Grande salle

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

Table de Serpentard

Ici, les élèves de Serpentard se retrouvent pour partager un repas, ou simplement de bons moments ensemble.

RPG actuel : Rentrée du 1er Septembre (voir table des professeurs)

Get blazed, get blazed
And we raise a glass for the end of days

Table de Serpentard

Dans le ciel de Poudlard les étoiles brillaient, la nuit était tombée depuis peu, le château, illuminé de l'intérieur, se dessinait dans le soir par ses fenêtres éclairant, tels des phares, les bois le parc et le lac, sur lequel se reflétaient toute ces lueurs. Mais cela plus personne n'était là pour le voir.
Tout le monde était au banquet, et notre jeune Amaëlle Nelly ne manquait pas à la règle non plus. C'était d'ailleurs tout aussi joli à l'intérieur. Tout aussi impressionnant, tout aussi magique. Sans doute même plus puisque l'endroit était rempli de chaleur humaine, de joie, d'histoires, de rires d'enfants. Et la verte et argent avait beau n'être qu'également une enfant elle sentait confusément que cette atmosphère du banquet de la rentrée de Poudlard était une chose précieuse dont elle devait garder le souvenir.

Dans le ciel magique de la Grande Salle les chandelles brillaient par centaines, flottant doucement, faisant briller les yeux autant par leur lueur que par leur magie. Les discussions allaient bon train : les uns racontant leurs vacances à ceux qu'ils n'avaient pas encore croisés, d'autres s'extasiaient devant la pièce, d'autres encore avaient faim et râlaient pour que les premières année se dépêchent, certains discutaient de tout et de rien, finissant les discussions qu'ils avaient eu dans le Poudlard Express. Et d'autres observaient la scène. Mais dans chacun, ou du moins dans presque chacun, on retrouvait cette même agitation, cette excitation heureuse que provoque le début d'année et les retrouvailles dans un lieu tel que Poudlard. Amaëlle elle tentait de rester calme, mais à l'intérieur d'elle même elle était surexcitée. Elle le cachait du mieux qu'elle pouvait histoire de ne pas paraître trop enfantine alors qu'elle était censée être préfète (manquerait plus qu'on la prenne pour une première année) mais elle l'était. D'ailleurs cela se voyait sans doute à ses gestes un peu trop rapides, à sa vitesse d'élocution lorsqu'elle discutait les Serpentards avec enthousiasme, et à son sourire. La deuxième année était heureuse d'être là, son accès de tristesse à la gare c'était depuis longtemps envolé.

À l'entrée de la pièce la porte commençait à s'ouvrir. Donnant un coup de coup à sa collègue et amie, une petite fille aux yeux bleus et à la longue chevelure blonde, mieux connue sous le nom de Caroline Purelune, elle lui signala d'un petit : ''Regarde !'' que les premières années entraient en scène.
En effet une petite troupe de têtes plus ou moins blondes, entra soudain dans la salle, à petits pas timides, suivant docilement Miss Tourmaline, leur professeur de Sortilège et apparemment nouvelle sous directrice. Pendant qu'ils avançaient dans la pièce elle commença à les observer, les plaignant au passage pour tous les regards scrutateurs qu'ils devaient subir, et tentant avec Caroline de deviner lesquels d'entre eux finiraient par porter du vert sur leurs uniformes tout neufs.
D'ailleurs, comme en guise de bon présage, la première appelée fut une Serpentard : et ce fut donc Serpentard qui ouvrit le bal des applaudissements forcenés (accrochez vous bien, vos mains vont souffrir ce soir…). Ensuite les choses se déroulèrent selon leur cours, habituellement (mais pas sans moins de souffrance pour ces petites mains). C'était néanmoins une première pour Amaëlle d'assister à la répartition en spectatrice, et c'était une expérience qu'elle appréciait.

Lorsque le dernier élève fut enfin passé, que les petits s'étaient tous installés sur les tables de leur nouvelles familles, Miss Loewy, jusque là assise sur le siège directorial, se leva pour prononcer son discours de bienvenue et de début d'année, faisant ressurgir les applaudissements pour elle même, pour Miss Tourmaline, pour leur nouveau professeur d'Histoire de la Magie, et pour le nouveau professeur de Botanique. Ici Amaëlle marqua une pause : *de Botanique ? Ça veut dire que…* Mais Miss Loewy dissipa vite ses interrogations en continuant sa phrase et en affirmant que oui : le monsieur que voilà (qui avait d'ailleurs… une fleur dans l’œil??) était bel et bien le nouveau Directeur de Maison des Serpentards. Serpentards qui explosèrent en applaudissements et autres huées de bienvenue.

C'était fini. Les gourmands se pourléchaient déjà d'avance à l'idée des plats qui allaient apparaître. Mais les plats n'apparurent pas : Miss Loewy n'avait pas fini. Elle annonça soudain le tournoi des trois sorciers. Amaëlle étant une née moldue elle n'avait aucune idée de ce que ce pouvait bien être, mais les murmures qui grossirent dans la salle lui indiquèrent que c'était un événement très important. Pourtant elle la seule chose qu'elle avait retenu était que d'autres élèves qui venaient d'autres écoles allaient venir ici. Et cela ça ne l'enchantait pas beaucoup. Poudlard c'était sa maison, la sienne, la leur, à tous les élèves. Mais pas celle de ces envahisseurs. Dans ces petites bouderies enfantines elle n'entendit que vaguement quelque chose à propos d'épreuves, de cœur pusillanime et de quatrième année. Elle se qui l'intéressait c'était de savoir : où est ce qu'ils allaient dormir ? Est ce qu'ils allaient envahir leurs cours ? En plus ! Ce serait des grands alors ? Qui viendrait les embêter alors qu'ils ne seraient même pas chez eux ! Ça pouvait paraître égoïste certes, mais cela Amaëlle n'en avait que faire. Elle ne voulais pas voir ces étrangers qui viendraient investir les lieux. Mais il fallait qu'elle comprenne avant de se torturer l'esprit. Aussi, et puisque Miss Loewy venait de se taire et que le repas avait enfin commencé, elle demanda autour d'elle :


« C'est quoi le tournoi des trois sorciers ? »

Peut-être que leur directrice leur avait déjà expliqué mais elle n'avait compris qu'un mot sur deux, trop perdue dans ses pensées. Aussi elle espérait qu'un des Serpys ne lui en tiendrait pas trop rigueur et lui expliquerait.

Même le plus petit serpent a du venin (si si)

Table de Serpentard

C’était la première fois que Théo entrait dans la Grande Salle de son nouveau collège : Poudlard. Des enfants et des plus grands riaient de toutes parts, tous regroupés autour de quatre longues tables parallèles au couloir central. Des bougies en lévitation au-dessus d’eux illuminaient la salle. Mais derrières les bougies, au plafond, on pouvait voir un beau ciel plein d’étoiles. Théo ne savait plus où donner de la tête. Il suivit Miss Tourmaline avec les autres premières années. Miss Tourmaline les fit arrêter face à une chaise poser en plein milieu de l’estrade où était placée une grande table, celle des professeurs. Elle expliqua la cérémonie des maisons et le Choipeau chanta sa chanson. Théo savait déjà dans laquelle il voulait aller, celle des grands sorciers, les meilleurs. Puis un grand silence, troublé par quelques paroles qui s’arrêtèrent bien vite, tomba sur la grande Salle. Théo ne s’attendit pas à être appelé en premier, il pensait que cela se ferai par ordre alphabétique mais non.

- Théo ETRAUD !

Théo s’avança lentement vers la chaise, conscient que tous les regards étaient tournés vers lui, il s’assit sur la chaise et on posa le Choipeau sur sa tête. Les quelques secondes assis sur cette chaise semblèrent très longues à Théo. Au bout d’un moment, le Choipeau annonça très fort le nom de sa maison. Théo bouilla d’impatience et de peur de se retrouver dans une maison qui ne lui plairait pas.

- SERPENTARD !


Un tonnerre d’applaudissements envahit la salle, Théo se dirigea vers la table des Serpentards qui l’accueillirent avec le sourire et quelques tapes dans le dos. Intimidé mais heureux, Théo avait le sourire scotché au visage. C'était bien à Serpentard qu'il voulait aller, et nul par ailleurs. D’autres élèves passaient, parfois Serpentard, parfois une autre maison. Puis il y eut l’annonce du nouveau directeur de Serpentard qui fut accueilli aussi par un tonnerre d’applaudissements. Théo était rouge d’excitation comme la plupart des premières années. Tous les premières années était regroupés en bout de tables car il n’y avait plus de place ailleurs. Une fois que chacun étaient assis à sa place on attendit. Les applaudissements se turent et on écoutait attentivement. Pour la plupart…
Pendant un moment, Miss Loewy annonça un grand tournoi : Le tournoi des trois sorciers. Tout le monde se taisait pour avaler la nouvelle, il n’y avait aucun bruit. Puis d’immenses plats de nourriture apparurent et tout le monde recommença à parler et tout le monde se mit à manger. Cette journée restera sûrement la plus belle journée de la vie de Théo.

