Grande salle

Inscription
Connexion

A partir d'une liste  PV: Anaelle Delacroix 


*Un nouveau pyjama peut-être ? Le mien est bientôt trop petit… Non ! C’est stupide !*

Attablée au bout de la table des Poufsouffle, Isaya faisait travailler ses méninges. En effet, depuis près d’une demi-heure elle tentait, vainement, de rédiger une liste de cadeaux à offrir et une de ceux à recevoir. Si elle avait terminé rapidement la première, la seconde lui donnait du fil à retordre. Elle s’était rapidement décidée sur les paquets qu’elle enverrait à ses parents tandis qu’elle passerait les fêtes au château. Pour sa mère, ce serait un nouveau jeu de bataille explosive son dernier exemplaire ayant terminé sa vie dans des circonstances assez troubles incluant une cheminée, un hibou et un pic à glace (mieux valait ne pas chercher à savoir…). Son père, quant à lui, aurait l’occasion de déballer une paire de chaussettes en laine tout ce qu’il y a de plus confortable. Cela lui éviterait de se balader pieds nus dans la maison et de devoir s’ôter des échardes à longueur de journée. Elle avait également prévu pour son meilleur ami moldu, une paire de moufles brodés de jolis flocons bleus. Il n’aurait ainsi plus aucun prétexte pour se défiler lors de leur prochaine course de luge. Mais quand il s’agissait de réfléchir à ce qui pourrait lui faire plaisir à elle, la première année était totalement perdue.

*Tu passes ton année entière à rêver à tous les présents que tu pourrais recevoir et une fois le moment venu, il n’y a plus personne !*

Sa tourmente avait débuté lorsque ses parents, après lui avoir expliqué qu’il valait mieux qu’elle passe Noël à Poudlard, lui avaient proposé, pour la consoler, de choisir le cadeau qu’elle voudrait retrouver au pied de son lit le 25 décembre. Elle avait bien quelques idées mais rien qui ne la satisfasse entièrement. C’est ainsi qu’elle se retrouvait à mordiller sa plume en regardant tomber la neige du plafond enchanté.
Après avoir repoussé l’idée d’un nouvel habit de nuit, la fillette se questionnait sur le bien fondé de commander une robe de bal. Après tout, si elle se décidait suffisamment vite, elle pourrait peut-être négocier pour la recevoir avant le 21 décembre. Elle s’imaginait déjà, virevoltant dans une jolie tenue ornée de rubans argent sous les décorations ornées de gui qui n’attendraient que le bon vouloir des amoureux. Toutefois, dans ce cas, elle briserait quelque peu la magie de Noël puisqu’elle n’aurait rien à ouvrir de la part de ses parents le 25 au matin. Elle était tellement concentrée qu’elle ne remarquait même pas qu’elle marmonnait et que quiconque se serait trouvé assez proche aurait pu l’entendre :


« Va vraiment falloir que je me décide… Allez Isa… Tu peux bien pendre une simple petite décision de rien du tout. Ce n’est pas comme si tu jouais ta vie… »

Toute prise à ces réflexions, elle remarqua à peine qu’une fillette de son âge s’était approchée pour s’affaler sur le banc à quelques dizaines de mètres. Elle ne se demanda donc pas ce que faisait une Serdaigle à la table des Poufsouffles.

Reducio

Les mots soulignés sont pour la 17ème case du calendrier en Sallle Commune et les mots en gras sont pour la 15ème

Poufsouffle du mois de novembre 2015 et janvier 2016 ~ Élève du mois de janvier 2016
Gardienne des Frelons
"It does not do dwell on dreams and forget to live" - Albus Dumbledore

A partir d'une liste  PV: Anaelle Delacroix 

Anaëlle se sentait beaucoup mieux depuis quelques jours. Suite à la discussion qu'elle avait eue avec Meilla, une élève de Serdaigle bien plus âgé qu'elle. La Serdaigle avait essayé et écouté les conseils de son aînée afin de s'intégrer davantage et de ne pas se sentir perdu en Angleterre. En effet, la petite rousse avait vécu toute sa vie en France et le passage de la France à l'Angleterre avait été difficile pour la petite fille. Aujourd'hui, nous étions le 22 Décembre et noël approchait à grands pas.

