Astronomie

Inscription
Connexion

C'est dans la pénombre que la lumière est belle  PV 

Kaeyann soupira doucement. Elle ferma les yeux un bref instant, mais les rouvrit aussitôt. Elle ne voulait surtout pas rater le spectacle qui s'offrait à elle. Les Perséides étaient aussi belles que dans ses souvenirs, et de les voir traverser le ciel d'un noir d'encre alors que la lune parfaitement ronde se reflétait dans l'eau calme du lac, cela émouvait Kaeyann au plus haut point. Elle s'était installée tout en haut de la tour d'astronomie, car elle voulait prendre un moment pour réfléchir, et pour souffler un peu. Sa troisième année d'études à Poudlard s'était entamée dans la frénésie, alors que toutes les maisons se préparaient à prendre d'assaut des zones différentes de l'école, afin d'accroitre leur influence. Les Gryffons avaient envoyé trois jeunes filles pour ravir aux Serdaigles la précieuse clé de la réserve de la bibliothèque: Madeleine Koter, la préfète des Rouges, Haley Pidloux, la Capitaine des Red Lights, et elle-même. Kaeyann Hirondella. Simple étudiante, issue d'une longue famille de sorciers, qui essayait simplement de faire de son mieux sans faire trop de vagues. Après des débuts cahoteux dans l'équipe de Quidditch de sa maison, Kaeyann avait voulu se reprendre, et elle s'était lancée dans la mission à la bibliothèque avec beaucoup d'appréhension, mais énormément de bonne volonté. Et cela avait payé! Les Gryffons étaient maintenant en contrôle d'une nouvelle zone du château, et Kaeyann avait senti un poids énorme quitter ses épaules. Elle pouvait maintenant se concentrer sur ses études...et sur sa prochaine mission...

Ce soir-là, la jeune Canadienne appréciait donc doublement le petit moment de paix qu'elle se permettait. Loin du brouhaha de la Grande Salle, et de l'agitation de la Salle Commune des Rouges, Kaeyann pouvait faire le vide dans son esprit et respirer l'air frais de la nuit, qui apportait jusqu'à ses narines l'odeur salée du lac, et celle plus douce et sauvage de la forêt interdite. Les arbres se balançaient dans un bruissement, loin en contrebas de la tour. Les oiseaux s'étaient tus, on n'entendait que le chant des criquets. De temps à autre, une luciole montait rejoindre Kaeyann, et celle-ci suivait l'insecte des yeux, tout comme elle suivait du regard les étoiles filantes qui striaient le ciel. La jeune fille ne voulait pas redescendre, même si la nuit se faisait de plus en plus fraiche. Elle ne voulait pas retourner à la chaleur de son dortoir. Elle souhaitait que le matin ne vienne jamais, et que ce petit oasis de paix constellé d'étoiles scintillantes reste sien pour toujours.

Kaeyann remonta la couverture qu'elle avait emportée sur son menton. Elle releva les genoux contre sa poitrine et se concentra sur les battements de son cœur, qui marquaient la nuit de leur rythme lent et constant. Ainsi emmitouflée, il lui semblait que rien ne pouvait l'atteindre, et qu'elle avait la lueur argentée de la lune pour toute compagnie. Malheureusement pour elle, la jeune fille ne demeura pas seule très longtemps. Quelqu'un venait de pousser la porte menant à sa cachette et s'approchait d'elle à pas feutrés...

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

C'est dans la pénombre que la lumière est belle  PV 

L'impatience se lisait sur le visage d'Àngel depuis déjà quelques heures. En effet, il n'avait pas oublié sa conversation avec l'un de ses professeurs la semaine dernière. M. Shea qui avait vu la recherche sur les éclipses de l'espagnol lui avait confié, ainsi qu'à d'autres élèves curieux, qu'une éclipse lunaire allait avoir lieu dans le mois et que celle-ci était totale, ce qui était, selon lui, très rare, une fois par siècle tout au plus. Le jeune Troisième année s'était directement réfugié dans la bibliothèque pour faire des recherches approfondies sur cette fameuse éclipse. Ce qu'il avait appris l'avait comblé de bonheur car cet évènement qui n'arrivait qu'une fois dans une vie humaine allait se produire six jours plus tard. Du haut de ses treize ans, il allait pouvoir assister à une éclipse lunaire, il avait de quoi être ravi.

Mais cette virée à la bibliothèque était encore du temps où les élèves pouvaient circuler dans les rayons de la bibliothèque sans se faire prendre de haut par ces Gryffondor qui avaient volé, sans vergogne, la clé de la réserve qui appartenaient alors aux Serdaigle. Depuis que les Rouge possédaient cette partie du château, les élèves ne pouvaient plus faire de recherches librement et rendre visite à Miss Pince quand bon leur semblaient. Àngel regrettait le temps où il pouvait se rendre librement à la bibliothèque. Il avait pensé qu'avec le temps sa colère contre les Gryffondor s’apaiserait mais ce n'était pas le cas, il n'arrivait pas à s'enlever la tête cet évènement. Mais pour l'heure, Àngel en avait que faire des Lions, il n'avait en tête que cette éclipse lunaire qui se déroulerait d'ici une petite heure. C'était donc le moment pour l'espagnol de partir à l'expédition. Il vérifia que Miss Keating n'était pas dans la salle commune en train d'épier ses élèves, plus pour découvrir leur secret que pour les surveiller, et une fois qu'il fut sur qu'elle ne le verrait pas, il sortit sa carte du maraudeur dissimulée sous ses devoirs sur lesquels il n'avait que peu avancé et s'empara de sa baguette ainsi que son sac dans lequel se trouvaient une plume et des parchemins pour faire des schémas de ce qu'il verrait ce soir là. Il sortit de la salle commune et murmura:


« Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises. »

Aussitôt, il vit apparaître sur son parchemin les couloirs de Poudlard et les personnes qui circulaient dans l'école. Par chance, il n'y avait personne au sixième étage et personne sur le chemin de la salle d'Astronomie. Il ne prit pas la peine de regarder autre part et remit sa carte dans la poche de sa cape. Il marcha ensuite d'un pas impatient vers le septième étage en passant par les escaliers indomptables. Une fois arrivé au septième étage, il tourna à droite puis après avoir tourné une nouvelle fois à droite il tourna à gauche, il aperçut les escaliers en colimaçon menant directement au sommet de la tour d'astronomie. Ne prenant pas la peine de passer discret, il monta les marches trois à trois claquant des pieds sur les marches en fer forgé. L'impatience était de plus en plus visible et palpable sur son visage, il allait voir une éclipse lunaire. Il arriva rapidement en haut et il poussa la porte de la salle pour avoir une vue extraordinaire du ciel nocturne. Mais alors qu'il s'avança, il aperçut une personne près du balcon mais ne put la reconnaître car elle était de dos. La seule chose qu'il pouvait voir était qu'elle avait une chevelure châtain tirant vers le roux, cela l'aidait peu. Il s'approcha encore et s'exclama, avec son accent espagnol qu'il ne pouvait masquer:

« Salut! Tu as pas trop froid ici? Toi aussi tu es venue voir l'éclipse? Je suis sur que ça va être magnifique! »

C'est dans la pénombre que la lumière est belle  PV 

Kaeyann sursauta vivement, mais ne se retourna pas. Elle avait reconnu la voix de l'élève qui l'avait rejointe, en fait, elle l'aurait reconnue entre mille. Elle avait connu cette voix des années auparavant, elle l'avait entendue changer, elle avait appris à connaître les moindres inflexions de cette voix, elle connaissait ses tons, ses expressions, sa chaleur et son accent. Et elle connaissait son propriétaire, aussi, même si aujourd'hui, plus rien n'était pareil. Àngel avait été pour elle bien plus qu'un ami, c'était un peu le grand frère qu'elle n'avait jamais eu. Elle s'était confié à lui, mais l'avait aussi réconforté, ils avaient rit ensemble, et ils avaient parlé, parlé, et encore parlé. Àngel était la présence masculine dont Kaeyann avait tant besoin dans sa vie, ou plutôt, il était, car à présent, la jeune fille ressentait des émotions aussi vives que contradictoires, alors que cette voix revenait chanter à ses oreilles avec ses intonations espagnoles caractéristiques.

