Grande salle

Inscription
Connexion
  Retour

La rentrée des élèves de première année.

Lessie était terrifiée et impatiente à la fois. En plus, Napoléon n'était pas là pour l'encourager. Habituellement, la petite tortue restait calmement sur son épaule et elle lui caressait le cou par réflexe, sans même y penser. C'était naturel pour elle d'avoir son compagnon de toujours sur l'épaule. Aujourd'hui, c'est seule qu'elle devrait affronter cette épreuve. En réalisant cela, elle prit un immonde teint verdâtre. Elle déglutit. Elle espérait que la répartition serait assez rapide pour elle. Une fois le nom de sa maison pour les sept années à venir annoncé, elle pourrait enfin se noyer dans le flots de discussions de sa table et ne serait plus à la merci des regards de centaines d'élèves.

Son nom commençant par la lettre B, elle fut vite appelée. Elle prit un teint violacé et se mit à trembler. Par réflexe, elle voulut serrer Napoléon contre son cœur mais ne trouva que le vide. Elle toussota et redressa la tête. Elle s'avança en direction du choixpeau avec l'impression que ses jambes étaient en coton et ne pourraient pas la porter jusqu'au bout. D'un geste pataud, elle enfonça le choixpeau sur sa tête et ferma les yeux, laissant son imagination déborder.

C'est ainsi qu'elle n'entendit pas le verdict du choixpeau. Elle resta interdite un instant.


"Qu.. qu'est-ce qu'il a dit?"

Elle crut entendre quelques rires dans la salle. Elle n'attendit aucune réponse. Elle se tourna vers les quatre longues tables et les examina. Elle se dit que sa maison devait-être celle qui avait applaudi le plus fort. C'est presque en courant qu'elle rejoignit la table des Gryffondor.

"On court vers un destin rouge passion, mon petit Napoléon..." marmonna-t-elle avait de réaliser une nouvelle fois que son compagnon de toujours n'était pas sur son épaule.

Elle soupira longuement.

*J'aurais souhaité que Molly soit là pour me soutenir... Ou même Alyssa, tiens!* pensa-t-elle tristement, les yeux fixés sur le plafond.

Lessie s'assit lentement à ce qui serait désormais la table de la maison de Gryffondor. SA maison. SA table! Toutes ces nouveautés l’affamaient, cependant, elle ne pouvait rien avaler de peur de rendre son repas. Quoi de mieux pour faire bonne impression pour son premier jours dans cette somptueuse école?! Elle tenait ses couverts si fort que les jointures de ses mains étaient blanches. Elle serrait les mâchoires si fort qu'elle crut à plusieurs reprises s'être cassé une dent. Elle était extrêmement tendue, droite comme un i. Elle en vint même à penser que sa grand-mère n'aurait pas à lui demander de se tenir plus droite, pour une fois! Cela l'aurait sans aucun doute fait sourire, si elle n'avait pas été aussi tendue. Elle se contenta de cligner des yeux à plusieurs reprises, très rapidement. Elle s'attarda sur tous les détails de la salle, voulant graver cette soirée à jamais dans sa maison. C'en était trop pour ses petits yeux jaunes! Elle soupira.

"Dans quelle maison seras-tu donc, Molly?" marmonna-t-elle pour elle-même.


Il lui sembla que certaines personnes l'avaient entendue et lui avaient lancé des regards. Mais peut-être se faisait-elle des idées, après tout! Quoi qu'il en soit, elle fut si gênée qu'elle eut l'impression que sont visage était passé par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel avant de prendre une immonde teinte betterave. En tout cas, elle avait senti de la chaleur monter à ses joues... La soirée promettrait d'être longue si elle ne parvenait pas à se détendre un peu!

Beh Quouaih?

La rentrée des élèves de première année.

Les tours du château se dessinaient au loin dans la brume. Il faisait vraiment très sombre, et le petit groupe des premières années se pressait tant bien que mal vers les barques qui menaient à Poudlard. Bon nombre des nouveaux élèves provenaient cette année de familles entièrement moldues, et trébuchaient dans les longues robes de sorciers, qu'ils avaient enfilé pour la première fois il y a quelques heures. Le garde-chasse en avait d'ailleurs relevé certains, qui s'étaient étalés de tout leur long dans la boue.
Nous embarquâmes dans les barges. J'étais avec trois autre élèves et j'avais déjà discuté avec l'un d'eux, qui disait provenir de Russie. Je fus étonné qu'il ne soit pas à Durmstrang, comme mes cousines scandinaves, mais je n'osais pas lui poser la question - les écoles de magie étant parfois un sujet de controverse entre les parents et les enfants. Une fois arrivés au château, nous fûmes accueillis par une dame habillée aux couleurs rouges et or de Gryffondor.


« Je vous souhaite la bienvenue à Poudlard » dit-elle d'une voix joviale et chaleureuse. « Je suis certaine que vous souhaitez tous et toutes manger après ce long voyage. Ne vous inquiétez pas, les elfes du château nous ont préparés énormément d'entrées, de plats et de desserts succulents pour ce soir si spécial. Avant de goûter à la tarte à la mélasse, vous allez être répartis dans les différentes maisons. Je vous assure que votre maison sera pour vous votre seconde famille. Vous allez écouter les mêmes professeurs, vous allez faire des batailles de polochons dans les mêmes dortoirs et vous allez manger des chocogrenouilles devant les mêmes feux de cheminée. »

Je lançai un regard discret à mes camarades pendant qu'elle continuait son discours. La plupart d'entre eux étaient comme moi -aussi fatigués qu'excités. L'un d'eux tremblait de partout, et s'était réfugié derrière un de ses amis. Ne sachant que faire, ou que dire, toutes les première années restaient sans bouger sur place, tétanisés, attendant que la professeur ajoute quelque chose, un ordre, un conseil :

« Maintenant que vous êtes au courant du plus important, je vous propose de me suivre. Nous allons entrer dans la grande salle où tous les professeurs et élèves de Poudlard nous attendent. Souriez et n'oubliez pas de regarder le plafond magique, il est magnifique. » termina-t-elle.

Deux élèves lâchèrent un gémissement apeuré. Et elle ouvrit les grandes portes. Tous les élèves assis à leur table tournèrent leurs regards vers nous. Le Choixpeau était déjà installé sur l'estrade, prêt à répartir les nouveaux venus dans les quatre maisons. Les professeurs applaudirent les nouveaux venus, pour leur insuffler un soupçon de courage. La directrice de Poudlard eut un discours rapide, puis sa collègue commença à appeler les élèves un par un, afin qu'ils viennent se placer sous le Choixpeau.

Lorsque vint mon tour, il restait trois élèves derrière moi. Le Russe avait été envoyé à Poufsouffle. J'allais me placer sous le Choixpeau, mais la sous-directrice n'eut pas le temps de le poser sur mon crâne. Il beugla " GRYFFONDOR ! ", et la table des concernés explosa en un concert d'applaudissements. J'allai m'installer à côté d'un élève blond, qui devait être en troisième année.

" Salut ! dit-il, tout souriant.

Je le saluais d'une toute petite voix. Me voyant aussi timide et réservé, il éclata de rire et me donna une tape dans le dos :

" Est-ce que toutes les première années sont comme ça ? Détends-toi, je te l'ordonne : tu te sentiras beaucoup mieux. Ha, et avale ça aussi ! " tonna-t-il en me fourrant un morceau de brioche dans la bouche.

" Merchi ? " articulai-je, la bouche pleine.

Et, contemplant le festin autour de moi, j'entamais, avec joie et impatience, ma première année au collège de sorcellerie Poudlard. Une belle année en perspective, et bien entourée qui plus est.

Maïka Cooper : « La question c'est pas de garder Gryffondor pour sauver Poudlard, mais de virer Serpentard pour ne pas avoir à sauver Poudlard.»

