Grande salle

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

Table de Gryffondor

Image

*

La répartition se termina après le passage d’une certaine Kiara Swan — envoyée du côté de Poufsouffle, auprès d’Arcturus. Une fois le Choixpeau rangé et le tabouret dégagé de l’estrade, Kristen Loewy… enfin, le professeur Loewy… se leva de son siège, jetant un silence quasi religieux sur les cinq tables. Assise au bout de la table de Gryffondor, je l’écoutai religieusement, mi-surprise mi-envoûtée par le ton de son discours. Jusqu’à ce jour, je ne l’avais connu que dans le cadre privé. Celui dans lequel je la retrouvai aujourd’hui était bien différent, bien qu’il ne changeait en rien l’admirable dame que je dévorai des yeux.

L’annonce d’un nouveau professeur de sortilèges déchaîna mes nouveaux camarades qui se mirent aussitôt à tambouriner des poings sur la table. Je les imitai et jetai un coup d’oeil amusé au professeur Keith, d’apparence si jeune, et pourtant déjà catapultée directrice de notre maison. Cette nomination devait vouloir dire que derrière ce voile d’apparences, le professeur Keith possédait un beau bagage magique. Je me calmai — au même titre que les autres Gryffondor — pour laisser le professeur Loewy indiquer tout un tas de choses qui piquèrent ma curiosité. Mais au terme de son discours, je n’eus le temps de m’interroger sur cette Forêt Interdite, qu’une vague d’agitation gagna les tables, y compris la mienne, à cause des quantités astronomiques de nourriture qui POPaient un peu partout.

Je n’en croyais pas mes yeux. Des entrées sophistiquées aux desserts tentateurs, en passant par les alléchants plats en sauce, tout était délicieux à regarder. Après un instant d’hésitation — passé à me demander qui avait bien pu faire apparaître toute cette nourriture, et surtout la préparer ! — je jetai mon dévolu sur une part de tarte au fromage de chèvre et aux tomates cerises, profitant de l’agitation générale pour guetter Kristen, du côté de la table des professeurs. La magnifique femme blonde qui lui servait de voisine capta mon regard et hocha sensiblement la tête dans une sorte de salutation discrète. Je le lui rendis puis me tournai vers mon assiette, les joues en feu.

Quel regard !

I'm the light in the darkness and the shadow on the ground. I'm everything... everything you ever wanted to know about silence.

Table de Gryffondor

La jeune fille claqua la porte fermement, ne ménageant pas la pauvre diligence. A ce moment, ses préoccupations étaient toutes autres : arriver à l'heure. Elle était en général très ponctuelle, et détestait d'ailleurs les gens qui ne l'étaient pas, se haïssant elle même au passage, mais la blondinette avait longuement traîné dans le train, s'offrant à la fois une parenthèse entre cet été mouvementé et cette Deuxième Année qui promettait d'être une pâle copie de son été, et un temps pour se remémorer ses anciens souvenirs -bons, évidemment. Rien ne servait de ressasser le passé. Elle courut vers le Hall d'Entrée et vit que les Première Année étaient déjà arrivés. Paniquée, elle se nicha dans un coin et observa la professeure débiter son habituel discours aux nouveaux élèves, quelques uns terrorisés à l'idée de pénétrer dans l'antre du Choixpeau. Voyant les élèves commençant à entrer, la blondinette prit la décision de les suivre, puis de se glisser à travers la foule sur les bancs de la Grande Salle entre deux Gryffons. Elle passa entre les tables de Poufsouffle et Gryffondor, et repéra une place entre un rouge et or et une fillette qu'elle connaissait. Elle s'extirpa alors du groupe que formait les futurs répartis, et se mit à l'endroit visé. Les élèves commençaient peu à peu à se disperser dans diverses maisons, ne laissant pas le temps à Mad de prononcer le moindre mot à destination de ses amis, et l'une d'elle retint l'attention de la Deuxième Année. Son nom était Elena lui semblait-il et elle vint s'asseoir à une place d'elle. Elle fixait Miss LOEWY d'un regard pénétrant qui captiva la jeune fille, ce qui était assez rare dans ce château même si elle trouvait les cours plaisants. Elle vit alors l'apparition des plats se produire et elle se servit d'abord de plusieurs louchées de potages de petits pois -son préféré, sans aucun doute. Elle entreprit de le boire calmement malgré la température que celui-ci dégageait et reporta son attention sur la Mystérieuse.

