Grande salle

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

Table de Serdaigle

Mina s'installa à la table de Serdaigle, à une chaise où il n'y avait personne à côté, car elle ne connaissait personne et ne voulait pas s'incruster.
Elle trouva le lieu très convivial, tout le monde parlait, rigolait, mangeait surtout, car il y avait sur la table une multitude d'aliments. La jeune fille ne savait quoi prendre, et avait peur de passer pour une énorme mangeuse.
Elle regardait les autres, les élèves, les professeurs. Tous étaient de bonne humeur.
Notre petite timide se rappela les paroles de son grand-père. Oui c'est ce qu'elle allait faire: essayer de parler avec quelqu'un. Ce n'était pas facile pour une fille aussi timide qu'elle, mais après tout, elle n'allait pas rester seule pendant toute l'année, sinon ça allait être compliqué.
Elle décida de manger un peu et après, elle irait parler aux autres.
Mina regarda autour d'elle, et vit qu'à d'autres tables, il y avait des élèves aussi perdus qu'elle. Elle se sentit rassurée, et se sentit tout à coup un peu moins seule.
Elle se demandait comment cette salle avait pu être lorsque ses grands-parents étaient à Poudlard. Peut-être qu'eux aussi n'étaient pas rassurés lors du premier jour.
La jeune fille se rapprocha du groupe discrètement, et, sans vraiment le vouloir, dit, en souriant:


"Bonjour, et bon appétit!"

Elle attendit la réaction des autres, et était devenue rouge

"Always."

Table de Serdaigle


L’heure du dîner était, pour Lucy, un challenge. Bon. Pour être tout à fait honnête absolument tout était un challenge pour la jeune fille.

Entrer dans la salle de Potion: elle glisse sur une mixture que les élèves précédant n’avaient pas lavée.
Marcher dans l’herbe du parc : elle s’emmêle les pieds sur des brindilles humides et tombe à plat ventre.
Lire un livre à la Bibliothèque : elle se coupe le doigt avec une page.
Faire ses devoirs dans la Salle d’Etude : elle trébuche sur le pied d’un banc, bouscule un camarade qui renverse l’encrier sur un devoir qu’il avait mis deux jours à faires.
Entrer dans la salle commune : elle se cogne l’épaule contre l’entrée du passage.
Ecrire une lettre à son cousin David : elle casse la pointe de sa plume.
Lancer le sortilège Reparo : elle répare tout autour d’elle sauf l’objet visé.

Et tout ceci n’était que de brefs exemples. Ils ne prennent pas en compte toutes les fois où Lucy s’était accidentellement cognée, coupées, brûlée ; les fois où elle avait malencontreusement glissée, bousculée, déchirée, démontée ; et toutes les fois où elle était lamentablement tombée et s’était ramassée, écrasée, rétamée, écroulée, effondrée, aplatie sur le sol ou contre un mur. Le tout, pour le plus grand plaisir de l’esprit frappeur du château qui ajoutait volontiers des désastreuses mésaventures à la liste de Lucy. Fort heureusement, La jeune fille comblait ce manque d’équilibre et de chance par des qualités intellectuelles dont Dame Serdaigle aurait pu être fière.

Toutefois, là n’était pas la question.

Lucy était arrivée à la table de sa Maison pour le dîner ; avec seulement deux nouveaux bleus sur les tibias.
Minas Londus (elle aussi en première année) avait dit avec entrain :
« Bonjour, et bon appétit ! »
« Bon appétit… » Avait alors répondu à mi-voix Lucy : elle appréhendait déjà la suite des évènements. Qu’allait-il se passer ? Allait-elle par maladresse renversé tout le contenu de la carafe de jus de citrouille sur sa voisine ? Le plat de viande allait-il lui glisser des mains pour atterrir sur la tête du voisin d’en face ?
Ces pensées restèrent vaguement. Mais elles furent éliminées quand les plats apparurent « comme par magie » sur la table. Avant, cette expression avait du sens pour Lucy : les moldus l’utilisent tout le temps. Cependant, maintenant qu’elle était une sorcière un certain nombre d’expression et d’idée reçut sur la magie avaient été gentiment écrasé sous le poids de la réalité.

