Grande salle

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

Table des Professeurs

Ici, les professeurs se retrouvent pour partager un repas, ou simplement de bons moments ensemble.

RPG actuel : Rentrée du 1er Septembre
Dernière modification par Kristen Loewy le 1 septembre 2015, 13 h 43, modifié 1 fois.

Even a bird would want a taste of dirt from abyssal dark.

Table des Professeurs

Du haut de la tour du Directeur, Kristen observa les lumières flotter sur le lac de Poudlard. Elles approchaient inexorablement vers le château, s’écoulaient d’entre les arbres jusque vers un point invisible de là où elle se tenait en lignes confuses. La jeune femme contempla les barques quelques temps, comparant chacune d’elle à un grain de sable dans un sablier. A la fin du temps imparti, il serait l’heure d’enfiler son manteau de Directrice de Poudlard aux yeux des jeunes élèves de l’école de sorcellerie. La paperasse l’avait mise dans le bain, les correspondances professionnelles également, mais maintenant, c’était différent. Cette rentrée allait être bien particulière. Le professeur Loewy se retourna vivement et ajusta le col de sa cape noire. Elle en tâta l’intérieur, vérifiant que sa baguette y était bien présente. Elle descendit lentement les marches qui la mèneraient à la Grande Salle, une main sur la rampe de pierre, saluant les quelques tableaux qui lui adressaient des signes ou des félicitations.

~~~~


Une marrée humaine se déversait dans la salle au ciel étoilé. Les bougies flottaient au-dessus des élèves qui avançaient, se reconnaissaient, se saluaient, se demandaient comment s’étaient passées leurs vacances, le voyage en train puis en barque, si Poudlard leur avait manqué, s’ils n’avaient pas la flemme de retourner en cours… Kristen, assise au milieu des professeurs, dans un siège plus confortable que les autres, observait la scène d’un œil différent, à présent. Bientôt vinrent les élèves de Première Année, accompagnés de Blanche Tourmaline, la sous-directrice. Sous les regards des autres élèves, ils s’avançaient dans la salle, intimidés. Le Choixpeau les attendait : la célèbre cérémonie de répartition pouvait commencer.

Une fois celle-ci terminée, la sous-directrice rejoignit la table des professeurs et s'adressa à la directrice :


« J'adore voir les étoiles briller dans les yeux des élèves. »

Le professeur Loewy sourit aimablement et s’avança vers le pupitre du directeur, un majestueux aigle d’or aux ailes déployées. Elle se tint droite, posa une main sur chaque aile, et alors qu’entre deux bavardages le silence s’installait progressivement, elle prit la parole :

« Bonsoir à tous, et bienvenue. Avant que nous ne débutions le repas, je souhaiterais vous adresser quelques mots. Après les lourds événements qui ont bouleversé notre école l'an dernier, vous remarquerez de nombreux changements au sein de l'équipe professorale. Tout d’abord, le professeur Tourmaline et moi assurerons la direction de l'école, elle marqua un temps de pause en se tournant légèrement vers sa collègue, Nous pouvons également souhaiter la bienvenue au professeur Alexus Wilkerson, qui vous enseignera l’Histoire de la Magie… »

Des applaudissements résonnèrent dans la salle, puis Kristen poursuivit :

« Et au professeur Edern Rhodes, qui prendra la suite du professeur Muller en botanique ainsi qu’au poste de directeur de la maison Serpentard. »

D’autres applaudissements ainsi que beaucoup de murmures parmi les élèves. Ce professeur était en effet pour le moins étrange : de l’un de ses yeux sortait une fleur. Les élèves de Serpentard firent entendre leurs voix et leurs applaudissements plus haut que les autres, par esprit communautariste sans doute. La directrice put ensuite continuer son petit discours, avec un air cette fois beaucoup plus grave.

« Enfin, sachez que cette année, notre école accueillera d’autres élèves, venus de deux grandes écoles de magie : Beauxbâtons et Durmstrang… »

De nouveaux murmures se firent entendre, tant parmi les élèves que par les professeurs, derrière elle. Après un regard en coin, elle reprit :

« La Coopération Magique Internationale a en effet jugé... intéressant de choisir Poudlard pour accueillir le tournoi des trois sorciers. Ce tournoi légendaire met en compétition trois écoles de magie, chacune représentée par un seul élève, à travers trois épreuves. Laissez-moi vous préciser que chaque épreuve de cette compétition sera extrêmement difficile et qu’un cœur pusillanime n’y ferait que se ridiculiser. Cela étant, seuls les élèves entrant en quatrième année ou plus pourront tenter de représenter Poudlard, mais vous en saurez plus dans quelques semaines. »

Kristen s’interrompit quelques secondes afin de laisser ses paroles mouliner dans le crâne des élèves.

« Bien. Et maintenant, je vous souhaite à tous un bon appétit ! »

Elle regagna sa place au milieu de la table des professeurs sous le bruit des couverts et des voix enjouées. Elle entendait déjà certains élèves préparer des plans qu’ils jugeaient machiavéliques pour tenter de représenter l’école au tournoi et surtout, bénéficier de toute la gloire que devait apporter la victoire d’une telle compétition. Elle soupira et observa son assiette vide, et qui le resterait sans doute. Ce soir, elle n’avait pas faim.



HRP : Tous les élèves peuvent répondre aux actions de ce sujet via leur propre table. Attention, le 20 Septembre, une nouvelle soirée dans la Grande Salle débutera. Vous ne pourrez donc plus répondre à ce RPG.

Even a bird would want a taste of dirt from abyssal dark.

Table des Professeurs

Isabel Almeida traversait le Parc de l'école d'un pas pressé. Nous étions le 1er septembre au soir, et de petites lumières apparaissaient déjà sur le lac à l'horizon. Il n'y avait pas de temps à perdre, les nouveaux élèves allaient bientôt être là. Il ne faudrait pas être en retard pour la première soirée. Surtout que beaucoup de choses avaient changé, notamment dans la direction de l'école. Donner mauvaise impression n'était donc pas permis.

__________

La jeune femme arriva enfin devant l'entrée de l'école, y entra, et se dirigea vers la Grande Salle ou déjà quelques anciens élèves s'affairaient. L'effervescence de la rentrée n'allait pas redescendre de si tôt.
Passant avec agilité entre les élèves, Isabel atteignit la table des professeurs où déjà quelques collègues étaient attablés. Certains visages lui étaient inconnus, mais elle savait que les présentations n'allaient pas tarder à être faites. Elle marqua un temps d'arrêt en remarquant l'un des nouveaux professeurs, qui semblait arborer à son oeil une magnifique fleur. Clignant des yeux, Isabel reprit sa marche, soucieuse de ne pas être prise en train de fixer cet homme et de paraître impolie. Au centre, Kristen Loewy trônait à sa nouvelle place de Directrice. Isabel s’attarda un peu sur elle alors qu'elle prenait place sur une petite chaise sur la gauche de la longue table. Beaucoup de choses s'étaient passées l'année passée, et encore plus avaient été gardées sous silence, le professeur de SaCM le savait bien. Elle repensa rapidement à l'épisode de l'infirmerie, Kristen allongée, le Ministère qui débarque, Arserni arrêté ... Et toute cette bataille qui en suivit tout au long de l'année. Isabel soupira, et détourna le regard alors qu'entrait par la grande porte une Blanche Tourmaline dans son nouveau rôle de Sous-Directrce, suivie de près par toute une troupe de premières années.

