Astronomie

Inscription
Connexion

Une nuit éclairée par une pensée  Libre 

L'air frais et le clair de lune, voilà qui lui rappelait son foyer. Neithan avait décidé de s'accorder un moment de répit, à l'écart du monde et du bruit. Le vent ébouriffait ses cheveux noirs et caressait son visage, l'apaisant comme seule la nature le pouvait. *La nature...* pensa-t-il. Depuis son arrivée à Poudlard Neithan ne s'était pas accordé de temps pour penser à sa maison, sa mère et la nature au sein de laquelle il avait grandi, il s'accorda donc un regard en arrière, son foyer lui manquait. Il s'était partagé entre la bibliothèque, les cours et faire connaissance avec les autres élèves de sa maison. *Serpentard* pensa-t-il, *voilà une maison noble et puissante, qui me permettra de maitriser la magie comme les grands Mages de jadis...*. La magie, le pouvoir, tout ce dont il avait entendu parler au cours de son enfance, à travers contes et récits se tenait enfin entre ses mains. Désormais il pouvait enfin travailler pour atteindre ses objectifs mais il ne devait pas se perdre comme son père...

*Que cette magie soit dite « noire » ou « blanche » importe à vrai dire peu : c’est la conséquence des effets de cette magie qui doit compter*, cette ligne qu'il avait lu dans "de la Maitrise de la Magie" lui revint à l'esprit. *Il s'agit donc de l'intention*, pensa Neithan, *si mon intention demeure bonne, je peux faire usage de magie blanche comme de magie noire...*, cette pensée l'intriguait de même qu'elle amplifiait sa curiosité et son désir d'en savoir plus. Mais il décida de chasser toute pensée de son esprit et de s'accorder, une fois n'est pas coutume, du repos.

Il fait bon ce soir, dit-il avant de s'abandonner au clair de lune...

"Je suis le Lotus..."
(3ème année RolePlay)

Une nuit éclairée par une pensée  Libre 

Le repas dans la Grande-Salle avait été finis en moins de dix minutes, Gwenaëlle ne restait jamais très longtemps à table. Une habitude sans doute que beaucoup pourrait mettre sur le compte de l'impolitesse, enfin, quand on ne parle jamais à personne cela ne l'est pas.
Elle s'était d'abord dirigé vers sa Salle Commune, puis son regard avait fixé l'escalier du haut : elle ne l'avait prit jusqu’à présent que pour se rendre en cours, ou à la bibliothèque. Le couvre feu n'allait pas tarder à s'installer, et le ciel déjà bleu sombre annonçait la nuit. Mais pas encore après tout... Elle monta les marches, sans s’arrêter jusqu'à que celle ci la même ne haut de la tour d'astronomie.


" - Enfin seule... La nuit est magnifique"

Prononça-t-elle à voix haute quand ses yeux se portèrent enfin sur l'extérieur après un soupire lent, d'une voix qui ne correspondait en rien à celle qu'elle adoptait avec les autres. Elle était si bien à Poudlard, tout était si différent de chez elle, et elle n'avait jamais regretté une seule seconde d'avoir quitté sa maison, la maison de personne qu'elle avait cessé depuis l'age de sept ans de considérer comme ses parents.
Elle s'appuya contre un rempart, regardant le sol avec attention avec joie aussi, le lac semblait briller sous la clarté de la lune et des étoiles. Plusieurs émotions l'avaient traversés depuis son arrivé, d'abord de l'excitation, puis de la curiosité, qui se faisait de plus en plus rare avec le temps, la petite reprenant souvent un masque de froideur mais là s'était presque de la sérénité qui éclairait son visage aujourd'hui paisible. Mais qui se coupa net, quand la jeune Verte et Argent vit un autre garçon pensif occupé à la même chose qu'elle de l'autre coté des remparts. Elle le reconnaissait, pour l'avoir vu plusieurs fois dans sa Salle Commune et c'était donc qu'il appartenait à la même maison qu'elle. La petite rouquine, l'avait comme pour toute les personnes qu'elle avait croisés, observé et se souvenait donc que son prénom devait être Neithan. Mais cela n'avait aucune importance...


