Astronomie

Inscription
Connexion

 RP++  Des étincelles parmi les étoiles  PV A.Enor 

Un soir d'Avril 2043

_____________________ Salle commune des Poufsouffle _____________________


Jeffrey n'était pas un gros dormeur : pour lui le sommeil était une pure perte de temps puisqu'il ne se passait rien quand on dormait. En entendant ses camarades raconter leurs rêves les matins Jeff se tenait systématiquement à l'écart de la discussion. Depuis le début de l'année scolaire les fois où il se rappelait de ses rêves pouvaient se compter sur les doigts d'une main. Pourtant ce soir le Poufsouffle aurait donné n'importe quoi pour trouver le sommeil et dormir paisiblement. Mais quelque chose le tracassait. Depuis trop longtemps.

Le jeune garçon s'était donc pour une fois installé seul dans la salle commune, prétextant devoir écrire une lettre à sa famille. En réalité il attendait que tout le monde soit parti dormir afin de pouvoir sortir dans les couloirs sans être vu. Jeffrey n'était pourtant pas un grand aventurier dans l'âme et respectait plutôt bien le règlement en général. Mais ce soir il devait régler un problème une bonne fois pour toute et il était déterminé à tout mettre en œuvre pour cela. Trois sixième année partirent se coucher en discutant entre eux et Jeffrey se retrouva enfin seul. Il leva avec précaution, se saisit de sa baguette et sortit avec prudence dans le couloir.

_____________________ Les couloirs _____________________


Jeffrey alluma sa baguette en murmurant « Lumos », un sort appris récemment et qui lui permettait de s'éclairer mais aussi de se rassurer dans toute cette pénombre. Il avançait avec précaution et le trajet s'annonçait long et périlleux. Tout en progressant dans les couloirs il repensa à la raison qui le poussait à prendre tous ces risques.

Depuis son arrivée à Poudlard tout réussissait plutôt au jeune garçon qui s'était fait beaucoup d'amis et parvenait à obtenir globalement de bonnes notes en cours. Il était bien apprécié de ses camarades qui semblaient lui trouver de nombreuses qualités. S'il faisait semblant d'être assuré Jeffrey était en réalité assez peu sûr de lui. Tous avaient l'air de croire qu'il réussissait tout ce qui l'entreprenait mais c'était faux bien sûr...

Afin de ne pas décevoir ses amis et d'éviter les moqueries il leur avait caché qu'il faisait un gros blocage sur un sortilège pourtant basique et très simple en théorie. A sa connaissance tout le monde, sauf lui, maîtrisait le sortilège Periculum qui permettait de faire jaillir des étincelles rouges de sa baguette. Il se sentait totalement nul et avait trop peur qu'on apprenne cela. Le Poufsouffle se dit qu'à coup sûr ses camarades ne le trouveraient plus si cool...

Seulement voilà, le concert des Wand N' Eagles approchait à grands pas et les Poufsouffle avaient prévus d'utiliser ce sort pendant le spectacle. Jeffrey n'avait plus le choix et il devait dépasser son blocage. Il y passerait toute la nuit si nécessaire.

_____________________ En haut de la tour d'Astronomie _____________________


Le trajet se déroula sans encombre au grand soulagement du Poufsouffle. Il se fit bien quelques frayeurs à cause de fantômes passant par là ou de tableaux mécontents d'être réveillés par sa baguette allumée mais il parvint à arriver en haut de la tour d'Astronomie, qui était sa destination. Il avait choisi ce lieu pour être à l'abris des regards, loin des Poufsouffle et à l'air libre afin de ne pas causer accidentellement d'incendie. Après avoir profité de la vue quelques instants Jeffrey se mit au travail.

Il se concentra et essaya de mettre en pratique les conseils de son professeur puis se lança en prononçant la formule : « Periculum ». Rien. Jeffrey s'y reprit à cinq, six, sept fois ! Toujours rien hormis quelques étincelles faiblardes qui se dispersèrent de façon anarchique en sortant de sa baguette. Pourquoi ce blocage ? Il arrivait pourtant à réaliser des sortilèges bien plus complexes... Des larmes de désespoir n'étaient pas loin de se déverser mais il les contint et préféra extérioriser sa frustration :

« MAIS C'EST PAS VRAI ! TU VAS... »

Jeffrey se stoppa net, tétanisé. Sa colère avait dû faire peur à quelqu'un qui se trouvait là. Il était certain d'avoir entendu un petit son. Pourvu que ce ne soit pas un professeur...

« Qu... Qui est là ? » dit Jeff en sentant son cœur proche de l'explosion.

Une jeune fille, probablement de son âge et qu'il ne connaissait pas se montra alors. Au moins ce n'était pas un professeur mais il était toujours très inquiet.

« Tu es là depuis longtemps ? Tu m'as entendu ? » ajouta le garçon, priant pour qu'elle ne sache rien de son honteux secret.
Dernière modification par Jeffrey Hunter le 20 août 2018, 13 h 31, modifié 1 fois.

3è année RP 2044/2045 ~ Joueur des Hel's
Forte baisse de présence à durée indéterminée
On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres, il suffit de se souvenir d'allumer la lumière.

 RP++  Des étincelles parmi les étoiles  PV A.Enor 

Tout se bousculait dans ma tête, chaque pensée s’entremêlait pour que ne forme au sein de mon esprit qu’une infernale machine à vapeur qui n’arrêtait pas de fumer sans même le temps de prendre une pause. Voilà ce dont je ressentais lors de cette nuit où le repos ne m’était guère accordé. Me tournant et retournant sans arrêt dans un sens puis dans l’autre en tenant fermement ma couverture sur moi, je ne pouvais trouver le sommeil. Il n’était pas nécessaire de me demander pour quelle raison je n’arrivais pas à me détacher de toutes ces pensées, car il y avait deux sujets qui refaisaient constamment surface, l’un débouchant sur le Quidditch, où le vif d’or me narguait encore et toujours pour ma plus grande déception, et l’autre débattant du concert des Wand N' Eagles.

Ce concert n’était pas anodin à mes yeux, c’était l’occasion de rassembler un maximum d’élèves afin qu’ils puissent passer un bon moment. L’unité, la solidarité, la fraternité, voilà le message que nous, Aiglons, souhaitions faire passer à travers chacune des chansons. Chacune d’entre elles était d’ailleurs dédiée à chacune des quatre maisons, afin de dégager les caractéristiques de chacune, mais aussi et surtout leurs qualités. Il y avait comme toujours préjugés et idées reçues de la part de certains de nos camarades, c’est pourquoi apaiser les tensions qui pouvaient quelques fois apparaître était primordial, autant pour nous que pour Poudlard.

Cette nuit n’était donc pas comme les autres, car en plus de mes fameux rêves mélangeant balais et capture de vif, il y avait cette recherche constante de paroles qui constitueraient la chanson à laquelle je m’étais dévouée. Les Aiglons comptaient sur moi et sur mes capacités à retravailler une chanson en l’adaptant pour en faire comme une description de notre belle maison. Le Rock avait été désigné comme le style de musique, mais ne connaissant que peu ce genre, je n’arrivais pas à me projeter les futures paroles nous décrivant. J’avais trouvé la chanson, mais il restait également et non pas des moindres chaque vers engageant par la suite des rimes. J’avais certes encore bien du temps devant moi, l’annonce des thèmes des chansons ayant été faite il y a peu de temps, mais je voulais achever mon travail dans les plus brefs délais, car dès qu’un travail m’était confié, je ne pouvais plus le mettre de côté dans mon esprit. Il fallait absolument que je trouve et termine la chanson des Aiglons, car je savais que plus je traînerais sur son avancée et plus je m’y concentrerais, ce qui ne serait pas un avantage à tirer car il y avait bien d’autres pensées qui attendaient d’être débattues, comme les devoirs et le Quidditch.

