Grande salle

Inscription
Connexion

Une demande frappante  Pv 

Reducio
Oeuf de serpencendre
Image


Cette froide journée de décembre annonçait beaucoup de choses. Il s'agissait de la première journée de neige, et des premières températures en dessous de zéro. Pour Ivan, c'était aussi le moment de faire sortir une chevelure rousse de sa tête, définitivement. Il avait pu « rencontrer » la capitaine qui dirigeait l'équipe de Poudlard au Quidditch durant le premier match de la saison. Ils avaient été des rivaux directs sur le terrain, puisqu'elle occupait, comme lui, le poste de batteuse. Sa première action avait scellé l'opinion d'Ivan : il s'était mangé un de ses cognards, et il avait tout de suite compris qu'elle était une rivale sérieuse. Cela l'avait bien évidemment encouragé à lui montrer que lui aussi était un grand créateur d'hématomes. Le match avait été, de son point de vue, épique. Un grand moment de jeu de battes.
Le seul petit problème était qu'après la fin du match, Ivan avait continué à être focalisé sur elle. Il aurait pourtant du se concentrer sur ses autres concurrents, même s'il n'avait pas vraiment peur des français... Sauf que non : Ambre Bascrandale (ou quelque chose dans ce genre, ces noms anglais vous savez...) ne quittait pas ses pensées. Ivan savait bien que cela ne pouvait pas durer, surtout s'il voulait un jour passer professionnel. Il avait donc décidé d'agir et avait « emprunté » à une fille de sa délégation un dictionnaire bilingue et s'en était servit pour préparer quelques phrases relativement simples. Oui, parce qu'en plus, Ivan était une vraie buse en anglais.
La Grande salle était relativement calme quand il y entra, seul. Heureusement, Ambre était bien là : il n’aurait pas à l’attendre entouré de gamins de onze ans particulièrement agités à cause de la neige. Elle était assise à la même place que d’habitude (Ivan le savait car il ne pouvait s’empêcher de lui jeter des regards lors des repas du soir). En la voyant, il eut un moment d’hésitation. Ivan, pour la première fois de sa vie lui semblait-il, se trouvait gêné. Il appréhendait un peu la réaction de la jeune fille car, après tout, à part s’envoyer des cognards, ils n’avaient rien partagé… Et rien ne lui disait qu’elle accordait autant de crédit que lui à ce genre d’échanges. Il pensa aux phrases d’anglais apprises avec douleur pour s’encourager à avancer vers elle. Il voyait bien que d’autres élèves le regardaient avancer, essayant sûrement de comprendre ce qu’un élève de Durmstrang faisait sans son troupeau…
*Il va inviter une fille au bal, qu’est-ce que vous croyez ?* pensa-t-il. Ce qu’ils pouvaient l’agacer, avec leurs yeux qui s’arrondissaient à mesure qu’il se rapprochait de la jeune fille… Il leur aurait bien lancé un regard meurtrier, mais il préférait s’économiser pour Ambre. On ne savait pas comment elle réagirait.
Finalement, la procession se termina et il s’assit face à Ambre. Elle leva ses yeux (verts) sur lui. Elle devait être surprise. Ivan, lui était rassuré. Au moins, elle n’avait pas l’air furieuse. Avant qu’elle ne puisse changer d’expression, il se jeta à l’eau et demanda, dans un anglais approximatif et avec un accent à couper au couteau :


« Salut, désolé de te déranger, mais je voulais demander quelque chose pour toi… »

Il s’arrêta quelques secondes, ne sachant plus comment tourner sa demande. Il opta pour une approche mesurée. Ce n’était pas dans ses habitudes, généralement il prenait toujours beaucoup de risques...

« Tu as un partenaire pour la danse de Noël ? »

Une demande frappante  Pv 

Confortablement assise sur un banc de la Grande Salle, à la table de sa maison, Ambre lisait tranquillement un livre qu’elle avait emprunté à une de ses camarades. Attendez. Comment ça confortablement ? Comment pouvait-on être installé confortablement sur ces bancs vieux de je ne sais combien d’année ? Ils avaient l’air dur… Bref, pas du tout confortable. Quoiqu’il en soit, la troisième année aimait cette salle. Elle aimait l’ambiance qui y régnait. Et aujourd’hui, en ce premier jour de neige, l’ambiance était à son plus haut niveau… Ah non, non en fait, pas du tout. La salle était presque vide, calme, vraiment à l’inverse de ce qu’elle était d’habitude. C’était d’ailleurs étonnant. La rouquine ne se rappelait pas l’avoir déjà vu comme ça. Enfin, elle n’avait peut-être jamais fait attention, c’est tout. Laissant ça de côté, elle se replongea dans son livre.

