Botanique

Inscription
Connexion
  Retour

Leçon de marbre  Privé 

Un an. Douze mois. Cinquante deux virgule mille quatre cent vingt-neuf semaines. Trois cent soixante cinq jours. Nous pourrions continuer longtemps comme cela, mais il semble inutile d'en dire plus. En une année complète, beaucoup de choses pouvaient se passer. Les choses pouvaient changer, c'était par ailleurs ce qui arrivait très souvent dans la vie des gens. Nora avait par exemple validé sa troisième année d'études et avait donc désormais entamé sa quatrième année. Certaines choses en revanche, restaient toujours les mêmes quoi qu'il arrive. Nora avait, toujours pour illustrer ces propos, des difficultés d’intérêt et de compréhension en Botanique. C'est ce dernier fait qui nous intéresse aujourd'hui.

Après de récents événements relativement troublants et bouleversants pour la jeune fille, Nora avait décidé de se prendre en main. Non pas qu'elle souhaitait être irréprochable ou parfaite, mais elle voulait s'améliorer à tout point de vue. Ainsi, elle eut la brillante idée de demander conseils à son nouveau professeur de Botanique, voire pourquoi pas des leçons particulières. Améliorer son niveau en la matière ne serait pas du luxe, bien que ses notes ne furent pas catastrophiques non plus. Nora avait tendance à être perfectionniste et ne souhaitait donc pas se contenter de peu.

La Starks marchait en direction des serres de Botanique en espérant rencontrer le professeur Ferskjold. Sur le chemin, elle se fit remarquer qu'elle ne connaissait absolument pas cet homme, ayant été affecté à la maison Serpentard. Elle avait assisté à l'un de ses cours mais n'avait pas eu l'occasion de réellement discuter avec lui. Au final, Nora ne savait à quoi s'attendre concernant sa requête et la réaction de son professeur. Elle respira à pleins poumons avant d'arriver au niveau de la porte, puis frappa. Elle n'entendit aucune réponse, aussi prit-elle la décision d'entrer. Elle frappa à nouveau la porte une fois ouverte, puis s'annonça. Peut-être M. Ferskjold était-il absent ?


« Bonjour ? M. Ferskjold ? »

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
"Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !"
Ma couleur : #B22222
Vous avez des soucis, besoin d'un intermédiaire ou médiateur, de conseils, de solutions ? Ma volière vous est ouverte !

Leçon de marbre  Privé 

"Cher Mr Sæther..." Non. "Cher Major Sæther...." Non plus. "Cela fait bien longtemps...." Certainement pas. "Depuis que...." Jamais. Il allait marquer "Depuis que ma femme est morte". Sigrid. Nicholas se racla la gorge. De ses mains fortes et larges, il écrasa avec hargne la mince et insignifiante feuille de papier à lettre. Ses mains fortes et larges tremblaient. Le professeur de Botanique quitta son bureau et s'avança dans l'étroit chemin de terre qui menait à la serre n°3. La vérité était que Nicholas avait honte. D'avoir été faible. Lorsqu'on était norvégien, grand et fort comme il l'était, on ne pouvait pas être faible. Mais il l'avait été. Il n'était pas allé à l'enterrement de Sigrid. Il n'en avait pas eu le courage. Il avait lâchement coupé les ponts avec sa famille, la famille de sa femme, avec le monde en général. Non, il n'était pas là, à Poudlard, dans une école grouillant de vie et d'enfants, pour le plaisir d'enseigner. Non, il n'était pas motivé par la flamme de transmettre son savoir. Il était lâchement venu ici pour s'éloigner et oublier. L'homme était dans cette école depuis seulement deux semaines, que les ennuis commençaient déjà. A croire qu'il attirait les problèmes. Dans le village voisin, un homme et ses sept comparses encapuchonnés les avaient abordés, lui et....comment s’appelait-elle déjà ? Olivia ? Océane ? La professeur de Sortilège en somme.

Nicholas poussa un soupir bruyant et fit apparaître avec sa baguette rigide en bois d'ébène, une nouvelle feuille de parchemin. Une veine pulsait avec vitesse sur sa tempe, signe de fatigue. Il était tellement las. Outre le fait qu'il avait toujours jugé le rôle de professeur comme facile et très libre, ce qui évidemment n'était pas le cas, il savait qu'à un moment ou à un autre, il lui faudrait renouer avec le passé, ce qui le laissait en un état de terreur que lui-même n'aurait pas soupçonné. Il y avait aussi le fait d'être le plus différent de sa famille, la gangrène, qu'il fallait éliminer. Il avait été le seul, le seul, à s'être marié par amour. Certes Jørund et Ragnhild s'appréciaient, mais quiconque aurait dit qu'ils s'aimaient aurait été dans le tort le plus total. Les Ferskjold n'étaient pas capables d'amour. Jørund était assorti à sa femme et leurs statuts équivalents dans le monde du prestige leur était utile, et ils goûtaient la vie avec plaisir chaque jour. Il en était ainsi depuis des générations. Mais il n'y avait pas la place pour quelque sentiment qu'il soit dans cette affreuse mécanique. Concentré, il continuait sa lettre lorsque sa chevalière, qu'il portait à l’annulaire gauche se mit à rougeoyer. Quelqu'un s'était approché de trop près de son bureau. Il ne bondit pas, il ne courut pas jusqu'au point P pour attraper l'éventuel voleur. Il se leva tranquillement, bien qu'agacé d'être interrompu alors qu'il effectuait une besogne d'une importance fondamentale. Il s'avança avec calme à travers les feuilles formant des arcades aux dessus des chemins. Arrivé devant son bureau, il reconnu une jeune fille, de troisième ou quatrième année, une Gryffondor selon son blason. Il l'avait déjà vu, c'était certain, mais en aucun cas n'était capable de mettre un nom sur ce visage.

