Grande salle

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

Table de Serpentard

Serpentard. C'était le mot que le choipeau avait décidé de prononcer. Serdaigle aurait voulu dire "les intellos vont là", Poufsouffle aurait voulu dire "les bienveillants vont là" et Griffondor aurait voulu dire "les courageux vont là". Mais Serpentard vous les dire "les mauvais, les menteurs et tout le reste vont là'. Aller dans sa maison respective voulait dire continuer à le faire en mieux. Être encore plus bienveillants, gentils et patients pour les Poufsouffle, plus courageux et brave pour les Griffondor, êtres plus intelligents et savoir bien le montrer pour les Serdiagle et être encore plus mauvais pour les Serpentard. Je n'oublierais jamais que c'est Voldemort qui est arrivé dans cet maison et que c'est lui qui si il n'avait pas était arrêter par des élèves des autres maisons, aurait mis la terre entière à ses genoux. Je m'en moquait bien dans quelle maison j’arrivai, tans que ce n'était pas Serpentard. Mon oncle était arrivé là-bas. Beaucoup de rumeurs disent qu'il a essayait de devenir mangemort mais que Voldemort la tuer. Il y a pleins d'histoires comme ça. Mon oncle était par ma famille humaine comme un bizarroïde dément qui a fini à l'asile. Moi, je pense que c'était tout simplement un pauvre type qu'il fallait éviter et c'est pour ça que je ne voulait pas du tout lui ressembler. C'était une autre des raisons pour lesquels je voulais à tout prix ne pas arriver à Serpentard comme lu et à la fin devenir un pauvre type.

Plus que 30 pas.

Mais non. Le choipeau était a deux doigts de m'envoyer à Serdaigle mais son choix fût Serpentard. Et a cela, je ne pouvais rien changer du tout. Rien dans ce monde ne pouvait changer la décision qu'avait fait le choipeau, pas même lui même.

Plus que 20 pas.

Donc j'ai décidé de m'avancer quand même vers la table aux couleurs vertes, qui, a ma grande surprise, se levait et applaudissaient en sautant de joie. Je ne tremblait pas car je voulais montrer que j'étais fière d'aller dans une maison (même si celle n'était celle que j’espérais absolument faire parti) mais je ne voulais pas que mon premier jour tourne en catastrophe.

Plus que 15 pas.

Au moins je ferais parti de quelque chose et non pas de rien, je me disais. Mais si il y a avait juste une chose que j’espérai entre tout, c'est que Serpentard m'accepte pour qui je suis, même si je ne suis pas exactement très "serpentarde".

Plus que 10 pas.

Aussi je croisai quand même un tout petit peu les doigts pour que ça soit une erreur du choipeau (même si il y a avait 0,0000000000001 chance que ça soit le cas). Tout en m'avançant de la table, je cherchais des yeux un copain dans le même cas que moi ou un grand qui pourrait me soutenir ou tout simplement quelqu'un.

Plus que 5 pas.

Enfaite, toute les Serpentards m'acclamait, donc ça me donna une raison de plus pour que Serpentard ne soit pas si mal, même si les autres maisons laissait beaucoup à envier.

4 pas.

Mon cœur battait quand même à la chamade.

3 pas.

Les visages souriants était de plus en plus proches.

2 pas.

C'est sûr, les autres maisons boudaient car ils était jaloux, donc ça voulait dire que Serpentard était à envier, hein?..............
1 pas me séparait de la table verte et argent. Je ne sais pas pourquoi, mais je me suis arrêté cinq secondes, pour réfléchir. Oui. Si le choipeau le disait, ça voulait dire que j’appartenais à cette maison. Je me suis rappelé d'un coup de la chanson, comme un flash. Les serpentards, c'est pas les mauvais, c'est les malins. C'est ce qui connaissent l'art de la stratégie. Devant tout les autres, on aurait pût dire à la fin que c'était la meilleurs des maisons. Mais non. Il y a avait aucune maison meilleurs que les autres. Donc même si j’arrivai dans la maison réputé pour être la pire du monde, je me sentirai quand même bien. J'ai fermé les yeux et respiré un bon coup puis j'ai fait un dernier pas jusqu'à la table. Pour m'assoir sur la chaise la plus proche pendant que les grands mes faisait des tapes amicales dans le dos et que les nouveaux comme moi souriaient d'avoir un copain dans la même situation qu'eux et voir qu'ils n'étaient pas seuls dans une foule de grands. Puis, je ne sais pas ce qui m'a pris, mais je pense que tout le monde aurait fait la même chose :

J'ai sourit à pleine dents puis je me suis tourné vers le directeur, le choipeau, mes professeurs, mes camarades, les autres maisons et toutes les autres personnes dans la salle et aussi mentalement à mes parents un seul et unique mot, le premier mot que j'aurai dit à Poudlard et qui commencerai ma vie de sorcière :


Merci

Leia Eddigton, 11 ans, Serpentard, Première Année

Table de Serpentard

-Et bien petite, tu iras à...