— Il fait bon ce soir


La voilà rassurée sur un point, il ne pourrait pas se moquer d'elle par ce qu'elle venait de parler (encore) toute seule il y a peu, puis ce que lui même venait de le faire. A moins que lui même, l'ai remarqué mais ce qui était peu probable vu qu'il avait l'air concentré par complétement autre chose. A grands pas, elle allait quitter ce lieux. Elle n'avait aucune envie de rester là, où la présence d'une autre personne l'obligerait à ne pas être complétement elle même et puis elle n'avait nullement envie que celui ci la remarque, ce qui devait peut-etre être déjà le cas. Elle allait retourner dans son dortoir et..
." Bon-sang Gwen ! Qu'est ce que tu fais ?! " ses pas la portaient comme toute seule vers lui et quand elle pu enfin les stopper se disant que son inconscient faisait franchement n'importe quoi.
Mais à ce moment là, elle eu un soupire d'agacement prononcé, si fait que l'autre Serpentard se retourna enfin avant qu'elle aie pu partir.

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F

Une nuit éclairée par une pensée  Libre 

Plus le temps passait, plus l'air, le vent, la température et la vue lui plaisait. Il trouvait, du haut de la tour d'astronomie, un repos unique. Il s'était complétement abandonné à la nature et voulut demeurer sur place aussi longtemps que possible, peu importait le couvre-feu. Le clair de lune resplendissait et donnait au sol de la tour une couleur argentée des plus belle et ce spectacle valait à lui seul bien plus qu'une retenue. Il se plaisait à Poudlard et envisageait l'avenir avec de plus en plus d'ambition. *La magie* pensa-t-il, *je la maitriserai mieux que personne*, ses ambitions s’intensifiaient de même que son désir d'en savoir plus, malgré son jeune âge, il se sentait fort du haut de la tour. Le silence extérieur permettait à ses pensées intérieur de s'exprimer comme jamais. Le silence...aussitôt rompu par une sorte de soupir. Neithan se retourna et fit face à une jeune Serpentard qu'il avait déjà croisé mais dont il ne connaissait rien. A vrai dire il ne connaissait rien de beaucoup de monde. La jeune Serpentard était rousse et avait le teint plutôt pale. Face à lui, cette dernière semblait figée, Neithan lut sur son visage une sorte de regret, peut-être se trompait-il.
Il gardait son expression froide et continuait d'observer la rouquine qui se tenait à quelques mètres de lui. Au bout d'un moment, Neithan décida de débuter la discussion avec la jeune fille.

Bonsoir, dit-il simplement mais avec une voix qui, à sa grande surprise, paraissait plutôt amicale. Lui qui avait toujours fait usage de sa voix froide se rendit compte qu'il avait fait des progrès dans le fait de s'adresser aux autres. Désires-tu que je te cède ma place ?

"Je suis le Lotus..."
(3ème année RolePlay)

Une nuit éclairée par une pensée  Libre 

Le visage pale de la Diafora avait pris une mine agacée, voyant que le garçon de sa maison continuait à la dévisager sans parler, et enfin celui-ci décida à parler.

- Bonsoir. Désires-tu que je te cède ma place ?


Une autre que la petite Gwen, ou même elle-même si elle n'avait pas toujours fait attention à ce qu'elle disait en présence d'inconnus, aurait répondu une phrase du genre "Non... Heu... pas du tout... Tu peux... Enfin... Non !" Mais la petite fille n'avait pas envie de se ridiculiser avec des phrases hésitantes, et inspecta à son tour longuement le garçon sans lui répondre, il était brun et avait des yeux bleu froid, peut-etre aussi froid que les yeux gris de la rouquine. Celle-ci en l’occurrence, se détourna un instant de lui pour contempler le ciel.
Elle pensa au moment où elle serait une grande sorcière. Car oui, elle voulait devenir une grande sorcière. Mais dans quoi, elle en avait aucune idée. En attendant continuer sa scolarité dans cet endroit extraordinaire était ce qui l'importait le plus. Dommage, qu'elle ne pouvait pas utiliser la magie en dehors de l'école, elle aurait bien voulu narguer son petit frère qui faisait toujours intéressant : méprisant. La nuit, qui lui avait apporté le calme, il y a peu, réveilla des souvenirs des soirées en famille à la pleine lune, où elle avait refusé de participer, ou bien une dispute s'y était déclenché. Un un éclair, elle chassa ce souvenir de ses pensées, se concentrant plutôt sur la magie, ce qu'elle pourrait en faire et un sourire éclaira ses lèvres jusqu'à que... jusqu'à que elle se rende compte de la présence du Serpentard.
Elle se tourna à nouveau vers lui, eu un mouvement de tete, qui ne signifiait sans doute rien avant de s’adresser à lui d'une voix pleine de politesse.