La brésilienne afficha un sourire sincère tout au long de la répartition, touchée par ces jeunes élèves qui découvraient leur nouvelle vie. Elle applaudissait chaque passage, avec un entrain particulier pour les nouveaux membres de la maison Poufsouffle.
Quand la répartition prit fin, et qu'elle vit s'avancer vers le pupitre sa nouvelle directrice, Isabel reprit un air plus sérieux. Elle attendait avec impatience ce discours. Kristen débuta comme elle s'y attendait par un petit rappel de l'année dernière. Le sujet fut rapidement passé, au grand soulagement de la Directrice de Poufsouffle qui était d'avis que des élèves, et surtout les plus jeunes, n'avaient pas à en savoir davantage sur les événements passés. Puis Isabel connu enfin le nom de ses deux nouveaux collègues qu'elle applaudit poliment à leur annonce.
Mais le clou du spectacle était encore à venir.


«Enfin, sachez que cette année, notre école accueillera d’autres élèves, venus de deux grandes écoles de magie : Beauxbâtons et Durmstrang… La Coopération Magique Internationale a en effet jugé... intéressant de choisir Poudlard pour accueillir le tournoi des trois sorciers. Ce tournoi légendaire met en compétition trois écoles de magie, chacune représentée par un seul élève, à travers trois épreuves. Laissez-moi vous préciser que chaque épreuve de cette compétition sera extrêmement difficile et qu’un cœur pusillanime n’y ferait que se ridiculiser. Cela étant, seuls les élèves entrant en quatrième année ou plus pourront tenter de représenter Poudlard, mais vous en saurez plus dans quelques semaines. »

Isabel ne put empêcher un «Bah ça alors...» de sortir de sa bouche laissée entre-ouverte par cette annonce pour le moins incroyable. Un Tournoi des Trois Sorciers était déjà en soit quelque chose de notable. Mais qu'il se déroule en plus dans leur école était étonnant. Surtout après les récents événements. Qu'entendait Kristen Loewy par "La Coopération Magique Internationale a en effet jugé... intéressant de choisir Poudlard". Était-ce là une façon de remettre Poudlard sur les rails, et de lui rendre sa réputation ? La jeune femme se promis d'y réfléchir un peu plus lorsque le calme de la rentrée se sera installé.
Mais pour l'instant, l'heure n'était pas au spéculations et autres paris quelconques sur la suite de l'année et sur cette grande nouvelle. Non, pour le moment, et comme venait justement de le dire la Directrice, il était temps de manger !

Isabel remplit son assiette, passant au passage les plats à ses voisins, et entama son repas. Elle mâchonna un instant sa tranche de rôti, l'avala, et se permis de dire à voix haute, afin d'entamer la conversation avec les professeurs qui l'entouraient :


« Je crois que ce n'est pas encore cette année que nous pourrons nous reposer. Ce Tournoi risque d'être mouvementé !»

[En congé maternité pour toute l'année scolaire 2043-2044]
Professeur de Soins aux Créatures Magiques.

Table des Professeurs

Caressant du bout des ongles l'accoudoir de son siège doré, Blanche Tourmaline observait attentivement les tables des quatre maisons. La Française était persuadée que le discours de la directrice de Poudlard allait avoir un effet sur chaque élève. Les tragiques évènements ne laissaient personne indifférent. En entendant son nom résonner dans la salle, la Française hocha simplement la tête. Les personnes qui ne l'avaient pas devinés le savaient désormais, elle était la nouvelle sous-directrice de l'école. Blanche était le genre de femme qui avait particulièrement confiance en elle, ce qui expliquait sûrement pourquoi elle n'était pas anxieuse ce soir. Malgré-le fait qu'elle était une ancienne élève de Beauxbâtons... Ce qui pouvait faire jaser. Elle le savait et pourtant cela ne l'inquiétait pas. Avoir pour supérieur Kristen Loewy, une sorcière qu'elle admirait secrètement depuis les récents évènements, favorisait également l'état d'esprit du professeur de sortilèges.

En réalisant que la directrice de Poudlard venait de présenter Alexus Wilkerson et Edern Rhodes, la sorcière décida d'applaudir avec grâce ses nouveaux collègues. Blanche se demandait si le nouveau professeur de botanique avait un oeil pourri. Cette fleur, qui était magnifique, l'inquiétait légèrement sur la santé de ce dernier. Elle arrêta de fixer le sorcier et décida de poser son regard sur les élèves. L'annonce du tournoi des trois sorciers faisaient déjà énormément parler. Ce qui était compréhensible, c'était un évènement important. Le professeur Tourmaline se rappelait avoir lâché sa tasse de thé lorsque Kristen lui avait fait part de cette nouvelle. En voyant la directrice de Poudlard s'installer à ses côtés, Blanche décida de commencer son repas. Une magnifique salade au saumon était désormais dans son assiette.


« Effectivement. Je suis pressée de voir les participants et participantes des trois écoles. » Dit le professeur de sortilèges en entendant les paroles d'Isabel Almeida.

La Française observa l'assiette de la directrice de Poudlard. En voyant qu'elle était vide, Blanche lança un regard inquiet à sa collègue. Ne souhaitant pas l'a déranger avec ses questions gênantes, la sorcière décida de prendre son verre et de le lever légèrement devant elle.


« Je vous souhaite à tous et à toutes un excellent dîner. » Dit-elle assez fort pour que l'ensemble de ses collègues puissent l'entendre ainsi que certains élèves attentifs.

En approchant le verre de ses lèvres, l'odeur du vin rouge arriva à ses narines.


*Richebourg d'Henri Jayer... Mon vin préféré.* Pensa-t-elle en déposant le verre à moitié plein devant son assiette.

• Sorcière qui aime boire du Whisky Pur Feu dans son jacuzzi
• Ô Grassouillet ! Grassouillet ! Pourquoi es-tu Grassouillet ?
• If only you could find the strength to kill the memories ♪

Table des Professeurs

Une nouvelle page de la vie d'Edern Rhodes s'écrivait aujourd'hui. Il était arrivé au château deux jours auparavant pour avoir le temps de s'installer, de prendre ses repères dans les serres, mais c'était véritablement ce soir qu'allait commencer ce qu'il pouvait considérer comme la quatrième grande étape de sa vie.

En découvrant la Grande Salle décorée, illuminée de mille bougies, la vaisselle mise pour accueillir les élèves en ce festin de rentrée, Edern se souvint de sa première entrée en ce lieu magique, dix-huit ans auparavant. Il était alors un petit garçon perdu et vulnérable, cherchant un foyer l'acceptant tel qu'il était après avoir fugué du riche appartement où vivait ses parents deux semaines auparavant. Il ne les avait plus jamais revus. Poudlard lui avait offert ce foyer où il avait pu ramasser les morceaux de sa vie paisible qui avait volé en éclat et pu s'épanouir dans sa nouvelle peau de sorcier. Aujourd'hui, les morceaux s'étaient à nouveau éparpillés, sa vie brisée en une explosion de verres et de flammes. Et encore aujourd'hui, il venait chercher à Poudlard l'énergie de se reconstruire.

Edern gagna sa place, à la droite du siège, ou plutôt du trône de Madame la directrice. Petit à petit, ses collègues et ses autres élèves arrivèrent au compte-goutte. Tous, en gagnant leur place, inspectaient la table professorale, et le professeur en surprit plus d'un à arrêter leur regard sur la fleur pour le moins étrange qui sortait de son orbite gauche. Tandis que certains élèves, le premier moment de surprise passé détournait les yeux poliment, d'autres le dévisageait en prenant un air dégoutté, d'autres encore commentèrent sans aucune discrétion le physique du nouvel enseignant (bien que celui-ci fut trop loin pour comprendre leurs paroles) avant d'éclater de rire et de changer de sujet. Edern soupira. Sorti de l'hôpital depuis un peu plus d'un mois, il n'était pas encore habitué aux réactions des gens face à sa difformité.