Comment te dire, ou te faire comprendre, que la Vie n'était qu'un simple Songe ? Un Mensonge, que la Vérité Ronge.
Rire à m'en déchirer les abdos. Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ados.
Absente jusqu'au 18 août
Pas d’avatar
Marion Mielloneux  

Table de Gryffondor

Marion était à la table de Gryffondor pour la célèbre réparation des nouveaux arrivants de première. La jeune fille faisait sa rentrée en troisième année ce qui voulait dire qu'elle connaissait le château depuis un bon bout de temps. Elle était humeur joyeuse, de voir de nouvelles têtes, de nouveaux lionceaux, et bien sur, ces camarades qui était déjà dans l'école de sorcellerie. Quelques instants après s'être assise, les nouveaux arrivèrent, certains tremblants de traque, d'autres très sur d'eux au contraire, et bien d'autres sentiments, tellement qu'ils ne pouvaient être comptés. Melle Almeida commença et appela un par un les petits sorciers et sorcières pour mettre sur leur tête, le vieux Choipeaux. Marion remarqua que certains avaient l'air dessus et d'autres très heureux, cela la fit revenir en première année, lorsque c'était elle qui passait. Toute tremblante, pleine de questions, et finalement, Gryffondor. La sorcière avait été très heureuse, comme elle l'aurait été dans une autre maison bien sûr mais maintenant, les rouge et or était sa deuxième famille, depuis deux ans déjà. Puis, autres passèrent. Gryffondor, Serdaigle, Serpentard ou Poussoufle, tous étaient très demandés. Puis, vint le tour d'une fille du nom d'Elena Stoyanov. Ce nom lui disait quelque chose. Quelques instants après, ça lui revint. C'était le même nom que l'ancien ministre bien sûr. Marion avait entendu plein de chose dessus. Déesse bonnes et des mauvaises. Mais la brunette n'était pas du genre à juger par rapport à la famille, ce n'était pas du tout son genre. Finalement, Elena fut envoyée à Gryffondor. Beaucoup chuchotait et la troisième année qui était vers le bout de la table, donc à portée de voix de la première année, qui alla s'asseoir en diagonale d'elle. Kristen Loewy fit ensuite son discours habituel. Et après, les plats apparrurent en abondance. La nouvelle arrivée avait l'air très seule. La jeune sorcière décida alors de lui parler.

"Heu... Bonjour, Elena c'est bien ça? Je m'appelle Marion, comment trouve tu cet endroit ? "

Demanda Marion, se demandant comment elle avait trouvé la force de parler alors qu'elle est d'habitude si timide.

Table de Gryffondor

Après le stress de la répartition le Professeur me retira le choixpeau et je rejoignis avec hâte la table des Griffondor. Un peu déçue de ne pas me retrouver à Serdaigle, j'oublie rapidement mes regrets avec les larges sourires et les applaudissements qui m'accueillent à la table. :lol:

Une fois la répartition terminée les plats apparaissent devant nous, pleins à craquer de bonnes choses. Je me régale, je goutte de tout. Ça m'évite aussi de devoir parler, je suis au milieu de personnes qui se connaissent déjà apparemment et cela m'angoisse. *Dois-je prendre la parole, leur poser des questions ?* Je devrais attendre qu'elles aient finies leur conversation. Je remarque alors une élève plus âgée près de moi, et je l'écoutais parler à l'aspirante à côté. Elle lui raconta sa cérémonie de répartition il y a 4 ans, à quel point elle avait été heureuse de se retrouver à cette même table et lui donna des conseils sur les Professeurs de Poudlard. J'écoute d'une oreille attentive, cela pourra me servir aussi. :wise:

La tourte aux champignons est absolument délicieuse, et cette sauce au poivre ! Ils doivent avoir des cuisiniers hors pairs à Poudlard ! Je demande à la personne à côté de moi:

"Pardon, mais qui est-ce qui prépare tout ces repas ? Comment ils font pour arriver jusqu'ici en apparaissant ?"