Solenn croisait les doigts, redoutant la réponse. Et si c'était LA maison qu'elle ne voulait pas ? Celle qui lui faisait dresser les cheveux sur la tête ? Oh non, pas elle.

*Imagine-toi, Solenn, assise à cette table. Mais après tout, sont-ils aussi méchants et fourbes qu'on le dit ? Ils ont l'air sympa. Souriants. Heureux. Gentils. Même maman est tombé amoureuse d'un Serpentard. Mais tout ce qu'elle t'as raconté ? Etait-ce vrai ? Ou voulait-elle juste te faire peur ? Je ne sais pas...*


-Mmmmh... Pas facile... Où aimerais-tu aller, petite ?
-Euh... Pouffsoufle ?
-Pouffsoufle ? Pour toi ? Noon... Ta grandeur ne pourrait pas s'accroître... Je pencherais plutôt vers...

Oh non, ça sentait mauvais. Très mauvais. Pourquoi ? Elle resserra ses doigts, tremblante de peur.

-SERPENTARD !

Oh. le jeune fille se leva, ses jambes avait l'air de danser. Elle descendit les marches, en essayant de se ressaisir. Mais ? Quoi ? Ils l’applaudissaient, criaient en se levant. Et alors elle retrouva le contrôle de son corps. Elle sourit timidement, et ses jambes redevinrent normales. Solenn s'assit à la première place libre et souffla un grand coup. C'est fait. Maintenant, il fallait qu'elle soit fière de cette maison, fière d'appartenir à cette grande famille. Ils sont malins, elle le sera. Ils rusés, elle le sera.

Solenn sera un serpent.

Solenn, elle voit pas la vraie Lune. Mais est-ce que c'est vraiment mal ?
Professeur de clarinette pendant mes heures perdues

Table de Serpentard

Rosalys ne m'avait pas senti dès le départ ce pari. Elle avait bien vu, et surtout compris, qu'elle allait se faire rouler dans la farine à un moment... Alors qu'elle descendait les escaliers jusqu'à la grande salle, la fillette restera les pans de sa robe de sortir autour de son corps. La jupe qu'elle avait mise était bien trop courte, tout comme le top qui allait d'ailleurs avec la tenue, mais cette dernière faisait parti du pari. La blondinette n'avait plus du tout le choix dorénavant.

Quand elle fut enfin en bas, la Serdaigle hésita quelque petits instants devant la porte menant au parc. Si elle disparaissait maintenant, elle ne serait pas obligée de monter sur la table et de faire ce qu'elle devait faire pour faire son gage. Pourtant, elle ne pouvait faire cela. La jeune fille avait un minimum de parole et bien sûr, elle avait promis. Serrant les poings et formant ainsi des croissants de lune sur sa paumé à cause de ses ongles, Rosalys inspira un grand coup et poussa la porte de la grande salle.

Pas pressée pour un sous, la bleu et bronze marcha tranquillement vers la table des Serpentards. Elle croisa le regard de la capitaine des Crochets, Bryn Farrell, qui lui fit un sourire triomphant. La Serdaigle tira la langue et chipa un morceau de pain d'épices qu'elle enfourna rapidement dans sa bouche pour se donner du courage.

Rosalys monta alors sur la table des serpents, faisant fit des regards choqués de ses camarades et de celui, rieur, de Bryn. La fillette fit tomber sa robe de sorcier pour ainsi révéler une tenue de cheerleader bleue, les pompons rétractables assortis. La blondinette commença à agiter ces derniers tout en déclarant sa chansonnette, laissant sa dignité s'envoler au loin.

Vivement Bryn ! Vive Serpentard !
La meilleure des poursuiveuse !
La meilleure des quatres maisons !
Moi, j'vous le dis.
Faut être à Serpentard.
C'est là bas que vont les gagnants !
Voyez Bryn ! C'est le parfait exemple !



Rosalys cessa instantanément de danser une fois la chanson finie. Elle renfila rapidement sa robe de sorcier et descendit de la table des Serpentards qui la regardaient encore étrangement avant d'aller s'asseoir à côté de Bryn. La blondinette dit alors, avec un léger sourire.