La fillette toquait avec une sorte d'inquiétude à la porte. Peut être était-elle porteuse, encore, de mauvaises nouvelles ? Elle observait l'intérieur du bureau. Avant qu'elle n'entre et ne se mette à fouiller les tiroirs du bureau à la recherche du professeur, il s'annonça lui aussi.


" - Bonjour. Puis-je vous être utile ?" dit-il avec une certaine méfiance dans sa voix grave et froide.

Quelle bonne impression devait-il donner. Mais, il était affilié à Serpentard, et, aussi puériles et insignifiantes qu'il trouvait les querelles entre maisons, il se devait d'être plus favorables aux serpents qu'aux lions. Raison de plus pour ne pas connaître l'identité de cette élève, il n'avait même pas l'occasion de la voir en salle commune. Sans sourciller, il attendit ce que l'élève avait à dire pour sa défense. Sempiternelle habitude du professeur à se prendre pour un chef de justice.

Reducio
Ma couleur : darkslategray

Professeur de Botanique
#TeamDistrictSerpentard

Leçon de marbre  Privé 

La voix grave et froide du professeur retentit aux oreilles de Nora. Nul doute qu'elle venait le déranger, sentiment qui mettait la jeune fille fort mal à l'aise. Elle leva les yeux vers M. Ferskjold, homme impressionnant au visage de marbre. Après une bonne inspiration, la Gryffondor entreprit de se présenter, ce qui était la moindre des choses, puis de s'expliquer.

« Je suis Nora Starks, en quatrième année. J'espère que je ne vous dérange pas.. » commença t-elle, peu assurée.

Elle aurait voulu être brève, mais plus les secondes filèrent et plus elle se sentit oppressée et ses mots restèrent coincés dans sa gorge. Se sentiment lui était peu commun et semblait sortir de nulle part. Elle n'était certes pas toujours à l'aise avec les gens, en particulier ses supérieurs hiérarchiques, mais jamais elle ne s'était trouvé aussi gênée et soucieuse du trouble qu'elle pouvait provoquer. Elle ne pouvait s'empêcher de se demander si son professeur était toujours d'une telle humeur ou s'il l'était parce qu'il était affilié à la maison Serpentard et qu'elle était une Gryffondor. Cette pensée semblait bien sotte, ces vieilles querelles poussiéreuses dataient tellement qu'elles ne devraient plus avoir lieu d'être. Pour autant, elles demeuraient dans l'esprit de certaines personnes, bien que celui de Nora en soit à l'abri.


« Je viens vous voir en raison de mes difficultés dans votre matière. J'aimerais profiter de cette nouvelle année pour m'améliorer et je me demandais si vous auriez des conseils, ou si vous donniez des leçons particulières aux élèves en difficultés. »

Quelques secondes auparavant, Nora doutait des raisons de sa venue, hésitant à inventer un quelconque prétexte et à prendre les jambes à son cou. Si M. Ferskjold n'était pas enchanté par la visite d'une élève de Gryffondor, il ne voudra sûrement pas l'aider. Si tel était le cas, la Starks ne saurait pas quoi faire. Elle avait étudié, fait des corvées bénévolement, mais rien n'y faisait. Elle pourrait se tourner vers d'autres élèves, pourquoi pas Elina. La Poufsouffle semblait avoir ça dans le sens et sa gentillesse le pousserait peut-être à accepter cette requête. Mais Elina était une personne bien occupée, puisque dans l'équipe des Frelons et occupant le poste de Préfète en Chef. Et cela n'étonnerait pas Nora si elle découvrait que la jaune faisait également partie des journalistes de sa maison. En bref, elle comptait vraiment sur l'aide de son professeur.

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
"Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !"
Ma couleur : #B22222
Vous avez des soucis, besoin d'un intermédiaire ou médiateur, de conseils, de solutions ? Ma volière vous est ouverte !

Leçon de marbre  Privé 

Nicholas jeta un discret coup d’œil à sa montre en quartz. Elle indiquait quinze heures trente-deux. A seize heures trente, des sixièmes années de Serdaigle et Serpentard affluerait et sa besogne, écrire cette fichue lettre au Major Sæther, ne serait toujours pas terminée. Sans regarder la jeune fille, il passa devant elle, l'invita d'un geste de la main à entrer, ferma la porte derrière elle et s'assit tranquillement à son bureau. Enfin, il croisa ses mais devant lui et observa en silence la jeune fille. Des cours particuliers. A une Gryffondor. Passer plus de temps que la moyenne avec une élève pour gaspiller son temps à lui apprendre les bases d'un art complexe et délicat. Nicholas se retint de lui jeter un refus sans explication. Il était professeur désormais, son interlocutrice n'était pas une adulte. Elle ne prendrait pas ses réactions avec la largeur d'esprit de quelqu'un de trente-huit ans. L'homme, toujours sans ouvrir la bouche, poussa le siège du bout du pied pour lui offrir de s'asseoir à son tour. Ses yeux gris assombris par ses sourcils froncés étaient toujours vrillés sur la dénommée Nora. Dire oui ? Dire non ? Nicholas réfléchit avec vélocité. Après un long moment de silence, il se décida finalement à ouvrir et dire le fond de sa pensée. Comme à l'accoutumée, sa voix grave et froide retentit, telle un silex :

"- Qu'entendez-vous exactement par cours particulier ? Un cours différent de celui des autres élèves ? Un "retour aux bases" mieux expliqué ?"

Dans le fond, Nicholas n'avait aucun problème à aider une élève à assimiler mieux sa matière, loin de là, il n'était pas sans coeur ! Simplement un peu bourru. Tout dépendait de ce que Nora lui demandait. Il était prêt à mettre une heure par semaine pour l'aider, mais pas deux. Il était prêt à lui ré-expliquer un cours, pas à le ré-écrire. Tout dépendait d'elle à présent.

