Grande salle

Inscription
Connexion

La corvée de la punition ...

Dylan était un garçon assez calme et posé, dans la plupart des cas. Il ne s'attirait pas vraiment d'ennuis, puisque cela ne lui ressemblait pas. Et pourtant, parfois, il se faisait punir par ses parents, comme tous les enfants du monde, au moins une fois dans leurs vies. Cependant, à Poudlard, le jeune homme n'avait encore jamais été puni. Pas la moindre fois depuis qu'il était arrivé au château, il y a de cela deux ans, maintenant. Il s'était toujours montré exemplaire, sans aucunes bêtises de faite, aucuns devoirs bâclés : rien à redire. Malheureusement pour lui, comme le dit le dicton, il y a un début pour tout. Et c'est ainsi que le jeune homme s'était fait réprimandé par une préfète de Serdaigle, une certaine Joy, quelques jours plus tôt, pour avoir traîné dans les sous-sols. Enfin, pas uniquement pour cela, il fallait bien l'avouer. Le jeune homme avait voulu jouer les explorateurs et il n'avait pas vraiment vu ce qu'il y avait de mal à cela, mais Joy veillait au grain, et cette dernière avait refusée de le laisser s'en tirer aussi facilement. Les sous-sols n'étaient pas autorisés aux jeunes élèves, mais encore une fois, la curiosité du jeune Dylan l'avait mis dans de beaux draps. Enfin peu importe, le résultat était le même : après s'être emporté un peu vivement contre la jeune préfète, le Gryffon avait écopé d'une belle punition. En effet, à l'approche du bal, ce dernier avait pour objectif de dessiner des affiches de propagande, enfin de publicité, pour le bal de Noël qui approchait à grand pas. A la façon moldue, bien entendu.

C'est donc après sa journée de cours que le jeune garçon avait fait un détour par sa salle commune pour se quérir de sa mission. Il ne voyait pas cela d'un très bon œil, en fait il trouvait cela assez exaspérant, mais Dylan à bon fond, et il s'était résigné à cette punition, sachant très bien qu'il l'avait bien méritée. Parfois, il repensait à son comportement ce jour-là, et il en avait honte. Et il espérait même qu'un jour - proche ou lointain - Joy finirait par lui pardonner son geste impudent. Quoiqu'il en soit, il était passé par sa salle commune pour aller récupérer des feuilles, de quoi écrire et dessiner, ainsi que tout un tas de crayons de couleurs, de feutres et autres choses en tout genre. Il y avait belle lurette que le jeune homme n'avait pas eu en main de tels instruments, il avait arrêté de dessiner un peu avant son arrivée à Poudlard, aussi la tâche s'annoncerait compliquée. Le fait est que Dylan tenait à bien remplir sa punition et à faire des affiches dignes de ce nom, mais seul, il aurait bien du mal. Malgré tout, c'est avec conviction et envie qu'il prit la direction de la grande salle, après avoir quitté sa salle commune.

« Aller, c'est parti ! Un peu de motivation, Dylan, tu vas t'en sortir ! »

Pour la première fois, le jeune homme s'était auto-encouragé et cela l'avait fait beaucoup rire. Sur le chemin vers la grande salle, il réfléchissait à comment il pourrait organiser sa " petite publicité " tout en réfléchissant à quelles couleurs utiliser. * Du rouge et du blanc, c'est évident ! * se dit-il, souriant. Le jeune homme était dans un bon état d'esprit, il savait ce qu'il avait à faire et il voulait le faire bien. Ce qui est une bonne chose, après tout. Après quelques minutes de va-et-vient dans le château, le jeune homme finit par arriver dans la grande salle où, en plein après-midi, il n'y avait pas foule. Seul quelques élèves étaient assis là, à réviser ou à discuter. Ne voulant pas les déranger, le jeune Gryffon s'installa quelque part à une table assez vide, ou il ne restait qu'une simple corbeille de fruit, après le repas du midi. Il prit une pomme au passage, croquant dedans " pour faire genre qu'il est beau gosse " - décidément, plus il grandissait, plus son égo grandissait avec lui - et se posa dans un coin. Il s'étala en grande partie autour de lui, sorti tout son petit matériel et s'apprêta alors à commencer son dur labeur. Il lui faudrait en plus par la suite aller placarder tous ses jolis petits dessins et affronter le regard des autres quant à son chef d'œuvre. Si on peut appeler cela comme ça.

