Grande salle

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

Table de Serdaigle

La journée était passée à toute vitesse. Pour une fois, aucun cours n'avait été ennuyeux, pas une seule seconde. Finir sur le cours de défense contre les forces du mal avait le dont d'enjouer Erin pour plusieurs heures, ce qui était peut-être la cause de sa légèreté. Prévenant Dae qu'elle avait une lettre à envoyer, elle avait promis de la retrouvée au plus tard dans la grande salle pour le diné, puis elle s'était esquiver. Direction la salle commune et ses énigmes. Après quelques minutes de réflexions, elle avait réussit à entré et avait griffonner quelques lignes à l'intension de son frère en y joignant un croquis de Botruc très détaillé.

Avec le même enthousiasme, elle s'était dirigée vers la volière en fredonnant à voix basse une chanson entrainante des Mystic Snargalouf, un de ses groupes préférés. Puis, une fois le hibou trouvé et remercié avec un morceau de miamhibou, elle avait repositionné son sac sur son épaule, direction la grande salle.

Pour les devoirs écrits, elle verrait plus tard, mais elle avait quelques sorts à réviser et la grande salle était l'endroit ou elle arrivait le moins à se concentré. Étrange d'y aller pour s'entrainer du coup ? Bien au contraire. Une fois qu'elle maîtrisait le sort dans un coin tranquille, elle venait s'asseoir à la longue table des Serdaigle et pratiquait aussi discrètement que possible sous la pression des regards, du bruit, des distraction et parfois même des invectives revêches d'élèves de passage.

Elle était alors sûr de le réussir devant les yeux du professeur.

Enfin sûre... Si. Sûre. C'était ça qui lui manquait le plus. L'assurance. Alors elle devait être sûre.

Lorsqu'elle pénétra dans la grande salle, le diné était encore loin mais l'agitation était palpable. Les tables des Serpentard et des Gryffondor étaient légèrement plus fournies que celles de Serdaigle. D'un regard, Erin s'assura que Dae n'était pas présente avança vers le centre de la grande salle... avant de se rendre compte qu'un groupe de 5e années avait l'air en très intense discussion juste au milieu de la table. Elle avait beau avoir bien changée depuis son arrivée à Poudlard, elle n'avait pas assez de cran pour aller s'asseoir à porté d'oreille. Autant resté du côté de la porte, les allé et venues dans le couloirs feraient très bien l'affaire.

Elle s'assit donc à quelques mètre d'Abigail, une jeune fille de sa classe de première année avec laquelle elle n'avait jamais eut vraiment l'occasion de parler. La fillette aux cheveux d'argent et aux grands yeux verts était plongé dans ses livres et ses notes aussi préféra-t-elle ne pas la déranger. La différence était si marquée entre la carrure des deux première années qu'on aurait jurée que deux ou trois ans les séparaient, pourtant après quelques minutes, lorsque la plus petite laissa de côté ses livres, c'étaient bien les mêmes mouvements qu'elles répétaient.

Erin était concentrée et comptait bien réussir le plus parfaitement possible le sortilège de lévitation attendu pour le lendemain, mais avec le bruit autour, si la plume s'envolait correctement, la pomme qui trônait à côté ne faisait que frémir. La fine baguette de bois gris pâle que la rouquine maniait faisait une fois de plus sa forte tête. ça lui arrivait beaucoup moins souvent ces derniers temps, mais tout de même. Sa grand-mère lui avait dit que la plume de phénix fournissaient des baguettes très polyvalentes et puissantes, mais avaient un caractère indépendant et buté qui n'en faisait souvent qu'à sa tête. Erin l'avait apprit à ses dépend et le duo de têtes de pioches que formaient la sorcière et sa baguette n'en était pas à ses premières frictions.

S'arrêtant un moment, Erin fixa intensément la longue tige de bois sur laquelle courrait de fines décorations rappelant une plante grimpante. Désormais, son poids était familier tout comme la façon dont sa poignée, plus large et terminée d'étranges racines nouées tombait dans sa paume. Prenant son temps pour se concentrer et ressentir exclusivement sa baguette, elle formula distinctement dans sa tête, à l'intension de si précieux outil :

* Bon. Je sais que je suis encore un peu hésitante sur ce sort, mais je te jure que j'essaie. J'ai besoin de toi sur ce coup là. Ensemble on peut le faire. *

Elle allait se remettre à pratiquer lorsqu'elle aperçu l'autre première année qui était tournée vers elle. Elle tourna la tête vers Abigail, intriguée et les deux fillettes s'observèrent en silence, yeux dans les yeux et baguettes en main.

Table de Serdaigle

Abigail dévisageait la grande rousse assise à côté d'elle.

"C'est Erin Lake. On est dans la même classe mais on ne sait encore jamais parlé. Elle a l'air sympa", se dit la fillette.

Elle l'avait observé et s'était rendue compte que sa camarade, elle aussi, avait des difficultés avec ces fameux sortilèges :

"Peut-être que si on s'entraînait ensemble, si on analysait nos faiblesses et nos forces sur cet exercice on devrait s'en sortir, pensa la petite fille. Allez, je lui demande."

Timidement, la petite sorcière se décala un peu vers Erin pour l'interpeller :

"Salut, alors toi aussi tu as du mal avec le sort de lévitation ? interrogea Abigail.
- Un peu. Quand j'ai du mal à me concentrer, je fais des gestes trop courts, répliqua posément la jeune rousse, et toi ?
- Pour ma part, c'est ma prononciation qui pêche... " Après un nouveau regard et un nouveau silence sans que la rousse n'ajoute quoi que ce soit, la jeune fille reprit : " on pourrait s'entraider ? Je pourrais te montrer le mouvement et toi m'aider à répéter l'incantation !
- Oui. Si tu veux, oui." répondit Erin avec un sourire hésitant.