Professeur de Botanique
#TeamDistrictSerpentard

Leçon de marbre  Privé 

M. Ferskjold resta silencieux, songeant surement à la drôle de demande de son élève. Elle n'osa pas broncher, respirant tout doucement et essayant de ne pas déglutir, de peur de perturber la réflexion de son professeur. Il l'invita à entrer puis referma la porte derrière elle. Nora croisa ses mains devant elle, ne bougeant que lorsqu'elle y était invitée. Il s'assit à son bureau, toujours aussi silencieux. La Gryffondor le regarda sans savoir quoi faire à part attendre. Elle détailla les traits durs du visage qui lui faisait face sans parvenir à deviner la direction que prenaient ses pensées. M. Ferskjold l'invita à s'assoir, ce qu'elle fit. Toujours dans ce silence pesant.

Sa voix se fit enfin entendre, ce qui arracha presque un sursaut à la quatrième année. On lui demanda des précisions quand à sa demande, ce qui lui paru tout à fait normal. Le bon point était qu'elle ne s'était pas vu refusé l'aide qu'elle demandait de but en blanc. C'était toujours cela de prit. Le moins bon point était qu'elle avait maintenant besoin de réfléchir afin de choisir les bons mots, être sûre de faire passer le message désiré. Elle n'aimait pas spécialement la formule ''un cours différent de celui des autres élèves''. Cela lui donnait l'impression d'accéder à une faveur d'un autre niveau que celui auquel elle souhaiterait avoir accès. La deuxième formule utilisée par le professeur semblait plus proche de ce qu'elle désirait. ''Un retour aux bases, mieux expliqué''. Les difficultés que Nora avait rencontré dès sa première année d'étude de Botanique lui avaient très certainement empêché d'assimiler toutes les bases, ce qui ne faisait que la gêner pour les cours de cette nouvelle année. Elle ne souhaitait en aucun cas critiquer les méthodes employées par son ancien professeur, mais elles n'étaient pas faites pour Nora. Elle avait réellement espoir que M. Ferskjold serait différent et saurait l'aider, même si sa première impression le concernant n'était pas des plus engageantes.


« Un retour aux bases.. Je trouve que ça résume bien mes espérances. Les difficultés que j'ai rencontré par le passé m'ont sans doute empêché de bien assimiler les cours de l'année passée et j'ai d'autant plus de mal en quatrième année. J'ai l'impression que j'e rencontre de plus en plus d'obstacles en Botanique. » dit-elle tout en réfléchissant à comment s'exprimer clairement. Puis elle reprit : « Je me rends compte que je suis mon propre obstacle, mais je ne me sens pas capable de surmonter ça sans aide. »

Nora baissa légèrement son regard tout en entortillant ses doigts entre eux. Elle avait le sentiment d'être à nouveau en première année, suppliant pour de l'aide, pour de l'attention. Cela devait paraître bien pathétique, vu de l'extérieur.

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
"Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !"
Ma couleur : #B22222
Vous avez des soucis, besoin d'un intermédiaire ou médiateur, de conseils, de solutions ? Ma volière vous est ouverte !

Leçon de marbre  Privé 

Nicholas caressa son menton consciencieusement. Il était vraiment sur le point de dire oui à la jeune fille mais une seule chose guidait son instinct vers le refus. Un professeur particulier, ou du moins un professeur que l'on connait plus que les autres, c'était exactement la définition d'un mentor non ? Et disons simplement que l'expérience du professeur de Botanique avec un mentor n'était pas franchement recommandable. Même absolument souhaitable d'oubli. Andreii Heinonen était supposément le genre d'homme à qui Nicholas ne voulait absolument pas ressembler, pas pour tout l'or du monde. Mais elle avait l'air vraiment inquiète, cette jeune Nora Starks. Si Nicholas admirait quelque chose chez elle, c'était bien d'avoir été demander, avec bravoure, de l'aide plutôt que de garder ses difficultés pour soi, par fierté. Il ne connaissait pas grand chose aux maisons de Poudlard, mais avait cru comprendre que les Gryffondor étaient réputés pour leur courage. Et, n'étant pas ingrat, Nicholas avait envie de récompenser ce courage. Et puis, cela lui permettrait de tester une nouvelle approche pédagogique. Ces cours particuliers pouvaient apporter du bon des deux rives. D'un autre côté, ils pourraient aussi être durs, sources de beaucoup d'agacement : Nicholas n'avait plus le caractère sociable d'un professeur attentionné et compréhensif avec ses élèves. Mais la quatrième année n'avait pas l'air tant expansive que ça. Finalement, décidant de prendre des risques, "qui ne tente rien n'a rien", comme on dit, il lâcha sa réponse du bout des lèvres :

"C'est d'accord."

C'était simple, concis, et direct. Il fallait néanmoins désormais songer au contenu des cours, au programme. Nicholas observa avec attention la réaction de la jeune fille, sans savoir trop dans quoi il venait tout juste de s'embarquer. Poudlard, l'école de tous les possibles. Le sarcasme qui suintait de ses pensées décontenança une seconde le professeur. Avant que la jeune fille ne s'étonne de l'immobilité de l'homme, il prit la parole :

"Je vous demanderai de ne pas faire part de cette décision à tous vos camarades, je ne crois pas que les leçons particulières soient monnaie courante ici. Votre directeur de maison en sera toute fois informé." Il ne souhaitait pas en effet recevoir des demandes de tous les élèves de l'école ou que ses collègues en soient eux aussi la cible. "Je peux vous accorder cinquante-cinq minutes, de quinze heures trente à seize heures vingt-cinq tous les mercredis. Cela vous convient-il ? Nous pouvons commencer dès maintenant à parler organisation et contenu des cours."

On ne pourrait pas lui reprocher son implication.

Reducio

Navré pour ce retard.

Professeur de Botanique
#TeamDistrictSerpentard

Leçon de marbre  Privé 

Un silence de plomb demeurait, venant parfaire l'atmosphère peu chaleureuse qui régnait. La jeune fille attendait patiemment une quelconque réponse de la part de son professeur comme elle aurait attendu la sentence d'un juge au tribunal. La manière dont s'était déroulée les choses depuis son arrivée aux serres de Botanique lui laissaient peu d'espoir quand à la potentielle issue favorable de cette entrevue improvisée. Et malgré cette crainte, Nora se demandait surtout si M. Ferskjold était froid de nature ou s'il se sentait comme obligé de détester les élèves de la maison Gryffondor, étant affilé à la maison Serpentard. Question étrange, n'était-il pas ?

