Astronomie

Inscription
Connexion

 Oct.2043  Halloween Astronomique  RPG+   Privé 

[RPG +]
[En Cours]
[Avec : Isaac Powell et Daisy Oddley ]


Image

Halloween 2043.

Encore un jour difficile, la difficulté n'émanant pas cette fois de son éternelle timidité, alors qu'il en aurait été préférable en cette journée. La cause : Halloween, et une nouvelle fois sans sa jumelle de cœur, sans son pilier, sans sa Roxane, sans elle tout simplement. Roxane avait disparu brutalement de sa vie quand elles étaient seulement âgées de huit ans, une maladie moldue difficilement soignable malgré les recherches avancées de ces médecins sans magie : le cancer. Mais cette perte tragique avait provoqué chez Taylor un élan d'étranges sentiments : tout d'abord la colère, Taylor l'avait si difficilement maîtrisée avant de faire "amie/amie" avec la timidité qui la suivait encore aujourd'hui, l'empêchant de pleinement profiter des fêtes, qui autrefois, furent ses préférées.

Halloween restait difficile, mais elle avançait, s'y faisait, enfin presque.

Taylor gravissait les marches de la tour d'Astronomie pour aller observer les étoiles et constellations, sans être vue, alors qu'elle portait un déguisement de Sherlock Holmes zombifié par le temps, et cela le lui allait si bien ; après tout, n'était-elle pas une âme errante donc la joie de Halloween ne lui plaisait guère ? La question n'était plus qu'une évidence, c'était tout ce qu'elle était. Une jeune fille perdue entre sa timidité, son envie d'avancer et ses regrets du passé, elle n'avait que onze ans, mais c'étaient les dures lois de la vie.

L'envie de fêter Halloween ne semble pas aussi forte que ton départ Rox', n'ai-je donc plus le droit de pouvoir faire ce que nous faisions autrefois ? Quand je pense enfin pouvoir dépasser cette timidité qui m'empêche de me faire des amis parce que j'ai peur de les perdre comme je t'ai autrefois perdue, ce sont les souvenirs de nous qui me reviennent... Onze ans, et déjà la difficulté de se remettre de la perte d'un être cher, pourtant, n'avait-on pas dit que la vie continuait ? Qu'elle avançait et que les souvenirs douloureux s'estompaient ? Oui, mais cependant, ce n'est pas le cas...

Ses pensées s'arrêtèrent alors qu'elle atteignait enfin la dernière marche de la tour, s'avançant ensuite vers la voluptueuse vitre désignant l'ensemble de la nuit qui était tombée quelques heures auparavant. Les étoiles brillaient de mille-feu, certaines étoiles se prenaient la peine de filer et cela pouvait se voir grâce au ciel dégagé qu'il y avait. Cette nuit semblait parfaite esthétiquement parlant, mais les apparences étaient trompeuses, et cela, tout le monde le savait et surtout le subissait au fil des jours passants. La jeune Gryffondor s'installa donc à même le sol pour mieux observer le spectacle que lui offrait la nuit, ôtant par la même occasion le long trench-coat déchirée qu'elle avait porté une bonne partie de la journée.

"– Il y a des jours, où je me demande si les étoiles ne déduisent pas nos vies, ne songent pas à nous offrir le meilleur ou le pire..., songea-t-elle à haute voix."

Se croyant une nouvelle fois seule, elle se permit d'émettre un soupir avant de relâcher les quelques larmes de pression, de tristesse et de déception qu'elle retenait en elle depuis le début de l'année, comme quoi, elle avait bien fait d'écouter ses rumeurs qui disaient que la tour d'Astronomie avait un réel pouvoir sur les gens, leur permettant de se détendre et d'extérioriser les besoins qu'ils devaient expulser. Elle les croyait enfin.

Si seulement cela pouvait continuer éternellement...

Deuxième année RP / PDG Gryvoirs / Être particulièrement sadique selon Hestia Andrew 🤔
Soyons tous des Grypensouflaigle

