Astronomie

Inscription
Connexion

Rendez vous nocturne  PV Alya 

C'était l'heure. Tony espérait de tout son cœur que son amie le rejoindrait au lieu-dit, c'est à dire a la tour d'astronomie a minuit. Oui c'était bien après le couvre feu. Oui, ils risquaient tout deux des ennuis. Mais ce soir était prévu une pluie d'étoile filantes et il savait qu'Alya se passionnait par les étoiles. Alors il se leva discrètement. S'habilla de son habituel uniforme sorcier, mit ses chaussures, sa cape et cacha en dessous une boite de biscuits au chocolat qu'il pourrait partager avec la jolie Poufsouffle. En silence pour ne pas réveiller ses amis. Il passa devant ses camarade et une fois dans le petit salon, il s’arrêta. Un verre d'eau dans une main, il y mélangea des petits sachets de sel. Cette astuce moldue lui avait permise de manquer plusieurs jours d'école. Avaler cul sec de l'eau très salée allait lui donner une telle envie de vomir qu'il en deviendrait tout vert. Une demi seconde avant d'ouvrir la porte il bu la mixture et se présenta devant la grosse dame. Mimant même un haut le cœur et prétendant d'être malade il réussi a convaincre le tableau de le laisser aller à l'infirmerie, la pauvre dame avait surement très peur d'être recouverte de vomis par un des etudiants. Son teint naturellement blafard joua pour une fois en sa faveur et Tony put se diriger sereinement vers la tour d'astronomie.
Un simple tour par les toilettes afin de boire un peu et de faire passer le gout atroce du sel dans sa bouche. Il était extrêmement concentré par le fait de ne pas se faire voir par les fantômes du château ni par un des professeurs qui serait prit d'une insomnie mais aussi par le fait de ne pas se perdre et de ne pas trébucher dans les nombreux escaliers de l'école. École qui de nuit paraissait vraiment différente. En fin de compte il arriva assez vite et sans encombre dans la tour d'astronomie, tout en haut. Il y faisait une température agréable quoique légèrement fraiche. Sa camarade n'était pas là alors il s'assit en l'attendant. Il espérait qu'elle ne tarderais pas, et qu'elle apprécierait le spectacle. Un petit coup de vent le fit frissonner, et il resserra les pans de sa cape autours de lui. A nouveau, il se surpris a espérer qu'elle ne serait pas trop longue.

Pacifiste engagé, rappeur enragé,
ma spécialité c'est,
ces absurdités,
trop de conflits, trop de gens qui,
ne savent plus où passer la nuit,
il pleut des bombes, naissent des tombes, c'est,
plus qu'une question dsecondes...
-A.P-

Rendez vous nocturne  PV Alya 

Minuit moins onze. Alya scrutait sa petite montre pendentif doré, qu'elle avait posé sur sa table de nuit à l'emplacement exact d'un rayon de lune. Les secondes s'égrenaient lentement. Enfin, la plus grande aiguille atteignit le 50. Il était donc minuit moins dix lorsque la petite gryffondor se glissa hors de son lit. En chemise de nuit et sa peluche à la main, elle descendit les escaliers sur la pointe des pieds. Adossée à un mur, hors du champ de vision du tableau qui gardait l'entrée de la salle commune, Alya inspira profondément. *Allez, tu peux le faire ! Juste un tout petit mensonge de rien du tout. Pense à quelque chose de triste. Imagine que... que ton doudou a été déchiré, il est irréparable et on a mangé tout ton chocolat !* La jeune poufsouffle se présenta donc devant le tableau, sa peluche serrée contre son cœur, les cheveux délibérément en bataille, une main sur son ventre et surtout les yeux très humides. Elle fit d'une petite voix qu'elle voulait la plus attendrissante possible :

- J'ai fait un cauchemar... J'ai très très mal au ventre... J'arrive pas à me rendormir... Je voudrais aller à l'infirmerie s'il vous plait...

Alya en rajouta en battant des cils avec un regard de chien battu. D'après son plan, personne ne résistait à une petite fille en pleurs toute perdue au beau milieu de la nuit, surtout avec un nounours à la main. Et effectivement, le tableau lui laissa le passage, lui recommandant un bon chocolat chaud. Une fois dans le couloir, la petite sorcière s'enfuit à toutes jambes en faisant le moins de bruit possible. Elle se sentait coupable mais l'excitation d'un rendez vous sous les étoiles l'emportait sur le reste. Ce soir était prévu une magnifique pluie d'étoiles filantes. Nul doute que sa mère était déjà à son télescope à plusieurs centaines de kilomètres d'ici. Alya fila donc dans un couloir peu fréquenté. Elle avait caché là son uniforme et sa cape plus tôt dans la journée. Après s'être changée aux toilettes et tentée de coiffer ses cheveux, la jeune fille se dirigea vers la tour d'astronomie. Elle avait l'impression que son cœur allait lâcher à chaque tournant, escalier ou porte. Il battait à tout rompre et Alya était presque sure que Tony pourrait l'entendre arriver uniquement grâce à ses battements bruyants et désordonnés. La chance fut pourtant avec elle tout au long du chemin. Elle ne croisa ni fantôme, ni professeur, ni qui ou quoi que ce soit d'autre. Enfin, la petite poufsouffle arriva au pied de la tour d'astronomie. Les joues brûlantes et le souffle court, elle déposa sa chemise de nuit et sa peluche au pied de l'escalier. Elle avait oublié de les cacher et il était hors de question que Tony sache qu'elle avait un doudou. Tentant de reprendre une respiration régulière, elle monta les marches. Elle aperçut enfin Tony assis au vent. Elle inspira profondément et lança :

- Bonjour Tony !