Dylan était très studieux, aussi il commença par faire des ébauches de dessins, cherchant des phrases d'accroche, ou des choses dans ce genre. Il ne savait pas trop par où commencer, aussi il écrivit tout ce qui lui passait par la tête. Il ne faisait pas vraiment attention à ce qu'il se passait autour de lui, mais il lui semblait que plusieurs personnes allaient et venaient dans la grande salle. A un moment, il releva la tête et aperçut un jeune Poufsouffle de loin. Il n'y prêta pas vraiment attention à lui, et reporta son attention sur une autre Poufsouffle, qui venait probablement d'arriver dans la salle. * J'aurais bien besoin d'un coup de main, moi * s’était-il alors mit à penser. Malheureusement pour lui, nombre de ses amis étaient déjà occupés ailleurs, aussi il ne pouvait compter que sur lui-même. Il soupira un grand coup, croqua dans sa pomme, et se motiva tout seul :

« Aller mon grand tu peux le faire ! »

Alors qu'il venait de dire cela, sa tête restait aussi vide que l'eau se faisait rare dans un désert. Il soupira, dans l'espoir que sa bonne étoile lui apporte un peu d'aide, ou que quelqu'un de bien attentionné vienne lui filer un coup de main. Après tout, sa punition, beaucoup de personne étaient au courant, ce qui s'était passé dans les sous-sols avait eu l'effet d'une bombe pour certaines personnes. Peut-être recevrait-il de l'aide ? Il continua donc de se creuser la tête pour achever la première partie de sa punition au plus vite.

Gryffondor du mois d'octobre 2015
Pas d’avatar
Ancien sorcier

La corvée de la punition ...

Paul était sur un bon gros devoir de métamorphose relatant la passionnante transformation de la galinette cendrée en passoire, ce qui lui avait déjà pris une bonne partie de son temps libre. En effet, la métamorphose, matière qui se révélait des plus inutiles la plupart du temps, occasionnait en plus des devoirs forts passionnants pleins de questions rhétoriques étranges et incompréhensibles le plongeant dans une perplexité des plus profondes. Alors même qu'il était sensé travailler sur un scoop pour le journal de sa maison, étant donné que Madison, sa rédactrice en chef, devait le soupçonner d'inventer des histoires rocambolesques pour l'article des rumeurs, il était d'abord obligé de mettre en priorité une matière qui s'était révélée déprimante pendant les deux années durant lesquelles il l'avait étudiée. Il aurait voulu faire n'importe quoi d'autre, mais il était cloué aux devoirs.

C'est pour cette triste raison que Paul traînait dans la Grande Salle pour faire ses devoirs. Il avait beau faire de son mieux, le feuille restait aussi vide que la boîte crânienne de Melpomène Minos, et la pétarade qui arriva lorsqu'il voulut faire léviter sa plume pour passer le temps lui valut des regards noirs d'élèves en pleine concentration, et une sérieuse remise en question sur ses talents habituellement précoces en matière de magie. Pour couronner le tout, un malotru se parlait à lui même pour se faire remarquer par tout les autres élèves :

« Aller, c'est parti ! Un peu de motivation, Dylan, tu vas t'en sortir ! »

En lui jetant un regard noir, Paul ne put pas s'empêcher d'étouffer un léger rire. L'élève en question était Dylan Swanson, un troisième année un brin mégalo qui, d'après ce qu'il avait entendu, s'était aventuré dans les sous-sol pour tomber nez à nez avec Joy Wedenjack, qui après s'être fait crier dessus et avoir pris une claque avait décidé de passer à la punition. L'histoire avait fait le tour de l'école. Comme d'habitude, avait pensé le préfet de Poufsouffle, les Gryffondor avaient beau être courageux et chevaleresques et "plus cool que les Poufsouffles", ils étaient pour la plupart assez peu dotés au niveau cérébral, en général.