Alors qu'elle ne s'y attendait presque plus, la sentence tomba. Mais elle ne fit pas l'effet d'une guillotine qui tranche la tête, comme elle le craignait. Au contraire, elle répandit joie et espoir en Nora. Elle ne voulut réprimer son bonheur et regarda son professeur avec de grands yeux pétillants et un sourire qui restait discret. Elle écouta avec attention ses recommandations avant de donner une réponse à son tour.


« Merci beaucoup professeur. Bien sûr, je garderais cela pour moi. » *Non pas que j'ai qui que ce soit pour me confier, de toute façon* pensa t-elle. Puis réfléchissant rapidement à son emploi du temps, elle ajouta : « Ce créneau horaire est parfait, merci. Je me permets de vous proposer de commencer par les bases ? Reconnaitre les plantes, les classer, s'en occuper... »

Voilà une chose qui la ravissait. De constater que le nouvel enseignant en Botanique était sans aucun doute un très bon professeur. Car au delà des compétences, il subsiste une question de motivation et d'implication. Il semblait que M. Ferskjold souhaitait faire de son mieux pour aider son élève, tout en faisant fit de ses humeurs ou sentiments personnels. Si Nora devenait professeur un beau jour, si elle décidait finalement de suivre cette voie – celle de son père – elle voudrait être ce genre de professeur.

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
"Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !"
Ma couleur : #B22222
Vous avez des soucis, besoin d'un intermédiaire ou médiateur, de conseils, de solutions ? Ma volière vous est ouverte !

Leçon de marbre  Privé 

Nicholas se surprit à éprouver une certaine satisfaction à l'idée de l'enthousiasme de la jeune fille lorsqu'il lui avait annoncé la nouvelle. Il se leva, l'air de se dire qu'une affaire venait tout juste de se conclure, bien qu'on ne parla absolument pas d'affaires et se dirigea vers la porte en invitant poliment sa jeune élève à le suivre. Le professeur sortit sur le perron et respira l'air frais du parc de Poudlard. Plus loin, dans un marronnier dont les feuilles jeunes et oranges tournoyaient paresseusement en direction du sol, un écureuil. Encore plus loin, on pouvait aisément distinguer les silhouettes rieuses des élèves de l'école, qui, leurs écharpes colorées autour du cou, marchaient rapidement, bravant le froid. Nicholas fronça les sourcils, et regarda un instant derrière lui, en direction de Nora, avant de reprendre plus vigoureusement sa marche en direction des serres. Cette élève était différente en quelque sorte, et cela intriguait vaguement le professeur ; pourquoi n'y était-elle pas non plus ? Là-bas, avec des gens de son âge ? Au lieu de ça, elle avait préféré sacrifier une part de son temps libre pour approfondir ses connaissances dans une matière. Enfin, ils arrivèrent aux pavillons de verre : les serres. Il s'agissait probablement de l'endroit dans Poudlard où Nicholas se sentait le mieux. Il prit avec confiance le chemin caché derrière une sorte d'imposant palmier. Il informa sa jeune "invitée", si l'on pouvait dire cela, de l'inégalité du chemin, qu'elle ne s'étonne pas si ses chevilles soient légèrement fatiguées après ce "périple". Enfin, on ils se retrouvèrent devant une haute porte mêlant bois et verre. Sortant sa baguette d'un geste vif, le professeur la pointa sur l'épaisse serrure et murmura une longue et basse formule. Une fumée translucide mais d'aspect dense sortit de la baguette et se dirigea dans le trou de la serrure. Il y eu un bruit métallique, comme le roulement d'une chaîne en fer rouillé, puis le battant s'entrouvrit de lui-même. Nicholas entra dans la serre et referma la porte derrière Nora. Il lui laissa le soin d'observer l'intérieur de la grande pièce claire qu'aucun autre élève n'avait jamais visité. Le mobilier était simple, mais on ne pouvait guère le qualifier de rudimentaire : une grande table en bois, qui occupait le centre de la salle. Les murs en verre opaque étaient utilisés comme supports pour de nombreuses plantes, colorées, dont certaines s'agitaient plus ou moins tranquillement sous de larges cloches transparentes. Le haut plafond était occupé par un lustre suspendu par des lianes. Sur la table reposaient, parfaitement alignés, bien que couverts d'une fine couche de poussière, de plus ou moins modernes outils de botaniques : pelles, pinceaux, arrosoirs, thermomètres... Il secoua sa baguette et fit apparaître deux sièges. Il s'assit sur l'un des eux et proposa à Nora de faire de même. Puis il prit la parole :

"- Voilà le lieu ou nous nous réunirons toutes les semaines, le même jour, à la même heure pour vous exercer à l'art botanique. Vous m'attendrez à l'orée du chemin que nous avons pris, juste derrière le palmier. Nous allons donc pouvoir commencer. Tout d'abord, nous allons commencer par nous intéresser au type de plantes que vous souhaitez étudier. Avez-vous des préférences ? Plantes utilisées comme ingrédients actifs des potions ? Plantes comestibles ? Plantes carnivores et dangereuses ? Un peu de tout ?"

Reducio
Absolument navré pour ce retard impardonnable !

Professeur de Botanique
#TeamDistrictSerpentard

Leçon de marbre  Privé 

Nora restait silencieuse alors qu'elle suivit son professeur du regard, se levant pour le suivre. Elle fit quelques pas dehors et regarda autour d'elle. Les serres de Botaniques n'étaient pas loin du reste de Poudlard mais il y régnait malgré tout une atmosphère calme et paisible qui donnait l'impression d'être totalement isolé du reste du monde. Mais la jeune fille fut bien vite ramenée à la réalité en entendant quelques rires et cris d'élèves flânant dans le parc, profitant des derniers beaux jours de la saison. Relevant la tête, Nora s'aperçu que M. Ferskjold avant déjà fait quelques pas sur un petit chemin de terre. Elle trottina un peu pour le rattraper, puis marcha à sa suite jusqu'à une serre.