Finalement, le professeur Tourmaline entra dans la Grande Salle, suivie d'une longue file de première année à la robe nue, sans écussons, qui vint s'amonceler au pied de l'estrade où se trouvait la table des professeurs.

Edern applaudit la chanson du Choixpeau puis la cérémonie commença. A chaque nouveau réparti, le directeur de Serpentard applaudissait, avec un peu plus d'entrain quand le nom de la maison Verte était annoncé. Finalement, le professeur Loewy se leva et commença son discours de rentrée :


« Bonsoir à tous, et bienvenue. Avant que nous ne débutions le repas, je souhaiterais vous adresser quelques mots. Après les lourds événements qui ont bouleversé notre école l'an dernier, vous remarquerez de nombreux changements au sein de l'équipe professorale. Tout d’abord, le professeur Tourmaline et moi assurerons la direction de l'école. Nous pouvons également souhaiter la bienvenue au professeur Alexus Wilkerson, qui vous enseignera l’Histoire de la Magie… Et au professeur Edern Rhodes, qui prendra la suite du professeur Muller en botanique ainsi qu’au poste de directeur de la maison Serpentard. »

A la suite de son collègue, Edern se leva et s'inclina légèrement à l'annonce de ses fonctions. Il n'avait d'yeux que pour les Serpentard qui savaient désormais à qui ils auraient à faire cette année. D'ailleurs, les Verts & Argent lui rendirent son regard et lui souhaitèrent bruyamment la bienvenue. Se rasseyant, le professeur sourit et, une fois le silence revenu, la directrice put reprendre la parole :

« Enfin, sachez que cette année, notre école accueillera d’autres élèves, venus de deux grandes écoles de magie : Beauxbâtons et Durmstrang… La Coopération Magique Internationale a en effet jugé... intéressant de choisir Poudlard pour accueillir le tournoi des trois sorciers. Ce tournoi légendaire met en compétition trois écoles de magie, chacune représentée par un seul élève, à travers trois épreuves. Laissez-moi vous préciser que chaque épreuve de cette compétition sera extrêmement difficile et qu’un cœur pusillanime n’y ferait que se ridiculiser. Cela étant, seuls les élèves entrant en quatrième année ou plus pourront tenter de représenter Poudlard, mais vous en saurez plus dans quelques semaines. Bien. Et maintenant, je vous souhaite à tous un bon appétit ! »

Une bombe. Voilà ce que venait de lâcher la directrice. Cette annonce eut un effet dévastateur sur le calme des élèves, chacun y allant de son petit commentaire, interrogeant avec avidité les potentiels participants. L'apparition soudaine des plats amena l'agitation des élèves à son comble.

Du côté de la table des professeurs, l'étonnement n'était pas moins grand, bien que plus contenu. Edern était sans voix. Il revenait à Poudlard, et paf, sans lui laisser le temps de souffler, le Tournoi débarquait.


« Effectivement. Je suis pressée de voir les participants et participantes des trois écoles. »
commenta le professeur Tourmaline, en réponse, probablement, à un autre professeur.

« Je vous souhaite à tous et à toutes un excellent dîner. » conclue-t-elle plus fort.

Edern ramena son attention sur le plat qui s'était matérialisé devant lui : un cake salé. Se saisissant du couteau mis à disposition, il en découpa quelques tranches, en prit une avant de proposer le plat à ses deux voisins, puis finalement, de le faire passer. Il en profita pour engager la conversation :


« Je crois que je n'ai pas besoin de me présenter… De même que nous nous connaissons déjà Mme Loewy. Puis-je vous appeler Kristen ? En revanche, je ne me souviens pas que nous ayons été présenté, vous êtes ? » termina-t-il en se tournant vers son voisin de gauche.

Attendant les réponses de ses deux interlocuteurs, il mangea une première bouchée de son cake. La cuisine des elfes ne s'était pas altérée avec les années et Edern profita pleinement du goût moutardé du cake qui lui emplissait la bouche.

Même le plus petit des Serpents a du venin.

Table des Professeurs

Alexus était, comme toujours, arrivé en avance. Il avait commencé l'installation de sa classe dix jours avant la rentrée, terminé son programme trois semaines plus tôt, et aujourd'hui, il était arrivé au château avec une bonne heure d'avance. Cela ne l'avait pas dérangé : il était extrêmement ponctuel, à la limite de la maniaquerie, et il en avait l'habitude. Mieux, cela le rassurait. Il avait donc eu tout le loisir de ranger une nouvelle fois sa classe, puis de regarder arriver les anciens élèves dans leurs carrosses avant d'enfin apercevoir les premières années arriver en barques. Avant de rompre ses traditions, il remit en place sa robe et descendit vers la Grande Salle.

Il avait bien évidemment eu l'occasion de la visiter durant sa longue installation : mais le plafond lui faisait toujours un peu d'effet. Sûrement parce qu'il était aussi changeant qu'un vrai ciel et qu'on pouvait donc facilement y perdre son regard. Aujourd'hui n'était néanmoins pas le bon moment pour une longue contemplation : il se dirigea vers la table du fond et prit place. Très vite, les tables finirent de se remplir : ou presque ! Car la sous-directrice, la charmante Blanche Tourmaline, arriva après tout le monde avec les petits nouveaux sur ses talons. Alexus n'avait pas suivi sa scolarité à Poudlard mais il en connaissait néanmoins les pratiques. Il attendit avec impatience de voir les enfants s'avancer et se faire poser ce vieux chapeau sur la tête. Le premier à s'y risquer sursauta tellement que le choixpeau failllit glisser de sa tête. Mais la suite de la répartition se passa sans aucun accroc et Kristen Loewy, la directrice, souhaita la bienvenue ou le bon retour à tous. A son nom, Alexus sourit légèrement et salua d'un signe de tête. Puis Edern Rhodes fut à son tour présenté. Au moins ne serait-il pas le seul nouveau professeur cette année.

Soudain, un grand murmure envahit la salle. L'annonce du tournoi des trois sorciers avait comme enflammé les élèves : si certains d'entres eux s'endormaient auparavant face au discours de la directrice, ou grimaçaient à l'encontre de leur ventre gargouillant avec entrain, ils étaient désormais totalement absorbés par cette nouvelle. Pour Alexus, cela rajoutait surtout beaucoup de piment à son année : lui qui n'avait pas eu l'occasion de suivre une scolarité dans un établissement, il allait pouvoir en très peu de temps en apprendre énormément sur trois d'entre eux ! Puis le repas arriva et avec lui l'appétit du nouveau professeur. Mais au lieu de se précipiter sur les plats comme la plupart des élèves, il se contenta de boire une gorgée de son verre et de répondre à son nouveau collègue dont l'apparence était pour le moins... étrange.


« Alexus Wilkerson, pour vous servir... Le nouveau professeur d'Histoire de la Magie. Il est bien possible que nous ne nous soyons jamais croisés : je suis bien plus souvent enfermé au milieu de livres que dans une serre ! »

Il conclut sa phrase par un sourire rieur puis saisit une louche dont il se servit allègrement. C'est que, Merlin, il commençait à ne plus résister à tous ces merveilleux fumets !

~ Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe ! ~
« On n’a pas le droit de tout avoir : c’est défendu. Un bonheur est tout le bonheur ; deux, c’est comme s’ils n’existaient plus. » C.F. Ramuz

Table des Professeurs