« Aller mon grand tu peux le faire ! »

En jetant un regard autour de lui, Paul vit que les élèves levaient les yeux au ciel. Et ils n'avait pas tort. Comme d'habitude, ce type devait tout faire pour se faire remarquer, rien de plus. Mais malgré tout, Paul se demanda ce qu'était la punition de Joy Wedenjack, pour que le petit Dylan en vienne tellement à demander de l'aide si grossièrement. Curieux d'observer le Gryffondor, Paul se leva et s'approcha mine de rien pour observer. Dylan mangeait une pomme, probablement pour flatter son ego avec la vieille caricature "les gens cool croquent dans des pommes". En général, Paul détestait la tendance des Gryffondor à se croire les meilleurs juste à cause de leur renommée, chose dont les Poufsouffles manquaient assez tristement, malgré plusieurs exceptions. Le champion de Poudlard au tournoi n'était pas un Gryffondor, au moins.

"Alors, on fait du dessin ? Ce n'est plus de ton âge, non ? C'est ta punition, pas vrai ?" fit Paul d'un ton sérieux.

La corvée de la punition ...

Ah, l'hiver... Il s'agissait de la saison préférée de Madison. Les flocons blancs qui tombent en silence sur les reliefs du parc de Poudlard, l'épais manteau blanc se formant au sol, le feu qui crépite au creux de la cheminée de la salle commune, les grosses chaussettes, et surtout Noël et le bal l'accompagnant... A cette période de l'année, la petite Poufsouffle se sentait épanouie, et c'est sans surprise que vous la verrez se balader dans le château tout sourire.
Justement, ce jour-là, la première année progressait dans les couloirs, en direction de la salle de journalisme. Là-bas, elle devait y trouver un article rédigé par Paul Bricou à joindre au prochain numéro du Journal du Blaireau, dont elle était la rédactrice en chef. La jeune fille se demandait bien quelles histoires délirantes son camarade avait-il bien pu inventer, et elle avait hâte de le lire. C'est ainsi qu'elle gagna la pièce assez rapidement, son grand sourire toujours collé à son visage.

Lorsqu'elle pénétra dans la salle, la petite sorcière pu constater qu'elle était vide de toute vie humaine. La brune soupira, et se dirigea vers un des bureaux (celui où Paul s'installait le plus souvent). Une quarantaine de feuilles de papier était étalée sans aucune logique sur la table, et quelques plumes se battaient en duel. Madison ricana. Elle reconnaissait tellement bien le genre de personne que pouvait être Paul ! La jaune retroussa ses manches et plongea ses mains dans l'océan de papier qu'avait laissé le deuxième année. La petite examina chaque feuille, à la recherche de l'article, mais elle ne trouva rien. Durant l'espace de dix minutes, elle étudia les quelques paragraphes rédigés à la plume, mais aucun ne correspondait à l'article qu'elle lui avait commandé. La jeune sorcière fronça les sourcils, et essaya de se rappeler de la dernière discussion qu'elle avait eu avec son camarade la veille. Il lui semblait qu'il lui avait promis de rendre son écrit le lendemain, mais visiblement, il avait oublié. La Poufsouffle décida tout de même de vérifier sur les autres bureaux, mais l'article n'était présent sur aucune table. Comme par magie, le sourire de la première année avait complètement disparu. Elle pestait à présent sur le journaliste incapable de tenir une promesse. Cependant, elle se rappela également que Paul lui avait parlé d'un devoir de Métamorphose particulièrement compliqué, qui risquait de lui prendre du temps.