"- La tour est assez grande pour deux je pense. Excuse moi si je t'ai dérangé. Mais je pense que le couvre-feu est passé que fais tu ici ?"


C'était stupide de poser cette question, compte tenu du fait, qu'elle aussi se trouvait ici, alors que le Couvre-Feu était dépassé. Mais elle n'avait rien d'autre à dire et avait pensé que dire cela était la meilleure chose pour déclencher une discussion. Oui, je sais notre Diafora a parfois des idées étrange. Attendez... Enclencher une discussion ? Pas possible que ce soit ce que veux la fillette ! Et pourtant si....

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F

Une nuit éclairée par une pensée  Libre 

La jeune rouquine prit un certain temps à répondre, à tel point que Neithan se demanda s'il n'avait pas agi de manière désagréable. Elle détourna son regard et semblait contempler l'environnement. Il avait beau essayer de comprendre la manière d'agir de la jeune Serpentard, il ne comprenait pas. D'ailleurs il ne comprenait pas la manière d'agir de tous et dut admettre que jamais il ne réussirait à s’intégrer et à apprendre comment s'adresser aux autres.

— La tour est assez grande pour deux je pense. Excuse-moi si je t'ai dérangé. Mais je pense que le couvre-feu est passé que fais-tu ici ?


Il dut admettre que la tour pouvait largement accueillir deux personnes et en effet, le couvre-feu était passé mais il le savait. Il avait la réponse à la question de la jeune fille, mais il ne désirait pas la donner. C'est à cet instant qu'il se rendit compte que, bien qu'il voulait se faire des amis et bien qu'il souhaitait apprendre à mieux se comporter avec les autres, il aimait et appréciait beaucoup la solitude. Telle était la réponse à la question de la jeune Serpentard, il demeurait sur la tour en dépit du couvre-feu car il appréciait le moment, le silence, et la nature environnante.
Mais il ne voulait donner cette réponse à la jeune rouquine de peur de la vexer car il devait admettre qu'elle semblait amicale et empreinte de bonnes intentions. *L'intention* pensa Neithan, *quand l'intention est bonne, le reste ne doit pas être blâmé*. Alors il conclut que la meilleure chose à faire était de rester amical et de faire connaissance avec la jeune rouquine.


Tu n'as pas à t'excuser, je profitais simplement du bon temps, donna Neithan comme réponse, et je n'ai pas vu le temps passer. Mais puisque tu es là, pourrais-tu m'informer sur ton prénom, car je n'en ai malheureusement pas connaissance, demanda-t-il simplement en restant lui-même.

"Je suis le Lotus..."
(3ème année RolePlay)

Une nuit éclairée par une pensée  Libre 

Juste après avoir parlé, la petite Diafora se mordit les lèvres, consciente que sa dernière phrase n'était pas à dire mais l'autre garçon en répondant n'en pris pas garde, ce qui eu le don de déstabiliser une fois de plus la jeune rouquine dont la première pensée qui lui vint à l'esprit fut "Je vais encore devoir réfléchir à quoi répondre...", il faut dire qu'elle oscillait avec le fait de se vexer ou bien garder un ton aimable et faire comme si de rien été, comme lui en disant cette phrase.

— Tu n'as pas à t'excuser, je profitais simplement du bon temps, et je n'ai pas vu le temps passer. Mais puisque tu es là, pourrais-tu m'informer sur ton prénom, car je n'en ai malheureusement pas connaissance


Gwenaëlle hocha la tete à l'écoute de la première phrase, car elle s'était douté que cet autre Serpentard allait lui dire une chose dans ce gout là. Elle s’apprêtait à repartir avec une formule de politesse bien-sur. Elle s'était trouvé en quelques secondes idiote d'avoir posé cette question et était donc en toute logique à la fois désolé et satisfaite que le garçon n'en tienne pas compte. L'air commençait à devenir un peu froid, mais meme si la petite réprima un frisson, son visage toujours neutre n'en laissa rien paraitre. La dernière question, du jeune Serpentard l'agaca un instant, le style était bien dit et polis il est vrais, mais elle n'avait pas l'habitude de se présenter avant quelqu'un d'autre et détestait qu'on lui pose la question avant de le faire.
Elle écouta donc la dernière phrase, et se retourna vers... le paysage. Sa chance, elle ne pouvait s'y empêcher d'y repenser et une bouffée de joie la remplie tandis qu'elle décrochait un sourire puis parla à ce garçon tout en s'exprimant d'une voix franche mais polie et neutre
.