La rouquine sentit un frisson remonter le long de son échine, pour venir mourir sur sa nuque. Elle se souvenait de la dernière fois qu'elle avait vu le garçon comme si c'était hier, et la peine que cette visite lui avait causé était toujours aussi vive. Kaeyann revoyait le lit d'hôpital. Elle revoyait sa propre mère, dans son sarrau blanc, et les fleurs, sur la table de nuit. Elle s'était approchée de son ami, s'était assise à son chevet, et lui avait prit la main comme elle avait l'habitude de faire alors qu'ils étaient encore des enfants. Mais Àngel avait tourné la tête vers elle, et il ne l'avait pas reconnue. Il n'avait trouvé dans sa présence aucun réconfort, et avait semblé extrêmement confus. Il avait retiré sa main, et Kaeyann avait dut sortir de la chambre pour retenir les larmes qui menaçaient d'inonder son visage. Sa mère avait tenté de lui expliquer que ces symptômes étaient normaux (en tout cas aussi normaux que pouvaient l'être les répercussions d'une maladie inconnue...), et que ce n'était certainement qu'une question de temps avant que les souvenirs d'Àngel lui reviennent, mais Kaeyann s'était sentie immensément blessée. Elle avait eu l'impression d'être trahie, abandonnée, comme si tous les moments qu'ils avaient passés ensemble, à s'ouvrir l'un à l'autre, tout ceci avait été relégué aux oubliettes. Puis, la Canadienne était repartie pour l'école, alors que son ami était toujours en convalescence, et elle avait fait de son mieux pour continuer à avancer, sans penser à cet énorme morceau de sa vie qu'elle venait de perdre. C'était bien entendu peine perdue, car Àngel était plus important pour elle qu'elle n'osait même l'admettre, et elle avait donc écrit à ses parents pour avoir de ses nouvelles à plusieurs reprises. Dans chacune de ses réponses, la mère de Kaeyann lui racontait les progrès du garçon, lui parlait de sa famille, que les Hirondella avaient tous appris à connaitre par la force des choses - Magdalaena étant la guérisseuse qui avait traité la soeur d'Àngel plusieurs années auparavant, et maintenant Àngel à son tour -. Dans chacune des lettres, la mère de Kaeyann rappelait à sa fille qu'il n'y avait aucun moyen de savoir quand la mémoire d'Àngel reviendrait complètement, ni si ce serait le cas un jour. Elle lui disait qu'elle ne devait pas en vouloir au garçon, que ce n'était pas sa faute, et qu'elle devait simplement se montrer patiente, car le moment ou Àngel aurait à nouveau besoin de son support viendrait éventuellement, et qu'elle devrait alors redevenir l'amie qu'il avait connue.

Kaeyann remua finalement, et leva les yeux vers celui qui était venu troubler son tête-à-tête avec la lune. Elle retrouva ce visage familier avec un pincement au cœur, et se força à sourire, comme elle le faisait chaque fois que leurs chemins se croisaient depuis que le Bleu était revenu à Poudlard. En plus, comme il avait manqué des classes à cause de son coma, Àngel avait prit du retard et se retrouvait maintenant en troisième année, comme Kaeyann, si bien que les deux anciens amis partageaient de nombreuses classes. Bien entendu, la jeune fille était la seule à se sentir affectée par la situation, car pour Àngel, ce devait simplement être très plaisant de revenir à l'école... Il ne pouvait pas se douter du chagrin qu'éprouvait Kaeyann à chaque fois qu'elle accrochait le regard du garçon et qu'il se détournait d'elle sans la voir.


«Je... non, je n'ai pas froid. Je ne savais pas qu'il allait y avoir une éclipse, je voulais simplement voir les étoiles filantes, comme chaque année.»

Kaeyann baissa la tête. Une scène qu'elle s'était efforcée d'oublier venait de lui revenir à l'esprit sans crier gare. Elle avait vu des étoiles filantes, qui striaient le ciel au-dessus de sa maison, alors qu'elle tenait à la main une lettre d'Àngel dans laquelle il lui donnait des nouvelles de sa petite sœur.

«Assieds-toi...» proposa la jeune fille.

Elle glissa légèrement sur sa gauche, et dans son mouvement, sa couverture tomba de ses épaules, révélant le badge rouge et or épinglé à sa robe. Kaeyann rejeta ses longs cheveux en arrière, et se permit un autre regard vers le visage de son ami, espérant que la pénombre camoufle sa curiosité.

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

C'est dans la pénombre que la lumière est belle  PV 

Au son de sa voix, Àngel vit les épaules de la jeune fille se lever et il comprit qu'il lui avait fait peur. Il avait pourtant penser que son manque de discrétion en montant les marches aurait averti la personne ici présente de sa venue. Bien que ce ne fut pas le cas, Àngel ne prit pas la peine de s'assurer que l'inconnue aille bien, elle semblait s'être très vite remise de la surprise bien que ses épaules se levaient plus vite que la normale comme si elle tentait de reprendre une respiration normale et saine. Pendant ce temps, l'espagnol n'osait pas bouger, il ne fit que deux pas de plus pour se rapprocher du balcon mais il ne pouvait pas encore le toucher du bout de ses doigts. L'inconnue ne lui répondait toujours pas et il ne savait pas ce qu'il devait faire. Une pensée surgit alors dans son esprit. Peut-être que la jeune fille était montée dans cette tour pour s'isoler et ne recevoir aucune visite. Elle était peut-être en train de pleurer et son chagrin expliquerait aussi le fait qu'elle ne l'avait pas entendu arriver. Àngel ne savait pas ce qu'il devait faire, il hésita entre partir discrètement de la pièce ou se rapprocher de la jeune fille pour voir si tout allait bien et si ce n'était pas le cas pour la réconforter, comme il ne savait pas le faire. La première alternative lui déplaisait énormément car cela impliquerait de laisser une personne seule dans la détresse à plusieurs dizaines de mètres du sol et il ne pourrait pas voir l'éclipse qu'il était venu voir. Il opta donc pour la seconde alternative et fit les trois pas qui le séparaient de la rambarde et donc de la jeune fille châtain.

Alors qu'il se trouvait aux côtés de la jeune fille, il remarqua qu'elle leva la tête vers lui mais ne vit pas clairement son visage du fait qu'il faisait nuit et que la chevelure foisonnante de celle-ci lui couvrait une grande partie de son visage. Il n'avait pas eu le temps, pendant ces quelques secondes de voir si elle pleurait ou si des larmes avaient couler le long de ses joues. Il se demanda alors ce qu'il pouvait bien faire si elle n'était vraiment pas bien, il ne la connaissait pas et ne savait pas comment réconforter des gens. La seule personne qu'il avait réussi à réconforter était sa petite sœur qui pleurait sur son lit car il ne la reconnaissait pas. Sans rien savoir d'elle, il avait su trouver les mots et les gestes pour apaiser la jeune espagnole. Le docteur qui avait assisté à cette scène leur avait expliqué que certaines actions et certains gestes reviendraient d'eux mêmes comme ceux qu'il avait fait pour réconforter la jeune Linna. Repenser à ça ne lui faisait pas spécialement du bien car il repensait à le tristesse de sa sœur et il ne voulait plus y repenser. Il se concentra donc sur l'inconnue de la tour d'Astronomie pour essayer de déterminer son état actuel. Alors que le Troisième année allait se baisser pour essayer de voir de plus près le visage de la jeune fille, celle-ci parla.


« Je... non, je n'ai pas froid. Je ne savais pas qu'il allait y avoir une éclipse, je voulais simplement voir les étoiles filantes, comme chaque année. »

Le son de sa voix était assez faible et cela ne fit que renforcer l'impression d'Àngel, cette jeune fille n'allait pas très bien mais il ne savait pas pourquoi et cela lui sortit momentanément de la tête. Elle avait parlé d'étoiles filantes et l'espagnol se rappela en avoir aperçu une nuit où il avait travaillé plus longtemps qu'il était conseillé pour un enfant de treize ans. Il se rappelait de ce spectacle si beau et rare et comprenait tout à fait que la jeune fille veuille les voir. Sans oublier que selon les rumeurs, ces étoiles pouvaient réaliser les vœux de toutes les personnes qui en faisaient un devant une étoile filante. Àngel savait le vœu qu'il ferait s'il avait la chance de revoir ce genre d'étoile, il souhaiterait retrouver la mémoire et se rappeler de toute son enfance qu'on lui avait volé. Perdu dans ses pensées, Àngel fut surpris d'entendre de nouveau la voix de l'inconnue lui dire:

« Assieds-toi... »

Désirant partager l'expérience de l'éclipse avec quelqu'un Àngel ne se fit pas prier et alors qu'il s'apprêtait à s'asseoir, plusieurs choses se déroulèrent en même temps. Il baissa la tête pour voir où il pouvait s'asseoir et il aperçut le blason de la jeune fille que la couverture masquait avant qu'elle ne tombe et il ne put s'empêcher d'avoir un mouvement de recul. La jeune fille était une Gryffondor, il ne pouvait décidément pas être tranquille, ils étaient partout. Partout pour lui rappeler qu'ils avaient triomphé où les Serdaigle avaient échoué, ils avaient réussi à s'emparer d'une zone de Poudlard supplémentaire. Bien que les jours aient passé, Le Serdaigle avait encore de la rancœur envers ces élèves, une rancœur qu'il avait parfois du mal à cacher. Mais les surprises ne s'arrêtèrent pas là.

