Grande salle

Inscription
Connexion
  Retour

La rentrée des élèves de première année.

* Suis-je dans un rêve? * se questionna-t-elle.
Emerveillée, Jena avança dans la grande salle accompagnée des autres premières années. Le plafond étoilé, le mythique pupitre de la directrice, les professeurs, les immenses tables des quatre maisons, Jena contemplait tout aux moindre détails. Depuis le temps qu’elle attendait ce moment, la voilà enfin dans un de ses plus beaux rêves. Tout le monde avançait silencieusement en direction du choixpeau magique qui était posé sur le seul tabouret au fond de la salle. Ce choixpeau elle en avait beaucoup entendu parler, sa soeur et ses 2 frères l’avaient porté eux aussi. Jena était très stressée à l’idée de savoir dans quelle maison elle allait être dirigée.
* Vais-je être contente de ce choix?, et si jamais la maison ne m’accepte pas?, si jamais je ne comble pas toutes leurs attentes?*, tant de questions trottaient dans sa tête. Un des professeurs s’avança :

«  Bonjour à tous, quand j’appellerais votre nom, vous vous avancerez, je placerais alors le choixpeau sur votre tête et vous serez réparti dans vos maisons »

Le professeur, muni d'un long parchemin, appela un par un les élèves. Plusieurs minutes s’écoulèrent où Jena voyait les élèves passer, il n’en restait plus beaucoup jusqu’à qu’il ne reste qu’elle.

«  Miss DESSANGE » dit-il.

Songeuse, elle s’avança en manquant de rater la marche qu’elle avait devant elle. La jeune fille prit place sur le tabouret et se laissa déposer le choixpeau sur sa tête.

« Mmmhh... Jena... Je vois beaucoup de curiosité et un avenir certain... Tu aimes apprendre de nouvelles choses n’est-ce pas? Mmhh, je vois aussi beaucoup de courage et une grande intelligence... Le choix est rude mais ta nouvelle maison est … SERDAIGLE !! »

Jena bondit de son siège et regagna sa table sous les applaudissements de sa nouvelle famille.

La rentrée des élèves de première année.

Le petit groupe d'élèves franchit les portes du château et arriva dans le hall. Rien que ça, c'était merveilleux. Le plafond était à une hauteur incroyable et les murs étaient en pierres. Le petit groupe se remit en marche pour la grande salle. Sa mère lui en avait beaucoup parlé et Maggy avait hâte de découvrir cette salle. On y partageai les repas et autres occasions. Maggy essaya de l'apercevoir mais elle ne vit qu'une lourde porte de bois. Quelqu'un ouvrit la porte et elle put enfin voir ce lieu magique .Maggy entra dans la grande salle et son souffle se coupa. Des bougies volaient sur place au plafond, quatre grandes tables étaient perpendiculaire à celle des professeurs, et il y avait des élèves de partout. Elle était émerveillée devant tant de splendeur. C'était encore plus beau que dans ses pensées. Elle essaya de graver chaque secondes passée dans ce lieu, et ce depuis qu'elle avait aperçu le château. Ce qui l'avait le plus marquée, c'était le plafond. Il était mystérieux et à la foie réconfortant. Tous les élèves de première année suivaient une professeur et lorsqu'elle se stoppa, le groupe fit de même.

"Je vais désormais vous appeler un par un. Vous allez vous installer sur le tabouret et porter dignement le choixpeau magique sur le haut de votre crâne. Ne vous inquiétez pas, ça ne fait pas mal."

Elle commença à appeler les élèves. Certains avaient un air assuré, d'autres, un air plutôt peureux. Les noms se succédèrent comme les maisons. Un Poufsouffle par là, deux Griffondor ici, quelques Serdaigle de ce côté ... Maggy attendait impatiemment son tour mais une boule de stress se forma dans son ventre. Et si ses parents n'étaient pas fières de la maison dans laquelle elle allait atterrir ? Et si elle était mal accueillie? Une voix coupa court ses pensées :

"Maggy Thompson !"

Elle sori du petit groupe et alla s'assoir sur le tabouret. Le Choixpeau lui tomba devant les yeux, lui cachant la vue.

"Je vois ... Je vois une très grande loyauté et modestie. Tu es certes courageuse mais ta loyauté est beaucoup plus forte. Tu passera toute ta scolarité à ... POUFSOUFFLE !!

Maggy manqua de tomber du tabouret. Elle bafouilla des remercîments et parti vers la table qui criait le plus. D'un coup, ses questions sur son intégration disparurent, tout comme la boule de stress. Elle était à Poudlard, à Poufsouffle, et allait profiter au maximum de ces années qu'elle allait passer ici. Elle s'asseilla sur le banc où tout le monde portait des robes avec du noir et du jaune. Le Jaune, sa nouvelle couleur.

!Arthur Grimms!
*Le souffle de Poufsouffle, jamais ne s'étouffe!*

La rentrée des élèves de première année.

Corentin était dans le groupe des nouveaux arrivants à Poudlard et était stressé car il se demandait comment allait se passer cette répartiton, son père lui avait dis que ce serait une épreuve très dure mais il était persuadé qu'il lui faisait une blague. Sur cette pensée il passa la grande porte du chateau où ses parents s'étaient rencontrés et s'étaient aimés depuis, il espérait se faire des amis, pas beaucoup mais au moins quelques un sur il pourrait compter. Quand à la maison où il serait envoyé, il en avait peur car ses parents avaient été à poufsouffle et ils lui avaient dit avant qu'il ne prenne le train qu'ils ésperaient qu'il soit aussi dans cette maison, mais Corentin rêvait secrètement d'aller à Gryffondor car son idole le célèbre mage Harry Potter y avait été. Il vit alors son frère Mickael qui était en train de le regarder depuis la table des poufsouffle avec une mine d'espérance sur le visage, Corentin rougit en espérant pas LE décevoir. il se retrouva devant un tabouret à quatre pied sur lequel on avait posé un chapeau qui été assez décrepi et sale. Corentin se demandait à quoi il servirais. Soudain le chapeau se mit à se tortiller et une femme se mit à coté avec un parchemin entre les mains:

« Je vais désormais vous appeler un par un. Vous allez vous installer sur le tabouret et porter dignement le choixpeau magique sur le haut de votre crâne. Ne vous inquiétez pas, ça ne fait pas mal.» dit-elle en croisant les regard des élèves, incluant Corentin.