Attendant que son accompagnateur ne déverrouille la porte et les fit entrer, Nora admira la serre qui se dressait devant elle. Elle n'était jamais venue ici auparavant et avait presque cette impression de faire un pas dans un lieu relativement inconnu de la plupart des élèves. Elle regarda avec de grands yeux la bâtisse de bois et de verre, deux matériaux qui se mariaient très bien et mélangeaient les effets antiques et modernes assez contradictoires de base. Elle entra et s'assit suite aux indications silencieuses de son professeur tout en baladant son regard autour d'elle. L'intérieur paraissait hautement moins élégant que l'extérieur et ressemblait à n'importe quelle serre de Botanique poussiéreuse.

Nora écouta une fois de plus son professeur, prenant soin de noter chaque détail qui lui semblait important sur un carnet. Elle serait ainsi sûre de se souvenir des horaires et lieux de rendez-vous de ses futures leçons. Puis on lui proposa quelques sujets pour commencer. Parmi ceux cité, les plantes utilisées pour les potions auraient sans aucun doute été son choix favori. La quatrième année adorait les potions et ces plantes étaient justement la raison pour laquelle elle avait choisi cet enseignement, un an auparavant. Néanmoins, ses connaissances restaient également limitées concernant les plantes comestibles, les plantes carnivores et dangereuses, voire même toutes les plantes existantes. Elle ne pouvait pas laisser ses goûts affecter son travail, c'était d'ailleurs l'une des raisons de sa présence ici. C'était donc sans hésitation qu'elle répondit :


« Un peu de tout serait parfait. »

La jeune Starks tortillait ses doigts entre eux pour oublier cette sensation irrépressible de nervosité qui la dévorait. Elle n'avait pas souhaité embêter qui que ce soit avec ses petits problèmes, elle s'était donc tournée vers son professeur. Désormais, elle craignait de ne pas progresser, de faire perdre son temps à M. Ferskjold. Elle pourrait ne pas être à la hauteur, être un cas désespéré. Après tout, elle n'avait ni l'intelligence des Serdaigle, ni la malice des Serpentard, ni l'esprit travailleur des Poufsouffle. Tout ce qu'elle avait, c'était le courage des Gryffondor qui brulait en elle. Etait-ce suffisant ?

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
"Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !"
Ma couleur : #B22222
Vous avez des soucis, besoin d'un intermédiaire ou médiateur, de conseils, de solutions ? Ma volière vous est ouverte !

Leçon de marbre  Privé 

Les mains posées à plat sur la table qui trônait au milieu de la serre, Nicholas réfléchissait. Il essayait en réalité de trouver un programme qui correspondrait plus ou moins à la demande de sa jeune élève : Nora Starks était intelligente et avait des excellents résultats à tous ses examens. Il était donc compliqué pour le professeur de reprendre les bases sans faire un cours destiné aux troisième années. Ce qui aurait évidemment été indécent pour une élève de quatrième année. Il prit sa baguette, et fit apparaître deux sièges en vois recouverts d'un fin coussin blanc cassé. Il s'assit sur l'un des deux et invita son élève à faire de même. Il songea alors à une idée qui pourrait probablement, ou du moins possiblement aider la jeune fille à apprécier la Botanique. Si elle aimait les autres matières, il pourrait peut être trouver les plantes servant ces autres domaines : des plantes dans diverses potions, des plantes de défense, comme la tentacula vénéneuse ou le filet du diable, des plantes ou des dates historiques dans le domaine de la Botanique, les plantes dont se nourrissent les animaux. Ainsi, si le problème était que Nora n'aimait pas la matière Botanique en elle même, ce dernier était contourné. Il décida de ne pas exposer tout de suite son idée à la jeune fille. Il se creusa la tête afin de décider quelle plante ou quel évènement ils allaient aborder en premier. Nicholas hésita à lui parler de Beaumont Marjoribanks, compte tenu du fait qu'elle n'avait pas pu assister à ce cours, étant une leçon de troisième année nouvellement rédigé par le professeur actuel. Mais si il voulait vraiment faire de nouvelles choses et expérimenter de nouveaux cours, il ne fallait pas le faire à moitié. L'homme décida donc de commencer avec les plantes les plus couramment utilisées dans le domaine des potions :

" - Nous allons en premier étudier les plantes les plus couramment utilisées dans les potions. Nous allons faire un petit exercice. Je vais vous en donner le nom de sept et vous devrez me dire si vous savez dans quelles potions elles sont nécessaires, ce sera de la plus facile à la plus difficile à trouver. Bien voici donc : mandragore, figues abyssiniennes, asphodèle, cranson officinal, ellébore, livèche, sisymbre ?"


Il fit une petite pose entre chaque plante pour laisser le temps à Nora de réfléchir. Pourtant, si les trois premières plantes étaient faciles à trouver, les quatre dernières devraient lui poser plus de difficultés. Tout en réfléchissant à quelle leçon, ils aborderaient ensuite, Nicholas attendit patiemment la réponse de son élève, au moins il lui apprendrait peut être quelque chose.
Reducio

Je suis incroyablement navré de ce retard. Je m'excuse vraiment.

Professeur de Botanique
#TeamDistrictSerpentard

Leçon de marbre  Privé 

Nora tenta d'oublier sa nervosité alors qu'elle suivait son professeur et s'assit sur un fauteuil non loin. Il semblait par ailleurs très pensif et elle se demandait ce à quoi il pouvait penser. Nul doute que cela devait avoir un rapport avec cette visite surprise que la jeune sorcière lui avait donné. Mais cela aurait pu être au sujet de l'organisation de ses leçons particulières, tout comme cela aurait pu être à propos de la difficulté potentielle que M. Ferskjold rencontrerait à mettre quelque chose dans le crâne de cette apprentie sorcière. Elle n'eut pas le temps de pousser cette petite réflexion plus loin, son professeur brisa le silence.