La jeune fille qui appartenait à la maison des Gryffondor rangea ses cheveux derrière ses oreilles et il découvrit le visage de l'inconnue. La première chose qu'il remarqua était qu'il n'y avait aucune trace de larmes sur les joues de la Gryffondor. Mais plusieurs souvenirs lui revinrent alors en tête et il ne comprit pas tout ce que cela signifiait. Une chose était sure, il se souvenait d'elle! Tout d'abord, il se rappela le regard insistant de cette jeune fille dans certains de leurs cours en commun comme si elle attendait quelque chose de lui. Il ne lui devait rien, il ne la connaissait pas et si ça avait été le cas un jour, elle ne le lui avait jamais dit. Le second souvenir qui lui revint en tête se passait à l'hôpital Sainte Mangouste de Londres. C'était pendant les vacances scolaires, il était sorti du coma depuis peu et Miss Pomfresh l'avait envoyé à l'hôpital pour des examens plus poussés qu'elle ne pouvait faire à Poudlard. Il se rappela avoir vu cette jeune fille à son chevet alors qu'il se réveillait, lui tenant la main. Évidemment, il avait repris sa main car il ne reconnaissait pas cette fille et ne comprenait pas ce qu'elle venait faire dans sa chambre pour lui prendre la main comme s'ils se connaissaient depuis leur plus tendre enfance. Il comprit alors que la jeune fille avait des raisons de le regarder ainsi en cours, elle le connaissait mais malheureusement, lui ne se souvenait de rien. Et malheureusement pour elle, le dernier souvenir qu'il avait d'elle ne jouait pas en sa faveur. Cela s'était passé dans la Grande Salle, il revenait d'un entraînement de Quidditch avec l'équipe et Meilla leur expliquait ce qu'il s'était passé un peu plus tôt dans la bibliothèque. En rentrant dans la Grande Salle, Àngel avait demandé à sa capitaine qui avait fait ça et Meilla avait pointé du doigt trois filles assises à la table de Gryffondor, il y avait Madeleine Koter, la préfète-en-chef, Haley Pidloux et Kaeyann Hirondella, cette dernière se trouvait actuellement devant lui. En pensant à son prénom il sentit sa mémoire travailler à 100 000 tour par seconde et il comprit qu'elle signifiait quelque chose pour lui mais il était loin de tout raisonnement, il sentit la colère monter en lui et il ne voulait pas la retenir. Il avait devant lui l'une des trois principales voleuses, c'était bien trop violent pour une soirée et il ne put s'empêcher de dire d'une voix un peu trop forte:


« Tu m'invites à m'asseoir à côté de toi alors que tu cours dans la bibliothèque pour nous voler nos secrets, la clé de la réserve. Je suis sur que tu savais que les Serdaigle connaissaient ce secret et tu as cru que ta hardiesse était suffisante pour t'en emparer comme si c'était à toi.  » Àngel ne réfléchissait pas à ce qu'il disait, il sentait l'adrénaline couler dans ses veines en lien avec la colère et il continua dans sa lancée: « C'était prévu ça aussi, Tu savais que je viendrais là ce soir et tu t'es dit que ce serait drôle de venir narguer un Serdaigle, vous êtes beaucoup dans la tour là?  »

C'est dans la pénombre que la lumière est belle  PV 

Kaeyann était estomaquée. Elle avait laissé son imagination s'égarer dans le labyrinthe infini de la spéculation à de nombreuses reprises, essayant d'envisager comment ses retrouvailles avec Àngel se dérouleraient. Elle avait pensé à des tonnes de scénarios, passant par tout un spectre d'humeurs et de dénouements, répétant avec soin les mots qu'elle voulait lui dire, préparant ce qu'elle voulait lui confier, et décidant comment elle comptait lui expliquer la nature de leurs liens, mais jamais au grand jamais elle n'aurait cru possible une telle tournure d'évènements. Non seulement le garçon ne la reconnaissait pas comme étant son amie d'enfance, mais en plus, il la détestait ouvertement. Il se montrait hargneux, méprisant et rancunier, alors qu'elle ne l'avait toujours connu qu'amusant, vif d'esprit et jovial. La jeune fille, éberluée, ouvrit la bouche pour parler, mais aucun mot ne voulut franchir ses lèvres. Quelques secondes auparavant à peine, elle était presque contente d'avoir enfin une occasion de parler à son ami, seule à seul. Elle était toujours chagrinée par son silence, déçue qu'il ne se souvienne pas d'elle même après des semaines en sa présence, et légèrement fâchée de ne pas être en mesure de changer la situation, mais elle avait tout ce temps conservé l'espoir de retrouver son ami. À présent qu'elle l'avait en face d'elle, cependant, qu'elle pouvait simplement tendre le bras pour lui attraper le poignet, l'attirer à ses côtés et partager avec lui la vue superbe qu'elle était montée admirer, elle ne ressentait plus qu'une intense envie de lui mettre son poing à la figure, et de lui faire regretter les propos vindicatif qu'il venait de lui adresser.

La Gryffone croisa les bras sur sa poitrine, le plus serré possible, comme si elle cherchait à ériger une barricade entre le Bleu et elle, et elle releva la tête. S'il voulait se battre, d'accord, elle se battrait. Elle ne laisserait certainement pas un petit Aiglon comme lui cracher sur les succès bien mérités de sa maison, ni lui prêter des intentions qu'elle n'avait jamais eu.


«D’abord, je t’invite à t’asseoir à côté de moi parce que c’est là la courtoisie la plus élémentaire, et que ce n’est pas parce que toi tu es complètement dépourvu de bonnes manières et que tu m’attaques ainsi sans la moindre civilité que je suis aussi rustre et mal élevée que toi. Ensuite, les Gryffons se sont emparés de la clé de la réserve de façon tout à fait loyale, comme toutes les autres maisons auraient pu en faire autant s’ils avaient eu le même courage et la même détermination que nous. J’en ai assez des Serdaigles qui se croient au-dessus de tout, et qui croient que tout dans cette école leur appartient! Vous n’avez pas le monopole du savoir, et oui, j’estime que si nous avons été assez malins pour résoudre l’énigme de la clé et nous en emparer, nous méritons nous aussi d’avoir accès à la réserve! »

Kaeyann s’arrêta un très bref instant, à la fois pour reprendre son souffle et pour savourer l’effet de ses paroles sur son interlocuteur. Elle se redressa encore un petit peu pour ajouter :

«Et puis, non, je n’avais pas du tout prévu qu’un Serdaigle viendrait déranger l’un des seuls moments de paix que je m’octroie en plusieurs semaines, et qu’en plus il viendrait me demander des comptes comme si la tour d’astronomie était sa propriété! Mais bon, j’aurais du me douter que c’était ce qui allait se passer. Vous vous croyez tellement meilleurs que tout le monde, et vous pensez que tout vous es du. Et ben non! Même la bibliothèque n’est plus votre petit repaire, grâce à mes amies et moi! Alors maintenant cesse de faire l’enfant, et accepte le fait qu’on vous a bien eus cette fois-ci, et que c’est la vie!»

Kaeyann s’interrompit finalement dans sa tirade, et tourna la tête dans la direction opposée. La jeune fille bouillonnait de rage. Elle n’avait plus la moindre envie de se réconcilier avec Àngel, si lui ne la voyait plus que comme l’ennemie, la méchante Rouge qui avait eu l’audace de réclamer une part de ce que les Serdaigles s’étaient accaparés depuis des lustres. Elle sentit des larmes lui monter aux yeux, mais elle s’obstina à les refouler. Il était absolument hors de question que le garçon la voit pleurer, alors qu’elle était en colère et aussi pleine d’orgueil. Kaeyann plongea son regard dans la galaxie scintillante, mais même les étoiles semblaient avoir perdu de leur lustre, alors que son humeur s’était détériorée drastiquement au point d’être remplacée complètement par une sorte de rage blessée.

Elle était en colère, et pourtant elle n’arrivait toujours pas à mettre tout le blâme sur Àngel, ce qui l'énervait encore plus. Comme elle l’avait chaque fois qu’elle et lui s’étaient disputés, Kaeyann trouva toutes sortes d’excuses pour justifier la conduite répréhensible du jeune homme. Il était sans doute encore troublé par sa condition médicale… il était passé au travers de moments difficiles avec sa famille… il était sous pression, pour recommencer l’école, et tout le reste… C’était plus fort qu’elle, la Canadienne continuait de ne voir que le bien chez son ami. Admettre qu’il avait changé et qu’il ne réagissait pas comme elle avait cru qu’il le ferait se résumait à admettre qu’Àngel n’était plus… Àngel. Et qu’il ne se souviendrait peut-être jamais d’elle. Et cela, c’était plus douloureux encore que la colère qui lui brûlait la gorge en ce moment.