"- Je m'appelle Gwenaëlle Diafora. Pourrais-je te demander le tien ?


Ne trouvant rien à rajouter d'autre, elle se tourna enfin vers lui, le dévisageant une fois de plus de ses yeux gris.

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F

Une nuit éclairée par une pensée  Libre 

Eleïs était épuisée. Toute la journée, elle n'avait fait que réviser et faire ses devoirs. Elle voulait vraiment trouver du réconfort en haut de la tour d'astronomie, où il faisait bon et où elle aimait bien se reposer après une journée difficile.
Elle commença à grimper les marches. Elles étaient en pierre glissante, et elle faillit trébucher : elle marmonna un petit
*Aïe !* et continua son ascension.
Ses jambes la portaient à peine, l'escalier grimpait, grimpait... elle pensa ne jamais trouver la fin. Lorsqu'un petit courant d'air frais parcourut les murs, elle frissonna légèrement. Elle avait eu le même frisson lorsqu'elle avait su qu'elle irait à Poudlard, où elle se ferait des amis. Hélas, elle en avait peu, et préférait réviser comme elle l'avait fait aujourd'hui qu'essayer de rencontrer des personnes sympathiques.
Elle entendit des voix, dehors. Elle continua à monte et distingua une fille de sa maison qui disait :

"-Je m'appelle Gwenaëlle Diafora. Pourrais-je te demander le tien ?"

Alors Eleïs émergea sur le balcon, et sentit deux regards se poser sur elle.

S'entraîner, c'est important. Mais il y a une chose qui l'est bien plus encore : avoir confiance en soi et en les autres (Harry Potter et l'ordre du Phénix).
Eleïs S.

Une nuit éclairée par une pensée  Libre 

Pas de réponse, Gwen décide de se taire elle aussi. Il est inutile d'insister. Il fait froid ce soir, la petite a plus de mal à penser, et la présence de quelqu'un d'autre la gène, elle décide partir pour de bon.
" Inutile de s'attarder là..." Elle couvre d'un mouvement presque brusque ses épaules de son écharpe verte et argent et regarde une dernière fois le ciel avant de se décider. Le couvre-feu est déjà passé, ce serais stupide de se faire prendre aussi bêtement. Elle pourrait aussi conseiller à son camarade de partir... Car le fait qu'ils soient dans la même Maison est plutôt un gros inconvénient si il se fait prendre.

- Ben... J'y vais. Au-revoir.
Hésite-t-elle d'une voix basse en le lui disant sans prendre vraiment gare si celui-ci l'écoute.

Enfin, elle fait volte-face rapidement quand... elle se trouve nez à nez avec une autre fille. Gwenaëlle jette un coup d’œil à celle-ci pour remarquer qu'elle se trouve elle aussi dans la même maison malgré la nuit on peut encore plutôt bien distinguer dehors. Le visage de la petite rouquine prend un instant place à un fugace étonnement avant néanmoins, de reprendre un air glacial pas même une seconde après.
Elle ne sait pas quoi dire, à cet instant et au bout de cinq secondes de blanc, lève la main en signe de bonjour (ou plutôt de bonsoir) à l'adresse de l'autre fille, avant de continuer son chemin vers la porte qui revient vers l'intérieur de Poudlard.

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F

Une nuit éclairée par une pensée  Libre 

— Je m'appelle Gwenaëlle Diafora. Pourrais-je te demander le tien ?

La jeune rouquine venait de s'adresser à Neithan de la même manière que ce dernier, ce qui le surprit, lui qui s'attendait à une formulation plus "commune". Il avait pu constater depuis son arrivée que ses manières, son langage et sa tenue habituelle étaient bien différentes de celles des autres. Mais il avait décider de ne pas se conformer aux normes, cela lui paraissait vain et inutile. Quoiqu'il en soit il salua la politesse de la serpentard dont il connaissait désormais le prénom ainsi que le nom de famille. *Gwenaëlle Diafora*, pensa Neithan, *voilà une appellation qui m'était inconnue* se dit-il soudainement en constatant, une fois de plus, que de nombreuses choses lui restaient à découvrir. Toutefois il appréciait le prénom de la jeune rouquine et ne manqua pas de le qualifier d'harmonieux.

