Grande salle

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

Table de Serdaigle

Le brouhaha de la grande salle reprenait, les rires, les chuchotements, les murmures, tout se mélangeait au couvert claquetant sur les assiettes ou tombant au sol. Il fallait dire que ce n'était pas le meilleur endroit pour se poser lire par exemple, mais la jeune femme adorait cet endroit, son côté conviviale et chaleureux.

Sortant de ses pensées, Aria se rendait compte qu'aucunes réponses n'était venue à ses questions, et que le jeune Serpentard était dans ses réflexions. Cela ne l'a dérangeait pas, elle était comme ça par moment elle aussi... D'ailleurs, en le regardant bien, il avait mauvaise mine...

Le jeune homme sortait de ses pensées et se servait des œufs au bacon tout en cherchant sur l'immense table, quelque chose qu'Aria ignorait... Surement de la nourriture. Ne trouvant pas son bonheur, le jeune homme sortit une chocogrenouille de sa sacoche et le mangeait rapidement, puis se tournait vers la Serdaigle, pour répondre aux questions de la jeune fille, ce qu'il fit :

- Merci beaucoup c'est vraiment adorable. Ne t'inquiète pas je vais redoubler d'attention à présent. Pour ce qui est de mon intégration, bien sûr que ça c'était bien passé ! Enfin sauf vers la fin ou j'ai renversé de la sauce à viande sur une de mes voisines et elle autre chose, je ne sais plus... Je ne suis vraiment pas doué..." se lamenta le garçon, réalisant qu'il était vraiment doté d'une maladresse légendaire... Et toi ça s'est passé comment dis-moi ?

Aria sourait à la réponse d'Antony, il était maladroit, c'était drôle, elle était pareil, deux mains gauches.

- Si je peux te réconforter tu n'es pas le seul, je suis maladroite aussi, mon premier cours de potion était catastrophique, j'ai renversé la potion sur toute la table... On est juste doué ailleurs, et puis... je trouve ça mignon disait-elle en lui adressant un clin d'oeil et un petit coup de coude amicale.

Parfois, Aria pouvait brusquer les gens à qui elle s'adressait, elle était très sociable et parfois trop tactile comme maintenant...

-Désolé pour le coup de coude, si ça te gêne dis moi le hein !...un peu gênée et pour changer de sujet, Aria continuait la réponse aux questions du vert et argent : Hum, en ce qui concerne mon intégration...

La jeune demoiselle levait la tête au plafond, tout en se remémorant son premier jour d'intégration chez les Serdaigles :

- Les Serdaigles ont été adorable, prévenant, et ils m'ont aidé à prendre mes marques... Je ne pensais pas tomber à Serdaigle d'ailleurs..., la jeune femme se tournait vers le jeune Serpentard : Et toi tu pensais tomber à Serpentard ?

Remarquant les cernes sur son visage, la jeune demoiselle sourit :

- Bah alors, tu as fait la fête toute la nuit ? Tu as été attaqué par un troll, disait elle en direction du jeune homme pour le taquiner... ,Tu as une mine fatiguée...

Table de Serdaigle

La jeune fille sourit à la réponse d'Antony. Apparemment, la maladresse ne semblait pas la déranger le moins du monde. Au contraire, elle aussi lui déclara qu'elle était maladroite et lui compta l'une de ses maladresses en classe de potion... Elle ajouta même qu'elle trouvait cela... Mignon ! Antony sentit ses joues s'empourprer, en oubliant presque qu'il se trouvait à la table des Serdaigles. À vrai dire, il n'avait plus vraiment la sensation de ne pas être à sa place ici. Il se trouvait plutôt auprès de quelqu'un de particulièrement gentil et agréable. Presque une amie. Elle lui adressa même un clin d'œil accompagné d'un coup de coude, gênant de plus belle le jeune garçon. Est-ce qu'elle essayait de le draguer ? Antony n'était vraiment sûr de rien... Qu'est-ce qu'il devait faire dans ce genre de situation ?

"Désolé pour le coup de coude, si ça te gêne dis moi le hein !" S'empressa-t-elle de déclarer, remarquant sûrement la gêne de son ainé.

Ne perdant pas une seconde, elle embraya sur un autre sujet : son intégration. Apparemment, les Serdaigles s'étaient montrés particulièrement sympathiques avec elle. Mais alors qu'Antony finissait de manger, il réalisa que de plus en plus de personnes tentaient de lui lançaient des regards discrets, et méchants, qu'ils soient Serpentards, ou Serdaigles...

Aria continua de lui parler, mais Antony ne l'entendait plus. Du moins ne l'écoutait plus. Elle remarqua qu'il avait passé une dure nuit, mais il n'avait pas fait attention. Son estomac s'était noué...