«Après tout ce qu’on a fait pour toi… Maintenant tu fais des histoires pour une clé…»

Kaeyann avait à peine soufflés ces mots qu’elle les regrettait déjà. Elle s’était juré qu’elle n’aborderait pas le sujet avant qu’Àngel ne semble prêt à en parler lui-même, ou au moins pas avant qu’un certain lien d’amitié ne se soit redéveloppé entre eux. En tout cas, pour cette deuxième option, ils étaient bien mal partis. Kaeyann tournait obstinément le dos au garçon, et peu lui importait maintenant qu’il continue à déblatérer sur cette fichue clé secrète ; elle ne se sentait pas le moins du monde coupable, et même au contraire, assez fière de son propre exploit. Qu’il s’assoit avec elle ou qu’il lui fiche la paix, c’était l’affaire du garçon, elle avait bien défendu les siens et continuerait de le faire, et c’était tout ce qui comptait maintenant, tant pis pour les aveux et les souvenirs…

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

C'est dans la pénombre que la lumière est belle  PV 

La colère que ressentait Àngel en cet instant prenait entièrement le dessus sur sa conscience et ses facultés de raisonnement. Cette colère était restée refoulée trop longtemps pour qu'il puisse la contenir en cet instant présent. Il ne la retenait pas seulement depuis que les Gryffondor s'étaient emparés de la réserve, tout cela avait commencé à son réveil. Il en voulait à la Terre entière de ne plus se souvenir de qui il était, il n'en avait jamais parlé pour la simple et bonne raison qu'il ne voulait pas passer pour un fou et avait canalisé cette détresse et cette colère au plus profond de lui depuis des mois. La mission des Gryffondor avait été la goutte d'eau qui avait fait déborder le vase. Malheureusement pour Kaeyann, c'était elle la victime de tous ses problèmes. Il ne remarqua, qu'à la fin de son intervention, qu'il avait serré ses points à s'en faire mal. Malgré sa colère qu'il lui obstruait toute logique, il détailla la réaction de la Gryffondor.

Elle fut, dans un premier temps choquée, elle ouvrit la bouche pour lui répondre, mais aucun son n'en sortit. L'espagnol pensa alors qu'elle ne savait pas quoi répondre à ses accusations mais c'était mal connaître la jeune fille. Après quelques secondes de silence intense elle releva la tête après avoir croisé les bras sur sa poitrine avec une violence qu'Àngel n'imaginait pas. Elle commença alors une longue tirade qui cloua littéralement le bec de l'aigle. Dans un premier temps, elle lui annonça qu'il était mal élevé et il ne pouvait rien y répondre du fait qu'il ne se souvenait pas de l'éducation que ses parents lui avaient fourni. La suite n'était pas seulement destinée à Àngel mais il se sentit particulièrement visé. Le Troisième année se demanda alors s'il était vraiment comme elle le décrivait, mal élevé, orgueilleux et irrespectueux. Avait-il été ce genre de personne avant son accident, sa colère n'en était peut-être pas une, il était peut-être ainsi au quotidien. Encore une fois, il en revenait à la même question * Qui suis-je réellement? *

Àngel ne remarqua pas que son interlocutrice avait tourné la tête pour regarder le ciel nocturne encore éclairé par la pleine lune. Il était resté focalisé sur les accusations de Kaeyann et ne savait plus ce qu'il devait penser. Mais peu à peu, il sentit la colère reprendre le dessus, cette fille ne pouvait pas le juger de la sorte. Elle ne le connaissait pas assez pour lui dire ce qu'il était ou ce qu'il n'était pas. Il chercha alors ce qu'il pouvait lui répondre, il ne pouvait de toute évidence pas lui retourner les accusations car il ne savait pas comment elle était. Il fit alors un geste qui le surprit lui même, son bras bougea inconsciemment vers sa baguette rangée dans la poche intérieure gauche de sa cape. Mais il fut coupé dans son élan par la voix de Kaeyann qui se fit entendre tel un souffle presque inaudible.


« Après tout ce qu’on a fait pour toi… Maintenant tu fais des histoires pour une clé… »

Àngel n'était pas sur d'avoir compris ce qu'elle venait de dire parce que ça n'avait strictement aucun sens. Il ne savait pas qui désignait le "on" mais il ne savait pas s'il devait rire car les Gryffondor n'avaient rien fait pour lui. Ils ne l'avaient pas sauvé, ses parents lui en auraient parlé s'il avait eu un autre accident dans sa vie. Cependant l'envie de rire se dissipa bien vite, elle essayait de le perdre pour prendre le dessus sur lui. Elle ne terminait pas ses phrases le laissant ainsi dans le doute. Une fois de plus, il s'emporta et sans réfléchir il s'écria:

« Après tout ce que vous avez fait pour moi? Tu veux rire, je ne t'ai jamais vu ni toi, ni les autres Gryffondor me venir...  »

Il réalisa alors qu'il faisait fausse route et ne termina pas sa phrase. Les souvenirs qu'il avait eu en tête quelques secondes plus tôt lui étaient revenus à l'esprit et il comprit que le "on" n'avait rien à voir avec les Gryffondor. Il ne savait pas qui il désignait mais il savait que Kaeyann faisait partie de ces personnes et qu'il avait connus les autres. Il avait besoin de réfléchir et avança jusqu'à la rambarde de la tour contre laquelle il se posa, il avait besoin de se calmer pour pouvoir avoir un raisonnement juste. Il regarda la lune en essayant de mettre en lien les rares souvenirs qu'il avait de Kaeyann. Dans un premier temps, elle était venue le voir à l'hôpital et lui avait tenu la main comme s'ils se connaissaient depuis plusieurs années. Il était évident qu'ils se connaissaient avant son accident, durant ces plusieurs mois, Àngel ne s'était jamais posé la question et n'y avait jamais pensé, il avait sorti ce souvenir de sa tête sans prendre la peine d'y réfléchir. Il se rappelait l'avoir jetée comme si elle était une inconnue, ce qui était partiellement le cas, et il comprenait qu'elle le prenait pour un enfant mal élevé. Les regards désespérés qu'elle lui lançait pendant les cours étaient des appels, elle essayait de lui faire passer un message, du moins, c'est ce que ses réflexions lui faisaient comprendre.

Cependant il ne comprenait rien à ce qu'elle voulait lui dire. Elle ne lui avait jamais adressé la parole depuis qu'il était revenu à Poudlard et alors qu'il se trouvait à ses côtés, elle ne l'avait pas dissuadé de s'énerver et l'accusait même de chose et d'autres plus ou moins appréciables. S'ils s'étaient connus, il aurait aimé qu'elle lui en parle, qu'elle lui rappelle ce qu'ils avaient vécu. Il n'avait aucun souvenir et il n'y en avait qu'un qui était revenu, celui de la naissance de sa sœur. Depuis plus rien, il fallait qu'on l'aide, il ne pourrait pas le faire tout seul. Ne sachant pas s'il était trop tard, il essaya tout de même de trouver des réponses à ses milliers de questions et prit la parole avec le même ton énervé:


« Qu'est ce que tu veux dire là? Je ne comprends plus rien, c'est qui le on? Qu'est ce que vous avez fait pour moi? Si c'est pour me dire que je suis mal élevé et que je me crois supérieur aux autres, c'est pas la peine, ça ne m'a rien apporté de bien!  » Dans un geste désespéré et dans l'espoir d'avoir quelques réponses, Àngel s'agenouilla et en baissant la voix au point de murmurer il demanda: « Pourquoi tu étais à l'hôpital quand je me suis réveillé? Qu'est-ce que nous étions? Qui suis-je?  »

C'est dans la pénombre que la lumière est belle  PV 

Appuyé contre la rambarde, Àngel faisait maintenant dos à la jeune fille. Elle pouvait voir ses épaules tressauter alors que sa colère emplissait ses moindres inspirations. Kaeyann sentit sa propre colère fondre, en voyant son ami aussi chamboulé. Elle n'aurait pas dut s'en prendre à lui de cette façon, elle le savait. Bien sur lui aussi avait été dur envers elle, mais il ne pouvait pas savoir comment elle avait vécu leur séparation des derniers mois. Et Kaeyann pouvait voir à son attitude qu'il commençait à comprendre qui elle était, mais que toutes ces révélations étaient difficiles à assimiler. Àngel se calma quelque peu, son souffle paru s'apaiser, et lorsqu'il reprit la parole, ce fut d'une voix beaucoup plus douce.

« Qu'est ce que tu veux dire là? Je ne comprends plus rien, c'est qui le on? Qu'est ce que vous avez fait pour moi? Si c'est pour me dire que je suis mal élevé et que je me crois supérieur aux autres, c'est pas la peine, ça ne m'a rien apporté de bien! »

Puis, il s'agenouilla devant Kaeyann et son regard se fit presque implorant. La jeune fille laissa retomber ses bras de chaque côté de son corps, résistant à la tentation de tendre la main vers celle du garçon. Comment pouvait-elle résumer en quelques phrases des années de moments heureux partagés, d'épreuves surmontées ensemble, d'affection presque fraternelle, de rires, de pleurs...? Elle ne savait pas par ou commencer, pour expliquer sa conduite étrange des derniers temps, et tous les regards en biais qu'elle lui avait lancés, ni pour s'excuser des propos méchants dont elle l'avait bombardé plus tôt. Juste au moment ou elle ouvrait la bouche en se penchant vers Àngel, celui-ci murmura:

« Pourquoi tu étais à l'hôpital quand je me suis réveillé? Qu'est-ce que nous étions? Qui suis-je? »

Cette fois-ci, Kaeyann ne pouvait plus tourner autour du pot. Elle ne pouvait pas faire semblant qu'elle n'avait pas envie de tout lui avouer depuis des semaines, car au fond d'elle-même, elle attendait ce moment avec impatience. Elle se racla la gorge, essayant de rassembler ses pensées. Elle voulait trouver la bonne façon de lui parler d'eux, sans raviver tous les souvenirs tristes qui étaient en fait la base de leur relation.