Je suis bien curieuse de savoir cela. On dirait que les plats devant moi ont été préparés justement à mon intention tant ils sont bons. La tarte à la citrouille est absolument divine et une théière remplie de thé fumé m'attends. Ohhhh je sens que je vais être bien à Poudlard si je mange tous les jours comme cela.

Lucie L
Couleur de dialogue RPG

Table de Gryffondor

Je m'installais donc à la table des Gryffondor, ma répartition étant terminé. Nous eûmes encore trois élèves à Gryffondor, deux à Serpentard, cinq à Poufsouffle et six à Serdaigle avant que le directeur ne prenne la parole pour nous rappeler que la forêt interdite porte bien son nom et qu'elle est donc toujours interdite, que la liste des objets interdits se trouvaient dans le bureau de "notre cher concierge" et qu'il nous souhaitait un excellent appétit avant que les plats n’apparaissent sur la table. Il y avait vraiment de tout. Je vis ma voisine de table, qui a été répartit juste avant moi, s'exclamer, ébahit:

"Pardon, mais qui est-ce qui prépare tout ces repas ? Comment ils font pour arriver jusqu'ici en apparaissant ?"


Je souris, et lui répondit avec enthousiasme et bonne foi.

"Mes frères m'ont dit que c'était des elfes de maisons qui préparaient la cuisine. Ils ont juste à claquer des doigts en écoutant la fin des mots du directeur pour nous faire apparaître les plats. D'après ma soeur d'ailleurs, c'est presque une usine!" Rigolais-je en me servant de la bouillabaisse.

"Je m'appelle Luce Mclaggen. Mes frères et ma soeur sont à Serpentard, nous sommes d'ailleurs douze enfants Mclaggen en tout! Et toi?"

Je la regardais en souriant toujours, prenant une bouchée de mon plat avec appétit. Je me rendis compte que j'avais vraiment faim, et me resservis en attendant la réponse de l'inconnue qui, je l'espère, deviendra une amie dans le future.

Donnés mystiques, losers au grands cœurs, ils faut qu'on sonne l'alarme, qu'on s'retrouve, qu'on s'rejoigne et qu'on soit des milliards de mains sur des milliards d'épaules.
J'écris en gras italique!

Table de Gryffondor

Lyris n'en croyait pas ses yeux, ce château était tous simplement somptueux ! Si les pupilles pouvait ressembler à des étoiles c'était sûrement son cas. Tous l'avait émerveiller depuis le début de la journée, le passage pour la voie neuf trois quart, le chariot à bonbons de la vieille dame, les charrette qui transporter les élèves jusqu'à l'école. 

Quand elle avait reçu sa lettre, Lyris n'avait pas tout compris, apparemment elle avait été inscrite à sa naissance, mais elle ne l'avait jamais su avant se début d'été où la lettre avait frapper à sa porte si on peut dire. Sa tante lui avait dit la vérité sur ses parents qui étaient tous deux des sorciers ayant étudiés à Poudlard. Et deux mois plus tard la voilà dans ce grand hall, où bien des années avant ses parents s'étaient tenu, d'après sa tante les parents de Lyris s'étaient rencontré dans ce hall même, et leur amitié c'était vite transformer en amour. De se retrouver ici, Lyris n'avait jamais eu l'impression d'être aussi proche de ses parents quand ce moment même. 

Après avoir attendu une dizaine de minutes, un professeur leur récita les règles de Poudlard, puis leur parla de ce qui aller suivre une fois dans la Grand Salle. Après cela la grande porte en face d'eux s'ouvrit, dans la salle se tenait quatre table qui faisait la longueur de la pièce, à l'autre bout se tenait une autre table en perpendiculaire des quatre autres, la table des professeurs par déduction. Une femme au cheveux court, sombre avec une mèche blanche coincée derrière l'oreille gauche commença son discours de bienvenue. Après le discours vint enfin le Choipeau magique qui répartissait les élèves dans les quatre différente maisons, arrivait son tour, Lyris prit place sur de tabouret au milieu de l'estrade et le professeur plaça le Choipeau sur sa tête, l'attente ne fut pas long, le Choipeau fit vite son choix.