Corentin vit les jeunes nouveaux passer l'un après l'autre, une élève appelée Maggy venait d'avoir été réparti a Poufsouffle, Il vit la femme regarder à nouveau son parchemin :

"Corentin Heartfire" dit-la dame

Corentin s'avança, monta l'estrade et se retourna en croisant le regard confiant de son frère qui lui fit un clin d'oeil en guise d'encouragement, il s'assit sur le taboura et le choixpeau fut déposé sur sa tête, il n'était pas lourd; au contraire il était léger:

"Je vois, Un Heartfire... mmmh ton frère avait été simple à répartir, mais toi tu es tout le contraire. Voyons je vois de la ruse, ainsi que de la puissance, peut-être Serpentard. Cependant, je sens une intelligence et un courage qui empli tout ton être, tu tiens à tes amis. Je vois, la meilleur maison pour toi est... GRYFFONDOR dit le choixpeau en hurlant.

Corentin hoqueta de surprise, il allait dans la maison de ses rêves, il jeta un coup d'oeil au visage de son frère et il lut de la fierté et de la tristesse, mais il savait que ses parents seraient fiers de lui et qu'il allait tout faire pour surpasser son frère.

Espérer et croire sont la clé de la victoire.

La rentrée des élèves de première année.

Antoine était arrivé à poudlard il était si heureux d'apprendre la magie car il en avait marre d ' être dans une école de moldu. il fallait suivre le garde chasse qui fit visité les alentours du château en barque, les élèves furent par arrivé à l entrée du château. Antoine le trouvè somptueux, il fut entré à l intérieur il prit le chemin pour la grande salle où déjeuné tous les éleves de poudlard .
le professeur dit au étudiant de première année de se mettre a la queue le leu pour être répartie dans l une des quatre maisons de poudlard. Quand c était Arthur qui prit le chapeau il ressenti une joie de pouvoir être enfin un sorcier il prit le chapeau magique : il récita ho je vois de l intelligence, de la fourberie, très malin, je dirais serpentard ! tous les éleves de serpentard applaudissait de vive joie, le festin était succulent .

La rentrée des élèves de première année.

En entrant dans la Grande Salle, son souffle se coupa. Félicia avait lu beaucoup de choses sur l'école et sa célèbre Grande Salle mais rien qui égalait la réalité. Elle était très vaste avec quatre tables remplies d'élèves, chaque table représentant une maison. Une cinquième table accueillait les professeurs. Félicia reconnut l'un d'eux qui était venu la voir quelques semaines plus tôt pour lui dire qu'elle était une sorcière. Cependant, il ne sembla pas la reconnaître et réalisant qu'elle ne se souvenait pas de son nom, il lui sembla qu'il était inutile de lui en vouloir. Elle continua de marcher jusqu'au bout de la pièce puis tout le groupe de première année s'arrêta. Curieuse, Félicia se tortilla dans tous les sens pour voir ce qu'il se passait devant. Elle fut déçue de découvrir un simple tabouret avec un vieux chapeau moisi posé dessus. Finalement, une femme s'approcha du chapeau en s’éclaircissant la voix.

"Je vais désormais vous appeler un par un. Vous allez vous installer sur le tabouret et porter dignement le choixpeau magique sur le haut de votre crâne. Ne vous inquiétez pas, ça ne fait pas mal." dit-elle en déroulant un long parchemin.

Félicia écoutait attentivement, attendant son nom. Elle n'avait pas peur de se retrouver à Serpentard comme beaucoup. Au contraire, elle espérait prouver que tout les Serpentard ne sont pas mauvais. Elle connaissait l'histoire de cette maison et elle voulait effacer ces préjugés. Elle s'était perdue dans le fil de ses pensées pendant que la liste de noms se rétrécissait.

"Félicia Drumeau !" annonça la femme d'une voix ferme, interrompant Félicia dans ses pensées.

Elle s'avança d'un pas assuré vers le tabouret et s'assit dessus en s'efforçant de garder un rythme cardiaque régulier. Le Choixpeau vint se poser sur sa tête et sa voix grave s'éleva dans les airs.

"Mmh... Une née-moldu... Je vois je vois... Il y a beaucoup de courage et de détermination, tu es très ambitieuse... Tu n'es pas facile à répartir dis-moi... Tu ferais une excellente Gryffondor cependant je vois que tu es là pour faire tes preuves... Non, non pas Gryffondor... Mmh... SERPENTARD !"

On retira le choixpeau de sa tête avant même qu'elle n'ait pu réaliser. Elle se leva, un immense sourire aux lèvres, et accouru vers la table des Serpentard, sa nouvelle maison, sa nouvelle famille.

La rentrée des élèves de première année.

A peine entrée dans le château, Abygayl leva la tête pour regarder cet endroit où elle allait devoir rester pour toute son année. Il paraissait encore plus grand vu de l'intérieur. Le professeur Tourmaline avançait à grand pas, et Abygayl s'efforça de la suivre. Elles rentrèrent, ainsi que tout les autres élèves, dans la grande salle. Abygayl leva la tête, et fût obnubilée par le spectacle qu'elle vit. Un garçon la poussa. Elle lui lança un regard froid, et avança. La professeur dit aux premières années de s'asseoir et d'attendre. Abygayl s'assit, et regarda tout les visages des nouveaux élèves. Elle se demanda qui irait dans quelle maison, et commença à faire des paris toute seule.


" Je vais désormais vous appeler un par un. Vous allez vous installer sur le tabouret et porter dignement le choixpeau magique sur le haut de votre crâne. Ne vous inquiétez pas, ça ne fait pas mal."
Dit madame Tourmaline.

Abygayl allait pouvoir commencer avec les paris. *lui, ce sera un serpentard*, se dit-elle, alors qu'un jeune garçon s'avançait. "Poufsouffle!". Abygayl fit la moue, pendant qu'à la table des poufsouffles, les élèves applaudissaient. Ce jeu l'agaçait, alors elle s'occupa à dévisager ses camarades, cherchant avec qui elle pourrait bien s'entendre. "Serdaigle". Abygayl sortit de ses pensées pour y retourner aussitôt. Dans quelle maison serait-elle? Ses frères et sœurs avaient tous été dans des maisons différentes, mais elle, où irait-elle?