Sentant qu’il ne servait plus à rien de gigoter dans tous les sens jusqu’à ne plus reconnaître mon lit au petit matin, je pris la décision de quitter les dortoirs en faisant bien attention de ne pas réveiller mes camarades. C’était assez étrange de déambuler en plein soir dans la Salle commune car d’habitude c’était moi qui me couchait en première. La pièce était rudement calme, plus aucun son ne se faisait entendre, à part l’horloge qui cliquetait à gauche puis à droite. Même le feu de la cheminée était éteint, c’était même la première fois que je me retrouvais complètement dans le noir. Il n’était pourtant pas bien tard, voilà seulement trois heures que j’avais commencé à dormir, enfin essayé.

J’avais bien fait de prendre avec moi ma baguette, car sans un « Lumos », je n’aurais pas vu grand-chose dans les couloirs sombres du château. Un morceau de parchemin, une plume et mon encrier également dans mes poches, j’avançais en ayant le regard dans tous les sens. J’aurais pu rester dans la Salle commune, mais je sentais que pour une fois, l’inspiration ne me viendrait pas sans un paysage à admirer. Les règles étaient pourtant bien précises quant aux heures de sorties, mais c’était la meilleure solution que j’avais trouvé en cet instant, même si le fait de déambuler dans les couloirs un soir ne m’enchantait guère. Il fallait que je trouve un endroit qui serait le plus proche de notre Salle commune, et cet endroit était la Volière. Cependant, le paysage ne m’aurait pas été d’une grande aide niveau source d’inspiration entourée de crottes de hiboux. C’est alors que me vint une bien belle idée, celle de se rendre au sein de la tour d’astronomie. Elle n’était certes pas à côté d’où je me trouvais, mais ni une ni deux, évitant de rester dans les couloirs trop longtemps, je me faufilais parmi les armures et les tableaux, qui d’ailleurs me donnèrent quelques sueurs froides car leur mécontentement se faisait entendre. Je me dépêchais afin de ne pas attirer l’attention d’une quelconque personne qui passerait par là, et arrivait dans la tour d’astronomie après quelques sursautements en entendant des sons provenant de toute part.

C’était assez étrange de se retrouver seule dans un endroit qui pourtant ne m’était pas inconnu. Le spectacle qui s’offrait à moi était d’une grande beauté, j’admirais la voie lactée qui était encore plus belle lorsqu’on était seule face à elle. J’avançais petit à petit afin de regarder de plus près les étoiles, mais bien que je me sentais à l’écart de mes camarades, j’entendis soudain une voix. La personne criait haut et fort, elle devait être en colère contre une tierce personne. Sur le coup, je laissais paraître un petit bruit de sursautement, étant surprise de me retrouver en compagnie d’une autre personne. Peut-être était-ce un préfet, car il m’avait semblé que la voix était celle d’un garçon. Soudain, cette même voix se fit entendre, je pus percevoir une notion de peur, d’angoisse à travers elle. Je savais donc que le garçon m’avait entendu.

J’aurais pu m’enfuir, rebrousser chemin jusqu’au dortoir sans même croiser le chemin, mais ma curiosité était bien plus forte que mon envie d’aller retourner me coucher. C’est donc avec précaution que je m’avançais vers l’origine du bruit, et découvris par la suite un jeune garçon qui tenait fermement sa baguette dans sa main. Il devait avoir mon âge, et je sus que j’avais devant moi un Poufsouffle après un rapide instant d’observation. Il avait sur lui le blason d’Helga, mais je ne savais toujours pas pourquoi il se trouvait dans la tour d’astronomie à cette heure-ci. Il me demanda juste après si j’étais là depuis longtemps et si je l’avais entendu. Je ne pouvais rester là indéfiniment et c’est donc avec entrain que je lui répondis.

« Eh bien, je viens d’arriver, et je t’ai entendu crier. On aurait dit que tu t’énervais contre quelqu’un, mais je vois que t’es seul. Enfin, plus maintenant. »

Observant les alentours, je ne vis aucune autre personne, seul le Poufsouffle avec sa baguette à la main. J'étais décidemment bien curieuse, et cela l’emporta sur toute autre chose.

« Heu, qu’est-ce que tu fais à cette heure-là ? »

J’espérais ne pas le mettre mal à l’aise, pensant qu’il était déjà assez nerveux comme ça, moi-même je l'aurais été si j'avais été à sa place, mais je voulais savoir ce qui l’avait poussé à crier auparavant.

Il ne suffit pas seulement de croire en ses rêves, mais de croire aussi en soi.

 RP++  Des étincelles parmi les étoiles  PV A.Enor 

La jeune fille s'avança un peu plus et fut moins dissimulée par la pénombre. Le soulagement gagna Jeffrey quand il vit qu'aucun insigne de Préfete n'était épinglé à sa robe. Mieux, le garçon la reconnaissait de vue car il l'avait déjà aperçu lors de cours en commun, bien qu'il ne sache rien d'elle. Son regard se porta alors sur son blason cousu à sa robe de sorcière et il lui indiqua qu'elle appartenait à la Maison Serdaigle. La jeune fille avait de longs cheveux bruns bouclés et détachés et était plutôt fine et pas si petite que ça par rapport à lui. A la lueur de sa baguette il lui sembla qu'elle avait les yeux verts. Afin de ne pas la gêner en l'aveuglant Hunter abaissa légèrement sa baguette et la vit s'avancer vers lui pleine d'entrain.

Était-ce un sourire moqueur car elle avait assistée à toute la scène ? Visiblement non d'après ses dires puisqu'elle le questionna sur les raisons de son emportement ainsi pourquoi il se trouvait ici, seul. Le garçon hésitait à répondre, sentant qu'il passerait pour un parfait crétin s'il lui expliquait tout. Il préféra commencer par se présenter puis en profita pour changer de sujet.

« Euh salut... Je m'appelle Jeffrey Hunter et je suis en premier année à Poufsouffle. » dit il en montrant inutilement son blason.  « Je crois que je t'ai déjà vu en cours. C'est bizarre de se retrouver là maintenant. Tu étais venu faire quoi toi ? »

En disant cela le garçon porta son regard sur une des poches de la robe de la jeune fille, d'où dépassait ce qui avait l'air d'être un parchemin. Il espérait ne pas avoir été trop curieux ni trop malpoli en détournant la conversation mais le garçon était en proie à une véritable lutte interne. Une partie de lui ne souhaitait rien dévoiler, de peur de se couvrir de ridicule et qu'elle se moque de lui, s'empressant d'aller raconter tout ça à tout le château. Mais une autre part de lui lui disait qu'il était aussi possible que ce soit là une opportunité unique d'obtenir de l'aide et de livrer ses craintes. De plus, la jeune fille semblait très agréable et digne de confiance.

Finalement Hunter opta pour la franchise et décida de ne rien cacher à la Serdaigle, priant pour avoir fait le bon choix. L'air penaud et souhaitant se faire tout petit - ce qui tiendrait du miracle compte tenu de la taille du garçon - le Poufsouffle se lança dans les explications.

« Et sinon concernant ma présence ici... Et bien en fait depuis le début d'année tout se passe bien pour moi en cours, j'en suis ravi car j'avais peur de ne pas bien réussir. Enfin presque tout me réussit. »

Se sentant rougir, Jeffrey ne parvenait pas à croire qu'il se confiait ainsi à une inconnue. Visiblement tout cela pesait depuis trop longtemps sur les épaules du garçon car maintenant qu'il s'était lancé dans les explications il ne souhaitait qu'une chose : finir de lui dire ce qui l'embêtait depuis si longtemps...