Mais, Anaëlle se retrouvait dans un fâcheux et mauvais pas, elle n'avait pas encore totalement fini sa liste de noël mais surtout elle n'avait pas encore acheté les cadeaux de ses parents ne sachant pas réellement quoi leur offrir. Et pourtant la fête de noël approchait de plus en plus mais Anaëlle ne s'en souciait pas plus au contraire, elle préférait prendre son temps histoire de ne pas offrir et acheter n'importe quoi à ses parents. Bien qu'elle ne rentrait pas chez elle, la petite bleue n'en oublia pas sa famille qui était en France et qui passerait de bonne fête de noël avec ses parents.

Aujourd'hui, la Serdaigle se dirigeait sans difficulté dans la Grande Salle, elle allait enfin pouvoir réfléchir davantage sur ce qu'elle allait bien pouvoir acheter. Lorsqu'elle fut dans le hall d'entrée, elle put voir plusieurs élèves sortir dehors avec des gants et des bonnets. En ouvrant la grande porte, Anaëlle put voir que la neige s'était donc enfin installée dehors, les flocons tombés toujours. Certains avaient même pris la décision d'entreprendre des bonhommes de neige malgré que certains endroits étaient gelés par le froid.

Sans perdre de temps, la rousse entra dans la grande salle, elle fut d'ailleurs émerveillée par le Sapin de noël qui se trouvait au fond de la salle. Des anges étaient accrochés sur ce dernier. Une douce petite musique pouvait se laisser entendre dans la salle. Anaëlle s'imagina sur la scène avec ses camarades le jour de Noel en train de chanter, en effet, la Serdaigle faisait partie de la chorale de poudlard et ils avaient préparé des chansons pour le jour J.


Tout ceci eut pour effet de la faire remonter à l'époque où elle était encore toute petite. En effet, Anaëlle se revit elle-même à l'âge de ses six ans entourés de toute sa famille. On l'avait d'ailleurs couché particulièrement tôt prétextant que le père noël ne passerait pas sinon. Mais la petite n'arrivait pas à dormir, elle s'était d'ailleurs levée pour aller jeter un coup d’œil à tout le bruit qu'elle entendait et qui semblait se dérouler en bas. Anaëlle était descendue à la pointe des pieds et elle l'avait vu, le père noël sortait ou du moins essayait de se décoincer de la cheminée. Après quelques minutes à galérer il s'était enfin tiré d'affaire, pendant ce temps, la jeune fille l'observait dans son petit coin très discret. Ce dernier s'était rapidement senti observer mais il ne s'était pas encore retourné face à la petite fille, il s'apprêta à poser les cadeaux autour du sapin, une fois terminé ce dernier se retourna face à Anaëlle et lui fit remarquer sa petite curiosité. Quelques minutes plus tard, Anaëlle se retrouva endormie dans les bras du père noël, qui s'empressa d'aller la coucher aussi rapidement qu'il était venu. Le lendemain, la petite crue à un rêve jusqu'à ce qu'elle se rende encore en bas et elle put observer tous les cadeaux. Mais ce qu'elle ne savait pas est que le père noël était son père déguisé, mais elle ne l'apprit que très tardivement.

Suite à ces dernières pensées, elle reprit enfin connaissance ou du moins conscience qu'elle se trouvait encore debout à l'entrée de la grande salle. Sans savoir exactement où elle se rendait, elle s'installa brutalement à l'une des tables, sans savoir qu'il s'agissait de la table des poufsouffles. D'ailleurs, pas très loin d'elle se trouvait une petite fille qui devait également avoir son âge. Cette dernière semblait quelque peu dans la même situation qu'elle, elle ne savait soit pas quoi offrir pour noël ou bien soit ne pas savoir quoi demander. Elle ne put d'ailleurs s'empêcher d'engager la conversation avec elle, laissant de côté tout ses problèmes :


"Salut, ça va ? Tu as besoin d'aide on dirait non ?"dit-elle d'un ton enjoué. "Oh j'ai oublié les bonnes manières, je m'appelle Anaëlle et toi ? Je peux peut-être t'aider ?"


Reducio
Mots soulignés, défis calendrier Serdaigle. mot du 3 décembre et 19 décembre. + Défi numéro 12.