Les deux filles se sourirent, et commencèrent leurs révisions. Au bout d'une heure environ, elles riaient ensemble, soulagées d'avoir enfin réussi leur sortilège. Une amitié commençait à se dessiner entre les deux filles, qui avait appris à se connaître à travers ce devoir qui les poussa à se dévoiler en montrant leurs faiblesses et leurs forces. Il était temps maintenant de retourner aux dortoirs et de se préparer pour le repas.

" Merci infiniment pour ton aide Erin. Je crois que sans toi je me serais arrachée les cheveux !
- Mais non. Tu y serais très bien arrivée. Et puis ça m'a permis de m'assouplir le poignet aussi. Merci."

Les deux enfants se dirent au revoir. Abigail rassembla ses affaires et sortit de la Grande Salle pour rejoindre son dortoir. Durant le trajet elle pensa à sa rencontre avec Erin :

"Elle est vraiment très gentille et plutôt discrète. Moi qui suis du genre extraverti ça me change et ça me canalise un peu. J'espère qu'on pourra se refaire des sessions de révisions comme celle-là !"

Le coeur léger, la fillette rentra à sa chambre en chantonnant.

Abigail P.

"Il faut beaucoup de courage pour affronter ses ennemis, mais il en faut encore plus pour affronter ses amis" A.D

Table de Serdaigle

Ceci est un imperium, à ne pas prendre en compte avec le contexte actuel du RP

Les crocs plantés dans une cuisse de volaille, Lucy contemplait l’ensemble des plats qui s’étalaient sur la grande table des Serdaigle. Elle mastiquait longuement la viande ; maman lui avait toujours dit de bien prendre le temps de mâcher. De sa main libre, elle saisit une deuxième cuisse car la première était bientôt terminée. La cuisine à Poudlard avait drôlement bon goût, on sentait que les plats avaient été préparés avec soin. Présents en abondance, il y en avait pour tous les goûts : des légumes cuisinés, des pommes de terre, quelques plats de riz, d’autres de semoules, diverses volailles, poissons et viandes rouges ; chacun pouvait y trouver son bonheur.

« Sers-toi de tes couverts » fit un garçon boutonneux en face d’elle. Lucy lui jeta un regard noir et, comme par défi, elle planta successivement ses petites dents dans la cuisse qu’elle tenait de sa main gauche, puis dans la deuxième cuisse, dans sa main droite. Quand elle eut fini son repas, elle s’essuya délicatement la bouche et les doigts comme une petite fille bien élevée. Le regard du garçon boutonneux, qui lui faisait face, semblait perdu dans la contemplation d’une tarte au citron. Lucy se servit une généreuse part de pudding. Maman lui disait aussi que le pudding, ça faisait moins grossir que d’autres desserts. Lucy ne savait pas si c’était vrai, et de toute façon comme maman n’était pas là pour contrôler, elle mangeait un peu de tout, ce qui n’améliorait en rien sa silhouette grassouillette. Elle regarda successivement les plats, tantôt émerveillée, tantôt indignée.

« Quand même, les elfes de maison, ils font un super travail ! J’ai lu dans un livre que c’était les elfes de maison qui cuisinaient tout ça… Bon, ils doivent être super nombreux mais quand même, moi je dis : chapeau ! Je me demande à quoi ça ressemble, les cuisines. Moi j’aimerais bien y aller un jour ! Comme ça, et bah peut-être que les elfes de maison, ils me donneront des choses pour manger dans mon dortoir. » dit Lucy d’un air très sérieux. Elle fit une petite pause pour dévorer son pudding : après tout, les desserts, ça n’attendait pas. Quand elle eut fini, elle se servit successivement une part de tarte au citron puis de la mousse au chocolat.

« Mais ch’est pas un peu de l’echclavagichme ? » reprit-elle la bouche pleine de chocolat. Elle prit le temps d’avaler avant de reprendre. « Non parce qu’en plus, il paraît qu’ils ne sont pas payés ! Ou du moins, p’têtre une misère, et encore, pour ceux qui acceptent. Moi je m’y connais pas trop en elfes de maison, mon papa c’est un sorcier mais on a quand même vécu comme des moldus, tu vois, alors ce que j’en sais, je le tiens des livres. » dit-elle d’un air fier. Elle leva le regard vers le garçon boutonneux… qui ne l’écoutait pas du tout, en pleine conversation avec quelqu’un d’autre. Lucy grimaça et termina rapidement son assiette avant de décamper.

Tous à l'abordage !
Tallucy, les princesses rebelles.
J'aime les choux à la crème.

Table de Serdaigle

Attablée à la table des jaune et or durant l'un des derniers repas de l'année. Tu avais la mine revêche des mauvais jours.

Herminie te regardait elle avec un grand sourire narquois et ... Tu savais très bien pourquoi elle affichait ce petit air supérieur qui la rendait si fière d'elle ...

Un long et profond soupir traversa ta bouche alors que tu regardais la jolie blonde du coin de l’œil la fusillant du regard.

Finalement, tu croisas les bras, l'air entendu et enjambas ton banc avant de te diriger vers la table des Serdaigles. La boule sur l'estomac.... Tu ne tardas pas à repérer ... La personne en question. Elle était assise au milieu de ses potes ... Super. Nouveau coup d’œil plein de haine en direction d'Herminie alors que finalement, après avoir repris ton souffle, tu te dirigeais aussi droite et fière que possible en direction de Sam Brown.