Théo
"Même le plus petit Serpent a du venin!"

Table de Serpentard

« SERPENTARD ! »

Dès que le choixpeau eut prononcé le nom de sa maison, Wilson enleva ce chapeau qui lui serrait trop et se dirigea vers la table où il y avait plus de bruit, c'est-à-dire la sienne. Il ne savait pas ce que Serpentard voulait dire, ni même quel était la différence entre la sienne et les trois autres. Il avait juste remarqué que les élèves de sa maison étaient tous habillés d'un col vert et qu'un serpent était dessiné sur leur poitrine. Arrivé à la table des élèves Serpents, Wilson fut plus timide que jamais. Il chercha Fynn Hister du regard, qui avait été répartit un peu plus tôt dans la même maison que lui mais il ne le trouva pas tout de suite. En faite, il n'en eut pas vraiment le temps puisque certains élèves de Serpentard l'invitèrent à s’asseoir. C'est ce qui fit. A table, il regarda la fin de la répartition, en voyant les élèves de son niveau partir vers les tables de Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle ou Serpentard en fonction du nom prononcé par le choixpeau. Un chapeau qui parle, on aura tous vu ! Ici c'est vraiment étrange. Le tout jeune sorcier attendit la fin de la répartition et observa les événements suivants.

L'adulte qui était installé au centre de la table des professeurs se leva, s'avança vers un pupitre et prit la parole. Cela ne faisait aucun doute qu'il s'agissait de la directrice de Poudlard. Une bien étrange personne pour Wilson qui ne connaissait pas encore les coutumes des sorciers. Celle-ci entama un discours. De temps en temps, elle s'arrêtait pour laisser les applaudissements résonner dans la salle. Wilson applaudit par respect pour elle et les professeurs de Poudlard. Au bout d'un moment, elle parla d'un tournoi des trois sorciers qui aurait lieu avec les élèves de deux autres écoles. Déjà que cette école paraissaient super grande, alors si des élèves de d'autres écoles allaient venir, mon dieu comment Wilson va faire pour se retrouver dans cet endroit. Quelqu'un aurait-il un GPS ? Wilson ne savait pas ce que c'était mais de toute façon, il n’accorda pas beaucoup d'importance à l’événement, en effet seul les quatrième année et plus pourront tenter de participer.

Quand le discours fut terminé, le repas commença. Wilson s'attendait a voir des miliers et des milliers de dames de cantines entré dans la salle pour servir les repas mais à la place, il découvrit la magie de Poudlard. Les tables se remplirent d'un seul coup de bons petits plats. Il y avait de tous, du poulet au mouton, en passant par des légumes vert et des pommes de terre. Il n'y avait qu'à choisir. Wilson prit une cuisse de poulet et des pommes de terre et commença à manger. Il avait faim par le voyage en train.


« C'est quoi le tournoi des trois sorciers ? »

Wilson leva le nez de son assiette, même s'il ne connaissait pas la réponse, ce genre de questions est l'idéale pour se faire des amis. C'est alors qu'il vit un peu plus loin à la table, une fille brune, étonnamment jolie. Il n'en avait jamais vu des comme ça. Après tous ce n'est qu'une fille, pourquoi s’intéresser autant à elle. Mais c'est vrai qu'elle lui plaisait. Le première année vit un insigne sur sa poitrine, un « P » y était. Il ne savait ce que cela signifiait mais il n'osa pas lui poser la question. Et puis répondre une question par une question , c'est un peu... étrange.

« Je ne sais pas... » dit-il en imaginant ce que cela pourrait être. « En plus, il n'y a que les quatrième année et plus qui peuvent participer, ça doit être vraiment difficile. »

Le garçonnet imagina un concours géant, avec toute les matières de Poudlard, une sorte d'examen version surdouée à passer où le gagnant serait le plus intellectuel, celui qui apprend le plus en classe. Tournoi des trois sorciers, signifie qu'il ne seront que trois à participer ça c'est certain. Wilson continua de manger en attendant une réaction de l'un de ses camarades.

"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté"

Table de Serpentard

RPG actuel : 20 Septembre, arrivée des délégations de Beauxbâtons et Durmstrang.
Voir : table des professeurs

Merci de respecter ce contexte.

Get blazed, get blazed
And we raise a glass for the end of days
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Table de Serpentard

Caroline venait de revenir à Poudlard. Après un long voyage dans le Poudlard Express à faire des rondes, à revoir ses amis et à surveiller les petits nouveaux. Elle avait été interpellé par une petite première année qui n'était pas rassurée par ce nouveau départ. Elle l'avait rassuré, lui disant qu'elle se ferait des amis très vite, que les cours étaient géniaux et qu'elle allait bien s'amuser. La préfète avait vu les traits de la jeune fille se détendre au fur et à mesure. Au final, elle lui avait donné du chocolat, conduit dans un wagon avec d'autres nouveaux puis était retournée faire sa ronde, toute souriante et encline à aider.

Quelques heures plus tard, la même jeune fille avait été répartie à Poufsouffle et Caroline en avait été très heureuse. Avec comme préfète Elina, elle allait bien être accueillie et sa scolarité allait bien encadrée. La vie continua à Poudlard aussi simplement qu'elle avait commencé. Les élèves n'étaient pas au bout de leur surprise mais ça, ils le découvriraient bien assez tôt. Pour l'instant, la préfète, aidée de sa comparse Amaëlle devait amener les premières années de Serpentard dans leur salle commune, là où ils vivraient toutes leurs scolarité !


Trois semaines plus tard


Maintenant, Caroline était assise à coté de Amaëlle et Gwen admirant le magnifique plafond étoilé. Tous les élèves étaient surexcités car, après à peine trois semaines passer dans l'école, il se passait déjà quelque chose ! Et pas n'importe quel évènement ! Le Tournoi des Trois sorciers ! Tout le monde en parlait ! C'était LE truc du moment. Personne ne pouvait passer une journée sans en entendre parler. Du matin jusqu'au soir, pendant les cours et les repas, le Tournoi des Trois Sorciers étaient dans tous les esprits et dans toutes les conversations. A tel point que Caroline commençait à en avoir marre d'en entendre parler. Alors qu'elle adorait parler de ce qui allait se passer, c'est pour dire !

Néanmoins, tout ça l'intriguait énormément. A cause de sa famille et de la politique actuel de Poudlard (tout le monde sait que l'école était tombée dans un système totalitaire avec Andrew Gardner et même si maintenant ça allait mieux, les gens restaient septiques). Et elle pensait sérieusement à aller à Beauxbatons. De plus, sa cousine y était allée. Et retrouver Diane serait vraiment super ! Ca faisait tellement longtemps qu'elle ne lui avait pas parlé ! Presque un an en faite. Les deux cousines s'étaient promise de s'écrire mais cette promesse n'avait duré que deux mois. Après, les appels et les lettres s'étaient faits de plus en plus rares.

Toute la journée, Caroline avait essayé de se distraire par n'importe quel moyens ! Elle s'était réfugiée dans son dortoir, au calme, dans un de ses poufs verts préférés à coté de leur bibliothèque personnelle. Ici, elle était sûre de ne pas pouvoir entendre les autres élèves et si les délégations arrivaient, elle serait probablement la dernière au courant mais c'était justement ce qu'elle souhaitait. Malheureusement, après avoir essayé de lire son roman, de faire ses devoirs, de répéter un chant qu'elle apprenait pour échauffer sa voix et même de faire des abdos ! La Serpentard pensait toujours à la délégation de BeauxBatons ! Peut-être que quelqu'un connaitrait sa cousine ? Cette pensée l'attrista tout comme elle l'a rendit heureuse ! Néanmoins, à un moment, alors qu'elle tournait en rond dans sa chambre, un grand bruit résonna au dessus de sa tête ! Pile là où se trouvait le Hall – très pratique pour dormir je ne vous le fais pas dire – enfin ! Enfin les deux écoles arrivaient ! La jeune fille se précipita hors de sa chambre et rejoignit la foule dans le parc regardant arrivée les délégations étrangères.