« En fait je fais un... Un blocage sur un sort ultra simple que tout le monde réussit sauf moi. Je sais, c'est la honte... »

Contemplant avec zèle ses pieds, le garçon était maintenant affreusement gêné. Mais il était allé trop loin dans la confidence pour faire machine arrière. Il devait finir d'expliquer.

« Et j'ai besoin absolument de ce sort. Je ne peux pas te dire pourquoi mais j'en ai besoin. Donc comme j'avais honte de moi j'ai recherché un lieu à l'écart pour m'exercer sans être découvert. Bon, même ça je l'ai raté... »

Pour la première fois depuis l'apparition de la jeune fille Jeffrey eut envie de rire. Nerveusement certes, mais de rire quand même. Bien que honteux il se sentait le cœur plus léger de s'être ainsi confié à elle. Il espérait qu'elle serait bienveillante avec lui.

« Ce sortilège c'est Periculum. » dit le garçon en marmonnant sur la fin de sa phrase. « Pardon, Periculum... Tu serais d'accord pour m'aider ? » ajouta Hunter le regard plein d'espoir.

3è année RP 2044/2045 ~ Joueur des Hel's
Forte baisse de présence à durée indéterminée
On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres, il suffit de se souvenir d'allumer la lumière.

 RP++  Des étincelles parmi les étoiles  PV A.Enor 

La baguette du jeune Poufsouffle s’abaissa légèrement et je pus distinguer mieux encore la personne qui se trouvait devant moi. En y regardant de plus près, il ne semblait pas vraiment d’un âge semblable au mien. Il était certes assez grand mais c’est en voyant son visage qu’il me faisait plus allusion à un deuxième année qu’à un première année. Néanmoins, je ne m’attardais pas plus sur ce détail ni même sur le décryptage du reste car j’étais bien trop occupée à me demander pour quelle raison le Poufsouffle se trouvait au sein de la tour d’astronomie. Il mit un temps avant de répondre à ma question, je sentais en lui une part d’hésitation, peut-être ne voulait-il pas que je sache la raison de sa présence en ces lieux. Cette explication me mit la puce à l’oreille et j’essayais de regarder aux alentours pour voir si un quelconque objet qui n’avait pas sa place s’y trouvait. Mais avec la pénombre je ne pouvais y voir clair, ma baguette ayant subi un Nox peu avant et celle de mon camarade ne pouvant éclairer toute la tour.

C’est alors que je me suis demandée s’il n’était pas en train de préparer illégalement une potion, sûrement du Polynectar ou autre. Je souhaitais en savoir plus mais la réponse à ma question ne vint pas tout de suite car le garçon se présenta pour, j’en étais sûre, esquiver ma question et ainsi retarder sa réponse le plus possible. Il était donc de la même année que moi et m’avait déjà vu. Pourtant, je n’avais pas eu l’impression de l’avoir déjà vu, après peut-être n’était-ce une erreur car les Serdaigle avaient certains cours en commun avec les Poufsouffle. Il me montra d’ailleurs mon blason, que j’avais aperçu peu avant, et me questionna sur la raison de ma venue. Je sentais là un moyen de mieux s’appuyer sur ma raison plutôt que sur la sienne, ce qui confirma que celle-ci ne devait pas être aussi saine que la mienne. Néanmoins, je me suis dit qu’il ne tarderait pas à dévoiler la raison de sa présence dans la tour d’astronomie, c’est pourquoi je pris parole en étant convaincue que ma présence n’avait rien d’illégal.

« Enchanté alors Jeffrey, moi c’est Anita Enor, en première année aussi à Serdaigle. Oui c’est surtout bizarre de voir qu’on est pas seul dans un endroit qui ne doit d'habitude pas être visité la nuit. M’enfin, je pense que c’est un super endroit pour avoir de l’inspiration. C’est justement pour cette raison que je suis venue ici. »

M’arrêtant un petit instant, je pris le parchemin que j’avais dissimulé dans ma poche, enfin en partie car il dépassait légèrement. Il m’avait même semblé que le Poufsouffle l’avait remarqué, après peut-être était-ce qu’une impression. Je le lui montrais par la suite en approfondissant mon explication.

« Tu sais sûrement que les Aiglons sont en train de préparer un concert, et je me suis donc portée volontaire pour préparer une des chansons du concert. J’arrivais pas à dormir parce que j’arrive pas à trouver les paroles, et je me suis donc dit que la tour d’astronomie serait un bon moyen pour me donner un peu d’inspiration. Donc je suis venue ici avec plume encrier et parchemin, mais je sais qu’on a pas le droit de venir ici, donc bon... une petite sortie juste une fois ça ne peut pas faire de mal, non ? »

J’avais conscience que notre présence en ces lieux à cette heure-ci pouvait être sévèrement punie, mais tant que personne ne nous voyait, il n’y avait aucun risque. A cette pensée, je me suis surprise moi-même car d’habitude je n’enfreignais aucune règle, et je n’avais d’ailleurs nullement envie de les enfreindre. Il y avait peut-être cette exception avec James où nous nous sommes introduits dans le bureau du concierge, mais c’était pour une bonne cause, celle-ci étant de trouver la Salle sur Demande. Il y avait donc maintenant deux exceptions, celle-ci et celle dans laquelle je me trouvais actuellement, et cela faisait déjà beaucoup à mes yeux. Je me suis dit qu’il faudrait sûrement faire plus attention la prochaine fois que j’aurais une idée comme celle-ci, je réfléchirais à une autre solution, moins périlleuse.

« Par contre, je peux pas t’en dire plus sur cette chanson, ce serait gâcher la surprise tu comprends. »

Le concert promettait d’être du jamais vu, un moyen de rassembler des centaines de personnes autour d’une seule et même idéologie, celle de la solidarité. D’ailleurs, en parlant de solidarité, il me semblait que Jeffrey sentait que j’étais digne de confiance, et que je n’irais pas répéter à qui veut l’entendre son petit secret. En effet, il m’expliqua d’abord que tout se passait presque bien pour lui. Je le sentais honteux, mais je n’arrivais pas à comprendre pourquoi il rougissait devant moi. Tout le monde ne pouvait être parfait, cela se comprenait, car on ne pouvait être bon partout, que ce soit dans les cours ou ailleurs.

Voyant qu’il en avait gros sur le cœur, je décidais de ne pas le couper dans son élan et de le laisser continuer ses explications. C’est alors qu’il me révéla qu’il avait du mal à lancer un sortilège que pourtant tout le monde pouvait réussir. Tout en l’écoutant, je l’observais. Il regardait ses pieds en étant honteux de sa situation. Je ne voulais pas qu’il s’apitoie sur ça, mais avant de prendre la parole, je le laissais finir, sentant qu’il n’avait pas tout dit. Il continua en me disant qu’il avait besoin de ce sort et qu’il se trouvait dans le tour d’astronomie pour s’entraîner afin de parvenir à le lancer correctement. Je le sentais peut-être un peu moins nerveux au fil de ses explications, et après avoir marmonné la fin de sa phrase, il répéta plus fort le nom du sortilège. Je pus donc savoir qu’il s’agissait du sortilège Periculum. Il était certes plutôt banal, mais ce n’était pas parce qu’il était simple que tout le monde pouvait le réussir, Jeffrey le démontrait bien. Celui-ci me demanda par la suite si je pouvais l’aider dans ses essais, et je savais qu’il avait terminé ce qu’il devait avouer car je pus percevoir dans son regard une lueur d’espoir, l'espoir d'entendre une réponse positive face à sa question. Alors, après l’avoir écouté sagement tout au long de ses explications, je lui répondis avec un sourire et en cherchant à le mettre à l’aise.

