Grande salle

Inscription
Connexion
  Retour

La rentrée des élèves de première année.

Le temps semblait s'écouler à une vitesse folle. L'arrivée à Poudlard, la montée des marches, les discours des adultes, l'arrivée dans la Grande Salle, ... Tout cela se déroulait bien trop vite, et Vaekiel ressentait de plus en plus les effets du stress. Son cœur s'emballait de plus en plus au fur et à mesure qu'il se rapprochait du moment fatidique : la décision du choixpeau magique. Bien qu'à première vue excitant, le résultat de cette décision mettait le jeune sorcier dans un état de panique sans pareil...

*Et s'il se trompait ?* se surprit-il à penser. Cette pensée ne fit qu’accélérer les battements de son cœur, tambourinant à l'intérieur de sa poitrine comme s'il voulait s'en échapper.

Agglutinés devant un tabouret et le choixpeau, la plupart des élèves écarquillaient les yeux d'émerveillement devant la beauté du décor qui leur était offert, d'autres encore, semblaient eux aussi peu rassurés à l'idée d'être envoyé dans l'une des quatre grandes Maisons de Poudlard, mais aucun parmi eux ne semblait s'en inquiéter autant que Vaekiel, et ce dernier s'en persuada.

*Il y a peut-être quelque chose qui ne va pas avec moi ?* se demanda-t-il, une énième fois au cours de sa vie, tout en fixant le sol. Les poings crispés, le jeune garçon savait qu'il en faudrait peu avant que ses ongles ne se plantent dans sa chair, mais il n'était pas prêt à laisser un tel événement se produire de nouveau, il fallait qu'il se calme, et vite, beaucoup d'élèves avaient déjà été appelés, et son tour viendrait bientôt...

Le londonien avait réfléchi de nombreuses fois à la Maison à laquelle il allait être affecté, et chacune de ces nombreuses fois c'était soldée par la même conclusion : Serpentard. Les sorciers avec des personnalités explosives et tranchantes finissaient toujours à Serpentard ; peut-être parce qu'ils ne correspondaient tout simplement pas aux autres Maison ? Mais l'idée d'être placé à Serpentard à cause de son caractère, au lieu de ses capacités, avait tendance à rendre Vaekiel bien morose, pourtant, il savait au fond de lui que c'était bien la meilleure - et seule - solution possible, et cette perspective avait quelque chose de rassurant.


"Vaekiel Ulvtill !" entendit-il, en même temps que la salle toute entière.

Sa respiration se bloqua instinctivement.

Ça y est, le moment était venu. Il repris sa respiration, desserra ses poings, libérant tout la tension qui s'y était accumulée, et pris son premier pas en direction du tabouret. Il monta les marches, pris place sur le tabouret et, après avoir pris une grande bouffée d'air, le choixpeau fut placé sur sa tête. Il n'y avait plus de retour en arrière.


"Difficile... Très difficile..." annonça le choixpeau.

L'esprit du jeune sorcier n'était déjà plus tout à fait en pleine possession de tout ses moyens, et les lumières du fond de la salle commençaient déjà à devenir troubles, mais il était encore capable de comprendre que le choixpeau n'avait pas encore pris sa décision. Serpentard n'était donc pas un choix évident ?


"Oui... Serpentard saurait faire de toi un sorcier compétent, cela ne fait aucun doute, mais tu partages avec les autres Maisons plus de caractéristiques que tu ne le crois..."

Pour rester conscient, il ferma les yeux, se concentrant sur sa propre respiration afin d'atténuer la vague d'émotions qui le submergeait. Il ne savait déjà plus faire la différence entre ses propre pensées et la voix du choixpeau.

"Je vois beaucoup de détermination en toi, mais tes émotions pourraient bien se mettre en travers du chemin de ta réussite..."

Vaekiel avait perdu la notion du temps, qui semblait s'écouler si lentement, car toute son attention était portée sur les pulsions de son cœur qui s'espaçaient déjà peu à peu. Il ouvra de nouveau les yeux, et les lumières au fond de la salle étaient redevenues claires, mais les visages des élèves en face de lui semblaient déjà s'impatienter. Depuis combien de temps était-il assis sur ce tabouret ? Il était incapable de répondre à cette question, mais la physionomie des spectateurs semblait parler de plusieurs minutes.

"Ta détermination et ton honnêteté sont tes meilleurs atouts... Je sais... GRYFFONDOR !" décida le choixpeau.

La salle retentit d’applaudissements après un long moment de silence, et les yeux du jeune sorcier s'écarquillèrent de surprise. Surprise qui laissa rapidement place à la satisfaction et au bonheur alors qu'il se dirigeait rapidement vers la table des Gryffondors, affiché d'un sourire large jusqu'aux dents... sa nouvelle Maison.

La rentrée des élèves de première année.

C’était tout bonnement irréel. Tally était assise dans le train, les yeux dans le vide, les mains serrées contre ses genoux, la mâchoire serrée. Autant vous dire qu’elle n’en menait pas large. Le récapitulatif de ces derniers jour tournait en rond dans sa tête. Elle avait appris que son père était un Sorcier, de par son sang, elle était un Sorcière. Elle avait convaincu sa mère de la laisser partir à Poudlard, l’école des Sorciers. Elle avait traversé un mur plus vrai que nature dans une gare qu’elle côtoyait depuis son enfance. Elle avait vu des gens normaux sur le quais, elle ne parvenait toujours pas à croire à cette histoire de magie.

Et si on l’avait berné ? Cette jeune fille naïve, si tout cela n’était qu’une bonne blague mené par… quelqu’un de très douée. Parce qu’après tout, elle avait reçu sa baguette magique. Une baguette magique qui l’avait choisit elle ! Et personne d’autre. Sa main se resserra sur le manche du bois de hêtre qui renfermait un poil de Pitiponk. Elle c’était renseignée à leur sujet et les trouvait tout simplement fascinant. Comme tout ce qui l’entourait dans ce train.

D’abord, il y avait cet étrange accoutrement, une sorte de cape noire aux blasons qui différaient suivant les personnes. La sienne portait uniquement l'emblème de Poudlard. Elle entendit aussi d’étrange conversation sur les “Maisons” elle n’en comprenait pas le sens mais émit des hypothèses. Les élèves de Première Année, car c’est comme ça qu’on les appelait, devaient être réparties dans des Maisons, celles-ci étant un peu comme… une nouvelle famille. Cela serra le coeur de la jeune Tally, elle avait abandonné sa mère… tout ça pour partir sur les traces d’un père qu’elle ne connaissait même pas. Les larmes lui montèrent aux yeux et elle luta pour ne pas craquer devant les élèves partageant la cabine.

Elle se mit à regarder le paysage défilant au dehors. elle fût interrompue par l’arrivée inopinée d’une dame avec un chariot qui proposait des friandises. Les personnes en face d’elle se jetèrent sur les “Chocogrenouilles” et autres “Dragibus”. Elle palpa sa poche pour en tirer quelques mornilles, la monnaie des Sorciers. Elle se laissa tenté par des Chocogrenouilles pour goûter et.. penser à autre chose.

Le train parvint tout de même à destination après un temps qui lui parut assez long. La locomotive à vapeur s’arrêta dans un bruit assourdissant et un immense nuage de vapeur. Tally ne se sentait pas d’humeur aventureuse, elle était beaucoup trop déstabilisée pour l’être. Alors, elle laissa les autres passer devant et sortie tant bien que mal avec sa valise du wagon. Une voix rauque se fit entendre.


“_ Par ici les Première Année !”