Maintenant, Caroline était assise dans la Grande Salle entourée de pleins d'élèves. Toute l'école s'était réunie se qui n'était le cas que lors de rares occasions ! La préfète avait un peu l'impression d'être de nouveau à la Répartition de début d'années même si les premières années étaient déjà plus confiants. Assise entre Gwen Mirena, devenue une de ses amis après un passage à l'infirmerie et de Amaëlle Nelly, sa collègue préfète mais aussi amie, elle attendait bien sagement que les autres écoles débarquent et montrent leur puissance absolue. Les trois jeunes filles discutaient de tout et de rien pour combler le vide qui se formait à fur et à mesure que le temps passait. Les étrangers prenaient vraiment leur temps !

Miss Loewy se leva avant que les étrangers arrivent pour prononcer un discours pour ses propres élèves. Elle voulait surement leur expliquer ce qui allait se passer lors de cette exceptionnelle soirée ! Elle voulait rassurer les personnes de la salle avant que des étrangers ne pénètrent dans l'école !


« Bonsoir à tous. Comme vous le savez déjà, cette année aura lieu le Tournoi des Trois Sorciers. Il consistera en trois épreuves difficiles durant lesquelles vous pourrez montrer vos capacités en vous plaçant en compétition avec deux élèves de deux écoles différentes : Beauxbâtons et Durmstrang. Ce soir, donc, nous accueillons de précieux invités. Je vous prie de vous montrer digne de notre école par un comportement exemplaire. »

La directrice se rassit à la table des professeurs et tout le monde dans la salle retient son souffle. ?Normalement, c'était à ce moment là que la première délégation arrivait ! Enfin... Si tout était bien millimétré ce qui était probablement le cas !

C'est alors que les grandes portes de chêne qui fermaient la salle s'ouvrirent dans un bruit sourd. La première école, BeauxBatons, arrivait enfin ! Les deux jumelles directrices, Caroline avait oublié leur nom, avancèrent entourées de trois jeunes filles, surement les trois prétendantes de BeauxBatons. Elles étaient toutes les trois très jolies, un charme très français qui ressemblait à celui de Mlle Tourmaline, la professeure française de Poudlard qui enseignait les Sortilèges. Les prétendantes étaient plutôt grandes et de longues capes bleues cachaient leurs tenues.
Les deux directrices jumelles étaient très chics et leur robes... Oh Mon Dieu comme disent si bien les français ! Qu'est-ce qu'elles étaient belles ! Elles scintillaient d'une lumière blanche étincelante. En faite, les robes renvoyaient la lumière qu'elles recevaient grace aux diamants brodés sur le tissu blanc de satin !
*Je veux cette robe !* pensa Caroline, très jalouse par tant de somptuosité !

Mais le numéro n'était pas fini ! Les directrices reculèrent et c'est alors que les trois filles levèrent simultanément leurs baguettes. Des nuages de fumées mélangés à des papillons violets bleus se sortirent des baguettes. C'était vraiment splendide ! Ca demandait surement une grande maitrise des sortilèges ! Les trois jeunes filles firent alors tomber leur cape. Les papillons et la fumée les enveloppa et elles disparurent ! En plein dans la Grande Salle ! Une seconde plus tard, elles étaient toutes les trois dans un endroit dans la pièce. Comme ça, tout le monde pourrait les apercevoir ! C'était très malin et ça montrait leur grande maitrise de leur magie sans pour autant épouvanter les gens. Mais comment, par la barbe de Merlin avait-elle fait pour transplaner ? Ce n'était pas possible dans la Grande Salle ! Caroline pensait que Miss Loewy avait du leur autoriser ! Elles n'auraient pas pu sinon ! Poudlard était protégée par de la magie ancienne et extrêmement difficile ! Ou alors, ces trois jeunes filles avaient vraiment réussi l'impossible !

Arrivées dans leur nouvel endroit, les prétendantes envoyèrent des étincelles bleus vers le plafond. Puis, elles redisparurent pour réapparaitre devant la table des professeurs où des nuées de papillons les entourèrent. C'est là que les étincelles bleus lancées un peu plus tôt retombèrent vers le sol. Au contact des étincelles, les papillons explosèrent dans des gerbes de lumières ! Quand la luminosité redevint normale, les élèves de Poudlard purent découvrir toute la délégation de BeauxBatons postée en arc de cercle derrière ses favorites. Ils tenaient tous leur baguette levée et d'un mouvement commun commencèrent à tisser des robes blanches serties de roses étincelantes pour les trois filles. C'était un vrai travail de pro et Caroline ne douta pas qu'ils avaient dû répéter leur numéros souvent. Les directrices jumelles s'avancèrent puis toute la délégation s'inclina avec respect.

Maintenant qu'ils étaient passés, c'était au tour de Durmstrang ! Là, les beaux mecs allaient arriver ! Parce que pour l'instant, c'était surtout des filles qui avaient été mise en avant !

Un cliquetis se fit entendre de plus en plus fort. Il venait de la porte de la Grande Salle. C'était le signal qui signifiait que Durmstrang allait bientôt faire son show ! Puis, le plafond étoilé de la pièce se mit à gronder ! De gros nuages noirs apparurent et un orage éclata. Des éclairs et des bruits sourds firent sursauter quelques élèves et nombreux furent les personnes qui levèrent la tête. Puis, quand l'orage atteint son apogée, un énorme bruit de tambour résonna dans la salle suivi de deux éclairs rouges.

A bien y regarder, ce n'était pas des éclairs. Ca ressemblait plus à de grands oiseaux aux ailes rouges sangs. En fait, c'était deux élèves de Durmstrang qui volait sur des balais, leur uniforme les enveloppant comme des oiseaux puissants et perçants. Leurs balais étaient vraiment magnifiques ! Le manche était noir, on voyait qu'il avait été lustré pour apparaitre sur son meilleur jour. Vu la forme incurvée, Caroline devina que ces balais étaient faits pour se fondre parfaitement dans l'air !C'était des balais valant très chers, des balais de course pour des champions.

Les deux garçons volèrent au-dessus de la table des professeurs, pour ensuite frôler les murs et ensuite, faire un piqué vers le ciel sombre de la Grande Salle. Ils y pénétrèrent et on ne les revit pas. Des murmures étonnés emplirent la pièce. Personne ne savait ce qu'il y avait derrière le ciel magique ! Puis le silence se fit à nouveau et d'un coup, les cloches de Poudlard se mirent à sonner ! La préfète ne les avait encore jamais entendu si fortes ! C'était vraiment horrible ! Au huitième coup, un éclair pourpre frappa le milieu de la salle ! Quelques élèves qui se trouvaient juste à coté faillirent tomber du banc tellement ils avaient eu peur ! Un sifflement se fit entendre, c'était les deux élèves sur les balais qui filaient vers le sol, très vite mais à la même vitesse.

C'est alors que le reste de la délégation de Durmstrang arriva en deux lignes parfaitement parallèles. Ils étaient simplement vêtu de leur uniforme rouge agrémenté d'un col de fourrure blanc. *Ils sont tellement beaux ! Eh si j’essayai dans caser un avec Meilla.* pensa, amusée Caroline. En regardant bien, la Serpentard aperçut une jeune fille dans les rangs des grands et musclés garçons. Elle ne semblait pas souffrir d'être la seule fille, au contraire. Se tenant droite, elle se sentait fière et regardait tout le monde avec froideur.

Tandis que les élèves avançaient, une fumée pourpre les enveloppait petit à petit. La fumée était une illusion d'optique car, peu après que la délégation soit enveloppée, deux grands dragons longiformes apparurent. Ils étaient gris sombres, comme la fumée et très imposants. Ils étaient à la fois présents et ailleurs, un peu comme les fantômes. Puis, les dragons, ainsi que les deux élèves sur les balais se rangèrent dans l'arrière de la salle, comme pour annoncer la fin du spectacle. Une fois tout au fond, la porte se rouvrit pour laisser passer le directeur et son favori. Toute la délégation s'avança et arrivée devant la table des professeurs, le directeur adressa un petit sourire satisfait à Miss Loewy ainsi qu'aux deux jumelles directrices de Beauxbatons.

- - - -


Les élèves des délégations furent séparés et envoyés dans les quatre différentes tables de Poudlard. Caroline mourrait d'envie de leur parler mais elle était trop loin et elle devait aussi surveiller les élèves de sa maison au cas où il y ait de des débordements. Mais l'envie d'aller les voir était grande mais heureusement, d'autres occasions se présenteraient à elle.

C'est alors que la directrice de Poudlard, Miss Loewy se leva et s'avança vers le grand aigle qui ouvrit ses aigles. Les conversations se turent (qu'importe quel était le sujet, quand la directrice parle, on l'écoute !) et d'un seul geste majestueux qui n'avait rien à envier aux gracieuses directrices jumelles de BeauxBatons fit taire les conversations de chacun. Elle leva son bras dans un parfait angle de droit par rapport à son buste et avant de lancer un sortilège complexe et informulé déclara :


« Gardons-nous de ternir la solennité de ce moment. »

Caroline était tout à fait d'accord ! Ce moment historique devait absolument être enregistrer ! Elle aurait bien aimé avoir un appareil photo sous la main mais malheureusement les appareils moldus étaient interdits au sein de l'école (à moins qu'ils aient été amélioré magiquement). Bon après, la jeune fille ne se doutait pas qu'un journaliste était surement là pour immortaliser le tout.