Au bout de quelques minutes, elle entendit quelqu’un s’asseoir en face d’elle. C’était sûrement un de ses camarades. Levant les yeux vers le nouveau venu, son expression passa de sereine à surprise. Vraiment surprise. Que venait faire le batteur de Durmstrang devant elle ? Qu’est-ce qu’il lui voulait ? Elle jeta un rapide coup d’œil autour de lui et fut d’autant plus surprise qu’il était tout seul, sans ses camarades, ce qui était plutôt surprenant. Avant même de pouvoir ouvrir la bouche, elle fut coupée par le jeune garçon :


« Salut, désolé de te déranger, mais je voulais demander quelque chose pour toi… »

Outre les fautes de langue, dont elle n’avait pour ainsi dire rien à faire, en même temps elle n’était pas sûre d’en faire moins en parlant la langue du jeune garçon, un détail intrigua la troisième année, que pouvait-il bien vouloir lui demander ? (On est tous d’accord sur un point : ce petit paragraphe est vraiment mais alors vraiment nul. Voilà. Bonne fin de lecture !)

« Tu as un partenaire pour la danse de Noël ? »

Ambre ouvrit des yeux ronds comme des soucoupes. Pourquoi lui parler du bal ? A part pour lui demander d’y aller avec lui, la troisième année ne voyait pas très bien pourquoi il viendrait lui en parler. C’est vrai quoi, ils ne se connaissaient pas. La seule chose qu’ils avaient partagée était un match de Quidditch, et à part s’envoyer des cognards, ils n’avaient pas fait grand-chose. C’était donc la seule réponse valable possible. Elle lui répondit alors, quelque peu étonnée, en faisant bien attention d’articuler chaque mot pour que la compréhension soit plus simple :

« Personne ne m’a demandé non, pourquoi ? »

Certes, cette phrase était simple, voir même manquant un peu de tact. Oui, c’était direct. Mais bon, c’était comme ça, elle ne savait pas vraiment comment réagir en même temps…

« DÉFONCE-LES TOUS », Monseigneur Endive • « Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe » • Batteuse des Frelons

Une demande frappante  Pv 

La jeune fille semblait particulièrement étonnée, à en juger par l'ouverture quasi-inhumaine de ses yeux. S'il avait été aussi tatillon que certains de ses camarades, Ivan se serait sûrement attardé sur ce détail qui la rendait moins... Impressionnante. Sauf que non, parce qu'Ivan avait beaucoup de défauts, mais certainement pas celui de juger du manque de tenue des gens. Il aurait été bien mal placé pour le faire, de toute façon.
En revanche, sa manière de lui répondre, si elle l'aida à (presque) tout comprendre, l'agaça. Elle le prenait pour un enfant ou quoi ? Eh, il était le meilleur batteur de son école, pas un idiot incapable de comprendre une langue aussi facile que l'anglais ! Bon, certes, il ne la comprenait pas vraiment, mais bon... Bref. Il n'avait pas pu empêcher un froncement de sourcils, mais décida de passer outre. Il lui ferait comprendre qu'il n'était pas stupide quand ils se connaîtraient mieux. Si elle l’acceptait, bien évidemment.
Il était temps désormais de passer à la troisième phrase appris par cœur. Elle était déjà un peu plus longue et avec tous ces coups de cognards, la mémoire d'Ivan n'était pas son atout majeur.