« Tu sais, on le saurait si t’étais parfait en cours, on t’aurait déjà surnommé l’intello depuis des lustres ! T’imagines si tout te réussissait ? Ce serait ennuyant, il n’y aurait qu’un seul essai en pratique à chaque fois pour toi, et pis tout le monde te trouverait ennuyant. C’est dommage, t’aurais pu être une personne sans intérêt, à qui on ne prêterait pas attention parce que tout te réussit, vraiment dommage.. »

J’essayais de rendre la chose plus agréable, afin qu’il soit moins stressé et moins anxieux face à cette révélation qui le rongeais en voyant à quel point il était honteux. Je voulais faire passer la pilule plus facilement, et je me suis dit qu’une petite pointe de taquinerie pouvait être un bon moyen. Je ne voulais pas qu’il se sente inférieur parce que tout le monde avait son talon d’Achille, même si le sien était plutôt banal.

« Tu ne dois pas te sentir honteux parce que c’est moins drôle de tout réussir que d’avoir quelques difficultés, que de faire des erreurs. Maman me dit souvent que la vie est faite d’échecs et qu’il ne faut pas se concentrer sur ça mais plutôt sur ce qu’il nous apprenne. Ce n'est pas grave si tu n'arrivais pas à le lancer avant, parce que je suis sûre que tu vas y arriver au bout d'un moment ! Alors t’en fais pas, c’est avec plaisir que je vais t’aider ! Montre-moi d’abord comment tu fais pour lancer ce sort, je verrais ensuite ce qui cloche dans ton essai. »

J’étais rassurée de voir que la raison de sa venue n’était pas ce dont je pensais, il voulait simplement arriver à lancer un sortilège d’aspect banal à mes yeux mais plutôt compliqué pour le jeune Poufsouffle. Je me suis dit que l’épauler dans sa quête de réussite était une bonne chose à faire, car j’avais conscience qu’aider son prochain constituait une part importante dans notre vie.

Il ne suffit pas seulement de croire en ses rêves, mais de croire aussi en soi.

 RP++  Des étincelles parmi les étoiles  PV A.Enor 

La jeune fille s'appelait donc Anita et était une première année, comme lui. Elle semblait bien plus à l'aise que lui. Était elle une habituée de ce genre de virées nocturnes ? Jeffrey n'en avait pas la moindre idée mais elle s'avançait d'un air assuré et entreprit d'expliquer au Poufsouffle la raison de sa venue au sommet de cette tour. C'était donc le concert des Wand N' Eagles, pour elle aussi... Décidemment cet évènement créait bien des tourments et insomnies. De nombreux élèves devaient attendre le jour J avec impatience.

La brune était en recherche d'inspiration pour les paroles de la chanson dont elle était en charge. Mais elle fit comprendre au garçon très clairement qu'elle garderait la surprise et qu'en conséquence il serait sans doute inutile d'insister. Sur l'instant, le Poufsouffle se renfrogna légèrement. Sa curiosité avait été piquée et maintenant elle n'allait pas être satisfaite. D'autant que le garçon adorait la musique, il écoutait de tous les styles même si il avait une préférence pour le rock et son groupe favori, les Wizz' Hards. Il aimait étudier les paroles de chanson et en écrire, notamment aussi pour les matchs de Quidditch. Il aurait sans doute pu aider sa jeune camarade si elle y avait consentit… Au fond Jeffrey comprenait qu'elle veuille garder la surprise, d'autant que lui aussi était là ce soir pour la même raison. Affichant un air compréhensif il répondit à Anita :

« Oh je vois... Dommage je t'aurai aidé avec plaisir, j'adore créer des chansons ça m'amuse beaucoup. Mais oui je comprend que tu veuilles garder la surprise. »

Il sourit à la jeune fille mais n'insista pas. Il se lança donc dans ses explications. Tout au long de son discours Jeffrey s'était livré à la Serdaigle qui l'écoutait avec attention et patience. Plusieurs fois elle sembla avoir envie de réagir mais elle laissa Jeffrey terminer et le garçon lui en fut reconnaissant. Il se libérait d'un poids et avait confiance en elle, sans trop savoir pourquoi. Le Poufsouffle ne baissait pas toujours sa garde facilement et était parfois considéré comme timide et taiseux. Mais pas avec cette Anita.

A son tour elle prit la parole par une grande tirade. Anita se voulait rassurante avec Jeffrey. Malgré tout le garçon releva quelques mots qui le firent un peu tiquer. Elle abordait le fond du problème… Ici Jeffrey semblait apprécié de beaucoup de monde et pour la première fois de sa vie il goutait un peu à la popularité. C'était nouveau pour lui. Quand Anita parla de tout réussir au premier essai Jeffrey se mit à rire jaune intérieurement. Elle ne pouvait pas le savoir mais elle était loin du compte…

Avant Poudlard Jeffrey était loin d'être populaire. Chez les moldus il n'avait qu'une seule véritable amie, Jessica Shaw sa voisine, et évoluait en marge des autres enfants. Sa grande timidité était déjà une barrière importante. En plus il y avait eu récemment des tensions avec Jessica... De la même manière il éprouvait toutes les difficultés possibles à rendre fier son père. Bien que les deux s'entendent bien et soient complices, Jeffrey avait toujours l'impression de devoir prouver, faire mieux. En effet Gilmore Hunter le poussait constamment à exceller dans tous les domaines. Sans doute par bienveillance mais cela pesait souvent sur le jeune garçon. Même à Poudlard Jeffrey avait déjà rencontré plusieurs difficultés. Outre son soucis avec le sortilège Periculum Jeffrey avait déjà eu plusieurs mauvaises notes alors qu'il était plutôt bon élève en temps normal. Et surtout il peinait beaucoup à se faire des amis et des connaissances en dehors de sa Maison. S'il était bien intégré à Poufsouffle il n'avait quasiment aucun ami ou connaissance avec les autres maisons. Sans doute sa grande timidité et son côté taiseux passaient pour de la froideur ou de l'arrogance. Ou alors son image prétendue parfaite agaçait…

Il regarda Anita mais renonça à lui dire tout cela. Il ne voulait pas se plaindre davantage, il n'aimait pas cela et ne voulait ni abuser de sa gentillesse ni s'apitoyer sur son sort. Il faisait confiance à la jeune fille mais pas au point de se livrer à ce point à elle. Il se contenta donc de répondre :

« Oui je sais bien. Mon père me dit souvent des choses dans le genre à propos des échecs. Du genre : "Peu importe le nombre de chutes, il faut juste se relever à chaque fois…" C'est juste que les gens me voient d'une façon et que je ne me sens pas comme ça. Enfin bref... »

Le garçon fit une pause en regardant les étoiles, c'était une belle nuit mais qui n'allait pas s'éterniser. Jeffrey ignorait combien de temps il lui faudrait pour apprendre à maitriser ce sortilège. Il raffermit sa prise sur sa baguette et dit à Anita :

« En tout cas merci de bien vouloir m'aider, c'est gentil Anita. Je te montre… »

Jeffrey serra sa baguette et se remémora ses cours. Il fallait respecter les cinq étapes bien sûr. Concentré au maximum le Poufsouffle essayait de chasser de son esprit toute distraction, de voir les étincelles sortir de sa baguette, de sentir le lien avec sa baguette… Pas facile après s'être ainsi confié à la Serdaigle. Le garçon était un peu secoué. Quand il se sentit prêt Hunter leva le bras et prononça la formule : « Periculum ! ».