Le professeur de Botanique décida de commencer une première leçon de but en blanc. Il lui expliqua donc le petit exercice qu'ils allaient performer et lui cita 8 plantes magiques. Elle fut contente d'aborder le sujet des Potions, qui la passionnait tant. Nora tenta de garder en mémoire chaque nom évoqué. Elle remarqua immédiatement qu'elle ne les connaissait pas toutes, ou du moins qu'elle n'en avait pas le souvenir. Ce n'était pas très bon signe pour la suite. Néanmoins, elle prit une bonne minute pour réfléchir à sa réponse et puiser dans sa mémoire.


« Les racines de Mandragore sont utilisées pour préparer un filtre appelé filtre de Mandragore et qui sert à guérir les victimes d'une pétrification. » dit-elle en premier. Elle marqua une petite pause avant de continuer. « Les Figues abyssiniennes font partie des ingrédients requis pour une potion de ratatinage. L'Asphodèle fait partie de la composition de la Goutte du Mort Vivant, un somnifère très puissant. » Elle marqua une nouvelle pause le temps de penser qu'elle avait l'impression de se remémorer ses cours de Potions plus que ceux de Botanique. Elle réfléchit ensuite aux dernières plantes, qu'elle n'était pas sûre de connaître. « Le Cranson officinal est utilisé pour... le filtre de confusion, il me semble. Tout comme le Livèche. Le sisymbre est utilisé pour faire du Polynectar. Je suis désolée mais je n'arrive pas à me souvenir des utilisations de la dernière plante. » avoua t-elle, gênée et un peu honteuse.

Elle se mordit la lèvre inférieur et tortilla ses doigts entre eux, trahissant son malaise. Malgré tout, elle avait réussi à se souvenir de l'utilisation en Potions de sept plantes sur huit, ce qui n'était pas si mal. Elle était assez satisfaite d'elle-même bien que sa performance ne fut pas parfaite. Elle leva finalement les yeux et regarda son professeur, espérant ne pas le décevoir dès cette première leçon.


Reducio
Je suis désolée de répondre si tardivement.

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
"Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !"
Ma couleur : #B22222
Vous avez des soucis, besoin d'un intermédiaire ou médiateur, de conseils, de solutions ? Ma volière vous est ouverte !

Leçon de marbre  Privé 

Des rouages. Nicholas pouvait presque les voir tourner dans le crâne de Nora Starks tandis que celle-ci réfléchissait à la question qui lui était posée. Le professeur n'arrivait étonnamment pas à cerner son élève. Pourquoi était-elle venue lui demander des cours particuliers, pourquoi trahissait-elle tant de persévérance pour essayer de répondre à cette question ? Le but de cette question n'était pas de l'évaluer mais de la tester. La différence entre ces deux termes pouvait être aussi impressionnante qu'infime. Dans ce cas là, elle était très subjective : même si le comportement de la quatrième année tenait plutôt de l'adulte que de l'enfant ou même de l'adolescent, elle n'en restait pas moins une jeune fille de quatorze ans. Dans cette circonstance, alors, il fallait bien saisir la différence : le mot "évaluer" paraissait bien trop pessimiste, direct et peut être rebutant à entendre. "Tester" constituait un défi. Nicholas voulait premièrement se rendre simplement compte de son niveau. Car, n'ayant pas l'habitude de se concentrer sur un élève à la fois, il ne pouvait pas réellement savoir si, pour réponde à une question posée à l'oral, l'élève interrogé avait réfléchi murement à la problématique, ou simplement ouvert son livre pour répéter mot pour mot une réponse copiée dedans. Pour lui, il était donc d'un réel intérêt d'observer une personne réfléchissant avec vivacité.

Nora Starks se décida finalement à énoncer ouvertement ses pensées, et commença à énumérer les réponses qu'elle pensait justes. Avec un agréable étonnement, Nicholas découvrit que la jeune fille avait tapé un haut score : elle avait trouvé la Mandragore, les Figues Abyssiniennes, l'Asphodèle, le Cranson Officinal, le Livèche et le Sisymbre. Six plantes sur sept. Score plus que satisfaisant. Pourtant, elle ne semblait pas partager le sentiment de son professeur, baissant les yeux, se mordant la lèvre et se tordant les doigts, comme honteuse. Nicholas prit une voix plus posée et aimable pour lui répondre.


"- Je ne comprends pas votre réaction Miss Starks. Vous avez donné presque toutes les bonnes réponses, il ne vous manquait que l'Ellébore, utilisée sous forme d'essence dans le Philtre de Paix, qui est du niveau de cinquième année me semble-t-il. Le reste est parfait. Ai-je raison de penser que vous êtes douée en Potions ? Peu d'élèves de quatrième année auraient été capables de restituer avec autant de précision toutes les réponses que vous m'avez faites. Vous pouvez êtes satisfaite de vous"


Il la regarda un instant d'un air dénué d'expression, le front plissé. Détournant les yeux, il décida d'aborder le prochain sujet. tout en restant dans le domaine des Potions. Il se leva et invita son élève à le suivre. Il sortit de la serre cachée et s'avança en direction de la Serre numéro 5 utilisée seulement à partir de la cinquième année. S'y trouvaient des plantes prêtes à l'emploi pour les potions. Nicholas accordait un soin tout particulier à s'occuper de ces plantes-là, en raison de leurs utilisations fréquentes. Il ouvrit la porte de verre enchanté et la referma après que Nora Starks soit elle aussi rentrée dans la salle. Le professeur avança doucement, pour ne pas contrarier le repose habituel des plantes.