De toute manière, il avait fini de manger. Il sentait bien qu'il était déjà resté trop longtemps à cette table. Il se leva précipitamment, enjambant le banc, et se tourna vers Aria :


"Écoute, c'était vraiment sympa, mais je dois vraiment y aller... Merci pour tout ! J'adorerais qu'on se revoit. Si tu veux, je serai à la bibliothèque ce midi. On peut se voir là !" Antony n'attendit pas de réponse, referma son sac puis se dirigea vers la sortie. "A bientôt."

Reducio
Je quitte donc la table des Serdaigles.

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Table de Serdaigle

Dans un vacarme Cornellius un jeune Serdaigle de première année arrive a la table. Cela fais plusieurs minutes que le repas a commencer. Il na visiblement pas d'amis. Il se prends un bon steak et de la purée de pomme de terre. Personne ne parle. Visiblement il attendais que quelqu'un commence a parler mais en vain. Il continue de manger en attendant que quelqu'un lui parle.

Table de Serdaigle

Voilà des semaines que les élèves de Poudlard assistaient aux chutes de flocons, réinventant ainsi l'école et ses alentours, faisant état d'un renouveau. L'ambiance était très festive, chaque sourire aux lèvres indiquaient une gaieté au quotidien, comme si elle avait pris possession des lieux et que rien ne pourrait venir la chasser.
Lexie était venue se restaurer, il était déjà 20h. Comme d'habitude, les tables étaient bondées de délicieux plats et encore plus en ce jour spécial. Le menu du jour était composé d'une dinde, à la cuisson parfaite, de pommes Duchesse, croustillantes et bien sûr un peu de verdure au milieu de tout ça : une salade verte. La décoration était vraiment incroyable. Chaque élève avait déjà trouvé une place, et Lexie devait chercher un bon moment avant d'en trouver une libre. C'était sans compter ses amies, Rosalys et Katy, qui agitaient leurs mains dans toutes les directions, soulagées de la voir enfin arriver.

Une fois installée, les fillettes ne pouvaient s'empêcher de débuter un sujet qui leur tenait à cœur. Le bal ! Tous les participants avaient enfin trouvé leur cavalier ou du moins, avaient le nom de leur cavalier, car pour certains, ils avaient joué la carte du mystère en s'inscrivant sur la liste "Cavalier Mystère", créée par l'ensemble des Professeurs.

Tout le mois de décembre était tourné sur les animations de Noël, des festivités qui réjouissaient la fillette, regagnant chaque jour un peu plus, son âme d'enfant. Les élèves inscrits à la Chorale de l'école avaient enfin révélé leurs chansons au plus grand nombre, pour le plaisir des oreilles de chacun. Son amie, Rosalys, en faisait partie et elle ne put s'empêcher de penser qu'elle avait une voix en or, si douce, à l'effigie de la chanteuse.

Durant le deuxième weekend du mois, les élèves n'ayant pas eu envie de s'aventurer dans le froid en se rendant à Pré-au-Lard, s'étaient retrouvés dans la Grande Salle afin de réaliser la décoration avec les Elfes, mais aussi en "déguisant" le sapin de mille et une couleurs. Il était à couper le souffle. C'était aussi le moment de parfaire le sortilège Wingardium Leviosa, car vous imaginez bien que le sapin était à la hauteur de Poudlard, autrement dit, même Hagrid, à côté, était un enfant.

Pour agrémenter le tout, quelques élèves, notamment le club des Farceurs, s'étaient amusés à laisser s'échapper quelques succulentes chocogrenouilles, dans les couloirs du Château, mais aussi sur les branches du sapin. Je vous laisse imaginer qu'en bon membre du club des Farceurs, certains n'étaient pas uniquement composés d'ingrédients basiques, comme le chocolat... mais chute, c'est un secret.

Autour du splendide sapin, des cadeaux avaient été disposés, aussi grands que les élèves eux-mêmes. Ils avaient, là aussi, aidé à la préparation de ces-derniers, le cœur en fête. Chaque boite était recouverte d'un papier cadeau, aux couleurs différentes et au dessin représentant des choses de Noël, comme un traineau, des jouets ou encore le fameux houx. D'ailleurs, parlons-en de ce houx, il était une pièce maitresse dans la décoration générale de la salle, puisqu'il pendait à chaque porte.

Lexie ne put s'empêcher d'imaginer sa maison familiale, elle devait sûrement être aussi belle que dans ses souvenirs avec les guirlandes illuminant le jardin. Ses parents, chaque année, complétaient leur collection de guirlandes lumineuses et ainsi, leur maison et leur jardin ne ressemblait à aucun autre !
C'était la première année que la fillette allait rester pour les fêtes de fin d'année à Poudlard, cela avait quelque chose de triste et de joyeux à la fois. Elle attachait une grande importance à l'esprit de Noël et Poudlard répondait parfaitement à ses attentes, en terme de magie et de décors, mais il lui manquait la part essentielle de Noël : sa famille.