Contente ?

Il fallait attendre la réaction de cette vilaine vipère qui l'avait piégé, maintenant

Reducio
Pour ceux qui se demandent... Oui c'est un vrai pari. Et j'en fais plus jamais avec Bryn. Souvenez vous en pour moi s'il vous plaît. Avec la mémoire que j'ai, je vais oublier ce moment d'absence de dignité que j'ai fais vivre à mon perso lol

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3

Table de Serpentard

William était tranquillement assis à la table des Serpentards, lisant, comme à son habitude, un livre pris au hasard dans sa malle tout en mangeant un délicieux pain d'épice. Ce coup-ci, c'était un livre de Norbert Dragonneau intitulé "Guide des Trolls". Après quelques minutes à lire malgré la cohue de la tablée des Vert-Argents, Will se fit sortir de sa lecture par une plaisanterie d'une Serpentarde à quelques places de lui.
-Dis-moi toi, tu ne parle pas beaucoup. Tu es muet ?
-Oh non c'est que... bafouilla timidement William mais qui se fit interrompre par un de ses camarades visiblement choqué,
-Wow ! Depuis quand tu es la ? Je ne t'avais même pas vu ! Tu es vachement discret !
William acquiesça par un petit rire gêné, mais il n'eu pas le temps de poursuivre car une élève de Serdaigle, première ou deuxième année, lui chipa son pain d'épice de son assiette, ne l'ayant sûrement pas vu et l'avala d'un coup de dent.
L'aiglonne blonde monta ensuite sur la table des Serpentards, ce qui visiblement les choqua autant Will, elle retira ensuite sa robe pour dévoiler une tenue de cheerleader bleue ainsi que des pompons de la même couleur et scander d'un coup :


Vivement Bryn ! Vive Serpentard !
La meilleure des poursuiveuse !
La meilleure des quatres maisons !
Moi, j'vous le dis.
Faut être à Serpentard.
C'est là bas que vont les gagnants !
Voyez Bryn ! C'est le parfait exemple !


Elle renfila alors sa robe de sorcier et descendit de la table des Serpentards qui la regardaient encore bouche bée avant d'aller s'asseoir à côté de la capitaine de l'équipe de Quidditch des serpents laissant un William incompréhensif ne laissant échapper que cette phrase :

-Mon pain...

William Eonbarn pour vous servir

Table de Serpentard

Wilson était dans la Grande Salle a prendre son repas comme bien souvent. Il était d’humeur joyeux et rigolait avec ses camarades à proximité. Le préfet mangeait à sa faim et tout allait bien. Bref, c’était une journée tout à fait ordinaire. A un moment, il entendit de drôles de paroles, une chanson en faite. Instinctivement, il se retourna et vit Rosalys Lanoblis, une jeune Serdaigle qu’il avait rencontré un soir dans les couloirs pendant sa ronde de préfets. La fille était en train de se faire ridiculisé en beauté. Elle chantait en l’honneur d’une Serpentard, Bryn, mettant en valeur toutes ses qualités. Wilson écouta avec attention, il trouvait cela très drôle. Rigolant aux éclats, il tapa sa paume de main sur la table, se tordant de rire. Il se moquait littéralement de la Serdaigle venue ici. De quoi bien l’humilier encore plus. Faut être solidaires, entre Serpentard, si elle chante un hymne en l’honneur de Bryn, c’est que quelqu’un l’a contraint à le faire. Ou sinon, elle est timbré. Chose que pense pas une seconde le préfet. Wilson regarda la pompon girl bleue fait son spectacle et quand elle eut finit, il se calma de rire, et lui lança :

« Tu as oublié un truc ! Meilleur Capitaine de Quidditch aussi ! Oui c’est la meilleure capitaine de Quidditch de l’école ! »

Le gardien des Crochets d’Argents donna un clin d’œil à Bryn Farrell et regarda Rosalys d’un ton de défis. Il mangea un coup de fourchette de son assiette, prit le temps de bien tout avalé, histoire de ne pas parler la bouche pleine et poursuivit :

« Tu devrais recommencer la chanson avec cette partie ! "Bryn est la meilleure capitaine de Quidditch !" Franchement, sans ça, la chanson n’a presque pas de sens ! »

Posant son coude sur la table, Wilson regarda la Serdaigle, il voulait voir comment elle allait réagir à sa proposition, qui il en est sur, lui fera pas plaisir.