Une ambiance spéciale régnait sur cette serre. Un mystère? Elle n'était pas très éclairée et la température, sans être trop chaude, était particulièrement humide, étouffante presque. Ils arrivèrent devant une drôle de plante aux racines noires et aux fleurs pourpres tâchées de noir elles-aussi. L'immobilité et le silence des deux visiteurs de la serre permettait de distinguer nettement le feuillage qui bruissait légèrement et produisait un agréable et léger chuintement.


"- Une Ellébore Noire, plus communément appelée Rose de Noël. Dans les cultures populaires, elle était associée à la Magie Noire. Toutes les parties de cette plante sont toxiques, si bien qu'il faut la toucher avec des gants, sinon..."


Nicholas laissa sa phrase en suspens, laissant à son élève le temps de comprendre et d'observer. Puis, il se décala sur la droite et s'arrêta devant une nouvelle plante, presque en tous points semblables à la première, sinon ses couleurs : le feuillage était d'un vert somptueux et ses fleurs, d'un jaune lumineux, s'ouvraient et de mouvaient avec délicatesse. Cette plante respirait l'innocence.


"- Ellébore d'hiver cette fois-ci. N'est-elle pas merveilleuse à regarder ? N'a-t-on pas envie de cueillir une de ses fleurs et de la sentir ? Je vous le déconseille, cette plante est encore plus vénéneuse que la précédente. Comme quoi, même en Botanique, il ne faut pas se fier aux apparences. " Nicolas fit une pause et reprit en regardant son élève. "Miss Starks, si je ne vous l'avais pas dit, auriez-vous ne serait-ce que soupçonné le danger représenté par cette chétive plante ?"

Nicholas n'appelait pas cela s'éloigner du sujet. Nora Starks souhaitait apprendre des choses ? Elle allait être servie.

Professeur de Botanique
#TeamDistrictSerpentard

Leçon de marbre  Privé 

M. Ferskjold regarda son élève d'un air perplexe. De toute évidence, il fut surpris de sa réponse et ne manqua pas de la commenter. Ce qui pouvait ressembler à un petit sermon était sans aucun doute une sorte de compliment, du moins un encouragement. Mais Nora n'avait pas assez de recul pour le voir de cette manière. Elle se sentie d'autant plus embarrassée et déglutit difficilement. Elle aurait voulu répondre qu'en effet, les Potions étaient l'une de ses matières préférées et qu'elle était en tête de promotion. Mais au lieu de cela, les deux sorciers passèrent à la suite dans un enchainement naturel.

Ils se rendirent dans la serre numéro 5, lieu que la Gryffondor n'avait jamais pu visiter auparavant. Une ambiance très étrange y planait, ce qui frappa immédiatement Nora. Elle aurait pu parier que les plantes qui y résidaient étaient dangereuses. L'atmosphère générale s'y prêtait bien. Et il faisait nul doute que l'air était aussi chaud – sensation exacerbée par la caractéristique suivante – et humide que les Tropiques. Le professeur de Botanique les arrêtèrent devant une plante mystérieuse. Elle faisait partie des plus belles que Nora n'avait jamais vu. Ses racines étaient noires et les fleurs étaient pourpres et noires. Le tout donnait une plante d'apparence sombre, dont les propriétés devaient l'être tout autant. M. Ferskjold l'a mis par ailleurs en garde contre sa grande toxicité. Ils admirèrent une nouvelle plante à la droite de cette dernière. Celle-ci était également d'une grande beauté, mais beaucoup plus lumineuse. Si elle ne s'était pas trouvé dans cette serre, Nora aurait eu du mal à croire qu'elle puisse être toxique elle aussi. Son apparence était similaire à l'Ellébore noire, mis à part les couleurs vives et radieuses qu'elle portait. Nora écouta attentivement son professeur et admira l'Ellébore d'hiver d'un air surpris.


« Je me suis doutée qu'elle n'était pas totalement inoffensive compte tenu de sa place ici, des plantes qui l'entourent. Mais je n'aurais pas pensé qu'elle puisse être aussi toxique. Et si je l'avais vu dans la nature, je ne m'en serais pas méfiée. »

Nora songea que la nature poussait bien souvent les gens à avoir confiance en ces belles choses qui peuplaient le monde, comme si une belle apparence était synonyme de bonnes intentions. Mais elle garda cette réflexion pour elle, pensant qu'il aurait été déplacé de le faire remarquer à son professeur. Elle pensa également à sa chance d'avoir cette opportunité. Il ne faisait aucun doute que M. Ferskjold était très pédagogue et elle avait déjà espoir d'en apprendre beaucoup et de rattraper son retard. Et pourquoi pas même devenir l'une des meilleurs élèves de sa promotion ?

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
"Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !"
Ma couleur : #B22222
Vous avez des soucis, besoin d'un intermédiaire ou médiateur, de conseils, de solutions ? Ma volière vous est ouverte !

Leçon de marbre  Privé 

Nicholas écouta avec patience la réponse pour le moins honnête de Nora Sarks. Désormais, elle saurait se méfier, en règle générale, point seulement au niveau des plantes, à ne pas juger simplement sur l'apparence. En ayant fini avec l'ellébore pour le moment, Nicholas mentionna simplement à haute voix que le Philtre de Paix, enseigné en cinquième année et qui contenait de cette plante sous forme d'essence, comme il l'avait déjà précisé plus tôt, était une potion souvent donnée aux B.U.S.E., en raison de la complexité de sa préparation. Puis, il s'avança doucement en travers de la serre, s'arrêtant de temps en tant pour redresser une plante, tapoter son pot du bout de sa baguette pour l'abreuver ou tout simplement pour caresser une ou deux feuilles. Se retournant vers sa jeune élève, Nicholas décida de lui parler franchement, évoquant notamment la raison de sa venue ici.