Reducio
les mots soulignés et en gras sont pour le Défi du calendrier

"parfait et original"
ça te définit bien je trouve - Milenka Alder
"Les Éclairs, une équipe du tonnerre" - Lexie -
#87CEFA

Table de Serdaigle

Reducio
Les mots soulignés sont dans le cadre de l'animation du calendrier de l'avent, au chaudron baveur


Le vendredi soir, Aurore se dirigea vers la grande salle pour aller dîner. Il était encore tôt mais elle mourrait de faim et, ayant hâte de goûter aux délicieux mets préparés en cuisine, elle n'avait pu s'empêcher de rejoindre sa table à 19h à peine. Quelques élèves mangeaient déjà, mais elle ne reconnu aucune tête amicale. Elle était un peu déçue, ayant préféré dîner en compagnie de quelques amies. Ça lui apprendra à sauter le déjeuner. La prochaine fois, elle fera plus attention.

Tout en mangeant, elle observait la grande salle. Cette dernière se remplissait petit à petit au fur et à mesure que les minutes s'écoulaient. Doucement mais surement, chaque élève venait apporter toute sa gaieté. Noël approchait, et ça pouvait clairement se ressentir au travers de l'excitation générale. Elle se mit alors à penser aux fêtes. L'année précédente, elle était rentrée chez elle. Mais cette fois-ci, elle avait préféré rester à Poudlard. Elle s'était aperçue que beaucoup passaient Noël ici, dont quelques unes de ses amies, et elle se sentait d'humeur à rester avec elles. Elle voulait vraiment passer cette deuxième année à entretenir les relations avec ses camarades. Et puis, c'était sans compter sur le bal de Noël. Contre toute attente, Aurore avait trouvé un cavalier, et elle voulait en profiter. Son père allait lui manquer, mais au moins elle éviterait toute dispute avec sa mère. Cela valait mieux pour tout le monde.

Et puis, elle avait hâte de découvrir l'école en cette période. Elle avait déjà eu un aperçu l'année passée, mais cette fois-ci elle resterait jusqu'au bout. Elle se faisait une idée des festivités, au travers de ce qu'elle avait pu entendre de la bouche des élèves l'année précédente, mais également au travers de ce qu'elle pouvait elle même observer. Les professeurs, élèves et la direction de Poudlard se donnaient à fond pour transformer le château et le parer des couleurs de Noël. Un immense sapin trônait dans la salle, avec de magnifiques décorations. Du houx était accroché ça et là, des guirlandes scintillaient, et un traîneau grandeur nature avait été installé avec, à l'arrière de celui-ci, une montagne de jouets qui faisait rêver quiconque passait à côté.

Aurore le savait, le château ne serait que joie toute entière pour l'occasion. Le 24 au soir, elle aurait la joie de déguster une immense dinde avec ses camarades, et tous pourraient profiter des chansons que la chorale de l'école étaient en train de répéter en ce moment même. Cette simple idée lui arracha un grand sourire.

Perdue dans ses pensées, le temps fila. Elle allait terminer son repas, s'attaquant à une tablette de chocolat, lorsque quelques unes de ses amies Serdaigle s'installèrent à ses côtés. Toutes ensembles, elles se mirent à discuter du bal qui approchait à grand pas.

"Lorsqu'ils déploient leurs ailes, les Aigles vous ensorcellent !"
Aigle du mois de juin 2016
Poursuiveuse/Gardienne remplaçante des Eclairs de Serdaigle
"Je crois en toi!" Comprendra qui pourra
Ma couleur = #4F79A4

Table de Serdaigle

Amy se sentait bizarre depuis hier. Il lui semblait avoir été touchée dans le dos par un sortilège, mais elle n'en était pas sûre. Lorsqu'elle s'était retournée, il n'y avait personne dans le couloir, elle n'avait donc pu savoir si un sort l'avait atteinte ou non. Depuis cette suspicion dans le couloir, la professeure de Défense contre les Forces du Mal n'arrivait plus à parler correctement. Dès qu'elle ouvrait la bouche, un flot de rimes s'en échappait, ce qui la surprenait. Elle n'avait donc pas parlé ce matin, lors du petit déjeuner dans la Grande Salle, préférant mimer une extinction de voix.