«Et bien... Avant ton coma... Nous étions amis. De très bons amis. Nous heum... Nous nous sommes connus à Sainte-Mangouste, quand ma mère traitait ta petite soeur. Nos familles sont devenues plutôt proches, et nous avons passé beaucoup de temps ensemble, durant l'été. Ensuite, quand la maladie de ta soeur t'a atteint à ton tour, ma mère a prit ton dossier aussi. Mais il y a eu des complications, parce que tu étais plus vieux quand les symptômes se sont déclarés, et tu es tombé dans le coma. Je suis allée te voir tous les jours à l'hôpital. Je te faisais la lecture, et je te parlais... Mais tu ne revenais pas. Le jour ou tu as enfin ouvert les yeux, tu... Tu ne m'as pas reconnue.»

Kaeyann sentit un sanglot s'étouffer dans sa gorge, et elle écrasa une larme qui venait de poindre au coin de son oeil du bout de l'index. Elle leva les yeux vers son ami, essayant de lui faire comprendre qu'elle lui en voulait de l'avoir oubliée, mais surtout, qu'elle s'en voulait à elle-même d'avoir été dure envers lui. Ce n'était pas sa faute à lui, et sa mère avait essayé de la préparer à cette éventualité, mais la jeune fille avait été faible. Elle s'était laissée envahir par sa propre colère, et son orgueil avait été blessé d'apprendre qu'on pouvait l'effacer de sa mémoire aussi facilement.

«J'ai essayé de te parler» continua Kaeyann en sentant les larmes rouler sur ses joues à présent. «J'ai essayé de m'approcher de toi, de te rappeler combien notre amitié nous faisait du bien à tous les deux. Mais chaque fois que tu me regardais, c'était comme si j'étais un fantôme à tes yeux. J'étais si chagrinée, si blessée, que je me suis mise à t'en vouloir, et j'ai gardé le silence. Et puis toutes ces histoires de missions et de rivalités entre les maisons ont commencé, et je n'ai plus trouvé le courage de t'approcher. Et maintenant, tu me hais...»

Kaeyann enfouit son visage dans ses mains. Comment avait-elle pu croire qu'Àngel et elles redeviendraient des amis alors que tout ce qui les avait unis au départ était la douleur et la tristesse? La maladie de sa petite soeur avait forcé le garçon à se tourner vers elle pour être réconforté, et leur relation s'était développé à partir de là. Maintenant qu'il était à son tour remis de la maladie, avait-il toujours besoin de son support? Kaeyann n'en était pas certaine. En tout cas, il n'avait certainement pas besoin de quoi que ce soit qui puisse lui rappeler comment sa famille avait souffert dans le passé. Kaeyann se trouvait bien égoïste d'avoir voulu reprendre par la force sa place dans la vie de l'Espagnol, maintenant qu'elle voyait l'ampleur de sa confusion et de sa détresse. Qui était-il? Il était le meilleur ami que Kaeyann aie pu souhaiter. Il était gentil, drôle, et compréhensif. Il était un jeune homme brillant, et attachant, malgré des dehors quelques peu colériques. Kaeyann espérait seulement qu'il n'était pas trop tard, et que les récentes tensions entre leurs deux maisons n'auraient pas raison de leur ancienne complicité.

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

C'est dans la pénombre que la lumière est belle  PV 

Àngel était complètement déboussolé et il ne savait plus quoi penser, il était venu dans la tour d'Astronomie pour voir apparaître une éclipse lunaire qui devrait arriver d'une minute à l'autre mais il n'y avait pas pensé une seule fois depuis que la conversation entre Kaeyann et lui avait démarré. La petite phrase que la Gryffondor avait lancée semblait être la plus importante de toutes celles échangées jusqu'ici bien qu'Àngel ne puisse la comprendre avec son amnésie. Cela le rendait d'ailleurs fou mais il se força au calme en basant sa respiration sur la seule qu'il percevait dans ce calme perturbant. Enfin, il remarqua un petit mouvement de la part de Kaeyann qui semblait réfréner une envie, elle se racla la gorge et Àngel comprit qu'elle allait lui donner une réponse et il sentit, par la même occasion, son cœur battre plus fort.

Il écouta, sans l'interrompre, le récit de la Troisième année. Le début fut plus difficile car elle semblait chercher les mots justes pour faire comprendre à l'espagnol tout ce qu'elle ressentait. Elle commença par répondre à la deuxième question du Serdaigle, à savoir ce qu'ils étaient avant qu'il n'entre dans le coma. Et la réponse fournie le troubla énormément, il ne s'était pas attendu à ce qu'ils se connaissent depuis longtemps, il avait pensé qu'ils avaient été amis par le biais du Quidditch ou des cours mais ne pensait en aucun cas à ce que cela remonte à la maladie de sa sœur. De toute évidence, il n'en avait aucun souvenirs mais ses parents lui avaient raconté tout ce qu'elle avait vécu, en omettant, cependant, de préciser que son médecin était le même qui s'était occupé de lui, la mère de Kaeyann.

Il n'eut aucun mal à croire ce que disait la jeune fille pour la simple et bonne raison qu'elle ne pouvait pas inventer une telle histoire. Il était presque sur de ne pas s'être dévoilé ainsi avant son coma pour que toute l'école sache de quelle maladie sa sœur avait été atteinte et ce que lui avait eu aussi. De plus, cela coïncidait parfaitement avec les rares souvenirs qu'il avait de Kaeyann, dont notamment sa visite à l'hôpital. Il s'en voulu alors de sa réaction lors de son réveil. Il n'aurait pas du s'en prendre ainsi à la jeune fille. Il ne savait pas comment il aurait pu réagir autrement mais la voir ainsi, les larmes aux yeux, le faisait se sentir coupable, il comprenait la détresse de la jeune fille. Il remarqua qu'elle retenait ses larmes avec le bout de son doigt avant de reprendre son récit.


« J'ai essayé de te parler. J'ai essayé de m'approcher de toi, de te rappeler combien notre amitié nous faisait du bien à tous les deux. Mais chaque fois que tu me regardais, c'était comme si j'étais un fantôme à tes yeux. J'étais si chagrinée, si blessée, que je me suis mise à t'en vouloir, et j'ai gardé le silence. Et puis toutes ces histoires de missions et de rivalités entre les maisons ont commencé, et je n'ai plus trouvé le courage de t'approcher. Et maintenant, tu me hais... »

À présent, les larmes coulaient abondamment sur les joues de la Gryffondor et Àngel ne pouvait rester insensible à cette tristesse, il écouta néanmoins la jeune fille sans la couper. Au fur et à mesure qu'elle lui parlait, il voyait les souvenirs liés à ce qu'elle disait. Il la voyait dans la salle de Potions le guettant du regard, ce regard qui devenait triste et sombre de jour en jour. Mais il n'avait pas compris que cela avait un quelconque rapport avec une amitié perdue, il ne voyait que cette rivalité entre maison et il ne put s'empêcher de penser que cela ne menait à rien. Le but des quatre fondateurs n'avait certainement pas été de diviser l'école, au contraire. L'Histoire faisait que les mentalités avaient changé au fil des années, au fil des siècles, et qu'une rivalité s'était naturellement installée entre les maisons et Àngel y avait participé sans même y réfléchir. Ce n'est que quand il entendit la conclusion de la jeune Gryffondor qu'Àngel sentit une première larme s'écraser sur sa main, elle même posée sur son genou.

Cette histoire lui rappelait tout ce qu'il avait perdu. En perdant la mémoire il n'avait pas seulement perdu ses souvenirs, il avait perdu des amitiés apparemment très précieuses, il ne savait plus ce que cela faisait d'aimer ses parents comme les personnes les plus chères au monde, ni même ressentir de l'amour pour une personne. Il avait perdu tous les souvenirs de ses émotions. Malgré tout, celles-ci revenaient petit à petit et il ne pouvait empêcher le tristesse de s'insinuer dans tout ses pores pour cette Gryffondor qui l'avait aimé d'une amitié infaillible. Il avait pitié de la jeune fille et sa tristesse était partagée. Quant à savoir s'il la haïssait, il n'en savait rien, il ne savait pas ce qu'il ressentait pour la jeune fille. Jusqu'à présent ça avait bien été de la haine mais en sachant tout ce qu'ils avaient vécu et en voyant sa tristesse, il ne pouvait ressentir aucune haine envers elle. Il ne voyait plus en elle une fille qui avait participé à la capture de la clé de la réserve mais plutôt comme une adolescente qui avait du affronter l'abandon d'un ami seule et sans défense, il se sentait vraiment coupable. C'est alors que guidé par un élan de pitié, il décrispa sa main de son genou et vint, après quelques hésitations, s'emparer de celle de la Gryffondor. Il ne savait pas si c'était une vieille habitude qui le contrôlait ou s'il était mué par de bon sentiments mais il pensa que c'était la bonne chose à faire. Il essaya alors de lui répondre mais la boule qui s'était formée au fond de sa gorge au fur et à mesure que la jeune Hirondella contait son histoire l'en empêcha et il dut s'y reprendre à plusieurs reprises.