La rentrée des élèves de première année.

Ce jour était enfin arrivée, ça y'est, Effie était là, assise sur une table dans la plus belle école qu'il soit : Poudlard. Elle ne pouvait s'empêcher de regarder tout autour d'elle, de savourer chaque instant, d'admirer les lumières, les couverts, les tables, les professeurs, tout ce qui constituait son rêve depuis qu'elle était petite fille et que son père lui avait parlé de cette école. Il n'avait pas menti, c'était vraiment fabuleux. Elle ne perdit pas une miette du discours au premiers années, elle avait hâte que sa scolarité débute réellement, de commencer les cours, de rencontrer les autres élèves mais surtout de savoir dans quelle maison elle allait être envoyé. Tout cela stressait un peu Effie. Et si elle n'allait pas dans la même maison que son père, est-ce qu'il serait déçu ? Elle regarda autour d'elle la tête des autres premiers années, certains se rongeaient les ongles, sûrement à cause du stress, d'autres avaient retrouver un membre de leur famille et semblaient déjà bien intégrés dans un groupe. Elle espérait se faire rapidement des amis.

Les élèves commencèrent à être appelé pour aller dire bonjour au choixpeau magique, qui décidera de leur maison d'accueil. Le coeur d'Effie commençaient à battre de plus en plus fort. Tout s'enchainait très rapidement, elle essaya de retenir quelques noms mais il y avait tellement de gens. Cela viendrait plus tard, Effie n'était pas du genre timide et se faisait souvent des amis assez rapidement. En 7 ans d'études elle aura bien le temps de se rappeler de quelques noms. Le choixpeau allait plus ou moins vite selon les personnes. Effie pouvait ressentir le stress de tous les élèves présents sous le choixpeau.

Tout à coup, elle entendit son nom. Elle se leva, toute tremblante, se disant que ça allait enfin démarrer, elle allait pouvoir rejoindre la table sur laquelle elle sera assise à chaque repas pendant toutes les années à venir. Elle avança, la ligne droite de la Grande Salle paraissait infinissable, quand elle arriva enfin sur cette chaise. Elle s'assit et attendit qu'on lui mette le choixpeau sur la tête. Effie était au bord de la crise cardiaque tellement son coeur battait vite. Le choixpeau commença à parler..


Hmmm, un coeur pur.. je vois que tu as des envies en ce qui concerne ta maison, tu as peur de décevoir.. Je ne sais pas si cela te correspondrait.. Ou peut-être que si.. Oui, j'ai décidé, ce sera... SERPENTARD !

Effie ne put s'empêcher de retenir ses larmes de bonheur. Elle y était arrivée, à Serpentard, la maison de son père, la maison dont il avait fait l'éloge jusqu'à ses 9 ans avant ce tragique accident. Elle était tellement fière de suivre les traces de son idole de la magie. Elle se leva de la chaise, observant la table des Serpentards qui applaudissaient leur nouvelle recrue. Elle se dirigea vers eux et s'assit entre deux élèves de deuxième année. Une page se tournait dans son histoire, elle le savait. Elle regarda les autres élèves partirent dans leurs maisons respectives.

La cérémonie de répartition touchait à sa fin, tous les élèves avaient regagné leur place. Il n'y avait plus qu'à savourer cette belle soirée avec ses nouveaux camarades et avec cette somptueuse nourriture. Le premier repas à Poudlard est vraiment inoubliable. Effie n'avait aucun doute sur le fait que chaque moment à Poudlard est inoubliable. Elle avait déjà hâte de s'endormir dans sa nouvelle Salle Commune et de repenser à cette belle soirée..

La rentrée des élèves de première année.

La cérémonie de répartition annoncée par la directrice commença. Avec toute cette effervescence, entre l'arrivée au chateau, le brouhaha des élèves, et tout ce qu'elle dévorait des yeux depuis son arrivée, Evie n'avait plus eu guerre le temps de penser à cette histoire de maisons. Où irait-elle ? Les autres première année en parlaient avec fougue, dans le train. De ce qu'elle en avait compris, elle espérait aller à Serdaigle. Du moins se sentait-elle connectée à cette maison. Ou à Gryffondor. Et si elle allait à Serpentard ? Non, impossible...


Lorsque son nom résonna dans la salle, Evie marcha d'un pas déterminé vers l'estrade, se saisit du choixpeau, s'en couvrit la tête avec résolution et attendit, le coeur battant. Elle se sentait observée par la masse d'élèves devant elle et c'était pour elle un sentiment désagréable.


*Au fond, n'importe quelle maison m'irait. C'est déjà magnifique d'être dans cette école...* , pensa-t-elle pour se rassurer, avec un brin de mauvaise foi.

*N'importe quelle maison, vraiment ?*

Elle sursauta. Le choixpeau lui parlait intérieurement.

Il continua :


*non non non, je ne crois pas, moi, que n'importe quelle maison vous conviendrait, miss Leumier. J'hésite entre Serdaigle et Gryffondor. Voyons voir... Mhmmm... Oui, c'est assez serré, mais je pense tout de même que cette maison vous correspondra mieux : *

"GRYFFONDOR !!"

cria le choixpeau.

Victoire ! Une des deux maisons dont Evie se sentait proche. Soudain légère, le choixpeau ôté de sa tête, elle trottina vers la table aux couleurs rougeoyantes où l'accueillaient un tonnerre d’applaudissements. Un garçon lui lança un clin d'oeil, Elle se sentirait bien dans cette maison c'était sûr ! Un peu timide elle se dépêcha de s'asseoir afin que l'attention se tourne à nouveau vers l'estrade où l'élève suivant se coiffait déjà du choixpeau.

► Responsable des nouveaux arrivants et arrivantes ◄
♫ Gryffondor du mois de Janvier ♫
“Le génie est composé d'amour, d'enfance et encore d'amour.” - Christian Bobin -

La rentrée des élèves de première année.

Le temps semblait s'écouler à une vitesse folle. L'arrivée à Poudlard, la montée des marches, les discours des adultes, l'arrivée dans la Grande Salle, ... Tout cela se déroulait bien trop vite, et Vaekiel ressentait de plus en plus les effets du stress. Son cœur s'emballait de plus en plus au fur et à mesure qu'il se rapprochait du moment fatidique : la décision du choixpeau magique. Bien qu'à première vue excitant, le résultat de cette décision mettait le jeune sorcier dans un état de panique sans pareil...

*Et s'il se trompait ?* se surprit-il à penser. Cette pensée ne fit qu’accélérer les battements de son cœur, tambourinant à l'intérieur de sa poitrine comme s'il voulait s'en échapper.

Agglutinés devant un tabouret et le choixpeau, la plupart des élèves écarquillaient les yeux d'émerveillement devant la beauté du décor qui leur était offert, d'autres encore, semblaient eux aussi peu rassurés à l'idée d'être envoyé dans l'une des quatre grandes Maisons de Poudlard, mais aucun parmi eux ne semblait s'en inquiéter autant que Vaekiel, et ce dernier s'en persuada.

*Il y a peut-être quelque chose qui ne va pas avec moi ?* se demanda-t-il, une énième fois au cours de sa vie, tout en fixant le sol. Les poings crispés, le jeune garçon savait qu'il en faudrait peu avant que ses ongles ne se plantent dans sa chair, mais il n'était pas prêt à laisser un tel événement se produire de nouveau, il fallait qu'il se calme, et vite, beaucoup d'élèves avaient déjà été appelés, et son tour viendrait bientôt...

Le londonien avait réfléchi de nombreuses fois à la Maison à laquelle il allait être affecté, et chacune de ces nombreuses fois c'était soldée par la même conclusion : Serpentard. Les sorciers avec des personnalités explosives et tranchantes finissaient toujours à Serpentard ; peut-être parce qu'ils ne correspondaient tout simplement pas aux autres Maison ? Mais l'idée d'être placé à Serpentard à cause de son caractère, au lieu de ses capacités, avait tendance à rendre Vaekiel bien morose, pourtant, il savait au fond de lui que c'était bien la meilleure - et seule - solution possible, et cette perspective avait quelque chose de rassurant.