Devant elle se présentait de merveilleux plats : cuisses de pintade aux morilles, filet de saumons aux herbes fines, magret de canard finement découpé dans son jus, crumble de tomates, ravioles de chèvre frais servies avec un mélange de crème fraiche et de châtaigne concassées, salade de carottes, céleri, choux rouge le tout râpé et servi avec une mayonnaise faites maison ; jus de citrouille, jus de tomate, eau fraiche. Les desserts étaient tous aussi délicieux : tartes aux pommes, mousses de fruits, cake aux orangettes, quatre quart aux raisins secs et autres merveilles gustatives.

Evidemment, Lucy se dirigea tout d’abord avec la salade de légumes râpés qu’elle affectionnait grandement. Elle rata son assiette et renversa une partie sur la table. La sauce du magret de canard goutta sur le bois du meuble, le jus de tomate se répandit sur la tablée. A chaque nouvelle preuve de sa maladresse, Lucy se confondit d'excuses. Au moins, sa part de tarte ne fut la source d’aucunes catastrophes.

Lucy était honnêtement étonnée qu’il y avait encore des gens assit autour d’elle. Cependant la plupart des élèves se fichaient bien d’elle.
La jeune fille soupira. Sept ans. Elle allait devoir vivre sept ans ici… ! Cela allait être particulièrement long si elle continuait à ruiné les repas de sa Maison.

Les livres sont la vie: mangez-les!
(Signature: Midnightblue / 191970)

Table de Serdaigle

Après une longue journée de cours, Lyn n'avait plus qu'une, non, deux idées en tête : manger et dormir. Pendant la dernière heure de cours, son ventre n'avait pas cessé de gargouiller, mais heureusement c'était un cours de potions et cela ne s'était pas entendu au milieu des bruits étranges des différentes préparations. Qui plus est, Lyn n'était pas allée tout de suite dans la Grande Salle, elle était d'abord passée prendre une douche car elle se sentait poisseuse et avait transpiré toute la journée à force de courir dans les couloirs pour trouver les salles sans arriver en retard. Ce fut donc avec soulagement que l'aiglonne s'assit parmi ses camarades, un peu gênée car elle ne connaissait presque personne. Son ventre s'était calmée, même si sa faim atteignait maintenant son paroxysme. À côté d'elle, une jeune fille, dont Lyn se souvenait comme une première année s'appelant Lucy, essayait de prendre de la salade, mais une seconde plus tard de la salade était en partie dans l'assiette de Lucy, en partie sur la table. Lyn avait également reçu quelques gouttes de mayonnaise, certes très bonne, mais qu'elle aurait préféré manger plutôt que d'en décorer son pull. La jeune maladroite renversa de la sauce et du jus de tomate au passage, mais cette fois Lyn se protégea avec sa serviette, ce dont elle se félicita. Lucy passa au moins cinq minutes à s'excuser, et Lyn remarqua avec amusement que sa camarade avait préservé sa part de tarte. Elle mit un peu d'eau sur son pull pour atténuer la tache de mayonnaise et interpella Lucy :

-Ne t'en fais pas, tu n'as pas renversé grand-chose, le plus grave est sans doute que tu as perdu cinq minutes à parler au lieu d'assouvir ta faim !

Pour ponctuer ces paroles, Lyn fit un petit rire. Elle espérait qu'elle n'avait pas trop manqué de tact et que Lucy allait se dégriser et se mettre à l'aise. Lyn n'appréciait pas les gens trop coincés, ce qui était paradoxal car elle-même était maladivement timide avant d'arriver à Poudlard. Mais les quelques rencontres qu'elle avait faites depuis le début de cette année l'avaient aidée à s'affranchir et à être plus à l'aise en société. De plus, l'aiglonne était sûrement la plus jeune de première année, ou en tout cas parmi les plus jeunes, car elle était née le 29 décembre. Il n'y avait donc pas vraiment de raisons qu'elle mette Lucy mal à l'aise, mais malgré tout elle se disait qu'elle pouvait avoir blessé sa camarade en lui signalant sa maladresse. Elle lui lança donc un joyeux "Bon appétit !" avant de se demander si elle allait prendre de la salade de tomates ou de la soupe de poireaux et pommes de terre en entrée. Elle opta pour la soupe et se leva de manière à prendre la louche et se servir sans trop risquer de renverser un des récipients sur la table. Elle avait repéré un magnifique magret de canard dont elle ne voulait surtout pas la descente prématurée de la table vers le sol plutôt que de sa bouche vers son estomac... Tout en se servant de soupe, elle pensait donc au plat qui allait suivre, mais elle commençait également à se demander ce qui allait constituer son dessert. Elle espérait avoir du tiramisu, son dessert préféré qu'elle mangeait partout où elle pouvait lorsqu'elle était plus jeune, c'est-à-dire presque partout étant donné qu'elle habitait en Italie...