"Abygayl McKhely"

Elle se leva, et alla en direction du choipeau. Elle s'assit sur le tabouret, et patienta.


"Aha, encore une McKhely! Et dire qu'aucun de tes frères et sœurs n'ont été dans la même maison. Ta sœur est allé à Poufsouffle, et tes deux frères à Serdaigle et Gryffondor. C'est amusant, n'est-ce pas? Il ne reste plus que toi, la petite dernière. Tu as les capacités pour aller à Serpentard. Mais es-tu assez sûr de toi pour y aller?"


Abygayl leva les yeux. *Il ne me croit pas capable? Je vais lui prouver que je suis capable de tout.*


"Je vois. SERPENTARD!"


Un tonnerre d'applaudissement l'accueilla quand elle rejoignit la table de sa maison. Elle sourit, et s'assit, patientant la fin de la liste. Au fur et à mesure, d'autres élèves venaient grossir les rangs de chaque table, puis le diner pû commencer. Abygayl parla avec quelques personnes autour d'elle, et commença à manger.

La rentrée des élèves de première année.

La porte d'entrée de Poudlard, construction aussi massive que majestueuse, se trouvait devant Kaya. La jeune fille était époustouflée par la quantité de merveilles qu'elle avait eu l'occasion d'admirer aujourd'hui. Elle qui n'avait jamais quitté l'Irlande, le seul fait d'aller en Angleterre avait été une grande première. Les paysages urbains lui étaient tout à fait étrangers, et bien qu'elle préfère la nature à son état initial, elle n'avait pu qu'être impressionnée par les hauts buildings de Londres. Elle s'était ensuite rendue à la gare de King's Cross, accompagnée de ses frères, Tadi et Sora, et de son unique sœur, Chilali, déjà élèves à Poudlard, et avait pris le Poudlard Express. Une autre nouvelle expérience pour la jeune fille, qui avait également goûté ses premières friandises de sorcière. Sa fratrie avait déjà ramené des Chocogrenouilles, mais ils n'étaient pas fan des dragées surprises de Bertie Crochue, que Kaya avait immédiatement adorées. Les paysages qui défilaient lui rappelaient autant l'Irlande qu'ils semblaient s'en éloigner, et la jeune fille était dans un état second, entre l'excitation et le doute. Tadi et Chilali l'avaient convaincu qu'elle passerait de merveilleuses années à Poudlard, mais elle appréhendait l'inconnu comme une sensation nouvelle, qu'elle avait longtemps attendue mais qu'elle ne savait comment gérer.
La magie qui imprégnait les lieux à l'arrivée du train avait frappée Kaya. C'était une bouffée d'air frais, une sensation nouvelle qui la galvanisait, l'emplissait d'une joie difficilement réprimable. Elle avait envie de courir partout dans l'enceinte du château, d'en découvrir chaque parcelle, et d'aspirer tellement de magie qu'elle ne la quitterait jamais. Elle s'était cependant tenue tranquille tout le reste du trajet. Bientôt, s'était-elle dit. Elle avait emprunté une diligence qui roulait toute seule et traversé le Lac quand une barque, et un magnifique feu d'artifice aux couleurs des quatre maisons avait éclaté dans le ciel nuageux. Et elle s'apprêtait à faire ses premiers pas dans le château.


" Bonsoir à tous et à toutes, désormais vous allez me suivre " déclara Madame Tourmaline.

La porte s'ouvrit sur le hall d'entrée. Un immense escalier occupait la pièce, éclairée de torches accrochées au mur. Elle suivit la sous-directrice dans un état second, déshabillant chaque recoin du château du regard. Elle n'écouta que très distraitement le discours de Madame Tourmaline. Ses frères et sa sœur lui avaient déjà tout raconté du discours d'entrée. C'était le même chaque année, et Kaya savait tout de la cérémonie de répartition et du système de points. Elle entrai donc dans la Grande Salle.
La lumière dégagée par les bougies flottantes aveugla quelques secondes Kaya, puis elle put discerner quatre tables entourées d'élèves plus âgés. Au fond, une cinquième table avait été disposée pour les professeurs. Madame Tourmaline s'éloigna du groupe pour poser un chapeau marron à l'air fatigué sur un tabouret. Le choixpeau magique se mit à chanter et se fit applaudir chaleureusement par les lèves.


*Cette chanson est très jolie* sourit Kaya, les mains brûlantes à force de les frapper l'une contre l'autre.

" Je vais désormais vous appeler un par un. Vous allez vous installer sur le tabouret et porter dignement le choixpeau magique sur le haut de votre crâne. Ne vous inquiétez pas, ça ne fait pas mal. " annonça Madame Tourmaline en dépliant un parchemin.

Le coeur de Kaya se mit à battre la chamade. Les élèves défilaient lentement, et le choixpeau criait le nom de la maison dans laquelle ils passeraient les sept prochaines années.

" Kaya Ethawee ! "

Kaya secoua la tête pour sortir de sa torpeur et se dirigea vers le tabouret. Elle avait attendu cette instant pendant tellement de temps. La sous-directrice posa le choixpeau sur sa tête et la jeune fille le sentit immédiatement envahir ses pensées.

" Voyons... Une nouvelle Ethawee ! Tu te demandes dans quelle maison tu va être répartie... Comment va ton père ? Un Poufsouffle, si je me souviens bien. Il avait été simple à classer, celui-là, tout comme Tadi et Chilali. Ils ont le travail et la patience dans la peau... "


Kaya lança un regard vers la table des Poufsouffles. Son frère et sa soeur la regardaient d'un regard bienveillant, le sourire aux lèvres.

"Ce qui n'est pas du tout ton cas, si tu me permets. Tu n'as absolument aucune ambition, bien que tu sois déterminée à faire tes preuves. Un cas compliqué, comme Sora. Le seul Serdaigle de la famille, si je ne me trompe pas ? Difficile à cerner, mais son amour de la lecture et son imagination débordante le classaient inévitablement chez les Serdaigles. Tu as cette imagination, toi aussi. Mais beaucoup trop d'énergie pour Serdaigle. Tu as cependant un grand coeur et une loyauté sans faille, et tu n'as peur de rien, ce qui t'amène frocément chez... GRYFFONDOR !"