"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté"

Table de Serpentard

Accacia était tellement dévouer à aller à Serpentard, comme toute sa famille, elle allait y retrouver son frère. Elle marchait jusqu'à l'estrade suivit de tout les autres première année, elle marchait avec beaucoup d'assurance et la tête haute. Mais au fond d'elle elle ressentait un léger stresse "Et si je me retrouvais à Griffondor?" ce dit-elle. La seule chose qu'elle souhaitait était d'être avec son frère. Jusqu'au moment où le professeur énonça son nom "ACCCIA VERCIFRA!", elle leva la tête et avança jusqu'au tabouret avec allure et la tête haute. A peine le choixpeau eu le temps de ce poser sur sa tête qu'il hurla:


<<SERPENTARD>>


Accacia tellement heureuse, un large sourire aux lèvres elle couru pour ce placer à coter de son frère mais à cette place là ce trouvait une jeune fille de 5/6ème année Accacia frustrer lui dis "Bouge si tu veux pas avoir à faire à moi, c'est ma place!" La jeune fille ce laissant pas faire lui dis "Tu crois qu'il y a écrit ton nom dessus?" Accacia répliqua en lui disant "Nan c'est vrai, mais tu vois il ce trouve que lui *montrant son frère* c'est mon frère Tommy et il serait trèèès énerver si il aurait pas sa petite sœur adorer à côté de lui tu vois?!" la jeune fille dis "euh.. o-oui je.. je suis.. désoler" et elle parti. Accacia et Tommy ce regarda avec un sourire qui signifiait rien de bon. Accacia en regardant la jeune fille partir ce dit dans sa tête "J'ai encore gagner!".

Et c'est comme ceci que début la merveilleuse année de Accacia Vercifra à Poudlard.

Salut, c'est Accacia votre vipère et princesse préférée.

Table de Serpentard

C'était la toute première fois que le jeune Standley allait franchir les portes de la fameuse Grande Salle de Poudlard. On lui en avait tant parlé dans le Poudlard Express, on lui disait que des choses magiques et immenses si belles et indescriptibles allaient l'envahir.

Lorsque ce fut le moment de faire son entrée avec les autres premières années qui suivaient sagement Miss tourmaline, il remarqua dans un premier temps, le plafond, il paraissait si grand, si imaginaire et surtout aussi mystérieux que ce qu'il allait vivre. Standley regardait avec admiration ce plafond, quand il commença à ressentir une agitement collective de tous ces petits camarades qui lui taper gentiment sur l'épaule pour qu'il avance ! Pleins d'élèves plus âgées que lui le regardait avec joies et bonne humeur. Une excitation ainsi qu'un stressé envahit le jeune Standley qui venait de comprendre l'aventure et la chance qu'il était à Poudlard. Il leva sa tête, et se met droit, pour marcher avec assurance, mais malheureusement ce moment allait s'arrêter pour laisser place à un silence, une chose importante allait être prononcée ! Standley attentif à toute parole émise, écouta avec calme et sagesse le discours qui allait s'offrir à lui, il comprit qu'il allait vivre le moment le plus important de sa vie, dans cette salle en compagnie de ses camarades. La cérémonie du Choipeau allait commencer !

Ce fut un temps interminable pour le jeune Standley qui ne savait toujours pas quelle maison il souhaite, peu importe, il voulait simplement s'asseoir et profiter d'un moment de convivialité.
En effet, il vit le groupe de première année qui commencé à se vider après leur appel au Choipeau, il ne restait que dix camarades, il les regarda avec attentif puis il entendit une voix féminine et sèche qui annonça son nom à haut et intelligible voix :

« Standley WILSON »

Standley resentit comme une fourmi envahi son petit vendre, tous les élèves le regardaient ainsi que les professeurs qui tentent du rassuré en lui fessant des sourires.
Il s'avança et marqua une distance avec les autres qui attendaient toujours que l'on l'ait appel. Il monta d'un pas, non rassuré, et s'assit face à tous ! Le silence était long et glacial pour Standley, on lui posa le Choipeau sur la tête qui lui murmura avec conviction


« Ai confiance, je te guiderai »

Puis après de longues secondes le Choipeau annonça :

« SERPENTARD! »

Le silence se brisa et laissa place à un tonnerre d'applaudissements, Standley regarda ses autres camarades et ses futurs professeurs comme signe de remerciement.
Il s'approcha rassuré de la table des Serpentard, qui applaudissaient à leur petit nouveau, les visages étaient joyeux, ce qui le rassura immédiatement.
Il s'essaya à coté d'une première année qui lui fit un sourire et qui lui tenta la main en signe d'amitié. Ce dernier annonça avec une petite voix fluette :

« On a réussi ! »

\ Avada kedavra /

Table de Serpentard

Rosalys venait de s'asseoir près de son amie Bryn et de lui demander son avis. Cette dernière n'avait pas répondu alors la fillette s'était concentrée sur le garçon en face d'elle qu'elle n'avait jamais vu. L'air ahuri, il regardait sa main où se trouvait jadis un morceau de pain d'épices, pain que la Serdaigle, en montant sur la table, avait arraché à son propriétaire et avalé d'un coup de gosier. Alors qu'elle allait demander pardon et lui servir une nouvelle tranche de pain d'épices, la bleue et bronze entendit quelqu'un l'interpeller.