Let it snow... let is snoooow ♪
“C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.” - Le Petit Prince
#Aïe aïe aïe ! | Solynyle forever

Table de Serdaigle

-J'ai achetée DEUX livres de métamorphose au lieu d'un seul! JE NE SAIS PAS QUOI FAIRE AVEC LE DEUXIÈME

Elle cherche simplement à en refiler un à une personne qui n'en aurait pas encore acheté

-Je suis vraiment trop bête... dit-elle, l'un d'entre vous aimerait en avoir un, gratuitement bien sûr... ajouta t-elle avec un énorme sourire :D

Elle espérait ce trouver quelques amis parmi ces gens par la même occasion

-Au fait, moi c'est Cybel

Manel sursauta lorsque la jeune Serdaigle était rentré, tellement qu'elle ça l'avait fait sursauter que même sa tartine qu'elle était en train de tartiner est tombé de sa main, la jeune fille se retourna vers Cybel
- Salut, Cybel c'est ça ? Alors tout d'abord calme toi et tu peux le jetter ton deuxième livre car tu ne peux pas le donner à un élève, dit Manel calmement. Et même si tu le jetter tu n'y gagne rien et on te rembourse pas

Manel Tovery, 1ère année au college Poudlard.
“L’été arrive, et la vie devient facile.”
"Mais vous savez, on peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres... Il suffit de se souvenir, d'allumer la lumière."
Ma Couleur : #2C75FF

Table de Serdaigle

Ce soir-là, Lyn était affamée. Elle avait passé la journée à travailler, que ce soit dans les salles de classes pour les cours, dans la bibliothèque ou dans la salle commune pour ses devoirs. Éreintée, la fillette s'assit lourdement là où il y avait de la place et jeta un coup d’œil vers les plats, appétissants, qui ne faisaient qu'empirer son gargouillement de ventre. Tendant le bras pour se servir, Lyn repensa à la musique. Pourquoi maintenant ? Peut-être le vacarme des assiettes, des plats et des verres s'entrechoquant lui faisait-il penser à la batterie. Instrument dont elle ne pourrait désormais plus jouer, à part pendant les vacances. La musique lui manquait, encore plus que le hip hop et l'informatique. Elle se souvenait de cette citation d'Albert Schweitzer : “Il y a deux moyens d’oublier les tracas de la vie : la musique et les chats”, citation qui reflétait exactement son état d'esprit, à un poil près : elle aurait volontiers rajouté le chocolat comme moyen d'oublier ces tracas. En mangeant, Lyn repensa à autre chose. Toujours de la musique, mais plus particulièrement, du chant, cette fois. La Flûte enchantée, opéra de Mozart. Bon, ça faisait peut-être un peu ringard, mais avec la musique de film, c'était la musique classique que Lyn préférait. Cet opéra avait été - et était toujours - son préféré. Un moment en particulier lui avait beaucoup plu lorsqu'elle l'avait vu, alors âgée de 9 ans, avec ses parents : lorsque Papageno retrouvait Papagena. Leur chant avait amusé Lyn, qui aimait bien le chantonner de temps en temps. Mais cette fois, elle se lâcha. Les paroles partirent toutes seules, comme s'échappant après plusieurs mois de réclusion. Heureusement, ce n'était pas très fort, et le bruit ambiant couvrit sa voix. Mais après avoir déclamé "Papapapapapageno ! Papapapapapagena !" et quelques autres paroles de l'opéra, Lyn s'arrêta, toute rouge. Venait-elle, par hasard, de chanter devant du monde ? Cela ne lui ressemblait pas. Mais l'expérience n'avait pas été désagréable, et c'est soulagée que l'aiglonne commença à engloutir goulûment les pommes de terre dans son assiette, un peu tiédies après ce temps passé à se prendre pour une chanteuse d'opéra. Schweitzer avait raison, Lyn se sentait plus légère, malgré le rouge qui s'obstinait à lui coller aux joues.