"Vaekiel Ulvtill !" entendit-il, en même temps que la salle toute entière.

Sa respiration se bloqua instinctivement.

Ça y est, le moment était venu. Il repris sa respiration, desserra ses poings, libérant tout la tension qui s'y était accumulée, et pris son premier pas en direction du tabouret. Il monta les marches, pris place sur le tabouret et, après avoir pris une grande bouffée d'air, le choixpeau fut placé sur sa tête. Il n'y avait plus de retour en arrière.


"Difficile... Très difficile..." annonça le choixpeau.

L'esprit du jeune sorcier n'était déjà plus tout à fait en pleine possession de tout ses moyens, et les lumières du fond de la salle commençaient déjà à devenir troubles, mais il était encore capable de comprendre que le choixpeau n'avait pas encore pris sa décision. Serpentard n'était donc pas un choix évident ?


"Oui... Serpentard saurait faire de toi un sorcier compétent, cela ne fait aucun doute, mais tu partages avec les autres Maisons plus de caractéristiques que tu ne le crois..."

Pour rester conscient, il ferma les yeux, se concentrant sur sa propre respiration afin d'atténuer la vague d'émotions qui le submergeait. Il ne savait déjà plus faire la différence entre ses propre pensées et la voix du choixpeau.

"Je vois beaucoup de détermination en toi, mais tes émotions pourraient bien se mettre en travers du chemin de ta réussite..."

Vaekiel avait perdu la notion du temps, qui semblait s'écouler si lentement, car toute son attention était portée sur les pulsions de son cœur qui s'espaçaient déjà peu à peu. Il ouvra de nouveau les yeux, et les lumières au fond de la salle étaient redevenues claires, mais les visages des élèves en face de lui semblaient déjà s'impatienter. Depuis combien de temps était-il assis sur ce tabouret ? Il était incapable de répondre à cette question, mais la physionomie des spectateurs semblait parler de plusieurs minutes.

"Ta détermination et ton honnêteté sont tes meilleurs atouts... Je sais... GRYFFONDOR !" décida le choixpeau.

La salle retentit d’applaudissements après un long moment de silence, et les yeux du jeune sorcier s'écarquillèrent de surprise. Surprise qui laissa rapidement place à la satisfaction et au bonheur alors qu'il se dirigeait rapidement vers la table des Gryffondors, affiché d'un sourire large jusqu'aux dents... sa nouvelle Maison.

La rentrée des élèves de première année.

Quand le Poudlard Express s'arrêta, je me rendis compte que c'était le moment de descendre. Le trajet était passé très vite, il avait beaucoup d'élèves qui descendaient et je ne savais pas du tout où aller. Je compris que tout les premiers années se réunissaient tous au même endroit, une grande silhouette semblait faire des signes pour que l'on vienne dans sa direction. Cette silhouette était un grand homme, il se présenta au nom d'Hagrid, il était le garde-chasse de Poudlard. Il avait un grand sourire agréable et accueillant. Il nous expliqua que nous devions prendre des barques pour arriver à Poudlard, pendant que les autres années prenaient un autre chemin.
Je suis montée dans une barque avec une fille et deux garçons, ils semblaient aussi nerveux que moi se qui me rassura. La barque avançait doucement quand des feux d'artifices ont éclairés le ciel aux couleurs des quatre maisons. C'était magnifique, Hagrid qui était dans une barque devant moi éclata de rire et on pouvait entendre plein de murmures admiratives. J'avais hâte d'apprendre à faire ça et tellement plein d'autres choses!

Une fois arrivé sur le large, nous sommes descendu pour aller vers le château. C'est la première fois que je le voyais en vrai, depuis le temps que j'attendais ce jour. Je me suis arrêté pour l'admirer un instant, heureusement que j'étais vers la fin de la file au sinon on m'aurait bousculé pour passer. *Dire que je suis dans le parc et devant le château dont mon père m'a détaillé chaque recoin! pensais-je. * J'étais impatiente de rentrer dans le château pour tout voir de mes propres yeux et pouvoir tout détailler à ma mère qui ne pourrait jamais le voir car c'était une moldue. Nous montions les escaliers pour arriver devant une femme très élégante avec un charmant sourire.

« Professeur Tourmaline, voici les élèves de première année », annonça Hagrid.

« Je vous remercie Monsieur Hagrid » dit-elle en lui souriant. « Bonsoir à tous et à toutes, désormais vous allez me suivre » ajouta-t-elle en nous adressant un joli sourire.

Cette jeune femme avec de très beaux yeux turquoises était la sous-directrice de Poudlard , elle se retourna et pénétra dans le hall en regardant que tout le monde l'a suivait bien. Nous arrivions assez rapidement dans une petite salle réservée aux élèves de première année. Cette dernière était assez petite et nous étions tous collés les uns aux autres.

« Je vous souhaite la bienvenue à Poudlard » dit le professeur Tourmaline en souriant. « Je suis certaine que vous souhaitez tous et toutes manger après ce long voyage. Ne vous inquiétez pas, les elfes du château nous ont préparés énormément d'entrées, de plats et de desserts succulents pour ce soir si spécial » ajouta-t-elle en faisant un clin d'œil. Je n'étais pas sûre de pouvoir avaler quoique ce soit, vu mon stress. «Cette répartition constitue une cérémonie très importante. Je vous assure que votre maison sera pour vous votre seconde famille. Elles sont au nombre de quatre et ont pour nom : Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Pendant votre scolarité à Poudlard, votre comportement va jouer sur l'ensemble de votre maison. Je vais vous donner un exemple, si vous obtenez une bonne note... votre maison gagne des points. Au contraire, si vous vous baladez le soir et que vous lancez des bombabouses partout dans le château.. votre maison perd des points et vous gagnez une magnifique retenue en compagnie de notre concierge... » Ajouta-t-elle en rigolant avec élégance. J'étais impatiente de voir dans quelle maison j'allais être, mon père était à Serpentard. « Vous vous demandez sûrement pourquoi vous devez récupérer des points pour votre maison ? A la fin de l'année scolaire, la maison qui aura obtenu le plus de point gagnera la coupe des Quatre Maisons, ce qui constitue un très grand honneur ! Maintenant que vous êtes au courant du plus important, je vous propose de me suivre. Nous allons entrer dans la grande salle où tous les professeurs et élèves de Poudlard nous attendent. Souriez et n'oubliez pas de regarder le plafond magique, il est magnifique. » Termina-t-elle en ouvrant la porte de la grande salle.

La professeur Tourmaline pénétra dans la grande salle, tout les regards était fixés sur nous. Nous avons jusqu'à la table des professeurs où il y avait un chapeau sur le tabouret. Enfin le choixpeau, ma grand mère m'a beaucoup parlé de lui et de l'incertitude qu'il avait eu avant de l'envoyer à Serdaigle. Lorsque le chapeau magique eu terminé sa chanson, un tonnerre d'applaudissement éclata dans la grande salle. La professeur Tourmaline s'installa du côté gauche du tabouret avec un énorme parchemin entre les mains.

« Je vais désormais vous appeler un par un. Vous allez vous installer sur le tabouret et porter dignement le choixpeau magique sur le haut de votre crâne. Ne vous inquiétez pas, ça ne fait pas mal.» Dit-elle en croisant certains regards inquiets.

