l'habitude de la reprendre pour ça, et cela ne faisait que augmenter son entêtement. 

Une énième bouchée s'apprêtait à disparaître dans le gouffre qu'était la bouche de la jeune fille, mais elle n'en eut pas l'occasion. Quelque chose clochait. Progressivement, le silence couvrit la grande salle. Au fur et à mesure, les têtes muettes se tournaient toutes vers un même objet. La fourchette de Leo resta suspendue en l'air, tandis qu'elle tourna la tête. Son regard bleu fixaient l'étrange objet. Un heurtoir, richement orné de deux serpents, flottait silencieusement dans l'allée principale. Soudain, un bruit assourdissant emplit la pièce entière. Leo reposa sa fourchette sur l'assiette, dans un tintement ridicule face au boucan qu'avait produit le heurtoir. 

Avant que l'anglaise n'ait eu le temps de réfléchir, la voix de la dircetrice résonna à travers la salle. La sorcière en avait maintenant la confirmation: ceci n'était pas normal. Le préfet des rouge et or donna quelques instructions supplémentaires. Comme de nombreux camarades, Leo se leva, sortant instinctivement sa baguette. La tention était palpable, mais la rouquine n'avait pas peu. Au fil des onze années de sa vie, elle avait appris à contrôler les battements de son cœur, son souffle qui s'accélérait. Droite comme un I, tête haute, le regard étincelant, la fillette attendit de prochains ordres. Lashlabask pour les premières années. Pffff. Leo aurait volontiers lancé autre chose, et la retenue ne l'inquiétait guère. Cependant, la gamine sentit que ce n'était pas l'heure de faire la maline. Tandis que presque tout Poudlard faisait face, baguettes levées, à un unique objet, les petits pois de Leo refroidissaient lentement dans son assiette. Toute son attention était à présent focalisée sur autre chose.

"When you walk through a storm
Hold your head up high
And don't be afraid of the dark"