Aussitôt quelques étincelles rouges jaillirent. Enfin, vraiment quelques unes, qui partirent de manière anarchique. Le spectacle n'était vraiment pas impressionnant. Un peu découragé Jeffrey se tourna vers Anita avec un air un peu affligé :

« Et voilà… Je ne sais pas ce qui cloche. Pourtant je fais comme d'habitude pour les autres sorts ! »

Pour accompagner sa frustration Jeffrey écarta les bras et les laissa retomber avec l'énergie du désespoir.

3è année RP 2044/2045 ~ Joueur des Hel's
Forte baisse de présence à durée indéterminée
On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres, il suffit de se souvenir d'allumer la lumière.

 RP++  Des étincelles parmi les étoiles  PV A.Enor 

Je sentais que Jeffrey était déçu de ne pas en savoir plus sur la chanson que je préparais, cela se comprenait. Pouvoir en connaître davantage sur le concert sans que les autres Poufsouffle ne puissent le savoir était plutôt intéressant. Néanmoins, ce n’était pas la raison qui fit apparaître sur le visage du jeune Poufsouffle une mine renfrognée. Il aimait créer de toute pièce diverses chansons, et ses paroles me donnèrent envie de lui faire part de mes problèmes quant aux rimes de la chanson des Aiglons. Le rock n’était pas un style de musique que j’avais l’habitude d’entendre, même si celle-ci était plutôt agréable à écouter. Elle correspondait à la maison bleue et bronze, mais il ne suffisait pas de trouver une chanson si c’était pour ne pas trouver de vers qui puissent l’accompagner. J’avais le sourire aux lèvres, et j’étais sûre que Jeffrey trouverait les paroles adéquates qui accrocheraient direct à la chanson. Je réfléchis un instant, mais voyant que cela était impossible vis-à-vis de l’importance de bien garder la surprise, je décidais de rester sur ma décision précédente.

« Ca aurait été génial tu sais, je bloque un peu sur les rimes donc tu aurais pu me donner un sacré coup de main ! Mais je maintiens ce que j’ai dit, parce que sinon je devrais te parler de la musique et tout en fait, donc c’est pas possible, je suis désolée. J’arriverais bien à terminer cette chanson au bout d’un moment, enfin je pense, avec un peu d’inspiration.. »

A ces mots, je tournais la tête en observant le ciel étoilé. Un de mes camarades avait dit un jour qu’il y avait bien plus d’étoiles dans le ciel que de grains de sable sur la Terre, et il avait raison. Le ciel était si étoilé, si lumineux, que nos baguettes n’avaient presque pas besoin d’un Lumos pour nous éclairer. Bon, il y en avait aussi un autre qui nous avait dit que certaines des étoiles n’étaient en fait que des crottes d’astronaute qui brûlaient dans l’atmosphère, mais je doutais fort de ses dires. C’était moins féerique et moins beau de voir le ciel sous cet angle là, c’est donc avec un léger froncement de sourcil que je sortais de mon esprit une telle bêtise.

Le ciel était un magnifique spectacle à voir, c’était même différent de quand on était en cours d’astronomie. Il n’y avait que le calme, que la beauté des astres, et seulement ça. Il n’y avait pas des dizaines d’élèves qui avaient sous le coude des télescopes afin de renommer sur une carte les astres, pas de consignes données par le professeur, il n’y avait juste que deux personnes, deux personnes qui avaient des problèmes à résoudre à l’écart de la foule. Et justement, le problème de Jeffrey ne tarda pas à être révéler car à peine je tournais la tête pour le regarder de nouveau qu’il m’avoua la difficulté qu’il avait avec un sortilège. Désirant l’aider, j’acceptais de lui donner un coup de main, car je savais qu’il était important de venir en aide à ceux qui étaient dans le besoin, même si le sort en question était assez simple. Je ne voyais pas pourquoi je refuserais de l’aider, même si on ne se connaissait pas encore suffisamment pour dire qu’après tout, les amis c’était fait pour ça.

Bien que je ne forçais en aucun cas chaque rencontre, et laissais faire le hasard des choses, je trouvais qu’il était amusant de se dire qu’il y avait peut-être des personnes que je ne connaissais pas encore et avec qui je pourrais m’entendre. J’aimais faire des rencontres, non dans le but d’attirer les regards vers moi, mais plutôt pour connaître plus encore ceux qui foulaient les marches des escaliers et déambulaient à travers les couloirs du château. La popularité ne m’intéressait guère, car je ne trouvais pas d’intérêt à être populaire. Le fait d’être une célébrité à Poudlard ne signifiait rien à mes yeux, car une personne dans ce genre avait autant d’intérêt pour moi qu’une personne attirant moins les regards. Mon but n’était pas de rentrer dans la célébrité, parce que la célébrité peut vous être accordée comme enlevée du jour au lendemain. J’accordais plus d’importance à l’estime, j’avais d’ailleurs lu dans un livre de ma mère une phrase qui résumait bien ce dont je pensais de tout cela.

L’estime vaut mieux que la célébrité, la considération vaut mieux que la renommée, et l’honneur vaut mieux que la gloire.

Du moment que les personnes qui comptaient pour moi m’appréciaient, c’était le principal, le reste n’avait pas d’importance, pas même la question de la popularité.

Jeffrey me répondit en citant une phrase de son père, qui d’ailleurs me fit penser à ma mère et à ses nombreuses citations dans le genre. Tout en écoutant, je sentais en lui que quelque chose n’allait pas, que quelque chose d’autre le tracassait. Il accordait donc de l’importance sur ce dont les gens pensaient de lui, et apparemment les gens ne le voyaient pas comme lui se voyait. C’était en effet problématique, mais là était un terrain glissant sur lequel je ne voulais pas m’engager. Je n’étais pas suffisamment compréhensive face à la situation du jeune Poufsouffle pour lui dire quoi que ce soit là-dessus, et décidais de m’abstenir sur cela.

Après une pause à regarder les étoiles, il me remercia pour ma gentillesse d’avoir accepté sa demande pour réussir le sortilège. Il me montra donc par la suite ce dont il était capable une fois la formule prononcée. Je sentais qu’il était concentré, il prit d’ailleurs un temps avant de lever le bras et de prononcer à voix haute la formule, et ce que je vis confirma ce que Jeffrey m’avait confié. Seulement deux ou trois étincelles rouges jaillirent de sa baguette, mais c’était déjà un début m’étais-je dit au fond. Je m’attendais un peu à cela, voyant l’expression qu’affichait mon camarade au début de la conversation.

Jeffrey n’était plus honteux, car il était à présent découragé, frustré par sa tentative, écartant les bras et les laissant retomber avec désespoir. J’essayais de trouver une solution face à ce résultat tout en écoutant ses paroles. Il faisait la même chose à chaque sort appliqué, mais il y avait quelque chose qui clochait sur celui-ci. J’essayais de passer en revue chaque étape lors d’un lancer d’un sort, mais le Poufsouffle avait l’air de tous les respecter. Que ce soit la prononciation ou encore la gestuelle, je n’arrivais pas à savoir laquelle des étapes était le problème. Je le sentais à son maximum concernant la concentration, sauf si ma présence le déconcentrait… A moins que ce n’était ses émotions au moment où il lance le sort qui posaient problème…

« Je ne suis pas sûre que ça t’aidera, faut pas croire que je suis la sagesse ultime non plus, mais je crois que c’est parce que tu ressens quelque chose qui fait que le sort ne peut pas vraiment marcher. Pour mieux t’expliquer, nos sentiments sont liés à notre magie. Par exemple, le fait d'être en colère ou d'être heureux au moment où le sort est jeté ne produira pas le même effet. C’est donc super important d’adopter un type particulier d’état d’esprit à chaque fois qu’on souhaite lancer un sort. Je sais pas si t’arrives à me suivre là.. »

Je n’étais pas sûre de ma petite enquête sur la cause de l’échec du sort jeté par Jeffrey, mais c’était la seule chose qui me venait à l’esprit, c’est pourquoi je décidais de poursuivre mon explication.