L'air nonchalant, tu t'installas finalement à la table des bleus et bronze comme si c'était une chose tout à fait normal et tu regardas la jeune fille te faisant fasse. SA coupe au carré, ses cheveux noirs et soyeux. Tu te mis à triturer l'air nonchalant un morceau de pain restait sur la table tout en l'observant.

Il s'en fallait de peu pour que la nourriture que tu tripotais atterrisse dans son assiette malgré tout, il fallait jouer le jeu. Un compliment sincère ... Tu t'en voyais qu'un seul à lui faire :

"Dis Sam ... Même si on ne s'aime pas ... J'ai toujours trouvé que tu avais des cheveux magnifique !"

C'était la vérité, mais ça t'en coûtait de lui avouer ça.
Ton regard croisa le sien sans aucun doute et tu osas afficher un petit sourire forcé avant de déclarer :

"Tu utilises quoi comme produit pour les entretenir ?"

On pouvait faire mieux hein ? Sans regarder en arrière vers la table des jaunes et noirs qui devaient te regarder, tu serras tes mains l'une dans l'autre, attendant la réponse de la jeune fille, si elle voulait bien te la donner.

Le Poufsouffle est Méchant, Le Poufsouffle est Sournois ! Le Poufsouffle Mord, griffe ! Il a les crocs !
2eme Année RP - 4ème Année Devoirs

Table de Serdaigle

Quand rien ne va plus, le destin s'acharne même sur une personne déjà à terre et c'était un peu le sentiment qu'avait Eileen alors qu'elle avançait, la mort dans l'âme, vers la table des Serdaigle. Elle qui aurait aimé se faire aussi petite qu'une souris et tout oublier, voilà qu'il fallait qu'elle fasse un énorme effort pour faire taire sa fierté et accomplir la tâche qui lui incombait. Mais quelle idée elle avait eu de s'aventurer là-dedans ? Faut dire qu'elle n'avait pas imaginé une seule seconde que son équipe allait perdre alors ça ne lui avait pas paru si terrible sur le moment. A présent, croyez-moi qu'elle s'en mordait les doigts et l'énorme poids qu'elle sentait au fond de son estomac lui donnait l'impression d'avoir bu de l'aconit. Beurk. Encore qu'en cet instant précis, elle aurait encore préféré ça à ce qu'elle s'apprêtait à faire.

La défaite, elle ne l'avait pas encore digéré et certainement qu'il lui faudra de longues semaines pour ça. Voir plus même vu qu'elle était certaine qu'elle y penserait encore la prochaine fois qu'elle affronterait les Éclairs sur le terrain. Elle avait beaucoup de respect pour eux, par ailleurs, mais il n'empêche qu'elle n'avait pas envie de les voir avec leur sourire aux lèvres, narquois. Oui, elle était mauvaise perdante mais, en même temps, quel sportif ne l'était pas ? Enfin, elle allait au moins faire preuve d'humilité - ou essayer du moins - pour les minutes à venir. Fallait pas lui en demander plus et certainement qu'elle irait ensuite s'enfermer dans les toilettes pour cacher sa honte mais ce n'était pas encore l'heure d'y penser.

Elle prit donc une énorme inspiration, se para du plus beau sourire qu'elle pouvait faire dans ces circonstances. Il était un peu figé mais ça ferait l'affaire, y'avait pas le choix. Elle se mit alors à chanter une sorte d'ode à la victoire des Serdaigle et finit par prendre dans les bras tout ce qu'elle croisait, sans même leur laisser le choix. Si elle devait faire ça, y'avait pas de raison qu'ils y échappent eux non plus ! Elle se força même à rire, espérant ainsi faire passer la gêne qu'elle ressentait, sans grande réussite. Plus jamais on ne l'y reprendrait à faire ce genre de choses, parole d'Eileen !

Deuxième année RP (2043-2044)
Activité réduite pour le moment
Ma fiche

Table de Serdaigle

Enfin arrivé à Poudlard... comme j'ai attendu ce moment avec impatience. Bien que les discours de bienvenue paraissent longs, je n'en rate pas une miette, les règles et surtout le respect des règles, il n'y a que ça de vrai... du moins ça évite de s'embourber dans les ennuis.
Mais passons, les discours sont terminés, le choixpeau magique nous a dispersé dans nos nouvelles familles et moi... et bien je suis au summum de la joie, car j'ai atterris à Serdaigle ! Et oui, la maison même de l'érudition et de la sagesse à l'état pur.

Je m'avance donc vers la table de ma maison, j’aperçois une place libre où je m'installe. Je fais quelques signes de tête pour saluer ma nouvelle famille, en espérant pourvoir faire de nouvelles connaissances.
En observant le banquet de plus prêt, mes glandes salivaires font la java dans mon orifice buccal et mon odorat m'indique que la volaille a l'air grillée à point, A TABLE !

Pendant que je déguste cette bonne pitance, je pense à demain, à mes premiers cours, j'ai hâte d'y être, je vais peut-être enfin pouvoir lancer mon premier enchantement, préparer ma première potion...
Le truc, c'est que j'ai lu beaucoup de livres, mais cela reste de la théorie, est-ce que je vais réussir à mettre ces connaissances en pratique ? Au fond, je pense que oui car je suis très motivé.

Je pense qu'il vaut mieux que je me concentre sur la volaille, c'est beaucoup plus agréable et je ne tiens pas tellement à rater les mets sucrés, ni une quelconque interaction amicale....