Bon sang, encore en retard ! Avant le repas de la rentrée, Amy avait voulu faire une petite sieste. L'insomnie lui étant arrivé la nuit précédente, elle n'avait pour ainsi dire pas dormi, et avait voulu rattraper son sommeil perdu l'après-midi même. Quelle ne fut pas sa surprise en se réveillant, lorsqu'elle vit qu'il ne restait que trois-quarts d'heure avant la répartition des première année. S'extirpant comme elle le pouvait de son lit, elle fila dans sa salle de bain pour une douche des plus rapides. Ensuite, la professeure de défense contre les Forces du Mal enfila sa robe de sorcière, sécha ses cheveux aussi rapidement qu'elle le put, et sortit presque en courant de ses appartements.

Amy arriva alors que les derniers élèves entraient dans la Grande Salle. Heureusement, les première année n'étaient pas encore arrivés, et la rousse s'empressa de rejoindre la table des professeurs, où tous ses collègues (ou presque), étaient déjà attablés. La jeune femme s'assit à côté d'Isabel Almeida, et vit ensuite arriver la Sous-Directrice, accompagnée des Première année. Amy applaudit à la chanson du Choixpeau, qui ne perdait pas ses rimes, malgré son grand âge. La Directrice, Kristen Loewy, s'avança pour un petit discours. L'introduction des deux professeurs rejoignant le staff de Poudlard, Edern Rhodes et Alexus Wilkerson. La rousse releva un sourcil à la vue du visage du nouveau professeur de Botanique. Celui-ci avec une fleur en guise d’œil, ce qui ne manqua pas de surprendre les élèves également. Elle applaudit tout de même, peu déstabilisée par cet œil étrange, l'arrivée de ses nouveaux collègues. L'annonce, également, du Tournoi des Trois Sorciers qui se déroulerait à Poudlard fit réagir les élèves, et aussi Amy, qui ne put s'empêcher de laisser échapper un :


« Wow... »

Cela promettait. La professeure avait plusieurs fois entendu parler du Tournoi, et elle avait hâte de savoir ce que cela allait donner. La cohabitation, surtout, entre les trois écoles, risquait peut-être d'être mouvementée, mais tant que les deux délégations n'étaient pas là, personne ne pouvait prédire ce qui allait se passer. En tout cas, le repas pouvait commencer, et Amy entendit déjà les conversations des professeurs. Présentations, discussions sur le Tournoi. La rousse, avant de discuter, prit le soin de se servir. Ce soir là, elle avait décidé de manger léger, et se servit une part de quiche froide accompagnée d'une salade tomate-mozzarella. Parfait.

Piquant dans un morceau de tomate, elle se demandait ce qui allait se passer. Y aurait-il un bal de Noël, comme lors de chaque Tournoi ayant eu lieu précédemment ? Quelles seraient les créatures ? Bref, tout un tas de questions qui n'auraient pas de réponses avant les épreuves. Pour appuyer les propos de sa collègue enseignante en Sortilèges, et également pour tenter de s'intégrer à la conversation, Amy répondit :


« J'ai également hâte de voir ce que cela va donner. J'espère en tout cas que nos élèves offriront un accueil chaleureux aux deux autres écoles. Oh, et, bon appétit à vous aussi ».

Ce n'était pas le point fort d'Amy, s'intégrer aux conversations. Néanmoins, avec ces petites phrases, elle avait montré qu'elle était tout de même présente. Tout en se servant en jus de citrouille, Amy se dit que finalement, elle avait hâte que cette nouvelle année scolaire soit entamée.

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"
"Blblbl" - Sara
Code couleur RPG : brown

Table des Professeurs

Kristen observait lamentablement son assiette vide. Se sentant observée par sa sous-directrice, elle lui adressa un petit sourire qui se voulait rassurant. Autour d’elle, les professeurs mangeaient divers plats, qui reflétaient parfois même la personnalité de chacun : on imaginait en effet plus aisément Blanche Tourmaline déguster une salade au saumon qu’un hamburger dégoulinant de sauce graisseuse. Les deux mains jouant avec le bout de ses couverts, Kristen n’observait rien d’autre que le vide surprenant de tout contenant se tenant face à elle : verre, assiette, pot à sauce… Alors que la conversation débutait à côté d’elle, la directrice se sentit interpelée. Après un « mh » et dégageant sa tête des nuages de pensées vaporeux qui envahissaient son esprit, Kristen put répondre à son nouveau collègue, Edern Rhodes, avec un sourire poli.

« Bien sûr, appelez-moi Kristen. »

Le nouveau professeur de botanique était pour le moins déstabilisant, avec sa fleur qui lui semblait vraisemblablement dans l’orbite. Cependant, la directrice n’avait cure des apparences : la vie lui avait prouvé que les gens les plus avenants pouvaient être aussi issus de la pire espèce de saleté humaine du monde. L’ancien directeur de l’école en avait été la preuve. La discussion continuait entre les professeurs, tandis que la directrice ne parvenait pas à s’accoutumer aux bruits de couverts, de rires, de cris, tant de perceptions évanescentes qui formaient un brouhaha difficilement supportable pour le professeur Loewy, pour qui l’année avait débuté quelques jours avant la rentrée, et d’une manière plutôt significative.

Alors que le repas battait son plein, Kristen se pencha vers la sous-directrice et lui intima les mots suivants :


« Blanche, je vais m’éclipser. Vous me trouverez au besoin dans mon bureau. »

Elle se leva, posant une main sur l’épaule de sa collègue et lui adressant un petit sourire désolé. Ce qu’elle faisait ne respectait pas la doctrine de « tout bon directeur de Poudlard » : quitter le banquet quelques minutes après avoir terminé son discours de rentrée, cela ne se faisait pas, ce n’était pas correct. Mais après tout, se souciait-elle des usages ? Au nom de quoi aurait-elle dû impérativement rester assise à son siège quasi-impérial et ridiculement démesuré, face à une assiette vide, alors qu’elle aurait pu régler d’autres affaires autrement plus intéressantes voire même capitales si elle avait été à cet instant dans son bureau de la tour du directeur ? Elle reprit à l’attention de Blanche, murmurant :

« J’aimerais que nous discutions de certaines choses, très prochainement. »

Puis Kristen Loewy salua d’un signe de tête l’ensemble des professeurs, s’arrêtant un peu plus longtemps sur la directrice de Gryffondor, Erin Grayce, et finit de se lever, contournant son imposant siège. Elle sortit par la porte de derrière et une fois dehors, transplana, laissant inexorablement vide le siège de directrice dans la Grande Salle, face à tous les élèves de Poudlard. Faire bonne figure, ce n’était pas son truc.

Even a bird would want a taste of dirt from abyssal dark.

Table des Professeurs

RPG actuel : 20 Septembre, arrivée des délégations de Beauxbâtons et Durmstrang.

Even a bird would want a taste of dirt from abyssal dark.

Table des Professeurs

Nous étions le soir du 20 septembre. Le temps était relativement clair pour fin Septembre en Ecosse. Des nuages cotonneux éclairaient le ciel nocturne par le reflet de la lune sur les milliards de gouttes d’eau qui les composaient. Les arbres laissaient tomber quelques feuilles sans leur adresser d’adieux, alors que ces pastilles brunes, dorées ou orangées venaient se glisser à la surface du Lac Noir en provoquant des gracieuses ondes dansantes.

Nous étions le soir du 20 septembre, les délégations de Beauxbâtons et Durmstrang seraient bientôt là ; et la danse langoureuse de la Nature serait alors bouleversée.

Des enfants en capes pourpres, en capes bleues, ou en capes noires, des enfants pleins d’ambition, des enfants qui participeraient à ce concours étrange qu’était le Tournoi des Trois Sorciers. Ce concours de mises en scènes, de démonstrations, d’un grotesque effarant. « Cela est très comique, très comique, vraiment. »