« Tu as oublié un truc ! Meilleur Capitaine de Quidditch aussi ! Oui c’est la meilleure capitaine de Quidditch de l’école ! »

Bien entendu... Il aurait idiot de croire que Kingson aurait gardé la langue dans sa bouche. Rosalys se souvenait d'ailleurs très bien de sa crise de rire et le garçon avait encore des larmes au coin de l'oeil qu'il ne tenta pas d'essuyer. Se retenant de répondre d'un ton cinglant une phrase qu'elle pourrait regretter, la blondinette sourit simplement d'une manière ironique et moqueuse. Elle se fichait bien de ce que le Serpentard pouvait penser et n'avait guère envie de recommencer la chanson pour y mettre les paroles qu'il venait de citer. Le préfet en rajouta alors une nouvelle couche, le regard brillant de défi.

« Tu devrais recommencer la chanson avec cette partie ! "Bryn est la meilleure capitaine de Quidditch !" Franchement, sans ça, la chanson n’a presque pas de sens ! »

Le Serpentard semblait sûr de lui et avait posé sa tête sur son bras replié comme pour l'observer davantage. La bleue et bronze ricana et recommença sa chanson, bien assise, et bien recouverte de sa tenue de sorcière même si elle agitait quand même un peu les pompons pour rester dans le thème. Après la seconde phrase, elle rajouta la proposition de Kingson et ajouta à la fin de la comptine.

"Et Kingson, parfait antonyme !"

La fillette lui adressa un petit sourire insolent avant de commencer à se lever de table pour le rejoindre et se placer derrière lui, une moue calculatrice sur son joli visage. Rosalys se pencha à son oreille et murmura, moqueuse.

"On sait tous que tu aurais préféré que l'éloge soit pour toi."

S'éloignant de la table des Serpentards, elle lança un clin d'oeil au préfet qui l'avait tant aidé pendant une nuit de ronde.

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3

Table de Serpentard

RPG actuel :

1ER SEPTEMBRE 2042
20H00

"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté"

Table de Serpentard

Le nouveau troisième année entra et s’installa dans la Grande Salle à la table des Serpentard. Il avait réussit à s’installer proche des places libres réservé pour les premières années qui allaient les rejoindre. Wilson tenait à pouvoir les féliciter – peut-être pas un par un, mais quelques uns au moins – pour leur choix. Le troisième année était de bonne humeur, il aimait ce jour de rentrée particulier car il y avait toujours des surprises.

La cérémonie de la répartition du choixpeau commença. Wilson écouta la traditionnelle chanson de début d’année et regarda les petits nouveaux coiffer le choixpeau. Il ne connaissait personne, comme toujours, mais il aimait voir la tête des nouveaux Serpentard afin de les accueillir comme il se doit. Wilson vit quelques élèves rejoindre la table des verts comme un garçon s’étant fait appeler Isaac Powell ou un autre du nom d’Owen Stein.


« Bienvenue dans la plus cool des maisons ! » s’exclama le préfet pendant que la dernière fille encore non-répartit coiffa le choixpeau.

Après la répartition, vient le traditionnelle discours de la directrice. Wilson aimait bien se passage mais si Miss Loewy pouvait faire original pour une fois, parce que si tout les ans il doit écouter ce genre de discours, en septième année, il finira la tête sur la table, d’ennuis. Mais pour le moment, ça va, il n’est pas encore tout à fait lasser. Ça commence seulement.


« Il y a quelques changements parmi vos professeurs, cette année. Les cours de Sortilèges seront assurés par le professeur Eawen Keith, qui prend également la direction de la maison Gryffondor. Les cours de potions seront assurés par le professeur Anja Van Drecken, qui sera, quant à elle, à la tête de la maison Serpentard. »

Wilson jeta un œil vers les deux nouvelles professeurs qu’il n’aura pas puisqu’il n’étudie ni les Sortilèges ni les Potions. Les deux femmes semblaient fortement jeunes pour être professeurs, mais qu’importe, si elles savent enseigner, c’est l’essentiel. Et puis comme ni l’une, ni l’autre ne sera la prof directe de Wilson, on s’en fiche.