Le mot résonna dans ma tête, et un sourire, lent mais aussi immense que ma joie, se dessina sur mon visage. La table des rouges éclata en cris et applaudissements, et je sautai du tabouret pour les rejoindre. Tadi et Chilali applaudissaient aussi. Ils savaient pertinemment que je n'avais pas la trempe d'aller à Poufsouffle. Je jeta un regard vers Sora, qui baissait la tête, un petit sourire, empreint d'une certaine tristesse tout comme de soulagement sur les lèvres.
Je me mis à discuter avec une élève qui avait été répartie à Gryffondor juste avant moi, tandis que les autres élèves me félicitaient et m'accueillaient chaleureusement.
Je savais que le choixpeau avait bien choisi. Le choixpeau magique ne se trompe jamais.

Rapides comme le vent et féroces comme le lion - les Griffes Ardentes
Remplaçante batteuse-gardienne
Élève du Mois de Janvier 2017
Gryffindor Girl Power - A.B.

La rentrée des élèves de première année.

Toute ma vie j'en ai rêvé, lorsque je regardais les étoiles dans le ciel en repensant à ma mère, lorsque la douce lumière du matin émerveillait mes yeux, en faisant découvrir leur couleur distincte. Le moment était enfin venu. Me voilà assise bien confortablement dans le Poudlard Express, à attendre sagement l'arrivée à l'école. Collée à la vitre, le regard plongé sur les paysages qui me fascinaient, je sentis mon coeur battre la chamade, si bien d'ailleurs, que des battements plus intenses se formaient chaque seconde. J'étais heureuse, plus qu'heureuse même, j'étais euphorique. Je pétillais de joie, j'étais presque instable. Il y avait d'autres élèves autour de moi, ils lisaient, faisaient les cent-pas, ou alors, ils dormaient. Il faut dire que celui qui était placé devant moi, la salive tombant de sa bouche, glissant sur ses lèvres roses, me fit rire. Un petit rire d'ailleurs, si discret, que personne ne l'entendit.
Me voici à Poudlard, après une longue attente dans le Poudlard Express. Je ne connaissais personne ici, la peur s'imprégnait doucement de mon âme. *Allais-je être accueilli sous des cris d'applaudissement ? Ou serait-il le silence qui allait briser le sort ?* Je n'en savais trop rien, j'étais un peu perdue. Alors je suivis les autres élèves, vers l'entrée du magnifique château qui éblouissait ma vue, un sourire s'était esquissé sur mes lèvres. C'était tellement impressionnant, ma petite masse se faisait encore plus discrète que jamais. Ainsi, on entra dans une petite salle, tellement petite que l'on fût tous serrés les uns contre les autres. Une personne entra dans la pièce, une femme au regard sérieux et à l'air déterminé. Elle se présenta aussitôt sous le nom de Madame Tourmaline.

- Bonjour à tous et à toutes, et bienvenue. Veuillez me suivre, nous allons aller dans le hall d'entrée.

Tous la suivirent, y compris moi. Excitée comme jamais, j'avais hâte de découvrir la maison à laquelle j'allais appartenir. Et puis en pensant au Choixpeau magique, je me demandais vraiment quel sentiment on pouvait ressentir lorsqu'il se posa sur notre tête. En levant la tête, je remarquais les lustres aussi impressionnants que les vitraux, qui se dessinaient sous une forme particulièrement architecturale. Tout était illuminait, il y avait des bougies, une ambiance seine et courtoise.

- Je vais désormais vous appeler un par un. Vous allez vous installer sur le tabouret et porter dignement le Choixpeau magique sur le haut de votre crâne. Ne vous inquiétez pas, ça ne fait pas mal.

Ainsi, je respirais un bon coup pour évacuer le stress et la peur. Chaque élève passait chacun leur tour, et mon coeur n'arrêtait pas d'en faire des siennes et donnant des coups intenses dans ma poitrine. Je fermais les yeux pour me dire que tout allait bien se passer, que le Choixpeau allait bien choisir ma maison. Parce-que oui, il ne se trompe jamais.

- Susan MCKENZIE !

Reprenant conscience de ce qui était en train de m'arriver, j'ouvris les yeux en soufflant une dernière fois. Serrant les dents, les poings fermés, je remettais correctement une mèche de mes cheveux en avançant prudemment vers le tabouret. On me pose le Choixpeau sur ma tête et aussitôt, tout le stress s'en alla. C'était plutôt un sentiment de paix qui m'envahit , et je ne pus m'empêche de sourire, le Choixpeau me cachant la moitié de ma vision. Sa voix rauque et grave se mit à parler :

- Je vois, je vois ... Mckenzie hum ? Ta mère était ici n'est-ce-pas ? Une serpentard aussi déterminée et maline que toi .... Mais cette maison n'est pas pour toi. Je sens en toi du courage et de la bonté, une certaine force et détermination. Intelligente et patiente, tu pourrais très bien aller chez les Serdaigles ... Mais tu es loyale et joyeuse, je vois en toi de la compassion, une source d'amitié qui te rend particulièrement puissante ... Je sais .... Je sais .... GRIFFONDOR !

Des cris d'applaudissement se firent entendre chez les Griffondors, c'était comme si le tonnerre frappait sur la plaine, que le ciel était ouvert et accueillant. Sans plus attendre, je me dirigeais vers les miens, ma nouvelle famille. Heureuse, je m'assis sur une chaise et commençais à faire connaissance avec les rouges. Le sourire aux lèvres, je repensais à ma mère. j'espérais simplement qu'elle était fière de moi, et qu'elle le sera jusqu'au bout.

« Griffes et crocs, griffes et cœur, Gryff' vainqueurs ! »
Sophie LUNERA, tu seras toujours une personne importante dans mon coeur 💘
Code couleur ~ #e50026

La rentrée des élèves de première année.