Revenant peu à peu à la situation présente il remarqua finalement les yeux de Gwenaëlle qui le fixait. Ce que Neithan vit provoqua une soudaine fascination. Les yeux de la serpentard étaient gris et paraissaient froid. *Aussi froid que la givre sur l'herbe à l'aube de l'hiver*, ce furent les premiers mots qui lui vinrent à l'esprit, car ce furent ceux que sa mère utilisait pour décrire les yeux bleus et froid de son fils. *Dors, fils* ces mots résonnèrent dans son esprit et Neithan fut immobilisé, il avait connaissance des yeux de couleur argenté, et ce fut justement cette connaissance qui l'immobilisa, *laisse le sommeil t'emporter loin* ils résonnèrent plus fort encore. Son passé, qu'il avait pu chasser avec l'aide de sa mère, revint brutalement. Et l'emprise qu’exerçait ce souvenir sur Neithan fut si fort qu'il en oublia Gwenaëlle, de même que le clair de lune et tout ce qui l'entourait. Son regard était plongé dans celui de la rouquine, mais il ne la voyait plus, il ne voyait plus que ce souvenir, ce visage, longtemps oublié. Une blessure que le temps ne parviendrait décidément pas à effacer, une cicatrice qu'il se devait d'ignorer, mais dont la douleur envahissait désormais les pensées. *Abandonne-toi à la noirceur du sommeil, et ne t'en échappe point*, ces derniers mots furent si fort pour son esprit que Neithan du lutter afin de ne pas tomber.

Ses yeux n'avaient point bougé et demeuraient fixés dans ceux de Gwenaëlle. Neithan continuait de lutter afin de s'arracher à ce souvenir qui le tourmentait, mais en vain. Le temps s'écoulait sans que Neithan ne puisse le sentir, ni le voir. En réalité, la notion du temps l'avait quitté dès l'instant où ses yeux s'étaient posés sur ceux de la rouquine. Neithan se sentait emprisonné et impuissant. Quand finalement Gwenaëlle se retourna, libérant Neithan de l'emprise qui le torturait.

— Ben... J'y vais. Au-revoir.

Il put finalement reprendre ses esprits, pour voir Gwenaëlle lui tourner le dos et se diriger vers l'intérieur de Poudlard. *Mes tourments auraient-ils donc eu raison de ma propre raison ?* pensa Neithan. D'une certaine manière, il s'en voulait. Il décida donc de garder les pieds sur terre et de chasser toutes les pensées qui se bousculaient dans sa tête. Et tandis qu'il observait Gwenaëlle quitter le lieu, une autre jeune fille, également de la maison Serpentard fit irruption. Cette dernière suscita quelques interrogations chez Neithan mais ce dernier se sentait plus préoccupé par Gwenaëlle. Alors il haussa la voix:


— Je me nomme Neithan Hurin, enchanté de faire ta connaissance Miss Diafora.
Cela semblait être le minimum pour Neithan qui sentit une once de culpabilité en lui. *Elle n'est en rien à blâmer* se dit Neithan qui espérait avoir été entendu. *Puisses-tu me pardonner Gwenaëlle* pensa-t-il, avant de détourner le regard pour faire face, avec son expression habituelle, à la nouvelle intervenante.

"Je suis le Lotus..."
(3ème année RolePlay)