Lors de sa matinée de cours, elle n'avait pas eu d'autre choix que de parler à ses élèves, et certains rigolèrent bien en entendant les rimes de la professeure ; Essayez de faire rimer « Gonflus » avec quelque chose, vous ! A midi, la Directrice de Serdaigle souffla. Elle n'osait aller voir personne, ne sachant pas ce qui lui était véritablement arrivé. Elle arriva dans la Grande Salle et avisa alors une tête plus que connue pour elle : Rosalys Lanoblis, l'une des préfètes de Serdaigle. Etant donné qu'Amy avait une information à lui communiquer, elle s'approcha de la table, et en arrivant à hauteur du petit groupe, elle entendit :


« Trop marrant ce qu'on a fait hier soir, dans le couloir ! Pauvre Miss Holloway, il lui reste encore quelques heures à parler en rimes ! »

Amy souffla de mécontentement. Ils allaient voir, bande de petits monstres. Elle se pencha vers le groupe assis, en train de déguster leur repas, puis annonça :


« Miss Lanoblis, bonjour.
Je vois que vous mangez du boulgour.
Une nouvelle vous attend,
Mais prenez votre temps.
Ce soir, en Salle Commune,
Vous recevrez petite fortune.
Vous deux, préfètes,
Ne recevrez pas une moufette,
Mais serez dans une petite fête.
Le tout afin de célébrer,
Votre efficacité
Et surtout, la belle personne,
Que vous êtes, petite Belladone.
 »

« Quant à vous, monsieur,
Vous qui êtes si insidieux,
Retrouvez moi jeudi soir,
Avec une boîte de mouchoirs
Afin de nettoyer au mieux,
La salle de cours de vos aïeux
 ».

Sur ces paroles, Amy finit par rejoindre la table des professeurs et fit savoir à ses collègues qu'elle n'avait pas une extinction de voix, mais qu'elle avait été touchée par un sortilège lancé par un Serdaigle.
Le soir, exactement vingt-quatre heures après avoir été touchée par le sort, la professeure de Défense contre les Forces du Mal apprit avec soulagement que le sortilège n'était plus, et qu'elle pouvait enfin parler normalement.



Reducio
Ce RPG « one-shot » est réalisé dans le cadre d'un gage. Désolée pour les rimes qui ne sont pas terribles, j'ai fait de mon mieux !

Serial killer de l'année 2016 (aka la swagance ultime)
Code couleur RPG : brown
Baisse d'activité le mardi !

Table de Serdaigle

Mina s'installa à la table de Serdaigle, à une chaise où il n'y avait personne à côté, car elle ne connaissait personne et ne voulait pas s'incruster.
Elle trouva le lieu très convivial, tout le monde parlait, rigolait, mangeait surtout, car il y avait sur la table une multitude d'aliments. La jeune fille ne savait quoi prendre, et avait peur de passer pour une énorme mangeuse.
Elle regardait les autres, les élèves, les professeurs. Tous étaient de bonne humeur.
Notre petite timide se rappela les paroles de son grand-père. Oui c'est ce qu'elle allait faire: essayer de parler avec quelqu'un. Ce n'était pas facile pour une fille aussi timide qu'elle, mais après tout, elle n'allait pas rester seule pendant toute l'année, sinon ça allait être compliqué.
Elle décida de manger un peu et après, elle irait parler aux autres.
Mina regarda autour d'elle, et vit qu'à d'autres tables, il y avait des élèves aussi perdus qu'elle. Elle se sentit rassurée, et se sentit tout à coup un peu moins seule.
Elle se demandait comment cette salle avait pu être lorsque ses grands-parents étaient à Poudlard. Peut-être qu'eux aussi n'étaient pas rassurés lors du premier jour.
La jeune fille se rapprocha du groupe discrètement, et, sans vraiment le vouloir, dit, en souriant:


"Bonjour, et bon appétit!"

Elle attendit la réaction des autres, et était devenue rouge

"Always."

Table de Serdaigle


L’heure du dîner était, pour Lucy, un challenge. Bon. Pour être tout à fait honnête absolument tout était un challenge pour la jeune fille.

Entrer dans la salle de Potion: elle glisse sur une mixture que les élèves précédant n’avaient pas lavée.
Marcher dans l’herbe du parc : elle s’emmêle les pieds sur des brindilles humides et tombe à plat ventre.
Lire un livre à la Bibliothèque : elle se coupe le doigt avec une page.
Faire ses devoirs dans la Salle d’Etude : elle trébuche sur le pied d’un banc, bouscule un camarade qui renverse l’encrier sur un devoir qu’il avait mis deux jours à faires.
Entrer dans la salle commune : elle se cogne l’épaule contre l’entrée du passage.
Ecrire une lettre à son cousin David : elle casse la pointe de sa plume.
Lancer le sortilège Reparo : elle répare tout autour d’elle sauf l’objet visé.