La fillette ne savait où l'individu pouvait bien se trouver. Sûrement pas en salle commune, car elle en ressortait justement. Peut-être était-il en train de faire son devoir ? Si c'était effectivement le cas, peut-être était-il en salle d'étude. *Certainement pas, ce n'est pas vraiment l'endroit qu'il préfère* songea-t-elle. Il était également possible qu'il soit tout simplement dans la Grande Salle. Madison paria plutôt sur la dernière option, et sortit en trombe de la salle de journalisme, en direction de la pièce où Paul devait se trouver. La première année avançait en marche rapide dans les couloirs, et descendit les escaliers de marbre quatre par quatre. Dès que la Poufsouffle aurait mis la main sur l'autre, elle se promit de bien lui faire comprendre qu'elle n'était pas du genre à accepter qu'on ne tienne pas une promesse.

Arrivée devant la Grande Salle, la petite soupira, puis poussa les portes avant de pénétrer dans la pièce. Son regard se dirigea instantanément vers la table des Poufsouffle, mais son camarade ne s'y trouvait pas. La jaune balaya alors la salle du regard, et l'aperçut enfin se dirigeant vers un Gryffondor. Toujours aussi agacée, elle reprit sa marche rapide, et prit la direction des deux garçons.
Avant son arrivée, l'autre Poufsouffle lança en s'adressant à l'élève assis à une des tables :


« Alors, on fait du dessin ? Ce n'est plus de ton âge, non ? C'est ta punition, pas vrai ? »

Soudain, cela fit tilt dans son esprit : le rouge n'était autre que Dylan Swanson, le garçon ayant voulu explorer les sous-sols. Seulement, Joy Wedenjack, préfète de Serdaigle, qui malheureusement passait par là, lui infligea une certaine punition, inconnue de Madison. Tout élève du château avait pris connaissance de l'histoire le jour même où cela s'était produit. Ce prénommé Dylan avait également une réputation particulière de bourreau des cœurs, et on disait sur lui qu'il était un poil orgueilleux.
Le rouge était actuellement en train d'esquisser quelques formes sur du papier, et il mastiquait tranquillement un bout de la pomme qu'il tenait à la main. Le garçon devait certainement penser que cela lui donnait un air « cool » et « stylé », mais la seule chose que la brune constatait, c'était qu'il était en train de déguster une délicieuse pomme.
Mais bon, le Gryffondor n'était pas si mal que ça de près, et il avait même l'air très sympathique. Alors, la jaune décida de mettre son histoire de journal de côté, et s'avança un peu plus vers les garçons, jusqu'à arriver à leur hauteur. Même si elle avait choisi de reporter ses réflexions par rapport à l'article non-rendu de Paul, la petite Poufsouffle ne manqua pas de lui lancer un regard noir et perçant. Puis, sans saluer ce dernier, elle se tourna vers l'autre, retrouva son large sourire, et lui demanda :


« Salut ! Euh, qu'est-ce que tu fais ? »

Madison lança un regard par dessus l'épaule du Gryffondor pour examiner le fruit de son travail.
Soudain, la jeune sorcière se recula d'un pas et ses joues prirent une teinte rosée. Elle venait de réaliser que Dylan n'avait aucune idée de qui elle était, et de comment elle s'appelait. Alors, la première année s'empressa d'ajouter :


« Euh, excuse-moi, je ne me suis même pas présentée... Je suis Madison Walker, en première année à Poufsouffle. » la petite se tourna vers Paul et le fixa en espérant que le message qu'elle voulait faire passer serait clair. « Et je suis entre autres la Rédactrice en chef du Journal du Blaireau. C'est moi qui RECUEILLE LES ARTICLES des journalistes pour mettre le journal en page. »

La jeune fille se retourna de nouveau vers le mangeur de pommes, et regagna son air radieux avant de commencer à tripoter nerveusement la manche de sa robe.