« Je.. Je ne sais pas quoi dire. Je suis vraiment désolé pour t'avoir infligé tout ce mal, désolé de t'avoir abandonné et traité comme une inconnue. Je n'ai pas essayé de comprendre pourquoi tu étais dans ma chambre à l'hôpital ni même pourquoi tu semblais vouloir me parler à chaque cours. Je ne sais pas ce que je peux faire pour réparer tout ça.  »Il fit une pause ravalant un hockey. Il ne savait pas comment il pouvait aider Kaeyann« Et pour être franc je ne te hais pas, je ne sais pas ce que je ressens pour toi mais ça ne peut pas être de la haine. Je sais que je n'ai pas été tendre avec toi mais j'étais surtout guidé par tous ce que j'entendais des autres et je n'ai pas beaucoup réfléchi.  »

Il était clair qu'il n'avait pas beaucoup réfléchi à ce qu'on lui rapportait et il avait eu tendance à suivre les autres. Certains auraient pu dire que cela n'était pas digne d'un Serdaigle et Àngel se demandait s'il avait sa place dans cette maison, voire même à Poudlard. Il ne se souvenait de rien et ne savait pas si c'était viable au long terme. Il ne savait désormais plus ce qu'il allait devenir. Il réalisa alors quelque chose et pour en avoir le cœur net il demanda:

« Je dis tout ça mais c'est peut-être trop tard. Tu en as sûrement marre d'attendre que je redevienne celui que j'étais pour toi? Tu m'en veux sûrement de tout ce que je t'ai fait?  »

C'est dans la pénombre que la lumière est belle  PV 

«Je dis tout ça mais c'est peut-être trop tard. Tu en as sûrement marre d'attendre que je redevienne celui que j'étais pour toi? Tu m'en veux sûrement de tout ce que je t'ai fait?»

Kaeyann leva les yeux vers Àngel. Depuis que le garçon avait posé sa main sur la sienne, la jeune fille avait cessé de pleurer. En fait, elle avait même oublié de respirer. Un long frisson était passé sur sa colonne vertébrale, comme si cette dernière saluait avec une joie beaucoup trop vive pour son propre corps le retour de ce contact si familier. Lui en vouloir? Bien sur qu'elle lui en avait voulu. Mais c'était avant qu'il ne s'excuse avec autant de sincérité, à une époque ou il l'ignorait et la regardait comme si elle n'existait pas. À présent... comment pourrait-elle continuer à lui en vouloir? Il était là, son ami était là, avec elle. D'accord, il n'était pas redevenu le garçon qu'elle avait connu et duquel elle avait été plus proche que de n'importe qui en une seule soirée, mais au moins il savait, maintenant. Il savait qui elle était, et peut-être qu'avec le temps ils pourraient réapprendre à se connaitre, et retrouver un peu de la proximité qu'ils avaient quelques années plus tôt. Avant la maladie, avant le coma.

«Je t'en veux, oui...» dit finalement Kaeyann, plongeant son regard gris dans les prunelles du garçon. «Mais ce n'est rien comparé à ma joie de pouvoir enfin te parler.»

Pour la première fois de la soirée, la jeune fille esquissa un véritable sourire, découvrant une rangée de dents bien alignées et des petites canines légèrement plus pointues que la moyenne. Un vrai sourire de Gryffonne. Elle savait maintenant que même si leur amitié ne redevenait pas ce qu'elle avait déjà été, elle pouvait tout de même renaître. Prendre un chemin différent, se développer d'une manière toute nouvelle, et les unir comme les deux adolescents qu'ils étaient maintenant, et non comme les enfants qu'ils étaient alors. Kaeyann avait envie de rire, aussi, en réalisant combien toutes les histoires de rivalité entre les maisons étaient puériles. Bien entendu, Kaeyann était dans une position bien différente qu'Àngel, car sa maison se plaisait bien avec ses nouveaux privilèges, et la jeune fille ne pouvait que comprendre la colère et le ressentiment des Bleus. Mais tout cela était si peu important, comparé aux relations que les étudiants tissaient entre eux. Et ceux qui n'étaient pas capables d'aller au-delà des petites rivalités ridicules qui semaient la pagaille dans les groupes d'amis.

Kaeyann resserra son étreinte autour des doigts du garçon. Elle tentait encore de rassembler ses mots, mais cette fois-ci, la tristesse et la rage avaient fait place à l'espoir et l'excitation. Il y avait tant de chose qu'elle avait envie de dire à Àngel, tant de temps s'était écoulé depuis la dernière fois qu'ils avaient passé un après-midi tout simple, à discuter à l'ombre d'un arbre, à rire et à papoter au sujet de tout et de rien. Peu lui importait, maintenant, que le jeune homme ait été distant avec elle, qu'il l'ait abandonnée. Elle aurait dut se montrer plus compréhensive, et attendre qu'il revienne à elle. Elle aurait dut être patiente, elle aurait dut, elle aurait dut, elle aurait dut... Rien de tout cela ne comptait, désormais. Elle allait devenir l'amie dont Àngel avait le plus de besoin, celle qui lui ferait du bien, qui lui tiendrait compagnie et lui redonnerait le sourire, comme avant. Et lui... Il allait redevenir celui qui aimait la confronter, qui la faisait rire et réfléchir. Tout allait s'arranger.


«Regarde» dit alors la jeune fille, libérant sa main pour la poser sur l'épaule de son ami et l'inciter à se retourner.

Une ombre était en train de passer sur la lune, la faisant presque entièrement disparaitre. Kaeyann se rappela alors qu'Àngel avait parlé d'une éclipse, et elle comprit que c'était ce qui était en train de se passer. Bientôt, la lune serait complètement dans l'ombre de la Terre, et elle prendrait une teinte rosée, presque rouge. Cette éclipse... on aurait dit qu'elle arrivait exactement au bon moment dans la vie de la Canadienne. Comme pour lui dire "ça y est, on efface le passé et on recommence". En tout cas, c'était l'effet que la jeune fille ressentait au creux de son estomac. L'épaule de son ami était assez proche d'elle pour qu'elle y appuie sa tête, et elle sentit que son corps était poussé vers elle, comme mué d'une impulsion soudaine qui tenait à moitié du souvenir, et à moitié du désir. Elle avait envie d'être réconfortée, comme avant. Et de réconforter son ami, comme avant. Les yeux rivés sur la lune, qui disparaissait peu à peu en laissant place aux dizaines d'étoiles filantes qui traversaient toujours le ciel, Kaeyann se pencha vers son ami, et dit:


«Assez parlé de notre passé. Je pense qu'il est temps que nous nous concentrions sur le présent. Comment vas-tu, Àngel?»

Kaeyann sourit. C'était définitivement dans la pénombre, que la lumière était la plus belle.

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

C'est dans la pénombre que la lumière est belle  PV 

Cette simple question avait eu du mal à sortir de la bouche de l'espagnol. Il avait beau n'avoir pour l'instant aucun souvenir sur l'intensité de leur amitié passée mais cela lui fendait le cœur de savoir que, par sa faute Kaeyann avait souffert et qu'il allait s'en vouloir à chaque fois qu'il la reverrait dans les couloirs ou lors de leurs cours en commun. Quant à ses excuses, il n'était pas sur qu'elles aient été suffisantes, il ne savait pas la gravité de ses actes ce qui rendait tout cela plus difficile. Encore une fois perdre la mémoire était la pire des choses qu'il lui étaient arrivées, il en était sur. Il n'attendait plus qu'une seule chose dans toute cette histoire, que la jeune Gryffondor lui réponde et il espérait que sa réponse aurait le don de le rassurer, il n'était pas dans une situation très aisée car tout dépendait de la réponse de la troisième année. Enfin, il entendit la voix de la jeune fille:

« Je t'en veux, oui... »

Le silence s'installa dans la pièce et Àngel plongea lui aussi dans un silence profond. Il ne pensait pas que la haine que ressentait Kaeyann était aussi forte. Il n'y avait donc rien à faire pour lui faire oublier les erreurs de ces quelques derniers mois, c'était trop tard, l'espagnol l'avait trop faite souffrir. Il vit la jeune fille se tourner vers lui et cru voir le reflet de ses yeux, ils avaient les mêmes yeux gris, Àngel pensait que peu de personnes avaient les yeux gris et il trouvait étrange que eux d'eux les aient. Malgré tout, c'était la tristesse qui s’immisçait dans ses yeux, il avait espéré avoir une seconde chance mais apparemment ce n'était pas le cas. Après trois secondes qui lui parurent être des heures, Kaeyann reprit la parole.

