Astronomie

Inscription
Connexion

Gros cauchemar et pleine lune  Libre 

La jeune fille se réveilla en sursaut. Le cauchemar qu'elle venait de faire était épouvantable ! Une histoire de vers qui la dévorait vivante dans une grotte ou elle se cachait, car elle était poursuivie par une bande de tueurs sanguinaire qui voulaient sa peau. De quoi vous faire mourir de peur ! Anna ne pourrait pas se rendormir après cet horrible rêve.
Elle décida d'aller faire un tour dehors. D'autant plus que c'était la pleine lune.La jeune Serpentard adorait la pleine lune. C'était tellement beau ! Elle sortit du dortoir sur la pointe des pieds, portant ses chaussures et une veste chaude à la main. Elle hésita un instant sur ou aller, puis décida de prendre le chemin de la tour d'astronomie.
Elle ne croisa personne pendant son escapade, et arriva à son objectif sans encombres.Elle prit une grande inspiration. L'air frais faisait du bien. Il l'aidait à reprendre ses esprits. Anna s'assit sur le rebord en pierre de la tour. En bas, on voyait le lac noir et la forêt interdite. La jeune Serpentard s'imagina les créatures de la forêt et le calamar géant au fond du lac.
Elle fut bien contente d'être hors de portée dans sa tour. Elle scruta encore un moment les paysages à couper le souffle de l'écosse, puis décida de rentrer dans son dortoir pour finir sa nuit. Mais, en ouvrant la porte, elle fonça dans quelqu'un.
Elle se recula en se frottant la tête qui avait souffert dans le choc et regarda la personne qui l'avait percuté. Elle espéra que ce n'était pas un professeur ou un septième année. Sinon, elle écoperait soit d'une punition pour être ici au beau milieu de la nuit, soit d'un gros coup de poing pour lui avoir fonçé dedans. Anna préférait encore la punition. Elle avait les os plutôt fragiles.
Heureusement, ce n'était ni un professeur sadique en quête d'élèves à punir, ni un septime année féroce. C'était un élève de son âge tout simplement. Anna lui sourit.

Un sens interdit, en somme ce n'est qu'un sens autorisé, mais pris à l'envers.
Pierre Dac
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Gros cauchemar et pleine lune  Libre 

      Mary était profondément endormie lorsque des gémissements la tirèrent des bras de Morphée. Barbouillée par la fatigue et déboussolée entre le monde des rêves et la réalité, aucun muscle ne bougeait. Néanmoins, l'instinct s'activait et elle ne put s'empêcher de tendre l'oreille. Les gémissements et autres agitations avaient cessé et le grincement de la porte du dortoir s’entrebâillant lui signala que cette personne en question venait de quitter les lieux. Grognant légèrement, Mary se tourna dans son lit, soupirant sous sa couette chaude qui très vite l'invita à replonger dans ses songes interrompus. Ce fut néanmoins pas aussi évident car des questions lui trottaient désormais dans la tête comme : Qui l'avait réveillé ? Est-ce qu'elle aurait droit à un autre vacarme lorsque cette personne retournerait se coucher ? Puis c'était quoi ces gémissements en question ? Le bruit d'une deuxième porte se refermant, celle familière du portrait de la salle commune coupa net le fil de ses questionnements. Cette personne venait de quitter les sous-sols. En pleine nuit.

      Mary avait désormais les yeux grands ouverts. Ses membres encore endormis accentua le dilemme qui se déroulait dans sa tête. Le fait d'avoir un des leurs traîner dans le château, devenant une cible de choix pour les préfets ou autres professeurs l'embêtait. Si on lui avait dit avant de rentrer à Poudlard qu'elle vivrait un quelconque élan protectionniste, elle aurait rit à la tête de l' hurluberlu. Mais le fait est qu'elle était attachée à Serpentard et à ses serpents, qu'elle les connaissent ou non. C'était un principe naturel entre élèves de cette maison. Son histoire avait fait en sorte qu'il y avait les serpentards d'un côté, les autres de l'autre. Même si cela pouvait être caricatural, il n'en était pas moins que les liens restaient forts entre ces murs. Après...c'était une toute autre chose.

      Résignée, elle se redressa péniblement sur son lit, l'air hagard. Elle se frotta ses yeux brûlants par la fatigue et dégagea les mèches indisciplinées qui lui barraient la vue. Elle s'étira paresseusement pour détendre ses muscles et se pencha vers sa table de chevet. En tâtonnant, elle chercha la poignée du deuxième tiroir qu'elle finit par ouvrir, y retirant sa carte maraudesque.


"Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises.", chuchotta t-elle, l'esprit toujours légèrement à côté de la plaque.

      Elle observa, hypnotisée les points et autres dessins se former sur la carte qu'elle déplia précosieusement. L'école était relativement vide à cette heure là. Fronçant les yeux, elle chercha le nom familier d'une serpentarde qui s'était sentie aventurière. Il ne lui fallut pas longtemps pour remarquer un points bougeant vers la tour d'Astronomie. A côté de ce point se trouvait le nom " Anna Obertino ". Soupirant profondement, elle se leva hors de son lit, chercha rapidement sa cape et son écharpe, s'y emmitoufla et après avoir enfouis ses pieds menus dans ses chaussons, se dirigea vers la sortie. Elle ressentait le besoin d'aller rejoindre sa camarade de chambrée pour s'assurer qu'elle ne se ferrait pas prendre et que le retour se fasse aussi aisément que l'aller.

      Lorsqu'elle passa le seuil de la Salle Commune, Mary ne retint pas une grimace sous le choc de l'air glacial qui sitôt l'enveloppa. A cet instant précis, elle ne put contrôler le souvenir de ce qu'il s'était passé durant la première épreuve du tournoi de refaire surface, lui rappelant la peur incontrôlable qu'elle avait ressenti lorsque le froid s'était attaqué à elle, lui ayant donné l'impression l'espace de quelques mètres qu'elle n'allait pas y survivre. Mary ferma les yeux et se massa les tempes, cherchant à enfouir ce rappel pour se focaliser sur l'instant présent. Elle s'engagea dans les couloirs, remonta les marches, s'assurant toujours en vérifiant sur sa carte que personne n'allait lui passer en travers du chemin. Une fois être péniblement arrivée en haut de la tour d'astronomie après ce qui lui paraissait être une éternité, elle y pénétra et se retrouva face à face avec cette Anna en question qui à sa vue, lui sourit.


" Ca va ? ", ne réussit qu'à demander Mary, les dents claquant légèrement sous le froid nocturne.

      D'autres pourraient afficher une mine colérique et s'amuser à faire la morale pour faire taire leur conscience, mais Mary n'était pas un ange. Si cette Anna était allée se percher tout en haut de la tour d'astronomie, c'était sûrement pour une bonne raison.

Gros cauchemar et pleine lune  Libre 

L'élève qui était arrivé en haut de la tour d'astronomie n'était autre que Mary Grey, une Serpentard de deuxième année. Anna la connaissait de vue mais elle avait entendu dire beaucoup de bien d'elle et aurait aimé faire plus amplement sa connaissance.
Mary lui demanda.


« Ca va ? »


Dans un premier temps, Anna fut étonnée que Mary s’inquiète pour elle. Car ce n'était pas un « Ca va » que l'on dit comme ça pour alimenter les conversations, c'était une véritable question.
Un sentiment de gêne s'empara d'Anna lorsqu'elle réalisa que Mary s'était peut être relevée et s'était exposée aux dangers du trajet entre le dortoir et la tour d'astronomie pour savoir si elle avait un problème.
La jeune fille s'empressa de rassurer Mary.


« Oh oui oui ça va pas de problème, j'avais juste… »

Là, Anna hésita. Ce n'était pas très héroïque, a douze ans, de se relever en pleine nuit juste à cause d'un cauchemar. Mais Anna pensait pouvoir faire confiance à Mary pour qu'elle ne le raconte pas à toute la maison Serpentard. Aussi, la jeune fille continua.

« fait un cauchemar. Un horrible cauchemar. »

La deuxième année frissonna rien qu'en repensant à son cauchemar. C'était toujours le même, depuis qu'elle était petite. Une fois par mois le jeune fille faisait ce cauchemar qui la traumatisait pour la semaine suivante. Sortie de ses réflexions, Anna demanda à Mary.

« Et toi ? Tu as eu une insomnie ? »


Anna espérait que ce n'était pas de sa faute si Mary était venue ici. Mais à vrai dire elle le pensait. Même si Anna était plutôt mince, elle n'avait jamais été très discrète, et le parquet du dortoir des filles n'arrangeait pas les choses.
En tout cas, Anna espérait que si Mary était juste venue voir si elle avait un problème, elle ne repartirait pas tout de suite. Car Anna savait qu'elle ne se rendormirait pas et qu'elle resterait jusqu’à l'aube ici et elle aurait bien aimé avoir de la compagnie. Mais la deuxième année ne voulait pas non plus être égoïste en demandant à Mary de rester avec elle.