Une nuit éclairée par une pensée  Libre 

Eleïs sentit la jeune fille rousse, Gwenaëlle, lui effleurer légèrement l'épaule dans son pas précipité, puis elle entendit le claquement sonore d'une semelle contre les dalles de pierres polies de l'escalier de la tour. Son regard resta perdu, vague durant un moment, puis se résigna. La jeune fille fit volte-face lentement. Un nuage passa dans le ciel. Elle était dans son ombre froide, par opposition à l'astre de la nuit, la lune, argentée et pure au milieu d'une multitude d'étoiles étincelantes. Elle remarqua la silhouette d'un jeune garçon, qui semblait, comme elle, attiré par le spectacle des cieux et des rêveries. Le nuage fut chassé par le vent, une brise fraîche et douce, et le visage d'Eleïs se révéla à Neithan dans un fluette lueur. Elle croisa son regard, puis détourna les yeux. Ses épaules se contractèrent un moment, comme de l'inquiétude, puis se relâchèrent (*Et si il avait voulu me dénoncer d'effraction dans les couloirs ?* *Non, il ne le ferai pas, il ne serai pas là sinon. Ne sois pas si attachée au règlement.*). Elle replongea à nouveau son regard dans celui du jeune Serpentard, mais cette fois-ci, le sien était ailleurs. Elle prit son courage à deux mains, car elle était timide avec les garçons. À chaque fois, elle avait peur qu'ils prennent mal ses paroles. Elle s'avança en faisant semblant de l'ignorer, pour paraître plus naturelle et sûre d'elle, puis elle s'accouda au rebord du balcon. Elle tenta de prononcer quelques mots. Ils se perdirent dans sa gorge. Elle recommença.
-Je...
Un moment de silence. Elle se sentait parfaitement idiote.
-Je te dérange ?

S'entraîner, c'est important. Mais il y a une chose qui l'est bien plus encore : avoir confiance en soi et en les autres (Harry Potter et l'ordre du Phénix).
Eleïs S.

Une nuit éclairée par une pensée  Libre 

Neithan continua d'observer la jeune serpentard, espérant le retour de Gwenaëlle afin de s'excuser, mais en vain. Ainsi Neithan ne bougea pas de sa place. Ils n'étaient plus que deux, mais plus que jamais il souhaitait demeurer seul avec la nature mais cette idée, bien que tentante, faisait, d'une certaine manière, peur à Neithan. Il ne s'agissait pas de la noirceur de la nuit, encore moins de la solitude, Neithan appréciait ces deux situations et se les souhaitait. De même sa peur ne venait pas du fait de se retrouver face au concierge. Ce dont Neithan avait peur, c'était lui-même. Il craignait ses pensées intérieur qui, lorsque l'occasion se présentera, jailliront et le tortureront sans pitié. *Ces images* pensa Neithan, *ce visage*... Les mots sonnaient encore par échos dans son esprit. Plus faibles certes, mais bien présents...*Dors,fils*...*laisse le sommeil t'emporter loin*...*abandonne-toi à la noirceur du sommeil, et ne t'en échappe point*... et sans même s'en rendre compte Neithan avait replongé dans ses souvenirs tortueux. Et les mots reprirent de l'ampleur *dors,fils*, sonnaient les mots de plus en plus fort, *laisse le sommeil t'emporter loin*, Neithan se remit à trembler. *Abandonne-toi à la noirceur du sommeil, et ne t'en échappe point*, il retint son souffle afin de ne pas hurler. Le même voile se posa sur ses yeux rendant ainsi Neithan aveugle à tout ce qui l'entourait. Il tremblait, ne respirait plus, transpirait quand soudain apparut la lumière verte...

Il voulut hurler à pleins poumons, crier son nom, et pleurer, de la même manière que dans ses souvenirs. Ses jambes le soutenaient à peine... Tandis que ses souvenirs n'avaient pas fini de le tourmenter...


— Je...

Neithan revint brusquement à la réalité pour voir que la jeune serpentard s'était approchée. Une certaine sensation d’inconfort se dégageait de la jeune fille. Neithan continua de la regarder, tout en pensant que discuter avec une jeune première année était bien la dernière chose dont il avait besoin en cet instant. Alors il continua d'observer la jeune fille de son regard habituel, son regard froid.

— Je te dérange ?

Il hésita longuement à répondre oui, mais il put se retenir à temps. Le temps de reprendre raison. Les souvenirs qui le tourmentaient, et ce visage qui désormais allait le torturer à chaque occasion, n'étaient ni la faute de Gwenaëlle, ni celle de la première année qui se tenait en face de lui. Alors Neithan décida de changer de ton. Il changea d'expression du visage, et opta pour un ton plus amical, composé d'un sourire et d'un regard respectueux. Peut-être était-ce hypocrite, cela l'était sûrement d'ailleurs. *Mais il vaut mieux ainsi* se dit Neithan, puisque de la même manière que Gwenaëlle, la jeune serpentard était innocente et rien, pour l'instant, ne pouvait lui être blâmé.