Ah non, Pépète ! Pépète, Pas dans les jambes de maman, maman a faillit tomber, qu'elle est vilaine aujourd'hui pépète.
https://www.youtube.com/watch?v=ihmJU4c ... u.be&t=17s

Table de Serdaigle

RPG actuel : 1er Septembre 2043

Table de Serdaigle

RP libre


Le premier septembre était une date très importante pour tout élève de Poudlard. C'était le jour où l'on mettait un pied dans le Poudlard Express, peut-être pour la première fois, ou la seconde, ou bien plus encore. C'était le jour où on retrouvait la couleur de sa maison, les sourires et les têtes de cochons. Si c'était quelque chose d'assez édifiant chez les Moldus, beaucoup de sorciers étaient contents de revenir à Poudlard ; pas forcément pour les leçons, mais plutôt pour les élèves. Solal faisait sans aucun doute parti de ces élèves qui étaient heureux que le premier septembre arrive. Il avait passé de très bonnes vacances, ponctuées de rencontres plus ou moins imprévues, mais l'ambiance à la maison était si étrange et si tendue qu'il s'était retrouvé à penser à l'ambiance toujours festive et bruyante de la Grande Salle lors d'un repas. Si le séjour d'Elian chez lui lui avait permis de penser à autre chose, le mois d'août avait été plus lent ; le Serdaigle avait passé la seconde moitié de ses vacances à paresser et à se demander ce que ses amis faisaient, eux, de leur côté. Leurs vacances étaient-elles meilleures que les siennes ?

Bien que les cours l'agaçaient parfois, il devait avouer qu'il était pressé d'entrer à nouveau dans les salles de l'école pour apprendre de nouvelles choses. Cette rentrée signifiait aussi le passage de Solal et de beaucoup de ses amis en seconde année. Ils allaient pouvoir apprendre plus de choses encore, il et mieux encore, il ne restait plus qu'une année avant que Solal puisse suivre les cours de Soins aux Créatures Magiques, ce qu'il attendait le plus —l'année passée, il s'était après tout infiltré dans la cour de Soins aux Créatures Magiques pour observer les créatures dans les enclos avec Nausicaä Swanson. Il avait aussi défendu avec virulence un oiseau des griffes du chat de Audric Hitward en vain. Le passionnée d'animaux et créatures qu'était Solal ne pouvait pas survivre encore bien longtemps sans les cours de Soins aux Créatures Magiques.

Heureusement pour lui, les couleurs et salles de Poudlard formaient à eux-même un jardin zoologique passionnant. Malgré la masse noire d'élèves qui s'affairaient dans les couloirs après être descendu du Poudlard Express, on pouvait déjà apercevoir les personnalités se découper. Certains étaient bruyants, racontaient déjà leurs vacances à grand renfort de mouvements bien trop larges. D'autres baissaient la tête, espérant sans doute qu'ils pourraient bientôt retrouver la tranquillité de leur lit. Dans la foule, Solal avait perdu Elian qui avait partagé son compartiment pendant le trajet dans le train —accompagné de deux jumeaux qui avaient été redirigés vers les fameuses barques, pour une première rentrée plus dramatiques. Il cherchait du regard ses camarades de Serdaigle mais rien à faire, l'Aiglon était coincé entre une bonne dizaine de Poufsouffle qui avaient visiblement décidé de se déplacer en troupeau. Ce n'était pas une mauvaise chose en soi, Solal put voir Ilian, un Blaireau qu'il appréciait particulièrement et avec qui il put discuter jusqu'à ce qu'ils arrivent à la Grande Salle.

S'il avait été émerveillé lors de sa première rentrée, les grands bâtiments de Poudlard ne faisaient maintenant plus partie que du décor ; il ne prit même pas le temps d'en observer les détails qui avaient fait parti de son quotidien pendant un an, et qui continueraient à le faire pendant un an supplémentaire. Vint enfin le moment qu'il attendait le plus depuis qu'il avait mis un pied hors du Poudlard Express : il s'installa à la table des Aiglons. Cette fois, il n'était pas installé en bout de table comme les nouveaux arrivants. Il était au milieu, fier et heureux. Il adressait à qui voulait un sourire solaire alors qu'il buvait les paroles des professeurs pour annoncer cette rentrée. Les premières années furent enfin réparties, et il accueillit les nouveaux Serdaigle d'un sourire qu'ils ne voyaient sans doute pas. Il faillit renverser son verre alors qu'il le leva pour porter un toast, peut-être un peu trop enthousiaste, et projeta une pomme de terre noisette en voulant la piquer avec sa fourchette vainement : elle finit sa course en se noyant dans le verre d'un Serdaigle un peu plus loin. Dramatique.

Tout en écoutant les lamentations d'un voisin sur ses joues qui avaient été tirées dans tous les sens par ses nombreuses tantes durant deux mois, Solal attrapa un bout de pain pour essayer de le lancer vers une touffe blonde assise à la table voisine, mais le bout de pain n'atteint jamais la cible qu'était Elian et le Serdaigle se résigna.
Balançant vivement ses jambes sous la table, il décida finalement de lancer la conversation avec ses camarades, qui lui avaient bien manqué, même celui qui avait une tête de souris et qui ne parlait jamais —quel était son nom, d'ailleurs ?

« Alors, vous avez fait quoi pour vos vacances ? Vous êtes contents de revenir à Poudlard ? » La question n'avait pas de cible et toute personne ayant entendu pouvait répondre et prendre part à la conversation.

« And I can't hide that I've relied on you
Like yellow does on blue »
Tapis en Chef, 1ère année RP.