Reducio
Ce RPG a été fait dans le cadre d'une animation

Let it snow... let is snoooow ♪
“C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.” - Le Petit Prince
#Aïe aïe aïe ! | Solynyle forever

Table de Serdaigle

Manel rentra dans la grande salle, elle avait une faim de loup après tous ses cours, la nuit était déjà tombé et la grande salle était pleins d'élèves. Manel courra en cherchant une place, elle trouva une place à côté de son amie, Lyn. Cette dernière (Lyn) sembler dans ses pensées, dans la lune, et puis elle se leva et commença a chanter des morceaux d'opéra sous les regards rieurs des gens, puis elle devint toute rouge. Avec la voix de Lyn et son chant, Manel se souvint soudain d'un souvenir.
Alors que les parents de Manel et elle étaient entrain un objet moldu, la télévision, un objet qui marchait grâce à l'électricité, il avait un écran qui lancer des lumières et des personnes étaient à l'intérieur de cet objet. Alors qu'ils avaient appris à l'utiliser, ils prirent la télécommande et commencèrent à presser les chaînes, lorsqu'ils s'arrêtent sur une chaîne où une femme était entrain de chanter un morceau de l'Opéra, et juste avec sa voix, des milliers d'objets de verre se cassèrent et des milliers de personnes l'applaudirent, Manel fut surprise et se dit qu'un jour alla faire la même chose que cette femme. Manel se demanda pourquoi tout le monde se moquer de Lyn alors elle se leva et chanta comme la femme de la télévision ou alors Lyn ont fait, elle a chanté un morceau de l'Opéra. Tout le monde ria aux éclats, mais Manel se demanda pourquoi, dans la télévision tout le monde la réclamé et lui demanda de chanter une autre. Alors Manel se rassit honteuse, elle qui croyait que tout le monde allait adoré alors que c'était le contraire. Elle était toute rouge et honteuse. Qu'es ce qu'il lui apprit ? Elle se retourna vers Lyn et lui parla de sa marraine adoré, Lexie Cambell​.

- Elle est super belle, très gentille, sympa et hyper drôle, elle est toujours là pour les autres, elle répond très vite au hiboux envoyé, elle est très actif. À Poudlard elle juste mon modèle après Hermione. dit elle à Lyn qui était très concentré sur sa nourriture. Ah... Comme j'aimerais bien devenir comme elle. dit elle d'un ton rêveur.


Reducio
Ce texte est pour une animation

Manel Tovery, 1ère année au college Poudlard.
“L’été arrive, et la vie devient facile.”
"Mais vous savez, on peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres... Il suffit de se souvenir, d'allumer la lumière."
Ma Couleur : #2C75FF

Table de Serdaigle

Kroner eu du mal a s'endormir la veille telement était - il éxité par son arrivée à Poudlard! Le ledemain matin il se réveilla tard et vit que tout le monde était déjà partit! Kroner se dépécha comme il put s'habilla et partit en courant.En s'étant perdu plusieurs fois il arriva enfin dans la grande salle, tout le monde avait déjà commencer à manger. D'ici la Grande Sale lui sembla encore plus grande que la dernière fois, le brouha était insuportable pour lui qui aimait bien le calme mais cela lui importait aujourd'hui il y était ,il était enfin à Poudlard et à Serdaigle en plus! Kroner s'arrêta un moment observa la salle est était magnifique , il avait un plofond magique qui prennait la forme du ciel, des bougies flottées un peu partout , les famtômes se promenaient à travers la Salle.
Au bout d'un moment Kroner décida d'aller s'assoire pour ne pas se retrouver le dernier.Il se dirigea vers la table des Serdaigles du côté des premières années.


Il y avait beaucoup de monde et plus beaucoup de place il regarda tout de la table déçida donc de s'assoire à côté d'une fille qui avait l'air plutôt calme .


Commençant à manger il l'observa de plus près elle avait l'air vraiment effrayé, elle devait surment faire partie de sespersonnes très timides n'osant pas s'éxprimer plus que le nescaire.Mais d'un coup la jeune arrêta de manger et déclara:



-" Salut moi c'est Alva je suis nouvelle."


Kroner qui ne s'attendais pas a se qu'elle prenne la parole se mit à sourire et répondit:


-" Salut Alva moi c'est Kroner , je suis nouveau aussi heureux de te rencontrer"

Table de Serdaigle

-" Salut Alva moi c'est Kroner , je suis nouveau aussi heureux de te rencontrer"


Continuant de sourire, Kroner attendait sa réponse.