Et tout ceci n’était que de brefs exemples. Ils ne prennent pas en compte toutes les fois où Lucy s’était accidentellement cognée, coupées, brûlée ; les fois où elle avait malencontreusement glissée, bousculée, déchirée, démontée ; et toutes les fois où elle était lamentablement tombée et s’était ramassée, écrasée, rétamée, écroulée, effondrée, aplatie sur le sol ou contre un mur. Le tout, pour le plus grand plaisir de l’esprit frappeur du château qui ajoutait volontiers des désastreuses mésaventures à la liste de Lucy. Fort heureusement, La jeune fille comblait ce manque d’équilibre et de chance par des qualités intellectuelles dont Dame Serdaigle aurait pu être fière.

Toutefois, là n’était pas la question.

Lucy était arrivée à la table de sa Maison pour le dîner ; avec seulement deux nouveaux bleus sur les tibias.
Minas Londus (elle aussi en première année) avait dit avec entrain :
« Bonjour, et bon appétit ! »
« Bon appétit… » Avait alors répondu à mi-voix Lucy : elle appréhendait déjà la suite des évènements. Qu’allait-il se passer ? Allait-elle par maladresse renversé tout le contenu de la carafe de jus de citrouille sur sa voisine ? Le plat de viande allait-il lui glisser des mains pour atterrir sur la tête du voisin d’en face ?
Ces pensées restèrent vaguement. Mais elles furent éliminées quand les plats apparurent « comme par magie » sur la table. Avant, cette expression avait du sens pour Lucy : les moldus l’utilisent tout le temps. Cependant, maintenant qu’elle était une sorcière un certain nombre d’expression et d’idée reçut sur la magie avaient été gentiment écrasé sous le poids de la réalité.

Devant elle se présentait de merveilleux plats : cuisses de pintade aux morilles, filet de saumons aux herbes fines, magret de canard finement découpé dans son jus, crumble de tomates, ravioles de chèvre frais servies avec un mélange de crème fraiche et de châtaigne concassées, salade de carottes, céleri, choux rouge le tout râpé et servi avec une mayonnaise faites maison ; jus de citrouille, jus de tomate, eau fraiche. Les desserts étaient tous aussi délicieux : tartes aux pommes, mousses de fruits, cake aux orangettes, quatre quart aux raisins secs et autres merveilles gustatives.

Evidemment, Lucy se dirigea tout d’abord avec la salade de légumes râpés qu’elle affectionnait grandement. Elle rata son assiette et renversa une partie sur la table. La sauce du magret de canard goutta sur le bois du meuble, le jus de tomate se répandit sur la tablée. A chaque nouvelle preuve de sa maladresse, Lucy se confondit d'excuses. Au moins, sa part de tarte ne fut la source d’aucunes catastrophes.

Lucy était honnêtement étonnée qu’il y avait encore des gens assit autour d’elle. Cependant la plupart des élèves se fichaient bien d’elle.
La jeune fille soupira. Sept ans. Elle allait devoir vivre sept ans ici… ! Cela allait être particulièrement long si elle continuait à ruiné les repas de sa Maison.

Les livres sont la vie: mangez-les!
(Signature: Midnightblue / 191970)

Table de Serdaigle

Après une longue journée de cours, Lyn n'avait plus qu'une, non, deux idées en tête : manger et dormir. Pendant la dernière heure de cours, son ventre n'avait pas cessé de gargouiller, mais heureusement c'était un cours de potions et cela ne s'était pas entendu au milieu des bruits étranges des différentes préparations. Qui plus est, Lyn n'était pas allée tout de suite dans la Grande Salle, elle était d'abord passée prendre une douche car elle se sentait poisseuse et avait transpiré toute la journée à force de courir dans les couloirs pour trouver les salles sans arriver en retard. Ce fut donc avec soulagement que l'aiglonne s'assit parmi ses camarades, un peu gênée car elle ne connaissait presque personne. Son ventre s'était calmée, même si sa faim atteignait maintenant son paroxysme. À côté d'elle, une jeune fille, dont Lyn se souvenait comme une première année s'appelant Lucy, essayait de prendre de la salade, mais une seconde plus tard de la salade était en partie dans l'assiette de Lucy, en partie sur la table. Lyn avait également reçu quelques gouttes de mayonnaise, certes très bonne, mais qu'elle aurait préféré manger plutôt que d'en décorer son pull. La jeune maladroite renversa de la sauce et du jus de tomate au passage, mais cette fois Lyn se protégea avec sa serviette, ce dont elle se félicita. Lucy passa au moins cinq minutes à s'excuser, et Lyn remarqua avec amusement que sa camarade avait préservé sa part de tarte. Elle mit un peu d'eau sur son pull pour atténuer la tache de mayonnaise et interpella Lucy :

-Ne t'en fais pas, tu n'as pas renversé grand-chose, le plus grave est sans doute que tu as perdu cinq minutes à parler au lieu d'assouvir ta faim !