— Non, ne sois pas gênée par ta présence en ce lieu magnifique, tu ne me déranges nullement, rétorqua Neithan de son parler habituel et sincère. Bien qu'au fond de lui, ce qu'il désirait le plus n'était d'autre que la solitude et le repos à travers la nature qui encore aujourd'hui, demeure sa seule amie.

"Je suis le Lotus..."
(3ème année RolePlay)

Une nuit éclairée par une pensée  Libre 

— Je me nomme Neithan Hurin, enchanté de faire ta connaissance Miss Diafora.

Gwenaëlle s'était arrêter dans les marches qu'elle avait commencé à descendre, le temps était long et elle ne bougea plus. Il était étrange ce garçon. De lui parler alors qu'il ne la voyait plus ou d'ignorer la nouvelle arrivante.
Il l'avait appelé par son nom mais étrangement cela ne la dérangeait pas, et non du fait qu'il avait dit le "Miss", simplement du fait qu'elle pensait qu'avec lui cela n'aurait pas pu être autrement.

" C'est ridicule, tu ne le connais pas...". Elle s'appuya contre le mur, sans dire un mot, sans répondre sans se retourner, elle s'appuya contre le mur du coté de l'intérieur du batiment et écouta.
Elle était partit pour une raison idiote et en cet instant elle se le reprochait terriblement. De plus, elle avait besoin de rêver. Il y avait du monde à présent en haut de la tour d'Astronomie mais ce n'était pas si grave après tout, Neithan, était calme, pensif mais possédait, elle l'avait bien remarquer, la même expression froide qu'elle. Il paraissait pensif, et elle se demanda si il l'était tout le temps.


— Je... Je te dérange ?

Aucun doute, c'était la nouvelle venue qui venait de parler. Gwenaëlle hésita à sortir de l'ombre pour s'excuser de partir, elle s'en voulait tellement ! La voix de la nouvelle n'était pas assurée, mais la Diafora n'écoutait pas vraiment ce qu'elle avait dit. Elle ne pouvait plus observer le ciel d'ici mais se l'imaginait noir formant un contraste étrange avec les étoiles et la lune. Et c'est ça qui le rendait magnifique !

" La lumière ne peut pas être belle sans l'obscurité, et il en est de même pour l'obscurité". Pensa-t-elle avec réflexion, se coupant dans ses pensées quand elle entendit une réponse, la voix de Neithan qui sonnait comme quand il avait répondu à la rouquine.

— Non, ne sois pas gênée par ta présence en ce lieu magnifique, tu ne me déranges nullement.


C'est à cet instant que son regard froid remplacé pour le moment par un regard gêné, la fillette aux yeux gris froid sortit du château. Repassant une nouvelle fois par l'ouverture, légèrement honteuse même si elle n'en laissait rien voir.
Elle s'approcha presque timidement le rempart en pierre où elle alla s'appuyer ne murmurant que très doucement.


"- J'ai du faire une erreur..."

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F

Une nuit éclairée par une pensée  Libre 

Ayant ainsi répondu à la jeune serpentard, Neithan se promit ensuite de lutter corps et âme, mais surtout par son esprit, afin de ne pas succomber une nouvelle fois au spirales ténébreuses de son passé. Spirales constituées d'éclats de lumières rouges, aveuglantes et vertes... La lumière verte... et puis le silence laissant place aux ombres qui aspiraient l'espace et resserraient l'étau de la douleur et de la solitude qui l'avaient gagné cette nuit. Mais il n'était pas seul...*Non*, pensa-t-il...*Je ne suis jamais seul*... Cette pensée lui rappela ses ambitions et sa quête, ou plutôt son devoir, sa dette, qu'il se devait d'accomplir. Neithan dirigea son regard sur la lune, et observa. *Plus nous l'observons, et davantage elle gagne en beauté*, se dit-il. *Le phare, haut dans le ciel, telle l'herbe grâce au terrible gel. N'est que beauté et splendeur, grâce à la terrible noirceur* la poésie ne faisait que lui remémorer son foyer et lui apportait, en dépit de la pression qu'il s'infligeait à lui-même, du repos qu'il acceptait chaleureusement. Il est surprenant de constater les bienfaits que peut apporter la nature à l'humain. Puisqu'en quelques instants, à la simple vue du phare qui se tenait haut dans le ciel, Neithan était parvenu à chasser provisoirement ses pensées porteuses de tourments. Et en ce court répit, il avait pu reconsidérer ses objectifs avec ambition et courage. Avec du courage alimenté par l'ambition. Neithan avait une certaine considération pour cette notion de courage, et ainsi donc, une certaine considération pour les élèves aux couleurs rouge et or. Bien qu'il était évident pour Neithan qu'un simple blason rouge et or ne signifiait pas être totalement courageux. Malgré son jeune âge, le serpentard voyait, d'une certaine manière, au-delà. Il porta alors son regard sur son propre blason et ne put s'empêcher d'éprouver fierté, excitation et grandeur. Puisqu'il avait connaissance de l'histoire de cette maison plus qu'aucune autre, et il l'admirait plus qu'aucune autre, et ainsi il savait que de nombreuses choses pouvaient encore être prouvées et accomplies. *La maison Serpentard*, se dit-il plein de jubilation, et là encore, il percevait au-delà.