« Euh... Tu veux... Euh, tu as besoin d'aide ? »

La fillette laissa échapper un petit rire nerveux. Était-ce vraiment une bonne idée de se proposer pour une tâche dont elle ne savait même pas en quoi elle consistait ? Madison préféra ne pas répondre à sa propre question : de toutes façons, c'était trop tard, elle s'était déjà proposé. Alors, elle se contenta d'attendre la réponse de son camarade.

" Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue " - Albert Einstein

La corvée de la punition ...

Alors que Dylan se concentrait du mieux qu'il le pouvait sur sa magnifique œuvre en devenir, il repensait au comportement qui l'avait amené ici et il se promettait à lui-même de ne plus jamais réitérer ce dernier. En fait, plus il y réfléchissait, plus il comprenait que son comportement avait été des plus misérables et des plus méchants envers cette pauvre Joy. Il se surprit même à imaginer des scénarios pour s'excuser publiquement pour son comportement. Heureusement que ses parents n'étaient pas au courant d'un tel affront sinon il ne serait déjà plus de ce monde. Les parents de Dylan pouvaient tout excuser, mais ils ne toléraient en aucun cas la violence, sous quelque forme que ce soit. Il avait commencé à gribouiller quelques dessins qui se soldaient tous par un sapin en plein milieu de sa feuille avec quelques phrases d'accroches pour le bal au-dessus et en dessous de ce dernier. Malheureusement, le dessin n'était pas un don chez le jeune Gryffon et il soupirait à chaque fois qu'il constatait l'horreur qu'il venait de dessiner. Alors qu'il ruminait puisqu'il n'arrivait à rien, une voix au-dessus de son épaule le sorti de ses pensées :

« Alors, on fait du dessin ? Ce n'est plus de ton âge, non ? C'est ta punition, pas vrai ? »

* Mais c'est qui lui ? * pensa Dylan, circonspect. Le jeune homme s'était retourné mais ne reconnaissait pas l'élève qui se trouvait à côté de lui. Tout ce que Dylan pouvait déduire, c'est qu'il s'agissait d'un Poufsouffle, et qui ne semblait pas vraiment surpris de ce qu'était en train de faire Dylan. Ce qui n'est pas vraiment étonnant puisque tout le château avait eu vent de l'histoire entre Dylan et Joy dans les sous-sols, aussi probablement que ce préfet, à en juger par son insigne, était au courant des agissements du jeune Gryffon. Probablement qu'il n'appréciait pas non plus ce qu'il s'était passé, vu son ton un peu condescendant. Mais Dylan ne se fiait jamais aux premières apparences, aussi il sourit de bon coeur en réponse à ce que cet élève venait tout juste de dire. Il ne tenait pas encore une fois à déclencher une crise diplomatique, il savait très bien qu'il en avait déjà assez fait comme cela. Aussi, il se disait plutôt que cet étrange garçon tombait à point nommé, alors même que Dylan pesait à recevoir de l'aide. S'était-il présenté dans ce but, ou simplement pour enfoncer le couteau dans la plaie ? Dylan n'en avait pas la moindre idée, mais il n'y prêta pas attention, il verrait bien sur le tas. Il déposa les crayons qu'il avait en main pour serrer la main du jeune Poufsouffle qui sembla surpris du geste. Profitant d'un début de geste amical, Dylan prit la parole et se présenta :

« Non, je te le confirme, mais c'est ce qu'il se passe lorsque l'on joue un petit peu trop avec le feu, hélas ! Il rigola un instant. Moi c'est Dylan, mais je suppose que tu le sais déjà, n'est-ce-pas ? A qui ai-je l'honneur ? »

Alors que Dylan pensait pouvoir arrêter son activité artistique pour un petit moment et commencer à discuter avec ce nouvel arrivant qui écarquillait les yeux comme personne, une autre jeune fille se présenta, comme sorti de nul part. Elle prit la parole, sans même que l'un des deux garçons puisse dire ne serait-ce qu'un mot :

« Salut ! Euh, qu'est-ce que tu fais ? »

