Grande salle

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

Table de Poufsouffle

Ici, les élèves de Poufsouffle se retrouvent pour partager un repas, ou simplement de bons moments ensemble.

RPG actuel : Rentrée du 1er Septembre (voir table des professeurs)

Get blazed, get blazed
And we raise a glass for the end of days
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Table de Poufsouffle

La rentrée, c'est formidable. Enfin, à Poudlard, en tout cas. Cela faisait vraiment plaisir à Paul d'être revenu à Poudlard, au monde des sorciers et des sorcières, des créatures magiques, des gobelins, des fantômes et des banquets. C'était tout ce qu'il aimait et tout ce dont il avait besoin : Poudlard. Peu après être arrivé par les carrosses roulant sans chevaux et s'être installé dans la Grande Salle dont le son était amplifié par le murmure des élèves, la cérémonie de répartition fut le point de commencer avec l'arrivée des nouveaux premières années. Paul applaudit avec un sourire paternel les jeunes morveux incapables et malpolis que sont les enfants de onze ans : il fallait respecter le badge de préfet tout neuf placé avantageusement sur sa poitrine ! Bref, les élèves furent chacuns envoyés à Poufsouffle, Serdaigle, Gryffondor et Serpentard, comme d'habitude, et Paul s'autorisa à bâiller en attendant ce qu'il préférait : le fameux banquet. Malheureusement, la directrice Kristen Loewy n'était pas de cet avis, et souhaitait faire un petit discours dont Paul espérait qu'on se souviendrait pour sa breveté.

« Bonsoir à tous, et bienvenue. Avant que nous ne débutions le repas, je souhaiterais vous adresser quelques mots. Après les lourds événements qui ont bouleversé notre école l'an dernier, vous remarquerez de nombreux changements au sein de l'équipe professorale. Tout d’abord, le professeur Tourmaline et moi assurerons la direction de l'école, elle marqua un temps de pause en se tournant légèrement vers sa collègue, Nous pouvons également souhaiter la bienvenue au professeur Alexus Wilkerson, qui vous enseignera l’Histoire de la Magie… »

Paul applaudiment poliment en observant avec curiosité le nouveau professeur d'histoire de la magie, un homme sans trait particuliers entre deux âges. La directrice Kristen Loewy continua en présentant un autre professeur :

« Et au professeur Edern Rhodes, qui prendra la suite du professeur Muller en botanique ainsi qu’au poste de directeur de la maison Serpentard. »

Paul observa le nouveau professeur de Botanique et ne put pas s'empêcher d'étouffer une exclamation en voyant son œil : il était comblé par... une fleur ? On aurait dit que Maugrey Fol-Oeil était devenu fleuriste. Edern Rhodes avait lui même l'air sympathique bien qu'extrêmement étrange par la petite touche florale de son visage encore jeune. Il fut bien applaudi par les élèves de sa maison.

« Enfin, sachez que cette année, notre école accueillera d’autres élèves, venus de deux grandes écoles de magie : Beauxbâtons et Durmstrang… »

Un grand sourire se dessina sur le visage du préfet de Poufsouffle, qui savait bien ce que tout ce charabia signifiait... Il signifiait que... Loewy continua :

« La Coopération Magique Internationale a en effet jugé... intéressant de choisir Poudlard pour accueillir le tournoi des trois sorciers. Ce tournoi légendaire met en compétition trois écoles de magie, chacune représentée par un seul élève, à travers trois épreuves. Laissez-moi vous préciser que chaque épreuve de cette compétition sera extrêmement difficile et qu’un cœur pusillanime n’y ferait que se ridiculiser. Cela étant, seuls les élèves entrant en quatrième année ou plus pourront tenter de représenter Poudlard, mais vous en saurez plus dans quelques semaines. »

La Grande Salle était maintenant assourdie par le vacarmes des centaines de voix qui commençaient à papoter sur le sujet ô combien excitant. Néanmoins, l'imperturbable directrice du Collège Poudlard finit son discours en ces termes :

« Bien. Et maintenant, je vous souhaite à tous un bon appétit ! »

On ne pouvait pas rêver mieux. Heureusement que Paul avait préparé une potion de vieillissement ! Caroline Purelune avait beau avoir déboulé pour le punir, il en avait récupéré discrètement... C'était absolument jubilatoire ! Mais il fallait par contre que la Coupe de feu ne le rejette pas. Cela pouvait être problématique.

"C'est génial, le tournoi des trois sorciers, non ?" glissa t-il à ses voisins les plus proches sans même prendre la peine de les regarder.

Reducio
J'ai relancé, parce que le RPG finit dans relativement peu de temps. Ne me laissez pas tout seul, s'il vous plaît !