~~~~~


« Bonsoir à tous. Comme vous le savez déjà, cette année aura lieu le Tournoi des Trois Sorciers. Il consistera en trois épreuves difficiles durant lesquelles vous pourrez montrer vos capacités en vous plaçant en compétition avec deux élèves de deux écoles différentes : Beauxbâtons et Durmstrang. Ce soir, donc, nous accueillons de précieux invités. Je vous prie de vous montrer digne de notre école par un comportement exemplaire. »

Kristen s’assit à sa place de Directrice, à la table des professeurs. Ces fameux invités allaient maintenant arriver. Elle n’essaya pas d’esquisser le moindre sourire lorsqu’elle vit la porte de la Grande Salle s’ouvrir sur la délégation de Beauxbâtons.

~~~~~





Du bas de ses douze ans, Alice Guérin ne pouvait saisir toute l'importance de l'instant. Elle ne pouvait qu'effleurer du regard les individualités qui se dessinaient vaguement au sein du groupe, non en deviner la nature profonde. A ses yeux, se trouver ici, à Poudlard, n'était pas une finalité ou ne servait pas des intérêts personnels. C'est pourquoi son regard sur les évènements était si intéressant et pourquoi, à sa manière, sa présence l'était tout autant pour la délégation de Beauxbâtons.

Enveloppée dans une cape de satin bleue, comme toutes les filles, Alice avait l'honneur de figurer au deuxième rang du cortège qui, au plus près de la nuit, fondait en silence sur l'inquiétant château de Poudlard. Alice ne devait cette place privilégiée qu'à la présence de sa grande sœur Julie, sur sa gauche, prétendante, parmi d'autres, au titre de championne de Beauxbâtons pour le Tournoi des trois Sorciers. Une prétendante sérieuse qui n'attachait aucune importance au panorama qui se découpait nettement au cœur de cette nuit de pleine lune, ses petits yeux plutôt fixés sur le trio du premier rang.

Alice ne pouvait, par sa candeur, comprendre le regard envieux que sa sœur faisait peser sur le trio de tête. Pour elle, tout le monde devait se sentir heureux d'appartenir à cette délégation et de surcroit se laisser emporter par l'excitation que susciterait la rencontre d'élèves étrangers. Si loin d'imaginer que beaucoup de gens autour d'elle éprouvaient dores et déjà une répugnance irrépressible envers ces mêmes étrangers.


« Quel bel endroit, n'est-ce pas ? lui murmura-t-on à l'oreille au moment de passer les grandes portes pour entrer dans la lumière du hall d'entrée. »

Alice acquiesça joyeusement. Beauxbâtons serait toujours Beauxbâtons, si chère à son cœur, mais elle ne pouvait que s'émerveiller devant la hauteur de plafond vertigineuse et les vieilles pierres de ce lieu chargé d'histoire. Tournant sa tête vers la droite, Alice adressa un sourire encore plus grand à Marie Duval au moment où celle-ci lui caressa affectueusement les cheveux en souriant. Marie aussi était une prétendante sérieuse au titre de championne mais, Alice ne savait pourquoi, tout le monde ne parlait que de Sybille et Laura pour représenter l'académie.

Sybille Luneau, qui marchait aux côtés de ses tantes au premier rang, était l'élève la plus brillante de l'académie mais aussi la plus énigmatique, à l'instar de ses illustres tantes, Aude et Constance, les directrices de l'académie. Laura Chevallier, elle, brillait par son génie mais surtout par cette froideur irrémédiable que son visage exprimait encore ce soir, à la droite de Marie.


« Ne souris pas à ce point Laura. Les petits anglais risqueraient de succomber à tes charmes, ironisa Ambroise Favier, un élève en cinquième année placé juste derrière elle, en s'esclaffant. »

Alice voulut sourire, amusée aussi bien par cette provocation que par le désintérêt flagrant de la principale concernée, mais la voix autoritaire des directrices l'en empêcha.

« Je dois y aller, chuchota Marie. A toute à l'heure. Profite bien du spectacle. »

Les yeux plein d'émerveillement, Alice regarda Marie Duval, Sybille Luneau, et Laura Chevallier se regrouper autour des grandes et belles directrices de l'académie. Deux parfaites jumelles blondes de quarante ans qui respiraient l'élégance à plein nez dans leur somptueuse robe blanche aux reflets de diamants. Ne pouvant entendre tout ce qui se disait à cette distance, Alice se contenta d'attendre le moment tant attendu où les portes de la Grande Salle s'ouvrirent et les directrices se reculèrent de quelques pas pour laisser toute la lumière se poser sur les trois jeunes femmes qu'elles avaient choisi pour illuminer cet instant précis.

Marie, Sybille, et Laura abandonnèrent d'abord leur cape sur le sol. Elles levèrent ensuite leur baguette exactement au même moment. D'épaisses nuées de papillons violet et bleu en jaillirent puis se tassèrent pour former sur elles de magnifiques robes vivantes à la grande stupéfaction des pensionnaires de Poudlard. S'avançant côte à côte, alors que le reste de la délégation se pressait autour de leurs directrices pour ne rien manquer de cette entrée en scène, les trois filles s'arrêtèrent finalement au centre de l'allée centrale, entre deux interminables tables garnies d'élèves dans des robes noires des plus austères. Alice retint son souffle avant de céder, comme tant d'autres à la vue de ce spectacle, au plus grand des enchantements.

S'inclinant d'abord, Marie, Sybille, et Laura se volatilisèrent en un instant et reparurent dans un nuage de papillons en trois endroits différents de la salle comme si elles avaient réussi à braver l'impossibilité de transplaner au cœur du château. De leurs nouvelles positions, les trois prétendantes envoyèrent des étincelles bleues en l'air avant de disparaître une fois encore pour apparaître, cette fois-ci, devant la table des professeurs de Poudlard, emmaillotées dans leur nuée de papillons agités. Retombant à ce moment-là, les étincelles provoquèrent une explosion d'étoiles filantes au contact des papillons. Un panache de lumière si éblouissant que les élèves de Poudlard ne virent même pas leurs homologues de Beauxbâtons entrer et se poster en arc de cercle autour de leurs trois favorites.