J'attend impatiemment mon tour, c'était aujourd'hui, j'avais tellement hâte. Quelle maison pourrait-être la mienne? Comment allait se passer les cours? Mon nom fut appelé, je me suis assis et la professeur Tourmaline m'a posé le choixpeau sur la tête. Il me tombait devant les yeux, je ne voyais plus la Grande salle. J'entendais juste la voix du choixpeau:

«Hum... je vois que tu veux faire des preuves, une grande envie d'apprendre...je pense que tu te sentiras comme chez toi à SERDAIGLE! »

J'étais heureuse d'aller chez les Serdaigle, ils semblaient tous très sympas. Je pose le choixpeau sur la tabouret et pendant que je me dirigeais vers ma nouvelle table, un autre nom était appelé. Je mangeais un peu avant d'aller me coucher tellement que j'étais fatiguée.

La rentrée des élèves de première année.

*Enfin nous y sommes. C'est encore plus beau que ce que je me l'imaginais ! *

Rose était sur les barques avec les autres élèves de premières années et elle était subjuguée. Elle avait enfin quitté ses grand-parents et était prête à vivre sa vie d'élève à Poudlard. Cela faisait depuis si longtemps qu'elle en rêvait et elle y était enfin. Elle avait pris le Poudlard Express et maintenant elle était dans une des barques magiques sur le lac noir. Il faisait bon en cette soirée de rentrer. Soudain une myriade de couleurs éclairèrent le ciel. Tous les élèves ne purent résister à l'envie de lâcher un petit « wow » d'admiration et Rose ne dérogea pas à la règle. Le château en pleine nuit était magnifique et elle n'avait qu'une envie, y entrer.

Une fois arrivé sur la berge avec les autres élèves elle suivit Hagrid qui les mena jusqu'au hall d'entrée où les attendait une dame.

« Professeur Tourmaline, voici les élèves de première année »
dit alors le garde chasse.
« Je vous remercie Monsieur Hagrid » répondit-elle un large sourire aux lèvres.

Elle se tourna ensuite vers les élèves et dit en gardant son sourire :


« Bonsoir à tous et à toutes, désormais vous allez me suivre »

Cette femme était magnifique et elle inspirait confiance à Rose. Elle la suivit donc sans aucune crainte à travers les dédales de couloirs du château. *Comment je vais faire pour m'y retrouver?s'inquiéta Rose tout en marchant.* Elle voyait les tableaux défiler mais n'arrivait pas à se repérer entouré ainsi d'élèves si excités. Elle n'eut pas le temps de s'inquiéter d'avantage car la professeure Tourmaline les fit entrer dans une toute petite pièce où ils étaient obligés de se serrer les uns contre les autres. Heureusement pour elle, Rose était assez menue et elle réussit à se caser sans trop de difficultés.
Mademoiselle Tourmaline prit alors la parole une fois que tous les élèves furent entrés et tus.

« Je vous souhaite la bienvenue à Poudlard. Je suis certaine que vous souhaitez tous et toutes manger après ce long voyage. Ne vous inquiétez pas, les elfes du château nous ont préparé énormément d'entrées, de plats et de desserts succulents pour ce soir si spécial »

*Donc ils ne le font pas le reste du temps ? plaisanta Rose intérieurement.*


« Avant de goûter à la tarte à la mélasse, vous allez être répartis dans les différentes maisons. Cette répartition constitue une cérémonie très importante. Je vous assure que votre maison sera pour vous votre seconde famille. Vous allez écouter les mêmes professeurs, vous allez faire des batailles de polochons dans les mêmes dortoirs et vous allez manger des chocogrenouilles devant les mêmes feux de cheminée. »

*En gros c'est une grande colonie de vacances avec des devoirs.*

« Elles sont au nombre de quatre et ont pour nom : Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Pendant votre scolarité à Poudlard, votre comportement va jouer sur l'ensemble de votre maison. Je vais vous donner un exemple, si vous obtenez une bonne note... votre maison gagne des points. Au contraire, si vous vous baladez le soir et que vous lancez des bombabouses partout dans le château.. votre maison perd des points et vous gagnez une magnifique retenue en compagnie de notre concierge... Je suis certaine que vous allez adorer passer du temps à récurer les cachots du château... sans baguette. »

*Oui, ce sont les règles basiques de la discipline.*
Rose commençait à stresser de plus en plus au fur et à mesure que la sous-directrice leur parlait. Ce n'était pas parce qu'elle craignait de tomber sur une maison qui ne lui plairait pas, loin de là elle s'en fichait totalement au contraire, mais pour une raison obscure elle angoissait de passer devant tant de personnes. Pourtant elle n'avait aucun problème pour s'intégrer et n'était pas vraiment timide... Pourtant pendant son monologue intérieur Mademoiselle Tourmaline avait continué de parler.

« Vous vous demandez sûrement pourquoi vous devez récupérer des points pour votre maison ? À la fin de l'année scolaire, la maison qui aura obtenu le plus de point gagnera la coupe des Quatre Maisons, ce qui constitue un très grand honneur ! Maintenant que vous êtes au courant du plus important, je vous propose de me suivre. Nous allons entrer dans la grande salle où tous les professeurs et élèves de Poudlard nous attendent. Souriez et n'oubliez pas de regarder le plafond magique, il est magnifique. »

Le discours enfin fini elle les fit passer par une porte pour enfin entrer dans la Grande Salle. Rose était subjuguée. C'était magnifique. Mais, comme un rappel à l'ordre elle croisa le regard d'un Gryffondor. Elle se rendit compte à quel point elle pouvait paraître ridicule à regarder si bêtement un plafond alors que pour eux c'était tout à fait banal. Elle se reprit donc, regarda devant soi et enleva toute trace d'incrédulité pour laisser place à une face fière et sûre d'elle. Ils s'arrêtèrent juste au bord de l'estrade. La sous-directrice fit venir alors un tabouret d'un coup de baguette magique et y déposa le fameux Choixpeau. Il était... et bien... tout vieux et tout rapiécé. Il ne fallait pas se mentir à soi-même il était moche. Ça allait drôle. Dire qu'ils devraient le porter ! Rose sentait à quel point ils allaient être ridicules. Le Choixpeau se mit alors à chanter et Rose l'écouta attentivement n'en perdant pas une miette. À la fin de sa chansonnette un tonnerre d'applaudissements raisonna dans la Grande Salle puis Tourmaline prit la parole :

« Je vais désormais vous appeler un par un. Vous allez vous installer sur le tabouret et porter dignement le choixpeau magique sur le haut de votre crâne. Ne vous inquiétez pas, ça ne fait pas mal. »

Les premiers noms d'élèves retentirent alors dans la salle. Des Serpentards, des Gryffondors, des Poufsouffles et des Serdaigles rejoignirent leur nouvelle maison. Plus les élèves passaient plus le cœur de Rose battait la chamade. C'était affreux comme sensation. Et ce qui devait arriver arriva :

« Layroy Rose ! »
Scanda alors la sous-directrice. 

Rose prit alors une profonde inspiration et s'avança la tête haute et le pas sûre d'elle jusqu'au tabouret. Elle s'assit alors et on lui passa le Choixpeau sur la tête. Il était beaucoup trop grand pour elle et il lui tombait sur les yeux, l'empêchant de voir. Elle préférait ça d'ailleurs. La voix du Choixpeau retentit alors dans son esprit :

« Bonjour petite Layroy »
« Euh... bonjour... » répondit-elle prudemment.
« Et bien, et bien... Quelle est cette timidité ? Je pensais que tu étais bien plus sauvage que cela ma petite. Ça ne fait rien. Je suis là pour sonder en toi et te trouver la meilleure maison qui soit. »

Rose resta alors silencieuse à attendre le verdict.