Table de Poufsouffle

C'était une nouvelle année qui débutait à Poudlard. Après de longs mois de vacances, Elina était heureuse de retrouver ses longs couloirs sinueux. Elle entrait en quatrième année et avait reçu avec sa lettre de fourniture un badge étincelant de préfète-en-Chef. Badge qui avait appartenu à Madeleine Koter jusqu'à sa démission. Dire qu'elle n'en était pas fière aurait été un mensonge même si cela impliquait une charge de travail supplémentaire. Quoiqu'il en soit, cette nouvelle année promettait d'être aussi chargée en événements que les précédentes. Elle avait retrouvé sa place sur les bancs de la table des Poufsouffle avec un plaisir non dissimulée. La répartition eut lieu avec son lot de nouveaux élèves dans chacune des maisons. Une fois tout les élèves assis à leurs tables respectives. Krisent Loewy, leur directrice se leva pour prendre la parole. C'était l'heure du discours de bienvenue.

« Bonsoir à tous, et bienvenue. Avant que nous ne débutions le repas, je souhaiterais vous adresser quelques mots. Après les lourds événements qui ont bouleversé notre école l'an dernier, vous remarquerez de nombreux changements au sein de l'équipe professorale. Tout d’abord, le professeur Tourmaline et moi assurerons la direction de l'école. Nous pouvons également souhaiter la bienvenue au professeur Alexus Wilkerson, qui vous enseignera l’Histoire de la Magie. Et au professeur Edern Rhodes, qui prendra la suite du professeur Muller en botanique ainsi qu’au poste de directeur de la maison Serpentard. »

Elina avait déjà remarqué les nouveaux visages à la table des professeurs. Et surtout les visages qui en était absents. Elle fut déçue de constater que miss Muller ne faisait désormais plus parti de ses professeurs. Elle avait sympathisé avec sa professeur de botanique l'année précédente, leurs souches allemandes et leur intérêt pour la botanique aidant. Ceci dit, son remplaçant avait quelque chose d'insolite. Tout particulièrement la fleur de lys en lieu est place de son œil gauche. C'était là une particularité qui aurait certainement beaucoup intéressé son père, féru de botanique.


« Enfin, sachez que cette année, notre école accueillera d’autres élèves, venus de deux grandes écoles de magie : Beauxbâtons et Durmstrang… »

A ses mots, Elina tendit l'oreille. Il était rare que Poudlard accueille des membres des autres écoles de magie dispersée dans le monde. La dernière fois que cela avait été le cas...

« La Coopération Magique Internationale a en effet jugé... intéressant de choisir Poudlard pour accueillir le tournoi des trois sorciers. Ce tournoi légendaire met en compétition trois écoles de magie, chacune représentée par un seul élève, à travers trois épreuves. Laissez-moi vous préciser que chaque épreuve de cette compétition sera extrêmement difficile et qu’un cœur pusillanime n’y ferait que se ridiculiser. Cela étant, seuls les élèves entrant en quatrième année ou plus pourront tenter de représenter Poudlard, mais vous en saurez plus dans quelques semaines. »

Il devint alors difficile d'écouter la suite des explications tant les conversations se firent assourdissantes. Le tournoi des trois sorciers allait avoir lieu ? Et seuls les élèves de quatrième année au moins pourraient y participer ? Une chance pour Elina qui venait d'avoir l'âge requis. Mais était-ce réellement une chance ? Elle devait réfléchir sérieusement à la question avant de s'engager dans une compétition qui avait déjà coûté la vie à certains de ses participants. Imperturbable, la directrice acheva son discours.


« Bien. Et maintenant, je vous souhaite à tous un bon appétit ! »


La nouvelle d'un nouveau tournoi des trois sorcier occupait maintenant son esprit, lui faisant oublier sa faim. Elle ne sorti de ses réflexions qu'en entendant une voix bien connue claironner non loin d'elle.

"C'est génial, le tournoi des trois sorciers, non ?"

Paul n'était éloigné que de quelques places et arborait maintenant un insigne de préfet sur la poitrine. Étrangement, la limitation d'âge des participants ne semblait pas avoir entamé sa bonne humeur. Elina profita donc de l'occasion pour saluer son collègue.

« En tout cas, cela promet d'être intéressant. Tu as passé de bonnes vacances ? »

¤ Finisseuse des Frelons ¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤ Sixième année RPG ¤ Rédactrice ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Table de Poufsouffle

Paul eut du mal à entendre la (seule) réponse qui lui parvint, tant les conversations se faisaient insistantes, à la fois parmi les élèves, surtout ceux en âge de participer au fameux tournoi, et parmi les professeurs, qui devaient sûrement savoir que le tournoi allait être organisé bien avant, chose qui ne les empêchait pas de discuter. Le préfet jaune tourna la tête et vit Eliba Montmort.