Quand ils les remarquèrent enfin, tous les élèves de Beauxbâtons tenaient leur baguette en l'air. De fins rubans de vapeur argentée s'en échappaient et s'enroulaient autour des trois favorites qui, agitant habilement leur propre baguette comme des chefs d'orchestre, les transformaient en de somptueuses robes blanches recouvertes d'épines de rose scintillantes.

Les directrices de l'académie attendirent que la trainée des robes atteigne leurs pieds pour s'avancer dans les espaces laissés par leurs trois élues d'une démarche lente et gracieuse. Elles s'inclinèrent avec le plus grand respect devant la directrice de Poudlard, lui servant au passage un beau et énigmatique sourire dont elles seules avaient le secret.


~~~~~


Le professeur Loewy salua les directrices de Beauxbâtons, tâchant de ne pas paraître trop insistante. L’inspection commençait maintenant. Vint ensuite le tour de Durmstrang de faire son entrée.

~~~~~





Un cliquetis continu semblait venir de la porte de la Grande Salle. D’épais nuages noirs commencèrent à couvrir le ciel magique de la pièce et l’orage se mit à gronder. Le silence régnait parmi les élèves de Poudlard, figés par l’attente : que pouvait-il bien arriver ? Le ciel allait-il leur tomber sur la tête ? Le cliquetis s’interrompit. Le ciel ne criait plus. Quelques secondes s’écoulèrent, puis un énorme bruit sourd, comme un bruit de tambour violent et lointain, retentit, faisant sursauter quelques élèves. Ils s’interrogèrent du regard, bouche bée, attendirent.

~~


« Rappelez-moi quel est le but de cette mise en scène insensée ? demanda Aleksandar d’un ton las. »

Les élèves de Durmstrang étaient à la suite de leur directeur, Evgeniy Kowalczyk, dont la bedaine trahissait l’âge. Ce dernier se retourna et avec un sourire, répondit :

« Nous allons d’entrée de jeu leur prouver qu’ils ne valent pas tant que nous. »

Aleksandar soupira : comme si tout cela était nécessaire pour leur prouver une telle évidence, comme si, d’ailleurs, la moindre preuve était à fournir. Devant lui, Jonas Kirsanov, le favori de Durmstrang, regardait droit devant lui, sans broncher. Ses sourcils froncés en permanence et ses yeux méprisants le caractérisaient par-dessus tout. Aleksandar frotta la cicatrice sur son nez : une habitude qu’il avait prise lorsqu’il était las d’attendre. Lui-même ne comprenait pas ce qu’il faisait ici : il n’avait aucune intention de devenir le champion de l’Institut, et son directeur n’arriverait pas à le convaincre de déposer son nom dans la coupe. Il était de toute façon une roue de secours au cas où Jonas ne serait miraculeusement pas sélectionné. A sa droite, Stepan Kirsanov, plus encore que son frère, avait le regard noir et la jalousie pour son aîné débordait presque de ses yeux.

Un énorme bruit de tambour retentit : c’était le signal. Stepan enfourcha son balai à une vitesse impressionnante, il sembla en vérité sauter dessus avec une infinie prestance, si bien qu’Aleksandar dû se précipiter pour tenir le même rythme que lui.


~~


Deux élèves de Durmstrang pénétrèrent dans la salle sur de beaux balais d’un noir brillant. Leur tenue les rapprochait des oiseaux majestueux, à la frontière du phénix et de l’aigle royal. En effet, de leurs manches semblaient naître de grandes ailes rouges. Ils volèrent jusqu’au fond de la salle, passant juste au dessus de la table des professeurs et provoquant derrière eux un vent puissant. Avant d’atteindre le fond, ils prirent chacun une direction : l’un à gauche, l’autre à droite, frôlant les murs de la salle et à mi-chemin commencèrent à monter vers le plafond, avant de disparaître dans le ciel orageux de la Grande Salle. Le silence se fit à nouveau, puis la cloche de Poudlard sonna, comme jamais les élèves de l’école ne l’avaient entendue. Au bout du huitième coup, un éclair pourpre frappa l’exact centre de la salle et les deux élèves de l’Institut nordique le suivirent à la trace, exactement à la même vitesse. Une fumée rouge sembla s’échapper du sol à l’endroit-même où l’éclair avait frappé, et à cet instant, le reste de la délégation de Durmstrang pénétra dans la salle. Ils étaient vêtus plus simplement que les deux premiers, mais leurs uniformes rouges agrémentés d’un grand col de fourrure propres à Durmstrang leur octroyaient tout de même une certaine majesté. Ils avancèrent en deux lignes parfaitement parallèles vers le fond de la salle tandis que la fumée pourpre les enveloppait lentement mais sûrement, créant une illusion d’optique phénoménale. Les deux lignes de fumée semblaient en effet prendre la forme de deux imposants dragons longiformes, enveloppés d’étincelles ardentes. Les deux dragons se rangèrent rapidement vers le fond de la salle, à la suite des deux élèves aux balais.

Entrèrent finalement le directeur de l’Institut Durmstrang, fier et droit dans un habit d’hiver, et son favori : un jeune homme qui prit le soin d’observer de haut les élèves situés sur sa droite, pensant sans doute que tous ses gamins vêtus de gros sac noirs ne lui arrivaient certainement pas à la cheville. Ils marchèrent tous deux d’un pas vif, et arrivés devant la table des professeurs de Poudlard, le plus jeune s’inclina légèrement, tandis que le directeur Evgeniy Kowalczyk hocha vivement la tête et adressa un sourire satisfait à la directrice de Poudlard, qui le lui rendit bien volontiers, ainsi qu'aux directrices de Beauxbâtons.