Elle fût emporter par le flot d’élèves qui se dirigeaient vers lui. C’était un homme des plus imposant, très grand et à la barbe touffue. Il impressionna et força au respect tout de suite Tally. Sa peur ne faisait que grandir. Pourtant, elle ne pu que s’émerveiller et s’émouvoir à la vision qui s’étalait devant elle. Alors qu’on les avait placé dans des barques, le château se dressait de toute sa hauteur devant les petits nouveaux. C’était juste… magique. Sa peur s’envola, laissant place à un immense sentiment d’émerveillement. Sa bouche s’ouvrit toute seule et elle ne parvint pas à la refermer tout de suite.

Le spectacle ne dura que trop peur de temps à son goût, le petit débarcadère invitait les Première Année à rejoindre la terre ferme. Toujours bouleversée par ce qu’elle venait de voir, Tally se joint inconsciemment au mouvement. Ils grimpèrent des dizaines et des dizaines de marches, déposèrent leurs valises à l’endroit approprié puis, ils furent accueillit par la Sous Directrice qui la guida à travers les couloirs après leur avoir souhaité la bienvenue. Arrivé dans le Hall, elle mis au point la chose la plus importante : l’explication des maisons. Tally était trop bousculée pour saisir l’ensemble de ses propos.

Son malaise n’allait qu’augmenter en arrivant dans la Grande Salle. Le plafond magique l’époustoufla, elle ne savait plus où donner de la tête, quatre immenses tables l’entouraient et des centaines d’yeux paraissaient se poser sur elle. Néanmoins, elle continuait à marcher à peu près droit, désirant à la fois en finir au plus vite et admirer une telle beauté toute sa vie. Elle décida de graver cette émotion dans son coeur, désirant garder cette émotion le restant de ses jours, c’était tellement enivrant !

Le groupe de nouveaux élèves se pressa contre l’estrade. Tally était trop au fond et trop petite pour voir ce qu’il s’y passait. Une chanson commença sans qu’elle puisse distinguer qui la chantait, c’était frustrant. Son supplice pris bientôt fin et la sous Directrice repris la parole en expliquant qu’ils allaient être appelés et repartis dans les maisons. Par ordre alphabétique. Autant vous dire que la pauvre Jenkins Tally allait attendre un moment. C’est donc se qu’elle fît, laissant vagabonder son regard dans la Grande Salle. Celui-ci s’attardait sur les différents professeurs qu’elle étudia attentivement. Puis, ses yeux se baladèrent sur les murs, elle se prit se fascination pour les flammes magiques dansantes. Enfin, elle plongea son regard dans le plafond, il lui paraissait sans fin. C’était tellement beau.


”_ JENKINS Tally”

Son coeur arrêta de battre pendant un instant. Elle était totalement prise au dépourvue, le temps était passé en une fraction de seconde ! Rougissante, elle s’approcha de ce qu’elle n’avait pas pu voir : le Choixpeau Magique. Intimidée, elle s’arrêta en pleine marché. La Sous Directrice lui adresse un sourire rassurant pour l’aider à avancer. Tally parcourut les derniers pas qui la séparaient du tabouret. Elle s’assit. Le Choixpeau parla.

”_ Une Jenkins ! Cela fait bien longtemps que je n’en ai pas vu ! Ton père… oui… Oh ? Tu es à sa recherche. Je ressens ton désir de découverte dans ce monde… Cette volonté inébranlable… Intéressant… Je pense que… oui. Il vaut mieux que je t’envoie à SERDAIGLE !”

Un tonnerre d’applaudissements retentit. Le moment était magique pour la jeune fille. Elle rejoint en sautillant la table appropriée. Elle s’assit avec ses nouveaux camarades, sa nouvelle famille.

4ème année RP |
#Aïe aïe aïe | Honneur, force et persévérance.

La rentrée des élèves de première année.

Zelia Moorehead était particulièrement de mauvaise humeur ce soir là. Sa mère l'avait réveillée aux aurores et la moitié de ses affaires n'étaient pas dans ma valise. Arrivée au Poudlard Express, Zelia se retrouva dans un compartiment rempli de troisièmes années particulièrement bruyants et s'était renversée une bouteille d'encre dessus, sous leurs regards moqueurs. Oui, décidément, elle était de très mauvaise humeur...

Lorsqu'enfin, après avoir traversé le Lac Noir en barque -devinez qui a faillit tomber à l'eau?-, le groupe de première année et elle arrivèrent devant le château. Cette seule vue lui remonta immédiatement le moral. Les grandes tours noirs hérissaient le collège et une douce lumière filtrait des fenêtres. Les étoiles brillaient doucement sur Poudlard et on voyait au loin la Forêt Interdite et la cabane du garde-chasse. Elle vit, beaucoup plus loin, l'imposant stade de Quidditch. Le ciel noir d'encre s'illumina alors subitement et elle aperçu avec émerveillement un feu d'artifice grandiose aux couleurs des quatres maisons, Serpentard, Pouffsouffle, Serdaigle et Gryffondor. En parlant des quatres maisons, elle n'avait jamais vraiment réfléchi à celle dans laquelle elle voulait se retrouver. Elles lui paraissaient toutes intéressantes, mais elle avait tout de même une préférence pour Serpentard et Serdaigle. Elle avait envie de faire ses preuves et de montrer aux autres qu'elle nétait pas cette fille bizarre et maladroite que tout le monde regardait avec des yeux ronds. Elle avait aussi déjà parcourus avidement tous ses manuels de cours, en commençant par celui d'astronomie.

La sous-directrice, une femme a l'air souriant et d'une très grande beauté emmena la troupe dans une petite salle. Elle ne s'était jamais retrouvée aussi proche de corps humains depuis que son père était mort. A cette pensée, son coeur se serra mais elle se reprit rapidement.


*Allez, sois forte
, pensa-t-elle alors. Papa ne voudrait pas que tu sois déprimée dans un moment pareil. Tu as une chance inouïe d'être ici. Contente-toi d'être digne d'être sa fille et de te retrouver dans sa maison.*

Le professeur, qui s'appelait Blanche Tourmaline, fit alors un discours de bienvenue et parla un peu des maisons. Elle espèrait vraiment être à Serdaigle, comme son père...

Les premières années pénétrèrent dans la Grande Salle. Tous les regards se tournèrent vers eux et Zelia baissa alors le regard, le visage brûlant. Qu'est-ce-qu'elle détestait être en présence de trop de personnes...Elle découvrit alors le fameux Choipeau Magique, posé sur un vieux tabouret. Son coeur battait très fort. Il entama alors une chanson. Sans s'en rendre compte, elle battait la mesure avec mon pied et s'empressa de cesser de le faire. A la fin de la chanson, le professeur Tourmaline appella les élèves un par un. Lorsqu'elle arriva à la lettre M, les membres de Zelia se mirent à trembler comme ils ne l'avaient jamais fait auparavant. Son nom retentit alors dans la Grande Salle. Elle se dirigea donc vers le tabouret, le feu aux joues. et se prit les pieds dans sa robe un peu trop grande pour elle. Des rires retentirent dans la salle et elle se releva tant bien que mal, les larmes aux yeux. Elle fit mine de ne pas s'en faire et s'installa sur le tabouret tandis que le professeur Tourmaline lui mit le Choipeau sur la tête cachant alors les visages amusés des autres élèves.

Mais cela fut de courte durée car quelques secondes après, elle entendis le Choixpeau hurler:

-SERDAIGLE!

Folle de joie, elle se dirigea vers la table des aigles, qui l'accueillèrent avec gentillesse. Tout ce qu'elle esperait maintenant, c'était que les gens oublient sa chute et qu'elle trouve, pour la première fois de sa vie, des amis.