Miss Loewy fit un point sur le matériel de Quidditch, mais Wilson n’écouta pas grand-chose, il commençait à avoir faim. Par contre, il écouta attentivement lorsque Miss Loewy donna des instructions sur Pré-au-Lard. Il rentrait en troisième année cette année et il comptait bien aller visiter ce village sorcier.


« […] Enfin, pour les sorties à Pré-au-Lard, tous les élèves mineurs doivent présenter une autorisation signée par leur responsable légal à leur directeur ou directrice de maison au moins trois jours avant la sortie. Aucune exception. »

Wilson soupira. Il ne voulait pas exprimer son mécontentement plus que ça. Durant les vacances, il n’avait pas réussit à convaincre sa mère de signer l’autorisation. Elle disait qu’avec tout ce qui se passe en ce moment dans le monde magique, Wilson était plus en sécurité dans l’enceinte de l’école avec des professeurs qu’en dehors. Même dans le monde moldu, certaines informations ne pouvaient échappé aux parents de Wilson.

Miss Loewy frappa dans les mains, et la nourriture apparut comme par magie. Après deux ans passé au château, cela étonna toujours autant Wilson la rapidité à laquelle la nourriture arriva dans les assiettes, les plats et tout le reste. Et les cinq tables de la salle étaient servit à la même secondes, c’est ça qui est si époustouflant. Wilson commença à se servir en adressant un « Bon Appétit » aux camarades proches de lui. Il en profita pour entamer une conversation sérieuse avec ses camarades :


« Bon les gars, j’ai pas encore assisté à la victoire de Serpentard à la coupe des quatre maisons, et chaque année, en juin, j’ai la nausée quand je vois les autres lààà, sauter de joie. J’aimerais bien que ce soit nous, pour une fois, les élèves qui sautent de joies en juin ! »

Et sur ces mots, il commença à manger, son premier repas à Poudlard, en tant que troisième année.

"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté"

Table de Serpentard

Image


Elena Stoyanov. Ce nom avait provoqué tellement de murmures dans toute la salle... Stoyanov, forcément, cette fille était une célébrité. Un camarade de Serpentard laissa même entendre qu'elle devait être la fille cachée d'Arseni Stoyanov, l'ancien ministre. Après cinq minutes - elle retenait même l'attention du Choixpeau, apparemment... -, elle fut envoyée à Gryffondor. Owen soupira : c'était tellement nul. Une célébrité à Gryffondor, comme si on n'en avait pas eu assez. Il y avait des rumeurs, qui persistaient durant tout le reste de la répartition. Owen préférait ne pas les écouter. Puis, sa mère commença un discours, et le silence se fit.

Durant tout le discours de directrice de sa mère, Owen fixa la table des yeux. Il suivait de l’index les rainures du bois, comme une multitude de chemins parallèles qui, parfois, manquaient de se rejoindre. C’était trop étrange d’entendre sa mère prononcer cette suite de mots sans saveur, les règles de vie à Poudlard, et un nombre incroyable de banalités. Il sembla au petit garçon que sa mère était incroyablement vide, qu’elle n’avait vraiment plus rien d’une maman, même pas un fond. *Elle n'en vaut vraiment pas la peine*, pensait-il. La peine de quoi ? Pff, la peine de rien.

Lorsque le discours fut terminé, Owen fut surpris par l’arrivée de tous les plats sur la table. Il eut un mouvement de recul. Son assiette aurait pu apparaître en plein sur sa main, qui suivait toujours les lignes du bois. Il regarda son reflet dans son assiette, un peu dépité. Tout ressemblait à un mauvais rêve. Le faste des plats faisait juste partie de cette vaste mascarade, comme les barques, comme le plafond, et comme tout ce qui suivrait.

Mais le pompon était quand même ce garçon assis non loin de lui, à la table des Serpentard, qui semblait plus ou moins ravi d’être là. Certes, il se plaignait de ne jamais gagner cette coupe à la noix, dont la sous-directrice avait parlé aux Première Année avant la répartition, mais il semblait assez excité. Owen le dévisagea longuement tandis que le blond se servait dans les plats et commençait à manger. Owen le plaça tout de suite dans la catégorie : bizarre. Trop extraverti, trop à l’aise.

Owen haussa les épaules et se servit une minuscule portion de frites.