« En tant que Layroy tu descends d'une longue lignée de Serdaigle. Très longue... Je crois que l'on n'a pas connu autre chose que des aigles dans cette partie de ta famille. Tu pourrais sûrement parfaitement perpétuer la tradition. Pourtant je sens en toi une douleur vive et de cette douleur se dégage une haine et une colère profonde. Tu t'es obligée à t'endurcir et maintenant tu as un cœur froid. Tu te sers de ton intelligence à des fins personnelles et tu n'as pas peur de manipuler. La maison des Serpentards te conviendrait tout aussi bien. Quelle dure décision. Allez, je te laisse une chance de suivre les pas de ta mère en allant à... SERDAIGLE ! »

Il scanda ce dernier mot à voix haute et un tonnerre d'applaudissements de la part de ceux-ci se fit entendre. Rose retira rapidement le Choixpeau pour le reposer sur le tabouret et se dirigea vers sa nouvelle maison un grand sourire illuminant ses lèvres. Voilà, le plus dur et éprouvant était fait. Maintenant il ne lui restait plus qu'à apprendre et à devenir une grande sorcière.

Arrivé à la table des Serdaigles ceux-ci l'accueillirent à bras ouverts. La répartition continua alors et elle entendit autour d'elle le mot de chapeauflou et son prénom. Elle était donc restée plus de cinq minutes sur cette estrade. Le temps lui avait paru plus lent. Enfin bref...

Tous les nouveaux élèves étaient enfin répartis et le festin commença.
*Tourmaline a eu raison. Les elfes se sont surpassés, se dit Rose intérieurement. Enfin, je dis ça mais je n'ai jamais goûté à leurs plats habituels alors ! *

La rentrée des élèves de première année.

La jeune fille venait d'arriver dans la grande salle pour la première fois : c'était magnifique elle n'avait jamais pu imaginer plus beau. Ses parents lui avaient bien parlé de Poudlard des quatre maisons et de leur particularité mais elle n'avait jamais bien saisi pourquoi il y avait quatre maison différente malgré les explication acharnés de sa famille. Elle regardait de par tout il y avait tant de gens et de brouhaha. . Là où elle habitait tout était tellement plus calme. Il y avait tant de bruit qu'elle se demandait si elle réussirait à entendre son prénom.

<<AMBRE>>

Frissonnante car elle était un peu stressée, elle se dirigea vers le choipeaux qu'on lui mis sur la tête. Après quelque moment où il ne dit rien et qu'il n'y eu aucun bruit où la petite et blanche de peur
<<Voyons>>
Arwen sursaute d'abord surprise mes parents ne m'avaient pas dis que le choipeaux pouvait parler dans nos tête.
<<Mais>>
"Je rêve ou il m’insulte ?" pense-elle. Il s'écria enfin.
<<SERPENTARD>>

Toute contente, et heureuse que cette pression soit fini. Elle se dirige à la table des Serpentards, en s'asseyant près d'une autre première année rousse aux yeux marrons celle ci est en pleine conversation avec une autre fille un peu plus âgée peut-être. En face d'elle il y a un jeune garçon blond qui visiblement s’ennuie. Elle aussi d'ailleurs, elle ne connait personne ici. Elle a toujours été fille unique et les enfants des amis de ses parents sont allé à Bauxbâtons. Elle se tient la tete sur le coté et pioche ici et là dans le banquet. Soudain une voix la tire de son ennui.

<< Coucou ! C'est super d’être à serpentard non ? En plus le banquet est trop bon et puis... >>
C'est une autre première année : une vraie pipelette visiblement. Qui parait ne jamais être en court de salive et ne prends aucune pause pour respirer quand elle parle.
<<Heu oui c'est... génial heu...>>
Bafouille Arwen bêtement. Quelle idiote elle était ! Si seulement elle pouvait faire preuve d'un peu de sérieux...
Soudain l'autre fille se tait et lui sourit.

<<Tu>>
Elle lui souris, et est réellement heureuse qu'elle ne se soit pas détourné après ma remarque débile.
<<Oui>>
<<Moi>>
<<C>>

Arwen la remercie. Puis tout au long du banquet elles discutent en apprenant à mieux se connaitre. Elle parle de sa grande maison au bord de la mer que Arwen n'a jamais vu et de ses amis elle lui dit qu'elle a toujours voulu être à serpentard et qu'elle est très fière d'y être. La jeune Arwen ne lui dis évidemment pas quelle n'en savais rien où elle irait et où elle voulait aller. Elle parle de son frère Jim, qui adore les serpents et que elle et sa famille en ont une collections chez eux. Et la jeune Arwen à son tour je lui parle de ses livres, de son manoir perdu dans la campagne. De sa seule et unique amie qu'elle a quitté et qui ne viendra sans doute jamais à Poudlard vu que ses parents préfère la faire étudier la magie chez elle. Puis elles parlent de leur matière préféré et de leur hâte d'écouter le premier cours.
Une fille vient se joindre à elles. Elle leurs parle des cours car elle est déjà en troisième année. Elle leur dit que c'est assez simple et que l'on s'en sortira surement. Mais elle a quand même un peu peur.

Quand une bonne demie heure après le banquet touche à sa fin et qu'un préfet les conduit vers les cachots, dans leur salle commune, Arwen se sens rassurer
"Au moins je ne suis pas seule. Je me suis peut-être fait là une amie ?"

La rentrée des élèves de première année.

Le train s'arrêta.
Darius venait d'apercevoir les quais de Poudlard, où on pouvait déjà voir une forme massive se tenir en retrait dans la nuit. Les quais étaient pour l'instant désert, mais Darius voyait déjà les élèves de toutes les années différentes s’agglutiner dans le couloir attendant que le train s'arrête pour pouvoir sortir et rentrer au château. Ses propres compagnons de cabine se pressaient déjà pour sortir, et par conséquent contribuer au bouchon qui se créait dans dans les différents compartiments du train. Darius, lui, attendait. Il était resté assis dans sa cabine en attendant que la situation se débloque. Il n'avait pas vraiment envie de quitter la cabine, une fois qu'il pouvait profiter d'un peu de solitude. Depuis le début du voyage, il avait dû supporter les bavardages inutiles des futurs élèves présents dans sa cabine. Or, à part comparer leur baguette et leur choix de maison, ils n'avaient rien fait d'autre. Et pour la plupart d'entre eux, ils étaient aussi novices en magie que des nouveaux nés. Darius trouvait cela pathétique, car même certains nés-moldus étaient plus connaisseurs qu'eux.
Il attendit donc quelques minutes avant de sortir de sa cabine car maintenant que le train venait de s'arrêter, les élèves sortaient par dizaines sur les quais. Il y avait toute sorte d'élèves. Des élèves aisés mais modestes, d'autres au contraire avaient un égo surdimensionné. Il y avait ceux qui avaient des origines modestes et qui portaient des robes d'occasion ou alors des robes de leurs frères ou sœurs. Toutefois, Darius ne se souciait guère du milieu social lui-même venant d'un milieu aisé sans pourtant le faire remarquer à tout bout de champs. On le voyait à sa robe, certes, mais il n'avait pas de manières d'empereur comme certains élèves.
Darius sortait enfin du train lorsqu'il vit tous les élèves de 1ère année en rang devant la silhouette massive qu'il avait aperçu plutôt. C'était un grand barbu, massif et habillé d'une veste de peau capable de couvrir un hippogriffe. en laissant de la place pour un adulte.


*Mais qu'est-ce que c'est que ça? On dirait un géant en miniature...*

Puis, d'une voix tonitruante, le géant héla les premières années.

« Par ici les premières années! »

Suivant le mouvement, Darius se mit en marche vers le bord du lac, où des barques les attendaient. Ses parents lui avait déjà raconté comme se passait le passage pour les premières années. Et cela n'avait toujours pas changé. Ils embarquèrent dedans et glissèrent à la surface de l'eau jusqu'à pénétrer dans les quais du château. Les quais du château étaient particulièrement bondés et il fut difficile de débarquer. Cependant, il n'avait pas à s'inquiéter car à la différence du train les barques ne repartaient pas. Prenant son mal en patience, il attendit que les élèves débloquent l'espace des quais.
Il pouvait donc observer les quais de l'école pendant que tous les élèves s'efforçaient de faire de la place sous les ordres de notre guide. Les quais semblaient peu utilisés. De la mousse poussait un peu partout, l'humidité avait envahit et habitait complètement les quais.


