Astronomie

Inscription
Connexion

Sous les étoiles  Libre 

Eleïs ouvrit les yeux vers minuit. Elle transpirait et haletait.
"Encore un cauchemar", se dit-elle.
Elle se leva en tremblant. Ses cheveux noirs tombaient sur son front et étaient en bataille, ses yeux bleus étaient vifs mais flous et apeurés. Elle battit plusieurs fois des paupières pour distinguer les autres filles qui dormaient sous leur couverture.
Une idée lui vint en tête. Elle ouvrit la fenêtre. Il faisait bon, dehors. Mais c'était interdit...
"Tant pis", se dit-elle. Elle enfila une cape par dessus sa chemise de nuit et sortit du dortoir. Elle traversa la salle commune sur la pointe des pieds et pénétra dans les couloirs. Elle marcha longuement sur les dalles de pierres et monta les escaliers en colimaçon de la tour d'Astronomie.
Eleïs observa les lieux. Personne.
La vue était grandiose. Elle voyait le lac qui reflétait les astres, la lune en croissant, les clairières, les arbres de la forêt interdite, de la fumée sortant de la maison de Hagrid...
Elle se sentait si seule, si petite face à cette immensité.
"Si j'étais un oiseau, pensa-t-elle, je m'envolerais haut, j’effleurais les astres et la surface du lac du bout des griffes de mes serres. Je sentirait le vent m’ébouriffer les plumes. De mes yeux, je verrais d'en haut le monde, si petit face à mes ailes et ma hauteur..."
Crac.
Elle tourna vivement la tête. Elle avait bien eu l'impression de se sentir observée. Elle dit d'une voix tremblante :
-Qui es là ?
Une voix de garçon lui répondit :
-Je voulais juste... Enfin...
Puis un silence. Eleïs le sentit rougir dans la pénombre.
Elle voulu voir le visage de la personne qui se trouvait dans l'ombre, mais l'inconnu redescendit les escalier à une vitesse fulgurante.
Surprise, Eleïs resta seule, le visage au vent et au clair de lune
Il lui semblait avoir vu le blason de Gryffondor.

Elle retourna en courant dans les couloirs, dans la salle commune, dans le dortoir, sous sa couverture. Son cœur battait très vite. Qui était-ce ? Que voulais-t-il dire ? Et était-t-il vraiment à Gryffondor ? Et si elle s'était faite prendre?
Peut être est il encore dans les couloirs, et allait prévenir un professeur ?
Eleïs ressentit alors un frisson d'effroi... Et de curiosité quelques heures plus tard. Elle ressortit hors de la tour de Serpentard et retourna dans la tour d'astronomie. Elle monta jusqu'en haut.
Une personne y était déjà et contemplait le ciel. Mais ça n'était pas le garçon de tout à l'heure. C'était une jeune fille de son âge.
"-Bonsoir, lui dit Eleïs."


Reducio
Et bien sûr, n'hésitez pas à poursuivre l'histoire !

S'entraîner, c'est important. Mais il y a une chose qui l'est bien plus encore : avoir confiance en soi et en les autres (Harry Potter et l'ordre du Phénix).
Eleïs S.

Sous les étoiles  Libre 

-Bonsoir. Répondit Luttoria avec un air peu joyeux.

Luttoria avait toujours détesté regarder les gens dans les yeux alors elle tournait le dos. Elle avait pu ainsi, développer un sens, le sens du NOM VOYANT comme l'avait appelé Luttoria. Ce sens faisait donc d'elle un être surnaturelle, incroyable, inhumain... Il y avait une immense liste de mot qui pouvait qualifier la jeune serpentard.

-Eleïs SWANLAKE... Tu devais retrouver quelqu'un ? Ne serais pas un garçon de griffondor ?


Eleïs la regardait avec des yeux ronds et la bouche grande ouverte. Luttoria, se disant que si elle ne la regardais pas elle raterais quelque chose la regarda. Elle ne l'avais jamais regardé dans les yeux, elle découvrit donc ses magnifiques yeux qui était couleur saphir. Elle était bouche bée. Comment était ce possible qu'elle, elle aie des yeux marrons les plus laids de toute la planète alors que à moins de un mètre d'elle se trouvaient les yeux les plus beaux du monde entier...

-Et d'ailleurs, comment tu savais pour... le garçon de griffondor ?
demanda Eleïs.

-Je le sais, c'est tout. En vérité, je me trouvais ici depuis le début, je suis insomniaque. Je ne prends pas trop de place, j'étais contre le mur. Et toi que fais tu ici ?

Eleïs n'eu pas le temps de répondre, une nouvelle personne arrivait dans la tour d'astronomie...

Même le plus petit des serpents a du venin !
Bonne année, bonne santé et meilleurs vœux !
Rédactrice en chef de Serpentard !
Merci à vous tous d'être ce que vous êtes !

Sous les étoiles  Libre 

Eleïs voyait bien que Luttoria fuyait son regard, mais ne comprenait pas pourquoi. Ce qui la perturbait, c'était surtout comment elle savait.