_ Gryffondor ! S'était-il écriait d'une voix bien distincte.

La table qui accueillait la maison, applaudis et siffla à l'annonce d'une nouvelle venue dans la maison de feu. Lyris sauta du tabouret pour les rejoindre rapidement. Elle prit place à côté d'un jeune garçon tout juste arrivé comme elle, la jeune fille n'était tout de même pas très a l'aise, tout était tellement nouveau pour elle, deux mois en arrière l'existence de la magie pour elle ne se résumer qu'au petit tour de passe-passe qu'elle voyait à la télé, et en plus ses propres parents étaient de vraies sorciers. Elle avait feuilleter rapidement ses livres de magie, mais n'avait pas compris tous ce qui était dit et enseigner. Comment allait-elle pouvoir s'intégrer dans ce monde dont-elle ne connaissait absolument rien ?

Amicalement vôtre Ombers Lyris

Table de Gryffondor

Après avoir été répartie à Gryffondor par le choixpeau magique, Anastasia rejoignit sa table quelques peu désemparée, très timide par nature, elle essaya de s'assoir discrètement mais de toute évidence, le destin a décidé de lui jouer des tours, elle trébucha sur sa robe et après quelques secondes passées à retrouver l'équilibre, elle tomba finalement la tête la première parterre. Quelques rires se firent entendre et très embarrassée, Anastasia, le visage rouge de honte, fila rapidement à l'extrémité de la table. Elle observa les plats sur la table, l'eau à la bouche, malgré sa maigreur, elle ne s'affamait pas, contrairement à ce que les gens peuvent penser, elle était juste faite comme ça. Anastasia regardait les autres élèves avec envie, ils parlaient tous ensemble, riaient et se faisaient des amis. Elle reconnu certains élèves qui étaient en première année et étaient avaient été réparti à Gryffondor un petit peu avant elle et essaya de commencer une discussion.

« Bonjour...Je   m'appelle Anastasia...» Dit-elle d'une petite voix, juste au dessus d'un chuchotement, tellement petite qu'elle eu peur que personne ne l'ai entendu.

La beauté est sœur de la vanité et mère de la luxure.

Table de Gryffondor

Une nouvelle fois des exclamations s'éleva de la table des Gryffondor, une nouvelle élève avait été choisit pour la maison de feu. Lyris la regarda venir vers eux, la jeune fille semblait aussi perdue qu'elle, ce qui quelque part la rassura, la jeune fille s'avança vers leur table, arrivée à leurs hauteurs la pauvre se prit les pieds dans sa robe et tomba là tête la première, au vu du son que cela produit elle devait s'être fait assez mal. Lyris eut mal pour elle, alors que quelques élèves rigolèrent de sa maladrerie, les joues rouges et semblant être complètement gênée par le spectacle qu'elle venait d'offrir à toute la salle, elle prit place en face de Lyris.

_ Bonjour...Je   m'appelle Anastasia..., dit-elle d'une si petite voix que Lyris n'était pas sûre d'avoir bien entendus.

_ Salut, répondit-elle, moi c'est Ombers Lyris enchantée de faire ta connaissance dit-elle avec un large sourire, qu'elle espérait chaleureux.

Amicalement vôtre Ombers Lyris

Table de Gryffondor

« Salut, répondit-elle, moi c'est Ombers Lyris enchantée de faire ta connaissance.»

Le visage d'Anastasia s'illumina face à la réponse qu'elle avait reçu et afficha un petit sourire. La jeune fille, s'appelant Ombers semblait très gentille et parvint à la rassurer. Elle n'avait pas l'air très grande, en tout cas assise, peut-être qu'elle était aussi en première année?

« Je suis en première année et toi?» Demandais-je en me pointant légèrement du doigt, les yeux remplis d'espoirs, les sourcils levés, signe de questionnement.