*Elle va me prendre pour un imbécile à force de sourire comme ça*


Elle le regarda un cours instant puis,finalement Alva parrut se détendre petit à petit, au grand soulagement de Kroner, puis en lui rendant son sourire Alva ,répondit :



-"Enchantée de te rencontrer Kroner ! Comment se passe ton premier jour à l'école ?"



Enfin il commençait à avoir une discussion normal avec un éléve de l'école!Kroner n'avait pas eu l'occasion de parler avec un autre éléve hier il était bien trop éxité et content pour faire attention aux autres.Alva n'était finnalement peut être pas aussi timide qu'elle en avait l'air ou tout du moins elle prennait très bien sur elle. Alva donnait l'impression à Kroner d'être une fille vraiment très sympathique, désirant faire continuer la discussion, Kroner se demanda "Comment c'était passée sa journnée?"
Il n'avait pas à réfléchir beaucoup , cette journnée avait été géniale!! Mais il pouvait pas se contenter de dire ça, il devait développer!
Qu'est ce qu'il c'était passé pour l'instant ?Sa répartition et ensuite il était aller se coucher...
Tout en contuniant de réfléchir à sa journnée, commença à manger, si il ne voulait être en retard à son premier cours il devait quand même ne pas trop traîner! Il regarda autour de lui il n'avait jamais vu une table aussi garnnie alors qu'il avait grandit dans un milieu plutôt aisé.Il prit un pancake qu'il s'empressa d'avaler , repoussa sa mèche de cheveux qui lui tombait sur les yeux, lui sourit et se lança :

-"Ma journnée? C'est génial ! Poudlard est aussi magnifique que ce à quoi je m'attendais!J'ai presque pas dormi cette nuit j'était telement exité!Et puis ce déjeuner est extra! Je suis pressé de commencer les cours, on a Potion après c'est ça?
Et toi comment se passe ta journné Alva?"



Kroner avait dit tout ça sans prendre le temps de réspirer, en parlant très vite!Un peu essouflé il se resérvit, puis reprit un pancake , tout en continuant de sourire.


*Bravo champion elle va croire que tu es totalement fou maintenant!*

Table de Serdaigle

-"Haha je te comprend, je n'ai pas dormi moi non plus ! Tout est extraordinaire ici, ma journée est tout simplement magique ! Et sais-tu quel est ce gâteau étrange ? Oui il me semble qu'on a potion ce matin, mais je ne sais absolument pas où se trouve la salle, tu le sais toi ?"



Alva dit ça d'un seul coup, calemement et avec le sourire.Alva avait l'air de se détendre, au moins il ne lui avait pas fait peur! Kroner avait vraiment l'impression qu'il était sur la même longueur d'onde, elle aussi était dans le même état d'excitation que lui ! Kroner n'était pas bizarre finalement ou bien alors il l' était tout les deux.Alva reprit un part de gâteau et il en fit de même.C'était de la tarte au citrouille cela lui rappela son enfance, quand le soir pour le dessert son père lui faisait des gâteaux ...Kroner revint vite à la raison et commença à réffléchir à sa réponse où est ce que ce trouvait la salle de potion? Il avait entendu des éléves plus vieux sûrment de troisième ou quatrième années, en parlaient tout à l'heure.


*Dans les cachots?*


Oui, c'était ça dans les cachots, mais par contre où exactement dans les cachots il ne le sait pas mais trouverai bien!
Il se servit un verre de jus de citrouille qu'il avala, certains éléves commençait à quitter la salle , mais Kroner s'en fichait d'être encore dans les derniers cette discussion lui plaisait vraiment! Au cours de sa vie Kroner n'avait jamais vraiment eu l'occasion de se faire des amis ou encore de discuter avec des personnes de son âges, vivant assez loins des civilisations sorcières et moldus , il n'avait jamais vraiment eu l'occasion de rencontrer d'autres personnes de son âge.De ce fait Kroner n'était pas très alaise pour faire la discussion.Finissant son gâteau Kroner répondit:


Ce gâteau là , c'est une tarte à la citrouille j'en mangeais beaucoup quand j'étais petit,c'est vraiment très bon!Si je me rapelle bien les cours de potion se passe dans le cachot sûrment à cause des odeurs.


Puis s'en lui laissé le temps de dire quoique ce soit Kroner ajouta:


On a qu'a y aller ensemble comme ça si on se perd on sera deux? Si...si tu veux bien?