Pour ponctuer ces paroles, Lyn fit un petit rire. Elle espérait qu'elle n'avait pas trop manqué de tact et que Lucy allait se dégriser et se mettre à l'aise. Lyn n'appréciait pas les gens trop coincés, ce qui était paradoxal car elle-même était maladivement timide avant d'arriver à Poudlard. Mais les quelques rencontres qu'elle avait faites depuis le début de cette année l'avaient aidée à s'affranchir et à être plus à l'aise en société. De plus, l'aiglonne était sûrement la plus jeune de première année, ou en tout cas parmi les plus jeunes, car elle était née le 29 décembre. Il n'y avait donc pas vraiment de raisons qu'elle mette Lucy mal à l'aise, mais malgré tout elle se disait qu'elle pouvait avoir blessé sa camarade en lui signalant sa maladresse. Elle lui lança donc un joyeux "Bon appétit !" avant de se demander si elle allait prendre de la salade de tomates ou de la soupe de poireaux et pommes de terre en entrée. Elle opta pour la soupe et se leva de manière à prendre la louche et se servir sans trop risquer de renverser un des récipients sur la table. Elle avait repéré un magnifique magret de canard dont elle ne voulait surtout pas la descente prématurée de la table vers le sol plutôt que de sa bouche vers son estomac... Tout en se servant de soupe, elle pensait donc au plat qui allait suivre, mais elle commençait également à se demander ce qui allait constituer son dessert. Elle espérait avoir du tiramisu, son dessert préféré qu'elle mangeait partout où elle pouvait lorsqu'elle était plus jeune, c'est-à-dire presque partout étant donné qu'elle habitait en Italie...

"You are entirely bonkers. But I'll tell you a secret, all the best people are." - Alice in Wonderland
Les Éclairs, une équipe du tonnerre ! - Lexie | Solynyle forever
2e année RP | #B6004A

Table de Serdaigle

Manon était surexcitée. En effet, elle venait de se réveiller sur la première journée de cours à Poudlard. Elle espérait que cela se passerait bien. Elle était encore trop timide pour s'approcher des autres premières années, mais elle était bien décidé à faire un effort ce matin. En arrivant à la Grande Salle, elle avait l'impression d'avoir oublier quelque chose, mais elle se dit que c'était juste parce qu'elle stressait. Elle leva les yeux vers le plafond qui était magique et reproduisait exactement le ciel de dehors. Aujourd'hui, il y avait un grand soleil. " Chouette " se dit-elle, pensant qu'elle pourrait aller se promener dans le parc après les cours. Sortant des ses rêves, elle se dirigea vers la table des Serdaigles, où elle s'assit à côté de deux filles qui avait l'air d'être en première année comme elle et qui parlaient entre elles. Elle se dit que finalement, elle allait attendre un peu avant de parler à des gens qu'elle ne connaissait pas. Elle était en train de boire un jus de citrouille lorsque les hiboux entrèrent dans la Grande Salle, apportant le courrier. Elle les regarda, se demandant si ses parents, des Moldus, avaient réussi à répondre à la lettre qu'elle leur avait envoyé pour les informer qu'elle était à Serdaigle. Soudain, elle se retourna : quelqu'un venait de l'appeler.

Table de Serdaigle

Anna n'arrivait toujours pas à y croire, ce n'était pourtant pas la première fois qu'elle rentrait dans la grande salle, mais les lumières et le plafond magique représentant un ciel qui paraissait plus réel que le ciel lui même ne cessait de l'émerveiller. Elle venait de passer une excellente première journée à Poudlard, l'immensité du château l'angoissait encore légèrement, elle craignait de ne pas se souvenir de l'emplacement de toutes les salles de cours, sans compter les portes qui refusent parfois de s'ouvrir si on ne leurs demande pas poliment ou les escaliers qui bougent de façon imprévisible. Heureusement les préfets semblaient adorables et faisaient un excellent travail en guidant le flot de première année à travers le dédale de couloirs menant à chaque salle de cours. Mais la grande salle, elle, était immanquable et Anna était contente d'y retourner pour manger un des délicieux repas préparés par les elfes de maison et si possible se faire des amis dans sa maison. En effet, sa timidité naturelle, qui plus est exacerbée par ce tout nouvel environnement, l'avait pour l'instant empêché d'adresser la parole à qui que ce soit dans sa classe. Beaucoup d'autres élèves semblaient se connaître depuis longtemps, probablement de par le fait qu'ils soient issus de famille sorcière mais la jeune fille en tant que née moldu ne connaissait évidemment personne. C'est pourquoi elle avait décidé de prendre son courage à deux mains et de parler à quelqu'un aujourd'hui lors du repas.