« En tout cas, cela promet d'être intéressant. Tu as passé de bonnes vacances ? »

Paul se plongea dans une intense réflexion. Est-ce qu'on pouvait dire que ses vacances avaient été bien ? Il avait passé deux semaines dans un placard sous un escalier dans le cadre d'un séjour à thème, il avait eu un accident de Quidditch qui l'envoya une semaine à Ste Mangouste. Le mois qui restait avait été consacré à réviser la magie et des maléfices destinés à Melpomène Minos, à imaginer un moyen discret de saboter les balais des équipes de Quidditch adverses, à songer à l'autorité qu'il avait maintenant qu'il était un préfet et à se demander qui pouvait bien être Amy Holloway et pourquoi cachait elle son identité et ses secrets. Des vacances on ne pouvait plus ennuyeuse, en résumé. Maintenant qu'il était à Poudlard, il allait enfin pouvoir s'amuser et mettre ses plans à exécution.

« Euh, oui, des vacances passionnantes, vraiment... »

Il n'allait pas tout déballer, parce que ça risquait d'être soporifique. À part une ou deux promenades au Chemin de Traverse, il s'était extrêmement ennuyé. C'était horrible. Mais le tournoi des trois sorciers promettait de l'action. Avec ses épreuves terrifiantes... Les champions allaient ils affronter des dragons, des sphinx, des veracrasses ? Se battre en duel ou résoudre des énigmes ? Quelle était la tradition du tournoi, déjà ? Ah oui, le bal de Noël. Paul se demanda si il aurait la chance d'y assister. Peut-être serait-il seul, en tout cas. Il préférait être seul qu'être avec des filles du genre de Melpomène, en tout cas. Il remarqua un éclat sur la robe de sa camarade de deux ans plus vieille : elle était préfète en chef, maintenant. Paul eut une vague pensée et sursauta en s'exclamant :

« Hé, tu est en quatrième année, non ? Tu pourrais participer au tournoi ! T'as des super notes partout, niveau sorts, tu pourrais y arriver, non ? Tu comptes y participer ?»

Il espérait que celle qui était maintenant sa collègue participerait. Cela ferait du bien à Poufsouffle, la maison la plus sous-estimée de tout Poudlard, injustement, d'ailleurs. Lors de la bataille de Poudlard de 1998, n'était-ce pas Poufsouffle qui était restée autant que les Gryffondors par loyauté envers Poudlard, pour soutenir leurs amis et professeurs plus que juste pour coller à l'image de leurs maison ?

Table de Poufsouffle

RPG actuel : 20 Septembre, arrivée des délégations de Beauxbâtons et Durmstrang.
Voir : table des professeurs

Merci de respecter ce contexte

Get blazed, get blazed
And we raise a glass for the end of days
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Table de Poufsouffle

« Bonsoir à tous. Comme vous le savez déjà, cette année aura lieu le Tournoi des Trois Sorciers. Il consistera en trois épreuves difficiles durant lesquelles vous pourrez montrer vos capacités en vous plaçant en compétition avec deux élèves de deux écoles différentes : Beauxbâtons et Durmstrang. Ce soir, donc, nous accueillons de précieux invités. Je vous prie de vous montrer digne de notre école par un comportement exemplaire. »

Enfin le moment fatidique ! Paul avait attendu pendant les deux longues semaines qui avaient suivi la rentrée le jour béni où les élèves de Durmstrang etet Beauxbatons arriveraient. Cela promettait non seulement du spectacle, mais de la bonne vieille compétition agrémentée d'une pincée de triche déloyale. À peine le temps d'applaudir que les Beauxbatons entrèrent. Paul n'avait jamais vu des gens à l'air aussi snob. Ils étaient dirigés par les Luneau, dont une était tellement forte que les rumeurs disaient qu'elle avait une fois été embrassée par un Détraqueur, et qu'IL en était mort. Même si c'était idiot, ça pétait la classe.

Le show commença enfin. Les meneuses laissèrent tomber leur cape sur le sol, levèrent leur baguettes en faisant apparaître des papillons des plus gnangnans, puis se volatilisèrent en un instant et se reconsilidèrent dans un nuage de papillons toujours aussi "fillette". C'était la magie version poupée Barbie. Elles firent jaillir des étincelles de leurs baguettes et se... téléportèrent moment-là, juste au moment où les étincelles retombèrent en une explosion de lumière se rapprochant davantage de la bombe atomique, pendant laquelle les autres élèves restés en retrait s'étaient dépêchés de rattraper les meneuses. Les élèves de Poudlard grimacèrent et les épileptiques rampèrent sur le sol de pierre. Ce n'était pas fini ! Les élèves firent des mouvements de chefs d'orchestre avec leur baguettes qui laissaient échapper un ruban de ballerine argentée et leur robe devint rose et épineuse. Paul pensa aux garçons qui devaient sûrement avoir honte d'être dans une école les poussant à faire des trucs aussi efféminés.