La rentrée des élèves de première année.

Le nez littéralement collait contre la grande vitre du Poudlard Express, Alaska guettait avec impatience le grand et magnifique château de Poudlard. Depuis quelques minutes maintenant la rumeur circulait dans le train que le terminus était tout proche. La jeune fille n'en pouvait plus, elle trépignait d'impatience. Dans son compartiment – plein de papiers de bonbons en tous genres et de boîtes de chocogrenouilles vides qui recouvraient le sol – se trouvait Alaska qui allait débuter sa toute première année à l'École de Magie, Poudlard, à sa gauche, Abigail et en face d'elle Timothy, ses deux cousins. Melody aussi entrait tout juste à Poudlard mais quant à Timothy, cela faisait maintenant trois ans qu'il y étudiait parmi la maison des Serdaigles. Le bruit strident des freins se fit entendre et bientôt le Poudlard Express perdit de sa vitesse. Le train s'arrêta devant la gare du Pré-au-Lard. Le grand sourire d'Alaska disparut quand elle aperçut le misérable petit bâtiment.

« Quoi ? C'est ça Poudlard ?! » s'exclama t-elle en décollant son nez et ses mains de la vitre.

Timothy soupira avant d'expliquer à la jeune fille que Poudlard était encore plus loin. Cette dernière lui tira la langue avant de ramasser tous ses affaires. Elle quitta le compartiment, puis descendit du train pour se retrouver face à face avec un énorme barbu. Elle se retint de hurler mais le sourire amical du géant l'en dissuada.

« Salut toi, moi c'est Hagrid, dit le colosse en gardant son sourire à peine visible sous sa grosse barbe. Tout le monde est descendu ? Bien, nous allons emprunter les barques à présent, suivez-moi mes petits. »

Le voyage sur les barques magiques pour traverser le Lac Noir fut assez éprouvant pour la jeune Alaska. Ayant le mal de mer, elle crut bien rendre toutes les cochonneries qu'elle avait avalées plutôt dans le train. Ce fut donc un soulagement quand elle posa le-pied-à-terre. Le groupe d'élèves se dirigea vers la grande porte du château où se trouvait déjà une femme. Après un bref échange avec Hagrid, la dame se tourna face aux élèves.

« Bonsoir à tous et à toutes, désormais vous allez me suivre »

À ces mots, tout le petit groupe emboîta lui le pas pour rejoindre une salle. Une fois tout le monde arriver, la femme fit un grand discours où elle expliquer le fonctionnement des maisons. Alaska avait hâte de savoir quelle couleur elle allait défendre. Ne tenant plus en place, la jeune fille avait hâte le long monologue se finisse. Ni une, ni deux, la femme cessa de parler et le troupeau d'élève avança de nouveau. Même cette fois-ci, c'était la dernière fois. Les premières année pénétrèrent dans la Grande Salle qui était déjà bondée de monde. Alaska se tint droite devant tous les yeux qui étaient rivés sur elle et tous ses camarades. Mais ben vite, son regard curieux de tout découvrir s'arrête sur l'immense plafond qui semblait à vrai dire inexistant : les étoiles et la lune luisaient derrière quelques nuages. La mâchoire d'Alaska touche presque le sol. La foule s'arrêta à nouveau, devant un tabouret et un drôle de chapeau. Ce dernier, qui n'était autre que le Choixpeau magique, se mit à entonner une petite chansonnette forte agréable, ce qui plut beaucoup à Alaska. La chanson finie, la dame qui les avait accompagné plutôt s'avança.

« Je vais désormais vous appeler un par un. Vous allez vous installer sur le tabouret et porter dignement le Choixpeau magique sur le haut de votre crâne. Ne vous inquiétez pas, ça ne fait pas mal. »

Le stress commença à monter. Les personnes commencèrent à être appelé, les rangs des petits nouveaux maigrissant avec eux. Bientôt c'était au tour des noms de famille débutant par la lettre B. Quand Abigail fut appelé et envoyé chez les Gryffondors, Alaska savait que c'était elle la prochaine...

« Bellamy, Alaska. »

Le coeur de la fillette s'arrêta. Alaska retint un petit hoquet et se dirigea vers le petit tabouret. Elle s'assit dessus et ses joues se mirent à rougir quand elle vit tous les regards pointés dans sa direction. La dame déposa le Choixpeau magique sur sa tête blonde.

« Encore une Bellamy ? N'est-ce pas ta cousine que j'ai eu juste avant ? Hm... En tout cas je vois que vous êtes différentes. Tiens, je me souviens de ton père également ma chère petite. Un Serdaigle si je ne m'abuse. Hm... Vous avez les mêmes cheveux, mais pas la même trempe. Tu as le goût du travail, certes, mais tu es pleine de vitalité, de joie. Tu es loyale et très d'audacieuse... Dans quelle maison vais-je t'envoyer ? J'ai trouvé ! POUFSOUFFLE ! »

Des cris et des applaudissement se firent entendre du côté de la table des jaunes. Alors que Alaska quitta le Choixpeau magique et le petit tabouret pour se dirigeait vers la table de sa nouvelle famille, un énorme sourire se dessina au fur et à mesure que la nouvelle Poufsouffle avançait. Elle prit place aux côtés d'un garçon aux cheveux bruns qui lui souriraient de toutes dents.

« Bienvenue chez toi Alaska » dit-il en lui tendant une part de tarte à la mélasse.

Le souffle des Poufsouffle, jamais ne s'étouffe !
"Je pars en quête d'un grand peut-être" - Rabelais

La rentrée des élèves de première année.

« Waouh ! »

Seul ce mot passait ses lèvres depuis son arrivée sur la voie 9 ¾... Non, elle devrait dire depuis qu'elle avait reçu la fameuse lettre, deux mois avant.

« L'été était vite passé. », songea-t-elle.

Poudlard... Elle n'aurait pas pu rêver mieux.

Le trajet en train s'était bien passé... De nature timide, Milenka avait surtout observé ses futurs camarades et, pour la première fois de sa vie, elle ne s'était pas sentie « particulière ». Cela lui procurait un sentiment de douce euphorie... ! Elle allait être à sa place à Poudlard !

Bon, pour le moment, elle n'était pas trop à l'aise... De nuit, dans une barque, au dessus d'un lac peuplé, paraît-il, de nombreuses créatures, plus ou moins amicales : personne ne le serait... Surtout qu'elle ne sait pas nager... !

« A part, notre accompagnateur bien-sûr ! » soupira-t-elle.

Soudain, tout sentiment de crainte la quitta : elle voyait maintenant le château. Magnifique ! Envoûtant !

« Waouh ! »

Cette exclamation lui attira les regards amusés de ses camarades d'embarcation... Mais quand un magnifique feu d'artifice multicolore vint éclairer le ciel, ils ne purent s'empêcher de faire de l'écho !

La traversée touchait à sa fin et la troupe put beaucoup se mettre à gravir les marches menant au château.

« Bonsoir à tous et à toutes, désormais vous allez me suivre »

Le professeur Tourmaline fit pénétrer les élèves dans le château et les mena dans une petite pièce afin de leur présenter le règlement et la cérémonie de répartition.

Milenka essayait d'assimiler les paroles du professeur. Ses parents n'ayant pas été élèves à Poudlard, le système des maisons lui était étranger, et cela malgré les renseignements glanés dans le Poudlard Express : tout s'éclairait à présent !