Table de Serdaigle

Les vacances d'été étaient terminées depuis maintenant.... Moins d'une journée. Ah oui bon et bien l'année allait être longue! Enfin, il ne restait plus que plus qu'environ 120 jours avant les prochaines vacances. Et plus que que 310 jours avant début juillet... L'année allait être longue.
Marchant d'un pas paresseux, Ivy traversait le hall en direction de la Grande Salle et bien que les vacances paraissent déjà bien loin à la fillette, ç'aurait été mentir de dire que de dire qu'elle n'était pas contente de retrouver Poudlard. La cohue qui régnait, le braillement des élèves et le pudding des elfes de maison lui avaient manqué.
Après le long trajet en Poudlard Express qu'elle avait passé en compagnie d'une bande de première année surexcitée (les joies d'arriver à la dernière minute et de prendre le seul wagon restant) et un cinquième année qui n'avait arrêter de parler à son crapaud durant tout le voyage, elle se sentait fatiguée. Cependant elle ne pouvait s'empêcher d'attendre impatiemment les retrouvailles avec ses amis et les autres Serdaigle.
Il fallait dire que deux mois sans les voir, c'était long! Plusieurs fois la fillette avait voulu leur envoyer un hibou pour prendre de leurs nouvelles avant de se rendre compte qu'elle avait totalement oublié de demander leurs adresses. Enfin, elle était de retour à l'école et allait pouvoir leur raconter tout ce qu'elle avait fait pendant les vacances.

Le couloir était bondé et Ivy du trouver des méthodes dignes d'un véritable ninja pour se frayer un chemin entre les nombreux élèves (on peut ici parler de techniques très élaborées telles que "foncer dans le tas", "déboulage" ou encore "s'accrocher à la robe d'un parfait inconnu pour ne pas se perdre"). Après avoir traversé la fosse aux serpents elle entra enfin dans le réfectoire dont le plafond était d'un noir d'encre parsemé de petites tâches scintillantes. De  délicieuses odeurs de nourritures assaillirent les narine de la rouquine et lui firent prendre conscience d'à quel point elle était affamée. N'attendant pas davantage elle se dirigea à grand pas vers la table des Serdaigle.

Durant les vacances Ivy avait prit cinq bons centimètres ce qui faisait qu'elle dépassait maintenant la plupart de ses camarades d'une bonne tête. Son père appelait ça une "poussée de croissance". Ses longues journées avait aussi fait ressortir ses tâches de rousseurs et bien que sa peau soit restée toujours aussi laiteuse, elle avait en revanche prit quelques coups de soleil, notamment sur les épaules et les oreilles. Son nez avait aussi décidé de peler. Ses genoux écorchés témoignaient de ses escapades en forêt. Quand aux tâche bleus qui mouchetaient ses bras et sa pommette droite, elle les devait à la bagarre avec son cousin Will qui d'ailleurs la narguait depuis la table des Poufsouffle. Il fallait dire qu'elle ne l'avait pas manqué non plus, il ressemblait à un panda avec son œil au beurre noir qui tournait maintenant au jaune caca doigt.
Comme tous les deux été, Will, Tuesday et May ses cousins étaient venus passer quelques semaines chez elle. Ivy avait tenté de les initier à l'escalade dans les arbres. May s'en était d'ailleurs plutôt bien sorti, ce que avait permis aux deux filles de renouer quelque peu. Quand aux deux jumeaux ils avaient participé avec enthousiasme tout en restant égaux à eux même. Lizzie avait retrouvé des vers dans son lit et Ivy avait du passer la nuit avec elle pour tenter de la calmer, ils avaient tenté d'entourer la maison avec du papier toilette et avaient faillit casser une fenêtre en jouant au ballon, la façade étant la cage.

Assise à la table des Serdaigle, la fillette avalait goulûment ses pommes de terres à l'eau sans prendre la peine de mâcher correctement. Elle regardait amusée Solal qui était assis en face d'elle envoyer valser sa pomme dauphine dans le verre d'un autre élève avant de perdre son pain en le lançant en direction de la table des Poufsouffle. Il n'avait pas vraiment changé pendant les vacances. Peut-être avait-il prit quelques centimètres? Un peu plus bronzé? Elle ne savait pas pour elle il restait le même Solal que l'année dernière. Enthousiaste face à tout, incontrôlable.

"Tu t'entraînes pour la bataille de nourriture annuelle?" lança-t-elle taquine, son sourire en coin plaqué sur les lèvres.
Elle tenta de voir qui avait rejoint leur belle maison mais découragée devant le nombre affolant de nouvelles têtes, elle se replongea dans son repas. Tout était délicieux, elle ne pouvait le nier. Après quelques minutes à bavarder joyeusement avec ses amis, elle entendit Solal demander comment leurs vacances s'étaient passées.

"Oh, génial! Lizzie a enfin accepté de nager du coup maintenant c'est une vraie grenouille elle sait faire la brasse. Bon elle a faillit se noyer une ou deux fois mais maintenant ça va elle sait flotter." la fillette haussa les épaules, peu inquiète sur la capacité à se noyer de sa soeur.
"Sinon, reprit-elle, il paraît que j'ai fait une poussé de croissance, maintenant je suis grande comme ça au moins, déclara-t-elle toute fière en tentant de mimer sa taille en levant le bras droit le plus haut possible, enfin peut-être pas aussi grande que ça mais presque. Et puis j'ai mis la raclée de sa vie à Will il pensait que les filles étaient nulles pour se battre et bien maintenant il sait que non!"

Sur ces mots elle se retourna vers la table des Poufsouffle.  Ce dernier ajoutait discrètement du sel dans le verre de sa voisine pendant que Tuesday parlait avec cette dernière pour détourner son attention. Levant les yeux au ciel Ivy se retourna vers ses camardes.

"Et vous?"

Ivy et Olympe les ninjas de l'ombre.