Les directrices de l'académié s'avancèrent et s'inclinèrent dans un sourire au regard vide et légèrement vague. Quelques applaudissements retentirent.


La délégation de Durmstrang fut un peu moins "modeste" : ces vandales s'engouffrèrent en balais dans la Grande Salle dont ils firent le tour, puis un éclair frappa le centre de la salle, suivi d'une fumée pourpre qui enveloppa les élèves s'avançant. La fumée prit la forme de deux dragons qui suivirent les chevaucheurs de balais, puis disparurent tandis qu'eux mêmes descendaient de leur monture respective, tandis que le directeur s'inclinait. Des applaudissements retentirent tandis que Paul envisagea vaguement une mutation à Durmstrang. Il avait presque honte, comme ça, parmi ces infinies robes noires simples.

« Gardons-nous de ternir la solennité de ce moment. »fit Kristen Loewy.

Elle leva son bras droit de façon extrêmement droite, ferma les yeux, puis rabaissa sa baguette qui fit apparaître la Coupe de Feu, petite et sans vrai ornement. Son apparence était décevante, Paul l'imaginait plus impressionnante.


« Vous pourrez déposer votre nom dans cette coupe dès demain matin. Elle choisira un représentant pour chaque école. Seuls les élèves de quatrième année et plus pourront tenter leur chance. Bon appétit. »

Enfin des plats de toutes sortes apparurent sur les tables ! Paul se saisit de toute la nourriture à proximité et entama le festin, le cœur étrangement serré.

Table de Poufsouffle

RPG actuel :

24 DÉCEMBRE
20H00

Get blazed, get blazed
And we raise a glass for the end of days

Table de Poufsouffle

30 Décembre, 17h

Antony entra dans la grande salle quasiment vide. Il n'y avait çà et là que quelques élèves, qui pour la plupart ne levèrent pas même la tête dans la direction du garçon lorsqu'il s'installa à la table des Serpentards. Il n'y avait aucun couvert sur les tables, du moins pas encore, puisque le dîner n'était pas encore prêt. La salle, quant à elle, avait été délicieusement décorée pour les fêtes. Il y avait, accolés aux murs, de nombreux sapins, une douzaine environ, tous décorés de boules de couleur qui scintillaient chacune leur tour ainsi que de magnifiques guirlandes. Également entre certains tableaux trônaient quelques couronnes de gui desquelles étaient déployées les bannières de chaque maison. L'espace d'un instant, le vert cru même sentir une odeur de pain d'épice chaud qui émanait en fait du goûter de deux jeunes Serpentard.
Dans la salle régnait une atmosphère particulièrement plaisante, une atmosphère de fête, chaleureuse, joviale. Il faisait une température assez agréable et Antony commença à défaire son écharpe, qu'il gardait souvent sur lui en sortant de sa salle commune, par précaution. Il installa alors son sac en bandoulière sur la table, le tout le plus silencieusement possible. Il remarqua alors qu'une douce musique résonnait de la pièce. Elle émanait de l'entrée où se trouvaient quelques instruments de musique qu'Antony n'avait pas remarqués jusque-là.
La musique berçait Antony dans un halo de douceur, reconnaissant l'une ou l'autre musique que les instruments jouaient alors que le garçon sortait ses livres, parchemins et autres affaires, et que des flocons de neige se mettaient à tomber du plafond magique.


~~~~~~

Image

~~~~~~


Antony, si autrefois, il eut cru rêver, se sentait merveilleusement bien. Il réalisa soudain qu'étant donné le peu d'élèves présents, les autres se trouvant sûrement dans leurs salles communes ou dehors en train de jouer dans la neige, il avait là l'occasion d'aller s'asseoir à une autre table que la sienne. Personne n'allait le lui reprocher. De toute façon, il n'y avait dans la salle pas assez d'élèves pour remplir une table, pas même la moitié.

Antony remballa donc ses affaires, pris son écharpe d'une main, son sac de l'autre, et se dirigea donc vers la table Poufsouffle, qui se trouvait adjacente à l'allée centrale. Il s'avança même dans le fond de la salle, près de la table des professeurs. D'ici, il pouvait profiter d'une superbe vu sur la salle entière sans avoir personne dans un quelconque angle mort. Il ne s'installa pas du côté de l'allée, mais plutôt, faisant le tour par la table des professeurs, s'assit du côté adjacent à la table de Gryffondor. Il sortit à nouveau ses affaires et apprécia un instant la vue qui s'offrait à lui. Une salle vide, deux Serdaigles, qui ne lui jetèrent pas un seul coup d’œil, qui entraient, de beaux instruments ensorcelés qui jouaient d'eux-mêmes une douce musique, quelques légers chuchotements, le clignotement des arbres de Noël et la neige qui tombait. Décidément, Antony aimait l'hiver plus que toute autre saison.