Il faisait froid quand Timothy sortit du Poudlard Express... Dans sa robe trop grande pour lui (sa mère l'avait achetée un peu plus grande, parce qu'il allait sûrement grandir très vite et qu'elle n'avait pas envie de payer pour de nouvelles robes en plein milieu de l'année !), il chercha un grand homme du regard.

LES 1E ANNÉE, PAR ICI !

La voix avait rugi comme le tonnerre. Timothy accéléra le pas pour pouvoir suivre le groupe. En effet, le jeune homme, qui n'était déjà pas bien grand, trébuchait sur sa robe.

Grmbl... Faudra que j'écrive à maman de m'envoyer des robes un peu plus petites...

Tout en marmonnant dans ses dents, Timothy regardait autour de lui. L'atmosphère était vraiment lugubre et les lumières du château se reflétaient sur le lac. En voyant les barques, Timothy se demanda comment elle pouvaient encore naviguer sans risque. Alors qu'il hésitait, il se fit bousculer par le garçon qui était derrière lui et tomba malgré lui dans la barque. Il entendit quelques rires autour de lui.

*Ça commence bien...*

Alors qu'il venait de s'asseoir, les bateaux se mirent en marche. Le château était vraiment imposant... et Timothy se sentait de plus en plus petit ! Il vit même un tentacule au loin, ce qui lui donna des frissons.

*Note à moi-même, ne jamais aller dans le lac...*

Après quelques minutes, les barques arrivèrent devant le château. Timothy fit bien attention à ne pas trébucher en montant sur le quai et suivi le groupe de 1e année apeurés qui le précédaient. En arrivant dans la grande salle, Timothy n'en crut pas ses yeux ! C'était tellement beau ! Les bougies qui flottaient dans l'air, le plafond magique qui montrait un ciel étoilé... En face de lui, LE Choixpeau. Celui qui avait guidé tant de jeunes sorciers apeurés avant lui ! Son papa avait fait ses études à Serdaigle mais lui hésitait... Chaque maison avait ses qualités... et ses défauts. Rien de plus normal, donc, quand il fut appelé, s'il n'était pas spécialement stressé. Il n'avait aucune attente en particulier, il était simplement content d'être là. Et pourtant... A peine avait-on posé le Choixpeau sur son crâne que celui-ci hurla...

GRYFFONDOR !

Et bien... Que l'aventure commence...

La rentrée des élèves de première année.

Quitter ses parents avait été une grande épreuve pour Lucie qui se disait forte et indépendante. A onze ans et bientôt douze ans, la jeune fille était encore très attachée à ses parents bien qu'elle soit prête maintenant qu'elle quittait le train, suivant la marrée humaine vers le grand homme, à affronter ses sept années au collège Poudlard pour montrer qui elle était et ce qu'elle pouvait faire. Oh bien sûr notre jeune blondinette n'avait pas de pouvoir extraordinaire ou autre mais Lucie savait qu'elle avait quelque chose à prouver et la jeune fille montrera à tous de quoi elle est capable.
L'homme les ayant accueillis sur le quai disait s'appeler Hagrid et était apparemment le garde-chasse et le gardien des clés de Poudlard. Il les emmena sur une grande berge d'où s'étalait des centaines de barques destinées à accueillir tous les futurs pensionnaires du collège. Tandis que l'homme ressemblant étrangement à un géant bien qu'il soit plus petit que la plupart d'eux pris place seul dans une barque, les enfants se départagèrent en groupe de quatre pour monter dans une barque et Lucie se retrouva accompagné d'un petit brun aux yeux bleus, il n'avait pas du tout l'air rassuré et marmonnait des mots sans queue ni tête, à côté de lui se trouvait une petite fille blonde qui regardait partout d'un air émerveillé. Tout comme Lucie d'ailleurs, l'endroit était si magique, l'eau était légèrement remuée par l'avancé des barques et des milliers d'étoiles parcouraient le ciel, surplombé par un gros croissant de lune bien blanc qui était reflété dans le lac. Enfin à côté d'elle se trouvait une autre fille qui avait un maintien très droit. Elle était rousse et regardait tout le monde de ses petits yeux perçants, comme si elle voulait connaître le secret de tout le monde.
Quand Lucie finit son inspection, les barques arrivèrent sur la terre ferme et tous les élèves prirent le chemin en direction du majestueux château qui se dressait devant eux. La bâtisse était véritablement immense et Lucie se demandait bien au bout de combien de mois elle allait pouvoir se repérer là-dedans. Hagrid les mena devant une grande porte sur laquelle il frappa trois fois puis celle-ci s’ouvrit laissant passer dans l'encadrement de cette dernière une femme d'un air sévère mais pourtant doux. Elle se présenta en tant que professeur Tourmaline et mena ses futurs élèves jusque dans un grand hall d'entrée. Lucie était sûre qu'on pouvait y mettre sa maison entière.
Le Professeur Tourmaline fit un petit speech dans lequel elle expliqua le rôle de la Répartition, cérémonie auquel tous les futurs élèves de Poudlard doivent participer afin de trouver sa place dans le monde, si vous étiez un fier et vaillant chevalier sorcier, une personne entourés d'amis fidèles, une personne coincée dans ses livres ou les futurs grands noms du monde. Enfin, elle ne l'avait pas dit comme ça bien sûr, mais tous les enfants sorciers connaissent le rôle de chaque maison de Poudlard et bien qu'il n'y ait plus de guerre, il y en avait toujours une légère entre Serpentard et Gryffondor. La suite du discours du professeur se passa calmement puis elle ouvrit la grande porte qui se trouvait derrière elle et tous les élèves entrèrent dans cette mythique Grande Salle par laquelle tous les sorciers et sorcières de Grande Bretagne sont passés. Ils regardèrent tous le plafond magique qui laissait voir un grand ciel étoilé. Lucie était impressionnée par cette prouesse magique et espérait un jour pouvoir reformer ce plafond.