"Je vous assure que votre maison sera pour vous votre seconde famille. […] Pendant votre scolarité à Poudlard, votre comportement va jouer sur l'ensemble de votre maison. Je vais vous donner un exemple, si vous obtenez une bonne note... votre maison gagne des points. Au contraire, si vous vous baladez le soir et que vous lancez des bombabouses partout dans le château.. votre maison perd des points […]"

« Aïe ! J'espère que ma maladresse légendaire ne posera pas de problème ! » pensa-t-elle. Faire perdre des points avant même d'avoir pu en gagner, pas la meilleure façon de s'intégrer....

"Nous allons entrer dans la grande salle où tous les professeurs et élèves de Poudlard nous attendent. "

La petite troupe se remit en marche... A son entrée dans la Grande Salle, les yeux de Milenka se posèrent sur le plafond magique, déclenchant un inévitable « Whaouh ! », imité par beaucoup de ses camarades.


Le professeur Tourmaline l'ayant confortablement installé sur un tabouret, le choixpeau magique entonna sa chanson annuelle, revenant sur la fondation de Poudlard, les quatre maisons et l'union nécessaire pour faire face aux menaces extérieures...

« Je vais désormais vous appeler un par un. Vous allez vous installer sur le tabouret et porter dignement le choixpeau magique sur le haut de votre crâne. Ne vous inquiétez pas, ça ne fait pas mal.» précisa le professeur.

« Quelle sera ma maison ? Griffondor ? Non, je ne suis pas assez courageuse. Serdaigle ? Oh non, pas assez brillante. Alors, Serpentard ? Non, pas assez rusée. Poufsouffle ? Pas vraiment patiente... Arfff... » pensait Milenka.

Perdue dans ses interrogations et ses doutes, elle sursauta à l'entente de son nom.

« ALDER, Milenka »


« Bien sûr, quand son nom de famille commence par A... » marmonna-t-elle.

Peu rassurée, elle s'approcha du tabouret et s'y installa.

Dès que le professeur Tourmaline positionna le choixpeau sur sa tête, celui-ci s'adressa à Milenka.

« Hummmm, ALDER ? Cela ne me dit rien... Ton père n'était pas élève à Poudlard, hein ? »

« Personne de ma famille n'y est venu », songea-t-elle

« Hummm, n'en sois pas si sûre. Les arbres généalogiques ne sont pas toujours aussi simples que l'on croit... Alors, alors, où vais-je t'envoyer ? Hummm, tu doutes de toi... Mais je vois que tu peux correspondre à plusieurs maisons... »

« J'ai peur de décevoir ma maison » se dit-elle

« Non, tu as tort. Ces maisons seraient fières de t'avoir. Mais tu as raison ton impatience et ton manque d'intrépidité font que tu ne seras pas à ta place à Poufsouffle ou à Griffondor... Reste Serpentard ou Serdaigle... »

Pendant ce qui lui semble de longues minutes, Milenka écouta le choixpeau hésiter entre les maisons Serpentard et Serdaigle mais son cœur semblait de plus en plus vibrer pour Serdaigle.

« Je souhaite aller à Serdaigle » dit-elle au choixpeau.

« Tu es sûre ? Oui, je le sens... Bien donc SERDAIGLE ! »

Soulagée, Milenka rendit le choixpeau au professeur et se dirigea vers la table de ses nouveaux camarades.

« Bienvenue chez les Serdaigles, Milenka ! » lui dirent-ils en choeur.

Elle leur adressa un sourire en retour mais regarda la fin de la répartition l'esprit ailleurs.

« Pourquoi le choixpeau sous-entend que quelqu'un de ma famille a été élève à Poudlard ? S'interrogeait-elle l'esprit en ébullition.

Couleur: #2f4f4f

*-*-*-* Lorsqu'ils déploient leurs ailes, les Aigles vous ensorcellent *-*-*-*

La rentrée des élèves de première année.

J'ai longtemps entendu parler de l'école des sorcierss Poudlard. Tous les membres de ma famille y sont passés. Et puis depuis 3 ans mon frère ainé s'y trouve. Je me revois à la maison lui piquant ses bouquins pour y jeter un coup d'oeil. Parfois, il était gentil et me montrer les sortilèges qu'il devait apprendre. Quand j'ai reçu ma lettre, j'étais très exitée. Enfin s'était mon tour d'apprendre et surtout me créer une nouvelle famille au sein de cette école. A vrai dire, je me fichais pas mal de la maison dans laquelle je serais envoyée. Dans ma grande famille chacun est allé à Gryffondor, Serdaigle, Poufsouffle ou Serpentard. Je n'avais donc pas de préférence. Ma mère me disait que l'essentiel est de se sentir bien et comme chez soi.

A la gare j'étais avec ma cousine Lucy qui a mon âge. Toutes deux, nous montâmes dans le train qui nous amènerait vers notre avenir. On y retrouva dans un compartiment des nouveaux comme nous. Flo mon frère, avait préféré rester avec ses amis et nous laisser nous débrouiller. Lorsque nous sommes arrivées, je me souviens avoir été éblouie par la beauté de ce grand bâtiment face à nous.

je me souviens par la suite avoir suivit tout le monde vers la grande salle. Le stresse commençait à monter. J'avais les mains moites. je ne pouvais pas m'en empêcher. Même si je me fichais de la maison où j'attérirais, j'avais quand même espoir de me retrouver avec Lucy. Une tête familière ne fait pas de mal. L'attente fut un peu longue. Le plus impressionnant s'était que les autres élèves de Poudlard étaient là tous à nous regarder. Quannd se fut à mon tour, je m'assis sagement sur le tabouret. Lorsqu'on me mit le choixpeau sur la tête, j'eus le réflexe de fermer les yeux. Le verdict tomba: SERPENTARD!

Je me levais alors un peu déçue ne pas être avec Lucy qui elle alla à Gryffondor. Une nouvelle année débutait. J'étais fin prête. Je retrouverais de toute façon Lucy en classe et en dehors. Ma déception s'estompa aussi vite à cette pensée. Je finis par rejoindre la table de mes camarades, pour y prendre un repas avec eux. Ainsi, je faisais leur connaissance.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

La rentrée des élèves de première année.

Il venait de passer un voyage en train assez calme, seul dans un compartiment, à se poser et se reposer les mêmes questions en boucle. Après quoi, il du rejoindre trois autres jeunes pour traverser un lac sur des barques.
Un lac... il en avait vaguement entendu parler dans une histoire de son oncle Robinson, mais pour quelle raison, il ne s'en rappelait pas. Le voilà donc avec trois autres jeunes de son âge, dans cette barque. Tous vêtus d'une même robe noire et d'un chapeau pointu.
Pendant un long moment, seul le bruit de la barque flottant sur l'eau parvint aux oreilles d'Hugo.

*pourquoi ils disent rien eux? Sérieux on se croirait dans une église ! En plus il fait aussi froid...*

La fille à sa gauche regardait le château, qui se rapprochait lentement. Elle avait de jolis yeux vert.
Les deux autres en face regardaient leurs chaussures.

*Bon... ben pour la causette j'attendrais...* Pensa Hugo

Lorsque les barques furent arrivées, la masse d'élèves se rassembla aux portes du grand château. Une dame leur fit un discours, détaillant le fonctionnement des maisons dans l'enceinte du château avec un accent curieux. Dans l'ensemble, Hugo savait toutes ces choses, par son oncle bien sur. Il n'avait qu'une envie, c'était de savoir sa maison.

*Bon allez ! Magne toi ! * s'impatienta Hugo.