" Je n'ai pas une fille pour venir avec moi non plus. Cela est un peu absurde d'être seul pour nous deux, tu ne penses pas ? "

Le but était d'amener cette jeune fille, de toutes évidences pleine de volonté et d'assurance (du moins sur le terrain de Quidditch), à faire preuve de cette même assurance pour l'aider à... A quoi, d'ailleurs ? A l'inviter au bal ? Le garçon se sentait si désarmé face à une simple fille, anglaise qui plus est ? Eh bien oui, il y avait un peu de ça. Il ne voulait pas se l'avouer, mais il aurait préféré cent fois se retrouver face à un million de cognards fous sur un terrain de Quidditch dont le sol était recouvert d'épines plutôt que de devoir attendre les réponses de cette fille, encore pire, de devoir risquer de se prendre un refus s'il tentait finalement une demande en bonne et due forme. Du coup, il préférait y aller doucement. Néanmoins, pour être sûr d'avoir toutes ses chances, il devait mettre en avant ses quelques atouts physiques. Pour une raison aussi étrange qu'incompréhensible, ses dents n'avaient jamais subies aucun dommage irréversible à cause du sport qu'il pratiquait. Elles étaient d'ailleurs plutôt jolies. Il décida de les dévoiler à Ambre en étirant le coin de ses lèvres, faisant ainsi naître un véritable sourire sur son visage. C'était suffisamment rare pour qu'elle ait intérêt à l'avoir apprécié. D'habitude, et surtout avec les filles, il était plus habitué aux sourires en coin, bouche fermée, et toute dignité conservée. Il faisait vraiment n'importe quoi avec cette fille-là.

Une demande frappante  Pv 

Juste après avoir achevé sa phrase, la troisième année observa attentivement l’étudiant de Durmstrang. Ce dernier, en l’écoutant parler, avait froncé les sourcils avant de retrouver un visage quasi normal. Il semblait un peu agacé et, stressé. Ambre ne comprenait pas vraiment pourquoi d’ailleurs, c’est vrai, si sa simple phrase l’avait agacé, c’était plutôt mal parti pour ce qui allait suivre. Mais peut-être était-ce dû à la façon dont elle avait prononcé sa précédente phrase ? Le batteur des Lynx serait-il aussi susceptible que ça ? Laissant ce détail de côté, la jeune fille attendit patiemment la réponse de son interlocuteur.

" Je n'ai pas une fille pour venir avec moi non plus. Cela est un peu absurde d'être seul pour nous deux, tu ne penses pas ? "

La troisième année resta dubitative en l’écoutant. Pourquoi ne pas demander clairement et simplement de l’accompagner au bal ? Peut-être parce qu’il n’arrivait tout simplement pas à le demander directement ? Sûrement, mais pour quelle raison ? Etait-ce la barrière de la langue ou tout simplement le stress ? Quoiqu’il en soit, Ambre était de plus en plus persuadée qu’Ivan Kovacevic ne lui parlait pas de tout ça pour rien. Ne sachant pas vraiment quoi lui répondre dans l’immédiat, elle continuait de le regarder dans les moindres détails, tout en cherchant une réponse convenable, et surtout, une réponse qui ne le blesserait pas. Que ce soit dans le contenu ou simplement dans la façon de lui dire… Il faut dire qu’elle ne savait pas quoi penser de ce qu’il lui disait… Allez au bal avec lui pouvait être intéressant, voir même amusant, même si elle se demandait de quoi ils pourraient bien parler. Enfin, si ça se trouve il n’allait rien lui demander du tout. Ambre était légèrement perdue, et Ivan l’avait probablement remarqué.

Mais un simple petit sourire la décida à agir. En effet, le jeune garçon étira le coin de ses lèvres, dévoilant ainsi de belles dents bien alignées, n’ayant pas eu à faire à un certain cognard… C’était plutôt surprenant, d’ailleurs. Ambre s’attendait plutôt à voir un sourire plein de trou ou de dents toutes de travers. Souriant à son tour, elle le regarda dans les yeux et lui dit, cette fois de manière tout à fait normale :


« Tu veux qu’on aille au bal ensemble ? »

« DÉFONCE-LES TOUS », Monseigneur Endive • « Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe » • Batteuse des Frelons