 Oct.2043  Halloween Astronomique  RPG+   Privé 

Ce fut une longue soirée. Les discussions entre les citrouilles et les fantômes ont su occuper son esprit pendant tout le repas. À cela pouvaient s'ajouter les quelques farces de ses camarades même si elle n'en avait pas été toujours la cible. Mais hormis pour parler de ces choses-là avec les quelques personnes qui lui avaient adressé la parole, Daisy ne se sentait pas d'une grande importance au milieu de ces élèves déguisés. Si son déguisement lui avait attiré des félicitations, sa personne ne semblait pas être faite pour ce genre d’événement.
Le visage blanchâtre et parsemé de quelques fausses cicatrices, elle ressemblait à l'une de ces vieilles poupées de porcelaine fissurée sagement posée sur un fauteuil poussiéreux. Ces poupées où les gens passent devant elles en les gratifiant de regards lourds de méfiance ou de quelques cris effarés. C'était comme ça qu'elle avait passé le plus gros de sa soirée. Assise dans un coin à observer les gens passer devant elle vêtue de sa longue robe noire et de collants déchirés, écoutant un peu leur conversation si leur proximité le permettait. Elle n'était pas forte pour se mélanger dans la foule. Elle ne l'était pas non plus pour s'y accrocher. Après quelques conversations, la Deuxième Année s'était mise un peu de côté. Une migraine menaçait et les exclamations rieuses sous les hauts murs de pierre commençaient à lui écorcher les oreilles. En cet instant précis, elle aurait aimé être une chouette comme la sienne pour aller s'envoler sous la fraîcheur nocturne et sous la lumière de la lune avec seules les étoiles pour camarades. C'est ainsi qu'elle s'était rendu en haut de la Tour d'Astronomie histoire de profiter de quelques instants en tête à tête avec le ciel. Loin de l'agitation du château en ce soir d'Halloween, elle s'était assise dans un coin reculé, cachée par l'obscurité qui régnait. Emmitouflée sous sa cape, Daisy profitait du léger vent qui soufflait pour s'aérer l'esprit. Une fois encore, elle ne s'était pas sentie à l'aise. Était-ce le regard des autres sur elle qui se faisait trop lourd ? Était-ce le simple fait qu'elle avait appris à apprécier la solitude plus qu'autre chose au cours de ces dernières années ? Elle se le demandait bien.

Les yeux levés vers les étoiles, elle les interrogeait sur sa propre personne. Allait-elle changer un jour ? Sa maladresse sociale était loin d'être une qualité et cela commençait à l'inquiéter pour son futur de sorcière. Combien d'élèves avant elle étaient venus ici pour tenter d'éclaircir leurs pensées ? Combien étaient venus ici pour chercher un peu de réconfort à la nuit froide et sombre ? La sorcière s'interrogeait beaucoup. Des choses futiles et qui ne lui serviront certainement jamais. On apprenait la magie ici, pas à communiquer avec des astres comme s'ils pouvaient nous répondre par un langage codé. 

Assise en retrait dans son coin, elle fut surprise d'entendre les pas d'un autre vagabond de la nuit. Une jeune sorcière, tout comme elle. Et son incompétence sociale prit le dessus. À part se mordiller nerveusement ses lèvres et se tortiller les doigts, que pouvait-elle faire face à cette nouvelle venue ? Partir ? Oui mais non. Elle devait arrêter de fuir sous le regard des autres. Rester ici silencieusement ? Sans doute, mais elle se demandait bien quel en serait le prix. Une sensation de malaise pour côtoyer une autre personne sans savoir que dire ou que faire. Elle était alors condamnée à la discrétion et à l'oubli jusqu'à ce que cette fille parte ou ne ramène une autre personne. La Tour était un lieu propice à la romance si elle devait croire les ragots de ses aînés de l'école. Ce qu'elle espérait que ce ne serait pas le cas - il n'y avait rien de plus désagréable à assister. Mais ses pensées arrêtèrent de fuser lorsque l'inconnue prit la parole, interrogeant à son tour le ciel. Daisy fut tentée par la réflexion ; les étoiles étaient-elles les maîtresses du destin ? Elle n'y avait jamais pensé. Daisy, elle, avait toujours cru que ces points lumineux étaient des compagnons de voyage. Comme des vieux amis à qui l'ont peut tout dire.

- Et moi je me demande si elles peuvent se souvenir de toutes les personnes qui les ont regardé ?

Une baffe, c'était ce qu'elle méritait pour avoir pensé à haute voix dans un moment pareil. Paralysée sur place, elle ne savait que faire. Se donner une seconde baffe sans doute, car pendant ces brèves secondes, elle crut voir des petits diamants ruisseler le long des joues de l'inconnue. 

#6a1e2A
So we sailed up to the sun, 'til we found a sea of green and we lived beneath the waves in our yellow submarine
3ème année RP

 Oct.2043  Halloween Astronomique  RPG+   Privé 

Escapade. Encore. Isaac savait qu'il ne devrait pas, mais ce soir était le soir d'Halloween, et il n'avait pas envie de rester dans cette ambiance de fête alors qu'il n'avait personne avec qui le fêter. Surtout qu'il ne comprenait pas pourquoi se déguiser en monstre était amusant, enfin si il pouvait comprendre, mais ça ne l'amusait pas. Alors il rejoignit son amie la tour, enfin, l'ensemble de la tour, du paysage, de l'ambiance, du vent et du temps.