-Et d'ailleurs, comment savais-tu pour le garçon de Gryffondor ?

Alors elle croisa son regard. C'était un regard timide mais sympathique et apaisant d'un marron clair aux nuances noisettes, qui lui donnaient un aspect profond.

-Je le sais, c'est tout. En vérité, je me trouvais ici depuis le début, je suis insomniaque. Je ne prends pas trop de place, j'étais contre le mur. Et toi que fais tu ici?

Eleïs entendit des pas dans l'escalier de la tour.

-Je...

Une personne pénétra dans la tour d'astronomie. Eleïs murmura :

-Qui es tu ?

S'entraîner, c'est important. Mais il y a une chose qui l'est bien plus encore : avoir confiance en soi et en les autres (Harry Potter et l'ordre du Phénix).
Eleïs S.

Sous les étoiles  Libre 

Jonathan ne réussissait jamais s'endormir rapidement comme la plupart de ses camarades de chambre. Il ne comprenait pas à quoi cela était dû: son lit qui lui manquait, le lieu sinistre et glauque que pouvait être une chambre de Poudlard la nuit ou tout simplement le stress provoqué par son changement radical de vie. Depuis son arrivé le jeune Gryffondor avait pris l'habitude de faire le tour de l'école à la tombé de la nuit et chaque soir il découvrais une nouvelle pièce. Aujourd'hui, plutôt cette nuit, il décida de monter jusqu'à la tour d'Astronomie pour y regarder les étoiles. Il enfila son manteau marqué de l'emblème de Gryffondor dont il était si fier et parti pour son escapade nocturne. Les marches de la tour lui paraissait s'étendre à l'infini, l'obscurité rendais la montée encore plus dur que dans la journée. Il avait plusieurs fois tenté de lancer le sortilège Lumos avec sa baguette mais sans aucun succès.
Pratiquement arrivé en haut il pouvais voir la lumière de la lune traverser la porte et éclairer les dernières marches. Mais il vit l'ombre d'une jeune fille, il s'approcha et découvre qu'il n'était pas le seul à avoir pensé à ce lieu à cet heure de la nuit.D'un coup la fille se retourna et dit:

"-Qui est là?"

Jonathan pris par surprise ne su quoi répondre et parti en courant de peur d'avoir des problèmes.
Après avoir traversé quelques salles et de nombreux couloirs il réalisa que la jeune brune devait être aussi paniqué que lui. Il remonta furtivement dans la tour d'Astronomie et découvrit qu'il y avait maintenant deux filles qui discutaient. Sa première réaction fut de redescendre d'une ou deux marches mais il fut stoppé par la même voix que tout à l'heure. Jonathan hésita puis regarda le blason sur sa veste et se dit: * Je suis un Gryffondor je dois faire preuve de courage*
D'un pas décidé il sorti de l'ombre et s'avança vers les deux jeunes filles. Il essaya de prendre son air le plus naturel possible pour répondre:

-Bonjour, euh... je ... je suis Jonathan

Esmée marraine et grande sœur <3 Un jour Jonois resplendira.
Champion de Poudlard de Bavboule. Don Juan 2017
Gryffondor du mois de Mars

Sous les étoiles  Libre 

-Je... euh... Je suis Jonathan.
Eleïs discerna enfin son visage. Les étoiles et la lune brillaient et une lumière aux couleurs d’argent se répandit sur le balcon. Il était mince, brun foncé, à l’apparence un peu chétive et... il lui semblait que ce n'était pas la première fois qu'il venait se réfugier dans la tour d'astronomie. Ses grands yeux bruns dévoilaient une forme d’inquiétude, reflétée par la lueur d’un rayon d’astre.
Eleïs avait l'expression sombre : elle était légèrement en colère que quelqu'un aie troublé ses rêveries devant le paysage nocturne.
Elle jeta un regard vers Luttoria. Son visage était à contre-jour *Ou plutôt contre-nuit*, pensa-t-elle. Elle ne pouvait discerner ses émotions, mais il lui semblait qu'elle apréciait cette triple rencontre. Elle n'en était pas sûre. Elle les dévisagea. Elle plissa les yeux et regarda le ciel, car elle sentait que le vent se levait.
Un brusque courant d'air balaya le haut de la grande tour. Elle frissonna. Ses longs cheveux noirs s'envolèrent puis retombèrent sur ses épaules ; le silence dura un peu. Trop peu.
-Bonsoir, marmonna simplement Eleïs avec un ton profond et agacé.
Sa colère était revenue : elle ne savait pourquoi, mais elle détestait qu'on la voie penser. Mais elle n'en voulait plus à la jeune fille et au jeune Gryffondor : elle s'en voulait contre elle-même, cette fois.
En pensant que les autres pourraient le prendre mal, elle se reprit, et leur dit en souriant :
-Excusez mon bonsoir antipathique. Ne vous inquiètez pas, je suis assez grognon lorsqu’on me remarque en train de rêver. C’est aussi une forme de timidité, et… un peu de honte. Vous me comprenez ?
Eleïs, finalement, se dit que ces deux personnes à l’air sympathique pourraient être ses amis. Elle connaitrait enfin quelqu’un à Poudlard.