Le chocolat, c'est la vie.

Rendez vous nocturne  PV Alya 

"Bonjour Tony !

Le Gryffondor sursauta, ne s'attendant pas à la voir arriver comme cela. La surprise fit place au soulagement; Alya était enfin là. Alya et non pas un professeur. Et il avait réussi a ne pas s'endormir ce qui vu son niveau de fatigue constituais un exploit.

"Bonsoir Alya ! Je suis soulagé que tu sois venu, j'avais peur que tu rates la pluie d'étoile filante."

Il fit signe a son amie de s’assoir près de lui et sorti la boite de biscuit de sous sa cape en souriant. La demoiselle le rejoint, leurs joues avaient finalement reprises les rougeurs habituelles qui survenaient lorsqu'ils étaient près l'un de l'autre. Il ouvrit la boite, les gâteaux étaient au chocolat et à la framboise. Il savait que son amie en raffolait. La voyant frissonner il retira sa cape pour la mettre sur les épaules de la jeune fille et prétendit ne pas avoir froid pour couper court a ses protestations. Puis doucement le sujet s'orienta vers les cours, les devoirs notamment celui de potion. Son amie avait eu le O tant espéré et le souvenir de leur rencontre les fit sourire. Les premières étoiles filantes apparurent dans le ciel et le regard d'Alya brillait au yeux de Tony bien plus fort que les étoiles, mais cela, il se garda bien de le lui dire. Sa cape sur les épaules de sa compagne et sa main dans la sienne, Tony passait réellement une soirée parfaite. Presque aussi belle que la soirée du bal. La lune, le étoiles, le beau ciel dégagé, des biscuits et une charmante compagnie. Rien ne pourrai gâcher cette nuit. Alors prenant son courage à deux mains il se pencha sur le visage d'Alya pour lui voler un baiser. Rougissant comme jamais il fit mine de s’intéresser particulièrement aux étoiles. Ils tremblait fort et avait peur de se faire gifler, même si il valait mieux que ce soit ici qu'en publique. Il maudissait son imprudence, il avait peur, très peur de la perdre. Elle était véritablement la seule amie du jeune Gryffy renfermé. Alors il attendit. Qu'elle le frappe ou non. Qu'elle parle ou non. Même si il ne pensait clairement pas qu'elle ne lui en voudrait pas. Après tout ils n'avaient que 11 ans...

Pacifiste engagé, rappeur enragé,
ma spécialité c'est,
ces absurdités,
trop de conflits, trop de gens qui,
ne savent plus où passer la nuit,
il pleut des bombes, naissent des tombes, c'est,
plus qu'une question dsecondes...
-A.P-

Rendez vous nocturne  PV Alya 

"Bonsoir Alya ! Je suis soulagé que tu sois venu, j'avais peur que tu rates la pluie d'étoile filante."

Le sourire de la petite poufsouffle se fit plus grand. Elle rejoignit Tony et s'assit en tailleur à coté de lui, ses joues rougissant rapidement. Le gryffondor sortit de sa cape une boite de biscuits au chocolat et à la framboise. La gourmande qu'était Alya était ravie et la romantique était aux anges qu'il se soit souvenu de son amour inconditionnel pour le chocolat et de sa préférence pour les framboises. Tout en grignotant, les deux amis papotaient. Un coup de vent plus frais se fit sentir et Tony détacha sa cape et couvrit Alya qui frissonnait et lui assura qu'il n'avait pas froid pour qu'elle ne proteste plus. Mais en vérité, ses protestations n'étaient que de façade. La jeune poufsouffle était enchantée, elle avait l'impression que son cœur fondait. Ils papotèrent encore, jusqu'à ce que la contemplation des étoiles filantes les fit taire. Alya était émerveillée. Pour chaque étoile qu'elle voyait, elle prononçait un vœu dans sa tête. Toujours le même depuis qu'il lui avait pris la main. *Faites qu'il ressente la même chose pour moi* Et comme pour exaucer son vœu, Tony l'embrassa rapidement. Alya ouvrit de grands yeux et le regarda se passionner soudain pour les étoiles filantes. Elle resta un instant sans bouger, tentant vaguement de démêler les pensées qui s’enchevêtraient rapidement dans son esprit. Sans réfléchir, elle se rapprocha du gryffondor et déposa un baiser au coin de ses lèvres. Ses joues la brûlaient et le feu s'était propagé jusqu'aux oreilles. Son cœur avait repris sa course effrénée. La jeune poufsouffle comprenait bien maintenant ce que l'on ressentait lorsque l'on avait le cœur qui battait la chamade. Elle attendait la réaction du sorcier. Elle avait peur qu'il ne lui dise que c'était une erreur et la laisse en plan. Ou pire, que quelqu'un arrive et les surprenne ici à cette heure.