A partir d'une liste  PV: Anaelle Delacroix 

Isaya pesait toujours les pours et les contres que pouvaient apporter une robe de bal, ces premiers commençant à prendre un net avantage. Elle se demandait maintenant si le colis ne serait pas trop encombrant pour Hamlet, le vieil hibou familial. Si elle se dépêchait, elle pourrait peut-être envoyer Otxenig en renfort. En s’y mettant à deux, les braves bêtes n’auraient aucune difficulté à apporter le précieux paquet, s’ils ne s’écharpaient pas avant…
Elle fut tirée de sa rêverie par la voix impérieuse de la petite Serdaigle qui s’était installée à ses côtés quelques instants plus tôt :


« Salut, ça va ? Tu as besoin d’aide on dirait non ? »

La Poufsouffle releva vivement la tête et détailla son interlocutrice. Celle-ci devait avoir à peu près le même âge qu’elle. Peut-être était-elle plus jeune de quelque mois. Elle semblait ne pas être dénuée de culot pour entamer sans préavis une conversation avec une parfaite inconnue. Isaya, sans qu’elle ne sache vraiment pourquoi, se sentait presque prise en faute, comme une enfant surprise par ses parents en plein méfait. Pourtant, elle n’avait rien à se reprocher. Rien ne lui interdisait, en effet, de parler toute seule. N’est-ce pas ? Sa camarade dut se rendre compte de son étonnement car elle reprit d’une voix que la bretonne jugea plus amène :

« Oh j’ai oublié les bonnes manières, je m’appelle Anaëlle et toi ? Je peux peut-être t’aider ? »

Isaya lui offrit un sourire timide, essayant de jauger ce drôle de personnage. Elle ne voulait pas paraître impolie mais pour être honnête, elle aurait préféré être un peu seule. Elle considérait, en effet, que son débat intérieur était trop personnel pour le partager avec une élève qu’elle ne connaissait pas cinq minutes plus tôt. Certes, il ne s’agissait que de cadeaux de Noël mais si elle venait à expliquer son dilemme, elle devrait expliquer qu’elle ne passait pas les fêtes de fin d’années en famille. Etant un peu gênée de cette situation et ne l’ayant acceptée que depuis quelques jours, elle ne désirait pas retourner le couteau dans la plaie, pas plus qu’elle ne voulait qu’on la perçoive comme une pauvre petite fille abandonnée. Elle hésita un instant à mentir, à s’inventer un problème fictif. Après tout, peut-être qu’elle ferait mieux de passer quelques instants en compagnie d’une personne de son âge. Il serait stupide de passer à côté d’une nouvelle amitié pour une question d’ego. Mais la fillette avait une sainte horreur du mensonge et ne pouvait se résoudre à raconter des balivernes pour une si petite affaire. Elle prit donc son courage à deux mains et commença :

« Bonjour. Je vais bien merci. J’espère que je ne t’ai pas dérangée en parlant toute seule, il paraît que je le fais souvent. Je m’appelle Isaya. Je crois que je vais me débrouiller toute seule, merci. De toute façon, j’ai presque terminé ce que j’avais à faire. »

Prenant de cours sa camarade qui semblait prête à enchaîner, elle ramassa ses parchemins et son plumier, qu’elle fourra rapidement au fond de son sac et reprit rapidement :

« On se recroisera certainement prochainement. Peut-être au bal qui sait ? Mais je dois filer. »

Elle se hâta de quitter la Grande Salle, sous le regard médusé de la Serdaigle – elle espérait vraiment ne pas l’avoir vexée – et partit à la recherche d’un coin tranquille pour finir sa liste. Ce ne fut que plusieurs semaines plus tard qu’elle réalisa qu’elle n’avait plus jamais recroisé la fillette au caractère bien trempé…



------------------ FIN DU RPG ------------------

Poufsouffle du mois de novembre 2015 et janvier 2016 ~ Élève du mois de janvier 2016
Gardienne des Frelons
"It does not do dwell on dreams and forget to live" - Albus Dumbledore
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

A partir d'une liste  PV: Anaelle Delacroix 

Ce sujet a été bloqué car n'ayant pas reçu de réponses dans les six derniers mois. Pour demander sa réouverture, adressez-vous aux préfets.