Deuxième année RP

Table de Serdaigle

Lahira entra dans la Grande Salle et ne put retenir un sourire : elle était de retour à la maison ! Enfin... Maintenant, sa vraie maison, c'était 28, rue St Arundel, à Londres.
Elle n'avait passé que un mois et demi là-bas. Avec sa...famille. C’était dur à formuler. Nouveau.
Avec sa mère, son beau-père, et, les jumeaux. Ivan et Kylie. Son petit frère et sa petite sœur.
Tout le monde était gentil, dans cette nouvelle famille. Mais que faire quand on se retrouve avec la femme qui vous abandonnée ?
Cela aurait du être temporaire, s'était dit Lahira pendant tout l'été, Ce n'était pas voulu... Ma mère était trop secoué pour revenir me chercher.

Mais à chaque fois, une petite voie sifflante et désagréable, mais qui semblait dire bien plus la vérité, retentissait dans son crâne :
Ton père était peut-être mort... Elle pouvait être choqué... Mais une bonne mère serait revenu te récupérer, non ? Elle a fait sa vie en t'oubliant, elle a été heureuse pendant que toi tu souffrais...

Oui, c'était vrai. Pourquoi Adhira, le mère de l'aiglonne n'était pas revenu la chercher ? Comment Lahira pouvait être heureuse dans la "deuxième vie" de sa mère, alors qu'elle en avait été éjectée ?
L'aiglonne avait maintenant un toit, mais son bonheur restait factice, pas profond.

Revenant à la réalité, Lahira salua Juliette, avec qui elle avait fait son voyage dans le Poudlard Express. La jeune fille au cheveux roses partit à sa table respective, celle des Gryffondor, pendant que Lahira rejoignit celle de Serdaigle.
Voir ces visages familiers redonna le sourire à l'aiglonne. Pour l'instant, sa maison restait Poudlard.
Elle chercha Zoélie Jack du regard, une Serdaigle brune aux yeux verts pétillants. C'était grâce à elle que Lahira avait pu retrouver la trace de sa mère. Malheureusement, elle n'était pas vu. Lahira s'assit donc à côté d'une fille aux longs cheveux roux, qu'elle reconnut comme Ivy Wild.
A peine fût-elle assise que le silence se fit, et que la directrice commença son discours.
Lahira était distraite, et n'en entendit presque rien. Finalement, la répartition commença, et l'aiglonne fût peu à peu gagnée par le sentiment d'excitation et de bonheur débordant des nouveaux élèves, qui entraient en deuxième année.

Une fois la cérémonie finit et que la table des Serdaigle fût remplie de nouvelles têtes, le festin commença : Lahira se servit de pâtes et de filets de perches, puis tendit une oreille vers la conversatio qui se déroulait à côté d'elle.
Alors, vous avez fait quoi pour vos vacances ? Vous êtes contents de revenir à Poudlard ? demanda Solal Rosemberg, assis à quelques places plus loin.
Oh, génial! Lizzie a enfin accepté de nager du coup maintenant c'est une vraie grenouille elle sait faire la brasse. Bon elle a faillit se noyer une ou deux fois mais maintenant ça va elle sait flotter.

C'était Ivy qui avait répondu. Les deux deuxième année semblaient se connaître, et Lahira n'arrivait pas à engager la conversation.
Et puis j'ai mis la raclée de sa vie à Will il pensait que les filles étaient nulles pour se battre et bien maintenant il sait que non! poursuivit Ivy. Et vous ?

Lahira se décida à parler. Ses deux meilleures amies venaient de Gryffondor et Serpentard, mais à Serdaigle, elle n'avait que très peu de connaissances. En deuxième année, il fallait bien commencer à nouer des liens.
Moi, j'ai passé des vacances...tranquilles, commença l'aiglonne, déjà pas à l'aise devant cette question.

Elle ne pouvait pas vraiment arriver et commencer à raconter sa vie. pour changer de sujet, elle s'adressa à Ivy :
Lizzie et Will... Ce sont tes frères et sœurs ?

"Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve." Antoine de Saint-Exupéry.
Deuxième année devoir, deuxième année RP.

Table de Serdaigle

Pour la première fois, Alice allait assister à la rentrée des nouveaux. Elle était arrivée quelques minutes plus tôt à Poudlard avec le Poudlard Express et elle avait remarqué dans le train, le visage des premières années qui était stressés mais surtout anxieux de connaître leur répartition. Etant arrivée dans la grande salle, elle se dirigea vers la table des Serdaigles et aperçut des têtes qu'elles connaissaient bien. Au bout des quatre tables se trouvaient tout les premières années qui attendaient avec impatience le choix du choipeau. Alice se souvient qu'elle était énormément stressée et qu'elle avait peur de tomber dans une maison qui ne l'accepterait pas comme elle était.

Alice avait grandit pendant les vacances autant mentalement que physiquement. Elle avait pris quelques centimètres mais son changement le plus marquant était la confiance qu'elle avait pris au plus profond d'elle. La jeune Serdaigle avait passé ces vacances chez Tayana Saorsa suite au décès de la mort d'Alice. Pendant ces vacances, elle avait réfléchit et avait gagné en maturité désormais elle voulait reparler à son père et surtout elle était prête à lui pardonner le fait qu'il lui ait caché la maladie de sa mère. Elle avait réussit à comprendre que c'était pour son bien mais ce n'est pas pour ça qu'elle approuvait la manière.


En regardant sur le côté, elle reconnut leur préfet Solal mais aussi Ivy. Elles les avaient croisés un soir ensemble et avait remarqué qu'Ivy aimait bien l'assommer ou encore le transformé en tapis. Après, Alice ne  leur avait parlé qu'à rares occasions.