Table de Serdaigle

07h07.
Ebony se leva en deux temps trois mouvements, enfila une paire de chaussette et parti s'enfermer dans la salle de bain de laquelle elle ressorti très exactement six minutes plus tard. Elle attrapa son sac de cours en passant avant de descendre les escaliers du dortoir pour se rendre dans la salle commune. Tous les matins se passaient exactement de la même manière à la minute près. Il n'y avait pas de place pour un imprévu, tout était censé se dérouler selon la routine qu'elle avait établie depuis qu'elle était entrée à Poudlard.

Mais ce matin-là, elle décida qu'il était temps d'aller parler un peu à sa soeur Alyssa. C'est pour cette raison qu'au lieu de s'asseoir au bout de la table des Serpentard, près de la porte, comme elle le faisait habituellement, elle décida de s'asseoir à la table des Serdaigle, toujours du côté de la porte afin d'être certaine de ne pas rater sa soeur. Il était 7h24, une minute plus tôt que d'habitude au moment où elle s'assit.

La petite Serpentard était seule à ce bout de table de Serdaigle pour le moment, mais cela ne la dérangeait pas le moins du monde, elle pouvait s'adonner tranquillement à sa passion d'observer son environnement. La plupart des gens étaient encore endormis, baillant au dessus de leur tasse fumante de thé ou de café pour les plus entreprenants. Certains mordaient dans leur tartine avec force, d'autres bavardaient gentiment avec leurs camarades. Mais contrairement au déjeuner, la pièce restait assez calme, comme s'il fallait faire attention à ne pas réveiller un géant endormi au risque de subir des représailles.

Attrapant une tasse, Ebony créa sa propre équipe en mettant du chocolat chaud et un petit chamallow au dessus, le laissant fondre doucement le temps de manger un toast à la framboise. Le rituel du chocolat chaud était un rituel qu'elle partageait en réalité avec ses deux grandes soeurs bien qu'elle ne soit pas vraiment au courant. Aussi loin qu'elle se rappelait, elle avait toujours pris un chocolat chaud avec un petit chamallow sur le dessus qu'elle laisse fondre avant de boire au petit déjeuner. Les matins où elle n'avait vraiment pas envie de se lever, c'était cette pensée qui l'aidait à ne pas traîner dans son lit. Elle savait qu'il lui fallait très exactement ses quatorze minutes pour avoir le temps de boire et d'apprécier ce premier repas de la journée sans se brûler.

[Ce rpg est fait dans le cadre de la cabane de cristal en collaboration avec Isaac Powell]

Troisième année RP (2043-2044)

Table de Serdaigle

Isaac s'est réveillé tard, comme d'habitude, il s'est vite dépêche d'aller dans la grande salle pour ne pas rater le repas. Il failli se casser trois jambes et huit bras avant d'arriver.
Ouf, il n'avait pas raté le petit-déjeuner, un moment assez appréciable chez lui, surtout maintenant avec les cours et les devoirs qui se complexifient. Arrivé dans la grande salle, il regarda les quatre tables tintées de rouge, de vert, de jaune, et de bleu. Mais quelque chose retient son attention sur la table des Serdaigle, en plus des robes bleues, un point de couleur verte s'était assis au bout de la table. Intrigué, le Serpentard alla s'assoir à côté de sa camarade, il la regarda, elle buvait un chocolat chaud avec... un marshmallow ? Pourquoi pas après tout, il essaiera un jour. Il regarda les Serdaigle qui n'avaient pas l'air d'avoir remarqué leurs présences puis ayant décidé qu'il n'y avait pas de danger, il commença à manger lui aussi car il était principalement venu dans la Grande Salle pour ça, il avait toujours aimé la nourriture, pourtant, il était toujours maigre, on lui avait dit qu'il grossirait quand il aura finit sa croissance. Il dit à sa camarde, la bouche pleine :

"Mmh, délichieux cha... *avale* Désolé de te déranger, mais tu sais que t'es pas à la bonne table ici, enfaite, c'est les Serdaigle... Je sais pas si t'avais remarqué... Et désolé pour mes manières, j'avais faim..."

Il se rendit compte qu'il était complétement ridicule à parler en mangeant comme ça et après s'excuser,Isaac sentait bien qu'il faudrait un jour cesser d'être gênant et d'être gêné à chaque fois qu'il parlait à quelqu'un, de toute façon le mal était fait et il sentait le blanc venir à grands pas.
Pour éviter ça, il enchaina :


"..."