Une demande frappante  Pv 

Ambre lui retourna son sourire. Ivan se sentit tout de suite beaucoup plus confiant. La suite, en revanche, le plongea dans une grande appréhension. Il pouvait bien apprendre une centaine de phrases en anglais par cœur, cela ne changeait pas le fait qu'il devait avant tout pouvoir le comprendre. Quand la jeune fille lui répondit par une question, il mit plusieurs secondes à saisir ce qu'elle disait, à la fois à cause de cette fichue barrière de la langue, mais aussi parce qu'il avait du mal à réaliser ce qu'elle venait de dire. Elle prenait les devants là, non ? Elle lui demandait clairement s’il voulait aller au bal avec elle ? Prenant encore quelques secondes pour réaliser, il se rendit compte qu’il devait avoir l’air un peu idiot, à ne pas réagir. Il plongea donc dans sa mémoire pour retrouver des bribes de phrases en anglais qu’il pourrait coller de manière à répondre quelque chose de cohérent. Ce n’était pas très simple. Il finit par se lancer et, d’ailleurs, le résultat ne fut pas tellement catastrophique :

« Ensemble ? Toi et moi ? Je veux aller au bal avec toi. Euh, je n’ai pas compris, es-tu d’accord ? »


Pas catastrophique, mais néanmoins bien loin de ce qu’il aurait aimé montrer de lui. Là, à part passer pour quelqu’un qui ne savait pas bien parler anglais et qui avait du mal à dire ce qu’il voulait… Bref, quoiqu’il en soit, c’était lancé. Ambre, Ivan, ses yeux verts et les cicatrices du garçon allaient peut-être, si tout se passait bien, se retrouver sur la piste de danse et en profiter pour… Pour quoi d’ailleurs ? Qu’est-ce que Ivan attendait exactement de cette rencontre ? Lui-même n’était pas sûr de le savoir… Il n’y avait plus qu’à attendre le jour du bal pour le découvrir.

Une demande frappante  Pv 

Ivan semblait légèrement perdu après que la troisième année lui ait posé sa question. Mais elle ne savait pas si ce trouble venait du fait qu’elle lui propose d’aller au bal ensemble ou simplement parce qu’il n’était pas sûr de comprendre exactement ce que la rouquine lui demandait. Bien qu’elle se trouvait naïve de penser cela, elle ne pouvait s’empêcher de penser à la possibilité qu’Ivan ne soit absolument pas venu pour lui demander d’aller au bal avec lui. Mais en même temps, c’était un peu bête de penser ça, pourquoi serait-il venu expressément lui parler, lui parler du bal, et tout ça en venant seul, sans ses amis de Durmstrang ? Effectivement c’était idiot de penser cela donc. De toute façon, la réponse du batteur des Lynx coupa court aux pensées de la troisième année :

« Ensemble ? Toi et moi ? Je veux aller au bal avec toi. Euh, je n’ai pas compris, es-tu d’accord ? »

Voilà, elle avait donc bien deviné ce qu’il fallait deviner. Même si ce n’était pas compliqué. Enfin bref. Contente de la réponse d’Ivan, elle sourit et se leva, se tourna vers la porte de la Grande Salle et se retourna une dernière fois vers Ivan :

« Oui bien sûr que je suis d’accord. On se voit au bal alors… »

Elle lui fit un rapide signe de la main et s’éloigna, le laissant seul assis à la table. Elle était contente d’avoir trouvé quelqu’un avec qui elle pourrait aller au bal. La dernière chose qui la préoccupait encore, et qu’elle ne pourrait mettre de côté qu’une fois le bal terminé était le fait de passer la totalité de la soirée avec son cavalier, dans la bonne humeur. En effet, c’était déjà son troisième ou quatrième bal. Certains étaient pour Noël, d’autre pour la Saint Valentin. Et à chaque fois, son bal ne s’était pas passé comme prévu. Une fois son cavalier avait du partir précipitamment et n’était plus jamais revenu, une autre fois la soirée avait été plus que calme et barbante car la personne avec qui elle était n’était pas vraiment quelqu’un qu’elle connaissait, disons que c’était plus une vague connaissance. Enfin bref, aucun de ses premiers bals n’avaient été de très bonnes expériences. Alors elle espérait vraiment que celui-ci soit réussi.

Mais elle ne pourrait pas le savoir immédiatement en tous cas. De toute façon, elle devait y aller confiante, sinon cela ruinerait toute sa soirée. La seule chose sûre qu’elle pouvait faire dans l’immédiat était bien évidemment d’aller tout raconter à ses amies ! Il lui fallait absolument partager ce moment… surprenant.


Reducio
C'est la fin pour moi ! ^^

« DÉFONCE-LES TOUS », Monseigneur Endive • « Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe » • Batteuse des Frelons