S'entraîner, c'est important. Mais il y a une chose qui l'est bien plus encore : avoir confiance en soi et en les autres (Harry Potter et l'ordre du Phénix).
Eleïs S.

Sous les étoiles  Libre 

Jonathan senti que son arrivé avait créé un froid. Il y eu un silence, aucune des deux filles présentes ne lui répondit. D'ailleurs ils ne les distinguait pas encore clairement. Malgré la beauté de la lumière que fournissait la Lune, l'obscurité de la nuit caché le visages de ses interlocutrices. Une petite brune s'approcha un peu et un courant d'air frais fit voler ses cheveux pour laisser paraitre son visage. Elle ne devait guère être plus vieille que Jonathan, par contre il ne l'avais jamais vu donc elle n'était pas à Gryffondor. Elle avait un air sévère. Jonathan en savait pas quoi pensait. *Je dois la déranger*, se dit-il, *Je suis venu ici pour être tout seul donc elle a peu être la même motivation que moi*.

Le silence fut coupé par cette jeune brune.

Bonsoir,

Jonathan fut un peu désarmé par cette réponse, elle était froide et il avait l'impression qu'elle n'attendait aucune réponse. Jonathan regretta un peu d'être venu ici. Il avait enfreint les règles et s'était fait peur pour arriver sur des filles qui ne voulaient peu être pas de sa présence. Il parti alors dans ses pensées en observant la lune. Avant pouillard, il adorait rester le soir sur la terrasse de sa maison pour observer la lune. Cette astre le fasciné. L'un de ses plus grands rêve est de pouvoir y aller un jour. Foulé cette planète inhabité et faire de nouvelles découvertes comme une nouvelle espèce.
Puis la jeune brune continua:


-Excusez mon bonsoir antipathique. Ne vous inquiètez pas, je suis assez grognon lorsqu’on me remarque en train de rêver. C’est aussi une forme de timidité, et… un peu de honte. Vous me comprenez ?

Cette phrase dissipa les doutes de Jonathan. Il comprenait enfin ce que pensait sa camarade et il la comprenait parfaitement. L'un de ses plus gros défaut était la timidité, c'est en grande parti la raison de sa solitude, et de son si petit nombre d'amis à Poudlard.
Il essaya de continuer dans la discussion pour ne pas créer le blanc qui l'avait gêné tout à l'heure.

- Je te comprend. En fait je suis totalement comme toi. Mais tu t'appelle comment, je crois qu'on s'est jamais vu avant.

Esmée marraine et grande sœur <3 Un jour Jonois resplendira.
Champion de Poudlard de Bavboule. Don Juan 2017
Gryffondor du mois de Mars

Sous les étoiles  Libre 

- Je te comprends. En fait, je suis totalement comme toi. Mais tu t'appelle comment, je crois qu'on s'est jamais vu avant ?

Eleïs doubla de nouveau son sourire. Il aurait éclairé la face sombre de la lune si un sourire avait pu être fait de lumière. Elle plongea son regard un instant dans celui du jeune garçon, et par elle-ne-savait-quelle-intuition, il lui paraissait gentil. Oubliant un instant Luttoria, elle le dévisagea longuement pour "prendre ses repères". Le vent brusque et puissant fit place à une brise douce mais glacée. Eleïs frissonna et se courba légèrement, en ramenant la tête dans ses épaules pour protéger ses oreilles. Elle croisa également ses bras en attrapant l'épaule opposée à une main avec celle-ci. Son souffle fut maintenant de buée. Ses manches longues et vastes, où ses bras nageaient légèrement, lui donnaient l'impression d'avoir des ailes. Le froid venait de derrière et lui caressait l'échine. Une fois cette impression venue, elle repartit aussi vite que son aller, et elle se redressa pour faire face au Gryffondor.

- Heureuse de voir que je ne suis pas la seule à aimer la rêverie et la solitude, lança-t-elle au bout d'un instant de silence, avec une voix calme et posée. Tu as raison, je ne t'ai jamais vu auparavant. Mais j'ai entrevu ton blason dans l'ombre : tu es à Gryffondor. De plus, j'aurais pu le deviner en t'entendant revenir. Il faut du courage pour affronter sa honte. Son sourire, qui fut retombé un moment, remonta, et ne fut plus relâché. Je me nomme Eleïs Swanlake. Je suis en première année, et à Serpentard. Ravie de faire ta connaissance, Jonathan...

Elle l'interrogea du regard pour connaitre son nom de famille. La lune revint du voile de nuages gris qui l'avaient masquée un peu avant. Ses pieds nus sur le sol gris et froid commençaient à trembler. Mais elle ne relâcha pas l'étreinte du regard, ni celle de son sourire...

S'entraîner, c'est important. Mais il y a une chose qui l'est bien plus encore : avoir confiance en soi et en les autres (Harry Potter et l'ordre du Phénix).
Eleïs S.