Encore éblouie par la magnificence de la pièce, elle se dirigea d'un pas décidé vers la table des Serdaigle. Tout en marchant, elle passa ses yeux sur la table de sa maison autour de laquelle de nombreux élèves discutaient et riaient aux éclais, et sans vraiment savoir pourquoi, elle qui ne connaissait rien au monde de la magie, elle se sentit tout à coup comme chez elle. Trouver une place s'avéra assez difficile, la plupart des élèves se connaissant déjà, il semblait difficile de trouver une place à côté d'une personne seule. Cependant elle remarqua une jeune fille qu'elle avait déjà remarquer lors de l'attribution des maisons. En effet, son nom commençant par un S, elle avait été placé à Serdaigle par le choixpeau quelques minutes après Anna, cette dernière avait donc assisté à son assignation. La jeune fille qu'Anna avait repéré sirotait un jus de citrouille tout en regardant le flot de hibou qui venaient d'arriver dans la salle à grands battements d'ailes.


- Excuse-moi, Manon c'est ça ? Tu es toute seule ? Je suis en première année aussi et je n'ai pas encore trop d'amis alors...je me demandais si je pouvais m'asseoir ici pour manger aujourd'hui ?


Le coeur de la jeune Serdaigle s'était un peu accéléré, elle n'avait pas l'habitude de parler à des inconnus, qui plus est de façon aussi soudaine, mais elle était déterminée à se faire des amis et cela semblait être une occasion parfaite.

Table de Serdaigle

Cybel rentra dans la salle et s'assit à la table des Serdaigle avec précipitation, en jetant quelques regard aux gens autour d'elle. Elle se plaça entre deux personnes, qui la regardait bizarrement, sûrement parce qu'ils ne l'avaient jamais vue auparavant. C'étais son premier jour, pourtant elle n'était pas timide. Elle se mis à parler fort au point que même des élèves d'autres tables se retournèrent en l'entendant.

-J'AI FAIS UNE BÊTISE ET J'AI BESOIN DE VOUS

Enfaite, elle n'avait rien fait de si grave, mais elle est le genre de personne qui stresse un peu pour rien. Et c'est vrai qu'elle est réellement tête en l'air!

-J'ai achetée DEUX livres de métamorphose au lieu d'un seul! JE NE SAIS PAS QUOI FAIRE AVEC LE DEUXIÈME

Elle cherche simplement à en refiler un à une personne qui n'en aurait pas encore acheté

-Je suis vraiment trop bête... dit-elle, l'un d'entre vous aimerait en avoir un, gratuitement bien sûr... ajouta t-elle avec un énorme sourire :D

Elle espérait ce trouver quelques amis parmi ces gens par la même occasion

-Au fait, moi c'est Cybel

Table de Serdaigle

-J'ai achetée DEUX livres de métamorphose au lieu d'un seul! JE NE SAIS PAS QUOI FAIRE AVEC LE DEUXIÈME

Elle cherche simplement à en refiler un à une personne qui n'en aurait pas encore acheté

-Je suis vraiment trop bête... dit-elle, l'un d'entre vous aimerait en avoir un, gratuitement bien sûr... ajouta t-elle avec un énorme sourire :D

Elle espérait ce trouver quelques amis parmi ces gens par la même occasion

-Au fait, moi c'est Cybel

Manel sursauta lorsque la jeune Serdaigle était rentré, tellement qu'elle ça l'avait fait sursauter que même sa tartine qu'elle était en train de tartiner est tombé de sa main, la jeune fille se retourna vers Cybel
- Salut, Cybel c'est ça ? Alors tout d'abord calme toi et tu peux le jetter ton deuxième livre car tu ne peux pas le donner à un élève, dit Manel calmement. Et même si tu le jetter tu n'y gagne rien et on te rembourse pas

Manel Tovery, 1ère année au college Poudlard.
“L’été arrive, et la vie devient facile.”
"Mais vous savez, on peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres... Il suffit de se souvenir, d'allumer la lumière."
Ma Couleur : #2C75FF