« Il faut ressentir au plus profond de soi l’émotion nécessaire à la réussite d’un sort, parce que ça définira les effets de ce sort. Ta baguette ressent tes émotions sur l’instant T, et la connexion qu’on a avec notre baguette, ben, c’est super important de le ressentir, alors je pense qu’il faut que tu adoptes peut-être une émotion spécifique, genre la joie. Parce que je pense que la colère, ça ne fera pas seulement jaillir des étincelles, ça fera une sorte de volcan en faisant cramer tout sur son passage, et ça, ben, on va peut-être éviter d’en arriver là, pas vrai ? »

Je laissais paraître un grand sourire après mon explication, enfin ce dont je pensais sur le sujet. Je me suis même mise à rire légèrement, essayant d’imaginer le carnage que ferait Jeffrey s’il se mettait en colère au moment de son deuxième essai. Ce ne serait pas très beau à voir. Parlant à présent avec sérieux, je lui indiquais tout ce qui pouvait être bien au moment du lancer du sortilège.

« Essayes de relancer le sort, et essayes de bien te concentrer sur ça. Ne penses pas à ce qui t’entoures, penses juste au sort, et à rien d’autre, même pas à l'aiglonne qui te regarde en ce moment, lui disais-je avec un sourire. Tu verras, tes étincelles seront mieux qu’avant. »

Ne bougeant plus d’un poil, j’attendais que le jeune Poufsouffle se remette à l’action. J’espérais de tout cœur que mes paroles allaient l’aider à mieux réussir le sort, au moins pour obtenir un résultat un peu plus convaincant. Je savais qu’il allait y arriver, je sentais qu’il avait la détermination pour faire du mieux qu’il pouvait.

Il ne suffit pas seulement de croire en ses rêves, mais de croire aussi en soi.

 RP++  Des étincelles parmi les étoiles  PV A.Enor 

L'essai de Jeffrey était peu concluant à part quelques pauvres étincelles sorties de manière désordonnée de sa baguette. Heureusement aucun rire ou moquerie de la part d'Anita. La Serdaigle avait l'air des plus patiente et ça tombait bien, de la patience il en faudrait certainement une bonne dose pour aider le Poufsouffle a maîtriser ce sortilège.

La brune se lança dans des explications, elle semblait assez sûre d'elle et de sa magie. Contrairement à Jeffrey. Il ne savait pas si l'aiglonne était très studieuse ou très mature pour son âge - peut être les deux - mais elle semblait dominer son sujet et avait l'air de réciter le contenu des bouquins que Jeffrey avait lui aussi lu et relu, dans l'espoir de trouver ce qui clochait... Au fur et à mesure de ses explications Anita pointa du doigt ce qui semblait aller de travers lors de ce lancer de sort. Effectivement les émotions prenaient le dessus et l'empêchaient de réaliser un lancer correct.

Il avait eu peur d'être jugé, d'être ridicule dans un premier temps. Puis il s'agaçait de ne pas réussir un sort si simple. Ensuite il pensait aussi au fait de s'être confié à Anita, ce qu'elle pensait alors de lui, du fait qu'elle l'observe… Jeffrey pouvait bien respecter tant qu'il voulait les précédentes étapes du lancer de sort, il devait ressentir les émotions. Certes mais pas les parasites, uniquement celles liées au sort, Anita avait raison bien sûr. Mais cela était plus facile à dire qu'à faire pour le garçon, le lien avec sa baguette il le ressentait souvent mais pour ce sortilège ses sentiments prenaient le dessus.

Prenant une profonde inspiration le Poufsouffle essaya à nouveau, non sans s'être remémoré les fameuses cinq étapes et en insistant sur la dernière donc. Puis il prononça la formule : « Periculum ! ». Quelques étincelles rouges s'élevèrent dans la nuit mais pas de quoi pavoiser, Jeffrey progressait à peine. Mais, maintenant certain que la Serdaigle ne le jugerait pas, il décida cette fois-ci d'en rire avant de déclarer :

« Et bien j'espère ne pas courir de danger de sitôt. Sinon les secours ne sont pas prêts d'arriver… » dit il en rigolant courageusement de son manque de réussite. : « Tiens, comme j'aime écrire des chansons en voilà une ! ». Tandis qu'il réfléchissait au fur et à mesure le jeune garçon balançait les paroles en imitant un rocker. Il était décidé à en rire et à profiter de cette soirée peu commune.

« Hunter est montée en douce en plein milieu d'la nuit,

Pour s'exercer seul en haut d'la tour d'Astronomie.

Mais Anita l'a surpris et s'est décidé à l'aider.

Au lieu d'perdre son temps elle ferait mieux d'aller s'coucher.

Il a beau faire de son mieux et donner son maximum,

Hunter est vraiment pas prêt d'sortir un Périculum. »


Une fois sa petite improvisation terminée le Poufsouffle rit aux éclats et, s'en trop s'en rendre compte, se mit en place pour un nouvel essai. Il était à présent parfaitement détendu et lança le sort presque machinalement : « Periculum ! ». Aussitôt une grande gerbe d'étincelles rouges sortit de la baguette du première année, qui n'en croyait pas ses yeux !  Enfin ! Il avait surmonté son blocage, au moment où il s'y attendait le moins. Ravi, Jeffrey tourna un visage radieux vers la Serdaigle et s'adressa à elle :

« T'as vu ça Anita ? J'ai réussi et c'est grâce à toi, tu m'as bien aidé merci. Ca faisait hyper longtemps que je bloquais dessus, je n'y croyais plus… Je pense que ça y est je le tiens bien maintenant. Allez je fais un dernier essai. »

Jeffrey se remit en place fébrilement et se précipita quelque peu pour les étapes nécessaires à un bon lancer de sort. Son enthousiasme était trop grand. Le garçon lança le sort et une nouvelle fois de nombreuses étincelles jaillirent de sa baguette, mais de façon bien plus désordonnées… Le garçon n'était encore pas maître de ses émotions. Plusieurs étincelles partirent dans tous les sens dont quelques unes directement sur la robe d'Anita…

« Oh excuse moi Anita, ta robe… Vite ! »

3è année RP 2044/2045 ~ Joueur des Hel's
Forte baisse de présence à durée indéterminée
On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres, il suffit de se souvenir d'allumer la lumière.