Pendant qu'elle finissait son monologue, il admira l'immensité du hall dans lequel il se trouvait. Il s'attendait à une sorte de donjon médiéval, mais pas du tout à quelque chose d'aussi chaleureux et calme que ça.
Après une poignée de minutes, la foule d'élève suivirent la dame, ils passèrent une immense porte pour se retrouver dans une gigantesque salle, avec cinq tables interminables remplies d'élèves ou de ce qui semblaient être des professeurs.
Son regard parcouru la salle horizontalement avant de tomber sur le plafond. Il ne put s'empêcher de s'exclamer bruyamment à la vu d'un ciel noir remplis d'étoiles brillantes.

- Surprenant, n'est ce pas?

Le jeune homme roux à côté d'Hugo l'avait entendu, mais il ne semblait pas aussi surpris que lui. Il était plutôt fasciné.
Hugo ne savait pas quoi répondre, ils étaient pourtant dans une salle...A l'intérieur ? Son oncle ne lui avait pas dis que les repas étaient pris en plein air...
Le garçon à côté aperçu le regard perdu d'Hugo et reprit :

- C'est un plafond magique ! Il paraît qu'ils peuvent le changer comme ils veulent ! Faut pas paniquer !
- Je... Je ne panique pas...C'est juste...


Ah oui ! La magie ! Bizarrement, le trajet en barque et le discours d'avant lui avaient fait oublier le plus important : c'est une école de sorciers. Tout lui parut plus normal à présent.
Il reprit ses esprits. Il savait ce qu'il y avait maintenant : la répartition ! Il était impatient de savoir dans quelle maison il allait être !

Il du patienter un peu, les élèves étaient appelés un par un et examinés par un chapeau vieux et usé par le temps. Ce dernier, le "Choixpeau", annonçait haut et fort la maison de l'élève.
Il attendu donc, un petit moment. Puis, Rose Layroy fut envoyée à Serdaigle, et la dame du discours l'appela

- Leclerq Hugo!

Ça y est. C'était son tour. Il s'avança pas à pas vers le chapeau, les jambes tremblantes.

*Wah... Il doit être sale le truc...Tout le monde l'a porté et....Mais qu'est ce que je raconte moi? *

Une fois le chapeau posé sur sa tête, un grand silence se fit. Il se sentait parfaitement ridicule, observé par tous ces yeux, avec un vieux chapeau sur la tête, mais bon. Il en était ainsi!
Soudain, il entendit une petite voix dans sa tête.

- Alors alors ! Où donc vais-je bien pouvoir te mettre... Tu as de grandes qualités !

Hugo n'osait plus faire quoique ce soit. Cette sensation étrange le mis extrêmement mal à l'aise. La voix continua :

- Le courage, l'envie d'apprendre....L'intelligence... Mais un peu d'arrogance aussi tiens... L'envie de faire ses preuves... Oui...

Ce "oui" sonnait curieusement dans l'esprit d'Hugo... Il tiqua.

*Arrogant? Moi?*
- Parfois l'arrogance s'avère être une qualité mon garçon.

Stupéfait, il n'osa plus rien dire.

- Alors, je pense qu'il vaut mieux t'envoyer à...SERPENTARD !

Il suivit machinalement les exclamations et les applaudissements d'une des tables de droite, et s'installa sur le banc.

- Salut mec ! Lance quelqu'un sur sa droite

Il regarde un peu partout, pendant qu'une certaine Evy Leumier était appelée. Serpentard... Mais ce n'était pas là la maison des gens méchants...Ou des mauvais?
Il se rappela alors les paroles de son oncle

- Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise maison dans cette école, ce sont les élèves qui sont mauvais ou bons !
*Bon* pensa-t-il *Je lui écrirais... Ca l'air quand même cool ici !*

Il retrouva le sourire et poursuivi son premier jour dans Poudlard.

La rentrée des élèves de première année.

Elle venait de passer un long voyage dans le Poudlard express ,ce train à vapeur. Il existe pourtant des trains électrique maintenant mais il semblerait que cette école soit très vieux jeu ce qui ne faisait que renforcer l’idée qu’elle n’était pas du tout faite pour elle. Elle aurait tant voulu être de retour dans son quartier résidentiel mais non il a fallut qu’elle reçoive cette fichue lettre qui a gâché sa vie. Elle était restée seule dans le train. Elle prétendait qu’elle n’avait pas besoin d’amis. Un géant était venu la chercher elle et tous ceux de son âge pour les emmener dans des barques.
Elle regarda autour d’elle perplexe.

*Mais qui va faire avancer la barque* se demandait-elle*Ah oui c’est vrai la… magie*

À ces mots elle fut parcourue d’un frisson et grimaça. Elle monta avec réticence dans l’embarcation suivie de trois autres personnes. Le garçon à sa droite semblait attendre que quelqu’un prenne la parole.

*S’il pense que je vais faire ami-ami avec quelqu’un comme lui , il se fourre le doit dans l’œil* Pensa-t-elle.

Elle se tourna résolument vers le magnifique -il fallait bien l’avouer- château et attendit la fin de leur petite expédition. Elle ne pu réprimer une certaine excitation à l’idée de découvrir un nouveau monde mais elle la cacha vite sous son habituelle expression neutre.
Ils arrivèrent enfin au château. Une dame leur dit un discours de bienvenue qu’elle n’écoutait que d’une seule oreille avant de les laisser pénétrer dans la salle. Elle qui pensait voir une petite pièce aux airs rustiques fut étonnée de contempler une magnifique salle avec beaucoup d’espace. Elle fit les gros yeux en voyant un ciel étoilé s’étendre au dessus d’eux à la place d’un plafond. Elle entendit même quelqu’un pousser une exclamation. La même dame du discours fit l’appelle et chaque élève vint se poser sur un tabouret en se parant du chapeau rapiécé qui les répartissait dans une des quartes maisons.

*Ils n’espèrent quand même pas que je vais mettre ça sur ma tête. Ça doit être infesté de microbe beurk !*

Les noms défilaient et chacun semblait plus ou moins satisfait de sa maison. Après Vaekiel Ulvtill la dame qu’elle avait identifiée en tant que professeure appela :

-Kimiah Van Der Blick !

Elle avança d’un pas traînant et mit avec réticence le chapeau sur sa tête.

-Mmh il semblerait que nous ayons affaire à une sorcière surprenante, je vois dans ta tête une envie de faire tes preuves de te démarquer des autres mais aussi de l’ambition, Oui ! Beaucoup d’ambition ! Tu est très impliquée dans ton travail toujours à la recherche de nouvelles connaissances. Ou vais-je bien pouvoir t’envoyer ?

Les minutes s’écoulèrent lentement et plusieurs élèves commencèrent à chuchoter avec frénésie. Elle ne s’en occupa pas et continua de s’intéresser au monologue du chapeau.

-Difficile, très difficile. Oh mais attendez que vois-je ici ? Oui c’est bien ce que je pensais tu peux faire preuve d’une loyauté sans faille et que tu ne manques pas de courage ! Tout ceci était cachée derrière la fausse personnalité que tu t’es créé pour plaire à tes parents. Et dire que j’allais faire une erreur en t’envoyant a serpentatd ! Non avec toi il vaudrait mieux… GRRYFONDOR !

Les élèves de la table de gryffondor applaudirent avec frénésie et elle allait s’asseoir A liées côtés. Toute fois elle était curieuse de connaître l’origine de tout ces chuchotement. Elle se pencha et demanda à un élève à sa droite.

-5 minutes et 45 Secondes j’ai chronométré. Et ouais tu es un chapeau flou ma vieille !

Elle n’avait aucune idée de ce que cela signifiât mais souris. Peut être que après tout elle allait de plaire ici.

« Unto a land flowing with milk and honey »

La rentrée des élèves de première année.