D'un geste fluide, Miss Loewy fit apparaitre la coupe de feu ! La mystérieuse, antique, fabuleuse, historique, ancienne, convoitée... Coupe de feu ! L'objet de légende par excellence ! Personne ne savait d'où elle venait, ce qui l'a constituait, sa matière, ses pouvoirs... Des scientifiques travaillent sans relâche sur la mystérieuse coupe ! Qui d'ailleurs n'était pas si belle...

En fait, Caroline était déçue. Mais vraiment. Elle pensait que la coupe était un objet magnifique, terriblement fragile mais accompagnée d'une incroyable panoplie de sortilèges. Alors que finalement, une petite flamme bleue brillait en son centre et c'était à peu près la seule chose d’exceptionnelle qu'elle faisait. Elle était posée sur une estrade en bois, de taille respectable quoique moyenne, son bois foncé semblait nervuré d'or mais elle ne scintillait pas, n’étincelait pas, ne renvoyait pas la lumière... C'était un peu comme le choipeaux en fait, quand on le voyait, on ne se disait pas : "Oh mon Dieu ! On voit tout de suite que c'est le fameux chapeau ensorcelé de Godric Gryffondor !" Non, on se demandait plutôt comment ce chapeau tout rapiécé pouvait être l'objet de légende.


« Vous pourrez déposer votre nom dans cette coupe dès demain matin. Elle choisira un représentant pour chaque école. Seuls les élèves de quatrième année et plus pourront tenter leur chance. »

*Quatrième année ? Je ne peux donc pas participer... Je suis trop énervée ! Mais bon, une personne a dit un jour : "La renommée est une amie bien peu fidèle." Elle n'avait surement pas tord !* Caroline avait envie prendre des risques et de faire partie de cette compétition ! Mais malheureusement, la limite d'age serait très puissante, ça ne faisait aucun doute et la Serpentard avait hâte de voir qui allait être assez stupide pour tenter sa chance ! Elle ne doutait pas que certains le ferait et c'est là qu'on pourrait voir les êtres intelligents... Et les êtres moins intelligents...

Enfin, après le joyeux « Bon appétit.» de Miss Loewy, tout le monde parla avec excitation ! Tout en se délectant bien entendu des petits plats que les elfes de maison avaient préparés ! Au dessert, Caroline vit les élèves se régaler de pleins de bonbons comme les chocogrenouilles ou les Dragées surprises de Bertie Crochue et certains, fraternisant avec les élèves étrangers, leurs faisait découvrir les Patacitrouilles ou les fondants du Chaudron. Si l'année se déroulait comme cette soirée, la deuxième année de Caroline serait particulièrement intéressante !


Reducio
Soulignés :
- 5 noms pas à la suite
- Une citation de Harry Potter et la chambre des secrets (de Lockart à Harry)
- Les noms « Chocogrenouille, Patacitrouille, Fondant du Chaudron, Dragées Surprise de Bertie Crochue »

Table de Serpentard

Aujourd'hui, il s'agissait du 20 Septembre. Autrement dit ce n'était pas une journée comme toutes les autres. En effet, aujourd'hui les délégations de Durmstrang et de Beauxbatons allaient arriver à Poudlard pour le Tournoi des trois sorciers. Gwen avait été exciter et ce pendant toute la journée, les seules à en avoir fait les frais avaient été Amaelle et Caroline. D'ailleurs cette dernière s'était isolée dans le dortoir afin d'échapper à toute cette excitation et surtout à l'excitation particulière de Gwen. D'ailleurs, la verte se promit de s'excuser un peu plus tard car en effet, elle avait été insupportable.

-----------------------------------------------

Il était maintenant l'heure à laquelle les délégations devaient arriver. Gwen avait enfilé sa tenue habituelle autrement dit son uniforme gris et vert, qui symbolisaient la maison à laquelle elle appartenait. Elle se rendit tranquillement à la Grande salle accompagnée de ses deux amis : Caroline et Amaelle. Une fois dans la grande salle, les trois amies s'installèrent l'une à coté de l'autre. Caroline était au milieu, Gwen s'était installée à gauche et Amaelle à la droite de Caroline. La salle se remplissait de plus en plus, Gwen se rappela étrangement de la soirée du 3 septembre où avait eu lieu la répartition des premières années. Par ailleurs, cette dernière se rappela de sa propre répartition qui était encore récente. Cela faisait 1 an, qu'elle était à Poudlard et il s'agissait aujourd'hui et pour toute l'année de sa deuxième. Cela faisait maintenant 1 an qu'elle connaissait Caroline et Amaelle et qu'elle avait fait des rencontres merveilleuses dont certains membres de sa propre maison et même dans les autres maisons.

Revenons au vif du sujet. L'excitation se faisait sentir dans la grande salle qui était par ailleurs maintenant remplie. Des tables avaient été disposé sur chacune des autres tables afin d'installer les membres de la délégation de chaque école. La directrice Miss Loewy attendait patiemment le silence, qui ne tarda d'ailleurs pas :

« Bonsoir à tous. Comme vous le savez déjà, cette année aura lieu le Tournoi des Trois Sorciers. Il consistera en trois épreuves difficiles durant lesquelles vous pourrez montrer vos capacités en vous plaçant en compétition avec deux élèves de deux écoles différentes : Beauxbatons et Durmstrang. Ce soir, donc, nous accueillons de précieux invités. Je vous prie de vous montrer digne de notre école par un comportement exemplaire. » 

Gwen attendait patiemment et trouvait d'ailleurs que ces derniers se faisaient particulièrement attendre. Normalement comme le veut la tradition, c'est l'académie Beauxbatons qui est censée commencer son entrée. Gwen sursauta à l'instant où les portes de la grande salle étaient en train de s'ouvrir.

Gwen s'émerveilla sous cette splendide apparition : les deux directrices qui apparemment étaient jumelles, elles étaient présentes au début de la délégation, suivies par trois jeunes filles qui étaient selon Gwen super-belle. Elle les regarda avec envie et jalousie. D'ailleurs, elle les trouver un peu vantarde à la limite provocatrice. Cependant, elle se tut et continua à observer la suite du spectacle. Ces trois jeunes filles venaient de lever leur baguette en parfaite synchronisation : une fumée mélangée à des papillons violets et bleus en sortit. Ensuite, ces dernières disparurent et se retrouvèrent à chaque angle de la grande salle.

Gwen était impressionnée, en tant normale il était impossible de transplaner dans l'enceinte de Poudlard. Tout devient assez trouble pour Gwen qui ne voyait plus très bien ce qui se dérouler sous ses yeux. Elle finit par apercevoir au loin une fumée et après elle put apercevoir la délégation de Beauxbatons aux complets : elle put par ailleurs apercevoir deux garçons, elle qui pensait que l'école était composée majoritairement de fille. Elle s'était donc trompée. La délégation s'installa ainsi sur deux des tables prévu pour cet effet.

Gwen fabulait (rêvait) à présent car c'était maintenant le tour de Durmstrang, Gwen avait l'image de plusieurs garçons en train de déambuler dans la grande salle, une image particulière qu'elle avait envie de voir ça de ses propres yeux car bon en entendre parler c'est bien mais le mieux est d'y assistée personnellement. Elle les voyait (imaginait) particulièrement mignons et fort. Caroline apercevant que son ami était dans ses pensées les plus profondes lui donna un coup de coude pour la réveiller.


La délégation de Durmstrang fit son apparition juste après un bruit de tambour et deux éclairs rouges dans le ciel. Ces derniers pénétrèrent dans la grande salle, les deux premiers élèves étaient sur des balais assez impressionnants : il devait valoir une fortune selon Gwen. *C'est décidé je veux le même*. Elle se leva par réflexe mais elle ne s'était pas encore rendue compte de sa position. Elle était maintenant debout à train d'observer le spectacle : les deux garçons volèrent au-dessus de la table des professeurs, ensuite ces derniers s'amuser à frôler les murs et à faire de magnifiques figures dans les airs dont de magnifique piqué.