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Table de Poufsouffle

Fin des vacances, retour à Poudlard, tout ça dans la joie et la bonne humeur ! Pour Jane, c'était faux à en pleurer. Littéralement. La jeune Gryffondor avait essuyé sa larme lorsqu'elle avait revu le château. Cela faisait quatre mois depuis qu'elle était rentrée à Poudlard et que le choipeau l'avait envoyé à Gryffondor ! Quatre mois qu'elle était seule ou presque, que ces contacts avec les gens étaient restreints au minimum. Elle passait tout son temps à lire ou écrire ou même réviser ! Car au moins, les cours à Poudlard étaient intéressants ! Ca au moins elle ne pouvait pas le nier ! Défense Contre les Forces du Mal et Histoire de la Magie étaient ses préférés. Pratique des sorts et histoire de la société magique ! Passionnant !

Jane était donc rentrée le jour même, mais avait du passé par la case bibliothèque pour rendre les livres qu'elle avait emprunté pendant les vacances. Elle n'avait pas beaucoup lu, passant tout son temps avec ses parents et sa famille qui lui avait terriblement manqué, mais le temps dans le Poudlard Express lui avait semblé infini, plus que lorsqu'elle devait passer un après-midi à trainer dans le château, c'est peu dire ! Elle était donc fatiguée et déjà nostalgique de ses parents mais elle avait envie, pour commencer la nouvelle année qui approchait de prendre des bonnes résolutions ! Et essayer de sourire plus était une d'elles ! Bien sûr elle commencerait au 1er janvier, pas besoin de se presser ! Mais se motiver comme ça l'avait boosté ! Assez pour qu'elle descende manger sans un livre. Elle avait un petit creux et ne pourrait pas attendre l'heure du diner sans manger !

Entrant donc dans la Grande Salle sans un habituel poids dans le bras, Jane partit s'asseoir à sa table, celle des Gryffondor. Elle ne reconnut aucun visage donc garda la tête baissée et commença à se servir. C'était bien parti pour les résolutions ! Tout en gardant la tête relativement baissée, elle observa les gens dans la salle. La plupart vaquait simplement à leurs occupations. Il n'y avait pas grand monde, une vingtaine de personnes. C'était sans intérêt mais il y avait un garçon qui lui, était à part de tout le monde. D'abord assis à la Table des Serpentard, il s'était levé pour finalement s'asseoir à celle des Poufsouffle. Etrange comportement ! Et pendant tout le temps de la manœuvre, Jane n'avait pu se retenir de le fixer, essayant de comprendre pourquoi il changeait de table. Alors qu'il s'était assis, elle continuait de le fixer. De toute façon, il ne pouvait pas se rendre compte de ce qu'elle faisait : pourquoi s'intéresserait-il à elle. Néanmoins, elle se rapprocha légèrement de lui, toujours à la table des Gryffondor. Maintenant, elle était presque dos à lui, mais en se tournant légèrement elle pouvait l'apercevoir. Ca frôlait l'obsession mais le comportement du jeune homme était suspect et Jane voulait bien savoir le pourquoi du comment, seulement elle n'allait pas directement aller le voir pour savoir. Elle allait provoquer la rencontre et le premier contact !

Griff et Croc, Griff en cœur, Griff Vainqueurs
Gryffindor Girls Power - A. B
Code Couleur : #FE0841
Un devoir peut faire toute la différence

Table de Poufsouffle

Alors qu'Antony sortait ses affaires, notamment, il livre d'Histoire de la magie dans lequel il avait hâte de se plonger, le jeune garçon capta le regard d'une jeune fille. Discrètement, il lui jeta de temps en temps quelques coups d’œil, faisant parfois mine de bâiller ou de s'étirer. Il ne manqua pas de remarquer que cette jeune fille, une première année de Gryffondor visiblement, réalisait un étrange numéro et semblait se rapprocher de lui, lentement, mais sûrement, alors qu'elle le fixait étrangement. À chaque fois qu'Antony lui jetait un coup d’œil, elle était plus proche et ne le perdait pas des yeux. Mais rapidement la jeune fille allait se glisser dans son dos, puisqu'elle se trouvait à la table des Gryffondor, et la suivre du regard s’avérerait plus difficile et surtout moins discret...
Avec tout ça, Antony ne parvenait pas à se concentrer sur ses devoirs, alors que les instruments de musique continuaient leur douce berceuse, et changeaient de musique. Celle-ci ressemblait assez à une musique qu'Antony connaissait bien. Mais il n'arrivait pas à mettre le doigt sur le titre. Il fallait dire aussi qu'il n'était pas très doué pour les titres de musiques, ni même les noms des groupes et chanteurs.
Mais pour l'instant, son attention devait rester consacrée à la rouge qui se trouvait dans son dos. Antony ne pouvait pas la laisser plus longtemps agir dans l'ombre puisqu'elle lui préparait peut-être une farce. Il se retourna donc sans détour, ni même sans cacher sa surprise de la voir ainsi derrière lui.
D'après l'expression que son visage adopta, elle ne s'attendait pas à le voir se retourner ainsi.