Même si elle essayait de la cacher, Anastasia espérait qu'elle était elle aussi, en première année car, ayant les mêmes horaires, elles pourraient passer du temps ensemble.

La beauté est sœur de la vanité et mère de la luxure.

Table de Gryffondor

Lyris fut soulager que la jeune Anastasia réponde à son sourire, elle avait enfin eut le courage de parler à quelqu'un et cette personne lui avait répondus, même si Lyris avait une simplicité à se faire des amis, le premier contact la stressait toujours un peu, surtout qu'elle avait bien compris que peu d'enfant était comme elle, totalement ignorants de se monde, quels sujets abordé alors ?

Heureuse que la jeune fille lui répondit son sourire ne se fit que plus grand, la jeune fille en face d'elle semblait timide et un peu mal à l'aise comme elle. Lyris regarda la jeune fille en face d'elle plus attentivement, elle avait l'air à peine plus grande qu'elle de taille, ses cheveux étaient noir comme la nuit, elle possédait de magnifique yeux bleu semblable à deux saphir et qui semblait très vif, et sa peau semblait aussi douce que celle d'un bébé, Lyris était presque émerveillé par la jeune Anastasia.

_ Comme toi, je viens juste d'arriver et je t'avoue que je ne comprend pas encore tout ce que se passe autour de nous, mais je suis tout excitée à l'idée d'apprendre ce monde ! s'exclama-t-elle. Comme on est nouvelle toutes les deux, surtout n'hésite pas si tu as besoin de quoique se soit. 

La jeune fille en face d'elle semblait gentille, Lyris ce dit que c'était peut-être l'occasion de se faire sa première amie dans ce monde. 
Dernière modification par Lyris Ombers le 30 décembre 2017, 17 h 02, modifié 1 fois.

Amicalement vôtre Ombers Lyris

Table de Gryffondor

«Comme toi, je viens juste d'arriver et je t'avoue que je ne comprend pas encore tout ce que se passe autour de nous, mais je suis tout excitée à l'idée d'apprendre ce monde ! s'exclama-t-elle. Comme on est nouvelle toutes les deux, surtout n'hésite pas si tu as besoin de quoique se soit.»

Même si elle ne le montra pas, Anastasia était très contente que sa camarade soit aussi en première année. Elle se servit d'un peu poulet, il faut avouer qu'elle regardait le morceau de viande bien dorée depuis qu'elle s'était assise et était finalement bien décidée à le manger. Anastasia commença à mâcher lentement et savourait son morceau de poulet qu'elle venait de couper, difficilement, avec ses couverts. La phrase de Lyris lui revint à l'esprit, Anastasia avala rapidement le bout de viande qu'elle mâchait pour reprendre la discussion.  et

«Qu'est-ce que tu veux dire par "apprendre ce monde" ? Tu n'es jamais venue dans le monde des sorciers ?» Demanda-t-elle un peu hésitante en prenant un petit peu de salade verte (car la salade violette est dégoutante ! beurk!).

La beauté est sœur de la vanité et mère de la luxure.
Pas d’avatar
Kathyln Norton  

Table de Gryffondor

choixpeau.jpg
choixpeau.jpg (55.38 Kio) Consulté 149 fois




C'était un beau soir d'été lorsque Kathyln Norton franchissait pour la première fois les immenses portes de la Grande Salle avec le reste des premières année, l'anxiété lui crispant douloureusement l'estomac. Ça y est. C'était le grand jour. Kathyln attendait ce moment depuis des années maintenant. Alors que la jeune femme avait franchi les portes de la Grande Salle, elle fut immédiatement ébloui par la beauté de ces lieux. En effet, des centaines de bougies flottaient lentement dans les airs, juste au dessous d'un ciel parsemé de petites étoiles dont la lueur brillait tout autant que les bougies. La fillette ne cessait de se retourner dans tout les sens, semblant vouloir tout admirer en même temps, ce qui était bien entendu totalement impossible étant donné la grandeur de ses lieux et tous les petits détails aussi beaux les uns que les autres que ces derniers contenaient. 