~~~~~


Les invités s’installèrent à différentes tables, s’intégrant déjà plus ou moins à certains groupes d’élèves. Kristen se leva à nouveau. Elle fit taire d’un coup de baguette les chuchotements dans la salle, qui apparemment ne parvenaient pas à s’essouffler d’eux-mêmes, par la simple brise de la politesse.

« Gardons-nous de ternir la solennité de ce moment. »

Elle leva son bras droit à l’horizontale, formant un parfait angle droit avec son buste. Elle ferma les yeux, baissa un peu son bras au bout duquel était tenue sa baguette d’une blancheur d’ivoire, rouvrit les yeux et leva en même temps d’un geste sec son bras. Comme débarrassée d’un voile d’invisibilité, la coupe de feu apparut aux yeux de tous les élèves présents. Elle était de taille moyenne, posée sur une petite estrade en marbre. Son bois foncé semblait nervuré d’or et une flamme bleue s’en échappait.

« Vous pourrez déposer votre nom dans cette coupe dès demain matin. Elle choisira un représentant pour chaque école. Seuls les élèves de quatrième année et plus pourront tenter leur chance. »

Une limite d’âge serait tracée pendant la nuit, et jusqu’au lendemain, la porte de la Grande Salle serait soigneusement scellée. La directrice de Poudlard, sans montrer la moindre admiration à l’égard de cet objet, leva le sortilège de mutisme sur les élèves d’un autre coup de baguette et déclara le plus simplement du monde, en se rasseyant :

« Bon appétit. »

Kristen ajusta sa serviette près de son assiette, observa du coin de l’œil les directeurs des écoles de France et du Grand Nord et piqua un morceau de bœuf de sa fourchette.

Even a bird would want a taste of dirt from abyssal dark.

Table des Professeurs

La rentrée était passée et l'année scolaire avait bel et bien commencé. Les élèves commençaient à connaître leurs emplois du temps par cœur, le ballet des copies avaient recommencé, en témoignaient les deux piles de hauteurs variables qui étaient apparus sur le bureau du nouveau professeur de botanique. Edern reprenait doucement ses marques dans le château où il avait étudié, adoptant son nouveau rôle de professeur de Directeur de Serpentard. Et il fallait bien avouer qu'il s'y plaisait bien.

Il prenait davantage de plaisir à enseigner qu'il ne l'aurait pensé. Quand il se retrouvait dans ses serres, une bande de poudlardiens en robes noires autour de lui, il se sentait bien. Il aimer leur exposer les diverses caractéristiques des plantes, répondre à leurs questions, leur montrer comment réaliser telle ou telle action, corriger un geste maladroit. Pendant ses cours, pleinement plongé dans la botanique, il était parfaitement détendu, oubliant ses soucis et le souvenir de cet été tragique.

Quand aux Serpentard, ils étaient tout aussi sympathiques. Bien que les têtes aient changé, qu'Edern mesure désormais quelques pieds de plus que la plupart des élèves de la maison, le botaniste avait retrouvé sa place dans sa chère maison, et la gérer lui plaisait beaucoup.

Bref, tout allait bien pour Edern. Nous étions aujourd'hui le vingt septembre date importante, car ce soir, les délégations de Beauxbâtons et Durmstrang, regroupant les candidats au prochain Tournoi arrivaient. Le professeur était assis à sa place habituel et comme tout un chacun, il avait hâte de découvrir qui seraient les adversaires de Poudlard lors de cette grande compétition. Après un bref discours de la directrice anglaise, Beauxbâtons fut la première à entrer. Trois jeunes filles en robe bleue pénétrèrent dans la Grande Salle. Elles offrirent aux élèves de Poudlard un spectacle léger et joli. Il est rare de qualifier un spectacle de léger, mais c'est l'adjectif qui s'imposa à l'esprit d'Edern à la vue des divers feux d'artifices et papillons enchantés que les françaises firent apparaître.

Ce fut ensuite le tour de Durmstrang : Jouant sur un tout autre tableau, ce fut sur des balais que les premiers élèves de l'école bulgare pénétrèrent dans la salle. Ils déclenchèrent un grand éclair pourpre qui vint frapper le sol de la Grande Salle, accompagnant l'entrée du reste de la Délégation dans une traînée de fumée rouge.

Autant Beauxbâtons avait voulu jouer sur la technicité pour impressionner l'école anglaise, autant Durmstrang avait souhaité déployer toute la puissance de sa magie.

Enfin, dernier moment clé de la soirée : la révélation de la Coupe de Feu. D'un coup de baguette, le professeur Loewy la révéla aux yeux de tous. Edern la détailla avec attention. Voilà donc l'objet légendaire : elle était simple, en bois sculpté, mais sans grande décoration. Elle ne se distinguait pas par sa taille non plus. Beaucoup seraient probablement déçus par tant de simplicité, le botaniste quand à lui, la trouvait d'autant plus belle. Cet objet respirait l'âge, on sentait à travers ses arêtes arrondies l'empreinte de l'Histoire sur cet objet sacré. Et dès demain, la nouvelle génération de sorciers pourrait, comme tant d'autres auparavant, jeter leur nom dans la flamme bleue qui scintillait encore et toujours au centre de la Coupe.