En cette tour Neithan avait finalement trouvé du repos, en dépit de la souffrance qu'il y vécut et qu'il vivra encore durant les jours à venir. Le silence s'était emparé du lieu, laissant au vent le juste droit de s'exprimer, au plus grand plaisir de Neithan. Mais ce silence fut subrepticement interrompu par l'entrée de Gwenaëlle. Elle s'approcha et Neithan, à la vue de la rouquine, fut intrigué et, indépendamment de sa volonté, il ressentit une once de rancœur qu'il s'empressa de chasser puisque la serpentard aux yeux gris n'était pas responsable des tourments de ce dernier. Enfin Neithan aperçut les yeux de Gwenaëlle et ne put s'empêcher de constater qu'ils n'avaient plus le même ton que la dernière fois.


— J'ai du faire une erreur..., murmura-t-elle. Ces mots ne firent qu'accentuer la curiosité de Neithan.


— Que veux-tu dire par ces mots ?, demanda-t-il simplement, curieux de la réponse que pouvait apporter Gwenaëlle. En attendant, il décida de ne rien laisser paraitre en reprenant son expression habituelle.

"Je suis le Lotus..."
(3ème année RolePlay)

Une nuit éclairée par une pensée  Libre 

Gwenaëlle regarda le garçon et perçu dans son masque de froideur de la curiosité face à sa phrase. Aussitôt, son air se fit plus pincé, une manière qu'elle avait quand elle se sentait honteuse d'avoir fait quelque chose mais qu'elle ne voulait pas l'avouer.

— Que veux-tu dire par ces mots ?

La jeune Diafora ne se donna pas la peine de se retourner, faisant la sourde oreille, elle fixait sans le voir, le ciel étoilé et les nuages qui se faisaient un peu plus nombreux. Elle n'avait plus envie de rester ici, en-fait, elle avait froid, mal à l'oreille aussi, sans doute à cause du vent naissant. Elle pencha légèrement sa tete sur le coté, agacée, réfléchissant à quoi répondre sans se plonger dans une trop grande honte. Le temps, passa, la petite réajuste sa cape et son écharpe d'une manière froide et droite avant de se retourner dans un mouvement vif à faire peur, affalant ses deux bras contre les remparts, mais cette fois-ci tourné vers Neithan.

" Rien, je ne veux rien dire du tout " Voulait-elle répondre, et cette réponse se répétait en boucle dans son esprit embrumée par la fatigue naissante comme pour la forcer à le dire, mais Gwen n'en fit rien et continua à fixer l'autre Serpentard d'un air neutre, sans mot dire.
Elle ne faisait guerre attention à la nouvelle venue, qui paraissait gênée. Car Gwen savait que si elle y prêtait attention elle serait à son tour gênée, enfin elle n'en paraitrait rien bien-sur, mais elle avait dans ces moments là, la fâcheuse manie de ressentir l'émotion des autres, ou du moins ce qu'il semble ressentir. Celui du garçon ne semblait rien ressentir s'était parfait...
Son visage s'éclaira par un sourire hésitant qui ne sonnait pas du tout crédible avant que la petite rouquine parle enfin d'une voix claire, ne répondant pas vraiment à la question du garçon mais au fond cela lui était égal.

- Je suis partit alors que tu venais de me répondre, c'était impoli.

Comme si cela justifiait tout ! Pff... Mais l'explication pouvait encore être passable. Une fois de plus, le regard de la gamine était attirée vers la sortie de la tour d'astronomie, avec une envie de partir intense. Mais contrairement à avant elle n'en fit rien du tout.

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F