Au fur et à mesure qu'elle avançait le long de l'allée, celle-ci semblant s'étendre à l'infini, l'anxiété qu'elle avait ressentie lorsqu'elle avait franchi les portes redoubla de force. C'était intenable. Heureusement pour elle, Kathyln parvînt enfin au bout de l'allée, en compagnie des autres élèves qui semblaient d'ailleurs tout aussi anxieux qu'elle, juste devant Choixpeau Magique. Si vieux et petit soit-il, le Choixpeau semblait plus redoutable et impressionnant que jamais. Evidemment, la jeune fille ne pouvait se baser que sur des faits, étant donné que ses parents n'eurent jamais voulu lui parler de lui. 


- Oh et puis mince, il faudrait que je cesse un peu de penser. Je pense beaucoup trop.
 Murmura t-elle pour elle-même. 


En effet, Kathyln avait été tellement plongée dans ses pensées si profondes et négatives, qu'elle semblait avoir oublié où elle se trouvait. Oui, elle se trouvait à...Oh non ! Le Choixpeau Magique l'avait appelée ! A présent, tous les regards des élèves convergeaient vers elle. La jeune fille, sentant qu'elle était à présent l'objet des petits rires qui ressortaient de la foule, se sentit tout à coup rougir non pas de honte, mais de fureur. Poings et dents serrés, elle s'avança à pas pesants jusqu'au Choixpeau, ne portant aucune attention aux élèves dont les rires s'étaient évanouis au moment même où elle s'été avancée, puis mit rapidement ce dernier sur sa tête. Pendant les quelques secondes où on aurait pu entendre les mouches voler, où la tension était, pour la jeune fille en tout cas, à son comble, le vieux Choixpeau semblait avoir prit sa décision. Un morceau de tissu provenant de ce dernier s'ouvrit alors avant de s'écrier : 


- Oh, je vois. GRYFFONDOR ! 


Lorsque le Choixpeau s'était écrié le nom de la maison à laquelle Kathyln Norton allait à présent appartenir, un tonnerre d'applaudissements et de sifflements s'éleva de la table des Gryffondor. La jeune femme ôta alors le chapeau parlant de sa tête et se dirigea fièrement en direction de la table lui correspondant, alors qu'un vague d'émotion semblait sur le point de faire surface. Kathyln s'assit, toujours très souriante, en bout de table à côté d'un jeune homme d'un quinzaine d'années dont elle ne connaissait pas encore le nom ni le prénom. Toujours sur le coup de la joie, c'est elle qui commença à parler : 


- Bonjour ! Je m'appelle Kathyln. Ravie d'être parmi vous !

Table de Gryffondor

Gryffondor… L’annonce avait été faite, je me retrouvais dans cette maison. vu les cris d’acclamation de mes – nouveaux – camarades, je me rendais compte que cette maison serait mienne pour sept années et j’espérais sincèrement y trouver le réconfort et l’amitié que j’avais tant cherché. Rougissante toutefois de percevoir l’intérêt des Gryffondor – et d’autres maisons – je me dirigeais rapidement vers la table des Gryffondor, les yeux rivés sur mes pieds. Maladroitement, je m’assis à la longue table et vrillais ensuite mon regard sur les autres élèves en attente de la répartition.

Je me sentais incroyablement bête de réagir de la sorte alors que les discussions fusaient sur la Table des Gryffondor. Ce n’était pas de cette façon que je pourrais m’intégrer. Mais… en serais-je seulement capable ? J’allais me ridiculiser à essayer de discuter avec mes camarades et ils allaient tous me détester sans même m’avoir entendu parler.

Toutefois, aucun n’avait l’air malsain et aucun Gryffondor ne semblait vouloir m’appeler « la brebis noire de Poudlard ». Je frémissais à la réminiscence du souvenir… La brebis noire devait mourir, je ne devais plus être la brebis noire, mais Billie Moore, une jeune sorcière pleine d’assurance ! Cela n’empêcha toutefois pas que je fixais mon regard de peur de regarder les autres et de peur de me ridiculiser.