Même le plus petit des Serpents a du venin.

Table des Professeurs

RPG actuel :

24 DÉCEMBRE
20H00

Even a bird would want a taste of dirt from abyssal dark.

Table des Professeurs

C’était la veille de Noël. Certains élèves n’avaient pas pu – ou n’avaient pas souhaité - rentrer chez eux durant les vacances et passaient donc ce moment à Poudlard, avec leurs camarades et professeurs qui étaient restés eux aussi. En ce soir si particulier, un festin avait été préparé par les elfes cuisiniers : saumon fumé, pommes dauphines, dinde en sauce ou côte de bœuf, bûches… Le buffet était à peu près semblable à celui préparé pour le bal de Noël, mais les quantités moindres du fait du nombre réduit de bouches à nourrir. Mais pour l’instant, tous ces mets étaient cachés sous des cloches de différentes tailles.

Les bougies de la Grande Salle virevoltaient, entourées de houx. Au fond de la salle, dans le coin gauche, un immense sapin magnifiquement décoré s’imposait. Dans le coin droit se tenait un sublime piano à queue noir. Les tables étaient toutes couvertes d’une jolie nappe brodée, qui allait sans nul doute finir couverte de sauce. A la table des professeurs, on se faisait discret sur les bouteilles de champagne, qui étaient déposées dans un seau de glace sur de petites tables à l’extrémité de la table des professeurs.

Tout le monde était déjà installé quand la chorale de Poudlard entra dans la pièce. Des applaudissements accompagnèrent leurs pas. Les élèves, majoritairement des filles, à l’exception du Capitaine des Unchained Hawks, virent se placer face à leur camarade. Une petite femme les accompagnait. On aurait dit à la fois une vélane et une naine, ce qui était, de prime abord, assez troublant. Grace Beauchamp était très souriante et ne semblait se soucier de rien, ce qui contribuait grandement à son charme. Elle toussota faiblement et saisit sa baguette, minuscule et incroyablement fine, d’un noir brillant. Elle la leva, indiquant une jeune fille de Poufsouffle du nom d’Elizabeth Gatling, un peu en retrait assise face au piano à queue. Celle-ci commença à jouer quelques notes, et s’arrêta. Au même moment, Mlle Beauchamp fit un sourire aux autres élèves de la chorale et leva sa baguette. Le chant commençait et une lueur dorée suivait la baguette de la petite femme, comme une magnifique forme dansante.




La chorale se fit applaudir sur leurs dignes courbettes, puis les élèves rejoignirent leurs tables respectives. La directrice de Poudlard se leva et avant de commencer le festin, tint à adresser à l’assemblée quelques mots.

« Bonsoir à tous, et avec un petit peu d’avance, joyeux Noël, fit-elle avant de marquer une brève pause. Je suis particulièrement honorée de partager ce moment avec nos amis de Durmstrang et Beauxbâtons. »

On sentait à peine le déchirement que ces mots de diplomatie hypocrite lui faisaient ressentir. Un petit malaise pouvait être perçu, qu’elle tentait tant bien que mal d’étouffer.

« Sur ce, je vous souhaite à tous un bon appétit. Profitez-bien de cette agréable soirée, acheva-t-elle, n’en pouvant plus de guimauverie. »

Elle se rassit sous de nombreux bruits de couverts et de conversations. Elle était déjà retournée à ses pensées, à ce qu'elle allait faire le lendemain. À quoi allait donc ressembler son Noël ?

Even a bird would want a taste of dirt from abyssal dark.

Table des Professeurs

RPG actuel :

1ER SEPTEMBRE 2042
20H00

Even a bird would want a taste of dirt from abyssal dark.

Table des Professeurs

La cérémonie de répartition venait de s’achever. Kristen sentait que l’année promettait d’être intense, entre l’entrée de son fils à Poudlard et sa répartition à Serpentard, la venue d’Elena Stoyanov et de son « frère », et puis de la fille Lamberts… Et Kristen était à peu près sûre que dans ceux qu’elle ne connaissait pas, il allait y avoir de sacrés phénomènes. Elle jeta un coup d’œil à Aude, puis à son fils qui l’évitait soigneusement du regard, là-bas, à la table de sa nouvelle maison.

Elle se leva et le silence se fit progressivement.

« Bon retour à Poudlard, et bienvenue à nos nouveaux élèves. »

Cette fois, le silence était total. On savait que l’heure était venue d’écouter le discours de rentrée, et qu’après, le banquet commencerait.

« Nous sommes heureux de vous accueillir. Poudlard sera votre foyer durant les sept prochaines années et fera de vous des sorciers accomplis, poursuivit-elle, toujours à l’attention des nouveaux élèves. »

Son regard englobait la Grande Salle, mais elle ne pouvait s’empêcher de guetter les moindres gestes d'Owen.

« Il y a quelques changements parmi vos professeurs, cette année. Les cours de Sortilèges seront assurés par le professeur Eawen Keith, qui prend également la direction de la maison Gryffondor. Les cours de potions seront assurés par le professeur Anja Van Drecken, qui sera, quant à elle, à la tête de la maison Serpentard. »

Les deux nouveaux professeurs paraissaient assez jeunes, surtout la nouvelle directrice de Gryffondor. Elle n’était pas tellement plus âgée que les Septième Année, ce qui était surprenant pour tout le monde. Les applaudissements passés, Kristen poursuivit :

« Laissez-moi également vous informer que nous avons investi dans de nouveaux accessoires de Quidditch. Les balais ont notamment été remplacés par des modèles plus récents et plus fiables. Nous espérons que ceci ravira nos sportifs. »

Il y eut quelques murmures, et la directrice reprit :

« Je rappelle enfin que la forêt interdite est… interdite, c’est-à-dire qu’à moins de posséder une autorisation écrite d’un professeur ou d’être accompagné par un adulte, vous n’avez rien à y faire. Il en va de même pour la réserve de la bibliothèque : tout accès aux ouvrages de la réserve doit se faire sur autorisation d’un professeur. Enfin, pour les sorties à Pré-au-Lard, tous les élèves mineurs doivent présenter une autorisation signée par leur responsable légal à leur directeur ou directrice de maison au moins trois jours avant la sortie. Aucune exception. »

Il y eut deux ou trois protestations, même si le règlement était le même depuis des années. Il y avait un nombre d'autorisations pour faire ceci ou cela que les nouveaux arrivants n'avaient peut-être pas imaginé en faisant leurs premiers pas dans leur vie de sorciers. Kristen acheva son discours sur un « bon », tapa dans ses mains et les plats apparurent sur toutes les tables (c’était en vérité l’œuvre des elfes de maison).

« Eh bien, bon appétit. »

Et elle se rassit calmement.

Even a bird would want a taste of dirt from abyssal dark.
  Retour   Répondre