Tout allez extrêmement vite pour la jeune fille, elle se réinstalla à sa place et c'est alors que le reste de la délégation arriva en deux lignes parfaitement alignée. Comme la tradition le voulait, ces derniers étaient vêtus d'un magnifique uniforme rouge. Gwen les trouvait particulièrement beaux mais elle n'avait aucune chance après tout il était trop vieux. Elle se retourna donc et regarda Caroline qui paraissait également dans ses pensées. Elle put apercevoir dans cette foulée la présence d'une fille. *Une fille ??* pensa Gwen. Par ailleurs, elle faisait particulièrement peur à la regarder. Une fumée pourpre les enveloppait sans que l'on puisse savoir ce qui se passer. C'est alors que deux magnifiques dragons firent leur apparition. Le directeur et son favori pénétra à cet instant dans la grande salle.

Ces derniers s'installèrent. Cet à cet instant précis que la directrice de Poudlard se leva et s'installa devant son pupitre habituel. Tous les élèves se turent bien qu'avec difficulté.

« Gardons-nous de ternir la solennité de ce moment. » 

Quelques secondes plus tard, Miss Loewy montra la coupe de feu, cette dernière émit une belle flamme bleue. Gwen était émerveillée par tant de beauté. Elle observa la coupe attentivement et écouta la suite du discours :

« Vous pourrez déposer votre nom dans cette coupe dès demain matin. Elle choisira un représentant pour chaque école. Seuls les élèves de quatrième année et plus pourront tenter leur chance. » 

*Zut* pensa Gwen *Je ne pourrais pas y participer*.

À priori, une limite d'âge sera tracée afin d’empêcher quiconque d'un âge inférieur à mettre son nom dans la coupe. Elle repensa actuellement à l’anecdote que lui avait raconté Caroline. En effet, elle avait surpris des Poufsouffles en flagrant délit, en train de préparer une potion de vieillesse, elle les avait d'ailleurs bien puni avec une punition dans la tour d'astronomie. Elle put entendre la directrice dire « bon appétit »

Ils allaient enfin pouvoir manger, Gwen mourrait de faim pas qu'elle n'avait rien mangé à midi mais tout cela lui avait creusé l'appétit. Une multitude de bonnes choses fit son apparition, les elfes s'étaient donnés à 100% à en voir la nourriture il y avait même des sucreries dont de bonne et magnifique chocogrenouille. Gwen en raffoler.

Gwen en profita pour demander à Amaelle et à Caroline ce qu'elles avaient pensé de tout cela :


« Alors, vous en pensez quoi des délégations ? Surtout de Durmstrang n'est-ce pas Caro ?» Gwen effectua un petit clin d'oeil à sa chère collègue d'infirmerie. "Et toi Amaelle ?"

Responsable du dortoir des filles ;)
Poursuiveuse des Crochets d'Argent.
Serpentard du Mois d’Août 2015
Serpentard et Elève du Mois de Septembre 2015
“On cloue les cercueils comme si on avait peur que les morts s'envolent.” Georges Perros

Table de Serpentard

En ce beau jour de Septembre Poudlard était en effervescence. Pourquoi dont me direz vous ? Et bien parce que pour une sombre raison le tournoi des trois sorciers était remis au goût du jour, que pour une sombre raison c'était ENCORE à Poudlard qu'il avait lieu (à croire que les autres écoles n'étaient pas capables de l'accueillir) et parce que pour une sombre raison tout le monde avait l'air de trouver cela extraordinaire. Certes ça l'était. Mais pour le moment Amaëlle demandait encore à voir. Elle avait finit par se laisser emporter par l'enthousiasme de ses camarades bien sûr, c'était compliqué de ne pas l'être, mais revoir les mêmes discussions revenir tous les soirs, et savoir que des étrangers allaient venir à Poudlard, ne l'enchantait pas forcément. Mais déjà ils ne dormiraient pas dans son dortoir qu'on lui avait dit, donc tout allait bien. Mais passons. Ce soir était donc le grand soir. Et elle se retrouvait donc aux côtés de Caroline et Gwen (une jeune fille qui était rentrée au début de l'année dans l'équipe de Quidditch et avec qui sa collègue avait de suite sympathisé) à attendre comme tout un chacun la venue des délégations. Délégations qui avaient le mauvais goût de se faire attendre par ailleurs. Et puis soudain Miss Loewy se leva gracieusement pour leur annoncer l'arrivée des délégations. Puis la lourde porte, fermée pour l'occasion, s'ouvrit lentement, attirant tous les regards. Tout de bleu, tranchants avec le gris des uniformes de Poudlard, les français entrèrent avec noblesse dans la Grande Salle, se délectant sans doute de l'attention qui leur était portée étant donné leurs visages fiers. Il y avait deux grandes dames blondes, identiques, et puis deux jeunes filles à leur côtés, vite rejoint par une troisième. Elles semblaient fières, de glace. Résultat elles n'inspiraient pas beaucoup la sympathie. Seule une lui paraissait moins inaccessible : celle qui avait parlé à la petite fille juste avant. Parce que oui, il y avait une fillette de leur âge dans la délégation. Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle était là mais elle était bien là, encadrée par des élèves de plus de quatrième année.
Et puis soudain les trois jeunes filles entamèrent un ballet qui impressionna tant Amaëlle qu'elle ne saurait le décrire avec des mots. C'était juste magnifique.

Les yeux grands ouverts, encore éberlués et émerveillés de ce qu'ils venaient de voir, Amaëlle observa sa directrice saluer les deux femmes blondes. Ce devaient sûrement être les directrices donc, directrices que soit dit en passant, la sienne n'avait pas l'air d'apprécier. Puis ce fut le silence. C'était le tour de la délégation de Durmstrang et elle n'arrivait pas, au lieu de ça des cliquetis étranges se faisaient entendre derrière la porte qui s'était refermée. Puis après un temps qui lui paru interminable, la deuxième année eut un sursaut, alors qu'une sorte de détonation retentissait dans le silence pesant. Puis ce fut un autre balai qui commença, plus violent, avec des balais, des éclairs, de la fumée, et des effets sonores. La jeune préfète, encore impressionnée de l'arrivée de l'autre délégation, souriait d'admiration, mais trouvait que Durmstrang en faisait clairement beaucoup trop, ou alors avec de trop gros sabots. Parce que bien sûr : trop c'était sans doute aussi ce que Beaubâton avait fait. Finalement c'était Poudlard qui restait digne. Parce que sans arrivée fracassante il impressionnait, et que pire, c'était pour eux qui les autres se sentaient obligés de faire tout cela.

Miss Loewy accueillit encore le directeur de l'institut qui venait d'arriver, le visage toujours si fermé. En voyant cela Amaëlle se trouvait heureuse de ne pas avoir à gérer tout ces jeux de pouvoir. Elle était bien à sa petite place, et sa pauvre directrice qu'elle admirait tant (disons qu'elle l'admirait déjà avant qu'elle soit directrice et que ce nouveau départ n'allait qu'augmenter la chose) n'avait pas l'air très heureuse. Elle arrivait après un tyran et devait en plus gérer un tournoi très important… ça n'était pas forcément la meilleure période pour être directeur. Quoique non finalement : c'était bien un sourire qui venait d'éclore sur son visage. Puis elle se leva, lança un petit coup d’œil agacé vers les élèves de Poudlard, puis agita sa baguette discrètement, avant de faire apparaître avec magnificence la Coupe de Feu. La flamme de la coupe était bleutée, et les yeux d'Amaëlle avaient décidément beaucoup de choses extraordinaires à voir ce jour là. Même pour une sorcière, elle restait impressionnable. Puis elle annonça que seuls les élèves de plus de quatorze ans pourraient espérer participer, et finit en secouant sa baguette… les murmures de la salle revinrent alors, cette fois ci contestataires pour certains. Mais Miss Loewy n'en avait rien à faire. En comme si il ne venait pas de se passer quelque chose de rare, elle leur lança un bon appétit, un bon appétit quotidien et ordinaire somme toute, avant de les laisser retourner à leurs repas de manière simple.

Encore soufflée Amaëlle ne disait rien, elle écoutait les murmures autour d'elle. Jusqu'à ce qu'elle entende Gwen parler de Durmstrang avec un ton entendu que Amaëlle ne comprit pas, puis lui demande son avis. Son avis sur les délégations. Elle n'avait pas grand-chose à dire en fait.


« C'était… impressionnant. Un peu injuste du coup… parce qu'on a rien fait nous. Mais c'était impressionnant. Mais euh… je suis pas d'accord avec toi. Durmstrang a eu une entrée un peu trop tonnante pour moi. »

Puis elle observa ce qui venait d'apparaître sur la table, avant de se servir un petit peu, puis de se retourner vers les personnes qui l'entouraient.