Bien évidemment, la cérémonie prit fin ~ bien trop vite pour moi, pour que je puisse me préparer psychologiquement à ce que j’allais vivre, ou devoir vivre. Les derniers élèves se placèrent à table et bientôt, la directrice nous invita à nous sustenter. Aussitôt les derniers mots prononcés que le banquet apparurent. Oubliant toute timidité, je ne pus m’empêcher d’hoqueter de surprise évidente devant ce banquet gigantesque.

- Oh !

Des dizaines et des dizaines de plats se trouvaient installés sur la longue table, tellement nombreux qu’il n’y avait pas un seul plat qui fut le même. tous avaient l’air incroyablement délicieux et j’aurais voulu avoir un assez large estomac pour goûter à tous les mets présents sur la table.

Table de Gryffondor

Elle avait était stresser pendant toute la répartition des maison jusqu'à ce que vienne son tour. Ses parents ne lui avait pas conseiller de maison particulière, le seul conseil qu'ils lui avaient donner c'était d'être elle même. Ce qu'elle avait fait. Après plusieurs minutes de réflexion le choixpeau avait décider de l'envoyer à Gryffondor, c'est donc sous les applaudissements de ses camarades qu'elle s'était rendu a la table des rouges et or. Ils furent tous très heureux de l'accueillir et tout ses visage bienveillant lui permettre de ce détendre. Elle leur sourit également et une fois assise. Elle se présenta a ses camarades avec un air détendu et joli sourire.

"Bonjour, Moi c'est Hirondelle, Hirondelle MaCintosh."

Se contenta-t-elle de dire a ses camarades qui se présentèrent chacun leur tour. Elle était heureuse d'être dans cette maison qui selon le choixpeau l'aiderait a réaliser ses aspirations. Elle regarder chacun des gryffondors, les plus âgées étaient quelque peux impressionnant et les nouveaux comme elle, semblait un peu perdu mais excité à la fois. La répartition n'étant pas terminer, elle regarda ses autres camarades être envoyer dans les diffèrents maison, certains semblait content et d'autre déçu. 
Soudain une bonne odeur de nourriture lui vain dans les narines, elle tourna la tête et une assiette venait d'apparaître devant elle. Elle en saisi le contenu avec sa fourchette et goûta, c'était vraiment très bon.

Douceur & gentillesse.

Table de Gryffondor

Assise sur le tabouret, le choixpeau sur sa tête, Jenna sentit son monde s'effondrer. Gryffondor. Le choixpeau venait de l'envoyer à Gryffondor. Ce n'était pas possible, ça devait être une erreur. Depuis des générations, voire même depuis toujours, les membres de sa famille étaient envoyés à Serpentard. Tous, sans exception. Et voilà qu'elle était envoyée chez les Lions. Mais, visiblement, ce n'était pas une erreur. D'autres premières années attendaient impatiemment que la petite fille laisse sa place et elle sentit son coeur se briser et les larmes lui monter aux yeux. C'était vraiment injuste.

Elle se leva du tabouret et avança d'un pas hésitant vers la table de sa nouvelle maison. Arriverait-elle à considérer la maison Gryffondor comme sa maison ? Qu'allaient dire ses parents quand ils apprendraient qu'elle avait été envoyée dans la maison ennemie de la leur ? Elle poussa un petit soupir, les larmes aux yeux. Avant de se reprendre. Ce n'était vraiment pas le moment de se laisser aller. Jenna était une Scott, une battante. Elle avait atterri dans une maison qu'elle n'aimait pas, elle n'allait pas en faire tout un plat. Le but de sa scolarité n'était, de toute façon, pas de se faire des amis. Alors, bien sûr, elle aurait honte de dire dans quelle maison elle avait atterri mais elle n'avait plus le choix, dorénavant. Elle allait travailler, se donner les moyens de réussir sa scolarité, faire gagner des points et ainsi, plus tard, avoir le travail qu'elle voudrait. Le nom de sa maison n'était que secondaire, après tout.

Elle poussa un nouveau soupir, la tête haute et se servit une assiette des succulents mets disposés sur la table. Elle avait vraiment très faim.
  Retour   Répondre