* Pendant un jour d'été, ça doit être agréable.*

Réussissant enfin à monter sur le quai sans avoir recours aux bousculades, Darius se dirigea vers les escaliers menant au château. Il était impressionnant de voir comment un château pareil passait inaperçu par les moldus. On voyait briller des lumières à travers les fenêtres des tours qui composaient le château et par conséquent l'école de Poudlard. L'école forçait le respect même si les parents de Darius l'y avait préparé. Heureusement, c'était une nuit calme sans pluie car si cela aurait été le contraire la traversée aurait été pénible pour Darius. Il faisait en sorte de ne parler à personne et il réussit. Arrivé devant les grandes portes du château il fut accueillie par M.TOURMALINE, ainsi que tous les autres élèves de première année, la sous-directrice de Poudlard. Elle leur expliqua comment se passerait la cérémonie d'attribution. Elle les fit donc entrer. La première chose que Darius remarqua en entrant dans la salle ce fut le plafond. Le plafond magique était encore plus incroyable que ce que lui avait expliqué ses parents. Des bougies étaient en suspension dans les airs, donnant au plafond un aspect étoilé. Les élèves plus anciens étaient déjà tous installés, observant les nouveaux venus. Darius ne se sentait pas embarrassé comme certains nouveaux pouvaient l'être. Il n'y faisait pas attention à vrai dire.
Arrivé devant le tabouret où le choixpeau était posé, il attendit que son nom soit appelé ce qui ne fut pas long.


« COSTA Darius! »

Il s'avança sous des centaines de regards puis il ne vit plus rien lorsqu'on lui posa le chapeau sur la tête. Soudain, il entendit une voix lui parler.

« Mmmh, je me souviens de tes parents. Des êtres avec des pouvoirs magiques impressionnant malgré leurs idéologies. Je vois en toi la même intelligence, et une grande soif de savoir et de puissance. Serpentard? Non... Malgré ton ambition, ils ne te mèneront pas dans la voie que tu recherches... On dirait que tu vas hériter de la maison de ta mère... SERDAIGLE! »

Sentant le chapeau être ôté de sa tête, il repéra la table des Serdaigles et alla s'y installer. Il fut accueilli par la préfète, une certaine Meilla PRIMARD. Il lui offrit un sourire amical mais forcé et lui serra la main. Il ne regrettait pas le choix du choixpeau, il ne prenait pas non plus de plaisir absolu à être dans cette maison. A vrai dire, peu lui importait la maison où il était. Son projet, concocté depuis très longtemps, ne prenait pas en compte l'appartenance à une maison ou à une autre. De plus, il était presque soulagé d'être à Serdaigle. S'il serait tombé dans la maison Serpentard, il avait peur que les préjugés encore dominant dans cette maison sur les sorciers ayant du sang moldu ne viennent déranger son projet personnel.

La rentrée des élèves de première année.

- Wow…

J’observai avec de grands yeux le paysage qui s'offrait à moi. Ça fait tellement de temps que j’attends de voir le château de Poudlard. Juste le voyage en train avait été fantastique. Je n'avais pas parlé à beaucoup de personnes, car j’étais trop occupée à regarder les paysages et à lire un livre sur l'histoire de Pourdlard.

Une fois arrivée un certain Hagrid nous expliqua quelques petites choses avent de nous faire embarqués dans une barque pour traverser de lac. Je regardais avec plein d'étoiles dans les yeux ce qui m'entourait. Même le lac a son côté mystérieux et magique. Un bruit me fit tourner la tête et je me retrouva ébloui par des feux d'artifice.

- Comme c'est beau!!

Je penchai mon corps pour mieux voir le feu d'artifice. Le bateau chancela un peu, car je n'étais pas le seul à vouloir mieux voir. Quand les étincelles disparurent dans le ciel je baissa les yeux et ne m'en trouva que plus ébloui. On pouvait maintenant voir dans toute sa grandeur le château. Je sus que j’allais faire le tour complet du château et apprendre chaque recoin du château. Quelque instant plus tard, le bateau s'arrêta doucement. Je regardai au tour de moi toujours aussi ébloui et sorti avec maladresse du bateau. Je suivis la masse des élèves en écoutent de mon mieux les instructions.
Je ne pouvais pas m'empêcher de sourire comme une idiote et je voyais au tour de moi que je n'étais pas la seule. Une fois dans la grande salle tout le monde arrêta de parlée on regarda un chapeau chanté. Selon le livre de l'histoire de Poudlard, je crois que c'est le Choixpeau magique… enfin... il ne doit pas y avoir beaucoup de chapeaux qui chantent ici. Je crois…
Alors chacun notre tour on alla devant pour que le choixpeau nous assigne une des quatre maisons. J’étais une des premières, mais je pus quand même voir quelque élève passé avant moi le choipeaux prenait son temps sur certain et sur d'autre il disait la maison après quelque seconde.

Une boule d'angoisse et d'excitation s’était installée au creux de mon ventre.


- Anson Sky!


Je me figea quelques secondes avent de m'avancer en m'excusent quand je bousculai une personne sans faire exprès. Mon cœur battait à une vitesse folle. En quelque instant on allait choisir pour moi avec qui je passerais le restant de mes études. Je m'avançai jusqu'au tabouret et m'installa. Je regardai les quatre tables en me demandant là qu'elle j'allais intégrer.
On mit le chapeau sur ma tête et il retomba devant mes yeux et me cacha la vue. Une voix étrange résonna dans ma tête.


- Hum… Difficile, très difficile. Serdaigle? Non, malgré ton envie de connaissance je ne crois pas que tu y serais à ta place. Je vois que tu as du courage. Tu veux protéger s'eut que tu aimes. Tu as pardonné à ton père à ce que je vois. Humm Gyffondor ou Poufsoufle?


Il y eut un moment de silence dans ma tête et mon cœur arrêta de battre pendant une fraction de seconde.

- POUFSOUFLE!!

Mon cœur reprit de plus belle. On enleva le choixpeau de ma tête et je regarda une table qui applaudissait avec entrain. Je descendis du banc et m'avança jusqu'à la table en étudiant les personnes qui y étaient assises. Ils ont tous l'air gentil... Je crois que je vais me plaire dans cette maison. Je m’assis en arborant un grand sourire. Je sentis une main ou deux me taper gentiment le dos pour me souhaiter la bienvenue et très vite je ressentis un sentiment de bien-être. C’est maintenant que tout commence!

La rentrée des élèves de première année.

C’était tout bonnement irréel. Tally était assise dans le train, les yeux dans le vide, les mains serrées contre ses genoux, la mâchoire serrée. Autant vous dire qu’elle n’en menait pas large. Le récapitulatif de ces derniers jour tournait en rond dans sa tête. Elle avait appris que son père était un Sorcier, de par son sang, elle était un Sorcière. Elle avait convaincu sa mère de la laisser partir à Poudlard, l’école des Sorciers. Elle avait traversé un mur plus vrai que nature dans une gare qu’elle côtoyait depuis son enfance. Elle avait vu des gens normaux sur le quais, elle ne parvenait toujours pas à croire à cette histoire de magie.

Et si on l’avait berné ? Cette jeune fille naïve, si tout cela n’était qu’une bonne blague mené par… quelqu’un de très douée. Parce qu’après tout, elle avait reçu sa baguette magique. Une baguette magique qui l’avait choisit elle ! Et personne d’autre. Sa main se resserra sur le manche du bois de hêtre qui renfermait un poil de Pitiponk. Elle c’était renseignée à leur sujet et les trouvait tout simplement fascinant. Comme tout ce qui l’entourait dans ce train.