Dylan se retourna vers la jeune fille, encore une Poufsouffle. * Décidément * pensa Dylan. Néanmoins, il était bien content d'avoir quelques personnes à qui parler, après tout. Sinon, il aurait dû passer la journée à effectuer sa punition seul, ce qui n'était pas vraiment mieux non plus. Quelques instants après son entrée, la jeune fille qui avait surpris les deux jeunes hommes se présenta en tant que Madison Walker, patronne du patron des jaunes. Dylan ne la connaissait pas vraiment, mais il la salua en retour et se présenta une nouvelle fois, envers cette jeune fille cette fois-ci. Il venait de faire deux rencontres en une journée, et cela n'était pas plus mal, lui qui adorait rencontrer de nouvelles personnes. D'autant qu'il n'avait pas beaucoup de liens avec les élèves de la maison des jaunes, donc c'était plutôt cool selon lui de pouvoir se faire de nouvelles amitiés. Mais peut-être tirait-il des plans sur la comète ? Après tout, rien n'indiquait que les deux Poufsouffle souhaitait lier une quelconque amitié avec Dylan, c'était simplement lui qui pensait que tout le monde l'aimait, ce qui était loin d'être le cas ... Il y eût un léger moment de blanc où aucun de trois élèves n'osaient parler, mais la prénommée Madison finit par briser ce silence :

« Euh... Tu veux... Euh, tu as besoin d'aide ? »

* C'est pas du tout de refus ! * songea Dylan, ravis. Il arborait un léger sourire, signe qu'il était très content que cette jeune fille lui propose son aide. En plus, les filles savent bien dessiner, à ce qu'il paraît, donc c'était d'autant mieux pour le jeune homme. Il hocha vivement la tête à Madison l'invitant à s'asseoir à côté de lui tout en lui disant qu'il acceptait son aide avec plaisir. Une fois qu'il eût fit part de son approbation à Madison, Dylan se tourna vers Paul, toujours silencieux. Etrangement, ce garçon le fascinait : il était mystérieux et en même temps, on pouvait difficilement dire ce qu'il pensait. Malgré tout, Dylan ne lâcha pas l'affaire, après tout, il n'avait pas l'air si méchant que cela. La seule chose, c'est que peut-être Paul pensait déjà du mal de Dylan, mais cela, le Gryffon n'était pas obligé de le savoir, alors il prit la parole :

« Je sais que ce n'est plus de notre âge, mais peut-être voudrais te joindre à nous ? Je ne t'y oblige en rien, sache-le ! »

Le jeune Gryffon était plutôt content d'avoir pu replacer le petit pic que lui avait lancé le jeune Poufousouffle, dont il ne connaissait toujours pas l'identité. Dylan pensait qu'il s'agissait de Paul Bricou, dont il avait déjà entendu parler dans sa salle commune, mais autant ne pas faire de boulette et ne rien dire avant d'en avoir le cœur net. Dylan retourna donc à sa petite punition artistique, laissant le temps au jeune homme de réfléchir et de prendre sa décision. Il discuta plutôt avec Madison de ce qu'il était censé faire, et s'il elle avait des idées. Après une brève explication du problème, Dylan lui confirma :

« Le truc, c'est que dessiner, moi, je ne sais pas trop ! Il rigola à nouveau. Regarde-moi ces horreurs ! »

Il lui tendit les dessins qu'il avait déjà effectués, tout en souriant et en ne cachant pas sa honte. Le sapin ressemblait à un arbre mort, c'est pour dire. En tous les cas, Dylan se réjouissait de pouvoir partager un moment avec de nouvelles têtes, c'est toujours cela de pris. Au moins, sa punition lui aura vraiment servi à quelque chose.

Reducio
J'ai oublié de le préciser en premier lieu, mais ce RPG est en privé avec Madison et Paul ! :sweatingbullets:


EDIT : RPG bloqué puisque abandonné par les participants

Gryffondor du mois d'octobre 2015