Aurore avait subit un voyage des plus longs au sein du Poudlard express. Pas que le train la dérangeait particulièrement, bien au contraire. Elle avait trouvé celui-ci merveilleux et très beau. Il fallait dire qu'on ne voyait pas ce type d'architecture à Londres. Mais si ça lui avait semblé si long, c'est parce que l'excitation était à son comble. Elle avait partagé son wagon avec quelques personnes de son âge et aurait pu en profiter pour faire un peu connaissance, mais elle avait été incapable de tenir en place. Ce n'était pourtant pas dans son habitude, elle d'ordinaire si calme. Que pouvait-elle bien y faire? Elle avait tout simplement hâte de faire son entrée à Poudlard, la grande école de sorcellerie!

Après plusieurs longues heures, la voilà enfin qui pénétrait dans le hall de Poudlard, suivant de près le professeur Tourmaline. C'est avec grand plaisir qu'Aurore pu admirer les premières parties de l'école. La jeune fille était émerveillée et ne pouvait s'empêcher de tourner la tête dans tous les sens, de sorte à tout observer, tout découvrir du regard. Plus elle pouvait en voir dès maintenant, plus heureuse elle était. Malgré l'excitation, elle devait bien admettre que tout ce décor l'impressionnait. Bien sûr, elle savait déjà beaucoup de choses sur cette école. Notamment grâce à "l'histoire de Poudlard" qu'elle s'était empressée de lire dès réception de sa lettre d'admission. Pour autant, malgré ses connaissances en la matière, tout découvrir en vrai était drôlement impressionnant et intimidant. Et la soudaine peur de se perdre dans ce château immense la saisie toute entière.

Elle n'eut cependant pas le temps de s'attarder davantage sur sa contemplation car le professeur s'était arrêté et entreprit de commencer un discours de bienvenue. Aurore écoutait attentivement et trouva cette femme plutôt chaleureuse et rassurante. Et enfin, la porte de la grande salle s'ouvrit et les élèves purent s'avancer. La sous directrice n'avait pas mentit en parlant du plafond magique. Aurore en avait déjà entendu parlé mais une fois de plus, le découvrir en vrai valait toutes les descriptions du monde. Elle était émerveillée, émerveillement qui cessa à peine arrivée devant le tabouret sur lequel reposait un vieux chapeau. Son estomac se tordit, et elle n'osa plus faire le moindre geste. La jeune fille avait longtemps attendu ce moment, s'imaginant déjà la maison dans laquelle elle serait envoyée. Elle n'avait pas forcément de préférence. Sa mère n'avait cessé de la rassurer en lui expliquant que la maison importait peu. Que l'important était de trouver sa place, d'être heureuse et de se sentir chez soi, avec des amis. Après tout, elle avait elle même été élève à Serdaigle, tandis que parmi ses 3 frères et sœurs ayant fait leur scolarité à Poudlard, un avait été à Gryffondor, un autre à Poufsouffle et le dernier à Serpentard... Sans compter sa sœur ayant préféré étudier à Beauxbâtons... Ils étaient ainsi tous très différents et c'était là la preuve que la maison importait peu dans leur famille. Pour autant, Aurore devait bien avouer qu'elle trouvait son Serpentard de frère très agaçant... Il était celui avec lequel elle s'entendait le moins bien, et pour cette raison, Serpentard est une maison dans laquelle elle n'avait pas spécialement envie de se retrouver...

Elle n'eut cependant pas le temps de tergiverser davantage, car son nom résonna dans la salle, la faisant sursauter. Elle était si absorbée par ses pensées qu'elle n'avait même pas entendu la chanson du choixpeau. Mais peu importait. L'heure de vérité était arrivée. Aurore s'avança courageusement, bien que légèrement tremblante, vers le tabouret, et s'assit. Une petite seconde de silence s'écoula avant qu'enfin une voix se fasse entendre au dessus d'elle.

- Eh bien, une nouvelle Alcine. Voilà plusieurs années que je n'ai pas eu à répartir un membre de ta famille. Sacrée fratrie, tous si différents... Alors, qui vas-tu suivre? Hum... Je vois de la gentillesse, une réelle envie d'aider les autres. Poufsouffle hein? Et pourtant, voilà bien peu de patience. Peut être es-tu donc aussi courageuse qu'une Gryffondor. Non... Je perçois un manque de confiance qui t'empêche d'être assez audacieuse pour être acceptée parmi les Gryffons. Il ne reste plus que deux possibilités... Voilà un réel besoin de faire tes preuves, après toutes ces années passées dans l'ombre de tes frères et sœurs. Mais tu es également dotée d'une grande intelligence. Je perçois une véritable curiosité d'esprit, et un besoin de te démarquer. Oui, voilà... je sais. Je vais t'envoyer dans la même maison que ta mère... SERDAIGLE!

Un tonnerre d'applaudissements se fit entendre tandis qu'un grand sourire traversa le visage d'Aurore. Elle fonça sans plus attendre vers la table qui lui était attribuée et salua les premières personnes présentes. Elle était pour l'instant l'unique première année, et fit donc rapidement connaissance avec des personnes plus âgées. Un rapide coup d'œil lui permis de remarquer des cheveux rouges, roux, blonds, et même violets... Pas de doute, tout était permis dans cette maison. Elle le sentait, elle allait se plaire. S'accepter telle qu'elle était, suivre les pas de sa mère, apprendre dans la même maison qu'elle, devenir aussi forte qu'elle... Telle était désormais son ambition. Tout commençait bien !

"Lorsqu'ils déploient leurs ailes, les Aigles vous ensorcellent !"
Aigle du mois de juin 2016
Poursuiveuse/Gardienne remplaçante des Eclairs de Serdaigle
"Je crois en toi!" Comprendra qui pourra
Ma couleur = #4F79A4

La rentrée des élèves de première année.

Mia s'avança dans la Grande Salle, sous le regard inquisiteur des autres élèves. Elle respirait avec difficulté et se mordit la lèvre inférieure. Si elle n'avait pas été au milieu, et tout devant, la jeune fille se serait sans doute émerveillée de la beauté du château et de cette première salle visitée, ainsi que du plafond magique au dessus d'elle, et ses centaines de bougies qui ne fondaient même pas, semblait-il. Ou peut-être était-ce des fausses ? Elle aurait évalué les professeurs, cherchant à savoir qui était qui, et quelle était leur matière, et surtout, elle aurait cherché à savoir qui serait son professeur préféré, et celui qu'elle n'aurait pas supporté. Sauf que là, elle était devant une centaine, voir plus, d'élèves, avides de savoir où les premières années seraient réparties, et quelles nouvelles têtes ils allaient accueillir.

"Je vais désormais vous appeler un par un. Vous allez vous installer sur le tabouret et porter dignement le Coixpeau magique sur le haut de votre crâne. Ne vous inquiétez pas, ça ne fait pas mal.", lança la directrice.

Elle commença donc l'appel, par ordre alphabétique des noms de famille. Et au fur et à mesure que l'on se rapprochait de la lettre fatidique, Mia se sentait défaillir. G, H, I, J, K ... L, enfin. Les prénoms se succédaient, sans que la jeune fille ne voit le temps passer. Plus elle s'approchait, plus elle se recroquevillait, essayant désespéramment de disparaître.


"Lightwood, Mia", appela-t-on alors.