D’abord, il y avait cet étrange accoutrement, une sorte de cape noire aux blasons qui différaient suivant les personnes. La sienne portait uniquement l'emblème de Poudlard. Elle entendit aussi d’étrange conversation sur les “Maisons” elle n’en comprenait pas le sens mais émit des hypothèses. Les élèves de Première Année, car c’est comme ça qu’on les appelait, devaient être réparties dans des Maisons, celles-ci étant un peu comme… une nouvelle famille. Cela serra le coeur de la jeune Tally, elle avait abandonné sa mère… tout ça pour partir sur les traces d’un père qu’elle ne connaissait même pas. Les larmes lui montèrent aux yeux et elle luta pour ne pas craquer devant les élèves partageant la cabine.

Elle se mit à regarder le paysage défilant au dehors. elle fût interrompue par l’arrivée inopinée d’une dame avec un chariot qui proposait des friandises. Les personnes en face d’elle se jetèrent sur les “Chocogrenouilles” et autres “Dragibus”. Elle palpa sa poche pour en tirer quelques mornilles, la monnaie des Sorciers. Elle se laissa tenté par des Chocogrenouilles pour goûter et.. penser à autre chose.

Le train parvint tout de même à destination après un temps qui lui parut assez long. La locomotive à vapeur s’arrêta dans un bruit assourdissant et un immense nuage de vapeur. Tally ne se sentait pas d’humeur aventureuse, elle était beaucoup trop déstabilisée pour l’être. Alors, elle laissa les autres passer devant et sortie tant bien que mal avec sa valise du wagon. Une voix rauque se fit entendre.


“_ Par ici les Première Année !”

Elle fût emporter par le flot d’élèves qui se dirigeaient vers lui. C’était un homme des plus imposant, très grand et à la barbe touffue. Il impressionna et força au respect tout de suite Tally. Sa peur ne faisait que grandir. Pourtant, elle ne pu que s’émerveiller et s’émouvoir à la vision qui s’étalait devant elle. Alors qu’on les avait placé dans des barques, le château se dressait de toute sa hauteur devant les petits nouveaux. C’était juste… magique. Sa peur s’envola, laissant place à un immense sentiment d’émerveillement. Sa bouche s’ouvrit toute seule et elle ne parvint pas à la refermer tout de suite.

Le spectacle ne dura que trop peur de temps à son goût, le petit débarcadère invitait les Première Année à rejoindre la terre ferme. Toujours bouleversée par ce qu’elle venait de voir, Tally se joint inconsciemment au mouvement. Ils grimpèrent des dizaines et des dizaines de marches, déposèrent leurs valises à l’endroit approprié puis, ils furent accueillit par la Sous Directrice qui la guida à travers les couloirs après leur avoir souhaité la bienvenue. Arrivé dans le Hall, elle mis au point la chose la plus importante : l’explication des maisons. Tally était trop bousculée pour saisir l’ensemble de ses propos.

Son malaise n’allait qu’augmenter en arrivant dans la Grande Salle. Le plafond magique l’époustoufla, elle ne savait plus où donner de la tête, quatre immenses tables l’entouraient et des centaines d’yeux paraissaient se poser sur elle. Néanmoins, elle continuait à marcher à peu près droit, désirant à la fois en finir au plus vite et admirer une telle beauté toute sa vie. Elle décida de graver cette émotion dans son coeur, désirant garder cette émotion le restant de ses jours, c’était tellement enivrant !

Le groupe de nouveaux élèves se pressa contre l’estrade. Tally était trop au fond et trop petite pour voir ce qu’il s’y passait. Une chanson commença sans qu’elle puisse distinguer qui la chantait, c’était frustrant. Son supplice pris bientôt fin et la sous Directrice repris la parole en expliquant qu’ils allaient être appelés et repartis dans les maisons. Par ordre alphabétique. Autant vous dire que la pauvre Jenkins Tally allait attendre un moment. C’est donc se qu’elle fît, laissant vagabonder son regard dans la Grande Salle. Celui-ci s’attardait sur les différents professeurs qu’elle étudia attentivement. Puis, ses yeux se baladèrent sur les murs, elle se prit se fascination pour les flammes magiques dansantes. Enfin, elle plongea son regard dans le plafond, il lui paraissait sans fin. C’était tellement beau.


”_ JENKINS Tally”

Son coeur arrêta de battre pendant un instant. Elle était totalement prise au dépourvue, le temps était passé en une fraction de seconde ! Rougissante, elle s’approcha de ce qu’elle n’avait pas pu voir : le Choixpeau Magique. Intimidée, elle s’arrêta en pleine marché. La Sous Directrice lui adresse un sourire rassurant pour l’aider à avancer. Tally parcourut les derniers pas qui la séparaient du tabouret. Elle s’assit. Le Choixpeau parla.

”_ Une Jenkins ! Cela fait bien longtemps que je n’en ai pas vu ! Ton père… oui… Oh ? Tu es à sa recherche. Je ressens ton désir de découverte dans ce monde… Cette volonté inébranlable… Intéressant… Je pense que… oui. Il vaut mieux que je t’envoie à SERDAIGLE !”

Un tonnerre d’applaudissements retentit. Le moment était magique pour la jeune fille. Elle rejoint en sautillant la table appropriée. Elle s’assit avec ses nouveaux camarades, sa nouvelle famille.

3ème année RP
« La vraie lecture commence quand on ne lit plus seulement pour se distraire et se fuir, mais pour se trouver. »

La rentrée des élèves de première année.

Eliott était impressionné par tout ce qu'il avait vu depuis son départ. Tout d'abord le quai neuf trois quart auquel on accédait uniquement en fonçant dedans. Puis le train et ses merveilles sucrées – Ah, les chocogrenouilles ! - et, enfin, le lac noir. Bien que l'air frisquet l'empêchait de profiter pleinement du spectacle car il cherchait avant tout à se réchauffer, Eliott était conscient de la beauté de ce spectacle. Moult torches éclairaient le lac, leur reflet étant visible dans l'eau. Très agréable à regarder sans nul doute lorsqu'il fait plus chaud. En revanche, la lune n'était pas visible dans le lac, cachée par les cumulus présent au dessus de la tête de la barque des premières années. On pouvait le dire, tous étaient surexcités : encore plus lorsqu'un feu d'artifice aux couleurs des quatre maisons éclatèrent au dessus de leur tête ! Même Eliott abandonna sa tentative désespéré qui avait pour but de le réchauffer afin d'admirer les lumières crépitantes.

Lorsque les élèves accostèrent, une nouvelle épreuve vint à eux : les innombrables marches présentes avant d'accéder au château de poudlard. Sans se mentir, Eliott n'en avait jamais vu autant de toute sa vie ! Il arriva en haut des marches essoufflé, le garde-chasse ayant fait monter les élèves au pas de course. Une magnifique femme nous attendait et nous demanda de la suivre, ce que nous fîmes. Sa longue robe prune caressait le sol dallé et ses yeux turquoise vérifiaient que tous les élèves l'a suivaient. Nous fûmes tous emmenés dans une petite salle, vide avant notre arrivée. Nous eûmes même le droit à un discours de bienvenue ! Le discours avait pour but de nous expliquer les différents systèmes de poudlard. Au final, je les trouvaient tous intéréssants … A l'exception du choixpeau. Je n'appréciais guerre l'idée : un chapeau magique s'infiltrant dans ma tête et m'analysant de fond en comble.

Le choixpeau s'élança dans une grande chanson dont j'ignorais l'existance. Je laissais le côté « moral » pour plus tard – ceci afin de ne pas entâcher ma joie – et retins les informations sur les différentes maisons, me demandant quel trait de caractère se beau chapeau de cuir me décernerait. Je regardais les nouveaux se faire répartir un à un, septique. Le choixpeau analysait réellement la personnalité de chacun ?