« Vous pensez que les jumeaux vont mettre leur nom dans la coupe ? Les Caltwell ?» lança t-elle avec une petite grimace « Franchement si c'est eux qui sont choisi je soutiens Beaubâton...même si ce sont des Serpentards »

Même le plus petit serpent a du venin (si si)

Table de Serpentard

RPG actuel :

24 DÉCEMBRE
20H00

Get blazed, get blazed
And we raise a glass for the end of days

Table de Serpentard

C'était la veille de Noël et Wendy avait le cafard. Sa mère lui avait envoyé un hiboux lui demandant de rester au château durant les vacances car son grand père était tombé malade et qu'ils ne pourraient pas s'occuper d'elle durant les vacances de Noël. Le père de son père, que la jeune sorcière n'avait jamais rencontré car une violente dispute dont elle ignorait la cause avait séparé les membres de sa famille depuis toute petite.

Aujourd'hui Wendy n'avait plus comme famille que sa mère, son père (bien qu'il ne lui parlait plus vraiment depuis son départ) et sa grand mère maternelle, qui manquait énormément à la jeune fille. Mais qui ne saurait jamais la vérité sur sa petite fille. "Ce serait un choc trop brutal pour son âge" avait sermonné la mère de Wendy.
Malgré son jeune âge à elle, Wendy trouvait tous ses secrets et mensonges de famille fatigants et stupides. Elle regrettait les anciens Noël où tout lui semblait orchestré pour ses beaux yeux, de la bûche traditionnelle aux paquets cadeaux multicolores glissés par ses parents sous le sapin au beau milieu de la nuit, comme si Wendy croyait encore au bon vieux Santa ! Mais c'était la tradition, et dans sa famille on adorait les traditions, comme celle de faire comme si tout allait toujours bien. Sa grand mère faisait tourner un vieux CD de Franck Sinatra chantant Noël pour l'occasion et la petite fille s'empiffrait de marrons glacés et autres cochonneries en déballant ses présents.

Mais cette année, rien de tout ça. Elle s'était réveillé la boule au ventre, seule dans le dortoir des Serpentard. Peut être qu'elle était la seule à n'avoir rien prévu pour ce soir. Peut être que tous les autres élèves de Poudlard étaient partis rejoindre leur famille. Wendy avait sangloté quelques minutes assise sur son lit, puis était partie se balader toute l'après midi dans le parc. Elle n'avait pas encore eu l'occasion de se promener aussi longtemps dans les alentours, et elle était rentrée au château affamée mais sereine, sans vraiment comprendre pourquoi. Elle n'était plus triste, elle se sentait comme grandie, les paysages qu'elle avait admiré les quelques heures précédentes avaient apaisé sa douleur et c'était avec les joues fraîches et les yeux brillants qu'elle se rendit à la Grande Salle, curieuse de découvrir le repas de Noël de l'école, et avec qui elle pourrait bien le partager.

Elle franchît le pas des grandes portes en bois et ôta son écharpe verte et argent avant de balayer la salle des yeux pour trouver un quelconque visage accueillant à qui elle pourrait se joindre pour passer cette première veille de Noël loin des siens...

*TROISIEME ANNEE RPG* Poudlard 2040*
“- Is this real? Or has this been happening inside my head?
- Of course it’s happening inside your head, Harry, but why on earth should that mean that it is not real?”

Table de Serpentard

Ysalyne remonta jusqu'à la Grande Salle, toute joyeuse. Elle adorait Noël. C'était une fête, qui, chez elle, avait toujours éveillé un sentiment de plénitude qu'il lui était difficile d'expliquer, mais qui emplissait son corps de douce chaleur de l'amour et de la joie.

Chaque année, à l'approche des fêtes, la petite Serpentard se sentait pousser des ailes. Elle avait toujours été heureuse à Noël. C'était le moment de l'année où sa grand-mère et elle décoraient le sapin avec des boules de verres, et des guirlandes lumineuses, où elles préparaient toutes les deux des plats délicieux et copieux, le moment de l'année où Ysalyne arrivait à oublier qu'elle n'avait pas vu ses parents depuis longtemps.

Elle n'avait passé dans sa courte vie que quatre Noël avec ses parents. Son tout premier, autant dire qu'elle n'en avait aucun souvenirs, son troisième, qui n'était présent dans son esprit que grâce aux vieilles photos que sa grand-mère lui avait montré, son sixième, et son dixième Noël, dont elle avait plus de souvenirs. Mais elle ne se rappelait pas y avoir été aussi heureuse que lorsqu'elle était seule avec sa grand-mère, car elle appréhendait le départ de ses parents au lieu de profiter pleinement du rare moment.

Depuis qu'elle était à Poudlard, Ysalyne avait passé ses fêtes de fin d'année au château, avec ses amis, et elle ne s'en portait pas plus mal. Cette année pourtant, elle aurait put le passer avec ses parents, qui, rentrés pour de bon de leur tour du monde sans fin après la maladie de sa mère, avait décidé de reprendre en charge leur fille. Mais Ysalyne avait tenu bon et avait réussit à s'y soustraire.

Pas de méprise, elle était heureuse d'avoir l'occasion de vivre pour la première fois avec ses parents. Mais elle avait absolument tenu à aller au bal de Noël avec Antony, ce qui l'obligeait également à passer ses réveillons à Poudlard. Mais cela ne la dérangeait pas le moins du monde, et elle ne pouvait pas en dire autant de ses parents, surtout de son père, qui avaient été quelque peu vexé d'être moins importants qu'une fête et qu'un garçon.

C'est presque en sautillant qu'Ysalyne entra dans la Grande Salle décorée magnifiquement pour l'occasion, toute brillante, et respirant l'esprit de Noël. La petite s'installa à la table de sa maison et, gourmande, piocha dans le bol de bonbons à la menthe en attendant que ses camarades de maison ne la rejoigne. Elle releva la tête au moment où Wendy Stone, une première année, franchissait le pas des imposantes double-portes et retirait son écharpe avec un regard insistant vers leur table, comme si elle cherchait quelqu'un.

Voyant qu'elle hésitait, Ysalyne leva le bras et lui fit signe d'approcher de la main avec un grand sourire. Noël était un moment de partage et de joie, et la Serpentard était bien décidée à partager ce sentiment de bonheur qui l'habitait avec qui le voudrait.

*en baisse de régime pendant l'été mais passerai quasiment tous les jours quand même*
Non, ça ne m'énerve pas mais... C'est Ysalyne avec deux Y, bandes de trolls analphabètes !
Deuxième année RP

Table de Serpentard

Alors que la jeune Serpentard balayait la Grande Salle de ses yeux rendus humides par le froid de l'extérieur, elle aperçut un visage familier agiter le bras dans sa direction, l'invitant à venir la rejoindre à la table de leur maison d'adoption. Il s'agissait d'une deuxième année que Wendy avait de nombreuses fois croisé dans la Chambre Commune mais avec qui elle n'avait jamais eu l'occasion d'échanger le moindre mot.
Il faut dire que la première année n'était pas très à l'aise avec les élèves de Poudlard, encore moins avec ceux des années supérieures à la sienne, et ce à cause de son manque d'assurance. Elle ne pouvait s'empêcher de se sentir diminuée face à tous ces élèves qui avaient grandi entourés de formules magiques, de chaudrons bouillonnants, de friandises ensorcelées, de journaux animés, de balais volants et bien d'autres choses encore dont elle ignorait jusqu'à l'existence même !

Dans son ancienne école Wendy était la première de sa classe, et elle en était plutôt fière. Ici, elle ne comprenait quasiment pas la moitié des phrases prononcées ou des sujets abordés. Les premiers temps elle demandait timidement ce qu'était un "chocogrenouille" ou une "beuglante" mais les jours défilaient en apportant leur lot de mots mystères et elle n'avait plus envie de passer pour une idiote. C'est pourquoi elle gardait toujours un petit carnet sur elle pour noter les nouveaux mots que les autres élèves pouvaient prononcer au cours d'une conversation afin d'effectuer des recherches et approfondir ses connaissances lorsqu'elle avait le temps de se rendre à la bibliothèque, un de ses lieux préférés de l'école. Elle ne se sentait pas encore tout à fait à sa place dans ce château mais pour rien au monde elle ne serait retournée à son ancienne vie.

Wendy chassa son appréhension d'être ridicule et s'avança d'un pas décidé vers sa camarade qui lui envoyait un grand sourire. A cette distance elle pouvait sentir la bienveillance de la deuxième année et remarqua que celle ci avait les yeux d'une couleur bleu gris, ce qui expliquait l'air rêveur que Wendy avait souvent pu observer chez elle. Elle aimait beaucoup observer les gens et cela depuis toujours. La petite verte se passionnait pour le dessin et elle nota dans un coin de sa tête que le portrait de sa camarade de deuxième année ferait un superbe dessin. Peut être lui demanderait elle de poser pour elle si elle trouvait le courage.