Mia régurgita bruyamment. Le silence était total et elle sentait des dizaines d'yeux regarder tout autour afin de trouver la jeune fille. Les autres élèves se mirent à chuchoter, pensant que la jeune Mia n'était pas venue. Finalement, la petite fit un pas en avant, et tous les autres premières années s'écartèrent pour la laisser passer. Elle respira un grand coup, regarda droit devant elle, et continua d'avancer. Elle voyait la directrice, le tabouret. C'est tout ce dont elle avait besoin. Elle devait se focaliser. Elle s'assit sur le tabouret, comme si elle allait être désintégrer sur place, et elle sentit qu'on lui posait quelque chose sur la tête. Le Choixpeau ne réagit pas tout de suite, et Mia paniqua tout de suite. Peut-être avait-elle mal écouter les consignes, et avait-elle loupé une étape ? Peut-être n'était-elle qu'une Cracmol finalement ? Mais soudain, le chapeau bougea, lui semblait-il, et elle entendit une voix dans sa tête. Elle lui énonçait ses qualités et ses défauts, tandis que Mia voulait juste en finir. Sur un dernier conseil, le Choixpeau hurla :


"SERPENTARD !"

Et des dizaines de mains se mirent à l'applaudir. Mia en conclut que c'était sa Maison. Sa nouvelle famille. Elle se dirigea vers la table, toute abasourdie, comme dans un rêve. Quelques élèves lui adressèrent des signes de tête, mais elle se mit tout de suite à l'écart. Après cela, il fallait vraiment qu'elle trouve le moyen de rester seule quelques instants ...

~ Même le plus petit du serpent a du venin ~
“Les familles, l’été venu, se dirigent vers la mer en y emmenant leurs enfants, dans l’espoir, souvent déçu, de noyer les plus laids.”
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

La rentrée des élèves de première année.

À peine sortie du Poudlard express avec le livre des sortilèges de niveau 1 sous le bras que Ellie s’est offert en extra à sa liste de fourniture, elle ne pouvait s’empêcher de regarder autour d’elle, de faire les liens avec toutes les histoires passionnantes que sa mère lui racontait. Elle suivit la directive donnée à leur arrivé et se rangea avec les autres premières années. Silencieuse elle suivait les autres élèves tout en respirant profondément l’air diffèrent de Londres. Le trajet fut rapide, à peine eu le temps de reprendre ses esprits qu’elle se rendit compte de l’endroit où elle était. C’était une magnifique salle, la longueur de celle-ci lui donnée le sentiment d’être toute petite. Alors que le groupe se stoppa, elle put entendre les consignes.

« Je vais désormais vous appeler un par un. Vous allez vous installer sur le tabouret et porter dignement le choixpeau magique sur le haut de votre crâne. Ne vous inquiétez pas, ça ne fait pas mal. »

Ellie savait pertinemment qu’elle attendrait longtemps, aussitôt elle se replongea dans ses pensées *comment est fait ce plafond* se demanda-t’elle, elle avait beaucoup entendu parlé de Poudlard dans les histoires de sa mère, mais visiblement celle-ci ne lui avait pas tout dit, ceci la fit sourire, rempli d’étoile dans les yeux Ellie ne pouvais retenir plus longtemps sa joie et laissa échapper un sourire de grande satisfaction. Plus le temps passé et plus le groupe d’élèves ou Ellie attendait diminuer, elle tendit une oreille pour savoir à quelle lettre on en était. C’était un nom commençant par K. Aussitôt elle se replongea dans ses pensées en regardant tout autour d’elle pour faire le lien entre les histoires dont elle a tant entendu parlé et le monde merveilleux qui s’ouvrait peux à peux devant elle. Les tables silencieuses durant le choix du choixpeau magique donné une atmosphère mystique et bien qu’Ellie n’accordait pas plus d’importance sur la maison ou elle se retrouverait, cela la fit stressé pour la première fois depuis l’accès à la voie 9¾. Elle se vit assigner un coup de coude d’un autre élève attendant dans le groupe, l’interpelant à revenir à la réalité.

« Mlle Ellie Rains…. Mlle »

Elle avait été appelée déjà trois fois avant qu’un élève dans l’agitation commune ne puisse lire son nom sur le livre de sortilèges qui provenait un peu plus tôt de Fleury&Bott. Le cœur d’Ellie se serra et elle se demanda comment, elle a pu se faire remarquer le premier soir à Poudlard. Ellie s’avança vers le tabouret tout en regardant la sous-directrice qui appelait les élèves, avec un air gêné. Elle fut tout de suite rassurée par une expression bienveillante et un sourire de celle-ci. Elle s’assit face à la salle qui d’un coup paraissait bien plus grande, le choixpeau fut posé sur sa tête et commença à réfléchir à haute voix

« Hummm… je vois du travail, mais aussi une certaine volonté de discrétion, une grande intelligence et sagesse »

Ellie ne put retenir une pensée qui fut reprise par le choixpeau à haute voix

« Tu n’accordes donc pas d’importance au choix des maisons… c’est ce que dit ta tête, mais... quand est-il de ton cœur ? »

Cela lui glaça le sang, plein de réponses à certains de ses questionnements venaient d’être mises à mal, mais ce n’était pas important pour le moment, que voulait son cœur ? Pour la première fois de sa vie, Ellie était confronté à un choix venant du cœur et non de l’esprit. Le choixpeau hurlât « SERDAIGLE !!!! » et le silence fut une nouvelle fois rompu par les applaudissements de la salle.

Ellie se leva et se dirigea vers la table des Serdaigle. Sa mère ne lui avait pas menti, Poudlard serait un nouveau tournant dans la vie de la demoiselle forgeant de nouvelles expériences uniques et personnelles que personne ne peut comprendre avant d'avoir mis les pieds au château. Elle s’assit à la table des Serdaigles sourire aux lèvres devant la joie de sa seconde famille.

La rentrée des élèves de première année.

Il était déjà tard lorsque le Poudlard Express arriva enfin à destination. Le long voyage entre les collines d'Ecosse avait semblé bien long à la jeune Hécate, impatiente de découvrir l'école, bien qu'elle ne laisse rien paraître. Guidé par un grand homme à la barbe hirsute, les premières années firent le chemin restant sur des barques éclairées par des lanternes. La balade fut agréable pour la jeune anglaise qui ne pouvait détourner son regard de l'immense château. Une femme les attendait à l'entrée du château - le professeur Tourmaline, à en croire le demi-géant qui la salua. Elle mena le groupe dans un hall d'entrée, puis dans une petite salle où ils eurent droit à un discours de bienvenue aussi réconfortant qu'exaspérant. Hécate était contente d'être là, vraiment, mais l'impatiente demoiselle n'avait qu'une envie ; passer à la suite. Son voeu fut exaucé lorsque les premières années pénétrèrent enfin dans la grande salle resplendissante de lumière. La jeune sorcière parcourut du regard les visages des étudiants, ses yeux s'attardant sur la couleur de leurs cravates. Se pourrait-il que ce soit enfin le moment tant attendu ?
Elle fronça les sourcils d'un air perplexe en entendant la chanson du Choixpeau, mais un sourire amusé se faufila très vite sur ses lèvres lorsqu'elle prêta attention aux paroles. Puis vint la répartition, et Hécate releva la tête d'un air attentif aux instructions du professeur. "Porter dignement ?" Elle se retint de lever les yeux au ciel. C'était d'un vieux chapeau moisi dont on parlait, mais d'un couvre-chef digne des plus grands créateurs. Mais bon, si c'est ce qu'elle devait faire pour devenir une élève à part entière, Hécate n'hésiterait pas. Et puis, si quelque pouvait porter dignement cette chose, c'était bien la jeune Rosebury. Elle portait sa fierté comme on porterait un foulard de soie.
Son nom retentit enfin dans la salle immense. Hécate se dirigea alors vers le tabouret, un léger sourire sur les lèvres. A peine le Choixpeau eut il effleuré le haut de son crâne qu'il déclara d'une voix forte : « 
SERPENTARD ». Elle se leva alors, son sourire agrandi, et se dirigea sans attendre vers la table des verts et argents.