Puis enfin vint mon tour. Après quelques instants de redouté silence et un déglutissement non dissimulé, le choixpeau m'annonça comme étant un Poufsouffle. Ainsi, j'étais loyal, patient, heureux, fidèle et ayant la joie de vivre ? Soit, cette maison me convenait. Au final, elle était même appréciable. Un endroit dans lequel la joie de vivre régnait. Je m'assis à la table indiquée sous un éclair d'applaudissement et me mis à déguster avec un plaisir non dissimulé le banquet de bienvenue. Cette année s'annonçait… Magique.


" Soit. Ravi d'être parmis vous, chères camarade ! Puisse cette année nous être favorable ! "

Cette soirée fut la plus belle de ma vie. J'étais jeune, et je n'avais encore jamais participer à de telles festivitées. Une chose était sûre : j'étais déjà intégré. Les poufsouffle m'avaient acceptés tel que je suis. Rien à dire : ils sont vraiment joyeux !

La rentrée des élèves de première année.

Silencieux à son habitude, Hanzo était émerveillé par ce qu'il voyait autour. Étant muet, cependant, il ne pouvait exprimer ses sentiments à ses camarades de première année assis avec lui dans la chaloupe.
Lorsqu'ils ouvrirent les portes de la Grande Salle, il redouta le Choixpeau. Plusieurs noms passèrent avant lui jusqu'au moment où ils appelèrent:


HANZO REX!

Silencieusement, il se dirigea vers son destin. On déposa le Choixpeau sur ses cheveux noirs à demi rasés.

Mmmhhh...oui, je vois....GRYFFONDOR!

Avec pratiquement autant d'émotion sur son visage qu'il en a eu au moment où il est entré, c'est-à-dire pas beaucoup, il alla s'asseoir timidement sur un siège de la table de Gryffondor. Il porta sa main en coupe au niveau de son menton et la repoussa, répétant le même mouvement plusieurs fois en mimant le mot:

"Merci." Avec ses lèvres.

La rentrée des élèves de première année.

Et bien... ça y est ! Maman m'avait raconté en long, en large et en travers la fameuse rentrée à Poudlard mais le vivre... C'est un subtil mélange d'excitation et d'effroi ! Tous ces élèves, tous ces professeurs, toute cette frénésie... J'en ai le souffle coupé. Déjà en arrivant dans la grande salle pour la cérémonie du choix j'avais été émerveillé, tout ce que j'avais connu avant paraissait si fade, la vie chez les moldus offre son confort, mais Poudlard... Je regrette que mon père n'ai jamais pu vivre ça... Comment peut-il être méfiant envers ce monde ? Il est si merveilleux !

"Eh bien... Papa si tu étais à ma place tu changerais immédiatement d'avis !

C'est compliqué de vivre en tant que sang-mêlé. Maman me faisait rêver à un monde que Papa ne pouvait pas comprendre, et quand il tentait de m'intéresser à son monde... Je ne pouvais que feindre l’intérêt. Enfin maintenant je pouvais vivre mon rêve, celui qui m'avait bercer durant mes 11 premières années, pimenté des histoires de Maman.

Mais je m'égare dans mes pensées, je me rend compte que je n'ai pas bougé d'un pouce depuis que le Choixpeau m'a envoyé à Serdaigle. Quel bonheur ! Serdaigle ! Maman était à Serdaigle aussi et m'avait tant vanté les mérites de cette maison ! Moi qui rêvais de tout connaitre du monde magique, moi qui avait si soif d'apprendre et qui était si avide de découverte magique... C'était tout simplement génial !

Bon je pense qu'il faut peut-être que je bouge maintenant, il y a des regards perplexes dans ma direction.

*Bon où est la table des Serdaigle.*

Je repère des uniformes avec le blason Bleu orné de l'Aigle plus loin, allez, il est temps de rencontrer ma nouvelle famille. Je m'approche, trouve une place libre et lance un timide -bonjour- auquel on me répond avec la même timidité. Sans doute des premières années comme moi. Le discours du directeur est sur le point de commencer. Les professeurs vont être présentés. C'est parti ! L'aventure commence.

Former, informer, c'est rendre formulable ce qui sinon resterait informulable.

La rentrée des élèves de première année.

Le discours était la seul chose qu'Emya entendait, mais c'est ce qui allait venir qu'elle attendait.
Emya écoutait, non pas attentivement, non ça elle ne le put pas. Elle pensait à sa Mère à son père aussi... Sa mère avait été à Serpentard, sont père lui était un Gryffondor, et elle qu'allait être ?
*Regarde la. Lève la tête. Tu es Emya Deteris. Tu es forte. Ne stress pas. Tu n'iras pas avec les intellos. Tu seras brillante. Tu es Emya. Tu as toujours eut tout ce que tu voulais. Tu es Emya. Tu auras se que tu veux.* se répétait-elle fixant les yeux turquoise de la directrice adjointe.
Quand la porte s'ouvrit, elle ne pu s'empêcher de sourire. La salle grande, spacieuse 4 tables disposaient, devant une autres tables exactement comme lui avait décrit ses parents, était encore plus belle que l'idée qu'elle s'en faisait. Elle lèva la tête faisant basculer ses cheveux flamboyant derrière en un mouvement légé pour regarder le plafond magique magnifique. Le buste droit elle détourna les yeux, les fermèrent brièvement et les réouvrirent, elle était juste devant la professeur Tourmaline, et la fixait toujours.
Elle se perdit encore une fois dans ses propre pensé.

Quand elle reprit conscience de se qui se passait le chapeau finissait sa chanson....
Elle ne retenait que ça : Gryffondor accueille en son sein les plus hardis
Ceux qui n’ont peur de rien et ne font qu’une bouchée de la vie
Si vous faites partie des plus braves, des plus forts
Ils récompenseront votre courage en vous drapant de rouge et d’or

Serpentard apprécie les malins, les petits rusés
Qui parviennent toujours à leurs fins car on ne peut rien leur cacher
Ceux qui savent voir grand et qui brûlent de passion
Trouveront les verts et argent à la hauteur de leur ambition

Chez Poufsouffle, vous trouverez les loyaux, les patients
Ceux qui savent travailler tout en s’amusant
Des gens heureux, fidèles, qui gardent le sourire
Voilà ce que la maison des jaunes a à vous offrir

Les Serdaigle quant à eux recherchent l’intelligence
Ils aiment les petits curieux qui visent l’excellence
Si pour vous la connaissance est la plus grande des vertus
Chez les enfants du savoir vous serez les bienvenus


*Je veux aller à serpantard.* Elle le voulait . Le voulais vraiment.

"Emya Deteris"

Elle eu un frisson puis elle s'avança. Personne n'aurait put se douter qu'elle avait peur.

Elle parcouru la salle de ses grand yeux bleu un instant, assise sur le tabouret puis le chapeau se posa sur ça tête. Elle ne voyait plus rien et se mis à criait dans sa tête *serpentard*.
Mais le chapeau émit alors un rognement semblable à un rot, et s'exclama "Serdaigle"
Le sang lui monta à la tête. NON. C'EST IMPOSSIBLE.
"Les Serdaigle quant à eux recherchent l’intelligence
Ils aiment les petits curieux qui visent l’excellence
Si pour vous la connaissance est la plus grande des vertus
Chez les enfants du savoir vous serez les bienvenus "


Elle se leva et alla s'assoir à la table qui lui était apparament attribué, le regard lancant des éclaires à quiconque osé lui adressé la bienvenu. Elle détesté cette endroit.
Elle voulait rentré chez elle. Elle n'était pas comme décrit. Elle ne voulait pas être reconnue comme tel !
Elle lança des éclaires temps qu'elle pouvait à la table des professeurs, mais ils ne la regardé pas.
  Retour