Pour l'instant il s'agissait déjà de la remercier ! Wendy arriva à la table des Serpentards et enjamba le banc pour s'installer à côté de la deuxième année qui n'avait pas lâché son sourire de bienvenue, encadré par sa jolie chevelure auburn. Wendy ôta son écharpe pour laisser apparaître le bas de son visage et se lança :

"Salut, je ne pensais pas qu'il y aurait autant de monde ce soir, la salle est magnifique ! Tu es en deuxième année c'est ça ? "


Wendy se sentait bête. Elle ne s'était même pas présentée et ne connaissait même pas le nom de sa camarade et voilà qu'elle lui demandait son bulletin limite ! Elle sourit timidement et caressa son nez encore gelé du bout de ses doigts en attendant la réponse de la jeune fille. Peu importe ce qu'allait donner cette conversation, le repas s'annonçait, lui, grandiose : une odeur de dinde et de marrons flottait dans l'air et des centaines de petites bougies flottaient au beau milieu du plafond magique donnant un côté encore plus irréel à ce lieu hautement magique.

*TROISIEME ANNEE RPG* Poudlard 2040*
“- Is this real? Or has this been happening inside my head?
- Of course it’s happening inside your head, Harry, but why on earth should that mean that it is not real?”
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Table de Serpentard

      Les premiers contrôles de deuxième année maintenant derrière la Serpentarde, celle ci s'était alors accordée une grasse-matinée suivie d'une petite balade dans le parc, emmitouflée dans son manteau et son écharpe aux couleurs de sa maison. Il lui été d'abord difficile d'ignorer les commentaires nerveux de ses camarades qui ne pouvaient -Salazar ne savait pourquoi- s'empêcher de partager toutes les réponses qu'ils avaient rédigé sur leurs parchemins, comme si recevoir une approbation ou une grimace compatissante des autres pouvait changer quoique ce soit. Mary ne comptait plus le nombre de fois où elle avait roulé des yeux face à ce réflexe absurde. L'exile forcé de Mary avait néanmoins eu de bonne répercutions : les courriers de la part de ses parents et de sa meilleure amie s'accumulaient sur sa table de chevet, ce qui lui offrait une opportunité parfaite pour se distraire des "discussions" des autres. Montant tranquillement les marches menant vers le grand Hall, elle spécula sur le contenu des deux dernières lettres, toutes deux provenant d'Erin. Une telle abondance de messages de la part de cette dernière surprenait d'ailleurs la Serpentarde, elle qui était plutôt habituée aux silences quand bien même pleins de significations de sa meilleure amie. Restait que cette interrogation avait amené la blonde à prendre un petit carnet sur lequel elle comptait rédiger ses réponses, ou plutôt s'entraîner à écrire une réponse digne de ce nom.

      Elle se défit de son écharpe, commençant à suer par la chaleur intérieure du château et pénétra à l'intérieure de la Grande Salle aux trois quarts pleine. Elle envoya un regard paresseux en direction des tablées des autres maisons, levant un sourcil face à l'excitation bien trop bruyante de ce qui paraissait être un premier année face à une montagne de bonbons en tous genres, curieuse de savoir en quelle occasion il avait reçu tout ce bazar. Elle remarqua de même une jeune fille, visiblement plus âgée qu'elle en train de nourrir un garçon -sûrement son "copain"- avec un sourire niais et affreusement répugnant. La fillette ferma les yeux quelques secondes, se rappelant de son objectif premier : celui de manger. Il lui fallait cesser d'observer les autres, tâche loin d'être facile, ce qu'elle pouvait admettre.

      Jugeant les places disponibles à sa tablée, elle en choisit une relativement proche de la table des professeurs. Elle retira son manteau et le posa avec son écharpe à côté d'elle sur le banc libre, juste à côté de sa place. Elle ajusta ensuite ses cheveux en une queue de cheval et sortit enfin son carnet protégé par du cuir. Elle retira de même une petite plume de poche et les deux lettres encore scellées. Mary en choisie une au hasard et alors qu'elle retirait le seau, jeta un coup d’œil en direction du plat proposé : rôti avec des patates. Elle approuva mentalement le choix de l'école. La balade de la matinée lui avait mis l'eau à la bouche. Rien de tel qu'une bonne assiettée pour se remettre d'aplomb. Lorsqu'elle parvint à dérouler le parchemin de la première lettre, ses yeux glissèrent sur celle ci et c'est en silence que la Serpentarde lut le contenu. Un léger froncement de sourcil apparut sur son visage, suivi d'un rictus pour retrouver finalement le froncement de sourcil précédemment effacé. Étrange comportement tandis qu'elle semblait s'emparer de la deuxième lettre avec plus d'urgence, décachetant celle ci pour la lire plus rapidement encore que la première. C'est un air pensif qui siégeait désormais sur le regard de la deuxième année qui remit le courrier dans l'une des poches de son manteau.

      Les mains libres, elle se servit du rôti et des patates, se servit du jus de pomme et entreprit d'ouvrir son carnet pour y écrire les premières idées de réponses. De la main gauche, elle soutirait aveuglement de la nourriture de l'assiette pour manger alors que la main droite griffonnait avec rapidité sur les petites pages jaunies. On pouvait même quelques fois distinguer des petits schémas obscurs, à plusieurs reprises rayés pour être refaits avec plus de détails. Durant une petite seconde, elle constata qu'elle appréciait entendre les autres bavasser non loin d'elle pendant qu'elle rédigeait ses notes. C'était tranquillisant et le repas était absolument délicieux ce qui rendait sa tâche d'autant plus agréable à réaliser. Peut-être devrait-elle faire ses devoirs pendant les repas. Nul doute sur le fait que les professeurs apprécierait, ironiquement parlant.

      Mary porta une rondelle de patate à la bouche et fit une pause pour s'empêcher de gémir de plaisir tant celle ci était succulente.

Table de Serpentard

Vivian s'installa avec nonchalance à la table des Serpentards. Tout s'était passé si rapidement qu'elle n'avait même pas pris le temps de savourer son nouveau statut d'élève. Elle en avait encore le palpitant en feu. Elle avait bien cru que ses jambes avaient menacé de la lâcher lorsque son nom fut prononcé par la directrice en personne. C'est une sensation étrange que d'entendre son nom de famille suivit de son prénom énoncé à haute voix devant une foule d'élève qui vous fixent avec intensité. Elle avait gravit, comme l'avaient fait ses ancêtres depuis des générations, les marches qui menaient à l'estrade où l'attendaient sagement la directrice munie du Choixpeau Magique. Elle se surprit à imaginer son père, il y a des années à sa place, attendant fébrilement son envoi dans une des quatre célébrissimes maison de Poudlard. Les Darkbloom, famille dont elle était la dernière descendante étaient tous passés à Poudlard. Ils faisaient partie de ces dernières rares familles à avoir le sang pur. Ses grands-parents ont été des partisans de Voldemort, mais se sont convertit à la cause de l'Ordre du Phénix peu de temps avant la chute du Mage Noir. Personne dans sa famille ne parlait de cette sombre période, et son père Matthew avait réussit au prix de mille efforts à redorer le blason des Darkbloom. Aujourd'hui plus personne ne contestait la réputation irréprochable de cette famille d'aristocrates historiques.

Vivian portait sur ses épaules le poids de la réussite et de la gloire de ses ancêtres. Elle savait que ses aïeux avaient été des piliers de l'Histoire de la Magie, son arrière, arrière, arrière, arrière, arrière (et j'en passe) grand-père avait été un illustre explorateur, tandis que son arrière-arrière-arrière (j'en passe encore) avait marqué l'histoire politique du Ministère de la Magie. Son père, après avoir mené une brillante carrière d'Auror, avant de finir à la tête du Ministère de la Coopération magique dans le département rattaché à l'Europe de l'Est. Il était souvent absent du manoir familial, mais veillait à ce que sa fille unique ne manque de rien. Il l'avait tout de même accompagné à la gare avant son départ, sans oublier de serrer quelques mains à quelques huiles du Ministère qui accompagnaient également leur propre progéniture. Son père avait longuement hésité avant de l'envoyer à Poudlard. Même s'il en gardait de jolis souvenirs, il voulait originellement l'envoyer à Durmstrang, l'illustre école bulgare où avait étudié sa défunte mère. Pourtant, par confort il avait préféré l'envoyer à Poudlard et Vivian se demandait si ce n'était pas une façon pour lui, illustre représentant du gouvernement magique anglais, de garder un oeil sur sa fille. Matthew Darkbloom avait fait ses classes à Serpentard comme ses parents, comme ses grands parents et tout le reste de la lignée Darkbloom depuis sans doute, la création de l'école. Elle avait grandit dans l'éloge de cette maison est espérait respecter la tradition. Son père lui avait dit un jour qu'elle avait tout d'un Serpentard, et qu'il ne voyait pas pourquoi cette maison ne voudrait pas d'elle. Lorsque la directrice lui mit le Choixpeau sur la tête, Vivian se retint de ne pas sursauter lorsque ce dernier déclara:


" Je sens là un grand esprit, une soif de connaissance et de savoirs... Je me demande si Serdaigle ne serait pas la solution... "

Vivian s'était clouée sur place et avait pensé avec force et détermination :

" Non s'il vous plait, pas à Serdaigle, je suis née pour être à Serpentard... Pas Serdaigle... "

Le Choixpeau semblait avoir entendu ses pensées les plus profondes, et ainsi il continua son monologue:

" Pas à Serdaigle n'est ce pas ? Pourtant tu sembles cumuler beaucoup de qualités de cette maison... Pourtant, je sens en toi une grande ambition, un brin démesurée, une soif de faire ses preuves et de prouver au monde quel genre de personne tu es... Quitte à laisser les valeurs de côtés... Je sens un besoin de reconnaissance et de pouvoir à tout épreuve... Tu as raison... Pour toi ce sera alors.... SERPENTARD ! "


A ces mots, Vivian entendit tout une tablée lancer des cris de joie, et la directrice avec un geste bienveillant lui indiqua qu'ils étaient à présent sa nouvelle famille. Vivian se dirigea donc vers la table des Serpentards qui l'accueillirent avec chaleur. Elle suivit le reste de la répartition avec intérêt, applaudissant à chaque nouvelle arrivée dans leur sein. Puis, elle écouta attentivement le discours de la directrice qui présentait la nouvelle équipe de direction. Mais ce ne fut pas cette partie du discours qui attira l'attention de Vivian:

"Enfin, sachez que cette année, notre école accueillera d’autres élèves, venus de deux grandes écoles de magie : Beauxbâtons et Durmstrang… "

Un silence suivit de quelques murmures parcoururent la salle, tous les élèves chuchotaient entre eux et se lançaient des regards perplexes.

« La Coopération Magique Internationale a en effet jugé... intéressant de choisir Poudlard pour accueillir le tournoi des trois sorciers. Ce tournoi légendaire met en compétition trois écoles de magie, chacune représentée par un seul élève, à travers trois épreuves. Laissez-moi vous préciser que chaque épreuve de cette compétition sera extrêmement difficile et qu’un cœur pusillanime n’y ferait que se ridiculiser. Cela étant, seuls les élèves entrant en quatrième année ou plus pourront tenter de représenter Poudlard, mais vous en saurez plus dans quelques semaines. »

Vivian sourit, c'était donc ça la surprise dont parlait son père et dont il avait refusé de lui livrer le moindre mot durant l'été. Elle n'avait qu'une hâte: rencontrer les élèves de Durmstrang, école dans laquelle elle avait faillit être envoyée et où ses ancêtres maternels qu'elle ne connaissait pas, avaient fait leur classe. La directrice annonça ensuite le début des hostilités et des mets plus beaux et plus alléchants les uns que les autres apparurent sur la table. Vivian ne se fit pas prier et se découpa une généreuse tranche de pudding. Alors qu'elle dévorait son plat avec délectation, elle se tourna vers sa voisine, ou son voisin (la personne était légèrement tournée de côté) et lui dit:

" Je n'aurais jamais pu imaginer une aussi belle rentrée... Au fait, je m'appelle Vivian Darkbloom. "

Un sourire se dessina sur ses lèvres, oui c'était un jour spécial.

"Gloire à Serpentard, le plus grand des 4 de Poudlard ! "

Table de Serpentard

Olliver faisait lui aussi partie des nouvelles têtes de Poudlard. Son père lui avait expliqué des dizaines et des dizaines de fois comment se passait la cérémonie de répartition dans les quatre maisons, mais à chaque fois Olliver avait toujours plus de questions à poser, tant son impatience ne pouvait être contenue. Son père avait fait sa scolarité à Serdaigle et sa mère à Gryffondor. Tout l'été, le jeune garçon s'était imaginé tous les scénarios possibles et il avait lu des tonnes de livres sur les quatre fondateurs, sur les différentes maisons et les personnages célèbres qui y étaient passés. Evidemment, il avait un gros faible pour Gryffondor, la maison des courageux qui avait accueilli Harry Potter et tant d'autres héros qui avaient participé à la guerre au sommet. Il s'imaginait déjà, vêtu des attributs rouge et dorés, arpentant les couloirs avec ses futurs amis, participant à la lutte multi-séculaire contre les Serpentard. Il s'imaginait passer devant le portrait de la Grosse Dame au septième étage et après lui avoir délivré le mot de passe, pouvoir entrer dans une salle que lui avait décrite sa mère.

Pendant son trajet en train, il s'était retrouvé dans le compartiment avec quatre autres camarades et ils avaient discuté de tout ce qui les attendait dans cette nouvelle école. L'un deux était né-moldu et semblait un peu perdu par rapport à tout ce qui lui arrivait : Olliver lui expliqua donc tout ce qu'il savait sur Poudlard et le monde de la magie en général, c'est-à-dire beaucoup de choses. Aucun des autres futurs élèves n'avait l'air d'exprimer des difficultés par rapport aux origines du sorcier nouvellement découvert. Tant mieux, il ne devrait pas y avoir de Serpentard parmi nous, se dit intérieurement Olliver.

Quelques heures plus tard, les nouveaux élèves s'apprêtaient à rentrer dans la grande salle dont le brouhaha se faisait entendre à travers les deux énormes portes qui en fermaient l'entrée. Un professeur se présenta à eux et leur expliqua comment se déroulerait la cérémonie, bien qu'Olliver, bouillant d'impatience, en connaissait déjà les moindres détails. Ils rentrèrent donc tous en file indienne et traversèrent la salle sous les regards curieux des élèves plus âgés déjà attablés. Appelés les uns après les autres, les nouveaux élèves étaient envoyés dans leurs différentes maisons : le Choixpeau envoya deux des quatre camarades rencontrés dans le train à Poufsouffle dont le né-moldu, un autre à Serdaigle et le dernier à Gryffondor. Vint alors le tour d'Olliver : le jeune garçon s'assit sur le tabouret et on lui revêtit le fameux Choixpeau magique.

Mmmh un Stridge ! Ton père a vraiment fait du bon travail chez les Serdaigle et tu m'as l'air assez érudit toi aussi. Mais tu as quelque chose de plus : je le sens ... Tu es courageux comme ta mère. Aussi Gryffondor pourrait très bien te correspondre. Quoique ! Tu aimes le pouvoir, tu aimes la puissance de la magie. Oui tout compte fait tu seras très bien chez SERPENTARD !!

Olliver se releva du tabouret, désemparé. Il ne détestait pas la maison aux couleurs vert et argent, mais il avait toujours rêvé de se retrouver parmi ses concurrents. Malgré tout, il se dirigea vers la table la plus au fond, se forçant à sourire sous les applaudissements tumultueux qui l'accueillaient. Il s'assit à côté d'une jeune fille qui venait elle aussi d'intégrer la maison. Après tout, ce qui comptait le plus, c'était d'être à Poudlard, et il n'avait aucune envie de se gâcher ce plaisir : Serpentard était une maison puissante et soudée dans laquelle il atteindrait son rêve d'être auror.

La directrice du collège s'adressa à tous les élèves afin de souhaiter la bienvenue aux nouveaux et une bonne année à tout le monde, année qui serait d'ailleurs marquée par un évènement extraordinaire : le Tournoi des Trois Sorciers au cours duquel des délégations étrangères seront invitées pour un challenge inter-écoles de la magie. Lorsqu'elle eut terminé son discours, les tables se remplirent soudain de mets tous plus divers et appétissants les uns que les autres. Alors qu'Olliver était occupé à se servir une bonne tranche de terrine et une portion de petits pois, sa voisine s'adressa à lui :

Je n'aurais jamais pu imaginer une aussi belle rentrée. Au fait, je m'appelle Vivian Darkbloom.

Le jeune garçon, ravi de faire sa première connaissance parmi les verts, lui rendit son sourire en lui tendant la main.

Olliver Stridge, enchanté ! Tu dis ça pour le Tournoi ? Ca risque d'être sympa mais bon on aura pas le droit d'y participer. J'ai hâte de commencer les premiers cours en tout cas !

En effet, il avait hâte de découvrir son emploi du temps qui lui sera distribué le soir même par le directeur de Serpentard, afin de savoir quel matières il commencerait à étudier le lendemain matin.
  Retour   Répondre