« Mais ce n'est rien comparé à ma joie de pouvoir enfin te parler. »

En entendant ces mots, Àngel comprit petit à petit qu'il s'était fait une fausse frayeur, il n'était pas trop tard pour qu'il répare tous ses torts. La Gryffondor lui donnait une seconde chance, ils pouvaient repartir à zéro et retrouver, si tel était le cas, leur amitié perdue. Ne sachant pas vraiment pourquoi, l'espagnol ressentait l'envie de sourire, cette nouvelle le rendait heureux bien qu'il ne se rappelle plus de cette amitié. Il n'était d'ailleurs pas le seul à sourire de toutes ses dents, Kaeyann en faisait de même. On pouvait lire sur le visage des deux adolescents que les retrouvailles étaient propices à une grande amitié, l'étreinte resserrée de la jeune fille le prouvait. Le Serdaigle ressentit cette étreinte comme un acte que l'on scellait pour qu'il ne se brise jamais. Kaeyann voulait reconstruire quelque chose de nouveau qui ne sombrerait pas dans l'oubli. Alors qu'Àngel essayait d'imaginer ce qu'ils allaient devenir, la jeune fille lui lâcha la main et la posa sur son épaule pour le forcer à se retourner. Elle accompagna son geste d'un simple mot: Regarde.

Àngel n'eut pas à chercher très loin ce que sa camarade voulait lui faire voir. Il avait complètement oublié, en se rapprochant de Kaeyann, ce pourquoi il était venu dans la tour d'Astronomie. Il voulait voir l'éclipse lunaire qui était si rare selon son professeur d'Astronomie et elle se déroulait sous ses yeux. Comme l'avait dit M. Shea, c'était l'un des plus beaux spectacles, une ombre vint recouvrir la lune pour rendre l'atmosphère plus sombre. L'espagnol était heureux d'être venu, il était heureux de partager ça avec la Gryffondor à ses côtés. C'était pour eux un nouveau départ sous les beautés de la nature. Après quelques secondes de calme et de sérénité, Àngel sentit que Kaeyann se rapprochait de lui pour lui dire:


« Assez parlé de notre passé. Je pense qu'il est temps que nous nous concentrions sur le présent. Comment vas-tu, Àngel? »

Bien que ce soit une question simple, le jeune garçon ne savait pas comment y répondre. Il savait qu'il allait bien mais les événements récents avaient fait qu'il ne savait plus vraiment où il en était. Dans un premier temps, il avait du mal à s'intégrer pleinement dans Poudlard depuis son retour car il ne savait pas comment appréhender les autres. D'autre part, il avait beaucoup de mal à rattraper son niveau scolaire, il avait loupé quelques cours l'an passé et la remise à niveau était loin d'être facile quand personne n'était avec vous pour vous aider. Cependant, cette soirée semblait changer la donne, il retrouvait enfin des personnes à qui parler, il se sentait plus libre. Il y avait aussi le Quidditch qui lui permettait de se sentir bien mais il lui faudrait encore du temps pour qu'il se sente pleinement à l'aise. Il décida d'essayer d'être franc et répondit:

« Bah.. Pour tout te dire je ne sais pas trop. Pour les cours, j'ai beaucoup de mal à raccrocher le wagon, ça me paraît difficile alors que certains ont l'air de trouver ça très simple. Pour ce qui est de mon intégration dans la maison c'est pareil, mais mon père m'a dit que avant je jouais dans l'équipe de Quidditch donc j'ai été passé les sélections, je verrai ce qu'il en est dans quelques jours.  » En rajoutant cette phrase il pensa inévitablement à sa famille qu'il venait de découvrir et il eut un pincement au cœur en se rappelant qu'il ne pourrait pas aller les voir dés la première semaine des vacances. Il essaya de penser à autre chose et ajouta« Et toi comment tu vas? Tu aimes bien le Quidditch aussi?  »

C'est dans la pénombre que la lumière est belle  PV 

«Bah.. Pour tout te dire je ne sais pas trop. Pour les cours, j'ai beaucoup de mal à raccrocher le wagon, ça me paraît difficile alors que certains ont l'air de trouver ça très simple. Pour ce qui est de mon intégration dans la maison c'est pareil, mais mon père m'a dit que avant je jouais dans l'équipe de Quidditch donc j'ai été passé les sélections, je verrai ce qu'il en est dans quelques jours. »

Kaeyann avait reporté son attention sur son ami, qui avait lui aussi réussi à détacher son regard du spectacle incroyable qui s'offrait à eux et qui répondait à présent à la question qu'elle lui avait posée quelques instants auparavant. Alors que les mots de son ami s'insinuaient lentement en elle, la jeune fille réalisait de plus en pus combien elle avait été une mauvaise amie durant les derniers mois. Comment avait-elle pu en vouloir à Àngel de l'avoir ignorée, alors qu'il se remettait à peine de son coma? Comment avait-elle pu être si égoïste? Le garçon avait du composer avec sa nouvelle réalité, c'est à dire celle d'un adolescent sollicité de toutes parts par les études, les attentes de ses parents, les amis, le sport, les filles, peut-être, mais dont la mémoire s'était envolée pour être remplacée par un énorme trou noir, béant, qui lui avait fait prendre un an de retard à l'école, et davantage encore dans ses relations sociales. Comment Kaeyann avait-elle pu croire que c'était elle qui était la plus à plaindre dans cette histoire? Certes, elle avait perdu un ami, mais combien en avait-il perdu, lui, à cause de cette terrible maladie? Et le plus horrifiant, dans tout ça, c'était qu'elle faisait partie du lot...

La Canadienne voulait remédier à la situation, elle sentait que c'était à elle de le faire. De soigner les aspects de la vie d'Àngel que sa mère n'avait pu guérir à l'hôpital. Elle était très douée à l'école elle-même, elle pourrait sans aucun doute aider Àngel à redevenir l'étudiant brillant qu'il était auparavant. Et pour ce qui était du Quidditch, Kaeyann ne se faisait pas de souci. Àngel était un naturel, qui volait avec bien plus d'aisance qu'elle lorsqu'ils étaient jeunes et qu'ils s'affrontaient dans des matchs amicaux avec les soeurs de Kaeyann. Mais les temps avaient changé, et la jeune fille s'était débarrassée de sa maladresse d'enfance, du moins en partie. Elle était maintenant une joueuse de Quidditch assez talentueuse, pour tout dire
.

« Et toi comment tu vas? Tu aimes bien le Quidditch aussi? »

Kaeyann sourit. Elle adorait le Quidditch, oui, mais c'était en grande partie grâce à un certain garçon qui lui avait montré à voler comme une pro et qui lui avait insufflé son amour du sport. Il était parti depuis plusieurs mois, maintenant, et Kaeyann ne le reverrait certainement jamais, mais elle ne pouvait s'empêcher de penser à lui de temps à autre. Les souvenirs étaient toujours plus vifs quand elle mettait les pieds sur le terrain, mais il lui arrivait également d'être assaillie par des images de lui, riant aux éclats dans la salle commune, ou mordillant pensivement le bout d'une plume, ses lunettes sur le bout du nez. La troisième année savait bien qu'elle devait passer à autre chose, et que même si leur histoire s'était interrompue de façon brutale, elle devait à présent chérir les souvenirs qu'elle gardait de lui, et aller de l'avant en continuant de s'épanouir. Kaeyann essayait même de se convaincre que sa rencontre avec Angelo, et puis leur séparation, allaient la faire grandir, que rien n'arrivait pour rien, et qu'au moins elle se savait maintenant capable d'amour. Elle était encore jeune, et elle avait tout son temps pour trouver quelqu'un qui ferait à nouveau battre son cœur, mais il était tout de même rassurant de constater qu'elle vieillissait tranquillement, et que tout semblait se mettre en place dans sa vie.

Consciente d'être restée muette pendant de longues secondes, la jeune fille accrocha un sourire à ses lèvres et répondit:


«Je vais bien, j'imagine... Pas de maladie étrange ou de coma dans ma vie, mais quand même... Les tracas du quotidien sont toujours là. Peine d'amour... deuil dans la famille... pression parentale... Un peu de tout, quoi» dit Kaeyann en haussant les épaules. «Alors une chance qu'il reste le Quidditch, oui. Je suis gardienne titulaire pour les Red Lights, maintenant, et je suis bien meilleure que quand tu m'as connue. J'espère vaiment que tu feras la sélection, en tout cas, et comme ça je pourrai te botter les fesses devant tout le monde!»

Kaeyann sourit. Peut-être qu'en faisant des blagues, elle réussirait à chasser le chagrin que lui avaient refilé les évènements des derniers temps, et à empêcher le malaise habituellement associé à toute relation garçon-fille de s'installer entre elle et son ami. Après tout, ils n'étaient plus des enfants, ils avaient désormais atteint l'âge de... s'intéresser au sexe opposé... Ils venaient à peine de se retrouver, et Kaeyann était comblée de joie. Elle avait simplement peur de voir comment leur relation allait évoluer, car ils ne repartaient pas totalement à zéro, mais ce qui les liait auparavant avait changé en même temps qu'eux...