Un sens interdit, en somme ce n'est qu'un sens autorisé, mais pris à l'envers.
Pierre Dac
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Gros cauchemar et pleine lune  Libre 

Anna affichait désormais une mine gênée alors Mary s'inquiétait de son état. On ne pouvait pas lui en vouloir car après tout la deuxième année était arrivée comme une fleur à une heure non raisonnable. Ce n'était bien entendu par une coïncidence et alors qu'elle écoutait la réponse de sa camarade de maison, sa main pressa un peu plus le parchemin maraudesque. Si quelque chose pouvait bien hanter la verte et argent, ce serait qu'un enseignant lui confisque ce bien ô combien précieux.

« Oh oui oui ça va pas de problème, j'avais juste…fait un cauchemar. Un horrible cauchemar. Et toi ? Tu as eu une insomnie ? »

Mary haussa un sourcil face à la réponse honnête mais néanmoins évasive de sa camarade, la scrutant des yeux en plissant légèrement des yeux. Elle n'allait pas cacher le fait qu'elle était pour la moins curieuse de savoir en quoi ce cauchemar constituait. Après tout, il avait dû être assez pénible pour conduire une fillette à briser le règlement de l'école pour aller se réfugier à perpette dans le château, autrement dit, à la Tour d'Astronomie. La nuit était toujours là, mais un rapide coup d’œil de la part de la serpentard vers l'une des ouverture lui fit très rapidement comprendre que la vue nocturne était tout simplement magnifique, bien mieux que celle offerte par le soleil. De là où elles étaient, il leur était possible d'observer le nombre infini d'étoiles, perchées haut dans le ciel. Pas étonnant que ce soit le lieu idéal pour se réfugier !

" Tu m'as réveillée et je t'ai suivi histoire que tu te fasses pas prendre par les... préfets", répondit-elle franchement tout en faisant une pause avant de d'énoncer le terme "préfet" avec une certaine hostilité dans le voix.

Les préfets étaient après tout des lèches-bottes de première classe, c'était bien connu. D'ailleurs, prononcer leur titre lui donnait envie de jeter un coup sur la carte. Ses yeux glissèrent sur le papier. Il n'y avait pas âme qui vive, seulement elles restées debout. Grand mal leur fasse aux autres pour être encore emmitouflés sous les couvertures à rêver d'elle ne savait quoi. Reposant son regard sur Anna, elle continua :

" Un cauchemar, mmh ? Qu'est-ce qui s'est passé dedans ? "

Mettre les pieds dans le plat ? Oui, absolument.

Gros cauchemar et pleine lune  Libre 

" Tu m'as réveillée et je t'ai suivi histoire que tu te fasses pas prendre par les... préfets"

La première pensée d'Anna aux mots de Mary fut : Oups !
En effet, elle avait réveillé Mary et cette dernière l'avait suivie jusqu'en haut de la tour d'astronomie ou il devait faire pas moins de 1°C, juste pour s'assurer qu'Anna n'aurait pas de problème avec les préfets.


" Un cauchemar, mmh ? Qu'est-ce qui s'est passé dedans ? "


Euhh… Comment expliquer à quelqu'un que l'on avait peur de se faire dévorée par des vers sans qu'il nous envoie directement à Ste Mangouste ?
La réponse est que l'on ne peut pas. Mais Anna allait tout de même essayer, car peut être que Mary éprouvait elle aussi une phobie de ces petits asticots grouillants… Beurk !


« Alors c'est à dire qu'en fait comment te dire… J'ai rêvé – ou plutôt j'ai cauchemardé- que des vers me mangeaient. »

Après un court instant de réflexion, Anna rajouta :

« Des vers… des asticots quoi ! Pas des Serpentards ! »