« Moi j'serai content dans tous les cas, parce que ça voudra dire que l'année est finie. »

Il planta sa fourchette dans une frite et la fit tourner, l’observant longuement. Il n’avait pas très faim.

Even a bird would want a taste of dirt from abyssal dark.
Absente du 26 juillet au 16 août.

Table de Serpentard

Son repas était délicieux. Il avait prit un peu de tout sur ce qu’il y avait sur la table, affamé de sa journée passé dans le train. C’était si ennuyant les voyages en train… et pourtant en tant que préfets, on a des trucs à faire, mais même avec ça, Wilson n’apprécie pas le train. En ce moment, il pouvait se ravitailler et après, il allait enfin pouvoir aller se coucher. Enfin, juste après après avoir accompagné les premières années en salle commune.

En mangeant, il écouta le jeune Owen Stein répondre qu’il serait content, parce que ce sera la fin de l’année. Apparemment, il ne semblait pas très heureux d’être à Poudlard. Jetant un regard inquiet vers le garçon qui était en train de le dévisager, Wilson se dit qu’il faudra essayer de lui faire aimer Poudlard et Serpentard. Ça ne va pas être simple, surtout si ces l’un de ses enfants qui n’aiment pas l’école. La magie de Poudlard qui avait séduit si vite Wilson à son arrivé ne semble pas fonctionner sur tout le monde. Wilson venait d’avalé un morceau de viande préalablement coupée, lorsqu’il lui dit :


« Tu n’aimes pas l’école toi, non ? Mais tu verras qu’à Poudlard on peut faire des trucs cool ! Tu changeras d’avis, j’en suis certain ! »

Le regardant avec un sourire en coin, légèrement moqueur, mais surtout d’un ton de défi, Wilson ne voulait pas l’embêter mais lui donner de l’encouragement, quelque soit la raison de sa tristesse ou de son mal-être d’être ici, le petit Owen devait se sentir bien, comme n’importe quel autre Serpentard.

S’adressant toujours à lui mais aussi aux autres premières années, le préfet répara l’une de ses premières erreurs de cette rentrée.


« Au fait, je m’appelle Wilson ! »


*… et je suis préfet mais ça on s’en fiche, ça se voit sur mon badge*
pensa-t-il en complément de sa phrase. Même s’il assumait son rôle de préfet, il n’aimait pas trop se montrer supérieur aux autres. Malgré l’envie de pouvoir caractéristique des Serpentard, Wilson aimait être fier de son statut de préfet mais très solidaire envers ses camarades, il ne souhaitait pas non plus se montrer supérieur à eux. Il préféra, se fondre dans la masse et se considérer élève de Serpentard, comme tout les autres, ce qu’il était dans la plupart des situations à Poudlard, d’ailleurs.

Sur cette phrase, Wilson continua de manger, en tentant d’écouter les conversations des autres Serpentard à la table, notamment, des plus anciens, ceux de son année, et d’autres élèves encore, qu’il connaissait.

"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté"

Table de Serpentard

Moira entra dans la salle en marchant lentement, très lentement pour admirer ce qui, il y a encore quelques semaines, n'était pour elle qu'un rêve innaccessible.
Elle était à Poudlard. Elle était une sorcière. Comme sa mère qu'elle admire tant ! Jamais elle ne se serait sentie capable de tout ça. Moira avait toujours été persuadée qu'elle était une moldu comme son père... tout du moins jusqu'à ses 10 ans et la découverte de ses pouvoirs... Sa marche lente se faisait donc à la manière d'un rêve éveillé.
Partout autour d'elle, les cris joyeux des élèves, la lueur des chandelles, l'odeur d'un fin repas. Mais il restait encore une épreuve et elle le savait. Le Choipeau. Moira allait maintenant savoir à quelle maison elle appartiendrait. Consciente de son caractère en retrait, calme et studieux sans être de l'ordre de la perfection, la logique voudrait qu'elle aille à Poufsouffle. A vrai dire, elle se fichait un peu de la maison dans laquelle elle serait attribuée, elle était à Poudlard, c'était tout ce qui comptait pour elle.


"Moira MacDougal !"

Quand son nom retentit, elle s'avança avec plus de hâte cette fois, contemplant les professeurs assis en ligne devant elle puis ... Le Choipeau. Il était là. Fébrile mais heureuse, elle se retourna face aux nombreux élèves et le posa sur sa tête.