Tous les élèves étaient entassés devant la grande table des professeurs, derrière eux les élèves des autres années les regardaient. D'un signe de baguette, le professeur Tourmaline amena sur un tabouret un vieux chapeau rapiécé qui se mit à chanter. A la fin de sa chanson, tous les élèves plus vieux et professeurs applaudirent et les premières années furent tous soulagées d'avoir seulement à mettre un chapeau devant tout le monde. Le professeur les ayant accueillis sorti une longue liste et appela par ordre alphabétique les élèves, enfin elle arriva au K et Lucie fut appelé. Elle se dirigea nerveusement vers le tabouret, la jeune fille ne savait pas du tout où est-ce que le Choixpeau allait l'envoyer, son père était un Serdaigle et sa mère un Poufsouffle mais Lucie ne se sentait pas plus proche de l'un que de l'autre. Une fois assise sur le tabouret, le Choixpeau fut mis sur sa tête et elle l'entendit dans sa tête


"Mmh, je vois, vous mademoiselle Kyle vous voulez faire vos preuves, vous êtes très loyale envers votre famille et vos amis mais Poufsouffle ne serait pas une bonne maison pour vous, non.... vous ne vous y épanouirez pas... Bien, j'ai trouvé !SERPENTARD"

Lucie se leva, avec un sourire aux lèvres, elle déposa le choixpeau sur le tabouret et partit en direction de la table où le blason de Serpentard planait dessus, les élèves applaudissaient dans toute la salle, bien qu'elle remarqua que contrairement aux élèves réparti à Gryffondor, ceux réparti à Serpentard avait des applaudissements d'une intensité moindre. Mais notre nouvelle élève de Serpentard était très heureuse d'avoir été réparti et avait hâte de suivre les cours et rencontrer de nouveaux amis, choses qu'elle n'avait pas pu faire quand elle étudiait à la maison avec ses parents. Lucie Kyle s'assit donc sur le banc, regardant la fin de la répartition, prête à commencer sa nouvelle vie.

~Même le plus petit des Serpents a du venin !~

La rentrée des élèves de première année.

" Bonsoir à tous et à toutes, désormais vous allez me suivre " déclara Madame Tourmaline.

La mâchoire nerveusement serrée, Jasper Barthelemy accompagnait silencieusement le groupe des premières années, montant d’un pas presque lent les longues marches de l’école de Poudlard. Il tripotait nerveusement les plis de sa cape, écoutant sans vraiment le vouloir les conversations de ses voisins qui semblaient ignorer la visite du château. Mais d’un œil curieux et impressionné, le petit bouclé admiré les sculptures du château, reconnaissant certaines qu’il avait lues dans quelques livres. Oui, Jasper était très intéressé par son château, bien avant sa rentrée scolaire.
La plupart des élèves semblaient très contents, voire dans un état d’agitation extrême, de pouvoir enfin rentrer à Poudlard ; d’autres rongeaient leurs ongles d’angoisse, se demandant dans quelle maison ils seraient assiégés ; certains écoutaient attentivement madame Tourmaline, répondant également aux questions, sous des « hinhin.. on connaît déjà les futures Seirdaigle », accompagné de pouffement gras ; et les derniers, eux, semblaient essuyé une fois encore leurs yeux encore rouges d’avoir quitté leurs parents pour quelques mois.
Jasper, sur le chemin pour la gare, avait été surexcité de pouvoir enfin démarrer de vraies études sorcières, tirant sans cesse sur le bras de sa grande sœur Ivana, pour toujours en savoir plus sur la merveilleuse école. Mais désormais, arrivé à un stade où les portes de la grande salle, Jasper était seul.

Il était seul face à la décision qu’allait prendre le choixpeau. Un choix qui prendrait en compte 7 années de sa vie.
Puis, Madame Tourmaline s’arrêta, un sourire aux lèvres et d’un coup de baguette, les portes de la Grande Salle s’ouvrirent.
Jasper ne pu se contenir et sa bouche s’ouvrit d’étonnement, lâchant un « Ooh » qui fit retourner 2 élèves devant lui. Mais il ne sembla même pas le remarquer, le spectacle devant, beaucoup trop grandiose pour lui.

La Grande Salle portait en effet correctement son nom. Jasper n’arrivait pas à définir où les murs de pierre s’arrêtaient-ils vers le ciel, semblant se fondre dans l’obscurité de la nuit. Il voulait presque lever la main pour essayer d’atteindre les bougies qui semblaient doucement planer au-dessus de sa tête. Un sourire s’esquisser sur son visage d’enfant, ses yeux illuminant telles les lumières flottantes de la pièce.
« Regardez, c’est lui ! » souffla doucement une voix non loin de lui.
Avec curiosité, il détourna doucement son attention des décorations des murs de la salle pour se tourner vers un visage qu’il reconnut. Sa sœur, à la table des Poussoufles de quatrièmes années, était actuellement en train de le désigner à ses amies, ces dernières se mirent à sourire largement, susurrant des « Il est tellement mignon ! ». Nerveusement, il leur accorda un léger signe de main, le sourire étrangement tendu selon lui.
C’est alors qu’accidentellement il rentra dans sa voisine de devant qui venait de s’arrêtait, elle tourna sa tête en rigolant et il comprit que c’était l’heure.

« Je vais désormais vous appeler un par un. Vous allez vous installer sur le tabouret et porter dignement le choixpeau magique sur le haut de votre crâne. Ne vous inquiétez pas, ça ne fait pas malannonça Madame Tourmaline en balayant les élèves du regard.

Jasper tourna alors son visage vers ses camarades, sentant alors une vague de stress commun s’élever. Il croisa doucement les doigts sous sa cape en espérant par Merlin de ne pas passer le premier. Mais alors qu’il n’avait pas fini sa prière…

« Jasper Barthelemy ! »

Les visages des élèves se tournèrent entre eux, curieux de connaître le visage du dénommé « Jasper Barthelemy », qui, lui, avait soudainement l’estomac tout retourné. Il s’excusa alors doucement pour pouvoir avancer et tout les donc visages se tournèrent ainsi vers lui. « Pourquoi moi… » songea-t-il tristement. Il alla alors timidement s’asseoir sur le tabouret, un sourire crispé tourné vers Madame Tourmaline, qui lui rassura d’un sourire venant non de ses lèvres, mais du pétillement de ses yeux.
Alors que Jasper était désormais assis sur le tabouret, il lança un dernier regard à sa sœur, et à son frère, assis à la table des griffondors.