Halloween, Rétan lui manquait, il l'avait fêté avec lui, plusieurs fois. Ils avaient bien joués, déguisés en Nazguls ou en gobelins. Mais depuis leur séparation, ce n'était plus possible. Il le croyait à un internat en France, il croyait qu'il l'avait abandonné. Enfin c'était fini, il ne devait plus y penser, ça ne lui apporterait rien de continuer à se morfondre. Le seul souvenir était douloureux. Pourquoi le sorciers devaient-ils vivre caché ? On n'avait rien à craindre des moldus alors pourquoi ne pas se montrer ? Il était sur que chacun des peuples pouvaient s'apprendre tant de choses. L'étaictricité, ou quelque chose comme ça, à l'air super intéressante ! Il avait parlé à quelqu'un à son entrée à Poudlard, un né-moldu qui avait mentionné l'Internet et le Wikidépia. Passionnant !

Il grimpa les escaliers, marche après marche, seul. Mais Isaac trouvait ça intéressant d'être seul, on pouvait bien réfléchir en étant seul. Pas de distractions, pas d'ami venant faire n'importe quoi, ou racontant des blagues si nulles qu'elles en deviennent drôle. Pas de personne avec qui on ne serait pas d'accord, personne qui irait à l'encontre de ses idées déjà établies pour les remettre en cause. Enfin en tout cas c'était bien d'être seul.

En arrivant près du haut de la tour il entendit une personne, puis une deuxième parler. Les étoiles. Ces points brillants dans le ciel, ces trous dans le velours noir du ciel, ces astres partageant avec nous un peu de leur lumière. Sont-elles des êtres omniscients nous surveillants ? Peuvent-elles influencer le cours de nos vies ? Peut-être bien après tout. On est tellement petit devant leur immensité, comment peut-on savoir cela. Mais que deviennent-elles lorsque le jour se lève ? Arrêtent-elles de nous aider, de nous donner leur grâce ? Et la Lune ? Ou le Soleil ? Comment peut-on parler d'étoiles alors que le Soleil et la Lune nous offrent leur ballet incessant autour de nous ?

Ces questions méritaient d'avoir une réponse, mais fallait-il qu'Isaac les pose, arrivant dans leur début de conversation comme un rustre dans un magasin de porcelaine ? Non, il ne pouvait pas. Mais il voulait quand même connaître la suite de la discussion. Il s'installa sur une marche, essaya de ne pas se faire voir ni entendre, il ne voulait pas s'immiscer entre elles.

"Le cynisme est la seule réponse raisonnable aux bouffonneries de l'humanité." La Longue Terre - Terry Pratchet
Dialogues : #113F49 / 3e année rp : Ma fiche.

 Oct.2043  Halloween Astronomique  RPG+   Privé 

L'entende des voix fit reprendre à la jeune Bagholmes un extrême retour à la réalité. Elle n'était pas seule, et c'en était certain. Après tout, toutes sortes de créatures hantaient les murs de cette école de magie : des fantômes, des esprits frappeurs, des Elfes de Maison, mais aussi de petites créatures que personnes ne pouvait nommer.
La peur maîtrisée, la fillette de onze ans tourna sa tête vers une direction bien typique, celle de "la" voix. Avant d'apercevoir que deux personnes y étaient présentes. Deux élèves d'une autre maison, deux élèves de sexes opposés ; une fille et un garçon, tous deux de Serpentard. Elle sourit lentement, malgré qu'elle soit de Gryffondor. Elle effectua en leur direction un salut de la tête.

Bo...Bonjo...Bonsoir...

Elle ne sut pas quoi dire de plus prise par la peur d'énoncer une idiotie ou même de dire n'importe quoi. C'était plus fort qu'elle, une habitude voir même une emprunte de son passé, de celui avec sa seule amie. Encrée dans ce souvenir, elle ne se vit pas les approcher, comme si elle agissait sous le contrôle d'une force venue d'outre-tombe, comme un syndrome zombie un soir d'Halloween, comme l'était cette soirée.
Tout lui était étrange, cependant, elle s'arrêta à mi-chemin, se trouvant à égale distance des deux étudiants, leur souriant même. C'était un jour de "fête", alors autant leur adresser un respect sans qu'ils ne le prennent mal, mais elle se souciait malgré tout du moindre détails, d'une moindre erreur de sa part.

Vous êtes aussi là pour admirer les étoiles ?

Pourquoi seraient-ils tout deux présents, Taylor, mais qu'est-ce que cette question idiote ?! Sérieusement, ils ne vont pas être là pour utiliser des objets que peuvent utiliser les moldus, rien n'est là pour faciliter leurs utilisations.