*Finissons-en Monsieur Choipeau je vous prie... Je me doute bien que Poufsouffle est la maison faite pour moi. Qui plus est, je n'ai pas envie de discuter telle ou telle maison, je veux juste rejoindre mes camarades.*

"Tiens ! La fille de Glenna !" dit le Choipeau. "Poufsouffle tu dis ? Amusant. Il est vrai que tu partages plus d'une valeur avec cette maison. Oui mais... Vois-tu jeune Moira, je vois en toi autre chose. De grandes choses. Et puisque tu ne souhaites pas en discuter plus avant, je n'ai qu'une chose à dire.... SERPENTARD !"

Moira ne pu bouger le temps de quelques secondes. L'étonnement était tel qu'elle se retrouvait pétrifiée. Sepentard ? Ne s'agit-il pas d'une maison pour les élèves des plus ambitieux ? Elle, qui n'est qu'une élève médiocre, le Choipeau aurait vu en elle quelque chose de plus grand ? Comment était-ce possible ? Il est vrai qu'au niveau de la magie, Moira n'a jamais su son niveau, peut-être n'était-elle pas médiocre après tout. Peut-être était-elle aussi douée...non ! Plus douée encore que sa mère ?
Elle se senti galvanisée par cette pensée et l'étonnement fit place à la griserie. Elle avait hâte de commencer cette nouvelle vie qui l'attendait.

Pas à pas, elle se dirigea alors vers la table à laquelle elle appartenait, Serpentard, sa nouvelle maison.

Table de Serpentard

Acte 1. Lumière. Action. J’entre dans la grande salle, celle dont mon père m’avait parlé avant que je parte à l’aventure. Mais je n’avais que faire de ces histoires, je n’avais qu’une chose en tête : Ne pas finir à Griffondor. C’était l’ancienne maison de mon père, la maison des hardis et des courageux, en tout cas ce n’était pas la maison des pères présents. Je soupire en me grattant la tête, je marchais derrière mes camarades. Il y avait des bougies qui lévitaient autour des tables des quatre maisons, un festin royal qui n’attendait que nous et les sourires sur les lèvres de nos aînés. Ils étaient impatients de savoir qui allait rejoindre l’une de leur maison. Mon regard se pose sur la table aux couleurs vive et rouge, je n’avais pas envie d’être assis là ou mon père l’avait fait avant moi.

Tous les nouveaux élèves s’installent sur une table vierge au milieu de la salle en attendant le choix, notre avenir.

Reece Byrne !

Mon nom résonna dans la salle, je me lève et les yeux étaient rivés sur moi. Je prends une grande inspiration et m’installe sur la chaise de ma destinée. Le Choipeau se posa sur mon crâne. J’allais enfin savoir.

Le fils de Bryan Byrne... Intéressant. Dis-moi. Tu veux suivre les pas de ton père ?



Je ne disais rien mais je pense que mon silence était plus expressif. Pas Gryffondor, tout sauf Gryffondor. Pourtant c’est un peu la maison la plus célèbre de l’école, mais moi je ne voulais pas. J’espère que le Choipeau peut lire mes pensées, ce serai plus facile pour lui comme pour moi. Après quelques secondes qui m’ont paru une éternité il se prononça.

Hmmm.. Après réflexion ta maison sera… SERPENTARD !

Une salve d’applaudissement provenant de la table de ma future maison se fit entendre. Il avait entendu le profond cri de mon cœur je pense. Je descendis de l’estrade et rejoins mes nouveaux camarades.

Bienvenue Reece !

Tout le monde me félicitait, je n'avais pas l'habitude d'un tel engouement pour moi. Je fit signe de la tête pour remercier tout le monde. J’étais enfin chez moi. J'allais écrire mon histoire.

Confortare, Superbire, esse Slytherin.

Table de Serpentard

« - Serpentard » avait prononcé le choixpeau.
Depuis, la jeune fille se trouvait entourée de personnes portant l’insigne des serpents. Ses parents lu avaient dit tellement de bien de cette maison, où ils avaient été tout les deux, que la jeune fille ne voulait même plus y aller.
C’est vrai quoi, pourquoi voudrait elle suivre les pas de ses parents, alors qu’elle ne supportait pas le caractère hautain que son père avait quotidiennement. 
Certes elle était autant ambitieuse que ses parents, mais pas pour les mêmes choses.
Elle regarda les plats apparaître sur la table, et se retint de rire en voyant la majorité des premières années sursauter. Ils étaient vraiment ridicules. 
Elle se servit en soupe, et la mangea lentement, tout en observant les personnes face à elle. 
Son voisin d’en face la regarda, et elle en profita pour lui parler.
« -Bonjour, comment tu t’appelles »
  Retour   Répondre