« Bonjour, dit-il simplement.

Il observa un instant l'effet que ce volt face avait procuré chez la jeune fille avant d'ajouter :


-Je peux savoir ce que tu fais ? »

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Table de Poufsouffle

Il est vrai que l'attitude de Jane était étrange. Pour un point de vue externe, elle aurait été comme un serpent rampant vers sa proie, dangereusement et sournoisement mais dans l'esprit de la Gryffondor, rien de tout cela. A vrai dire, elle ne savait même pas pourquoi elle se conduisait de cette manière. Surement pour se faire remarquer et ensuite commencer une conversation. Elle ne prendrait jamais l'initiative d'aller vers les autres mais par contre, elle ferait tout pour les intriguer et que ce soit eux qui vienne. Blocage psychologique très étrange.

Plus elle se rapprochait, plus elle était mal à l'aise. Lorsque le garçon allait la remarquer, elle allait devoir lui parler. Vous allez me dire : mais elle aurait du arrêter ! La vérité était que c'était plus fort qu'elle. Jane voulait des amis, au fond d'elle, elle était un peu jalouse de ces personnes qui rigolaient ensemble même si elle n'aurait jamais voulu se l'avouer. Du coup, elle se rapprochait du garçon.

Alors qu'elle était arrivée presque à côté de lui, elle se stoppa. Elle était maintenant assez près.
*Psychopathe.* pesta-t-elle contre elle-même. Elle s'épuisait toute seule. Alors qu'elle comptait repartir dans son dortoir : ses bêtises avaient assez duré, elle fut surprise par le garçon qui d'un coup se retourna pour lui parler :

« Bonjour, je peux savoir ce que tu fais ? »

Jane ne s'attendant pas du tout à ce qu'il se retourne, leva les bras en une pose de défense de karaté. Elle avait réagit sur le coup, avec des réflexes qu'elle tenait de sa petite enfance. Ses sept ans de karaté et de kung fu se ressentaient dans chacun de ses pas mais là, avec ce geste, cela devenait flagrant. Après s'être aperçue qu'il n'y avait aucun danger une seconde après, elle baissa les bras et son regard alla se figer sur le sol. Tiens, elle n'avait jamais remarqué combien cette pierre fissurée était jolie ! Néanmoins, elle prit la peine de répondre à son interlocuteur. A vrai dire, elle lui devait bien une réponse !

" Je suis venue faire ta connaissance, ça se voit ! " dit-elle dans un murmure pourtant parfaitement intelligible, un peu gênée par le geste soudain qu'elle avait eut.

Le garçon allait la prendre pour une folle. Surtout s'il ne connaissait pas les arts martiaux. Au moins, s'il reconnaissait la technique utilisée, peut-être parlerait-il avec elle. En tout cas, pour une première impression, elle était bizarre ! Jane, attendant une réponse du Serpentard sur le banc en face d'elle, regardait le plafond étoilé, les autres tables, le sol... En gros, elle regardait de partout, sauf en direction de son camarade. Dans quelle situation s'était-elle encore fourrée ? Elle aurait mieux fait de faire taire son esprit et ses fabuleuses "nouvelles résolutions" ! Ca n'allait lui apporter que des ennuis ! Fixer les gens ne menait en général à rien de positif !

Griff et Croc, Griff en cœur, Griff Vainqueurs
Gryffindor Girls Power - A. B
Code Couleur : #FE0841
Un devoir peut faire toute la différence