 RP++  Des étincelles parmi les étoiles  PV A.Enor 

J’attendais patiemment que Jeffrey se remette à l’action, et l’observais sans même ouvrir la bouche pour prendre parole. S’il y avait bien quelque chose qui pouvait vous déconcentrer, c’était bien de prendre conscience de la présence d’une personne, non seulement physiquement mais aussi lorsque cette personne s’exprimait à vous. J’essayais de ne pas faire de bruit, de me fondre dans la pénombre en espérant que ma présence ne le gênerait pas. Le Poufsouffle prit une grande inspiration, peut-être pour se motiver plus encore, et prononça la formule du sortilège. Dès qu’il eut fini, quelques étincelles rouges vinrent s’inviter entre nous deux, mais celles-ci n’étaient pas plus impressionnantes que la précédente tentative. Je n’étais pas déçue de sa performance, car je savais que la réussite ne viendrait peut-être pas juste après mes explications. Après tout, ce n’était là que des hypothèses, me remémorant les premiers cours de sortilèges. Les prochains essais aboutiraient à quelque chose de plus grandiose, j’en étais sûre, et ce, même si j’avais cette tendance à ne voir que le meilleur de quelqu’un ou quelque chose.

J’observais les étincelles un temps avant qu’elles ne disparaissent, puis j’entendis Jeffrey rire de son résultat. Peut-être se sentait-il plus rassuré maintenant qu’il savait que je n’étais pas là pour le ridiculiser mais plutôt pour lui venir en aide. Un sourire se dessina sur mes lèvres en l’entendant se moquer lui-même de sa performance, et, voyant qu’il était plus à l’aise, je décidais de plaisanter un peu pour détendre l’atmosphère.

« Pauvre Jeff, si jeune et déjà dans le ventre d’une Acromantule à cause d’un Periculum pas très réussi au sein même de la forêt interdite.. Alala, heureusement que tu vas le réussir ce sort, pas vrai ? »

Je sentais qu’il ne le prendrait pas mal, c’est pourquoi je m’étais permise de changer sur l’instant de registre. Après tout, ce n’était pas un examen et il restait encore du temps au Poufsouffle pour remédier à son petit problème. En parlant de temps, il eut l’idée de me faire profiter un peu de son talent pour écrire des paroles de chanson en m’en chantant une qu’il avait imaginé sur l’instant. Je fus stupéfaite de la rapidité à laquelle il put trouver les paroles mais aussi et surtout les rimes. J’écoutais et observais sa petite mise en scène, imitant un rocker tout en réfléchissant aux paroles. J’étais admirative face à cela, et applaudissais une fois qu’il eut fini. Je souriais de plus belle et voulais le remercier pour ce spectacle peu commun.

« Wouah c’était juste incroyable ! J’sais pas comment tu fais pour imaginer tout ça dans ta tête mais t’es un génie tu sais, un génie de la chanson ! Ce serait cool si tu pouvais nous aider à préparer les chansons pour le concert, mais dommage que tu sois pas un Aiglon. En tout cas, j’adore ta chanson ! Tu sais que tu pourrais donner un concert à toi tout seul si tu le voulais. On viendrait t’acclamer et tout ! »

Après ce moment de rires et de joie, Jeffrey se mit en place pour un deuxième essai. Je sentais que l’atmosphère était assez détendue pour que les émotions du Poufsouffle garantissent un beau résultat. Il prit d’ailleurs moins de temps pour lancer le sort, il semblait être plus confiant, et dès la formule prononcée, une grande gerbe d’étincelles rouges sortit de sa baguette. J’étais contente et fière de lui, et le regardais ébahi par son essai à présent réussi. Je souriais de plus belle face à sa réaction une fois les étincelles sorties de sa baguette, et je ne pus que penser au soulagement qu’il devait avoir. Il tourna par la suite son visage vers moi et me remercia pour l'aide que je lui avais apportée. Il était même encore plus ravi que moi, voyant que son talon d’Achille n’était plus, et qu’il pouvait dès à présent recommencer le sort sans avoir le moindre doute, sans avoir cette appréhension de ne pas le réussir.

« J’ai vu ça et je dois dire que c’est réussi ! Bravo, je suis contente pour toi ! »

Le Poufsouffle était tellement satisfait de son résultat qu’il recommença à lancer le sort, et son enthousiasme était tel que les étincelles qui sortirent de sa baguette étaient impressionnantes et partirent dans toutes les directions. J’étais émerveillée et ne pouvais m’empêcher d’observer longuement le spectacle qui s’offrait à moi. Soudain, j’entendis Jeffrey s’exprimer à moi en parlant de ma robe. Regardant à présent celle-ci, je me suis vite aperçue qu’elle était en train de prendre feu. Ce n’était pas grave mais j’étais paniquée à l’idée de me retrouver avec du tissu en moins, et c’est donc en état de stress que je pris ma baguette et prononçais la formule « Aguamenti ».

Sur le coup, j’aurais dû me calmer et faire preuve de sang froid face à cela, mais je n’arrivais pas à détacher mes yeux des petites flammes qui consommaient petit à petit le bout de ma robe. Le sortilège était certes réussit, mais au point que le jet d’eau soit assez puissant pour m’arroser. Je commençais à ressentir le froid de partout, il fallait que ça s’arrête car le jet continuait de m’arroser. Concentrée comme jamais, je cramponnais ma main gelée sur ma baguette et prononçais la formule « Finite Incantatem ». J’étais littéralement trempée de la tête aux pieds, mais au moins plus aucune goutte d’eau ne sortait de ma baguette.

Honteuse comme jamais je ne l’avais été auparavant, je rougissais et essorais à présent mes cheveux gorgés d’eau. Je ne savais pas comment avait réagis Jeffrey, tellement j’étais occupée à éteindre le feu qui se répandait sur ma robe, et j’espérais qu’il ne se moquerait pas de moi après ce spectacle mémorable. J’étais assez frileuse et le froid me faisait grelotter au point où mes mains tremblaient toutes seules. Ma baguette était toujours dans ma main, et je me suis mise soudainement à penser à mes parchemins qui étaient dans ma robe.

« Mince, mes parchemins, ils vont être trempés ! Oh non.. »

Mettant mon autre main dans ma poche, j’en ressortais des parchemins trempés, l’encre commençait même à couler. Je n’étais néanmoins pas plus paniquée que ça car il n’y avait que quelques gribouillis dessus, l’inspiration ne m’étant pas encore parvenue du fait de ma rencontre soudaine avec le Poufsouffle.

« Heureusement que je ne t’ai pas arrosé, je m’en serais voulu sinon. C’est de ma faute, j’étais tellement stressée que c’est parti d’un coup.. Je suis désolée pour ce spectacle, d’habitude ça ne m’arrive pas.. Je baissais légèrement la tête, honteuse de la situation dans laquelle je m’étais mise, mais je me suis dit qu’après tout, j’avais passé un très bon moment avec le Poufsouffle, c’est pourquoi je relevais peu après la tête en oubliant ma maladresse. Mais bon, au moins ma robe n’a rien et tu as super bien réussi le sort, encore bravo ! Juste à revoir un peu les émotions, et ce sera parfait ! »

Oubliant petit à petit ce qu’il m’était arrivé, je ne voyais maintenant que la prouesse de Jeffrey. Il se débrouillait très bien maintenant, les étincelles sortant de sa baguette étaient plus nombreuses et plus impressionnantes que les premières. Cependant, sentant sur le coup l’air frais sur mon visage, je me suis dit qu’il fallait que je retourne au plus vite dans la Salle commune des Aiglons afin de faire sécher mes parchemins, ainsi que ma robe. La douce chaleur de la cheminée m’appela alors, et à l’évidence, il fallait que je quitte la tour d’astronomie. C’est donc avec un sourire et en tremblant que je regardais Jeffrey en m’adressant à lui.