Le chocolat, c'est la vie.

Rendez vous nocturne  PV Alya 

Lorsque Tony avait embrassé la jolie Poufsouffle, un sentiment de panique s'était emparé de lui. Il avait peur d'avoir tout gâché avec elle. D'avoir perdu son amie, de la forcer a le rejeter. Il savait pourtant combien son amie était sensible et craignait par dessus tout de lui avoir fait du mal. Il était pour lui évident qu'il avait des sentiments pour Alya depuis le jour ou il avait passé l’après-midi avec cette dernière, recouverts d'encre a travailler sur le devoir de potions. Le temps avait passé tellement vite qu'il en avait oublié de se débarbouiller et était retourné dans sa salle commune tout encré. Puis était venu le bal, où Tony avait eu trop peur pour l'embrasser. Enfin ce rendez vous nocturne qui était pour lui l'occasion parfaite de se déclarer. Mais au lieu de ça, cet idiot lui avait volé son premier baisé. Il était amer, en colère contre lui même et tendu comme un ressort et attendait la réaction de son amie. Lorsqu'il sentait les lèvres de la jeune fille sur sa joue, tout prêt, tout collé a ses propres lèvres, il se détendit a moitié. Rassuré mais ne sachant toujours pas quoi dire, il passa son bras autours d'elle et l'attira doucement dans ses bras sans quitter le ciel des yeux. Estimant que les mots étaient inutiles il garda le silence, sa main cherchant timidement celle de son "amie". La serrant contre lui, ses doigts enlacés aux siens, il colla a présent sa tempe à la tête d'Alya. Il pouvait toujours sentir son cœur battre comme si il essayait de s'échapper de ses côtes. Puis il baissa la tête, tout tremblant, chercha et trouva ses lèvres pour l'embrasser. Mal. Maladroitement. Timidement. C'était surement le pire baisé de l'univers mais c'était son premier, si l'on excluait le smack qu'il lui avait volé quelque minutes plus tôt. Comme lorsqu'ils avaient travaillés ensemble, dansés ensemble, il perdait a nouveau toute notion du temps, ne sachant pas si ce baisé avait duré 10 secondes ou 10 minutes. Il tremblait toujours, avait les mains toujours aussi moites, mais ne pouvait pas s'empêcher de sourire. Il était sur un "toit", devant un spectacle splendide, en compagnie d'une fille charmante qui venait de lui offrir son premier baisé. Non, Tony ne pouvait rêver d'une plus belle soirée. D'ailleurs quand il regarda le ciel a nouveau, ce n'était pas quelques étoiles qui filaient, mais bien des dizaines voir des centaines d'étoiles qui traversaient le ciel. La tête de la demoiselle posée sur son épaule, il regarda le spectacle en silence, lui laissant le soin de rompre le silence si elle le voulait. Une chose était sure, il allait vite devenir accro des doux baisés de la Poufsouffle...

Pacifiste engagé, rappeur enragé,
ma spécialité c'est,
ces absurdités,
trop de conflits, trop de gens qui,
ne savent plus où passer la nuit,
il pleut des bombes, naissent des tombes, c'est,
plus qu'une question dsecondes...
-A.P-

Rendez vous nocturne  PV Alya 

La soirée était parfaite, Alya n'aurait pu rêver mieux. Le premier baiser de la petite romantique. Y repenser donnait aux papillons dans son ventre une agitation digne d'un feu d'artifice. Evidemment, ce n'était pas le meilleur baiser du monde mais à ses yeux, c'était le plus merveilleux, le plus doux, le plus... le plus... Elle ne trouvait même plus les mots. Il était parfait. D'ailleurs, tout était parfait, la soirée, le jeune Gryffondor, la pluie d'étoiles filantes, les chocolats... Tout. Blottie sur l'épaule de Tony, la petite Poufsouffle rêvassait en admirant les étoiles. Son sourire ne semblait pas près de quitter ses lèvres. Elle imaginait déjà les jours suivants avec Tony. Et elle repensait à leur rencontre où ils avaient travaillé couverts d'encre, au bal de Noël où ils s'étaient si bien apprêtés. En tant que fine connaisseuse de films à l'eau de rose, elle trouvait leur histoire parfaite. La modestie était décidément partie bien loin, ce soir... Alya jouait avec la main de Tony en regardant les étoiles. Vu de l'extérieur, ses gestes auraient pu paraître anodins mais ses jours écarlates la trahissaient. Son jeu fut soudain interrompu par des bruits venant de l'escalier. Les deux jeunes sorciers se retournèrent avec appréhension, leur cœurs battant à tout rompre. Mais au lieu de la grande silhouette d'un professeur qu'ils s'attendaient à voir, un petit chat tigré apparut en haut des marches, l'air fier. Il s'approcha de Tony en battant l'air de sa queue et sauta sur ses genoux avec un air malicieux.


Le chocolat, c'est la vie.