Table de Serdaigle

Ce soir-là, Lyn était affamée. Elle avait passé la journée à travailler, que ce soit dans les salles de classes pour les cours, dans la bibliothèque ou dans la salle commune pour ses devoirs. Éreintée, la fillette s'assit lourdement là où il y avait de la place et jeta un coup d’œil vers les plats, appétissants, qui ne faisaient qu'empirer son gargouillement de ventre. Tendant le bras pour se servir, Lyn repensa à la musique. Pourquoi maintenant ? Peut-être le vacarme des assiettes, des plats et des verres s'entrechoquant lui faisait-il penser à la batterie. Instrument dont elle ne pourrait désormais plus jouer, à part pendant les vacances. La musique lui manquait, encore plus que le hip hop et l'informatique. Elle se souvenait de cette citation d'Albert Schweitzer : “Il y a deux moyens d’oublier les tracas de la vie : la musique et les chats”, citation qui reflétait exactement son état d'esprit, à un poil près : elle aurait volontiers rajouté le chocolat comme moyen d'oublier ces tracas. En mangeant, Lyn repensa à autre chose. Toujours de la musique, mais plus particulièrement, du chant, cette fois. La Flûte enchantée, opéra de Mozart. Bon, ça faisait peut-être un peu ringard, mais avec la musique de film, c'était la musique classique que Lyn préférait. Cet opéra avait été - et était toujours - son préféré. Un moment en particulier lui avait beaucoup plu lorsqu'elle l'avait vu, alors âgée de 9 ans, avec ses parents : lorsque Papageno retrouvait Papagena. Leur chant avait amusé Lyn, qui aimait bien le chantonner de temps en temps. Mais cette fois, elle se lâcha. Les paroles partirent toutes seules, comme s'échappant après plusieurs mois de réclusion. Heureusement, ce n'était pas très fort, et le bruit ambiant couvrit sa voix. Mais après avoir déclamé "Papapapapapageno ! Papapapapapagena !" et quelques autres paroles de l'opéra, Lyn s'arrêta, toute rouge. Venait-elle, par hasard, de chanter devant du monde ? Cela ne lui ressemblait pas. Mais l'expérience n'avait pas été désagréable, et c'est soulagée que l'aiglonne commença à engloutir goulûment les pommes de terre dans son assiette, un peu tiédies après ce temps passé à se prendre pour une chanteuse d'opéra. Schweitzer avait raison, Lyn se sentait plus légère, malgré le rouge qui s'obstinait à lui coller aux joues.

Reducio
Ce RPG a été fait dans le cadre d'une animation

"You are entirely bonkers. But I'll tell you a secret, all the best people are." - Alice in Wonderland
Les Éclairs, une équipe du tonnerre ! - Lexie | Solynyle forever
2e année RP | #B6004A

Table de Serdaigle

Manel rentra dans la grande salle, elle avait une faim de loup après tous ses cours, la nuit était déjà tombé et la grande salle était pleins d'élèves. Manel courra en cherchant une place, elle trouva une place à côté de son amie, Lyn. Cette dernière (Lyn) sembler dans ses pensées, dans la lune, et puis elle se leva et commença a chanter des morceaux d'opéra sous les regards rieurs des gens, puis elle devint toute rouge. Avec la voix de Lyn et son chant, Manel se souvint soudain d'un souvenir.
Alors que les parents de Manel et elle étaient entrain un objet moldu, la télévision, un objet qui marchait grâce à l'électricité, il avait un écran qui lancer des lumières et des personnes étaient à l'intérieur de cet objet. Alors qu'ils avaient appris à l'utiliser, ils prirent la télécommande et commencèrent à presser les chaînes, lorsqu'ils s'arrêtent sur une chaîne où une femme était entrain de chanter un morceau de l'Opéra, et juste avec sa voix, des milliers d'objets de verre se cassèrent et des milliers de personnes l'applaudirent, Manel fut surprise et se dit qu'un jour alla faire la même chose que cette femme. Manel se demanda pourquoi tout le monde se moquer de Lyn alors elle se leva et chanta comme la femme de la télévision ou alors Lyn ont fait, elle a chanté un morceau de l'Opéra. Tout le monde ria aux éclats, mais Manel se demanda pourquoi, dans la télévision tout le monde la réclamé et lui demanda de chanter une autre. Alors Manel se rassit honteuse, elle qui croyait que tout le monde allait adoré alors que c'était le contraire. Elle était toute rouge et honteuse. Qu'es ce qu'il lui apprit ? Elle se retourna vers Lyn et lui parla de sa marraine adoré, Lexie Cambell​.

- Elle est super belle, très gentille, sympa et hyper drôle, elle est toujours là pour les autres, elle répond très vite au hiboux envoyé, elle est très actif. À Poudlard elle juste mon modèle après Hermione. dit elle à Lyn qui était très concentré sur sa nourriture. Ah... Comme j'aimerais bien devenir comme elle. dit elle d'un ton rêveur.


Reducio
Ce texte est pour une animation

Manel Tovery, 1ère année au college Poudlard.
“L’été arrive, et la vie devient facile.”
"Mais vous savez, on peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres... Il suffit de se souvenir, d'allumer la lumière."
Ma Couleur : #2C75FF
  Retour   Répondre