Finalement, il n'enchaina pas car il n'avait rien à dire, il attendit juste, mais en continuant de manger tout de même.

La vie est dure et à la fin on meurt.
Code couleur (qu'on écrive correctement mes dialogues) : #113F49
2ème année rp : Ma fiche.

Table de Serdaigle

Alors que la petite fille appréciait tranquillement son chocolat chaud, elle cru voir sa soeur arriver. Mais en réalité c'était une autre fille avec une couleur et une longueur de cheveux semblables qui était passée en arrière plan. Ebony fut cependant déconcentrée dans sa tâche par un de ses camarades qui s'assit juste à côté et commença à manger bruyamment et même à lui parler.

"Mmh, délichieux cha... Désolé de te déranger, mais tu sais que t'es pas à la bonne table ici, enfaite, c'est les Serdaigle... Je sais pas si t'avais remarqué... Et désolé pour mes manières, j'avais faim..."

Un blanc suivit son intervention, blanc pendant lequel la brunette se demanda s'il allait ajouter quelque chose. Rien ne se passa et la petite fille aurait pu laisser la situation ainsi, mais elle décida dans sa grande bonté d'aider le garçon. En fait, son aide n'était pas sans intérêt, elle se dit qu'à deux ils auraient probablement plus de chance de repérer Alyssa qu'elle ne pouvait le faire seule.

« Je sais où je suis. Je cherche ma grande soeur, elle est à Serdaigle. Elle est un peu rousse, a des taches de rousseur, des yeux verts. Elle traîne tout le temps avec ses trois pimbêches de copines, deux blondes et une brune qui rigolent à longueur de journée. Leur relation est surfaite. Enfin, comme n'importe quelle relation en fait. »

La bande de quatre copines était en réalité une bande tout à fait normale, mais il se trouvait que pour Ebony toute relation était surfaite. Elle n'avait que onze ans mais n'avait déjà aucune confiance envers les autres, envers ce que les gens pouvaient lui apporter. Elle pensait que toute relation était vouée à l'échec et partait du principe qu'elle serait déçue, comme elle l'avait été avec Alyssa, comme elle commençait à l'être avec Madison. Ils l'avaient tous abandonnée, sans se soucier de savoir ce qu'elle ressentait à être ainsi traitée. Avant d'entrer à Poudlard, elle s'était jurée de n'accorder sa confiance à personne et elle comptait bien continuer ainsi. La Serpentard continua son observation minutieuse, en sachant très bien que plus les minutes s'écoulaient, moins elle avait de chance de croiser sa soeur, et peut-être que cela n'était pas plus mal en réalité?

Troisième année RP (2043-2044)

Table de Serdaigle

En effet, le blanc arriva, mais elle ça avait l'air de la gêner aussi alors elle préféra répondre :


Isaac se tourna et la regarda, le Seprentard pensait qu'elle était très dure, toutes les relations n'étaient pas surfaites qu'est-ce qui avait pu lui arriver pour penser que ce soit le cas. Enfin, il pouvait parler lui, il n'avait pas beaucoup d'amis si ce n'était ses livres. Son enfance avait été pareille, il était tout le temps fourré dans ses livres, et même lorsqu'il jouait au Quidditch, il recherchait toujours la technique plutôt que la pratique.
Mais bon, ce n'était pas ses affaires. Elle cherchait sa sœur, il pensa qu'elle n'avait peut-être pas regardé le long de la table des Serdaigle, mais il se dit qu'elle y avait surement pensé. Il regarda vers la porte, il n'y avait plus beaucoup d'élèves qui rentraient par la porte. Puis il regarda à nouveau la table des Serdaigle, avec la description que la serpentarde lui avait donnée, les cheveux roux de sa sœur ne devaient pas être difficile à repérer, il ne la trouva tout de même pas. Il ne savait pas quoi faire pour l'aider, sinon continuer à regarder la porte. Il lui dit quand même :

"Je vais essayer de la chercher aussi"

Il aurait espéré pouvoir placé un trait d'humour, mais fallait pas rêver non-plus, ça serait la prochaine étape de à sa quête de la sociabilité.


Reducio
Si des Serdaigles souhaitent participer au RP pour plus d'action, il peuvent :lol:

La vie est dure et à la fin on meurt.
Code couleur (qu'on écrive correctement mes dialogues) : #113F49
2ème année rp : Ma fiche.