"- Voyez-vous Miss Starks, je pense concrètement que vous n'aimez pas la Botanique et que c'est pour cela que vous avez fait appel à mes cours particuliers. Réaction honorable, soit disant passant." Il se remit à marcher dans l'allée, tout en continuant sa manœuvre et en parlant. "Les plantes nécessitent de l'attention, de l'affection, autant qu'un animal en cours de Soins Aux Créatures Magiques : c'est un être vivant, non un livre ou je ne sais quel objet d'entraînement. La Botanique n'est pas seulement : apprendre à reconnaître le plus de plantes possible et comment les utiliser mais aussi, et surtout : comment les protéger et les faire vivre en bonnes conditions alors qu'elles ne sont pas dans leur habitat naturel. Il me paraît logique que des plantes refusent de laisser voir leur côté intéressant si ceux qui les observent ne les considèrent que comme des objets."

Nicholas fronça cependant et légèrement un sourcil : il ne devait pas oublier qu'il s'adressait à une adolescente, aussi mature soit elle. Peut-être que ses paroles avaient été trop directes pour le coup, il ne souhaitait pas la vexer ou la mettre mal à l'aise. De plus, ses explications n'étaient probablement point très claires. Plissant la bouche en quête d'une meilleure tentative, il se mouva doucement parmi la rangée de plantes observant chacune, afin de décider laquelle illustrerait mieux son exemple. La moiteur de l'environnement couvrit sa baguette d'une fine couche de buée qu'il essuya contre sa chemise. Il arriva finalement devant une petite plante qui remuait légèrement, faisant bruisser doucement son feuillage. La terre qui remplissait son pot s'agitait tout autant comme si les racines de la plante qui se trouvait au dessous souhaitaient remonter à l'air libre. Nora Starks avait évidemment déjà eut affaire à cette plante, au combien redoutable pour les tympans. Pourtant, remuant ainsi, la Mandragore semblait inoffensive au possible. Il se retourna vers son élève et s'adressa de nouveau à elle, en espérant se montrer cette fois-ci plus explicite :

"- Pour la plupart des élèves, à quoi sert le rempotage d'une Mandragore ? C'est un cours phare de la Botanique, et pourtant peu en saisissent l'importance réelle. Le rempotage sert à donner de la nouveauté à la plante, comme si l'on changeait ses draps de lits ou qu'on effectuait un grand nettoyage de son environnement. Cela affecte positivement son bien être. Vous ne me semblez pas idiote Miss Starks, même relativement maligne, quelles sont pour vous les conséquences de lui mettre des chaussettes l'hiver par exemple ? Et que pensez-vous que pensent la plupart des élèves en leur mettant des chaussettes ?"

Il avait relativement insisté sur le mot "plupart" pour ne pas insinuer que tous les élèves n'étaient que de sombres idiots à qui on ne pouvait décemment rien rentrer sans le crâne. Quoi qu'on en pensait, la Botanique n'était point une matière facile : ce n'était pas comme dans certaines autres matières où il suffisait d'apprendre son cours pour avoir de bonnes notes, c'était surtout une histoire de prédisposition ou de motivation : si l'on comprenait les plantes et la nécessité de les protéger, alors, aucun cours ne pouvait sembler difficile, mais au contraire, si l'on ne s'investissait pas et que les sujets n'étaient pas prenants, alors Nicholas ne pouvait rien faire pour aider ces élèves là. Peut être que Nora Starks, en arrivant, se situait dans le second groupe, mais il avait bon espoir qu'elle passe dans le premier. N'avait-elle pas déjà commencé à s'investir en demandant des cours particuliers ?

Professeur de Botanique
#TeamDistrictSerpentard

Leçon de marbre  Privé 

Au fil de leur chemin à travers la mystérieuse serre de Botanique, Nora avait l'impression de se sentir un peu moins nerveuse et un peu plus à l'aise. Ce dernier terme était une façon de parler car elle ne se sentait malgré tout pas ''à l'aise''. Mais le poids qui oppressait sa poitrine se fit plus léger et elle déglutissait avec moins de difficulté. Les deux sorciers continuèrent de marcher, lentement mais sûrement d'un point A vers un point B, dont la quatrième année ignorait tout. Ils s'arrêtèrent de temps en temps mais ne se détournèrent jamais de leur chemin. Puis sans que Nora ne s'y attende, son professeur s'arrêta net et fit volte face pour la regarder. Il lui dit franchement ce qu'il pensait d'elle et de sa situation et lui fit un petit sermon sur la beauté et l'intérêt de la Botanique. La Gryffondor sentit ce poids sur sa poitrine l'empêcher de respirer correctement et son semblant de bien-être s'envola en une seconde. Elle avait cette désagréable impression d'avoir fait une bêtise et de se faire réprimander. Voulait-il lui signifier que ses intentions étaient vaines et dénuées de sens ? A cette idée Nora baissa les yeux et, ne voulant pas se mordre la lèvre ouvertement devant son professeur, mordit l'intérieur de sa joue droite. Elle tenait fermement le pan de sa robe de sorcière afin de ne pas entortiller ses doigts entre eux.

M. Ferskjold retourna à sa contemplation des plantes et changea d'allée. Nora le suivait toujours, n'étant pas sûre de savoir si cela mettait fin à leur entrevue et arrangement ou non. Dans le doute, elle garda un pas très léger et se fit la plus discrète possible. Puis l'homme devant elle se retourna à nouveau et reprit la parole. Il posa une question réthorique au sujet du rempotage de la Mandragore, plante intéressante étudiée en première année de Botanique – et donc en troisième année à Poudlard. Les dernières questions à son attention la laissèrent un peu perplexe. Elle savait ce qu'elle en pensait, mais n'était pas sûre de vouloir le dire. Pour tant, elle prononça les mots que son esprit renfermait à haute voix, craignant la réaction de son professeur.


« Lui mettre des chaussettes en hiver lui apporte du confort et la protège du froid, selon moi. Et ça ne m'étonnerait pas que la plupart des élèves trouvent ça idiot, pensant que c'est juste une plante et qu'elle n'a nul besoin de porter des vêtements en hiver comme nous le faisons. »

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
"Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !"
Ma couleur : #B22222
Vous avez des soucis, besoin d'un intermédiaire ou médiateur, de conseils, de solutions ? Ma volière vous est ouverte !
  Retour