« Il faut que j’y aille, c’est que je vais prendre froid si je reste ici. En tout cas, je suis super contente d’avoir fait ta connaissance, je crois que je vais prendre goût aux sorties nocturnes si je rencontre à chaque fois quelqu’un comme toi ! »

Je riais à présent et m’imaginais faire d’autres rencontres avec d’autres personnes dans d’autres endroits. Après tout, je n’étais peut-être pas aussi respectueuse des règles que cela, peut-être que j’avais cette envie de faire ce qui m’était interdit… Reprenant sérieux, je continuais de lui parler en lui disant quelque chose, qui je l’espérais, allait encore plus le réconforter.

« Pis tu sais je vais te dire un truc. Les gens parfaits, ben, ils ont pas la capacité de voir les choses comme les autres personnes, ils font leurs trucs sans réfléchir, comme ça. Alors que toi, t’as la motivation pour réussir un truc, la détermination et tout dans la tête pour vouloir réussir, et ça je trouve que c’est une super qualité chez quelqu’un, c’est le fait de ne pas se laisser décourager par quelque chose. Je préfère les gens avec un esprit comme ça plutôt que quelqu’un qui n’a pas cet esprit là en se disant que de toute manière, il réussira tout. Et puis, ce serait moins drôle de tout réussir ! »

Décidant qu’il était l’heure de rejoindre ma Salle commune, j’adressais un dernier sourire à Jeffrey en m’éloignant petit à petit.

« Merci pour la chanson, je crois que ça va m’aider pour la mienne, et puis, merci pour ce moment. Même je m'attendais pas à rencontrer quelqu'un ici, c’était plutôt sympa de t’aider ! J’espère qu’on se reverra bientôt, soit dans les cours ou dans les couloirs. Bonne nuit alors ! »

Regagnant les fauteuils bleus azur et la cheminée, je m’emmitouflais dans un plaid bien chaud et fis sécher mes parchemins après avoir allumé un bon feu, réchauffant mon corps gelé. Pendant ce temps, sentant que l’inspiration venait, je pris ma plume et écrivais ces quelques mots :

On s’prénomme les Aiglons,
On est tous très sage et réfléchi.
Bleu et bronze c’est not’ maison,
On a envie de tout connaître ici

J’étais ravie d’être tombée nez à nez avec Jeffrey, car il m’avait permis de composer en quelques heures la totalité de la chanson pour les Aiglons, et ce, sans fermer les yeux de la nuit. Une fois encore, le hasard faisait bien les choses, et je me suis dit que si j’avais eu l’inspiration nécessaire pour trouver les paroles et les rimes, je n’aurais pas fait sa rencontre. Comme quoi, les petits tracas sont parfois utiles dans la vie, car sans eux, certaines rencontres ne pouvaient arriver.


Merci beaucoup Jeff pour ce Rp, c'était sympa ^^ Anita retiendra ce moment encore longtemps. Sur ce, je te laisse le clôturer comme prévu !

Il ne suffit pas seulement de croire en ses rêves, mais de croire aussi en soi.

 RP++  Des étincelles parmi les étoiles  PV A.Enor 

La joie ressentie avait été de bien courte durée laissant vite place à un sentiment de panique et d'urgence. Des étincelles avaient commencées à mettre feu à la robe de la Serdaigle, rien de méchant mais c'était inattendu et cela avait totalement pris de cours le garçon. Heureusement Anita avait eu la présence d'esprit de réagir rapidement et avait lancé un Aguamenti. Seulement voilà, sous l'effet de la panique elle s'était littéralement trempée jusqu'aux os et ne parvint pas tout de suite à stopper son sort.

La peur passée Jeffrey eut une grande envie d'éclater de rire mais il s'en garda bien. Certes la scène était en fin de compte bien amusante avec le recul mais il ne voulait pas qu'Anita le prenne comme une moquerie. Après tout elle ne l'avait pas jugée et s'était montré patiente avec lui en lui expliquant comment lancer le Périculum sans jamais donner l'impression de se moquer de lui. Jeffrey aurait été bien indélicat donc de rire d'elle. Il commença donc par s'excuser auprès de la jeune fille :

« Désolé Anita je ne pensais pas que je ferai du dégât avec juste ce sort. Visiblement j'ai besoin d'encore un peu d'entraînement ! » dit le garçon en ponctuant sa phrase d'un petit rire.

La fillette essorait ses cheveux tout en rougissant, visiblement honteuse et Jeffrey tint à la rassurer :

« En tout cas sacré réflexe ! Lancer un sort si vite en plein stress c'est bien joué. » puis incapable de résister, Jeffrey rajouta avec un petit sourire « En tout cas j'ai pu voir que les émotions avaient un impact sur les sortilèges quand on les lance. Ton Aguamenti était sacrément puissant ! Mais ne t'inquiète pas Anita, ce n'est pas moi qui vais te juger étant donné mes prestations lamentables. »

La Serdaigle grelottait, littéralement trempée de la tête aux pieds dans la nuit fraîche. Elle constata que ses parchemins étaient détrempés. Aussitôt Jeffrey se rapprocha d'elle pour regarder, se sentant coupable. Heureusement qu'elle n'avait pas encore écrit dessus, il s'en serait voulu de gâcher son travail. Transie de froid Anita annonça alors qu'elle allait prendre congé de lui. Elle dit au garçon qu'elle était contente d'avoir fait connaissance et que cela lui donnait l'envie de réitérer ce genre de sorties si à chaque fois elle croisait quelqu'un comme lui.

Bien évidemment Jeffrey se mit à rougir immédiatement, ravi de ces compliments. Il arrivait enfin à faire connaissance avec quelqu'un d'une autre Maison et à s'en faire apprécier. Lui aussi allait prendre goût aux escapades nocturnes si c'était pour vivre de telles aventures. Il aurait voulu passer un peu plus de temps avec elle, sa compagnie étant agréable. Mais il comprenait que la Serdaigle veuille rentrer.

« Ouai je comprend que tu veuilles rentrer te mettre au chaud, tu dois te geler. Fait attention à pas te faire surprendre sur le chemin du retour, j'ai pas envie que tu ais une retenue. Merci beaucoup, beaucoup pour ton aide, vraiment. » dit Jeff en accentuant le dernier mot afin de faire comprendre à Anita que son aide avait été précieuse et appréciée.

Avant qu'Anita ne parte Jeffrey voulut lui aussi en profiter pour lui dire le bien qu'il pensait d'elle.

« Et euh moi aussi j'ai apprécié cette soirée. Pas seulement pour ton aide mais aussi car je te trouve très sympa. Je suis content d'avoir fait ta connaissance également. Je te souhaite de trouver l'inspiration pour ta chanson. Si jamais tu sais où me trouver et sinon et bien j'espère qu'on se verra à l'occasion du concert. Bonne nuit. »

Une fois Anita partie Jeffrey eut vaguement l'envie de s'entraîner au Périculum mais il sentait que le déclic avait eu lieu et qu'il pourrait s'exercer sans avoir à se cacher maintenant. Il pourrait participer à la surprise destinée aux Serdaigle pour le concert. Le jeune Poufsouffle se demanda s'il allait rejoindre sa salle commune mais la route était longue et semée d'embuches, il ne voulait pas d'une retenue… Consultant sa montrer Jeffrey se dit que le lever du soleil serait pour bientôt. Il s'installa donc en regardant les étoiles, songeant à la soirée qu'il venait de passer. Le garçon était ravi, malgré la nuit blanche qui s'annonçait. Les étincelles étaient loin de son esprit désormais et la garçon imaginait plutôt ce que pourraient donner ses prochaines excursions…

Merci pour le RP Anita, c'était sympa. Au plaisir de se recroiser, bonne continuation :) 

3è année RP 2044/2045 ~ Joueur des Hel's
Forte baisse de présence à durée indéterminée
On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres, il suffit de se souvenir d'allumer la lumière.