Table de Serdaigle

DÉPAYSÉES


Septembre 2042 -

Nora descendit de sa salle commune pour déjeuner plus tard que d'ordinaire. Elle dévalait les escaliers avec les sourcils froncés tout en bougonnant dans sa barbe imaginaire. Elle aurait maudit celui qui lui avait fait perdre son temps à la harceler de questions concernant la qualité de vie des tableaux de l'école. Ce que les première année pouvaient être agaçants, parfois. Elle était généralement ravie d'aider les jeunes en détresse mais ce cas-là était la goutte de trop car les questions jugées trop peu utile et importante dans la vie de tout les jours. Si quelqu'un voulait s'informer sur la vie des tableaux, qu'il leur pose directement la question ! Ce n'était pas parce que Nora était Préfète en Chef qu'elle avait réponse à tout.

Une fois arrivée dans la Grande Salle, son visage s'assombrit. Un vacarme assourdissant y résonnait. Elle se dirigea vers la table de Gryffondor pour constater que celle-ci était pleine à craquer. Non seulement elle doutait d'y trouver une place, mais elle n'était pas d'humeur à supporter une telle agitation. Elle tourna donc rapidement les talons et se dirigea vers la seule table qui n'était pas encombrée : celle de Serdaigle. Elle y prit place tranquillement et loin de tout le monde. Elle leva les yeux pour voir les airs hautains des petits érudits. Puis elle aperçue une jeune Gryffondor qui semblait hésiter à venir.


« Viens t'assoir si tu veux, ils ont l'air snob mais ils te mangeront pas. »

Reducio
Posts en unique interaction avec ceux de Marion Mielloneux.

Ma couleur : #B22222
Vous avez besoin d'un intermédiaire ou médiateur, de conseils, de solutions ? Ma volière vous est ouverte !
Pas d’avatar
Marion Mielloneux  

Table de Serdaigle

Reducio
Posts en interaction avec ceux de Nora Starks


Ce jour là, Marion dévalait les escaliers à toute vitesse. La jeune fille avait ce matin, passé pas mal de temps à la bibliothèque pour faire ses devoirs de potions et sortilèges et avait complètement oublié la notion du temps, de fait qu'elle était sorti assez tard et donc avait du presser le pas pour attendre la Grande Salle à une heure correcte. À une intersection, la brunette faillit glisser sur un pan de sa robe de sorcier et du se retenir peu gracieusement à la rambarde. Mais bon, elle n'était pas tombée, c'était le principal.

Enfin, l'étudiante arriva dans le hall et cette fois, le traversa à une allure normal, reprenant son souffle en même temps. Cependant, bien que son visage avait l'air tranquille, le cerveau de la Gryffondor bouillonnait à cause de certaines questions posées dans ses devoirs qui était à présent rangés soigneusement dans son sac de cours. Avant d'entrer, elle remit une mèche de ses cheveux châtains clairs derrière son oreille puis passa la porte qui séparait le Hall de la Grande Salle. Elle respira un bon coup puis commença à se diriger vers la table des élèves rouges et ors. Dans la salle résonnait le bruits des conversations des sorciers et sorcières, peu être à un niveau plus élevé qu' habituellement. Le bruit aussi fort ne plut pas à Marion qui préférait de loin le calme mais au fils des ans, elle s'y était habituée. Regardant avec plus d'attention la table des Gryffondor, elle vit qu'elle avait été prise d'assaut et qu'aucune place n'était libre. Cela mis mal à l'aise la quatrième année qui était peu sociable non parce qu'elle n'était pas agréable, elle avait de bonnes manières, était toujours polit, mais étant très timide, sortir de sa zone de confort n'allait pas être facile. Passant à côté de la table de Serdaigle, la brunette entendit une voix qui s'adressait à elle. La jeune fille se retourna pour voir son interlocutrice.

« Viens t'assoir si tu veux, ils ont l'air snob mais ils te mangeront pas. »

Marion reconnu Nora Starks, à Gryffondor elle aussi. Bien qu'elle ne lui ai jamais franchement adressé la parole et qu'elle ne l'a connaissait pas très bien, elle s'approcha et s'assit à côté d'elle timidement.


" Merci, la table de Gryffondor est pleine à craquer "

Dit elle reconnaissante de ne pas l'avoir laissé planté la comme elle l'était.
  Retour   Répondre