«Et sinon, pour les cours, je pourrais t'aider. En fait, j'adorerais recommencer à étudier avec toi. On formait une bonne paire, avant. Et puis, toutes les raisons sont bonnes pour passer du temps ensemble, qu'est-ce que tu en dis?»

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

C'est dans la pénombre que la lumière est belle  PV 

« Je vais bien, j'imagine... Pas de maladie étrange ou de coma dans ma vie, mais quand même... Les tracas du quotidien sont toujours là. Peine d'amour... deuil dans la famille... pression parentale... Un peu de tout, quoi. Alors une chance qu'il reste le Quidditch, oui. Je suis gardienne titulaire pour les Red Lights, maintenant, et je suis bien meilleure que quand tu m'as connue. J'espère vraiment que tu feras la sélection, en tout cas, et comme ça je pourrai te botter les fesses devant tout le monde! »

Les mots avaient mis du temps avant de sortir de la bouche de Kaeyann et Àngel ne savait pas ce qui avait perturbé le cours de ses pensées. Cette soirée était riche en questionnement mais pour l'instant au présent, il lui manquait beaucoup trop d'informations pour pouvoir trouver la réponse aux questions concernant les préoccupations de la Gryffondor. La remarque de cette dernière fit sourire Àngel, il avait l'impression que sa maladie n'était plus une honte mais une épreuve dans sa vie qu'il devait surmonter et aller de l'avant. Contrairement à ses parents, elle n'utilisait pas le mot maladie ou coma en faisant la grimace, Àngel se sentait presque normal. Il appris, par ailleurs que la jeune fille jouait aussi au Quidditch, c'était peut-être le premier point commun qu'il se découvrait. Elle était gardienne, c'était un des postes qui n'avait pas encore de titulaire dans l'équipe de Serdaigle et peut-être que l'espagnol serait comme son amie le gardien de son équipe, seul l'avenir pourrait le déterminer.

Malgré tout, il ne put s'empêcher d'imaginer de ce que pourrait être un match opposant les Serdaigle et les Gryffondor s'il était pris en tant que gardien. Il se voyait à un bout du terrain affrontant Kaeyann à l'autre bout du terrain. De toute évidence certains pourraient penser que ce match pourrait briser des liens mais le jeune garçon venait de comprendre qu'un match ne pouvait pas anéantir une amitié. Celle qu'il entretenait avec Kaeyann pouvait redémarrer, renaître de ses cendres tel un phénix, après la perte de tous les souvenirs d'Àngel et une rivalité inter-maison. Ce n'était pas un simple match les opposant qu'il allait réussir à briser ce lien. Le grand sourire qui s'était formé sur le visage du Serdaigle ne l'avait pas quitté et Kaeyann faisait tout pour ce qu'il perdure. Après lui avoir parlé de Quidditch, elle ajouta:


« Et sinon, pour les cours, je pourrais t'aider. En fait, j'adorerais recommencer à étudier avec toi. On formait une bonne paire, avant. Et puis, toutes les raisons sont bonnes pour passer du temps ensemble, qu'est-ce que tu en dis? »

Par cette simple proposition, Kaeyann dévoilait au jeune garçon des parties de sa vie passée. Il devait comprendre qu'il passait une partie de son temps à réviser et qu'avec la Gryffondor, ils savaient être producteurs. Toutes ces bonnes paroles lui faisaient penser que sa troisième année n'était pas vouée à l'échec et qu'il pourrait rattraper son retard et réussir ses examens. Il fallait qu'il ait confiance en lui, ce serait un travail dur mais il était persuadé d'y arriver. De plus, il avait certains cours en commun avec Kaeyann et il savait qu'elle n'avait aucun mal à comprendre les cours, elle semblait être une très bonne élève et il pourrait sûrement beaucoup apprendre de sa part.

Il n'y avait aucun doute, la jeune fille semblait être heureuse d'avoir retrouvé son ancien ami, elle lui faisait clairement comprendre qu'elle voulait passer beaucoup de temps avec lui et il pouvait comprendre pourquoi. Ils avaient perdu beaucoup de temps qu'ils auraient pu passer ensemble. Elle voulait rattraper tout ce temps perdu et Àngel comptait bien se faire pardonner de ses erreurs. Il lui répondit donc avec un sourire indéfectible.


« Pour le Quidditch, il n'y a pas de soucis, je te redirai si j'ai été pris. Et évidemment que je suis d'accord pour que tu m'aides à comprendre certains cours. En plus je ne sais pas si tu as remarqué mais on a quelques cours en commune cette année, je ne sais pas si c'était pareil les années passées mais ce sera plus simple pour travailler ensemble.  »

C'est dans la pénombre que la lumière est belle  PV 

Àngel offrit à Kaeyann l'un de ses plus beaux sourires, du genre qui vous donne envie de rire aux éclats tant vous êtes inondés de bonheur. La jeune fille sentit une boule de chaleur se former dans sa poitrine, là où, depuis des mois, elle ne ressentait qu'un trou béant et glacial. Son ami était de retour à ses côtés, pour de bon. Kaeyann ne savait plus ce qu'elle avait le plus envie de faire, entre danser de joie et courir écrire à sa famille. Il fallait dire que les derniers hiboux qu'elle avait échangé avec sa mère étaient assez déprimants. Entre le décès de sa grand-mère, en mars, puis le départ d'Angelo, en passant par le silence d'Àngel, on ne pouvait pas dire que la jeune fille avait eut bien des raisons de se réjouir. Mais elle était prête à tout mettre de côté. maintenant, à se concentrer sur les aspects positifs de sa vie et à savourer les petites joies qu'elle attrapait au passage. Elle s'était fait de nouvelles amies, récemment, tant chez les Gryffons qu'au sein des autres maisons. Elle s'épanouissait au sein de son équipe de Quidditch, ce qui n'était pas rien non plus. Et à présent... Son ami, son confident, son complice était de retour. Bien sur, les deux amis avaient aussi eus des différents dans le passé, mais Kaeyann avait hâte de recommencer à se chahuter avec le garçon, de rigoler avec lui sans gène et de parler de tout ce qui lui passait par la tête.

« Pour le Quidditch» dit Àngel alors que Kaeyann souriait toujours, «il n'y a pas de soucis, je te redirai si j'ai été pris. Et évidemment que je suis d'accord pour que tu m'aides à comprendre certains cours. En plus je ne sais pas si tu as remarqué mais on a quelques cours en commune cette année, je ne sais pas si c'était pareil les années passées mais ce sera plus simple pour travailler ensemble.»

Kaeyann hocha la tête pour toute réponse. Elle était persuadée que son ami ferait l'équipe, et elle était déjà excitée à l'idée de le voir revêtir la robe bleue des Unchained Hawks, alors qu'elle s'envolerait vers ses buts vêtue de Rouge et d'Or. Quel match palpitant ce serait! Et puis, elle savait que lui plus que quiconque prendrait à la blague toutes les bêtises qu'elle pourrait bien lui lancer, et qu'il s'en prendrait à elle avec autant de plaisir. Ils n'étaient pas devenus d'aussi bons amis en se montrant susceptibles, quand même! Kaeyann avait vite appris à rire d'elle-même et à se faire confiance, surtout face au caractère parfois bouillant de l'Espagnol.

«Ça va être super, oui.» dit finalement la jeune fille en souriant de plus belle.

Elle observa longuement le visage de son ami, mémorisant avec joie chacun de ses traits, que la lune baignait à présent d'une douce lumière rougeâtre. Bientôt, l'éclipse serait terminée, et le ciel reprendrait sa couleur d'encre. La vie reprendrait son cours, mais pour les deux amis assis au sommet de la tour d'Astronomie, plus rien ne serait pareil. Ils s'étaient retrouvés. Ils étaient revenus l'un vers l'autre, poussés par la même force invisible qui ordonnait aux étoiles de briller, à la Terre de tourner. Cette soirée, que Kaeyann avait prévu passer seule dans le silence de sa mélancolie, marquait un tournant dans sa vie de jeune fille. Elle savait maintenant qu'elle n'était pas seule, que pleins de gens l'aimaient et étaient prêts à la soutenir, mais surtout, elle savait quel genre de personne elle voulait devenir. Quel genre d'amie elle voulait être, et ce qu'elle voulait amener dans la vie des gens qui étaient près d'elle. Tandis que la lune glissait lentement hors de l'ombre de la Terre, Kaeyann, elle, se glissa vers son ami. Elle passa un bras sous le sien, et appuya sa tête contre l'épaule du garçon en soupirant doucement. Elle ferma les yeux un instant, savourant ce moment de quiétude. Même si elle devrait se surpasser chaque jour pour être l'amie que méritait Àngel, même si elle devrait s'armer de patience et de courage, pour l'aider à retrouver la mémoire, où à avancer sans, Kaeyann était enfin tranquille. Elle savait qu'elle pouvait le faire et, par-dessus tout, elle savait que c'était la bonne chose à faire, tant pour lui que pour elle.


«Super...» répéta Kaeyann dans un murmure.

Reducio
Voilà qui conclut ce super chapitre de notre histoire pour ma part. J'ai vraiment adoré écrire avec toi, vivement le prochain épisode!

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