Table de Poufsouffle

Antony s'attendait tout sauf à ça. La jeune fille l'avait drôlement surpris à tel point qu'il avait fait un bond en arrière et s'était méchamment cogné le dos contre le bord de la table. Il n'était pas prêt pour une telle réaction. Si la fille avait voulu lui mettre un coup-de-poing, il aurait difficilement pu le parer. Mais déjà, elle semblait s'être radoucie. Elle évitait néanmoins le regard du Serpentard et tournait la tête dans tous les sens. Se moquait-elle du garçon ? On aurait dit qu'elle cherchait à le provoquer. Ce n'était pas très étonnant de la part d'une première année de Gryffondor... C'étaient généralement les pires, car ils se voyaient tous au-dessus du lot à cause de leur sataner « courage ». Antony avait déjà aperçu l'un d'eux une fois, provoquer un groupe entier de septième année de Serpentard. Il s'en était mordu les doigts...
Cette provocation des premières années de Gryffondor était aussi liée à cette soi-disant « rivalité » que les deux maisons entretiendraient. Ce n'était pas du tout le cas, Antony s'entendait d'ailleurs parfaitement avec une rouge et or, Shanti Sadhan.
Donc est-ce que par « venir faire sa connaissance » voulait-elle signifier « lui donner une leçon » ?
Antony préféra aller droit au but.

«
Est-ce que c'est une menace ? siffla-t-il, passant sa main sur sa baguette qui se trouvait sur la table, et la ramenant doucement vers lui. Tu veux un duel ? continua-t-il. »

Antony n'était pas trop sûr des attentions de la petite. La position de boxeuse et le fait qu'elle ne l'accoste que par le dos et le prenne par surprise n'annonçaient rien de bon. Il préféra même prendre un peu de distance et se laissa glisser sur le banc en s'éloignant un peu de la petite. Il jeta également un regard autour de lui. Personne ne semblait faire attention à eux, mais il préféra rester alerte. Ils auraient pu être plusieurs et lui ne décelait aucun de ses propres alliés potentiels dans la salle. Il était seul.

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Table de Poufsouffle

Bon, à noter pour plus tard : se présenter avec un geste de combat n'améliore pas du tout les relations. Le garçon en face de Jane avait réagit d'un coup, il devait avoir des réflexes particulièrement précis et réactifs. Cela devait être un adepte du sport, peut-être même d'un sport de combat ! La première année ne pouvait pas voir le visage du jeune homme mais elle se doutait qu'il avait du avoir mal lorsqu'il s'était brusquement cogné contre la table, dans un mouvement de recul. Elle ne pouvait pas voir aussi son visage rempli d'incompréhension. Non, elle se figurait seulement qu'il devait être énervé d'avoir été menacé par plus petit que soi.

Jane eut raison car son camarade ne tarda pas à élever la voix. Elle se recroquevilla encore plus face à ces questions brutales. D'ailleurs, il se décala un peu d'elle, s'éloignant surement de la menace qu'elle était. Maintenant, la Gryffondor regrettait complètement d'avoir pris de soit-disant bonnes résolutions pour la nouvelle année. "Se faire des amis", on voyait où ça menait ! Heureusement, personne ne faisait attention à eux, malgré le fait que le Serpentard ait élevé la voix. Il fallait absolument désamorcer la bombe car, ne connaissant personne dans la salle, si jamais tout ceci dégénérait, Jane se retrouverait seule. Alors, prenant son peu de courage à deux mains, elle essaya de montrer qu'elle ne lui voulait absolument rien. Mais bon, elle était quand même surprise de voir qu'on pouvait la considérer comme une menace : avec sa petite taille, d'habitude, elle n'effrayait pas une mouche !

" Non. Pas du tout. C'est un malentendu." affirma-t-elle d'une petite voix gênée. Puis, elle croisa les doigts en espérant que le garçon la croirait, même avec le peu d'informations qu'elle avait.

Griff et Croc, Griff en cœur, Griff Vainqueurs
Gryffindor Girls Power - A. B
Code Couleur : #FE0841
Un devoir peut faire toute la différence

Table de Poufsouffle

Étonnamment, la petite sembla passer d'un stade de défense à un timide stade d’innocente qui ne ferait pas de mal à une mouche. Elle semblait sans danger et tout à fait amicale finalement. Antony prit tout de même de le temps de noter mentalement qu'il faudrait se méfier d'elle à l'avenir, une fille capable de surprendre et d'être menaçante pour redevenir quelqu'un de tout à fait doux la seconde d'après pouvait d'avérer dangereuse. Aussi, il nota qu'il faudrait faire attention à ne pas la laisser le manipuler. Peut-être que cette timidité n'était qu'une façade... Après tout, c'était lui le Serpentard ! Lui qui manipulait ! N'inversons pas les rôles !
Antony se décrispa plutôt, comprenant que cette fille n'était pour l'instant pas une menace.