Alice écouta leur conversations et remarqua qu'Ivy était de nouveau d'attaques pour malmener Solal notamment avec ces petites réflexions qu'Alice trouvait toujours marrante. Elle écouta les vacances de  Ivy et Lahira puis, elle se décida à prendre la parole espérant n'interrompre personne.

- Oui trop contente de revenir à Poudlard. Notamment pour pouvoir reparler avec tout le monde mais surtout j'ai hâte d'apprendre de nouveau sortilèges et j'ai hâte de revoir le prof d'histoire de la magie. Ces cours sont tellement passionnant et géniaux. Et puis c'est toujours agréable d'avoir un prof BG. Dommage qu'entre lui et Sigmund ce soit fini. Après, il est célibataire désormais.

Alice remarqua qu'elle s'égarait dans ces paroles et reprit rapidement ces pensées en mains.

J'ai passé de bonnes vacances et toi Solal ? Et vous les autres?

Il fait toujours faire l'impossible pour réaliser ses rêves et ne pas avoir de regrets. #PACES

Table de Serdaigle

Une jeune fille brune s'assit avec énergie à côté de Lahira. Plus grande, peut-être... Le menton affiné... Mais c'était bien Alice, Alice Akabane. Lahira ne la connaissait que de vue, comme Ivy et Solal, en fait.
Et comme presque tout les Serdaigle.
Oui, il était vraiment temps de s'intégrer dans sa maison.

Ayant vécu dans orphelinat moldu, et n'ayant aucune connaissance de la magie, Lahira, à sa rentrée, l'année dernière, n'avait encore jamais entendu parler de Poudlard. Encore moins des quatre maisons. Alors qu'une bonne partie des élèves souhaitaient ardemment de tomber dans leur maison préféré, Lahira, elle, n'en connaissait que vaguement le principe. La personne qui l'avait accompagnée sur le chemin de traverse en avait un peu parlé.
"Dans l'école où tu vas aller, Poudlard, tu auras une nouvelle famille. On appelle ça les maisons. Le jour de ta rentrée, tu seras assignée à une de ces quatre famille. Il y a Poufsouffle, Serdaigle, Gryffondor et Serpentard. Moi je suis allée à Poufsouffle... C'est la maison de ceux qui sont patients, fidèles, et bons élèves. Serdaigle est pour ceux qui ont un grand savoir et de la culture. Gyffondor, c'est pour les courageux. Et Serpentard, c'est les petits malins ! ..."

Voilà ce qu'avait dit son accompagnatrice. Lahira avait vaguement écouté, et n'en s'était pas soucié jusqu'à que son tour vienne pour porter le Choixpeau. Avant qu'elle soit appelée, Lahira avait demandé à des premières années autour d'elle plus de précisions sur les quatre maisons. C'était claire dans sa tête : Gryffondor lui allait comme un gant.
L'entité magique, le Choixpeau, lavait également dit : Gryffondor lui irait très bien. Mais alors, pourquoi Serdaigle ? Il avait dit "...c'est ce qui t'aidera à te révéler le mieux.", ou un truc comme ça. Résultat des choses : elle ne s'était jamais intégrée. Plutôt bonne élève tout de même, elle n'avait pas cette soif d'apprendre. Elle en était sûre : sa place était ailleurs.

En soupirant, elle se reconnecta à la table des Serdaigle. C'était Alice qui prit la parole :
Oui trop contente de revenir à Poudlard. Notamment pour pouvoir reparler avec tout le monde mais surtout j'ai hâte d'apprendre de nouveau sortilèges et j'ai hâte de revoir le prof d'histoire de la magie. Ces cours sont tellement passionnant et géniaux. Et puis c'est toujours agréable d'avoir un prof BG. Dommage qu'entre lui et Sigmund ce soit fini. Après, il est célibataire désormais.
J'ai passé de bonnes vacances et toi Solal ? Et vous les autres?


Pas envie de répondre. Lahira regarda plutôt comment avait changé ses camarades : ils avaient tous grandi ! Elle aussi avait du aussi grandir, alors... Elle se promit de bien s'observer dans un miroir, après le festin.

Go ! On reprenait la discussion :
Tu aimes l'histoire, Alice ? Perso, j'adore. Enfin, pour l'instant ! Il parait que quand on va commencer l'histoire des gobelins, ça va être super ennuyant... lança Lahira.

"Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve." Antoine de Saint-Exupéry.
Deuxième année devoir, deuxième année RP.

Table de Serdaigle

1er septembre 2043


La deuxième année à Poudlard commençait. Pour la première fois, Norma fit le chemin de la gare jusqu’au château avec tous les anciens élèves. Les premières années, eux, avaient suivi le garde-chasse. Parmi eux, Pete Sutherland, le frère de Norma, qui faisait sa rentrée à son tour.
Il souhaitait rester avec sa sœur durant le trajet mais, au soulagement de celle-ci, il avait fini par accepter l’invitation d’un autre première année à rejoindre son compartiment. Elle n’avait pas eu à lui montrer qu’elle ne connaissait pas beaucoup d’élèves, en réalité, et elle avait passé le trajet à écouter silencieusement les conversations de ses voisins.
Elle avait néanmoins retrouvé la table des serdaigles avec plaisir. Les vacances d’été n’avaient pas altéré la sociabilité de Solal, ce qui la rassura. Elle laissa les autres élèves alentour répondre et se contenta de sourire (son été avait été ponctué de glaces et de jeux avec ses cousins, rien de suffisamment extraordinaire pour être racontée, selon elle). Son attention était en réalité focalisée sur les premières années qui venaient d’entrer dans la Grande Salle pour la cérémonie de répartition. Les paris avaient été ouverts durant l’été : où finirait Pete ? Serdaigle, comme sa sœur et son père ? Serpentard, comme sa mère et Violette ? Gryffondor ou Poufsouffle, comme ses oncles, tantes et cousins ? Norma savait - non pas parce qu’il le lui avait confié, mais parce que Noah, son petit frère, le lui avait répété - que Pete espérait finir à Serdaigle, comme elle, et ce malgré leurs disputes bien trop fréquentes. Elle ignorait pourquoi : elle le voyait bien plus dans une maison comme Serpentard. Du haut de ses douze ans, elle ne devinait pas que son frère avait autant besoin de repères pour cette nouvelle aventure qu’elle-même un an plus tôt.