« Un troisième Barthelemy… Beaucoup moins turbulent que le premier, et plus sage d’esprit que le second… Un esprit calme, mais très déterminé, oh oui, je sens une très grande détermination dans tes projets… Digne de serpentard ? »

Jasper se crispa soudainement, ses doigts devenant doucement blancs à force de serrer le tabouret sous lui. *Non, non, pas serpentard…*

« Tiens donc ? Tu ne souhaites vraiment pas aller dans la maison de Salazar Sepertard ? C’est curieu-… Oh oh ! Tu as peur des serpentards ! C’est intéressant, tu as la mentalité digne d’un des leurs, futé, une solidité, et une persistance… Cela pourrait être des plus divertissant… » souffla t-il.

Le brun ferma nerveusement les yeux alors que les voix s’élevaient discrètement entre elles, curieuses de savoir ce qui prenait autant de temps.

« Mais ton esprit intelligent, ton autonomie et ta sagesse t’amèneront dans un meilleur choix pour toi…

Seirdaigle !
»

Et les applaudissements s’élevèrent.

"Draco dormiens nunquam titillandus"

La rentrée des élèves de première année.

Luna sortit du train, surexcitée d'entrer dans une école de magie! Elle entendit quelqu'un appeler les premières années, et elle en faisait partie. Calmement mais précipitamment, la jeune fille arriva devant l'homme qui les avaient appelé. Celui-ci était grand, très grand même. Trop en tout cas pour être un homme. Enfin! Luna suivit le mouvement de nouveaux et marcha en direction de ce qui semblait être un lac. Arrivée devant, elle se rendit compte qu'il allaient traverser ce lac - oui c'en était un - en barque. Chouette entrée! Montant dans la première qu'elle trouva, la Chase vit grimper avec elle trois autres personnes qu'elle ne connaissait pas. Leur tournant le dos, Luna regarda - ou plutôt admira - la château se rapprocher. Il était magnifique, la lumière du soir montrant son reflet sur le grand lac. Arrivée à l'autre rive, la Chase prit tout son temps pour descendre, contemplant les murs et autres recoins. Une dame vient tous les chercher et les emmena devant deux gigantesques portes. Elle leur demanda de rester là pendant qu'elle disparaissait de l'autre côté. Luna attendit quelques instants, regardant fixement l'endroit ou la dame avait disparut. Celle-ci finit par réapparaître non pas par ces portes, mais par des plus petites sur le côté, que la jeune fille n'avait pas remarqué. Les portes s'ouvrir tout à coup, permettant aux premières années d'entrer. Ceux-ci avançaient tout doucement. Enfin, ils arrivèrent devant une grande table en bois que les professeurs semblaient occuper. La dame qui les avaient fait venir se trouvait parmi eux, à côté d'un chapeau rapiécé posé sur un tabouret. Après avoir expliqué ce qui allait ce passer, la dame se mit à appeler les premières années un par un. Très vite, Luna fut appelée.

Madame Tourmaline: Chase, Luna.

Luna s'avança, et s'assit sur le tabouret. Elle sentit que le choixpeau était posé sur sa tête et presque aussitôt une voix retentit dans son esprit.

Hum... Tu as de grandes qualités, je sens du courage, de l'imagination et une forte envie de vengeance aussi. Voyons voir. Gryffondor pourrait t'aider à affronter ton passé, mais non, ça ne va pas. Poufsouffle ne te satisferait pas, tu y serait différente. Serpentard t'irait très bien mais je sens autre chose. Quelque chose de fort en toi, qui ne peut t'envoyer que chez SERDAIGLE!

Le choixpeau avait crié ce dernier mot, provoquant un tonnerre d'applaudissements à la première table. Heureuse, Luna rendit la coiffe au professeur et partit rejoindre ses nouveaux camarades.

J'adore ma maison, SERDAIGLE.
Je suis d'accord pour tout RP' et si vous voulez m'envoyer un hibou, c'est ok! :)

La rentrée des élèves de première année.

Cian regarda les grandes portes qui lui faisaient face. Le voyage à bord du Poudlard Express l'avait épuisé mais, la vue du château alors qu'il traversait le lac l'avait époustouflée. Poudlard était majestueux, et les descriptions de sa mère ne lui faisaient certainement pas honneur. Guidé parce que qui semblait être un géant -du moins par rapport à la taille de Cian il l'était- il avait été rassemblé avec tous les autres premières années dans une pièce assez petite dont il avait hâte de sortir. Il prêta grande attention aux paroles du professeur Tourmaline en essayant d'ingérer la quantité d'informations qu'elle débita. Il comprit vaguement qu'il allait être réparti dans une maison qu'il gardera le long de sa scolarité, c'est-à-dire pour sept ans.

*Bien - pensa-t-il - mieux vaut que je m'entende avec mes camarades alors*

Le discours de la sous-directrice fut alors terminé, ils purent, au plus grand plaisir de Cian, avancer. Les portes s'ouvrirent à peine que ses yeux s'écarquillèrent devant le spectacle qui s'offrait à lui.

-Incroyable, murmura-t-il.

L'architecture du lieu était tout simplement splendide, les arcs en pierres lui rappelait l'église de son village mais, la taille du lieu dépassait bien toutes les salles qu'il avait pu voir. Des bougies lévitaient au-dessus de quatre immense tables, remplies d'élèves bavardant ou regardant curieusement les nouveaux, certains abordant même des petits sourires encourageants. Pas très loin de lui, un petit garçon fit signe à une élève alors que beaucoup levaient les yeux vers le ciel. Cian était intrigué par cela et leva lui aussi la tête pour découvrir à la place du plafond un ciel étoilé. Ces dernières brillaient comme si elles souhaitaient la bienvenue aux petits nouveaux. Absorbé par la beauté du lieu il ne fit pas attention à ce qui l'entourait et sursauta quand une slave d'applaudissement monta des quatre tables. Un peu déstabilisé, il chercha des yeux ce qui avait motivé un tel engouement et perçut sur un tabouret un chapeau. Il arqua un sourcil devant l'étrangeté de la situation et reporta son attention sur le professeur tourmaline.

« Je vais désormais vous appeler un par un. Vous allez vous installer sur le tabouret et porter dignement le choix peau magique sur le haut de votre crâne. Ne vous inquiétez pas, ça ne fait pas mal.»