« Ha, désolé... Tu m'as surpris aussi, je ne m'attendais pas à ce que tu sois ainsi sur la défensive ! Quelqu'un qui réagit aussi vite ne peut être que quelqu'un qui a quelque chose à se reprocher... Enfin, je crois... Non ? »

Il avait dit ça avait innocence bien sûr. Il ne souhaitait rien reprocher à la jeune fille, ce n'était qu'un simple constat. Peut-être qu'elle pratiquait un sport de combat même si Antony doutait qu'à cet âge-là, on puisse déjà en faire, surtout des sorciers. Mais après tout, il y avait beaucoup de moldus dans cette école également, ou plutôt de nés-moldus, tout comme Antony, et lui-même avait pratiqué de Karaté pendant plusieurs années.
Cette jeune fille semblait déjà assez timide, et apparemment stressée comme ça, Antony n'allait pas lui mettre la pression plus longtemps, surtout en tant qu'aîné. Il préféra détendre l’atmosphère et lui demanda plutôt :


« Ou alors tu as d'excellents réflexes... Tu faisais ou fais encore du sport à Poudlard ? Moi, je faisais du karaté avant, c'est pour ça aussi que tu m'as surpris, ça ressemblait à une garde que je connaissais, j'ai bien cru que tu allais me sauter dessus... ! »


Antony adressa un large sourire à sa camarade, espérant que cela suffirait à la calmer. Il se souvenait lui aussi à quel point ses aînés lui faisaient peur, lors de son arrivée à Poudlard. Il n'avait pas osé en approcher un d'ailleurs, généralement, c'étaient eux qui venaient vers lui, et surtout ce n'était que des Serpentards ! Or ici, c'était Jane, la plus jeune donc, qui était venu vers Antony, qui n'était même pas de sa maison ! Peut-être manquait-elle disons... de prudence ?

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Table de Poufsouffle

Le garçon en face d'elle sembla se détendre après avoir écouter les paroles de Jane. Heureusement pour elle, il avait l'air de pensé que finalement, elle n'était pas si dangereuse que ça. Il se décrispa, mais garda pourtant une certaine distance entre eux. Par contre, même si maintenant il ne devait plus la trouver intimidante, sa bizarrerie devait lui envahir la vue ! Et ce dire qu'il la trouvait étrange, à cause de ses actes, la mettait encore plus mal à l'aise !

« Ha, désolé... Tu m'as surpris aussi, je ne m'attendais pas à ce que tu sois ainsi sur la défensive ! Quelqu'un qui réagit aussi vite ne peut être que quelqu'un qui a quelque chose à se reprocher... Enfin, je crois... Non ? »

Jane, face à cette remarque, grimaça légèrement. Ca faisait mal. Ce petit reproche caché arrivait comme le retour du boomerang, comme un couteau dans le dos. Mais bon, la première année ne pouvait rien dire, le raisonnement était le plus logique possible et elle aurait elle-même pensé à la même chose si elle avait été à sa place. Au fur et à mesure de la conversation, Jane se décomposait et se ratatinait sur place. Il l'impressionnait de plus en plus. C'était une terrible idée ! Normalement, la Gryffondor n'allait voir les gens que lorsqu'elle se sentait en confiance, qu'elle était sûre que la personne était gentille. Mais là, elle ne le connaissait pas du tout et avait suivit une impulsion idiote. *Veiller à ne plus écouter son esprit !* se dit-elle, se conseillant soi-même.

« Ou alors tu as d'excellents réflexes... Tu faisais ou fais encore du sport à Poudlard ? Moi, je faisais du karaté avant, c'est pour ça aussi que tu m'as surpris, ça ressemblait à une garde que je connaissais, j'ai bien cru que tu allais me sauter dessus... ! »

Là, le garçon avait titillé sa curiosité. Alors comme ça, il était lui-même un karatéka ? Intéressant ! C'était donc pour ça qu'il avait réagit activement, il avait reconnu ce qu'elle avait fait. Et c'est vrai qu'au karaté, cette prise était utilisée avant une attaque. Tout s'expliquait, mais le stress de Jane ne redescendit pas pour autant. S'il connaissait le karaté et bien qu'elle ne connaissait pas son niveau, le jeune homme pouvait très bien l'attaquer avec rapidité et précision.
Jane respira grandement, essayant de chasser de son esprit les nombreux souvenirs qui la parcourait. A vrai dire, cette situation avait réveillé en elle des souvenirs ou elle avait été obligée d'utiliser cette prise pour se protéger. A l'école primaire, les enfants n'étaient pas toujours très tendres avec elle, même si après une bonne correction, ils la laissaient tranquille. Sauf que tout ceci avait marqué son enfance, et depuis, elle était la méfiance incarnée.


" La faute aux souvenirs d'enfance... Encore désolé !" Elle inspira grandement avant de reprendre. "Je fais du karaté et du kung-fu." Puis, sur ce, elle lui tendit la main, à lui, cet inconnu vert, dans un faible sourire.

Griff et Croc, Griff en cœur, Griff Vainqueurs
Gryffindor Girls Power - A. B
Code Couleur : #FE0841
Un devoir peut faire toute la différence
  Retour   Répondre