Anna comprit tout de suite que cette phrase était de trop. Mary allait sûrement fuir en courant pour ne pas rester avec cette folle.
Ou appeler un préfet pour s'assurer qu'Anna n'avait pas bu quelque chose qui se trouvait dans son nécessaire à potions et qui n'était pas forcément très bon pour la santé mentale.
Mais Mary n'aimait visiblement pas les préfets car elle avait prononcé ce nom avec un sentiment d'hostilité. Cela, Anna pouvait le comprendre. Elle aussi s'était fait coincée dans les sous-sols par deux préfètes qui lui avaient collé une punition, ainsi qu'a un autre Serpentard.
C'est alors qu'Anna remarqua une carte maraudesque dans les mains de Mary. Elle même en possédait une également. Elle se fit la remarque que la prochaine fois qu'il lui viendrait à l'idée de faire une balade à minuit l'emporter serait mieux.
Ses yeux glissèrent sur la tour d'astronomie, ou deux noms s'affichaient : Mary Grey et Anna Obertino.
Aux alentours, aucun nom. Personne ne viendrait coller une punition aux deux deuxièmes années.


"Tu sais j'aimerais bien qu'on fasse connaissance, puisque du coup on est là. Tu es en deuxième année aussi c'est ça ?'


Anna attendit la réponse de Mary, même si elle pensait déjà la connaître, car elle avait eu plusieurs fois cours avec elle.

Reducio
Vraiment désolée du retard. :sweatingbullets:

Un sens interdit, en somme ce n'est qu'un sens autorisé, mais pris à l'envers.
Pierre Dac
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Gros cauchemar et pleine lune  Libre 

Mary écouta avec toute l'attention qu'elle pouvait accorder l'histoire rocambolesque que sa camarade de dortoir était en train de lui dire. C'était assez courant d'entendre parler de cauchemars. Apparemment, c'était un truc réservé aux enfants de leur âge (comptant les plus jeunes, bien sûr) et Mary elle même en avait fait la mauvaise expérience à moultes reprises. Ainsi donc, elle ne se préoccupa pas de juger la brune debout devant elle mais plutôt garda le silence. Très rapidement, elle nota le regard d'Anna se porter sur la carte maraudesque qu'elle gardait fermement dans ses mains. Ce n'était d'ailleurs pas de l'étonnement ou de la perplexité que l'on pouvait lire dans ses yeux mais plutôt de la compréhension, voire de la familiarité car nul doute qu'Anna savait où et comment regarder. Ainsi donc, Mary n'était pas la seule à avoir fait main basse de ce trésor auprès des quatrième et cinquième année. Un fait de plus qu'il lui faisait questionner l'attitude du corps professoral : comment diable n'étaient-ils pas au courant de ces marchandages ? L'étaient-ils et fermaient-ils volontairement les yeux ? Une seule conclusion s'offrait à elle : il lui faudrait être très prudente en cas que l'affaire soit mise à jour et que des fouilles parmis les élèves ne se mettent en place. Hors de question qu'elle perde cette possession.

"Tu sais j'aimerais bien qu'on fasse connaissance, puisque du coup on est là. Tu es en deuxième année aussi c'est ça ?'

L'espace d'un instant, l'hésitation influa ses pensées. Elle n'avait pas l'habitude de socialiser avec les autres élèves à l'exception de quelques uns de sa maison qu'elle avait auparavant jugés dignes d'intérêt. Anna l'était-elle ? Après tout, toutes deux s'étaient amusées à faire un duel dans le dortoir des filles un peu plus tôt dans l'année et ça valait son pesant d'or. Ainsi donc, elle choisit en mesurant ses propos de poursuivre la conversation, ne comptant néanmoins pas d'oublier de vérifier les couloirs et de penser à bientôt rentrer, le froid nocturne et les classes de demain se présentant comme raisons suffisantes pour retourner se coucher.

" Oui. Comme toi. J'avoue que je ne traîne pas trop dans la Salle Commune : elle est trop bondée pour moi et j'ai pas de groupe d'amis que je pourrais rejoindre. Je préfère rester dans la Bibliothèque ou aller autour du lac. Et toi ? T'as fait connaissance avec les autres ? J'ai cru comprendre qu'on avait un sacré lot d'idiots chez les plus grands. Il me semble qu'ils s'étaient fait attraper durant le Tournoi de Trois Sorciers en train de faire des bêtises dans les travées. Serpentards... mon oeil. Ils ne se seraient pas fait avoir si ils l'étaient."

Embarquée dans ses pensées, elle repensait en regardant d'un oeil distant l'ouverture de la tour d'astronomie, juste derrière Anna, en haut de son épaule droite. Comment s'appelaient-ils déjà... Cromwell ? Campbell ? C quelque chose en tout cas.


Reducio
Excuse moi du retard !