La jeune fille s'insultait mentalement, regrettant la moindre de ses pensées. Qu'est-ce qu'elle avait cherché comme bêtise, elle savait parfaitement que la tour d'Astronomie était là pour les moments de recueillements, les moments de calme ou même pour des discussions nocturnes sous les étoiles, et tout était ainsi relié au calme. Elle venait donc en quelque sorte de faire exploser la sérénité des lieux, mais n'était pas légitime pour ne pas se sentir seule en cette sombre soirée de fête tout en espérant ne point avoir déranger les deux camarades de même maison. Après tout, Gryffondor et Serpentard étaient rarement amis dans cette école, mais les exceptions avaient souvent lieu, comme elle en eut la preuve dans sa propre famille.

Ne m'en voulez pas, je peux parfois être stupide, et cette question l'était. Je n'avais pas d'idée précise pour vous questionner de manière calme, enfin, je n'avais que cela en réserve. Je pourrais comprendre que vous n'y répondiez pas.

Elle pensait cela, mais combien de temps prendraient-ils pour lui répondre ?

Désolée du retard ^^" Je m'en veux énormément ^^"

Deuxième année RP / PDG Gryvoirs / Être particulièrement sadique selon Hestia Andrew 🤔
Soyons tous des Grypensouflaigle

 Oct.2043  Halloween Astronomique  RPG+   Privé 

 Un silence lourd avait suivi la question hasardeuse de la fillette. Toujours dans son petit coin aussi sombre que pouvait l'être la nuit, Daisy se redressa, chassant les plis de ses vêtements de la main, en voyant la vagabonde nocturne se rapprocher d'elle. Un signe de tête et un sourire pour accueil avaient suffit à la Verte et Argent de froncer brièvement des sourcils avant de se sentir gênée. Les petits diamants de ses joues n'étaient plus, et pourtant, elle savait que ce n'était pas un fruit de son imagination. Alors elle lui sourit timidement en retour, ramenant ses mains derrière elle. Elle n'osait même plus dire un mot, elle qui avait tenu à rester recluse dans l'ombre se retrouvait dans une situation propice à la parole. Sa venue ici n'avait été qu'un prétexte pour éviter d’interagir avec les autres petits monstres de la soirée qui lui avaient offert un début de migraine en ce soir d'Halloween. La question qui resta suspendue dans les airs la refit porter son attention sur la sorcière en face d'elle. Vous ? D'un geste vif, la brune regarda autour d'elle et remarqua enfin un autre vagabond. Un garçon issu de sa maison qu'elle n'avait ni entendu, ni remarquer dans la tour jusqu'à présent. Lui aussi visiblement ne sut quoi dire. À croire que la Tour d'Astronomie était  devenue ce soir le repère de jeunes solitaires.

- Je..euh oui, admit-elle timidement. Le ciel est plutôt dégagé, c'est plutôt pas mal pour venir les observer. Et leur parler.

À ces mots, son regard se perdit en hauteur alors qu'elle fixait à nouveau tous ces petits scintillements et la Lune qui les accompagnait. Cet endroit du château avait le don de vous rapprocher des astres. Elle n'est qu'une tour et pourtant ici, chaque point lumineux semblait plus gros, plus près. Un endroit parfait pour contempler la grandeur du ciel et réaliser à quel point nous ne sommes qu'un grain de poussière dans l'univers. Une petite poussière parmi tant d'autres. Elle fixa à nouveau la jeune fille, une petite Gryffondor, qui lui décocha un nouveau sourire tant la situation n'était pas très commune. Le garçon resta encore silencieux mais pour le croiser en salle commune, elle savait que son mutisme ne durerait pas. Il restait un Serpentard après tout. Tout comme elle. Se sentant un peu plus confiante sous ses fausses cicatrices et teint blanchâtre, elle reprit la parole.

- Je suppose que toi aussi ? Enfin, vous. Et je.. je suis désolée de t'avoir dérangé. Tu sais, juste avant. J'ai cru que la soirée plaisait à tout le monde et j'ai cru être la seule à .. 'fin.. c'est sorti tout seul en fait. Ça y est, elle reperdait le fil. Un regain de confiance qui s'est éclipsé en un claquement de doigts en repensant aux larmes de la fille. Elle n'y fit pas directement allusion pour ne pas la rendre mal à l'aise, surtout face au garçon qui peut-être ne les avait pas vu, lui. Mais elle était désolée d'avoir interrompu le cours de ses pensées. Sincèrement. Daisy savait à quel point ces petits moments où nous sommes seul, notre petite voix intérieure pour seule amie, pouvaient être importants et significatifs. Surtout lorsqu'on est des déserteurs.  

Ne t'inquiète pas, j'ai aussi traîné à répondre ^^ @Taylor Bagholmes @Isaac Powell

#6a1e2A
So we sailed up to the sun, 'til we found a sea of green and we lived beneath the waves in our yellow submarine
3ème année RP