Pete chercha sa sœur des yeux et lui fit un rapide signe de la main, qu’elle ignora, gênée. Ce nouveau poids ne la rassurait pas quant à sa mission de se faire de véritables et durables amitiés.
Très vite, la répartition commença. Elle était orchestrée par un homme que Norma n’avait jamais vu. Selon les bruits de couloir, Ms Almeida avait dû prendre une année de congé car elle attendait un enfant. Il appela les premières années un par un et, chacun leur tour, ils prirent place sur le tabouret, attendant qu’on dépose le vieux choixpeau magique sur leur tête. Les noms et les maisons défilaient rapidement - Norma suivait le mouvement et applaudissait toujours plus fort quand il s’agissait d’un nouvel élève de sa maison. Puis arriva le tour de Pete. Sa sœur le vit avancer avec hésitation et recevoir le choixpeau en rentrant légèrement sa tête dans ses épaules. Les secondes défilèrent pendant lesquelles le dialogue entre le vieil objet magique et le garçon parut intense. Finalement, un « Serpentard ! » retentit. Pete se releva maladroitement et se dirigea vers sa nouvelle famille, un sourire malgré tout satisfait sur les lèvres. Norma, elle, eut à son grand étonnement un petit pincement au cœur.
_____________________________________________
Point de vue de Pete Sutherland : Portoloin

Deuxième année RP
La parfaite Poudlardienne (Animation des PeC de novembre 2017)
Pas d’avatar
Jodie Williams  

Table de Serdaigle

Image


# SERDAIGLE !

Avait crié le Choixpeau. Je me suis levée en trébuchant. Je l'ai ôté, et, comme dans un rêve, je me suis dirigée vers la table des Serdaigle. J'avais peur, et faim. Pour moi, la journée avait été épuisante.
Je m'assis a l'extrémité de la table, histoire de me faire toute petite et que personne ne pense à moi. Je détestais être au centre de l'attention, et extrèmement gênée par les applaudissements des Serdaigle.
Bon, au moins, j'allais manger. Mais il fallait attendre que les Premières Années comme moi ait fini d'être répartis.
Quand, enfin, la Répartition se termina, il y eut le discours de la directrice. Et moi, j'attendais, la faim au ventre.
Quand enfin, le discours se termina, je me jetai presque sur la tourte aux rognons juste devant moi et me servis une bonne part, avant de me dire que ce n'était pas bien pour mon régime. Et que j'allais grossir et ne plus pouvoir danser.
Je grimaçais, et mangeais une toute petite part. Pourtant, je mourrais de faim. Je ne mangeais pas beaucoup d'habitude, mais régulièrement, ce qui me permettait de ne pas avoir faim aux repas.
Aujourd'hui, j'avais trop attendu, et j'avais la dalle. Tant pis, je mangerais pas demain, mais aujourd'hui, je pourrais me faire plaisir.
Je voyais bien qu'il y avait pas mal de gens qui se connaissait, surement des Deuxième année ou plus, et j'étais intimidée. J'aurais bien voulu me faire des amis, mais c'était impossible, a cause de ma timidité maladive.
Alors je me tût pendant que je mangeais, en regardant avec espoir les autres qui discutaient.

Table de Serdaigle

En attendant qu'Alice réponde, Lahira regarda autour d'elle. Tous les élèves mangeaient, et rigolaient, revis d'avoir retrouvé leurs amis. Mais elle, Lahira n'avait plus très faim. Toutes ces tentatives de discussions tombaient à plat, et elle s'ennuyait un peu. Mais pire, elle était stressée : elle sentait au fond de son ventre une pointe de malaise se créer. Elle avait peur de ne vraiment pas être à sa place, dans cette maison.
Lahita tourna vivement la tête : un regard pesait sur elle. C'était un nouvelle, qui venait d'arriver. Son visage était fermé, stressé, timide. Ses grands yeux verts étaient tournés avec envie vers les deuxièmes années qui discutaient.
Lahira se mit elle aussi à l'observer : elle avait ce don de voir des détails que les autres personnes de son âge de voyaient pas.
La première année ne touchait presque pas à son assiette. Enfin si, au début, elle s'était jetée sur la nourriture, mais pour après n'en manger qu'une toute petite partie. Sur son visage, Lahira lisait un doute, une grimace... Quelque chose ne semblait pas aller. Elle remarqua également la robe de sorcier flottante que la nouvelle portait. Peut-être que...? Des indices semblaient montrer avec un problème avec la nourriture, mais Lahira pouvait se tromper. Elle n'avait pas le droit de faire des conclusions comme ça sur les gens qu'elle ne connaissait pas. Et puis, la fillette avait sûrement faim, mais était trop stressée pour manger...

S'interdisant mentalement de continuer à former des hypothèse sur elle, Lahira lui adressa plutôt la parole :
Ça va ? Tu es contente d'être à Serdaigle ?

"Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve." Antoine de Saint-Exupéry.
Deuxième année devoir, deuxième année RP.
  Retour   Répondre