La rentrée des élèves de première année.

Les élèves commençaient déjà à se faire appeler par la sous-directrice, quand Morgana commença à regarder autour d'elle. Les tables étaient presque pleine, bon nombre des premières années se tortillaient nerveusement, et Morgana commença elle aussi à s'impatientait. Les élèves allaient chacun dans leur maison après la répartition. Le Choixpeau ne perdait pas de temps et les "évaluait" un à un. Malheureusement, avec un nom de famille en H, le tour de Morgana arriva bien vite.

- Hopkik, Morgana! annonça avec une voix forte la sous-directrice.

Tremblante comme une feuille, la jeune fille alla s'asseoir sur le tabouret. Elle coiffa le Choixpeau. Aussitôt, elle pria pour que cela se termine vite. Elle décela le regard insistant d'un garçon brun, assit à la table des Gryffondor.

- Il va me lâcher des yeux, lui, non?pensa la jeune fille.

Mais déjà le Choixpeau marmonnait. Il toussota, et reprit ses réflexions.


- Hum... Voyons voir... Courageuse... Travailleuse... Mais aussi très têtue...

Cette dernière remarque déclencha les rires des élèves rassemblés autour des quatre tables. Le Choixpeau Magique attendit que le silence soit revenu pour continuer.


- Humm... Oui... D'autres qualités un peu moins gratifiantes, notamment une nette tendance à s'énerver à la moindre escarmouche... Mais ton courage l'emporte sur le reste...


Le Choixpeau marqua un temps de pause, puis déclara à haute et intelligible voix:

- GRYFFONDOR!!

Morgana ôta vivement le Choixpeau de sa tête et partit en direction de la table des Gryffons, sous les applaudissements de ces derniers. Elle s'assit entre un garçon aux cheveux jaune paille et une fille aux cheveux roux.

- Bravo! lui dit la fille.

-Merci...

Ce fut la seule personne qui lui parla de la soirée. Le garçon brun ne la quittait toujours pas des yeux. Elle tenta de se concentrer sur la répartition des autres élèves. En vain. Son regard était sans cesse attiré par les yeux du garçon brun. Des yeux couleur de bleuet.

Griffes et Crocs, Griffes et Cœurs, Gryff' Vainqueurs !
Parce que tu as la capacité émotionnelle d'une petite cuillère ! (Hermione à Ron, Harry Potter 5)
Le plus jeune des lionceaux grandira et deviendra un chasseur émérite et un lion redoutable.

La rentrée des élèves de première année.

J'étais assez nerveux. Il faut dire que c'était tout un univers qui s'ouvrait devant moi ! La magie, les sorciers etc. C'était totalement nouveau pour moi et j'étais assez nerveux, mais je l'ai déjà il me semble.
Un par un, les premières années que nous sommes étaient appelés puis envoyés vers une des quatre maison. Personnellement, Serdaigle et Serpentard étaient sur ma liste; l'intelligence et la soif d'apprendre me caractérisait assez bien, du moins c'est ce que m'on dit mes parents il y'a quelques jours.
On en avait fini avec les L... Mon tour allait bientôt arrivé et je me demandais si je n'étais pas en train de rêver. Non, je ne rêvais pas. Les bougies, les autres élèves, le plafond magique ! J'avais l'impression d'être à l'endroit où je devais être. C'était la réalité, j'étais un sorcier !

MCHAMMER, Steve

C'est avec un empressement assez étrange que je me dirigeait vers le petit tabouret en bois. Le professeur passât le choipeaux magique sur ma tête.

"Intéressant, tu es intelligent et ta soif d'apprendre est énorme... Serdaigle ? Non... Tu as certaines qualités qui te sont encore inconnues et je connais la maison qui te permettra d'exploité ton plein potentiel... SERPENTARD

Et c'est avec un large sourire que je rejoignait la table de ma second famille. Mon cursus scolaire pouvait enfin commencé !!! J'allais m'asseoir avec mes camarades et j'attendais avec impatience la fin de la cérémonie de la répartition, mon estomac commençait à me faire souffrir.

La rentrée des élèves de première année.

Tout en s'avançant dans la Grande Salle avec les autres élèves de première année, Violet regardait autour d'elle, émerveillée. Quelques minutes plus tôt, elle était descendue du train, et, sans se soucier de ses compagnons, s'était empressée de suivre Hagrid, le garde-chasse, jusqu'au lac qui précédait l'école depuis la gare de Pré-au-lard. Après un voyage en barque assez agréable, et une marche supplémentaire, les première année étaient tous parvenus aux abords du magnifique bâtiment. Impressionnés par sa grandeur et par la majesté du Hall, ils avaient alors suivis la sous-directrice jusqu'à une petite salle, dans laquelle elle leur avait fait un discours de bienvenue et avait expliqué le système des maisons à ceux qui n'étaient pas au courant.

A présent, la rouquine observait avec fascination les centaines de bougies qui se trouvaient au dessus de sa tête, suspendues dans les airs, sous un plafond aux couleurs du ciel. Autour de quatre longues tables étaient assis les élèves des années supérieures, et les professeurs attablés un peu plus loin.
- Tout est comme papa nous l'avait raconté, Amber, murmura-t-elle en observant la sous-directrice mettre le choixpeau sur son tabouret. Je suis si heureuse !

Et, le sourire aux lèvres contrairement à la majorité de ses camarades, elle écouta attentivement la chanson du choixpeau.

Lorsque celui-ci eut terminé, un tonnerre d'applaudissements retentit dans la pièce et la sous-directrice, un énorme parchemin entre les mains, se mit à appeler les novices un par un par ordre alphabétique. La rouquine exultait, amusée de voir ses camarades disparaître sous l'immense chapeau.

Erynne Foxy et Aaron Jezequel, qu'elle avait rencontrés un peu plus tôt dans le Poudlard Express, furent envoyés respectivement à Serpentard et à Poufsouffle. Mais Violet était bien trop excitée pour lire la déception dans les yeux de la fillette aux yeux oranges.

*Pourquoi suis-je à la fin de l'alphabet ?* songeait-elle seulement.

Son tour arriva enfin :

- ROMANS, Violet !

*Ca y est, c'est le moment !* pensa-t-elle, soudain un peu anxieuse, en s'avançant vers le vieux chapeau tout rapiécé. Elle le mit sur sa tête, et le noir complet l'envahit. Il était trop grand pour elle aussi !

- Hmm... voyons voir... fit alors une voix à son oreille. Un esprit curieux et ouvert. Tu es intelligente et a soif de connaissances. Oui... De la fantaisie, mais du courage aussi... et de la persévérance. Tiens, je vois que tu es également une fillette ambitieuse... alors je pense que la maison qui te permettra de développer pleinement toutes tes capacités sera...

SERPENTARD !

Et avant qu'elle ne comprenne ce qui lui arrivait, la rouquine avait remis le chapeau à sa place et s'était dirigée vers la table des verts et argents, qui l'acclamait. Un peu surprise de la décision du choixpeau, parce qu'elle n'avait jamais envisagé aller à Serpentard, elle sourit néanmoins à la cantonade.

*La vie nous réserve parfois des surprises !* pensa-t-elle, en se remémorant son voyage sans sa sœur, et ses nouvelles rencontres, tandis que la cérémonie touchait à sa fin. *Les choses sérieuses vont commencer, et je ferai de mon mieux !*

3e année RP (ne vous fiez pas à mon année devoir !) Présence réduite pendant toute l'année scolaire.
code couleur : green
  Retour