Bien que le ton se voulût rassurant, il sentit naitre en lui une pointe d'inquiétude en voyant tous les yeux braqués sur eux. Inquiétude qui s'accentua quand il vit le chapeau- enfin choixpeau- crier le nom d'une maison.
La liste des noms défilait et Cian pensa à s'extirper pour fuir. Mais, à peine l'idée lui avait traversé que son nom fut appelé. Hésitant il s'approcha doucement du tabouret en fixant le sol. Il comprit alors qu'on lui couvrait la tête.

-Eh bien on n'écoute pas ma chanson résonna une voix dans sa tête.

Cian sut que c'était le choixpeau qu'il parlait et bien que l'idée lui était absurde, il voulut s'excuser. Cependant, la voix le coupa.

-Ne t'inquiète pas tu n'es pas le premier, mais l'année prochaine soit attentif s'il te plaît. Alors, voyons où vais-je pouvoir te mettre...hum certainement pas à Griffondor tu n'es pas assez impulsif et ce n'est pas l'ambition qui te pousse dans tes choix. Il reste Serdaigle et Poufsouffle... Tu n'as pas de préférence . Bien alors je pense que le mieux pour toi sera POUFSOUFFLE !

Alors qu'on lui enlevait le couvre-chef, il bafouilla vite un merci en direction du choixpeau et rougissant, se dirigea rapidement vers la maison qui applaudissait. Ce ne fut que lorsque les plats apparurent que son cœur reprit un rythme normal.

La rentrée des élèves de première année.

Charlie attendait patiemment que cela soit son tour de monter sur l'estrade de la grande salle et de se soumettre au choix du choixpeau. En entrant dans la grande salle, elle était très nerveuse. A la seconde ou le groupe de première année avait franchis le pas de la porte, l'ensemble des élèves avaient les yeux tournés vers eux. C'était un genre d'attention qu'elle n’appréciait pas, c'est pourquoi elle eu vite fait de se ranger dans le fond du groupe entre deux très grand garçons pour leurs âges, afin de passer le plus inaperçue. Mais cela était sans compter qu'elle allait devoir passer seule afin qu'on lui attribue sa maison.
Lors du discours de la sous-directrice, elle se sentait observée alors qu'elle même observait les autres, si bien qu'elle n'avait pas tout écouté.
Etant dans la fin de l'alphabet elle avait encore un peu de temps. Alors elle regardait attentivement les détails de la grande salle, les moulures sur les murs, les petits fanions de chaque maisons, commençait à repérer des visages, des expressions... elle ne pouvait évidement pas prendre son carnet à dessin avec elle lors de la cérémonie, mais elle comptait bien croquer cette soirée une fois de retour dans sa chambre. Née de parents moldus elle voulait pouvoir leur montrer tout ce qu'elle allait vivre quand elle rentrerait pour les vacances de Noël.


Charlie n'était pas anxieuse concernant sa maison. Elle n'avait que très récemment appris l'existence de Poudlard et par conséquent n'avait pas d'attente.

"Charlie Snow"
s'éleva une voix.

Charlie avança timidement jusqu'à l'estrade. On lui posa le choixpeau sur la tête et il s’exclama en un quart de seconde :

"SERDAIGLE !"

Charlie se leva donc dans un sourire et parti rejoindre la table ou étaient assis ceux qui, elle l’espérait, deviendraient sa nouvelle famille. Elle était soulagée d'en avoir enfin fini avec cette attention et semblait heureuse de sa nouvelle maison. Autour d'elle elle ne voyait que des sourires et de la bienveillance. Elle savait bien que cela ne durerait pas, mais ne pouvais pas espérer un meilleur premier pas dans le monde de la magie.

La rentrée des élèves de première année.

Alors qu'elle regardait les premiers années restant à répartir parmi les quatre maisons de Poudlard, Eileen ne pu s’empêcher d'avoir une dernière pensé pour l'été qui venait de prendre fin. Fini la plage et son sable fin, fini le maillot de bain et les lunettes de soleil. Même la crème solaire, qu'elle mettait pourtant à contre cœur à chaque fois, sous le regard perçant de sa mère, allait lui manquer.
"SERDAIGLE"

Les applaudissements et des exclamations joyeuses des Serdaigle autour d'elle la tirèrent de ses remémorations. Une autre élève venait d'être répartie dans sa maison. Un sourire niais se dessina sur ses lèvres de la petite sorcière. Sa maison. Sa répartition ne remontait même pas à un quart d'heure, mais déjà, elle se sentait chez elle parmi les bleu et bronze. À vrai dire, jusqu'à ce que vienne son tour d'être répartie, elle ne s'était pas rendu compte à quel point elle espérait intégrer la maison des sages. Après avoir passé l'été à lire L'Histoire de Poudlard et en avoir tant appris sur toutes les maisons, elle avait eu la certitude que la maison des aigles était celle qui lui correspondait le plus. Cependant, entre ce qu'elle considérait être une certitude et ce que déciderait le choixpeau il y avait une marge de manœuvre sur laquelle elle n'avait absolument aucun contrôle et, c'était le pas tremblant qu'elle s'était dirigée vers l'artefact sur lequel reposait la tranquillité de ses sept prochaines années d'étude. Et elle n'avait pas été déçu.

Eileen n'avait pas été surprise d'entendre la voix du Choixpeau dans sa tête. Après tout, un chapitre assez important de son nouvel ouvrage favori, L'Histoire de Poudlard, été consacré à ce vieille artéfact poudlarien. C'était donc paisible qu'elle avait écouté le vieux chapeau argumenter avec lui-même sur les raisons pour lesquelles elle serait mieux dans la maison des sages et avec joie qu'elle l'avait entendu déclarer à tous sa décision finale : Serdaigle. Jamais la fillette n'avait été aussi heureuse et juste de se souvenir de ce moment, l'emplissait de joie. Se joignant à ses camarades, elle applaudit la nouvelle recrue.

Finisseuse - Batteuse remplaçante des Éclairs de Serdaigle.
"Lorsqu'ils déploient leurs ailes, les Aigles vous ensorcellent !"
Les dons de chocolat sont acceptés, donc si vous vous sentez d'humeur généreuse, n'hésitez pas !
  Retour